Principal

Traitement

Le sentiment que je n'ai pas fini

Gêne, oppression, violation du régime habituel - c'est ce qui s'accompagne d'une vidange incomplète de la vessie. Ce problème se produit avec les enfants et les adultes, il dépasse les femmes et les.

De nombreux facteurs peuvent affecter la violation de la fonction génito-urinaire. Le plus souvent, cela est dû au processus inflammatoire, qui a perturbé les mécanismes sains de la miction.

Le premier diagnostic est généralement après la description des plaintes. Certains médecins utilisent un questionnaire. Lors du test de provocation, le médecin vérifie si l'augmentation de la pression intra-abdominale est urinaire. Cependant, le diagnostic de la maladie causale est également important car la poursuite du traitement est dirigée..

Lors d'un examen gynécologique, le médecin regarde de l'extérieur l'organe génital féminin. Par la suite, il examine le vagin de l'intérieur. Un prolapsus sous-salal peut être diagnostiqué. Si l'utérus n'est pas encore visible de l'extérieur, on parle de descente utérine. L'urine est d'abord examinée avec une bandelette réactive. Ceci est suivi d'une culture qui stimule la croissance des bactéries dans l'urine. Grâce à des tests d'urine, l'inflammation de la vessie et des voies urinaires peut être déterminée. D'une part, des protéines et des cellules protectrices apparaissent dans l'urine.

Les causes du phénomène

Vous pouvez parler de pathologie si, après être allé aux toilettes, vous aviez l'impression que le processus n'était pas complètement terminé. Après quelques minutes, la personne retourne aux toilettes, mais le sentiment de terminer l'acte d'uriner ne vient toujours pas.

Cela interfère sérieusement avec le travail, les activités normales, une personne est littéralement attachée à aller aux toilettes.

Les calculs peuvent être déterminés par échographie ou examen aux rayons X. Pour avoir une image plus précise des procédures dans la vessie, le médecin peut effectuer un miroir de la vessie. Un petit tube est inséré à travers l'urètre dans la vessie. Pour éviter la douleur, l'urètre est anesthésié. Au bout du tube se trouve une petite caméra. Le médecin peut voir l'intérieur de la vessie. Si le médecin voit une zone proéminente, il peut prendre un morceau de tissu avec une petite pince. Ensuite, il est examiné par un pathologiste.

Le médecin est déjà suspecté d'une maladie inflammatoire chronique. Si le patient se plaint de diarrhée muqueuse et sanglante, le médecin passe le diagnostic par coloscopie. À cet effet, l'anus, comme dans le cas d'un miroir de la vessie, est inséré dans le tube, à l'extrémité duquel se trouve une caméra. Un échantillon de tissu peut également être prélevé à l'aide de petites pinces..

Chez l'homme

Pour les hommes, ces symptômes sont caractéristiques de l'adénome de la prostate. Mais ce n'est pas le seul facteur à l'origine d'un tel inconfort. Il peut également s'agir d'une structure urétrale ou d'une urétrite..

Les mictions fréquentes aux toilettes peuvent s'expliquer à la fois par des tumeurs de nature différente dans la vessie.

Si l'innervation des organes pelviens est perturbée, des problèmes d'urination peuvent également survenir, car les réflexes contrôlent ce processus. Mais la cystite aiguë ou chronique tourmente les hommes beaucoup moins souvent que les femmes.

Le diagnostic différentiel n'est nécessaire que pour les enfants atteints de la maladie. En cas d'énurésie, les enfants ne sont pas secs. Il n'y a pas d'incontinence proprement dite, car l'urine est libérée arbitrairement. Ils n'ont tout simplement pas appris à utiliser les toilettes à temps. La thérapie de l'incontinence à l'effort vise principalement à renforcer les muscles du plancher pelvien et à augmenter la force des muscles du sphincter. Les muscles du plancher pelvien peuvent être renforcés en entraînant le plancher pelvien. Ce sont des exercices qui sont déjà proposés aux femmes enceintes pendant la gymnastique..

Ils sont faciles à apprendre et doivent être conservés régulièrement à la maison. L'entraînement en piscine doit être effectué de manière prophylactique avant que l'incontinence urinaire ne se produise. Si le tissu conjonctif des voies urogénitales se dilate, un suppositoire vaginal contenant des œstrogènes peut soulager.

Chez les femmes

Les femmes sont les plus sensibles à un tel problème, car l'urétrite est un diagnostic rarement évité par le sexe plus juste..

S'il s'agit d'une cystite aiguë, elle doit être guérie de haute qualité afin que la situation n'entre pas dans le stade d'une maladie chronique.

De plus, les causes des problèmes de vidange de la vessie sont:

L'urètre peut également être recouvert d'un médicament qui contient du collagène comme ingrédient actif. Le collagène augmente le stress du tissu conjonctif. Si la cause de l'incontinence urinaire est un recensement de l'utérus, une amélioration de l'abstinence peut être obtenue par des pessaires spéciaux.

Il existe également des médicaments qui augmentent la force des muscles du sphincter. Cependant, ces médicaments n'ont de chance de réussir qu'avec des exercices du plancher pelvien cohérents. Si, par exemple, les changements anatomiques changent considérablement avec le prolapsus de l'utérus, une intervention chirurgicale est nécessaire. Le but de l'opération est de restaurer des conditions anatomiques normales. À cet effet, l'utérus est fixé dans une position normale. Le tissu vaginal déchiré, qui a perdu sa stabilité, est déchiré. Il est également possible d'insérer du plastique qui améliore la stabilité..

  • Rétrécissement / fusion des cellules urétrales;
  • Maladies inflammatoires aiguës des organes pelviens;
  • Apport tissulaire insuffisant par les cellules nerveuses.

Les maladies gynécologiques sont également un processus inflammatoire qui peut affecter la vessie. Il provoque sa contraction réflexe, qui s'exprime par le sentiment que vous souhaitez constamment utiliser les toilettes.

Ce processus est appelé plastique vaginal. Dans le cas de l'incontinence d'ivresse, l'objectif de la thérapie est de réduire le tonus musculaire des muscles hyperactifs. . Le patient doit visiter régulièrement les toilettes afin que le muscle à bulles ne soit pas exposé à des irritants excessifs.

Il soulage également les symptômes de l'incontinence. Le tonus du muscle détrusus, qui comprime la vessie, peut être réduit en injectant certains médicaments. La plupart des médicaments sont encore en cours d'approbation. Si l'incontinence est associée à des signaux nerveux mal transmis, ces nerfs peuvent être paralysés par une anesthésie locale. Cependant, à la suite de ce type de traitement, une incontinence urinaire peut survenir..

Ce n'est pas une maladie distincte - la vidange incomplète n'est considérée que comme un symptôme, le signe d'une sorte de pathologie..

En outre, des sentiments similaires se produisent chez les femmes enceintes, en particulier celles qui sont au cours des dernières semaines de grossesse.

L'utérus en croissance exerce une pression sur les organes pelviens, y compris la vessie. Il est anormalement serré, c'est pourquoi des signaux sur le désir d'uriner peuvent arriver au cerveau. Le problème se résout après l'accouchement..

Thérapie causale. La même chose peut être dite à propos de la maladie de Crohn, alors qu'il est nécessaire de restaurer constamment les fistules. Pendant la chirurgie, ces articulations malades sont excisées. Cela signifie que les connexions deviennent plus importantes. Habituellement, ils guérissent. 80% des cas peuvent être améliorés par des mesures conservatrices. Dans les cas plus graves, la chirurgie est généralement utile. En combinant les deux méthodes, presque chaque patient peut aider pendant un certain temps..

L'incontinence peut être simulée, dans laquelle toutes les affections et maladies qui contribuent à l'incontinence urinaire sont évitées. Une alimentation équilibrée prévient l'obésité.Les sports musculaires du plancher pelvien sont améliorés par les activités sportives et il est recommandé de bloquer l'infection. Aux premiers stades, la maladie est beaucoup plus facile à traiter. Pour tout changement dans les voies génito-urinaires, un médecin doit être consulté rapidement pour prévenir les maladies ultérieures. Troubles de la miction et envie d'uriner, une fréquence d'urination ou une augmentation de la fréquence des mictions pendant la journée, mais sans augmentation du volume total d'urine, parfois en cas de masse urinaire palpable résiduelle importante, abdomen inférieur.

  • Les infections de la vessie doivent être évitées..
  • Important vêtement chaud important et une boisson de 2 litres par jour.
  • Si c'est toujours un cas d'infection de la vessie, consultez un médecin..
  • Si l'incontinence commence, consultez immédiatement un médecin.
La Société Continentale Internationale définit le syndrome de la vessie hyperactive comme un problème urgent avec la miction avec ou sans incontinence urinaire.

Chez les enfants

Chez les enfants, une pathologie similaire est appelée vessie neurogène. Cette violation ne peut pas être qualifiée de rare - elle se produit chez un enfant sur dix.

Cette maladie peut s'expliquer par une violation de la régulation nerveuse de la miction, car la cause d'une vessie neurogène peut être des anomalies congénitales du système nerveux central, une névrite, un sacrum et un coccyx sous-développés.

Habituellement, elle s'accompagne d'une augmentation de la fréquence des mictions et de la nycturie en l'absence de troubles pathologiques ou métaboliques. Cela signifie qu'un patient souffrant de troubles pathologiques ou métaboliques peut présenter certains symptômes d'une vessie hyperactive, mais ne doit pas être diagnostiqué avec un syndrome de la vessie hyperactive..

Dans les études de population, une vessie hyperactive a une prédominance de 7 à 27% chez l'homme et de 9 à 43% chez la femme. L'urgence de la miction et l'incontinence urinaire sont plus fréquentes chez les femmes que chez les hommes. De plus, la prévalence et la gravité des symptômes ont tendance à augmenter avec l'âge..

Mais parfois, un problème similaire indique une pathologie rénale, une cystite et des infections virales. Les dysfonctionnements psychologiques, qui conduisent souvent à une altération de la miction, ne peuvent pas être exclus.

Symptômes associés

Malheureusement, le problème principal est complété par d'autres sensations désagréables. Dans certaines maladies inflammatoires, le patient peut monter en température jusqu'à une fièvre.

L'étiologie d'une vessie hyperactive peut être d'origine musculaire - muscles abdominaux - ou neurogène. Le clinicien est responsable de l'exclusion des conditions pathologiques ou métaboliques qui peuvent masquer une vessie hyperactive..

Ces troubles peuvent être inhérents ou externes à la vessie. Chez les femmes, certains troubles internes peuvent être des infections des voies urinaires, des carcinomes de la vessie, des calculs vésicaux et une cystite interstitielle. Les conditions externes comprennent le diverticule urétral, un utérus rétroverti ou enceinte, un prolapsus pelvien, une endométriose et des changements hormonaux. Chez l'homme, le problème externe le plus courant est l'hyperplasie bénigne de la prostate, qui interfère avec le flux urinaire.

Les symptômes suivants accompagnent la pathologie:

  • La douleur survient constamment, elle s'intensifie avec palpation de l'abdomen, haltérophilie, effort physique;
  • La douleur aiguë dans la région lombaire est caractéristique de la lithiase urinaire;
  • Plénitude dans le bas-ventre;
  • Changement ;
  • Sang dans l'urine.

Ces manifestations sont dangereuses dans la mesure où une personne n'y répond pas immédiatement. Cette situation peut être lourde de stagnation d'urine. En raison de la stagnation, le patient est tourmenté par une sensation de pression constante, une sensation de plénitude de la vessie.

