Principal

Coliques

Kyste folliculaire

Un kyste ovarien folliculaire est un néoplasme bénin, qui est essentiellement un follicule dominant non éclatant. Si plusieurs kystes folliculaires se sont formés, cette condition pathologique est appelée ovaire polykystique. La maladie survient chez les femmes en âge de procréer.

Dans la plupart des cas, le kyste se dissout en 2-3 cycles menstruels. Cependant, cela ne se produit pas toujours et le néoplasme progresse, entraînant des complications. La maladie peut survenir, à la fois asymptomatiquement et avec des manifestations sévères. Avec une forme compliquée, des conditions qui menacent la vie du patient peuvent survenir.

Un kyste est diagnostiqué lors d'un examen gynécologique initial et d'un examen échographique des organes pelviens.

Comment se développe la maladie?

Dans le corps d'une femme, chaque cycle d'oeuf mûrit un œuf. Cela se produit dans le follicule le plus mature appelé dominant.

Référence! Le follicule est une unité structurelle de l'ovaire sous la forme d'une bulle, qui contient des œufs immatures (ovocytes).

Le follicule dominant sécrète des hormones qui inhibent le développement d'autres cellules germinales, de sorte qu'une seule d'entre elles mûrit. Après la maturation de l'œuf, le follicule se rompt et commence son mouvement à travers les trompes de Fallope jusqu'à l'utérus, mûrissant progressivement et se préparant à la fécondation. Si la rupture du follicule ne s'est pas produite, son contenu se transforme en kyste - une tumeur en forme de bulle.

Référence! Un kyste est une formation creuse dans les tissus ou les organes qui a une paroi et un contenu.

Par emplacement, ils sont répartis dans les types suivants:

  • unilatéral (droitier ou gaucher);
  • bilatéral (extrêmement rare).

Pour les complications émergentes:

En règle générale, les kystes sont petits (3-5 cm), mais il arrive qu'ils atteignent 10 cm. Le plus souvent, des kystes du côté droit se produisent. En effet, l'ovaire droit est alimenté en sang par l'aorte abdominale et le gauche par l'artère rénale. Ainsi, un apport sanguin plus intense détermine la plus grande activité de l'ovaire droit.

Les kystes peuvent être hormonaux actifs et produire en outre l'hormone sexuelle féminine œstrogène. Cela conduit à son excès dans le corps d'une femme et, par conséquent, à une violation du cycle menstruel.

Le kyste ovarien folliculaire ne peut pas dégénérer en néoplasme malin. Mais il est dangereux en ce sens qu'il peut devenir la source d'un processus inflammatoire qui perturbe la fonction de l'ovaire entier, ce qui peut entraîner un trouble du cycle menstruel et même une infertilité. De plus, un kyste enflammé peut éclater et provoquer une maladie grave - péritonite.

Kyste folliculaire - Causes

La raison principale est un dysfonctionnement hormonal dans le corps d'une femme, qui conduit à un cycle sans ovulation (anovulation). La cause de l'insuffisance hormonale et du développement d'une tumeur folliculaire peut être:

  • avortement (avortement);
  • maladies inflammatoires du système génito-urinaire;
  • infections génitales
  • prédisposition génétique;
  • une mauvaise utilisation des contraceptifs ou leur utilisation abusive;
  • stimulation trop forte de l'ovulation dans le traitement de l'infertilité;
  • stress physique ou émotionnel excessif;
  • maladies endocriniennes (glande thyroïde, glande surrénale, diabète);
  • stress.

Référence! Une insuffisance hormonale peut survenir en raison d'un rhume.

Kyste folliculaire - Symptômes

Les maladies sont parfois presque asymptomatiques et sont détectées lors d'un examen gynécologique préventif..

Cependant, le plus souvent, il se caractérise par de telles manifestations:

  • divers troubles du cycle menstruel: changement dans la durée et l'intervalle entre les menstruations, écoulement abondant;
  • saignement non mensuel;
  • douleur dans le bas-ventre, aggravée par l'effort physique ou le sexe;
  • faiblesse générale.

Des symptômes similaires sont observés avec de petits kystes non compliqués. Ils peuvent éventuellement se résoudre. Si le corps ne peut pas faire face, le kyste progresse et la gravité des manifestations douloureuses augmente.

