Principal

Tumeur

Quel est le danger de la pyélonéphrite en début ou en fin de grossesse, comment elle peut nuire au bébé et si elle peut être guérie ou prévenue

faire un bébé en bonne santé et vous protéger de la pyélonéphrite, nous en parlerons plus loin dans l'article.

Pyélonéphrite sans conséquences. Ce que vous devez savoir femme enceinte?

En raison de la structure anatomique du système urinaire, la belle moitié de l'humanité est plus sensible aux maladies rénales. Chez les femmes enceintes, la pyélonéphrite est souvent diagnostiquée. L'infection dans le corps doit être immédiatement éliminée. Les conséquences sont lourdes de complications graves pour la mère et le fœtus..

Maladie rénale pendant la grossesse: à quel point est-ce dangereux?

Le développement de pathologies rénales pour une femme enceinte est aussi courant que les maladies du système cardiovasculaire. Le processus de changement dans le corps féminin provoque la survenue de maladies latentes qui dégénèrent avec le temps en un stade actif aigu ou chronique.

L'insuffisance rénale détruit activement le processus normal de porter un enfant en bonne santé, déprime la santé maternelle. Des risques:

  • avortement spontané;
  • rupture du placenta;
  • livraison anticipée;
  • l'infection infecte le fœtus;
  • la naissance d'enfants morts;
  • gestose sévère.

Pyélonéphrite chronique et grossesse: mesures de soutien avant la conception

Si la pyélonéphrite chronique n'aggrave pas et ne provoque pas d'insuffisance rénale, une grossesse est probable. La maladie elle-même n'est pas une contre-indication. Mais vous devez vous préparer à porter un bébé, car il y a des complications. En raison de la pyélonéphrite chronique, la pression artérielle augmente. L'hypertension a des conséquences graves - gestose et éclampsie. De plus, la femme enceinte commence à ressentir des changements anatomiques, l'utérus se développe et serre les canaux urinaires.

Au stade de la planification de la grossesse, une femme doit être examinée. Il comprend: un test sanguin détaillé et biochimique, une analyse d'urine générale, selon Nechiporenko, une culture d'urine pour la stérilité. Selon les résultats, le niveau de protéines et de globules rouges est examiné et la sensibilité aux agents responsables de l'infection est déterminée. En plus des diagnostics échographiques, un examen des reins et du système génito-urinaire.

En cas d'exacerbations, les urologues n'accorderont pas d'autorisation de grossesse. La présence d'une lithiase urinaire ou d'une insuffisance rénale entraîne des fausses couches.

Que faire en cas d'aggravation de la pyélonéphrite chronique pendant la grossesse

Les exacerbations pathologiques permanentes pour les femmes enceintes ne sont pas rares. La pyélonéphrite se manifeste:

  • mal de crâne;
  • douleur au bas du dos;
  • inconfort pendant l'effort physique;
  • mauvaise santé et léthargie.

La présence de tout signe dépend du trimestre. La première période est caractérisée par une douleur lombaire sévère, qui donne au bas-ventre. À une date ultérieure, ils disparaissent, cependant, un gonflement et une baisse de la pression artérielle apparaissent, la quantité de protéines dans l'urine augmente.

Est-il obligatoire de boire ou d'injecter des antibiotiques

Toute maladie provoquée par des microbes et des bactéries a besoin d'antibiotiques. Ils tuent le pathogène, inhibant ainsi le processus d'inflammation. Les néphrologues soutiennent sans équivoque que ces médicaments sont nécessaires. Sans la destruction des bactéries, il existe un risque d'infection du bébé dans l'utérus.

Traitement précoce

L'inflammation des reins aux premiers stades est très difficile. Une femme doit être sous surveillance médicale constante. La douleur dans le bas du dos provoque un ton utérin. Très souvent, des fausses couches se produisent, une infection du fœtus, des enfants naissent avec des pathologies.

Au cours du premier trimestre, le processus de traitement est compliqué par le fait que tout le groupe de médicaments n'est pas autorisé pour une femme enceinte. De nombreux antibiotiques constituent une menace pour le fœtus. Dans cette situation, le médecin doit choisir la bonne tactique de traitement, mais tout le monde n'y parvient pas. Les pénicillines naturelles sont principalement utilisées. En cas d'inflammation légère, l'ampicilline est prescrite, pour un cours complexe - securopen.

Traitement tardif

À partir du 2e trimestre, les médicaments d'un plus large éventail d'actions sont autorisés. Le fœtus est déjà formé et le placenta remplit la fonction de protection à ce stade. Le choix du groupe médicamenteux dépend de l'évolution de la maladie..

Pyélonéphrite aiguë chez une femme enceinte: ce qui menace la mère et l'enfant

La pyélonéphrite dans toutes ses manifestations affecte négativement le cours de la grossesse. Souvent, une gestose tardive se développe chez la mère et le fœtus est infecté par une infection intra-utérine. Des problèmes plus graves, tels qu'un choc anaphylactique, peuvent également survenir..

Cette maladie présente des symptômes de survenue primaire ou se développe immédiatement rapidement et sous une forme aiguë. La pyélonéphrite chez une femme enceinte peut être détectée à n'importe quel stade de la grossesse à partir de 12 semaines. Dans ce cas, le patient doit être hospitalisé immédiatement..

Symptômes et manifestations

Il existe deux formes de la maladie: chronique et légère. Pour la pyélonéphrite aiguë, les symptômes sont les suivants:

  • apparition soudaine d'une température corporelle élevée;
  • la pression artérielle augmente, ce qui est particulièrement dangereux pour la grossesse au 3ème trimestre;
  • douleur au bas du dos dans les reins, une colique rénale apparaît;
  • fatigue, courbatures;
  • maux de tête et frissons, transpire fortement en sueur;
  • la gestose des premiers mois se traduit par des nausées et des vomissements, une intoxication survient aux stades ultérieurs;
  • fausse couche ou décoloration de la grossesse. Ces manifestations concernent le deuxième trimestre.

Pour les trois trimestres, une femme peut être gênée par plusieurs cycles d'exacerbation. Le patient est observé par un médecin, prescrit des tests et des tests pour détecter le nombre de leucocytes. Une augmentation des protéines montre un test sanguin pour la biochimie. Avec un processus prolongé, indépendamment de l'exacerbation, une femme enceinte s'inquiète des douleurs au bas du dos.

Traitement

Pour les patientes enceintes atteintes de pyélonéphrite, une thérapie est réalisée pour éliminer le processus inflammatoire, en observant les analyses en milieu hospitalier. L'automédication étant dangereuse. Les médecins choisissent le bon antibiotique. Options possibles:

Les anesthésiques et les antispasmodiques sont obligatoires. La gamme d'activités comprend dormir sur une position latérale. Ainsi, la pression sur les canaux urinaires est réduite..

