Principal

Tumeur

Kyste rénal - causes et traitement

Le kyste rénal est une cavité pathologique dans le tissu rénal, dont les parois sont représentées par un tissu conjonctif mince.

Une telle cavité est remplie d'un liquide qui, dans le rein, est un plasma sanguin filtré une fois dans le glomérule rénal, scientifiquement appelé urine primaire (l'urine secondaire est à nouveau une urine primaire filtrée libérée du rein dans l'uretère).

La maladie peut se développer à tout âge, même chez les nouveau-nés. Le diagnostic de pathologie au stade actuel ne présente pas de difficultés particulières. N'étant pas hormono-dépendante, cette anomalie n'est traitée que chirurgicalement.

L'essence de la maladie

Pourquoi un kyste rénal se développe-t-il et qu'est-ce que c'est? La grande majorité des kystes se développent en raison du fait qu'un obstacle se pose sur le chemin de l'urine dans les petits tubules rénaux, ce qui est insuffisant pour que l'urine cesse complètement de couler, mais interfère complètement avec son flux normal. L'immunité délimite une telle vésicule, qui tend à augmenter, au fur et à mesure que le rein fonctionne, une capsule de tissu conjonctif.

Le deuxième type de kystes rénaux est dermoïde, lorsque la cavité pathologique du rein est remplie de cheveux, de dents, d'ongles et de peau. Un tel kyste est congénital..

Causes des kystes rénaux

Un kyste rénal peut être congénital et acquis, les causes de ces conditions sont différentes.

Kyste congénital se développe en raison de:


  • violation de la structure des gènes responsables du développement des tubules rénaux;
  • les tubules rénaux se développent incorrectement du fait qu'ils sont affectés par des facteurs nocifs pendant la grossesse: alcool, nicotine, infection, toxines.
Kystes acquis découlent de ces raisons:

  • maladie rénale, dans laquelle les kystes constituent un obstacle à l'écoulement normal de l'urine, une partie passe par la voie normale, une partie sous une pression accrue et forme un kyste;
  • pyélonéphrite chronique;
  • BPH;
  • l'hypertension, dans laquelle la pression augmente dans les vaisseaux rénaux et les sueurs fluides de ceux-ci dans les tissus;
  • maladie rénale tuberculeuse.

Classification

Les kystes congénitaux sont des types suivants:


  1. 1) Solitaire - lorsqu'un kyste unique se développe dans le rein, dans lequel il n'y a pas de septa, il est rempli de liquide séreux et ne se connecte pas aux canaux. Habituellement, un tel kyste existe dans un seul rein..
  2. 2) Reins multicystiques: l'organe ressemble à un gros kyste et cesse de fonctionner.
  3. 3) Polykystique: de nombreux kystes apparaissent dans deux reins.
  4. 4) Kyste dermoïde - une cavité remplie d'ongles, de cheveux, de graisse, de dents.
  5. 5) Un rein spongieux est un kyste qui se développe dans la médullaire du rein..
Les kystes acquis sont classés selon la nature de leur contenu:

  • séreux;
  • infecté
  • hémorragique (rempli de sang);
  • contenu mixte.
La classification décrit également la localisation du kyste: près du bassin, il est situé soit sous la capsule, soit dans la couche corticale.

Les symptômes d'un kyste dans le rein

Un kyste dans le rein et les symptômes correspondants de la maladie dépendent de l'emplacement du kyste et de sa taille. Jusqu'à ce que de grandes tailles soient atteintes qui irriteraient les récepteurs nerveux de la capsule du rein ou des organes voisins, tous les signes se produisent rarement..

Ensuite, les symptômes suivants se développent:

1) Lombalgie:


  • caractère stupide;
  • aggravé par l'effort physique.
2) Augmentation de la pression artérielle.

3) Changements dans l'analyse générale de l'urine.

De tels signes d'un kyste rénal indiquent que sa complication s'est produite:


  1. 1) Le développement de l'insuffisance rénale est indiqué par l'apparition d'un œdème (plus sur le visage), une faiblesse, des nausées, une soif, une somnolence sévère.
  2. 2) Si de la fièvre, de la faiblesse, de la fièvre, des nausées, une augmentation du rythme cardiaque s'ajoutent aux douleurs de traction dans le bas du dos, il est probable que le kyste suppure.
  3. 3) Dans le cas où les parois du kyste ne pourraient pas résister à la pression du fluide présent en lui ou une lésion rénale s'est produite, le kyste se rompt. Il se manifeste par une douleur intense dans le bas du dos, s'étendant au périnée et à la jambe. Du sang apparaît également dans l'urine.
  4. 4) Si une hydronéphrose se développe, c'est-à-dire qu'un kyste bloque le flux principal d'urine et serre le tissu rénal, cela ne se manifeste pas pendant une longue période (maximum - douleur tiraillante dans le bas du dos). Ensuite, des symptômes de coliques rénales (si une pierre s'est formée) ou d'insuffisance rénale se développent.
  5. 5) Un kyste rénal asymptomatique et existant de longue date peut être malin, c'est-à-dire devenir malin.

Diagnostic des kystes rénaux

Un urologue ou un néphrologue peut soupçonner la présence d'un kyste dans le rein en raison des maigres symptômes d'une personne. Le diagnostic est confirmé par l'échographie, qui est réalisée après une certaine préparation. Une étude utile en termes de diagnostic est également l'imagerie par résonance magnétique ou calculée du système urinaire.

Une fois le diagnostic posé, il est impératif de déterminer combien la fonction rénale souffre d'une compression par un kyste. Pour cela, de telles analyses sont réalisées:


  • analyse générale de l'urine;
  • Test de Reberg;
  • détermination de l'urée et de la créatinine dans le sang veineux;
  • analyse sanguine générale;
  • l'urographie excrétoire est une méthode avec l'introduction d'un produit de contraste dans la veine, qui, excrété par les reins, rendra les voies urinaires pour les radiographies visibles pendant une courte période.

Traitement du kyste rénal

Les tactiques de traitement d'un urologue concernant un kyste rénal diffèrent en fonction de sa taille, de son taux de croissance, de son dysfonctionnement organique:


  1. 1) Si le kyste est unique, il ne modifie pas la fonction des néphrons, il est simplement observé: une personne doit subir une échographie tous les 3-6 mois.
  2. 2) S'il y a des contre-indications à l'opération et que le kyste perturbe le rein, une intervention mini-invasive est pratiquée - en introduisant une aiguille à travers la peau dans le rein à travers lequel le kyste est perforé, son contenu est retiré et, à la place, un médicament est introduit qui aide à réduire les parois de l'ancien kyste;
  3. 3) Pour les gros kystes et la lithiase urinaire associée, la méthode de choix est la chirurgie.
  4. 4) Les kystes compliqués doivent être opérés.
Si le kyste provoque une augmentation de la pression artérielle, que la chirurgie soit effectuée ou non, des médicaments sont prescrits pour la réduire. Habituellement, les médicaments sont utilisés dans le groupe auquel appartiennent Enalapril, Lisinopril, Spirapril et d'autres..

Options pour le traitement chirurgical des kystes rénaux, en cas d'échec du traitement conservateur:


  1. 1) L'élimination des kystes laparoscopiques est l'opération la plus couramment utilisée. Dans ce cas, sous anesthésie générale ou vertébrale, la paroi abdominale est perforée, suivie d'une injection dans la cavité gazeuse. Ensuite, 2 coupes supplémentaires sont effectuées pour l'introduction d'équipements vidéo et d'instruments chirurgicaux. Avec leur aide, sous le contrôle de la vision, les kystes sont enlevés.
  2. 2) Ablation d'un kyste par ponction dans le vagin.
  3. 3) Ablation laparoscopique du kyste par une ponction réalisée dans la région ombilicale.
  4. 4) La dernière technique, encore rarement utilisée dans notre pays, est l'excision d'un kyste à l'aide d'un robot spécial.
  5. 5) Dans la mesure du possible, chaque chirurgien essaie de réaliser l'opération la moins traumatisante, après quoi la personne récupérera plus rapidement. Mais dans certains cas, vous devez toujours recourir à une intervention ouverte, réalisée sous anesthésie générale.
Il est montré dans de tels cas:

  • suppuration du kyste;
  • dégénérescence maligne;
  • rupture de sa cavité;
  • kystes qui provoquent une hypertension maligne;
  • la cavité a entraîné une compression et une mort supplémentaire des zones de travail des reins.
Dans ce cas, l'excision du kyste et son retrait avec le rein mort peuvent être effectués..