Avec des formations compliquées et grandes, les symptômes suivants apparaissent:

  • nausées Vomissements;
  • Vertiges
  • rythme cardiaque augmenté;
  • pré-syncope et évanouissement;
  • une augmentation de l'abdomen;
  • abaisser la pression artérielle;
  • douleur soudaine et aiguë dans le bas-ventre;
  • saignement.

Ce sont des conditions mortelles qui nécessitent une attention médicale rapide..

Complications

Si le kyste folliculaire n'a pas été diagnostiqué et traité à temps, les conséquences suivantes sont possibles:

  • Rupture d'un kyste. Cela arrive spontanément. Accompagné d'une douleur intense. Peut-être saignement abondant jusqu'à un état de choc. La probabilité d'une pause augmente l'activité physique ou l'intimité sexuelle..
  • Hémorragie dans la cavité. Pénétration de sang dans la vessie kystique.
  • Torsion. Avec un changement brusque de position corporelle, une torsion ovarienne peut se produire, pendant laquelle les vaisseaux sanguins sont comprimés et son apport sanguin est limité. Accompagné d'une douleur intense jusqu'à l'inconscience
  • Inflammation. Le contenu de la vésicule kystique peut s'enflammer et même s'envenimer, formant un abcès. La rupture d'un kyste enflammé est une infection dangereuse des tissus environnants.

Rupture d'un kyste ovarien folliculaire

L'apoplexie ou la rupture d'un kyste est une complication courante de la maladie. La raison peut être à la fois des facteurs internes et externes. La vésicule kystique ne peut pas augmenter indéfiniment. Quand elle devient importante (7 centimètres ou plus), sa coquille s'amincit et une rupture peut se produire.

Les causes internes de la rupture sont probablement les suivantes:

  • équilibre hormonal perturbé;
  • cycle menstruel irrégulier;
  • processus inflammatoires de la cavité abdominale;
  • maladies gynécologiques.

Les raisons externes comprennent:

  • activité physique intense;
  • musculation;
  • mouvements brusques comme le saut;
  • des chutes;
  • effets traumatiques directement sur l'abdomen.

En cas de rupture, le contenu est versé dans la cavité abdominale du bassin et peut entraîner des conséquences graves, jusqu'à la péritonite. En cas de traumatisme du vaisseau sanguin alimentant le follicule, des saignements abondants peuvent se produire, à la fois à travers l'utérus, vers l'extérieur et vers l'intérieur dans la cavité abdominale..

Selon les symptômes, l'écart est divisé en trois types:

  • apoplexie douloureuse (pseudo-appendiculaire) - s'accompagne de douleurs aiguës et ressemble à une attaque d'appendicite aiguë;
  • anémique - accompagnée de saignements internes;
  • type mixte - les saignements internes s'accompagnent de douleurs aiguës.

Selon le degré de manifestation, l'écart est divisé selon les types suivants:

  • lumière, auquel cas le sang se répand légèrement (jusqu'à 150 ml);
  • hémorragie modérée et significative (jusqu'à 500 ml);
  • sévère, la perte de sang dépasse 500 ml.

L'écart s'accompagne d'une douleur intense jusqu'au choc douloureux. De plus, les saignements peuvent entraîner une perte de conscience..

En cas de rupture, une intervention chirurgicale d'urgence est presque toujours requise.

Hémorragie kystique

Avec l'apport sanguin actif au follicule dominant à partir duquel la tumeur s'est formée, le sang peut pénétrer activement dans la vessie. Cela menace des larmes et une effusion de sang dans la cavité abdominale. Une telle structure sert souvent de source de processus inflammatoire aigu. Un kyste avec hémorragie dans la cavité est appelé hémorragique.

Signes de torsion du kyste folliculaire ovarien

Torsion de tailles suffisamment grandes - plus de 7 cm de diamètre est susceptible de se tordre. En conséquence, le faisceau neurovasculaire de l'ovaire est comprimé et les symptômes suivants se produisent:

  • la faiblesse;
  • vertiges;
  • une forte diminution de la pression artérielle;
  • nausées Vomissements;
  • palpitations cardiaques (tachycardie);
  • arrêt de la fonction intestinale;
  • la douleur ne disparaît dans aucune position du corps.