Si cette option de traitement ne donne pas de résultats, un cathétérisme de l'uretère ou un drainage peut être effectué.

Dans les cas particulièrement difficiles, lorsqu'une suppuration est observée, une capsule fibreuse ou un organe malade est retiré. Parfois, un médecin est contraint de décider d'interrompre une grossesse.

En plus du traitement, le corps enceinte a besoin d'un soutien vitaminique et de sédatifs. Il est important de suivre un régime spécial et un régime alimentaire. Il est nécessaire de boire au moins 2 litres par jour, à condition que la femme ne souffre pas d'œdème. Pour cela, non seulement l'eau propre ordinaire convient, mais aussi les jus, les boissons aux fruits, les compotes. Les thés diurétiques et le café fort doivent être jetés.

Complications possibles de la pyélonéphrite pendant la grossesse

Pendant la grossesse, la mère héberge de la progestérone. Cette hormone affecte la fonction rénale, notamment. Les complications peuvent dépasser au cours de n'importe quel trimestre. La maladie se manifeste sous forme aiguë et chronique. Lorsque les premiers symptômes apparaissent, consultez un médecin. Assurez-vous d'être observé dans un hôpital, car cette pathologie entraîne de graves conséquences.

Pour mere

La transition d'une pyélonéphrite sévère pendant la grossesse entraîne des complications. Pour une future maman, cela s'exprime comme suit:

  • naissance prématurée;
  • risque de fausse couche;
  • saignement pendant et après le processus de naissance;
  • choc toxique;
  • prééclampsie;
  • insuffisance placentaire;
  • augmentation de la pression artérielle;
  • rupture du placenta;
  • malaise général;
  • maux de tête.

Pour le fœtus

En raison de l'influence de la pyélonéphrite sur le corps de la mère, des complications dépassent le bébé à naître. La gestose précoce affecte le développement fœtal. La complication la plus dangereuse est sa mort en raison de l'insuffisance de nutriments et de l'hypoxie..

Les infections dans l'utérus conduisent à des pathologies à la naissance. Ceux-ci sont:

  1. Jaunisse. La maladie est caractéristique de nombreux nouveau-nés. Elle survient 3 à 5 jours après la fin de la vie et passe rapidement. Cependant, l'infection qui a enveloppé le corps du bébé tue le système immunitaire, des problèmes surviennent dans le contexte de la décomposition des éléments toxiques. Les enzymes du foie ne peuvent pas fonctionner pleinement. La jaunisse dure longtemps et avec des complications.
  2. Maladies purulentes-septiques. La septicémie chez les nouveau-nés se manifeste par une forte fièvre, une couleur caractéristique de la peau, une faiblesse, une dyspepsie. Le foyer de la maladie - l'infection dans le sang.
  3. Insuffisance respiratoire aiguë. Les premiers signes de la maladie sont: manque d'air, cyanose, suffocation. Au fur et à mesure que vous progressez, des crampes, une perte de conscience et un coma hypoxique sont observés. La pathologie peut entraîner la mort.

Un traitement en temps opportun augmente les chances de rétablissement de la mère et le développement sain de l'enfant.

Prévention de la pyélonéphrite

Les mesures préventives de la pyélonéphrite sont les suivantes:

  • buvez autant d'eau que le médecin vous l'a prescrit;
  • aérez la pièce. Marcher en plein air lorsque le temps le permet;
  • effectuer des exercices physiques thérapeutiques à la maison;
  • surveiller la miction régulière;
  • observer le régime du jour, la nutrition;
  • boire un complexe de vitamines pour améliorer l'immunité et le renforcement général du corps. Lors du choix des médicaments, assurez-vous de consulter un médecin.

Vous devez toujours surveiller votre état. Habillez-vous en fonction de la météo, ne gelez pas, ne chargez pas le corps avec une grande activité physique. Si vous ressentez des symptômes, contactez immédiatement la clinique.

Nutrition adéquat

Régime pour la pyélonéphrite, qui est basé sur la limitation de la consommation de sel et de liquide bu. Ceci est associé à une possible augmentation de la pression et à l'apparition d'un œdème..

Cependant, cette méthode est incorrecte. Avec cette maladie, il n'y a pas de retard dans l'eau et le sel dans le corps, vous ne devez donc pas limiter la consommation. Dans la forme aiguë de la maladie, vous devez boire plus de 2 litres d'eau.

Il est important de surveiller le fonctionnement normal des intestins. La constipation affecte la fonction rénale. Pour éviter les situations désagréables, il est nécessaire d'inclure des pruneaux, des fruits secs, des betteraves et d'autres produits laxatifs dans l'alimentation. Les protéines de viande et de poisson sont servies de préférence sous forme bouillie.

  1. Les premiers repas doivent être consommés en petites portions. Limitez les soupes avec des céréales et des produits laitiers. La composition comprend plus de légumes, assaisonnez avec de la crème sure faible en gras.
  2. Les produits à base de farine sont autorisés sous forme de produits de boulangerie. Craquelins de pain blanc et gris, crêpes et crêpes.
  3. Ne mangez pas de viande et de poisson plus de 200 grammes par jour. Il doit s'agir de variétés diététiques, de préférence de volaille ou de lapin, de veau. Plats à consommer bouillis, cuits au four et mijotés. Boulettes de viande cuites à la vapeur, aspic, rouleaux et ainsi de suite conviendront à la table.
  4. Oeufs autorisés 1-2 fois par semaine, consommation d'huiles, céréales, pâtes.
  5. Les bonbons sont mieux traités avec une extrême prudence. La prise de poids n'est pas souhaitable.

Aliments qui sont une contre-indication absolue:

  • toutes crèmes, pain frais et pâte feuilletée;
  • tous les bouillons sauf les légumes;
  • aliments en conserve, saucisses;
  • fromages, champignons;
  • vinaigrettes à base de mayonnaise, ketchup et moutarde;
  • caféine, chocolat;
  • raifort, radis, radis, oignon, ail, épinards, cornichons;
  • préservation;
  • boissons minérales et alcoolisées.

Parfois, vous pouvez diversifier votre alimentation. Mangez la saucisse d'un médecin, mais assurez-vous de la faire bouillir. Pour la vinaigrette, la béchamel à base de crème sure et de beurre est parfaite.

Si vous prévoyez une grossesse, mais qu'il y a probablement des problèmes rénaux, soyez prudent. Passez par le diagnostic, consultez votre médecin. Étant en position, les tactiques de traitement changeront et la probabilité que le fœtus ne souffre pas est minime.

Qui avait une pyélonéphrite gestationnelle

La pyélonéphrite gestationnelle survient le plus souvent à la 22-28e semaine de grossesse.

