Principal

Coliques

Comment traiter la cystite chronique chez les femmes

L'évolution prolongée du processus inflammatoire dans la vessie, qui entraîne des changements structurels et fonctionnels dans l'organe du système urinaire, n'est rien de plus qu'une cystite chronique. Dans une plus large mesure, les femmes sont sensibles à l'apparition de pathologies en raison des caractéristiques structurelles des voies urinaires. Le traitement de la cystite chronique chez la femme est effectué après avoir reçu les résultats des tests et effectué un diagnostic complet.

Causes de la cystite chronique chez les femmes

La cystite chronique chez la femme, dont les causes peuvent être associées à plusieurs facteurs provoquants, est due à:

  • traitement inapproprié;
  • la présence d'autres maladies de la sphère génito-urinaire;
  • changements hormonaux;
  • hypothermie fréquente;
  • hygiène personnelle.

Un schéma de traitement mal établi conduit au fait que le processus inflammatoire ne disparaît pas complètement, entraînant la survenue de rechutes de la maladie.

Les maladies infectieuses telles que l'urétrite, la pyélonéphrite et les MST contribuent au développement d'une inflammation chronique. Les facteurs provoquant peuvent également être des pierres, des polypes et des diverticules formés dans la vessie.

Les changements hormonaux pendant la grossesse et la ménopause entraînent souvent une maladie chronique. La cause des rechutes peut être la présence de pathologies endocriniennes, parmi lesquelles le diabète.

L'hypothermie fréquente et le manque d'hygiène personnelle entraînent un affaiblissement du statut immunitaire local et le développement d'une forme chronique.

Signes de cystite chronique chez la femme

Chez chaque tiers des dix patients, la forme aiguë de la cystite se transforme en une forme chronique. Le processus inflammatoire dans ce dernier cas prend plus de 8 semaines, au cours desquelles non seulement la membrane muqueuse de la sphère urogénitale, mais aussi ses parois sont endommagées. Cela peut à son tour être une conséquence du développement de la déformation de la vessie. Une pathologie sous une forme avancée est difficile à une thérapie conservatrice.

Cystite chronique chez les femmes dont les symptômes peuvent avoir une forme latente, se manifestant le plus souvent par des exacerbations 1 fois ou plus par an. Les principaux signes d'exacerbation de la pathologie sont:

  • besoin accru de micket;
  • douleurs aiguës et tirantes dans le bas-ventre;
  • sensation de vidange incomplète de la vessie.

L'affaiblissement de la douleur survient après la fin de la miction. Dans l'urine, dans certains cas, de petits caillots sanguins peuvent être observés..

Avec une évolution latente de la maladie, il n'y a pas de plaintes et la pathologie n'est détectée qu'en cas d'examen endoscopique dans la région pelvienne.

Diagnostic d'une forme chronique de cystite

La cystite chronique chez la femme, dont les symptômes et le traitement dépendent largement de la cause du développement de la maladie, nécessite principalement un diagnostic obligatoire.

En raison des symptômes effacés et légers, le diagnostic de pathologie chronique est souvent difficile. Le diagnostic est effectué à l'aide des méthodes cliniques suivantes:

  • examen gynécologique;
  • tests de laboratoire d'urine;
  • prélèvement de frottis vaginal;
  • Échographie pelvienne.

Si des conditions précancéreuses sont suspectées, une biopsie de la vessie est prescrite. Ce dernier type d'étude nous permet de différencier la cystite chronique chez la femme du cancer du système urinaire, de la tuberculose et d'un simple ulcère.

Traitements de la cystite chronique

Avant de traiter la cystite chronique chez la femme, un diagnostic complet doit être posé. Sinon, la thérapie n'apportera pas les résultats nécessaires..

Lorsque la pathologie chronique est chronique, une antibiothérapie est obligatoire, qui est sélectionnée en fonction du type d'agent pathogène à l'origine du processus pathologique. La durée de prise de cette catégorie de médicaments est déterminée par le médecin et peut aller de 1 à 4 semaines. En plus des antibiotiques, le patient se voit prescrire des immunomodulateurs, des antispasmodiques et des anti-inflammatoires d'origine végétale. Après une antibiothérapie, des nitrofuranes sont prescrits. Le traitement de la cystite chronique chez la femme dure jusqu'à six mois, en fonction de la gravité des dommages aux parois de l'organe urinaire.

Forme récurrente de cystite causée par d'autres pathologies de la sphère génito-urinaire, nécessite un traitement simultané de maladies concomitantes.

La survenue de la maladie dans le contexte des polypes, diverticules ou calculs formés dans la vessie est en cours de chirurgie.

De plus, avec une inflammation chronique de la vessie, la physiothérapie est prescrite pour renforcer les organes pelviens, normaliser la circulation sanguine et augmenter l'immunité locale.

Traitement de la cystite chronique chez les femmes: médicaments

AntibiotiquesCiprofloxacine, Ofloxacine, Norfloxacine, Lévofloxacine, Lomefloxacine (fluoroquinolones); Monural (fosfomycine)
NitrofuranesFuragin, Furadonin, Furamag, Nok-5, Nitroxolin
AntihypoxantsSolcoseryl 200
Agents antiplaquettairesPentoxifylline-Acre
NPPDiclofénac, indométacine
AntihistaminiquesPeritol, Diazolin, Tavegil
Diurétiques végétauxAirelle rouge, feuilles de busserole
ImmunomodulateursUro-Waxom, Lavomax

Antibiotiques

Les antibiotiques pour la cystite chronique chez les femmes du groupe des fluoroquinolones sont le plus souvent prescrits en raison de leur activité élevée contre de nombreux agents pathogènes des infections des voies urinaires. Les principaux avantages des médicaments de cette catégorie sont:

  • large spectre d'action;
  • haute biodisponibilité;
  • bonne tolérance.

La ciprofloxacine est considérée comme le médicament le plus puissant du groupe des fluoroquinolones en raison de sa capacité à s'accumuler et à se distribuer rapidement dans les tissus. Le médicament à une dose de 500 mg pour adultes prend deux fois par jour. La durée du traitement est de 1 à 4 semaines.

Le médicament de choix est Monural, qui est utilisé pour traiter l'exacerbation de la cystite récurrente d'une forme bactérienne. Cependant, contrairement à la ciprofloxacine, le médicament est contre-indiqué en cas d'insuffisance rénale.

Monural est pris une fois à une dose de 3 g. Dans les cas graves de la maladie, une deuxième dose est prise tous les deux jours.

