Principal

Traitement

Kyste rénal - causes, types, symptômes et diagnostic, traitement et prévention

Le site fournit des informations de référence à titre informatif uniquement. Le diagnostic et le traitement des maladies doivent être effectués sous la supervision d'un spécialiste. Tous les médicaments ont des contre-indications. Consultation d'un spécialiste requise!

informations générales

Un kyste rénal est une violation de la structure structurelle d'un organe, déterminée par la présence d'un vide entouré d'une fine paroi de fibres conjonctives et rempli d'un liquide jaunâtre sans turbidité.

Le kyste est généralement situé dans la partie inférieure ou supérieure du rein dans la couche supérieure ou corticale. Les kystes se présentent sous différentes formes: ellipsoïdales ou sphériques. Ils peuvent être à chambre unique (simple) et divisés en plusieurs segments (complexes). Dans les kystes complexes, les murs peuvent être recouverts de dépôts minéraux. Dans la plupart des cas, il s'agit d'une masse bénigne..
Un kyste peut apparaître à tout âge, mais le plus souvent, il se trouve chez les personnes de plus de 50 ans.

Dimensions

Le plus souvent, les kystes sont petits, jusqu'à 2 centimètres, mais les tailles varient considérablement entre 1 et 10 centimètres. Parfois, des spécimens plus gros sont également trouvés..

Les raisons

Un kyste se forme lorsque la croissance des cellules épithéliales s'accélère dans les tubules du rein..
Il existe de telles catégories de kystes:

  • Apparaissant au cours de la vie du patient - dysplasie multicystique,
  • Apparaissant avec une prédisposition héréditaire: types polykystiques enfant et adulte, polykystose médullaire, néphronophyse juvénile,
  • Kystes qui se développent sur le fond de maladies génétiquement déterminées,
  • Kystes acquis,
  • Kystes malins.

Ainsi, les causes des kystes rénaux peuvent être des facteurs héréditaires, des maladies passées et des maladies chroniques.

Classification

Tous les kystes rénaux sont divisés en simples et complexes.
À leur tour, les plus simples sont:

  • Acquis ou congénital,
  • Multiple ou unique,
  • Simple ou double face,
  • Infecté, hémorragique ou séreux,
  • Corticale, intraparenchymateuse, sous-capsulaire, multiloculaire ou péri-pelvienne.

Les kystes complexes se distinguent par le fait que le kyste est non lisse, de forme arrondie, il a des parois épaissies. Souvent, ces kystes dégénèrent en tumeurs malignes..

Selon la classification, tous les kystes sont répartis dans les catégories suivantes:
1ère catégorie: formations simples et bénignes détectées par échographie ou tomographie. Ce sont des formations très courantes. S'ils sont petits, ne présentent pratiquement pas de symptômes.

2e catégorie: kystes avec un petit nombre de changements, bénins avec les membranes, calcifiés, infectés, ainsi que ceux qui contiennent des résidus sanguins (hyper-intensifs). Ce dernier, généralement d'un diamètre allant jusqu'à 3 centimètres. Avec l'introduction d'un agent de contraste, il n'est pas tenu.

3ème catégorie: ce sont des kystes sujets à malignité. Lors d'une échographie ou d'un examen aux rayons X, ils sont mal définis, les membranes et les membranes sont épaissies, elles ont différentes épaisseurs d'accumulation de calcium. Ces kystes sont généralement retirés chirurgicalement.

4ème catégorie: kystes à surface inégale, comprenant une abondance de liquide. Lors de radiographies avec contraste, un contraste est collecté, ce qui indique la présence de cellules malignes. Ces kystes sont toujours opérés..

Cette classification permet de distinguer les kystes par le degré de malignité. Selon certains rapports, la première catégorie est maligne dans 2% des cas, la seconde dans 18% des cas, la troisième dans 33% des cas. Les kystes de la quatrième catégorie sont malins dans 92% des cas.

Sinus (parapelvien)

Cette variété de kystes est simple. Un kyste sinusal apparaît avec une augmentation de la lumière des vaisseaux lymphatiques traversant le sinus du rein, situé près du bassin, mais non adjacent à celui-ci. Cette violation est observée principalement chez les femmes de 45 ans et plus. La raison de l'apparition de ces kystes est actuellement inconnue..

Cette formation est également appelée kyste parapelvien. Le volume d'éducation peut être très différent et peut être mesuré à la fois en centimètres et en millimètres. Ce type de kyste représente environ 6% de tous les cas. Le kyste est rempli d'un liquide jaunâtre sans turbidité, ayant souvent un mélange de sang. Les kystes des sinus sont le plus souvent détectés par hasard. Si le kyste n'atteint pas cinq centimètres, ils ne le touchent pas. Avec des tailles plus grandes, une intervention chirurgicale est prescrite. Jusqu'à ce que de grandes tailles soient atteintes, le kyste n'apparaît en aucune façon. En l'augmentant, le patient ressent une détérioration du flux d'urine, des coliques, observe la présence de sang dans l'urine. La présence de kystes crée des conditions favorables au dépôt de pierres.
Ces formations sont détectées par échographie, tomodensitométrie ou IRM. Parfois, un kyste parapelvien est confondu avec l'hydronéphrose. Le plus souvent, cela se produit s'il y a plusieurs kystes. Parfois, le kyste lui-même conduit au développement d'une hydronéphrose, réduisant la lumière des canaux urinaires.

Kyste solitaire

Une telle formation affecte souvent le sexe fort, et plus souvent le kyste se trouve dans le rein gauche. Les kystes peuvent également se développer pendant la formation du fœtus, ainsi qu'à l'âge adulte.

La cause du développement de kystes acquis à l'âge adulte sont des blessures ou un micro-infarctus du rein.
Dans les deux tiers des cas, cette maladie se déroule sans aucun signe. Si le kyste est très gros, la taille et la localisation du bassin rénal ou du calice peuvent changer, ce qui n'est détecté qu'avec des examens spéciaux.

Kystes multiples

La présence de plusieurs kystes rénaux est appelée multicystose (si un organe est affecté) ou polycystose (si les deux sont affectés).
La multicystose est assez rare (1% des cas). Parfois, dans les cas graves, le rein entier est un gros kyste et ne remplit plus sa fonction. Le rein est plus volumineux que sain et peut même être ressenti. Il arrive qu'une petite zone de tissu sain soit préservée, ce qui produit une certaine quantité d'urine qui s'accumule dans les cavités des kystes. Dans vingt pour cent des cas, la structure et le deuxième rein sont perturbés. Si les deux reins sont touchés par la multicystose, le patient peut mourir. Le traitement de la multicystose unilatérale est effectué chirurgicalement. En cas de rupture ou de suppuration du kyste, l'intervention est réalisée en urgence. Le rein affecté est retiré..

La maladie polykystique est une maladie génétiquement déterminée et affecte les deux reins à la fois. Les kystes apparaissent à la place de tissus auparavant sains, qui deviennent plus petits. Les reins d'un tel patient sont d'apparence similaire à des grappes de raisin.

Kyste chez les enfants

Chez les enfants, les variétés de kystes rénaux suivantes peuvent se développer:

  • Les kystes kystiques simples chez les bébés ne sont pratiquement pas différents de ceux des adultes. Si un enfant a plusieurs kystes, les médecins soupçonnent la présence d'une autre maladie kystique,
  • La multicystose du rein est posée à la dixième semaine de développement fœtal avec des tubules rénaux qui se chevauchent. Le tissu rénal sain est remplacé par des kystes. Une telle maladie entraîne une violation de la circulation sanguine dans le rein et un blocage complet de l'uretère. Souvent, un rein atteint de multicystose n'est pas détecté par échographie. Souvent, une telle violation provoque des changements dans la structure du deuxième rein. Les tissus qui ne sont pas affectés par les kystes dégénèrent souvent en tumeur. Par conséquent, ils sont examinés très attentivement,
  • Le néphroma multiforme se développe habituellement chez les bébés de sexe masculin de moins de 5 ans.

