Principal

Kyste

Le stade terminal de l'insuffisance rénale chronique.

L'insuffisance rénale est une maladie grave accompagnée de la mort du tissu rénal. La pathologie est incurable et en l'absence de traitement d'entretien, la mort du patient survient à la suite d'une défaillance complète des reins. Le stade terminal de l'insuffisance rénale chronique est le dernier stade de la maladie. Dans ce cas, les reins perdent complètement leur fonctionnalité et l'état du patient se détériore rapidement. Des soins complets et appropriés permettent au patient d'assurer une existence confortable.

Étapes CRF

L'insuffisance rénale chronique se développe progressivement. Les étapes suivantes de la pathologie:

  • latente (première étape) - alors qu'il n'y a pas de symptômes prononcés de pathologie. Le patient se sent bien et l'infériorité fonctionnelle de l'organe n'est détectée qu'à la suite de tests spéciaux. Il convient de noter que la première étape peut être complètement guérie;
  • azotémique (deuxième stade) - des symptômes d'insuffisance rénale apparaissent, l'état du patient se détériore rapidement. À la fin de la deuxième étape, une personne ne peut plus se passer d'hémodialyse. Normaliser l'état du patient permet la transplantation de l'organe affecté. Le processus destructeur qui se produit dans les reins à ce stade est irréversible. Sans traitement d'entretien, les patients vivent rarement plus de 1,5 an;
  • terminal (troisième stade) - à ce stade, les symptômes de l'insuffisance rénale chronique sont prononcés. À la suite d'une intoxication, le patient a des réactions allergiques sous forme de démangeaisons cutanées, la peau acquiert une teinte jaunâtre ou bronze. Peut-être le développement d'un œdème. Le patient subit une panne, ses mouvements deviennent lents, des problèmes de sommeil se développent. Parfois, des écailles blanches mates apparaissent sur le visage, qui sont des dépôts d'urée. Progressivement, une personne développe des problèmes cardiaques, sa taille augmente et les tons deviennent étouffés. La pression artérielle augmente.

Les symptômes suivants sont caractéristiques de l'insuffisance rénale chronique, qui augmentent progressivement avec la progression de la maladie:

  • signes d'intoxication;
  • diminution de l'hémoglobine dans le sang;
  • sensibilité aux processus inflammatoires, y compris le système broncho-pulmonaire;
  • développement de pleurésie et de péricardite;
  • perturbation du système endocrinien;
  • une forte diminution du poids corporel;
  • la faiblesse;
  • fatigabilité rapide;
  • problèmes de miction;
  • fièvre.

Périodes d'étape terminale

La prise en charge d'un patient souffrant d'insuffisance rénale chronique en phase terminale dépend en grande partie de l'état du patient. Quelle que soit la cause du développement de l'insuffisance rénale, le stade terminal est divisé en plusieurs étapes:

  • forte détérioration de la fonction rénale. Dans le même temps, une grande quantité de toxines s'accumule dans le corps humain. Des symptômes prononcés d'intoxication apparaissent, la température corporelle augmente. Les fonctions de sortie d'urine ne sont pas altérées. Environ un litre d'urine peut être excrété par jour, ce qui est un indicateur de la norme;
  • violation de fonctions métaboliques importantes. Tout d'abord, il y a une diminution du débit d'urine à 300 ml par jour. Ensuite, le patient commence à développer des problèmes cardiaques. La pression artérielle augmente et la santé globale empire;
  • formes graves d'insuffisance cardiaque. Tous les signes vitaux du patient chutent fortement. L'état général se dégrade rapidement. En l'absence d'aide, la mort survient dans quelques mois;
  • absence totale d'urination. Les reins cessent complètement de faire face à leurs tâches. En raison de l'impossibilité de la répartition naturelle de l'urine, le patient développe un gonflement sévère. L'état d'intoxication du corps devient plus prononcé.

Prendre soin d'une personne souffrant d'insuffisance rénale chronique est construit sur la base de l'état général du patient. Par exemple, les soins prodigués à un patient alité seront radicalement différents de ceux prodigués à un patient qui a la capacité de se déplacer de façon autonome. Avec les 1ère et 2e périodes de fourniture d'une assistance en temps opportun, on peut espérer un résultat positif, mais aux 3e et 4e étapes, un tel résultat est peu probable.

