Principal

Traitement

Hydronéphrose rénale intra-utérine chez le fœtus: traitement et pronostic

L'hydronéphrose congénitale est l'une des maladies détectées chez le fœtus pendant la grossesse après un examen périnatal.

La pathologie du système urinaire, le médecin parvient à remarquer lors du diagnostic échographique de l'urée et des reins du bébé de 18 à 20 semaines de grossesse.

L'urine s'accumule dans le système pyelocaliceal. Une augmentation prolongée du volume d'urine entraîne un étirement de ces parties. Il y a donc hydronéphrose chez le fœtus.

Caractéristiques de l'hydronéphrose

Le système urinaire comprend:

  • urètre
  • un rein
  • calice et bassin;
  • Vessie.

Plus la pression résultant de la stagnation de l'urine est élevée, plus le degré d'expansion du bassin et du calice est élevé.

Les parois des organes deviennent beaucoup plus minces au fil du temps, ce qui conduit progressivement à une atrophie du parenchyme rénal - une condition assez grave.

Si l'hydronéphrose pour une raison quelconque arrête son développement, alors tout de même pour sauver le rein sera manqué. Les dommages aux organes bilatéraux sont une maladie encore plus dangereuse..

Il est difficile à diagnostiquer et le traitement commence souvent trop tard. Il y a un très grand risque que les deux reins cessent de fonctionner et que le bébé meure dans l'utérus.

Les reins d'une femme enceinte sont très stressés et, souvent, ils ne peuvent pas faire face au travail. Il y a des douleurs, les organes gonflent.

Et puis, les reins des enfants peuvent supporter une partie du fardeau pour eux-mêmes, ce qui entraîne leur expansion dans la mesure du possible. Habituellement, le bébé dans l'utérus est vidé plusieurs fois par jour..

L'hydronéphrose congénitale est un phénomène courant, mais un nombre spécifique de cas est problématique, car il n'y a pas tellement de méthodes pour diagnostiquer la maladie.

Selon les statistiques, la maladie survient plus souvent chez les garçons que chez les filles. Il s'agit principalement de lésions organiques unilatérales. L'hydronéphrose des reins gauche et droit se déroule de manière identique, est également diagnostiquée et traitée de manière égale. Cependant, le rein droit est plus sujet à la pathologie que le gauche.

Les causes de la maladie

L'hydronéphrose congénitale se produit pour de nombreuses raisons. Les obstacles à l'écoulement normal de l'urine du bassin peuvent être localisés non seulement dans les organes du système urinaire, mais aussi dans les tissus adjacents.

Le nombre prédominant de cas d'hydronéphrose est la conséquence des facteurs suivants:

  1. Changement de la forme naturelle de l'uretère. Habituellement, les conduits urinaires sont tordus, pliés, serrés ou déformés. Dans ce cas, une stagnation d'urine est observée d'un côté..
  2. Processus anormaux dans l'urée. Cela se traduit par la déformation de l'organe, la formation de tumeurs, la croissance de tissu cicatriciel, la formation de plis dans la muqueuse. Ce facteur est très grave. Elle provoque souvent une hydronéphrose bilatérale, qui ne peut être traitée que chirurgicalement.
  3. Rétrécissement des canaux urinaires. En raison de la croissance du tissu conjonctif.
  4. Inflammation pelvienne.
  5. Tonalité affaiblie de l'urètre. L'écoulement normal de l'urine est perturbé. Le problème survient aux premiers stades de la grossesse et est bien traitable. Une femme en travail devra suivre un traitement multivitaminé.

Une anomalie très rare est le développement de la lithiase urinaire dans les voies urinaires. L'élimination complète des pierres vous permet de retourner le mouvement naturel de l'urine.

Manifestation et danger d'anomalies

Le principal et seul symptôme de l'hydronéphrose chez le fœtus pendant la grossesse est une hypertrophie du bassin rénal. Si au cours de l'échographie, le médecin soupçonne une transformation hydronéphrotique, un examen plus approfondi du côté exact où il y a une augmentation commence, pour en trouver la cause.

Le liquide accumulé progressivement exercera une forte pression sur le parenchyme et conduira finalement à la destruction de l'organe. C'est pourquoi la chirurgie est indiquée au fœtus ou au nouveau-né.

Les étapes de la transformation

L'hydronéphrose a trois étapes, chacune ayant ses propres caractéristiques du cours et des méthodes de traitement:

  1. La phase initiale disparaît généralement d'elle-même. Mais il y a des moments où le processus progresse et nécessite une surveillance constante. Les trois premières années, le bébé reçoit 2 à 4 échographies par an, puis un examen annuel suffit.
  2. Le degré moyen a deux caractéristiques. Elle peut être caractérisée à la fois par une dynamique positive et négative. Si la condition s'aggrave, recourir à un traitement chirurgical. Avec des indicateurs stables, l'échographie est effectuée 2-3 fois par mois.
  3. Un degré sévère se caractérise par une détérioration rapide de l'écoulement de l'urine et une expansion excessive du bassin. Ce cas nécessite une intervention chirurgicale immédiate..

Méthodes de diagnostic

La méthode la plus sûre pour diagnostiquer l'hydronéphrose intra-utérine est une étude par ultrasons.

Le moyen le plus efficace de détecter la maladie est la radiographie. Mais il est strictement interdit aux femmes enceintes de se faire radiographier.

Depuis plus de 40 ans, une échographie du fœtus est inscrite dans la liste des méthodes obligatoires pour le diagnostic des pathologies intra-utérines d'un bébé à naître.

L'échographie est déterminée:

  • taille du rein;
  • volume et plénitude de l'urée;
  • tailles du bassin - pour 33-34 semaines d'âge gestationnel, la norme est de 4-7 mm. Après 34 semaines, plus de 7 mm;
  • échogénicité du parenchyme;
  • la présence de formations dans les organes du système urinaire;
  • quantité et qualité du liquide amniotique.

Après avoir analysé toutes les informations reçues, un spécialiste peut confirmer ou réfuter l'évolution de la pathologie, diagnostiquer la maladie, démarrer un traitement efficace et prévenir les complications.

Les diagnostics en laboratoire sont beaucoup plus difficiles à réaliser. Vous devrez prendre de l'urine fœtale pour analyse. Pour ce faire, percez son urée et faites un échantillonnage du matériau. L'urine normale du bébé a une hypotonie caractéristique et une faible densité, qui est inférieure à la densité du plasma sanguin.

Dans l'urine, le sodium, le chlorure et le calcium seront augmentés. La méthode de vésicocentèse (collecte d'urine) est très informative et aide à établir un diagnostic fiable. Mais ils l'utilisent dans des situations extrêmement difficiles lorsqu'un enfant peut perdre un organe.

Une autre méthode d'essai est appelée cathétérisme de contraste. Un cathéter est inséré dans le bassin du rein, l'urine est prélevée et le carmin indigo est lancé en retour. Il s'agit d'un liquide coloré sans danger pour le corps et facilement reconnaissable par une machine à ultrasons..

Le liquide doit parcourir toute l'urine - tout l'urètre. Lors du mouvement du carmin indigo, le médecin observe la particularité de son passage et corrige les zones à problèmes.

Dans le contexte de stagnation de l'urine, les bactéries commencent une reproduction active, ce qui entraîne de graves complications. Pour les identifier, une étude bactériologique de l'urine est réalisée..

Thérapies

Pour le traitement de l'hydronéphrose rénale chez le fœtus, la méthode médicamenteuse n'existe pas.

Après avoir diagnostiqué la maladie aux premiers stades, les médecins analysent certains facteurs et, sur la base des résultats collectés, décident du type de traitement. Le traitement est sélectionné en fonction des symptômes suivants:

  • la présence de prévisions défavorables;
  • Volume de liquide amniotique
  • l'âge gestationnel;
  • degré de maladie.

Le niveau moyen d'hydronéphrose provoque une attitude ambiguë, car une tendance à la fois positive et négative est possible.