Dans le cas où le bébé ne se plaint pas de malaise et qu'il n'y a aucun signe de kyste (violation de la composition de l'urine, douleur dans le bas du dos), il ne faut pas se précipiter avec le traitement. La thérapie est prescrite si la taille des kystes augmente, ainsi que si la fonction rénale s'aggrave..

Kyste pendant la grossesse

La maladie polykystique est une maladie héréditaire grave. Les deux tiers des nouveau-nés atteints de ce diagnostic sont déjà morts. Si peu de néphrons sont affectés, l'enfant peut survivre, cependant, il doit être protégé contre les infections..
La pyélonéphrite chez ces bébés se termine par une insuffisance rénale. Selon les médecins américains, la polykystose est la troisième principale cause d'insuffisance rénale chronique et est observée chez un patient sur cinq cents présentant une insuffisance rénale..

La grossesse dans le contexte de polykystique se développe rarement. Ces femmes sont plus susceptibles d'avoir une gestose et une infection du système génito-urinaire. Par conséquent, ils doivent être surveillés de plus près par un médecin..
Avec un kyste solitaire, la grossesse peut se dérouler en toute sécurité. Il y a un risque d'hydropisie. Ces mères subissent souvent une césarienne. Cependant, il est tout à fait possible d'accoucher de manière naturelle..
La multicystose n'est pas non plus une contre-indication à la grossesse. Ces femmes exacerbent souvent la pyélonéphrite, mais même ainsi, elles sont assez sûres à porter et à donner naissance à des enfants en bonne santé.

Symptômes

Pourquoi un kyste est-il dangereux? Complications

Lorsqu'ils se plaignent de douleurs dans la région lombaire, les médecins recherchent une infection, des cellules cancéreuses ou une calcification. Chez un cinquième des patients, on trouve des calculs de type urate ou oxalate. Près de la moitié des patients souffrent d'une infection du kyste ou du parenchyme lui-même (les femmes sont plus localisées).

Une complication grave est un abcès du tissu périnéphrique qui, dans 6 cas sur 10, est mortel.
Avec les kystes héréditaires, la probabilité de malignité des tissus peut atteindre 5%. De plus, une forme similaire de kystes s'accompagne d'une violation de la structure des vaisseaux de la tête et de saignements dus à la rupture de l'anévrisme.

Les kystes acquis dégénèrent parfois en tissus malins. Il est prouvé que ces patients sont trente fois plus susceptibles de développer un cancer du rein qu'une personne en bonne santé. La rupture du kyste menace d'hémorragie dans la cavité interne.
Les kystes simples sont le plus souvent compliqués par des infections fréquentes et des saignements.

Diagnostic des kystes congénitaux

La technique vous permet de détecter la présence de kystes rénaux dès 15 semaines de développement fœtal. Cela est possible grâce à l'échographie. Vous pouvez voir combien de kystes, où ils se trouvent, quelle taille et comment ils perturbent la fonction rénale.
Immédiatement après la naissance du bébé, une autre échographie est effectuée pour déterminer le travail des reins et clarifier le diagnostic. L'échographie suivante est réalisée 4 semaines après la naissance.

Diagnostic des kystes héréditaires

Espèce autosomique dominante
En règle générale, ces kystes sont détectés avec des rayons X âgés de 10 ans ou plus. Progressivement, la maladie se développe, les reins grossissent. Le nombre et la taille des kystes peuvent être déterminés en utilisant la tomodensitométrie, l'IRM ou l'échographie.
Chez les patients de moins de 30 ans, on ne trouve généralement pas plus de deux kystes dans un rein. Chez les patients de 30 à 60 ans, le nombre de kystes augmente à deux dans chaque rein. Après 60 ans, 4 kystes et plus peuvent être détectés..

La présence de turbidité dans les kystes est détectée lors de l'examen sous forme de taches brunes. La tomodensitométrie montre également une calcification des tissus, ainsi que la présence de calculs (la moitié des patients en ont). Une calcification active est généralement observée entre 50 ans et plus..

Chez les bébés, la présence d'origine polykystique autosomique dominante est détectée par échographie. Pour sa différenciation avec un type autosomique récessif, des parents immédiats doivent être examinés..
Pour détecter la malignité des tissus, une tomodensitométrie avec un agent de contraste est effectuée..
Dans le cas d'une polycystose autosomique dominante, il faut également subir une ARM (angiographie par résonance magnétique) pour détecter les anévrismes cérébraux.

Formes autosomiques récessives
Des cas graves de la maladie sont détectés lors de l'échographie intra-utérine. Lors de la naissance d'un tel bébé, une ventilation artificielle des poumons est nécessaire.
La tomodensitométrie avec contraste montre que le rein ne contient pas d'agent de contraste. De plus, une pyélographie intraveineuse est réalisée, confirmant le diagnostic.
En raison du fait que la forme autosomique récessive de la polycystose est souvent associée à une violation de l'état des voies biliaires et du foie, une échographie de ces organes est également nécessaire. Pour déterminer l'augmentation de la lumière des voies biliaires, une cholangiographie par résonance magnétique est utilisée..

Diagnostic des kystes acquis

La principale méthode de détection de la maladie est une échographie. Afin de vérifier la qualité du processus, un scanner avec contraste est utilisé. Si le patient est allergique aux agents de contraste, l'IRM peut également être utilisée..
La méthode d'imagerie par résonance magnétique est utilisée en présence de kystes rénaux pour déterminer la prévalence du processus. Cependant, cette méthode ne détecte pas toujours les calcifications des coquilles de kystes..

Traitement médical

Les médicaments existants ne peuvent que soulager l'état du patient et réduire l'apparition des symptômes. Pour ce faire, utilisez des analgésiques qui abaissent la pression artérielle, détruisent l'infection, normalisent l'équilibre salin dans le corps et soulagent les symptômes de la lithiase urinaire..

Avec des kystes génétiques
Chez ces patients, il est impossible de concentrer l'urine avec les reins. À cet égard, l'équilibre hydrique est perturbé. Ils doivent boire au moins deux litres de liquide par jour..

De plus, ils ont souvent une pression artérielle élevée. Il est nécessaire de prendre des médicaments qui maintiennent la pression à un niveau ne dépassant pas 130 millimètres de mercure. Pour cela, des inhibiteurs de l'enzyme de conversion de l'angiotensine sont utilisés..

La prévention de l'infection est la plus importante pour le sexe plus juste. Dans la mesure du possible, les procédures instrumentales sur le système génito-urinaire doivent être évitées. En présence d'infection, les antibiotiques sont pris en cure de longue durée. Les antibiotiques du groupe des céphalosporines, des aminosides et des pénicillines pénètrent facilement dans la membrane du kyste. Des médicaments tels que le chloramphénicol, l'érythromycine, la ciprofloxacine, la tétracycline sont utilisés.

La durée du cours est déterminée par le médecin en fonction de l'examen du patient.
Les bébés atteints d'une polycystose autosomique récessive se voient prescrire un traitement d'entretien: l'hémodialyse. Il est nécessaire de réduire la consommation de sel, car avec une telle maladie, le gonflement est fréquent. Des diurétiques de l'anse sont prescrits. Pour réduire la manifestation de l'hypertension, réduire la quantité de sel dans l'alimentation, prendre des médicaments hypotenseurs.

Avec maladie kystique acquise
Affecté au repos au lit et aux analgésiques en cas de saignement léger.
Avec le développement de l'infection, la combinaison du traitement chirurgical et de la thérapie antimicrobienne est le plus souvent utilisée. Les causes les plus courantes d'inflammation sont les staphylocoques, les proteus, les entérobactéries.

Thérapie ambulatoire

Si les kystes sont petits, le drainage des kystes est utilisé avec une sclérothérapie supplémentaire. Pour cela, une longue aiguille de petit diamètre est prélevée, insérée dans le kyste sous le contrôle des ultrasons. Le médecin aspire le liquide de la cavité du kyste, puis y verse une substance qui colle les parois du kyste. Pour cela, on utilise généralement de l'alcool pur. C'est le traitement le plus doux et le plus efficace contre les kystes rénaux. Parfois, un patient est presque immédiatement libéré de l'hôpital.