Traitement de l'insuffisance rénale chronique

La récupération complète d'un patient avec un CRF en phase terminale n'est pas possible. Toutes les actions des proches et des médecins devraient viser à garantir un régime d'épargne au patient. Il est très important de surveiller le régime alimentaire d'une personne souffrant d'insuffisance rénale chronique. Le menu doit contenir des produits avec une petite quantité de protéines (pas plus de 20 à 40 grammes par jour). À ce stade, le patient a besoin d'un apport supplémentaire de vitamines et d'acides aminés. Il est également nécessaire de surveiller attentivement la quantité de liquide utilisée par le patient. Le montant exact peut être calculé comme suit - 300 à 500 millilitres sont ajoutés au volume d'urine libéré la veille. Il s'agit du volume maximal de liquide autorisé pour toute la journée..

Étant donné que la prise de médicaments au stade terminal ne donne plus l'effet souhaité, le patient se voit prescrire un programme de dialyse continue ou une transplantation rénale.

Dialyse péritonéale

La dialyse péritonéale est un autre moyen de maintenir la vie du patient. Dans ce cas, une solution spéciale est introduite dans la cavité abdominale d'une personne, ce qui aide à éliminer les toxines du corps. Il s'agit d'une technique assez simple. Certains patients peuvent administrer cette solution sans assistance. Il n'y a aucune contre-indication à cette procédure..

Hémodialyse

Il s'agit de la principale méthode de traitement d'entretien utilisée chez les patients atteints de CRF en phase terminale. Une telle procédure est effectuée dans des conditions spécialisées en utilisant l'appareil "rein artificiel". Dans le même temps, le sang est filtré et nettoyé des toxines..

Greffe du rein

C'est le meilleur traitement pour la pathologie. La transplantation facilite la vie du patient et la prolonge de plusieurs années. Malheureusement, dans certains cas, il faut beaucoup de temps pour attendre le donneur. Les proches des patients agissent parfois comme des donneurs volontaires..

Un traitement correct et efficace, combinant hémodialyse et transplantation rénale, peut prolonger la vie du patient de plus de 15 à 20 ans. Naturellement, même après cela, le patient aura besoin d'une surveillance médicale constante..

Principes de soins pour les patients atteints d'insuffisance rénale chronique

Tout d'abord, la prise en charge d'un patient en phase terminale d'insuffisance rénale chronique se réduit à une surveillance attentive de son état. Il est également important de fournir au patient un état de repos et de soulager le stress et le stress. Les principes de base des soins aux patients sont les suivants:

  • surveiller le respect du régime moteur - il est nécessaire de s'assurer que le patient ne se fatigue pas trop. Cette règle est particulièrement importante pour les personnes qui ont eu une crise de coliques rénales. Dans ce cas, tout mouvement imprécis peut entraîner une forte détérioration du bien-être du patient. Si nécessaire, une personne est complètement protégée des mouvements, allongée sur un lit dans une position confortable et pourvue d'un récipient pliant spécial. Vous pouvez également avoir besoin d'un petit plateau ou d'une table pour que le patient puisse manger directement dans son lit;
  • contrôle de la ventilation de la pièce - il est nécessaire de ventiler quotidiennement la chambre du patient. Si le patient ne peut pas être emmené à l'extérieur, il peut être laissé dans la pièce pendant l'aération après avoir été enveloppé dans une couverture. L'aération est importante le matin et le soir. En été, la fenêtre peut être ouverte en permanence. Dans ce cas, il est extrêmement important de s'assurer que le patient n'a pas froid. Tout rhume peut entraîner de graves complications;
  • maintenir l'état émotionnel du patient - il est nécessaire de parler constamment avec le patient, en maintenant une attitude positive. Une communication régulière sera utile non seulement pour le patient, mais aussi pour ses proches. S'il vous est difficile de faire face à cette tâche, vous pouvez connecter un thérapeute au travail;
  • surveiller l'avancement du traitement - il est très important d'observer comment le patient tolère la procédure. Toute détérioration de l'état nécessite un avis médical immédiat et des ajustements au plan de traitement;
  • surveiller l'état externe du patient - même si le patient ne se plaint pas d'une mauvaise santé, des signes négatifs de sa santé peuvent être constatés. Une attention particulière est requise de la part du spécialiste pour l'apparition des peignes, un changement du niveau d'humidité de la peau, de leur couleur. Si un œdème sévère est détecté, un médecin doit être appelé immédiatement;
  • hygiène - si le patient ne peut pas prendre soin de lui-même et est cloué au lit, il est important de traiter régulièrement les plaies de pression. Vous devez surveiller la propreté de la peau et de la literie. Si nécessaire, le patient peut avoir besoin de lavements avec des solutions alcalines.

