Principal

Traitement

Kyste ovarien éclaté

Les femmes qui reçoivent un diagnostic de kystes ovariens doivent être très prudentes. Il est connu que la maladie n'entraîne pas de douleur intense, d'inconfort, mais peut néanmoins entraîner de graves complications. Certains types de néoplasmes se résolvent indépendamment, ne nécessitent pas d'intervention, tandis que d'autres augmentent de taille, éclatent.

Causes de rupture d'un kyste ovarien chez la femme

Les néoplasmes fonctionnels qui ont des parois de capsule plus minces éclatent plus souvent. Les femmes elles-mêmes peuvent provoquer une rupture du kyste du corps jaune de l'ovaire, par exemple, soulever des poids, effectuer un effort physique excessif. Les complications sont provoquées par des accidents vasculaires cérébraux, des blessures dans la région de l'aine et des activités sexuelles. Autres causes de rupture du kyste folliculaire et du corps jaune:

  • chirurgie;
  • Déséquilibre hormonal;
  • diverses inflammations des organes génitaux;
  • torsion des jambes du néoplasme;
  • trouble de saignement.

Symptômes de rupture d'un kyste

Quand une éducation éclate, les symptômes chez les filles peuvent être différents selon le type de néoplasme éclaté, le jour du cycle menstruel où cela s'est produit. Selon les observations des médecins, avant la rupture, les patients ont des douleurs douloureuses et sourdes dans le bas de l'abdomen, un inconfort sévère. Après l'éclatement de la formation, les symptômes d'une violation de son intégrité apparaissent immédiatement. Les principaux sont:

  1. Douleur intense et souvent aiguë dans la zone de l'éclatement. Après un certain temps, l'inconfort cesse d'être localisé en un seul endroit, couvrant tout l'estomac.
  2. Température élevée qui ne peut pas être renversée par les pilules.
  3. Signes d'intoxication (vomissements, troubles des selles, nausées).
  4. Écoulement vaginal, parfois avec du sang.
  5. Malaise général, faiblesse.
  6. Peau pâle sur le visage.
  7. Baisse de la pression artérielle.
  8. Ballonnements.
  9. Perte de conscience.

Que faire si un kyste sur l'ovaire éclate

Après la rupture du kyste, le liquide pénètre dans la cavité abdominale, ce qui est très dangereux pour les patients. En cas d'inactivité, une péritonite et une infection peuvent se développer. La situation est critique - dès que la formation kystique des ovaires éclate, les premiers symptômes, des saignements, il est nécessaire d'appeler une ambulance pour fournir une aide d'urgence. Les médecins procéderont à un examen (laparoscopie, échographie) et, après avoir reçu une confirmation du diagnostic, effectueront une opération.

En quoi cela consiste? Tout d'abord, une incision est pratiquée dans le péritoine afin d'insérer des instruments médicaux et une caméra. Après cela, le médecin étudie l'éducation, prend une décision sur l'ablation du follicule ou l'excision d'une partie des organes génitaux (complète, partielle). Le patient peut avoir besoin d'une transfusion sanguine, d'une thérapie anti-choc. Après la chirurgie, on lui prescrit des médicaments hormonaux et anti-inflammatoires, une physiothérapie est recommandée. Hélas, il y a un risque de croissance de l'éducation même après la méthode chirurgicale, par conséquent, une surveillance constante par un gynécologue est nécessaire.

Un kyste ovarien peut-il éclater pendant la grossesse

Les néoplasmes peuvent apparaître avant et pendant la grossesse. En règle générale, dans les trois premiers mois après la fécondation, un kyste jaune se forme chez la femme, qui régresse de manière indépendante sans aucune conséquence pour le fœtus et la femme enceinte. Elle n'a pas besoin de traitement. Pendant la grossesse, les néoplasmes atteignent de grandes tailles et se rompent dans de rares cas. Si la cavité du kyste ovarien éclate, vous devez immédiatement vous rendre à l'hôpital, sinon une fausse couche peut survenir..

Effets

Si la formation fissurée n'est pas traitée correctement, elle peut dégénérer en une formation maligne. Il y a peu de telles conséquences, mais elles ne sont pas exclues. Si l'éclatement affecte négativement le système reproducteur, les médecins décident parfois de retirer la formation ainsi qu'une partie des organes génitaux. Après cela, la conception est compliquée. L'éclatement d'un néoplasme peut provoquer le développement d'autres maladies gynécologiques, car les organes génitaux sont sensibles aux infections.

En raison de la grande perte de sang, une anémie se produit parfois et après la chirurgie, le développement d'une péritonite purulente n'est pas exclu. Dans le petit bassin, la formation d'adhérences, provoquant une grossesse extra-utérine, l'infertilité. Si le kyste ovarien éclate et que la fille n'a pas reçu d'aide médicale à temps, une issue fatale est possible. Conclusion - si un néoplasme est diagnostiqué, il faut être très prudent, faire attention à tous les changements. La douleur avec cystose n'est pas toujours, vous devez donc consulter un médecin plus souvent.

Vidéo

Trouvé une erreur dans le texte?
Sélectionnez-le, appuyez sur Ctrl + Entrée et nous le corrigerons!

Signes d'une rupture du kyste ovarien

À quelles tailles le kyste se rompt-il??

Il est impossible de nommer avec précision la taille du kyste auquel il y a violation de l'intégrité de sa capsule. On dit qu'un gros néoplasme se produit lorsque la tumeur atteint 10-12 cm de diamètre. Un tel kyste viole non seulement la fonction de l'ovaire, mais exerce également une pression sur les organes proches. Le risque de rupture d'une telle tumeur est suffisamment élevé et survient le plus souvent avec un traumatisme abdominal, un contact sexuel brutal.

Un kyste folliculaire de petit diamètre peut éclater - jusqu'à 3 cm. Plus le volume du néoplasme est petit, plus les signes d'apoplexie seront faibles. La rupture d'un petit kyste peut se faire avec des médicaments. Si la coque d'un gros néoplasme est endommagée sans traitement chirurgical, il ne sera pas possible de normaliser l'état du patient.

Symptômes chez les femmes

L'évolution asymptomatique de l'apoplexie ne se produit pratiquement pas en médecine, mais cette condition ne peut être exclue. Le plus souvent, chez les femmes présentant une rupture de la membrane de la tumeur ovarienne, une augmentation progressive des symptômes se produit.

  • Sensations douloureuses. La rupture de la capsule s'accompagne d'une irritation des terminaisons nerveuses. Habituellement, une femme ressent soudainement une douleur aiguë et localisée qui se propage progressivement sur son estomac.
  • Saignement. Plus le volume du kyste folliculaire est important, plus le saignement interne sera fort. Elle se produit en raison de dommages aux vaisseaux internes et peut être accompagnée d'un écoulement de sang des voies génitales..
  • Fièvre. Le processus inflammatoire aigu qui se développe dans la cavité abdominale provoque une intoxication du corps et une hyperthermie.
  • Étourdissements et faiblesse. Ce sont les conséquences d'une violation de l'intégrité des navires. Avec une perte de sang importante, des évanouissements peuvent survenir..
  • Cyanose de la peau et affaiblissement du pouls. Ces symptômes se produisent également en raison de la perte de sang. Si vous faites attention au nombril d'une femme, vous pouvez remarquer un anneau bleuâtre autour de lui.
  • Troubles dyspeptiques. En raison de la contraction accrue du tissu musculaire, une femme peut souffrir de diarrhée ou de miction involontaire. Les nausées et les vomissements sont un symptôme d'intoxication..