La chirurgie intrarénale rétrograde est une méthode par laquelle un médecin pénètre dans le kyste par l'urètre. L'endoscope est inséré dans l'urètre et plus loin le long des voies urinaires dans le rein. Le laser situé dans l'endoscope coupe la membrane du kyste. Afin d'éviter la formation de cicatrices au site d'incision, un stent (tube fin) est inséré dans le rein pendant 14 jours. Retirez-le en ambulatoire.

Opérations d'enlèvement. Laparoscopie

Les gros kystes doivent souvent être retirés rapidement. La technique de chirurgie est choisie en fonction de l'emplacement du kyste. Donc, si le kyste est à l'arrière de l'organe, une chirurgie percutanée est prescrite. Cette opération n'est pas difficile pour le patient, liée à une invasion minimale. Elle est réalisée à l'aide d'un endoscope, qui est inséré dans l'incision sur le corps dans la projection du rein. La procédure est effectuée sous le contrôle des rayons X. Après la chirurgie, le patient est maintenu à l'hôpital pendant plusieurs jours.

L'un des traitements les plus avancés pour les kystes rénaux est la chirurgie laparoscopique. De toutes les méthodes chirurgicales possibles, c'est la plus économe. La laparoscopie est prescrite pour les kystes volumineux ou multiples..
À travers de petits trous dans la paroi abdominale antérieure, un laparoscope et les instruments nécessaires sont insérés. Après cette procédure, le patient est à l'hôpital pendant un certain temps..

Après avoir retiré les kystes par n'importe quelle méthode, vous devez être sous le patronage des médecins pendant un certain temps. Bref, la période de patronage après drainage. Avec tout type d'élimination des kystes, le patient doit être à l'hôpital jusqu'à ce que son état général (température corporelle, débit urinaire) soit normalisé.

Régime

Pour que l'état du patient atteint d'un kyste rénal soit satisfaisant et ne s'aggrave pas, il est nécessaire de suivre un régime.

Les principales règles de la nutrition
1. Réduisez la quantité de sel dans votre alimentation. En règle générale, cela est nécessaire pour les patients chez lesquels, dans le contexte d'un kyste, la fonction rénale se détériore et il existe une possibilité d'insuffisance rénale. Cette question doit être discutée avec votre médecin..

2. Réglez les niveaux de liquide dans l'alimentation. L'eau est essentielle à la vie du corps. Cependant, les patients atteints de certains types de kystes doivent contrôler la quantité de liquide qu'ils boivent. Si un gonflement des bras et des jambes n'est pas observé, il n'y a pas d'essoufflement, la pression normale ne peut pas surveiller le niveau de liquide dans l'alimentation.

3. Réduire le niveau de protéines dans l'alimentation. Dans le cas où une personne mange plus de protéines que le corps n'en a besoin, l'excès est évacué sous forme de substances toxiques: azote, polyamine, acide urique et autres. Il est nécessaire de réduire le niveau de protéines afin de ne pas compliquer le travail des reins avec une abondance de composants toxiques de l'urine. Ceci est très important pour les degrés sévères d'insuffisance rénale..

4. Il est interdit de consommer: café, chocolat, fruits de mer et poissons de mer, ainsi que d'autres produits irritants pour les muqueuses. Si vous ne respectez pas les exigences de l'alimentation, la maladie se développera et la condition s'aggravera..

5. Il est nécessaire de refuser non seulement le tabagisme actif, mais aussi le tabagisme passif.

Remèdes populaires

1. Déchirez les feuilles de bardane et broyez-les dans un hachoir à viande, mettez-les dans un récipient en verre et conservez au froid. Manger la bouillie déjà cuite devrait durer 3 jours. Après quoi, il est déjà inefficace, vous devez en faire un nouveau. La durée du traitement est d'un mois. Le gruau doit être mangé pendant les deux premiers jours à la cuillère à café le matin et le soir. Trois jours de plus pour une cuillère à café trois fois par jour. Puis deux jours de plus trois fois par jour, mais une cuillère à soupe. Cela devrait être répété quatre fois. Reposez-vous pendant 4 semaines et répétez à nouveau.

2. Pressez le jus de la bardane (de n'importe quelle pièce). Boire trois cuillères à soupe 2 cuillères à soupe à jeun.

3. Prenez une bouteille de trois litres, mettez-y 30 g. racine d'élecampane râpée, 1 cuillère à soupe de levure et 2 cuillères à soupe de sucre. Gardez 48 heures au chaud. Consommez 100 ml trois fois par jour. Le cours du traitement est jusqu'à la fin du médicament. Après quoi trois semaines de repos et commencer un autre cours.

4. Pendant dix jours, vous devez boire le médicament Cyston, qui aide à éliminer le sable des reins. Puis dix jours pour utiliser l'infusion de renouée trois fois par jour pendant 30 minutes avant un repas de 150 ml. Après avoir terminé le cours, buvez la deuxième fraction de TSA (stimulant antiseptique de Dorogov) pendant 15 à 25 jours le matin et le soir avant de manger pendant un quart d'heure. 5 gouttes par quart de tasse d'eau.

5. Versez 3 agaric de mouches séchées avec une bouteille de vodka, maintenez pendant trois jours. Utilisez une cuillère à café trois fois par jour à jeun. La durée du traitement est de 21 jours. Ensuite, vous pouvez prendre le médicament pour éviter deux ou trois jours par mois.

6. Mâcher l'estomac vide, une feuille de Kalanchoe. Mâcher avant le petit déjeuner.

7. Infusez 20 gr. aiguilles de thuya avec un litre d'eau, insister dans un thermos. Passer au tamis. Boire 100 ml le matin, le midi et le soir à jeun.

8. Prenez un demi-verre de coquilles de pignons pour un demi-litre d'eau, faites bouillir à feu doux pendant 60 minutes sous le couvercle. Buvez 70 ml trois fois par jour à jeun. La durée du traitement est de 4 semaines, après quoi le même repos et un autre cours d'admission. La douleur peut apparaître à l'endroit où se trouve le kyste, à mesure qu'il se résorbe. Dans ce cas, vous devez boire l'infusion d'achillée millefeuille, de camomille ou de millepertuis pendant une semaine et demie..

Supervision médicale

Avec les kystes rénaux, les visites chez le médecin ne doivent pas être négligées. Un médecin doit être consulté régulièrement, selon le schéma prescrit..

Avec les kystes congénitaux, vous devriez parfois assister à des consultations avec un néphrologue, effectuer une échographie pour prévenir l'apparition de néoplasmes.

Avec les formes génétiques des kystes, l'état des vaisseaux du cerveau doit être périodiquement examiné pour détecter l'anévrisme vasculaire.

Avec les formes acquises de kystes, si une insuffisance rénale chronique existe déjà, après 3 ans d'hémodialyse, un scanner ou une échographie doivent être effectués. En outre, l'examen est effectué une fois par an - deux. Une tomodensitométrie est parfois prescrite une fois par an avec un agent de contraste pour le dépistage du carcinome. Il s'agit d'une étude très informative si le patient est jeune ou a de gros kystes..

Avec un rein spongieux médullaire, une analyse d'urine doit être effectuée et une échographie doit être effectuée sur la recommandation d'un médecin. Puisqu'il existe une possibilité de développer une lithiase urinaire et une infection.

Avec des kystes simples, six mois après la détection, une tomodensitométrie doit être effectuée avec contraste. De plus, pendant cinq ans, chaque année.

Prévoir

Avec la multicystose congénitale affectant les deux reins, l'état du patient est incompatible avec la vie.

Avec la polycystose autosomique dominante, l'insuffisance rénale apparaît à partir de 30 ans. Après 60 ans, la moitié des patients développent la dernière étape de l'insuffisance rénale, qui provoque la mort chez 30% des patients. Un autre 30% meurent de complications, de 6 à 10% des patients meurent de saignements sous-arachnoïdiens.

