Principal

Pyélonéphrite

Qu'est-ce que la cystite dangereuse? Les conséquences de la cystite chez la femme

La cystite est une maladie inflammatoire de la paroi vésicale. En raison des particularités de l'anatomie du système génito-urinaire féminin, les femmes sont plus susceptibles de souffrir de cette pathologie.

De nombreuses femmes sont habituées aux rechutes de cystite, sont capables d'arrêter les symptômes de cette maladie et sont assez calmes quant à ses manifestations. Cependant, comme de nombreuses autres maladies inflammatoires, la cystite peut entraîner des complications assez graves. Qu'est-ce que la cystite dangereuse?

Facteurs de risque

Étant donné que la cystite affecte un pourcentage assez important de la population féminine, il sera utile de savoir quels facteurs peuvent entraîner des complications. Parmi eux, les suivants:

  1. Manque de traitement ou manque d'efficacité.
  2. Ne pas suivre les recommandations du médecin, arrêter de prendre des antibiotiques lorsque les symptômes cliniques disparaissent.

En présence d'une ou plusieurs de ces conditions, le risque de complications de la cystite augmente considérablement.

Pour vous préparer aux conséquences de la maladie et remarquer leurs manifestations le plus tôt possible, vous devez vous attarder plus en détail sur les complications les plus fréquentes de la maladie.

Complications de la cystite

Pour imaginer les effets de la cystite chez la femme, il faut comprendre les caractéristiques de cette maladie. Normalement, l'urine est un environnement stérile.

Avec la pénétration de micro-organismes dans la cavité de la vessie, un processus inflammatoire commence dans sa paroi. Les microbes pénètrent généralement par la voie ascendante - à travers l'urètre, qui est court chez les femmes, c'est l'un des principaux facteurs du développement de la maladie.

Après être apparue une fois, l'infection est sujette à de multiples rechutes.

Cela est dû à un traitement insuffisant et à une mauvaise sélection des médicaments, ainsi qu'aux caractéristiques individuelles du corps de la femme.

Plus le processus inflammatoire s'écoule dans la paroi des organes, plus la probabilité de conséquences graves est grande. Complications de la cystite:

  • Transition de l'inflammation aiguë vers une forme chronique.
  • Réduction du volume des organes.
  • Reflux urétéral.
  • Inflammation du tissu rénal - pyélonéphrite.
  • La propagation de l'inflammation dans l'urètre avec formation d'urétrite.
  • Transition de la cystite à la forme hémorragique et perte de sang chronique.
  • Généralisation de l'infection avec développement d'une septicémie.

Toutes les complications énumérées de la cystite se développent loin de toutes les femmes malades. Il s'agit du travail des défenses de l'organisme. Cependant, parfois ces systèmes échouent, des facteurs de risque de complications y contribuent..

Chronisation de l'infection

La transition d'une inflammation aiguë de la paroi de la vessie en une inflammation chronique est la complication la plus courante de cette maladie. Après le premier épisode de cystite aiguë, la chronicité du processus se produit dans plus de la moitié des cas.

Les caractéristiques de la cystite chronique sont:

  1. Rechutes de la maladie avec un tableau clinique caractéristique.
  2. Détérioration progressive de la paroi d'un organe.
  3. Il se déroule dans le contexte d'une autre maladie chronique du système génito-urinaire.
  4. La sévérité des symptômes est moindre par rapport à la cystite aiguë..

Pour éviter la transition d'une inflammation aiguë à une chronique, ainsi que pour se débarrasser des rechutes de cystite chronique existante, les mesures suivantes doivent être prises:

  • Changer de régime et de mode d'activité.
  • Buvez beaucoup de liquides.
  • Vider systématiquement la vessie à la première envie.
  • Refuser de porter des vêtements serrés.
  • Observer l'hygiène personnelle.
  • Visitez périodiquement un urologue.

La cystite chronique, à son tour, est elle-même la cause la plus courante des autres complications énumérées ci-dessous..

Réduction de la vessie

Le cours de tout processus chronique est associé à la formation d'adhérences - le dépôt de brins de protéines de fibrine. Les adhérences rassemblent différentes parties de l'organe et peuvent réduire sa cavité.

Cela peut se produire avec un cours prolongé de cystite chronique. Dans ce cas, ils parlent d'une vessie ridée. Cette maladie limite sérieusement la qualité de vie du patient, car elle se manifeste par les symptômes suivants:

  • Mictions fréquentes et insupportables.
  • Envie de nuit plus de 2 fois.
  • Faible débit urinaire.
  • Progression progressive et aggravation.

Le traitement de la pathologie est assez compliqué. La méthode conservatrice peut être appelée hydrodilatation. Avec cette procédure, des volumes croissants de liquide sont progressivement introduits dans la cavité corporelle, ce qui conduit dans certains cas à l'expansion de sa cavité.

Le traitement principal de la maladie est la chirurgie.

Pendant l'opération, les muscles de la paroi de la vessie sont plastifiés, les nerfs sont croisés, une partie de la vessie est retirée ou complètement retirée, remplacée par une section de l'intestin.

Reflux urétéral

Le reflux en médecine est le jet du contenu d'un organe creux dans la section sus-jacente. Ainsi, dans un processus inflammatoire chronique, les sphincters, les muscles entourant les ouvertures urétérales de la vessie, dysfonctionnement.

En conséquence, l'urine de la cavité vésicale commence à s'écouler vers le haut dans la lumière de l'uretère. Puisqu'un processus inflammatoire se produit dans la paroi de l'organe, l'urine contient un grand nombre de bactéries et de cellules immunitaires qui apparaissent dans l'uretère.

Ce processus peut perturber l'organe et entraîner une autre conséquence de la cystite - la pyélonéphrite.

Pyélonéphrite

Lorsque l'urine infectée s'échappe de l'uretère de manière ascendante ou lorsqu'une infection avec du sang de la vessie dans le rein est introduite, un processus inflammatoire commence également à s'y former..

L'inflammation de diverses parties du rein d'origine infectieuse est appelée pyélonéphrite. Le nom de la maladie reflète la localisation prédominante du processus - généralement le système pyélocalicéal de l'organe s'enflamme - le département qui recueille l'urine de tous les néphrons rénaux.

La pyélonéphrite est une pathologie très grave qui nécessite un traitement complexe. Symptômes de la maladie:

  • Fièvre.
  • Faiblesse et perte d'appétit.
  • Hypertension artérielle.
  • Trouble du sommeil.
  • Nausée et vomissements.
  • Douleur dans le bas du dos.
  • Gonflement sur le visage.
  • Urine boueuse.
  • Douleur pendant la miction.
  • Urination fréquente.

En plus des antibiotiques, des médicaments anti-inflammatoires, des vitamines et des préparations vasculaires sont prescrits dans le traitement de la maladie, les patients doivent également suivre un régime alimentaire et un régime rationnel d'activité physique.

Urétrite

Les complications de la cystite qui se développent pendant la transition de l'infection vers les organes sus-jacents ont été énumérées ci-dessus. Cependant, le processus inflammatoire peut également descendre le long des voies urinaires.