Dans certains cas, l'ablation d'un rein complètement cassé devient une mesure nécessaire. Le médecin juge combien de chirurgie est prévue par des études antérieures (urographie excrétoire, radioisotope scan). Cette question est complètement claire sur les opérations..

La prévention

Quel médecin dois-je contacter pour le traitement?

Si, après avoir lu l'article, vous supposez que vous présentez des symptômes caractéristiques de cette maladie, vous devriez consulter un urologue..

Kyste rénal

Un kyste rénal est un néoplasme bénin, qui est une cavité sphérique remplie de contenu liquide. Cette maladie se retrouve assez souvent dans la pratique des urologues et néphrologues. Selon les statistiques, environ 25% des adultes de plus de 45 ans ont différents degrés de gravité des changements kystiques. Les hommes tombent malades plusieurs fois plus souvent que les femmes. Chez les enfants, les kystes rénaux sont généralement congénitaux.

Pourquoi les kystes apparaissent-ils dans les reins?

Le mécanisme pathologique de l'apparition d'une formation volumétrique dans le tissu rénal est basé sur une violation de la croissance et du développement du tissu interstitiel (conjonctif) et épithélial causée par un processus inflammatoire ou des dommages. Les principales causes de kystes rénaux sont:

Lésions des tissus rénaux

Toutes les maladies inflammatoires (tuberculose, pyélonéphrite, glomérulonéphrite), processus tumoraux, crise cardiaque (ischémie) provoquent des changements dans le tissu épithélial formant le tubule du néphron. En conséquence, une cavité se forme dans la moelle qui se remplit progressivement de liquide.

Avec l'âge, les dommages aux tissus rénaux s'accumulent progressivement en raison de divers processus pathologiques légers, ce qui conduit à l'apparition d'une formation de cavité

La cause des formations kystiques peut être des mutations génétiques ou une altération de la formation des tissus rénaux au stade du développement embryonnaire

Diverses maladies systémiques (diabète, obésité, hypertension artérielle) provoquent une détérioration de l'apport sanguin au système urinaire. À son tour, cela conduit à la prolifération du tissu conjonctif, car moins sensible à l'hypoxie.

Destruction localisée des tissus rénaux

Les processus purulents (abcès, anthrax) conduisent à une fusion purulente du tissu, à la formation d'une cavité

Les blessures, les processus sclérotiques ou inflammatoires entraînent la séparation d'une partie du tubule de sa partie principale. Si en même temps la zone isolée n'est pas sclérosée, une petite bulle d'un diamètre de 1 à 4 mm se forme à sa place. Il est rempli d'un liquide dont la composition est similaire au plasma sanguin ou à l'urine primaire. La poursuite de la division des cellules épithéliales et du tissu conjonctif conduit à une croissance progressive du kyste, dont la taille maximale peut atteindre 12-15 cm.

Au fil du temps, la formation volumétrique commence à comprimer les tissus environnants. Dans certains cas, ce processus s'accompagne de la formation de cavités secondaires. Avec une taille importante du néoplasme, les faisceaux nerveux et les vaisseaux sanguins sont comprimés et l'écoulement d'urine s'aggrave. Cela provoque un certain nombre de signes généraux et locaux d'un kyste rénal, notamment:

Dans certains cas, une tumeur maligne des cellules épithéliales tapissant l'intérieur de la capsule peut être observée..

Classification

Compte tenu des caractéristiques de la structure morphologique, plusieurs types de kystes rénaux sont distingués:

C'est la forme la plus courante de la maladie. Sur la photo, cela ressemble à une cavité à chambre mince à paroi mince, à l'intérieur de laquelle se trouve un liquide séreux. Ses tailles varient de 5 mm à 12 cm. La maladie est généralement unilatérale, c'est-à-dire que le rein droit ou gauche est affecté

La maladie a le plus souvent un caractère héréditaire. L'intérieur de la chambre est divisé en cavités séparées par des cloisons de tissu conjonctif. Il existe un risque élevé de malignité

La maladie se développe à la suite de malformations congénitales du système urinaire. Le processus pathologique affecte les deux reins et se caractérise par la formation en eux de multiples kystes de différentes tailles et formes

Les kystes rénaux peuvent être placés:

  • dans l'épaisseur du tissu (intraparenchymateux);
  • sous la capsule (sous-capsulaire);
  • dans le bassin;
  • dans la zone de but.

Les caractéristiques les plus importantes de la maladie qui affectent le choix de la méthode de traitement et son pronostic sont la localisation, la taille et la nature du néoplasme.

Les symptômes d'un kyste rénal

La maladie est asymptomatique depuis longtemps. Cela est dû à la croissance lente de la tumeur, ce qui permet aux reins de s'adapter à son existence et de maintenir sa fonctionnalité. Mais une fois que le néoplasme est devenu significatif, il commence à affecter l'appareil juxtaglomérulaire. En conséquence, la pression artérielle du patient augmente, des maux de tête, une cardialgie, une tachycardie apparaissent.

Lorsque la tumeur est comprimée par les troncs nerveux, le patient développe une douleur dans la région lombaire.

Un gros néoplasme comprime l'uretère et / ou réduit le volume du bassin rénal. Cela provoque une violation de l'urodynamique, qui se manifeste cliniquement:

  • diminution du débit urinaire;
  • l'apparition dans l'urine de sang (hématurie);
  • envie accrue d'uriner;
  • douleur dans la région lombaire irradiant vers la région génitale externe.

Avec des violations durables de l'urodynamique, une intoxication se développe. Il se caractérise par la présence des symptômes suivants:

  • fatigue;
  • faiblesse générale;
  • la nausée;
  • diminution de l'appétit;
  • gonflement.

Avec une atteinte rénale bilatérale ou unique, une insuffisance rénale chronique (CRF) peut se développer..

Complications et conséquences

Le plus souvent, la maladie est compliquée par le développement d'une suppuration, qui se traduit par une pyélonéphrite sévère ou un abcès. Dans ce cas, le patient présente de tels signes:

  • une forte augmentation de la température corporelle à 39-40 ° C;
  • frissons formidables;
  • maux de tête sévères et douleur dans la région lombaire;
  • nausées Vomissements;
  • manque d'appétit;
  • forte faiblesse.

Lorsque la capsule se rompt, le contenu liquide de la formation est versé dans l'espace rétropéritonéal ou le système pyélocalicéal. Cette condition est assez dangereuse, car elle menace le développement:

  • infections des voies urinaires;
  • saignement
  • choc toxique hémorragique ou infectieux.

À long terme, les formations de cavités peuvent se transformer en tumeur maligne ou devenir une cause d'insuffisance rénale chronique.

Diagnostique

Il est possible de supposer la présence d'un néoplasme dans les reins sur la base d'une augmentation inexpliquée de la pression artérielle, la présence de certains changements dans l'analyse générale de l'urine. Pour confirmer le diagnostic, le patient est référé pour consultation à un urologue qui, après l'examen, prescrit l'examen nécessaire, qui comprend les méthodes de diagnostic instrumentales suivantes:

  • Ultrason
  • tomodensitométrie avec contraste;
  • urographie excrétoire;
  • scintigraphie dynamique.