Dans la période aiguë de la maladie, les femmes enceintes se plaignent d'une détérioration soudaine du bien-être, d'une faiblesse, de maux de tête, de fièvre, de frissons. Dans le même temps, des troubles dysuriques, des douleurs dans le coin lombaire costal apparaissent.

La survenue de pyélonéphrite est facilitée par les changements hormonaux caractéristiques de la grossesse, la compression des uretères par l'utérus en croissance, la présence de foyers d'infection dans le corps (amygdalite, dents carieuses, furonculose, etc.). Sous l'influence de la progestérone produite par le placenta, il y a une relaxation des muscles lisses des intestins, de la vessie et des uretères. En conséquence, les femmes enceintes ont tendance à la constipation et à un ralentissement important du passage de l'urine.

Timilena, si vous n'avez pas les symptômes ci-dessus, ne vous inquiétez pas. Ce n'est peut-être vraiment qu'un soupçon. Très probablement, vous serez envoyé pour faire d'autres tests pour clarifier le diagnostic..

Pour autant que je me souvienne, nous avons parlé avec Lana sur le sujet de l'œdème, elle souffre de pyélonéphrite chronique et, dans le contexte, il y avait un œdème sévère. Avez-vous un gonflement important?

Pyélonéphrite gestationnelle pendant la grossesse

Vous êtes enceinte et il y a tellement plus à venir! Mais en plus du côté émotionnel de cet état, il y en a aussi un physiologique. Il est bien connu que l'on ne peut pas être malade pendant la grossesse, mais à l'heure actuelle, de nombreux systèmes corporels fonctionnent à pleine capacité. De plus, en raison de la croissance de l'utérus, tous les organes qui se trouvent à proximité se livrent à la pression.

Pour cette raison, les femmes enceintes souffrent souvent de pyélonéphrite (inflammation des reins). En principe, attraper une telle maladie est assez facile, il suffit de contracter l'infection dans les reins.

Parmi les symptômes de la pyélonéphrite, une augmentation soudaine de la température, des maux de dos, des mictions douloureuses. Malheureusement, les antibiotiques doivent être utilisés pour traiter la pyélonéphrite, ce qui est extrêmement indésirable pendant la grossesse. Mais dans ce cas, les chances d'avoir un bébé en bonne santé augmentent considérablement.

La pyélonéphrite gestationnelle a ses propres caractéristiques. Surtout, ils tombent malades pendant la grossesse. La maladie survient du fait qu'un utérus en croissance constante fait pression sur les organes et les tissus voisins. Y compris l'uretère, le canal à travers lequel l'urine s'écoule du rein vers la vessie peut être serré. Pour cette raison, le risque d'infection dans le rein augmente.

Le pire de tout, si une femme enceinte avait déjà une pyélonéphrite chronique, et c'était compliqué par la gestation. Dans ce cas, le risque d'accouchement grave et de complications augmente considérablement..

Bien sûr, toutes les femmes enceintes ne souffrent pas de pyélonéphrite gestationnelle. Certains facteurs y prédisposent:

  • cystite ou pyélonéphrite aiguë avant la grossesse;
  • bactériurie asymptomatique avant ou pendant la grossesse;
  • hypothermie;
  • Diabète;
  • maladie rénale héréditaire.

Avec la pyélonéphrite gestationnelle, des frissons, de la fièvre (supérieure à 38 ° C), des douleurs au bas du dos, des troubles de la miction, par exemple, une augmentation de la quantité d'urine ou un changement de couleur, sont observés. Parfois, les femmes se plaignent également de faiblesse, de nausées, de maux de tête.

Pyélonéphrite et grossesse

Postes en vedette

Rejoignez nos discussions!

Vous devez être un utilisateur pour laisser un commentaire.

Créer un compte

Inscrivez-vous pour recevoir un compte. C'est simple!

Entrer

Déjà enregistré? Connectez-vous ici.

0 membres parcourant maintenant

Aucun utilisateur ne visualise cette page..

Sujets populaires

Publié par: Tranquillity
Créé il y a 15 heures

Publié par: Salviae folia
Créé il y a 14 heures

Publié par: Наталия94
Créé il y a 1 heure

Publié par: ИриШка)
Créé il y a 12 heures

Publié par: Светланалаана123
Créé il y a 14 heures

Publié par: Светланалаана123
Créé il y a 5 heures

Publié par: Marrkizza
Créé il y a 6 heures

Publié par: Net_ka1
Créé il y a 2 heures

Examens cliniques

À propos du site

Liens rapides

Sections populaires

Les documents publiés sur notre site Web sont à titre informatif et sont destinés à des fins éducatives. Veuillez ne pas les utiliser comme recommandations médicales. La détermination du diagnostic et du choix des méthodes de traitement reste la prérogative exclusive de votre médecin!

Pyélonéphrite pendant la grossesse.

Les femmes enceintes développent souvent un type spécial de pyélonéphrite appelé pyélonéphrite gestationnelle. En prévalence, la pyélonéphrite survient chez 12% des femmes enceintes. La pyélonéphrite gestationnelle est un processus inflammatoire non spécifique qui se produit uniquement pendant la grossesse. Dans ce cas, le tissu interstitiel (le tissu du rein lui-même), le système pyélocalicéal et les tubules rénaux excrétant l'urine sont affectés. Par la suite, les vaisseaux rénaux sont impliqués dans le processus. Le plus souvent, la pyélonéphrite gestationnelle survient lors de la première grossesse, cela est dû à des mécanismes d'adaptation insuffisamment développés.

Les causes de la maladie.
Le développement de la maladie est associé à plusieurs raisons. Tout d'abord, pendant la grossesse, l'anatomie des reins change, tandis que leur taille augmente légèrement. Sous l'influence de la progestérone et de la compression utérine, le bassin rénal, le calice et les uretères se dilatent. De plus, le péristaltisme des uretères et le tonus de la vessie lui-même sont affaiblis. Le taux de filtration glomérulaire augmente de 50% en raison de la charge.

Divers micro-organismes peuvent devenir l'agent causal de la pyélonéphrite, il peut s'agir de bactéries, de virus, de champignons, mais le plus souvent la microflore intestinale (Escherichia coli, entérocoques, staphylocoques, streptocoques, etc.) agit comme pathogène. En général, les agents pathogènes se propagent avec le flux sanguin, mais peuvent également se propager le long du chemin ascendant - le chemin urogène de propagation. De cette façon, l'agent pathogène de l'urètre se déplace le long de l'uretère dans la vessie et dans le bassin rénal. Dans le même temps, la microflore conditionnellement pathogène est d'une grande importance.

