Principal

Hydronéphrose

Kyste rénal - causes et traitement

Le kyste rénal est une cavité pathologique dans le tissu rénal, dont les parois sont représentées par un tissu conjonctif mince.

Une telle cavité est remplie d'un liquide qui, dans le rein, est un plasma sanguin filtré une fois dans le glomérule rénal, scientifiquement appelé urine primaire (l'urine secondaire est à nouveau une urine primaire filtrée libérée du rein dans l'uretère).

La maladie peut se développer à tout âge, même chez les nouveau-nés. Le diagnostic de pathologie au stade actuel ne présente pas de difficultés particulières. N'étant pas hormono-dépendante, cette anomalie n'est traitée que chirurgicalement.

L'essence de la maladie

Pourquoi un kyste rénal se développe-t-il et qu'est-ce que c'est? La grande majorité des kystes se développent en raison du fait qu'un obstacle se pose sur le chemin de l'urine dans les petits tubules rénaux, ce qui est insuffisant pour que l'urine cesse complètement de couler, mais interfère complètement avec son flux normal. L'immunité délimite une telle vésicule, qui tend à augmenter, au fur et à mesure que le rein fonctionne, une capsule de tissu conjonctif.

Le deuxième type de kystes rénaux est dermoïde, lorsque la cavité pathologique du rein est remplie de cheveux, de dents, d'ongles et de peau. Un tel kyste est congénital..

Causes des kystes rénaux

Un kyste rénal peut être congénital et acquis, les causes de ces conditions sont différentes.

Kyste congénital se développe en raison de:


  • violation de la structure des gènes responsables du développement des tubules rénaux;
  • les tubules rénaux se développent incorrectement du fait qu'ils sont affectés par des facteurs nocifs pendant la grossesse: alcool, nicotine, infection, toxines.
Kystes acquis découlent de ces raisons:

  • maladie rénale, dans laquelle les kystes constituent un obstacle à l'écoulement normal de l'urine, une partie passe par la voie normale, une partie sous une pression accrue et forme un kyste;
  • pyélonéphrite chronique;
  • BPH;
  • l'hypertension, dans laquelle la pression augmente dans les vaisseaux rénaux et les sueurs fluides de ceux-ci dans les tissus;
  • maladie rénale tuberculeuse.

Classification

Les kystes congénitaux sont des types suivants:


  1. 1) Solitaire - lorsqu'un kyste unique se développe dans le rein, dans lequel il n'y a pas de septa, il est rempli de liquide séreux et ne se connecte pas aux canaux. Habituellement, un tel kyste existe dans un seul rein..
  2. 2) Reins multicystiques: l'organe ressemble à un gros kyste et cesse de fonctionner.
  3. 3) Polykystique: de nombreux kystes apparaissent dans deux reins.
  4. 4) Kyste dermoïde - une cavité remplie d'ongles, de cheveux, de graisse, de dents.
  5. 5) Un rein spongieux est un kyste qui se développe dans la médullaire du rein..
Les kystes acquis sont classés selon la nature de leur contenu:

  • séreux;
  • infecté
  • hémorragique (rempli de sang);
  • contenu mixte.
La classification décrit également la localisation du kyste: près du bassin, il est situé soit sous la capsule, soit dans la couche corticale.

Les symptômes d'un kyste dans le rein

Un kyste dans le rein et les symptômes correspondants de la maladie dépendent de l'emplacement du kyste et de sa taille. Jusqu'à ce que de grandes tailles soient atteintes qui irriteraient les récepteurs nerveux de la capsule du rein ou des organes voisins, tous les signes se produisent rarement..

Ensuite, les symptômes suivants se développent:

1) Lombalgie:


  • caractère stupide;
  • aggravé par l'effort physique.
2) Augmentation de la pression artérielle.

3) Changements dans l'analyse générale de l'urine.

De tels signes d'un kyste rénal indiquent que sa complication s'est produite:


  1. 1) Le développement de l'insuffisance rénale est indiqué par l'apparition d'un œdème (plus sur le visage), une faiblesse, des nausées, une soif, une somnolence sévère.
  2. 2) Si de la fièvre, de la faiblesse, de la fièvre, des nausées, une augmentation du rythme cardiaque s'ajoutent aux douleurs de traction dans le bas du dos, il est probable que le kyste suppure.
  3. 3) Dans le cas où les parois du kyste ne pourraient pas résister à la pression du fluide présent en lui ou une lésion rénale s'est produite, le kyste se rompt. Il se manifeste par une douleur intense dans le bas du dos, s'étendant au périnée et à la jambe. Du sang apparaît également dans l'urine.
  4. 4) Si une hydronéphrose se développe, c'est-à-dire qu'un kyste bloque le flux principal d'urine et serre le tissu rénal, cela ne se manifeste pas pendant une longue période (maximum - douleur tiraillante dans le bas du dos). Ensuite, des symptômes de coliques rénales (si une pierre s'est formée) ou d'insuffisance rénale se développent.
  5. 5) Un kyste rénal asymptomatique et existant de longue date peut être malin, c'est-à-dire devenir malin.

Diagnostic des kystes rénaux

Un urologue ou un néphrologue peut soupçonner la présence d'un kyste dans le rein en raison des maigres symptômes d'une personne. Le diagnostic est confirmé par l'échographie, qui est réalisée après une certaine préparation. Une étude utile en termes de diagnostic est également l'imagerie par résonance magnétique ou calculée du système urinaire.

Une fois le diagnostic posé, il est impératif de déterminer combien la fonction rénale souffre d'une compression par un kyste. Pour cela, de telles analyses sont réalisées:


  • analyse générale de l'urine;
  • Test de Reberg;
  • détermination de l'urée et de la créatinine dans le sang veineux;
  • analyse sanguine générale;
  • l'urographie excrétoire est une méthode avec l'introduction d'un produit de contraste dans la veine, qui, excrété par les reins, rendra les voies urinaires pour les radiographies visibles pendant une courte période.

Traitement du kyste rénal

Les tactiques de traitement d'un urologue concernant un kyste rénal diffèrent en fonction de sa taille, de son taux de croissance, de son dysfonctionnement organique:


  1. 1) Si le kyste est unique, il ne modifie pas la fonction des néphrons, il est simplement observé: une personne doit subir une échographie tous les 3-6 mois.
  2. 2) S'il y a des contre-indications à l'opération et que le kyste perturbe le rein, une intervention mini-invasive est pratiquée - en introduisant une aiguille à travers la peau dans le rein à travers lequel le kyste est perforé, son contenu est retiré et, à la place, un médicament est introduit qui aide à réduire les parois de l'ancien kyste;
  3. 3) Pour les gros kystes et la lithiase urinaire associée, la méthode de choix est la chirurgie.
  4. 4) Les kystes compliqués doivent être opérés.
Si le kyste provoque une augmentation de la pression artérielle, que la chirurgie soit effectuée ou non, des médicaments sont prescrits pour la réduire. Habituellement, les médicaments sont utilisés dans le groupe auquel appartiennent Enalapril, Lisinopril, Spirapril et d'autres..

Options pour le traitement chirurgical des kystes rénaux, en cas d'échec du traitement conservateur:


  1. 1) L'élimination des kystes laparoscopiques est l'opération la plus couramment utilisée. Dans ce cas, sous anesthésie générale ou vertébrale, la paroi abdominale est perforée, suivie d'une injection dans la cavité gazeuse. Ensuite, 2 coupes supplémentaires sont effectuées pour l'introduction d'équipements vidéo et d'instruments chirurgicaux. Avec leur aide, sous le contrôle de la vision, les kystes sont enlevés.
  2. 2) Ablation d'un kyste par ponction dans le vagin.
  3. 3) Ablation laparoscopique du kyste par une ponction réalisée dans la région ombilicale.
  4. 4) La dernière technique, encore rarement utilisée dans notre pays, est l'excision d'un kyste à l'aide d'un robot spécial.
  5. 5) Dans la mesure du possible, chaque chirurgien essaie de réaliser l'opération la moins traumatisante, après quoi la personne récupérera plus rapidement. Mais dans certains cas, vous devez toujours recourir à une intervention ouverte, réalisée sous anesthésie générale.
Il est montré dans de tels cas:

  • suppuration du kyste;
  • dégénérescence maligne;
  • rupture de sa cavité;
  • kystes qui provoquent une hypertension maligne;
  • la cavité a entraîné une compression et une mort supplémentaire des zones de travail des reins.
Dans ce cas, l'excision du kyste et son retrait avec le rein mort peuvent être effectués..