Pour clarifier le diagnostic, le gynécologue effectue un test à l'aide d'une ponction. S'il y a une accumulation de sang dans le fornix vaginal postérieur, et sur l'échographie, vous pouvez voir du liquide libre dans l'espace adjacent, cela devient un signe clair d'apoplexie.

Traitement

La technique de traitement est choisie en fonction du type et du volume du kyste. Seuls les petits kystes fonctionnels peuvent être traités avec des médicaments. Pour normaliser l'état, une thérapie anti-inflammatoire et absorbable est prescrite au patient. Une femme a besoin de repos au lit et de repos absolu. Le froid est appliqué sur l'emplacement de la tumeur.

Les kystes non fonctionnels de toute taille nécessitent une intervention chirurgicale. Pendant l'opération, une résection de la zone pathologique au sein du tissu sain est réalisée. Pendant la période de récupération, le traitement est effectué à l'aide de médicaments antibactériens, hormonaux, analgésiques et absorbables..

La rupture d'un kyste ovarien est une condition dangereuse qui, en l'absence d'aide en temps opportun, peut entraîner des complications. Avec une ignorance prolongée des symptômes, la pathologie peut être fatale..

Un kyste sur l'éclatement de l'ovaire: conséquences et leur élimination.

Diagnostic des kystes ovariens rompus

Si nous analysons les antécédents médicaux des patients du service gynécologique, une caractéristique intéressante peut être notée: le plus souvent, les kystes fonctionnels, folliculaires et lutéaux, sont rompus. Il y a une explication simple à cela: ces formations sont entourées d'une fine capsule qui peut facilement éclater..

  • Blessures abdominales. Même un coup de force insignifiant peut entraîner une rupture de la formation et la libération de son contenu dans la cavité abdominale avec le développement d'une péritonite;
  • Sexe. Une bonne nuit dans les bras d'un être cher peut se terminer dans la salle d'attente du service de gynécologie. Les mouvements actifs pendant l'intimité entraînent des dommages aux membranes du kyste et sa rupture;
  • Faire du sport. Entraînement en salle de fitness, course à pied, yoga - tout exercice intense provoque le développement de complications;

De fortes charges sur l'abdomen pendant le sport peuvent provoquer une rupture de kyste chez une femme.

  • Charge insuffisante. Un dur travail physique conduit souvent au fait que la formation éclate et qu'il y a tous les signes d'un abdomen aigu;
  • Processus inflammatoires dans les appendices. La salpingoophorite concomitante entraîne un amincissement de la capsule du kyste et sa rupture;
  • Chirurgie. Toute manipulation chirurgicale dans la cavité abdominale et sur les organes pelviens peut conduire au fait que la formation éclatera et qu'il y aura une hémorragie dans l'ovaire;
  • Stimulation de l'ovulation. L'utilisation de médicaments pour la maturation folliculaire (en préparation de la FIV) conduit à l'apparition de kystes lutéaux. Ces formations éclatent souvent, ce qui s'accompagne de fortes douleurs et de saignements;
  • Constipation et lavement subséquent. Une augmentation de la pression intra-abdominale menace une rupture de l'éducation;
  • Torsion des jambes du kyste. Dans de rares cas, cette complication entraîne des dommages à la formation de la capsule et sa rupture.


En tordant les jambes du kyste, il se rompt parfois.
Aspects importants:

  • Les kystes ovariens entourés d'une capsule épaisse (dermoïde, endométrioïde) se cassent indépendamment moins souvent;
  • L'écart est plus sensible aux grandes formations - de 5-6 cm;
  • Selon les statistiques, les kystes sont détectés plus souvent sur l'ovaire droit que sur la gauche. Il est logique de supposer que l'écart dans l'éducation se produit principalement à droite..

Dans la CIM-10, la maladie se voit attribuer le code N83.0 (kyste folliculaire hémorragique) et N83.1 (kyste du corps jaune hémorragique).

Lorsqu'un kyste éclate, les médecins n'ont pas trop de temps pour effectuer un examen détaillé, faire des examens de laboratoire détaillés ou parler avec le patient. Le score ne va parfois pas pendant des heures, mais pendant des minutes. Pour diagnostiquer correctement et comprendre avec quoi ils doivent travailler, les médecins utilisent les méthodes de diagnostic suivantes:

  1. Un examen rapide et l'enregistrement des symptômes. Mesure de la pression artérielle.
  2. Échographie de la cavité abdominale à travers la paroi abdominale antérieure et à l'aide d'un capteur transvaginal.
  3. Ponction de la cavité abdominale à travers la paroi arrière du vagin à l'aide d'une aiguille spéciale, ce qui vous permet de clarifier la présence de liquide à l'intérieur.
  4. Laparoscopie diagnostique. Une méthode informative qui vous permet de déterminer la cause de la douleur avec une précision de 100% et de différencier un kyste éclatant d'autres pathologies présentant des symptômes similaires (par exemple, une appendicite aiguë).
  5. Test rapide de coagulation sanguine et hémoglobine.

Le code ICD-10 n'a pas de kyste éclatant, cette pathologie est généralement appelée «autres maladies non inflammatoires de l'ovaire, de la trompe de Fallope et du ligament large», et écrivez sous le numéro 83.8. Ne confondez pas la rupture d'un kyste avec l'apoplexie (rupture de l'ovaire), debout au numéro 83 de la CIM-10.

L'essentiel sur le kyste ovarien

Si le mot "kyste" est traduit du grec vers le russe, nous obtenons alors un "sac" ou une "bulle". D'un point de vue médical, un kyste est compris comme un néoplasme ressemblant à une bulle dans laquelle le liquide est contenu. Il se produit dans la structure de l'ovaire et augmente en même temps plusieurs fois.

Il y a des suggestions que les causes de leur apparition sont des violations dans le travail des gonadotrophines et de l'apoptose.

Les kystes se présentent sous plusieurs formes:

  • Fonctionnelle (folliculaire, lutéale). Ils surviennent dans les structures naturelles de l'ovaire, c'est-à-dire dans les follicules et dans le corps jaune. Lutéale (sur le corps jaune). Apparaissent à la suite d'accumulations excessives de liquide dans le corps jaune. Le plus souvent formé après l'ovulation. Tous les kystes fonctionnels existent pendant environ 2-3 mois, puis disparaissent;
  • Endométrioïde (endométriomes). Apparaissent à la suite de l'endométriose ovarienne. Des ecchymoses mineures dues à l'endométriose forment une cavité dans l'ovaire, elle se remplit progressivement de sang, s'épaissit avec le temps et devient sombre et ressemble à du chocolat en apparence. Par conséquent, ces kystes sont souvent appelés "chocolat";
  • Cystique. Ce type fait référence aux tumeurs, mais ressemble à des kystes. De plus, les cystadénomes séreux et les tératomes musineux et matures sont également des tumeurs kystiques..

Apoplexie ovarienne et rupture des kystes - quelle est la différence?