Une attention médicale d'urgence est requise si les symptômes suivants apparaissent:

  • l'apparition d'un œdème au visage;
  • jaunissement de la peau et des muqueuses;
  • pâleur prononcée;
  • augmentation de la température corporelle;
  • modification de la fréquence cardiaque;
  • une augmentation du poids corporel dans un contexte de diminution de la quantité d'urine libérée;
  • diminution des volumes d'urine;
  • absence de réaction positive à la prise de diurétiques;
  • décoloration de l'urine;
  • l'apparition dans l'urine de sang.

Il est très important de surveiller l'apparition de nouveaux symptômes. Cela peut indiquer une aggravation de l'état du patient ou un manque d'effet sur la thérapie. Les conditions suivantes sont considérées comme les plus dangereuses:

  • refus de nourriture et manque total d'appétit;
  • nausée et vomissements;
  • démangeaisons cutanées sévères;
  • desquamation et peau sèche.

Pour effectuer des soins indépendants aux patients à un stade terminal, vous devez savoir dans quelles situations le patient a besoin d'une assistance d'urgence:

  • en cas de difficulté à uriner (dans ce cas, vous pouvez activer les sons de verser de l'eau ou mettre un coussin chauffant sur le bas de l'abdomen);
  • en l'absence d'urination (à cet effet, un cathéter souple spécial est utilisé).

En plus de ce qui précède, la prise en charge du patient doit surveiller régulièrement le poids du patient. La procédure de pesée est effectuée quotidiennement en même temps. Si nécessaire, effectuez une procédure de lavage de la vessie.

Surveillance de la couleur de l'urine

La surveillance de l'urine est une partie essentielle de la prise en charge de ces patients. La couleur et l'odeur d'un fluide naturel indiquent directement l'état d'une personne. Les observations sont effectuées quotidiennement. Il est préférable d'écrire les indicateurs dans un cahier spécial. Si nécessaire, cela aidera le médecin traitant à prescrire un cours thérapeutique.

La couleur de l'urine est déterminée par la teneur en substances spéciales, telles que les urochromes et l'urobiline. Idéalement, sa teinte doit être jaune paille, mais une couleur jaune saturée est également autorisée. La coloration peut changer dans les cas suivants:

  • lors de la prise de certains médicaments;
  • lorsqu'ils sont inclus dans le régime alimentaire de produits aux couleurs vives, comme les betteraves ou les bleuets;
  • avec déshydratation (l'urine devient sombre et saturée);
  • avec pollakiurie (l'urine devient incolore et ressemble à l'eau);
  • avec colique hépatique et passage de calculs (il y a du sang dans l'urine);
  • avec du jade aigu (acquiert la couleur de "morceaux de viande").

L'hématurie est une condition dangereuse qui indique la présence de saignements internes. Dans ce cas, la couleur de l'urine peut devenir rouge saturée. En cas de développement de cette condition, il est urgent de rechercher une aide médicale qualifiée.

Sédiment

La couleur du précipité dépend de la quantité d'oligo-éléments, de sels, de mucus, d'enzymes et d'autres substances qu'il contient. Par exemple, un excès d'urate est indiqué par un sédiment de couleur brique saturée. Avec un excès d'acide urique, le précipité acquiert une couleur jaune et la consistance du sable. Un précipité de blanc est caractérisé par un excès de phosphate, et vert par du pus.

Odeur

L'urine d'une personne en bonne santé a une odeur spécifique légère, avec une insuffisance rénale, cet indicateur varie considérablement. Demandez un avis médical dans les cas suivants:

  • en présence d'odeur d'ammoniac. Cette odeur est caractéristique du développement d'une infection bactérienne dans les voies urinaires. De plus, l'odeur d'ammoniac peut indiquer une tumeur cancéreuse en décomposition;
  • odeur de fruits (pommes mûres). Cette condition est typique des patients au bord du coma diabétique;
  • l'odeur des violettes. Caractéristique pour empoisonner le corps avec de la térébenthine.

De plus, il est important de considérer que l'odeur de l'urine peut être affectée par la prise de certains médicaments ou la consommation d'aliments à forte odeur..

Transparence

En règle générale, chez une personne en bonne santé, l'urine est claire. La turbidité est caractéristique de la présence d'un grand nombre d'impuretés dans le liquide. Il peut s'agir de bactéries, de sels, de mucus, de pus et de nombreuses autres substances. Une urine très trouble peut indiquer le développement d'une forte infection des voies urinaires. Pour les patients atteints d'insuffisance rénale, un léger trouble peut être considéré comme normal..