Dans certains cas, l'ablation d'un rein complètement cassé devient une mesure nécessaire. Le médecin juge combien de chirurgie est prévue par des études antérieures (urographie excrétoire, radioisotope scan). Cette question est complètement claire sur les opérations..

La prévention

Quel médecin dois-je contacter pour le traitement?

Si, après avoir lu l'article, vous supposez que vous présentez des symptômes caractéristiques de cette maladie, vous devriez consulter un urologue..

Kyste rénal - causes, types, symptômes et diagnostic, traitement et prévention

Le site fournit des informations de référence à titre informatif uniquement. Le diagnostic et le traitement des maladies doivent être effectués sous la supervision d'un spécialiste. Tous les médicaments ont des contre-indications. Consultation d'un spécialiste requise!

informations générales

Un kyste rénal est une violation de la structure structurelle d'un organe, déterminée par la présence d'un vide entouré d'une fine paroi de fibres conjonctives et rempli d'un liquide jaunâtre sans turbidité.

Le kyste est généralement situé dans la partie inférieure ou supérieure du rein dans la couche supérieure ou corticale. Les kystes se présentent sous différentes formes: ellipsoïdales ou sphériques. Ils peuvent être à chambre unique (simple) et divisés en plusieurs segments (complexes). Dans les kystes complexes, les murs peuvent être recouverts de dépôts minéraux. Dans la plupart des cas, il s'agit d'une masse bénigne..
Un kyste peut apparaître à tout âge, mais le plus souvent, il se trouve chez les personnes de plus de 50 ans.

Dimensions

Le plus souvent, les kystes sont petits, jusqu'à 2 centimètres, mais les tailles varient considérablement entre 1 et 10 centimètres. Parfois, des spécimens plus gros sont également trouvés..

Les raisons

Un kyste se forme lorsque la croissance des cellules épithéliales s'accélère dans les tubules du rein..
Il existe de telles catégories de kystes:

  • Apparaissant au cours de la vie du patient - dysplasie multicystique,
  • Apparaissant avec une prédisposition héréditaire: types polykystiques enfant et adulte, polykystose médullaire, néphronophyse juvénile,
  • Kystes qui se développent sur le fond de maladies génétiquement déterminées,
  • Kystes acquis,
  • Kystes malins.

Ainsi, les causes des kystes rénaux peuvent être des facteurs héréditaires, des maladies passées et des maladies chroniques.

Classification

Tous les kystes rénaux sont divisés en simples et complexes.
À leur tour, les plus simples sont:

  • Acquis ou congénital,
  • Multiple ou unique,
  • Simple ou double face,
  • Infecté, hémorragique ou séreux,
  • Corticale, intraparenchymateuse, sous-capsulaire, multiloculaire ou péri-pelvienne.

Les kystes complexes se distinguent par le fait que le kyste est non lisse, de forme arrondie, il a des parois épaissies. Souvent, ces kystes dégénèrent en tumeurs malignes..

Selon la classification, tous les kystes sont répartis dans les catégories suivantes:
1ère catégorie: formations simples et bénignes détectées par échographie ou tomographie. Ce sont des formations très courantes. S'ils sont petits, ne présentent pratiquement pas de symptômes.

2e catégorie: kystes avec un petit nombre de changements, bénins avec les membranes, calcifiés, infectés, ainsi que ceux qui contiennent des résidus sanguins (hyper-intensifs). Ce dernier, généralement d'un diamètre allant jusqu'à 3 centimètres. Avec l'introduction d'un agent de contraste, il n'est pas tenu.

3ème catégorie: ce sont des kystes sujets à malignité. Lors d'une échographie ou d'un examen aux rayons X, ils sont mal définis, les membranes et les membranes sont épaissies, elles ont différentes épaisseurs d'accumulation de calcium. Ces kystes sont généralement retirés chirurgicalement.

4ème catégorie: kystes à surface inégale, comprenant une abondance de liquide. Lors de radiographies avec contraste, un contraste est collecté, ce qui indique la présence de cellules malignes. Ces kystes sont toujours opérés..

Cette classification permet de distinguer les kystes par le degré de malignité. Selon certains rapports, la première catégorie est maligne dans 2% des cas, la seconde dans 18% des cas, la troisième dans 33% des cas. Les kystes de la quatrième catégorie sont malins dans 92% des cas.

Sinus (parapelvien)

Cette variété de kystes est simple. Un kyste sinusal apparaît avec une augmentation de la lumière des vaisseaux lymphatiques traversant le sinus du rein, situé près du bassin, mais non adjacent à celui-ci. Cette violation est observée principalement chez les femmes de 45 ans et plus. La raison de l'apparition de ces kystes est actuellement inconnue..

Cette formation est également appelée kyste parapelvien. Le volume d'éducation peut être très différent et peut être mesuré à la fois en centimètres et en millimètres. Ce type de kyste représente environ 6% de tous les cas. Le kyste est rempli d'un liquide jaunâtre sans turbidité, ayant souvent un mélange de sang. Les kystes des sinus sont le plus souvent détectés par hasard. Si le kyste n'atteint pas cinq centimètres, ils ne le touchent pas. Avec des tailles plus grandes, une intervention chirurgicale est prescrite. Jusqu'à ce que de grandes tailles soient atteintes, le kyste n'apparaît en aucune façon. En l'augmentant, le patient ressent une détérioration du flux d'urine, des coliques, observe la présence de sang dans l'urine. La présence de kystes crée des conditions favorables au dépôt de pierres.
Ces formations sont détectées par échographie, tomodensitométrie ou IRM. Parfois, un kyste parapelvien est confondu avec l'hydronéphrose. Le plus souvent, cela se produit s'il y a plusieurs kystes. Parfois, le kyste lui-même conduit au développement d'une hydronéphrose, réduisant la lumière des canaux urinaires.

Kyste solitaire

Une telle formation affecte souvent le sexe fort, et plus souvent le kyste se trouve dans le rein gauche. Les kystes peuvent également se développer pendant la formation du fœtus, ainsi qu'à l'âge adulte.

La cause du développement de kystes acquis à l'âge adulte sont des blessures ou un micro-infarctus du rein.
Dans les deux tiers des cas, cette maladie se déroule sans aucun signe. Si le kyste est très gros, la taille et la localisation du bassin rénal ou du calice peuvent changer, ce qui n'est détecté qu'avec des examens spéciaux.

Kystes multiples

La présence de plusieurs kystes rénaux est appelée multicystose (si un organe est affecté) ou polycystose (si les deux sont affectés).
La multicystose est assez rare (1% des cas). Parfois, dans les cas graves, le rein entier est un gros kyste et ne remplit plus sa fonction. Le rein est plus volumineux que sain et peut même être ressenti. Il arrive qu'une petite zone de tissu sain soit préservée, ce qui produit une certaine quantité d'urine qui s'accumule dans les cavités des kystes. Dans vingt pour cent des cas, la structure et le deuxième rein sont perturbés. Si les deux reins sont touchés par la multicystose, le patient peut mourir. Le traitement de la multicystose unilatérale est effectué chirurgicalement. En cas de rupture ou de suppuration du kyste, l'intervention est réalisée en urgence. Le rein affecté est retiré..

La maladie polykystique est une maladie génétiquement déterminée et affecte les deux reins à la fois. Les kystes apparaissent à la place de tissus auparavant sains, qui deviennent plus petits. Les reins d'un tel patient sont d'apparence similaire à des grappes de raisin.

Kyste chez les enfants

Chez les enfants, les variétés de kystes rénaux suivantes peuvent se développer:

  • Les kystes kystiques simples chez les bébés ne sont pratiquement pas différents de ceux des adultes. Si un enfant a plusieurs kystes, les médecins soupçonnent la présence d'une autre maladie kystique,
  • La multicystose du rein est posée à la dixième semaine de développement fœtal avec des tubules rénaux qui se chevauchent. Le tissu rénal sain est remplacé par des kystes. Une telle maladie entraîne une violation de la circulation sanguine dans le rein et un blocage complet de l'uretère. Souvent, un rein atteint de multicystose n'est pas détecté par échographie. Souvent, une telle violation provoque des changements dans la structure du deuxième rein. Les tissus qui ne sont pas affectés par les kystes dégénèrent souvent en tumeur. Par conséquent, ils sont examinés très attentivement,
  • Le néphroma multiforme se développe habituellement chez les bébés de sexe masculin de moins de 5 ans.