Que ce passe-t-il?
Il existe des facteurs de risque pour le développement de la pyélonéphrite gestationnelle, ces facteurs peuvent être attribués en toute sécurité aux infections des voies urinaires et des voies génitales avant la grossesse, à l'urolithiase d'une femme, en outre, un facteur de risque est une violation de la miction pendant la grossesse.

En raison d'une violation persistante et prolongée de l'urodynamique dans les reins, un processus inflammatoire aigu se développe. De plus, pour le développement d'une inflammation, il est également nécessaire d'augmenter la lumière de l'uretère, et, comme mentionné ci-dessus, cela se produit chez chaque femme pendant la grossesse. Pour ces raisons, dans le système pyelocaliceal, le flux sanguin est perturbé et la pression hydrostatique augmente, ces facteurs contribuent au développement de la microflore bactérienne.

Comment cela se manifeste?
Selon l'évolution clinique, la pyélonéphrite enceinte peut être aiguë et chronique. Le plus souvent, une pyélonéphrite aiguë lors de la première grossesse, elle survient chez environ 60% des femmes. Avec des grossesses répétées, ce chiffre est déjà de 20%. Chez les femmes avec une première grossesse, la maladie se développe à 20-24 semaines de grossesse, chez les femmes avec une deuxième grossesse et les suivantes, la maladie peut se développer à 28-32 semaines de grossesse. En outre, la pyélonéphrite peut se développer chez une femme pendant l'accouchement et après eux.

Dans le tableau clinique de la pyélonéphrite, il existe des manifestations typiques.Ainsi, au cours du premier trimestre de la grossesse, une femme se plaint de douleurs dans le bas-ventre, qui peuvent se refléter dans le bas-ventre et même dans les organes génitaux externes. La douleur ressemble à une colique rénale. Au cours des deuxième et troisième trimestres de la grossesse, la douleur n'est pas si intense. Les femmes peuvent se plaindre de mictions douloureuses et difficiles. Souvent, il est nécessaire de prendre une position forcée tout en appuyant vos jambes contre votre estomac.

Ainsi, dans le tableau clinique, des symptômes d'intoxication peuvent prévaloir, ce qui peut compliquer le diagnostic initial. Souvent, les femmes atteintes de pyélonéphrite sont identifiées dans un hôpital pour maladies infectieuses, avec un diagnostic préliminaire d'infections d'origine alimentaire ou d'infections respiratoires aiguës. Après le traitement, le tableau clinique est emporté, ce qui peut conduire à un diagnostic difficile et à un retard du traitement nécessaire..

Complications.
Les femmes atteintes de pyélonéphrite gestationnelle et d'infection des voies urinaires courent un risque accru de fausse couche, d'infection intra-utérine du fœtus pendant la grossesse, de mortinatalité et de mort prématurée du nourrisson. Pour ces raisons, les femmes avec un tel diagnostic doivent être régulièrement observées par des spécialistes..

La menace d'une fausse couche avec pyélonéphrite s'explique par une augmentation du tonus de l'utérus, ce ton provoque des douleurs et de la fièvre. La période critique de la maladie survient à 22-28 semaines de grossesse, car pendant cette période, la plus forte activité hormonale dans le sang est observée. La formation de menaces obstétricales et de complications périnatales se produit à 21-30 semaines de gestation.

Dans la plupart des cas, la pyélonéphrite est associée à une anémie. Cette condition peut sérieusement compliquer le cours de la grossesse, de l'accouchement et de la période post-partum. De plus, la pyélonéphrite augmente le risque de gestose chez les femmes enceintes, les naissances prématurées, l'insuffisance placentaire et le développement de diverses complications de nature infectieuse.

Complications obstétricales de la pyélonéphrite.
Les complications obstétricales de la pyélonéphrite enceinte comprennent l'avortement spontané, la menace d'interruption, c'est-à-dire que l'accouchement peut commencer prématurément. De plus, une insuffisance placentaire, une gestose de la femme enceinte et un choc infectieux toxique peuvent être attribués à une complication. La période critique de survenue d'une pyélonéphrite est de 32 à 34 semaines de grossesse et de 39 à 40 semaines lorsque la tête du bébé est pressée contre le bassin..
La prééclampsie enceinte est la complication de grossesse la plus courante avec pyélonéphrite concomitante. Dans près de 90% des cas, un œdème se développe, une augmentation de la pression artérielle se produit, des protéines sont détectées dans l'urine et des changements dans les vaisseaux du fond oculaire peuvent se développer. Si la pyélonéphrite n'est pas compliquée, il n'y a pas de tels symptômes cliniques.

Diagnostique.
Le diagnostic de pyélonéphrite est établi sur la base des résultats d'études cliniques générales de laboratoire, dans certains cas, des méthodes de recherche supplémentaires seront nécessaires. Lors de l'examen initial chez une femme enceinte, il est nécessaire de vérifier le symptôme de Pasternatsky (tapotement du bord de la paume de la main dans la région lombaire). Lors de la vérification d'un symptôme, une douleur apparaît dans la région lombaire. La présence de douleur indique des changements dans le bassin rénal.

De plus, il est nécessaire d'effectuer des tests sanguins (analyse générale, analyse biochimique), une analyse d'urine, une analyse générale, une analyse d'urine selon Nechiporenko, le test de Reberg est également prescrit, ce test montrera le taux de filtration glomérulaire. Test de Zimnitsky, qui montre la capacité des reins à concentrer l'urine. Une étude microbiologique de l'urine est nécessaire pour y identifier divers micro-organismes. Les tests Addis-Kakovsky et Amburge reflètent le nombre d'éléments cellulaires dans l'urine.

Comme étude instrumentale, une femme est prescrite, bien sûr, une échographie, une étude Doppler des vaisseaux des reins, les méthodes d'imagerie thermique, le cathétérisme des uretères, la cystoscopie sont également utilisées.
Dans l'étude de l'urine, des globules blancs et des bactéries sont détectés. Souvent, vous pouvez également remarquer une augmentation de la teneur en globules blancs dans le sang et une augmentation de la teneur en urée. Le cathétérisme urétéral a un effet thérapeutique, car il supprime un bloc qui empêche l'urine de passer.

Traitement.
Les principaux objectifs du traitement sont d'atténuer les symptômes de la maladie, il est également nécessaire de normaliser les paramètres de laboratoire du sang et de l'urine, de rétablir le fonctionnement normal du système urinaire. Le traitement est sélectionné en tenant compte de la durée de la grossesse et de la gravité de la maladie. Le traitement peut être médicamenteux et non médicamenteux.
En tant que traitement non médicamenteux, il est nécessaire de prescrire un régime spécial, la nutrition doit être équilibrée en termes de composition en vitamines et minéraux, il est recommandé d'introduire des fruits et légumes ayant un effet diurétique (pastèques, melons, poires, concombres, etc.) dans le menu. En tant que boisson, il est nécessaire d'utiliser de l'eau minérale à faible teneur en minéraux ou diverses boissons aux fruits. Une femme enceinte doit faire des exercices spéciaux, à savoir occuper la position genou-coude pendant 10 minutes plusieurs fois par jour, le sommeil doit être sain.