La torsion est partielle et complète (plus de 360 ​​tours). Il n'est éliminé que par une intervention chirurgicale (généralement laparoscopique).

Pour éviter une telle complication, pendant le traitement, il est nécessaire d'exclure l'entraînement actif, les déplacements extrêmes et de passer à un régime d'épargne physique.

Diagnostic de la maladie

Les méthodes suivantes sont utilisées pour identifier la pathologie:

  • Palpation à deux mains - lors de l'examen gynécologique initial vous permet d'identifier les grosses tumeurs.
  • Diagnostic échographique (échographie) - permet d'examiner la structure de l'ovaire et d'identifier les tumeurs même de petite taille. La procédure ne provoque ni gêne ni douleur.
  • Dopplerographie - une étude de l'état des vaisseaux du bassin vous permet d'évaluer le degré d'approvisionnement en sang des ovaires.
  • Les études sérologiques - tests sanguins pour les hormones, vous permettent de déterminer le statut hormonal d'une femme. Le résultat est important pour le choix du médicament..

Pour un diagnostic plus précis, plusieurs méthodes sont généralement prescrites, par exemple, l'échographie et la sérologie.

Kyste folliculaire pendant la grossesse

Le plus souvent, le néoplasme survient avant la grossesse. Une femme enceinte doit exclure le stress physique et émotionnel. Les virages serrés et les virages sont inacceptables.

Avec un petit kyste, la naissance est possible de manière naturelle. Si elle atteint une grande taille, une césarienne est nécessaire, car lors de l'accouchement, elle peut se rompre ou se tordre. Avec l'état admissible du kyste, seule une observation médicale est effectuée. En cas d'écart ou de torsion, une intervention chirurgicale est nécessaire. La grossesse est souvent gérée pour sauver.

Pour éviter de tels problèmes, lors de la planification d'une grossesse, vous devez subir un examen complet.

Traitement du kyste folliculaire

Si sa taille n'est pas très grande et qu'il n'y a pas de risque de rupture, un traitement conservateur est prescrit. Pour la thérapie systémique, des hormones sont utilisées - des dérivés de la progestérone. Les antibiotiques sont utilisés pour éliminer l'inflammation ou éviter les infections..

Des vitamines sont également prescrites: acide folique, acide ascorbique, vitamine E.

En cas de douleur intense, des anti-inflammatoires non stéroïdiens peuvent être prescrits.

Si la cause de la maladie est des troubles hormonaux causés par des dysfonctionnements d'autres glandes endocrines (glande thyroïde, glandes surrénales), vous devriez consulter un endocrinologue.

Intervention chirurgicale

Si la formation a atteint de grandes tailles et des complications sont survenues, des méthodes chirurgicales de traitement sont utilisées.

Selon la méthode appliquée, l'intervention chirurgicale est de deux types:

  • Laparoscopie. La chirurgie mini-invasive est réalisée à l'aide d'un appareil spécial - un laparoscope. Pour l'opération, de petites perforations sont réalisées à travers lesquelles un manipulateur et une caméra vidéo sont introduits. Il est utilisé en cas de grande taille du kyste ou de son inflammation..
  • Laparotomie Chirurgie abdominale. Il est utilisé en cas de complications telles que rupture ou torsion..

Types d'exposition:

  1. Cystectomie Il s'agit d'une méthode pour décortiquer un kyste. Habituellement, seule une partie de l'ovaire est retirée. La part restante reste fonctionnelle..
  2. Ovariectomie Enlèvement de l'ovaire entier. Une opération est effectuée si elle a été gravement endommagée à la suite de complications. Étant donné que les ovaires sont un organe apparié, la fonction de reproduction est maintenue en raison du reste.

La gravité et le degré de développement de la maladie affectent le choix de la méthode chirurgicale. Dans tous les cas, les médecins tentent de maintenir la fonction reproductrice du patient en âge de procréer..

Prédiction et prévention de la maladie

Avec un diagnostic rapide du kyste folliculaire et une thérapie adéquate prescrite en temps opportun, la maladie est traitable et bien contrôlée. Dans ce cas, la fonction de reproduction du patient est entièrement préservée. Le pronostic s'aggrave avec une évolution prolongée de la maladie, ce qui se produit si une femme ne fait pas attention aux symptômes et ne va pas chez le médecin.