Aide à la rétention d'urine

Des soins d'urgence sont nécessaires pour les patients chez qui l'écoulement naturel d'urine est impossible pour une raison quelconque. Pour ce faire, vous pouvez:

  • mettre un coussin chauffant avec de l'eau chaude sur le bas-ventre;
  • ouvrez le robinet avec de l'eau ou ouvrez le son de l'eau versée.

Si ces méthodes ne vous aident pas, vous devez utiliser un cathéter. Si le problème n'est pas résolu de cette manière, recourir à l'installation d'un cystome. Il s'agit d'un tube creux spécial qui est inséré directement dans la vessie à travers la cavité abdominale. Dans ce cas, l'urine s'accumule dans un réservoir spécial, qui est remplacé au fur et à mesure qu'il est rempli.

Prévoir

L'insuffisance rénale au stade terminal est une maladie mortelle. À ce stade, une série de changements irréversibles se produisent dans le corps qui ont un impact direct sur la vie humaine. En l'absence de soins et de procédures de soutien, la durée de vie du patient ne dépasse pas 2 à 4 mois. Si une personne a été hospitalisée au stade final de la phase terminale, elle ne pourra pas reprendre une vie normale. Il est possible de prolonger sa vie, mais seulement pour une courte période.

Un pronostic plus favorable est pour les patients recevant les soins nécessaires et les procédures de médication appropriées. Par exemple, l'hémodialyse et la transplantation rénale en temps opportun prolongent la durée de vie de 10 à 15 ans. Certains patients après transplantation de l'organe atteint vivent plus de 20 ans.

Le stade terminal de l'insuffisance rénale chronique est une affection grave dans laquelle les reins sont atteints d'une insuffisance permanente. En conséquence, non seulement le système urinaire souffre, mais aussi tous les organes internes du patient. Dans ce cas, le risque de décès augmente des dizaines de fois. Prolonger la vie du patient et le rendre plus confortable permet des soins professionnels et des soins médicaux.

Traitement des maladies rénales chroniques

L'insuffisance rénale chronique, ou insuffisance rénale chronique, dont les stades sont caractérisés par des changements irréversibles, est une maladie qui représente un danger pour la vie du patient. Le principal signe de pathologie est la mort progressive des cellules rénales (néphrons) et leur remplacement par du tissu conjonctif. Le dernier (stade terminal) de la pathologie nécessite une procédure d'hémodialyse pour éliminer les toxines du corps du patient et maintenir l'activité vitale.

Méthodes de diagnostic

Dans la plupart des cas, les patients atteints d'insuffisance rénale chronique n'ont aucune idée de ce que c'est et apprendront le pronostic de la maladie après avoir consulté un médecin. Un traitement correct de l'insuffisance rénale chronique sans examen complet est impossible. Les données statistiques indiquent que l'insuffisance rénale chronique de stade 2 est le plus souvent détectée, car à ce stade, le patient commence à être perturbé par des symptômes alarmants.

Après avoir consulté un néphrologue, les tests suivants sont prescrits:

  1. L'analyse d'urine (générale et biochimique) révèle la présence de protéines et de sang dans l'urine.
  2. Un test sanguin (biochimique) permet de déterminer le degré de filtration des produits finaux (créatinine et urée).
  3. Le test de Reberg vous permet de déterminer le débit de filtration glomérulaire (normal 90 ml / min).
  4. Un test sanguin selon Zimnitsky aide à évaluer la concentration et la capacité excrétrice des reins pendant la journée.
  5. Échographie, IRM, TDM - ces études révèlent une insuffisance progressive (les contours deviennent irréguliers et la taille des reins diminue).
  6. L'échographie Doppler détecte le flux sanguin et urinaire.
  7. La biopsie des tissus rénaux facilite le diagnostic et permet des dommages cellulaires.
  8. La radiographie du thorax vous permet de confirmer ou d'exclure la présence de liquide dans les poumons.

Contrairement à 1, au stade 3 de la maladie, le patient a besoin de soins médicaux urgents et de changements de style de vie.