En tant que traitement médicamenteux, des médicaments sont prescrits pour soulager l'intoxication, les diurétiques et il est également nécessaire de prescrire des médicaments pour prévenir la malnutrition fœtale. Initialement, la nomination d'antibiotiques à large spectre est nécessaire, mais en tenant compte des dommages causés au fœtus. Après avoir déterminé l'agent pathogène et sa sensibilité, il est nécessaire de prescrire des médicaments spéciaux qui agiront spécifiquement sur ces agents pathogènes. La durée du traitement est d'une semaine à deux, selon l'antibiotique spécifique.

Chirurgie.
Dans les cas rares et très complexes, un traitement chirurgical est nécessaire. Un tel traitement est indiqué si le traitement thérapeutique est inefficace, auquel cas un cathétérisme des voies urinaires est effectué.
Avec le développement d'une inflammation purulente, d'un abcès rénal, un traitement chirurgical est indiqué, et après le traitement, il est nécessaire de surveiller les indicateurs des tests toutes les deux semaines. Un examen microbiologique de l'urine doit être effectué tous les mois.

Indications d'hospitalisation.
Une femme enceinte doit être hospitalisée en cas d'exacerbation de pyélonéphrite, de prééclampsie, en cas de dysfonctionnement rénal. Les femmes menacées d'interruption de grossesse ou de naissance prématurée sont également soumises à une hospitalisation urgente..

Pyélonéphrite pendant la grossesse.

le ministère de la Santé le frappera au visage. Je ne tomberai pas à son niveau.

ils ont commencé à nous faire couler de la ceftriaxone. il s'est avéré que le médicament est contre-indiqué pendant la grossesse. comment comprendre cela.


Ingrédient actif (DCI) Ceftriaxone (Ceftriaxone)

Application: Infections des voies respiratoires supérieures et inférieures, organes ORL (y compris bronchite aiguë et chronique, pneumonie, abcès pulmonaire, empyème pleural), peau et tissus mous, organes urogénitaux (pyélite, pyélonéphrite aiguë et chronique, cystite, prostatite, épididymite, etc.), articulations, plaies, région maxillo-faciale, organes abdominaux (péritonite, voies biliaires et tractus gastro-intestinal), gonorrhée non compliquée, y compris causée par des micro-organismes sécrétant de la pénicillinase, une septicémie et une septicémie bactérienne, une ostéomyélite, une méningite bactérienne et une endocardite, un chancre léger et une syphilis, la maladie de Lyme (spirochétose), la fièvre typhoïde, une salmonellose et une infection à salmonelle, la prévention des infections chez les patients atteints de.

Contre-indications: hypersensibilité (y compris aux autres céphalosporines, pénicillines, carbapénèmes), grossesse (I trimestre), allaitement.

Pyélonéphrite gestationnelle chez la femme enceinte. Pyélonéphrite chez la femme enceinte

Caractéristiques de la pyélonéphrite chez les femmes enceintes

La pyélonéphrite est caractérisée par le développement de processus inflammatoires dans les tissus des reins et des segments intrarénaux. Selon la nature du cours, la maladie peut être à la fois aiguë et chronique. Ce dernier est le plus dangereux en raison de la probabilité accrue de dommages aux reins et, par conséquent, de l'apparition de violations graves dans leur travail.

Chez la femme, lors du port d'un enfant, le risque de pyélonéphrite augmente, car une grossesse en développement affecte l'état du système urinaire. La cause de la maladie est une infection qui a pénétré le corps de la femme enceinte. Les microbes nocifs peuvent se concentrer non seulement dans les reins ou le système urinaire, mais aussi dans la bouche (caries) ou sur la peau (abcès).

En raison de l'affaiblissement de l'immunité pendant la grossesse, la pénétration de l'infection dans les reins est beaucoup plus rapide et plus facile. Ceci est également facilité par un changement du fond hormonal et une augmentation du niveau de progestérone, ce qui réduit le tonus des muscles lisses des organes internes.

La pyélonéphrite nécessite une hospitalisation et une surveillance médicale obligatoire

Le plus souvent, la pyélonéphrite est diagnostiquée chez les femmes primipares. Cela est dû au fait qu'ils ont des muscles abdominaux plus élastiques, non étirés par les grossesses précédentes. Les muscles ne permettent pas à l'utérus de se développer vers l'extérieur, augmentant de taille, ce qui crée une pression excessive sur les reins, en particulier le droit. Cela provoque une violation de la pleine circulation sanguine et un retard dans l'élimination en temps opportun de l'urine. La conséquence de la compression des organes est le développement du processus inflammatoire - pyélonéphrite, qui commence à apparaître à la fin du deuxième trimestre de la grossesse.

Vidéo: Dr Berezovskaya - causes de la pyélonéphrite chez une femme enceinte et tests pour son diagnostic

Quelle est la maladie dangereuse?

L'inflammation infectieuse du système urinaire ne passe pas inaperçue chez une femme enceinte. Les bactéries pathogènes se multiplient et deviennent la cause d'une infection intra-utérine, ce qui affecte négativement la santé du bébé.

Les agents pathogènes les plus courants sont:

  • Staphylocoques;
  • Entérocoques;
  • Proteus;
  • E. coli.

Les symptômes concomitants de la maladie affectent négativement l'état physique et psycho-émotionnel de la femme enceinte.

De plus, la pyélonéphrite non traitée peut entraîner les complications suivantes:

  • polyhydramnios;
  • gestose tardive;
  • prééclampsie enceinte;
  • naissance prématurée avec le développement de la maladie à partir de la 30e semaine de grossesse. Un enfant né à de tels moments est viable, mais a besoin d'un certain type de soins infirmiers;
  • le risque de fausse couche spontanée au cours du premier trimestre de la période gestationnelle;
  • choc d'origine toxique toxique;
  • risque accru d'anémie.

Pyélonéphrite pendant la grossesse - conséquences pour le bébé

L'évolution sévère de la pyélonéphrite récurrente aiguë ou chronique affecte négativement la santé du bébé.

  • infection congénitale;
  • hypoxie fœtale du fœtus;
  • manque de poids;
  • un gonflement peut être observé;
  • retard de développement de l'enfant;
  • infection d'organes ou de systèmes vitaux.

Types de pyélonéphrite

La maladie peut prendre à la fois aiguë et chronique, et ce dernier est le plus caractéristique des femmes enceintes.