Chez les deux sexes, ces symptômes peuvent également être causés par des troubles neurologiques tels que la maladie de Parkinson, la sclérose en plaques, la sténose cervicale, les lésions de la moelle épinière, la neuropathie diabétique et l'hydrocéphalie. Il faut aussi considérer: les traumatismes et les radiations pour la chirurgie du bassin, de la vessie, de l'urètre et de la prostate.

Les récepteurs cholinergiques se trouvent dans toute la vessie, à l'exception du cou et de l'urètre abdominal. Le système sympathique stimule la relaxation des muscles lisses de la vessie. L'activation des deux récepteurs muscariniques est médiée par l'acétylcholine. Les récepteurs muscariniques abondent également dans les glandes salivaires, les intestins et les yeux, de sorte que les médicaments antimuscariniques peuvent provoquer des effets secondaires tels que la bouche sèche, la constipation et les troubles visuels. Il convient de noter la fréquence et l'urgence de l'urine et la quantité d'urine produite en réponse à une sensation de miction, et s'il y a une sensation de vidange incomplète, ainsi que le moment et la durée des événements d'urgence.

Et dans l'urine stagnante, des bactéries et d'autres agents pathogènes commencent à se développer. Ils peuvent affecter la vessie et même l'urètre..

Et si le processus inflammatoire n'est pas arrêté, l'infection atteindra les reins et provoquera une pyélonéphrite.

Par conséquent, il est très important de demander rapidement l'aide d'un médecin dès les premiers symptômes de la maladie.

Les études urodynamiques doivent être individualisées et, au moins chez l'homme, il est important de connaître la postmiction volumétrique de la miction. Premier choix: thérapie de modification du comportement. Il s'agit de changer la fonction de la vessie, de changer les habitudes de miction, de retarder le temps de vidange et de recyclage dans la vessie. Les muscles du plancher pelvien sont entraînés pour augmenter la force et le contrôle, ainsi que des méthodes pour supprimer l'urgence. Cela devrait inclure un journal d'urination, une miction double et planifiée, une rétroaction, une stimulation électrique, une gestion des fluides, une réduction de la caféine, des changements alimentaires et un contrôle du poids..

Diagnostique

Le médecin ne peut pas prescrire de traitement pour une seule plainte du patient. Une sensation de débordement de la vessie accompagne plusieurs maladies à la fois, par conséquent, un diagnostic complet est nécessaire.

Non seulement les symptômes pertinents sont pris en compte, mais aussi les maladies qu’une personne avait auparavant. Il prend en compte l'âge, le sexe du patient, les maladies chroniques, etc..

Deuxième ligne: médicaments antimuscariniques tels que la darifénacine, la fésotérodine, l'oxybutynine, la solifénacine et la toltérodine. La toxine botulique bloque la transmission neuromusculaire dans les terminaisons nerveuses motrices et sympathiques, inhibant la libération d'acétylcholine.

Lorsqu'un détrusor est introduit à différents points, il produit une dénervation chimique partielle du muscle, ce qui entraîne une diminution locale de son activité. Dans les situations où aucune des alternatives susmentionnées n'est possible, par exemple en cas de troubles cognitifs graves ou de problèmes de morbidité, le contrôle des couches est préférable aux cathéters urétéraux permanents. Ceci est associé à un risque d'infection des voies urinaires, d'érosion ou de dommages à l'urètre ou à la formation de lithiase urinaire. Un cathétérisme intermittent peut être une option en cas de vidange incomplète lors d'un débordement d'incontinence.

Le médecin peut prescrire:

  1. Quelques déployées (urine et sang);
  2. Échographie des organes pelviens;
  3. Consultation avec un néphrologue, un gynécologue, un neurologue, etc..

Plus vous passez rapidement à travers toutes les procédures de diagnostic, plus tôt vous pouvez commencer le traitement.

Traitement des maladies

La maladie peut s'exprimer sous deux formes, complète et partielle. Si nous parlons de la forme complète de la pathologie, alors avec elle, une personne n'est pas en mesure de vider la vessie - les pulsions elles-mêmes sont présentes, mais le liquide ne sort pas. Et dans le bas de l'abdomen, il y a des douleurs aiguës et aiguës.

En dernier recours, un cathéter urétral permanent peut être envisagé lorsque l'incontinence cause des problèmes d'escarres ou lorsque l'incontinence urinaire est la limitation prédominante et affecte les activités des tâches quotidiennes et peut aboutir à une institutionnalisation.

Il s'agit d'un problème avec la fonction de stockage, qui provoque une envie soudaine d'uriner. L'aspiration est difficile à arrêter et une vessie hyperactive peut entraîner une perte involontaire d'urine. Le traitement d'une vessie hyperactive commence souvent par des stratégies comportementales telles qu'un horaire fluide, une vidange opportune et des méthodes pour maintenir la vessie à l'aide du plancher pelvien.

Avec une forme partielle de la maladie, l'urine s'écoule légèrement. Il semble que le liquide sorte, mais très vite, la personne veut utiliser les toilettes à nouveau.

Le traitement ne peut être commencé qu'en établissant la cause de la pathologie. Après les résultats des tests de laboratoire, il sera possible de prescrire un traitement.

Quel peut être le traitement:

  • Si la cause est une infection bactérienne, une cure d'antibiotiques sera prescrite, à boire strictement selon le schéma;
  • S'ils sont détectés dans les voies urinaires, des médicaments seront prescrits, l'effet des médicaments vise spécifiquement à éliminer ces calculs;
  • Avec le facteur psychologique de la maladie, une personne se verra prescrire des sédatifs, ils calmeront le patient;
  • Avec les causes profondes gynécologiques, le traitement visera à résoudre une maladie gynécologique;
  • En cas de troubles du système nerveux, le traitement sera prescrit par un neurologue.

Les cas particulièrement graves qui ne se prêtent pas à la médecine conservatrice nécessitent une intervention chirurgicale. Cela se produit généralement lorsque des calculs trop gros sont trouvés dans le système génito-urinaire. Les tumeurs et les néoplasmes peuvent également provoquer une intervention chirurgicale..

Le patient lui-même peut aider lui-même à soulager la maladie, à éliminer certains désagréables. Pendant l'acte d'uriner, il ne devrait pas y avoir de tension, vous devez vous détendre autant que possible.

Si vous appuyez doucement la paume de votre main sur la zone de la vessie au moment même de la miction, cela stimulera sa contraction. Pendant que vous êtes aux toilettes, vous pouvez faire couler l'eau - le bruit de verser de l'eau aide à uriner.

Les symptômes ne doivent pas être traités avec des remèdes populaires, ce n'est pas une maladie, mais seulement ses symptômes. Assurez-vous de savoir ce qui a causé la violation de la miction, passez tous les examens et procédez au traitement selon le calendrier prescrit par le médecin.

Découvrez les causes et les méthodes de traitement de la rétention urinaire grâce à la vidéo:

Souvent, les maladies et les troubles du système génito-urinaire s'accompagnent d'un symptôme tel qu'une sensation de vidange incomplète de la vessie.

Quelle est la nature de ce phénomène? Ceci, ainsi que les causes et les méthodes de traitement, seront discutés dans cet article..

Quelles maladies peuvent provoquer une sensation de vidange incomplète de la vessie??

Tout d'abord, je voudrais noter la cystite sous forme aiguë et chronique. Cette maladie est connue de presque toutes les femmes. Cystite, urétrite, pyélonéphrite - avec cystite, ainsi que urétrite et pyélonéphrite, douleur dans la région pubienne, douleur et brûlure pendant la miction, la température corporelle peut augmenter. Parfois, un mal de tête apparaît, l'urine devient trouble, peut contenir un mélange de sang.

Une sensation de vidange incomplète de la vessie peut être présente en présence de néoplasmes (bénins et malins) de la vessie.

Vessie hyperactive, rétrécissement de l'urètre, fusion des parois de l'urètre, développement de processus inflammatoires des organes pelviens - tous ces troubles peuvent également s'accompagner d'un symptôme tel qu'une sensation de vidange incomplète de la vessie.

Les hommes s'inquiètent souvent d'un adénome ou d'une inflammation de la prostate. Ces maladies sont causées par une compression de l'urètre due à une augmentation de la taille de la glande. Ce fait, en fait, est la raison de la violation de la sortie d'urine, et donc de la rétention d'urine. Dans le même temps, les hommes notent souvent des douleurs dans le bas de l'abdomen, une faiblesse du flux lors de la miction, des fuites d'urine.

Avec l'annexite, en plus de la sensation de vidange incomplète de la vessie, il y a une augmentation de la température corporelle, une douleur dans la région inguinale d'un caractère tirant, une décharge étrange.

Causes de la miction altérée

  • Violation de la sortie d'urine
  • Incapacité de la vessie à se contracter pour une vidange complète
  • Violation de l'innervation des organes pelviens
  • Impulsions de tricherie reçues par le cerveau en l'absence d'urine retenue dans la vessie
  • dans le contexte des processus inflammatoires

Si vous remarquez que la sensation de vidange incomplète de la vessie est devenue plus fréquente, vous devriez consulter un médecin, et le plus tôt sera le mieux, car ce symptôme peut signaler des problèmes assez graves.

Diagnostique

Pour identifier la maladie qui a provoqué la sensation d'une vessie éternellement pleine, des méthodes de recherche telles que des tests sanguins et urinaires, une culture de la microflore, un examen échographique des organes pelviens, une urographie de contraste, une cystoscopie sont utilisées.

Traitement de la vessie

Le sentiment de vidange incomplète de la vessie n'est pas une maladie indépendante, mais signale uniquement la présence de violations du système génito-urinaire. Comme nous l'avons déjà compris, il existe de nombreuses raisons à ce symptôme. Vos tâches comprennent:

  • Reconnaître le symptôme
  • Voir un médecin avec des plaintes
  • Passez l'examen
  • Suivez les instructions de votre médecin

Le traitement consiste à éliminer la cause du symptôme. Par exemple, s'il s'agit du développement d'un processus inflammatoire, le médecin vous prescrira des anti-inflammatoires, des vitamines.

Problèmes de libération incomplète d'urine du corps

Les maladies du système génito-urinaire occupent l'une des premières places dans la fréquence d'apparition parmi les pathologies de l'organisme entier. Les hommes et les femmes sont également touchés. Seul le sexe faible est plus susceptible de souffrir de maladies de certains organes et de la partie masculine de la population - de la défaite d'autres.

L'un des premiers symptômes du développement d'une pathologie et d'une cloche, qui devrait être un signal pour contacter votre médecin, est le sentiment que l'urine ne sort pas complètement de la vessie.

La physiologie de la miction

L'urine est constituée d'eau et de divers éléments qui surviennent dans l'organisme en raison des processus métaboliques. Les reins filtrent les substances nocives et l'excès de liquide du sang, le conduisant à travers un système de tubules tubulaires spéciaux, puis dirigent l'urine finie dans la vessie à travers deux longs tubes - les uretères.

Les uretères s'écoulent dans la cavité de la vessie. Il n'y a pas de sphincters sur eux, ils sont donc toujours ouverts et l'urine s'écoule en continu dans la vessie. Lorsqu'une quantité suffisante de liquide y est collectée (généralement 200 à 300 ml suffisent), les plis sur les parois s'étirent et stimulent des récepteurs spécifiques.

À leur tour, ils envoient un signal à la moelle épinière sur la plénitude de l'organe. Les neurones de la moelle épinière traitent les informations reçues et envoient une réponse, donnant l'ordre aux muscles et au sphincter interne de se détendre.