Le plan d'examen comprend également des méthodes de recherche en laboratoire:

Traitement

Avec un seul kyste rénal sous-capsulaire ou intraparenchymateux, dont le diamètre ne dépasse pas 5 cm, le patient n'a besoin que d'une observation dynamique par un urologue. La nécessité de traiter cette forme de la maladie ne se produit que dans les cas suivants:

  • augmentation de la taille de la tumeur;
  • l'apparition de symptômes cliniques (altération de l'urodynamique, douleurs lombaires).

Les néoplasmes cavitaires multicaméraux sont soumis à un traitement obligatoire, car il existe un risque élevé de malignité, ainsi que des formations situées dans le bassin ou la porte du rein (en raison de leur violation de l'écoulement de l'urine).

Une opération pour retirer un kyste rénal est effectuée en utilisant l'une des méthodes suivantes:

  1. Ponction par aspiration percutanée. Sous la supervision d'une échographie, le médecin fait une ponction de la capsule, en faisant passer l'aiguille à travers la peau et les tissus mous. Après cela, son contenu est aspiré. Cette méthode de traitement est indiquée pour les kystes de ténias à chambre unique, dont la taille ne dépasse pas 6 cm, son inconvénient étant la récurrence fréquente de la maladie..
  2. Sclérothérapie. Ce type de traitement est un type d'aspiration de ponction. Après élimination du contenu liquide, des préparations spéciales sont introduites dans la cavité kystique, ce qui provoque la sclérose (collage) de ses parois. Cela peut réduire considérablement le risque de rechute..
  3. Excision. Vous permet d'éliminer complètement le néoplasme avec sa capsule. Elle est réalisée soit par une méthode ouverte, soit en utilisant une technique endoscopique. Les indications de la chirurgie sont les suivantes: formations à plusieurs cavités et à grandes cavités, suppuration sévère, saignement, rupture de la capsule.
  4. Néphrectomie Elle est réalisée avec d'énormes néoplasmes ou avec des dommages importants au tissu rénal. Une opération ne peut être effectuée que si un deuxième rein fonctionnant normalement est présent..

Afin d'éliminer certains symptômes de la maladie, un traitement médicamenteux est effectué. On peut prescrire aux patients divers groupes de médicaments:

  • anti-inflammatoires non stéroïdiens - réduisent l'activité de l'inflammation, soulagent la douleur, ont un effet antipyrétique;
  • antibiotiques - pour prévenir ou traiter les complications infectieuses;
  • antihypertenseurs - pour normaliser la pression artérielle.

Méthodes alternatives pour traiter les kystes rénaux

Sur Internet, vous pouvez trouver de nombreuses méthodes folkloriques différentes pour traiter les kystes rénaux. Cependant, tous sont totalement inefficaces, car ils ne peuvent pas affecter le mécanisme pathogénétique de la formation de tumeurs. De plus, l'absence de traitement approprié en temps opportun augmente le risque de complications de la maladie (suppuration, rupture de capsule, insuffisance rénale) et la transformation d'un kyste bénin en tumeur maligne.

En aucun cas, vous ne devez utiliser des recettes basées sur l'ingestion d'infusions, de décoctions ou de teintures de plantes toxiques, par exemple la pruche ou la chélidoine. Non seulement ils ne peuvent pas guérir un kyste rénal, mais ils peuvent également provoquer des lésions assez graves et dans les cas graves d'empoisonnement mortel.

Prévoir

Le pronostic de la maladie est déterminé par la nature du néoplasme, sa localisation, sa taille. Avec de petites formations monocellulaires à croissance lente, elle est favorable. Avec les kystes polykystiques et multicamères, il s'aggrave, car il existe un risque de développer une insuffisance rénale chronique et une tumeur maligne. Cependant, avec un traitement chirurgical rapide, la probabilité de telles complications est minime..

La prévention

La prévention spécifique des kystes rénaux n'a pas été développée. Les recommandations générales sont les suivantes:

  • examens annuels par un urologue pour toutes les personnes de plus de 40 ans;
  • contrôle de la pression artérielle;
  • détection et traitement en temps opportun des maladies du système urinaire.

Vidéo

Nous vous proposons de regarder une vidéo sur le sujet de l'article.

Kyste rénal chez la femme: concept, symptômes, causes, traitement

La formation de kystes dans les reins chez les femmes est due à un certain nombre de raisons, dont l'une est une prédisposition héréditaire. Le néoplasme est une tumeur de nature bénigne, sa cavité est remplie de liquide. Cette maladie est diagnostiquée beaucoup moins souvent chez les femmes que chez les hommes. Il ne doit pas être confondu avec polykystique. Les tumeurs sont caractérisées par une structure interne et les affections par la nature du cours.

Un kyste rénal est un néoplasme bénin qui est une capsule avec une composition liquide à l'intérieur. Les tumeurs peuvent être uniques et multiples. Les femmes se retrouvent un peu moins souvent que les hommes.

La formation de vides dans le rein peut être due à une violation de la structure de cet organe, qui est posée pendant la période de développement intra-utérin. La formation ultérieure de kystes se produit, en règle générale, sous l'influence de facteurs prédisposants.

Les causes des kystes rénaux chez les femmes sont les mêmes que chez les hommes. Parmi les facteurs affectant le développement de la pathologie congénitale, il y a:

  • l'abus d'alcool et le tabagisme pendant la grossesse;
  • l'effet sur les organismes de la mère et du fœtus de composés chimiques nocifs: plomb, chlore, métaux lourds;
  • exposition aux rayons X pendant le développement fœtal;
  • blessures au bas du dos subies par la mère pendant la grossesse;
  • maladies infectieuses du système génito-urinaire, transmises pendant la période de gestation.

L'apparition de kystes acquis dans les reins est due à la présence des raisons suivantes:

  • Déséquilibre hormonal;
  • blessures au bas du dos;
  • inflammation rénale infectieuse non traitée;
  • congestion dans les reins;
  • altération de l'apport sanguin aux organes internes;
  • dysplasie du tissu conjonctif.

La formation d'un kyste dans la plupart des cas s'accompagne d'une douleur sourde dans la région lombaire ou dans le quadrant supérieur. Parfois, le développement de la maladie est asymptomatique et parfois les sensations sont assez fortes. La douleur a tendance à s'accumuler pendant l'exercice. Si des sensations apparaissent sur le côté gauche, le kyste se forme dans le rein gauche, à droite - respectivement, à droite.

Lorsque la douleur s'étend sur tout le bas du dos, des kystes peuvent être diagnostiqués dans les deux reins. Les symptômes de la maladie chez les femmes sont:

  • hypertension artérielle;
  • signes d'hématurie totale: présence de sang dans les urines;
  • miction douloureuse;
  • développement de l'anémie.

L'examen de palpation de la région lombaire révèle le déplacement de l'organe affecté et détermine si sa taille est augmentée.

Les kystes sont divisés en fonction de l'emplacement et de la nature de l'évolution de la maladie. Distinguer les formations simples et multiples. Il y a des kystes de kystes bilatéraux, ainsi que des reins gauche ou droit.

Selon la structure, les néoplasmes sont divisés en:

  • Facile;
  • parapelvien ou sinus situé près du sinus rénal;
  • multiloculaire, pour laquelle la présence de plusieurs capsules à l'intérieur du kyste est caractéristique;
  • dermoïde - néoplasmes formés pendant la période embryonnaire.

En médecine, il existe un rein multicystique. La maladie est caractérisée par des dommages aux organes causés par de multiples petits kystes, ce qui entraîne une altération de ses fonctions. Un rein spongieux est souvent à l'origine d'une insuffisance rénale. Il s'agit d'une pathologie congénitale qui se développe avec la ponte des organes pendant la période prénatale..