Avec la polycystose autosomique récessive, les nouveau-nés ne vivent pas jusqu'à un mois et demi. S'ils ne meurent pas, 80% d'entre eux survivent jusqu'à quinze ans. 30% meurent à l'âge de cinq ans et presque tous à l'âge de vingt ans.

Les kystes simples, en règle générale, ne donnent pas un mauvais pronostic.

Les personnes atteintes de formes héréditaires de kystes rénaux doivent garder à l'esprit que leurs enfants auront 25% de chances de contracter la même maladie. Les porteurs du gène affecté parmi eux sont 50%, c'est-à-dire qu'ils le transmettront à leurs enfants.

Auteur: Pashkov M.K. Coordonnateur de projet de contenu.

Kyste rénal: tous les aspects importants du développement et du traitement

Le kyste rénal est une cavité remplie de liquide dans le parenchyme rénal qui provoque de la douleur ou d'autres symptômes. Les patients peuvent présenter des formations kystiques uniques et multiples. La néphrosclérose, la pyélonéphrite, la tuberculose et l'hydronéphrose périnéphrique sont des causes courantes d'un kyste solitaire. La polykystose rénale est causée par des défauts génétiques. Dans l'article, nous examinerons s'il est dangereux - un kyste sur le rein.

Attention! Dans la classification internationale des maladies de la 10e révision (CIM-10), un kyste rénal est indiqué par le code N28.1.

Kystes rénaux: tout ce qu'il est important de savoir

Un néoplasme solitaire est inoffensif, tandis que la polykystose rénale (PBP) dans la plupart des cas conduit à une insuffisance rénale. Un kyste simple est une cavité remplie de liquide entourée d'une capsule de tissu conjonctif.

Les kystes simples n'altèrent pas la fonction des organes. Les petites tumeurs rénales ne provoquent pas d'inconfort. Un kyste de la taille d'un poing peut entraîner une douleur intense dans la zone touchée. Si les symptômes sont trop prononcés, la zone anormale peut être supprimée. Les kystes rénaux passent souvent inaperçus tout au long de la vie et représentent généralement une découverte accidentelle, comme une échographie ou une tomodensitométrie (TDM). Ce n'est que dans de rares cas qu'un kyste rénal dégénère en une tumeur maligne.

En général, il existe 5 types de FSN qui se produisent à différentes fréquences. Les deux options les plus courantes sont répertoriées ci-dessous. La polykystose rénale autosomique dominante (ADPD) est la forme la plus courante de la maladie. À long terme, la pathologie entraîne une insuffisance rénale chronique. Environ 7% des patients en dialyse souffrent de TDAA.

Une autre forme relativement rare de FSN est une maladie rénale polykystique autosomique récessive (ARPD). Environ un tiers des enfants touchés meurent déjà en tant que nouveau-nés. Parmi les survivants, environ 15% développent une insuffisance rénale chronique avant l'âge de 5 ans et 50% - jusqu'à 20 ans. Cependant, chez 30% des patients survivants, les symptômes cliniques n'apparaissent qu'après 20 ans..

Étiologie et pathogenèse

Les symptômes du PBP doivent être différenciés d'un kyste rénal solitaire. Les petits kystes rénaux ne provoquent pas d'inconfort. D'un autre côté, une formation de la taille d'un poing peut entraîner une gêne dans la zone touchée des reins. Des douleurs abdominales ou des troubles des selles peuvent également être causés par un kyste rénal. Bien sûr, ces symptômes n'indiquent pas automatiquement le FSN..

Dans l'ADPD, les symptômes n'apparaissent généralement pas initialement. Cependant, à un stade ultérieur, les personnes souffrent souvent d'infections chroniques des voies urinaires, ont une douleur sourde et atroce temporaire ou permanente dans la région rénale. Parfois, les patients ont des saignements soudains, une augmentation de la pression artérielle ou de la circonférence abdominale. L'hématurie est généralement causée par des fissures dans les kystes rénaux..

Dans certains cas, des formations kystiques se produisent dans le foie, la rate ou le pancréas. Un certain nombre de patients présentent des élargissements dans la grande paroi intestinale (diverticule) et dans la zone des artères du cerveau (anévrisme), de sorte que le risque de saignement augmente. Les défauts des valves cardiaques sont également plus fréquents avec les reins kystiques. Les reins progressivement agrandis sont remplis de plusieurs kystes de tailles différentes. La fonction organique étant limitée, la maladie entraîne souvent une insuffisance rénale progressive. L'état pathologique se développe de différentes manières. Environ 25% des personnes sous dialyse tombent malades à l'âge de 50 ans et 50% à 60 ans.

Les kystes à la surface du rein sont principalement des anomalies du développement qui se produisent en raison de défauts génétiques. Certaines zones anormales sont situées dans le cortex rénal. Ils sont souvent détectés lors d'examens de routine.

Dans l'ECA, la plupart des patients (85%) ont un défaut dans le gène PKD1 sur le chromosome 16 ou, moins fréquemment (15%) dans le gène PKD2 sur le quatrième chromosome. Le gène PKD1 code pour une protéine polycystine-1. S'il y a un changement dans PKD1, l'insuffisance rénale se produit déjà à l'âge de 55 ans. Les mutations de PKD2 conduisent à la maladie en moyenne seulement 15 ans plus tard.

Avec l'ARPD, l'hérédité récessive et l'atteinte hépatique sont caractéristiques. De plus, les hépatocytes souffrent toujours de cette forme de maladie rénale kystique. Un défaut génétique est localisé sur le chromosome 6. En tant que mutation génétique responsable, des changements dans le gène PKHD1 ont été détectés. Ils entraînent une perte fonctionnelle de protéines intracellulaires (néphrocystine). Vraisemblablement, cet élément joue un rôle important dans le maintien de l'intégrité de la structure cellulaire dans les tubules rénaux..

En plus de la dysplasie faciale et du pied bot typiques, la plupart des nouveau-nés survivants ont un fort sous-développement systémique des poumons (hypoplasie pulmonaire). Ces symptômes sont collectivement appelés syndrome de Potter. Cependant, l'ARPD peut également survenir plus tard dans l'enfance ou même chez les jeunes. Les reins sont hypertrophiés et il y a beaucoup de petits kystes autour de la capsule qui proviennent du tube collecteur. Plus il y a de corpuscules rénaux (néphrons), plus le pronostic de la fonction organique est mauvais. Une augmentation du tissu conjonctif est observée dans le foie du patient.

La fréquence et la taille des kystes augmentent avec l'augmentation de la durée de la dialyse. Les reins sont généralement normaux dans le FSN, et les antécédents médicaux ne fournissent aucune preuve d'une prédisposition héréditaire. Les changements affectent l'ensemble du tissu rénal. Les infections, contrairement aux formes héréditaires, sont rares. Cependant, dans les kystes complexes, des tumeurs malignes des reins peuvent se développer, qui sont difficiles à diagnostiquer. Ils peuvent survenir simultanément dans les deux reins..

Le PBP est diagnostiqué par échographie (échographie), mais peut également être visualisé à l'aide d'autres méthodes - tomodensitométrie.

Symptômes à différents stades et classification

Avec la progression de la pathologie, les patients développent des douleurs secondaires, de la fièvre, de l'inconfort, des étourdissements et des troubles du tractus gastro-intestinal. 90% des kystes sont asymptomatiques jusqu'à ce qu'ils atteignent une taille cliniquement significative.

Les principales étapes du développement de kystes simples:

  • Stade I: kystes rénaux bénins avec une paroi invisible. En échographie, il y a une augmentation du son derrière le néoplasme, il n'y a pas de cloisons transversales. Il n'y a pas de dépôts de calcium dans le tissu kystique.
  • Stade II: kystes bénins et peu compliqués: dans ce cas, il y a une petite quantité de cloisons minces et de calcifications dans la paroi.
  • Stade II: des calcifications épaisses ou granulaires sont présentes, les parois du kyste ou du septum ont un épaississement minimal.
  • Le stade IV signifie «très suspect pour le cancer du rein (malignité kystique)», les composants tissulaires absorbent les agents de contraste.

