Principal

Kyste

À cause de ce que la cystite ne passe pas

Si le traitement de la cystite ne donne pas de résultat, vous devez le revoir et revoir le médecin.

Pourquoi la cystite ne disparaît pas

Si la cystite aiguë ne disparaît pas une semaine, voire un mois après le traitement, les infections peuvent se propager à d'autres organes et tissus. Il y a des douleurs dans le bas-ventre, dans le périnée et le rectum. la miction devient plus fréquente.

La cystite peut durer longtemps avec une hypothermie régulière.

L'affaiblissement des défenses de l'organisme et la carence en vitamines contribuent à la transition de la maladie vers une forme chronique.

Les agents responsables de l'infection dans les tissus de la vessie peuvent pénétrer dans les foyers inflammatoires du corps. Un cours prolongé de cystite prend avec non-respect des règles d'hygiène intime. Une attention particulière doit être accordée aux modifications du fond hormonal, car elles peuvent affecter la durée de la maladie. La raison en est une diminution des niveaux d'oestrogène pendant la ménopause.

Chez les femmes

Chez le beau sexe, la maladie ne disparaît pas avec le diabète et la chlamydia. L'inflammation de la vessie se produit avec des infections staphylococciques et streptococciques. Après une antibiothérapie, les symptômes disparaissent cependant, avec une diminution de l'immunité, ils réapparaissent.

La cause de la cystite persistante est l'inflammation, qui se propage rapidement dans le corps. Par conséquent, si la maladie ne disparaît pas, vous devez rechercher les infections cachées. L'inflammation de la vessie survient avec un dysfonctionnement ovarien ou après un avortement.

Les maladies de la vessie sont notées chez les patients adultes des deux sexes et chez les enfants, mais chez les femmes, elles sont diagnostiquées 3 fois plus souvent.

Chez l'homme

Les causes de l'évolution prolongée de la cystite sont la vésiculite et la prostatite. Un traitement inapproprié conduit à la transition de la maladie vers une forme chronique. L'exacerbation de la cystite peut provoquer une réinfection par une bactérie d'une autre souche, une lésion de la vessie ou des troubles neurovégétatifs.

Que faire si la cystite ne disparaît pas

La conservation à long terme des symptômes de la maladie est une indication pour un examen supplémentaire du patient. Pour vous débarrasser de la cystite, vous devez suivre un cours thérapeutique complet.

N'arrêtez pas de prendre le médicament, même si les signes de la maladie ont disparu.

L'arrêt précoce du traitement peut entraîner la transition de la cystite vers une forme chronique.

Si tout le reste échoue, le patient est placé à l'hôpital. La thérapie dure plusieurs mois. Après le traitement, il est nécessaire d'abandonner les aliments épicés et marinés, les conserves et les boissons gazeuses. Il est difficile d'éliminer la cystite, se développant dans le contexte d'une insuffisance hormonale ou de troubles neurovégatifs.

Si après la prise d'antibiotiques plus d'un mois s'est écoulé et que les signes de la maladie ne disparaissent pas, le médecin modifie le schéma thérapeutique. Les spécialistes recommandent le respect des règles suivantes:

  • Vous ne pouvez pas prendre les médicaments vous-même.
  • Les médicaments ne sont prescrits qu'après avoir déterminé le pathogène de l'infection.

La prise de petites doses du médicament contribue au développement de la résistance bactérienne. Si l'effet du traitement est absent, il est nécessaire de remplacer l'antibiotique. Vous ne pouvez pas éliminer la cystite uniquement des remèdes populaires.

Re-diagnostic

Avec un long cours de la maladie, il est nécessaire d'effectuer des tests de détection des infections. Les femmes donnent un frottis, les hommes urinent. L'échantillon est placé sur un milieu nutritif. La PCR vous permet de déterminer le type de bactérie et sa sensibilité aux antibiotiques. Dans la cystite chronique, plusieurs agents pathogènes sont détectés, de sorte que la liste des médicaments prescrits s'allonge.

La cystite peut ne pas passer en raison d'une cause mal établie de son apparition. Si après un mois de traitement, les résultats ne sont pas observés, des procédures de diagnostic supplémentaires sont prescrites. En utilisant une radiographie de contraste, la taille de la vessie est déterminée, des tumeurs et des signes d'inflammation sont détectés..

Prendre de la drogue

Le plus souvent, un traitement antibactérien est prescrit pour le traitement de la cystite prolongée. Les antibiotiques courants sont Monural, Nolitsin, Levomycetin. Les médicaments sont utilisés à petites doses, mais pendant une longue période. Parfois, le médecin prescrit deux antibiotiques à la fois. Pour améliorer l'efficacité des médicaments antibactériens, des phytopréparations aux effets antimicrobiens et anti-inflammatoires sont prescrites (par exemple, Kanefron N). Votre médecin peut vous prescrire des vitamines pour aider votre système immunitaire à faire face à une maladie de longue durée..

Le plus souvent, pour le traitement de la cystite prolongée, un traitement antibactérien est prescrit, avec des antibiotiques - Monural, Nolitsin, Levomycetin.

Est-il possible de guérir la cystite

Vous pouvez vous débarrasser d'un processus inflammatoire prolongé dans la vessie. Si la maladie a été diagnostiquée rapidement, quelques doses de médicament suffiront. Si la forme de la pathologie est chronique, le traitement sera long, mais un urologue qualifié aidera à se débarrasser de la maladie.

Aigu

Cette forme de pathologie présente de nombreux inconvénients pour le patient. Le traitement vise à éliminer les symptômes désagréables - douleur et miction rapide. Pour cela, des analgésiques et des antispasmodiques sont utilisés. Les AINS éliminent les signes d'inflammation, la douleur disparaît après 24 à 48 heures. Après cela, une antibiothérapie est prescrite.

Chronique

Dans le traitement des infections chroniques, des médicaments antiviraux ou antifongiques sont utilisés. Tout dépend du type d'agent pathogène. Le Cyprolet a un effet puissant, la posologie est choisie par le médecin traitant, le traitement dure une semaine. Les médicaments ont un large éventail d'effets secondaires, ils sont donc disponibles sur ordonnance. La vie sexuelle pendant le traitement est interdite.

Que se passera-t-il si la cystite n'est pas traitée

La cystite fréquente donne beaucoup de mal au patient.

Si une personne n'est pas traitée, des complications dangereuses se développent. La maladie prend une forme chronique, les rechutes fréquentes de la maladie contribuent à une diminution de l'immunité, de l'hypothermie, de la malnutrition. L'infection peut pénétrer dans les reins et provoquer une pyélonéphrite. Il est plus difficile à guérir que l'inflammation de la vessie.

La cystite ne passe pas longtemps que faire

La pyélonéphrite chronique ou aiguë conduit souvent à la descente de l'infection dans la vessie sous-jacente et à l'apparition d'une cystite. Dans le contexte d'une immunité affaiblie, il devient difficile pour le corps de lui résister et, en conséquence, une inflammation de la vessie apparaît. Dans ce cas, pour que la cystite disparaisse, il est nécessaire d'éliminer l'inflammation des reins.

La cinquième raison est une diminution de la réactivité du corps aux infections. Hypothermie, nutrition déséquilibrée, certaines maladies entraînent un affaiblissement du système immunitaire. Ses propres mécanismes ne sont pas en mesure de faire face aux micro-organismes pathogènes, de sorte que la cystite ne disparaît pas pendant longtemps.

La sixième raison est une violation de l'hygiène personnelle. Comme vous le savez, les femmes sont sujettes à l'apparition de cystites en raison des caractéristiques anatomiques de l'urètre et de la proximité du réservoir d'infection (anus) des voies urinaires. Un lavage rare et incorrect des organes génitaux ou un changement de sous-vêtements conduit au fait que les bactéries s'accumulent en une quantité telle qu'elles pénètrent dans la vessie, provoquant des symptômes de cystite.

La septième raison est un changement dans la microflore du vagin. Semblable à la déclaration précédente, le vagin est également situé à proximité immédiate de l'urètre. Un changement dans sa microflore à un moment ou à un autre affectera l'état des voies urinaires.

De nombreuses femmes souffrent de cystite sous diverses formes. Chez l'homme, cette maladie n'est enregistrée que dans 5% des cas. Pourquoi? Cela est dû à des différences dans la structure anatomique des organismes. Les organes féminins sont disposés de sorte que l'infection puisse passer beaucoup plus facilement dans le canal urinaire. La cystite doit être traitée pour éviter l'évolution chronique de la maladie, qui devra être traitée pendant des mois.

Pourquoi une cystite récurrente se produit-elle? Et que faire pour éviter cela? Des facteurs externes et la santé générale du patient peuvent affecter cela..

Les symptômes de la cystite

La qualité du traitement dépend de la visite opportune du patient à l'hôpital, avec l'apparition de telles sensations:

Douleur dans le bas-ventre. Urination fréquente. Lors de la visite des toilettes, douleur, douleur et démangeaisons. La vessie ne sera pas complètement vide. En urinant, un peu d'urine sera libérée. L'urine devient trouble, sombre, dégage une odeur désagréable.

Pour le diagnostic, vous devez contacter un urologue. Vous devrez peut-être consulter un gynécologue. Le choix du traitement doit être déterminé par la nature de la maladie. Cela peut être un processus inflammatoire dans la région génitale ou une vie sexuelle trop active. Pendant les menstruations, il existe une grande possibilité d'infection pénétrant dans le corps, ce qui provoquera une inflammation de la vessie.

Cette maladie appartient au domaine urologique, mais un gynécologue peut également prescrire un traitement. Vous pouvez rencontrer une situation dans laquelle ce sera le même médecin. L'essentiel est un traitement rapide à la clinique. Dans le cas d'une évolution prolongée de toute maladie, des complications surviennent. Ensuite, le processus de traitement sera long et la capacité de guérir une maladie chronique est réduite.

En cas de cystite, une forme interstitielle de la maladie peut se développer. Avec cette forme de la maladie, le patient peut visiter les toilettes environ 120 fois par jour. Cela est dû à un changement dans les parois de la vessie. Il est assez difficile de guérir ce phénomène..