En l'absence de traitement rapide dans le contexte du kyste rénal, de multiples complications peuvent se développer. Les plus courants sont:

  • l'insuffisance rénale chronique;
  • mort des cellules rénales;
  • violation de l'écoulement du liquide urinaire, dont le résultat est une infection du corps avec des composés toxiques nocifs, une pathologie peut se produire s'il y a des kystes dans les deux reins;
  • hydropisie du rein;
  • pyélonéphrite, accompagnée d'un cours purulent;
  • rupture d'un kyste avec développement ultérieur d'une péritonite;
  • anémie;
  • hypertension artérielle.

Il est possible d'éviter les conséquences d'une rupture du néoplasme au moyen d'une opération chirurgicale. Une intervention est également conseillée dans la détection de suppuration dans le kyste. Le traitement intempestif de la pathologie menace le développement d'un abcès rénal.

Le but du diagnostic des femmes présentant un kyste rénal suspecté est de: identifier la tumeur, évaluer le degré du processus inflammatoire et le fonctionnement de l'organe affecté.

Les principales méthodes de diagnostic:

  • Échographie de la cavité abdominale et de l'espace rétropéritonéal;
  • CT
  • IRM.

Ces études vous permettent de visualiser les organes internes, y compris les reins, pour détecter n'importe quel nombre de néoplasmes, y compris les plus petits.

En plus de l'examen instrumental, les patients sont soumis à des tests sanguins et urinaires pour déterminer la présence et la concentration de substances telles que:

Lors de l'inscription d'un patient à l'hôpital, il est prescrit le passage d'un cardiogramme et un don de sang pour la coagulation.

Si la maladie chez une personne se présente sous une forme bénigne, un traitement thérapeutique peut ne pas être nécessaire. Avec ce diagnostic, un examen régulier des reins est nécessaire. Le patient est recommandé d'éviter l'hypothermie et diverses maladies infectieuses.

Le traitement est obligatoire en cas de complications telles que l'insuffisance rénale, la pyélonéphrite chronique, etc..

Le traitement médicamenteux doit viser à réduire les principaux symptômes, à améliorer le bien-être général de la patiente et à stabiliser son état..

Si nécessaire, les patients reçoivent un traitement antibiotique avec de la tétracycline, de la ciprofloxacine, etc., des médicaments prescrits pour réduire la pression artérielle, des anti-inflammatoires, des analgésiques, des sulfamides et des antispasmodiques.

Une thérapie conservatrice peut réduire l'inflammation, empêcher la propagation de l'infection et le développement de complications dangereuses..

Le régime alimentaire est un élément important dans le traitement des kystes rénaux. Une efficacité suffisamment élevée est démontrée par la méthode du jeûne thérapeutique, dont l'essence est le rejet complet de tout aliment pendant 5 jours. Elle est réalisée afin de réduire la taille du néoplasme. Dans certains cas, il est possible d'obtenir la disparition complète de la tumeur.

A l'avenir, il est censé ajuster la restauration. Les plats gras, frits, épicés, les produits fumés, les épices, l'alcool, le café et les bonbons au chocolat doivent être exclus de l'alimentation quotidienne des patients. Vous devrez également cesser de fumer. Limitez l'utilisation de sel. La préférence devrait être donnée aux plats bouillis ou cuits à la vapeur. Il est conseillé de manger des aliments protéinés: légumineuses, viande maigre, fruits de mer et poisson.

Un élément important de la diète thérapeutique pour la cystose rénale est le respect du régime de consommation d'alcool. Pendant la journée, les patients boivent au moins un litre de liquide.

La nécessité d'un traitement chirurgical en présence de kystes dans le rein se produit lorsque le néoplasme commence à se développer et acquiert des dimensions impressionnantes.

Les indications de la chirurgie sont:

  • la menace de déplacement d'autres organes internes;
  • la survenue d'un risque de rupture du kyste;
  • probabilité accrue d'hypertension artérielle;
  • la découverte de saignements dans le corps;
  • la formation de tumeurs cancéreuses et le développement d'infections.

Avec un tel diagnostic, il existe plusieurs méthodes d'intervention chirurgicale. Par conséquent, il est important qu'un chirurgien expérimenté participe à sa sélection.

La façon la plus efficace d'éliminer un kyste est la laparoscopie. L'essence de l'intervention chirurgicale est de reproduire les incisions sur les parois du rein affecté à l'aide d'un équipement laparoscopique.

Une autre méthode de chirurgie populaire et moins traumatisante, qui est utilisée pour le cours simple de la maladie, est le drainage, suivi du pompage du liquide du kyste. La manipulation est effectuée sous contrôle matériel constant. Il est censé introduire une aiguille dans le kyste pour le vider et traiter la cavité avec une substance spéciale conçue pour coller les parois de l'organe affecté. Dans les cas graves, en cas de rupture d'un kyste ou de suppuration, une opération à voie ouverte est effectuée.

Le traitement des kystes rénaux est effectué en grande partie par des méthodes médicales et chirurgicales. Les remèdes populaires ne peuvent être utilisés que comme mesures de soutien. Certaines recettes sont assez efficaces. Avec leur aide, vous pouvez faciliter l'évolution de la maladie et accélérer le processus de guérison..

Quelques recettes populaires:

  • Infusion en bref. Pour la cuisson, vous devez prendre un demi-verre de coquilles de pignons de pin, les verser dans 500 ml d'eau, faire bouillir et garder à feu doux pendant une heure. Prenez une infusion de 1/3 tasse 3 fois par jour, immédiatement avant les repas. La durée du traitement est d'un mois.
  • Gruau de bardane. Pour la cuisson, les feuilles de bardane fraîches sont broyées dans un hachoir à viande. Prenez des médicaments pour 1 cuillère à café. matin et soir pendant 4 semaines.
  • Mélange médicinal avec levure. Dans un pot de trois litres, mettre 1 m. l levure, 2 cuillères à soupe. l sucre, 35 g de racine d'élécampane en poudre, puis remplissez le récipient avec de l'eau bouillie. Le médicament doit être placé dans un endroit chaud pendant deux jours, et pendant que vous le préparez, placez-le au réfrigérateur. Prendre un demi-verre 3 fois par jour avec un traitement mensuel.

Tous les fonds ci-dessus peuvent être préparés et utilisés à la maison..

Kyste rénal: tous les aspects importants du développement et du traitement

Le kyste rénal est une cavité remplie de liquide dans le parenchyme rénal qui provoque de la douleur ou d'autres symptômes. Les patients peuvent présenter des formations kystiques uniques et multiples. La néphrosclérose, la pyélonéphrite, la tuberculose et l'hydronéphrose périnéphrique sont des causes courantes d'un kyste solitaire. La polykystose rénale est causée par des défauts génétiques. Dans l'article, nous examinerons s'il est dangereux - un kyste sur le rein.

Attention! Dans la classification internationale des maladies de la 10e révision (CIM-10), un kyste rénal est indiqué par le code N28.1.

Kystes rénaux: tout ce qu'il est important de savoir

Un néoplasme solitaire est inoffensif, tandis que la polykystose rénale (PBP) dans la plupart des cas conduit à une insuffisance rénale. Un kyste simple est une cavité remplie de liquide entourée d'une capsule de tissu conjonctif.

Les kystes simples n'altèrent pas la fonction des organes. Les petites tumeurs rénales ne provoquent pas d'inconfort. Un kyste de la taille d'un poing peut entraîner une douleur intense dans la zone touchée. Si les symptômes sont trop prononcés, la zone anormale peut être supprimée. Les kystes rénaux passent souvent inaperçus tout au long de la vie et représentent généralement une découverte accidentelle, comme une échographie ou une tomodensitométrie (TDM). Ce n'est que dans de rares cas qu'un kyste rénal dégénère en une tumeur maligne.