Les formations kystiques pouvant être asymptomatiques pendant une longue période, les examens gynécologiques annuels et l'échographie des organes pelviens sont la meilleure prévention.

Il existe également un certain nombre de recommandations générales pour prévenir la maladie:

  • vivre une vie saine;
  • bien manger, prendre des complexes de vitamines et de minéraux recommandés par votre médecin;
  • éviter un effort physique excessif;
  • limiter les bains chauds, les bains, les saunas;
  • prendre des bains de soleil avec modération, ne pas abuser du solarium;
  • maintenir un état émotionnel équilibré, éviter le stress;
  • éliminer les mauvaises habitudes;
  • contrôler votre fond hormonal.

Ces recommandations sont particulièrement importantes pour les femmes sujettes à la formation de kystes..

Kyste ovarien folliculaire: traitement, symptômes, causes, rupture du kyste


Un kyste folliculaire est un néoplasme bénin fonctionnel du tissu ovarien, qui est formé d'un follicule qui n'a pas néovulé dans le cycle menstruel actuel. Un tel kyste est généralement unilatéral, peut avoir une taille de 2,5 à 10 cm et se compose d'une cavité à chambre unique, avec un liquide à l'intérieur, saturé d'oestrogènes. Chez la plupart des femmes, avec la formation d'un kyste folliculaire, les symptômes n'apparaissent en aucune façon, la femme ne connaît même pas son développement. Cependant, avec une nature récurrente, le kyste peut provoquer l'apparition de retards de menstruation, provoquer des douleurs dans le bas-ventre, en combinaison avec une violation du fond hormonal, provoquer l'infertilité.

Pour diagnostiquer un tel kyste ovarien, une échographie est utilisée, une palpation à deux mains lors d'un examen gynécologique, une dopplerographie, une laparoscopie diagnostique d'urgence. Si un tel kyste est détecté, le traitement consiste en une tactique d'attente pendant 2 mois, puis, en l'absence de dynamique positive, une thérapie anti-inflammatoire et hormonale est effectuée. En cas de complications, telles que rupture ou torsion du kyste ovarien, une laparoscopie d'urgence du kyste ovarien est indiquée, avec ablation et examen histologique des tissus pathologiques.

Les kystes folliculaires représentent 80% de tous les néoplasmes kystiques chez les femmes. De plus, quel que soit l'âge de la femme, il peut apparaître chez les filles à la puberté et chez les femmes en préménopause, mais le plus grand nombre de cas d'apparition d'un tel kyste est enregistré chez les femmes en âge de procréer. Ces néoplasmes peuvent se dissoudre d'eux-mêmes dans les 2-3 cycles menstruels, ne jamais devenir malins (ne pas conduire à l'oncologie), mais peuvent entraîner des complications sous la forme d'une rupture ou d'une torsion des jambes du kyste.

Causes d'occurrence

La principale raison du développement d'un kyste folliculaire est le manque d'ovulation chez une femme dans le cycle menstruel actuel, qui est le plus souvent causé par un trouble hormonal. Cependant, même chez une femme en bonne santé, tous les cycles menstruels ne peuvent pas produire d'ovulation. Par conséquent, les raisons du développement de kystes fonctionnels, tels que le kyste du corps jaune de l'ovaire droit ou gauche, le kyste folliculaire - il peut y avoir, en plus de l'insuffisance hormonale, plusieurs autres.

Au 19ème siècle, chez les femmes après 40 ans qui n'avaient pas d'enfants, les kystes ovariens étaient appelés maladie de l'eau, considérée comme incurable. Au début du XXe siècle, seules les maladies infectieuses inflammatoires des appendices utérins et les perturbations de la fonction hormonale des ovaires étaient considérées comme les causes de l'apparition de néoplasmes kystiques fonctionnels.

En 1972, une théorie est apparue sur l'auto-programmation de la mort cellulaire au niveau génétique - l'apoptose, et les experts ont commencé à étudier la relation entre les troubles hormonaux, le dysfonctionnement ovarien et l'apoptose comme principales raisons de la croissance des tumeurs chez les femmes. Une autre théorie des causes des kystes ovariens est apparue, expliquant leur développement par des troubles hormonaux génétiques.

