Principal

Coliques

Causes, symptômes et traitement des kystes du rein droit et gauche

Un kyste rénal est une maladie urologique caractérisée par la formation d'une cavité entourée d'une capsule de tissu conjonctif remplie de liquide. Il a la forme d'un cercle ou d'un ovale, est formé plus souvent d'un côté, moins souvent - de deux. Cette maladie est également courante chez les hommes et les femmes, mais elle est plus courante chez les personnes de plus de quarante ans. C'est principalement bénin et c'est le type de tumeur rénale le plus courant (trouvé chez environ 70% des patients). Avec la croissance, l'éducation peut atteindre 10 centimètres ou plus.

Il existe un risque accru de développer des kystes rénaux en présence des facteurs suivants:

Âge avancé du patient (avancé, sénile);

Hypertension, dystonie végétovasculaire;

Chirurgie antérieure des reins ou d'autres organes du système urinaire;

Maladies infectieuses du système génito-urinaire.

Si le patient n'a un kyste que dans la gauche ou seulement dans le rein droit, nous parlons d'une formation unique. S'il y a plusieurs kystes dans un rein à la fois, ils parlent d'une lésion multicystique. Dans le cas, si les formations sont immédiatement des deux côtés, nous parlons de polykystique.

Signes et symptômes du kyste rénal

Les symptômes de la présence de formations kystiques dans les reins ne sont pas clairs. Le patient peut ne ressentir aucune gêne ni aucun signe spécifique. Pendant une longue période, la maladie est asymptomatique et le kyste lui-même est accidentellement détecté lors d'une échographie..

Une personne ne ressent certains malaises que lorsque le kyste commence à se développer à un point tel qu'il exerce déjà une pression sur les organes et les tissus adjacents. Dans ce cas, les symptômes suivants sont le plus souvent observés:

Douleur dans la région lombaire, qui s'intensifie après avoir levé des poids ou avec des mouvements brusques;

Hypertension rénale (augmentation de la pression "inférieure");

La présence de sang dans l'urine;

Circulation sanguine altérée dans le rein affecté;

Écoulement perturbé d'urine d'un rein malade;

Douleur sourde dans la région de l'uretère, de la vessie;

Si l’immunité du patient est faible, une infection peut se joindre et provoquer un processus inflammatoire. Dans ce cas, le patient ressentira tous les signes d'une infection rénale (pyélonéphrite): faiblesse générale, miction douloureuse et rapide, douleurs constantes douloureuses à la ceinture, fièvre. De plus, dans l'étude des tests d'urine, un nombre accru de leucocytes y est détecté, des cylindres et des globules rouges peuvent également être détectés.

En l'absence de traitement adéquat en temps opportun, le patient peut développer une insuffisance rénale chronique. Cette pathologie se manifeste par une polyurie (envies très fréquentes de vider la vessie), une faiblesse, une soif, une hypertension artérielle. Si la taille du kyste est assez grande, il peut comprimer non seulement les uretères et le bassin rénal, mais aussi des vaisseaux importants. À son tour, cela peut entraîner une ischémie et une atrophie de l'organe affecté au fil du temps..

Causes des kystes rénaux

Malgré le fait qu'un kyste du rein droit et gauche n'est pas si rare, les causes de cette pathologie ne sont toujours pas entièrement comprises par les scientifiques et les médecins. Le plus souvent, ce sont des formations congénitales, mais elles peuvent également se former après la naissance.

Il est généralement admis que les kystes rénaux se produisent en raison de facteurs héréditaires, traumatiques ou infectieux. Et la complexité de l'identification fiable des causes est encore aggravée par le fait que la maladie, comme déjà mentionné, se déroule sans symptômes spécifiques.

Le processus de formation de kystes lui-même se produit en relation avec leur développement à partir des tubules rénaux, qui perdent le contact avec d'autres structures similaires, après s'être remplis de liquide et avoir augmenté de taille à quelques millimètres. Ces formations se développent en raison de la croissance accrue des cellules épithéliales, qui tapisse les tubules rénaux de l'intérieur.

Types de kystes rénaux

Les kystes rénaux sont classés selon différents signes. Donc, par origine, ils sont:

Par la nature des dommages aux organes:

Par la qualité du fluide à l'intérieur de la formation:

Hémorragique (liquide mélangé à du sang);

Purulente (se développe à la suite de l'attachement à une inflammation due à une infection).

Des kystes simples et complexes sont également distingués. Un kyste rénal simple est une cavité sphérique remplie d'un liquide clair. Ce type de kyste se trouve le plus souvent et en même temps, il est le plus sûr, car le risque de dégénérescence en formation cancéreuse est extrêmement faible. Une telle pathologie survient le plus souvent asymptomatiquement. Les kystes complexes diffèrent des kystes simples en ce qu'ils contiennent plusieurs chambres, segments et les contours de leur surface sont inégaux. Dans le cas où il y a des septa épaissis dans la cavité d'un tel kyste, le risque de son oncogénicité augmente. De plus, des dépôts calcifiés ne s'y trouvent pas rarement. Une autre zone spécifique d'un kyste complexe peut être fournie par le sang. Et puisque les vaisseaux renferment généralement des tumeurs cancéreuses, cela parle une fois de plus de la dégénérescence possible d'un kyste rénal complexe en cancer.

De plus, les kystes se distinguent, en fonction de leur structure:

kystes rénaux des sinus;

kyste parenchymateux du rein;

kyste solitaire du rein.

Ensuite, nous considérons plus en détail chacun de ces types.

Les kystes sinusaux des reins, également appelés parapelviens, désignent des kystes simples. Ces formations sont situées aux portes du sinus rénal (d'où son nom) ou du rein lui-même. Une telle vessie pathologique est formée à la suite d'une augmentation des espaces des vaisseaux lymphatiques qui traversent le rein dans un endroit près du bassin, mais pas adjacent à celui-ci. Il s'agit d'une cavité remplie d'un liquide jaunâtre transparent, dans certains cas d'impuretés sanguines. Pourquoi la forme des kystes des sinus n'est pas complètement comprise. Cette pathologie se rencontre le plus souvent chez les femmes de plus de 50 ans.

Le kyste sinusal des reins provoque un symptôme de douleur chez le patient, ainsi qu'une altération de la miction, et l'urine elle-même peut être rouge en raison de la présence de sang en elle. Le patient souffre souvent d'hypertension artérielle..

Le kyste parenchymateux des reins est le plus souvent une pathologie congénitale, moins souvent - acquise. De plus, si une personne est née avec cette formation dans le rein, elle peut bien disparaître d'elle-même, résoudre. Il s'agit d'une formation dont la caméra est située directement dans le parenchyme du rein, c'est pourquoi le nom de ce kyste est apparu. Le plus souvent, il y a du liquide séreux à l'intérieur de la chambre, qui dans sa composition et son apparence ressemble au plasma sanguin. Parfois, cependant, il existe des kystes parenchymateux remplis de contenu hémorragique (avec des impuretés sanguines). Ce type de pathologie kystique peut également être unique, multicystique et polykystique..

Les kystes parenchymateux congénitaux surviennent le plus souvent en relation avec certaines violations au cours du premier et du deuxième trimestre de la grossesse (embryogenèse), lorsque tous les organes, y compris les reins, sont formés et pondus. De plus, ces pathologies congénitales sont accompagnées de certaines autres maladies du système génito-urinaire. Une autre raison du développement des kystes parenchymateux (congénitaux) est la dysplasie intra-utérine génétique du parenchyme rénal.