La prescription de comprimés symptomatiques aide à réduire la probabilité de complications et à améliorer l'état du patient..

Les conséquences menaçantes d'une condition pathologique

Un traitement intempestif peut entraîner la mort du patient. Parfois, le PBP est asymptomatique jusqu'à ce qu'un nombre suffisant de kystes se forment. L'emplacement du néoplasme peut varier. Ils peuvent croître pendant plusieurs années et atteindre 3 à 5 cm À un stade précoce, la FSN est un trouble traitable. Les médicaments sur ordonnance aident à prévenir d'autres complications..

Examen diagnostique

Tout d'abord, une anamnèse est prélevée et un examen physique du patient est effectué. Le diagnostic est confirmé par échographie. Les kystes dont la taille varie de 1 à 1,5 cm sont clairement visibles à l'échographie. Chez les personnes ayant une prédisposition familiale à la formation de kystes, la pathologie peut être confirmée par échographie à partir de 20 ans. Si une personne de plus de 30 ans n'a pas de kystes, la maladie peut être prévenue à 95%, malgré la présence d'hérédité.

Selon les soupçons, d'autres méthodes d'imagerie sont également utilisées avec une résolution plus élevée (taille du kyste à partir de 0,5 cm) et une meilleure qualité d'image - l'imagerie par résonance magnétique (IRM) et la tomodensitométrie (TDM). Une autre façon de clarifier le diagnostic consiste à retirer les tissus rénaux et hépatiques (biopsie) pour un examen histologique. Sur des questions spéciales, une analyse génétique moléculaire non invasive est effectuée, avec laquelle il est possible d'identifier les gènes affectés.

La caractéristique du processus de guérison

Les touffes de rein ne nécessitent un traitement que si elles provoquent une gêne. Il est obligatoire de traiter les zones anormales aux stades III et IV. Ils doivent être retirés chirurgicalement..

En cas de douleur intense sur le côté, des analgésiques doivent être prescrits. Pour les gros kystes mécaniquement douloureux, le drainage du néoplasme peut être utile..

Le taux de filtration glomérulaire diminue d'année en année jusqu'à ce que, finalement, une défaillance d'organe terminal apparaisse. Ensuite, il est nécessaire d'effectuer une thérapie de remplacement rénal: transplantation ou dialyse.

Dans ce cas, le receveur atteint d'une maladie rénale sévère utilise l'organe donneur fonctionnel du défunt. Cependant, il y a un problème en ce qu'il y a plus de receveurs potentiels que d'organes donneurs. Une autre possibilité est un don vivant d'un rein. Cependant, dans les deux cas, il existe une probabilité de réaction de rejet du nouvel organe, qui devrait être évitée par des médicaments. Les lymphocytes T sont des composants importants de la structure immunitaire. Ces «gardes» sont dans le système sanguin et lymphatique et détruisent toutes les cellules qui peuvent être dangereuses pour le corps..

Les cellules d'un rein de donneur sont généralement reconnues comme étrangères. Conséquence: réaction de rejet avec destruction d'organes. Afin d'éviter la destruction des structures cellulaires, il est nécessaire d'effectuer à l'avance ce que l'on appelle le typage tissulaire: pour chaque patient éligible à la transplantation, les caractéristiques du tissu sont déterminées - signes HLA (antigène leucocytaire humain). Plus les indicateurs des structures du donneur et du receveur sont similaires, plus le système immunitaire est faible face à l'organe transplanté.

L'usage de drogues

Le receveur du corps doit constamment prendre des médicaments appelés immunosuppresseurs. Ils suppriment le système de défense. Malheureusement, le risque de développer une infection augmente donc. Un traitement similaire est administré avec des médicaments tels que la cyclosporine A, les corticostéroïdes et l'azathioprine à une dose initialement élevée. Comme les immunosuppresseurs et le traitement des complications se sont améliorés ces dernières années, les taux de rejet ont diminué.

La dialyse est utilisée pour nettoyer le sang des toxines, maintenir l'équilibre des minéraux et réduire le volume d'eau. Il existe deux procédures de filtration artificielle: l'hémodialyse (HD) et la dialyse péritonéale (PD). Les deux méthodes sont équivalentes et ont leurs avantages et leurs inconvénients. Dans le deuxième cas, le patient reçoit une injection de liquide de dialyse dans la cavité abdominale plusieurs fois par jour via un cathéter attaché.

Solution chirurgicale au problème

Avec la maladie kystique, une intervention chirurgicale est parfois nécessaire du côté droit ou gauche. Il n'est pas recommandé de traiter la FSN par des interventions strictement invasives. Un kyste simple peut être retiré chez un patient adulte sans conséquences. La chirurgie est également contre-indiquée pendant la grossesse..

Dans la période postopératoire, vous devez suivre les recommandations des spécialistes et lorsque de nouveaux symptômes apparaissent (anémie, nausées, douleur d'une localisation différente), consultez un médecin. Le principal danger de la chirurgie est la rupture du rein.

Caractéristiques de puissance

Il n'y a actuellement aucun régime qui puisse guérir complètement ou prévenir la maladie. Cependant, la douleur aiguë peut être réduite. Les patients atteints de FSN ne doivent pas manger des aliments pauvres en protéines. Mais vous ne devez pas absolument exclure les produits contenant des protéines de l'alimentation.

L'efficacité des méthodes folkloriques

Les herbes amères (thé de bardane, chélidoine, absinthe), le genévrier, le miel, les noix, le persil ne sont pas recommandés comme médicaments pour les néoplasmes. Il est strictement interdit de se débarrasser des polykystiques à la maison.

L'efficacité de l'hirudothérapie (traitement par les sangsues), des changements de régime (refus du lait, utilisation de la racine de gingembre) et d'autres moyens alternatifs n'a pas été prouvée. Il est recommandé que les hommes et les femmes soupçonnant la présence, même d'un petit kyste solitaire dans le tissu parenchymateux, consultent un médecin.

Faisabilité de la prévention

Les kystes rénaux congénitaux ne peuvent pas être évités. Avec FSN hérité, vous ne pouvez que ralentir la diminution de la fonction des organes. Plus tôt la maladie est détectée, plus grandes sont les chances de guérison complète.

Le médecin peut déterminer l'insuffisance rénale à l'aide de tests de laboratoire simples. La situation est très différente de la polykystose rénale acquise. Ils doivent être évités en utilisant des mesures préventives générales - normalisation de la pression artérielle et des lipides sanguins. Il est également recommandé de subir des examens préventifs continus..

Pronostic pour le patient après le traitement

Avec un kyste solitaire, le pronostic est relativement favorable. La plupart des patients ne présentent pas de symptômes graves tout au long de leur vie. La polykystose est caractérisée par un très mauvais pronostic global: beaucoup ont une insuffisance rénale. Environ 40% des personnes à l'âge de 50 ans souffrent de néphropathie progressive, qui se termine souvent par la mort.

Avec FSN, le diagnostic rapide et l'initiation précoce de la thérapie jouent un rôle important. Avec un traitement tardif, le pronostic est pire: les patients décèdent des conséquences de l'insuffisance rénale terminale. Normalement, pour toute manifestation clinique, il est nécessaire de consulter un médecin qualifié.

Les causes de la formation de kystes dans les reins, les symptômes de la maladie, les méthodes chirurgicales et alternatives de traitement

Un kyste rénal est un néoplasme bénin sur un organe qui est une cavité remplie d'un liquide clair. Le kyste est entouré d'une capsule constituée de tissu conjonctif.

La formation a une forme ronde ou ovale et se forme sur un ou les deux reins. Il peut croître constamment et atteindre 10 centimètres de diamètre..