Dans ce cas, l'urétrite se développe - inflammation bactérienne de l'urètre. Cette condition s'accompagne des symptômes suivants:

  • Douleur ou douleur en urinant.
  • Séparation du pus ou du mucus de l'urètre, ainsi que de l'exsudat sanglant.
  • Mauvaise odeur.
  • Miction rapide.
  • Douleur dans la zone intime.

L'urétrite peut être bien traitée, mais commencez le traitement dès que possible. La maladie elle-même peut entraîner des complications progressives..

L'infection est capable de passer dans la zone des organes génitaux externes et internes, dans ce cas, la bartholinite, la vulvite, la colite et d'autres maladies se forment.

Cystite hémorragique

La cystite hémorragique est une forme de la maladie, qui s'accompagne de lésions des vaisseaux de la paroi interne de l'organe. Cela entraîne des saignements récurrents et du sang dans l'urine..

Cette condition est appelée hématurie. Elle est divisée en microhématurie (le sang n'est pas visible dans l'urine, les globules rouges sont détectés lors de l'analyse) et macrohématurie - la couleur de l'urine change et le sang devient visible à l'œil nu.

En plus du fait que la cystite hémorragique est une forme assez grave de la maladie et s'accompagne de symptômes désagréables, elle peut également provoquer une anémie ferriprive chronique..

Une petite perte de sang constante entraîne une diminution de la quantité de fer dans le corps. Le syndrome anémique se produit. Il est impossible de l'éliminer avec un régime alimentaire, donc des préparations de fer sont ajoutées au traitement de la cystite.

L'anémie ne peut pas être guérie si la cause de la perte de sang n'a pas été éliminée, le traitement de la maladie sous-jacente reste donc une priorité.

Urolithiase

Le processus inflammatoire dans les organes creux est un facteur de formation de conglomérats à partir de protéines et de minéraux - pierres. Ceci est caractéristique de la cholécystite et de la maladie biliaire qui l'accompagne, ainsi que de la cystite que nous envisageons. Dans ce dernier cas, la maladie est compliquée par une lithiase urinaire.

Une pierre dans la lumière de la vessie irrite sa muqueuse et cause des dommages supplémentaires au mur. Il améliore le processus inflammatoire et les dommages mécaniques sont attachés au composant bactérien.

De plus, la pierre peut bloquer la lumière de l'urètre ou de l'uretère, provoquant une rétention urinaire aiguë ou une insuffisance rénale aiguë.

En utilisation thérapeutique:

  • Anti-inflammatoires.
  • Antispasmodiques.
  • Physiothérapie.
  • Antioxydants.
  • Pierres de broyage à ultrasons.
  • Suppression en ligne.

Afin d'empêcher le développement de la lithiase urinaire, il suffit d'empêcher le développement d'une inflammation dans la lumière du corps à temps.

État septique

Une complication extrêmement rare du processus inflammatoire dans la vessie est l'introduction d'une infection dans la circulation sanguine et la formation d'une réponse inflammatoire systémique - septicémie. Avec cette pathologie, des foyers d'infection commencent à se former dans divers organes en raison de la pénétration de microbes par le sang de la vessie.

La septicémie est une maladie mortelle, mais avec une cystite se produit dans un pourcentage minimum de cas. Son développement peut être associé à une immunodéficience ou à des complications de la cystite..

Qu'est-ce qui peut provoquer une inflammation de la vessie?

La cystite est une lésion infectieuse de la vessie, survenant à la fois sous forme aiguë et chronique. Aujourd'hui, une femme sur cinq a un tel diagnostic et une femme sur deux au moins une fois dans sa vie a souffert de ses symptômes. La maladie entraîne non seulement beaucoup d’inconfort et altère la qualité de vie du patient, mais peut également entraîner des conséquences dangereuses..

La pathogenèse de la cystite

L'infection pénètre dans l'organe par une voie d'entrée ascendante depuis l'urètre, la prostate, les vésicules séminales et le testicule. L'infection descendante est plus courante avec une maladie pulmonaire telle que la tuberculose. Microorganismes disséminés de façon hématogène dans le sang à partir de foyers purulents et par la pathologie lymphogène des organes génito-urinaires (endométrite, salpingite).

La présence d'une infection seule ne suffit pas pour le développement de la maladie, car l'organe présente une résistance importante. Des facteurs prédisposants sont nécessaires à l'apparition d'une inflammation. Par exemple, une diminution de l'immunité, des dysfonctionnements hormonaux, des opérations ouvertes et fermées. En outre, une condition préalable importante pour le début de la pathologie est la stagnation de l'urine ou sa coulée inverse dans la vessie.

Facteurs de risque

Le facteur de risque le plus important est le non-respect des règles d'hygiène personnelle, en particulier pour les filles, les filles et les femmes. Ils doivent se rappeler qu'après la défécation, le périnée doit être essuyé du pubis, tout comme le lavage. Changer les coussinets pendant les menstruations est également un point important en hygiène, car ils accumulent un grand nombre de micro-organismes qui contribuent au développement de l'inflammation.

Le prochain groupe à risque comprend les filles qui préfèrent le sexe passionné et inhabituel. Chaque femme doit se rappeler que les changements fréquents de partenaires sexuels contribuent non seulement au développement de l'inflammation, mais peuvent également conduire à des maladies plus graves. Il est également déconseillé d'avoir des relations sexuelles traditionnelles après des relations sexuelles anales, car la microflore du rectum peut infecter le vagin..

La cystite est une maladie d'un mode de vie sédentaire, d'hypothermie et de constipation constante. Pendant la grossesse, les filles sont également à risque.

Quel est le danger d'une cystite aiguë

Le plus souvent, le cours aigu est de nature bactérienne et provoque une infection par le streptocoque ou E. coli. L'agent causal n'affecte pas les manifestations de la maladie. Mais cela peut avoir de l'importance dans la durée des symptômes. Les principaux signes d'inflammation sont:

  • urination fréquente;
  • douleur coupante ou piquante dans le périnée pendant la miction;
  • vidange incomplète de la vessie;
  • augmentation de la température corporelle;
  • la faiblesse;
  • frissons;
  • hématurie;
  • turbidité caractéristique de l'urine.

En règle générale, l'inflammation se produit de manière aiguë et dure 7 à 10 jours. Après cette période, les symptômes peuvent fortement disparaître. Mais cette option n'est pas un signe favorable, car à l'avenir une rechute dangereuse peut survenir, indiquant la transition de la maladie vers une forme chronique. Et en conséquence, diverses complications de la cystite chez les femmes.

Complications chroniques

La forme chronique peut contribuer au développement de complications. Ils sont nombreux et leur impact sur la santé des femmes est fortement négatif. Des processus irréversibles peuvent se développer. Les principales complications:

  • pyélonéphrite;
  • hématurie;
  • reflux vésico-urétéral;
  • néphrite interstitielle.