Symptômes de la maladie

L'insuffisance rénale chronique, dont les stades présentent des signes caractéristiques, constitue une menace pour la vie du patient. Un danger particulier est la possibilité de transition de la pathologie vers une forme aiguë aux derniers stades de la maladie. Le traitement de l'insuffisance rénale chronique est déterminé par le degré de la maladie, de sorte que le médecin se concentre sur les symptômes caractéristiques aux stades de la pathologie:

  1. Le premier degré de la maladie est caractérisé par l'absence de symptômes, tandis que le GFR (débit de filtration glomérulaire) est augmenté ou se situe dans les limites normales (à partir de 90 ml / min).
  2. Le deuxième degré de pathologie - il y a une diminution du DFG à 60-89 ml / min, le patient ne ressent toujours pas d'inconfort.
  3. Stade 3a - Le DFG est réduit à 45-59 ml / min. Dans la plupart des cas, il n'y a aucun signe d'insuffisance rénale..
  4. 3 b - Le DFG atteint un niveau de 30 à 44 ml / min, les patients se plaignent d'une diminution de la concentration de l'attention, de douleurs osseuses, d'épuisement, de dépression émotionnelle, d'engourdissement et de picotements nerveux. L'anémie est diagnostiquée..
  5. Stade 4 - la fonction rénale est réduite (DFG = 15-30 ml / min). Les patients rapportent des démangeaisons, des signes de syndrome des jambes fatiguées, un gonflement des yeux et des jambes, des troubles du rythme cardiaque, une mauvaise haleine, une pâleur de la peau et un essoufflement.
  6. Étape 5 - Le DFG est réduit à 15 ml / min et moins, les reins ne sont pas en mesure de remplir leur fonction, il existe un besoin urgent de thérapie de remplacement. Il y a un arrêt des écoulements d'urine (anurie), une paralysie, une augmentation de la pression artérielle qui ne diminue pas avec les médicaments, des saignements de nez fréquents, des ecchymoses et des ecchymoses dues à des effets mineurs.

Étapes de la forme chronique

Les stades de l'insuffisance rénale sont facilement distingués en fonction des troubles et des symptômes qui surviennent à un stade particulier de la maladie. Selon ce principe, on distingue les stades suivants de la maladie:

  • latent;
  • compensé;
  • intermittent;
  • Terminal.

La pathologie en période de latence se prête à un ajustement (arrêt complet de la progression) avec le bon diagnostic et les bonnes tactiques de traitement.

Au stade compensatoire, les symptômes persistent. La diurèse quotidienne est augmentée (jusqu'à 2,5 l) et des écarts dans les indicateurs des études biochimiques de l'urine et du sang sont détectés. Les méthodes de diagnostic instrumentales notent l'apparition d'écarts par rapport à la norme.

L'extinction du fonctionnement des reins est notée au stade intermittent. Dans le sang, l'augmentation des concentrations de créatinine et d'urée, l'état général s'aggrave. Les maladies respiratoires sont longues et difficiles.

Au stade terminal de la maladie, la capacité de filtration des reins atteint un minimum critique. Dans le même temps, la teneur en créatinine et en urée dans le sang augmente régulièrement. L'état du patient devient critique - une intoxication urémique, ou urémie, se développe. Troubles des systèmes cardiovasculaire, endocrinien, nerveux et respiratoire.

Mesures thérapeutiques

Le traitement de l'insuffisance rénale chronique est ajusté en fonction du stade du processus pathologique et de la présence d'autres pathologies. Au stade compensatoire, des mesures parfois radicales sont nécessaires pour rétablir un écoulement normal d'urine. Un traitement approprié pendant cette période permet de réaliser une régression et de ramener la maladie au stade latent..

Le traitement de l'insuffisance rénale chronique dans les derniers stades est compliqué par la présence d'acidose, un déséquilibre électrolytique dans le corps.

Les principaux objectifs du traitement de l'insuffisance rénale chronique à n'importe quel stade sont les suivants:

  • charge réduite sur les néphrons utilisables;
  • régulation médicamenteuse du déséquilibre des électrolytes, des minéraux et des vitamines;
  • promouvoir l'inclusion de mécanismes de protection pour l'élimination des produits du métabolisme de l'azote;
  • nomination d'une procédure d'hémodialyse si indiquée;
  • thérapie de remplacement (transplantation rénale).

L'excrétion des produits du métabolisme de l'azote est favorisée par l'entérosorbant Polyphepan, ainsi que le médicament Lespenefril. La nomination de lavements et de laxatifs réduit l'absorption du potassium, ce qui diminue sa teneur dans le sang.

Tous les 3-4 mois, les patients subissent une correction médicale de l'homéostasie. La perfusion de solutions est indiquée:

  • vitamines C et groupe B;
  • glucose
  • reopoliglyukin;
  • stéroides anabolisants;
  • médicaments diurétiques;
  • bicarbonate de sodium.