Dans le cas où le bébé ne se plaint pas de malaise et qu'il n'y a aucun signe de kyste (violation de la composition de l'urine, douleur dans le bas du dos), il ne faut pas se précipiter avec le traitement. La thérapie est prescrite si la taille des kystes augmente, ainsi que si la fonction rénale s'aggrave..

Kyste pendant la grossesse

La maladie polykystique est une maladie héréditaire grave. Les deux tiers des nouveau-nés atteints de ce diagnostic sont déjà morts. Si peu de néphrons sont affectés, l'enfant peut survivre, cependant, il doit être protégé contre les infections..
La pyélonéphrite chez ces bébés se termine par une insuffisance rénale. Selon les médecins américains, la polykystose est la troisième principale cause d'insuffisance rénale chronique et est observée chez un patient sur cinq cents présentant une insuffisance rénale..

La grossesse dans le contexte de polykystique se développe rarement. Ces femmes sont plus susceptibles d'avoir une gestose et une infection du système génito-urinaire. Par conséquent, ils doivent être surveillés de plus près par un médecin..
Avec un kyste solitaire, la grossesse peut se dérouler en toute sécurité. Il y a un risque d'hydropisie. Ces mères subissent souvent une césarienne. Cependant, il est tout à fait possible d'accoucher de manière naturelle..
La multicystose n'est pas non plus une contre-indication à la grossesse. Ces femmes exacerbent souvent la pyélonéphrite, mais même ainsi, elles sont assez sûres à porter et à donner naissance à des enfants en bonne santé.

Symptômes

Pourquoi un kyste est-il dangereux? Complications

Lorsqu'ils se plaignent de douleurs dans la région lombaire, les médecins recherchent une infection, des cellules cancéreuses ou une calcification. Chez un cinquième des patients, on trouve des calculs de type urate ou oxalate. Près de la moitié des patients souffrent d'une infection du kyste ou du parenchyme lui-même (les femmes sont plus localisées).

Une complication grave est un abcès du tissu périnéphrique qui, dans 6 cas sur 10, est mortel.
Avec les kystes héréditaires, la probabilité de malignité des tissus peut atteindre 5%. De plus, une forme similaire de kystes s'accompagne d'une violation de la structure des vaisseaux de la tête et de saignements dus à la rupture de l'anévrisme.

Les kystes acquis dégénèrent parfois en tissus malins. Il est prouvé que ces patients sont trente fois plus susceptibles de développer un cancer du rein qu'une personne en bonne santé. La rupture du kyste menace d'hémorragie dans la cavité interne.
Les kystes simples sont le plus souvent compliqués par des infections fréquentes et des saignements.

Diagnostic des kystes congénitaux

La technique vous permet de détecter la présence de kystes rénaux dès 15 semaines de développement fœtal. Cela est possible grâce à l'échographie. Vous pouvez voir combien de kystes, où ils se trouvent, quelle taille et comment ils perturbent la fonction rénale.
Immédiatement après la naissance du bébé, une autre échographie est effectuée pour déterminer le travail des reins et clarifier le diagnostic. L'échographie suivante est réalisée 4 semaines après la naissance.

Diagnostic des kystes héréditaires

Espèce autosomique dominante
En règle générale, ces kystes sont détectés avec des rayons X âgés de 10 ans ou plus. Progressivement, la maladie se développe, les reins grossissent. Le nombre et la taille des kystes peuvent être déterminés en utilisant la tomodensitométrie, l'IRM ou l'échographie.
Chez les patients de moins de 30 ans, on ne trouve généralement pas plus de deux kystes dans un rein. Chez les patients de 30 à 60 ans, le nombre de kystes augmente à deux dans chaque rein. Après 60 ans, 4 kystes et plus peuvent être détectés..

La présence de turbidité dans les kystes est détectée lors de l'examen sous forme de taches brunes. La tomodensitométrie montre également une calcification des tissus, ainsi que la présence de calculs (la moitié des patients en ont). Une calcification active est généralement observée entre 50 ans et plus..

Chez les bébés, la présence d'origine polykystique autosomique dominante est détectée par échographie. Pour sa différenciation avec un type autosomique récessif, des parents immédiats doivent être examinés..
Pour détecter la malignité des tissus, une tomodensitométrie avec un agent de contraste est effectuée..
Dans le cas d'une polycystose autosomique dominante, il faut également subir une ARM (angiographie par résonance magnétique) pour détecter les anévrismes cérébraux.

Formes autosomiques récessives
Des cas graves de la maladie sont détectés lors de l'échographie intra-utérine. Lors de la naissance d'un tel bébé, une ventilation artificielle des poumons est nécessaire.
La tomodensitométrie avec contraste montre que le rein ne contient pas d'agent de contraste. De plus, une pyélographie intraveineuse est réalisée, confirmant le diagnostic.
En raison du fait que la forme autosomique récessive de la polycystose est souvent associée à une violation de l'état des voies biliaires et du foie, une échographie de ces organes est également nécessaire. Pour déterminer l'augmentation de la lumière des voies biliaires, une cholangiographie par résonance magnétique est utilisée..

Diagnostic des kystes acquis

La principale méthode de détection de la maladie est une échographie. Afin de vérifier la qualité du processus, un scanner avec contraste est utilisé. Si le patient est allergique aux agents de contraste, l'IRM peut également être utilisée..
La méthode d'imagerie par résonance magnétique est utilisée en présence de kystes rénaux pour déterminer la prévalence du processus. Cependant, cette méthode ne détecte pas toujours les calcifications des coquilles de kystes..

Traitement médical

Les médicaments existants ne peuvent que soulager l'état du patient et réduire l'apparition des symptômes. Pour ce faire, utilisez des analgésiques qui abaissent la pression artérielle, détruisent l'infection, normalisent l'équilibre salin dans le corps et soulagent les symptômes de la lithiase urinaire..

Avec des kystes génétiques
Chez ces patients, il est impossible de concentrer l'urine avec les reins. À cet égard, l'équilibre hydrique est perturbé. Ils doivent boire au moins deux litres de liquide par jour..

De plus, ils ont souvent une pression artérielle élevée. Il est nécessaire de prendre des médicaments qui maintiennent la pression à un niveau ne dépassant pas 130 millimètres de mercure. Pour cela, des inhibiteurs de l'enzyme de conversion de l'angiotensine sont utilisés..

La prévention de l'infection est la plus importante pour le sexe plus juste. Dans la mesure du possible, les procédures instrumentales sur le système génito-urinaire doivent être évitées. En présence d'infection, les antibiotiques sont pris en cure de longue durée. Les antibiotiques du groupe des céphalosporines, des aminosides et des pénicillines pénètrent facilement dans la membrane du kyste. Des médicaments tels que le chloramphénicol, l'érythromycine, la ciprofloxacine, la tétracycline sont utilisés.

La durée du cours est déterminée par le médecin en fonction de l'examen du patient.
Les bébés atteints d'une polycystose autosomique récessive se voient prescrire un traitement d'entretien: l'hémodialyse. Il est nécessaire de réduire la consommation de sel, car avec une telle maladie, le gonflement est fréquent. Des diurétiques de l'anse sont prescrits. Pour réduire la manifestation de l'hypertension, réduire la quantité de sel dans l'alimentation, prendre des médicaments hypotenseurs.

Avec maladie kystique acquise
Affecté au repos au lit et aux analgésiques en cas de saignement léger.
Avec le développement de l'infection, la combinaison du traitement chirurgical et de la thérapie antimicrobienne est le plus souvent utilisée. Les causes les plus courantes d'inflammation sont les staphylocoques, les proteus, les entérobactéries.

Thérapie ambulatoire

Si les kystes sont petits, le drainage des kystes est utilisé avec une sclérothérapie supplémentaire. Pour cela, une longue aiguille de petit diamètre est prélevée, insérée dans le kyste sous le contrôle des ultrasons. Le médecin aspire le liquide de la cavité du kyste, puis y verse une substance qui colle les parois du kyste. Pour cela, on utilise généralement de l'alcool pur. C'est le traitement le plus doux et le plus efficace contre les kystes rénaux. Parfois, un patient est presque immédiatement libéré de l'hôpital.