En général, il existe 5 types de FSN qui se produisent à différentes fréquences. Les deux options les plus courantes sont répertoriées ci-dessous. La polykystose rénale autosomique dominante (ADPD) est la forme la plus courante de la maladie. À long terme, la pathologie entraîne une insuffisance rénale chronique. Environ 7% des patients en dialyse souffrent de TDAA.

Une autre forme relativement rare de FSN est une maladie rénale polykystique autosomique récessive (ARPD). Environ un tiers des enfants touchés meurent déjà en tant que nouveau-nés. Parmi les survivants, environ 15% développent une insuffisance rénale chronique avant l'âge de 5 ans et 50% - jusqu'à 20 ans. Cependant, chez 30% des patients survivants, les symptômes cliniques n'apparaissent qu'après 20 ans..

Étiologie et pathogenèse

Les symptômes du PBP doivent être différenciés d'un kyste rénal solitaire. Les petits kystes rénaux ne provoquent pas d'inconfort. D'un autre côté, une formation de la taille d'un poing peut entraîner une gêne dans la zone touchée des reins. Des douleurs abdominales ou des troubles des selles peuvent également être causés par un kyste rénal. Bien sûr, ces symptômes n'indiquent pas automatiquement le FSN..

Dans l'ADPD, les symptômes n'apparaissent généralement pas initialement. Cependant, à un stade ultérieur, les personnes souffrent souvent d'infections chroniques des voies urinaires, ont une douleur sourde et atroce temporaire ou permanente dans la région rénale. Parfois, les patients ont des saignements soudains, une augmentation de la pression artérielle ou de la circonférence abdominale. L'hématurie est généralement causée par des fissures dans les kystes rénaux..

Dans certains cas, des formations kystiques se produisent dans le foie, la rate ou le pancréas. Un certain nombre de patients présentent des élargissements dans la grande paroi intestinale (diverticule) et dans la zone des artères du cerveau (anévrisme), de sorte que le risque de saignement augmente. Les défauts des valves cardiaques sont également plus fréquents avec les reins kystiques. Les reins progressivement agrandis sont remplis de plusieurs kystes de tailles différentes. La fonction organique étant limitée, la maladie entraîne souvent une insuffisance rénale progressive. L'état pathologique se développe de différentes manières. Environ 25% des personnes sous dialyse tombent malades à l'âge de 50 ans et 50% à 60 ans.

Les kystes à la surface du rein sont principalement des anomalies du développement qui se produisent en raison de défauts génétiques. Certaines zones anormales sont situées dans le cortex rénal. Ils sont souvent détectés lors d'examens de routine.

Dans l'ECA, la plupart des patients (85%) ont un défaut dans le gène PKD1 sur le chromosome 16 ou, moins fréquemment (15%) dans le gène PKD2 sur le quatrième chromosome. Le gène PKD1 code pour une protéine polycystine-1. S'il y a un changement dans PKD1, l'insuffisance rénale se produit déjà à l'âge de 55 ans. Les mutations de PKD2 conduisent à la maladie en moyenne seulement 15 ans plus tard.

Avec l'ARPD, l'hérédité récessive et l'atteinte hépatique sont caractéristiques. De plus, les hépatocytes souffrent toujours de cette forme de maladie rénale kystique. Un défaut génétique est localisé sur le chromosome 6. En tant que mutation génétique responsable, des changements dans le gène PKHD1 ont été détectés. Ils entraînent une perte fonctionnelle de protéines intracellulaires (néphrocystine). Vraisemblablement, cet élément joue un rôle important dans le maintien de l'intégrité de la structure cellulaire dans les tubules rénaux..

En plus de la dysplasie faciale et du pied bot typiques, la plupart des nouveau-nés survivants ont un fort sous-développement systémique des poumons (hypoplasie pulmonaire). Ces symptômes sont collectivement appelés syndrome de Potter. Cependant, l'ARPD peut également survenir plus tard dans l'enfance ou même chez les jeunes. Les reins sont hypertrophiés et il y a beaucoup de petits kystes autour de la capsule qui proviennent du tube collecteur. Plus il y a de corpuscules rénaux (néphrons), plus le pronostic de la fonction organique est mauvais. Une augmentation du tissu conjonctif est observée dans le foie du patient.

La fréquence et la taille des kystes augmentent avec l'augmentation de la durée de la dialyse. Les reins sont généralement normaux dans le FSN, et les antécédents médicaux ne fournissent aucune preuve d'une prédisposition héréditaire. Les changements affectent l'ensemble du tissu rénal. Les infections, contrairement aux formes héréditaires, sont rares. Cependant, dans les kystes complexes, des tumeurs malignes des reins peuvent se développer, qui sont difficiles à diagnostiquer. Ils peuvent survenir simultanément dans les deux reins..

Le PBP est diagnostiqué par échographie (échographie), mais peut également être visualisé à l'aide d'autres méthodes - tomodensitométrie.

Symptômes à différents stades et classification

Avec la progression de la pathologie, les patients développent des douleurs secondaires, de la fièvre, de l'inconfort, des étourdissements et des troubles du tractus gastro-intestinal. 90% des kystes sont asymptomatiques jusqu'à ce qu'ils atteignent une taille cliniquement significative.

Les principales étapes du développement de kystes simples:

  • Stade I: kystes rénaux bénins avec une paroi invisible. En échographie, il y a une augmentation du son derrière le néoplasme, il n'y a pas de cloisons transversales. Il n'y a pas de dépôts de calcium dans le tissu kystique.
  • Stade II: kystes bénins et peu compliqués: dans ce cas, il y a une petite quantité de cloisons minces et de calcifications dans la paroi.
  • Stade II: des calcifications épaisses ou granulaires sont présentes, les parois du kyste ou du septum ont un épaississement minimal.
  • Le stade IV signifie «très suspect pour le cancer du rein (malignité kystique)», les composants tissulaires absorbent les agents de contraste.

La prescription de comprimés symptomatiques aide à réduire la probabilité de complications et à améliorer l'état du patient..

Les conséquences menaçantes d'une condition pathologique

Un traitement intempestif peut entraîner la mort du patient. Parfois, le PBP est asymptomatique jusqu'à ce qu'un nombre suffisant de kystes se forment. L'emplacement du néoplasme peut varier. Ils peuvent croître pendant plusieurs années et atteindre 3 à 5 cm À un stade précoce, la FSN est un trouble traitable. Les médicaments sur ordonnance aident à prévenir d'autres complications..

Examen diagnostique

Tout d'abord, une anamnèse est prélevée et un examen physique du patient est effectué. Le diagnostic est confirmé par échographie. Les kystes dont la taille varie de 1 à 1,5 cm sont clairement visibles à l'échographie. Chez les personnes ayant une prédisposition familiale à la formation de kystes, la pathologie peut être confirmée par échographie à partir de 20 ans. Si une personne de plus de 30 ans n'a pas de kystes, la maladie peut être prévenue à 95%, malgré la présence d'hérédité.

Selon les soupçons, d'autres méthodes d'imagerie sont également utilisées avec une résolution plus élevée (taille du kyste à partir de 0,5 cm) et une meilleure qualité d'image - l'imagerie par résonance magnétique (IRM) et la tomodensitométrie (TDM). Une autre façon de clarifier le diagnostic consiste à retirer les tissus rénaux et hépatiques (biopsie) pour un examen histologique. Sur des questions spéciales, une analyse génétique moléculaire non invasive est effectuée, avec laquelle il est possible d'identifier les gènes affectés.

La caractéristique du processus de guérison

Les touffes de rein ne nécessitent un traitement que si elles provoquent une gêne. Il est obligatoire de traiter les zones anormales aux stades III et IV. Ils doivent être retirés chirurgicalement..