Les kystes parenchymateux acquis sont plus fréquents chez les hommes de plus de 50 ans. Ils peuvent se développer en relation avec une obstruction (obstruction) des tubules des néphrons par des micropolypes, des sels d'urée ou du tissu conjonctif. Dans 2/3 des cas, le kyste parenchymateux ne se manifeste par aucun symptôme.

Un kyste solitaire du rein est l'une des options pour un kyste simple qui a une forme arrondie. Cette formation n'est pas associée au système collecteur (sortie) du corps, n'a pas d'inclusions, de cloisons. Un tel kyste est situé dans le parenchyme (couche corticale) du rein, généralement dans un rein. Mais il y a aussi des kystes solitaires situés dans la couche médullaire de l'organe, qui peuvent avoir un contenu hémorragique ou purulent au milieu (en cas de lésion rénale).

Traitement du kyste rénal

Avant de prescrire un type de traitement particulier, le médecin, si un kyste du rein est suspecté, ordonne au patient de subir un examen complet. Le diagnostic est établi en tenant compte des plaintes du patient. Le polykystique est déterminé par la palpation, car dans ce cas, la taille des reins augmente et ils ont une structure tubéreuse. Lors des tests de laboratoire, une anémie et une diminution des protéines fonctionnelles sont détectées dans le sang, la créatinine et l'urée augmentent. Dans l'urine, comme cela a été dit, des leucocytes, des érythrocytes sont trouvés, la gravité spécifique de l'urine diminue, en raison d'une insuffisance rénale.

L'échographie est aujourd'hui la méthode principale et indispensable pour déterminer les kystes rénaux. C'est cette méthode qui permet d'identifier la localisation des formations, leur taille, leur nombre et leur relation avec les organes adjacents. S'il est nécessaire de réaliser un diagnostic différentiel avec des tumeurs rénales, une méthode de radiographie de contraste (angiographie, urographie excrétrice) peut également être proposée. Dans ce cas, le kyste se manifeste comme une formation qui ne contient pas de vaisseaux sanguins. L'une des méthodes modernes qui peuvent être appliquées en plus est la tomodensitométrie (TDM).

Seul un urologue spécialisé ayant une connaissance complète de la question sera en mesure d'expliquer en détail au patient quel est le danger de formations kystiques dans les reins. Mais, en général, le principal risque posé par cette pathologie est la possibilité d'autres maladies.

Le traitement médicamenteux conservateur des kystes rénaux est assez limité dans ses capacités, mais de cette façon, l'état général du patient peut être ajusté sans retirer le kyste lui-même. Le plus souvent, un traitement symptomatique est effectué, qui consiste à prendre des médicaments qui abaissent la tension artérielle, arrêtent la douleur dans la région lombaire, soulagent l'inflammation et normalisent l'écoulement normal de l'urine. En cas d'infection bactérienne, des antibiotiques sont prescrits..

En l'absence du traitement nécessaire, un kyste rénal peut provoquer des complications assez graves - suppuration, rupture de capsule, hémorragie. Dans ce cas, une opération d'urgence est nécessaire. Si le diamètre de la formation ne dépasse pas 5 cm et qu'il ne provoque pas de violation de l'écoulement de l'urine et de la circulation sanguine, un tel kyste est simplement observé. Une intervention chirurgicale planifiée est proposée dans de tels cas:

L'âge du patient est jeune ou moyen;

Un kyste provoque une douleur intense;

Les dimensions du kyste sont grandes, il comprime les organes adjacents;

Le patient souffre d'hypertension artérielle;

Kyste rénal: qu'est-ce que c'est et comment le traiter, conséquences possibles

Un kyste rénal est une maladie urologique dans laquelle une formation capsulaire creuse de tissu conjonctif apparaît dans cet organe, rempli au milieu de liquide. Extérieurement, le kyste rénal ressemble à un cercle ou ovale, plus souvent formé sur l'un des organes, extrêmement rarement diagnostiqué sur les deux. Chez les femmes, la maladie est détectée moins souvent, elle se retrouve généralement chez l'homme après quarante ans. Le diamètre de la formation kystique du rein peut atteindre 100 mm ou plus. L'éducation peut être unique, mais s'il y a plusieurs capsules kystiques dans un rein, il s'agit d'une dysplasie multicystique, si les deux organes sont touchés en même temps, ils diagnostiquent une polykystose.

Voici des informations complètes sur la maladie rénale kystique: ce que c'est, quels sont leurs symptômes, leurs causes et leur traitement. Il sera également décrit en détail si le néoplasme dans l'organe apparié est dangereux et ce qu'il représente exactement une menace, comment il est retiré..

Raisons de l'apparence

Lorsqu'il y a un kyste sur le rein, il est difficile de dire avec certitude d'où il vient et quelle est la raison spécifique, car de telles formations surviennent à la fois pendant le développement dans l'utérus et sous l'influence de facteurs externes. Nous listons les causes probables des tumeurs kystiques:

  • la future mère a abusé de l'alcool;
  • fumer pendant la gestation;
  • contact systématique d'une femme enceinte avec des éléments chimiques nocifs;
  • Radiographie pendant la gestation;
  • blessures aux lombaires en portant un enfant;
  • infection des voies urinaires chez une femme enceinte.

La cystose peut également survenir sous l'influence de facteurs externes, notamment:

  • dysfonction hormonale;
  • dommages aux lombaires;
  • affections rénales de nature infectieuse et inflammatoire qui ont succombé à un traitement inapproprié ou qui n'ont pas été complètement guéries;
  • transformation hydronéphrotique du rein;
  • processus stagnants;
  • processus dysplasiques dans le tissu rénal principal;
  • mauvaise alimentation en sang du corps.

Classification

La cystose a l'apparence de cavités avec un exsudat séreux à l'intérieur, qui dans certains cas peuvent contenir des inclusions purulentes et sanglantes ou du liquide rénal. Elle peut être congénitale ou secondaire, avoir une apparence diversifiée et un nombre différent de vides. Par le nombre de vides kystiques, cela se produit:

  • kyste simple. Il s'agit d'une cavité sans cloisons, située dans le tissu principal du rein. L'une des variétés de cette formation est le kyste parapelvien, qui se forme dans les portes rénales près du bassin et des grandes coupes;
  • éducation multi-chambres. Contient plusieurs chambres séparées les unes des autres par des piles. Ils sont également appelés multiloculaires..

Les tumeurs rénales varient également en forme:

  • solitaire. Il a une forme ronde ou ovale, ne se fixe pas aux canaux et est rempli d'exsudat séreux, parfois le liquide contient des inclusions purulentes ou sanglantes. Étant donné que la cause de ces néoplasmes est un traumatisme, plusieurs kystes de ce type sont rarement détectés. Beaucoup plus souvent, cette maladie affecte les hommes et il s'agit généralement d'un kyste du rein gauche;
  • multicystose des reins. Il s'agit d'une maladie congénitale, dans les cas graves dont l'organe cesse de fonctionner. Si de nombreux kystes du rein droit sont diagnostiqués, il existe un risque que le processus de la maladie se rende à l'organe gauche;
  • polykystique est une maladie génétique qui peut se manifester plus près de 40 ans. Avec cette maladie, le tissu principal des deux bourgeons est dégénéré et ils commencent à ressembler à des raisins. La polycystose peut être détectée non seulement sur les reins, mais aussi dans d'autres organes;
  • forme spongieuse. La cause de cette maladie congénitale peut être une dysplasie multicystique de la substance cérébrale. Avec cette forme, la lumière des tubules rénaux augmente, en raison de laquelle de nombreux petits kystes se forment;
  • dermoïde. La cavité de cette tumeur est remplie de tissus embryonnaires et non d'exsudat liquide. Elle se forme au stade de développement du bébé dans l'utérus de la mère;
  • il existe des tumeurs kystiques, dont la formation provoque des troubles génétiques.