Normalement, l'urine se déplace dans une seule direction. Ceci est réalisé par une valve qui se ferme lorsque la vessie est pleine. Le processus chronique viole la structure et la fonction des valves, à la suite de quoi l'urine est jetée dans la direction opposée et un reflux vésico-urétéral se produit. Cette condition contribue à la propagation de l'infection et au développement de la pyélonéphrite..

La pyélonéphrite est une complication accompagnée de fièvre, d'une diminution du volume urinaire, d'une augmentation de la transpiration.

La cystite interstitielle se caractérise non seulement par une inflammation de la membrane muqueuse de la vessie, mais également par la transition de ce processus vers la couche musculaire. En raison de la longue évolution de la maladie, les fibres organiques peuvent être remplacées par du tissu cicatriciel, qui se manifeste par une diminution de son élasticité. Les symptômes de cette complication sont des mictions fréquentes en petites portions, des douleurs au repos et pendant les rapports sexuels.

L'hématurie est une conséquence de la forme chronique et le principal symptôme de l'évolution hémorragique de l'inflammation. C'est dangereux, car il y a un remplacement des couches de l'organe par du tissu conjonctif.

Dans ce cas, une anémie ferriprive survient, ce qui est particulièrement mauvais pour les femmes enceintes.

Le danger de cystite pour les hommes

Le danger de la maladie chez l'homme est que l'infection dans l'urètre peut se propager plus haut et affecter non seulement la vessie, mais aussi les reins. Cela peut conduire à une lithiase urinaire..

En outre, une caractéristique du cours de ce processus inflammatoire chez les hommes est une légère manifestation des signes de la maladie. À cet égard, son diagnostic est difficile, ce qui contribue à une transition facile vers une forme chronique.

Quelle est la menace pour les femmes

L'inflammation de la vessie est un grand danger, car même une évolution simple peut provoquer le développement d'une salpingite ou compliquer sa manifestation bénigne. La salpingite est un processus inflammatoire dans les trompes de Fallope. Son évolution chronique peut conduire à un épaississement des parois des tuyaux et à la formation d'adhérences.

Si cette condition n'est pas détectée ou n'est pas traitée, alors au début de la grossesse, la fille peut perdre le bébé. Un autre diagnostic possible est l'infertilité..

Pour déterminer la perméabilité des trompes de Fallope, un test post-coïtal est utilisé. Avec son aide, le mucus du canal cervical est examiné. Il s'agit d'une sorte de test de compatibilité d'un couple marié.

Comment éviter les conséquences

Afin d'éviter les effets de la cystite chez les filles, il est nécessaire, tout d'abord, de mener une thérapie rationnelle. N'hésitez pas à contacter un médecin même avec des symptômes mineurs.

Un diagnostic rapide et un traitement antibiotique en temps opportun aideront à améliorer la condition en 5-7 jours. Vous devez sentir votre corps de l'intérieur et essayer de maintenir sa santé au bon niveau..

Une attention particulière doit être portée à la prévention de l'inflammation. Le respect des règles d'hygiène personnelle vient en premier dans ce numéro, puis le traitement rapide des maladies aiguës et chroniques, la prévention de l'hypothermie.

Conclusion

Il n'est pas difficile de traiter le processus inflammatoire de la vessie. Avec une thérapie optimale, une récupération complète peut être obtenue rapidement, l'ensemble du traitement est effectué pendant 5-7 jours. Il est interdit de terminer le traitement après avoir arrêté les principaux symptômes.

Il est nécessaire de continuer à prendre les médicaments prescrits par le médecin traitant et de suivre les autres prescriptions médicales dans le délai recommandé. Dans le cas contraire, la forme aiguë de la maladie peut facilement devenir chronique, mais elle est déjà beaucoup plus difficile à gérer et des complications graves sont à prévoir..

Quel est le danger de cystite chez les femmes - symptômes et conséquences

Si vous ne diagnostiquez pas et ne traitez pas la cystite chez les femmes à temps, la pathologie peut provoquer des conséquences et des complications graves. Les représentants de la belle moitié de l'humanité sont beaucoup plus susceptibles d'être affectés par une telle pathologie. Cela s'explique par les caractéristiques et les caractéristiques anatomiques du système génito-urinaire féminin.

Les symptômes de la cystite

Le premier signe, qui indique qu'une femme développe une inflammation des parois de la vessie, est une envie accrue d'uriner. En plus de cela, la pathologie s'accompagne des symptômes suivants:

  • l'apparition de douleurs dans la région lombaire et vertébrale;
  • écoulement d'urine lorsqu'il est sollicité en petites quantités;
  • l'apparition d'une odeur désagréable dans l'urine;
  • sensations de brûlure pendant la miction;
  • envies fréquentes de vider la vessie, surtout la nuit;
  • une augmentation significative et déraisonnable de la température corporelle;
  • opacification de l'urine et apparition d'impuretés sanguines, ainsi que de mucus;
  • manifestations constantes de faiblesse et de fatigue;
  • sensation constante de lourdeur dans la vessie;
  • sensations de vidange incomplète de la vessie;
  • incontinence urinaire.

Si vous ressentez les premiers symptômes indiquant qu'une femme développe une cystite, vous devez immédiatement demander l'aide d'un médecin afin de commencer le traitement en temps opportun.

Les raisons du développement de la pathologie

La cause de la cystite dans le corps de la femme est une infection qui se trouve dans le corps. Fondamentalement, le développement de la cystite est provoqué par les facteurs suivants:

  • diverses infections génitales;
  • hypothermie;
  • activité patrimoniale;
  • avoir un enfant;
  • non-respect de l'hygiène personnelle;
  • stagnation d'urine dans la vessie;
  • trouble hormonal;
  • alimentation déséquilibrée;
  • troubles de carence en vitamines;
  • chirurgie.

Comme déjà mentionné précédemment, de nombreux facteurs peuvent servir de mécanisme de déclenchement du développement de la cystite, et le plus important d'entre eux est l'hypothermie, qui contribue à réduire l'immunité et le développement, ainsi que la multiplication des virus.

Facteurs de risque

De nombreuses représentantes se sont habituées au fait qu'elles ont parfois des rechutes de cystite. Ils ont appris à arrêter les symptômes de la maladie et sont calmes à propos de ce problème, mais c'est une grave erreur, car cette pathologie peut provoquer le développement de complications graves.

Les facteurs suivants peuvent entraîner le développement de complications de la cystite:

  • absence totale de traitement ou son inefficacité;
  • automédication ou non-respect des recommandations du médecin traitant;
  • arrêt non autorisé des antibiotiques au moment où les symptômes disparaissent;
  • grossesse;
  • anémie;
  • immunité affaiblie;
  • maladies oncologiques;
  • pathologie congénitale du système sanguin;
  • jeûne constant;
  • maladie métabolique;
  • hypovitaminose;
  • changement fréquent de partenaires sexuels;
  • maladies chroniques du système génito-urinaire;
  • pathologies congénitales du système génito-urinaire;
  • intervention chirurgicale dans les organes pelviens et la cavité abdominale;
  • non-respect des règles d'hygiène intime.