Qu'est-ce qui peut provoquer une cystite

La survenue d'une inflammation de la vessie devient une maladie courante chez la femme après 50 à 55 ans. Ceci est affecté par un changement du fond hormonal, qui est dû au début de la ménopause. Pendant cette période de la vie, les organes génitaux internes chutent légèrement et les infections sont plus faciles à pénétrer dans le corps.

De nombreux patients se plaignent de cystite même après un traitement médical. Les antibiotiques utilisés doivent affecter les micro-organismes à l'origine de la maladie. Afin de déterminer le type de bactérie, vous devez passer des tests et seulement après cela utiliser un traitement spécifique.

Lors d'un traitement au hasard, en particulier avec l'urétrite, la chlamydia, la maladie guérit et la possibilité de son exacerbation est très élevée. Si le patient souffre de diabète et que la cystite est causée par E. coli. On peut supposer qu'il souffre de maladies chroniques sous forme de caries ou d'amygdalite. Par conséquent, pour un traitement complet, vous devez consulter un dentiste ou un médecin ORL.

Des précautions doivent être prises dans l'utilisation des médicaments. Ne vous auto-méditez pas et ne diagnostiquez pas. Les médicaments peuvent provoquer une irritation de la muqueuse de la vessie.

La cystite aiguë s'accompagne de douleur. Par conséquent, le médecin recommande le repos au lit. Mais les femmes sont très rarement en mesure de l'observer pendant toute la période nécessaire. Cette situation se présente comme suit: lors du diagnostic de la cystite, le patient est placé à l'hôpital.

Récidive de cystite

Toute maladie nécessite un traitement complet. Si la cystite a commencé dans le contexte de l'infection, vous devrez passer des tests et vous assurer que le corps est en parfaite santé..

Si la cystite est détectée au stade initial de développement, la capacité de la guérir en une semaine augmente considérablement. Au stade chronique, le traitement peut durer environ un an et demi..

L'inflammation de la vessie sera plus facile à traiter si vous suivez un régime. Pendant la période de traitement, vous devez limiter l'utilisation de sel, d'épices chaudes et d'aliments en conserve. Il faut privilégier les fruits, les légumes, la viande maigre et le poisson. Il faut abandonner le soda car le dioxyde de carbone irrite la muqueuse de la vessie, de l'estomac et du pancréas.

La cystite peut apparaître en raison de:

Les infections sexuellement transmissibles. Traitement qui n'a pas affecté les micro-organismes ou qui a été interrompu plus tôt que nécessaire. Immunité faible, qui contribue à l'émergence d'une infection d'une autre espèce, dont le traitement n'a pas été effectué. Blessures et charge importante sur la région lombaire. Changements dans le fond hormonal, métabolisme, perturbation du système endocrinien. Troubles du système nerveux central. Interruption prématurée de la grossesse. Violation des organes génitaux. Diagnostic de la cystalgie. Tout dysfonctionnement de la vessie.

Le bon traitement pour les maladies infectieuses

Les médicaments ne doivent pas être pris de manière non systématique. Cela est particulièrement vrai pour les antibiotiques et les uroseptiques. Différents groupes de microbes doivent sélectionner des médicaments spéciaux. Une utilisation aveugle peut inciter les bactéries à devenir immunisées contre les médicaments. De là, le traitement deviendra inutile et la maladie deviendra chronique.

Il n'est pas toujours recommandé d'administrer des médicaments au goutte-à-goutte. Même l'utilisation de plantes médicinales pour les bains et les douches vaginales peut nuire si son utilisation n'est pas convenue avec le médecin. L'utilisation de suppléments nutritionnels comme remède est une grosse erreur. Leur impact sur les maladies et le corps humain n'a pas encore été entièrement étudié..

Dosages pour re-diagnostiquer la cystite

Après un traitement, une récurrence des symptômes de la cystite peut commencer. Dans ce cas, vous devez consulter un médecin sans retarder la visite. Si du sang est apparu dans l'urine, il est urgent de se rendre dans un établissement médical.

Un spécialiste doit planifier des tests et à ce moment, il est préférable de rester à l'hôpital sous la supervision d'un médecin. Assurez-vous de faire un bacille pour détecter la présence d'une infection dans le vagin ou l'urètre. Après les résultats obtenus, vous pouvez choisir un antibiotique capable de résister à des micro-organismes de cette nature..

Une telle procédure devrait être suivie par toutes les personnes qui ont déjà reçu un diagnostic de cystite, qui s'est développée sur une base infectieuse. Lors du premier examen, une erreur médicale pouvait survenir et les agents responsables de la cystite étaient mal identifiés. Certaines bactéries ont appris à résister aux effets des médicaments..

Répétez l'analyse au moins 3 fois pour obtenir les informations les plus fiables. Pendant l'examen, un test express peut être utilisé. Avec son aide, la présence de nitrites qui peuvent être présents dans l'urine est détectée. Il est également capable de déterminer le nombre de globules blancs et de globules rouges dans l'urine. Lors de la détermination des bactéries, un deuxième traitement est prescrit. Les antibiotiques, les uroseptiques peuvent être prescrits pour une administration simultanée. Il est très important que le patient suive les recommandations du médecin pour le repos au lit et consomme beaucoup de liquide. Privilégiez les compotes, le thé vert, vous pouvez faire des décoctions à base de plantes. De la phytothérapie, vous pouvez utiliser des bourgeons de tremble et de bouleau, de sureau, de busserole. Mais uniquement en accord avec votre médecin.

Le médecin peut décider de procéder à un examen complet du patient. Une telle décision est prise à la réception et après avoir réussi les tests généralement admis..

Pour identifier la cause qui provoque le cours récurrent de la cystite, vous devez faire:

Testez la présence de virus de l'herpès. Assurez-vous d'exclure la présence d'une infection sous forme de - chlamydia, syphilis, Trichomonas, herpès. Vérifiez la possibilité de développer une hépatite de toute nature. Vérifiez le corps pour la possibilité de développer une toxoplasmose, un milcaplasme, des organes génitaux.

Il est nécessaire d'exclure la présence de toute autre maladie infectieuse et de procéder à un examen jusqu'à ce que des agents pathogènes capables de provoquer une cystite soient découverts.

Conseils utiles

Pendant le traitement et après, vous devez suivre les règles d'hygiène personnelle. Ils ne doivent pas être oubliés après la récupération. En l'absence d'une bonne hygiène, la cystite aura une forme chronique. Portez une attention particulière à ce moment du cycle menstruel. Il est nécessaire de changer les joints plus souvent, il vaut mieux prendre une douche qu'un bain. Évitez de visiter la piscine et les bains. Assurez-vous que vos pieds ne sont pas mouillés et habillez-vous en fonction de la météo.

Si vous travaillez au bureau et êtes assis à table presque toute la journée de travail, vous devez vous réchauffer toutes les demi-heures, ou peut-être plus souvent. Les sous-vêtements doivent être confortables. De plus, vous ne pouvez pas tolérer si vous voulez utiliser les toilettes.

Si un diagnostic a été posé - cystite infectieuse, vous devez subir un traitement et votre partenaire sexuel. Surtout en cas de rechute. Parallèlement à la prise d'antibiotiques, il est nécessaire d'utiliser des médicaments qui restaurent la flore et l'immunité. Toute la période de traitement de la cystite, le sexe ne doit être fait qu'avec un préservatif. Même si le traitement dure d'un mois à six mois. Lorsqu'il est établi que la cystite est apparue en raison d'une infection de la cavité buccale, il est nécessaire de refuser le sexe oral jusqu'à la fin du traitement et de guérir la carie dentaire. Une attention particulière doit être portée à l'hygiène buccale..

Si une deuxième crise de cystite survient, une attention particulière doit être portée à la prévention. Après le traitement, consultez régulièrement l'urologue et le gynécologue.

Dans la cystite chronique, le cours habituel des antibiotiques et des uroseptiques ne sera pas suffisant..

Pour l'hygiène personnelle, achetez des lingettes humides spéciales. Évitez d'utiliser des gels aromatisés, des shampooings.

La cystite fait référence à des maladies qui peuvent être complètement guéries. Mais pour cela, vous devez consulter un médecin en temps opportun et faire toutes ses recommandations après avoir identifié une maladie. Lorsqu'il réapparaît, un examen complet et un long traitement sont nécessaires, dont le succès dépend de nombreux facteurs. Le patient doit porter une attention particulière aux règles d'hygiène personnelle, suivre un régime et prendre le bon traitement..

La cystite fait référence à une inflammation de la vessie, qui survient le plus souvent chez les femmes matures. Cela affecte moins souvent les hommes, car ils ont une structure corporelle complètement différente.

L'urètre féminin, court et large, chez l'homme, au contraire, l'urètre est plus long, il est situé sous plusieurs couches d'épithélium squameux, c'est pourquoi les bactéries pathogènes ne le pénètrent pas.

En principe, à partir de ce qui précède, nous pouvons conclure que la cystite est une maladie des femmes. Il a été bien étudié, mais c'est toujours une maladie dangereuse..

Signes de la maladie

Les principales caractéristiques comprennent:

Envie fréquente de vider la vessie. Si une personne est en bonne santé, elle ne peut pas être vidée plus de cinq fois par jour et une personne malade plus souvent. La quantité d'urine émise est minime, mais l'envie ne s'arrête pas, même lorsqu'elle s'est produite. Sensation de brûlure et douleur lors de la vidange. L'excrétion d'urine dure dans un contexte de douleur intense dans la région inférieure du corps. Mais ils passent lorsque la vidange est terminée et recommencent avant chaque voyage aux toilettes. L'apparition de sang dans l'urine. L'urine dans cette maladie devient plus foncée, plus épaisse, parfois même avec un mélange de sang. Augmentation de la température. Il ne faut pas oublier que la cystite est une inflammation, et elle s'accompagne généralement d'une augmentation de la température corporelle. Cela se manifeste sous forme de frissons et de fièvre. Une augmentation de la température se produit dans le froid ou dans une chambre froide. Odeur désagréable lors de la miction. Très souvent, non seulement la couleur de l'urine change, mais aussi son odeur. Et tout cela parce que près de l'urètre, le pus s'accumule. Douleur dans le bas du dos. La douleur peut survenir non seulement dans l'aine, mais aussi dans le bas du dos, de nombreuses personnes la confondent avec d'autres maladies.