La procédure d'hémodialyse

Une indication de la nomination d'une hémodialyse est une insuffisance rénale chronique au stade terminal de développement. Cette procédure présente une efficacité et une complexité d'exécution élevées. Au cours du processus de purification du sang, les métabolites protéiques sont éliminés. Cet événement se déroule comme suit:

  1. Le sang artériel du dialyseur entre en contact avec une membrane semi-perméable.
  2. Les produits azotés pénètrent dans la solution de dialyse.
  3. Élimine l'excès d'eau du sang.
  4. Le sang pénètre à nouveau dans le corps par la veine latérale saphène du bras.

La séance dure 4-5 heures et est répétée 1 fois en 2 jours. Dans le même temps, un contrôle accru du niveau d'urée et de créatinine sanguine est effectué.

Si CKD est diagnostiqué avec une hémodynamique altérée ou en présence de saignement, d'intolérance à l'héparine, une dialyse péritonéale est effectuée. Pour cela, un cathéter spécial est installé dans la cavité abdominale, à travers lequel pénètre une solution de dialyse. Après un certain temps, le liquide saturé de métabolites est éliminé à l'aide du même cathéter..

Selon les statistiques, l'utilisation de la procédure d'hémodialyse permet aux patients de vivre 6 à 12 ans après le début du traitement. Dans de rares cas, ce chiffre peut atteindre 20 ans. Par conséquent, il est si important de commencer le traitement aux premiers stades de la maladie, tandis qu'un traitement conservateur peut encore arrêter la progression du processus pathologique.

Insuffisance rénale - qu'est-ce que c'est, symptômes et traitement de la maladie

Une condition pathologique, étant un syndrome, peut accompagner une grande variété de maladies, y compris celles dont la cause se situe à l'extérieur des reins. Auparavant, la glomérulonéphrite était reconnue comme le principal coupable de la maladie, mais maintenant sa place était divisée par l'hypertension artérielle et le diabète.

Les raisons

Les causes de l'insuffisance rénale résident le plus souvent dans la pathologie chronique des reins, dans laquelle il y a une lente destruction des propres cellules de l'organe et leur remplacement par du tissu fibreux:

D'autres pathologies peuvent également être responsables d'une insuffisance rénale.

  • Diabète;
  • hypertension artérielle;
  • maladies infectieuses;
  • engelures et brûlures;
  • empoisonnement par des substances toxiques;
  • surdosage de médicaments;
  • choc de toute genèse (traumatique, chirurgical, cardiogénique, anaphylactique);
  • syndrome polymétabolique;
  • perte anormale de liquide (par la peau ou les reins);
  • complications obstétricales (avortement septique);
  • déshydratation due à des vomissements incontrôlables, diarrhée;
  • péritonite;
  • perte de sang massive;
  • obstruction urinaire.

Très rarement, des anomalies héréditaires deviennent la cause de la maladie.

Symptômes

Les signes d'insuffisance rénale dépendent du stade où se situe le processus pathologique. La phase initiale ne se manifeste pas. Le patient pendant cette période ne se plaint que des symptômes de la principale maladie.

Les premiers signes vifs d'insuffisance rénale apparaissent au stade oligurique. Elle se caractérise par une diminution du volume quotidien d'urine et une violation de l'équilibre eau-sel, qui se traduit par les symptômes suivants:

  • détérioration du bien-être général, faiblesse, léthargie, perte de capacité de travail;
  • basse température;
  • essoufflement, bradycardie, arythmie;
  • la peau qui gratte;
  • anémie;
  • augmentation de la pression artérielle;
  • diminution de l'appétit, vomissements, nausées, ballonnements;
  • contractions musculaires.

La douleur dans l'insuffisance rénale peut être localisée à la fois dans la région lombaire et se propager sur l'abdomen ou se concentrer sur un côté. Tout dépend de la cause qui a provoqué une altération fonctionnelle des reins et du nombre d'organes touchés..

Le stade aigu de la maladie dure 7 à 14 jours, puis la phase de récupération commence, au cours de laquelle l'état du patient s'améliore progressivement. Au cours de la même période, la quantité d'urine retirée peut dépasser considérablement la norme.

La restauration finale de la fonction rénale dure 8 à 12 mois. Si au cours de la phase aiguë de la maladie, la plupart du parenchyme a été exclu du travail, une rééducation complète est impossible.