Dans les reins, les kystes peuvent se former dans différentes couches et parties d'un organe:

  • sous-capsulaire - sous la membrane conjonctive;
  • intraparenchymateux - dans la couche fonctionnelle principale;
  • corticale - dans la cavité intrarénale;
  • parapelvical - dans la zone de la cavité intrarénale avec développement à partir du ganglion lymphatique.

Le développement des kystes chez les enfants

Le sous-type suivant de tumeurs rénales kystiques peut être diagnostiqué chez un enfant:

  • la couche kystique kystique simple chez l'enfant se développe de la même manière que chez l'adulte. Si plusieurs inclusions sont détectées à la fois, les experts suggèrent qu'il existe une autre pathologie kystique;
  • la multicystose rénale commence à se poser dès la 10e semaine de développement de l'embryon dans l'utérus, sa cause est le blocage des tubules rénaux, en raison duquel les tissus organiques sains sont remplacés par des kystes. Cette pathologie provoque une violation du débit sanguin rénal et un blocage complet de l'uretère. Un rein atteint de dysplasie multicystique ne peut pas toujours être détecté par échographie. Les changements peuvent affecter l'organe apparié. Dans les tissus qui ne se sont pas transformés en kystes, les tumeurs malignes sont souvent diagnostiquées, elles sont donc soumises à un examen très approfondi;
  • chez les garçons de moins de cinq ans, un néphrome multiloculaire se développe souvent.

Si le bébé ne présente aucun symptôme confirmant la présence de problèmes rénaux, il n'est pas nécessaire de recourir à un traitement d'urgence, cela n'a de sens que dans les cas où la cystose commence à augmenter ou l'activité rénale s'aggrave.

Classement bosniaque

La classification des kystes selon le bosniaque a commencé à être utilisée depuis 1986. Elle divise la maladie rénale kystique en catégories, en fonction de leur capacité à dégénérer en oncologie:

  1. I - kystes simples et simples qui peuvent être vus à l'aide de tout appareil de diagnostic moderne. Il s'agit du degré de développement des formations le plus courant, se déroule sans symptômes et implique, dans le cadre du traitement, l'utilisation de tactiques en attente. La probabilité de malignité est de 2%.
  2. Un kyste dans ce type de rein a des complications minimes. Ils peuvent déjà apparaître des cloisons et des dépôts de calcium dans les parois ou les membranes. La taille de la formation ne dépasse pas 3 cm, elle ne prévoit pas de traitement spécifique, l'observation dynamique aux ultrasons suffit. La probabilité de malignité est de 18%.
  3. 2FB - un grand nombre de membranes apparaissent dans les kystes de cette catégorie, qui, avec les parois, sont fortement épaissies et contiennent des dépôts calcinés sous forme de nœuds. Étant donné que ces formations contiennent une quantité minimale d'éléments tissulaires, lors de l'échographie, le contraste ne s'y accumule pas. La taille du néoplasme peut être supérieure à 30 mm, elle nécessite une observation en dynamique.
  4. La catégorie III est l'une des options pour l'oncologie des cellules rénales. Pendant l'échographie, vous pouvez voir les contours flous de la tumeur, les membranes épaissies et les zones calcifiées hétérogènes. Malin en présence de facteurs provocateurs, tels qu'une lésion rénale ou l'ingestion d'un agent infectieux. Le traitement implique le retrait.
  5. Dans les tumeurs de catégorie 4, la composante fluide prédomine, leurs contours sur l'appareil à ultrasons sont inégaux et dans les tubercules. Ils peuvent accumuler du contraste dans certaines zones en raison de la présence d'un composant tissulaire, et c'est l'un des signes de processus malins. Le traitement est exclusivement chirurgical. La probabilité de malignité est de 92%.

Symptômes de formations rénales

Environ 65% des patients atteints de maladie rénale kystique ne connaissaient même pas sa présence en raison de l'absence de certains symptômes. Le reste peut présenter les symptômes suivants de kystes:

  • infection régulière des voies urinaires;
  • tache de sang dans l'urine. De telles manifestations sont possibles du fait que la formation contribue à une augmentation de la pression rénale et provoque une perte de sang;
  • douleur dans le bas du dos ou sur le côté. Ces symptômes s'expliquent par des volumes excessifs du rein, qui exercent une pression sur les organes les plus proches. De plus, le liquide accumulé dans le rein affecté peut presser;
  • l'hypertension se développe;
  • l'urine contient des protéines, pas plus de deux grammes par jour;
  • lors de la sensation, un corps étranger se fait sentir dans la cavité abdominale. Chez 65% des patients atteints de cystose, les reins sont hypertrophiés, donc dans la plupart des cas, ces personnes viennent pour une aide médicale précisément en raison de la découverte d'objets solides étranges dans l'abdomen.

Comment diagnostiquer

En utilisant la technologie moderne, des kystes rénaux de type congénital sont détectés dès la quinzième semaine de développement embryonnaire dans l'utérus de la mère. Cela se fait à l'aide d'une machine à ultrasons, qui indique le nombre de capsules, le lieu de leur localisation, leur taille et vous permet d'évaluer les violations qui se produisent dans le travail du rein affecté. Immédiatement après la naissance du bébé, il subit une deuxième échographie pour clarifier le diagnostic, puis le répète un mois plus tard. La cystose ne peut être détectée à un stade aussi précoce que par un spécialiste qualifié..

L'examen échographique est la principale manipulation diagnostique de la cystose secondaire. De plus, ils peuvent prescrire l'IRM et la TDM. La TDM vous permet de voir la présence de pierres et de zones calcifiées, et l'IRM détermine le degré de prévalence du processus. Si une polycystose est détectée, une angiographie RM supplémentaire de la tête est prescrite pour détecter la protrusion des parois des vaisseaux dans le cerveau. Étant donné que les problèmes rénaux sont souvent accompagnés de pathologies dans d'autres organes, une échographie du foie et des voies biliaires peut en outre être prescrite, dont l'augmentation peut être déterminée par cholangiographie par résonance magnétique.

Ce qui est dangereux - complications et conséquences

Si la multicystose est laissée sans traitement approprié, cela conduit au développement des complications suivantes:

  • calcification du tissu kystique;
  • syndrome d'insuffisance rénale;
  • encrassement;
  • hydropisie;
  • malignité;
  • le développement d'une infection dans l'organe;
  • kyste apoplexie.

Si un patient avec une maladie rénale kystique diagnostiquée se plaint de douleurs au bas du dos, il est d'abord contrôlé pour les infections, l'oncologie et l'apparition de calculs rénaux. Chez 20% de ces patients, des calculs d'urate ou d'oxalate sont retrouvés. Et chez 50% des patients et principalement des femmes, l'infection est détectée dans la tumeur elle-même ou dans l'épaisseur de l'organe. Les kystes sont dangereux, car ils peuvent conduire à un abcès des tissus voisins, et l'issue de la maladie dans six cas sur 10 entraîne la mort.

Si la cystose est héréditaire, le risque de malignité est de 5%. Avec de tels kystes, des troubles de la structure du réseau vasculaire de la tête sont diagnostiqués simultanément, et il y a souvent des hémorragies dues à la rupture de l'anévrisme. Et la probabilité de malignité des formes acquises de capsules kystiques dans les reins est de 30%. Les conséquences les plus courantes de l'absence de traitement adéquat pour de tels kystes sont une lacune dans l'éducation avec des saignements ultérieurs et une infection avec une suppuration ultérieure.