Une ou plusieurs des raisons énumérées ci-dessus peuvent provoquer la survenue d'une cystite. Par conséquent, il est très important de surveiller votre état de santé et de demander une aide médicale qualifiée en temps opportun..

Complications de la cystite

L'une des complications les plus importantes que connaissent les femmes atteintes de cystite est sa forme chronique, qui est très difficile et problématique à éliminer. De plus, la forme chronique de cystite apporte beaucoup de problèmes à une femme. L'exacerbation des maladies est provoquée même par la moindre hypothermie, les violations des règles d'hygiène personnelle, ainsi que le moindre rhume.

Mais, malheureusement, la forme chronique de la cystite n'est pas la seule complication, il existe de nombreuses pathologies de ce type. Les principales conséquences de la cystite chez la femme comprennent:

  • développement d'une pyélonéphrite unilatérale et bilatérale;
  • paracystite;
  • empyème vésical;
  • reflux vésico-urétéral;
  • leucoplasie;
  • forme diffuse de cystite ulcéreuse;
  • cystalgia.

De plus, la cystite est également dangereuse pour d'autres organes du corps humain situés à proximité de la vessie. De plus, une cystite avancée peut entraîner le développement de l'infertilité..

Quant à la forme chronique de cystite, le danger est que la maladie puisse provoquer le développement de néoplasmes de la vessie, à la fois bénins et malins. Une conséquence de la cystite est également des perturbations dans la vie intime, qui s'accompagnent de sensations douloureuses pendant les rapports sexuels, ainsi que d'exacerbations après les rapports sexuels.

Traitements contre la cystite

Dès qu'une femme développe des symptômes indiquant une cystite, elle doit immédiatement demander l'aide d'un médecin qui, après avoir effectué des procédures de diagnostic, sera en mesure de poser un diagnostic précis et de prescrire un traitement efficace.

Pour se débarrasser de la cystite, une femme se verra certainement prescrire certains médicaments antibactériens, qui doivent être prescrits par le médecin traitant et pris sous sa stricte surveillance.

Il est strictement interdit de se soigner soi-même lors d'un tel diagnostic, car avec la cystite, il ne suffit absolument pas de prendre un antibiotique pour se débarrasser de la maladie. Un tel traitement aidera une femme à se débarrasser temporairement des symptômes de la pathologie, mais ne guérira pas la maladie elle-même..

De plus, l'automédication peut provoquer le développement de complications graves, qui seront très difficiles à prévenir et entraîneront une maladie chronique.

Comme déjà mentionné ci-dessus, pour le traitement de la cystite, le médecin prescrit d'abord des médicaments antibactériens et antispasmodiques à la femme. Ils aideront non seulement à soulager le processus inflammatoire, mais aussi à éliminer la douleur. De plus, pour que le traitement soit fructueux, il est recommandé à la femme de prendre des médicaments pour augmenter l'immunité. De plus, une forte consommation d'alcool est recommandée..

Quant au régime de boisson, il est préférable de privilégier l'eau propre, les teintures de camomille, le millepertuis ou le calendula. Les canneberges ont un effet bénéfique sur le corps d'une femme atteinte de cystite.

Dans le cas où, pour une raison quelconque, la femme n'a pas la possibilité de demander l'aide d'un médecin, au stade initial, il est nécessaire d'essayer d'éliminer le processus inflammatoire par elle-même:

  • dans le cas où une femme a une forme aiguë de cystite, elle doit alors assurer, sans faute, un régime pastel et essayer d'éliminer la douleur avec des analgésiques et des médicaments antispasmodiques;
  • s'il n'y a pas d'impureté de sang ou de pus dans l'urine, vous pouvez mettre un coussin chauffant ou une bouteille d'eau chaude sur votre estomac;
  • toutes les heures, il est recommandé de boire au moins un verre de liquide chaud, pour cela, le thé vert, la collecte des reins ou l'eau minérale chauffée non gazeuse sont les mieux adaptés;
  • vous devez également suivre un certain régime, dont l'essence est le rejet des aliments gras, épicés, salés, acides et frits;
  • les refus doivent être obligatoires de la consommation de boissons alcoolisées, ainsi que des contacts sexuels;
  • afin de soulager la douleur, vous pouvez prendre certains médicaments, tels que No-shpa, Papaverine ou des suppositoires spéciaux rectaux ou vaginaux.

Remarque! Toutes les mesures qu'une femme prend d'elle-même pour atténuer les symptômes ne peuvent qu'apporter un soulagement temporaire, et pour se débarrasser de la maladie, vous devez absolument contacter un établissement médical.

Quant à l'utilisation de médicaments antibactériens, alors dans ce cas, l'utilisation d'antibiotiques est strictement interdite. Ils doivent être prescrits par le médecin traitant qui, en fonction de la gravité de la maladie, pourra choisir non seulement le médicament le plus adapté, mais également sa posologie.

Méthodes de prévention

Le danger de cystite, nous l'avons déjà découvert, nous devons maintenant décider comment prévenir ce type de processus inflammatoire. Pour ce faire, vous devez respecter les règles assez simples suivantes:

  • essayez de minimiser la possibilité d'hypothermie;
  • adhérer à un certain régime;
  • boire environ deux litres de liquide par jour;
  • lorsque vous vous exhortez à uriner, vous ne devez pas supporter et remettre à aller aux toilettes;
  • privilégier un partenaire sexuel régulier;
  • observer les règles d'hygiène personnelle;
  • en cas d'infections chroniques du corps féminin, elles doivent être immédiatement diagnostiquées et doivent être traitées.

De plus, il est recommandé à chaque femme de subir systématiquement un examen médical complet, ce qui permet de diagnostiquer divers changements pathologiques à un stade précoce de développement. Ce n'est qu'en observant toutes les recommandations ci-dessus qu'une femme a la possibilité d'éviter la survenue d'une cystite, ainsi que lorsqu'elle survient, pour commencer un traitement efficace en temps opportun. Les méthodes de traitement doivent être choisies par le médecin traitant, car l'automédication peut entraîner des conséquences graves et irréparables.

Les conséquences de la cystite

L'inflammation de la vessie (cystite) est une maladie courante du système génito-urinaire. Il est important de savoir ce qu'est une cystite dangereuse. La cystite chez les femmes survient plus souvent que chez les hommes, ce qui est associé aux particularités de l'anatomie féminine. Sur les 10 cas de maladie, seulement 2 appartiennent au sexe le plus fort. La maladie se manifeste à tout âge. Les médecins disent que 98% des femmes souffraient d'inconfort lié à la cystite.

Les complications de la cystite sont plus douloureuses que les symptômes primaires. Il arrive que la cystite guérisse, mais les symptômes sont restés ou sont rapidement revenus. La transition de la maladie vers une forme chronique entraînera un inconfort important avec des douleurs lombaires constantes, des envies fréquentes "petit à petit". L'infection qui a provoqué une cystite aiguë viole l'intégrité de la vessie et est activée sur d'autres organes, sert de source de nouvelles formes de maladies: si elle n'est pas traitée, une transition vers une forme chronique est possible.