L'apoplexie est une hémorragie soudaine dans l'ovaire sans endommager son intégrité. Le Guide national pour les gynécologues dans les synonymes de l'apoplexie répertorie la rupture d'un kyste ovarien. Dans la Classification internationale des maladies, ces maladies relèvent également du même code. L'apoplexie représente jusqu'à 17% de tous les cas d'abdomen aigu en gynécologie (et jusqu'à 2,5% de toutes les causes de saignement intra-abdominal).

La rupture d'un kyste ovarien est l'une des causes de l'apoplexie, mais pas la seule. D'autres conditions peuvent entraîner une hémorragie (processus inflammatoires dans les organes pelviens, adhérences, compression vasculaire par une tumeur, etc.).


Une femme avec un kyste ovarien doit utiliser des anticoagulants avec prudence.

Le tableau clinique de l'apoplexie est le même avec la rupture du kyste et d'autres facteurs qui ont causé cette condition. Aux premiers stades du diagnostic, il est impossible de connaître la cause exacte de l'hémorragie. C'est pourquoi l'histoire de la maladie peut d'abord être diagnostiquée avec une apoplexie ovarienne, et ce n'est qu'après la chirurgie qu'une rupture de kyste y sera ajoutée.

La plupart des femmes diagnostiquées avec des kystes ovariens n'attachent pas d'importance à la gravité de la maladie. Il arrive souvent que les néoplasmes disparaissent sans aucune assistance médicale. Cependant, les conséquences suivantes peuvent survenir:

  • torsion des jambes du kyste;
  • suppuration;
  • apoplexie (rupture d'un kyste).

Pour commencer, je voudrais noter que l'apoplexie est le nom médical de la rupture du néoplasme et est une pathologie grave, pour plusieurs raisons:

  1. Augmentation de l'activité physique - cours de gym, haltérophilie et autres activités physiques pendant ou après les menstruations. Si le kyste est trop mince, la formation peut éclater au milieu du cycle.
  2. L'état pathologique du système vasculaire de l'ovaire. Les parois des ovaires deviennent fragiles et ne peuvent pas supporter la croissance du néoplasme.
  3. Le processus inflammatoire dans l'ovaire. Les vaisseaux sanguins cessent d'être élastiques, une action négligente (rapports sexuels actifs, examen gynécologique analphabète, etc.) peut provoquer une rupture.
  4. Blessures abdominales.
  5. Déséquilibre hormonal. Avec un déséquilibre des hormones dans le kyste, le liquide commence à s'accumuler et les parois se brisent.
  6. Utilisation à long terme de médicaments qui affectent la coagulation sanguine.

Causes des kystes

Environ la moitié de tous les cas de rupture de kystes ovariens sont associés à des processus inflammatoires au sein de la formation. Les parois enflammées du sac deviennent très minces et peuvent éclater à la suite de tout effort physique, même mineur. Soulever des poids, faire du sport, courir à un rythme rapide - tout cela peut provoquer une rupture de la formation enflammée.Par conséquent, avec les kystes diagnostiqués, vous devez faire très attention à votre corps et éviter tout stress, surtout s'ils sont associés à la levée d'objets lourds.

Les amateurs de relations sexuelles actives doivent également être prudents, car tout mouvement imprudent ou pénétration trop profonde d'un partenaire peut endommager les parois kystiques et augmenter la pression externe sur la formation, ce qui entraînera la rupture du kyste.


Types de kystes ovariens

Toutes sortes de blessures (en particulier les chutes) peuvent également entraîner l'éclatement du kyste enflammé, mais cela se produit principalement dans le contexte d'un processus inflammatoire lent.

Les médecins étudient toujours les causes des kystes sur l'ovaire, mais il y a une opinion générale qu'ils apparaissent souvent en raison de:

  • Diverses maladies gynécologiques;
  • En cas de violation du système hormonal;
  • Avec des rapports sexuels non protégés fréquents et des changements fréquents de partenaires;
  • Après des interventions gynécologiques;
  • En présence de situations stressantes constantes.

Certains types sont capables de se résoudre d'eux-mêmes, d'autres doivent être traités et certains doivent être retirés par chirurgie.

Pour une meilleure compréhension, un kyste ovarien peut être comparé à un ballon gonflé. Si vous en faites trop, son mur deviendra si mince qu'il ne résistera pas et n'éclatera pas. Ainsi, la coquille du kyste peut soudainement se fissurer en raison de:

  • trop de tension (avec des tailles supérieures à 4 cm). Un tel kyste peut éclater même pendant un repos complet, par exemple - sommeil nocturne;
  • tout mouvement brusque;
  • examen vaginal agressif;
  • blessures abdominales;
  • rapports sexuels;
  • activité physique active.

Lorsque le kyste se rompt, son contenu n'est plus retenu par rien et tombe inévitablement directement dans la cavité abdominale. En raison du liquide renversé, il existe un risque élevé de péritonite (inflammation du péritoine). Le traitement sans chirurgie d'un kyste rompu n'est possible que dans des cas exceptionnels, lorsque la perte de sang est négligeable. Le plus souvent, la chirurgie est effectuée en urgence.

Environ 60 à 70% des kystes ovariens éclatants sont enregistrés chez des femmes inexplorées, qui pendant longtemps n'ont pas surveillé leur santé et n'ont pas visité le cabinet du gynécologue. Personne n'est à l'abri de l'apparition du néoplasme. Femmes qui négligent l'hygiène et ont une vie sexuelle irrégulière, les kystes apparaissent un peu plus souvent que les autres.

Il convient de noter que la croissance et, par conséquent, les ruptures de kystes se produisent 3 à 4 fois plus souvent dans l'ovaire droit que dans la gauche. Les scientifiques expliquent ce phénomène par un apport sanguin plus développé à la glande droite en raison de sa connexion directe avec l'aorte principale à travers l'artère nourricière..

Complications

En cas de retard, de traitement avec des remèdes populaires et d'ignorance des prescriptions du médecin, la rupture du kyste ovarien peut provoquer de graves complications:

  1. Péritonite. Comme mentionné ci-dessus, la péritonite est une inflammation des feuilles péritonéales due au liquide qui y est arrivé. En cas d'assistance intempestive, la péritonite entraînera une perturbation grave des fonctions vitales et peut même entraîner la mort.
  2. Septicémie - empoisonnement du sang.
  3. Ablation complète de l'ovaire du côté affecté. Si les dommages à la glande sont trop importants et qu'il n'y a aucun intérêt à les sauver, les chirurgiens décident simplement de la question par ablation totale (ovariectomie). Un résultat aussi triste peut être attendu par ceux qui préfèrent être traités avec des "méthodes de grand-mère", restant à la maison jusqu'au dernier moment.

Sur la base de ce qui précède, la réponse à la question est de savoir pourquoi il est impossible de retarder une visite chez le médecin, même pendant une heure. En outre, un kyste éclatant peut provoquer des conditions qui se développent loin d'être immédiatement:

  1. Anémie. Cependant, cette pathologie est désormais facilement traitable avec des préparations à base de fer..
  2. Violation des organes abdominaux. Cette condition se développe à condition que le patient ait présenté une péritonite. Si des complications sont identifiées, une réintervention peut être nécessaire..
  3. Processus adhésif. Des adhérences après la rupture du kyste se forment souvent dans la cavité pelvienne, provoquant l'infertilité et des douleurs physiques. charges. Pour éviter cette pathologie, les médecins prescrivent à des fins prophylactiques des anti-inflammatoires, de la physiothérapie.

Bonjour, docteur. Il y a 3 jours, un kyste sur mon ovaire droit a éclaté. Jusque-là, je n'avais aucune idée de son existence. Une ambulance m'a amené à l'hôpital, où ils ont fait ce diagnostic après une échographie. Ils n'ont pas commencé à opérer, j'ai refusé l'hospitalisation, le médecin m'a prescrit toute une liste de médicaments. Maintenant, je suis allongé à la maison et j'ai peur. À quel point la rupture d'un kyste est-elle dangereuse? (Diana, 42 ans)

Bonjour Diana. J'espère que vous prenez les médicaments que votre médecin vous a prescrits. Ils n'ont pas commencé à vous opérer à cause de la non détection de liquide accumulé dans la cavité abdominale, c'est déjà un très bon signe, indiquant une forme légère de rupture. Mais vous avez refusé l'hospitalisation en vain, ce serait bien que vous restiez dans un hôpital sous la supervision de médecins expérimentés. Mais une fois que vous êtes à la maison, suivez strictement tous les rendez-vous prescrits, ne vous levez pas, vous pouvez appliquer un coussin chauffant rempli de glace (pendant une courte période, 2-3 fois par jour) sur le bas-ventre, en aucun cas ne vous soumettez à aucun effort physique. Assurez-vous également de consulter un médecin dans quelques jours pour suivre la dynamique de la récupération.

Les symptômes d'un kyste éclatant

Les symptômes de rupture du kyste sont toujours prononcés et apparaissent immédiatement après la violation de l'intégrité du sac. Le premier et le plus important symptôme est une douleur abdominale aiguë due à la localisation du processus pathologique. Le plus souvent, la douleur survient pendant les rapports sexuels, les traumatismes, les lavement. Pour réduire la gravité de la douleur, une femme cherche à s'asseoir, adopte inconsciemment une posture caractéristique, essayant de rapprocher ses jambes pliées au niveau des articulations des genoux de son estomac (symptôme d'un vanka-upstand).

Lors d'un examen vaginal (uniquement pour les équipes médicales d'urgence spécialisées), ovaire hypertrophié fortement douloureux, aplatissement des arcades, surplomb du fornix postérieur, sa douleur aiguë («cri de Douglas») peut être ressentie pendant la palpation, et avec un examen numérique du rectum, surplomb, la douleur est déterminée paroi avant.

Après la rupture du kyste, le contenu purulent pénètre dans le tissu péritonéal, ce qui affecte la nature et la localisation ultérieure des sensations douloureuses. Avec une perte de sang de plus de 150 ml, le tableau clinique est principalement dû à l'hémopéritoine et sa gravité dépend de la durée et de l'intensité des saignements.

  • des signes courants de perte de sang - diminution de la pression, pouls rapide, faiblesse, étourdissements, pâleur de la peau, nausées, selles parfois molles - se produisent avec une carence en Cci, généralement supérieure à 15%;
  • ballonnements, douleurs abdominales sans localisation claire avec irradiation dans l'anus, à l'intérieur de la cuisse;
  • symptômes d'irritation péritonéale (Blumberg-Schetkin);
  • symptôme de phrénicus (douleur à la palpation entre les jambes du muscle sternocléidomastoïdien à droite);
  • Symptôme de Kulenkampff (douleur et symptômes d'irritation péritonéale sans tension de la paroi abdominale);
  • émoussement du son de percussion dans les parties plates de l'abdomen.

Tous les symptômes indiquent la nécessité d'une attention médicale urgente..

Immédiatement après la rupture du kyste, une femme développe un écoulement inhabituel, le plus souvent - du sang ou contenant des stries de sang. Il convient de prêter attention non seulement à la cohérence des sécrétions (elles ne doivent pas avoir de caillots sanguins), mais aussi à l'odeur. Décharge indiquant que le kyste s'est rompu, n'a pas d'odeur âcre ou désagréable, ne provoque pas de démangeaisons, de brûlures et d'autres symptômes désagréables.


Représentation schématique d'un kyste ovarien

Le processus de rupture du kyste s'accompagne toujours d'une augmentation de la température, qui peut atteindre jusqu'à 40 ° (dans de rares cas, particulièrement graves - plus élevés). Une caractéristique distinctive de la fièvre dans cette pathologie est que la température est stable et n'interfère pas avec les médicaments traditionnels à base de paracétamol ou d'ibuprofène.

Dans le même temps, la femme développe des frissons, une grave faiblesse du système musculaire et une détérioration générale du bien-être. Vomissements incontrôlés, de graves nausées peuvent survenir. À des températures très élevées, des crampes se produisent souvent, des tremblements des extrémités, de la sueur collante peuvent apparaître. Dès le moment même de la rupture, une femme est tourmentée par une soif intense due au dessèchement des muqueuses de la cavité buccale.

La pression artérielle lors de la rupture d'un kyste ovarien diminue même chez les femmes souffrant d'un type chronique d'hypertension artérielle. Cliniquement, cela s'accompagne d'autres symptômes, parmi lesquels:

  • palpitations
  • diminution de la fréquence cardiaque;
  • pâleur pathologique de la peau (la cyanose est possible - cyanose de la peau et des muqueuses provoquée par une augmentation de la concentration d'hémoglobine restaurée dans le sang);
  • vertiges;
  • désorientation dans l'espace.


Kyste du corps jaune

L'un des signes caractéristiques de la pénétration de liquide séreux ou purulent dans la cavité péritonéale est une sensation de ballonnement. L'abdomen devient dense et douloureux, ressemble extérieurement à une boule gonflée. Cette symptomatologie est difficile à diagnostiquer chez les femmes en surpoids, mais le médecin pourra déterminer la tension des muscles abdominaux lors de la palpation..

D'autres troubles digestifs sont légers (parfois complètement absents), mais dans certains cas, une femme peut ressentir:

  • douleur dans la région abdominale et l'épigastre;
  • fermentation gazeuse dans les intestins;
  • diarrhée aiguë.

Ces symptômes ne peuvent être considérés isolément. Ce n'est qu'en conjonction avec d'autres signes de pathologie qu'ils donnent une idée générale du tableau clinique des troubles existants.

Le traitement de rupture n'est que chirurgical. Après les mesures diagnostiques prises, le médecin utilisant un appareil spécial supprimera la formation pathologique et les tissus environnants. Si nécessaire, une excision complète ou partielle des organes génitaux ou reproducteurs est possible. Pendant l'opération, un drainage abdominal est effectué pour éliminer le pus et rincer le péritoine.

Deux méthodes peuvent être utilisées pour retirer un kyste dans un hôpital: la laparoscopie et la laparotomie.