En cas de douleur intense sur le côté, des analgésiques doivent être prescrits. Pour les gros kystes mécaniquement douloureux, le drainage du néoplasme peut être utile..

Le taux de filtration glomérulaire diminue d'année en année jusqu'à ce que, finalement, une défaillance d'organe terminal apparaisse. Ensuite, il est nécessaire d'effectuer une thérapie de remplacement rénal: transplantation ou dialyse.

Dans ce cas, le receveur atteint d'une maladie rénale sévère utilise l'organe donneur fonctionnel du défunt. Cependant, il y a un problème en ce qu'il y a plus de receveurs potentiels que d'organes donneurs. Une autre possibilité est un don vivant d'un rein. Cependant, dans les deux cas, il existe une probabilité de réaction de rejet du nouvel organe, qui devrait être évitée par des médicaments. Les lymphocytes T sont des composants importants de la structure immunitaire. Ces «gardes» sont dans le système sanguin et lymphatique et détruisent toutes les cellules qui peuvent être dangereuses pour le corps..

Les cellules d'un rein de donneur sont généralement reconnues comme étrangères. Conséquence: réaction de rejet avec destruction d'organes. Afin d'éviter la destruction des structures cellulaires, il est nécessaire d'effectuer à l'avance ce que l'on appelle le typage tissulaire: pour chaque patient éligible à la transplantation, les caractéristiques du tissu sont déterminées - signes HLA (antigène leucocytaire humain). Plus les indicateurs des structures du donneur et du receveur sont similaires, plus le système immunitaire est faible face à l'organe transplanté.

L'usage de drogues

Le receveur du corps doit constamment prendre des médicaments appelés immunosuppresseurs. Ils suppriment le système de défense. Malheureusement, le risque de développer une infection augmente donc. Un traitement similaire est administré avec des médicaments tels que la cyclosporine A, les corticostéroïdes et l'azathioprine à une dose initialement élevée. Comme les immunosuppresseurs et le traitement des complications se sont améliorés ces dernières années, les taux de rejet ont diminué.

La dialyse est utilisée pour nettoyer le sang des toxines, maintenir l'équilibre des minéraux et réduire le volume d'eau. Il existe deux procédures de filtration artificielle: l'hémodialyse (HD) et la dialyse péritonéale (PD). Les deux méthodes sont équivalentes et ont leurs avantages et leurs inconvénients. Dans le deuxième cas, le patient reçoit une injection de liquide de dialyse dans la cavité abdominale plusieurs fois par jour via un cathéter attaché.

Solution chirurgicale au problème

Avec la maladie kystique, une intervention chirurgicale est parfois nécessaire du côté droit ou gauche. Il n'est pas recommandé de traiter la FSN par des interventions strictement invasives. Un kyste simple peut être retiré chez un patient adulte sans conséquences. La chirurgie est également contre-indiquée pendant la grossesse..

Dans la période postopératoire, vous devez suivre les recommandations des spécialistes et lorsque de nouveaux symptômes apparaissent (anémie, nausées, douleur d'une localisation différente), consultez un médecin. Le principal danger de la chirurgie est la rupture du rein.

Caractéristiques de puissance

Il n'y a actuellement aucun régime qui puisse guérir complètement ou prévenir la maladie. Cependant, la douleur aiguë peut être réduite. Les patients atteints de FSN ne doivent pas manger des aliments pauvres en protéines. Mais vous ne devez pas absolument exclure les produits contenant des protéines de l'alimentation.

L'efficacité des méthodes folkloriques

Les herbes amères (thé de bardane, chélidoine, absinthe), le genévrier, le miel, les noix, le persil ne sont pas recommandés comme médicaments pour les néoplasmes. Il est strictement interdit de se débarrasser des polykystiques à la maison.

L'efficacité de l'hirudothérapie (traitement par les sangsues), des changements de régime (refus du lait, utilisation de la racine de gingembre) et d'autres moyens alternatifs n'a pas été prouvée. Il est recommandé que les hommes et les femmes soupçonnant la présence, même d'un petit kyste solitaire dans le tissu parenchymateux, consultent un médecin.

Faisabilité de la prévention

Les kystes rénaux congénitaux ne peuvent pas être évités. Avec FSN hérité, vous ne pouvez que ralentir la diminution de la fonction des organes. Plus tôt la maladie est détectée, plus grandes sont les chances de guérison complète.

Le médecin peut déterminer l'insuffisance rénale à l'aide de tests de laboratoire simples. La situation est très différente de la polykystose rénale acquise. Ils doivent être évités en utilisant des mesures préventives générales - normalisation de la pression artérielle et des lipides sanguins. Il est également recommandé de subir des examens préventifs continus..

Pronostic pour le patient après le traitement

Avec un kyste solitaire, le pronostic est relativement favorable. La plupart des patients ne présentent pas de symptômes graves tout au long de leur vie. La polykystose est caractérisée par un très mauvais pronostic global: beaucoup ont une insuffisance rénale. Environ 40% des personnes à l'âge de 50 ans souffrent de néphropathie progressive, qui se termine souvent par la mort.

Avec FSN, le diagnostic rapide et l'initiation précoce de la thérapie jouent un rôle important. Avec un traitement tardif, le pronostic est pire: les patients décèdent des conséquences de l'insuffisance rénale terminale. Normalement, pour toute manifestation clinique, il est nécessaire de consulter un médecin qualifié.

Kyste rénal

Les raisons

La polykystose rénale est une maladie héréditaire. Son développement est associé à un gène anormal transmis des parents à l'enfant. En conséquence, même dans les premières semaines du développement de l'embryon dans les reins, la circulation sanguine est perturbée, le tissu pathologique se développe. De nombreux petits kystes apparaissent..

Un rein spongieux est également une maladie congénitale résultant d'un développement embryonnaire altéré au cours des premières semaines. Les sections individuelles du rein contiennent de nombreux petits kystes et ressemblent à une éponge.

La dysplasie multicystique est une malformation congénitale dans laquelle le rein est complètement atrophié et remplacé par des kystes. Elle ne peut pas remplir ses fonctions. Si les deux reins sont affectés, la maladie est incompatible avec la vie - l'enfant meurt peu de temps après la naissance, car les produits métaboliques toxiques ne sont pas éliminés de son sang.

Kyste multichambre du rein. C'est extrêmement rare. Dans le rein est un kyste composé de plusieurs chambres. En même temps, le tissu environnant du rein est complètement sain, a une structure normale et fait normalement face à ses fonctions..

Un seul kyste rénal peut être congénital, apparaître après une blessure ou une infection du système urinaire. Le plus souvent, ses causes ne peuvent être établies. C'est une cavité de forme ronde ou ovale.

Symptômes

La polykystose rénale ne présente aucun symptôme depuis longtemps. Plus tôt le patient commence à s'inquiéter des manifestations, pire est le pronostic. Des douleurs lombaires sourdes se produisent, la pression artérielle augmente, la quantité d'urine augmente et sa densité diminue, elle devient plus transparente.

Si ces symptômes apparaissent chez un petit enfant, une infection (pyélonéphrite) se joint très rapidement et la fonction rénale est gravement altérée. Dans ce cas, la douleur s'intensifie, la température corporelle augmente, la quantité d'urine diminue. Le rein spongieux ne présente aucun symptôme. Ils apparaissent avec le développement de complications: urolithiase, pyélonéphrite.

Avec la dysplasie multicystique dans un rein, il n'y a aucun symptôme, car le second, sain, peut complètement faire face à sa fonction. Mais au fil du temps, un rein pathologiquement modifié augmente souvent de taille, comprime les vaisseaux sanguins et les organes internes. Cela peut se manifester par de la douleur, des ballonnements, de la constipation, etc..

Un kyste à plusieurs chambres ne présente aucun symptôme. Ses complications, comme avec d'autres types de kystes, peuvent être la lithiase urinaire et la pyélonéphrite.