L'inflammation de la vessie non traitée peut entraîner des pathologies graves et tourmenter une personne à vie.

Quelles sont les formes de complications après une cystite?

  1. Forme hémorragique. Le signe déterminant est la présence de sang dans l'urine causée par des dommages aux vaisseaux sanguins de la vessie. Il y a à la fois de petites traces et de gros caillots sanguins. Caractérisé par de la fièvre, des douleurs aiguës dans le périnée, le bas-ventre. La cause de la maladie est les virus, les bactéries et les champignons. Elle survient en raison de la compression des murs par la croissance de tumeurs, de tumeurs, d'un objet étranger. La gravité des effets de la cystite - remplacement par un dysfonctionnement du tissu conjonctif, des muscles et des organes.
  2. Forme interstitielle. La membrane muqueuse de l'organe et la couche musculaire située en dessous sont affectées. L'exposition bactérienne entraîne des cicatrices, des ulcères dans la cavité de la vessie, du sang dans les urines. La vessie gère mal les fonctions, l'élasticité, la capacité de contraction diminue, son volume diminue. Les principaux symptômes sont un nombre croissant de pulsions, des douleurs lors du remplissage. Les formes chroniques sont caractérisées par un dysfonctionnement du sphincter et une incontinence.
  3. Forme gangreneuse. Une complication grave dans laquelle toute la paroi de la vessie est impliquée. La mort complète ou partielle de la muqueuse se produit. Le processus purulent amorcé, la nécrose des membranes musculaires provoque les effets de la cystite chez la femme, comme la perforation (rupture) et la paracystite. Les principaux symptômes sont l'hématurie (sang dans les urines), la miction n'apporte pas de soulagement au patient, l'intoxication générale du corps, les douleurs articulaires, les douleurs musculaires et les maux de tête.

Symptômes de complications après une cystite en dehors de l'urée

  1. Trigonite. L'inflammation affecte la région du triangle de la vessie (située entre l'ouverture interne de l'urètre et la bouche des uretères). Capture les muscles du sphincter. La trigonite aiguë est causée par une infection qui affecte le canal postérieur ou avec une prostatite. La forme chronique chez la femme se produit avec une localisation anormale de l'utérus, un prolapsus de la paroi vaginale antérieure. Diagnostiqué d'une cystoscopie. La symptomatologie est similaire à la cystite aiguë, avec le même traitement..
  2. Paracystite Se produit lorsque l'inflammation de la vessie est transmise aux tissus fibreux. La fonction principale de la fibre pelvienne est de remplir l'espace entre les organes pelviens, en assurant leur mobilité, leur position interne et leur nutrition. Le traitement n'est possible que par la chirurgie.
  3. La pyélonéphrite est une conséquence courante de la cystite. L'agent pathogène à travers les uretères pénètre dans les reins, une infection purulente se développe. Les principaux signes sont de la fièvre, des spasmes de la paroi antérieure du péritoine, une diminution de la quantité d'urine. Les symptômes peuvent ne pas apparaître, jusqu'au plissement du rein et au développement d'une insuffisance rénale. Une maladie négligée est mortelle en raison d'une péritonite.

Quels sont les autres processus inflammatoires??

  • Le reflux de la bulle urétérale est une violation de la direction du mouvement de l'urine à travers les uretères de la vessie vers les reins. La raison en est une diminution de la capacité du sphincter à se contracter en raison de dommages inflammatoires, une perte d'organes est possible.
  • La cystalgie est une complication de la cystite chez les femmes et les filles âgées de 20 à 50 ans. Le patient développe une condition douloureuse, une miction forte et fréquente, mais il n'y a pas de changements pathologiques dans la vessie. Les symptômes sont parfois appelés syndrome urétral. La grossesse, la ménopause, les troubles menstruels contribuent au développement de la maladie.
  • Cystite ulcéreuse diffuse et empyème. Avec un traitement insuffisant, l'infection passe sous la muqueuse, formant des ulcères hémorragiques et des ulcères. La structure de la membrane s'affaiblit et des complications peuvent se développer. L'apparition de cicatrices, la perte d'élasticité des tissus réduit le volume de l'organe, d'autres complications se développent. L'apparition de kystes et de polypes est probable. Empyème - une complication de la cystite, se produit avec une grande accumulation de pus et l'absence d'écoulement. Nécessite une intervention chirurgicale.

Retour à la table des matières

Quel est le danger de cystite chez les femmes et les hommes?

Les conséquences dangereuses de la cystite se produisent à tout âge, quel que soit le sexe. Les organes adjacents à la vessie sont particulièrement touchés (reins, utérus et appendices, intestins). L'infection qui affecte l'organe par les voies lymphatiques atteint d'autres personnes, entraînant des complications. À quoi peuvent mener des rechutes fréquentes??

  1. difficultés dans l'activité sexuelle;
  2. altération et dommages aux membranes de la vessie;
  3. dysfonction sphinctérienne entraînant une incontinence urinaire;
  4. inflammation de l'utérus et des appendices;
  5. diminution de la capacité de reproduction;
  6. nécrose des tissus de la vessie;
  7. saignement dû à une hématurie.

Pour la plupart, la manifestation de la cystite aiguë est une pathologie qui se développe rapidement, après 10 jours, elle disparaît, les symptômes disparaissent. Après une courte période de temps, des douleurs fortes et épuisantes et une envie accrue d'aller aux toilettes commencent. Une personne éprouve un sentiment d'incertitude, devient irritable et l'équilibre nerveux global est perturbé. Conditions dépressives, stress - effets secondaires fréquents de la maladie.

Qui souffre de cystite en premier lieu?

  • une personne avec une immunité réduite, la présence de maladies chroniques;
  • les personnes exposées à l'hypothermie;
  • les filles commencent à vivre sexuellement;
  • les femmes pendant la grossesse;
  • les femmes ménopausées et la ménopause;
  • les personnes sédentaires;
  • les personnes qui ne font pas assez attention à l'hygiène personnelle;
  • ceux qui changent souvent de partenaires sexuels;
  • ceux qui utilisent des contraceptifs avec des spermicides.

Comment éviter les complications de la cystite?

Pour que les effets secondaires de la cystite restent dans le passé, vous devez suivre attentivement les règles d'hygiène personnelle. Rappelez-vous, l'entrejambe est essuyé dans la direction du pubis au coccyx, la règle s'applique au lavage. Si possible, lavez-vous après chaque selle. Il est nécessaire de changer les serviettes hygiéniques à temps, en particulier pendant les menstruations. Assurez-vous de traiter les processus inflammatoires dans le corps. Essayez de ne pas tarder à aller aux toilettes. Évitez l'hypothermie. Choisissez des vêtements qui ne compressent pas les organes internes et n'entravent pas le mouvement de la lymphe et du sang. Utilisez des sous-vêtements en matières naturelles. Menez une vie active. N'abusez pas des bains et des saunas. Une bonne nutrition - une prévention importante de la maladie, aidera à réduire les effets secondaires de la maladie et à atténuer la condition.