Type d'interventionLa descriptionTaux de complications
LaparoscopieLe kyste et les tissus pathologiquement modifiés sont retirés à l'aide d'un laparoscope, un dispositif endoscopique sous la forme d'un tube mince, à l'extrémité duquel un dispositif optique est fixé. L'enlèvement est effectué à travers de petits trous d'un diamètre ne dépassant pas 1,5 cmLes conséquences négatives sont principalement associées à la perfusion de médicament d'anesthésie. Dans certains cas, une élimination incomplète de la formation est possible, ce qui entraîne un processus inflammatoire répété
LaparotomieL'opération est réalisée à l'aide d'un scalpel chirurgical. Le kyste est retiré par une incision classique, qui est réalisée dans l'abdomen. Suture requise après la chirurgieLa fréquence des complications et des conséquences négatives ne dépasse pas 30 à 35%. Le plus souvent, ils ne sont pas associés aux caractéristiques de l'opération, mais à l'état de santé du patient et aux maladies chroniques existantes


Laparoscopie du kyste ovarien

Les premiers soins pour la rupture d'un kyste sont d'appeler une ambulance, car il est impossible de fournir une aide au patient à domicile dans cette situation. Avant l'arrivée des agents de santé, la femme doit être en position horizontale..

Le kyste ovarien en soi n'est pas considéré comme une pathologie dangereuse, mais sa rupture peut entraîner de graves conséquences et la mort d'une femme par péritonite aiguë ou infection purulente du sang. Pour éviter que cela ne se produise, vous devez surveiller votre santé et subir un examen de routine par un gynécologue à temps (chaque année).

Si la prochaine échographie révèle une croissance kystique sur l'ovaire, il est préférable de consulter un médecin sur la possibilité d'une ablation. S'il n'y a pas d'indication urgente à ce sujet, il est nécessaire d'observer des mesures préventives pour éviter un écart dans l'éducation et d'être observé par un gynécologue - cela aidera à identifier les changements pathologiques dans le temps et à mener la thérapie nécessaire. Du mal de gorge pour les enfants lire sur notre site.

Comment comprendre qu'un kyste ovarien éclate? Il n'y a aucun symptôme caractéristique indiquant cette condition particulière. L'écart dans l'éducation ressemble à d'autres complications dans le tableau clinique, et tous les symptômes similaires sont appelés «abdomen aigu». En gynécologie, une attention particulière est portée à ces signes:

  • Douleur intense et soudaine dans le bas-ventre. Le syndrome douloureux est localisé d'une part, en fonction de l'ovaire situé sur la formation. La douleur survient au milieu d'un bien-être complet ou immédiatement après les sports actifs, l'activité physique, l'intimité;
  • Violation de la motilité intestinale. Dans la plupart des cas, la constipation se développe, mais la diarrhée est également possible;
  • Miction difficile jusqu'à rétention urinaire aiguë;
  • Écoulement vaginal sanglant (maigre ou modéré);
  • Faiblesse sévère jusqu'à perte de conscience;
  • Vertiges.

La douleur est le premier signe de cette pathologie. Selon les femmes qui ont subi cette condition, les sensations sont similaires à un coup fort avec un objet pointu. Les patients du gynécologue le décrivent de cette façon: «À l'intérieur, comme si quelque chose s'était rompu, puis il y avait une douleur aiguë et insupportable dans le bas-ventre. Ça faisait tellement mal que je voulais escalader le mur. ".


Le premier symptôme d'une rupture de kyste est une douleur aiguë dans le bas-ventre.

La douleur avec rupture d'un kyste ovarien survient presque toujours soudainement. Il est extrêmement rare que les femmes remarquent l'apparition d'une légère douleur dans la région inguinale ou le bas-ventre à la veille d'une attaque. Ces symptômes sont associés à une rupture progressive de la capsule de formation et à l'apparition de saignements.

Un écoulement sanglant du vagin est un signe clé de l'apoplexie ovarienne qui s'est produite lors de la rupture d'un kyste. Les allocations sont presque toujours rares et modérées - des saignements abondants ne sont pas typiques de cette pathologie. La perte de sang diminue après la disparition de la douleur.

Comment se manifeste la rupture ovarienne?

Le signe principal d'un kyste éclatant est une douleur aiguë dans l'abdomen, le périnée et l'anus, donnant au lombaire.

Il existe un certain nombre de symptômes qui nécessitent des soins d'urgence. À savoir:

  • température élevée, difficile à réduire avec des antipyrétiques;
  • faiblesse générale, vertiges;
  • perte de conscience;
  • blanchiment de la peau;
  • nausées Vomissements;
  • une pression artérielle basse ou inversement élevée;
  • difficultés avec les selles et les selles;
  • tachycardie à venir;
  • saignement ou écoulement inhabituel.

Si le kyste ovarien éclate, il est nécessaire de consulter un médecin dès que possible, sinon la patiente s'attend à des conséquences très tristes.

Rupture de kyste et grossesse (ainsi que conséquences pour le fœtus)

La grossesse est un facteur provoquant le développement d'une telle complication. L'utérus en croissance déplace les organes pelviens et, dans ce contexte, une rupture soudaine de la formation tumorale peut se produire. La condition s'accompagne de l'apparition de fortes douleurs dans le bas-ventre et d'autres symptômes caractéristiques. La détermination de cette pathologie chez les femmes enceintes est difficile en raison de l'emplacement spécial de l'utérus, si souvent le diagnostic ne peut être posé que par laparoscopie.


La rupture d'un kyste ovarien peut survenir pendant la grossesse.

Pendant la grossesse, la chirurgie de rupture du kyste est réalisée principalement par accès laparoscopique. Après la manipulation, des médicaments sont prescrits qui réduisent le tonus de l'utérus et améliorent la circulation sanguine dans le placenta. Une opération peut provoquer une fausse couche ou une naissance prématurée, mais refuser un traitement n'est pas moins dangereux et peut coûter la vie à une femme.

S'il y a des signes indiquant une pause, vous devez absolument consulter un médecin. Si aucune action n'est entreprise, les événements suivants peuvent se produire:

  • L'intoxication se forme dans le corps. Cela est dû au fait que tout le liquide qui était auparavant dans le kyste, après rupture, pénètre dans la cavité abdominale. Par la suite, ce phénomène entraînera non seulement une infection des organes et des tissus, mais également une intoxication générale. Ceci est très dangereux pour la vie et la santé d’une femme et des soins médicaux urgents sont nécessaires..
  • La probabilité qu'un kyste devienne une tumeur maligne augmente. Dans la pratique, de tels cas ont été rarement notés, généralement les médecins résolvent rapidement les problèmes de rupture du kyste.
  • Il est souvent nécessaire de retirer l'ovaire, puis le résultat est la stérilité. Cela affecte l'ensemble du système reproducteur. La patiente ne peut qu'espérer que le deuxième ovaire fonctionnera pleinement.
  • La rupture d'un kyste conduit au développement d'autres maladies gynécologiques, car tous les organes du système reproducteur sont interconnectés et l'infection se propage très rapidement.

Le traitement d'un kyste éclatant (s'il ne s'agit pas d'un kyste folliculaire) est toujours rapide. Si les premiers symptômes apparaissent, une aide est immédiatement fournie.

Si un kyste sur l'ovaire éclate, les conséquences peuvent être très diverses. Les complications de l'apoplexie peuvent être divisées en début et en fin. Les premiers sont observés pendant les premiers soins et le traitement ultérieur. Le plus souvent, il s'agit d'une grosse perte de sang, qui menace le choc hémorragique et la mort.