La chirurgie intrarénale rétrograde est une méthode par laquelle un médecin pénètre dans le kyste par l'urètre. L'endoscope est inséré dans l'urètre et plus loin le long des voies urinaires dans le rein. Le laser situé dans l'endoscope coupe la membrane du kyste. Afin d'éviter la formation de cicatrices au site d'incision, un stent (tube fin) est inséré dans le rein pendant 14 jours. Retirez-le en ambulatoire.

Opérations d'enlèvement. Laparoscopie

Les gros kystes doivent souvent être retirés rapidement. La technique de chirurgie est choisie en fonction de l'emplacement du kyste. Donc, si le kyste est à l'arrière de l'organe, une chirurgie percutanée est prescrite. Cette opération n'est pas difficile pour le patient, liée à une invasion minimale. Elle est réalisée à l'aide d'un endoscope, qui est inséré dans l'incision sur le corps dans la projection du rein. La procédure est effectuée sous le contrôle des rayons X. Après la chirurgie, le patient est maintenu à l'hôpital pendant plusieurs jours.

L'un des traitements les plus avancés pour les kystes rénaux est la chirurgie laparoscopique. De toutes les méthodes chirurgicales possibles, c'est la plus économe. La laparoscopie est prescrite pour les kystes volumineux ou multiples..
À travers de petits trous dans la paroi abdominale antérieure, un laparoscope et les instruments nécessaires sont insérés. Après cette procédure, le patient est à l'hôpital pendant un certain temps..

Après avoir retiré les kystes par n'importe quelle méthode, vous devez être sous le patronage des médecins pendant un certain temps. Bref, la période de patronage après drainage. Avec tout type d'élimination des kystes, le patient doit être à l'hôpital jusqu'à ce que son état général (température corporelle, débit urinaire) soit normalisé.

Régime

Pour que l'état du patient atteint d'un kyste rénal soit satisfaisant et ne s'aggrave pas, il est nécessaire de suivre un régime.

Les principales règles de la nutrition
1. Réduisez la quantité de sel dans votre alimentation. En règle générale, cela est nécessaire pour les patients chez lesquels, dans le contexte d'un kyste, la fonction rénale se détériore et il existe une possibilité d'insuffisance rénale. Cette question doit être discutée avec votre médecin..

2. Réglez les niveaux de liquide dans l'alimentation. L'eau est essentielle à la vie du corps. Cependant, les patients atteints de certains types de kystes doivent contrôler la quantité de liquide qu'ils boivent. Si un gonflement des bras et des jambes n'est pas observé, il n'y a pas d'essoufflement, la pression normale ne peut pas surveiller le niveau de liquide dans l'alimentation.

3. Réduire le niveau de protéines dans l'alimentation. Dans le cas où une personne mange plus de protéines que le corps n'en a besoin, l'excès est évacué sous forme de substances toxiques: azote, polyamine, acide urique et autres. Il est nécessaire de réduire le niveau de protéines afin de ne pas compliquer le travail des reins avec une abondance de composants toxiques de l'urine. Ceci est très important pour les degrés sévères d'insuffisance rénale..

4. Il est interdit de consommer: café, chocolat, fruits de mer et poissons de mer, ainsi que d'autres produits irritants pour les muqueuses. Si vous ne respectez pas les exigences de l'alimentation, la maladie se développera et la condition s'aggravera..

5. Il est nécessaire de refuser non seulement le tabagisme actif, mais aussi le tabagisme passif.

Remèdes populaires

1. Déchirez les feuilles de bardane et broyez-les dans un hachoir à viande, mettez-les dans un récipient en verre et conservez au froid. Manger la bouillie déjà cuite devrait durer 3 jours. Après quoi, il est déjà inefficace, vous devez en faire un nouveau. La durée du traitement est d'un mois. Le gruau doit être mangé pendant les deux premiers jours à la cuillère à café le matin et le soir. Trois jours de plus pour une cuillère à café trois fois par jour. Puis deux jours de plus trois fois par jour, mais une cuillère à soupe. Cela devrait être répété quatre fois. Reposez-vous pendant 4 semaines et répétez à nouveau.

2. Pressez le jus de la bardane (de n'importe quelle pièce). Boire trois cuillères à soupe 2 cuillères à soupe à jeun.

3. Prenez une bouteille de trois litres, mettez-y 30 g. racine d'élecampane râpée, 1 cuillère à soupe de levure et 2 cuillères à soupe de sucre. Gardez 48 heures au chaud. Consommez 100 ml trois fois par jour. Le cours du traitement est jusqu'à la fin du médicament. Après quoi trois semaines de repos et commencer un autre cours.

4. Pendant dix jours, vous devez boire le médicament Cyston, qui aide à éliminer le sable des reins. Puis dix jours pour utiliser l'infusion de renouée trois fois par jour pendant 30 minutes avant un repas de 150 ml. Après avoir terminé le cours, buvez la deuxième fraction de TSA (stimulant antiseptique de Dorogov) pendant 15 à 25 jours le matin et le soir avant de manger pendant un quart d'heure. 5 gouttes par quart de tasse d'eau.

5. Versez 3 agaric de mouches séchées avec une bouteille de vodka, maintenez pendant trois jours. Utilisez une cuillère à café trois fois par jour à jeun. La durée du traitement est de 21 jours. Ensuite, vous pouvez prendre le médicament pour éviter deux ou trois jours par mois.

6. Mâcher l'estomac vide, une feuille de Kalanchoe. Mâcher avant le petit déjeuner.

7. Infusez 20 gr. aiguilles de thuya avec un litre d'eau, insister dans un thermos. Passer au tamis. Boire 100 ml le matin, le midi et le soir à jeun.

8. Prenez un demi-verre de coquilles de pignons pour un demi-litre d'eau, faites bouillir à feu doux pendant 60 minutes sous le couvercle. Buvez 70 ml trois fois par jour à jeun. La durée du traitement est de 4 semaines, après quoi le même repos et un autre cours d'admission. La douleur peut apparaître à l'endroit où se trouve le kyste, à mesure qu'il se résorbe. Dans ce cas, vous devez boire l'infusion d'achillée millefeuille, de camomille ou de millepertuis pendant une semaine et demie..

Supervision médicale

Avec les kystes rénaux, les visites chez le médecin ne doivent pas être négligées. Un médecin doit être consulté régulièrement, selon le schéma prescrit..

Avec les kystes congénitaux, vous devriez parfois assister à des consultations avec un néphrologue, effectuer une échographie pour prévenir l'apparition de néoplasmes.

Avec les formes génétiques des kystes, l'état des vaisseaux du cerveau doit être périodiquement examiné pour détecter l'anévrisme vasculaire.

Avec les formes acquises de kystes, si une insuffisance rénale chronique existe déjà, après 3 ans d'hémodialyse, un scanner ou une échographie doivent être effectués. En outre, l'examen est effectué une fois par an - deux. Une tomodensitométrie est parfois prescrite une fois par an avec un agent de contraste pour le dépistage du carcinome. Il s'agit d'une étude très informative si le patient est jeune ou a de gros kystes..

Avec un rein spongieux médullaire, une analyse d'urine doit être effectuée et une échographie doit être effectuée sur la recommandation d'un médecin. Puisqu'il existe une possibilité de développer une lithiase urinaire et une infection.

Avec des kystes simples, six mois après la détection, une tomodensitométrie doit être effectuée avec contraste. De plus, pendant cinq ans, chaque année.

Prévoir

Avec la multicystose congénitale affectant les deux reins, l'état du patient est incompatible avec la vie.

Avec la polycystose autosomique dominante, l'insuffisance rénale apparaît à partir de 30 ans. Après 60 ans, la moitié des patients développent la dernière étape de l'insuffisance rénale, qui provoque la mort chez 30% des patients. Un autre 30% meurent de complications, de 6 à 10% des patients meurent de saignements sous-arachnoïdiens.

Avec la polycystose autosomique récessive, les nouveau-nés ne vivent pas jusqu'à un mois et demi. S'ils ne meurent pas, 80% d'entre eux survivent jusqu'à quinze ans. 30% meurent à l'âge de cinq ans et presque tous à l'âge de vingt ans.

Les kystes simples, en règle générale, ne donnent pas un mauvais pronostic.

Les personnes atteintes de formes héréditaires de kystes rénaux doivent garder à l'esprit que leurs enfants auront 25% de chances de contracter la même maladie. Les porteurs du gène affecté parmi eux sont 50%, c'est-à-dire qu'ils le transmettront à leurs enfants.