Si vous avez au moins l'un des signes ci-dessus, vous devez vous rendre à la clinique pour examen et tests.

Causes possibles de la maladie

La cystite était considérée comme un rhume courant, qui ne pouvait apparaître que chez les femmes. Surtout pour ceux qui n'ont pas épargné leur corps et mal habillés par temps froid. Par exemple, ce sont des jupes courtes et des vestes. Ou même ces femmes assises dans le froid.

On ne peut pas dire que toutes ces raisons n'ont pas été vaines pour les femmes. Ce comportement a été considéré comme le premier facteur d'apparition de la cystite. Cependant, les scientifiques ont déterminé que ce n'est pas la seule cause de la maladie..

Les principales causes de cystite sont les suivantes:

Perturbations hormonales. Ils peuvent apparaître avant ou après la ménopause. À l'heure actuelle, le système urogénital féminin est moins protégé. Pathologie gynécologique ou lésion mécanique. Ils peuvent apparaître au cours du travail, lors d'avortements, de blessures. De plus, diverses maladies infectieuses peuvent être des facteurs fréquents d'apparition de pathologie. Pathologies infectieuses antérieures. Il faut comprendre que toute infection qui pourrait pénétrer dans le corps peut provoquer une cystite. Les premières cibles sont les femmes atteintes d'une infection streptococcique, staphylococcique ou Escherichia coli. Allergie à certains médicaments. Une réaction allergique aux médicaments introduits peut provoquer l'apparition d'une cystite..

En dernier lieu, l'état mental d'une personne.

La première chose à faire est de déterminer les causes de la maladie. Pour éliminer certaines bactéries, il est nécessaire à l'aide de médicaments spéciaux. Si le traitement n'utilise pas d'antibiotiques qui peuvent faire face aux bactéries, la maladie deviendra chronique. De plus, des rechutes constantes commenceront à chaque hypothermie.

Diagnostic

Diagnostiquer la maladie ne peut qu'un médecin urogynécologue. Si dans la clinique où la femme s'est tournée vers l'aide, il n'y a pas de spécialiste, alors elle devrait aller à un rendez-vous avec un urologue ou un gynécologue. Un diagnostic correct ne peut être posé que sur la base d'un examen gynécologique. Si le médecin détecte une inflammation des voies génitales, la cystite est diagnostiquée..

Si une femme est examinée par un urologue, la présence de la maladie est diagnostiquée en réduisant l'urètre.

Après l'examen, le patient est envoyé pour analyse. Il est nécessaire de faire une culture bactériologique, ainsi que de donner du sang et de l'urine.

Ainsi, la présence de bactéries streptococciques ou d'infections urogénitales peut être détectée..

À l'aide de divers tests de diagnostic, les médecins déterminent ou nient la présence de:

Muguet. E. coli. Staphylococcus et streptococcus. Chlamydia Vaginose bactérienne.

S'il y a au moins un des «points» énumérés dans le corps du patient, le médecin établit le diagnostic final et correct - cystite.

Thérapies

Il existe deux façons de traiter la cystite. La première chose qu'un médecin doit faire est de sauver une femme de la douleur. Pour ce faire, il est recommandé de prendre des analgésiques. Vient ensuite l'utilisation de médicaments qui peuvent soulager le processus inflammatoire. Des moyens sont également prescrits pour aider le système immunitaire à produire des anticorps spéciaux qui peuvent faire face à la maladie..

La thérapie n'est prescrite qu'avec des antibiotiques et des médicaments antibactériens. En outre, le traitement de la cystite doit être effectué conjointement avec des procédures physiothérapeutiques. En outre, les médecins prescrivent souvent un régime spécial, une boisson quotidienne abondante et vous devez donner de l'urine pour des tests de laboratoire de temps en temps. Ne vous auto-méditez pas, pour ne pas aggraver votre état.

Le traitement de cette maladie peut être effectué à l'hôpital, pendant une semaine ou à domicile. Pendant le traitement en milieu hospitalier, le patient est régulièrement lavé avec de l'urée en utilisant une solution spéciale.

La durée totale du traitement est d'environ un mois, des rechutes peuvent survenir après le traitement. De nombreux patients se demandent: «Pourquoi la cystite échoue-t-elle?» Et si le médecin traitant dans ce cas ne sait pas quoi faire, changez simplement le spécialiste.

En plus de la médecine traditionnelle, vous pouvez utiliser des recettes folkloriques. Pour ce faire, rassemblez des herbes spéciales, des douches vaginales. Cela aidera à réduire la douleur et à améliorer l'état du patient..

Si la température corporelle augmente dans le contexte de la cystite ou si le patient ne se sent pas bien, aucune procédure thermique n'est nécessaire. Vous ne pouvez pas vous asseoir dans un bain chaud, aller au sauna ou au bain, surtout s'il y a des impuretés sanguines dans l'urine.

Rechutes

Si, après le traitement, la cystite se reproduit encore et encore, cela ne peut se produire que pour deux raisons:

Persistance de l'infection. Elle survient lorsque l'infection pénètre dans la membrane muqueuse de l'urée ou de l'urètre, de sorte que la maladie peut réapparaître. Si cela se produit, la douleur ne sera pas moindre qu'auparavant. Réinfection. Si pendant le traitement, il a été possible de se débarrasser de l'infection, sa réinfiltration dans le corps est possible. Par conséquent, une rechute se produira très bientôt..

Le diagnostic de rechute survient lorsque le patient, plus de quatre fois par an, demande l'aide d'un médecin. Chaque fois que les mêmes mesures diagnostiques sont appliquées que celles appliquées lors de la première application par le patient.

Groupe de risque

Une femme est sensible à l'infection si elle présente de telles anomalies:

Pathologies congénitales de l'urètre, des voies urinaires ou de l'urée. Prolapsus musculaire du plancher pelvien. Pathologie du système nerveux. La formation de calculs rénaux et des voies urinaires. Urètre étroit.

Ces femmes souffrent souvent du fait que la maladie ne disparaît pas longtemps. Chaque mois, ils souffrent de rechutes qui surviennent avant ou après les menstruations.

Des rechutes fréquentes se produisent lorsqu'une personne néglige les règles d'hygiène personnelle. Lorsque des spermicides sont utilisés comme contraceptifs ou qu'une vie sexuelle chaotique est menée, cela sera également un facteur dans le fait que la cystite ne disparaît pas longtemps chez une personne. Par exemple, avant l'intimité, une femme doit vider l'urée. Parfois, c'est une vessie pleine qui peut déclencher une rechute.

Mesures préventives possibles

Pour que la maladie n'empoisonne pas votre vie, vous devez respecter ces règles:

Par temps froid, habillez-vous chaudement. Faites régulièrement des exercices physiques pendant longtemps pour ne pas vous asseoir au même endroit, c'est-à-dire afin que le mode de vie ne soit pas sédentaire. Ne portez pas de sous-vêtements serrés en tissus artificiels. Avec chaque envie de vider l'urée, vous devriez aller aux toilettes. Laver les parties génitales plus souvent. Utilisez des contraceptifs sûrs. Après les rapports sexuels, vous devez prendre une douche.

Si vous suivez ces règles simples, vous pouvez réduire le risque de maladie en général ou l'apparition de rechutes possibles.

Mais que faire si la cystite ne disparaît pas? Tout d'abord, toutes les mesures préventives doivent être respectées. Cela vous évitera une infection primaire ou d'éventuelles manifestations secondaires de pathologie. Vous pouvez vous protéger des rechutes constantes ou des infections primaires, si vous surveillez attentivement votre santé, dès le plus jeune âge.

Si le patient dit que je ne peux pas guérir la cystite, malheureusement, mais les conséquences seront désagréables. Chaque rechute affectera non seulement l'urètre, mais aussi les reins. Et cela menace déjà les défaillances d'organes ou le handicap.

Résumons donc.

La maladie devrait passer dans une semaine. La cystite guérie ne devrait pas se reproduire. Si la situation semble complètement différente, les patients qui ont été examinés doivent recommencer. Il est donc possible d'établir la véritable cause de la maladie.

À cause de ce que la cystite ne passe pas

La cystite ne passe pas, que dois-je faire? Cette question inquiète très souvent les patients qui n'ont pas pu vaincre la maladie. Il arrive que la maladie s'aggrave même après la prise d'antibiotiques. Cependant, ce n'est pas une cause de panique. Parfois, vous devez subir un traitement supplémentaire et une rééducation de qualité afin d'oublier cette maladie. Comment se comporter si la cystite décide de revenir? Comment traiter la rechute de la maladie?

La cystite est une maladie qui, dans un premier temps, ne peut causer qu'une légère gêne à la personne pendant la miction. En conséquence, les patients ne prêtent pas l'attention voulue à la maladie, essayant de restaurer la santé par des méthodes de «grand-mère» ou des médicaments annoncés à la mode. Mais l'insidiosité de la maladie réside simplement dans le fait que même la cystite qui passe selon les premiers signes, en fait, se transforme progressivement en une forme chronique.

Et même si vous n'êtes pas trop paresseux, vous avez terminé tout le cours prescrit par les médecins, il peut revenir. Pourquoi? Parce que l'antibiotique peut ne pas apparaître ou (ce qui arrive également) n'a pas été prescrit correctement. Voyons les raisons pour lesquelles la cystite s'aggrave parfois.

Pourquoi cela survient?

Les symptômes de la cystite sont des douleurs lors de la miction, une sensation de satiété de la vessie, un désir fréquent d'aller aux toilettes, des brûlures et des douleurs. Il a déjà été prouvé que la principale cause de cystite, y compris la cystite chronique, est une infection qui a commencé à se propager dans le système urogénital du patient. Mais même après le traitement, lorsque la maladie devait disparaître, il existe un risque d'exacerbation. Surtout dans les cas suivants:

  • Pendant la ménopause chez les femmes de plus de 40 ans.
  • Dans le contexte d'autres maladies: endométrite, urétrite, annexite, prostatite, amygdalite et même caries, qui, à première vue, ne sont pas liées à des maladies de la vessie. Le fait est que toute maladie «chronique» peut devenir un «talon d'Achille» pour une personne et tirer de la manière la plus inattendue. Par exemple, le retour de la cystite.
  • L'hypothermie, nager dans de l'eau fraîche peut également provoquer une rechute si le système immunitaire est brisé ou affaibli (hors saison).