Intervention chirurgicale

La chirurgie intra-utérine immédiate n'est pratiquée que dans les cas où la vie d'une femme et d'un enfant à naître est menacée..

La chirurgie est réalisée avec les deuxième et troisième degrés d'hydronéphrose.

Un bébé qui présente une détérioration rapide du débit urinaire, une dysfonction rénale, une expansion importante du bassin rénal est également opéré d'urgence..

Si un mouvement d'urine inverse est détecté chez le fœtus, des médicaments sont prescrits qui devraient prévenir l'infection des organes urinaires. Fondamentalement, le reflux disparaît de lui-même avec la croissance du bébé. Si l'anomalie persiste, une intervention chirurgicale doit être effectuée..

Le taux de réussite de l'opération est assez élevé et est de 95%. Par conséquent, les parents ne devraient pas refuser un traitement chirurgical si la maladie a acquis des caractéristiques négatives.

Conséquences possibles et prévisions

L'hydronéphrose congénitale est lourde de conséquences, qui sont déterminées en fonction de la gravité de la maladie, de la présence de processus pathologiques concomitants. Il est possible d'évaluer la fonctionnalité et l'état complet du système rénal de l'enfant après sa naissance.

Le bassin élargi exerce une pression sur les tissus de l'organe et conduit à des processus destructeurs dans le parenchyme, dysfonctionnement des néphrons. En conséquence, une insuffisance rénale chronique peut se développer. Une pyélonéphrite secondaire peut également survenir..

L'hydronéphrose unilatérale du fœtus a un pronostic positif. Le rein conserve sa capacité de dysfonctionnement de 90% des néphrons. Des spécialistes surveillent le bébé et effectuent des diagnostics tous les six mois. Si la condition s'aggrave, le bassin est en plastique.

Une hydronéphrose bilatérale accompagne généralement le bébé après la naissance. L'anomalie a un pronostic négatif et nécessite généralement un traitement chirurgical la première fois après la naissance.

Mesures préventives

Il est impossible d'empêcher complètement le développement de l'hydronéphrose chez le fœtus. Il n'y a qu'une occasion de protéger le corps du bébé contre le développement de pathologies graves, de diverses déficiences et de complications graves.

Pour cela, il suffit que la future mère subisse régulièrement des examens et des diagnostics échographiques du système urinaire de l'enfant et des siens sur les conseils de son médecin. Il sera également utile d'adhérer à un régime spécial, dont les produits qui augmentent l'excrétion des préparations d'urine, de vitamines et de multivitamines sont exclus.

Pour une meilleure évacuation de l'urine, des boissons aux canneberges et aux airelles sont présentées, ainsi que des exercices spéciaux en position genou-coude.

Le diagnostic précoce de la pathologie permet non seulement de préserver le bébé, sa santé et sa fonction rénale, mais aussi d'éviter des conséquences graves pouvant conduire à une triste issue. L'hydronéphrose n'est pas une raison de paniquer, mais une incitation à agir pour le bien d'un enfant à naître.

Qu'est-ce que l'hydronéphrose?

* Facteur d'impact pour 2018 selon RSCI

La revue est incluse dans la liste des publications scientifiques à comité de lecture de la Commission d'attestation supérieure.

Lire le nouveau numéro

Hydronéphrose (hydrogène grec - eau, néphros - rein) - une maladie rénale causée par une violation de la perméabilité de l'anastomose pelvienne-urétérale, conduisant à une obstruction de l'écoulement de l'urine et à l'expansion du système pyélocalicéal du rein.

Une augmentation de la pression intrapulmonaire entraîne une compression progressive du parenchyme (tissu dans lequel l'urine est filtrée) du rein, une altération de la circulation sanguine dans celui-ci, le développement du tissu conjonctif, entraînant un froissement de l'organe et une perte complète de sa fonction (Fig.1).

Dans des conditions normales, l'urine s'écoule des reins vers le bas des uretères et s'accumule dans la vessie. Mais s'il y a un bloc (obstacle) sur le chemin du flux urinaire, le passage physiologique de l'urine dans la vessie est perturbé, il s'accumule au-dessus de l'obstacle, débordant ainsi les reins et entraînant une hydronéphrose. Le bloc peut être partiel, permettant à l'urine de s'écouler à un rythme plus lent et à une pression élevée.

Ce qu'il est important de savoir sur l'hydronéphrose?

1. L'hydronéphrose survient 2 fois plus souvent chez les femmes que chez les hommes.

2. L'hydronéphrose peut être simple ou bilatérale.

3. Dans la plupart des cas, la gravité légère à modérée de l'hydronéphrose peut disparaître d'elle-même.

4. Dans l'hydronéphrose sévère, une intervention chirurgicale est indiquée..

Lors de l'hydronéphrose, il est de coutume de distinguer 3 stades qui présentent des signes objectifs caractéristiques (Fig.2).

Au stade I de l'hydronéphrose, l'expansion du bassin rénal (pyéloectasie) est détectée.

Le stade II se caractérise par l'expansion non seulement du bassin, mais aussi du calice du rein. À ce stade, le tissu rénal commence à souffrir, les dommages et l'atrophie commencent.

Stade III - le développement final de l'hydronéphrose. Le rein s'atrophie complètement, cesse de fonctionner et se transforme, en fait, en un sac à parois minces.

L'hydronéphrose peut être congénitale et acquise.

Les causes de l'hydronéphrose congénitale sont des anomalies dans le développement des vaisseaux sanguins et / ou des voies urinaires; malformation congénitale de l'artère rénale (ou de sa branche), comprimant l'uretère; valvules congénitales et rétrécissements de l'uretère, etc. fibre du bassin, métastases de la tumeur dans les ganglions lymphatiques rétropéritonéaux, enfin, diverses blessures traumatiques et autres de la moelle épinière, entraînant une altération de l'écoulement urinaire.

Les obstacles anatomiques sont divisés en 5 groupes:

• situé dans l'urètre et la vessie;

• situé le long de l'uretère, mais en dehors de sa lumière;

• causé par une déviation de la position et du cours de l'uretère;

• existant dans la lumière de l'uretère ou de la cavité pelvienne;

• situé dans la paroi de l'uretère ou du bassin.

L'une des causes courantes de l'hydronéphrose est le soi-disant vaisseau supplémentaire qui va au pôle inférieur du rein et serre l'uretère au site de sa décharge du bassin. Le rôle du vaisseau supplémentaire dans le développement de l'hydronéphrose s'exprime à la fois dans la compression mécanique et dans son effet sur l'appareil neuromusculaire du LMS. En raison d'une pression constante et en raison d'une réaction inflammatoire, des cicatrices se forment autour du vaisseau supplémentaire et de l'uretère, créant des plis fixes ou une compression du LMS. Au lieu d'une pression sur l'uretère, du tissu cicatriciel y apparaît, provoquant un rétrécissement de sa lumière. Les obstacles à l'écoulement de l'urine dans la lumière de l'uretère et du bassin peuvent être des valves et des éperons sur leurs muqueuses, un rétrécissement de l'uretère, un gonflement du bassin et de l'uretère, des calculs, du diverticule.

La maladie est souvent asymptomatique et est détectée par un examen aléatoire. Les patients, malgré la présence d'une hydronéphrose sévère, se considèrent longtemps en bonne santé. Il y a des patients qui, en raison de douleurs dans le bas du dos, ont été traités pendant longtemps pour une radiculite ou une ostéochondrose lombo-sacrée.

Le tableau clinique de l'hydronéphrose est varié. Les manifestations de la maladie varient considérablement et dépendent non seulement du stade, mais également de la cause de l'obstruction (perméabilité altérée) du LMS. Les symptômes typiques sont des douleurs dans la région lombaire, la formation de tumeurs palpables dans l'hypochondre, des changements dans l'urine. Il ne faut pas oublier que souvent la douleur peut être la seule manifestation de la maladie. Les patients se plaignent de douleurs de différentes natures dans la région lombaire correspondante. Leur intensité peut varier dans de larges limites: des douleurs sourdes aux coliques rénales de type paroxystique fort. Les causes de la douleur sont une augmentation progressive de la pression intrapulmonaire et une microcirculation altérée du parenchyme rénal.