Ainsi, l'urine commence à couler dans l'urètre et la personne ressent le besoin de se rendre aux toilettes. S'il n'y a pas de possibilité de vider immédiatement la vessie, une personne peut retenir l'urine dans l'urètre pendant un certain temps, serrant les muscles et fermant le sphincter externe.

Dans les maladies du système génito-urinaire, et dans certains cas impliquant d'autres organes, des troubles peuvent survenir à tous les stades de la sécrétion urinaire et de l'excrétion. Par exemple, avec des pathologies d'innervation, des signaux qui provoquent une relaxation des muscles de la vessie peuvent survenir lorsque l'organe n'est pas encore plein. Et avec la prostatite ou l'adénome de la prostate chez les hommes, des difficultés surviennent dans le processus de miction lui-même, ainsi que des envies fréquentes.

Causes d'un symptôme désagréable

Les raisons pour lesquelles l'urine ne sort pas complètement de la vessie sont nombreuses, seul un spécialiste expérimenté peut effectuer un diagnostic différentiel et prescrire le bon traitement. Cela est dû au fait que le processus pathologique n'a pas à être concentré dans la vessie elle-même pour provoquer des symptômes désagréables.

Dans la plupart des cas, le sentiment que toutes les urines n'ont pas quitté le corps se produit dans les conditions suivantes:

  1. Hyperplasie bénigne de la prostate (adénome) ou prostatite - se produit uniquement dans la population masculine. D'autres symptômes peuvent inclure une diminution du débit urinaire et des douleurs lors de la vidange. De plus, il est difficile pour ces patients de commencer à libérer de l'urine..
  2. La cystite est la présence d'un processus inflammatoire dans les parois de la vessie. Elle peut se développer aussi bien chez l'homme que chez le beau sexe. Mais plus de femmes sont touchées par cette maladie. Cela est dû au fait que l'urètre des filles est plusieurs fois plus court que celui de l'homme, par conséquent, la microflore pathogène est plus facile à pénétrer dans le corps.
  3. Formations calcaires, c'est-à-dire des pierres dans la vessie. La pathologie s'accompagne de douleurs tiraillantes dans le bas de l'abdomen, d'impuretés sanguines dans l'urine et, dans le cas où la pierre bloque le canal excréteur, une ischurie se produit - un retard aigu de la miction.
  4. L'urétrite est une maladie caractérisée par une inflammation de la membrane muqueuse de l'urètre. Manifesté par des douleurs coupantes dans la zone de l'urètre et des écoulements désagréables.
  5. Le syndrome de la vessie hyperactive est une condition dans laquelle les récepteurs situés dans les plis réagissent et envoient un signal à la moelle épinière, même avec un léger étirement des parois du liquide.
  6. Processus bénins ou oncologiques dans la vessie, accompagnés de l'apparition de néoplasmes qui irritent les parois de l'organe ou prennent beaucoup de place.

oui le sentiment que l'urine n'est pas complètement fausse. Autrement dit, la vessie elle-même est vide, mais il semble au patient qu'une partie de l'urine reste dans le corps.

Cette condition est associée à des pathologies du système nerveux et à des maladies de la moelle épinière:

  • radiculite;
  • phase d'exacerbation de la sclérose en plaques ou de ses formes négligées;
  • hernies qui se produisent dans la moelle épinière, qui sont responsables de l'innervation des organes pelviens;
  • blessures au dos.

La raison pour laquelle l'urine n'est pas complètement sortie, et une partie est restée dans la vessie, peut également être les pathologies suivantes:

  • rétrécissement des canaux par lesquels l'urine sort (rétrécissement ou fusion des parois);
  • hypotension ou absence complète de tonus organique;
  • une tumeur qui comprime la vessie.

Il n'est pas rare que les maladies des organes situés dans le petit bassin entraînent une irritation excessive et une sensation de vide:

  • les femmes peuvent avoir une salpingoophorite, c'est-à-dire une inflammation des appendices utérins - les ovaires et les trompes de Fallope;
  • inflammation de l'appendice;
  • pelviopéritonite;
  • processus inflammatoires dans l'intestin grêle et / ou le gros intestin.

Si la vessie est mal vidée, elle peut entraîner un étirement excessif de ses parois. Dans de tels cas, les patients commencent à se plaindre de douleurs douloureuses ou de tiraillements dans le bas de l'abdomen, une sensation de lourdeur et d'éclatement constamment sur le pubis. De plus, si l'organe est étiré et fortement agrandi, il peut être ressenti lors de la palpation de l'abdomen..

L'urine stagnante est un environnement merveilleux dans lequel divers micro-organismes pathogènes s'installent et commencent à se multiplier activement. Par conséquent, les patients ayant un problème similaire souffrent souvent d'urétrite, de cystite et de pyélonéphrite.

Comment reconnaître la cause

Puisqu'un tel signe peut indiquer de nombreuses maladies, l'automédication n'en vaut pas la peine. En cas de sensation de vidange incomplète de la vessie, vous devez consulter un médecin dès que possible. Étant donné que seul un spécialiste expérimenté est en mesure de le découvrir, de trouver la véritable cause et de prescrire le traitement approprié.

Inflammation urogénitale

Le plus souvent, de telles pathologies surviennent chez les femmes. Ils se caractérisent par des douleurs tranchantes, une sensation de brûlure et une douleur intense en essayant d'uriner. Dans le cas de la pyélonéphrite, la douleur peut être localisée dans le bas du dos. L'urine devient blanchâtre, trouble et flocons.

Maladies de la prostate

Il ne peut devenir une cause que chez les hommes, car les femmes n'ont tout simplement pas d'organe à problème. Habituellement, dans la population masculine, la prostate se développe tout au long de la vie et, à l'âge de 55 à 60 ans, elle croît tellement qu'elle commence à serrer le canal par lequel l'urine sort. Les patients se plaignent également de douleur, mais souvent d'un problème comme l'impuissance.

Des pierres

S'il y a des lésions calculeuses dans n'importe quelle partie du système génito-urinaire, les patients auront des antécédents de coliques rénales. De plus, les patients se plaindront de maux de dos sévères et leur urine sera trouble, parfois avec du sang. Dans certains cas, il sera possible d'y remarquer du sable - cristaux de sel.

Vessie neurogène

Les patients ne peuvent pas s'éloigner des toilettes; la miction se fait sentir presque tout le temps. La maladie se développe peu à peu, au début ses manifestations sont insignifiantes, mais s'intensifient chaque jour.

Diagnostique

Que faire lorsqu'il y a un sentiment que du liquide reste dans la vessie après l'acte d'uriner? Vous devez contacter votre médecin, qui procédera à un examen et se référera déjà à un spécialiste plus étroit - un urologue, un andrologue, etc..

Pour clarifier le diagnostic, le médecin prescrira un certain nombre d'études supplémentaires:

  • analyse générale du sang capillaire (sang du doigt);
  • Analyse d'urine;
  • examen bactériologique de l'urine (culture sur le milieu vivant afin de faire croître des microorganismes pouvant se trouver dans l'urine);
  • examen échographique des organes qui sont dans le bassin, ainsi que les reins;
  • contraste d'urographie rétrograde ou intraveineuse;
  • cystoscopie.

Comment se débarrasser d'un symptôme désagréable

Pour minimiser les sensations désagréables pendant et après la miction, vous pouvez utiliser les méthodes suivantes:

  1. Vous devez prendre une position confortable sur les toilettes et essayer de vous détendre complètement, en particulier pour les muscles du plancher pelvien. Asseyez-vous dans cet état pendant environ 5 minutes. Cet exercice aidera à éliminer autant d'urine que possible..
  2. Pour améliorer la contraction de la vessie et l'urine plus activement, vous devez appuyer un peu plus haut que le pubis avec votre main pendant la miction.
  3. Vous pouvez ouvrir le robinet avec de l'eau. Un ronronnement détend par réflexe les muscles et stimule la vidange.
  4. Vous pouvez également uriner dans un seau d'eau chaude, d'où provient la vapeur. Mais vous devez faire attention à ne pas brûler la muqueuse des organes génitaux.

En outre, les médecins recommandent de boire des diurétiques, et la médecine alternative utilise diverses herbes qui aident à l'excrétion urinaire. À partir de plantes médicinales, vous pouvez faire diverses teintures, décoctions et plus encore. Mais un tel traitement dure généralement longtemps, il est souhaitable de le combiner avec des méthodes traditionnelles.

Sensation de vidange incomplète de la vessie

Bonjour. j'ai 24 ans.
La vessie inquiète depuis l'enfance, je ne peux pas le dire avec certitude, mais au moins elle dure environ 10 ans. J'ai décidé d'aller à la clinique après avoir constaté une nette détérioration (en novembre-décembre 2008).
Symptômes
1. La sensation de vidange incomplète de la vessie, l'envie incessante d'uriner.
Après avoir fait pipi, un sentiment fort qui "mal desservi". Le sentiment est si fort que parfois je ne peux pas sortir des toilettes; si c'est la nuit, je ne peux pas m'endormir.
Cela s'est produit plus tôt 3-4 fois par an et a duré quelques jours.
De novembre à décembre 2008, ce sentiment est CONSTANT. Il peut être faible et désagréable, ou très fort. Les exacerbations se produisent maintenant très souvent. Cela réduit mon activité, je reste longtemps assis sur les toilettes, un inconfort sévère, je n'arrive pas à dormir.
De plus, les symptômes suivants ont été ajoutés (de novembre à décembre 2008):
2. Sensation désagréable dans la région sus-pubienne de l'abdomen (sensation de pression);
3. La pression du courant pendant la miction est devenue très faible;
4. Une très petite quantité d'urine sort.
La deuxième détérioration a été notée en septembre 2009 - une douleur sourde constante dans la région sus-pubienne de l'abdomen a été ajoutée aux symptômes précédents.

Visite chez le médecin et résultats des tests.
Novembre - décembre 2008 - aggravation (apparition de nouveaux symptômes). Elle a passé un test sanguin biochimique, du sang pour le sucre, un test général d'urine, une analyse d'urine selon Nechiporenko, en janvier 2009, elle a fait une échographie des reins et de la vessie. Tous les tests étaient normaux (même si je n'avais pas d'exacerbation au moment de ces tests), et l'échographie a montré la présence de sable (cristaux) dans les reins. L'urologue a prescrit Driptan pour la vessie, Kamefron, Polpala pour les reins. Je n'ai pris aucun médicament, car je n'ai pas été identifié les causes de la maladie et je n'ai pas été diagnostiqué.
Septembre 2009 - aggravation (apparition de nouveaux symptômes). Était chez le gynécologue. Les frottis sur la flore et les ergothérapies sont bons. L'échographie de l'utérus et des appendices a révélé des kystes dans les ovaires. Le gynécologue local de la clinique prénatale a déclaré qu'elle ne voyait pas la cause des plaintes de cystite en gynécologie. Un autre gynécologue m'a conseillé de me faire tester pour les infections sexuellement transmissibles (elle a dit que j'aurais pu avoir une infection génitale de ma mère).