La maladie se trouve chez les hommes et les femmes. La maladie affecte les personnes de plus de 40 ans. Souvent, cette pathologie est congénitale, mais un kyste peut également se former en raison d'une inflammation avancée du rein. Chaque patient atteint d'une telle maladie a besoin d'un diagnostic approfondi et d'un traitement approprié..

Étiologie de la maladie

Un kyste est formé à partir des tubules rénaux qui, en raison de la structure pathologique ou d'une inflammation prolongée, augmentent de taille. De ce fait, les tubules perdent le contact avec les autres structures de l'organe et l'écoulement d'urine en eux est altéré. Le fluide stagnant dans le tubule conduit à la formation d'une saillie, qui finit par se remplir de fluide.

Le néoplasme congénital est dermoïde et il se forme à la suite d'un signet anormal des organes de l'embryon. Une tumeur congénitale peut contenir non seulement du liquide, mais aussi des accumulations de graisse, des cheveux et des traces de tissus pathologiques et peut provoquer des kystes dans les reins. Ceux-ci inclus:

  • développement anormal des organes du système excréteur au stade du développement embryonnaire;
  • tuberculose rénale;
  • âge après 40 ans;
  • hypertension
  • dystonie végétovasculaire;
  • urolithiase;
  • processus inflammatoire chronique dans les reins.

Quant à la dégénérescence d'une tumeur bénigne en tumeur maligne, ce phénomène n'est caractéristique que des néoplasmes congénitaux. Selon les statistiques, seulement 5% d'entre eux peuvent se transformer en tumeurs cancéreuses..

Classification de la maladie

Les kystes sont différents, il existe donc une classification de ces néoplasmes. Par origine, ils peuvent être:

Selon le degré de distribution, ce sont:

La formation de kystes multiples est multi kystique, ce qui signifie qu'au moins 2 cavités remplies de liquide se sont formées sur un rein. Le polykystique est une condition dans laquelle plusieurs cavités se sont formées sur les deux organes.

Les kystes peuvent être classés en fonction de leur contenu. Les néoplasmes hémorragiques sont appelés ceux dans la cavité dont il y a un liquide avec un mélange de sang. Ces cavités se forment après des blessures ou une crise cardiaque de l'organe. Serous est appelé kyste, à l'intérieur duquel se trouve un liquide transparent de teinte verte. S'il y a un liquide avec du pus à l'intérieur de la cavité, alors le kyste est appelé purulent.

Selon l'emplacement du néoplasme, ils sont divisés en kystes des reins gauche et droit. Selon la localisation, ils sont regroupés comme suit:

  1. Superficiel: le néoplasme est situé au-dessus de la capsule.
  2. Périnchymal: situé dans l'épaisseur de l'organe. Si le néoplasme est situé dans la couche corticale, il est alors appelé cortical. Les kystes formés dans la couche cérébrale sont appelés kystes cérébraux..
  3. Sinus: de tels néoplasmes se forment dans le bassin.

Les kystes peuvent différer les uns des autres par leur structure et, par cette caractéristique, ils sont classés comme suit:

  • simple: se compose d'une capsule;
  • complexe: la cavité néoplasique est constituée de plusieurs structures.

Les petites sont appelées tumeurs creuses, dont la taille ne dépasse pas 5 millimètres. Si la taille du néoplasme ne dépasse pas 3 centimètres, il est alors considéré comme moyen. Les grandes cavités remplies de liquide ont un diamètre de plus de 5 centimètres.

Image clinique

Un kyste rénal est une maladie asymptomatique aux premiers stades de développement. La détection d'une tumeur n'est possible qu'avec un diagnostic échographique. Si le kyste du rein augmente rapidement de taille, cela entraîne une compression des organes voisins, à cause de laquelle le patient observe les symptômes suivants:

  • lombalgie avec des pentes prononcées et après un effort physique intense;
  • pression artérielle diastolique élevée (inférieure);
  • impuretés sanguines dans l'urine;
  • douleur vésicale (ressentie dans le bas-ventre).

Lorsqu'une infection bactérienne est attachée, la symptomatologie se manifeste clairement - le patient note une douleur douloureuse au bas du dos, des mictions fréquentes, un malaise général et de la fièvre.

Certains symptômes de la maladie dépendent du type de néoplasme. Si elle s'est formée sur le rein gauche, la douleur sera ressentie sur le côté gauche du bas du dos et vice versa. Une douleur intense est observée avec les kystes superficiels, car ils sont localisés près de la capsule.

La taille du néoplasme détermine la gravité du syndrome douloureux. Plus la cavité contient de liquide, plus elle comprime les terminaisons nerveuses, ce qui provoque de graves maux de dos.

Une tumeur à croissance rapide comprime les uretères et le bassin, ce qui entraîne non seulement une diminution de l'écoulement d'urine, mais également une nécrose des organes. Par conséquent, s'il y a un signe probable de néoplasme sur le rein, vous devriez immédiatement consulter un médecin et subir les études appropriées.

Méthodes de diagnostic

Si un kyste rénal est suspecté, les études suivantes sont prescrites au patient:

  1. Échographie: vous permet d'évaluer la structure, la taille et l'emplacement des reins. Si leurs tailles et leur structure anormales sont notées, le patient se voit prescrire un diagnostic plus détaillé.
  2. Imagerie par résonance magnétique: avec une étude telle que la scintigraphie élimine le cancer.
  3. Dopplerographie: réalisée pour évaluer la compression vasculaire par une tumeur.
  4. Radiographie: comprend l'angiographie, l'urographie d'enquête et la tomodensitométrie. Ces méthodes de diagnostic nous permettent d'étudier la taille des tumeurs, leur structure et l'effet sur l'apport sanguin aux organes du système excréteur..

Le diagnostic comprend un examen détaillé en laboratoire de l'urine du patient.

Méthodes de traitement

Les tactiques de la thérapie dépendent des spécificités des néoplasmes. Si un petit kyste du rein est détecté par échographie, ce qui ne provoque aucun symptôme, le traitement n'est pas utilisé. Dans le même temps, la tumeur nécessite une surveillance périodique.

Thérapie conservatrice

Si la taille de la tumeur dépasse 5 millimètres, mais n'atteint pas 4,5 centimètres de diamètre, un traitement symptomatique est prescrit à la personne. En particulier, cela s'applique aux cas où la pathologie est compliquée par la pyélonéphrite, les calculs, l'hypertension..

On prescrit au patient des médicaments pour abaisser la tension artérielle, en particulier des inhibiteurs de l'ECA. Si le patient souffre d'un œdème associé à une mauvaise miction, des diurétiques épargneurs de potassium lui sont prescrits.

Lorsqu'une infection bactérienne est attachée, un traitement antibactérien est prescrit (antibiotiques du groupe des céphalosporines et des pénicillines). La thérapie conservatrice ne permet pas de se débarrasser de la tumeur, car le traitement médicamenteux n'élimine que les symptômes des kystes rénaux..

Intervention chirurgicale

Les kystes rénaux sont retirés dans de tels cas:

  • douleur permanente dans les reins;
  • altération de la fonction d'urination;
  • une compression des organes voisins est observée;
  • le liquide de la cavité est infecté;
  • des traces de sang sont observées dans l'urine.

Le traitement chirurgical est immédiat si des cellules cancéreuses se trouvent dans la tumeur..

Après avoir vidé la cavité, un médicament contenant des enzymes sclérosantes y est introduit, ce qui vous permet de coller la cavité vide.

La laparoscopie est une méthode populaire de traitement chirurgical. L'avantage de la laparoscopie est sa faible invasion et sa capacité à éliminer complètement la tumeur tout en maintenant l'organe. L'opération commence par l'introduction de l'anesthésie et la réalisation de deux à trois incisions dans la zone opérée.

Une substance gazeuse est introduite dans la zone opérée, permettant d'élargir ce champ, préparant ainsi le site à l'opération. Par des incisions, le chirurgien insère un laparoscope et des instruments spéciaux. La croissance creuse elle-même est isolée, drainée et la paroi tumorale est ouverte et coupée avec des ciseaux chirurgicaux.