Auteur: Pashkov M.K. Coordonnateur de projet de contenu.

Les causes des kystes du rein droit: types, symptômes et traitement

Un kyste du rein droit est une maladie caractérisée par l'apparition d'une formation entourée d'une capsule.

Il est considéré comme la maladie la plus répandue dans la pratique urologique.Dans la plupart des situations, le kyste a une forme arrondie ou ovale..

La croissance est principalement de nature bénigne, mais dans certaines conditions, elle peut devenir maligne. Si les premiers symptômes apparaissent, consultez un médecin.

Informations générales sur la maladie

Le kyste rénal est une maladie au cours de laquelle une capsule de tissu conjonctif avec du liquide se forme à l'intérieur de l'organe.

Si une croissance similaire est apparue à droite, cela ressemble à une tumeur de la cavité avec une substance liquide. Capable d'atteindre jusqu'à 10 cm et plus.

Dans le kyste principal de droite, un processus pathologique inné est souvent précédé. Les symptômes et le cours dépendent de l'emplacement.

Les gens souffrent de maladies, quel que soit leur âge, car un kyste est observé même chez les nourrissons.

Causes d'occurrence

Les experts n'ont pas réussi à identifier avec précision le facteur qui provoque l'apparition d'un kyste dans le rein droit.

Cependant, il est à noter que la maladie est souvent détectée à la suite de blessures..

Dans de nombreuses situations, le processus pathologique apparaît dans le processus d'une maladie infectieuse ou lors de la défaite du système génito-urinaire.

Le facteur héréditaire est important. D'autres causes conduisant à la maladie sont mises en évidence:

  • hypertension;
  • tuberculose;
  • chirurgie transférée sur le rein droit ou les organes du système génito-urinaire;
  • les pierres.

Il est nécessaire de contacter immédiatement un spécialiste et de découvrir le principal facteur provoquant de la pathologie.

Classification et types

Selon le type de croissance, l'étiologie et le degré de dommage, certains types de néoplasmes diffèrent.

En fonction de l'origine du kyste dans le rein droit, il existe des croissances acquises et congénitales. Le premier a une étiologie secondaire. Il est associé à une maladie dans laquelle un kyste est apparu. Les congénitaux sont divisés en:

  1. Kyste solitaire. Apparaissant principalement chez les hommes.
  2. Multicystose. Caractérisé par l'apparition de plus de 2 excroissances immédiatement sur le rein droit.
  3. Polykystique Lésion aux deux reins.
  4. Formation multicystique de la substance cérébrale, au cours de laquelle il y a une expansion des canaux rénaux et un grand nombre de formations mineures.
  5. Kyste dermoïde qui contient de la graisse, des cheveux ou de la peau.

L'emplacement de la croissance deviendra important. Selon ce critère, il existe également une certaine classification..

Symptômes

Les signes d'une telle maladie ne se manifestent presque pas, en particulier avec une petite taille de la croissance. La croissance est détectée par échographie d'autres organes. Si le kyste du rein droit augmente, les symptômes suivants sont observés:

  • mal au dos;
  • hypertension;
  • écoulement sanglant pendant la miction;
  • un dysfonctionnement de la circulation sanguine dans l'organe affecté;
  • sortie d'urine inappropriée;
  • hyperémie du rein droit.

Lorsque l'immunité du patient est affaiblie, puis avec les signes indiqués, un processus inflammatoire apparaît, marqué par des signes prononcés.

Étapes de l'écoulement

Le risque de devenir malin peut être déterminé en externe. Il existe la classification suivante des stades de la maladie:

  1. Facile. Ne nécessite pas de thérapie, ne se montre pas. Souvent, la croissance se dissout d'elle-même.
  2. Néoplasmes complexes nécessitant une échographie préventive chaque année. Ceci est associé à la présence de conglomérats de calcium dans les capsules..
  3. La taille est supérieure à 30 mm. Un grand nombre de constrictions et de phoques apparaissent. A ce stade, il y a une transformation en cancer.
  4. Tumeurs malignes avec un grand nombre de cloisons.

Cette classification est capable de montrer la formation systémique de la maladie..

Mesures diagnostiques

Il sera nécessaire de demander l'aide de votre thérapeute ou urologue, plus tard vous pourrez être référé à un néphrologue.

Un kyste dans le rein droit est détecté par des méthodes cliniques et instrumentales.

En cas de suspicion d'une telle maladie, le patient doit subir des tests d'urine et de sang, au cours desquels des signes d'inflammation sont détectés, éléments indiquant une infection.

Dans certains cas, l'urographie est réalisée pendant la cystose. Cette étude permet de clarifier l'apport sanguin au rein et est utilisée comme diagnostic différentiel, afin d'exclure le risque de formation de tumeurs dans l'organe.

Thérapies

Après examen de la cystose du rein droit, le traitement est complexe. Tout d'abord, il est nécessaire d'établir le facteur provoquant d'une telle maladie. Lorsqu'il y a toutes sortes de conséquences désagréables, une thérapie symptomatique est effectuée..

S'il y a une infection dans le kyste, un traitement antibiotique et antibactérien est effectué. Lorsque la croissance commence à croître, elle provoque une gêne, des processus inflammatoires, une intervention chirurgicale est prescrite au patient. La technique la plus populaire est la laparoscopie..

Voies conservatrices

Les possibilités de la thérapie traditionnelle sont assez limitées. Ils permettent d'ajuster le bien-être du patient sans retirer le kyste de manière opérationnelle. L'essence du traitement:

  • prescrire des médicaments pour éliminer la douleur lombaire;
  • un traitement obligatoire est effectué afin de ramener la pression artérielle à la normale;
  • afin d'arrêter les processus inflammatoires, des antibiotiques et des anti-inflammatoires sont prescrits;
  • les diurétiques sont utilisés pour améliorer la miction.

L'acceptation des fonds doit être convenue avec le médecin.

Quand une intervention chirurgicale est nécessaire

Pendant le traitement de la maladie, des interventions chirurgicales imprévues et planifiées sont également effectuées. Nomination prévue si:

  • grandes tailles de la croissance;
  • douleur sévère;
  • hypertension
  • miction dysfonctionnelle;
  • saignement de rein;
  • suppuration du kyste;
  • la probabilité de rupture des parois de la capsule;
  • transition maligne.

Lors d'un kyste dans le rein droit, les types d'intervention chirurgicale suivants sont souvent prescrits:

La décision sur l'opération est prise après un diagnostic complet.

ethnoscience

Pour lutter contre la cystose, la médecine traditionnelle est également utilisée. Un tel traitement est possible en parallèle avec une thérapie médicamenteuse ou chirurgicale..

Utilisez souvent de la teinture, fabriquée à partir des feuilles de bardane, de renouée et d'écorce de tremble. En cas de douleur, ils recommandent de boire une décoction qui comprend de la camomille, de l'achillée millefeuille et du millepertuis.

Prescriptions diététiques

La cystose du rein droit peut être éliminée non seulement avec des médicaments, mais aussi avec une alimentation appropriée. Il accélère la récupération et empêche la rechute. La thérapie est basée sur les principes suivants:

  • rejet du sel;
  • restriction à boire, en particulier avec une pression artérielle élevée;
  • refus des aliments épicés et frits, des assaisonnements, des boissons alcoolisées;
  • exclure le chocolat, la caféine et les fruits de mer pendant le traitement;
  • réduire l'apport en protéines.

Suivre un régime pendant une maladie rénale peut accélérer considérablement la récupération.

Complications possibles

La cystose du rein droit entraîne des conséquences désagréables, qui dépendent directement de la taille de la croissance. Un gros néoplasme comprime les uretères et les vaisseaux sanguins, et apparaît donc:

  • reflux d'urine avec une nouvelle infection par des substances toxiques;
  • nécrose d'organe ou altération de sa fonction entraînant une insuffisance rénale.

Une intervention chirurgicale est également nécessaire dans la situation où la suppuration avec l'apparition d'un abcès se forme dans la croissance. Cela conduit souvent à une infection de tout le corps.

Prévention et pronostic

Étant donné que la cystose du rein droit est provoquée par divers facteurs, les mesures préventives sont complexes et comprennent:

  • traitement rapide des infections et des processus inflammatoires;
  • éviter les lésions rénales;
  • pendant la grossesse, il est nécessaire de faire une échographie des reins afin de détecter initialement un néoplasme kystique dans le rein droit, ce qui permettra d'exclure le processus pathologique du fœtus;
  • assister à des examens professionnels, en particulier en cas de prédisposition héréditaire.