Remarques:
Je ne sais pas à quel point cela est pertinent, mais je voudrais noter que dans l’enfance j’écrivais la nuit et dormais mouillé; 3-4 fois est tombé sur le cul (coccyx) et en 3-4 minutes n'a pas pu monter (nerf pincé?). Il y a environ 3 ans, pendant le sport, quelque chose s'est resserré dans le bas du dos, puis de la douleur, et j'ai réalisé que quelque chose n'allait pas avec la colonne vertébrale. Les rayons X ont montré une ostéochondrose (ostéoporose) de la région lombo-sacrée. J'ai des problèmes de circulation sanguine: les bras et les jambes sont presque toujours froids. Il y a des problèmes avec la glande thyroïde, notamment avec la production d'hormones. Cela pourrait-il avoir causé des problèmes de vessie??
Je vois les raisons possibles de la détérioration en novembre dans le fait que beaucoup de nerveux. Après cela, des problèmes d'estomac ont commencé, une infection virale à long terme en été.

Le sentiment constant que je veux aller un peu aux toilettes

Le nombre de mictions par jour dépend de nombreux indicateurs - âge, état des organes internes, volume de liquide consommé, caractéristiques nutritionnelles, état psycho-émotionnel. Par conséquent, le sentiment que vous souhaitez utiliser un peu les toilettes peut avoir des causes naturelles ou pathologiques.

Articles Liés:
  • Causes et traitement de l'incontinence urinaire chez l'homme
  • Nous traitons l'incontinence urinaire chez les femmes à domicile
  • Méthodes de traitement de l'incontinence urinaire chez les femmes âgées
  • Incontinence urinaire après la naissance - causes et traitement
  • Stress incontinence urinaire chez l'adulte et l'enfant - causes
  • Raisons pour lesquelles vous voulez souvent aller aux toilettes

    Périodiquement, un désir fréquent de visiter les toilettes se produit chez des personnes d'âges différents, il n'est pas difficile de se débarrasser du problème, il vous suffit de trouver la raison de la miction fréquente.

    Important! L'une des principales raisons du débordement rapide de la vessie est l'utilisation de diurétiques ou d'antihypertenseurs, l'utilisation d'un grand nombre de baies, de fruits et de légumes. Le danger est une fausse envie quand on veut écrire, mais en réalité il n'y a rien.

    Chez l'homme

    La miction rapide est un symptôme courant des pathologies infectieuses de l'urètre, de la vessie et des reins. Dans ce cas, lors de la vidange, il y a douleur et brûlure, lourdeur dans la région inguinale. Dans les maladies inflammatoires, une personne ressent constamment, je veux, mais je ne peux pas, il y a peu d'urine ou elle est complètement absente.

    L'envie fréquente d'aller aux toilettes est le résultat de changements liés à l'âge dans le corps. Plus l'homme est âgé, plus il a souvent envie de vider la vessie. Le problème est inquiétant jour et nuit, mais il urine généralement sans douleur et autres manifestations désagréables. Si le désir de visiter les toilettes s'accompagne de douleur, l'urine est excrétée en petites portions - cela peut être une manifestation d'adénome de la prostate.

    Important! Même dans la vieillesse, le nombre de visites nocturnes aux toilettes ne doit pas dépasser 2, sinon vous devez consulter un médecin.

    Chez les femmes

    Chez les femmes, en raison des particularités de la structure anatomique, diverses infections affectent les organes du système urinaire plus souvent que chez les hommes. L'inflammation se manifeste par une décharge non spécifique, tirant des sensations dans la région inguinale, le processus de miction provoque un inconfort.

    L'envie fréquente d'aller aux toilettes inquiète également les femmes pendant l'ovulation, pendant la ménopause - dans le contexte de changements dans le fond hormonal, le tonus des muscles lisses diminue, le sentiment que je veux vraiment aller aux toilettes se produit même avec une accumulation minimale d'urine dans la vessie. Une miction abondante est observée avec l'endométriose, un myome utérin, après une césarienne. Souvent, les pathologies s'accompagnent d'une violation du cycle mensuel, exprimée par PMS.

    Important! Chez les femmes, la production d'urine augmente après le stress, avec une forte excitation, une excitation, tout en prenant des médicaments pour perdre du poids.

    Pendant la grossesse

    Dans les derniers stades de la grossesse, l'utérus commence à exercer une pression sur tous les organes internes, de sorte qu'une femme veut constamment utiliser les toilettes de manière petite et grande. Au début de la grossesse et avant l'accouchement, dans le contexte d'une immunité affaiblie, de nombreuses maladies chroniques s'aggravent.Par conséquent, si vous allez aux toilettes, cela fait mal, vous devez en informer le gynécologue..

    Important! La miction rapide est l'un des premiers signes de grossesse, qui peut apparaître avant même le retard des règles. Après la fécondation de l'œuf dans le corps, les changements hormonaux commencent, ce qui provoque une envie fréquente de se vider.

    Chez les enfants

    Les enfants écrivent plus souvent que les adultes. Les enfants jusqu'à un an vident la vessie jusqu'à 20 fois par jour, mais à l'âge de 6 ans, ce nombre diminue à 6–8. Chez 20% des enfants, ces indicateurs sont plus élevés, ce qui s'inscrit également dans la fourchette normale. Chez un enfant, la miction fréquente est une conséquence de l'hypothermie, du stress, d'une peur intense. Mais parfois, ces symptômes sont une manifestation d'une maladie grave..

    • le diabète et le diabète insipide;
    • pathologies inflammatoires du système urinaire;
    • maladies neurologiques;
    • les maladies virales et bactériennes accompagnées de fièvre;
    • dysfonction rénale;
    • pathologies congénitales des organes internes qui interfèrent avec l'écoulement normal de l'urine;
    • un corps étranger dans les voies urinaires;
    • vulvovaginite et balanoposthite.

    Les signes de la maladie sont des troubles du sommeil, une perte de poids, une soif intense, une hyperthermie, un gonflement du visage et des mollets, une décoloration et une odeur d'urine.

    Important! Chez les enfants d'âge préscolaire, un désir fréquent d'aller aux toilettes peut indiquer une infection par des vers.

    Les symptômes de quelles maladies

    La miction rapide est un signe de diverses maladies. Des sensations désagréables surviennent avec des infections, des tumeurs du système urinaire, des pathologies endocriniennes et des troubles hormonaux. Presque toutes les maladies ont un tableau clinique similaire - inconfort sévère, brûlure, douleur, douleur dans le bas-ventre, bas du dos, parfois il y a une augmentation de la température.

    Pourquoi vous voulez souvent aller aux toilettes - une liste de maladies:

    • diabète - une personne a très soif, le nombre de visites nocturnes aux toilettes augmente;
    • une tumeur dans la vessie ou les conduits - les tumeurs pressent sur les parois de l'organe, on a l'impression de vouloir constamment aller un peu aux toilettes;
    • insuffisance rénale sous une forme chronique - la maladie s'accompagne d'un gonflement du visage et des membres, vous voulez souvent utiliser les toilettes, mais il y a peu d'urine;
    • pyélonéphrite - il y a une douleur d'intensité variable dans la région lombaire, avec une exacerbation, la température augmente, cela vous rend malade, il y a des impuretés de pus et de sang dans l'urine;
    • urolithiase - un désir d'aller aux toilettes se produit brusquement et soudainement, surtout après un effort physique, pendant la miction, il y a des douleurs dans le bas-ventre, un jet d'urine intermittent;
    • cystite - le sentiment que l'on veut écrire ne disparaît pas chez les filles même après être allé aux toilettes, à mesure que la maladie se développe, l'urine devient trouble;
    • urétrite - le processus inflammatoire est localisé dans l'urètre, la maladie se développe souvent dans le contexte de l'hypothermie, du port constant de sous-vêtements étroits ou synthétiques;
    • prolapsus de la vessie en raison d'un corset musculaire faible - vous ne pouvez faire face à la pathologie qu'à l'aide d'exercices visant à renforcer les muscles de la presse;
    • arthrite réactive;
    • pathologie cardiovasculaire;
    • Déficience en fer;
    • augmentation de l'activité de la vessie - se produit dans un contexte de lésions du système nerveux;
    • douloureux à écrire, mictions fréquentes, démangeaisons des organes génitaux, décoloration de l'écoulement, éruptions cutanées sur les muqueuses - signe de maladies sexuellement transmissibles.

    Une envie fréquente d'aller un peu aux toilettes peut survenir après avoir mangé des aliments épicés, salés, gras, de l'alcool, du café. Cependant, ils sont temporaires, le processus se produit sans brûler, d'autres symptômes désagréables.

    Important! La miction pathologique fréquente chez l'adulte est mise en évidence par le nombre d'envies quotidiennes plus de 9 fois, tandis que le volume d'urine excrété est inférieur à 200 ml.

    Diagnostique

    Les raisons de l'apparition d'une envie fréquente aux toilettes peuvent être différentes, vous ne pouvez poser un diagnostic précis qu'après un diagnostic approfondi. Même si vous voulez souvent écrire, mais qu'il n'y a pas de sensation de brûlure, de douleur ou d'autres symptômes désagréables, consulter un spécialiste ne fera pas de mal.

    • analyse sanguine générale;
    • test de glycémie;
    • analyse générale d'urine, test de Nechiporenko;
    • culture d'urine bactérienne;
    • coprogramme;
    • test de sensibilité aux antibiotiques;
    • frottis de l'urètre ou du vagin;
    • examen rectal de la prostate;
    • Échographie.

    Si des tumeurs malignes sont suspectées, des tests pour les marqueurs tumoraux sont effectués, une TDM ou une IRM, une cystoscopie et une biopsie sont prescrites..

    Quel médecin traite

    Si vous avez souvent l'impression que la vessie est pleine, mais que vous ne voulez pas vraiment aller aux toilettes, le processus de miction s'accompagne de divers symptômes désagréables, vous devez d'abord consulter un thérapeute ou un pédiatre. Après le diagnostic initial, le médecin vous dira à quel médecin vous adresser. Un gynécologue, urologue, néphrologue ou spécialiste des maladies infectieuses s'occupe des problèmes de miction rapide et douloureuse.

    Après un examen, une prise d'antécédents, sur la base des résultats des tests, le médecin vous dira quoi faire, sélectionnera les médicaments et la physiothérapie nécessaires et vous parlera des méthodes de prévention.

    Traitement

    Afin de se débarrasser des processus inflammatoires, de normaliser le nombre d'urinations par jour, des médicaments et des méthodes alternatives sont utilisés. Souvent, vous voulez utiliser les toilettes - comment traiter:

    • antibiotiques - Azithromycine, Monural, Doxycycline, prescrit pour les pathologies infectieuses aiguës, la polyarthrite rhumatoïde, les MST;
    • médicaments antifongiques - fluconazole;
    • uroantiseptiques - Cyston, Kanefron;
    • antispasmodiques - Drotaverinum, No-shpa;
    • préparations à base de fer - Maltofer;
    • médicaments pour la correction du glucose dans le diabète sucré - ils sont sélectionnés individuellement en fonction du type et de la gravité de la maladie;
    • médicaments hormonaux pour réduire la fréquence des mictions avec la ménopause.

    Avec le processus inflammatoire dans la vessie, il est nécessaire de remplir 2 cuillères à soupe. l racines hachées ou cynorhodons avec 250 ml d'eau, laisser mijoter le mélange à feu doux pendant un quart d'heure. Buvez 100 ml de médicament avant chaque repas.

    Pour les infections du système génito-urinaire, versez 2 cuillères à soupe. l une série de 1 litre d'eau bouillante, faire bouillir à feu doux pendant 3-5 minutes, laisser reposer une demi-heure dans un récipient hermétique. Utilisez le bouillon pour les bains sédentaires, continuez la procédure jusqu'à ce que le liquide refroidisse, effectuez des séances avant le coucher pendant 7 à 10 jours. Cette méthode de thérapie aidera à faire face à l'inconfort de l'enfant..