À ce jour, pour déterminer la direction du traitement d'un kyste folliculaire chez une femme, ainsi que pour développer des tactiques de thérapie préventive, les médecins devraient considérer les raisons étudiées suivantes de leur croissance:

  • Une étude d'une femme pour les IST, car les infections latentes peuvent être asymptomatiques (chlamydia chez la femme, mycoplasmose, uréeplasmose, gonorrhée, etc.)
  • Changements naturels liés à l'âge dans le contexte hormonal - chez les filles à la puberté, chez les femmes ménopausées (voir médicaments non hormonaux pour la ménopause, médicaments hormonaux pour la ménopause)
  • Processus inflammatoires dans les appendices utérins - salpingoophorite, oophorite, salpingite. Ces maladies peuvent parfois être de nature tuberculeuse, cependant, le diagnostic de tuberculose des organes génitaux féminins dans notre camp est difficile et ignoré par la plupart des gynécologues, et donne également souvent de faux résultats négatifs dans un processus de tuberculose lent dans les trompes de Fallope. Mais de nombreuses jeunes femmes ne peuvent pas tomber enceintes précisément à cause d'une obstruction des trompes de Fallope causée à la fois par la tuberculose et d'autres infections.
  • Hyperstimulation de l'ovulation avant la FIV (voir les effets négatifs de la FIV), ainsi que le traitement à long terme de l'infertilité avec des médicaments hormonaux et des stimulants de l'ovulation (voir l'utérus au bore pour la conception)
  • Changements pathologiques du système endocrinien, troubles de la régulation neuroendocrine, qui conduisent à une hyperestrogénie
  • Dysfonctionnements ovariens, qui peuvent également survenir après un avortement (conséquences)
  • Stress psycho-émotionnel à long terme

Aussi étrange que cela puisse paraître, la principale cause de l'apparition de troubles hormonaux chez une femme est un changement dans les fonctions du cortex cérébral. Lorsqu'une jeune femme ou une jeune fille a un sentiment ou une pensée important (un sujet dominant), le plus souvent une pensée lourde qui ronge et déprime une femme, mais elle revient constamment vers elle, provoquant ainsi l'activité d'une zone particulière du cerveau.

Comme vous le savez, le cerveau humain a une activité électrique, et cette partie du cerveau, avec une sensation ou une pensée négative constante, provoque l'activation ou l'excitation des centres nerveux adjacents qui remplissent des fonctions complètement différentes, y compris la fonction de régulation du fond hormonal.

Cette pensée dominante avec une longue existence, comme on dit, avec un cycle, supprime progressivement l'activité d'autres centres nerveux, ce qui entraîne des perturbations hormonales, des troubles du sommeil, de l'agression, des réactions psycho-émotionnelles inappropriées négatives et, par conséquent, des kystes fonctionnels et d'autres maladies. Par conséquent, il est très important de fermer à temps certaines étapes de votre vie, de supprimer l'excès accumulé de sentiments négatifs, de profiter de chaque jour d'existence, en oubliant les mauvais du passé.

Comment apparaît un kyste folliculaire?

Chez les femmes en bonne santé avec un fonctionnement normal des organes reproducteurs, non gênées par des médicaments hormonaux ou la présence de facteurs provoquants, chaque cycle menstruel s'accompagne de la production de follicules. La plus mature et la plus active sert de base à la maturation de l'œuf, après la rupture de laquelle (la période d'ovulation est d'environ 10-15 jours du cycle), l'œuf est libéré et se déplace à travers les trompes de Fallope jusqu'à l'utérus.

À la place du follicule rompu, il y a un corps lutéal ou jaune - la glande endocrine temporaire. Cette formation lutéale est nécessaire à la production de progestérone et à la conception jusqu'à la formation du placenta, et si aucune grossesse ne s'est produite, avant le début des règles.

Si le follicule n'éclate pas, l'œuf reste à l'intérieur et le liquide folliculaire s'accumule dans la cavité, formant un kyste. L'augmentation de la taille d'un tel kyste ovarien est due à la fuite de sérum sanguin dans la cavité du kyste à travers les parois des vaisseaux sanguins, ainsi qu'à la sécrétion continue de cellules épithéliales granulaires.