Chez les patients atteints d'hydronéphrose, avec des calculs secondaires dans le système abdominal du rein, il peut y avoir des attaques de coliques rénales dues à une obstruction du calcul LMS. L'hydronéphrose congénitale est caractérisée par une douleur sourde ou une lourdeur dans la région rénale, qui est associée à une expansion lente et progressive du bassin et du calice. Avec les rétrécissements secondaires du LMS, en particulier causés par la lithiase urinaire, la douleur peut considérablement augmenter et même acquérir le caractère de colique rénale à la suite du déplacement de la pierre et de l'obstruction du LMS. Dans de rares cas, avec hydronéphrose, une macrohématurie peut survenir dans un contexte de forte augmentation de la pression intrapulmonaire. Rejoindre une infection secondaire peut s'accompagner d'une douleur accrue, d'une fièvre accompagnée de frissons. L'hydronéphrose bilatérale entraîne le développement d'une insuffisance rénale chronique avec des symptômes cliniques associés. Peut-être une augmentation de la température corporelle, ce qui indique une infection. Parfois, le seul symptôme de la maladie est la répartition du sang dans l'urine. Environ 20% des patients présentent une macrohématurie, mais la microhématurie est beaucoup plus courante. Ce symptôme est caractéristique des cas où la cause de l'hydronéphrose est la lithiase urinaire: les calculs endommagent les parois des voies urinaires.

Au stade final de la maladie, en particulier avec l'hydronéphrose bilatérale, des signes d'insuffisance rénale chronique apparaissent. Une diminution de l'urine, un œdème, une anémie, une hypertension artérielle se produisent.

Avec un examen externe et une palpation, le médecin peut détecter une déformation et un gonflement dans la région lombaire. La transformation hydronéphrotique du rein gauche est détectée par palpation sous la forme d'une formation volumétrique. Dans ce cas, il est nécessaire d'effectuer un diagnostic différentiel avec une splénomégalie (hypertrophie de la rate) et un prolapsus de l'estomac, ainsi que des tumeurs de l'utérus et de l'espace rétropéritonéal.

Une histoire détaillée, la nature des plaintes du patient et des données de recherche objectives suggèrent une transformation hydronéphrotique. La palpation du rein peut fournir des informations supplémentaires avec sa grande taille chez les individus de physique asthénique. Dans certains cas, un rein hydronéphrotique peut atteindre une taille énorme, occupant tout le flanc correspondant de l'abdomen, et parfois se propager du côté opposé.

Les méthodes de diagnostic en laboratoire comprennent une analyse générale de l'urine et du sang, divers tests urinaires spéciaux - selon Nechiporenko, Zimnitsky, etc. Il n'y a aucun changement dans l'analyse d'urine avec hydronéphrose aseptique (absence d'inflammation bactérienne). La leucocyturie (la présence de globules blancs dans l'urine) est une conséquence de l'attachement d'une infection secondaire.

L'échographie (échographie) pour l'hydronéphrose est la méthode de recherche la plus abordable, efficace et informative. En raison de sa large distribution, l'hydronéphrose asymptomatique a commencé à être détectée beaucoup plus souvent et aux premiers stades de son développement. Les signes échographiques caractéristiques de l'hydronéphrose sont une augmentation de la taille des reins, des degrés de gravité variables, une expansion du bassin et du calice avec un amincissement du parenchyme de l'organe (Fig.3).

L'enquête et l'urographie excrétoire et la tomodensitométrie avec contraste des voies urinaires sont les principales méthodes de diagnostic de l'hydronéphrose, qui permettent d'identifier sa cause, son stade et son état du rein opposé.

Le stade final de l'hydronéphrose avec atrophie (mort, plissement) du tissu rénal est caractérisé par l'absence de produit de contraste du côté de la lésion. Avec l'hydronéphrose secondaire, la maladie qui l'a provoquée (l'ombre d'une pierre dans l'uretère, une tumeur de l'uretère, etc.) peut être détectée. Déterminer la zone et l'étendue du rétrécissement de l'uretère permet la tomodensitométrie multispirale (Fig.4).

L'imagerie par résonance magnétique (IRM) vous permet également d'évaluer l'état des voies urinaires supérieures. Dans l'étude selon le mode habituel, il est possible de clarifier le degré d'expansion du système pyélocalicéal et l'épaisseur de son parenchyme. L'IRM est une méthode très informative qui vous permet d'évaluer la fonction rénale et d'obtenir une image claire des voies urinaires. Cette méthode de recherche vous permet également d'identifier une cause d'hydronéphrose telle que la présence d'un vaisseau supplémentaire. Une anomalie dans la structure des vaisseaux sanguins alimentant le rein est l'une des causes courantes du développement de l'hydronéphrose. Si, en plus des vaisseaux principaux, des vaisseaux supplémentaires conviennent au segment inférieur du rein, ils peuvent pincer l'uretère et provoquer une hydronéphrose.

L'état fonctionnel des reins et des voies urinaires supérieures peut être clarifié à l'aide d'études radioisotopiques (renographie, scintigraphie dynamique et statique, angiographie rénale indirecte), qui permettent d'évaluer comment le radiopharmaceutique, précédemment administré par voie intraveineuse, est excrété par les reins et évacué par les uretères. Vous pouvez également évaluer l'apport sanguin au rein. Scintigraphie dynamique plus souvent utilisée. Aux stades initiaux de l'hydronéphrose, lorsque la fonction rénale est préservée ou légèrement réduite, il n'y a qu'une violation de l'excrétion radiopharmaceutique. Au stade avancé, la quantité de parenchyme fonctionnel diminue - des rides rénales sont notées.

Ne désespérez pas si l'examen confirme l'hydronéphrose rénale: un traitement sélectionné par un spécialiste qualifié permettra d'améliorer la fonction des organes et de compenser la maladie. Dans chaque cas, les causes, le degré et le taux de développement de l'hydronéphrose sont pris en compte. L'objectif principal du traitement est d'éliminer la cause de la maladie. Le traitement de l'hydronéphrose est principalement chirurgical. L'exception est les situations où l'hydronéphrose est diagnostiquée à l'âge de 40 à 60 ans, alors qu'elle est congénitale et n'a pas entraîné de rides du rein. Les tactiques attendues sont acceptables dans les premiers stades de la maladie, lorsqu'il y a une légère expansion du bassin (pyéloectasie) avec un ton normal des cupules. En l'absence d'un symptôme de douleur prononcé chez ces patients, des tactiques d'observation dynamique peuvent être adoptées. La thérapie antibiotique et antispasmodique est un élément essentiel du traitement et vise à prévenir et à arrêter les complications infectieuses et inflammatoires, à améliorer la fonction rénale et les résultats de la chirurgie. Dans le traitement de l'hydronéphrose infectée, une place importante est prise par la thérapie antibactérienne sous le contrôle de la culture d'urine et des études de la microflore sur la sensibilité aux médicaments antibactériens..

Il existe de nombreuses méthodes de traitement chirurgical et nous n'avons pas à en discuter toutes. Les principaux objectifs de toute opération sont l'excision de la zone rétrécie et l'anastomose (anastomose) entre l'uretère et le bassin, assurant une bonne perméabilité et un écoulement d'urine. Une des chirurgies les plus populaires est la chirurgie plastique de la bosse de l'uretère selon Hines - Andersen (Fig.5).

Si cette opération est effectuée en présence de vaisseaux rénaux supplémentaires, le chirurgien effectue généralement une anastomose devant le vaisseau afin de minimiser la pression du vaisseau sur l'uretère. L'anastomose est réalisée après avoir traversé l'uretère dans le rein d'un tube mince - l'endoprothèse urétérale. Sa taille est choisie individuellement. Le stent fournit un écoulement d'urine dans la période postopératoire lorsqu'un œdème tissulaire réactif se produit et permet à l'anastomose de se former. L'endoprothèse est retirée par voie endoscopique à travers la vessie après 4 à 8 semaines. Il s'agit d'une manipulation indolore et rapide, dont la durée dépasse rarement 2-3 minutes.