Si les premiers symptômes de la maladie surviennent, vous devez demander l'aide d'un spécialiste. Plus tôt une pathologie est détectée, plus il est facile de surveiller l'état du kyste.

Si un processus pathologique est détecté en temps opportun et des mesures préventives sont prises, le pronostic sera favorable. En présence d'une multicystose qui apparaît immédiatement dans 2 reins, les chances de survie sont minimes. Il est difficile de prédire l'évolution de la maladie en présence d'une polycystose congénitale.

Les changements qui se produisent à l'intérieur du corps, y compris le déséquilibre hormonal, peuvent provoquer des effets indésirables. Par exemple, kyste du rein droit.

C'est une manifestation urologique, qui se forme sous la forme d'une capsule spécifique, recouverte d'une membrane du tissu conjonctif du rein, avec de l'urine. En présence de douleur dans la colonne lombaire, consultez immédiatement un médecin.

Signes de kystes rénaux et méthodes de traitement de la maladie

Un kyste rénal est une maladie courante en néphrologie et en urologie dans laquelle une capsule arrondie semblable à une tumeur se forme, avec des parois de tissu conjonctif remplies d'une sécrétion fluide (sang, liquide séreux ou pus). Il y a des kystes rénaux chez les hommes et les femmes, et chez les enfants (y compris les nouveau-nés). La pathologie est capable d'affecter les organes gauche et droit. Les nœuds dans les deux reins sont moins courants.

Il s'agit d'une pseudotumeur, car la véritable tumeur n'a pas de cavité ni de contenu interne, mais se compose de tissus denses. En néphrologie, la définition de cette condition est appelée rein kystique.

  • considéré comme l'un des types les plus courants (70%) de néoplasmes dans cet organe;
  • également diagnostiqué sur les reins chez les femmes et les hommes;
  • détecté après 35 à 40 ans, mais souvent détecté dans le rein d'un enfant (même un nouveau-né);
  • tailles typiques - de 5 à 10 mm, mais à mesure que le processus anormal progresse, une formation solide jusqu'à 10 cm ou plus peut se former;
  • ne se résout pas de manière indépendante ou sous l'influence des médicaments et de la physiothérapie;
  • en l'absence de thérapie dans les tissus, le développement d'un processus cancéreux est possible, il est donc important de remarquer à temps les symptômes d'un kyste sur le rein et d'être diagnostiqué;
  • la structure des formations kystiques est unique ou multiple;
  • peut avoir une localisation différente dans l'organe;
  • en pratique, un kyste dans le rein gauche est diagnostiqué aussi souvent que dans le droit;
  • généralement formé sur un côté du corps, beaucoup moins souvent sur deux.

Classification et caractéristiques

La classification des kystes rénaux est organisée selon différents indicateurs. Par origine, ils sont:

  1. Congénitale (primaire).
  2. Acquis au cours de la vie (secondaire).

Par degré de distribution: simple et multiple.

Par type de secret interne:

  • séreuse (avec un liquide sérique blanc jaunâtre clair pénétrant à travers les parois des vaisseaux sanguins);
  • hémorragique (avec inclusions sanguines);
  • purulente (phoques qui se produisent en raison de la pénétration d'agents pathogènes);
  • calcifications (contiennent des calcifications).

Par la structure de la cavité, on distingue les formations simples (simple, monocamérale) et complexes (multiples, multi-chambres):

  1. Un kyste rénal simple ressemble à une capsule unique avec une cavité jusqu'à 30 mm et est considéré comme le plus sûr du point de vue de l'oncogénicité. La pseudotumeur bénigne est souvent appelée cystadénome rénal..
  2. La structure complexe semblable à une tumeur a généralement une surface tubéreuse inégale et se compose de plusieurs chambres. Un autre signe d'une formation complexe avec des partitions est un kyste rénal atypique. Un risque accru de dégénérescence maligne existe si les cloisons entre les cavités sont sujettes à un épaississement (jusqu'à 2 mm ou plus) ou s'il y a un apport sanguin. Dans près de 40%, un kyste atypique est diagnostiqué comme une forme de cancer.

Depuis plusieurs décennies, il existe une classification des kystes en catégories:

  • le groupe I comprend un kyste simple typique avec une caméra. Seuls 2 néoplasmes sur 100 de ce groupe prennent une forme maligne;
  • Groupe II - formations complexes à plusieurs chambres ou compliquées par une infection, une suppuration, la présence de sang dans le contenu. Près de 18% sont sujets à la dégénérescence cancéreuse;
  • La catégorie III est caractérisée par un changement dans les cellules, la présence de calcifications (foyers de sels de calcium) dans les parois anormalement compactées, multi-chambres, des complications. Ces formations se transforment en cancer dans 33% des cas;
  • Le groupe IV comprend les plus graves en termes d'oncogénicité de l'éducation. Enregistrez 92% des dégénérescences de telles structures de cavité en une tumeur maligne du rein.

Si plusieurs kystes sont trouvés simultanément dans la couche cérébrale d'un rein, cette condition anormale est définie comme une multicystose. Il s'agit d'une pathologie congénitale rare dans laquelle le tissu de travail du parenchyme est remplacé par un tissu conjonctif qui ne remplit aucune fonction. Dans les cas graves, l'organe est complètement déformé et son tissu devient comme une substance spongieuse avec plusieurs vésicules fluides (rein spongieux).

Vues sur le lieu de développement

Les types de nœuds kystiques suivants sont divisés:

  1. Le kyste paranéphral est formé dans l'épaisseur du tissu adipeux périnéphrique, c'est-à-dire qu'il se forme près de l'organe, et le plus souvent son développement est associé à des troubles hormonaux.
  2. Un kyste rénal sous-capsulaire ou sous-capsulaire qui se développe sous la capsule externe d'un organe - une couche mince constituée de tissu conjonctif et de tissu adipeux. Un petit kyste sous-capsulaire dans le rein (jusqu'à 50 - 60 mm), situé à distance du bassin rénal, des sinus, des gros vaisseaux et de l'uretère, ne provoque pas d'obstruction (fermeture) des voies urinaires et n'affecte pas l'urodynamique (écoulement d'urine).

Si une croissance anormale se produit dans la couche corticale, un kyste rénal cortical se développe. Parmi les structures corticales se trouvent:

  • kyste parenchymateux et intraparenchymateux. Ces néoplasmes se forment dans le parenchyme de l'organe affecté;
  • kyste parapelvical du rein - situé près du sinus rénal;
  • polykystose rénale.

Les raisons

Malgré la prévalence de la pathologie, les causes des kystes rénaux n'ont pas encore été entièrement étudiées..

Le mécanisme de développement d'une excroissance anormale s'explique par une violation de la structure et de la fonction des tubules rénaux qui éliminent l'urine de l'organe. Avec une croissance excessive de l'épithélium tapissant les parois internes des tubules, leur lumière se rétrécit, ce qui conduit à une excrétion lente ou à une stagnation d'urine. Le fluide débordant de la lumière de l'organe presse sur les parois, et elles dépassent, formant progressivement une capsule avec une cavité interne - un kyste.

De nombreux experts considèrent les conditions anormales suivantes comme des causes acquises de la formation de kystes rénaux:

  • hématomes dans les tissus de l'organe, comme conséquences des ecchymoses, coups dans la région lombaire;
  • tuberculose urinaire;
  • hydronéphrose (expansion anormale du bassin rénal et du calice sur fond de stagnation de l'urine);
  • calculs dans les organes urinaires, obstruction (obstruction) des uretères, conduisant à un blocage de l'écoulement de l'urine;
  • processus malins dans l'organe;
  • les pathologies inflammatoires du système génito-urinaire, y compris la pyélonéphrite, la glomérulonéphrite, la cystite;
  • infarctus des organes (nécrose tissulaire causée par la fermeture d'une artère qui alimente le rein);
  • opérations antérieures sur les structures du système urinaire (reins, uretères, vessie);
  • tumeur de la prostate (si un kyste rénal se développe chez les hommes);
  • troubles de la structure et prolifération du tissu conjonctif.

De plus, la cystose rénale est associée à certains facteurs provocateurs qui augmentent la probabilité de son développement:

  • infections urogénitales, infections virales respiratoires aiguës fréquentes;
  • l'hypertension, entraînant une augmentation de la pression dans les tissus de l'organe;
  • hypothermie et diminution de la défense immunitaire;
  • Déséquilibre hormonal;
  • infestations parasitaires;
  • maladies sexuellement transmissibles.