Des tubes de drainage sont insérés autour du site de retrait de la tumeur et des sutures sont placées sur les incisions. Après la laparoscopie, le patient se voit prescrire des antibiotiques et des analgésiques, et les sutures sont retirées une semaine après la chirurgie.

Si la taille du kyste dépasse 5 centimètres, ce qui a provoqué une nécrose des tissus de l'organe, le patient subira immédiatement une opération pour retirer le rein - une néphroectomie. Une intervention chirurgicale est nécessaire pour la transformation d'une tumeur bénigne en tumeur maligne.

ethnoscience

La médecine alternative peut être considérée comme un complément à la thérapie principale. La prise de décoctions d'herbes médicinales réduit la probabilité d'une augmentation de la tumeur et d'une suppuration de son contenu. Les agents efficaces pour le traitement de la pathologie sont:

  1. Mélange de levure: prenez une cuillère à soupe de levure, 30 grammes de racine écrasée de force neuf, un tiers d'un verre de sucre. Les ingrédients sont mélangés et le récipient avec eux mis dans un endroit chaud. Le médicament est pris 100 millilitres 3 fois par jour. Le traitement se poursuit jusqu'à ce que la capacité du médicament soit vide, et après 3 semaines, le traitement est répété.
  2. Jus de bardane: le liquide est extrait de différentes parties de la plante. Jus boire 2 cuillères à soupe à jeun trois fois par jour.
  3. Décoction de thuya: 20 grammes d'aiguilles de pin sont versés avec un litre d'eau bouillante et insistent dans un thermos. Filtrer le bouillon et boire un demi-verre par jour avant chaque repas.

Avant d'utiliser des méthodes de médecine traditionnelle, une consultation médicale est requise.

Résultats et prévention des maladies

Le traitement d'une tumeur rénale bénigne ne peut être ignoré. La croissance rapide du néoplasme entraîne une compression des organes voisins, une altération du fonctionnement ainsi qu'une altération du débit urinaire.

Ces mesures préventives préviendront les maladies:

  • éviter les lésions rénales;
  • traitement en temps opportun de l'inflammation des organes du système excréteur et de la lithiase urinaire;
  • avertissement d'hypothermie.

Une visite régulière (1 à 2 fois par an) chez un néphrologue aidera à détecter un kyste rénal à temps et à commencer le traitement.

Qu'est-ce qu'un kyste rénal, ses signes et complications

Un kyste est une cavité entourée d'une capsule et remplie de liquide. Des formations similaires peuvent se produire dans presque tous les organes, y compris les reins. Dans ce dernier cas, ils se forment le plus souvent chez les hommes de plus de 45 ans et peuvent devenir la cause du cancer, il est donc extrêmement important de remarquer les symptômes du kyste rénal à temps et de tout faire pour l'éliminer.

Kyste rénal - une cavité remplie de contenu séreux, bien que parfois on y trouve des impuretés de pus, de sang ou de liquide rénal. Elle peut être congénitale ou acquise, avoir une forme différente et un nombre différent de chambres. Par conséquent, ils distinguent:

  • un kyste simple, qui est une seule cavité dans l'épaisseur d'un organe;
  • multi-chambre ou complexe - un néoplasme ayant un grand nombre de cavités séparées les unes des autres par des cloisons.

Attention! La taille des formations kystiques dépasse rarement 10 cm.

Mais cette division n'est pas la seule. Ainsi, les formes de kystes suivantes sont distinguées:

  • Solitaire. Cette formation a une nature bénigne, ronde ou ovale, elle ne se connecte pas aux canaux et est remplie de liquide séreux, dans lequel se trouvent parfois des impuretés de sang ou de pus. En règle générale, ces kystes surviennent à la suite de blessures, si souvent plusieurs néoplasmes sont détectés simultanément sur un organe. De plus, un kyste du rein gauche est plus souvent formé et les hommes prédominent chez les patients.
  • La multicystose est l'une des pathologies congénitales, mais plutôt rares. Dans les cas graves, le rein cesse de fonctionner.
  • La polykystose est l'une des maladies héréditaires, mais contrairement à la multicystose, elle peut se manifester pour la première fois à la fois dans les premières années de la vie d'une personne et chez les 30 à 40 ans. Avec lui, le parenchyme des reins renaît, à la suite de quoi ils commencent à ressembler à des raisins.

Attention! Polykystique affecte généralement non seulement les reins, mais aussi d'autres organes.

  • Rein spongieux. Cette pathologie congénitale est aussi souvent appelée multicystose de la substance cérébrale. Elle se caractérise par l'expansion des tubules rénaux, ce qui conduit à la formation d'un grand nombre de petits kystes.
  • Un dermoïde est une cavité remplie non pas de liquide, comme dans tous les autres cas, mais de graisse, de cheveux, d'inclusions osseuses, de particules de peau, etc. De telles formations sont déjà présentes chez l'enfant au moment de sa naissance.
  • Formations kystiques, dont la formation est associée à la présence de maladies héréditaires concomitantes, notamment le syndrome de Zellweger, la sclérose tuberculeuse, le syndrome de Meckel, etc..

Les pathologies congénitales étant assez rares, nous parlerons à l'avenir d'un simple kyste rénal. Selon l'emplacement, cela se produit:

  • Sous-capsulaire - situé sous la couche fibreuse.
  • Intraparenchymateux - localisé dans le parenchyme.
  • Cortical - situé directement dans le sinus.
  • Kyste parapelvical du rein - situé dans la région des sinus et se développe à partir du site du vaisseau lymphatique.

Les raisons

Aujourd'hui, les kystes sont souvent diagnostiqués, mais malgré cela, les causes de leur apparition ne sont pas encore bien comprises. Quant aux reins, les scientifiques ont avancé plusieurs théories qui expliquent pourquoi les cavités remplies de liquide séreux s'y forment. Mais le plus souvent, cela est associé à la présence de pathologies des tubules rénaux, qui sont directement impliqués dans l'excrétion d'urine par les reins. Si l'urine stagne, la conséquence en est une saillie des parois de l'organe, qui sont progressivement délimitées des tissus sains par la capsule, c'est-à-dire qu'elles se transforment en kyste. Cela peut être le résultat du développement:

  • tuberculose rénale;
  • urolithiase;
  • infections parasitaires;
  • adénomes de la prostate;
  • glomérulonéphrite;
  • hématomes de la capsule fibreuse du rein;
  • tumeurs dans les tissus de l'organe;
  • infarctus ischémique ou veineux du rein;
  • pyélonéphrite;
  • les maladies sexuellement transmissibles, en particulier la syphilis, la gonorrhée, etc..

En d'autres termes, des formations kystiques peuvent survenir à la suite de toute pathologie rénale. De plus, souvent les causes des kystes sur le rein résident dans des blessures ou des coups violents dans la région lombaire.

Important: des tumeurs se forment souvent sur les parois des kystes. On pense qu'ils ont tendance à acquérir des signes de néoplasmes malins au fil du temps..

Symptômes

L'intensité des symptômes dépend directement de la taille du kyste, il n'y a donc rien de surprenant dans le fait qu'au début, il ne se manifeste pas. Mais comme une régression indépendante de l'éducation est impossible et que les causes de son apparition sont rarement éliminées sans interférence extérieure, les kystes augmentent généralement de taille. À la suite de cela, ils commencent à exercer une pression sur certaines zones du rein ou de l'uretère et provoquent une augmentation de la stagnation de l'urine, ce qui entraîne:

  • une sensation de lourdeur dans la région lombaire;
  • douleur au bas du dos, aggravée par un effort physique ou une position allongée;
  • l'accession d'une infection qui pénètre non seulement dans les tissus sains du rein, mais aussi dans le kyste lui-même.

Important: les lésions bilatérales étant rares, le patient se plaint généralement d'inconfort dans seulement la moitié du corps. Autrement dit, si un kyste du rein droit s'est formé en lui, il fera mal dans le côté droit.