    Important! La pastèque est l'un des meilleurs remèdes populaires pour le traitement et la prévention de la lithiase urinaire. Un produit diurétique doit être consommé en saison en grande quantité.

    Un désir fréquent de visiter les toilettes viole le rythme de vie habituel, donne à une personne beaucoup de désagréments. Pour éviter l'apparition de symptômes désagréables, il faut éviter l'hypothermie, adhérer à des relations sexuelles monogames, bouger davantage, abandonner les addictions et la malbouffe, boire au moins 2 litres d'eau propre par jour.

    Le sentiment que je n'ai pas fini

    Sensation de vidange incomplète de la vessie

    Le processus d'allocation d'urine pour chaque personne est purement individuel. Certains vont aux toilettes cinq fois par jour, tandis que d'autres vont aux toilettes après chaque tasse de liquide qu'ils boivent..

    Normalement, on pense que si une personne visite les toilettes pas plus de 10 à 12 fois par jour, son système urinaire fonctionne normalement. Un changement de la fréquence indiquée peut indiquer une progression de la pathologie.

    De plus, les patients se plaignent souvent qu'il y a un sentiment après la miction que je veux plus. Les causes de cette condition peuvent être à la fois pathologiques et physiologiques.

    Cela suggère que vous ne devriez pas paniquer immédiatement et courir chez le médecin. Mais si une telle sensation se produit systématiquement, alors c'est déjà une raison sérieuse de visiter un urologue.

    Une telle sensation spécifique peut survenir chez des personnes de différentes catégories d'âge. Il convient de noter que la pathologie est souvent diagnostiquée chez le beau sexe. Cela est dû, en grande partie, aux caractéristiques structurelles de leur système urinaire.

    L'urètre chez la femme est beaucoup plus court que chez l'homme, par conséquent, divers micro-organismes pathogènes peuvent facilement y pénétrer et provoquer la progression du processus inflammatoire (cette raison est l'une des principales qui provoquent la sensation d'une vessie incomplètement vide).

    Facteurs étiologiques

    Si après la miction, vous voulez en écrire plus, c'est un signe alarmant, qui signale généralement une violation du fonctionnement des organes du système urinaire. Les conditions pathologiques suivantes peuvent provoquer l'apparition de cette sensation chez une personne:

    • Urolithiase. La présence de conglomérats de différentes tailles dans la vessie réduit considérablement le volume de cet organe. Tout cela conduit au fait qu'une personne, après avoir visité les toilettes, veut réécrire. En même temps, avec ce symptôme, l'image de cette maladie se manifeste précisément - elle fait mal dans la région lombaire, la présence d'impuretés pathologiques dans l'urine et l'hyperthermie peuvent également être notées;
    • Diabète. Souvent chez les diabétiques, un tel symptôme est visible;
    • Cystite. Si après la miction, vous en voulez plus, dans la plupart des cas, c'est la cystite qui provoque une telle sensation désagréable. Avec ce processus infectieux, non seulement la membrane muqueuse de l'urètre est affectée, mais également la membrane muqueuse de la vessie, ce qui entraîne une perturbation de son fonctionnement. Par conséquent, une personne a régulièrement des envies de le vider, après quoi il apparaît un sentiment inconfortable qu'il ne s'est pas complètement vidé;
    • Souvent, la cause de la sensation que vous souhaitez uriner à nouveau est l'insuffisance rénale progressive. Cela est dû au fait que le patient éprouve une sensation constante de soif et consomme beaucoup de liquide. En conséquence, une quantité assez importante d'urine est naturellement dérivée. En raison de l'irritation de la bulle, il y a une sensation de vidange défectueuse (je veux en écrire plus);
    • Chez les hommes, une telle sensation inconfortable peut se produire en raison de dommages à la prostate;
    • Pour provoquer le sentiment qu'après que l'urine soit à nouveau libérée, je veux visiter les toilettes, diverses infections transmises par contact sexuel peuvent également se produire. Ce groupe comprend la gonorrhée, la trichomonase, la chlamydia, etc..
    • la période de naissance d'un enfant. À ce moment, un utérus en constante augmentation exerce une pression sur la vessie. Par conséquent, les femmes enceintes ont souvent l'impression qu'après avoir vidé la vessie, elles veulent à nouveau visiter les toilettes;
    • hypothermie sévère du corps;
    • consommation de trop de liquide par jour (normal - pas plus de 2,2 litres).

    Symptomatologie

    L'émergence du sentiment qu'après que l'urine soit excrétée, je veux toujours faire pipi est déjà un symptôme, mais le symptôme d'une autre maladie qui progresse dans le corps humain. Par conséquent, le tableau clinique peut être complété par des signes caractéristiques de la pathologie sous-jacente. Par exemple, une personne malade peut manifester de tels symptômes:

    • douleur dans le bas-ventre;
    • douleur dans la région lombaire;
    • la répartition de l'urine, qui a des impuretés pathologiques - sang, pus, mucus, sable;
    • brûlure pendant la miction;
    • hyperthermie;
    • urination fréquente;
    • mal de crâne;
    • nausée et vomissements;
    • violation de l'écoulement d'urine et ainsi de suite.

    Si un ou plusieurs de ces symptômes se manifestent, vous devez immédiatement contacter un établissement médical pour un diagnostic complet.

    Diagnostique

    Si une personne après l'excrétion d'urine a le sentiment qu'elle veut plus, alors dans ce cas, tout d'abord, elle devra aller à un rendez-vous avec un urologue. Lors du rendez-vous initial, le médecin procédera à une enquête auprès du patient, ainsi qu'à son examen. Sur la base des informations reçues, un plan de diagnostic de pathologie est développé, qui peut inclure de telles mesures:

    • test sanguin;
    • analyse d'urine (la plus informative dans ce cas);
    • semer l'urine. Elle est réalisée si le médecin soupçonne la progression d'un processus infectieux dans le système urinaire du patient;
    • biochimie du sang;
    • l'urine selon Nechiporenko;
    • urine quotidienne;
    • Échographie des organes pelviens, des reins, ainsi que des organes abdominaux;
    • IRM
    • CT.

    Mesures thérapeutiques

    Il est important de comprendre que la thérapie ne visera pas à éliminer cet inconfort particulier. Le traitement de la pathologie qui a provoqué l'apparition de ce symptôme sera effectué. La thérapie est choisie pour chaque patient strictement individuellement, en tenant compte de la gravité de l'évolution de sa pathologie principale, ainsi que des caractéristiques de son corps.

    Les médicaments suivants peuvent être prescrits à un patient:

    • les médicaments qui ont un effet dévastateur sur les conglomérats formés dans l'urine et la vessie;
    • antispasmodiques pour réduire la douleur (le cas échéant);
    • relaxants musculaires;
    • diurétiques
    • des antibiotiques sont prescrits si un processus infectieux est détecté;
    • anti-inflammatoire et autres.

    : Urination fréquente? Signes de prostatite chez les hommes
    Urination fréquente? Signes de prostatite chez les hommes. Symptômes et conséquences de l'adénome.

    Sensations désagréables après la miction: causes, traitement

    Parfois, une personne peut ressentir une gêne après avoir uriné. Par conséquent, cet article vous aidera à résoudre ce problème..

    Le contrôle s'effectue à l'aide de la volonté de l'homme. Avant de maîtriser le contrôle, une personne n'est pas en mesure de réguler ce processus par elle-même. Les enfants en sont un exemple frappant. La violation des processus d'arbitraire peut survenir à l'âge adulte.

    Tout commence par une gêne pendant la miction et après, ce qui peut conduire, finalement, à l'incapacité de vider la vessie.

    Comment reconnaître une menace imminente par les premiers symptômes et ne pas commencer? Pour ce faire, vous devez comprendre quels types d'inconfort existent..

    Types d'inconfort (facteurs externes)

    • Douleur sous forme de douleurs, de picotements et de sensations de brûlure. Il peut se produire à la fois dans la région lombaire et dans l'urètre. Accompagne l'ensemble du processus de miction. Cela crée un inconfort, quel que soit le nombre de visites aux toilettes. Augmente avec la tension des muscles abdominaux;
    • Démangeaisons dans l'urètre. Elle s'accompagne toujours de peignage et de lésions cutanées des organes génitaux et de l'urètre. Une forte sensation de brûlure se produit au contact de la peau endommagée avec l'urine;
    • Fausse miction. Cela ressemble à des toilettes. Le nombre de pulsions peut atteindre plusieurs dizaines par heure;
    • Il n'y a aucune sensation de vidange complète de la vessie;
    • Rejets d'origine incompréhensible (purulents, caillés);
    • Difficulté à uriner.

    En plus des facteurs externes, il existe un certain nombre de symptômes internes

    • Impuretés dans l'urine;
    • Décoloration de l'urine;
    • La température corporelle augmente.

    L'inconfort peut déclencher de nombreux facteurs. Certains médicaments, un excès d'alcool ou de thé peuvent provoquer certains des symptômes énumérés ci-dessus..

    Mais le plus souvent, c'est une conséquence du développement de l'infection. Il peut pénétrer dans le corps de différentes manières..

    Les infections

    • S'élever. Ils sont liés à l'hygiène. Par exemple, le manque d'hygiène adéquate, l'utilisation de gels de mauvaise qualité, une activité sexuelle excessive, etc..
    • Descente. Associé à des maladies des organes internes d'une personne. Par exemple, rein.
    • Propagation dans le corps par le sang.
    • Propagation à travers le corps par la lymphe. L'infection se produit par les ganglions lymphatiques.

    Les infections pénètrent dans l'organisme et s'y développent activement en présence d'un environnement favorable..

    Un tel environnement se forme pendant:

    • diminution des fonctions immunitaires du corps;
    • exacerbation des maladies chroniques;
    • stress et instabilité psychologique;
    • dépendance à l'alcool;
    • problèmes génito-urinaires.

    Par conséquent, vous devez toujours surveiller l'état de votre corps. Efforcez-vous de vous assurer que tous les indicateurs sont normaux. Ça ne marche pas toujours.

    Et si vous ressentez des sensations désagréables après avoir uriné, cela peut être le signe de certaines infections..

    Infections possibles du système génito-urinaire

    Infections des voies urinaires:

    Cystite. Il s'agit d'une inflammation de la vessie. Elle peut être déclenchée par des bactéries qui pénètrent dans le système génito-urinaire par l'urètre. Principalement associé à l'absence de règles d'hygiène personnelle ou à leur négligence. En conséquence, les bactéries de l'anus pénètrent dans l'urètre. Une autre cause fréquente est les rapports sexuels prolongés ou bruts..

    Vous pouvez comprendre que vous avez une cystite en:

    • odeur désagréable dans l'urine;
    • douleur terrible lors de la vidange de la vessie;
    • décoloration de l'urine.

    Cette maladie est caractéristique des femmes. Chez les hommes, cela se produit rarement. Un facteur provoquant est l'inflammation de la prostate..

    Candidose. Il se caractérise par la propagation de champignons du genre Candida. Ils peuvent se développer en raison de:

    • affaiblissement des fonctions immunitaires du corps;
    • défaillances du système digestif;
    • cours intensif d'antibiotiques.

    La maladie se caractérise par une décharge abondante d'étymologie du caillé et des brûlures.

    Urétrite. Vous pouvez gagner 2 façons. Dans le premier cas, l'infection se produit en raison d'une mauvaise application des règles d'hygiène personnelle. Les bactéries montent dans l'urètre. Dans le second - ils sont transportés avec du sang après le transfert d'une maladie infectieuse.