Les symptômes d'un kyste folliculaire

Les symptômes d'un kyste dépendent principalement de son activité hormonale et des maladies concomitantes des organes pelviens - annexite (salpingite, ovarite, voir symptômes et traitement de l'inflammation des appendices), endométriose, fibromes utérins, etc. Avec une production intensive d'œstrogènes par un kyste hormonal actif, les symptômes peuvent se manifester par une douleur bas-ventre, saignements abondants pendant les règles, chez les filles au début de la puberté.

Cependant, des kystes hormonaux inactifs jusqu'à 4 cm peuvent se développer asymptomatiquement et se dissoudre sans laisser de trace pendant 2-3 cycles menstruels, qu'une femme ne remarque pas sa formation ou sa disparition. Un kyste plus gros de 6 à 10 cm peut être accompagné des symptômes suivants:

  • Menstruations longues et abondantes
  • Écoulement sanglant entre les menstruations, après les rapports sexuels
  • Violation du cycle, menstruations retardées, menstruations douloureuses
  • Douleur dans le bas de l'abdomen, une sensation de lourdeur, une sensation de plénitude dans la région inguinale, à droite ou à gauche, selon l'emplacement du kyste
  • La douleur et l'inconfort s'intensifient dans la 2ème phase du cycle menstruel, après un effort physique, après un rapport sexuel, une longue marche, avec des mouvements brusques (culbute, flexion, virage serré)
  • La perturbation du fond hormonal peut être attribuée à des changements de température basale (température dans l'anus le matin), dans la 2e phase du cycle (à partir de 14 jours), elle devrait être supérieure à 37,1 C, et avec des changements hormonaux et la présence d'un kyste, elle peut être inférieure à 36,8 C.

Selon les symptômes et les signes, le kyste folliculaire de l'ovaire gauche n'est pas différent du kyste de l'ovaire droit. L'opinion existante selon laquelle le développement de néoplasmes kystiques dans l'ovaire droit est plus courant que dans la gauche est un mythe, car il n'y a aucune preuve fiable pour étayer cette.

Selon les statistiques enregistrant les cas de kystes ovariens, le kyste folliculaire de l'ovaire droit se forme aussi souvent que l'ovaire gauche. Il y a une opinion que l'ovaire droit est plus actif, des follicules plus dominants s'y forment, car il est alimenté en sang plus intensément en raison de la connexion directe de l'aorte et de l'artère principales, et l'ovaire gauche est alimenté par un détour de l'artère rénale.

Cela reste un sujet de débat, car il n'y a aucune preuve à l'appui de la plus grande probabilité de développer un kyste dans l'ovaire droit. En effet, l'apoplexie de l'ovaire droit se produit 2 à 3 fois plus souvent, et cela est dû à une cause naturelle - sa proximité de l'aorte et un apport sanguin plus intense, mais la fréquence de formation des kystes est la même dans les deux ovaires.

Mais une image typique des symptômes d'un kyste folliculaire de l'ovaire droit peut ressembler à des signes cliniques d'inflammation de l'appendice. Les mêmes douleurs sur le côté droit, et lorsque le kyste rompt les mêmes symptômes d'un abdomen aigu - parfois ils confondent l'établissement d'un vrai diagnostic. Mais les méthodes de diagnostic modernes différencient le diagnostic, l'essentiel est de le faire à temps.

Ces kystes sont sûrs du point de vue de l'absence de risque de malignité et de résorption possible même sans traitement. Cependant, dans certains cas, des complications telles que la rupture d'un kyste ou une torsion des jambes peuvent survenir, ce sont des conditions assez dangereuses dans lesquelles des soins médicaux d'urgence sont nécessaires.

Signes de rupture du kyste folliculaire ovarien

Si une femme a un kyste folliculaire avec des symptômes, est grande, alors pendant l'activité physique, les rapports sexuels et également pendant la grossesse, il existe un risque de rupture de la capsule kystique, de nécrose du tissu ovarien, de torsion de la jambe et même d'apoplexie ovarienne (rupture) avec saignement intrapéritonéal. Dans de tels cas, un traitement chirurgical urgent du kyste folliculaire est nécessaire..