L'accès chirurgical pour l'opération est sélectionné individuellement en fonction des capacités techniques de l'établissement médical et des compétences du chirurgien. Le libre accès consiste à pratiquer une incision cutanée d'environ 10 à 12 cm de long parallèlement à l'arc costal. Cet accès est assez traumatisant. Au cours des 10 dernières années, la norme pour le traitement chirurgical de l'hydronéphrose a été la chirurgie laparoscopique, dans laquelle les instruments sont effectués sur le rein à travers 3-4 ponctions d'un diamètre de 8-10 mm. Une caméra endoscopique est passée à travers l'une des piqûres, offrant une excellente visualisation du champ chirurgical. Le traumatisme entourant le tissu rénal avec un tel accès est minime et nous le considérons préférable..

Les remèdes populaires contre l'hydronéphrose sont inefficaces. Ce n'est que dans le temps que l'opération effectuée peut empêcher la mort du rein. Après 6 mois après l'opération, l'étude des radio-isotopes doit être répétée, dont les résultats sont comparés à ceux préopératoires.

Hydronéphrose

L'hydronéphrose (hydrogène grec - eau, néphros - rein) est une maladie rénale causée par une altération de la perméabilité de l'anastomose urétéropelvienne, ce qui conduit à une obstruction de l'écoulement de l'urine et à l'expansion du système pyélocalicéal du rein. Une augmentation de la pression intrapulmonaire conduit à une compression progressive du parenchyme rénal, à une violation de la circulation sanguine, au développement du tissu conjonctif avec un résultat de rides de l'organe et à une perte complète de sa fonction.

L'hydronéphrose est environ 2 fois plus susceptible de survenir chez les femmes que chez les hommes, et dans la plupart des cas, elle est unilatérale, bien que chez 15% des patients elle puisse être bilatérale.

Dans des conditions normales, le flux d'urine est effectué à partir des reins vers le bas des uretères à la suite de l'accumulation de la vessie. Mais, s'il y a un bloc (obstacle) sur le chemin du flux urinaire, le passage physiologique de l'urine dans la vessie est perturbé, l'urine s'accumule au-dessus de l'obstacle, débordant ainsi les reins et entraînant une hydronéphrose. Le bloc (obstruction, obstruction) peut être partiel, ce qui permet à l'urine débit plus lent et avec une pression accrue.

Ce qu'il est important de savoir sur l'hydronéphrose?

  1. l'hydronéphrose survient chez les femmes deux fois plus souvent que chez les hommes
  2. l'hydronéphrose peut être unilatérale ou bilatérale
  3. avec hydronéphrose sévère, une intervention chirurgicale est indiquée

Étapes

Pendant l'hydronéphrose, il est de coutume de distinguer trois stades qui présentent des signes objectifs caractéristiques.

  • Au stade I de l'hydronéphrose, l'expansion du bassin rénal (pyéloectasie) est détectée.
  • Le stade II de l'hydronéphrose est caractérisé par l'expansion non seulement du bassin, mais aussi du calice du rein. À ce stade, le tissu rénal commence à souffrir, les dommages et l'atrophie commencent.
  • Stade III - le développement final de l'hydronéphrose. Le rein s'atrophie complètement, cesse de fonctionner et se transforme, en fait, en un sac à parois minces.

Stade de développement de l'hydronéphrose, à titre d'exemple, la situation due à la présence d'un vaisseau supplémentaire dans la région du segment pelvien-urétéral (LMS)

Les causes de l'hydronéphrose

L'hydronéphrose peut être congénitale et acquise.

Les causes de l'hydronéphrose congénitale sont des anomalies dans le développement des vaisseaux sanguins et / ou des voies urinaires; malformation congénitale de l'artère rénale (ou de sa branche), comprimant l'uretère; valvules congénitales et rétrécissements de l'uretère, etc. Les causes de l'hydronéphrose acquise sont certaines maladies urologiques: maladie rénale, modifications inflammatoires du système urinaire, rétrécissement traumatique des voies urinaires, tumeurs des voies urinaires, tumeur du col de l'utérus, infiltration maligne des fibres rétropéritonéales et pelviennes et métastases de la lymphe rétropéritonéale enfin, diverses blessures traumatiques et autres de la moelle épinière entraînant une diminution du débit urinaire.

Les obstacles anatomiques sont divisés en cinq groupes:

  • situé dans l'urètre et la vessie;
  • situé le long de l'uretère, mais en dehors de sa lumière;
  • causée par une déviation de la position et du cours de l'uretère;
  • existant dans la lumière de l'uretère lui-même ou dans la cavité du bassin;
  • situé dans la paroi de l'uretère ou du bassin.

L'une des causes courantes de l'hydronéphrose est le soi-disant vaisseau supplémentaire qui va au pôle inférieur du rein et serre l'uretère au site de sa décharge du bassin. Le rôle du vaisseau supplémentaire dans le développement de l'hydronéphrose s'exprime à la fois dans la compression mécanique et dans son effet sur l'appareil neuromusculaire du segment pelvien-urétéral. À la suite d'une suppression mutuelle constante et, à la suite de cette réaction inflammatoire, des cicatrices se forment également autour du vaisseau accessoire et de l'uretère, créant des inflexions fixes ou une compression du segment urétéropelvien, et du tissu cicatriciel apparaît à la place de la pression sur l'uretère, provoquant un rétrécissement de sa lumière. Les obstacles à l'écoulement de l'urine dans la lumière de l'uretère et du bassin peuvent être des valves et des éperons sur leurs muqueuses, un rétrécissement de l'uretère, un gonflement du bassin et de l'uretère, des calculs, du diverticule.

Les symptômes de l'hydronéphrose

La maladie est souvent asymptomatique et est détectée par un examen aléatoire..

Les patients, malgré la présence d'une hydronéphrose sévère, se considèrent longtemps en bonne santé. Il y a des patients qui, en raison de douleurs dans le bas du dos, ont été traités pendant longtemps pour une radiculite ou une ostéochondrose lombo-sacrée.

Le tableau clinique de l'hydronéphrose est varié. Les manifestations de la maladie varient considérablement et dépendent non seulement du stade, mais aussi de la cause de l'obstruction (altération de la perméabilité) du segment urétéropelvien. Les symptômes typiques sont des douleurs dans la région lombaire, la formation de tumeurs palpables dans l'hypochondre, des changements dans l'urine. Il ne faut pas oublier que la douleur est souvent la seule manifestation de la maladie.

Les patients se plaignent de douleurs de différentes natures dans la région lombaire correspondante. Leur intensité peut varier dans de larges limites: des douleurs sourdes aux coliques rénales de type paroxystique fort. La cause de la douleur est une augmentation progressive de la pression intrapulmonaire et une microcirculation altérée du parenchyme rénal. Chez les patients atteints d'hydronéphrose, ayant des calculs secondaires dans le système abdominal du rein, il peut y avoir des attaques de coliques rénales dues à une obstruction du segment pelvien-urétéral avec de la pierre. L'hydronéphrose congénitale est caractérisée par une douleur sourde ou une lourdeur dans la région rénale, qui est associée à une expansion lente et progressive du bassin et du calice. Avec les rétrécissements secondaires du segment pelvien-urétéral, en particulier causés par la lithiase urinaire, la douleur peut augmenter considérablement et même acquérir le caractère de colique rénale à la suite du déplacement de la pierre et de l'obstruction du segment pelvien-urétéral. Dans de rares cas, avec hydronéphrose, une macrohématurie peut survenir dans un contexte de forte augmentation de la pression intrapulmonaire. Rejoindre une infection secondaire peut s'accompagner d'une douleur accrue, d'une fièvre accompagnée de frissons. L'hydronéphrose bilatérale entraîne le développement d'une insuffisance rénale chronique avec des symptômes cliniques associés.