Quand la maladie n'a pas reculé

La cystite peut s'aggraver pour d'autres raisons:

  • Le corps a une infection sexuellement transmissible latente (IST).
  • Le traitement a été interrompu: le patient a arrêté de boire le médicament avant la date prévue.
  • Les médicaments n'ont pas réussi à supprimer les agents pathogènes.
  • Le système immunitaire était très faible.
  • La région lombaire a été surchargée, par exemple, pendant l'effort physique (parfois il suffit qu'une femme soulève un sac trop lourd pour «déchirer» le bas de son dos).
  • Le fond hormonal a changé. Par exemple, avant les jours critiques, en raison d'une grossesse ou vice versa - avortement.
  • Les rechutes surviennent après des blessures ou des blessures..
  • Le métabolisme a changé. Ce phénomène est typique des femmes qui préfèrent les aliments lourds et nutritifs riches en graisses (fromage, saindoux, salades avec mayonnaises, sauces industrielles).
  • La glande thyroïde a mal fonctionné.
  • Les fonctions du système nerveux central (SNC) ont été altérées.
  • En raison de l'intolérance individuelle à certains médicaments.

Il arrive que le traitement soit inutile si un néoplasme apparaît dans le corps. C'est pourquoi il est important d'identifier (ou d'exclure) la présence de toute tumeur par un oncologue qualifié.

Comment traiter la cystite?

La règle d'or pour un traitement efficace de toute maladie infectieuse est la médication systémique. Tous les médicaments - qu'il s'agisse d'uroseptiques, de remèdes à base de plantes médicinales et plus encore - d'antibiotiques - doivent être pris strictement selon les cours et à la posologie prescrits par le médecin. Les bactéries, virus ou champignons meurent si le médicament est sélectionné correctement et que le patient n'est pas allergique aux composants individuels du médicament.

Certains patients pèchent en écoutant des publicités et en commençant à changer de pilule s’ils ne ressentent pas de soulagement instantané. Ce comportement peut être qualifié d'énorme erreur - après tout, de nombreux médicaments sont de nature cumulative et l'effet thérapeutique se produit «lentement mais sûrement». La consommation non systématique développe une immunité stable aux médicaments dans le corps, le traitement devient inutile et la maladie devient chronique.

Une alternative aux comprimés traditionnels est la voie goutte à goutte de l'administration du médicament, lorsque les solutions de traitement sont injectées dans la vessie via un cathéter. Malgré tous les avantages de cette méthode, il convient de la rappeler: elle ne convient pas à tout le monde. Seul un urologue en exercice peut dire avec certitude - combien une telle procédure est nécessaire pour un patient atteint de cystite.

Médecine à base de plantes et médecine traditionnelle - les bains, les douches vaginales, les décoctions et les cataplasmes sont très appréciés des patients pour le manque de chimie et un effet doux sur le corps. Mais les plantes peuvent être en principe inutiles, et pire encore - provoquer des allergies. Donc, deux maladies doivent être traitées immédiatement.

Toutes sortes d'additifs alimentaires, vitamines, thés de la cystite peuvent causer des dommages irréparables à la santé. Le fait est que leur influence n'a pas été pleinement étudiée par les médecins et n'est pas confirmée par les statistiques médicales. Pendant que vous les prenez dans l'espoir d'une guérison rapide, les organismes pathogènes continuent de se multiplier, «capturant» d'autres systèmes vitaux du corps. N'expérimentez pas sur vous-même, ne comptez pas sur un miracle! Ne faites confiance qu'aux médecins expérimentés ayant de bonnes pratiques.

Analyses répétées

Quels tests une personne qui a déjà subi un traitement pour la cystite doit-elle faire??

  1. Une condition préalable à l'examen est l'ensemencement bactérien, qui identifie l'agent causal de l'infection dans l'urètre ou le vagin. Il vous permet d'établir le type de bactérie (virus ou champignon) et de choisir le meilleur médicament antibactérien.
  2. Un test rapide est effectué pour la présence de nitrites, de globules rouges et de globules blancs dans l'urine. Dans le processus inflammatoire, le nombre de leucocytes peut aller jusqu'à 10 unités.
  3. Une analyse d'urine est effectuée selon Nechiporenko, qui est considéré comme l'un des plus importants pour poser un diagnostic précisément dans la partie urologique.
  4. Le sang est examiné pour la présence de tous les types d'hépatite..
  5. Un frottis est effectué (pour les médecins, cette analyse est appelée réaction en chaîne par polymérase ou PCR) pour la présence d'infections sexuellement transmissibles. Le plus souvent, la présence de maladies telles que la toxoplasmose, les mycoplasmes génitaux, l'herpès, la chlamydia et la gonorrhée sera vérifiée..
  6. La microflore vaginale est examinée pour la dysbiose.
  7. Une échographie de tous les organes du système génito-urinaire est effectuée..
  8. Si nécessaire, une étude est réalisée pour d'éventuels troubles hormonaux.
  9. Dans certains cas, une biopsie et une cystoscopie sont effectuées pour exclure (ou confirmer) la probabilité de développer un cancer.

Bakposev joue un rôle important dans la nomination d'un nouveau traitement contre la cystite chronique. Pour obtenir les données correctes, le semis bactériologique est effectué 3 fois, et ce n'est qu'alors que le médecin en toute confiance peut juger de la présence de certains micro-organismes nuisibles dans le corps. C'est pourquoi vous devez être très bien préparé pour la livraison d'urine pour le semis bactérien.

Ne collectez l'urine qu'après une hygiène génitale approfondie. Préparez un récipient stérile (il est conseillé de l'acheter à l'avance à la pharmacie) et commencez le prélèvement tôt le matin immédiatement après le sommeil. Vous devez prendre de l'urine au milieu de la miction, mais pas au tout début, et surtout pas à la fin. N'oubliez pas: pas plus de 2 heures ne doivent s'écouler entre le moment de la collecte et l'analyse, sinon les bactéries peuvent se multiplier et le résultat sera considérablement déformé.

Comment les rechutes de cystite sont-elles traitées??

  1. La première chose sur laquelle les urologues se concentrent est de choisir un nouveau médicament antibactérien, en tenant compte de toutes les études.
  1. Assurez-vous de traiter la maladie qui a déclenché une rechute. Pour cela, le patient peut avoir besoin d'être suivi par plusieurs spécialistes à la fois..
  2. Préparations à base de plantes, uroseptiques et conseiller les herbes utiles nécessaires peuvent être prescrits comme support d'antibiotiques..
  3. Le régime alimentaire, le repos, un régime alimentaire approprié sont considérés comme obligatoires pour le traitement réussi des rechutes de cystite..
  4. Parfois, il est permis d'utiliser des bains chauds, des coussins chauffants, des lotions et d'autres traitements à domicile.
  5. Physiothérapie moderne souvent connectée, traitement de l'eau minérale, exercices thérapeutiques.

N'oubliez pas: le traitement des formes avancées de cystite prend toujours du temps et de la patience. Cependant, on ne peut pas négliger les conseils du médecin, ni précipiter les choses. Vous ne voulez pas que la cystite réapparaisse encore et encore? Être bien traité!

Mesures préventives

On sait qu'il vaut mieux prévenir la maladie que d'être traité longtemps. Ce qu'il est important de savoir pour éviter l'aggravation de la cystite?

  • Évitez l'hypothermie.
  • Ne restez pas assis longtemps au même endroit, faites des pauses dynamiques.
  • Allez aux toilettes à temps dans une petite mesure. Mieux - à la première envie.
  • Observer l'hygiène, en accordant une attention particulière aux organes génitaux.
  • N'utilisez pas de déodorants pour zones intimes.
  • Écrivez jusqu'à la fin - il est important de vider toute la vessie.
  • Choisissez uniquement des contraceptifs de haute qualité.
  • Même si la douleur, les brûlures et la douleur ont disparu - suivez le cours prescrit par votre médecin.
  • Ne vous impliquez pas dans les aliments épicés, la caféine et l'alcool..

N'oubliez pas que six mois après un retraitement réussi, vous devrez passer un test d'urine et vous assurer que vous êtes complètement rétabli. Il est conseillé de refaire une échographie, si nécessaire, de faire un frottis pour détecter la présence d'une infection ou d'une dysbiose. Seules l'attention personnelle et la vigilance permettront d'éviter de nouvelles rechutes. Prenez soin de vous, consultez vos médecins à temps et ne tombez jamais malade!

Pourquoi la cystite ne disparaît pas après la prise d'antibiotiques et comment y faire face?

Dans le monde moderne, il existe des schémas thérapeutiques recommandés pour traiter les maladies de la vessie. Habituellement, la maladie recule assez rapidement, mais si la cystite ne disparaît pas dans les 2-3 semaines suivant le début du traitement, cette situation nécessite la surveillance d'un médecin. N'hésitez pas à contacter un spécialiste, une consultation compétente vous aidera à éviter les complications et la transition de la maladie vers une forme chronique.

Pourquoi la thérapie est inefficace

Si la cystite ne disparaît pas après les antibiotiques, les causes peuvent être liées aux éléments suivants:

  • arrêt des antibiotiques jusqu'à guérison complète;
  • sensibilité individuelle à E. coli et à la réinfection;
  • apport incontrôlé de médicaments antibactériens;
  • absence d'une approche intégrée des mesures thérapeutiques;
  • la présence d'une maladie sexuellement transmissible;
  • activité sexuelle active;
  • non-respect des normes d'hygiène, y compris après les rapports sexuels.

Malgré le fait que la cystite est rapidement arrêtée, chez la moitié des patients, elle passe dans une forme chronique. Il est à noter que les femmes de plus de 55 ans sont plus sujettes à cela. L'inflammation est considérée comme récurrente si elle se produit 3 fois ou plus par an. Dans ce cas, l'agent pathogène reste le même et un épisode répété se produit 1 à 2 semaines après le traitement. Si un autre pathogène pénètre dans la vessie, cela s'appelle la réinfection, qui se manifeste plusieurs semaines après le traitement. On pense que dans la plupart des cas, la rechute n'est pas une reprise d'une maladie antérieure, mais une nouvelle maladie.

Facteurs autres que ceux mentionnés ci-dessus qui affectent l'échec du traitement:

  • âge avancé;
  • la présence d'une pathologie urolithique;
  • grossesse;
  • intervention instrumentale récente;
  • l'utilisation d'antibiotiques pour traiter d'autres maladies;
  • la présence de diabète;
  • immunité affaiblie;
  • maladie urologique;
  • absence de traitement de la maladie pendant 7 jours ou plus.

Les conséquences de l'accouchement, des blessures et des opérations

Cas clinique. Une cystite chronique est survenue chez une femme après l'ablation de l'utérus. L'examen a révélé une fistule entre la vessie et le rectum. Une opération pour éliminer la fistule a été réalisée, après quoi il y avait un remède pour la cystite.

Qu'est-il arrivé. Du rectum, des particules fécales, qui ont provoqué une inflammation, sont entrées dans la vessie. Habituellement, de telles fistules ne sont pas difficiles à diagnostiquer - souvent le patient lui-même remarque l'urine de l'anus lors des selles. Mais si le patient souffre de constipation fréquente, cela peut être imperceptible - l'urine ne coule pas de l'anus, mais ramollit simplement les selles.

Mauvaise sélection de médicaments

Le rôle principal dans le traitement de la maladie est attribué aux antibiotiques. Cela est dû au fait que la cause de son apparition réside dans la pénétration de bactéries pathogènes dans la vessie. Le principal agent causal est Escherichia coli, connu sous le nom d'E. Coli. Il représente 80% des cas, puis Proteus, Klebsiella, strepto et staphylococcus disparaissent. Si la colonisation de la vessie s'est produite par un type de micro-organisme - cela se réfère à la forme non compliquée de la maladie, si la flore microbienne est mélangée, alors ils parlent d'une forme compliquée de la maladie. Dans ce cas, des virus et des champignons peuvent être présents et les médicaments antibactériens actifs contre E. coli peuvent ne pas affecter d'autres types d'agents infectieux..

E. coli est capable d'adhérer à la surface de l'organe à l'aide de ventouses spéciales. Après cela, le flux d'urine n'est plus en mesure de vider le pathogène des murs et ils commencent à construire leur colonie. L'activité du pathogène et l'état de l'immunité détermineront la rapidité avec laquelle l'infection se manifeste. Par conséquent, afin de guérir la maladie, il est nécessaire de supprimer la reproduction et la croissance du pathogène, en même temps de renforcer le système immunitaire et d'éliminer les symptômes désagréables. Le caractère unique d'Escherichia coli est qu'il est capable de former des biofilms sur la muqueuse de la vessie, à l'intérieur de son épithélium, des cathéters. Le biofilm est capable de protéger la microcolonie des effets des antibiotiques. La microflore sous le film résiste à une concentration de substances antibactériennes 150 fois plus élevée que celle qui nuit à la flore sans un tel film. Par conséquent, tous les antibiotiques ne peuvent pas créer une concentration de substances actives nuisibles à E. coli..

Tout d'abord, la préférence est donnée à la fosfomycine (Monural), puis il y a les médicaments du groupe des nitrofuranes (Furadonine) et des fluoroquinolones (Cifran, Ofloxine, etc.).

Si le traitement avec un antibiotique échoue, il est remplacé par un autre. Dans ce cas, la cystite après la prise d'antibiotiques peut réapparaître si le médicament est remplacé par un autre du même groupe. Dans une telle situation, l'agent pathogène parvient à développer une résistance aux substances actives et la thérapie ne donne pas de résultats positifs. La ruse de la cystite réside dans le fait qu'elle se transforme rapidement en une forme chronique, caractérisée par des rechutes fréquentes. Si le traitement dure longtemps, cela contribue à un changement dans la forme de la maladie. Si l'infection n'est pas éliminée au stade de son adhérence, elle pénètre davantage dans le muscle et la couche la plus externe - la séreuse. En conséquence, les parois de la vessie sont déformées, des cicatrices apparaissent et son volume diminue. Ensuite, nous parlons de cystite interstitielle. Dans ce cas, un traitement avec une courte cure d'antibiotiques, et plus encore avec une dose de médicament, est considéré comme injustifié. Seuls des cours longs pouvant aller jusqu'à 2 semaines et même 1,5 mois seront efficaces..

Changements muqueux

Cas clinique. Après le traitement de la cystite aiguë, le patient se plaint que les symptômes de la maladie ont été flous, mais pas complètement disparus. En urinant, une gêne se produit, qui disparaît rapidement. L'analyse d'urine du patient est normale, mais avec une cystoscopie et une biopsie, une métaplasie vaginale de la muqueuse de la vessie a été détectée. Une opération de vaporisation (traitement à la vapeur) d'une section altérée de la muqueuse est proposée.

  • Cystite chez la femme: premiers signes, symptômes et traitement

Qu'est-il arrivé. Dans la cystite aiguë, la membrane muqueuse de la vessie est endommagée. Le corps dirige tous les efforts pour réparer la zone à problème, cependant, comme la membrane muqueuse doit être restaurée rapidement, il arrive que le «patch» soit de mauvaise qualité. Une partie altérée de la muqueuse ne peut pas remplir pleinement une fonction de protection, de sorte qu'une petite partie de l'urine tombe sur les terminaisons nerveuses, ce qui provoque de la douleur.

Étant donné que les changements dans la muqueuse ne nuisent pas à la santé, vous pouvez les laisser sans traitement. Ces changements ne dégénèrent pas en cancer, vous ne devez donc pas vous en préoccuper.

Le diagnostic de la cystite chronique comprend un examen par un urologue, une échographie des reins et de la vessie et une cystoscopie. Au cours de cette procédure, à l'aide d'un outil spécial, le médecin examine la vessie de l'intérieur. La procédure est réalisée sous anesthésie locale ou sédation - anesthésie générale légère. La sédation est préférable, car la cystoscopie peut être très douloureuse. Si, après un examen standard, la cause de la cystite reste inconnue, une tomodensitométrie et une IRM des reins et de la vessie peuvent être prescrites.

Absence d'une approche intégrée

L'infection de la vessie peut être associée à une transmission altérée des influx nerveux aux muscles, qui est souvent la conséquence de blessures. Le développement de la maladie peut également être affecté par certains sports, ainsi qu'une augmentation de la charge sur le bas du torse (par exemple, le port de chaussures à talons hauts crée une telle charge). En conséquence, il y a une violation de la fonction de la vessie, ce qui provoque une attaque de cystite. S'il y a un tel problème après un traitement antibiotique sans prendre de médicaments qui détendent les muscles et soulagent les crampes, vous ne devez pas attendre la récupération.

Un rôle tout aussi important dans la complication de l'infection est joué par la présence d'une affection telle que la dysinergie détrusor-sphincter. Lorsque la musculature (détrusor) et la valve libérant l'urine (sphincter) se contractent en même temps. Normalement, le sphincter doit se détendre lorsque les muscles se contractent. Le résultat d'une telle violation est une douleur lors de la miction, un flux d'urine intermittent et mince. Dans ce cas, il est également nécessaire de prendre des médicaments dont l'action vise à la relaxation musculaire.

La cause du processus infectieux et inflammatoire de la vessie chez les femmes ménopausées est souvent associée à une production insuffisante de l'hormone œstrogène. Cela se manifeste par divers troubles: sécheresse et brûlure dans le vagin, mictions douloureuses et fréquentes, incontinence urinaire. Dans ce cas, le médicament antibactérien est associé à la prise de médicaments à base d'estriol (une hormone féminine). L'efficacité du traitement dépendra directement de la façon dont le traitement précoce avec des médicaments hormonaux.

L'activité sexuelle en médecine moderne est l'un des principaux facteurs de risque d'apparition et d'exacerbation de la maladie. Pendant le traitement, il est inacceptable d'avoir des relations sexuelles pendant une semaine. Si vous violez ce paragraphe, ainsi que si vous ne respectez pas les normes d'hygiène (douche avant et après l'acte, mikitsy obligatoire après le rapport sexuel), même malgré la prise d'antibiotiques, la maladie reviendra. Si une femme note que la cystite survient après un rapport sexuel, elle doit prendre un antibiotique comme prophylaxie après chaque intimité. Médicaments recommandés tels que Furadonin, Furomag 50 mg ou 200 mg Norfloxacin.

Vidéo

Après avoir regardé cette vidéo, vous pouvez découvrir les principales causes de cystite chez les femmes.

Cette vidéo décrit le mécanisme de la maladie et explique pourquoi la cystite ne disparaît pas après le traitement.

Les symptômes caractéristiques de cette maladie sont de graves douleurs coupantes dans la vessie, ainsi que pendant la miction. La maladie peut être détectée par l'analyse de l'urine: elle contient des globules blancs et du sang. La cystite affecte principalement les femmes, bien que les hommes souffrent également de cette maladie. Il est également désagréable en ce que si la maladie est apparue une fois, elle peut certainement se reproduire plus tard. Voici une telle maladie insidieuse - la cystite. Comment la traiter?

La maladie se propage par des bactéries qui pénètrent dans la vessie par l'urètre. Ces bactéries sont souvent E. coli. Une autre cause de la maladie peut être une inflammation du canal urinaire due à la friction pendant les rapports sexuels. Cette raison se révèle généralement dans les douze heures suivant l'intimité..

Cystite - comment traiter?

Si vous trouvez des symptômes similaires au fait que vous avez une cystite: douleur aiguë pendant la miction ou du sang dans l'urine, vous devez contacter un urologue. Le médecin prescrira un examen médical complet, après quoi il sera possible de commencer un traitement sérieux. Pour réduire la douleur pendant la miction, vous pouvez recourir à diverses méthodes alternatives qui aident à guérir la cystite. Que peut-on encore traiter avec cette maladie - le médecin vous le dira. L'essentiel en même temps n'est pas de refuser de prendre les médicaments prescrits par le médecin, car faire face à cette maladie n'est pas facile. Quand les antibiotiques sont souvent prescrits.

L'automédication est non seulement stupide, mais aussi dangereuse, car il existe un grand nombre de bactéries et il existe des médicaments pour chaque espèce. Par conséquent, le traitement est prescrit après un examen complet.

Cystite - comment la traiter si les antibiotiques ne conviennent pas, par exemple, sont-ils allergiques? Encore une fois, la médecine traditionnelle aidera. Considérez quelques recettes. Assurez-vous de consulter votre médecin avant de commencer ce traitement..

Infusion de millepertuis et de stigmates de maïs

Pour préparer l'infusion, vous avez besoin d'une cuillère à soupe de millepertuis et d'une cuillerée de stigmates de maïs séchés. Après avoir broyé tous les ingrédients en poudre, mélangez-les avec des herbes et placez le tout dans un thermos. Ensuite, vous devez tout verser avec de l'eau bouillante, fermer et insister exactement un jour. Après le temps spécifié, filtrer le mélange à travers une étamine et verser le liquide dans un récipient en verre.

Le traitement avec de la teinture dure environ une semaine avec un apport quotidien de 2 cuillères à soupe. cuillères à intervalles de 2 heures. Cette méthode est très efficace contre la douleur avec cystite, mais rappelez-vous qu'elle est strictement contre-indiquée chez la femme enceinte..

Que traiter Une manière assez efficace dans le traitement de la cystite est de prendre des bains sédentaires avec des infusions de diverses herbes.

Comment préparer une solution pour les bains sédentaires? Prenez une demi-cuillère à café des herbes suivantes: chélidoine, feuilles de bouleau, camomille, stigmates de maïs. Mélangez-les ensemble, placez-les dans un récipient, remplissez d'un litre d'eau bouillante, couvrez et laissez infuser 2 heures. Des bains sédentaires doivent être pris le soir avant le coucher, en diluant le bouillon avec de l'eau dans une proportion de 1:10. La durée de la procédure est de 15-20 minutes.

Pour que l'effet souhaité soit atteint, il est nécessaire d'abandonner le café, l'alcool, les aliments frits pendant tout le processus de traitement. Il est recommandé de boire 2 litres d'eau propre par jour, ainsi que de manger des fruits frais - et ensuite vous pourrez vous remettre d'une cystite et l'oublier.

Malheureusement, personne n'est à l'abri de la cystite, mais la cystite récurrente est-elle si terrible? Quel est le traitement correct de la cystite récurrente chez les femmes et comment se protéger de cette maladie désagréable - ces questions nécessitent une réponse complète et détaillée. Pour que la maladie n'entraîne pas de conséquences indésirables, vous devez consulter un médecin à temps.

Si le traitement de la cystite ne donne pas de résultat, vous devez le revoir et revoir le médecin.

L'automédication comme cause de rechute

L'influence de la publicité, les avis des patients malades, l'embarras devant un médecin sont les principales causes de l'automédication. On sait qu'un comprimé de Fosfomycine ou 1 sachet de Monural est suffisant pour arrêter le processus infectieux et inflammatoire dans l'organe urinaire. Et cela est vrai si le processus pathologique n'est pas compliqué par d'autres maladies et que l'agent pathogène est E. coli. Si Proteus est responsable de l'infection, alors l'antibiotique sera inefficace et après avoir pris le médicament, la maladie reviendra.

Que faire si la cystite ne disparaît pas

Le traitement de l'inflammation de la vessie est une procédure complexe et la prise d'un seul antibiotique ne suffit pas. Recommandations si la cystite ne passe pas quoi faire:

  • passer des tests pour identifier l'agent pathogène et les pathologies associées;
  • éliminer la maladie qui a causé la cystite;
  • suivre une thérapie sous la supervision d'un urologue;
  • n'essayez pas de supprimer la miction - seule la vidange complète de la vessie aidera à éliminer la flore pathogène;
  • boire autant de liquide que possible (eau, boissons aux fruits de canneberges, airelles);
  • refuser le thé et le café, car la caféine a également un effet irritant sur la muqueuse enflammée;
  • suivre un régime spécial;
  • porter des vêtements amples - un ajustement serré du tissu complique le flux lymphatique et crée une surchauffe et une humidité accrue dans la région génitale, ce qui crée des conditions favorables au développement de la flore pathogène.

Dans 50% des cas, l'inflammation de la vessie est un signe d'autres pathologies urologiques ou est associée à elles, ainsi qu'à des maladies des organes génitaux. Surtout souvent, l'infection est associée à une pyélonéphrite, une candidose et une vaginite. Sans traitement de ces maladies, la re-manifestation de la cystite ne peut être évitée..

La cystite est la maladie la plus courante du groupe des pathologies infectieuses du système urinaire rencontrées en pratique clinique. La plupart des travaux de recherche dans le domaine de l'urologie sont consacrés au problème du choix optimal (par complémentarité et efficacité) des agents antimicrobiens pour arrêter les processus inflammatoires chez les MP. Cette approche de ce problème est pertinente et dans la plupart des cas, donne un résultat rapide de récupération. Cependant, même le choix d'un médicament apparemment approprié ne garantit pas à 100% une guérison complète et la cystite ne disparaît pas après la prise d'antibiotiques.

Violation de la sortie d'urine

Cas clinique. Une femme de 60 ans se plaint d'épisodes persistants de cystite. L'examen a révélé un prolapsus de l'utérus. Une opération a été réalisée, après quoi la cystite a cessé de déranger le patient..

Qu'est-il arrivé. L'omission des organes pelviens entraîne une violation de la vidange de la vessie. Dans les restes d'urine, les bactéries commencent à se multiplier, ce qui entraîne des rechutes constantes de cystite.

En règle générale, le prolapsus des organes pelviens se produit chez les femmes après une naissance difficile ou avec l'âge, lorsque les tissus qui soutiennent les organes dans un état normal perdent en élasticité. Les tumeurs, les diverticules (hernie) de la vessie peuvent également entraîner une violation de l'écoulement de l'urine..

  • Cystite pendant le traitement de la grossesse à domicile

Arrêtez l'infection! Comment lutter contre les plaies «hivernales»

Causes de l'échec du traitement de la cystite

Selon les résultats des essais cliniques (dans des conditions artificielles), l'incidence de l'échec de l'antibiothérapie varie entre 5 et 25%, ce qui suggère qu'en pratique, le nombre de patients «ne répondant pas» à l'antibiothérapie pourrait atteindre 40 à 45%..

Malgré de tels indicateurs «déprimants», le nombre d'essais visant à évaluer l'inefficacité du traitement de la cystite avec une antibiothérapie antérieure est limité. Pourquoi la cystite ne disparaît pas après un traitement antibiotique, il suffit de supposer et d'être guidé par les recommandations de cliniciens étrangers.

Le soulagement de la clinique habituelle des réactions inflammatoires aiguës dans la structure du tissu réservoir du MP ne dépasse pas une semaine et demie. Mais parfois, même après plusieurs traitements, la récupération ne se produit pas. Cela peut être dû à plusieurs raisons..

Le phénomène de résistance aux antibiotiques d'une souche d'agent infectieux à l'action d'agents antibactériens prescrits, en raison de:

  1. La capacité d'une cellule bactérienne à se déplacer est une transition d'un état de mutualisme (symbiose) à un état d'agression.
  2. Fonctionnalité d'adaptation et de survie dans diverses conditions.
  3. Capacité mutationnelle à résister à divers groupes d'antibiotiques largement utilisés dans le traitement des maladies infectieuses.

La mauvaise approche pour choisir une thérapie

La clinique de la maladie dans chaque cas est individuelle. Le développement de réactions inflammatoires dans la structure tissulaire de la MP est dû à diverses genèses (causes) en fonction desquelles la thérapie est sélectionnée.

Aucun antibiotique ne peut supprimer la résistance de nombreux agents pathogènes, de sorte que la cystite ne disparaît pas après la prise du médicament, si vous n'en tenez pas compte lors de son choix:

  • résistance des pathogènes au médicament;
  • sélection de dosage appropriée;
  • schéma posologique approprié;
  • cours de traitement long nécessaire.

Non-respect par le patient des recommandations médicales en raison de:

  1. Correction inadéquate du traitement prescrit avec retrait non autorisé du médicament.
  2. Remplacement d'un agent antibactérien par un analogue moins cher.
  3. Omissions déraisonnables de médicaments pendant la thérapie de cours.
  4. Non-respect des mesures de protection nécessaires à l'intimité pendant la période de traitement.
  5. Hygiène personnelle inadéquate.
  6. Interruption indépendante ou refus complet du traitement prescrit sans en avertir le médecin.

De plus, les antibiotiques ne sont efficaces que par rapport à la flore bactérienne et ne peuvent guérir la cystite si son développement est provoqué par une infection fongique ou virale. Le traitement dans ce cas implique la nomination d'antimycotiques ou d'agents thérapeutiques antiviraux.

Souvent, des processus inflammatoires dans l'organe de la vessie se développent dans le contexte de pathologies concomitantes (lésions tuberculeuses des organes féminins, processus tumoraux, pathologies urologiques, MST, etc.), ce qui complique la clinique de la maladie. Parce que ses manifestations dépendent complètement de la nature de la maladie concomitante. Aucun antibiotique ne peut arrêter la cystite si la cause profonde n'est pas éliminée..

Une analyse des études de l'efficacité de l'antibiothérapie chez un grand groupe de patients présentant des processus inflammatoires aigus dans la vessie a montré que l'antibiothérapie est inefficace chez plus de 75% des patients atteints de cystite compliquée de pathologies concomitantes.

Par conséquent, il n'est pas surprenant que les patients atteints de lithiase urinaire, de diabète sucré ou d'autres pathologies ne puissent pas guérir la cystite et, en même temps, rien n'y fait, même si l'antibiotique est remplacé. Les tactiques pour traiter ces patients sont complètement différentes. Avec un traitement indépendant et le choix d'un médicament «aléatoire», il n'est pas réaliste d'éliminer le processus inflammatoire. Dans le meilleur des cas, la maladie deviendra chronique. La pire option est le développement d'effets irréversibles.

Cystite imperméable: traitement à domicile ou à l'hôpital?

Si la cystite ne disparaît toujours pas, vous devez consulter à nouveau un médecin. En effet, afin de choisir le médicament nécessaire, il est important d'identifier avec précision l'agent causal de la maladie dans chaque cas. Pour cela, le spécialiste juge nécessaire de procéder à des analyses régulières.

La situation nécessite une approche approfondie. Parallèlement aux médicaments prescrits, les méthodes de médecine traditionnelle sont liées. S'il n'y a pas de température, vous pouvez faire des bains ou des douches vaginales à la camomille, à la sauge ou au calendula. Ils atténuent les symptômes et améliorent le bien-être général du patient..

En cas de douleur intense, les procédures thermiques dans le périnée peuvent être utilisées jusqu'à 5 fois par jour.

Il convient de rappeler que la maladie dans son origine est primaire et secondaire. Cette dernière forme apparaît dans le contexte d'autres pathologistes, dans ce cas, l'intervention médicamenteuse doit principalement viser à éliminer la principale cause d'inflammation. Avec un traitement réussi, la maladie secondaire disparaît d'elle-même.

De nombreux patients, ayant dépassé plus d'un urologue / gynécologue et n'ayant pas reçu le bon résultat, décident de refuser les soins médicaux et de commencer une thérapie indépendante. Est-il justifié?

Très probablement, rien ne changera et après un certain temps, la cystite réapparaîtra: il est presque impossible de guérir un processus d'infection démarré rapidement et de manière fiable à la maison. Les méthodes alternatives de thérapie et l'administration de médicaments en pharmacie, choisies au hasard, donnent rarement l'effet souhaité. Surtout si un traitement antibactérien à long terme a déjà été effectué: il viole la microflore normale, ce qui complique le traitement ultérieur.

À la maison, le patient ne peut qu'essayer de ne pas empirer, c'est-à-dire:

  • bien manger (avec un minimum de frites, épicées, salées, épicées, aigres, fumées);
  • ne pas refroidir;
  • se conformer aux normes d'hygiène.

Le reste devrait être laissé aux médecins. Il est conseillé de rechercher un autre spécialiste qui s'attaquera sérieusement au problème et en découvrira la cause profonde. Souvent, vous devez vous rendre dans des cliniques privées, où les médecins ont un plus petit flux de patients et il y a plus de possibilités pour un examen complet de haute qualité.

L'inflammation qui se produit constamment dans la vessie donne beaucoup d'inconvénients. Mais il n'y a pas de fumée sans feu: si la maladie commence, elle provoque quelque chose. La tâche principale est de trouver l'agent causal de la maladie et de s'en débarrasser. L'essentiel est de ne pas supporter son «destin» et de ne pas abandonner: à chaque nouvelle tentative, les chances de succès augmentent.

Caractéristiques des formes résistantes de la maladie

Il existe certaines formes de cystite dans lesquelles l'antibiothérapie est inefficace. Ceux-ci inclus:

Manifestations d'une forme non infectieuse de la maladie. Les processus inflammatoires focaux se développent à la suite de dommages profonds à la paroi tissulaire du réservoir vésical. Il se caractérise par une douleur aiguë, des exacerbations fréquentes et une rémission prolongée..

Le facteur causal est dû à une vie sexuelle active, à un régime provocateur qui irrite les parois de la vessie et à de nombreux facteurs non bactériens internes et externes. Une telle défaite de la MP se manifeste souvent chez les femmes, lorsqu'il y a une baisse notable de la phagocytose immunitaire - pendant la période de portage de l'enfant et après sa naissance, pendant les périodes de cycles menstruels et de ménopause.

C'est une telle cystite qui ne passe pas après avoir pris des médicaments de n'importe quel groupe d'antibiotiques.

L'apparente facilité de traitement des lésions inflammatoires des tissus vésicaux est réfutée par les études scientifiques de pathologie. Selon leurs résultats, chez un quart des patients qui ont subi une exacerbation de la maladie plus de 3 fois au cours de leur vie, une tumeur cancéreuse peut se développer dans la muqueuse tissulaire de la cavité réservoir de la vessie, et chez une femme sur cinq - des dommages au tissu interstitiel (conjonctif), qui est la forme la plus dangereuse de la maladie.

La forme interstitielle de la maladie se caractérise par une gravité clinique et une réponse au traitement thérapeutique différentes. La clinique de la maladie est capable de se manifester, en des épisodes uniques de réactions inflammatoires aiguës qui s'arrêtent avec un court traitement et n'entraînent pas de conséquences graves.

Mais cela peut se produire avec une douleur intense, des symptômes persistants (à long terme, chroniques), une diminution progressive du volume de la cavité réservoir de la vessie, ce qui conduit à une invalidité, en raison de l'impossibilité d'effectuer un travail. Cette forme de cystite ne passe pas après un traitement antibiotique, car la genèse est due à la défaillance du système immunitaire des patients et non au pathogène microbien.

Type hémorragique de lésion MP. Se manifeste souvent par une exposition à une infection virale. Une clinique aiguë est souvent détectée après une infection à adénovirus ou à la suite d'une thérapie antitumorale et radiologique. Une caractéristique distinctive est la température élevée et l'apparition de caillots sanglants dans l'urine, ce qui lui donne une odeur dégoûtante et une couleur allant du légèrement rose au violet foncé.

Façons de résoudre ce problème

Il ne fait aucun doute que la cystite peut être traitée, même lorsque les antibiotiques sont impuissants. Il y a des explications à tout, et avec des détails minutieux sur la recherche diagnostique et l'élimination de la cause de la réaction inflammatoire dans les tissus de la vessie, vous pouvez toujours trouver une solution, l'essentiel n'est pas d'être en retard. De plus, les scientifiques sont constamment à la recherche d'un traitement alternatif efficace pour les maladies urologiques.

Quoi de neuf dans le traitement

Les tactiques de la thérapie médicale reposent sur le facteur causal de la maladie, les propriétés individuelles du corps du patient et la présence de pathologies de fond. Le but du traitement thérapeutique comprend plusieurs tâches:

  • assurer la disparition rapide des symptômes cliniques;
  • se débarrasser des agents pathogènes dès que possible;
  • prévention de haute qualité des rechutes (réinfection).

La base de la thérapie est les antibiotiques. Parce que la façon dont le médecin aborde la question de son choix de manière responsable, l'efficacité du traitement dépend. Aujourd'hui, le médecin sait bien quoi faire si les antibiotiques n'aident pas la cystite..

Une analyse des essais cliniques montre qu'au cours des dernières années, le nombre d'agents pathogènes résistants aux médicaments antibactériens largement utilisés a considérablement augmenté. Lors du choix d'un cours thérapeutique, il convient de garder à l'esprit que la nomination d'un antibiotique n'est pas pratique si la résistance à celui-ci dépasse 20% des agents pathogènes.

Un tel médicament, dans la plupart des cas, ne sera pas efficace et sera inutile.

Par exemple, sur la recommandation de l'Association of Urology, la nomination de "Sulfamethoxazole / Trimethoprim" comme médicament principal (première ligne) dans le traitement des processus inflammatoires aigus chez les MP est inacceptable. Aujourd'hui, il est prouvé qu'une thérapie de trois jours avec Nolitsin ou Ciprinol, ou, en alternative, une seule administration de Fosfomycin, a une efficacité clinique de 90%, et un long traitement, au contraire, est inutile.

Et bien au contraire, c'est le cas avec les médicaments des groupes nitrofurane, sulfanilamide et pénicilline - la nomination de courts traitements n'est pas efficace. Une efficacité significative se manifeste par un traitement hebdomadaire. Dans le traitement des processus aigus, selon les recommandations de l'EAU, la thérapie est recommandée selon l'un des schémas:

  1. "Nolitsin" - un cours de trois jours deux fois par jour avec une dose de 400 mg.
  2. "Ciprinol" - un cours de trois jours deux fois par jour avec une dose de 250 mg.
  3. Ofloxacine - un cours de trois jours deux fois par jour avec une dose de 200 mg.
  4. Ou: - une dose unique de «Fosfomycine trométamol» à la dose de 3 g.

En plus de l'antibiothérapie, des médicaments sont prescrits pour réduire la gravité des symptômes présents, complexes immunomodulateurs - Polyoxidonium, Amiksin, Kipferon, Viferon et méthodes de traitement physiothérapeutiques (électrophorèse avec des médicaments, thérapie au laser, stimulation électrique et autres procédures)

Les patients avec une clinique chronique de la maladie, avec des réactions inflammatoires focales récurrentes à long terme dans la cavité vésicale, qui ne se prêtent pas au traitement avec une thérapie conventionnelle, doivent subir un ensemble standard de diagnostics urologiques avec la conduite obligatoire de la cytoscopie et de la biopsie intravésicale suivies d'un examen de la biopsie pour l'immunohistochimie et la morphologie.

Cela facilite le diagnostic d'un certain type de cystite par des indicateurs morphologiques caractéristiques des changements dans la structure tissulaire de l'organe et vous permet d'assigner un traitement adéquat. Les processus inflammatoires agressifs dans le MP peuvent se manifester:

  • changements prononcés dans les tissus muqueux et conjonctifs (interstitium) de la vessie;
  • le développement de changements granulomateux;
  • des dommages inflammatoires superficiels diffus à la structure tissulaire de l'organe;
  • lésion atrophique de la muqueuse de la muqueuse.

Au cours des essais cliniques, sur la base d'une médecine factuelle, l'innocuité et l'efficacité (85%) de l'utilisation du hyaluronate de zinc dans la stabilisation des tissus interstitiels, sous toutes les formes de la maladie, ont été confirmées. Si les femmes présentent des signes de lésions interstitielles de la MP, quels que soient les signes nasologiques, l'âge de la patiente et d'éventuelles infections urologiques, les injections intravésicales de zinc avec du hyaluronate ont montré une efficacité élevée.

Le traitement implique une instillation intravésicale selon le schéma: 20 ml de médicament dans un réservoir à vessie vide une fois tous les deux jours. cours de traitement - dix instillations.

Les patients, après l'arrêt des menstruations (dans la période postménopausique), s'il n'y a pas de contre-indications, un traitement hormonal substitutif avec "Estriol" est nécessaire. Le résultat du traitement est déterminé trois semaines après le traitement, selon les résultats de la cystoscopie répétée.