    • douleur pendant la miction;
    • augmentation de la température corporelle;
    • écoulement purulent.

    Infections sexuellement transmissibles (maladies sexuellement transmissibles):

    • Blennorragie. Il se caractérise par de graves dommages aux muqueuses. Peut provoquer l'infertilité si elle n'est pas traitée
    • urination fréquente
    • démangeaisons génito-urinaires;
    • écoulement purulent avec une odeur âcre désagréable.

    Chlamydia Peut survenir sans symptômes. La détection tardive et le manque de traitement peuvent provoquer l'infertilité.

    • dommages à la miction et aux organes génitaux;
    • inconfort pendant la miction;
    • inconfort dans le bas-ventre (tiraillement).

    Urolithiase. Associé à une maladie rénale. Lors de la libération de pierres ou de sable, cela crée un inconfort, des douleurs aiguës (non seulement pendant la miction, mais pendant le mouvement ou le repos).

    Peut s'accompagner d'une augmentation significative de la température corporelle. Particulièrement sensible pour les hommes. La longue urètre du pénis empêche la sortie rapide des fragments. C'est durant cette période que les bactéries y pénètrent et provoquent une inflammation.

    Maladies nerveuses. Une telle exposition au système nerveux affecte le sexe faible. En particulier, les femmes souffrant de dépression prolongée, souffrant de troubles nerveux, etc..

    Autres raisons. Chez les femmes de «l'âge Balzac», une gêne peut être associée à la ménopause, qui s'accompagne d'une forte variation des taux hormonaux..

    Chez certaines femmes, une gêne après la miction peut survenir avant les menstruations, ce qui est associé à une augmentation de l'utérus et à une pression sur la vessie.

    Il provoque une irritation qui disparaît d'elle-même juste après le cycle menstruel..

    Que faire

    Si vous ressentez une gêne pendant ou après la miction, nous vous recommandons de contacter immédiatement un urologue ou un gynécologue pour établir un diagnostic précis et prescrire un traitement efficace..

    Ne vous auto-médicamentez pas. Cela peut nuire au corps, retarder un problème existant et entraîner de graves conséquences pour le corps..

    Le médecin vous prescrira des analyses d'urine (générales et infectieuses), vous conseillera de réaliser une échographie. Selon les résultats des études, il vous prescrira les médicaments qui vous conviennent (principalement des antibiotiques sont prescrits).

    Dans tous les cas, mieux vaut prévenir que guérir. N'oubliez donc pas:

    • sur les règles d'hygiène de base;
    • utiliser uniquement des produits hypoallergéniques pour l'hygiène intime;
    • gardez vos pieds au chaud et ne faites pas de surfusion;
    • le sexe doit être protégé. Mieux vaut avoir un partenaire régulier.

    La sensation de vidange incomplète de la vessie: les raisons de cette sensation

    Les hommes et les femmes ont souvent le sentiment qu'en urinant, la vessie ne s'est pas complètement vidée.

    Une sensation de vidange incomplète de la vessie se produit si même 50 ml d'urine, appelés résidus, y restent.

    S'il n'y a pas de pathologie des voies urinaires, l'envie de deuriner apparaît lorsque la vessie est pleine dans un volume de 200 ou 250 ml. L'acte d'excrétion d'urine dépend complètement des réflexes humains.

    Processus de deurination normal

    Normalement, dans le système génito-urinaire, il existe de nombreux processus différents qui se complètent et forment le flux correct d'urine.

    Lorsque la vessie est pleine, un signal est envoyé au système nerveux central indiquant qu'elle doit être vidée.

    De plus, pendant la miction, le cerveau envoie un signal pour détendre le sphincter et la contraction musculaire, tandis que l'urine sort par l'uretère et la vessie est vide.

    Causes de l'apparition de la pathologie

    Le sentiment d'une vessie incomplètement vide chez les femmes et les hommes peut se produire pour de nombreuses raisons. Les plus courants sont:

    • formes chroniques et aiguës de cystite;
    • calculs et toute formation dans l'organe;
    • phimosis masculin, ainsi que l'adénome de la prostate;
    • tumeurs bénignes et malignes de la vessie, métastases cancéreuses;
    • processus inflammatoires dans tous les organes de la région pelvienne, dans lesquels les réflexes de la vessie sont excités;
    • taille anormalement petite de la vessie;
    • hyperactivité du système excréteur;
    • dommages à l'innervation du système urinaire en raison d'une tumeur ou d'une blessure;
    • introduit des infections dans le corps qui endommagent les reins;
    • myélite et autres lésions de la moelle épinière et du cerveau, autres pathologies du système nerveux;
    • intoxication aux médicaments en cas d'utilisation prolongée ou de dépassement de la posologie;
    • pour les femmes, l'état de grossesse ou la période post-partum;
    • infection par les virus de l'herpès;
    • resserrement de l'urètre;
    • chez les personnes âgées - en relation avec une diminution naturelle de la fonctionnalité musculaire d'un organe.

    Il convient de noter que de tels symptômes peuvent survenir en raison de l'utilisation de boissons alcoolisées, d'un long séjour à basse température dans une pièce humide, ainsi que de troubles du tractus gastro-intestinal et de la digestion. Chez les femmes, une sensation de vidange incomplète se produit le plus souvent avec des processus inflammatoires dans le système génito-urinaire.

    Sujet connexe: Quelles sont les causes des caillots sanguins dans l'urine?

    Développement de la maladie

    Dans la plupart des cas, le développement d'une maladie avec des symptômes caractéristiques de vidange incomplète est associé à une urine résiduelle dans l'organe. En règle générale, cela se produit avec des calculs dans le canal urétral ou la fusion urétrale, ce qui interfère avec le mouvement normal de l'urine du corps vers l'extérieur.

    Les facteurs pathogéniques comprennent également l'hypotension ou l'atonie de la vessie, dans laquelle ses parois ne peuvent pas se contracter correctement. D'une manière ou d'une autre, cela est dû à des perturbations dans l'innervation des organes. Il y a des cas où l'impossibilité de vider et d'éliminer complètement l'urine est causée par des problèmes psychologiques d'une personne.

    Les infections de diverses étiologies introduites dans le corps peuvent provoquer un étirement excessif des parois de l'organe et le cadre peut également augmenter en cas de rétention de liquide à l'intérieur. Dans ce cas, le patient ressent une sensation de plénitude dans la région pubienne et une douleur aiguë. La vessie ne peut pas se contracter normalement avec de tels problèmes..

    Parmi les raisons peuvent être attribuées à l'hyperactivité de l'organe, en tant que condition opposée à l'atonie. Dans le même temps, les muscles de la vessie ont un ton constant, ce qui détermine le désir de la personne d'uriner fréquemment. Comme il n'y a pas assez de liquide dans le réservoir, il sort en quantité insuffisante et s'accompagne de sensations de vidange défectueuse.

    Chez les femmes enceintes, le fonctionnement de l'organe est altéré en raison de la croissance du fœtus, ce qui exerce une pression sur tous les organes et systèmes voisins. Toujours dans le corps de la future mère, le système génito-urinaire n'a pas le temps de s'adapter à de nouvelles conditions, en raison desquelles la vessie est constamment activée. Chez les personnes âgées, les problèmes de tonicité de la vessie surviennent pendant plus de 60 ans.

    Pathologie

    Parmi les pathologies, 2 types peuvent être notés:

    • rétention complète de l'urine dans la vessie, dans laquelle le patient ne peut pas presser une goutte. Dans ce cas, il est nécessaire d'utiliser un cathétérisme;
    • retard incomplet dans lequel le patient peut uriner, mais il y a peu de liquide excrété et la procédure ne se termine pas.

    Il est également nécessaire de noter le facteur d'urine résiduelle, lorsque la miction est interrompue au milieu du processus avec l'impossibilité de la poursuivre.

    Symptômes

    Les principaux symptômes d'une vessie débordante sont des désirs fréquents de deurination, qui surviennent immédiatement après la fin de la miction. Le processus lui-même est très douloureux, accompagné d'inconfort et de brûlures, ainsi que de lourdeur dans la zone au-dessus du pubis.

    Cela est dû à l'étirement des parois des organes avec une quantité importante de liquide à l'intérieur. La composante psychologique est tout aussi importante, car le patient craint de ne pas pouvoir s'éloigner des toilettes et faire des affaires normales. La fatigue, l'agressivité et l'irritabilité s'accumulent et ne font qu'exacerber la situation..

    En savoir plus sur le sujet: Comment est traité un ulcère de la vessie?

    Les hommes ont des signes particuliers de pathologie, qui comprennent la puissance, les fuites involontaires périodiques d'urine, son flux intermittent pendant la miction. S'il y a une perte de poids générale du patient et un manque d'appétit, cela indique une tumeur maligne de la prostate.

    Les crampes se produisent lors de la lithiase urinaire, surtout si l'une des pierres ou de ses fragments se déplace le long des voies urinaires. Un précipité apparaît dans l'urine, des écoulements sanguins, une hématurie sont possibles.

    Douleur dans le bas du dos, modification de la composition de l'urine, élévation de la température corporelle sont des symptômes de développement de pyélonéphrite et de glomérulonéphrite. Avec un désir fréquent de vider la vessie, accompagné de brûlures et de douleurs pendant la miction, il y a un soupçon de développement d'urétrite et de cystite.

    Établir le diagnostic

    Afin de diagnostiquer une vidange incomplète de la vessie, il est nécessaire de passer par plusieurs étapes. Le médecin traitant saura les antécédents du patient, lui posera des questions sur les symptômes qu’il a ressentis et sur l’état de ses patients. La présence de maladies chroniques et d'interventions chirurgicales antérieures est également importante..

    Une femme doit parler du cycle menstruel et de la dernière naissance. Le spécialiste palpe la zone de la vessie et lorsqu'elle est pleine, elle est ressentie sous les doigts. Vous pouvez également observer visuellement son renflement.

    Sur la base des données, le médecin suggère un débordement de la vessie et prescrit un examen complémentaire. Des tests de laboratoire sont requis pour le sang et l'urine, le sang est également testé pour la biochimie et la culture bactériologique.

    L'urine est examinée pour l'équilibre de la microflore. De plus, un examen urographique, une cystoscopie ainsi qu'une échographie pelvienne sont nécessaires. Si toutes ces méthodes sont inefficaces, des techniques isotopiques et des examens IRM et CT seront nécessaires..

    Méthodes de traitement

    La nomination d'un régime de traitement avec des médicaments est prise après le diagnostic. S'il est nécessaire d'éliminer l'infection qui a provoqué le débordement de la vessie, une thérapie antivirale et antibactérienne avec des médicaments est nécessaire.

    S'il s'agit d'une maladie rénale, les médicaments sont utilisés pour dissoudre les calculs et les petits calculs. S'ils sont très gros, ils doivent être écrasés par des méthodes instrumentales, puis retirés avec des diurétiques.

    Avec une sténose urétrale, la chirurgie est le seul moyen d'éliminer les symptômes désagréables. Avec les facteurs psychologiques qui ont causé la maladie, il est recommandé au patient de subir une psychothérapie et un cours de sédatifs. Dans les formations, à la fois bénignes et malignes, il faut exciser la tumeur, éventuellement la radiothérapie et la chimiothérapie.

    Plus sur le sujet: Causes de la sensation de brûlure pendant la miction?