Peut-être une augmentation de la température corporelle, ce qui indique une infection. Parfois, le seul symptôme de la maladie est la répartition du sang dans l'urine. Environ 20% des patients présentent une macrohématurie, mais la microhématurie est beaucoup plus courante. Ce symptôme est caractéristique dans les cas où la cause de l'hydronéphrose est la lithiase urinaire: les calculs endommagent les parois des voies urinaires.

Au stade final de la maladie, en particulier avec l'hydronéphrose bilatérale, des signes d'insuffisance rénale chronique apparaissent. Une diminution de l'urine, un œdème, une anémie, une hypertension artérielle se produisent.

Diagnostique

Avec un examen externe et une palpation, le médecin peut détecter une déformation et un gonflement de la région lombaire. La transformation hydronéphrotique du rein gauche est détectée par palpation sous la forme d'une formation volumétrique. Dans ce cas, il est nécessaire d'effectuer un diagnostic différentiel avec une splénomégalie (hypertrophie de la rate) et un prolapsus de l'estomac, ainsi que des tumeurs de l'utérus et de l'espace rétropéritonéal.

Les méthodes de diagnostic en laboratoire comprennent une analyse générale de l'urine et du sang, divers tests urinaires spéciaux - selon Nichiporenko, Zimnitsky et d'autres.

Une histoire détaillée, la nature des plaintes du patient et des données de recherche objectives suggèrent une transformation hydronéphrotique. La palpation du rein (examen manuel) peut fournir des informations supplémentaires avec sa grande taille chez les individus de physique asthénique. Dans certains cas, le rein hydronéphrotique peut atteindre des tailles énormes, occupant tout le flanc correspondant de l'abdomen, et parfois se propager du côté opposé.

Les modifications de l'analyse d'urine avec hydronéphrose aseptique (absence d'inflammation bactérienne) sont absentes. La leucocyturie (la présence de globules blancs dans l'urine) est une conséquence de l'attachement d'une infection secondaire.

L'échographie (échographie - échographie) pour l'hydronéphrose est la méthode de recherche la plus abordable, efficace et informative. En raison de sa large distribution, l'hydronéphrose asymptomatique a commencé à être détectée beaucoup plus souvent et aux premiers stades de son développement. Les signes échographiques caractéristiques de l'hydronéphrose sont une augmentation de la taille des reins, des degrés de gravité variables, une expansion du bassin et du calice avec un amincissement du parenchyme de l'organe (Fig.2).

L'enquête et l'urographie excrétoire et la TDM avec contraste des voies urinaires sont les principales méthodes de diagnostic de l'hydronéphrose, qui permettent d'identifier sa cause, le stade de la maladie et l'état du rein opposé.

Figure. Urogramme excréteur. Hydronéphrose gauche (la flèche marque l'élargissement du bassin du rein gauche et les cupules qui l'entourent sont étendues)

Le stade final de l'hydronéphrose avec atrophie (mort, plissement) du tissu rénal est caractérisé par l'absence de produit de contraste du côté de la lésion. Avec l'hydronéphrose secondaire, la maladie qui l'a provoquée (l'ombre d'une pierre dans l'uretère, une tumeur de l'uretère, etc.) peut être détectée.

Pour déterminer la zone et l'étendue du rétrécissement de l'uretère permet la tomodensitométrie multispirale (MSCT).

Figure. TDM multispiral avec reconstruction tridimensionnelle. Rétrécissement du segment bassin-urétéral à droite (1), bassin hydronéphrotique élargi et calice (2)

L'IRM vous permet également d'évaluer l'état des voies urinaires supérieures. Lors de l'examen dans le mode habituel, il est possible de clarifier le degré d'expansion du système pyélocalicéal et l'épaisseur de son parenchyme (tissu rénal, dans lequel l'urine est filtrée). L'IRM est une méthode très informative qui vous permet d'évaluer la fonction rénale et d'obtenir une image claire des voies urinaires.Cette méthode de recherche vous permet également d'identifier une cause d'hydronéphrose comme la présence d'un vaisseau supplémentaire. Une anomalie dans la structure des vaisseaux sanguins alimentant le rein est l'une des causes courantes du développement de l'hydronéphrose. Si, en plus des vaisseaux principaux, des «vaisseaux supplémentaires» conviennent au segment inférieur du rein, ils peuvent comprimer l'uretère et provoquer une hydronéphrose.

L'état fonctionnel des reins et des voies urinaires supérieures peut être clarifié à l'aide d'études radioisotopiques (renographie, scintigraphie dynamique et statique, angiographie rénale indirecte), qui permettent d'évaluer un radiopharmaceutique précédemment administré par voie intraveineuse, excrété par les reins et évacué par les uretères. Mozhng a également évalué l'état de l'apport sanguin au rein. Scintigraphie dynamique plus souvent utilisée. Aux stades initiaux de l'hydronéphrose, lorsque la fonction rénale est préservée ou légèrement réduite, il n'y a qu'une violation de l'excrétion radiopharmaceutique. Au stade avancé, la quantité de parenchyme fonctionnel diminue - rides du rein.

Traitement

Ne désespérez pas si l'examen confirme l'hydronéphrose rénale: un traitement sélectionné par un spécialiste qualifié permettra d'améliorer la fonction des organes et de compenser la maladie. Dans chaque cas, les causes, le degré et le taux de développement de l'hydronéphrose sont pris en compte. L'objectif principal du traitement est d'éliminer la cause de la maladie. Le traitement de l'hydronéphrose est principalement chirurgical. L'exception est les situations où l'hydronéphrose est diagnostiquée à l'âge de 40 à 60 ans, alors qu'elle est congénitale et n'a pas entraîné de rides du rein. Les tactiques attendues sont acceptables dans les premiers stades de la maladie, lorsqu'il y a une légère expansion du bassin (pyéloectasie) avec un ton normal des cupules. En l'absence d'un symptôme de douleur prononcé chez ces patients, des tactiques d'observation dynamique peuvent être adoptées. La thérapie antibiotique et antispasmodique est un élément essentiel du traitement et vise à prévenir et à arrêter les complications infectieuses et inflammatoires, à améliorer la fonction rénale et les résultats de la chirurgie. Dans le traitement de l'hydronéphrose infectée, une place importante est prise par la thérapie antibactérienne sous le contrôle de la culture d'urine et l'étude de la microflore sur la sensibilité aux médicaments antibactériens..

Il existe de nombreuses méthodes de traitement chirurgical et nous n'avons pas à en discuter toutes. L'idée principale de toute opération est d'exciser la zone rétrécie et d'effectuer une anastomose (anastomose) entre l'uretère et le bassin, assurant une bonne perméabilité et un écoulement d'urine. L'une des chirurgies les plus populaires est la chirurgie plastique de la zone urétérale de l'uretère selon Heins-Andersen (Fig.).

Figure. Opération Hines-Andersen.

A. Définition de la zone de sténose urétérale.

B. Excision de la sténose, résection du bassin, dissection de l'uretère le long.

B. La formation de l'anastomose pelvienne-urétérale.

Si cette opération est effectuée en présence de vaisseaux rénaux supplémentaires, le chirurgien effectue généralement une anastomose devant le vaisseau afin de minimiser la pression sur l'uretère. Sa taille est choisie individuellement. L'endoprothèse assure l'écoulement de l'urine dans la période postopératoire lorsqu'un œdème tissulaire réactif se produit et permet à l'anastomose de se former. Retirer l'endoprothèse endoscopiquement à travers la vessie après 4-8 semaines. Il s'agit d'une manipulation indolore et rapide, dont la durée dépasse rarement 2-3 minutes.