Comment traiter

Le patient kystique est le plus intéressé par la façon de traiter une telle maladie et s'il est possible de guérir le kyste. Si la tumeur est petite et ne provoque pas d'inconfort, le plus souvent, une tactique d'attente est choisie. Dans de très rares cas, lorsque le développement du néoplasme est provoqué par une inflammation de l'organe, après leur élimination, le kyste peut se résoudre de lui-même.

Si la tumeur commence à progresser, une ponction est réalisée et du liquide est pompé, un médicament supplémentaire est prescrit. Si ces méthodes sont contre-indiquées, la cystose doit être retirée et, dans les cas plus graves, l'ensemble du rein.

Que faire d'un néoplasme ne peut être dit avec précision par un médecin qu'après un examen approfondi. L'autodiagnostic et l'automédication sont strictement interdits.

Traitement médical

Le traitement médicamenteux n'est pas en mesure de guérir un kyste, mais vise à éliminer les symptômes négatifs. Des antibiotiques sont prescrits, mais uniquement dans les cas où l'infection a rejoint les bactéries. Dans d'autres situations, il n'est pas nécessaire de prendre ce type de médicament.

Avec une douleur prononcée dans la région lombaire, vous devrez peut-être prendre des analgésiques. Lorsque l'hypertension artérielle est enregistrée, il est nécessaire de prendre un médicament qui réduit sa valeur. De plus, des médicaments sont prescrits pour soulager l'inflammation et normaliser le débit urinaire.

Ambulatoire

Dans les kystes de petit volume, un drainage est établi, puis ils sont sclérosés. Au cours de cette manipulation, une fine aiguille est insérée dans le kyste sous la surveillance d'un appareil à ultrasons, avec lequel tout le contenu liquide est aspiré hors de la formation, et un sclérosant spécial (alcool) y est collé, qui colle les parois de la formation. C'est la méthode la plus douce et la plus efficace, après quoi le patient rentre chez lui presque immédiatement.

Une autre méthode mini-invasive est une opération intrarénale rétrograde, au cours de laquelle un endoscope est inséré dans le rein à travers les voies urinaires avec un laser coupant les parois du kyste. Pour éviter la formation de sutures, un stent est placé sur le site d'incision pendant 2 semaines, qui est ensuite retiré en ambulatoire..

Indications et contre-indications de la chirurgie

Si la formation est inférieure à 50 mm, elle n'interfère pas avec la circulation sanguine et le débit urinaire, aucune intervention chirurgicale n'est nécessaire, un tel kyste est simplement contrôlé. Nous listons les principales indications pour l'ablation chirurgicale du kyste:

  • les kystes provoquent une douleur intense;
  • la tumeur se développe et appuie sur les organes voisins;
  • le patient est malade d'hypertension;
  • il y a des saignements rénaux;
  • l'éducation bloque le retrait normal de l'urine;
  • il existe un risque élevé d'apoplexie kystique;
  • la tumeur est infectée;
  • des processus oncologiques sont suspectés.

Il existe également un certain nombre de contre-indications pour la chirurgie kystique rénale:

  • la cystose ne gêne pas le patient;
  • il n'y a pas de violation du débit urinaire;
  • problèmes de coagulation sanguine et de pathologie du système circulatoire;
  • la présence de graves affections concomitantes chez le patient.

Une contre-indication à la chirurgie laparoscopique est l’état grave du patient, les affections concomitantes, qui augmentent le risque de complications et d’altération de la coagulation sanguine. De plus, cette méthode n'est pas utilisée si la taille du kyste dans le rein dépasse 30 mm et qu'elle est située à l'intérieur des tissus de l'organe.

Types de chirurgie du kyste rénal

Il existe plusieurs types de chirurgie d'ablation des kystes:

  • biopsie kystique;
  • enveloppe de kystes;
  • excision de la tumeur avec excision partielle des tissus de l'organe;
  • l'excision de l'éducation;
  • néphrectomie.

Chirurgie laparoscopique

La laparoscopie est la méthode la plus progressive et la plus douce pour éliminer les formations kystiques du rein. Toutes les manipulations pendant la chirurgie laparoscopique sont effectuées par de petites perforations dans la paroi abdominale. Grâce à ces piqûres, un laparoscope et d'autres instruments nécessaires sont introduits. Pour éviter le développement de complications après l'intervention, vous devez rester à l'hôpital pendant un certain temps sous la supervision du personnel médical.

Remèdes populaires

De nombreux patients, dans l'espoir que le kyste se résorbe, recourent à la médecine traditionnelle. Vous ne pouvez utiliser les recettes de «grand-mère» qu'en complément du traitement principal et uniquement avec l'autorisation du médecin. Il n'est pas recommandé de traiter la formation de reins kystiques uniquement à l'aide de la médecine alternative, car vous pouvez manquer un temps précieux et aggraver généralement la situation..

Avec la permission du médecin, de nombreux patients atteints d'un kyste dans les reins ont utilisé les recettes folkloriques suivantes:

  • avant de manger, longtemps, bien mâché la feuille de Kalanchoe lavée;
  • la feuille de bardane fraîchement déchirée a été lavée, coupée en petits morceaux et en a pressé le jus dans un récipient en verre. Le jus résultant doit être bu 1-2 tables. mensonges. Cours - 2 mois. 3 p. / Jour;
  • hacher l'écorce de tremble. Une demi-cuillère à café de la «farine» obtenue doit être prise 3 r / jour pendant 2 semaines. Assurez-vous de boire avec du liquide. Après un mois, le cours est répété;
  • 2 fois par jour, buvez du thé vert avec du lait et du miel;
  • un verre de jus de viorne fraîchement pressé est mélangé avec une cuillère à soupe et demie de miel. Ce médicament est pris une fois par jour pour un quart de verre;
  • 50 tiges d'une moustache dorée sont versées avec une bouteille de vodka (0,5 l) et infusées pendant 10 jours. La teinture prête est bue 2 r./jour avant les repas selon un programme spécifique: 1 jour - 10 gouttes. + 30 ml d'eau, 2 jours - 11 gouttes. + 30 ml d'eau, etc. Et ainsi de suite jusqu'à ce qu'une dose atteigne 35 gouttes de teinture + 30 ml d'eau. De plus, la dose est progressivement réduite et atteint 10 gouttes;
  • L'herbe de chélidoine fraîchement récoltée est broyée, pressée et prise en 1 cap. + 1 c. l'eau. Chaque jour, la dose est augmentée d'une goutte, vous devez donc prendre le médicament pendant 10 jours, puis une pause est prise pendant 10 jours.

La prévention

Pour minimiser la probabilité de kystes dans les reins, vous devez soigneusement considérer votre santé dès le plus jeune âge:

  • en cas de douleur dans la région lombaire, consultez immédiatement un médecin;
  • Ne vous blessez pas le bas du dos
  • traiter la pyélonéphrite en temps opportun;
  • traiter immédiatement toute infection qui pénètre dans le corps;
  • planifier une grossesse bien avant la conception.

Nutrition

Avec un kyste dans les reins, la nutrition est prescrite selon le régime alimentaire n ° 7, nous énumérons ses règles de base:

  • les aliments frits, épicés et fumés sont supprimés de l'alimentation;
  • le sel est limité ou complètement éliminé;
  • il est nécessaire d'exclure l'alcool et les cigarettes;
  • le thé est limité et le café est retiré;
  • boire au moins 2 litres d'eau par jour;
  • plats à la vapeur;
  • limiter l'apport de protéines animales qui surchargent en outre les reins;
  • enrichir le régime avec des produits laitiers et céréaliers.

Prévoir

Lorsque le patient n'ignore pas les symptômes pathogènes et se conforme à toutes les prescriptions du médecin, l'issue de la maladie est généralement favorable.

Kyste dans le rein: effet sur la vie humaine

Un kyste dans un rein est une formation anormale encapsulée dans la structure d'un organe, remplie de contenus d'origines diverses. Initialement, le néoplasme a une nature bénigne, mais cela ne garantit pas une issue favorable. Vous pouvez parler du pronostic vital, des conséquences et des complications après une série d'examens médicaux qui déterminent le type de kyste, sa taille, sa cause probable. Le degré de dangerosité de la tumeur dans chaque cas est différent, en fonction du tableau clinique et des caractéristiques du corps du patient.

Quel est le danger d'un kyste rénal

Le danger de formations kystiques dans les reins est considéré en tenant compte:

  • localisation
  • tailles;
  • contenu
  • quantité;
  • dynamique de développement du néoplasme;
  • la probabilité de malignité (malignité de la tumeur);
  • la présence de facteurs de risque dans la vie du patient.

L'apparition d'un kyste est possible dans la corticale et la moelle du parenchyme, sous la capsule, dans la zone du portail rénal, dans la structure pyélocalicienne. Les deux dernières localisations sont défavorables, car elles perturbent souvent la fonction de sortie d'urine du rein.

Le kyste rénal peut être situé dans le parenchyme (1), sous-capsulaire (2), près de la porte rénale (3), dans la région des structures pyelocaliceal (4)

La taille des kystes affecte directement la fonction rénale. Plus le néoplasme est grand, plus les tissus environnants sont affectés. Il y a une douleur dans la région lombaire d'un caractère tirant ou douloureux. Avec la compression de l'uretère et du bassin, la miction est altérée. Le patient souffre de faiblesse, de frissons dus à une fièvre fréquente. Avec une augmentation de l'insuffisance rénale, la pression artérielle augmente régulièrement, ce qui conduit au développement d'une hypertension secondaire.

L'hypertension rénale (secondaire) est une condition dangereuse dans laquelle les médicaments habituels pour réduire la pression ont un faible effet ou ne sont d'aucune utilité. L'hypertension secondaire acquiert souvent une évolution maligne. La vision s'aggrave fortement, le patient souffre de maux de tête sévères, de nausées et de vomissements fréquents. Dans le cas du développement de telles complications, il est nécessaire d'effectuer une intervention chirurgicale dès que possible afin d'éliminer le kyste en tant que facteur étiologique (causal).

Un traitement à part entière de l'hypertension rénale ne consiste pas à prendre des médicaments, mais à éliminer radicalement la cause qui l'a provoquée

Le contenu du kyste est généralement séreux, peut être hémorragique (avec du sang), purulent, calcifié, moins fréquemment.

Le liquide séreux pénètre dans le néoplasme par les capillaires. Il est inoffensif, mais sa quantité augmente à mesure que la tumeur se développe..

Le contenu hémorragique indique que le kyste est apparu dans un contexte de traumatisme rénal.

Le pus dans le kyste est dangereux car il se propage à travers le corps avec une circulation sanguine et peut provoquer une inflammation dans d'autres organes.

Les calcifications du néoplasme se transforment en pierres au fil du temps.

La rupture d'un kyste avec la libération de son contenu dans la cavité abdominale conduit souvent à une péritonite - inflammation des feuilles pariétales et viscérales du péritoine. Le bien-être de la personne s’aggrave fortement, une cyanose de la peau est observée, des sueurs froides apparaissent dans tout le corps et la température monte à 40–42 о. Il y a des douleurs abdominales. Si le patient n'est pas opéré à temps, 2-3 jours après le début du processus aigu, la mort survient.

Avec la péritonite, la cavité abdominale s'enflamme et se remplit de contenu purulent

Les kystes rénaux sont simples et multiples. Ils affectent une partie insignifiante du tissu fonctionnel, le rein entier ou les deux organes. Plus l'éducation est grande, plus le risque de complications est élevé.

Un kyste peut ne pas être inférieur à plusieurs formations dans l'étendue des dommages au tissu rénal

Pour comprendre à quel point le kyste est dangereux, on prescrit au patient des études qui visualisent le néoplasme - échographie, tomodensitométrie (TDM), perfusion urographique avec contraste.

En choisissant entre les deux dernières méthodes, les médecins préfèrent la tomodensitométrie. La tomodensitométrie permet en quelques minutes d'obtenir des informations fiables sur l'état des organes examinés. L'équipement prend des images en couches des reins du patient, traite les données reçues et les affiche sur le moniteur. La procédure est indolore, mais pas effectuée dans tous les cas. Premièrement, cela coûte cher, et deuxièmement, tout le monde n'est pas autorisé en raison de la dose impressionnante de rayonnement (qui dépend de l'équipement et de la profondeur de l'étude). De plus, certaines personnes ne tolèrent pas psychologiquement une procédure CT jusqu'à ce que des crises de panique se produisent. S'il est impossible ou inopportun de subir une TDM, on prescrit au patient une urographie de perfusion avec contraste. Un produit de contraste contenant de l'iode est injecté dans une veine. Avec le flux sanguin, il pénètre dans les reins, puis en est excrété par les uretères et en dessous. La substance montre la structure à travers laquelle elle se déplace. Ceci est enregistré sur la radiographie. Les photos sont prises à 6, 15, 21 minutes. Ainsi, il est possible d'obtenir des images importantes pour étudier les caractéristiques structurelles des reins, pour y reconnaître des kystes et même des cellules malignes.

Mais au départ, la visualisation des reins et des néoplasmes qui s'y trouvent est réalisée par échographie. La méthode est inoffensive. La préparation de la procédure n'est pas nécessaire. Utiliser les ultrasons pour surveiller le comportement des kystes.

L'échographie des reins est la méthode instrumentale la plus couramment utilisée pour examiner les kystes rénaux.

Les études instrumentales sont effectuées à des intervalles de temps, que le médecin traitant définit. Cela est nécessaire pour étudier la dynamique du développement de l'éducation. Plus la tumeur se développe rapidement, plus il y a lieu de s'inquiéter..

Un kyste rénal est toujours considéré par le médecin traitant dans la position de l'une des complications les plus redoutables - la malignité (la dégénérescence de l'éducation du bénin au malin). Les patients ayant un fardeau d'antécédents oncologiques (tumeurs cancéreuses dans le passé, oncologie chez des proches parents, en particulier chez les parents) sont étroitement surveillés..

Le kyste malin du rein affecte considérablement l'organe et change sa structure au-delà de la reconnaissance

Un risque élevé d'apparition d'un kyste rénal avec une évolution défavorable ultérieure chez les personnes dont la vie présente des facteurs de risque:

  • Malformations congénitales du tissu rénal.
  • La présence de maladies rénales chroniques - pyélonéphrite, glomérulonéphrite, hydronéphrose, lithiase urinaire.
  • Une histoire de lésions rénales et de blessures au dos.
  • Effets toxiques permanents sur le corps dus au travail avec des produits chimiques dangereux, en particulier le chlore.
  • Alcool, toxicomanie.
  • Exposition au facteur de rayonnement.
  • Plus de 60 ans.

Prévisions de vie

Beaucoup de gens ne soupçonnent pas qu'ils vivent avec un kyste dans le rein. Si la formation ne se développe pas et ne provoque pas d'inconfort, aucun traitement n'est nécessaire. Il suffit de subir un examen de routine, confirmant l'absence de progression tous les 6-12 mois. Mais de nombreux kystes sont sujets au développement pathologique et à la malignité. La base de la prévision de la vie sont deux paramètres clés - le type et la taille du kyste.

La dépendance de l'activité vitale de l'organisme sur le type de formation kystique

Il y a des kystes congénitaux et acquis.

Les néoplasmes congénitaux sont de nature génétique (en raison de mutations cellulaires aléatoires, fusion des tubules des reins) et ceux qui se sont formés pendant la période de développement prénatal sous l'influence de facteurs externes (mauvaises habitudes de la mère, exposition à des substances toxiques et radiologiques sur son corps).

Tableau: Caractéristiques des kystes rénaux congénitaux

Type de kysteCaractéristiquePrévoir
Solitaire
kyste
Une formation à chambre unique avec un fluide de type séreux de forme ronde ou ovale. Situé dans l'un des reins. Dans 50% des cas, deux kystes apparaissent immédiatement. La dépendance est plus élevée chez les hommes. Le rein gauche est plus souvent atteint..Le cours est bénin. La petite taille ne dérange pas.
MulticystoseUn rein est touché, mais largement. Plusieurs kystes sont remplis de filtrat glomérulaire primaire (urine primaire), qui est produit par les néphrons d'une zone saine du rein. Dans certains cas, la maladie entraîne un manque de production d'urine. Pathologie rare (pas plus d'un patient sur cent avec des kystes dans les reins).La prévision est défavorable. Au fil du temps, le rein s'atrophie. L'activité vitale du patient dépend de la capacité du deuxième rein à compenser la fonction perdue.
PolykystiqueLes deux reins sont touchés. Il existe de nombreuses formations de différents diamètres dans le parenchyme rénal. Au fil du temps, ils se développent, perturbant la fonction des organes. Les reins ont une surface hétérogène. Contenu léger ou brun, consistance gélatineuse. Parfois, la polycystose est détectée immédiatement après la naissance, mais se développe plus souvent chez les personnes de plus de 30 ans.Chez les nouveau-nés, dans le contexte de la polykystose rénale, l'urémie se développe rapidement (empoisonnement du corps par des produits de métabolisme des protéines qui ne sont pas suffisamment excrétés par les reins).
Chez l'adulte, la maladie peut ne pas se manifester pendant longtemps. Au fur et à mesure de la progression, des complications graves se développent - altération de la miction, insuffisance cardiaque, anévrisme cérébrovasculaire.
Rein spongieuxDans le contexte de l'expansion des tubules collecteurs du rein, de nombreux petits kystes (1–5 mm) se forment dans la médullaire du parenchyme. Extérieurement, le rein est élargi, mais de la forme correcte, avec une surface lisse. Initialement, le contenu est séreux, mais dans le contexte de l'inflammation, des calcifications apparaissent de tailles allant des grains de sable aux pierres. La maladie se manifeste chez les personnes âgées de 20 à 40 ans.En l'absence d'inflammation, le pronostic est favorable. L'apparition de calculs entraîne un risque de violation de l'écoulement d'urine en raison d'une obstruction des voies urinaires. Dans de rares cas, dans le contexte de l'inflammation, une inflammation purulente du parenchyme se produit, suivie de la mort. L'insuffisance rénale se développe.
Kyste dermoïdeC'est extrêmement rare. Le contenu du kyste est un dérivé d'ectoderme - peau, follicules pileux, ongles. Dans certains cas, des inclusions osseuses et même des dents sont présentes. La capsule est dense, la structure est hétérogène. Les tailles des kystes sont différentes.Le pronostic est défavorable car il existe un risque élevé de développer l'oncologie. Avec une grosse tumeur, le rein est perturbé.

Le kyste dermoïde du rein affecte toujours négativement le travail de l'organe


Dans 95% des cas, les kystes rénaux ont un caractère acquis. Ils surviennent avec des blessures, sous l'influence de maladies rénales, d'infections parasitaires. Ces kystes existent en différentes tailles (de quelques millimètres à 10 cm), ont une ou plusieurs chambres. Leur contenu est également différent (séreux, purulent, sanglant).

Un kyste parasite du rein mérite une attention particulière. La larve d'helminthes d'Echinococcus conduit à son apparition, qui de l'intestin avec un flux sanguin pénètre dans le rein. Là, il est implanté dans la couche corticale et provoque le développement d'un kyste. L'éducation est à chambre unique, moins souvent - à chambres multiples. Il est détecté lorsque la tumeur grossit ou s'ouvre dans les voies urinaires, provoquant une inflammation. Le kyste du rein d'échinocoque peut fusionner avec les organes environnants et le péritoine. Parfois, les kystes se calcifient, mais ne disparaissent pas d'eux-mêmes.

Si la larve d'échinocoque est introduite dans la couche corticale du rein, elle provoque le développement d'un kyste parasite dans l'organe

Les hommes sont plus susceptibles de souffrir de cystose congénitale, et les femmes sont plus susceptibles de souffrir de.

Les kystes acquis sont classés non seulement par origine et contenu, mais également par région du rein dans laquelle ils sont localisés:

  • Parenchyme - situé dans l'épaisseur du tissu rénal.
  • Corticale - localisée dans la partie corticale de l'organe.
  • Sous-capsulaire - se développe sous la capsule du rein.
  • Péritonéal - déterminé près du bassin, mais n'entre pas en contact avec lui.

Un kyste acquis (autre que parasitaire) disparaît souvent seul ou sous l'influence d'un traitement conservateur (à l'aide de médicaments, d'un régime alimentaire). Mais s'il augmente ou que sa cavité est remplie de pus, le pronostic est ambigu. Votre médecin peut recommander une néoplasie radicale ou une ponction kystique..

La ponction percutanée d'un kyste rénal est une méthode de traitement moins traumatisante. Elle est réalisée sous anesthésie locale. Avec une aiguille spéciale sous la surveillance d'une sonde à ultrasons, le médecin pénètre dans la cavité kystique, en retire le contenu, au lieu de quoi il introduit une substance sclérosante. Ce dernier colle les parois de la formation. Normalement, après la procédure, le kyste se résout. Si la cavité est à nouveau remplie de contenu, ce qui est rare, après 6 mois, la procédure est répétée. La méthode n'est utilisée que pour les kystes simples et simples..

Avec un kyste rénal simple, la ponction percutanée est préférée pour la chirurgie abdominale.

L'effet de la taille de l'éducation sur les tactiques de traitement

La taille du kyste rénal varie de 1 mm à 10 cm Les formations de plus grand diamètre sont extrêmement rares. Habituellement, une tumeur est excisée avant d'atteindre une taille aussi impressionnante. Un kyste d'un diamètre supérieur à 3 à 5 cm menace le travail des reins et de tout le corps.Par conséquent, le médecin traitant considère la question de l'intervention chirurgicale.

Il y a des kystes dans le rein qui contiennent 1 à 3 litres de liquide. Il y a des cas où une dizaine de litres de contenu ont été récupérés lors d'une ponction.

L'issue de la maladie: conséquences et complications

Une conséquence dangereuse des kystes dans le rein est le développement de l'oncologie. La probabilité de malignité peut être déterminée grâce à une classification spéciale.

Tableau: catégories de kystes par signes et probabilité de malignité

Les catégoriesSignes de kysteLa fréquence de développement de l'oncologie du nombre total de pathologiesTraitement chirurgical
jeFormations bénignes et petites simples, sans symptômes2%Non requis
IIKystes avec peu de changements, calcifiés, bénins avec des membranes à l'intérieur. Avec du sang ou une infection. Diamètre - jusqu'à 3 cm.18%Selon les indications
IIIL'éducation avec la menace de malignité. Le contour est flou, les membranes et les membranes sont épaissies, des accumulations de calcifications sur elles. Tumeurs de plus de 3 cm.33%Montré
IVKystes à surface inégale, avec une abondance de liquide. L'urographie contrastée montre la présence de cellules atypiques, ce qui confirme la nature cancéreuse de la tumeur92%Certainement réalisé

Mais même si le risque de malignité du kyste est minime, en l'absence de traitement, d'autres complications sont probables:

  • Fonction urinaire altérée.
  • Le développement de l'hypertension.
  • L'insuffisance rénale chronique.
  • Rupture d'un kyste rénal suivie d'une péritonite.
  • Malaise constant, accompagné de maux de tête, nausées, vomissements, évanouissements.

La conséquence probable d'une lésion kystique étendue est une néphrectomie (ablation des reins). L'organe apparié restant assume la fonction urinaire.

Une personne peut vivre avec un rein jusqu'à la vieillesse, mais uniquement à condition de prendre soin de sa propre santé - suivez un régime spécial, un régime de boisson et évitez l'inflammation de l'organe restant. Il est important de rejeter les mauvaises habitudes et de consulter régulièrement un néphrologue.

Il est extrêmement rare que les kystes affectent tellement les deux reins qu'un patient subit une néphrectomie bilatérale. Ensuite, une greffe d'organe donneur est nécessaire. Si cela n'est pas possible pour une raison quelconque, le patient a besoin d'une hémodialyse à vie (purification extrarénale du sang afin d'en éliminer les sous-produits métaboliques).

L'hémodialyse, ou «rein artificiel», est une procédure complexe qui prolonge la vie des patients qui n'ont pas leurs propres reins.

Vidéo: caractéristiques et conséquences des formations kystiques dans les reins

Il existe de nombreux types de formations kystiques dans les reins. Un kyste peut ne pas déranger le patient toute sa vie et s'il est détecté accidentellement, il peut ne pas nécessiter de traitement. Si le néoplasme présente des symptômes caractéristiques, se développe rapidement ou change de structure, il est nécessaire d'écouter les recommandations médicales. Avec un cours malin, des méthodes de traitement chirurgical sont utilisées, car elles résolvent rapidement le problème. La santé du patient s'améliore. Le refus conscient du traitement prescrit entraîne le développement de complications et de conséquences irréversibles.

D'où vient le kyste sur le rein et peut-il être guéri

Un kyste rénal est un néoplasme bénin composé d'une membrane à contenu liquide. Il est localisé à la surface ou à l'intérieur du tissu rénal (parenchyme). Un kyste rénal et son traitement sont déterminés par un néphrologue. La maladie est diagnostiquée sur la base des résultats de différentes méthodes - échographie, IRM, analyse d'urine. Le traitement est généralement chirurgical.

Qu'est-ce qu'un kyste rénal?

Un kyste sur le rein est une membrane de tissu conjonctif à contenu liquide. Des modifications kystiques du parenchyme rénal surviennent chez 25% des personnes après 45 à 50 ans. Dans 2/3 des cas, des néoplasmes bénins se trouvent dans le rein droit. Ils sont plus souvent diagnostiqués chez les hommes qui souffrent:

  • urolithiase;
  • Obésité
  • infections urogénitales;
  • hypertension artérielle.

Les formations kystiques provoquent un dysfonctionnement des reins dans seulement 30% des cas. Chez la plupart des patients, la maladie est asymptomatique.

Classification des kystes rénaux

Les formations liquides dans les reins sont un groupe diversifié de tumeurs bénignes. En néphrologie, il existe plusieurs classifications de travail du kyste rénal, selon:

  • structure;
  • nature du contenu;
  • emplacement;
  • origine.

Les kystes sont simples et multiples. Selon la complexité de la structure, 2 types de néoplasmes sont distingués:

  • simple - kystes simples, à l'intérieur desquels il n'y a pas de partitions supplémentaires;
  • complexe - néoplasmes avec plusieurs caméras isolées.
La présence de cloisons internes est un facteur diagnostique clé dont dépend le risque de dégénérescence maligne du kyste.

Une signification clinique élevée appartient à la classification, qui prend en compte les caractéristiques structurelles des toiles pathologiques. La structure distingue ces types de kystes rénaux:

  • Solitaire - une cavité à chambre mince à paroi mince, à l'intérieur de laquelle se trouve un liquide transparent. La taille des formations varie de 5-7 mm à 12 cm Diagnostiquée dans 80% des cas.
  • Spongieux - Un kyste qui se forme à l'intérieur des reins. Le plus souvent, plusieurs cavités pathologiques apparaissent à la fois dans le parenchyme rénal, ce qui rend la structure de l'organe poreuse.
  • Multiloculaire - cavités du tissu conjonctif avec de nombreuses partitions internes. Ils dégénèrent souvent en tumeurs malignes, provoquant un cancer du rein.
  • La maladie polykystique est une forme dangereuse de la maladie dans laquelle des formations kystiques se trouvent souvent dans les deux reins. Dans 95% des cas, elle est provoquée par des anomalies congénitales. Avec la maladie polykystique, les zones touchées ressemblent visuellement à des raisins.

Des masses hétérogènes s'accumulent souvent à l'intérieur de kystes complexes - liquide séreux, éléments tissulaires, calcium. Un kyste calcifié avec un bon apport sanguin dégénère parfois en tumeur maligne. Par conséquent, si des cavités pathologiques sont détectées dans le parenchyme, un traitement chirurgical est recommandé..

Pourquoi les formations apparaissent

Pour savoir d'où viennent les kystes rénaux, vous devez considérer le mécanisme de l'apparition de la maladie. La raison immédiate de la formation de cavités pathologiques réside dans la croissance altérée du tissu conjonctif et épithélial. Ils sont provoqués par une inflammation, des dommages mécaniques aux reins, des mutations génétiques..

L'isolement des tubules individuels du néphron du tissu rénal est une cause clé de la formation de kystes. Le groupe à risque comprend les patients atteints d'adénome de la prostate, de maladie d'Hippel-Lindau, de tuberculose.

Les principales causes de kystes rénaux sont:

  • Dommages aux reins. Les cavités pathologiques du parenchyme se produisent lorsque le tubule du néphron est bloqué, ce qui produit de l'urine. Cela signifie que toutes les maladies inflammatoires sont lourdes de kystes. Par conséquent, ils sont plus fréquents chez les personnes souffrant de glomérulonéphrite, d'urolithiase, de pyélonéphrite.
  • Facteurs congénitaux. Souvent, la polycystose survient chez les enfants atteints de pathologies congénitales. Les tumeurs surviennent en raison de mutations génétiques, de troubles de la croissance intra-utérine. Par conséquent, la maladie est héréditaire et transmise à l'enfant par les parents.
  • Changements liés à l'âge. Au fil des ans, la charge sur les organes de détoxification - les reins, le foie - ne fait qu'augmenter. L'intoxication du corps entraîne des modifications organiques du parenchyme. Pour cette raison, le risque de formation de kystes à chambre unique et à chambres multiples augmente.

La croissance des néoplasmes dans le parenchyme entraîne une compression des tissus environnants. Dans 1/3 des cas, cela conduit à des kystes secondaires. Si leur diamètre dépasse 8-9 cm, la circulation sanguine dans l'organe est altérée.

Signes de la maladie rénale kystique

La cystose rénale se produit presque sans symptômes, ce qui est associé à la lente formation de néoplasmes. Le parenchyme parvient à s'adapter aux changements sans violation visible des fonctions de l'organe. Les premiers symptômes apparaissent au stade de la compression par des néoplasmes des vaisseaux sanguins, des terminaisons nerveuses.

Symptômes de la maladie kystique:

  • mal au dos;
  • instabilité de la pression artérielle;
  • cardiopalmus;
  • maux de tête fréquents.
Augmentation des maux de dos, pâleur de la peau indiquent une rupture des kystes à l'intérieur du rein et des dommages aux vaisseaux sanguins.