Chez les femmes

Les symptômes de l'insuffisance rénale chez les femmes se manifestent très spécifiquement. Même au stade latent, un déséquilibre émotionnel provoqué par un trouble de la synthèse de la progestérone se développe.

Les représentants du beau sexe deviennent extrêmement désagréables, délicats et larmoyants. Peut-être une violation du cycle mensuel, des saignements intermenstruels prolongés, de l'insomnie. Des changements fréquents de la pression artérielle provoquent des maux de tête et des évanouissements, de la constipation, des ballonnements et des gaz apparaissent. Les femmes de physique mince souffrent souvent d'une violation de la thermorégulation.

Chez l'homme

Les symptômes de l'insuffisance rénale chez l'homme n'ont rien de spécial. Au stade initial, la quantité d'urine diminue, des démangeaisons cutanées, une diarrhée survient, des signes d'un trouble du SNC peuvent apparaître.

Il n'existe pas de classification généralement acceptée de la maladie. La plupart des taxonomistes bien connus répartissent les symptômes de l'insuffisance rénale en fonction du taux d'augmentation des troubles et de la gravité des symptômes.

Sur cette base, la classification suivante des malaises est adoptée:

  • insuffisance rénale aiguë (ARF) - se manifeste par une détérioration soudaine du bien-être et une augmentation rapide des symptômes. Malgré la gravité de la maladie, la pathologie avec une thérapie adéquate est complètement guérie;
  • insuffisance rénale chronique (CRF) - se développe lentement, parfois pendant des années sans se montrer. La mort progressive des néphrons entraîne une violation complète de la fonctionnalité des reins et une intoxication du corps.

Avec une forme chronique d'échec, même un traitement adéquat ne pourra pas restaurer les reins.

Degrés

Parmi les spécialistes domestiques, la classification urologique développée en 1973 par I. N. Kuchinsky et N. A. Lopatkin est considérée comme la plus complète et vérifiée..

La systématisation proposée divise l'insuffisance rénale en 4 étapes:

  • latent;
  • compensé;
  • intermittent;
  • Terminal.

Un stade latent ou 1 stade de la maladie ne se manifeste pas. Le patient se plaint de fatigue, de perte de capacité de travail et de faiblesse, associant ces symptômes à un malaise habituel, au rhume ou au SPM. Cependant, même en l'absence de signes de la maladie, des changements pathologiques commencent à se produire dans le corps..

Le stade compensé se manifeste par des perturbations mineures de l'activité des reins: le volume quotidien d'urine augmente, l'envie d'uriner augmente, l'osmolarité de l'urine diminue. Les fonctions mourantes des reins à ce stade sont compensées par d'autres organes, par conséquent, un traitement compétent peut maintenir la maladie dans certaines limites et empêcher la transition vers les étapes suivantes.

L'insuffisance rénale intermittente se manifeste par un tableau clinique plus intense. Les symptômes deviennent plus brillants, l'état de la peau change - le derme acquiert une couleur terreuse et s'affaisse. En règle générale, l'insuffisance rénale de stade 3 s'accompagne de nycturie et de polyurie, le patient devient sensible à toutes sortes d'infections, une faiblesse et des douleurs articulaires apparaissent.

L'étape terminale dépend en grande partie du degré d'endommagement des systèmes de base du corps. Comme le montre la pratique médicale, plusieurs années peuvent s'écouler entre le moment où la dernière phase est détectée et le recours à l'hémodialyse. À cet égard, les scientifiques soviétiques ont créé une autre classification qui divise le stade terminal en plusieurs degrés d'insuffisance rénale.

Quel médecin traite l'insuffisance rénale?

Si des mictions douloureuses apparaissent, accompagnées de nausées, d'étourdissements, de douleurs dans l'abdomen ou le dos, vous devez consulter un urologue ou un néphrologue.

Si ces spécialistes ne sont pas disponibles dans la clinique locale, vous devez reporter le ticket au thérapeute ou consulter un médecin de famille.

Diagnostique

Le diagnostic de l'insuffisance rénale est souvent difficile. Il est particulièrement difficile d'identifier la forme chronique de la maladie. Afin de ne pas faire d'erreur de diagnostic, un certain nombre de mesures de laboratoire et instrumentales sont prescrites au patient.

Les tests d'urine sont les principaux et les plus fiables en cas d'insuffisance rénale: général, selon Nechiporenko et Zimnitsky.

De plus, le patient est envoyé pour des examens supplémentaires:

  • RÉSERVOIR;
  • IRM
  • balayage des radio-isotopes;
  • Échographie des reins;
  • examen du fond d'œil;
  • ECG;
  • Échographie Doppler;
  • CT
  • biopsie.