L'accès chirurgical pour l'opération est sélectionné individuellement en fonction des capacités techniques de l'établissement médical et des compétences du chirurgien. Le libre accès implique d'effectuer une incision cutanée d'environ 10-12 cm de long parallèlement à l'arc costal. Cet accès est assez traumatisant. Au cours des 10 dernières années, la norme pour le traitement chirurgical de l'hydronéphrose a été la chirurgie d'accès laparoscopique, dans laquelle les instruments sont effectués sur le rein par 3-4 ponctions d'un diamètre de 8-10 mm. Une caméra endoscopique est passée à travers l'une des piqûres, offrant une excellente visualisation du champ chirurgical. La lésion des tissus entourant le rein avec cet accès est minime et nous la considérons préférable.

Les remèdes populaires contre l'hydronéphrose sont inefficaces. Ce n'est que dans le temps que l'opération effectuée peut empêcher la mort du rein. Après 6 mois après l'opération, l'étude des radio-isotopes doit être répétée, dont les résultats sont comparés à ceux préopératoires.

Si vous avez besoin d'une consultation, veuillez appeler le +7 (926) 323-35-52 ou à l'adresse indiquée sur la page de contact.

À propos de la clinique d'urologie MGMSU

Vous êtes arrivé sur la page de la Clinique d'urologie de l'Université médicale d'État de Moscou. Aujourd'hui, notre clinique est le plus grand hôpital urologique d'État de Russie avec plus de 40 ans d'histoire..

Nous sommes la seule unité d'urologie en Russie, qui est la base officielle de formation de l'Association européenne d'urologie.

nouvelles

  • fév. 2016
    Les opérations assistées par robot deviennent plus abordables

Au cours des 10 dernières années, le système chirurgical robotisé de DaVinci reste l'outil le plus coûteux et de haute technologie en médecine. Dans la clinique d'urologie de l'Université médicale d'État de Moscou sous les sévices du professeur D.Yu. Pushkar a acquis une vaste expérience dans son utilisation dans les opérations sur la prostate. Le programme de quotas de la ville pour ces opérations a permis à des centaines de Moscovites de recevoir gratuitement des opérations robotiques. La visite à la clinique de deux ministres de la santé - V.I., a été consacrée à cela et bien plus encore. Skvortsova (ministre de la Santé du ministère de la Santé de la Fédération de Russie) et A.I. Khripuna (ministre de la Santé de Moscou).

Hydronéphrose intra-utérine chez le fœtus: pronostic et traitement

À l'aide d'examens prénatals, de nombreuses maladies du fœtus peuvent être détectées, y compris la pathologie des organes génito-urinaires. Parmi ceux-ci, l'hydronéphrose rénale est l'expansion du calice et du bassin, qui se développe dans un contexte de débit urinaire altéré.

Explication du terme "hydronéphrose"

Les caractéristiques du développement de la maladie chez l'enfant pendant la période prénatale et le degré de changements pathologiques dépendent de nombreux facteurs. Après avoir identifié cette condition, vous n'avez pas besoin de paniquer tout de suite, mais vous devez diriger tous vos efforts vers le traitement, ce qui évitera des conséquences négatives.

Déterminez la présence de la vessie par la force de l'appareil à ultrasons déjà à 15 semaines de gestation. Un examen détaillé d'un tel organisme n'est disponible que d'ici la semaine 20. Dans cette période, il est déjà possible d'identifier des conditions pathologiques dans la vessie.

Une hydronéphrose chez le fœtus pendant la grossesse d'une femme se forme dans le contexte d'une violation de l'écoulement d'urine du rein dans la cavité de la vessie ou lorsqu'elle est bloquée. Pour cette raison, il y a une accumulation d'urine dans le bassin. Dans ce cas, l'hydronéphrose prénatale a lieu. Si la pathologie a commencé à se développer après la naissance, ils parlent de maladie postnatale.

Distinguer l'hydronéphrose rénale gauche et droite chez le fœtus pendant la grossesse. Dans ce dernier cas, une perturbation de l'écoulement se produit dans la région où le bassin droit pénètre dans l'uretère, dans le premier - le bassin gauche dans l'uretère. Pas rare - hydronéphrose bilatérale chez le fœtus, qui est considérée comme plus dangereuse. Le pronostic dans ce cas, si un traitement approprié n'est pas commencé, est souvent défavorable. Parmi les conséquences - insuffisance rénale, mort d'organe.

La formation d'hydronéphrose chez le fœtus

Avant de déterminer le traitement dont une femme enceinte a besoin avec un diagnostic d'hydronéphrose du rein gauche ou droit chez le fœtus, le médecin examinera des paramètres tels que la taille du bassin, en le comparant à la norme. Cela révélera le degré de déviations dans l'organe.

Il n'y a pas de rares cas où un changement de volume n'indique pas un problème chez le fœtus, mais une pathologie chez la femme. Ses reins ne sont pas en mesure de faire face indépendamment aux charges placées sur eux, et le fœtus commence à effectuer cette tâche, aidant ainsi le corps enceinte. Dans ce cas, examinez-la ainsi que le bébé dans l'utérus.

Si la taille du bassin chez le fœtus au cours de la période après 20 semaines de grossesse est supérieure à 10 mm, cela indique directement une hydronéphrose rénale unilatérale ou bilatérale chez le fœtus. À environ 32 à 33 semaines, des diagnostics échographiques répétés sont effectués pour déterminer l'efficacité du traitement..

Signes intra-utérins de pathologie

L'hydronéphrose du 1er degré chez le fœtus se caractérise par une augmentation de la taille du bassin (ou d'un bassin) des reins. Le plus grand danger est présenté précisément en raison du développement d'une lésion bilatérale, qui se produit avec une violation de l'activité de toutes les structures urinaires.

Au fil du temps, le parenchyme organique est comprimé, provoquant une destruction complète du rein. Pour cette raison, une chirurgie intra-utérine peut être prescrite pour éviter les conséquences. Si la pathologie s'est formée à un stade avancé, le traitement chirurgical est souvent retardé jusqu'à la naissance du bébé.

Les causes de l'hydronéphrose chez un bébé à naître

Avant la naissance, in utero, vers 8 semaines, les reins fœtaux commencent à produire de l'urine. Étant donné que la formation des uretères pour cette période n'est pas encore complètement terminée, l'urine produite est temporairement retardée, ce qui contribue à l'apparition de signes d'hydronéphrose.

Après l'achèvement de la formation des uretères, cette condition est éliminée et les symptômes de la pathologie disparaissent. Cependant, l'hydronéphrose persistante peut se développer dans le contexte de l'influence de facteurs internes qui violent le développement des organes et des systèmes du fœtus.

De plus, les facteurs prédisposants au développement de l'hydronéphrose congénitale comprennent:

  • La présence d'une maladie polykystique - une maladie qui survient avec un développement inférieur d'un rein et une augmentation du fonctionnement du second.
  • Anomalies dans l'écoulement de liquide produit par les reins, en particulier sa coulée inverse dans les reins, contribuant au développement du processus inflammatoire.
  • Si le fœtus est de sexe masculin, une obstruction urétrale est possible, avec une violation de la vessie et des étirements du rein en raison de l'influence de la valve dorsale.
  • Maintenir un mode de vie malsain pour une femme enceinte (abus de mauvaises habitudes) et vivre dans des conditions environnementales défavorables.

L'effet sur le développement de la maladie est héréditaire..

Degré de lésions rénales

L'urétérohydronephrose chez le fœtus peut être caractérisée par divers types de troubles. Le pronostic pour le développement de complications dépend du degré de dommages aux organes. Les principales étapes du développement de la pathologie:

  1. Au stade initial, en raison de la pression urinaire, une légère extension du bassin rénal est observée. Ceci est confirmé par échographie. L'activité du corps n'est pas modifiée. Une thérapie et une chirurgie spécifiques ne sont pas nécessaires..
  2. Dans la deuxième étape, il y a une augmentation encore plus importante de la pression sur le bassin, ce qui provoque également une hypertrophie des organes. Un développement progressif de l'atrophie du parenchyme du rein se produit. Son fonctionnement est altéré. Avec l'hydronéphrose de grade 2, une césarienne est pratiquée au 3e trimestre. Un nouveau traitement est administré au nouveau-né..
  3. Aux 3 étapes du processus pathologique, une atrophie complète du rein est observée avec l'arrêt de l'organe. À cet égard, l'issue pour le fœtus est défavorable. Mort intra-utérine possible.