La règle principale - au premier soupçon, vous devez immédiatement contacter un médecin qualifié pour une aide médicale. À un stade précoce, la maladie, avec la bonne approche, ne nécessite pas de traitement à long terme, passe sans conséquences. La cystite avancée et compliquée nécessite une attention médicale immédiate. Il existe de nombreux remèdes contre la cystite, mais ils doivent être prescrits par un médecin. Ne pas se soigner soi-même.

La cystite est une maladie inflammatoire de la paroi vésicale. En raison des particularités de l'anatomie du système génito-urinaire féminin, les femmes sont plus susceptibles de souffrir de cette pathologie.

De nombreuses femmes sont habituées aux rechutes de cystite, sont capables d'arrêter les symptômes de cette maladie et sont assez calmes quant à ses manifestations. Cependant, comme de nombreuses autres maladies inflammatoires, la cystite peut entraîner des complications assez graves. Qu'est-ce que la cystite dangereuse?

Facteurs de risque

Étant donné que la cystite affecte un pourcentage assez important de la population féminine, il sera utile de savoir quels facteurs peuvent entraîner des complications. Parmi eux, les suivants:

  1. Manque de traitement ou manque d'efficacité.
  2. Ne pas suivre les recommandations du médecin, arrêter de prendre des antibiotiques lorsque les symptômes cliniques disparaissent.
  3. Affaiblissement des forces immunitaires en cas de rhume, grossesse, anémie.
  4. Immunodéficience en pathologie congénitale du système sanguin, processus oncologiques, infection par le VIH.
  5. Hypovitaminose, famine, troubles métaboliques.
  6. Changement fréquent de partenaires sexuels.
  7. Hygiène intime.
  8. Opérations et blessures de la cavité abdominale, petit bassin.
  9. Malformations congénitales du système génito-urinaire.
  10. Autres foyers chroniques d'infection dans les organes du système génito-urinaire et autres localisations.

En présence d'une ou plusieurs de ces conditions, le risque de complications de la cystite augmente considérablement.

Pour vous préparer aux conséquences de la maladie et remarquer leurs manifestations le plus tôt possible, vous devez vous attarder plus en détail sur les complications les plus fréquentes de la maladie.

Complications de la cystite

Pour imaginer les effets de la cystite chez la femme, il faut comprendre les caractéristiques de cette maladie. Normalement, l'urine est un environnement stérile.

Avec la pénétration de micro-organismes dans la cavité de la vessie, un processus inflammatoire commence dans sa paroi. Les microbes pénètrent généralement par la voie ascendante - à travers l'urètre, qui est court chez les femmes, c'est l'un des principaux facteurs du développement de la maladie.

Après être apparue une fois, l'infection est sujette à de multiples rechutes.

Cela est dû à un traitement insuffisant et à une mauvaise sélection des médicaments, ainsi qu'aux caractéristiques individuelles du corps de la femme.

Plus le processus inflammatoire s'écoule dans la paroi des organes, plus la probabilité de conséquences graves est grande. Complications de la cystite:

  • Transition de l'inflammation aiguë vers une forme chronique.
  • Réduction du volume des organes.
  • Reflux urétéral.
  • Inflammation du tissu rénal - pyélonéphrite.
  • La propagation de l'inflammation dans l'urètre avec formation d'urétrite.
  • Transition de la cystite à la forme hémorragique et perte de sang chronique.
  • Généralisation de l'infection avec développement d'une septicémie.

Toutes les complications énumérées de la cystite se développent loin de toutes les femmes malades. Il s'agit du travail des défenses de l'organisme. Cependant, parfois ces systèmes échouent, des facteurs de risque de complications y contribuent..

Chronisation de l'infection

La transition d'une inflammation aiguë de la paroi de la vessie en une inflammation chronique est la complication la plus courante de cette maladie. Après le premier épisode de cystite aiguë, la chronicité du processus se produit dans plus de la moitié des cas.

Les caractéristiques de la cystite chronique sont:

  1. Rechutes de la maladie avec un tableau clinique caractéristique.
  2. Détérioration progressive de la paroi d'un organe.
  3. Il se déroule dans le contexte d'une autre maladie chronique du système génito-urinaire.
  4. La sévérité des symptômes est moindre par rapport à la cystite aiguë..

Pour éviter la transition d'une inflammation aiguë à une chronique, ainsi que pour se débarrasser des rechutes de cystite chronique existante, les mesures suivantes doivent être prises:

  • Changer de régime et de mode d'activité.
  • Buvez beaucoup de liquides.
  • Vider systématiquement la vessie à la première envie.
  • Refuser de porter des vêtements serrés.
  • Observer l'hygiène personnelle.
  • Visitez périodiquement un urologue.

La cystite chronique, à son tour, est elle-même la cause la plus courante des autres complications énumérées ci-dessous..

Réduction de la vessie

Le cours de tout processus chronique est associé à la formation d'adhérences - le dépôt de brins de protéines de fibrine. Les adhérences rassemblent différentes parties de l'organe et peuvent réduire sa cavité.

Cela peut se produire avec un cours prolongé de cystite chronique. Dans ce cas, ils parlent d'une vessie ridée. Cette maladie limite sérieusement la qualité de vie du patient, car elle se manifeste par les symptômes suivants:

  • Mictions fréquentes et insupportables.
  • Envie de nuit plus de 2 fois.
  • Faible débit urinaire.
  • Progression progressive et aggravation.

Le traitement de la pathologie est assez compliqué. La méthode conservatrice peut être appelée hydrodilatation. Avec cette procédure, des volumes croissants de liquide sont progressivement introduits dans la cavité corporelle, ce qui conduit dans certains cas à l'expansion de sa cavité.

Le traitement principal de la maladie est la chirurgie.

Pendant l'opération, les muscles de la paroi de la vessie sont plastifiés, les nerfs sont croisés, une partie de la vessie est retirée ou complètement retirée, remplacée par une section de l'intestin.

Reflux urétéral

Le reflux en médecine est le jet du contenu d'un organe creux dans la section sus-jacente. Ainsi, dans un processus inflammatoire chronique, les sphincters, les muscles entourant les ouvertures urétérales de la vessie, dysfonctionnement.

En conséquence, l'urine de la cavité vésicale commence à s'écouler vers le haut dans la lumière de l'uretère. Puisqu'un processus inflammatoire se produit dans la paroi de l'organe, l'urine contient un grand nombre de bactéries et de cellules immunitaires qui apparaissent dans l'uretère.

Ce processus peut perturber l'organe et entraîner une autre conséquence de la cystite - la pyélonéphrite.

Pyélonéphrite

Lorsque l'urine infectée s'échappe de l'uretère de manière ascendante ou lorsqu'une infection avec du sang de la vessie dans le rein est introduite, un processus inflammatoire commence également à s'y former..