Les conséquences tardives de la rupture d'un kyste comprennent:

  1. La formation d'adhérences. Les caillots sanguins qui n'ont pas été retirés pendant la chirurgie provoquent progressivement des phoques;
  2. Infertilité. La grossesse avec un ovaire n'est possible que si la femme après l'opération n'a pas de cycle menstruel ou de complications infectieuses;
  3. Rupture répétée d'un kyste ovarien. Si les causes de la maladie sont des troubles vasculaires ou hormonaux et qu'elles n'ont pas été éliminées lors de la première opération, la probabilité de réapparition et de rupture du kyste est assez élevée;
  4. Grossesse extra-utérine. La formation d'adhérences affecte la sortie d'un ovule mature du follicule. Si elle ne descend pas dans l'utérus, mais reste dans la trompe de Fallope, une grossesse extra-utérine se produit.

Traitement

Le traitement thérapeutique n'est prescrit qu'après un examen approfondi. Un traitement conservateur (sans chirurgie) est prescrit si l'état du patient est jugé satisfaisant, l'absence de saignement intra-abdominal et de douleur aiguë est confirmée.

Le patient se voit prescrire du repos au lit, des analgésiques et des médicaments hémostatiques, des compresses de refroidissement vers le bas de l'abdomen. Même les procédures thérapeutiques doivent être effectuées dans un hôpital sous la surveillance constante de médecins.

Il vaut la peine de se tourner vers des spécialistes à temps pour préserver la fonction de reproduction et, dans certains cas, vous sauver la vie..

Opération

Le moyen le plus fiable de guérir cette maladie et d'éviter les conséquences négatives est la chirurgie. Cependant, il est impossible de prédire avec précision à l'avance quel scénario cela prendra..

Le chirurgien ne prend une décision qu'après un examen approfondi des organes endommagés. Dans un cas, il est urgent d'arrêter les saignements internes, de cautériser les zones de saignement et de procéder à la ligature des vaisseaux affectés.

Dans un autre cas, la restauration de l'intégrité ovarienne est nécessaire. L'inspection visuelle vous permet d'évaluer le degré de dommages et de décider de la conservation ou de l'ablation de l'ovaire.

Dans le cas où le diagnostic a été effectué en temps opportun, l'organe peut être préservé - la zone endommagée doit être retirée, l'ovaire est suturé. Si les dommages sont irréversibles, le médecin est obligé de retirer l'ovaire.

Pendant l'opération, une élimination complète du sang répandu est effectuée, car par la suite, ses restes peuvent entraîner le développement de diverses inflammations et contribuer à la formation d'adhérences.

La récupération après une opération réussie ne dure qu'une semaine, puis le patient peut reprendre une vie normale.

Diagnostic de la rupture d'un kyste

Lors du premier examen par un gynécologue, il est très difficile de détecter un kyste éclatant. Souvent, les premiers symptômes ne sont pas suffisants pour établir un diagnostic. En effet, un kyste folliculaire apparaît souvent, il ne dérange pas beaucoup une femme. Une exception est le kyste folliculaire sur la jambe, seulement dans ce cas, il y a des douleurs abdominales et la paroi abdominale antérieure est tendue. En passant un test sanguin, une augmentation des globules blancs et du ROE est notée.

Dans tous les cas, un diagnostic tel qu'un «kyste éclatant» est posé après:

  • Échographie, où une sonde transvaginale a été utilisée;
  • Un examen gynécologique approfondi;
  • Dépistage de diverses infections;
  • Les résultats des tests sanguins et urinaires;
  • Réalisation d'une ponction sur la voûte plantaire arrière du vagin (si des complications sont apparues);
  • Études du système hormonal;
  • Tomodensitométrie des ovaires;
  • Laparoscopie (dans ce cas, ce n'est qu'une méthode de diagnostic).

À l'examen, des douleurs et des néoplasmes dans le bassin sont déjà révélés. Après la ponction, il sera révélé s'il y a du liquide ou du sang qui s'accumule dans la cavité abdominale. Les analyses de sang montreront le degré de perte de sang et la présence de réactions inflammatoires.

À l'aide de la tomodensitométrie, il est révélé s'il y a un kyste sur l'ovaire ou s'il s'agit d'autres néoplasmes dans la cavité abdominale. Dans certaines situations, un endocrinologue est consulté. Cela est généralement nécessaire pour les troubles hormonaux..

Parfois, il y a suffisamment d'ultrasons. C'est la méthode la plus informative, dans les cas extrêmes, recourir à la laparoscopie (comme méthode d'enquête).

La gravité de la maladie

La tactique du médecin dépend directement du diagnostic établi lors de l'examen. Les kystes en croissance en fonction de leur gravité sont divisés en:

  • degré doux. La perte de sang ne dépasse pas 150 ml.;
  • moyenne. La quantité de sang pénétrant dans la cavité abdominale peut aller de 150 à 500 ml.;
  • grave, perte de sang dans laquelle dépasse 0,5 litre. du sang.

En fonction des symptômes identifiés, les kystes éclatants sont également classés selon les formes:

  • lorsque le liquide de la douleur s'accumule sous la coquille du néoplasme, ce qui conduit à la formation d'un caillot qui empêche la libre circulation du liquide. La pression de ce caillot sur le tissu ovarien provoque une douleur aiguë due à l'irritation constante des récepteurs de la douleur. Mais avec cette forme, le sang n'entre pas du tout dans la cavité abdominale, ou en petites quantités;
  • anémique. Le syndrome douloureux n'est pas si prononcé, cependant, rien n'empêche le sang, et il pénètre librement dans la cavité abdominale;
  • mixte. Combine les deux formes ci-dessus.

Rééducation après la chirurgie: comment maintenir la santé génésique

Il y a des cas où le patient est contre-indiqué dans le traitement chirurgical. Les raisons peuvent inclure:

  • Maladies des vaisseaux sanguins et du cœur;
  • Insuffisance rénale chronique et aiguë;
  • La présence d'infections aiguës;
  • Anémie aiguë ou chronique sévère.

Dans ce cas, une thérapie appropriée est d'abord effectuée, puis seulement une intervention chirurgicale.

La période de récupération après un traitement chirurgical est d'une grande importance. La capacité d'une femme à accoucher à l'avenir dépend en grande partie de la façon dont la réadaptation se déroule..

Pour la prévention des complications, les médicaments suivants sont prescrits:

  • Antibiotiques à large spectre pour prévenir le processus d'infection. Le cours de thérapie est de 5-7 jours;
  • Médicaments qui empêchent la formation d'adhérences (Longidaza, etc.);
  • Moyens pour restaurer le fond hormonal: contraceptifs oraux combinés pendant 3 mois. La priorité est donnée aux médicaments à faible dose (Yarina, Lindinet 30, Regulon, etc.);
  • Physiothérapie: échographie, stimulation électrique des trompes de Fallope, exposition au laser, UHF. La physiothérapie empêche la formation d'adhérences dans les organes pelviens.

Une fiche d'invalidité est délivrée 7 jours après la laparoscopie et 12 jours après la chirurgie abdominale. La durée du congé de maladie peut être augmentée avec le développement de complications.

Après l'opération est interdite:

  • Menez une vie sexuelle;
  • Soulever des poids (plus de 3 kg);
  • Visitez le sauna, la piscine, bronzez sur la plage et dans le solarium.