Une étude échographique aidera à déterminer le degré de changements organiques chez le fœtus..

Effets dangereux

L'urétérohydronephrose peut avoir des conséquences négatives. Parmi eux - insuffisance rénale et atrophie du parenchyme organique.

Selon les statistiques, la maladie est plus souvent diagnostiquée chez les garçons. Les caractéristiques de l'anatomie des voies urinaires suggèrent un développement rare de l'hydronéphrose dans le rein gauche, par rapport à la droite. Environ un tiers des cas surviennent dans des lésions bilatérales..

Si le traitement de la maladie est commencé en temps opportun, à savoir pendant la période prénatale, lorsque de grandes charges sur l'organe sont exclues, nous pouvons espérer un pronostic favorable et aucun risque de conséquences négatives.

Méthodes de diagnostic

Avant de déterminer comment traiter une pathologie, le médecin doit confirmer le diagnostic. Tout d'abord, une échographie des reins est prescrite. Comme alternative, ils utilisent des rayons X, mais uniquement pour les nouveau-nés, car pendant la période prénatale, ce n'est pas possible.

L'échographie vous permet d'obtenir de telles données:

  • déterminer la taille du bassin, d'autres composants des voies urinaires;
  • identifier les tumeurs de type tumoral et autres excroissances;
  • découvrir le niveau d'échogénicité du parenchyme;
  • déterminer le volume de liquide amniotique observé (y a-t-il des polyhydramnios).

Il est possible d'identifier la cause qui a provoqué le développement de l'hydronéphrose (pyéloectasie) selon les résultats des tests de laboratoire. S'il y a une violation du système rénal chez un enfant pendant la période prénatale, prélevez un échantillon de son urine.

Traitement de l'hydronéphrose congénitale chez les enfants

Après confirmation du diagnostic, un traitement approprié est prescrit. Au stade initial du développement de la pathologie, aucune thérapie spécifique n'est effectuée. Dans les cas critiques, une intervention chirurgicale est nécessaire. Une indication et la plus importante - violation de l'organe.

Il existe des contre-indications à la thérapie chirurgicale. Le premier est le développement de l'hydronéphrose bilatérale. Le second est la présence d'une maladie dangereuse concomitante de l'organe interne chez le bébé dans l'utérus. Selon le Dr Komarovsky, la seule issue est l'interruption prématurée de la grossesse.

Une thérapie à part entière de la maladie est effectuée après la naissance d'un enfant. Si après la naissance la pathologie a été diagnostiquée au stade initial de développement, aucune mesure thérapeutique n'est prescrite. Pour la prévention des complications, seul un examen échographique de suivi systématique est nécessaire (pendant les 3 premières années - 1 fois en 4 mois, puis - 1 fois en 12 mois).

Si un reflux est détecté et diagnostiqué pendant le développement prénatal, des mesures thérapeutiques sont mises en œuvre pour prévenir l'infection des voies urinaires. En règle générale, une telle pathologie disparaît d'elle-même à mesure que l'enfant grandit. S'il n'y a pas de dynamique positive, prescrire une chirurgie.

Mesures préventives

Toute condition pathologique est plus facile à prévenir qu'à traiter rapidement ses conséquences négatives. Cela s'applique également à l'hydronéphrose chez le fœtus. La seule mesure préventive pour cette maladie est une visite opportune à l'urologue et au néphrologue pour subir des examens de suivi..

Selon de nombreuses critiques, on peut noter qu'en détectant l'hydronéphrose rénale chez le fœtus au stade initial, il a été possible d'éviter des conséquences négatives et de donner naissance à un bébé en bonne santé.

Hydronéphrose rénale

RCHR (Centre républicain pour le développement sanitaire du ministère de la Santé de la République du Kazakhstan)
Version: Protocoles cliniques du ministère de la Santé de la République du Kazakhstan - 2017

informations générales

Brève description

L'hydronéphrose (transformation hydronéphrotique) est une maladie rénale caractérisée par une expansion du système pyélocalicéal, une hypo- ou une atrophie du parenchyme rénal et une détérioration progressive de toutes les fonctions de base en raison d'une altération du débit urinaire et d'une hémocirculation. L'hydronéphrose, accompagnée d'une expansion de l'uretère, est appelée urétérohydronephrose.

Code (s) CIM-10:

ICD-10
CodeNom
N13.0Hydronéphrose due à la structure du segment urinaire-uretère (LMS)
N13Uropathie obstructive et uropathie par reflux. Hydronéphrose.
Q62Obstruction congénitale du bassin rénal et malformations congénitales de l'uretère. Hydronéphrose congénitale.

Date d'élaboration / révision du protocole: 2017.

Abréviations utilisées dans le protocole:

Échographie-procédure d'échographie
CT-Tomodensitométrie
IRM-Imagerie par résonance magnétique
Coup-analyse sanguine générale
OAM-analyse générale de l'urine
ESR-vitesse de sédimentation des érythrocytes
ECG-électrocardiogramme

Utilisateurs du protocole: médecins urgentistes, médecins généralistes, médecins généralistes, urologues, chirurgiens.

Catégorie de patients: adultes.

Niveau de preuve:

ETMéta-analyse de haute qualité, revue systématique des ECR ou des ECR à grande échelle avec une très faible probabilité (++) d'erreur systématique, dont les résultats peuvent être diffusés à la population correspondante.
DANSÉtudes de cohorte ou cas-témoins systématiques de haute qualité (++) ou Études de cohortes ou cas-témoins de haute qualité (++) avec un très faible risque d'erreur systématique ou ECR avec un faible risque (+) d'erreur systématique, dont les résultats peuvent être diffusés à la population correspondante.
DEUne étude de cohorte ou cas-témoins ou une étude contrôlée sans randomisation avec un faible risque de biais (+).
Dont les résultats peuvent être distribués à la population correspondante ou ECR avec un très faible ou faible risque d'erreur systématique (++ ou +), dont les résultats ne peuvent pas être directement distribués à la population correspondante.
Description d'une série de cas ou de recherches non contrôlées ou d'avis d'experts.
GPPMeilleure pratique clinique.

- Guides médicaux professionnels. Normes de traitement

- Communication avec les patients: questions, avis, rendez-vous

Téléchargez l'application pour ANDROID / pour iOS

- Guides médicaux professionnels

- Communication avec les patients: questions, avis, rendez-vous

Téléchargez l'application pour ANDROID / pour iOS

Classification

Classification [1,2]:
Cette maladie est divisée en deux formes:
· Hydronéphrose primaire ou congénitale, se développant à la suite d'une anomalie des voies urinaires supérieures;
Hydronéphrose secondaire ou acquise comme complication d'une maladie (par exemple, urolithiase, tumeurs du rein, du bassin ou de l'uretère, lésions des voies urinaires).

L'hydronéphrose peut être unilatérale et bilatérale.

Il existe 4 degrés d'hydronéphrose:
· 1 degré - le parenchyme est sauvegardé;
· 2 degrés - dommages mineurs au parenchyme;
· 3 degrés - dommages importants;
4 degrés - absence de parenchyme, le rein ne fonctionne pas.

Il y a 3 étapes de l'hydronéphrose:
· 1er stade (initial) - signes d'hydrocalicose, la fonction rénale excrétrice ne souffre pas;
· 2e stade (précoce) - signes de pyéloectasie, atrophie modérée du parenchyme rénal, la fonction rénale souffre modérément;
· 2e stade (tardif) - la fonction rénale souffre, des signes d'expansion du bassin et des calices partout, une atrophie du parenchyme rénal;
· 3ème stade (terminal) - absence de fonction rénale, atrophie significative du parenchyme, expansion significative du système pyélocalicéal.