L'inflammation de diverses parties du rein d'origine infectieuse est appelée pyélonéphrite. Le nom de la maladie reflète la localisation prédominante du processus - généralement le système pyélocalicéal de l'organe s'enflamme - le département qui recueille l'urine de tous les néphrons rénaux.

La pyélonéphrite est une pathologie très grave qui nécessite un traitement complexe. Symptômes de la maladie:

  • Fièvre.
  • Faiblesse et perte d'appétit.
  • Hypertension artérielle.
  • Trouble du sommeil.
  • Nausée et vomissements.
  • Douleur dans le bas du dos.
  • Gonflement sur le visage.
  • Urine boueuse.
  • Douleur pendant la miction.
  • Urination fréquente.

En plus des antibiotiques, des médicaments anti-inflammatoires, des vitamines et des préparations vasculaires sont prescrits dans le traitement de la maladie, les patients doivent également suivre un régime alimentaire et un régime rationnel d'activité physique.

Les complications de la cystite qui se développent pendant la transition de l'infection vers les organes sus-jacents ont été énumérées ci-dessus. Cependant, le processus inflammatoire peut également descendre le long des voies urinaires.

Dans ce cas, l'urétrite se développe - inflammation bactérienne de l'urètre. Cette condition s'accompagne des symptômes suivants:

  • Douleur ou douleur en urinant.
  • Séparation du pus ou du mucus de l'urètre, ainsi que de l'exsudat sanglant.
  • Mauvaise odeur.
  • Miction rapide.
  • Douleur dans la zone intime.

L'urétrite peut être bien traitée, mais commencez le traitement dès que possible. La maladie elle-même peut entraîner des complications progressives..

L'infection est capable de passer dans la zone des organes génitaux externes et internes, dans ce cas, la bartholinite, la vulvite, la colite et d'autres maladies se forment.

Cystite hémorragique

La cystite hémorragique est une forme de la maladie, qui s'accompagne de lésions des vaisseaux de la paroi interne de l'organe. Cela entraîne des saignements récurrents et du sang dans l'urine..

Cette condition est appelée hématurie. Elle est divisée en microhématurie (le sang n'est pas visible dans l'urine, les globules rouges sont détectés lors de l'analyse) et macrohématurie - la couleur de l'urine change et le sang devient visible à l'œil nu.

En plus du fait que la cystite hémorragique est une forme assez grave de la maladie et s'accompagne de symptômes désagréables, elle peut également provoquer une anémie ferriprive chronique..

Une petite perte de sang constante entraîne une diminution de la quantité de fer dans le corps. Le syndrome anémique se produit. Il est impossible de l'éliminer avec un régime alimentaire, donc des préparations de fer sont ajoutées au traitement de la cystite.

L'anémie ne peut pas être guérie si la cause de la perte de sang n'a pas été éliminée, le traitement de la maladie sous-jacente reste donc une priorité.

Urolithiase

Le processus inflammatoire dans les organes creux est un facteur de formation de conglomérats à partir de protéines et de minéraux - pierres. Ceci est caractéristique de la cholécystite et de la maladie biliaire qui l'accompagne, ainsi que de la cystite que nous envisageons. Dans ce dernier cas, la maladie est compliquée par une lithiase urinaire.

Une pierre dans la lumière de la vessie irrite sa muqueuse et cause des dommages supplémentaires au mur. Il améliore le processus inflammatoire et les dommages mécaniques sont attachés au composant bactérien.

De plus, la pierre peut bloquer la lumière de l'urètre ou de l'uretère, provoquant une rétention urinaire aiguë ou une insuffisance rénale aiguë.

En utilisation thérapeutique:

  • Anti-inflammatoires.
  • Antispasmodiques.
  • Physiothérapie.
  • Antioxydants.
  • Pierres de broyage à ultrasons.
  • Suppression en ligne.

Afin d'empêcher le développement de la lithiase urinaire, il suffit d'empêcher le développement d'une inflammation dans la lumière du corps à temps.

Une complication extrêmement rare du processus inflammatoire dans la vessie est l'introduction d'une infection dans la circulation sanguine et la formation d'une réponse inflammatoire systémique - septicémie. Avec cette pathologie, des foyers d'infection commencent à se former dans divers organes en raison de la pénétration de microbes par le sang de la vessie.

La septicémie est une maladie mortelle, mais avec une cystite se produit dans un pourcentage minimum de cas. Son développement peut être associé à une immunodéficience ou à des complications de la cystite..

La cystite est considérée comme une maladie féminine, car ce sont les femmes qui y sont plus sensibles. Une pathologie infectieuse affecte la muqueuse de la vessie, provoquant des symptômes désagréables. Les effets négatifs de la cystite chez la femme surviennent le plus souvent dans le cas d'un schéma thérapeutique mal établi, qui menace principalement la chronicité de la maladie. Cependant, les rechutes fréquentes ne sont pas la seule raison pour laquelle la cystite est dangereuse. L'infection peut remonter les uretères et affecter les reins..

Provoquer des complications

L'évolution chronique de la maladie ne prend pas seulement en l'absence d'une thérapie adéquate. Les rechutes de la maladie peuvent provoquer:

  • non-respect de l'hygiène personnelle;
  • perturbations hormonales dans le corps;
  • pathologie des organes pelviens;
  • immunité affaiblie.

C'est la forme chronique qui est dangereuse lorsque de nombreuses complications surviennent. Souvent, la maladie prend une évolution chronique pendant la grossesse en raison de poussées hormonales et de l'absence de traitement antibactérien.

Complications de la cystite chez la femme

Si la cystite n'est pas traitée, les conséquences peuvent être les plus imprévisibles. Dans le contexte d'un processus inflammatoire non traité de la muqueuse de la vessie, les complications suivantes et leurs formes se produisent le plus souvent:

La cystite est-elle dangereuse et ses conséquences aideront à juger individuellement les caractéristiques de chacune des complications.

Danger d'évolution chronique

Les conséquences de la cystite chronique s'expriment principalement par des rechutes de la maladie. La période de rémission est remplacée par une exacerbation, qui peut survenir 1 à 2 fois par an ou plus. Un patient souffrant de cette forme de pathologie a besoin d'une correction nutritionnelle et d'une prévention des rechutes au printemps et en automne. Le long cours de la maladie, qui conduit à l'absence de traitement et de prévention adéquats, devient la cause de dommages aux couches profondes des parois de la vessie. Cela, à son tour, menace de modifier le tissu conjonctif de l'organe, ce qui entraîne inévitablement sa déformation et son plissement. Dans ce cas, les parois de la vessie perdent leur élasticité et leur capacité à s'étirer. Cette condition conduit souvent à une miction involontaire (incontinence).

Forme hémorragique

La cystite non traitée peut provoquer le développement d'une forme hémorragique de la maladie. Une complication survient avec un traitement antibactérien mal sélectionné et une réinfection par des agents pathogènes. Les principaux symptômes sont les suivants:

  • urine avec du sang;
  • odeur d'urine désagréable;
  • douleur dans l'abdomen;
  • miktsy fréquent;
  • fièvre.