Pendant la période de récupération après la chirurgie, les procédures thermiques sont interdites, y compris la visite du sauna.

Des restrictions sont imposées pendant 3-4 semaines.

Toutes les femmes qui ont subi une rupture d'un kyste ovarien doivent être surveillées par un gynécologue sur le lieu de résidence. Un examen de suivi est prescrit 1, 3 et 6 mois après la chirurgie. La grossesse peut être planifiée 3 à 6 mois après la chirurgie. Avant de concevoir un enfant, il sera utile de faire une échographie du petit bassin.

Le pronostic pour la rupture d'un kyste ovarien dépend directement du moment où aller chez le médecin. Plus tôt une femme entre aux urgences du service de gynécologie, plus elle a de chances de garder sa santé et sa vie. Avec une visite tardive chez le médecin, la probabilité de développer des complications dangereuses augmente, et il n'est pas toujours possible de sauver l'ovaire dans cette situation.

Thérapies

Selon la forme et la gravité de la rupture du kyste ovarien, le traitement peut être conservateur et rapide..

Un traitement conservateur est recommandé uniquement pour une gravité légère de la maladie. Dans de tels cas, le kyste est légèrement endommagé et la formation rapide d'un caillot sanguin empêche les saignements intenses. La thérapie consiste à prendre des antispasmodiques, des anti-inflammatoires, des analgésiques et des agents hémostatiques. Pour la période de traitement, une femme est recommandée un repos au lit strict. Durée du cours - jusqu'à la disparition des plaintes. Pour prévenir les conséquences négatives que la pathologie peut entraîner, le cours est complété par un traitement physiothérapeutique.

Le traitement chirurgical est la principale méthode de traitement de la rupture d'un kyste ovarien.

Actuellement, les gynécologues avec rupture d'un kyste effectuent les types d'interventions chirurgicales suivantes:

  • ovariectomie unilatérale - ablation de l'ovaire affecté;
  • résection ovarienne - excision d'un site d'organe endommagé tout en maintenant sa fonction;
  • tubovariectomie - ablation de l'utérus.

Les opérations sont effectuées par laparoscopie ou laparotomiquement. Dans le premier cas, toutes les manipulations sont effectuées par de petites perforations dans la partie inférieure de la paroi abdominale antérieure, à l'aide d'outils spéciaux. La méthode de laparotomie consiste à effectuer une grande incision dans le bas de l'abdomen, le long de la ligne médiane.

Les principaux avantages de la chirurgie mini-invasive comprennent:

  • blessures mineures;
  • moins de charge de médicament;
  • prompt rétablissement.

Malgré cela, la décision finale sur la méthode de traitement chirurgical est prise par le médecin traitant, en tenant compte de toutes les caractéristiques individuelles du patient.

Prévention de la rupture des kystes ovariens

Il est assez difficile d'éviter la rupture d'un kyste ovarien. Il n'y a pas de recommandations claires pour s'assurer qu'une femme est soulagée d'une complication aussi dangereuse. Des règles simples aident à réduire le risque de complications:

  • Traitement en temps opportun des kystes ovariens. Le refus de l'opération menace la croissance de l'éducation, ce qui augmente la probabilité de sa rupture;
  • Diminution de l'activité physique avec un kyste existant;
  • Refus d'intimité pendant l'ovulation (pertinent pour les kystes folliculaires).

Selon le gynécologue en chef de la Fédération de Russie, Adamyan L.V., toutes les femmes atteintes de kystes ovariens doivent prendre des COC à des fins prophylactiques. Les contraceptifs oraux contribuent à la régression de l'éducation et réduisent le risque de complications. La durée du traitement est de 3 mois. Si après cette période le kyste ne disparaît pas, un traitement chirurgical est indiqué.

Comme vous le savez, la prévention est toujours meilleure que le traitement. Par conséquent, afin d'éviter à la fois l'écart lui-même et ses conséquences, pour préserver votre santé et vos nerfs, vous devez:

  1. Consultez un gynécologue au moins une fois par an, et la meilleure option est une fois tous les six mois. En outre, avec la même fréquence, il est nécessaire de faire une échographie des organes pelviens, car lorsqu'il est examiné sur une chaise, le médecin peut ne pas "voir" le kyste s'il est petit ou non "en surface".
  2. Traitez en temps opportun et bien tous les processus inflammatoires du système génito-urinaire.
  3. Retirez les kystes à temps. Le kyste ne se quitte pas toujours comme, par exemple, un kyste fonctionnel ou corpus luteum. Parfois, un traitement conservateur ou des tactiques d'attentisme ne donnent rien, tandis que le kyste continue de grossir.
  4. Si vous avez déjà un kyste et que vous êtes allé chez le médecin qui vous a prescrit le traitement, n'ignorez pas son objectif. Cela s'applique non seulement à la prise de médicaments, mais également à l'activité physique et sexuelle..

Qui est à risque?

Dans la plupart des cas, les formations kystiques ne nécessitent pas de correction médicale et chirurgicale et disparaissent d'elles-mêmes. Cela s'applique principalement aux kystes folliculaires, qui disparaissent 1 à 2 mois après l'ovulation. L'une des variétés de croissances folliculaires - le kyste du corps jaune - n'est également pas dangereuse et disparaît en 2 à 3 mois si la conception ne s'est pas produite..

Même si le kyste ne se manifeste en aucune façon et n'augmente pas en taille, une femme doit toujours être sous la surveillance de spécialistes, car sous l'influence de facteurs indésirables, la pathologie peut évoluer rapidement. Ces facteurs comprennent:

  • violation de la synthèse des hormones sexuelles, se manifestant par l'irrégularité du cycle menstruel;
  • obésité (en particulier 3 et 4 degrés);
  • toute forme de diabète (y compris le diabète enceinte);
  • maladies des organes pelviens, se déroulant dans le contexte de processus inflammatoires aigus;
  • l'avortement ou la nécessité d'un curetage à des fins médicales ou diagnostiques (par exemple, pour arrêter les saignements utérins).

Qu'est-ce qu'un kyste ovarien

Important! Même les kystes fonctionnels peuvent dégénérer en tumeurs malignes. Ce processus ne peut pas être contrôlé, donc le seul moyen sûr d'éviter le développement d'un cancer est le traitement et l'élimination en temps opportun des excroissances pathologiques.

Premiers soins en cas d'éclatement d'un kyste ovarien

Le kyste ovarien est une petite formation pathologique située à l'intérieur ou à l'extérieur de l'ovaire. En règle générale, une femme ne se rend même pas compte qu'elle a un kyste, car le processus de sa formation est presque asymptomatique. Toute la vérité n'est révélée que lors d'un examen gynécologique. Les seules exceptions sont les cas où une femme a un éclat de kyste ovarien. Ce processus s'accompagne toujours de signes de santé caractéristiques et dangereux..

Qu'est-ce qu'un kyste dangereux pour la santé d'une femme??