Nitrofuranes

L'utilisation de nitrofuranes avec des rechutes fréquentes du processus inflammatoire dans la vessie est effectuée pendant 3-6 mois, en fonction de la gravité de la maladie. Les médicaments de cette catégorie ont un effet bactéricide et combattent efficacement la plupart des agents pathogènes qui causent la pathologie du système urinaire. La résistance des bactéries au nitrofupan est assez faible, ce qui rend ces médicaments les plus efficaces. La posologie et la durée du traitement doivent être déterminées par le médecin traitant.

Antihypoxants

Le plus souvent, les comprimés de Solcoseryl 200 sont prescrits comme antihypoxiques, à raison de 1 comprimé deux fois par jour. La durée du traitement médicamenteux est de 2 semaines. Le médicament de ce groupe aide à améliorer la circulation de l'oxygène dans les organes pelviens.

Agents antiplaquettaires

Les comprimés pour la cystite chronique chez les femmes du groupe des agents antiplaquettaires améliorent la circulation sanguine locale, augmentent l'apport d'oxygène tissulaire et rétablissent le tonus musculaire de la vessie. L'agent antiplaquettaire le plus populaire est la Pentoxifylline-Acre 100. Le schéma thérapeutique et la posologie sont définis individuellement.

Pour arrêter la douleur, des anti-inflammatoires non stéroïdiens sont utilisés. L'acceptation des médicaments de cette catégorie est effectuée en moyenne en 1,5 à 3 semaines. À petites doses, l'utilisation de NPP est autorisée jusqu'à 2 mois sous la surveillance du médecin traitant.

Antihistaminiques

Les antihistaminiques pour la cystite chronique chez les femmes sont obligatoires. La posologie et la durée du traitement par antihistaminiques sont déterminées individuellement. Le cours moyen de la thérapie est de 3-4 semaines.

Diurétiques végétaux

En thérapie complexe, avec des antibiotiques et d'autres médicaments concomitants, des diurétiques à base de plantes sont prescrits. Ils sont utilisés à des fins thérapeutiques et prophylactiques pour prévenir les rechutes..

Les feuilles d'airelle rouge sont un remède efficace contre la cystite chronique chez les femmes. La préparation à base de plantes a un effet diurétique, antimicrobien, bactéricide et anti-inflammatoire léger. Une décoction de feuilles se prend 3 à 4 fois par jour pendant 3 semaines. Après une pause de 2 semaines, le traitement est répété..

Les herbes de livèche, de busserole, d'aneth et de stigmates de maïs ont également une bonne efficacité..

Immunomodulateurs

Est-il possible de guérir la cystite chronique chez la femme, dépend en grande partie de l'étiologie correctement identifiée de la maladie, ainsi que des médicaments prescrits. Les immunomodulateurs aident à augmenter les chances de se débarrasser définitivement de la pathologie. Les capsules Uro-Vaxom ont montré la plus grande efficacité dans le traitement des infections récurrentes de la vessie.

À des fins thérapeutiques, le médicament est pris une fois par jour pendant 1,5 à 12 semaines. À des fins préventives, les médicaments sont pris au même dosage pendant 3 mois.

Régime alimentaire pour la cystite chronique chez les femmes

Le régime alimentaire est l'un des composants d'un traitement complexe d'une infection récurrente de la vessie. La correction de la nutrition est effectuée lors d'une exacerbation de la pathologie. Les aliments suivants sont inclus dans le régime sans faute:

  • légumes et fruits à action diurétique;
  • variétés de viande et de poisson faibles en gras;
  • les produits laitiers;
  • céréales et grains entiers.

Des produits végétaux tels que les courgettes, les concombres, la pastèque, le melon ont un effet diurétique.

Parmi les aliments protéinés, il est recommandé de préférer le poulet ou le bœuf.

En tant que produits à base de lait aigre, le fromage cottage, le kéfir et les variétés de fromage non salé peuvent être consommés.

Parmi les bouillies, l'avoine et le sarrasin devraient être préférés. Il est également recommandé de manger du pain à base de farine complète ou de son.

Comme boissons, boire de l'eau potable pure en grande quantité. L'inclusion de boissons aux fruits de l'airelle rouge, de compotes et de jus de fruits fraîchement pressés dans l'alimentation est également la bienvenue..

En période d'exacerbation, la catégorie de produits suivante est contre-indiquée:

  • aliments végétaux aux huiles essentielles et acide oxalique;
  • tous les agrumes (capables d'exacerber les symptômes);
  • plats avec assaisonnements chauds et sauces;
  • produits en conserve et marinés;
  • pâtisseries et confiseries;
  • aliments riches en sucre ou en sel.

Pendant la période de traitement, il est nécessaire de réduire la consommation de persil, d'épinards, de tomates, de pommes de terre et de légumineuses.

Les boissons alcoolisées, le soda sucré et le café sont éliminés du régime alimentaire du patient.

Tous les aliments consommés doivent être cuits par ébullition, cuisson à la vapeur, ragoût et cuisson.

Mesures préventives

Il est important non seulement de savoir comment guérir la cystite chronique chez les femmes, mais également de prendre des mesures préventives en temps opportun pour prévenir la rechute de la maladie. La période d'exacerbation tombe sur les mois de printemps et d'automne. C'est à cette époque que la prévention est particulièrement importante, qui consiste à mener une antibiothérapie, à prendre des diurétiques végétaux et à observer l'hygiène intime.

Pour prévenir la rechute de la pathologie, Monural est prescrit à une dose de 3 g. Le médicament est pris une fois tous les 10 jours pendant 6 mois.

Prévoir

La quantité de cystite récidivante chez la femme traitée dépend en grande partie des causes du processus pathologique. La façon de traiter la maladie est déterminée par le médecin après un diagnostic approprié. Au cours de la cystite chronique, le pronostic n'est pas toujours favorable, car une approche individuelle du traitement est nécessaire en fonction du facteur à l'origine de la chronicité de la maladie.

N'oubliez pas que l'automédication peut entraîner divers types de complications et ne pas donner de résultat positif. Seul un diagnostic correct et une approche intégrée de la thérapie augmentent les chances de guérison complète.

Cystite chronique

La cystite chronique est un processus inflammatoire de la membrane muqueuse de la paroi de la vessie, dont le cours dure longtemps et a un caractère récurrent. Les données statistiques provenant de diverses sources indiquent que la fréquence de cette maladie est de 11 à 21% de tous les cas de cystite, le nombre de patients visitant un urologue est d'environ 60% et le nombre annuel de patients atteints de cystite chronique est de près de 20000 personnes pour 1 million d'habitants. La plupart des personnes souffrant de cette pathologie sont des femmes: en raison des particularités de leur structure anatomique (l'urètre est plus court et plus large que chez l'homme), l'infection pénètre facilement dans la vessie.