    Il existe des moyens de soulager les symptômes de la maladie, dans lesquels le patient se sent beaucoup mieux:

    No. Informations utiles
    1en urinant, il est recommandé au patient de se détendre, il est important de ne pas comprimer les muscles abdominaux et la vessie
    2la deurination nécessite la solitude et un endroit calme et confortable
    3lors de la vidange de la vessie, ne vous précipitez pas
    4une légère pression sur la paume au-dessus de l'os pubien peut réduire légèrement la douleur et contribuer à une vidange réussie
    cinqle bruit de verser de l'eau favorise également psychologiquement la miction
    6en urinant, n'interrompez pas le flux, comme beaucoup le font pour entraîner la fonction musculaire, car cela ne fera qu'aggraver la situation

    Si ces méthodes ne vous aident pas, le médecin installe un cathéter qui peut éliminer l'excès de liquide et l'urine accumulée du corps. Si la rétention urinaire est entrée dans la phase aiguë, un cathétérisme est effectué d'urgence. Pour ce faire, l'urètre est désinfecté, lubrifié avec de la glycérine ou de la vaseline dans l'ouverture externe et un cathéter est inséré. Sa partie terminale est gonflée, grâce à laquelle elle est fixée.

    Le cathétérisme ne doit pas être fait avec une prostatite et des lésions dans l'urètre.

    a répondu avec une erreur: Accès non configuré. L'API de données n'a pas été utilisée dans le projet 122068193747 auparavant ou elle est désactivée. Activez-le en visitant https://console.developers.google.com/apis/api/.googleapis.com/overview?project=122068193747 puis réessayez. Si vous avez activé cette API récemment, attendez quelques minutes que l'action se propage à nos systèmes et réessayez.

    Évaluez cette entrée: Chargement...

    Problèmes de libération incomplète d'urine du corps

    Les maladies du système génito-urinaire occupent l'une des premières places dans la fréquence d'apparition parmi les pathologies de l'organisme entier. Les hommes et les femmes sont également touchés. Seul le sexe faible est plus susceptible de souffrir de maladies de certains organes et de la partie masculine de la population - de la défaite d'autres.

    L'un des premiers symptômes du développement d'une pathologie et d'une cloche, qui devrait être un signal pour contacter votre médecin, est le sentiment que l'urine ne sort pas complètement de la vessie.

    La physiologie de la miction

    L'urine est constituée d'eau et de divers éléments qui surviennent dans l'organisme en raison des processus métaboliques. Les reins filtrent les substances nocives et l'excès de liquide du sang, le conduisant à travers un système de tubules tubulaires spéciaux, puis dirigent l'urine finie dans la vessie à travers deux longs tubes - les uretères.

    Les uretères s'écoulent dans la cavité de la vessie. Il n'y a pas de sphincters sur eux, ils sont donc toujours ouverts et l'urine s'écoule en continu dans la vessie. Lorsqu'une quantité suffisante de liquide y est collectée (généralement 200 à 300 ml suffisent), les plis sur les parois s'étirent et stimulent des récepteurs spécifiques.

    À leur tour, ils envoient un signal à la moelle épinière sur la plénitude de l'organe. Les neurones de la moelle épinière traitent les informations reçues et envoient une réponse, donnant l'ordre aux muscles et au sphincter interne de se détendre.

    [/ attention] Localisation des organes du système génito-urinaire

    Ainsi, l'urine commence à couler dans l'urètre et la personne ressent le besoin de se rendre aux toilettes. S'il n'y a pas de possibilité de vider immédiatement la vessie, une personne peut retenir l'urine dans l'urètre pendant un certain temps, serrant les muscles et fermant le sphincter externe.

    Dans les maladies du système génito-urinaire, et dans certains cas impliquant d'autres organes, des troubles peuvent survenir à tous les stades de la sécrétion et de l'excrétion urinaires.

    Par exemple, avec les pathologies de l'innervation, des signaux provoquant la relaxation des muscles de la vessie peuvent survenir lorsque l'organe n'est pas encore plein.

    Et avec la prostatite ou l'adénome de la prostate chez les hommes, des difficultés surviennent dans le processus de miction lui-même, ainsi que des envies fréquentes.

    Causes d'un symptôme désagréable

    Les raisons pour lesquelles l'urine ne sort pas complètement de la vessie sont nombreuses, seul un spécialiste expérimenté peut effectuer un diagnostic différentiel et prescrire le bon traitement. Cela est dû au fait que le processus pathologique n'a pas à être concentré dans la vessie elle-même pour provoquer des symptômes désagréables.

    Dans la plupart des cas, le sentiment que toutes les urines n'ont pas quitté le corps se produit dans les conditions suivantes:

    Pourquoi la vessie n'est pas complètement vide?

    1. Hyperplasie bénigne de la prostate (adénome) ou prostatite - se produit uniquement dans la population masculine. D'autres symptômes peuvent inclure une diminution du débit urinaire et des douleurs lors de la vidange. De plus, il est difficile pour ces patients de commencer à libérer de l'urine..
    2. La cystite est la présence d'un processus inflammatoire dans les parois de la vessie. Elle peut se développer aussi bien chez l'homme que chez le beau sexe. Mais plus de femmes sont touchées par cette maladie. Cela est dû au fait que l'urètre des filles est plusieurs fois plus court que celui de l'homme, par conséquent, la microflore pathogène est plus facile à pénétrer dans le corps.
    3. Formations calcaires, c'est-à-dire des pierres dans la vessie. La pathologie s'accompagne de douleurs tiraillantes dans le bas de l'abdomen, d'impuretés sanguines dans l'urine et, dans le cas où la pierre bloque le canal excréteur, une ischurie se produit - un retard aigu de la miction.
    4. L'urétrite est une maladie caractérisée par une inflammation de la membrane muqueuse de l'urètre. Manifesté par des douleurs coupantes dans la zone de l'urètre et des écoulements désagréables.
    5. Le syndrome de la vessie hyperactive est une condition dans laquelle les récepteurs situés dans les plis réagissent et envoient un signal à la moelle épinière, même avec un léger étirement des parois du liquide.
    6. Processus bénins ou oncologiques dans la vessie, accompagnés de l'apparition de néoplasmes qui irritent les parois de l'organe ou prennent beaucoup de place.

    oui le sentiment que l'urine n'est pas complètement fausse. Autrement dit, la vessie elle-même est vide, mais il semble au patient qu'une partie de l'urine reste dans le corps.

    Les blessures au dos peuvent entraîner une altération de l'innervation de la vessie

    Cette condition est associée à des pathologies du système nerveux et à des maladies de la moelle épinière:

    • radiculite;
    • phase d'exacerbation de la sclérose en plaques ou de ses formes négligées;
    • hernies qui se produisent dans la moelle épinière, qui sont responsables de l'innervation des organes pelviens;
    • blessures au dos.

    Très souvent également, le diabète peut entraîner des violations du contrôle de l'organe par le système nerveux..

    La raison pour laquelle l'urine n'est pas complètement sortie, et une partie est restée dans la vessie, peut également être les pathologies suivantes:

    • rétrécissement des canaux par lesquels l'urine sort (rétrécissement ou fusion des parois);
    • hypotension ou absence complète de tonus organique;
    • une tumeur qui comprime la vessie.

    Il n'est pas rare que les maladies des organes situés dans le petit bassin entraînent une irritation excessive et une sensation de vide:

    • les femmes peuvent avoir une salpingoophorite, c'est-à-dire une inflammation des appendices utérins - les ovaires et les trompes de Fallope;
    • inflammation de l'appendice;
    • pelviopéritonite;
    • processus inflammatoires dans l'intestin grêle et / ou le gros intestin.

    Si la vessie est mal vidée, elle peut entraîner un étirement excessif de ses parois. Dans de tels cas, les patients commencent à se plaindre de douleurs douloureuses ou de tiraillements dans le bas de l'abdomen, une sensation de lourdeur et d'éclatement constamment sur le pubis. De plus, si l'organe est étiré et fortement agrandi, il peut être ressenti lors de la palpation de l'abdomen..

    L'urine stagnante est un environnement merveilleux dans lequel divers micro-organismes pathogènes s'installent et commencent à se multiplier activement. Par conséquent, les patients ayant un problème similaire souffrent souvent d'urétrite, de cystite et de pyélonéphrite.

    Puisqu'un tel signe peut indiquer de nombreuses maladies, l'automédication n'en vaut pas la peine. En cas de sensation de vidange incomplète de la vessie, vous devez consulter un médecin dès que possible. Étant donné que seul un spécialiste expérimenté est en mesure de le découvrir, de trouver la véritable cause et de prescrire le traitement approprié.

    Inflammation urogénitale

    Le plus souvent, de telles pathologies surviennent chez les femmes. Ils se caractérisent par des douleurs tranchantes, une sensation de brûlure et une douleur intense en essayant d'uriner. Dans le cas de la pyélonéphrite, la douleur peut être localisée dans le bas du dos. L'urine devient blanchâtre, trouble et flocons.

    Maladies de la prostate

    Il ne peut devenir une cause que chez les hommes, car les femmes n'ont tout simplement pas d'organe à problème. Habituellement, dans la population masculine, la prostate se développe tout au long de la vie et, à l'âge de 55 à 60 ans, elle croît tellement qu'elle commence à serrer le canal par lequel l'urine sort. Les patients se plaignent également de douleur, mais souvent d'un problème comme l'impuissance.

    Avec l'âge, la prostate peut se développer et bloquer l'urètre.

    Si un cancer de la prostate se développe (adénocarcinome), le patient commence rapidement à perdre du poids et la température corporelle est constamment maintenue entre 37 et 37,5 degrés.

    S'il y a des lésions calculeuses dans n'importe quelle partie du système génito-urinaire, les patients auront des antécédents de coliques rénales. De plus, les patients se plaindront de maux de dos sévères et leur urine sera trouble, parfois avec du sang. Dans certains cas, il sera possible d'y remarquer du sable - cristaux de sel.

    Vessie neurogène

    Les patients ne peuvent pas s'éloigner des toilettes; la miction se fait sentir presque tout le temps. La maladie se développe peu à peu, au début ses manifestations sont insignifiantes, mais s'intensifient chaque jour.

    Que faire lorsqu'il y a un sentiment que du liquide reste dans la vessie après l'acte d'uriner? Vous devez contacter votre médecin, qui procédera à un examen et se référera déjà à un spécialiste plus étroit - un urologue, un andrologue, etc..

    Pour clarifier le diagnostic, le médecin prescrira un certain nombre d'études supplémentaires:

    • analyse générale du sang capillaire (sang du doigt);
    • Analyse d'urine;
    • examen bactériologique de l'urine (culture sur le milieu vivant afin de faire croître des microorganismes pouvant se trouver dans l'urine);
    • examen échographique des organes qui sont dans le bassin, ainsi que les reins;
    • contraste d'urographie rétrograde ou intraveineuse;
    • cystoscopie.

    Dans les cas graves, lorsqu'il est difficile de déterminer le diagnostic, le médecin peut prescrire des méthodes plus sérieuses et coûteuses - imagerie par résonance magnétique, études sur les radionucléides, etc.

    Comment se débarrasser d'un symptôme désagréable

    Pour minimiser les sensations désagréables pendant et après la miction, vous pouvez utiliser les méthodes suivantes:

    1. Vous devez prendre une position confortable sur les toilettes et essayer de vous détendre complètement, en particulier pour les muscles du plancher pelvien. Asseyez-vous dans cet état pendant environ 5 minutes. Cet exercice aidera à éliminer autant d'urine que possible..
    2. Pour améliorer la contraction de la vessie et l'urine plus activement, vous devez appuyer un peu plus haut que le pubis avec votre main pendant la miction.
    3. Vous pouvez ouvrir le robinet avec de l'eau. Un ronronnement détend par réflexe les muscles et stimule la vidange.
    4. Vous pouvez également uriner dans un seau d'eau chaude, d'où provient la vapeur. Mais vous devez faire attention à ne pas brûler la muqueuse des organes génitaux.