Le kyste rénal chez les enfants, en particulier les jeunes enfants, dans la grande majorité des cas est congénital. Avec les formations congénitales, les raisons sont considérées:

  • prédisposition génétique et mutations cellulaires conduisant à la fusion des canaux rénaux, ainsi qu'à la maladie d'Hippel-Lindau;
  • l'influence de facteurs nocifs sur l'embryon pendant la gestation de 30 à 60 jours après la conception, à la suite de quoi des processus anormaux se produisent lors de la formation des tubules rénaux. Ces facteurs comprennent l'intoxication fœtale à l'éthanol, les médicaments, les poisons industriels et domestiques, la nicotine, les substances narcotiques, les toxines bactériennes lors d'une infection intra-utérine.

Qu'est-ce qu'un kyste rénal dangereux

La formation de rein kystique nécessite de l'attention et de l'observation, car elle entraîne souvent de graves complications et la mort du patient en l'absence de thérapie active.

Si une tumeur se développe dans l'organe, les conséquences peuvent être très graves.

  1. Infection, inflammation purulente, rupture des parois et hémorragie.

La pénétration de l'infection dans le tissu provoque une inflammation purulente de la tumeur elle-même et des tissus environnants. La cavité purulente élargie se rompt à tout moment seule ou en cas de blessure, la sécrétion saturée de bactéries expire dans le péritoine, conduisant à une péritonite - une affection potentiellement mortelle qui nécessite une intervention chirurgicale immédiate.

L'apparition de la péritonite peut être reconnue par l'apparition de: forte fièvre, frissons, forte tension des muscles abdominaux, douleur intense dans l'abdomen et le milieu du dos.

Un kyste compliqué sur le rein rempli de pus, comme tout abcès grave dans le corps, le fait empoisonner par des poisons microbiens et des produits de décomposition des tissus morts, qui se propagent rapidement avec le sang. Une intoxication sévère et une pénétration de pus dans le sang menacent la vie du patient. Le résultat de la maladie dans de tels cas peut être fatal (jusqu'à 60% des cas).

  1. Dégénérescence maligne. La cystose rénale, en particulier envahie et à plusieurs chambres, avec des septa denses entre les cavités, peut évoluer en cancer.
  2. Hydronéphrose ou hydropisie, qui s'accompagne d'une transformation anormale et d'une atrophie des tubules et d'un blocage de la fonction rénale.
  3. Insuffisance rénale chronique et développement d'urémie - empoisonnement du corps par des toxines accumulées dans le sang.
  4. Ischémie (perturbation de la circulation) et atrophie d'organes due à la compression de vaisseaux importants par la tumeur.

Les symptômes d'un kyste rénal

Un danger supplémentaire des maladies de tumeurs rénales est que la maladie au stade initial se déroule sans symptômes spécifiques. Les signes du développement de formations rénales sont souvent très flous, n'apparaissent pas immédiatement, tandis que la maladie continue de progresser.

Le patient pendant une longue période peut ne pas ressentir du tout de manifestations douloureuses. Par conséquent, le diagnostic des kystes rénaux devient si important, car les formations sont souvent détectées par hasard sur une échographie, qui est effectuée pour une autre raison.

Des sensations désagréables apparaissent lorsque le kyste atteint 5-6 cm, lorsqu'il serre le tissu de l'organe lui-même, provoquant un gonflement des tubules, appuie sur les uretères, stoppant l'écoulement de liquide et conduisant à une intoxication du corps. Les symptômes suivants sont typiques:

  • douleurs sourdes et piquantes, lourdeur et pression dans la région lombaire, qui peuvent s'intensifier avec des mouvements brusques, un stress physique, une musculation;
  • douleur douloureuse le long du canal urinaire, dans la vessie;
  • troubles urinaires: volume d'urine peu abondant, envies fréquentes avec sécrétion difficile de petits volumes de liquide;
  • la présence dans l'urine de fils de sang, de caillots, de taches de couleur rosée. Une couleur plus concentrée du fluide libéré, une odeur âcre;
  • augmentation de la pression dans l'organe (hypertension rénale), qui se manifeste par un nombre élevé de baisse de la pression artérielle;
  • maux de tête fréquents et graves, faiblesse grave, étourdissements.

Si un kyste se développe dans le rein droit, le patient se plaint de douleurs dans le côté droit, avec des dommages à l'organe gauche - une lourdeur et une douleur apparaissent sur la gauche. Mais si des kystes des deux reins apparaissent, des sensations douloureuses capturent toute la région de la partie médiane du dos et des douleurs abdominales sont observées le long des uretères des deux côtés.

Les symptômes de la cystose rénale chez l'homme sont similaires à ceux qui apparaissent si une tumeur s'est formée chez la femme. Des problèmes de fonction érectile et d'attraction peuvent s'ajouter aux manifestations générales de la pathologie chez l'homme, car les maladies du système urinaire s'accompagnent souvent de phénomènes inflammatoires dans tous les organes urogénitaux..

Un kyste rénal croissant chez les femmes peut entraîner un affaiblissement des forces de défense locales.Par conséquent, dans le contexte de la maladie, des cystites, des processus inflammatoires dans l'urètre, les ovaires, le canal cervical et une candidose vaginale se produisent souvent. Ces maladies entraînent à leur tour des perturbations hormonales, des problèmes de conception.

Un kyste rénal pendant la grossesse est toujours une condition dangereuse, car l'augmentation de la pression caractéristique de cette anomalie est dangereuse pour la patiente portant le fœtus. Des signes de toxicose sévère, de prééclampsie, d'empoisonnement du corps peuvent apparaître et le fœtus développera de graves troubles du développement. Chez la majorité des patientes, lorsqu'une formation de rein allant jusqu'à 5 à 6 cm est détectée, la grossesse persiste et l'accouchement se déroule sans complications.

Le traitement chirurgical d'une patiente enceinte est interdit, à l'exception des urgences aiguës lorsqu'il s'agit de sauver la vie de la mère.

Les complications du kyste rénal, telles que la rupture, la suppuration, en plus du danger pour la vie de la mère, constituent une menace directe d’avortement. Infection possible et mort intra-utérine, fausse couche, décollement prématuré du placenta avec saignement.

Symptômes de conditions menaçantes

Si les tissus kystiques s'infectent, des signes d'inflammation et de suppuration sont observés:

  1. Douleur intense dans le bas du dos ou l'abdomen avec retour à l'aine, au périnée, aux organes génitaux masculins.
  2. Miction douloureuse et rapide, dysurie (incapacité à uriner).
  3. Fièvre, frissons.
  4. Épuisement, palpitations.

Vous devez être conscient du danger d'un kyste rénal et pourquoi il est si important d'effectuer tous les tests de diagnostic à temps et de commencer le traitement.

Diagnostique

Si un kyste du rein droit ou gauche est suspecté, le néphrologue analyse les plaintes du patient, l'examine et l'envoie pour le diagnostic, qui est effectué à l'aide d'études de laboratoire et de matériel.

Caractéristiques des indicateurs de diagnostic:

  • analyse clinique de l'urine. La protéinurie est typique - l'apparition d'une protéine en excès des quantités normales de sang (globules rouges), une augmentation du nombre de globules blancs, de mucus, de bactéries, en cas d'infection;
  • test sanguin clinique. Une ESR accrue (vitesse de sédimentation érythrocytaire) et un nombre élevé de globules blancs sont déterminés, ce qui indique toujours le processus inflammatoire actuel;
  • biochimie du sang. Faites attention à une augmentation de la créatinine, ce qui indique un degré d'insuffisance rénale;
  • analyse des marqueurs tumoraux (protéines spécifiques). La présence de marqueurs tumoraux ou leur contenu accru soulève une suspicion d'oncologie;
  • Échographie des reins et des organes abdominaux. Selon les données échographiques, la présence d'une formation de cavité, sa localisation, sa taille, qui augmente souvent avec le développement de la pathologie, est établie;
  • urographie excrétrice (intraveineuse). La radiographie utilisant des agents de contraste vous permet d'évaluer l'état actuel des organes urinaires et de clarifier l'emplacement et la taille de la tumeur;
  • tomodensitométrie (TDM) et imagerie par résonance magnétique (IRM). L'étude la plus informative avec une étude en couches des tissus. Détecte les changements structurels dans le corps de l'organe, les tubules, les troubles circulatoires, les foyers d'ischémie.