Dans le cas d'une pyélonéphrite lente, il ne peut y avoir aucun signe de la maladie, il est donc très important de passer des tests d'urine tout au long de la grossesse.

Il existe une forme aiguë de pyélonéphrite, caractéristique uniquement des femmes enceintes, appelée gestationnelle. Une telle maladie est causée par une violation de l'écoulement d'urine de l'uretère, qui est provoqué par un utérus en croissance. Le pire des cas est la survenue d'une pyélonéphrite gestationnelle en arrière-plan de la maladie chronique, cela augmente considérablement la probabilité de complications.

Les conditions préalables au développement de la pyélonéphrite gestationnelle sont:

  • cystite fréquente ou pyélonéphrite aiguë dans l'histoire (avant la grossesse);
  • détection de bactéries dans l'urine avant ou pendant la grossesse;
  • Diabète;
  • prédisposition génétique aux maladies rénales;
  • malformations congénitales des reins.

Parfois, la grossesse provoque une maladie «endormie» et elle manifeste ses symptômes

Pyélonéphrite pendant la grossesse: traitement

La pyélonéphrite est une maladie dangereuse avec des complications et des conséquences, nécessitant un traitement dans un hôpital sous la supervision de médecins qualifiés. Au premier soupçon, même léger d'inflammation rénale, la femme enceinte devrait consulter un médecin. Seul un médecin, après examen et analyse, prescrira un traitement et sélectionnera des médicaments sans danger pour le fœtus. À l'hôpital, l'alitement est obligatoire. Les femmes enceintes sont contre-indiquées dans l'activité physique, un repos absolu est recommandé. Lors du traitement d'une patiente au cours du premier trimestre de la grossesse, si la pyélonéphrite est légère, les médecins peuvent prescrire un traitement non médicamenteux, qui est le suivant:

  1. Respect de l'alimentation. Le régime alimentaire de la future mère doit être riche en fruits et légumes, les produits laitiers fermentés sont utiles. L'utilisation de vinaigre, d'épices, d'oignons et d'ail, de produits épicés et marinés est exclue. Il est nécessaire de limiter temporairement l'utilisation de thé fort, de café et d'arrêter de fumer. Pour éviter l'enflure, il est conseillé de réduire l'apport en sel.
  2. Respect du régime d'alcool. Une femme souffrant de pyélonéphrite doit boire au moins 3 litres de liquide par jour. En plus de l'eau, vous pouvez boire des jus de baies (canneberge, groseille, airelle), des compotes.
  3. Pour un meilleur écoulement d'urine d'un rein infecté, une femme enceinte doit dormir sur le côté, il n'est pas recommandé de dormir sur le dos. Les médecins conseillent de prendre une position genou-coude et d'y rester jusqu'à 15 minutes plusieurs fois par jour.

Si l'évolution de la maladie provoque une douleur intense et entraîne des complications, les médecins prescrivent un traitement antibiotique, dont le choix dépend de la durée de la grossesse et de la gravité de la maladie.

Pour le traitement de la pyélonéphrite pendant la grossesse, un traitement antibiotique est utilisé:

  • Ampicilline
  • Céphalosporines;
  • Oxacilline;
  • Gentamicine.

En plus des antibiotiques, le médecin prescrit des antispasmodiques et, si nécessaire, des analgésiques. De nombreuses femmes enceintes deviennent anxieuses et paniquent lorsqu'elles découvrent que le médecin a décidé d'utiliser des antibiotiques pour le traitement. Les futures mères doivent comprendre que l'absence de traitement antibiotique, en particulier avec une forme grave de la maladie, est beaucoup plus dangereuse pour le fœtus et constitue une menace pour la santé et la vie du bébé. Il y a des antibiotiques qui sont autorisés dans les premiers stades, et à partir de la seconde moitié de la grossesse, la sensibilité du fœtus à certains groupes d'antibiotiques diminue et leur consommation est sans danger pour le bébé.

Symptomatologie

La forme aiguë de pyélonéphrite est l'option lorsqu'une visite chez le médecin doit être urgente. Habituellement, la maladie se manifeste chez les femmes primipares à 4–5 mois de grossesse, chez les femmes enceintes à 6–8 mois. Les signes de l'évolution du processus inflammatoire sont:

  • une forte augmentation de la température corporelle (38-400С);
  • l'apparition de maux de tête;
  • sensation de douleurs dans les os et le bas du dos (le plus souvent du côté droit, mais peut être à la fois à gauche et des deux côtés). Renforcer la douleur en essayant de basculer;
  • augmentation de la pression matinale, particulièrement inférieure (diastolique);
  • paumes et pieds froids et humides;
  • faiblesse et perte d'appétit;
  • sensation de nausée et de froideur;
  • changements dans l'urine: apparition d'une suspension ou d'un sédiment, d'une odeur désagréable, d'un changement de couleur rougeâtre ou rose.

Une augmentation de la température avec pyélonéphrite se produit généralement plus près de la nuit

Dans la forme chronique de la maladie, les symptômes sont moins prononcés, la pyélonéphrite ne peut être suspectée que lors d'exacerbations ou lors de la réussite de tests et d'examens. Le syndrome douloureux n'est pas clairement exprimé et ne peut se produire qu'avec un effort physique et certains mouvements. Les sensations désagréables ne durent pas longtemps ou sont totalement absentes, tandis que la femme enceinte ressent un malaise (fatigue, fatigue, sensation de gel) et ne relie pas son état à l'évolution du processus inflammatoire. Les périodes d'exacerbation sont caractérisées par des symptômes similaires à la forme aiguë de la pyélonéphrite..

Diagnostic de la pyélonéphrite chez la femme enceinte

Un diagnostic correct et opportun est très important pour une future mère et son enfant. Il est particulièrement important de remarquer une pyélonéphrite chronique à temps, car sans traitement, une maladie avancée (deuxième et troisième degré de risque) entraîne des conséquences plus graves:

  • le développement de complications de la grossesse (toxicose, éclampsie - l'une des manifestations de la toxicose tardive, qui consiste en une pression artérielle élevée), dans les cas les plus sévères - jusqu'à sa perte;
  • livraison lourde;
  • insuffisance rénale;
  • hypertension artérielle, etc..

La pyélonéphrite aiguë est beaucoup plus facile à diagnostiquer, parfois les conditions préalables à cette conclusion découlent de l'histoire de la femme enceinte au sujet de ses symptômes inquiétants et sont facilement reconnaissables lors de l'examen. Pour un diagnostic final ou pour identifier une forme chronique de la maladie, il est nécessaire de mener des études instrumentales et de laboratoire.

Inspection

Vu d'une femme enceinte, les signes caractéristiques de la pyélonéphrite sont:

  • pâleur de la peau;
  • gonflement des paupières;
  • douleur qui se produit en palpant le dos des reins;
  • Symptôme positif de Pasternatsky (exprimé par l'apparition d'une douleur des reins lors d'une frappe dans la région lombaire).

Avec la pyélonéphrite gestationnelle, la douleur survient principalement du côté droit

Analyse d'urine

Il existe plusieurs méthodes pour examiner l'urine afin de poser un diagnostic précis de pyélonéphrite. Habituellement, des examens supplémentaires sont prescrits après un test d'urine général (OAM) insatisfaisant.

L'OAM aide au diagnostic même de l'évolution asymptomatique de la pyélonéphrite. Le principal indicateur de la présence de la maladie est une augmentation du nombre de globules blancs dans l'urine (leucocyturie), ainsi que la détection de bactéries (bactériurie) et de protéines (protéinurie), qui devraient normalement être absentes. Même les signes organoleptiques de l'urine peuvent indiquer la présence de processus inflammatoires dans les reins:

  • un changement de couleur en jaune foncé, parfois une teinte rouge apparaît à partir de l'apparition de sang dans l'urine;
  • l'apparition d'une odeur âcre et désagréable;
  • une opacification de l'urine, de la suspension ou des sédiments peut être observée.

Avant de passer un test d'urine, une préparation préalable est requise: refus d'utiliser des produits de teinture, prise de médicaments et hygiène génitale

En plus de l'OAM, les tests d'urine suivants sont également prescrits:

  • Test de Zimnitsky (l'analyse est basée sur la mesure du niveau de densité urinaire pendant la journée, un écart par rapport à la norme indique une violation de la capacité des reins à concentrer l'urine);
  • Analyse de Nechiporenko (pendant l'analyse, le nombre de leucocytes, érythrocytes et cylindres dans 1 ml d'urine est calculé. L'excès de leucocytes indique le cours du processus inflammatoire, un nombre accru de cylindres indique une pathologie rénale);
  • culture d'urine pour identifier l'agent causal de la maladie et déterminer la sensibilité aux antibiotiques afin de prescrire un médicament efficace.

Important! Le prélèvement d'urine pour l'analyse ne doit être effectué qu'avant le début de l'antibiothérapie, sinon un examen microbiologique donnera le mauvais résultat et un traitement inefficace entraînera une pyélonéphrite chronique.

Tableau: Paramètres OAM pour la pyélonéphrite

Numération d'urineNormeAnomalies possibles avec pyélonéphrite
Couleurjaune paillerouge (brunâtre)
Transparencetransparentboueux
OdeurflouCoupe
Réaction au PHpH supérieur à 4 et inférieur à 7pH supérieur à 7
Densitéentre 1,012 g / l et 1,022 g / lplus de 1 030 g / l
Protéineabsent, jusqu'à 0,033 g / l0,5–1%
Glucoseabsent, jusqu'à 0,8 mmol / lplus de 0,8 mmol / l
Corps cétoniquessont absents-
Bilirubineest absentest présent
Urobilinogènedans la gamme de 5-10 mg / lplus de 10 mg / l
Hémoglobineest absentest présent
des globules rouges0–3 dans le champ de vision pour les femmes, célibataire dans le champ de vision pour les hommesplus que la normale
globules blancs0 à 6 en vue pour les femmes, 0 à 3 en vue pour les hommes
Cellules épithélialesjusqu'à 10 en vue
Cylindresabsent, hyaline uniquela présence de granulés, hyalins sur 20 dans 1 ml
Selsont absentsoxalates d'urine
Les bactériesprésent (voir)
Champignons-
Parasites

Test sanguin

Habituellement, pour une conclusion précise, seul un test d'urine suffit, il donne des résultats plus indicatifs avec la pyélonéphrite. Pour clarifier le tableau clinique de la maladie, des tests sanguins généraux et biochimiques sont également prescrits. Avec la pyélonéphrite, le changement d'indicateurs suivant est caractéristique:

  • un changement du nombre de leucocytes dans le sens de l'augmentation (plus de 9x109 / l);
  • augmentation de l'ESR supérieure à 15 mm / h;
  • réduction des érythrocytes au-delà des limites normales;
  • faible taux d'hémoglobine;
  • augmentation modérée de l'urée et de la créatinine.

Comme pour l'analyse d'urine, un excès de leucocytes est un indicateur important dans un test sanguin, qui indique le processus inflammatoire actuel.

Pour des résultats fiables, il est préférable de faire une analyse de sang à jeun et le matin

Un test sanguin général peut être effectué à partir d'un doigt, du sang veineux est prélevé pour une étude biochimique. L'excès révélé de produits métaboliques azotés est un indicateur d'une altération de la fonction rénale, car pendant le fonctionnement normal, ces substances sont rapidement et complètement éliminées du corps d'une femme enceinte.

Tableau: principaux paramètres du CHO avec pyélonéphrite

IndiceNormeAnomalies possibles avec pyélonéphrite
Hémoglobine120–140 g / len dessous de 120 g / l
des globules rouges3.7-4.7 * 1012en dessous de 4,7 * 1012
ESR2-15 mm / haugmentation modérée de plus de 15 mm / h
globules blancs4-9 * 109au-dessus de 9 * 109
Niveau de globuline gamma12-22%plus de 22%
Niveau d'alpha-2-globuline7–13%plus de 13%
Créatinine53–97 μmol / Lplus de 97 micromoles / l

Diagnostic échographique

En général, pendant la grossesse, le diagnostic échographique des reins est effectué assez souvent en relation avec une charge accrue pendant la période de gestation. Si une future mère soupçonne une pyélonéphrite, cette étude devient obligatoire.

3 jours avant l'échographie, vous devez refuser de prendre des produits qui contribuent à l'augmentation de la formation de gaz (chou, légumineuses, pain brun, eau gazeuse et autres)

Conduire une recherche

Une heure avant l'échographie, vous devez boire une grande quantité de liquide (au moins deux verres), car pour une meilleure fiabilité, le diagnostic doit être effectué avec une vessie pleine.

La procédure est le plus souvent effectuée en position assise ou allongée sur le côté, avant qu'une femme ne se déshabille et enlève ses bijoux pour éviter la distorsion des données reçues. Un gel conçu pour augmenter la conductivité des ondes ultrasonores est appliqué sur la peau de la zone analysée (dans la région lombaire). Pendant l'échographie, il est interdit de bouger, vous devez vous allonger ou vous asseoir.