Assurez-vous de prescrire des tests sanguins généraux et biochimiques, une chromocystoscopie. Pour différencier les causes profondes de l'insuffisance rénale, les données d'études antérieures sont utilisées. Cependant, aux stades intermittent et terminal, les analyses ne sont plus indicatives.

Traitement

Le traitement de l'insuffisance rénale aiguë est effectué dans un hôpital. Un patient dans un état grave est placé en soins intensifs.

Dans une maladie chronique, le traitement est prescrit en fonction du degré de lésion rénale. À un stade précoce, le soulagement de la maladie sous-jacente est effectué. Dans la plupart des cas, cela aide à faire face à un trouble fonctionnel et à éviter les complications..

Lorsque des symptômes d'insuffisance rénale apparaissent, ils subissent un traitement spécifique: éliminer le blocage des uretères, compenser la perte de plasma, utiliser des médicaments anti-arythmiques et cardiaques.

Médicaments pour l'insuffisance rénale:

  • médicaments pour la circulation sanguine - Dopamine;
  • comprimés diurétiques - Lasix, Furosémide, Hypothiazide, Diacarbe, Trigrim;
  • médicaments remplaçant le plasma - Reogluman, Sorbilact. Les solutions sont administrées par voie intraveineuse via des compte-gouttes ou des injections;
  • absorbants - Filtrum-STI, entérodes;
  • comprimés sous pression - Enalapril, Captopril, Adelan.

Avec les maladies auto-immunes et la glomérulonéphrite, les glucocorticostéroïdes - Prednisolone sont prescrits. L'anémie est contrôlée par l'administration sous-cutanée d'Epovitan.

Des antibiotiques pour l'insuffisance rénale sont utilisés si la septicémie, la pyélonéphrite ou un autre processus pathologique infectieux est devenu une cause de malaise. Les plus efficaces et les plus sûrs dans ce cas sont le Cefepim et le Cefaclor.

Si les médicaments pour l'insuffisance rénale n'ont pas l'effet escompté et que les symptômes continuent de se développer, le patient est transféré en hémodialyse ou recours à une greffe d'organe.

Traitement avec des remèdes populaires

En cas d'insuffisance rénale, les herbes médicinales à propriétés diurétiques donnent un bon effet. Les infusions et les thés sont préparés à partir de plantes, les décoctions sont ajoutées à un bain chaud.

Meilleures herbes pour l'insuffisance rénale:

  • feuille d'airelle rouge;
  • busserole;
  • soie de maïs;
  • camomille;
  • queue de cheval;
  • feuilles et bourgeons de bouleau.

Il est recommandé de préparer des infusions à base de plantes dans un thermos et de les prendre au chaud au moins 3 fois par jour. Il convient de rappeler que la phytothérapie n'est utilisée qu'en complément d'un traitement médical et est nécessairement prescrite par un médecin. Dans certaines conditions du corps, les herbes sont contre-indiquées.

Complications

Les complications les plus courantes de l'insuffisance rénale sont les maladies infectieuses (septicémie), les troubles cardiovasculaires et le coma urémique.

Combien vivent avec une insuffisance rénale? Il est difficile de répondre à cette question. Tout dépend du degré de lésions organiques et de la présence de complications ou de pathologies concomitantes. Il est également important de savoir quelle maladie a provoqué la déficience fonctionnelle..

Si nous parlons de données approximatives, les statistiques sont les suivantes: les patients sous thérapie de substitution vivent 5-7 ans. L'hémodialyse prolonge l'existence de 22 à 23 ans. En cas d'insuffisance rénale, une transplantation est effectuée, ce qui ajoute au moins 25 ans de vie.

La prévention

Aucune mesure spéciale de prévention d'une pathologie n'a été élaborée. La prévention du malaise consiste en un examen régulier des personnes atteintes d'une maladie rénale héréditaire. De plus, les personnes qui ont souffert de brûlures graves, d'engelures ou de blessures dans le bas du dos devraient consulter immédiatement un médecin..

Avec le début du traitement en temps opportun, la fonctionnalité des organes peut ne pas être affectée ou les troubles ne seront pas si complexes.

L'insuffisance rénale n'est pas une phrase. Même au stade thermique de la maladie, lorsque le patient est en hémodialyse ou attend un organe de remplacement, tout n'est pas perdu. Le désir de vivre, associé à une thérapie bien choisie, vaincra tout processus pathologique.