    En outre, les médecins recommandent de boire des diurétiques, et la médecine alternative utilise diverses herbes qui aident à l'excrétion urinaire. À partir de plantes médicinales, vous pouvez faire diverses teintures, décoctions et plus encore. Mais un tel traitement dure généralement longtemps, il est souhaitable de le combiner avec des méthodes traditionnelles.

    Qu'indique la sensation de vidange incomplète de la vessie chez l'homme?

    Parfois, après avoir fait face au besoin, les hommes ont le sentiment que la vidange ne s'est pas complètement produite. Un phénomène similaire est souvent associé au syndrome de rétention urinaire chronique. L'urine résiduelle chez les hommes est généralement diagnostiquée lorsqu'il reste plus de 50 ml d'urine dans la vessie après la vidange. Parfois, les volumes d'urine résiduels sont mesurés en litres.

    L'image générale de la pathologie

    Les pathologies du système génito-urinaire masculin sont un groupe de maladies très désagréables qui présentent des symptômes similaires. Le sentiment de miction incomplète se réfère également à de telles manifestations. En fait, la présence d'urine résiduelle par les urologues est considérée comme un symptôme pathologique génito-urinaire, et non comme une maladie distincte.

    Le principal signe d'urine résiduelle est une sensation de vidange incomplète pendant la miction.

    Un syndrome similaire peut se manifester dans un processus urinaire en deux étapes, et certains hommes doivent faire des efforts supplémentaires, tendre leurs muscles pour uriner complètement.

    Cependant, il arrive qu'un homme ne se plaigne pas de mictions inconfortables, bien qu'il souffre d'un syndrome urinaire résiduel.

    Causes courantes d'urine résiduelle

    Cette condition peut avoir plusieurs raisons:

    1. Modifications hyperplasiques bénignes des tissus de la prostate, en d'autres termes, adénome de la prostate;
    2. Vessie neurogène
    3. Urolithiase, surtout lorsque les calculs sont localisés dans la cavité vésicale;
    4. Urétrite ou inflammation de l'urètre, rétrécissement ou rétrécissement de l'urètre et autres pathologies qui entraînent des difficultés à faire passer l'urine dans l'urètre;
    5. Cystite de toute origine et forme;
    6. Processus tumoraux dans la vessie de nature maligne ou bénigne tels que polypes, cancer, leucoplasie, etc.;
    7. Troubles innervationnels des organes pelviens;
    8. Pathologies des petits organes pelviens de nature inflammatoire, caractérisées par la présence d'effets secondaires comme une irritation de la vessie.

    En général, divers types d'obstruction des voies urinaires et de troubles fonctionnels neurogènes conduisent à une telle condition pathologique..

    Étant donné que l'urine résiduelle n'est considérée par les spécialistes que comme un symptôme pathologique, en l'absence de mesures thérapeutiques, ce phénomène peut provoquer le développement de nombreuses complications telles que l'insuffisance rénale, la pyélonéphrite, l'hydronéphrose, le reflux vésico-urétéral, etc. Par conséquent, les causes de la miction incomplète doivent être identifiées à temps et éliminées, puis des complications dangereuses peuvent être évitées.

    L'adénome est à blâmer

    Les processus hyperplasiques bénins de la prostate se trouvent généralement chez les hommes de plus de 45 ans et se manifestent non seulement par une altération du flux urinaire, mais également par une stase urinaire complète.

    La pathologie est une croissance incontrôlée de la glande due à des changements dans les tissus liés à l'âge avec la formation de nœuds, des croissances ou des densifications, etc..

    La formation progressivement formée augmente de taille, cependant, aucune métastase n'est observée, car l'hyperplasie a une nature bénigne.

    Selon les experts, le principal facteur provoquant est l'âge, avec une augmentation de la probabilité d'adénome. Lorsque les tissus envahis serrent le canal d'urination, le patient commence à être perturbé par les premières manifestations de la maladie - difficulté à uriner et sensation de vidange incomplète lors de l'adaptation.

    De plus, le patient se plaint d'une miction plus longue, de pulsions fréquentes (surtout la nuit), d'un flux mince et lent avec des interruptions à la fin du processus urinaire. Lorsque la pathologie est négligée, des sensations douloureuses apparaissent dans le bas-ventre, une miction goutte à goutte, une éjaculation douloureuse, des difficultés à uriner pendant les pulsions, etc..

    Vessie neurogène

    Souvent, la cause de l'urine résiduelle est une vessie neurogène - ce sont des troubles urinaires causés par des troubles du système nerveux, qui sont responsables des fonctions urinaires.

    Les causes d'une vessie neurogène peuvent être des lésions de la colonne vertébrale (hernies ou pathologies vertébrales, etc.), des pathologies cérébrales (accidents vasculaires cérébraux, hémorragies ou processus tumoraux, syndrome de Parkinson, etc..

    ), VIH, lésions du système nerveux périphérique (par exemple, avec diabète ou intoxication, etc.).

    Les symptômes d'une vessie neurogène (hyperactive) sont généralement:

    • Envie fréquente;
    • Incontinence;
    • Désirs nocturnes;
    • Fuite d'urine;
    • Sensation de vidange incomplète, etc..

    En règle générale, l'apparition d'urine résiduelle indique la présence de lésions vertébrales dans la zone juste au-dessus du sacrum. En conséquence, la tension du sphincter urétral se produit, ce qui rend la sortie d'urine difficile.

    Le traitement d'une vessie neurogène est basé sur un ensemble de mesures telles que la prise de médicaments qui corrigent l'activité du système nerveux, des séances de physiothérapie, la miction forcée à l'aide de la tension musculaire dans la presse, des exercices de physiothérapie, des opérations chirurgicales.

    Urolithiase

    L'une des causes courantes d'urine résiduelle est la cystolithiase (ou la formation de calculs dans la vessie), qui est beaucoup plus fréquente chez les hommes. Une telle pathologie peut se développer pour un certain nombre de raisons internes ou externes..

    Les causes internes sont causées par des foyers infectieux chroniques, des pathologies d'échange de matériaux telles que la goutte, des facteurs traumatiques ou l'hérédité.

    Les facteurs externes provoquant la cystolithiase sont dans le mauvais régime alimentaire, l'inactivité physique, les risques professionnels ou le régime de consommation d'alcool.

    Parmi les manifestations les plus caractéristiques de la lithiase urinaire, la douleur est particulièrement importante dans la moitié de l'abdomen sous le nombril, qui s'étend jusqu'à l'aine, le périnée ou le pénis et le scrotum..

    Pendant la miction, une interruption soudaine du flux peut se produire, après quoi l'excrétion d'urine s'arrête, cependant, l'homme sent que la vidange de la vessie n'est pas encore terminée. En d'autres termes, il existe un syndrome urinaire résiduel prononcé.

    Si un homme change de position, la miction peut soudainement reprendre.

    Le traitement est basé sur l'élimination des calculs, pour lesquels des préparations dissolvant les calculs peuvent être prescrites au patient, en divisant les calculs en petites particules, qui sortent ensuite naturellement avec l'urine. La lithotripsie ou le concassage de tartre sont également très populaires. Respect d'un régime alimentaire spécifique, d'un régime de boisson, d'un repos et d'un traitement au spa.

    Rétrécissement de l'urètre

    L'urine résiduelle se produit souvent avec un rétrécissement pathologique de l'urètre. Les processus structuraux sont caractérisés par le remplacement des couches muqueuses normales de l'urètre par du tissu cicatriciel. De tels changements entraînent des violations importantes de la miction. De nombreuses raisons peuvent provoquer le développement d'une telle maladie:

    1. Processus urogénitaux inflammatoires comme l'urétrite, etc.
    2. Brûler des dommages à l'urètre de nature thermique ou chimique;
    3. Apport sanguin altéré au tissu urétral;
    4. Les facteurs traumatiques tels que les fractures du pénis ou des os du bassin, les traumatismes dus aux relations sexuelles brutales, les contusions ternes du périnée et de l'aine, etc.;
    5. Maladies oncologiques, radiothérapie;
    6. Erreurs chirurgicales comme une chirurgie infructueuse, des procédures urologiques non professionnelles (placement de cathéter, urétroscopie, installation d'un pénis prothétique, etc.);
    7. Malformations congénitales dans les structures urétrales.

    En plus de l'urine résiduelle, une pathologie similaire s'accompagne de difficultés et de symptômes douloureux lors de la miction, de la pulvérisation d'urine lorsque la vessie est vide, d'un désir fréquent d'uriner, etc..

    Si la cause est une cystite

    Souvent, les causes de l'urine résiduelle sont le développement d'une cystite - il s'agit d'une condition pathologique de la vessie, pour laquelle la présence de processus inflammatoires de diverses étiologies est typique.

    Les causes de cette maladie sont assez nombreuses, cependant, l'infection se situe généralement au cœur de l'apparition de la cystite..

    Les gonocoques, la chlamydia, les champignons pathogènes, les staphylocoques, Pseudomonas aeruginosa, etc. peuvent agir comme provocateurs d'infection..

    Ces micro-organismes peuvent pénétrer dans la vessie avec le flux sanguin, bien qu'une voie d'infection ascendante se produise également. Souvent, l'inflammation de la vessie se produit comme une complication contre des pathologies non traitées ou non traitées comme l'urétrite, la pyélonéphrite ou la prostatite, etc. Par conséquent, il est nécessaire de commencer le traitement de divers foyers de nature infectieuse en temps opportun..

    Les signes caractéristiques de cystite sont considérés comme un désir fréquent d'uriner (littéralement tous les quarts d'heure). Dans le même temps, les portions d'urine excrétées sont considérablement réduites. Lorsque la vessie est vide, une douleur intense ressemble à une sensation de brûlure ou à une sensation de coupure. De plus, l'homme se plaint de douleurs dans le pénis et le périnée. Souvent, la clinique de la cystite est complétée par une intoxication générale..

    Tumeurs de la vessie

    L'urine résiduelle peut également apparaître en raison de processus tumoraux dans les tissus de la vessie. Les raisons de ce phénomène résident souvent dans des conditions professionnelles nocives, une dépendance à la nicotine, une exposition aux radiations, une stase urinaire chronique, etc..

    Les symptômes hématuriques, l'incontinence, la douleur dans la vessie et l'aine peuvent indiquer la nature maligne de la tumeur. De plus, l'homme commence souvent à courir à propos des besoins, et en train de vider la vessie, il ressent une sensation de brûlure, réduisant la douleur et l'inconfort.

    L'urine excrétée devient souvent trouble et le bien-être général du patient s'aggrave, une hyperthermie et un malaise apparaissent, une faiblesse générale du corps.

    L'urine résiduelle, comme on peut le voir, peut survenir à la suite de nombreuses maladies génito-urinaires. Étant donné que cette condition est lourde de différents types de complications, il est nécessaire dès les premières manifestations de contacter un urologue qui identifiera l'étiologie du syndrome et prendra les rendez-vous nécessaires..

    Attention. Seules des actions opportunes permettront de résoudre rapidement et sans conséquences le problème de la vidange incomplète de la vessie, ainsi que d'éviter les complications possibles, à la fois le syndrome lui-même et les causes qui l'ont causé.