GroupeCatégorie de risqueExemples de facteurs de risque
1obstructions localisées dans l'urètre et la vessie
▪ maladies qui provoquent une obstruction infravesicale et altèrent, avec une existence prolongée, le passage de l'urine des voies urinaires supérieures (UMP):
▪ restrictions;
▪ diverticules;
▪ valvules urétrales congénitales et acquises;
▪ adénome de la prostate (à l'exception de la croissance rétrotrigonale);
▪ les maladies de la vessie comme cause d'hydronéphrose:
▪ tumeurs;
▪ diverticules;
▪ urétérocèle;
▪ reflux vésico-urétéral;
▪ vessie neurogène (atonie des parois de la vessie).
2obstructions le long de l'uretère, mais en dehors de sa lumière
▪ adénome de la prostate avec croissance rétrotrigonale (symptôme de «hameçons»);
▪ PCa avec compression de la bouche de l'uretère;
▪ processus tumoraux dans le bassin et le tissu rétropéritonéal (sarcomes, lymphomes, tumeurs de l'intestin, etc.);
▪ hypertrophie des ganglions lymphatiques de l'espace rétropéritonéal (métastases tumorales);
▪ processus inflammatoires de l'espace rétropéritonéal (maladie d'Ormond, lipomatose pelvienne);
▪ maladies intestinales (maladie de Crohn, colite ulcéreuse);
▪ conséquences de la radiothérapie pour les tumeurs des organes pelviens (col de l'utérus, rectum).
3obstacles causés par une déviation de la position et du trajet de l'uretère▪ plis et virages;
▪ torsion autour de l'axe longitudinal;
▪ localisation rétrocavale de l'uretère;
▪ obstruction de la lumière. Ces causes conduisent à la survenue d'une hydroureteroneonephrosis unilatérale..
4obstacles (pression) le long de l'uretère ou de la zone du segment urétéropelvien▪ écoulement élevé de l'uretère du bassin;
▪ un vaisseau rénal supplémentaire allant vers le segment inférieur du rein et traversant l'uretère à l'endroit de son écoulement du bassin est l'une des causes les plus courantes de l'hydronéphrose. Le vaisseau comprime l'uretère et agit sur son appareil neuromusculaire. De plus, à la suite de la réaction inflammatoire dans cette zone, des adhérences cicatricielles périvasculaires et périurétrales se forment, créant des plis fixes ou compressant le LMS. Dans la paroi même de l'uretère, une zone cicatricielle avec une lumière fortement rétrécie - un sillon d'étranglement - se forme à cet endroit;
▪ pierres;
▪ tumeurs;
▪ valves et éperons sur la muqueuse au niveau du LMS et de l'uretère;
▪ rétrécissements urétéraux (en présence de rétrécissements du tiers supérieur de l'uretère, la soi-disant varicovaricocèle doit être exclue);
▪ diverticule de l'uretère;
▪ urétérite kystique;
▪ polypes urétéraux
cinqchangements dans les parois de l'uretère ou du bassin, provoquant une violation de l'écoulement de l'urine.
▪ dysplasie neuromusculaire uretère avec obstruction de la lumière, mégaurètre primaire;
▪ modifications post-traumatiques et rétrécissements de l'uretère suite à des dommages à sa paroi (blessures par balle, blessures lors d'opérations gynécologiques).

Diagnostique

MÉTHODES, APPROCHES ET PROCÉDURES DE DIAGNOSTIC [14,16,18]

Critères diagnostiques

Plaintes et antécédents médicaux:
L'hydronéphrose est souvent asymptomatique. Le plus souvent manifesté:
· Douleur dans la région lombaire;
· Macrohématurie;
Hyperthermie;
Dysurie.

Anamnèse:
· La présence des symptômes ci-dessus et le moment de leur apparition au moment de l'examen;
Chirurgie ou processus pathologiques des organes pelviens, de la cavité abdominale et de l'espace rétropéritonéal.

Examen physique:
· Détection de formation palpable dans l'hypochondre et avec hydronéphrose sévère - dans la moitié correspondante de l'abdomen;
· Le son tympanique pendant la percussion caractérise l'emplacement rétropéritonéal de la formation. Un bruit sourd indique une hydronéphrose et un déplacement importants des organes abdominaux;
· L'examen rectal vous permet d'évaluer l'état de la prostate, du vagin - des organes génitaux.

Recherche en laboratoire:
· Un test sanguin général: leucocytose, décalage gauche neutrophile, anémie légère à modérée, ESR accéléré.Leucocytose avec un changement dans la formule de gauche et une augmentation de l'ESR indiquent l'ajout d'une infection urinaire. Avec l'hydronéphrose bilatérale, une teneur en hémoglobine plus faible indique la présence d'une insuffisance rénale. Leucocyturie, protéinurie tubulaire, hématurie, une diminution de la densité relative de l'urine avec des dommages bilatéraux sont possibles;
· Analyse d'urine générale (selon les indications et selon Nechiporenko): leucocyturie, protéinurie, bactériurie, hyposténurie (diminution de la fonction de concentration), micro-, macrohématurie;
analyse biochimique du sang: azotémie (augmentation de la créatinine), urée, diminution de l'OZHSS, ferritine, hypokaliémie, hypocalcémie. Contenu de créatinine et d'urée, électrolytes (potassium et sodium). Une augmentation de la créatinine et de l'urée peut indiquer un processus à double sens..

Si une hydronéphrose secondaire est suspectée, le diagnostic de laboratoire comprend les tests nécessaires pour déterminer la maladie sous-jacente (test sanguin pour le PSA, analyse d'urine).

Etudes instrumentales [16]:
· Tomodensitométrie des reins: expansion du système de cavité des reins, l'état de la parechima rénale est évalué.
Échographie des reins: expansion du système de cavité des reins, l'état de la parechima rénale est évalué.
· Dopplerographie des reins: évaluation de l'apport sanguin au rein, détermination de la présence de vaisseaux supplémentaires
· Une méthode d'examen supplémentaire est l'échographie avec une charge diurétique (lasix au taux de 0,5 mg / kg) - déterminer la taille du LS des deux reins, évaluer la dynamique du système collecteur aux 15e, 30e et 45e minutes de l'étude. Normalement, l'expansion maximale du CLS se produit 10-15 minutes après l'introduction de Lasix, et le retour à sa taille d'origine se produit par 20-30 minutes
Urographie excrétoire: expansion du système pyélo-calcique des reins à divers degrés, expansion du bassin (extra-, intrarénal), manque de contraste de l'uretère, évacuation retardée du produit de contraste du système collecteur sur les urogrammes retardés.
· TDM en spirale avec amélioration du contraste en bolus: montre les phases parenchymateuses, excrétoires et vasculaires, l'expansion du système pyélocalicéal, l'état du parenchyme, la présence de vaisseaux supplémentaires, les calculs, les formations volumiques de l'espace rétropéritonéal, la compression de l'uretère de l'extérieur.
Pyélourétérographie antérograde: une méthode d'examen supplémentaire qui permet de déterminer l'expansion du système pyélo-local, la localisation de l'obstruction.
· Urétéropyélographie rétrograde: une méthode d'examen supplémentaire pour déterminer le niveau et l'étendue de l'obstruction.

Indications pour des conseils d'experts:
· Consultation d'un thérapeute - pour exclure une pathologie somatique concomitante (hypertension artérielle, diabète sucré, maladies systémiques, maladies allergiques, ulcère gastroduodénal, etc.);
· Consultation d'un cardiologue - pour exclure la pathologie des MCV (hypertension artérielle, maladie coronarienne, angine de poitrine, infarctus du myocarde, antécédents de chirurgie cardiaque, etc.);
· Consultation d'un pneumologue - pour exclure la pathologie du système respiratoire (asthme bronchique, BPCO, etc.);
· Consultation d'un oto-rhino-laryngologiste - pour exclure la pathologie du nasopharynx;
· Consultation du dentiste - pour la réhabilitation de la cavité buccale.

Algorithme de diagnostic: (diagramme)

Algorithme pour le diagnostic et le traitement de l'hydronéphrose