Un seul kyste du rein a généralement une taille ne dépassant pas 10 cm.Des douleurs sourdes dans la région lombaire sont notées, des impuretés sanguines apparaissent périodiquement dans l'urine. Les complications les plus courantes: suppuration des kystes, pyélonéphrite, augmentation de la pression artérielle.

Que pouvez-vous faire?

Il est impossible de soupçonner seuls des changements kystiques dans les reins, car ils ne sont souvent accompagnés d'aucun symptôme, et s'ils sont accompagnés, alors principalement par des douleurs dans la région lombaire, un symptôme commun qui accompagne de nombreuses autres maladies rénales. Pour la détection rapide de la maladie, vous devez venir régulièrement pour des examens préventifs chez un néphrologue, subir un examen.

Ce qu'un médecin peut faire?

Pour diagnostiquer les kystes rénaux, le médecin prescrit une échographie, une radiographie avec des agents de contraste administrés par voie intraveineuse.

Traitement de la polykystose rénale

Le médecin prescrit un traitement médicamenteux visant à lutter contre la pyélonéphrite et l'hypertension artérielle, qui compliquent cette maladie. Une intervention chirurgicale devient nécessaire dans les situations suivantes:

  • le développement de saignements internes du rein;
  • pierre urinaire, qui viole l'écoulement de l'urine;
  • abcès;
  • tumeur maligne.

Pendant la chirurgie, le chirurgien retire les gros kystes et rétablit le flux sanguin normal vers le rein.

Traitement rénal à l'éponge

S'il n'y a pas de complications, le traitement n'est pas effectué. Le patient est observé par un néphrologue et visite régulièrement pour des examens de routine..

Traitement de la dysplasie multicystique

Si le rein affecté augmente considérablement de taille et commence à comprimer les organes adjacents, il doit être retiré.

Traitement pour un seul kyste rénal

Une opération est effectuée au cours de laquelle le kyste est complètement décortiqué et retiré. Vous pouvez effectuer une ponction kyste - une ponction à travers la peau du bas du dos et l'élimination du contenu liquide. Mais une telle mesure est temporaire..

Qu'est-ce qu'un kyste rénal, ses signes et complications

Un kyste est une cavité entourée d'une capsule et remplie de liquide. Des formations similaires peuvent se produire dans presque tous les organes, y compris les reins. Dans ce dernier cas, ils se forment le plus souvent chez les hommes de plus de 45 ans et peuvent devenir la cause du cancer, il est donc extrêmement important de remarquer les symptômes du kyste rénal à temps et de tout faire pour l'éliminer.

Kyste rénal - une cavité remplie de contenu séreux, bien que parfois on y trouve des impuretés de pus, de sang ou de liquide rénal. Elle peut être congénitale ou acquise, avoir une forme différente et un nombre différent de chambres. Par conséquent, ils distinguent:

  • un kyste simple, qui est une seule cavité dans l'épaisseur d'un organe;
  • multi-chambre ou complexe - un néoplasme ayant un grand nombre de cavités séparées les unes des autres par des cloisons.

Attention! La taille des formations kystiques dépasse rarement 10 cm.

Mais cette division n'est pas la seule. Ainsi, les formes de kystes suivantes sont distinguées:

  • Solitaire. Cette formation a une nature bénigne, ronde ou ovale, elle ne se connecte pas aux canaux et est remplie de liquide séreux, dans lequel se trouvent parfois des impuretés de sang ou de pus. En règle générale, ces kystes surviennent à la suite de blessures, si souvent plusieurs néoplasmes sont détectés simultanément sur un organe. De plus, un kyste du rein gauche est plus souvent formé et les hommes prédominent chez les patients.
  • La multicystose est l'une des pathologies congénitales, mais plutôt rares. Dans les cas graves, le rein cesse de fonctionner.
  • La polykystose est l'une des maladies héréditaires, mais contrairement à la multicystose, elle peut se manifester pour la première fois à la fois dans les premières années de la vie d'une personne et chez les 30 à 40 ans. Avec lui, le parenchyme des reins renaît, à la suite de quoi ils commencent à ressembler à des raisins.

Attention! Polykystique affecte généralement non seulement les reins, mais aussi d'autres organes.

  • Rein spongieux. Cette pathologie congénitale est aussi souvent appelée multicystose de la substance cérébrale. Elle se caractérise par l'expansion des tubules rénaux, ce qui conduit à la formation d'un grand nombre de petits kystes.
  • Un dermoïde est une cavité remplie non pas de liquide, comme dans tous les autres cas, mais de graisse, de cheveux, d'inclusions osseuses, de particules de peau, etc. De telles formations sont déjà présentes chez l'enfant au moment de sa naissance.
  • Formations kystiques, dont la formation est associée à la présence de maladies héréditaires concomitantes, notamment le syndrome de Zellweger, la sclérose tuberculeuse, le syndrome de Meckel, etc..

Les pathologies congénitales étant assez rares, nous parlerons à l'avenir d'un simple kyste rénal. Selon l'emplacement, cela se produit:

  • Sous-capsulaire - situé sous la couche fibreuse.
  • Intraparenchymateux - localisé dans le parenchyme.
  • Cortical - situé directement dans le sinus.
  • Kyste parapelvical du rein - situé dans la région des sinus et se développe à partir du site du vaisseau lymphatique.

Les raisons

Aujourd'hui, les kystes sont souvent diagnostiqués, mais malgré cela, les causes de leur apparition ne sont pas encore bien comprises. Quant aux reins, les scientifiques ont avancé plusieurs théories qui expliquent pourquoi les cavités remplies de liquide séreux s'y forment. Mais le plus souvent, cela est associé à la présence de pathologies des tubules rénaux, qui sont directement impliqués dans l'excrétion d'urine par les reins. Si l'urine stagne, la conséquence en est une saillie des parois de l'organe, qui sont progressivement délimitées des tissus sains par la capsule, c'est-à-dire qu'elles se transforment en kyste. Cela peut être le résultat du développement:

  • tuberculose rénale;
  • urolithiase;
  • infections parasitaires;
  • adénomes de la prostate;
  • glomérulonéphrite;
  • hématomes de la capsule fibreuse du rein;
  • tumeurs dans les tissus de l'organe;
  • infarctus ischémique ou veineux du rein;
  • pyélonéphrite;
  • les maladies sexuellement transmissibles, en particulier la syphilis, la gonorrhée, etc..

En d'autres termes, des formations kystiques peuvent survenir à la suite de toute pathologie rénale. De plus, souvent les causes des kystes sur le rein résident dans des blessures ou des coups violents dans la région lombaire.

Important: des tumeurs se forment souvent sur les parois des kystes. On pense qu'ils ont tendance à acquérir des signes de néoplasmes malins au fil du temps..

Symptômes

L'intensité des symptômes dépend directement de la taille du kyste, il n'y a donc rien de surprenant dans le fait qu'au début, il ne se manifeste pas. Mais comme une régression indépendante de l'éducation est impossible et que les causes de son apparition sont rarement éliminées sans interférence extérieure, les kystes augmentent généralement de taille. À la suite de cela, ils commencent à exercer une pression sur certaines zones du rein ou de l'uretère et provoquent une augmentation de la stagnation de l'urine, ce qui entraîne:

  • une sensation de lourdeur dans la région lombaire;
  • douleur au bas du dos, aggravée par un effort physique ou une position allongée;
  • l'accession d'une infection qui pénètre non seulement dans les tissus sains du rein, mais aussi dans le kyste lui-même.

Important: les lésions bilatérales étant rares, le patient se plaint généralement d'inconfort dans seulement la moitié du corps. Autrement dit, si un kyste du rein droit s'est formé en lui, il fera mal dans le côté droit.

Dans ce dernier cas, en plus d'un léger inconfort, les patients souffrent de:

  • frissons;
  • douleur intense dans le bas du dos ou l'abdomen, irradiant vers l'aine;
  • température corporelle élevée;
  • faiblesses;
  • changements dans la nature de l'urine en raison de l'apparition d'impuretés de pus.

Attention! Les kystes, même de taille suffisamment grande, peuvent ne pas apparaître pendant un certain temps, mais, compte tenu de leur tendance à la malignité, la négligence des examens préventifs réguliers peut entraîner des conséquences désastreuses.

Avec une longue évolution de la maladie, les patients présentent des signes d'insuffisance rénale chronique, c'est-à-dire:

  • le volume de la production d'urine et, par conséquent, le nombre de mictions augmente, mais il arrive alors une période pendant laquelle il est absolument impossible d'uriner;
  • du sang apparaît dans l'urine;
  • la pression artérielle augmente;
  • inquiet de la somnolence pendant la journée et de l'insomnie la nuit, etc..

Complications

Un kyste rénal n'est pas une maladie inoffensive, car il peut entraîner de graves complications ou même la mort. L'un des tristes scénarios est l'infection de la formation, sa suppuration et sa rupture. En conséquence, le contenu du kyste infecté par des bactéries pénètre dans la cavité abdominale, ce qui conduit au développement d'une péritonite. Dans ce cas, seule une intervention chirurgicale opportune peut sauver la vie du patient..

L'apparition de la péritonite peut être reconnue par l'apparition des symptômes suivants:

  • tension musculaire prononcée de la paroi abdominale antérieure;
  • douleur aiguë dans le bas du dos et l'abdomen;
  • augmentation de la température.

Un autre scénario est l'hydronéphrose. En outre, des conséquences indésirables d'un kyste rénal peuvent survenir en raison de sa pression sur les structures vasculaires de l'organe. La conséquence en est une perturbation du fonctionnement du rein, suivie d'un débordement dans une insuffisance rénale chronique et le développement d'une urémie, c'est-à-dire un empoisonnement du corps avec ses propres déchets. Mais cela, en règle générale, est observé en présence de néoplasmes dans les deux reins..

Attention! Selon certains rapports, un kyste rénal peut dégénérer en tumeur maligne.

Traitement

Dès que le patient répond aux plaintes ci-dessus, la tâche de l'urologue ou du néphrologue est de confirmer le diagnostic de kyste rénal. À cette fin, le patient est d'abord examiné par un médecin. En palpant les reins, il peut détecter des formations dont le diamètre est supérieur à 3 cm, puis le patient est envoyé à:

  • UAC;
  • chimie sanguine;
  • OAM
  • Échographie Doppler;
  • angiographie;
  • CT
  • IRM.

Ces études permettent non seulement de confirmer la présence d'un néoplasme, mais également d'établir avec précision sa localisation et sa structure. De plus, pour déterminer la nature de la formation, un examen radio-isotopique est généralement prescrit, par exemple, scintigraphie, urographie, etc. Ce sont ses résultats qui permettent de juger si une tumeur maligne ou bénigne s'est formée dans le rein.

Une fois le diagnostic établi, la question est de savoir quoi faire si un kyste rénal survient de lui-même. Seul un spécialiste qualifié peut y répondre, connaissant la taille du néoplasme. S'il est insignifiant, il est traditionnellement recommandé d'adopter une attitude attentiste, mais d'être régulièrement examiné afin de constater à temps une dynamique positive ou négative. Si le kyste commence à se développer, une thérapie conservatrice est sélectionnée individuellement pour les patients.

Un traitement conservateur

La direction de la thérapie est déterminée en fonction des causes du développement de la pathologie. Le plus souvent, les patients se voient prescrire un traitement antibiotique afin d'éliminer l'infection. Si des parasites sont nécessaires pour provoquer la formation de kystes, des préparations appropriées sont nécessaires, mais dans de tels cas, en règle générale, une intervention chirurgicale ne peut pas être évitée..

En plus de prendre des médicaments, il est conseillé aux patients de modifier leur mode de vie, à savoir:

  • réduire la quantité de sel consommée;
  • contrôler la quantité de liquide que vous buvez, surtout s'il y a une tendance à l'enflure;
  • réduire la quantité de protéines protéinées consommées;
  • exclure le café, les fruits de mer et les plats contenant du cacao;
  • arrêter de fumer et d'alcool.

Attention! Le kyste du rein droit est plus souvent absorbé à la suite d'une thérapie conservatrice qu'une formation similaire dans le rein gauche.

En outre, le médecin peut suggérer au patient d'effectuer une ponction kyste, c'est-à-dire d'enlever son contenu par une petite ponction sous la supervision d'une échographie. Pour éviter la récurrence de la maladie, des substances sclérotisantes sont introduites dans la cavité formée. Ils contribuent à la liaison des parois de la capsule et à la formation du tissu conjonctif.

Chirurgie

Si le traitement conservateur ne donne aucun résultat et que l'éducation continue de croître, le patient doit être préparé au fait qu'avec le temps, il aura besoin de l'aide d'un chirurgien. Mais généralement, la chirurgie n'est indiquée que dans les cas où le kyste devient un obstacle au fonctionnement normal du rein.

Le traitement chirurgical des kystes rénaux est également indiqué pour:

  • douleur sévère;
  • suppuration de l'éducation;
  • kystes dont la taille dépasse 40 à 45 mm;
  • une augmentation de la pression artérielle provoquée par la présence d'un néoplasme et non éliminée par aucun médicament;
  • la présence d'un kyste causé par des parasites;
  • altération grave de la fonction rénale;
  • signes de malignité.

L'essence de l'opération est de retirer non seulement le contenu du kyste, mais aussi sa capsule par une petite incision. Habituellement, cela ne présente pas de difficultés, mais dans les cas où un gros néoplasme se trouve profondément dans le parenchyme, la question peut se poser de retirer le rein avec un kyste. Après cela, des antibiotiques et des analgésiques sont prescrits au patient..

Traitement avec des remèdes populaires

Si un kyste rénal est diagnostiqué, le traitement avec des remèdes populaires peut être non seulement non concluant, mais aussi dangereux. Engagé dans un tel traitement, le patient perd au moins un temps précieux, et au maximum avec ses actions provoque une rupture du kyste et le développement de complications. Par conséquent, avant de commencer à utiliser certains fonds, il est nécessaire de consulter un médecin.

Les recettes suivantes sont les plus populaires:

  • Mâchez la feuille de Kalanchoe soigneusement lavée avant les repas.
  • Les feuilles de bardane fraîchement coupées sont lavées de la saleté et de la poussière, puis pressées dans un plat en verre. Pour ce faire, vous pouvez utiliser un presse-agrumes conventionnel. Le produit résultant est pris pour 1-2 cuillères à soupe. l pendant 2 mois trois fois par jour.
  • L'écorce de tremble est broyée dans un moulin à café ou un hachoir à viande. Il est pris pendant 2 semaines trois fois par jour avant les repas ½ cuillère à soupe. l Assurez-vous de boire un verre d'eau. Le cours peut être répété en un mois..
  • Buvez du thé vert avec du lait et du miel deux fois par jour.
  • 200 g de jus de viorne fraîchement pressé sont mélangés avec 1,5 cuillère à soupe. l mon chéri. Le produit reçu est pris 1 fois par jour pour ¼ tasse.
  • 50 pièces La moustache dorée est infusée dans 500 ml de vodka pendant 10 jours. La teinture terminée est prise deux fois par jour avant les repas selon le schéma suivant: 1er jour - 10 gouttes diluées dans 30 ml d'eau, 2ème jour - 11 gouttes, etc. Ainsi, au jour 25, le patient doit prendre 35 gouttes de teinture diluées dans 30 ml d'eau, après quoi la posologie est réduite dans l'ordre inverse à 10 gouttes.