La procédure ne prend pas beaucoup de temps. Le médecin évalue les principaux paramètres des deux reins:

  • l'emplacement (normalement le rein droit est légèrement plus bas que le gauche);
  • degré de mobilité;
  • taille (avec une inflammation des reins augmentant de taille, la norme est considérée comme étant de 10-12 cm de long, 6 cm de large, 4-5 cm d'épaisseur. Dans les affections chroniques et la dégénérescence, ces organes sont réduits);
  • épaisseur du parenchyme rénal (c.-à-d. tissu). Normalement, il mesure 1,5 à 2,5 cm et le tissu lui-même est homogène. L'épaississement indique une inflammation, l'amincissement est le signe d'une forme chronique de pyélonéphrite;
  • condition du bassin rénal - une cavité qui accumule l'urine. Normalement, il doit être sans inclusions (sable, pierres);
  • l'état de la capsule fibreuse - le tissu qu'est la membrane rénale. Il doit être clairement défini lors de l'échographie et avoir une surface plane.

Signes de pyélonéphrite avancée: une formation arrondie avec un manque d'approvisionnement en sang, tandis que le reste du rein est alimenté en sang normalement

Dans la pyélonéphrite aiguë, une augmentation de la taille des reins est observée et l'organe affecté est augmenté plus fortement. L'échographie montre des foyers d'échogénicité avec un flux sanguin réduit. Avec une maladie chronique plutôt à long terme, une diminution du rein est évidente, ainsi qu'une modification de l'apport sanguin normal.

Le diagnostic final est posé par le médecin traitant. Le médecin du diagnostic par ultrasons ne décrit que l'image qu'il voit à l'aide d'ondes ultrasonores. Imposer une conclusion uniquement sur la base de l'échographie est impossible.

Imagerie par résonance magnétique (IRM)

L'IRM est prescrite à une femme enceinte par le médecin avec certaines indications et après une échographie. L'examen est nécessaire si une pyélonéphrite purulente destructrice a été suspectée lors du diagnostic échographique, ou si le tableau clinique est sérieusement modifié et provoque des soupçons.

L'IRM ne constitue pas une menace pour la femme enceinte, ainsi que pour le bébé, à condition qu'elle atteigne 12 semaines de sa vie fœtale, lorsque les principaux organes du fœtus.

L'IRM est une méthode de recherche fiable et efficace qui évalue le travail et l'état du tissu rénal et des voies urinaires.

Autres méthodes de recherche

Si nécessaire, pour établir un tableau clinique plus clair, des méthodes de diagnostic supplémentaires sont utilisées:

  • diurèse quotidienne pour déterminer la dynamique de la maladie;
  • perte quotidienne de protéines;
  • chromocystographie pour clarifier le côté de la lésion. C'est l'une des options de la cystoscopie - une méthode pour examiner les organes du système excréteur avec un cystoscope. La chromocystographie se distingue par l'introduction d'un contraste intraveineux et la surveillance de la progression de l'urine colorée dans les reins;
  • Échographie Doppler pour détecter les troubles de la circulation sanguine;
  • cathétérisme urétéral pour prendre OAM d'une lésion rénale;
  • urographie excrétoire (examen radiologique des reins), scintigraphie dynamique (méthode de diagnostic radiologique) - réalisée après l'accouchement d'une femme pour compléter les informations sur le degré de lésions rénales reçues pendant la grossesse.

Vidéo: grossesse et pyélonéphrite - diagnostic et traitement

L'effet de la pyélonéphrite gestationnelle sur le cours de la grossesse et de l'accouchement ultérieur


Dans le contexte de cette pathologie, environ un tiers des patients souffrent de gestose tardive ou de toxicose
Si un diagnostic similaire est posé, le patient tombe automatiquement dans la «zone à risque». Cela se produit en raison d'une forte augmentation de la charge sur les reins et le système cardiovasculaire. Dans le contexte de cette pathologie, environ un tiers des patients souffrent de gestose tardive ou de toxicose. Le danger de la maladie est que:

  1. La microcirculation des vaisseaux sanguins diminue, l'apport sanguin à tout le corps s'aggrave. Dans le même temps, le sang s'épaissit, ce qui complique l'apport de nutriments au fœtus et il existe une menace de lésion cérébrale (eclampsie ou éclampsie);
  2. Un risque significatif d'avortement, arbitraire et médical;
  3. Peut-être le développement d'une anémie compliquée par une pathologie rénale;
  4. Le risque de drainage prématuré du liquide amniotique et de naissance prématurée augmente;
  5. Le liquide amniotique peut être infecté;
  6. Dans les cas extrêmes, un décollement placentaire se produit et des saignements abondants à la naissance sont observés.

Important! Tous les troubles peuvent être évités ou considérablement réduits le risque avec un diagnostic rapide, la prévention de la pathologie et la réduction de la gravité du processus inflammatoire. Une surveillance attentive de la femme enceinte, une bonne préparation à l'accouchement avec l'aide d'un obstétricien-gynécologue et thérapeute aideront également à informer et à donner naissance à un bébé en bonne santé.

Si vous ne traitez pas la pathologie, cela affectera le fœtus. Comme déjà mentionné, l'épaississement du sang et la faible saturation en oxygène rendent difficile l'apport de nourriture au fœtus, ce qui fait que le bébé naît faible, pèse peu et est sujet à toutes les infections. Les médecins distinguent plusieurs autres facteurs de l'effet négatif de la gestose sur le fœtus:

  • hypothermie;
  • ictère prolongé;
  • asphyxie, aggravée par des dommages au système nerveux central.

Tous les phénomènes dépendent de la gravité de la maladie chez la maman.

Important! Si une pathologie rénale est détectée chez une patiente avec un rein et une hypertension, la grossesse est contre-indiquée! Les conséquences peuvent être dévastatrices tant pour le fœtus que pour la femme enceinte: une altération sévère de la fonction rénale, une toxicose très sévère et la possibilité d'infection de l'enfant font que les médecins refusent le désir naturel d'une femme. Cependant, s'il y a encore une grossesse et que la mère veut la garder, cela vaut la peine d'être prêt à interrompre la grossesse à tout moment - la moindre baisse de la fonctionnalité de l'organe entraînera l'ablation du fœtus. Mais si le rein était sain avant la grossesse et que la pathologie a été détectée pendant la période de gestation, le facteur n'est pas un indicateur de l'avortement.

Diagnostic différentiel avec d'autres maladies

Pendant la grossesse, la pyélonéphrite se différencie par les conditions pathologiques suivantes:

  • exacerbation des maladies gastro-intestinales: appendicite;
  • cholécystite;
  • un ulcère de l'estomac et du duodénum;
  • maladies du système urinaire:
      urolithiase;
  • colique rénale;
  • anthrax rénale (dommages aux organes purulents-nécrotiques);
  • glomérulonéphrite (dommages aux glomérules des reins);
  • hypertension
  • prééclampsie;
  • maladies infectieuses:
      grippe
  • intoxication alimentaire.