La cystite est souvent similaire à un large éventail de maladies d'étiologies et de pathogenèse diverses en fonction de la similitude des manifestations cliniques et, en règle générale, est la conséquence de toute autre pathologie (y compris la vessie, l'urètre) ou la présence de foyers d'infection dans le corps, à partir desquels les bactéries pénètrent constamment dans les voies urinaires la bulle se fixe et se multiplie sur sa muqueuse. La cystite chronique provoque une violation des fonctions de la vessie, modifie les sédiments de l'urine.

Classification de la cystite chronique

La cystite chronique, en se concentrant sur son évolution, est divisée sous les formes suivantes:

  • infectieux, causé par tout type d'infection, comme les streptocoques, les staphylocoques, les entérocoques, divers agents pathogènes des maladies sexuellement transmissibles, les virus, les champignons Candida et les protozoaires;
  • non infectieux, se développant à partir des effets irritants des médicaments ou des produits chimiques, des corps étrangers, des brûlures;
  • cystite latente chronique, avec une évolution latente stable - sans plainte, avec des indicateurs biologiques et bactériologiques normaux, lorsque le processus inflammatoire n'est détecté que par la méthode endoscopique;
  • cystite latente chronique, récurrente pas plus d'une fois par an et avec rechutes 2 fois ou plus par an;
  • véritable cystite chronique (persistante), se manifestant par des résultats positifs en laboratoire et endoscopiques, des symptômes persistants en l'absence de stagnation de l'urine dans la vessie;
  • cystite bactérienne chronique emphysémateuse causée par des bactéries du genre Clostridium, caractérisée par la formation de kystes remplis de gaz dans la vessie, qui est inhérent aux personnes atteintes de diabète compliqué, de vessie neurogène et de dysfonctionnements du système immunitaire;
  • la cystite folliculaire chronique, en règle générale, est d'origine infectieuse (par exemple, salmonellose dans les voies urinaires), mais peut également se développer avec une chimiothérapie intravésicale ou après irradiation de la région pubienne;
  • cystite granulomateuse chronique résultant d'infections bactériennes, fongiques ou parasitaires, qui se produit le plus souvent comme maladie secondaire après résection transurétrale d'une tumeur de la vessie ou d'une tuberculose rénale;
  • cystite hémorragique chronique, qui se produit comme un effet secondaire du cyclophosphamide, en particulier en combinaison avec la radiothérapie, qui est directement liée à une immunité affaiblie d'une infection virale, d'un virus polyome ou d'un herpès;
  • la cystite chronique papillaire et polypoïde est une forme très rare de la maladie, qui se manifeste à la suite d'une réaction non spécifique de la muqueuse de la vessie dans le contexte de rechutes fréquentes d'inflammation plus une polypose et un gonflement de la paroi de la vessie avec une utilisation fréquente et / ou prolongée du cathéter plus souvent chez les hommes d'âge moyen;
  • irradiation cystite chronique à la suite de la mort des cellules épithéliales, des mutations ponctuelles, des dommages aux membranes cellulaires, des transformations vasculaires, entraînant une diminution de l'innervation de la couche muqueuse;
  • malakoplakia - une forme de cystite chronique chronique avec un processus granulomateux inhabituel provoqué par l'exposition constante à des bactéries intestinales à Gram négatif (surtout chez les femmes et les personnes immunodéficientes);
  • la cystite schistosomique chronique lorsqu'elle est infectée par le parasite Schistosomahaematobium, ver plat, qui est courante en Afrique et au Moyen-Orient dans de l'eau contaminée par des larves parasites qui, ayant pénétré dans la peau, mûres à l'âge adulte, sont fixées sur la paroi de la vessie et les œufs d'un ver adulte traversent la paroi de la vessie, vous et ulcération;
  • cystite chronique interstitielle avec symptômes vifs, altération de la fonction d'accumulation de la vessie, douleur persistante.

Selon la profondeur et la nature des transformations morphologiques, la cystite chronique est divisée en:

  • catarrhale;
  • ulcéreuse;
  • polypes;
  • cystique;
  • incrusté;
  • nécrotique.

Les transformations morphologiques de la cystite chronique se manifestent sous la forme d'une métaplasie de l'épithélium de transition, étant le processus de formation de foyers de kératinisation, de kystes muqueux, parfois - la croissance de polypes et la pénétration de leucocytes dans la couche sous-épithéliale. La cystite interstitielle se manifeste par des ulcérations de la muqueuse, des signes d'hyalinose et de glomérulations multiples. Avec la cystite allergique, une pénétration d'éosinophiles dans les couches sous-épithéliales et musculaires est observée.

Causes de la cystite chronique

La cystite chronique survient dans le contexte de maladies existantes du système génito-urinaire ou d'une pathologie concomitante importante qui provoque une infection de la vessie, ce qui conduit au développement d'un processus inflammatoire là-bas.

Les causes du développement de la cystite chronique sont déterminées:

  • violation prolongée de la fonction de la miction;
  • hypoxie tissulaire;
  • système immunitaire fonctionnel diminué;
  • stase urinaire dans la vessie;
  • diminution des fonctions protectrices de la membrane muqueuse de la vessie;
  • sources focales chroniques d'infection dans le corps;
  • tumeurs et polypes dans la cavité vésicale;
  • pierres et diverticules;
  • changements hormonaux (grossesse, ménopause);
  • maladies gynécologiques;
  • Maladies ORL;
  • Diabète;
  • furonculose, dysbiose intestinale et vaginale;
  • hypothermie, stagnation dans les organes pelviens (travail sédentaire);
  • non-respect de l'hygiène personnelle;
  • vie sexuelle active;
  • stress prolongé.

La forte prévalence de cystite chronique chez la femme, en raison des spécificités de la structure anatomique de l'urètre féminin, est également déterminée par le non-respect des règles d'hygiène, ce qui contribue à la pénétration de la flore étrangère à la vessie par le vagin et l'anus.

La cystite chronique chez l'homme se produit souvent en raison de l'apparition de rétrécissements de l'urètre dans ses différents services et des adénomes de la prostate. La transition de la cystite au stade chronique est facilitée par le caractère incomplet de la phase de régénération de l'urothélium après la forme aiguë de la cystite en raison de changements dans l'homéostasie tissulaire.

La cystite interstitielle est une maladie non infectieuse de la vessie, dont l'étiologie avec la pathogenèse n'a pas encore été établie, est plus fréquente chez la femme que chez l'homme et l'enfant.

Les symptômes de la cystite chronique

La cystite chronique, sans symptômes, peut se produire lentement avec des exacerbations une à deux fois ou plus par an.

Les symptômes chroniques de la cystite ont une variété de, selon sa forme:

  • avec la cystite latente stable chronique, il n'y a pas de manifestations de la maladie et les changements tissulaires dans la vessie ne sont détectés qu'à l'examen endoscopique;
  • au stade de l'exacerbation, la cystite chronique se manifestera par une cystite aiguë ou subaiguë, avec des douleurs insupportables localisées soit dans la région pubienne ou dans les profondeurs du bassin, des envies atroces d'uriner, tandis que l'urine sera opaque, trouble, avec des sédiments;
  • en présence d'autres pathologies, les symptômes des maladies de fond sont exprimés - urolithiase, hydronéphrose, cancer de la vessie, diverticule de l'urètre et autres;
  • avec une forme catarrhale de cystite chronique, des mictions fréquentes apparaissent avec des douleurs aiguës et des douleurs dans le bas de l'abdomen et le bas du dos, il peut y avoir une augmentation de la température, un écoulement purulent de l'urètre;
  • avec une forme ulcéreuse de cystite chronique, un mélange de sang dans l'urine indique une lésion hémorragique / ulcéreuse de la membrane muqueuse de la vessie;
  • avec une cystite chronique persistante, les symptômes sont moins sévères et la fonction de rétention d'urine dans la vessie est préservée;
  • avec forme interstitielle (plutôt sévère) de cystite chronique - besoin constant et fréquent d'uriner et de ses difficultés, douleur dans le bassin et la région inguinale de l'abdomen, sensation de vessie vide, miction rapide la nuit, rapports sexuels douloureux.

Séparément, il convient de souligner que la cystite interstitielle est une forme chronique, progressive, avec des rechutes et des rémissions périodiques de cystite. Dans ce cas, la douleur, passant de faible à insupportable, apparaît en raison des rides / cicatrices de la vessie, ce qui conduit à une diminution persistante de sa fonction réservoir.

Avec un diagnostic de cystite chronique, les symptômes qui n'ont pas été traités en temps opportun sont exacerbés, passent de la vessie aux reins, entraînant une pyélonéphrite et d'autres maladies.

Diagnostic de la cystite chronique

Il est souvent difficile de faire un diagnostic fiable de la cystite chronique en raison des symptômes effacés et mal exprimés, mais cela ne porte pas atteinte à la rigueur de la recherche:

  • prise d'histoire scrupuleuse;
  • examen d'un gynécologue avec des miroirs (femmes), examen rectal de la prostate (hommes);
  • analyse sanguine générale;
  • analyse générale de l'urine, selon Zimnitsky, Nechiporenko;
  • culture d'urine sur la flore avec un antibiotique;
  • recherche sur les infections génitales;
  • Échographie des reins et de la vessie;
  • un frottis de l'urètre, un frottis vaginal sur la microflore et sur les IST;
  • cystoscopie, cystographie, uroflowmetry.

Le diagnostic différentiel de la cystite chronique est réalisé avec le cancer de la vessie et de la prostate, un simple ulcère, la tuberculose, la schistosomiase.

Traitement de la cystite chronique

Dans chaque épisode individuel de cystite chronique, une approche individuelle du choix des tactiques de traitement correspondant aux raisons, aux mécanismes de développement et au déroulement du processus inflammatoire chez le patient est nécessaire, car il n'y a pas de traitement universel.

Les patients sont tourmentés par une question lors du diagnostic de cystite chronique: comment traiter? Dans le traitement de la cystite chronique, des agents étiologiques, pathogéniques et prophylactiques sont utilisés en combinaison.

Dans le cas d'une maladie telle que la cystite chronique, le traitement comprend:

  1. Traitement antibactérien pendant 7 à 10 jours, et parfois jusqu'à 2 à 4 semaines, avec un médicament auquel ce pathogène est sensible, ou avec un antibiotique à large spectre, puis pendant 3 à 6 mois avec des traitements au nitrofurane ou bactrim.
  2. Thérapie pathogénétique pour normaliser les perturbations immunitaires et hormonales, les pathologies tissulaires du système urinaire, améliorer l'apport sanguin aux parois de la vessie.
  3. Thérapie préventive, qui comprend l'apport de diurétiques végétaux, la correction des compétences en hygiène, les rapports sexuels et le traitement local.

Si nécessaire, éliminez l'inflammation chronique de la vessie, un traitement chirurgical est effectué - ablation des calculs, des polypes, résection du col de la vessie, ablation radicale de l'adénome, etc..

Si une infection focale est détectée, un assainissement des foyers est effectué, pour les femmes - traitement des maladies gynécologiques inflammatoires et de la dysbiose vaginale.

Comment guérir la cystite chronique? Pour augmenter la défense immunitaire de l'organisme, les immunostimulants et immunomodulateurs sont recommandés.

Rendez-vous obligatoire pour les antihypoxants, les venotoniques, les antiplaquettaires, les antihistaminiques.

Les anti-inflammatoires non stéroïdiens sont prescrits pour soulager la douleur intense..

Pour réduire le processus inflammatoire, avec des indications satisfaisantes, instillation dans la vessie d'une solution de dioxidine, nitrate d'argent, argent colloïdal, héparine.

Les exercices de physiothérapie et la physiothérapie aident à renforcer les muscles pelviens et à normaliser la circulation pelvienne.

Avec la cystite chronique interstitielle, qui est très difficile à guérir, des médicaments, locaux et de physiothérapie sont utilisés. Divers blocages de novocaïne sont effectués pour soulager la douleur..

Prévention de la cystite chronique

Il est possible de prévenir les exacerbations de la cystite chronique en observant avec un urologue, en prenant des traitements prophylactiques prescrits par lui, et un traitement hormonal substitutif pendant la postménopause.

Une grande importance dans la prévention de la cystite chronique est le respect de l'hygiène intime et de l'hygiène sexuelle, l'élimination en temps opportun de la pathologie urogénitale, des processus purulents concomitants dans le corps, des troubles hormonaux.

Traitement efficace de la cystite chronique

La cystite chronique est une maladie inflammatoire qui survient dans la cavité de la vessie et entraîne un changement pathologique de la fonctionnalité des parois de l'organe. La maladie peut ne présenter aucun signe externe ni aucun symptôme, mais dans la plupart des cas, des exacerbations, des rémissions ou des symptômes persistants sont observés. Rarement observé dans la population masculine, principalement des femmes à haut risque.

Classification des maladies

La maladie se manifeste sous diverses formes qui diffèrent par les symptômes et les méthodes de traitement. Il existe de tels types de maladies:

  1. Cystite latente. Il a trois formes. Cours modéré - il n'y a pas de signes, de données de laboratoire et bactériologiques. L'inflammation n'est détectée que par la voie endoscopique. Exacerbations peu fréquentes - le processus inflammatoire n'est activé qu'une fois par an. Exacerbations fréquentes - dans ce cas, la cystite aiguë se produit deux fois par an.
  2. Cystite persistante. Ce type diffère du précédent en ce qu'il est confirmé par des tests de laboratoire. Il s'agit notamment de la cystoscopie et de l'analyse d'urine. L'exacerbation peut se produire plus de trois fois par an.
  3. La cystite interstitielle. Il se déroule sous une forme complexe, accompagnée de douleurs et de mictions fréquentes. C'est difficile à guérir. La fonctionnalité de la vessie est altérée en raison de la déformation des parois de l'organe. Les exacerbations se produisent souvent.

Facteurs d'inflammation chroniques

De nombreuses causes contribuent à l'apparition d'une cystite chronique chez la femme. La plupart des diagnostics sont infectieux. Cela signifie que la maladie a été déclenchée par les actions des bactéries et des virus. Ils pénètrent dans le corps de différentes manières (ascendant, descendant, lymphogène et hématogène). Le chef de file de l'apparition de la maladie est E. coli.

Causes de la maladie:

  1. Diabète.
  2. Mauvaise hygiène pendant les rapports sexuels.
  3. La période de porter un enfant. La stagnation de l'urine se produit avec une pression fœtale sur la vessie.
  4. Traitement incorrect de la maladie lors d'une cystite aiguë.
  5. Dommages chroniques aux organes urinaires.
  6. Pierres dans les reins.
  7. Défaillance du système métabolique. C'est la raison du développement de la microflore pathogène dans des conditions favorables..
  8. Virus, bactéries. Sous leur influence, un rétrécissement de l'urètre inférieur peut survenir. Dans ce cas, il n'y a pas d'excursion normale d'urine.

Comment se manifeste la maladie?

Avec des symptômes de cystite chronique:

  1. Décoloration de l'urine. Dans la forme aiguë de cystite, l'urine peut contenir du sang. Dans ce cas, vous devez immédiatement consulter un médecin et commencer le traitement en temps opportun..
  2. Une forte augmentation de la température corporelle et une détérioration du bien-être. Un symptôme peut être présent chez une personne pendant plusieurs mois si le traitement n'est pas effectué..
  3. Urination fréquente. Elle peut survenir jusqu'à 30 à 40 fois par jour. Dans ce cas, la personne ressent une douleur aiguë.
  4. Douleur dans la vessie, l'aine dans l'aine et le bas du dos.

Méthodes de diagnostic modernes

  1. Prise d'histoire. Pour déterminer le diagnostic et le pronostic de la maladie, le médecin traitant procède à une enquête auprès du patient afin d'identifier les informations nécessaires. Le processus est une sorte de confession du patient au médecin. Lors de la collecte d'une anamnèse, le médecin évalue la nature du développement de la maladie.
  2. Examen gynécologique (chez la femme). Un médecin peut orienter une femme vers un examen gynécologique supplémentaire pour établir un diagnostic précis. À la suite de l'étude, des maladies génitales sont identifiées qui contribuent au développement d'une forme chronique de cystite. La méthode consiste à prélever un frottis pour une infection sexuellement transmissible..
  3. Examen rectal de la prostate (chez l'homme). Elle est réalisée en sondant la prostate à travers l'anus du patient. Cette procédure aide le médecin à examiner le système génito-urinaire afin de déterminer le diagnostic et de prescrire un traitement en temps opportun..
  4. Analyse d'urine Ils doivent être transmis au patient dès les premiers signes de cystite. Si l'urine est trouble, cela signifie qu'elle contient une grande quantité de protéines, des globules blancs. En plus de la méthode de laboratoire pour l'étude de l'urine, il existe une méthode de diagnostic rapide. Elle est réalisée à l'aide de différentes "bandelettes" pour déterminer si une infection est présente dans l'organe urinaire. La méthode ne donne pas une description qualitative complète. L'analyse en laboratoire détermine le niveau de glucose, de protéines, de bactéries, de globules blancs, de transparence et de gravité spécifique.
  5. Semis d'urine au dos avec un antibiotique. Il s'agit d'une méthode de recherche bactériologique. Selon les résultats, la présence de bactéries dans l'urine est déterminée. Dans un environnement qui favorise la croissance et le développement des micro-organismes, l'urine est placée. Un résultat négatif est établi en l'absence de croissance bactérienne. Dans le cas de la croissance de micro-organismes, le développement d'une infection est possible et le résultat sera considéré comme positif. Il faut choisir un antibiotique qui entre dans la lutte contre l'agent pathogène identifié. L'antibiotogramme montre la sensibilité des cultures sélectionnées de micro-organismes aux antibiotiques.
  6. Échographie des reins et de la vessie. La méthode est basée sur la visualisation des organes par rayonnement ultrasonore. Cette procédure vous permet de voir les organes situés dans les profondeurs des tissus humains. Une infection en développement dans la vessie peut remonter le long de l'uretère jusqu'aux reins et provoquer un processus inflammatoire. Dans ce cas, le médecin prescrit une échographie supplémentaire des reins afin de réaliser ultérieurement un traitement efficace pour lutter contre le foyer infectieux du corps. Les résultats de l'échographie contiennent des informations sur la taille, la forme, le contenu et l'intégrité des organes.
  7. Cystoscopie. Vous permet d'examiner la vessie en examinant ses surfaces internes à l'aide d'un appareil appelé "cystoscope". La cystoscopie révèle une inflammation de la vessie et des reins. Le médicament est équipé d'éclairage et de systèmes optiques. Il est administré par l'urètre sous anesthésie locale. Dans cette maladie, seulement à l'aide de la cystoscopie, la cause profonde de la maladie et le niveau des changements dans la vessie sont déterminés.
  8. Uroflowmetry. Il s'agit d'un enregistrement graphique des caractéristiques des jets d'urine. Elle est réalisée à l'aide d'un équipement spécial appelé "débitmètre urinaire". Il détermine les paramètres urinaires suivants: débit, quantité d'urine, durée de la miction. Uroflowmeter enregistre les indicateurs et les affiche sous forme d'enregistrements graphiques et numériques. Ensuite, une impression automatique des données.
  9. Cystographie. Un examen radiologique de la vessie et des reins est effectué. Ses résultats permettent d'exclure les lésions tuberculeuses. Les images aux rayons X des organes sont obtenues en introduisant un produit de contraste dans le corps humain de manière ascendante ou descendante. Cette procédure n'est effectuée que si nécessaire si les autres examens n'ont pas donné d'informations complètes sur une éventuelle pathologie..

Traitement complet d'une maladie chronique

Une fois le diagnostic définitivement établi, le médecin traitant prescrit au patient un traitement efficace de la cystite chronique, comprenant des procédures pathogéniques, symptomatiques et réparatrices, ainsi que des régimes et un régime spécial. Chez les femmes et les hommes, le traitement de la maladie n'est pas fondamentalement différent.

Thérapie étiologique

C'est une thérapie antibactérienne. Lors du choix des médicaments de ce spectre d'actions, le médecin préfère les indicateurs de la recherche microbiologique. La durée du traitement antibiotique est de 10 jours. Les antibiotiques tels que la ciprofloxacine, l'ofloxacine monurale ont une activité élevée contre les agents pathogènes infectieux.

Traitement pathogénétique

Il vise à ajuster les processus dans le corps: biochimiques et physiologiques:

  • respect du régime du jour;
  • lixiviation des agents pathogènes de la vessie pour améliorer la diurèse quotidienne, un apport élevé en liquide est nécessaire tout au long de la journée;
  • hygiène;
  • renforcer l'immunité à l'aide d'immunostimulants;
  • régime basé sur une alimentation équilibrée et appropriée: les aliments épicés, fumés et frits sont exclus du régime.

Quand vous pouvez recourir à la physiothérapie?

La physiothérapie n'a aucune contre-indication à utiliser dans le processus inflammatoire de la vessie. Il est prescrit lorsque les bactéries sont situées dans la couche profonde de la muqueuse de l'organe et que l'antibiothérapie n'a pas d'effet thérapeutique.

  1. Électrophorèse L'essence de la procédure est qu'un courant pénètre dans le corps humain, qui se décompose immédiatement en ions. Ces ions poussent des particules de médicaments lorsqu'ils se déplacent. Ainsi, le processus de guérison est accéléré..
  2. Inductométrie La zone corporelle se réchauffe sous l'influence d'un champ électromagnétique, les vaisseaux sanguins se dilatent, ce qui conduit à une accélération du métabolisme dans la zone affectée et à l'écoulement des fluides tissulaires de la partie de la vessie dans laquelle l'inflammation s'est produite.
  3. Chirurgie. Il est utilisé en cas de localisation basse de l'ouverture externe de l'urètre chez la femme. Pendant la chirurgie, la partie distale est déplacée au-dessus de l'entrée du vagin. La chirurgie est réalisée en ambulatoire. En l'absence de saignement, le patient est immédiatement prescrit. Un jour plus tard, le médecin réexamine et donne des recommandations pour le soin des plaies..

Régime thérapeutique pour lutter contre le malaise

Dans la cystite chronique, vous devez constamment surveiller votre alimentation et suivre certaines règles:

  1. Exclure complètement les aliments épicés, salés et aigres de votre alimentation. Limitez l'utilisation d'assaisonnements, d'épices, de produits fumés et de poisson, d'aliments frits.
  2. Exclure les produits semi-finis surgelés, les aliments en conserve et les colorants.
  3. Inclure plus de jus de fruits, compotes, boissons aux fruits dans votre alimentation.
  4. Il vaut mieux manger bouilli, cuit ou cuit au four.
  5. Refuser l'alcool.

Traitement folklorique

La médecine traditionnelle recommande de traiter la cystite chronique avec des herbes. Dans le traitement de la maladie, les agents suivants sont utilisés:

  1. Camomille de pharmacie. Versez de l'eau bouillante dans la proportion de 1 cuillère à soupe de fleurs pour 1 verre d'eau. Une fois le remède infusé, prenez-le 100 ml 4 fois par jour.
  2. Queue de cheval. 2 cuillères à soupe d'herbe versez un litre d'eau et faites bouillir pendant 10 minutes. Buvez 1 cuillère à soupe. trois fois par jour. Une fois le produit filtré, l'herbe est réutilisée. Il est mis dans un sac et appliqué sur l'estomac avec une douleur intense..
  3. Persil et carottes. Broyer ces composants et verser de l'eau bouillante. Tout doit être pris dans des proportions égales. Enveloppez ensuite avec un chiffon épais et attendez 2 heures. Prenez 1 cuillère à soupe. 3 fois par jour.

Prévention de l'exacerbation et de l'apparition de cystite

Recommandations pour la prévention de l'exacerbation de la maladie:

  • adhérer aux règles d'hygiène pour les filles (dès la petite enfance) afin de prévenir l'apparition d'urétrite et de vaginite;
  • traiter en temps opportun les infections du système reproducteur, la bactériurie;
  • observer l'hygiène intime;
  • effectuer des mesures antibactériennes chez les patients à haut risque avant une intervention invasive;
  • utilisez des boissons aux canneberges ou aux airelles, des jus de fruits sans sucre ajouté tous les jours;
  • régime.

La prévention de la récurrence de la cystite chronique est réalisée à l'aide de médicaments antibactériens. Il s'agit notamment de la fosfomycine, de la nitrofurantoïne, du céfaclor. La réception de ces fonds doit être prescrite par un médecin.

La maladie peut être prévenue à l'avance en suivant les recommandations de prévention..

Il est possible de prévenir l'apparition de cystite chronique en respectant les règles suivantes:

  • visite rapide des toilettes;
  • porter du lin en coton naturel;
  • bonne hygiène intime;
  • vidange complète de la vessie;
  • changement régulier de la position du corps;
  • si des maladies du système génito-urinaire sont détectées, procéder immédiatement au traitement;
  • correction des troubles hormonaux dans le corps;
  • prévenir l'hypothermie.

Le diagnostic de la maladie est très important, car son élimination est le principal objectif du traitement de la pathologie. Une thérapie en temps opportun est la clé d'une récupération rapide.

Comment traiter la cystite chronique

Le processus inflammatoire affectant la couche muqueuse superficielle de la vessie - cystite banale - est un diagnostic courant. La cystite chronique est un problème médical plus mondial en raison de sa résistance particulière à la thérapie. La transformation d'une inflammation aiguë de la couche muqueuse de la vessie en une évolution chronique se produit dans 30% des cas. Les femmes sont à risque de développer la maladie, parmi la population masculine, le taux d'incidence est faible - 5 cas sur mille. Le danger de pathologie réside dans la défaite des tissus profonds de la vessie et le risque élevé de sclérose et de réduction d'organes.

Classification

En médecine, la cystite chronique est divisée en formes, en fonction des caractéristiques du cours, de la nature de l'origine, de la nature des transformations morphologiques dans les tissus de l'organe. Selon la nature du cours, la cystite est classée en:

  1. latente - un type de pathologie qui se produit sans clinique explicite, est détecté par hasard, au cours des procédures endoscopiques; la cystite latente par la fréquence des rechutes est stable et latente, avec des rechutes rares (pas plus de 2 épisodes par an) et fréquentes (généralement 2 par an);
  2. persistante - une forme courante, il s'agit généralement d'une inflammation chronique avec des signes classiques; les résultats de la recherche (analyse d'urine, culture bactérienne) contiennent des changements typiques;
  3. interstitiel - une forme particulière de pathologie associée à une diminution de l'immunité naturelle; la cystite interstitielle est dangereuse en termes de régression des fonctions naturelles de la vessie sur fond de destruction tissulaire.

Selon le type d'agent pathogène qui a provoqué le processus chronique en cours dans la couche épithéliale de l'urée, la cystite est divisée en:

  • bactérienne - provoquée par Escherichia coli, protéines, gonocoque;
  • viral - provoqué par le virus de l'herpès simplex, l'adénovirus;
  • causés par les champignons Candida et les protozoaires.

L'évolution des processus destructeurs dans la couche muqueuse de l'urée entraîne des transformations morphologiques de sa structure. En urologie, il existe une classification de la cystite chronique uniquement par la nature du changement histologique:

  • ulcéreuse;
  • catarrhale;
  • cystique;
  • polypes;
  • nécrotique;
  • incrusté.

En outre, un type particulier de pathologie est distingué - la cystite allergique chronique qui survient dans un contexte de maladies systémiques (lupus érythémateux) et d'infection par des parasites. Elle se caractérise par la formation d'infiltrats éosinophiles dans la couche muqueuse de la vessie.

Les raisons

La cystite survient une deuxième fois comme complication d'autres pathologies des organes génito-urinaires ou en présence de conditions propices à l'introduction de micro-organismes pathogènes dans la cavité urinaire. Selon la physiologie des organes urogénitaux, la vessie chez l'homme est protégée de manière fiable contre l'infection, donc la cystite chronique chez la femme est plus fréquente.

Les raisons étiologiques qui augmentent le risque d'infection de la couche épithéliale de l'organe comprennent:

  • vidange intempestive;
  • congestion due à la formation de polypes, de néoplasmes, de calculs dans l'urée;
  • déséquilibre hormonal dû au cancer ou à la grossesse, ménopause;
  • vie sexuelle avec changement fréquent de partenaire, sans contraception;
  • hypothermie périodiquement répétée;
  • hygiène génitale insuffisante;
  • immunité locale diminuée;
  • foyers infectieux dans le corps (urétrite, vaginite, vulvite);
  • exposition au stress;
  • les maladies de la prostate chez les hommes;
  • Diabète;
  • abus de nourriture épicée.

Manifestations cliniques

L'intensité des symptômes de la cystite chronique est due à la forme de la maladie. Pendant longtemps, la maladie ne donne pas de manifestations cliniques, mais 2 à 3 fois par an (parfois plus souvent) accompagnées de facteurs négatifs, d'exacerbations ou de rechutes. Chez les patients ayant une forme latente stable dans la cystite chronique, il n'y a aucune plainte, malgré la présence d'une inflammation dans la cavité urinaire.

La rechute dans la cystite chronique se produit en 2 versions: inflammation aiguë et subaiguë. Pour l'inflammation aiguë, les symptômes suivants sont caractéristiques:

  • augmentation de la miction urinaire;
  • crampes et brûlures lors de l'excrétion d'urine;
  • douleur et sensation de plénitude dans la zone sus-pubienne;
  • caillots sanglants, stries dans l'urine - un symptôme redoutable qui indique la formation de défauts ulcératifs dans l'épithélium urinaire.

Le parcours subaigu se caractérise par des signes moins vifs:

  1. douleurs douloureuses et tiraillantes dans le bas-ventre;
  2. diminution du débit urinaire quotidien;
  3. sensation de vidange inférieure de l'urée;
  4. fièvre de bas grade;
  5. condition débilitée générale.

Les symptômes de la cystite chronique ont un effet négatif sur le mode de vie du patient, créant une gêne du plan émotionnel et physique. Particulièrement sévère est considérée comme le cours de la cystite chronique interstitielle, dans laquelle la vessie perd partiellement la capacité du réservoir pour l'accumulation et l'excrétion d'urine. Un patient présentant une forme interstitielle souffre de douleurs régulières, s'intensifiant à mesure que l'organe se remplit d'urine, douleurs dans la région pelvienne, nycturie, dysurie.

Complications possibles

Il est difficile de se remettre d'une cystite chronique; la maladie se caractérise par une évolution prolongée avec des rechutes périodiques. Le processus inflammatoire dans la muqueuse de la vessie ne passe pas sans laisser de trace - chez les patients, la structure et la fonction de l'organe changent toujours, le degré de changement dépend de la gravité de la maladie. La cystite chronique provoque la destruction de l'épithélium dans la cavité urée avec le remplacement des foyers affectés par du tissu cicatriciel. Avec chaque rechute de foyers de tissu cicatriciel devient plus.

Avec l'évolution à long terme de la maladie, non seulement l'épithélium est détruit, mais également le tissu musculaire de la vessie. Les fibres musculaires subissent des transformations destructrices et sont remplacées par des cordons de connexion. En conséquence, les parois de la bulle perdent leur élasticité, deviennent raides, l'organe diminue de volume (jusqu'à 50-100 ml) de taille.

Une complication tout aussi formidable est la leucoplasie, une maladie précancéreuse dans laquelle une couche épithéliale saine est remplacée par des zones kératinisées aux contours clairs. La raison du développement de la leucoplasie est le long effet irritant du processus inflammatoire sur l'épithélium. D'autres complications possibles de la cystite chronique sont l'apparition de multiples kystes, follicules, polypes. Dans de rares cas, une nécrose étendue et une gangrène se développent..

Tactiques d'enquête

Le diagnostic précoce de la cystite chronique est difficile en raison du tableau clinique flou. Lors du traitement initial du patient, les antécédents médicaux, l'anamnèse (y compris les maladies de la sphère génito-urinaire précédemment transférées), le mode de vie font l'objet d'une étude approfondie. Procédures obligatoires - examen gynécologique des organes génitaux féminins à l'aide de miroirs; examen rectal de la prostate chez l'homme.

Des informations précieuses sur la présence de changements inflammatoires dans l'urée sont fournies par les résultats des études cliniques:

  1. analyse générale de l'urine - montre une concentration accrue de protéines, de globules blancs, de globules rouges (avec cystite ulcéreuse et hémorragique), de bactériurie;
  2. analyse d'urine selon Zimnitsky - vous permet d'évaluer les capacités de concentration des reins et l'état du système urinaire;
  3. analyse d'urine selon Nechiporenko - est effectuée pour évaluer le degré d'inflammation en déterminant la concentration de globules blancs, de globules rouges et de cylindres plats;
  4. culture d'urine bactérienne - vous permet d'établir le type d'agents infectieux et leur sensibilité aux antibiotiques;
  5. un frottis vaginal sur la flore, MST chez la femme;
  6. grattage du canal urétral pour les MST chez les hommes.

Pour confirmer le diagnostic, un examen instrumental de la vessie est organisé. L'échographie, la cystoscopie, l'uroflowmetry, l'état de la muqueuse d'organe, la présence de défauts sous forme d'ulcères ou de kystes, l'activité et la profondeur des dommages tissulaires sont évalués. Les méthodes instrumentales peuvent détecter des conditions précancéreuses, dont la métaplasie et la dysplasie sont considérées comme particulièrement dangereuses. Si une pathologie cancéreuse est suspectée, une biopsie est réalisée suivie d'une analyse morphologique des échantillons de tissus prélevés..

Un diagnostic précis est posé après un complexe d'études et sert de base à la nomination d'un traitement pour la cystite chronique. Dans certaines situations, la clinique de la maladie ressemble à d'autres pathologies infectieuses du système génito-urinaire, par conséquent, elles se différencient par le cancer de la vessie, la leucoplasie, la cystite interstitielle aiguë.

Mesures thérapeutiques

Le traitement de la cystite chronique doit être effectué par un spécialiste qualifié, l'automédication à domicile ne produira aucun effet. Les tactiques des mesures médicales sont construites sur la base de l'étiologie et de la cause profonde de la maladie, de l'état général du patient, de la présence de maladies de fond. La thérapie est complète et comprend:

  • prendre des médicaments;
  • correction du mode de vie;
  • organisation d'aliments diététiques;
  • mesures préventives.

Les médicaments pour la cystite comprennent:

  1. antibiotiques à large spectre d'action pendant une durée d'au moins 1 à 1,5 semaine; lors de la prescription d'agents antibactériens, la sensibilité de la flore pathogène à ceux-ci est prise en compte;
  2. médicaments pour stabiliser le fond hormonal (prednisone);
  3. médicaments à effet bactéricide (Monural);
  4. médicaments antihistaminiques (Suprastin);
  5. médicaments antithrombotiques (Eskuzan);
  6. immunomodulateurs et immunocorrecteurs (interféron).

L'exacerbation de la cystite chronique avec douleur intense nécessite l'utilisation de médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens - Nise, Baralgin, Ketorolac. Ils sont administrés par voie intramusculaire et pris par voie orale. Pour renforcer l'effet analgésique et anti-inflammatoire, des médicaments sont utilisés (démixide, argent colloïdal) sous forme de solutions, sous forme d'instillations. Mesures supplémentaires pour soulager l'exacerbation - thérapie par l'exercice et physiothérapie.

Le traitement de la cystite chronique sous forme interstitielle est plus long et comprend une thérapie médicale et locale, des méthodes physiothérapeutiques (magnétothérapie, échographie, électrophorèse, aimants). Pour se débarrasser des douleurs atroces, ils recourent au blocage de la novocaïne proche, pré- et intravésicale. Avec une cicatrisation étendue des tissus et des rides de la vessie, la chirurgie est effectuée.

Chirurgie

Une intervention chirurgicale dans le cours chronique de la cystite est indiquée pour des dommages massifs à la couche interne de la vessie avec plusieurs ulcères et nécrose. Dans de telles situations, recourir à l'épicystotomie, à l'excision ou au curetage des foyers affectés. Après élimination des zones pathologiques, de l'hydrocortisone est injectée dans les parois de l'organe et un rinçage et une instillation réguliers à travers un tube de cystostomie sont organisés.

Avec une sclérothérapie extensive de la membrane de la vessie et ses rides dans le contexte d'un traitement médicamenteux inefficace, une résection d'organe est effectuée. Pendant la résection, des sections modifiées de la paroi sont excisées, les remplaçant par des segments prélevés dans l'intestin grêle. Après la chirurgie, un traitement médicamenteux est indiqué (médicaments antibactériens, diurétiques, AINS).

Régime

Pour se débarrasser de la cystite chronique, non seulement un traitement conservateur est nécessaire, mais également un régime alimentaire. La nutrition des patients est choisie avec parcimonie, l'objectif principal du régime est de réduire la charge et les effets agressifs sur la vessie, ce qui est obtenu en éliminant l'alcool, les aliments épicés et les épices du régime. Viandes fumées, plats à forte teneur en sel, marinades interdites.

La base de l'alimentation est les légumes, les céréales, la viande et le poisson frais et traités thermiquement. Les options de cuisson préférées sont la cuisson, la cuisson. Il est utile d'utiliser régulièrement des aliments à effet diurétique et acidifiant:

  • canneberges et airelles rouges;
  • racine de céleri;
  • Persil frais;
  • pulpe de pastèque.

Le régime alimentaire optimal est tout aussi important. Les patients doivent boire plus de 2 litres de liquide par jour. Il est utile de boire de l'eau plate minérale, des boissons aux fruits aigres, des jus de fruits et de légumes. Prendre de grands volumes de liquide aide à nettoyer la vessie et à éliminer les toxines..

ethnoscience

La cystite chronique peut être traitée avec des méthodes alternatives, mais uniquement après consultation avec votre médecin. Les méthodes populaires de lutte contre l'inflammation chronique sont basées sur l'utilisation d'infusions, de bains de siège et de compresses à base de plantes. Herbes éprouvées aux effets anti-inflammatoires, astringents et antimicrobiens - camomille, sauge, feuilles d'eucalyptus, écorce de chêne, millepertuis.

L'utilisation de remèdes populaires est autorisée pendant la période d'exacerbation et de rémission, à des fins de prévention. Cependant, le traitement aux herbes ne peut à lui seul conduire à la guérison - une approche intégrée est nécessaire, avec une pharmacothérapie individuelle, un mode de vie et un régime adaptés. L'automédication pour la cystite chronique est dangereuse.

La prévention

La question de savoir comment se débarrasser de la cystite chronique inquiète à jamais tous les patients. Une guérison complète est problématique, avec le moindre affaiblissement du système immunitaire et des erreurs de nutrition, la maladie réapparaît. Le rôle principal dans la réalisation d'une rémission stable à long terme et la restauration du fonctionnement de la vessie est donné au respect des règles élémentaires:

  • hygiène personnelle approfondie;
  • la vie sexuelle avec un partenaire régulier;
  • traitement rapide des maladies génito-urinaires et des défaillances hormonales;
  • nourriture organisée rationnellement.

La prévention est nécessaire pour les personnes ayant une cystite chronique confirmée et celles qui ont subi une inflammation aiguë. Les patients, même en rémission persistante, ne doivent pas négliger les conseils médicaux et oublier les mesures préventives. Une analyse d'urine de routine donne une image complète de l'adéquation de la vessie, donc une surveillance régulière du système urinaire sous la forme d'une échographie et d'une analyse, une observation systématique par un urologue est nécessaire.