Le micro-saignement résulte de dommages aux vaisseaux sanguins de l'organe urinaire.

L'absence de thérapie adéquate est dangereuse pour la détérioration du fonctionnement de la vessie et le développement d'une anémie ferriprive.

Forme interstitielle

Cette variété est le plus souvent le résultat d'une maladie chronique. Les conséquences de la cystite interstitielle entraînent le développement d'une congestion dans la vessie. Le processus inflammatoire affecte non seulement la muqueuse, mais également les parois de l'organe urogénital. Dans le cours aigu, la miction fréquente et la douleur sont caractéristiques.

Forme gangreneuse

En l'absence de thérapie pour l'évolution aiguë de la maladie, les agents pathogènes commencent le processus actif de reproduction, pénétrant à travers la muqueuse dans les couches profondes de la vessie. Les micro-organismes pathogènes au cours de leurs activités entraînent la mort des cellules de la vessie. Il s'agit de l'une des complications les plus graves de la cystite chez la femme..

Les principaux symptômes de la forme gangréneuse sont la présence de sang dans l'urine, l'envie fréquente de mictia et après la miction il n'y a pas de soulagement.

La gangrène vésicale nécessite une intervention chirurgicale obligatoire et immédiate, car elle menace de rompre un organe.

L'une des complications après une cystite chez la femme est la survenue d'une trigonite. Les symptômes de ces deux maladies ont de nombreuses similitudes et ne diffèrent que par les spécificités de la localisation. La pathologie affecte le soi-disant triangle de Lietot, qui est situé entre les uretères et dans la zone de l'urètre.

En raison de l'emplacement spécifique, le processus inflammatoire affecte souvent le sphincter, entraînant une incontinence urinaire. La déformation de la valve peut également provoquer le développement d'un reflux vésico-urétéral, ce qui conduit à un reflux urinaire inversé. Dans le contexte de cette condition, la pyélonéphrite se produit souvent - l'une des maladies infectieuses les plus dangereuses des reins..

Paracystite

La conséquence d'une infection de la vessie non traitée se manifeste par des envies fréquentes d'uriner, des douleurs dans le bas-ventre, des frissons, de la fièvre et une faiblesse. Au cours du processus inflammatoire, un mouvement intestinal douloureux est observé à l'arrière de l'organe urinaire.

Le traitement est effectué à l'aide d'antibiotiques à large spectre et de physiothérapie.

Pyélonéphrite

Les complications après la cystite chez les femmes se manifestent souvent par une pyélonéphrite. Le plus souvent, la pathologie se développe dans le contexte d'une évolution aiguë d'une maladie provoquant. L'infection de l'uretère remonte et affecte le bassin rénal. Les principaux symptômes de la pyélonéphrite sont:

  • augmentation soudaine de la température corporelle jusqu'à 40 degrés;
  • frissons et transpiration;
  • douleurs spastiques dans le péritoine;
  • miction peu abondante lors du mélange.

Le pus et l'exsudat accumulés dans la région du bassin rénal sont dangereux pour la survenue d'une insuffisance rénale et d'une rupture de l'organe, pouvant entraîner la mort.

La relation entre la cystite et l'infertilité

Les complications de la cystite sont dangereuses principalement pour les femmes en âge de procréer. Certains experts pensent que dans le contexte de l'évolution chronique de la maladie, l'infertilité peut se développer chez les filles. Cependant, le processus inflammatoire de la vessie elle-même ne peut pas provoquer l'incapacité d'une femme à concevoir. Souvent, la chronicité de la maladie se produit en raison de problèmes de santé déjà existants dans la sphère génito-urinaire et signale leur présence dans le corps. Un traitement rapide des pathologies féminines aidera à éviter la rechute de l'inflammation de la vessie et à concevoir un enfant sain et à part entière.

Traitement aigu et chronique

La cystite courante et sa forme aiguë nécessitent une approche différente du traitement. Dans le cours chronique, la thérapie est plus longue et vise principalement à réduire le risque d'exacerbations.

Le choix des médicaments dans le cours aigu de la maladie dépend de la sévérité des symptômes et de la présence de pathologies concomitantes. La restauration complète de la membrane vésicale ne se produit que dans le cas de médicaments correctement sélectionnés et de la mise en œuvre d'un traitement rapide. L'antibiotique le plus efficace est Monural et ses analogues à base de fosfomycine. La plupart des agents pathogènes qui provoquent une inflammation de la vessie sont sensibles à la substance active. L'acceptation des médicaments est acceptable pendant la grossesse.

Pendant le traitement, il est important d'observer un régime de consommation (au moins 2 litres d'eau par jour) et un régime. De plus, il est recommandé de prendre des herbes diurétiques à effet anti-inflammatoire. Cette catégorie comprend les feuilles de busserole, les airelles rouges, etc..

La forme chronique nécessite une approche plus scrupuleuse du traitement. La thérapie peut durer de 1 à 4 semaines et est réalisée à l'aide de médicaments antibactériens, auxquels l'agent pathogène est sensible..

Après un traitement antibiotique, le médecin peut prescrire l'utilisation de nitrofuranes (nitroxoline, furadonine, etc.), dont le traitement est effectué pendant plusieurs mois, en fonction de la gravité de la forme chronique.

Pour éviter les complications, des immunomodulateurs et des médicaments qui améliorent la circulation sanguine dans le bassin sont prescrits. Cette dernière catégorie comprend les agents antiplaquettaires et les venotoniques. Pour enrichir les organes pelviens en oxygène, des antihypoxants sont prescrits..

La forme chronique ne peut pas être complètement guérie, cependant, un schéma thérapeutique correctement formulé et la mise en œuvre des prescriptions du médecin peuvent réduire le risque de rechute de la pathologie et ses conséquences. Le respect de toutes les règles de la thérapie peut également améliorer la qualité de vie du patient..

Afin de ne pas penser aux conséquences que la cystite peut provoquer chez la femme, vous devez rapidement demander l'aide d'un spécialiste afin de diagnostiquer et d'élaborer le schéma thérapeutique approprié.

Prévention des complications

Les complications après la cystite, comme le montre la pratique, sont une conséquence du manque de thérapie ou d'automédication. C'est pourquoi, afin d'éviter les conséquences d'une maladie infectieuse, des soins médicaux en temps opportun et la livraison de tous les tests nécessaires sont nécessaires. Une étude clinique aidera à identifier l'agent causal de l'infection et à différencier les autres types de maladies des organes pelviens. L'urologue détermine le traitement à prescrire après avoir reçu les résultats des tests, ce qui permet également d'identifier la forme de la maladie..

Les règles suivantes aideront à prévenir les maladies chroniques:

  • traitement rapide des pathologies internes concomitantes;
  • mesures préventives visant à renforcer l'immunité;
  • éviter l'hypothermie et l'hygiène personnelle;
  • élimination de la constipation fréquente et de la diarrhée.

Une approche intégrée de la thérapie aidera à minimiser le risque de conséquences graves..

L'histoire d'un de nos lecteurs: