Principal

Tumeur

Pyélectase rénale chez un enfant: aspects cliniques généraux et tactiques de traitement

La pyélocalicectasie rénale est une pathologie qui peut être congénitale ou acquise.

Avec cette maladie, il y a une expansion de l'ensemble du système pyélocalicéal.

Il existe une telle relation - plus les cupules et le bassin du rein se dilatent, plus il est probable que l'urine excrétée stagne, ce qui, à son tour, conduit à la formation de calculs rénaux.

Le plus souvent, ils sont situés dans la cavité du bassin d'un ou deux reins.

Parfois, la maladie commence à se développer même lorsque l'enfant est dans l'utérus, car la future mère porte le fœtus.

Ainsi, la maladie peut être une anomalie héréditaire en cas de développement anormal du système génito-urinaire. Dans le même temps, il peut être déclenché par diverses circonstances ou maladies concomitantes, dont nous discuterons plus en détail ci-dessous.

Comprendre les concepts

La pyélocalicectasie est une continuation du développement de la pyéloectasie. En principe, ces deux maladies sont similaires en ce qu'elles sont asymptomatiques, et aussi en ce qu'elles sont provoquées par les mêmes raisons.

Avec la pyéloectasie, seul le bassin rénal est affecté - ils augmentent et la gravité de la violation dépend de l'ampleur de ce phénomène..

Mais avec pyelokalikoektazii, une expansion de l'ensemble du système pyélocalicéal est observée, avec toutes les conséquences qui en découlent.

Variétés de pathologie

Un rein peut être affecté par cette maladie - à droite ou à gauche, mais une pyélokalikoectasie bilatérale des reins est le plus souvent observée lorsque le bassin et les bols sont dilatés et que l'uretère est agrandi.

La violation a plusieurs stades de développement et peut être légère, modérée et sévère.

Facteurs provocateurs

Les principales raisons du développement de la pathologie comprennent les facteurs et les troubles, en raison desquels une pression urinaire excessivement élevée est créée dans les cupules et / ou le bassin rénal.

Violation de l'écoulement des reins d'urine

L'une des causes les plus courantes de pyélocalicectasie.

Lorsque la pression urinaire dans le bassin ou les cupules augmente, son passage devient plus lent et la différence entre la quantité d'urine qui se forme et quitte avec succès l'uretère augmente..

Le volume de liquide du sinus rénal, respectivement, augmente. Dans le même temps, l'urine est produite en continu, elle ne dépend pas du taux de décharge.

En particulier, ce type de violation est observé avec la lithiase urinaire, avec des calculs dans la vessie et les uretères, la sténose urétrale et de nombreuses autres maladies.

Les hommes diagnostiqués avec une hyperplasie de la prostate sont également à risque..

Retour d'urine

Si un flux d'urine inversé apparaît, cela provoque des conditions dans lesquelles la quantité d'urine dans le sinus rénal est beaucoup plus élevée que la normale, entraînant une pression accrue sur les parois du bassin et du calice.

Le plus souvent, dans ce cas, nous parlons de pyelokalikoektazii congénital - la situation se manifeste dans la pathologie congénitale de la production d'urine, lorsqu'il y a un reflux vésico-urétéral.

Problèmes de santé acquis

Les causes acquises de la maladie sont les suivantes:

  • rétrécissement de l'uretère avec inflammation ou traumatisme;
  • les maladies inflammatoires des reins, en particulier lorsque les infections entraînent le début d'une intoxication grave dans le corps;
  • gonflement divers de la prostate ou de l'urètre;
  • changements causés par des vaisseaux sanguins qui sont interconnectés avec les voies urinaires supérieures;
  • rein tombant.

La cause exacte de la maladie et, par conséquent, l'approche du traitement doivent être déterminées par le médecin traitant.

La grossesse comme facteur de risque

La grossesse s'accompagne souvent du fait qu'il existe des troubles inflammatoires de toutes sortes, ainsi que des rechutes d'anciennes maladies oubliées depuis longtemps..

La pyélocalicectasie pendant la grossesse se développe du fait que l'utérus, de plus en plus gros, comprime les uretères, entraînant une diminution du tonus de la vessie, et le bassin rénal se dilate.

Ainsi, cela conduit au fait que l'écoulement de l'urine est difficile et, en conséquence, il conduit à la croissance et au développement rapides des bactéries.

Dans les analyses, il y a une augmentation du sucre, des protéines, de l'acide urique. C'est pourquoi les femmes enceintes doivent mesurer la tension artérielle à chaque rendez-vous et fixer des tests.

Image clinique

Cette maladie est caractéristique et dangereuse en ce qu'elle survient le plus souvent sans symptômes prononcés, c'est-à-dire qu'elle n'est pas toujours détectée à un stade précoce.

Et seulement parfois, et le plus souvent déjà à un stade avancé, la gravité et la douleur dans les reins, le syndrome de l'œdème, les problèmes de miction, ainsi que la couleur et l'odeur désagréables de l'urine peuvent signaler un problème en retard.

Le plus souvent, une personne malade ne se préoccupe pas de la pyélocalicectasie elle-même, mais des maladies qui l'ont provoquée.

Souvent, en raison du fait que l'urine est retenue dans le bassin pendant une longue période, un processus infectieux et inflammatoire se produit.

Objectifs et méthodes de traitement

D'après les informations présentées ci-dessus, il est clair que la pyélocalicectasie est une pathologie provoquée par des maladies concomitantes, ce qui signifie que pour que le traitement soit aussi efficace que possible, vous devez d'abord guérir toutes les maladies provoquant - c'est l'objectif principal, dont la réalisation conduira au rétablissement du patient.

Si le patient est diagnostiqué avec une lithiase urinaire, un traitement approprié est alors prescrit, si toute autre maladie, le médecin sélectionne le traitement en fonction de la situation spécifique.

Quant aux méthodes de traitement de cette maladie, elle est très individuelle, un examen approfondi, une analyse et une prise en compte des caractéristiques individuelles de chaque personne individuellement sont nécessaires..

Le cystorénal uroantiseptique est souvent prescrit pour les pyélocalicoectasies.

Le médecin prend en compte à la fois les causes qui ont conduit à la maladie et le stade où le développement de la pathologie est.

Le plus souvent, des uroantiseptiques sont prescrits. À l'avenir, en observant la dynamique de l'état du patient, le médecin prescrit un traitement supplémentaire pour la maladie.

Parfois, une guérison complète nécessite une intervention chirurgicale, principalement dans les cas où les calculs dans le rein, l'uretère ou la vessie ne peuvent pas être retirés à l'aide de techniques conservatrices.

Comment éviter les complications?

Les complications peuvent être facilement évitées, doivent surveiller votre santé et suivre attentivement toutes les recommandations du médecin.

Le plus souvent, des complications surviennent chez les femmes enceintes, du fait que l'utérus, de taille croissante, exerce une pression croissante sur l'uretère.

La complication la plus courante de la pyélocalicectasie est la pyélonéphrite et le reflux vésico-urétéral, lorsque, en raison d'un passage étroit dans l'uretère, l'urine est refluée de la vessie vers le rein.

Les règles de prévention sont simples

Pour toute maladie rénale, non seulement la pyélokalikoectasie est nécessaire, les règles sont les mêmes et très simples (mais pour une raison quelconque, elles sont très difficiles en même temps pour la plupart des gens):

  • mode de vie sain;
  • une bonne nutrition, elle doit être équilibrée et mieux fractionnée;
  • diagnostic en temps opportun, qui comprend une surveillance par un urologue et un néphrologue;
  • livraison des tests prescrits par eux et diagnostic par ultrasons de l'ensemble du système génito-urinaire.

Si vous avez reçu un diagnostic de pyélocalicectasie, sachez qu'il ne s'agit pas d'une phrase. Comme il n'y a souvent pas de symptômes évidents de la maladie, tout dépendra de vous-même, de votre intérêt personnel pour votre santé et des efforts déployés pour récupérer.

Vous devez prendre votre santé au sérieux, subir des examens de suivi et faire attention aux recommandations des médecins.

Aux premiers appels dérangeants, vous devez immédiatement commencer le traitement, en observant attentivement toutes les prescriptions et les conseils du médecin.

Santé - l'état naturel de l'homme!

Pieloectasia pendant la grossesse: quelle est la condition pathologique dangereuse?

La pyélectasie rénale pendant la grossesse est une maladie courante. Il ne s'applique pas aux maladies individuelles, résultant d'autres maladies du système urinaire. Le diagnostic de la maladie n'est pas facile, car pendant la période de portage d'un enfant, la prise d'une radiographie est contre-indiquée. La compilation du tableau clinique de la maladie est effectuée en fonction des résultats de l'échographie et en fonction des plaintes des patients.

Informations générales sur la maladie

Pyélectase rénale chez la femme enceinte - augmentation du bassin de l'organe due à des problèmes d'excrétion urinaire. L'extension du système pyelocaliceal des organes est plus appropriée comme hydronéphrose rénale. Chez les femmes en position, la pyéloectasie du rein droit est plus fréquente que la gauche, mais une maladie bilatérale peut également se développer.

Dans la plupart des cas, la maladie chez le sexe plus équitable s'est développée sous une forme fonctionnelle. Par conséquent, le problème peut être résolu par lui-même après avoir éliminé la cause provoquante, c'est-à-dire après l'accouchement.

Pyélocalicectasie pendant la grossesse

La pyélocalicectasie chez les femmes enceintes se produit en raison d'un développement anormal du système urinaire chez le fœtus. Dans la plupart des cas, la dystopie (emplacement incorrect) et un rein en forme de fer à cheval sont déterminés. C'est pour suivre l'évolution du futur bébé pendant la grossesse qu'une échographie programmée est prescrite tous les trois mois.

La mère peut également souffrir. L'utérus, augmentant de plus en plus chaque trimestre, comprime les uretères, ce qui provoque un débordement et un étirement ultérieur du bassin rénal et du calice. Il existe des facteurs qui aggravent la pyélocalicectasie des reins droit et gauche, parmi eux:

  • changements hormonaux dans le corps;
  • l'apparition d'un œdème;
  • relaxation des muscles lisses;
  • déflexion utérine.

Dans ce cas, la pyélocalicectasie du rein gauche est plus souvent détectée, la pathologie du côté droit se produit beaucoup moins souvent. Une position intéressante est une sorte d'élan pour l'exacerbation des pathologies chroniques et l'apparition de maladies virales et bactériennes.

Une miction difficile aide à créer un environnement favorable aux agents pathogènes. Ceci est mis en évidence par une augmentation de la concentration d'acide urique, de sucre et de composés protéiques dans l'OAM. Afin de diagnostiquer à temps les maladies rénales, le médecin traitant prescrit régulièrement des analyses d'urine et de sang. Surveillez également la pression artérielle.

Facteurs à l'origine du développement de la pathologie

La pioélectasie chez une femme enceinte provoque une violation du passage de l'urine, des perturbations hormonales. Avec la croissance du fœtus, l'utérus devient plus grand et appuie sur tous les organes internes situés à proximité, l'uretère est particulièrement affecté. Sa compression entraîne une stagnation de l'urine, qui devient une autre raison de la formation d'une maladie rénale chez une femme portant un bébé.

Une condition dangereuse devient si elle se développe en raison de la progression d'une infection ou d'une urolithiase. Dans ce cas, une intervention chirurgicale peut être nécessaire..

Il existe plusieurs raisons à l'origine de cette maladie:

  • compression congénitale de l'uretère, ce qui provoque un blocage des voies urinaires;
  • néoplasmes, calculs dans les reins, traumatisme organique;
  • processus inflammatoire dans les reins, ou plutôt, dans leur bassin.

Approches diagnostiques

Diagnostiquer la pyélocalicectasie du rein droit et gauche par:

  • Enquête auprès des patients.
  • Inspection.
  • Méthodes de recherche physique, en particulier la palpation.
  • Analyse de laboratoire.
  • Tests fonctionnels.
  • Scintigraphie dynamique. Il s'agit d'une étude isotopique dans laquelle les caractéristiques du flux urinaire sont clarifiées..
  • Urographie excrétoire. Ce que c'est? Elle implique la détermination des pathologies du passage de l'urine à l'aide de rayons X.
  • MSCT.
  • Ultrason Il est nécessaire de détecter la calicopyélectasie et d'autres changements structurels dans les reins. L'étude se fait en deux étapes (avant et après la miction). Après avoir comparé l'état de cet organe, et déterminé la présence (absence) de signes de pyélocalicectasie du rein droit et gauche.

Grâce à l'échographie, le développement fœtal est surveillé. Une attention particulière est accordée à la formation du système urinaire. Si des pathologies rénales sont détectées, des mesures diagnostiques supplémentaires sont prescrites chez les nouveau-nés, parmi lesquelles l'urographie intraveineuse et la cystographie. En l'absence d'améliorations, le médecin traitant détermine la nécessité d'une intervention chirurgicale.

Le diagnostic de la pyélocalicectasie n'est pas difficile. L'essentiel est de consulter un spécialiste dans le temps. Plus le traitement commence tôt, moins il y aura de complications..

Types et degrés de maladie

La maladie rénale de ce type chez les femmes enceintes est divisée en pathologie du côté gauche, du côté droit ou bilatérale. Le processus d'augmentation du bassin rénal est divisé en trois étapes: légère, modérée et sévère.

Des complications dangereuses peuvent mettre fin au stade sévère de la progression de la maladie. Il peut en résulter une atrophie tissulaire, une sclérose en plaques et une insuffisance rénale. Le stade de la pathologie dépend de la capacité des reins à remplir leurs fonctions, de la présence de maladies concomitantes et des conséquences.

Complications

Les conséquences d'une pyélocalicectasie avancée du rein sont assez graves pour un nouveau-né et un adulte. Les plus courants sont la pyélonéphrite, l'urétrite, la cystite, le reflux vésico-urétéral et l'insuffisance rénale. Ces pathologies détériorent considérablement la qualité de vie et privent de nombreuses joies. L'ablation du rein affecte également.

Une attention particulière doit être portée aux femmes enceintes. Porteuse d'un enfant, elle risque de graves complications qui, en l'absence de traitement opportun, sont irréversibles. En raison de sa propre négligence, la future mère peut devenir handicapée.

Symptômes d'un phénomène pathologique

Pendant les deux premières semaines, la pyéloectasie pendant la grossesse survient de manière latente, une femme peut ne pas être au courant du développement de la maladie, car à un stade précoce de la maladie rénale, elle ne peut être détectée qu'avec un examen approfondi. Mais si la cause de la maladie était un processus infectieux, une femme enceinte malade peut être dérangée par des douleurs dans le bas du dos à droite ou à gauche, ainsi que des maux de tête.

La pielectasie du rein droit pendant la grossesse peut être suspectée avec le développement de pathologies concomitantes:

  • atrophie et nécrose du parenchyme organique;
  • insuffisance rénale;
  • insuffisance fonctionnelle urinaire des organes urinaires;
  • inflammation glomérulaire.

En raison de la progression de toute forme de pathologie, les complications suivantes apparaissent:

  • une augmentation de la zone supérieure de l'organe (ectopie des uretères);
  • urétrocèle, sclérose rénale;
  • jeter l'urine de l'uretère dans les reins;
  • une forte augmentation de l'uretère;
  • atrophie des tissus organiques et altération du fonctionnement;
  • la connexion de l'uretère avec le vagin (prolapsus);
  • inflammation des voies urinaires.

Toutes les conséquences de l'absence de traitement pour l'expansion du bassin sont très dangereuses pour la santé du bébé et de la mère.

Peloectasie rénale chez un enfant

La pyéloectasie du fœtus, à l'aide de la médecine moderne, est diagnostiquée même dans les premiers stades de la formation des organes du système urinaire. Au deuxième trimestre, lorsque des études de dépistage sont réalisées, une échographie est prescrite pour les pathologies du développement fœtal.

Bien sûr, le diagnostic de pyéloectasie chez le fœtus peut être posé non seulement sur la base d’échographies, car le corps de l’enfant évolue constamment, il est donc considéré comme une maladie dépassant seulement l’augmentation du bassin rénal jusqu’à 10 mm, à un rythme de 8 mm (elle a été retrouvée à 32 semaines). Lors de la réalisation de statistiques médicales, il a été constaté que les filles sont malades d'un tiers de moins que les garçons. Je pense que la principale raison de l'apparition d'une telle pathologie est la maladie rénale chez les mères et l'héritage génétique.

Détection des maladies

Au début, l'état pathologique ne se manifeste en aucune façon, les patients recherchent généralement une aide médicale à un stade ultérieur. Le diagnostic de pyéloectasie se fait généralement par radiographie et échographie. Mais pendant la grossesse, la première technique est contre-indiquée, bien qu'elle soit beaucoup plus informative que l'échographie.

Le médecin recueille l'historique et les résultats d'une échographie de la cavité abdominale et de la vessie, sur la base de laquelle un diagnostic précis est établi..

Méthodes de diagnostic

La pyélokalikoectasie rénale est le plus souvent détectée par échographie. La déviation de la norme de la taille de l'appareil pyélocalicéal est la raison de la nomination d'un examen complet du système urinaire afin d'établir la cause de cette condition. Il comprend des diagnostics en laboratoire et instrumentaux. Lorsque pyelokalikoektazii rein peut être utilisé, de telles études:

  • analyse générale de l'urine et du sang;
  • tests biochimiques de sang et d'urine;
  • Méthodes aux rayons X utilisant des agents de contraste - urographie excrétrice et cystographie;
  • méthodes de diagnostic utilisant des isotopes radioactifs - scintigraphie rénale dynamique.

Les méthodes de diagnostic instrumentales sont les plus informatives et vous permettent de déterminer avec précision la cause de l'expansion pathologique du bassin et du calice du rein. Avec leur aide, vous pouvez évaluer la taille, la position, la forme de l'organe et la gravité des pyelokalikoektazii. Lors d'une échographie, la taille du bassin à droite et à gauche est déterminée avant et après la miction.

Gestion des maladies

Ce processus d'élargissement du bassin de l'organe devient souvent une source de problèmes lors de l'accouchement. Un traitement rapide de la maladie empêchera les complications. Dans la plupart des cas, le pronostic est positif..

Le traitement de la pyéloectasie lorsqu'une femme porte un enfant dépend complètement du facteur provoquant. Si la pathologie est causée par une grossesse, le médecin ne prescrit pas de traitement, surveillant l'état de la future mère et du fœtus. Avec l'ICD, une intervention chirurgicale et un régime strict sont nécessaires. Dans le menu du jour, excluez le lait, les pommes de terre, les épinards et les abats. Une intervention chirurgicale peut ne pas être nécessaire s'il était possible d'éliminer les composés salins à l'aide de médicaments spéciaux.

Traitement

Le pronostic de la pyéloectasie est favorable si des violations dans le corps sont détectées à temps. Lorsque la cause de la maladie n'est que la grossesse et qu'elle se déroule sous une forme bénigne, aucun traitement n'est nécessaire. Pour prévenir l'infection concomitante, des médicaments sont prescrits qui suppriment la croissance des bactéries dans l'urine stagnante..

La future femme doit suivre un régime qui exclut les plats culinaires trop salés et épicés. Il est nécessaire de surveiller la vidange opportune de la vessie, d'effectuer des exercices thérapeutiques.

Si les troubles sont survenus avant la grossesse, il est extrêmement important d'en établir la cause. Lorsqu'une femme a des calculs rénaux ou des uretères, des médicaments qui les brisent sont utilisés. Mais dans la plupart des cas, une intervention chirurgicale sera nécessaire. L'intervention chirurgicale est également réalisée avec le développement rapide de la pyéloectasie. La manipulation est effectuée par l'urètre.

Règles de prévention importantes

Avant de concevoir un enfant, une femme doit subir un examen pour identifier les problèmes du système génito-urinaire et effectuer son traitement. Pendant la grossesse, vous devrez surveiller le volume de liquide bu par jour, suivre toutes les prescriptions médicales. Pour empêcher le développement de la pyéloectasie, vous pouvez utiliser un remède populaire à base d'achillée millefeuille, de livèche et de romarin. Mais son utilisation doit être convenue avec le médecin traitant.

Toute maladie pendant la période de portage du bébé nuit à l'enfant et à la femme. Par conséquent, il est très important de parler au médecin de toutes les maladies chroniques, une prédisposition génétique aux pathologies. Cela aidera à effectuer les procédures de diagnostic nécessaires et à identifier la maladie à un stade précoce, lorsque son traitement est effectué rapidement, sans utiliser de méthodes radicales..

La prévention

Les mesures préventives pour la pyélocalicectasie sont assez simples. Les médecins recommandent:

  • éviter de trop refroidir le corps;
  • observer la routine quotidienne;
  • faire du sport;
  • N'abusez pas de médicaments;
  • mange correctement;
  • éviter les situations stressantes;
  • subir régulièrement des examens médicaux;
  • s'abstenir de boire;
  • renforcer le système immunitaire;
  • contrôler la prise d'eau;
  • suivre les recommandations des spécialistes;
  • communiquer en temps opportun dans un établissement médical, sans attendre une détérioration.

Il faut prendre soin de soi. L'essentiel est de comprendre que les maladies rénales entraînent des complications et que la prévention est beaucoup plus efficace que le traitement. Le refus des addictions nocives, des vêtements en fonction de la météo et une alimentation équilibrée peuvent débarrasser de nombreuses pathologies graves.

Caractéristiques

La pyélocalicectasie n'est pas une maladie indépendante. Il se présente comme la prochaine étape du développement de la pyéloectasie, caractérisée par une augmentation uniquement du bassin rénal.

Le plus souvent, les deux reins sont touchés par la maladie en même temps, tandis que le processus pathologique est compliqué par l'expansion de l'uretère. Plus rarement, la pathologie n'est déterminée que d'un côté..

Peut-être le développement d'une pyélocalicectasie physiologique, lorsqu'il y a une augmentation à court terme de la lumière du bassin rénal. Cela se produit avec des tentatives fréquentes de restreindre la miction, lorsqu'une personne prend des diurétiques, ainsi que dans le cas de boire une grande quantité de liquide. Cette condition est considérée comme une réaction compensatoire du corps à l'action de facteurs indésirables. Dans le même temps, la personne n'a pas besoin de traitement médicamenteux, la condition se normalise progressivement indépendamment.

Pyélectase rénale infantile

Ceux qui ont rencontré au moins une fois dans leur vie avec l'expansion du bassin rénal, il sait ce qu'est la pyéloectasie chez le nourrisson. Il s'agit d'une maladie qui accompagne le plus souvent uniquement les bébés nés ou le fœtus. La principale caractéristique de la maladie est son caractère héréditaire..

La pathologie se développe sur le rein droit ou gauche, c'est-à-dire qu'elle a un caractère unilatéral. Selon le rein atteint, le médecin établira un diagnostic. Si des signes pathologiques sur deux organes sont observés, nous pouvons conclure sur la maladie bilatérale. Si vous demandez de l'aide avec des données statistiques, nous pouvons conclure que la pyéloectasie chez un nourrisson est observée plus souvent chez les garçons que chez les filles. L'avantage est important, car le nombre de maladies masculines dépasse de trois à cinq fois celui des femmes..

Les causes de la maladie

Les parents se demandent pourquoi la maladie se développe chez le nouveau-né et quels sont ses symptômes? Cela vaut la peine d'être réglé. Le tableau clinique du bassin rénal ressemble à une capacité qui, à l'aide d'un certain niveau de pression, accumule de l'urine dans les reins. Après cela, l'urine suit l'uretère, puis atteint en toute sécurité la vessie. S'il y a un obstacle de quelque nature que ce soit pour le mouvement normal de l'urine, une pression supplémentaire est créée dans les organes. En raison de ces processus, le bassin se dilate.

Plusieurs raisons peuvent contribuer à la pyéloectasie chez les nouveau-nés:

  • l'emplacement du bassin est situé derrière le rein. Un tel site de localisation atypique est rare, mais il se produit toujours;
  • un bébé prématuré, né prématurément, peut ressentir une faiblesse générale dans le corps;
  • problèmes neurologiques chez les bébés prématurés;
  • divers types de processus inflammatoires;
  • niveau élevé de la pression vésicale;
  • la réaction est le contraire, c'est-à-dire que l'urine n'atteint pas la destination, mais revient;
  • rétrécissement de l'uretère, obstrué, obstrué des trous en raison de la formation de pierres, de pus ou d'une tumeur;
  • l'omission d'un ou deux reins est observée par rapport à leur niveau normal de localisation;
  • miction peu fréquente chez le bébé, à cause de laquelle la bulle d'urine déborde longtemps.

Le développement anormal d'un enfant atteint de pathologies du système urinaire est le résultat d'un facteur congénital, ainsi que de stimuli externes au corps de la future mère et du fœtus.

Séparément, il convient de souligner les symptômes. Les bébés n'en ont pas. Le seul signe caractéristique chez les enfants atteints de pyéloectasie est l'inflammation, qui commence à se développer dans la vessie en raison de l'accumulation et non de l'allocation d'une quantité normale d'urine. Il est difficile de le découvrir par des signes extérieurs. Le plus souvent, les parents apprendront la maladie lors de complications graves.

Pyélocalicectasie

Les reins sont la structure supérieure du système génito-urinaire, représentée par deux organes en forme de haricot responsables de la formation d'urine et contribuant à son élimination du corps. Ils remplissent une fonction extrêmement importante et responsable, accomplissant continuellement leur travail. C'est en raison de la charge élevée sur les reins qu'ils sont très vulnérables à diverses pathologies et maladies. Aujourd'hui, nous allons parler de l'un d'entre eux - la pyélocalicectasie.

Cette anomalie est caractérisée par un état pathologique dans lequel, pour une raison quelconque, une expansion du système pyélocalicéal des reins droit, gauche ou des deux reins s'est produite en même temps. Ce phénomène peut être une violation indépendante, ou une continuation de la pyeloectasie, au cours de laquelle seul le bassin, puis le calice, augmentent de volume.

Pyélocalicectasie du rein droit

Selon les statistiques des urologues et des néphrologues, la lésion la plus courante est l'un des reins, et dans la plupart des cas, c'est une pyélocalicectasie du rein droit.

Voyons quelles situations peuvent contribuer au maintien continu d'un haut niveau de pression:

  • La violation du processus de décharge d'urine par les reins est considérée comme le développement causal le plus courant de pyelokalikoektazii chez l'adulte. Une augmentation de la pression dans les reins peut se produire en raison de l'accumulation d'urine dans le CLS et de sa lente élimination. Comme toutes les urines ne sont pas encore parties et qu'une nouvelle portion est déjà arrivée, son volume augmente, ce qui menace d'augmenter la pression sur le bassin avec des cupules. Si cela continue en permanence, et ce sera probablement le cas, car une personne reconstitue régulièrement ses réserves avec du liquide, la pathologie à laquelle cet article est consacré se développera. Cela est typique de la lithiase urinaire, des tumeurs du système génito-urinaire, ainsi que de la sténose des voies urinaires. De plus, l'hyperplasie de la prostate peut affecter l'augmentation de la pression dans les reins, si c'est une question pour les hommes.
  • Reflux bulle-uretère, ce qui implique une condition dans laquelle l'urine peut suivre dans la direction opposée de la vessie à travers les uretères et jetée dans les reins. Comme cela était clair plus tôt, l'urine se forme constamment en eux, mais si, en plus, elle commence à revenir, cela ne sera pas sans conséquences pour le bassin et le calice. Soit dit en passant, cela se produit avec des anomalies congénitales dans la structure du système génito-urinaire.

Quelle conclusion peut-on tirer? Pielokalikoektaziya rein droit et gauche peuvent se développer en raison de deux types de facteurs - congénitaux et acquis. Dans le premier cas, une déviation est observée dès la naissance, dans le second - chez les hommes et les femmes souffrant de DCI (la plupart des cas) ou d'autres pathologies génito-urinaires.

Maladie du rein gauche

Avec ces plaintes, le patient se rendra à l'hôpital, où dans le processus de diagnostic, le fait de la présence de pyélocalicectasie sera révélé. Mais si aucun dysfonctionnement d'autres structures n'est observé et que la taille du CLS continue d'augmenter, plusieurs symptômes caractéristiques ne sont pas exclus:

  • lors de la progression d'anomalies rénales, la lumière de l'uretère se rétrécit progressivement, ce qui affectera sans aucun doute l'urètre. Peut-être l'apparition de douleurs accompagnant l'acte d'uriner, des difficultés qui obligent une personne à se fatiguer, sollicitant les muscles de la presse, ainsi qu'un changement dans les caractéristiques qualitatives de l'urine (sa couleur et son odeur).
  • une sensation de lourdeur de la part du rein gauche, à condition qu'il soit endommagé (ou à droite, selon la situation) indiquera un stade sévère de pyélocalicectasie.
  • un gonflement sévère est un symptôme caractéristique d'une condition critique. Le plus souvent, il ne l’atteint pas, car la clinique est contactée au début, mais il n’est pas exclu.

Les deux maladies rénales

Si la pyélokalikoectasie frappe les deux reins en même temps, une douleur dans toute la région lombaire peut compléter les symptômes ci-dessus. Cette pathologie grave se développe parfois discrètement sans aucun signe. Bien que ce soit le cas, la condition est sûre. Mais dès qu'au moins une manifestation apparaît, vous devez immédiatement vous rendre chez un néphrologue ou un urologue. Sans thérapie auxiliaire, la situation peut s'aggraver, entraînant des complications, dont les plus courantes sont:

  • L'urétérocèle est un processus de rétrécissement de l'uretère à sa bouche, à la suite de quoi quelque chose comme une hernie se forme sur ce site. Il augmente et arrondit, perturbant l'écoulement de l'urine et créant un environnement favorable à l'infection pour vivre dans les reins, provoquant une pyélonéphrite chronique.
  • Ectopie de l'uretère, caractérisée par un déplacement anormal de l'orifice de l'uretère dans le vagin (chez la femme) et dans l'urètre (chez l'homme).
  • Mégaurètre - peut être une complication de la pyélokalikoectasie si elle a provoqué un reflux vésico-urétéral, à la suite de quoi l'uretère commence à se dilater sur toute sa longueur.

Pyélocalicectasie des deux reins

La pyélokalikoectasie des deux reins est diagnostiquée, ainsi que dans le cas de lésions unilatérales - par échographie. De plus, si la pathologie a touché le fœtus, il est possible de le découvrir même à l'état prénatal. Sinon, au cours de la première année de vie, cela est déterminé lors des examens de routine du bébé.

Dans le cas des nouveau-nés, le traitement n'est pas pressé. Pielokalikoektaziya peut disparaître indépendamment lorsque le corps grandit et se renforce. Si nous prenons des statistiques générales, les opérations (et elles seules peuvent guérir complètement une personne de cette pathologie) sont utilisées dans 40% de tous les appels enregistrés. Il suffit généralement de se débarrasser du véritable problème qui a déclenché l'anomalie rénale, c'est-à-dire enlever les pierres, l'enflure, etc..

Pyélocalicectasie pendant la grossesse

Une condition aussi merveilleuse que la grossesse est une chance unique d'exacerbation pour toutes les maladies génito-urinaires chroniques et inflammatoires. Parfois, c'est quelque chose de nouveau, dans d'autres cas - une rechute de pathologies qui n'ont même pas été détectées avant la grossesse en raison d'un cours caché.

La pyélocalicectasie pendant la grossesse ne fait pas exception. Le mécanisme de développement est très simple:

  1. Le fœtus grandit - l'utérus grandit;
  2. Le gros utérus exerce une pression sur les uretères;
  3. Ils sont pressés, ce qui entraîne une diminution du tonus de la vessie;
  4. Toutes ces conditions obligent le bassin et le calice à se dilater..

En conséquence: la production d'urine ralentit, ce qui signifie que les bactéries peuvent se multiplier tranquillement dans un environnement idéal pour elles-mêmes et nuire au corps féminin, ainsi qu'au foetus en développement.

Afin de détecter la pathologie en temps opportun, les femmes enceintes doivent planifier une visite chez un médecin qui mesure la pression et orientera les tests prévus.

Pyélocalicectasie du rein, c'est quoi?

De divers facteurs, des changements dans l'écoulement de l'urine peuvent se produire. Pour cette raison, une expansion pathologique du système pyelocaliceal des reins se développe. Le phénomène est appelé pyélocalicectasie des reins, peut être congénital ou acquis dans la nature. Pielokalikoektaziya arrive bilatéral ou unilatéral (affecte l'un des reins - la droite).

Danger de la maladie: plus le bassin et le calice de l'organe se dilatent, plus la stagnation urinaire se produit. Cela provoque le développement du processus inflammatoire dans les reins, la formation de calculs et l'apparition de complications.

Le phénomène est capable de se développer à tout âge. Pielokalikoektaziya se produit dans le fœtus situé dans le ventre de la mère. La pyélocalicectasie du rein droit est une maladie dangereuse, nécessite un diagnostic et une thérapie, sinon des changements dans les reins commenceront à se produire.

Étiologie du développement de la pyélocalicectasie du rein droit

La pyélocalicectasie du rein droit (hydrocalicose) se développe à partir de troubles et de facteurs qui augmentent la pression dans la région pyélocalicéenne, entraînant une expansion de l'uretère.

La calcopyéloectasie peut être un phénomène physiologique indépendant, survenant dans le contexte d'autres maladies. Le phénomène peut se développer avec une mauvaise miction, en raison de l'utilisation de grands volumes d'eau ou de médicaments diurétiques.
Dans ce cas, l'hydrocalicose est un phénomène temporaire qui disparaît après la normalisation du processus de miction..

Une pyélocalicectasie du rein gauche ou une hydrocalicose bilatérale est rarement détectée, une pyélocalicectasie du rein droit est rencontrée, ce qui se produit pour les raisons:

  • violation de l'urine. Il s'agit d'une cause fréquente de calicopyélectasie rénale. Le phénomène se manifeste dans le contexte de la lithiase urinaire, s'il y a des calculs dans les reins. Les hommes qui souffrent d'hyperplasie prostatique sont exposés à l'apparition d'une hydrocalicose du rein droit;
  • écoulement inversé d'urine. Cela entraîne une augmentation de la quantité d'urine dans le sinus rénal, puis la pression sur les cupules et le bassin du rein augmente. Il s'agit d'un phénomène congénital;
  • grossesse. La période de grossesse s'accompagne du développement d'une inflammation et d'une rechute de pathologies chroniques. Lors de la mise au point de l'enfant, l'utérus se développe, dévie vers la droite, exerce une pression sur les uretères, les organes voisins, c'est pourquoi le tonus de la vessie est plus petit et le bassin rénal plus large. La sortie d'urine est difficile, une inflammation se développe. Après l'accouchement, tout va vite.

La pyélocalicectasie du rein droit se développe à la suite de la présence de maladies:

  • position anormale du rein, l'emplacement du bassin à l'extérieur du rein;
  • maladies urolithiques;
  • inflammation des reins et oncologie;
  • blessures
  • dommages aux vaisseaux sanguins des voies urinaires supérieures;
  • expansion de la prostate ou de l'urètre;
  • dysfonctionnement neurogène;
  • plis et rétrécissement de l'uretère.

Il est important d'identifier la cause de la pyélokalikoectasie du rein, la direction du traitement en dépend. Si cela n'est pas fait, des complications surviendront. Une mauvaise sortie d'urine, en l'absence de traitement complexe, conduit à une atrophie des néphrons, ce qui conduira finalement au développement d'une insuffisance rénale chronique.

Le tableau clinique de la maladie

Le danger de pyélocalicectasie des reins est qu'il est asymptomatique et qu'il est presque impossible de détecter la maladie. Les symptômes de pyélocalicectasie du rein droit dépendent de l'étiologie du problème. Si la pathologie est causée par une lithiase urinaire, il y a des douleurs périodiques dans le côté droit, donnant à la région de l'aine, ainsi que la répartition des dépôts de sel avec l'urine.

Dans le cas du cancer du rein, une personne se plaint de douleurs au bas du dos, de présence de sang dans les urines. Les hommes qui ont une calico-pyéloectasie du rein droit causée par un adénome de la prostate ressentent une douleur dans le bas-ventre, des difficultés à uriner.

À un stade précoce de développement, la pyélocalicectasie du rein peut être diagnostiquée lors d'un examen de routine, lors du diagnostic échographique des pathologies. Aux stades avancés du développement de la pathologie, lorsqu'une infection de l'organe affecté se produit, des symptômes peuvent apparaître:

  • température corporelle élevée, plus de 38 degrés;
  • frissons et fièvre;
  • nausée et vomissements;
  • douleur et lourdeur dans le bas du dos, qui provoquent l'aine et l'abdomen;
  • mictions fréquentes, petites portions d'urine;
  • difficulté à uriner;
  • l'urine devient trouble, a une odeur fétide;
  • dans l'urine, des impuretés de pus et de sang peuvent être observées;
  • inconfort lors de la vidange de la vessie.

Si vous constatez de tels symptômes, vous devez vous rendre à l'hôpital pour diagnostiquer la maladie et sélectionner un traitement complet.

Complications de la pyélocalicectasie des reins

Si vous ne commencez pas le traitement de la pyélocalicectasie du rein droit, l'état de santé va empirer, diverses complications surviennent. Les conséquences négatives courantes d'un état pathologique sont la pyélonéphrite et le reflux urétéral. Le rein de Pielokalikoektaziya peut déclencher le développement de complications:

  • l'insuffisance rénale chronique;
  • ectopie de l'uretère;
  • urosepsie et urétérocèle;
  • hydronéphrose;
  • mégaurètre.

Les complications peuvent être évitées si le traitement est commencé et si l'état de santé est observé, en suivant les instructions du médecin. Les complications surviennent chez les femmes enceintes, l'utérus augmente, exerce une forte pression sur la vessie.

Diagnostic et traitement de la pyélocalicectasie du rein

Chez un enfant, une pyélocalicectasie du rein droit peut être diagnostiquée dès la première année de vie, lors de son séjour dans l'utérus. Chez l'adulte, il est plus difficile d'identifier une pathologie, au stade initial de son développement. Afin de détecter la pyélokalikoectasie rénale, le médecin prescrit des mesures diagnostiques:

  • tests sanguins et urinaires;
  • Échographie des reins;
  • radiographie de contraste;
  • angiographie rénale;
  • IRM.

Chez la femme enceinte, un état pathologique est détecté lors d'un examen de routine. Une fois le diagnostic confirmé, le traitement est sélectionné en tenant compte de l'âge, de la cause et de la gravité de la pathologie du patient.

Le traitement est dirigé contre une maladie qui a causé des reins pyelokalikoektazii. Avec la lithiase inflammatoire, le traitement médicamenteux est sélectionné:

  • les antibiotiques;
  • médicaments anti-inflammatoires et analgésiques;
  • uroseptiques et antispasmodiques;
  • améliorateurs de la circulation rénale.

S'il y a une violation de l'écoulement de l'urine, la chirurgie est utilisée, le but est d'éliminer l'obstacle qui interfère avec le cours normal de l'urine. Dans les cas graves, une ablation partielle et complète du rein atteint est nécessaire..

L'issue favorable dépend du diagnostic de la maladie, du début de son traitement. En plus du traitement conservateur et chirurgical, le patient doit changer son mode de vie, suivre un régime et un régime de consommation d'alcool. Pour éviter les problèmes, il est recommandé de subir un examen et de passer un test d'urine général.

Qu'est-ce que l'urétéropyélokalikoectasie des reins?

Beaucoup sont intéressés par la raison pour laquelle ureteropyelokalikoektaziya se produit et ce que c'est. Un nom plus court pour cette maladie est pyélocalicectasie. C'est l'une des maladies les plus courantes du système urinaire. La maladie doit être détectée le plus tôt possible pour commencer le traitement, car le manque de thérapie est lourd de détérioration grave des reins..

Avec la pyélocalicectasie des reins, une augmentation non naturelle (congénitale ou acquise) du système pyélocalicéal se produit. En ce qui concerne la localisation, on distingue les types de maladie unilatérale (un rein affecté) et bilatérale (les deux reins sont affectés). La maladie peut être légère, modérée ou sévère..

Il convient de rappeler que cette maladie provoque une augmentation du processus inflammatoire dans les reins et, au fur et à mesure qu'elle progresse, peut entraîner de graves complications..

Causes de pathologie

Les causes peuvent être congénitales et acquises. Le facteur de congénitalité peut être détecté pendant le développement du fœtus à environ la septième semaine en utilisant des ultrasons. La congénitalité est due à:

  • développement incorrect des reins;
  • une diminution de l'uretère ou des voies urinaires;
  • violation de l'emplacement des reins;
  • violation du passage de l'urine provoquée par des écarts de nature neurologique.

Si les causes sont acquises, elles sont associées aux processus pathologiques suivants:

  • diabète sucré de type non compensé;
  • changements hormonaux;
  • augmentation de la production d'urine;
  • processus inflammatoires dans le système urinaire;
  • la présence de calculs dans les reins;
  • le développement de néoplasmes malins ou bénins;
  • omission du rein;
  • dommages mécaniques à l'organe.

Compte tenu de la différence significative entre le volume d'urine produit et le liquide libéré par les uretères, les sinus augmentent fortement la quantité de liquide. En conséquence, les parois du bassin et des sinus rénaux pendant la compression sont soumises à des étirements de longue durée. Ce phénomène est dû à un trouble d'excrétion urinaire..

Une autre cause fréquente de cette pathologie est un écoulement d'urine incorrect, à savoir de la vessie vers les reins, c'est-à-dire dans l'ordre inverse. Le plus souvent, une telle anomalie est observée avec des maladies rénales de nature congénitale. Du fait de ce phénomène, la pression interne dans les parois des cupules et du bassin augmente, ce qui conduit à leur étirement progressif.

Signes et méthodes de diagnostic

Le plus souvent, une violation du débit urinaire associée à des lésions du rein gauche ou droit, des signes prononcés ne sont pas observés. Dans les cas modérés, tout en maintenant un débit urinaire normal, de légers signes peuvent être présents..

L'apparition de signes indique une augmentation de la pression rénale, une stagnation de l'urine, une récurrence de l'infection, des difficultés à uriner.

Lorsque le processus affecte non seulement deux reins, mais également leur calice et leur bassin, la maladie progresse beaucoup plus rapidement.

Typiquement, une telle pathologie s'accompagne des symptômes suivants:

  • une sensation de lourdeur, une gêne dans le bas du dos sur les côtés gauche et droit;
  • violation du processus de miction;
  • modification des signes physiques de l'urine (couleur, apparence des sédiments);
  • douleur pendant la miction;
  • odeur d'urine.

Si un ou plusieurs symptômes sont détectés, consultez un médecin. En règle générale, le diagnostic et le traitement sont effectués sous la supervision d'un urologue.

Afin de déterminer les méthodes thérapeutiques nécessaires, il est nécessaire d'identifier pourquoi la maladie est apparue et quel est le stade de son développement. Ce n'est que dans une telle condition qu'il est possible de mener une thérapie efficace et de se débarrasser complètement de la maladie.


Le diagnostic de la maladie ne nécessite pas de manipulations complexes. Le diagnostic peut être établi en examinant les organes du système urinaire par échographie ou en utilisant des méthodes radio-opaques (uropielographie excrétrice, MSCT).

À l'aide de l'échographie, tous les foyers d'expansion, même les plus insignifiants, sont bien définis, il est établi pourquoi ils se sont produits et quel est le niveau résiduel d'urine.

Dans de nombreux cas, la pyélokalikoectasie est détectée par un examen de routine pendant la période de gestation.

Méthodes de traitement

Pour que le fonctionnement du système pyélocalicéal revienne à la normale, des méthodes de traitement conservatrices et chirurgicales sont utilisées. La méthode de thérapie est choisie individuellement par le médecin pour chaque cas, en tenant compte du stade de développement de la maladie et des causes de son apparition. De plus, le choix de la méthode de traitement dépend de l'état général du corps, du développement de certaines complications et d'autres maladies de nature chronique.

Si le traitement est commencé à temps, la poursuite de la progression de la pathologie peut être arrêtée assez rapidement et en même temps empêcher le développement de complications. La pyélonéphrite (inflammation du tissu rénal) est la maladie la plus courante que l'urétéropyélokalikoectasie entraîne au fil du temps..

Le traitement conservateur implique des examens médicaux réguliers et une surveillance constante de l'évolution des processus pathologiques.

Si la pathologie a conduit au développement de maladies infectieuses, une bactériose doit tout d'abord être réalisée, en fonction des résultats desquels les antibiotiques nécessaires seront prescrits. En plus de l'antibiothérapie, des médicaments aux propriétés anti-inflammatoires sont utilisés. En cas de douleur intense, le médecin prescrit des analgésiques.

Si un enfant est diagnostiqué avec un type congénital de pyelokalikoectasia, une telle maladie peut disparaître avec le temps en vieillissant. En effet, le développement des organes urinaires se poursuit. Si la pathologie de nature congénitale n'a pas disparu au fil du temps, une intervention chirurgicale très probable est nécessaire.

Le traitement chirurgical est effectué afin d'éliminer les facteurs qui entravent le processus d'excrétion urinaire. Une intervention chirurgicale peut être nécessaire en présence de néoplasmes de nature ou de calculs différents. Ainsi, pour augmenter le passage de l'uretère, une endoprothèse est réalisée.

La pyélocalicectasie la plus couramment utilisée est les procédures endoscopiques.

La thérapie alternative peut utiliser la médecine alternative. En règle générale, ils sont utilisés pour éliminer les calculs du système urinaire, ainsi que pour éliminer certains symptômes.

Le remède le plus couramment utilisé pour cette maladie est un mélange de feuilles d'airelle rouge, de stigmates de maïs, de baies d'églantier, d'hypericum, de menthe et de feuilles de persil. Une infusion d'eau est préparée à partir de cette collection, qui est appliquée 3 fois par jour pendant 1 mois. Parfois, la racine de réglisse, les feuilles de fraise et les graines de lin sont ajoutées à un tel mélange..

Une maladie telle que l'urétéropyélokalikoectasie nécessite un traitement long et compétent, il est donc très important de diagnostiquer la maladie le plus tôt possible, avant qu'elle ne se transforme en une forme plus grave..