Dans ce dernier cas, en plus d'un léger inconfort, les patients souffrent de:

  • frissons;
  • douleur intense dans le bas du dos ou l'abdomen, irradiant vers l'aine;
  • température corporelle élevée;
  • faiblesses;
  • changements dans la nature de l'urine en raison de l'apparition d'impuretés de pus.

Attention! Les kystes, même de taille suffisamment grande, peuvent ne pas apparaître pendant un certain temps, mais, compte tenu de leur tendance à la malignité, la négligence des examens préventifs réguliers peut entraîner des conséquences désastreuses.

Avec une longue évolution de la maladie, les patients présentent des signes d'insuffisance rénale chronique, c'est-à-dire:

  • le volume de la production d'urine et, par conséquent, le nombre de mictions augmente, mais il arrive alors une période pendant laquelle il est absolument impossible d'uriner;
  • du sang apparaît dans l'urine;
  • la pression artérielle augmente;
  • inquiet de la somnolence pendant la journée et de l'insomnie la nuit, etc..

Complications

Un kyste rénal n'est pas une maladie inoffensive, car il peut entraîner de graves complications ou même la mort. L'un des tristes scénarios est l'infection de la formation, sa suppuration et sa rupture. En conséquence, le contenu du kyste infecté par des bactéries pénètre dans la cavité abdominale, ce qui conduit au développement d'une péritonite. Dans ce cas, seule une intervention chirurgicale opportune peut sauver la vie du patient..

L'apparition de la péritonite peut être reconnue par l'apparition des symptômes suivants:

  • tension musculaire prononcée de la paroi abdominale antérieure;
  • douleur aiguë dans le bas du dos et l'abdomen;
  • augmentation de la température.

Un autre scénario est l'hydronéphrose. En outre, des conséquences indésirables d'un kyste rénal peuvent survenir en raison de sa pression sur les structures vasculaires de l'organe. La conséquence en est une perturbation du fonctionnement du rein, suivie d'un débordement dans une insuffisance rénale chronique et le développement d'une urémie, c'est-à-dire un empoisonnement du corps avec ses propres déchets. Mais cela, en règle générale, est observé en présence de néoplasmes dans les deux reins..

Attention! Selon certains rapports, un kyste rénal peut dégénérer en tumeur maligne.

Traitement

Dès que le patient répond aux plaintes ci-dessus, la tâche de l'urologue ou du néphrologue est de confirmer le diagnostic de kyste rénal. À cette fin, le patient est d'abord examiné par un médecin. En palpant les reins, il peut détecter des formations dont le diamètre est supérieur à 3 cm, puis le patient est envoyé à:

  • UAC;
  • chimie sanguine;
  • OAM
  • Échographie Doppler;
  • angiographie;
  • CT
  • IRM.

Ces études permettent non seulement de confirmer la présence d'un néoplasme, mais également d'établir avec précision sa localisation et sa structure. De plus, pour déterminer la nature de la formation, un examen radio-isotopique est généralement prescrit, par exemple, scintigraphie, urographie, etc. Ce sont ses résultats qui permettent de juger si une tumeur maligne ou bénigne s'est formée dans le rein.

Une fois le diagnostic établi, la question est de savoir quoi faire si un kyste rénal survient de lui-même. Seul un spécialiste qualifié peut y répondre, connaissant la taille du néoplasme. S'il est insignifiant, il est traditionnellement recommandé d'adopter une attitude attentiste, mais d'être régulièrement examiné afin de constater à temps une dynamique positive ou négative. Si le kyste commence à se développer, une thérapie conservatrice est sélectionnée individuellement pour les patients.

Un traitement conservateur

La direction de la thérapie est déterminée en fonction des causes du développement de la pathologie. Le plus souvent, les patients se voient prescrire un traitement antibiotique afin d'éliminer l'infection. Si des parasites sont nécessaires pour provoquer la formation de kystes, des préparations appropriées sont nécessaires, mais dans de tels cas, en règle générale, une intervention chirurgicale ne peut pas être évitée..

En plus de prendre des médicaments, il est conseillé aux patients de modifier leur mode de vie, à savoir:

  • réduire la quantité de sel consommée;
  • contrôler la quantité de liquide que vous buvez, surtout s'il y a une tendance à l'enflure;
  • réduire la quantité de protéines protéinées consommées;
  • exclure le café, les fruits de mer et les plats contenant du cacao;
  • arrêter de fumer et d'alcool.

Attention! Le kyste du rein droit est plus souvent absorbé à la suite d'une thérapie conservatrice qu'une formation similaire dans le rein gauche.

En outre, le médecin peut suggérer au patient d'effectuer une ponction kyste, c'est-à-dire d'enlever son contenu par une petite ponction sous la supervision d'une échographie. Pour éviter la récurrence de la maladie, des substances sclérotisantes sont introduites dans la cavité formée. Ils contribuent à la liaison des parois de la capsule et à la formation du tissu conjonctif.

Chirurgie

Si le traitement conservateur ne donne aucun résultat et que l'éducation continue de croître, le patient doit être préparé au fait qu'avec le temps, il aura besoin de l'aide d'un chirurgien. Mais généralement, la chirurgie n'est indiquée que dans les cas où le kyste devient un obstacle au fonctionnement normal du rein.

Le traitement chirurgical des kystes rénaux est également indiqué pour:

  • douleur sévère;
  • suppuration de l'éducation;
  • kystes dont la taille dépasse 40 à 45 mm;
  • une augmentation de la pression artérielle provoquée par la présence d'un néoplasme et non éliminée par aucun médicament;
  • la présence d'un kyste causé par des parasites;
  • altération grave de la fonction rénale;
  • signes de malignité.

L'essence de l'opération est de retirer non seulement le contenu du kyste, mais aussi sa capsule par une petite incision. Habituellement, cela ne présente pas de difficultés, mais dans les cas où un gros néoplasme se trouve profondément dans le parenchyme, la question peut se poser de retirer le rein avec un kyste. Après cela, des antibiotiques et des analgésiques sont prescrits au patient..

Traitement avec des remèdes populaires

Si un kyste rénal est diagnostiqué, le traitement avec des remèdes populaires peut être non seulement non concluant, mais aussi dangereux. Engagé dans un tel traitement, le patient perd au moins un temps précieux, et au maximum avec ses actions provoque une rupture du kyste et le développement de complications. Par conséquent, avant de commencer à utiliser certains fonds, il est nécessaire de consulter un médecin.

Les recettes suivantes sont les plus populaires:

  • Mâchez la feuille de Kalanchoe soigneusement lavée avant les repas.
  • Les feuilles de bardane fraîchement coupées sont lavées de la saleté et de la poussière, puis pressées dans un plat en verre. Pour ce faire, vous pouvez utiliser un presse-agrumes conventionnel. Le produit résultant est pris pour 1-2 cuillères à soupe. l pendant 2 mois trois fois par jour.
  • L'écorce de tremble est broyée dans un moulin à café ou un hachoir à viande. Il est pris pendant 2 semaines trois fois par jour avant les repas ½ cuillère à soupe. l Assurez-vous de boire un verre d'eau. Le cours peut être répété en un mois..
  • Buvez du thé vert avec du lait et du miel deux fois par jour.
  • 200 g de jus de viorne fraîchement pressé sont mélangés avec 1,5 cuillère à soupe. l mon chéri. Le produit reçu est pris 1 fois par jour pour ¼ tasse.
  • 50 pièces La moustache dorée est infusée dans 500 ml de vodka pendant 10 jours. La teinture terminée est prise deux fois par jour avant les repas selon le schéma suivant: 1er jour - 10 gouttes diluées dans 30 ml d'eau, 2ème jour - 11 gouttes, etc. Ainsi, au jour 25, le patient doit prendre 35 gouttes de teinture diluées dans 30 ml d'eau, après quoi la posologie est réduite dans l'ordre inverse à 10 gouttes.