L'apparition d'un néoplasme sur l'ovaire peut menacer une femme:

  1. Torsion des jambes du kyste ovarien. Dans certains cas, le corps du néoplasme repose sur une sorte de «jambe». Sous l'influence de certains facteurs, il peut se tordre, ce qui entraîne une obstruction de la circulation sanguine dans l'ovaire.
  2. Kystes rompus. Si le néoplasme est laissé sans nutrition, il peut mourir, s'envenimer et éclater. Dans ce cas, tout le liquide contenu dans le kyste se trouve dans la cavité abdominale, ce qui peut mettre la vie en danger..
  3. Le développement du cancer. Certains types de kystes entrent dans le cancer.
  4. L'apparition de maladies gynécologiques. Cela inclut à la fois les maladies génitales et les déséquilibres hormonaux..
  5. Infertilité.
  6. Organes abdominaux altérés. Si le kyste se développe continuellement, tôt ou tard, il commencera à exercer une pression sur les organes les plus proches, ce qui provoquera l'apparition de diverses maladies.

Causes du kyste ovarien

Les causes de la formation de kystes dépendent du type de tumeur..

  1. Le kyste du corps jaune se développe à la suite d'un déséquilibre hormonal, lorsque le corps jaune après l'ovulation ne se résout pas, mais est rempli de liquide.
  2. Le kyste folliculaire apparaît également en raison d'une insuffisance hormonale, lorsque l'ovulation ne se produit pas..
  3. Un kyste endométrioïde peut se développer après l'endométriose à la suite d'une insuffisance hormonale, d'une chirurgie génitale ou de traits génétiques.
  4. Un kyste paraovarien peut se former à la suite d'un dysfonctionnement des ovaires, de maladies infectieuses, d'une chirurgie génitale (y compris l'avortement), d'une perturbation endocrinienne, d'un dysfonctionnement folliculaire.

Les symptômes exacts d'un kyste ovarien éclatant

Si pour une raison quelconque un kyste éclate, la femme le saura immédiatement. Le processus est caractérisé par la présence de symptômes prononcés.

Tout commence par une apparition aiguë de douleur aiguë dans la partie de l'abdomen où se trouve le kyste. Après 2-3 minutes, la douleur se propage dans toute la cavité abdominale. D'autres signes de rupture peuvent être observés:

  • augmentation de la température corporelle;
  • saignement utérin (éventuellement avec des impuretés de pus et de caillots);
  • pâleur de la peau;
  • faiblesse, dans certains cas, jusqu'à évanouissement;
  • abaisser la pression artérielle;
  • nausée et vomissements;
  • la diarrhée;
  • ballonnements;
  • sueur froide.

Si au moins plusieurs des symptômes ci-dessus sont détectés, une femme doit recevoir les premiers soins!

Premiers soins en cas d'éclatement d'un kyste ovarien

La seule aide que d'autres personnes atteintes de kystes ovariens peuvent fournir est d'appeler une ambulance dès que possible. Une femme doit s'attendre à l'arrivée de médecins en position horizontale.

Dans ce cas, il est strictement interdit de prendre des analgésiques, afin de ne pas compliquer le processus de diagnostic..

Que se passe-t-il si le kyste ovarien éclate?

Pour déterminer les conséquences possibles d'un kyste éclatant, vous devez tout d'abord faire attention à la taille du néoplasme. S'ils sont très petits, l'écart ne provoquera qu'une douleur intense et le liquide qui remplit le kyste ne causera pas de préjudice grave..

Mais dans les cas où le néoplasme est suffisamment grand, l'écoulement de son contenu peut provoquer le développement d'une péritonite (infection purulente du sang) et même la mort.

Contenu du kyste

Le kyste ovarien est rempli d'un liquide qui contient le produit de sécrétion des cellules tissulaires. Dans certains cas, le contenu du kyste peut être complété par des impuretés de sang.

Un kyste peut-il éclater pendant les menstruations, la grossesse et les rapports sexuels?

La rupture d'un kyste se produit à la suite de l'influence de certains facteurs, ce qui entraîne une forte augmentation de sa taille ou le développement de processus inflammatoires. Pendant les menstruations ou la grossesse, une femme ne peut pas non plus être assurée contre une pause..

De plus, un kyste ovarien peut éclater à la suite de:

  • blessures à l'abdomen;
  • Déséquilibre hormonal;
  • troubles de la coagulation;
  • surcharge sportive;
  • musculation;
  • rapports sexuels trop actifs.

Les femmes qui ont reçu un diagnostic de néoplasme doivent se souvenir des facteurs ci-dessus et ne risquent en aucun cas leur santé!

Quelles complications et conséquences peuvent survenir?

Après l'éclatement du kyste, diverses conséquences négatives peuvent être observées. Par exemple, si une femme a perdu beaucoup de sang au cours de ce processus, elle peut développer un choc hémorragique. Cette condition nécessite une attention médicale immédiate.!

Si du sang reste dans la cavité utérine après la chirurgie, la formation d'adhérences peut commencer. En conséquence, la position physiologique des trompes de Fallope change et la probabilité d'une grossesse extra-utérine augmente encore.

Pour les femmes en âge de procréer, l'une des conséquences les plus tragiques (bien sûr, après une issue fatale) est l'ablation de l'ovaire affecté et l'acquisition de l'infertilité.

Quel est le meilleur moment pour consulter un médecin??

Les femmes qui ont un kyste doivent surveiller attentivement leur santé. Habituellement, certains symptômes spécifiques commencent à apparaître avant même l'éclatement du kyste ovarien! Par exemple, la douleur commence à apparaître en quelques heures, moins souvent - un jour avant une pause. Au début, la douleur n'est pas intense, tire dans la nature et augmente progressivement. Si vous consultez déjà un médecin à ce moment, des complications graves peuvent être évitées avec une probabilité de presque 100%.

Traitement chirurgical et non chirurgical

Le traitement sera, tout d'abord, dépend du type et de la taille du kyste. Il est connu que 7 petits néoplasmes sur 10 disparaissent d'eux-mêmes avant le début du prochain cycle menstruel, avec un maximum de 6-8 semaines. Mais si le kyste a tendance à se développer, une observation attentive sera nécessaire. Tout d'abord, le médecin devra exclure le développement d'un cancer et ensuite seulement décider de la nomination d'un type particulier de thérapie.

En règle générale, les médicaments sont d'abord appliqués. Il ne commence qu'après des études préliminaires en laboratoire. On prescrit au patient des médicaments hormonaux et des antibiotiques. L'objectif principal de ce dernier est de prévenir le développement de complications et de débarrasser la femme des processus inflammatoires chroniques.

Si dans les 6 mois, le traitement thérapeutique n'a pas donné les résultats escomptés et que le kyste n'a pas disparu, une décision est prise quant à la nécessité d'une intervention chirurgicale. Auparavant, une intervention chirurgicale impliquait l'ablation de l'ovaire affecté, mais maintenant il est possible d'utiliser de nouvelles technologies et de préserver la fonction reproductrice. Il ne faut tenir compte que des opérations de sauvetage d'organes ne sont pas effectuées pour les femmes âgées de la ménopause, ou en cas de suspicion de dégénérescence du kyste en tumeur maligne.

L'intervention chirurgicale dans tous les cas est réalisée sous anesthésie générale..

Dans le cas où une femme a un éclat de kyste ovarien, le degré de rupture est d'abord déterminé. En conséquence, le patient peut également être affecté soit à un alitement avec des antibiotiques et des médicaments hormonaux (contraceptifs oraux), soit à une intervention chirurgicale.