Les kystes rénaux sont des formations abdominales bénignes qui peuvent entraîner de graves complications, vous ne devez donc en aucun cas laisser la maladie dériver, mais vous devez commencer le traitement dès que possible.

En l'absence prolongée de traitement, les kystes rénaux peuvent dégénérer en tumeurs malignes (cancer), par conséquent, nous examinerons plus en détail les méthodes de traitement et d'élimination de ces néoplasmes.

Traitement médical

Est-il possible de guérir complètement un kyste rénal sans chirurgie, en utilisant uniquement des médicaments? La réponse est non, car ces formations ne se dissolvent pas d'elles-mêmes et ne disparaissent pas sous l'influence des médicaments.

Si le patient a révélé de petits ganglions kystiques dans les reins, les médecins recommandent une observation dynamique. Pour ce faire, vous devez consulter un néphrologue tous les six mois et effectuer des tests de diagnostic (échographie, IRM et TDM), en observant le comportement de la tumeur.

Ces formations se développent lentement, mais peuvent atteindre des tailles suffisamment grandes (jusqu'à 10 cm), serrant les organes les plus proches et entraînant de graves conséquences. Dans ce cas, les médicaments aideront à soulager les symptômes et à prévenir d'éventuelles complications..

Les grosses formations kystiques des reins sont éliminées par chirurgie.

Façons d'éliminer les kystes rénaux

Les méthodes suivantes pour éliminer les kystes rénaux sont distinguées:

  1. Ponction et sclérose de la tumeur. Avec une procédure de ponction, une aiguille spéciale est insérée dans la cavité kystique et pompant le contenu. Après cela, une substance spéciale est introduite dans la capsule, ce qui conduit au collage des parois. Cette procédure est réalisée sous la surveillance de l'échographie. De cette façon, les petites formations sont supprimées. Si des cloisons sont détectées dans la cavité pseudotumorale, la formation de plus de 10 centimètres, alors une autre méthode d'intervention chirurgicale est choisie.
  2. Ablation laparoscopique d'un kyste rénal. Cette méthode se distingue par un petit traumatisme (ou invasion) des tissus, un risque minimal de rechute et une période de rééducation rapide (jusqu'à 3-4 jours). Pour accéder au site de la lésion, trois petits trous sont pratiqués à travers lesquels un équipement spécial est introduit (laparoscope, sonde avec caméra - endoscope). L'emplacement des incisions est sélectionné en fonction de l'emplacement du néoplasme. Après que le chirurgien a retiré le kyste avec la capsule. Si le néoplasme est volumineux et se situe dans l'épaisseur de l'organe, il est décidé de retirer partiellement ou complètement le rein affecté afin d'éviter d'éventuelles complications. Les kystes subissent une laparoscopie sous anesthésie générale.
  3. Opération ouverte. Cette méthode d'élimination des kystes rénaux est extrêmement rare, car elle est la plus traumatisante. Une chirurgie ouverte est réalisée si le patient est obèse, le ganglion kystique rompu, une lésion étendue du parenchyme organique a été révélée, ou une tumeur maligne a été diagnostiquée. Effectuer des interventions chirurgicales sous anesthésie générale. Pour accéder au kyste, une incision est pratiquée sur le côté avec un scalpel. Ensuite, le médecin identifie la tumeur, la perce pour se débarrasser du contenu (avant cela, une substance spéciale est introduite, ce qui vous permet de déterminer l'intégrité des murs). Si des dommages importants aux organes sont détectés, une ablation partielle ou complète du rein peut être entreprise. Le parcours de rééducation après une telle intervention est le plus long et dépend largement du déroulement de l'opération..
  4. Ablation laser des kystes rénaux (chirurgie intrarénale rétrograde). Elle est réalisée à l'aide d'un laser et uniquement dans des cas extrêmes. Une indication de l'utilisation de cette méthode est une pseudotumeur, localisée dans la partie inférieure du rein. Une procédure similaire est plus rapide que tout le monde. Sous anesthésie générale, le patient reçoit une injection de matériel par le canal urinaire, puis le chirurgien retire le contenu du nœud, les parois sont cousues à l'organe. Avec cette méthode de traitement, la capsule reste dans le rein, il y a donc un risque de rechute et de suppuration.

Indications pour l'opération

Indications indiquant des changements dangereux associés à la croissance du néoplasme:

  • problèmes de miction;
  • augmentation de la pression artérielle;
  • hématurie (ou présence de sang dans l'urine excrétée);
  • douleur intense dans la région de l'organe affecté;
  • rupture de la capsule kystique et libération du contenu dans le rétropéritoine;
  • infection de l'éducation;
  • tumeur maligne.

Si un néphrologue ou un urologue soupçonne un processus malin, une biopsie est effectuée. Cette étude nous permet de différencier (distinguer) une véritable tumeur d'une masse kystique. Sur la base des données obtenues, une décision est prise sur le traitement ultérieur des kystes rénaux.

Contre-indications

Il existe un certain nombre de contre-indications dans lesquelles l'opération pour retirer un kyste rénal est retardée. Cela se produit lorsque:

  • faible coagulabilité sanguine;
  • lorsqu'un patient consomme des médicaments qui fluidifient le sang. L'utilisation de ces médicaments doit être arrêtée au moins une semaine avant la chirurgie;
  • détection des maladies cardiovasculaires;
  • phase aiguë du diabète;
  • formations multicystiques.

Avant une intervention chirurgicale visant à retirer un kyste rénal, le patient subit une série de mesures diagnostiques, notamment des échographies, une IRM ou une TDM, des analyses de sang. En cas de suspicion de dégénérescence maligne du kyste, une biopsie est réalisée (collecte de matériel biologique). Après cela, les cellules sont envoyées pour examen histologique afin de confirmer la nature bénigne de la tumeur. Sur la base des données obtenues, la méthode d'intervention chirurgicale est sélectionnée.

Préparation du retrait

L'opération implique une préparation préalable de la procédure. Ces recommandations sont nécessaires. Si le patient ne se conforme pas, le traitement chirurgical des kystes rénaux peut retarder.

La préparation de l'opération implique:

  • éviter l'hypothermie par le patient;
  • refus de prendre des aliments à base de farine, fruits, légumes 3 jours avant l'opération;
  • une interdiction de l'apport hydrique et alimentaire à la veille de la chirurgie;
  • tenant un lavement nettoyant 8 heures avant le traitement chirurgical.

Rééducation après chirurgie

La période postopératoire se déroule dans un hôpital et sous la surveillance d'un médecin. Les 24 heures suivantes après la chirurgie, il est recommandé au patient de rester au lit. Le lendemain, le patient a droit à de courtes promenades. Selon la méthode choisie de traitement chirurgical des kystes rénaux et le cours de la récupération, le patient est à l'hôpital pendant 3 à 7 jours (en l'absence de complications). La période complète de réadaptation prend jusqu'à deux mois.

Après une opération ouverte, le patient est à l'hôpital sous la supervision de médecins pendant 3-4 semaines. De plus, des antibiotiques et des analgésiques peuvent être prescrits..

Après la sortie, le patient a besoin d'une visite de suivi chez un spécialiste afin de diagnostiquer les conséquences possibles à temps. Pour cela, le patient doit subir une échographie au moins une fois tous les six mois. Si des complications sont observées, un traitement supplémentaire est prescrit.

Régime recommandé après le retrait

Afin d'accélérer le processus de récupération après la chirurgie, les médecins vous recommandent de respecter les règles suivantes:

  • consommer le moins de sel possible. Si une insuffisance rénale est diagnostiquée, le sel doit être jeté complètement;
  • limiter l'apport hydrique;
  • exclure du régime les aliments frits, gras, les épices, les sauces, le café, le thé fort, les aliments contenant de grandes quantités d'acides;
  • renoncer à l'alcool, aux cigarettes et autres mauvaises habitudes;
  • minimiser les aliments riches en protéines.

Les remèdes populaires et les méthodes de traitement des kystes rénaux ne sont pas efficaces. Ils ne peuvent que soulager les symptômes. Dans le pire des cas, ils peuvent conduire à un développement aigu de la tumeur, ce qui peut finalement conduire à une rupture de la cavité. Tout effet sur le kyste doit être convenu avec le médecin traitant.