Lorsque les kystes atteignent de grandes tailles, le tissu environnant est comprimé. Pour cette raison, le volume du bassin rénal et la perméabilité de l'uretère diminuent. Ensuite, le tableau clinique est reconstitué avec de nouveaux symptômes:

  • urination fréquente;
  • douleur dans la zone inguinale;
  • sang dans l'urine;
  • fatigue;
  • gonflement sévère des extrémités.

La fièvre, les frissons et la fièvre sont des signes évidents d'infection secondaire.

Méthodes de diagnostic

Des plaintes concernant l'état de santé surviennent si le kyste commence à serrer les tissus environnants. Pour identifier les néoplasmes dans les reins, un examen instrumental est prescrit:

  • néphroscintigraphie;
  • angiographie;
  • Échographie de la vessie et des reins;
  • urographie intraveineuse;
  • IRM ou tomodensitométrie des reins.

Avec des symptômes d'inflammation infectieuse de la cavité kystique, un test sanguin général et biochimique est prescrit. Si nécessaire, des techniques de diagnostic supplémentaires sont utilisées - scintigraphie dynamique, urographie excrétrice.

Comment traiter un kyste dans les reins de façon conservatrice

Si les néoplasmes sont à l'extérieur du bassin rénal et que leur diamètre ne dépasse pas 5 cm, aucun traitement n'est nécessaire. La nécessité d'un traitement conservateur se produit avec une miction altérée, une intoxication du corps avec de l'ammoniac.

Médicaments

La pharmacothérapie vise à arrêter les symptômes. La cystose rénale est traitée avec ces médicaments:

  • inhibiteurs de l'enzyme de conversion de l'angiotensine (Enap, Renitek, Invoril) - normalisent la pression artérielle;
  • antibiotiques (Augmentin, Ceftriaxone, Vilprafen) - détruisent une infection bactérienne;
  • diurétiques (Kanefron, Diakarb, Indiur) - éliminer l'urine du corps, empêcher la formation de calculs rénaux.
Les médicaments n'éliminent pas les cavités kystiques, mais facilitent seulement l'évolution de la maladie.

Régime

Dois-je suivre un régime pour la maladie rénale kystique, détermine le néphrologue. Dans 90% des cas, les patients sont transférés à un régime pour éviter la congestion des fluides dans le corps. Pour soulager la condition, il est recommandé:

  • réduire la consommation de sel à 2 g par jour;
  • exclure la conservation, les fruits de mer, les plats gras;
  • limiter la consommation de liquide libre à 500 ml par jour;
  • refuser les agrumes et les aliments à forte allergénicité.

Pour guérir un kyste sur le rein, il est conseillé de réduire la consommation d'aliments protéinés. Il augmente le fardeau de détoxication et exacerbe les symptômes..

Méthodes folkloriques

Les kystes et les maladies inflammatoires des reins sont traités avec de la bardane (racine de bardane) et de la moustache dorée. Les plantes ont des propriétés antitumorales et diurétiques..

  • Décoction. Mélanger 1 cuillère à soupe. l racine de bardane et racine de consoude. Ajoutez 2 cuillères à soupe. l herbes de renouée et d'aubépine. Faire bouillir les herbes dans 2 litres d'eau pendant 4 minutes. Buvez 15 ml trois fois par jour.
  • Teinture. 2 cuillères à soupe. l moustache dorée hachée versez ½ litre de vodka. Insister au réfrigérateur pendant 7 jours. Prenez une teinture de 10 à 35 gouttes diluée dans 50 ml d'eau. Le nombre de gouttes augmente progressivement - de 1 à 2 gouttes par jour.

Le traitement des kystes avec des remèdes populaires ne doit être effectué qu'après consultation avec un médecin.

Utilisation irrationnelle des plantes médicinales, la décoction d'herbes est lourde de détérioration de la santé.

Chirurgie

Les indications d'une intervention chirurgicale sont des processus complexes dans le parenchyme rénal - infectieux, inflammatoire, tumeur. Sur la base des données d'examen, le chirurgien détermine comment guérir le kyste des reins. S'il s'agit d'une seule chambre, recourir à des procédures peu invasives. À haut risque de dégénérescence maligne, la tumeur est excisée. Après l'opération, la rééducation suit, au cours de laquelle des procédures physiothérapeutiques sont effectuées, un traitement médicamenteux.

Crevaison

L'aspiration par ponction est une procédure peu invasive, au cours de laquelle le contenu du kyste est aspiré avec une aiguille. Avec une diminution de la taille des néoplasmes, la circulation sanguine dans les organes affectés est rétablie. Cette méthode de traitement est utilisée si:

  • le kyste est à chambre unique et son diamètre ne dépasse pas 6 cm;
  • pas d'inflammation infectieuse dans les reins.

Les inconvénients de la technique incluent un risque élevé de rechute.

Sclérose

La sclérose est un type d'aspiration par ponction. Après avoir pompé le liquide dans les formations kystiques, un sclérosant est introduit - une solution de composés d'iodure et d'alcool. Il a un effet irritant sur les parois internes du kyste, ce qui conduit à leur liaison. Cela réduit la probabilité de recharger la capsule avec du liquide..

Laparoscopie

La chirurgie laparoscopique est utilisée dans les cas où la cavité kystique est techniquement indisponible pour l'aspiration. Il est excisé en plusieurs étapes:

  • plusieurs coupes jusqu'à 6 mm de long sont pratiquées dans la paroi abdominale;
  • un laparoscope et des instruments de retrait des kystes sont insérés à l'intérieur;
  • sous le contrôle d'une caméra vidéo, le chirurgien excise une cavité pathologique.

Échantillons de tissus envoyés pour analyse histologique afin d'exclure le cancer des reins.

Contrairement à la chirurgie radicale, la période de rééducation après la laparoscopie ne prend pas plus de 2 semaines.

Ce qui menace un kyste non traité

Le traitement intempestif des reins est lourd de complications potentiellement mortelles. Au fil du temps, les cavités kystiques augmentent en taille, perturbant la circulation rénale et l'écoulement d'urine dans l'uretère.

Conséquences possibles de la maladie rénale kystique:

  • hydronéphrose - une expansion pathologique des calices rénaux et du bassin, qui conduit à une atrophie du parenchyme;
  • hypertension - une maladie cardiovasculaire causée par une augmentation persistante de la pression artérielle;
  • insuffisance rénale - hypofonction des reins, conduisant à une production insuffisante d'urine;
  • tumeur maligne des kystes - dégénérescence maligne de la capsule du tissu conjonctif.

Avec une infection des reins, le liquide séreux à l'intérieur des kystes se transforme en pus. La rupture de la capsule est dangereuse lorsque le pus pénètre dans les tissus adjacents et la circulation sanguine générale.

Prévision et prévention

L'issue de la maladie dépend de nombreux facteurs - l'emplacement, la structure et la taille du kyste. La plupart des patients ont des formations à chambre unique faciles à traiter. Avec les kystes à plusieurs chambres, le pronostic s'aggrave considérablement, ce qui est associé à un risque élevé de malignité.

Il n'y a pas de prévention spéciale de la maladie kystique. Pour prévenir les néoplasmes dans les reins, il est recommandé:

  • traiter en temps opportun la pyélonéphrite et la glomérulonéphrite;
  • éviter l'hypothermie et les blessures;
  • contrôler la pression artérielle;
  • prendre des complexes de vitamines et de minéraux.
Les patients souffrant d'hypertension, d'obésité, de problèmes métaboliques, de maladies du système génito-urinaire doivent subir un examen annuel préventif par un médecin.

Les kystes dans les reins sont une maladie qui est asymptomatique pendant une longue période. Pour prévenir les complications, il est conseillé d'être examiné deux fois par an par un néphrologue.