Les raisons pour lesquelles une antibiothérapie dans le traitement des lésions inflammatoires des tissus de la vessie est intenable, beaucoup. Mais cela ne signifie pas du tout que la correction du traitement doit être indépendante. L'automédication retarde et aggrave la situation. Seulement dans la compétence du médecin, identifier le problème et choisir une autre option de traitement.

Peu de gens ignorent l'existence d'une cystite. Après tout, chaque mère dans l'enfance a mis en garde contre cette maladie extrêmement désagréable si l'enfant ne voulait pas s'habiller par temps ou s'asseoir sur un sol froid. Par son apparence, le sexe féminin est plus prédisposé que la maladie ne se manifeste chez l'homme. Cela est dû aux caractéristiques anatomiques du système génito-urinaire. Il arrive qu'après avoir suivi un traitement, la cystite ne veut pas disparaître et les patients, à perte, sont renvoyés chez un médecin. Aujourd'hui, nous allons expliquer pourquoi la cystite ne disparaît pas et comment y faire face..

Pourquoi la cystite ne veut pas disparaître?

Il y a plusieurs raisons pour lesquelles la cystite ne disparaît pas. Le premier est considéré comme un traitement inapproprié de la maladie. En effet, le patient ne se rend pas chez le médecin à temps pour une raison quelconque, mais essaie de traiter lui-même la maladie. Mais son choix est déjà voué à l'échec. En effet, il ne sait pas quelle est la cause de la maladie et quelle bactérie ou virus particulier a provoqué son apparition. De plus, on distingue plusieurs formes de la maladie, qui ne peuvent être déterminées «à l'œil» par elles-mêmes sans les connaissances nécessaires. Il existe deux formes:

De plus, l'origine de la cystite se distingue par:

  • Primaire - une pathologie est apparue dans la vessie;
  • Secondaire - la maladie "s'est répandue" à partir d'autres organes, dans la plupart des cas, ce sont les reins. Cette maladie ne peut être guérie qu'après l'organe dont la maladie est devenue normale.

L'inflammation, qui s'est produite pour une raison spécifique, se divise en:

  1. Infectieux (bactérien).
  2. Chimique. Produits chimiques exposés à la muqueuse vésicale.
  3. Faisceau. Se produit après le traitement des cellules cancéreuses par des méthodes de radiation..
  4. Cystite résultant d'allergies.
  5. Cystite traumatique. Apparaît en raison de manipulations médicales..
  6. Cystite diabétique.

Important! L'une des formes de cystite ci-dessus a un type de traitement spécial..

Une caractéristique tout aussi importante est le fait que la maladie est facilement confondue avec d'autres maladies, à savoir:

  • Tumeur vésicale;
  • Traumatisme de l'urètre et de la vessie;
  • Maladies des organes pelviens;
  • Kyste urétral;
  • Une pierre provient d'un rein ou d'une vessie;
  • Urétrite.

Urolithiase

Cas clinique. Une femme se plaint de douleur et de douleur pendant la miction. Une analyse d'urine montre la présence de Pseudomonas aeruginosa, donc le médecin prescrit des antibiotiques. Les symptômes disparaissent progressivement, mais quelques jours après la fin de la prise d'antibiotiques, la cystite revient. À la suite de l'examen, le patient a révélé des calculs rénaux. Une opération pour enlever les pierres a été réalisée, après quoi la cystite a disparu..
Qu'est-il arrivé. Sur tout corps étranger, qui est une pierre, trois à quatre jours après sa formation, un microfilm (microbiofilm) de bactéries commence à se former. Les bactéries apparaissent constamment dans la vessie, provoquant une inflammation, avec laquelle les antibiotiques parviennent à faire face. Mais, comme la source de bactéries n'est pas éliminée, dès que le patient arrête de boire, la cystite revient.

Reins sans calculs. Comment éviter la lithiase urinaire

Re-diagnostic de la maladie

Si la cystite ne veut pas disparaître, les patients qui subissent un traitement sont à nouveau envoyés chez un médecin. Cela est particulièrement vrai dans les cas où un mélange de sang est devenu perceptible dans l'urine. Le médecin donnera à nouveau une référence pour les tests et ce qui est extrêmement important pour le patient est de rester jusqu'à la fin du traitement dans le service des patients hospitalisés de l'hôpital. Dans le cas obligatoire, ils feront une culture bactériologique pour déterminer l'infection ou les bactéries dans l'urètre et le vagin. Après cela, un agent antibactérien est sélectionné qui combat parfaitement l'agent causal de la maladie.

Important! Lorsqu'ils sont traités avec les «mauvais» agents antimicrobiens, une transition d'une forme aiguë de cystite à une forme chronique est possible. Il apparaîtra constamment, même avec une légère hypothermie.

L'analyse est effectuée au moins trois fois pour s'assurer enfin que l'agent pathogène disparaît de l'urètre. Pendant l'examen, un test express peut être utilisé. Il est nécessaire pour la détermination des nitrites dans l'urine. De plus, le test détermine facilement le nombre de globules rouges et de globules blancs dans l'urine..

En cas de doute - le médecin donne une référence pour l'analyse des maladies sexuellement transmissibles. De nombreux cas indiquent que des infections sexuellement transmissibles ont été détectées avec une cystite. Pour l'inflammation de la vessie, des médicaments standard sont utilisés - pour une autre infection, ils n'ont pas de sens. Les maladies sexuellement transmissibles disparaissent complètement avec un traitement bien choisi.

Donc, pour comprendre pourquoi la cystite ne veut pas laisser le patient tranquille, il faut:

  • Découvrez s'il a l'hépatite en faisant le test;
  • Vérifiez si le patient qui a été traité souffre de chlamydia, de Trichomonas, d'herpès et de syphilis;
  • Exclure la présence de virus de l'herpès;
  • Découvrez si le patient développe une mycoplasmose, des organes génitaux et une toxoplasmose.

Comment traiter la cystite prolongée

Après les tests, le médecin prescrit un deuxième traitement. Cela dépend de l'agent causal de la maladie et, comme il peut être utilisé, des agents antimicrobiens, des médicaments uroseptiques, des diurétiques, des médicaments antispasmodiques et des médicaments pour renforcer le système immunitaire. Tout cela est attribué uniquement individuellement..

Important! La chose la plus importante à ce stade est le respect par le patient de tous les conseils et l'utilisation de médicaments dans la posologie indiquée, qui a été prescrite par le médecin.

Régime

Ce n'est qu'en abandonnant plusieurs groupes de produits que les patients sous traitement pour la cystite peuvent récupérer complètement en peu de temps. Ceux-ci inclus:

  • Aliments salés;
  • Plats épicés;
  • De l'alcool;
  • Produits fumés;
  • Boissons contenant du gaz;
  • Protéines animales - il est recommandé de l'utiliser avec modération.

Les nutritionnistes conseillent de consommer quotidiennement des légumes, des fruits, des herbes et des produits laitiers. Il est important que le régime alimentaire soit varié et contienne des quantités modérées de graisses, de glucides et de protéines..

Le régime de consommation d'alcool n'est pas moins important. Au moins deux litres d'eau doivent être consommés par jour. Pour cette raison, le sang se déplacera plus rapidement et transférera les nutriments à l'emplacement de la maladie. De plus, l'eau aide à accumuler l'urine, qui à son tour «expulse» les microbes, les globules blancs et le mucus de la vessie.

Le minimum de situations stressantes, l'absence de mauvaises habitudes, le sport et la bonne humeur permettront de dire au revoir à la maladie le plus rapidement possible et d'augmenter les forces immunitaires de l'organisme.

Comment se comporter pour augmenter les chances de guérison précoce

Parfois, même le bon médicament prescrit par un bon médecin ne fonctionne pas si la personne se comporte «de manière inappropriée». Pour un patient atteint de cystite, il est très important de suivre certaines règles. Il est nécessaire:

  1. Attendez-vous à des crises aiguës au lit. Le repos au lit est conseillé pour s'étirer pendant 2-3 jours.
  2. Évitez l'hypothermie. Le froid est le principal ennemi du système génito-urinaire. Jusqu'à ce que l'immunité soit complètement rétablie après une maladie, vous ne devez pas nager dans l'eau, vous asseoir sur le sol, marcher pieds nus, etc..
  3. Buvez beaucoup de liquides. L'eau propre ordinaire convient: en grande quantité pénétrant dans le corps, elle contribue à réduire la concentration d'urine et son élimination rapide (et avec le pus urinaire, le mucus, les caillots sanguins disparaissent). Il est utile de boire du jus de citron dilué, des boissons aux canneberges ou aux airelles, du thé vert. Mais le café et l'alcool sont strictement interdits..
  4. Changez votre alimentation. Vous devez manger beaucoup de fruits et légumes frais; exclure du menu salé, frit, fumé, mariné; préférez toutes sortes de purée de pommes de terre et de soupes aux aliments solides.
  5. Ne vous inquiétez pas, minimisez le stress. La cystite «réagit» avec sensibilité à un état émotionnel négatif, il n'est donc pas nécessaire de donner à la maladie une raison supplémentaire de s'activer. Il est recommandé de se détendre et d'oublier les soucis au moins temporairement..

Et le plus important - vous devez continuer à être traité. Vous ne pouvez pas abandonner et abandonner: jusqu'à ce que le processus inflammatoire soit complètement éliminé, le corps devra régulièrement «surcharger» et dépenser plus d'énergie pour combattre la maladie.

La prévention

Pour que la cystite ne «réapparaisse» pas, il vaut la peine d'adhérer à des mesures préventives. Pour ce faire, vous devez:

  • Faites des exercices matinaux pour le corps;
  • Habillez-vous pour la météo;
  • Appliquer des mesures contraceptives;
  • Allez aux toilettes à la première envie;
  • Ne portez pas de vêtements synthétiques;
  • Laver les parties génitales après les rapports sexuels;
  • N'oubliez pas les règles d'hygiène personnelle.

Les mesures préventives ci-dessus aideront à la fois avec la forme primaire de cystite et avec répétée. Pour prévenir l'inflammation de la vessie, il est nécessaire de prendre sa propre santé au sérieux, dès l'enfance.