Avec une chute, un mouvement brusque, après un rapport sexuel, une torsion totale ou partielle est possible, quelle que soit la taille du kyste, tout en serrant le faisceau neurovasculaire de l'ovaire. Cependant, si une femme n'est pas protégée, de nombreux symptômes de rupture ou de torsion kystique sont très similaires à une grossesse tubaire ectopique qui a éclaté. Quels symptômes peuvent être lors de la torsion des jambes d'un kyste folliculaire:

  • Palpitations cardiaques - tachycardie, sensation de peur
  • Étourdissements, faiblesse générale
  • Baisse de la pression artérielle, sueurs froides
  • Pâleur de la peau
  • Nausées, vomissements, arrêt de l'activité intestinale
  • Une légère augmentation de la température corporelle
  • Douleur très intense d'une part - à droite ou à gauche, là où se situe le néoplasme, ni un changement de position, ni la paix ne contribuent à calmer la douleur.

Lorsque le kyste se rompt, une clinique de l'abdomen aigu se produit:

  • Évanouissement, vertiges, faiblesse
  • Chute de la pression artérielle, vomissements, nausées
  • Dague, douleur soudaine et perçante, provoquant un choc
  • Peau pâle ou cyanose (cyanose)

Si la rupture d'un kyste s'est produite près du vaisseau, des saignements peuvent survenir, puis les symptômes peuvent être complétés par les éléments suivants:

  • Somnolence, léthargie, faiblesse
  • Etat de choc
  • Palpitations en arrière-plan de basse pression

Ces conditions critiques sont très dangereuses et vous devez appeler immédiatement une ambulance, car un retard peut entraîner une péritonite purulente, une perte de sang grave, une anémie due à une perte de sang, des adhérences et une infertilité supplémentaire. Mais, les technologies progressives modernes réduisent ces risques, si la laparoscopie est effectuée en temps opportun lorsqu'un écart ou une torsion se produit, les complications sont minimisées.

Kyste ovarien folliculaire et grossesse

Si une femme a un kyste persistant (non résorbable dans les 2 mois), jusqu'à ce qu'elle se dissolve, cet ovaire ne peut pas participer au processus de conception, c'est-à-dire que cette période peut s'accompagner d'infertilité. Cependant, avec une ovulation normale dans l'autre ovaire, une grossesse devient probable. Et si la conception s'est produite pendant la grossesse, le kyste devrait régresser spontanément, dans de rares cas, le kyste folliculaire pendant la grossesse peut entraîner des complications et être une menace d'interruption de grossesse.

Aujourd'hui, les néoplasmes kystiques pendant la grossesse ne sont pas rares, et le plus souvent ne constituent pas une menace, cependant, il y a un tel point de vue que le kyste folliculaire et la grossesse sont une erreur de diagnostic ou un phénomène gynécologique évident, car ils ne peuvent pas être adjacents.

Cela s'explique par le fait que le corps d'une femme pendant la grossesse doit produire plus de progestérone que d'habitude, car il soutient la grossesse et participe à la formation d'une «place d'enfant». Pour cette raison, le corps jaune ne devrait pas fonctionner pendant 2 semaines comme dans la deuxième phase du cycle menstruel, mais pendant les 3 mois du premier trimestre. C'est le corps jaune qui peut se transformer en kyste, et se résout par la suite.

De plus, pendant la grossesse, une femme produit de façon intensive de la prolactine, qui inhibe la maturation de nouveaux follicules, empêchant le développement d'une nouvelle grossesse contre une grossesse existante. Par conséquent, il y a une opinion que pendant la grossesse, un kyste folliculaire est une erreur de diagnostic qui devrait être exclue et une autre explication devrait être recherchée pour la présence d'un néoplasme, potentiellement potentiellement dangereux.

Comment traiter un kyste folliculaire

  • Tactiques d'attente

Le plus souvent, lors du diagnostic d'un kyste folliculaire, le traitement se limite à une observation régulière et à une prise en charge attendue pendant 2-3 cycles, tandis que la dynamique de la taille du néoplasme doit être surveillée par échographie..

  • Traitement homéopathique, phytothérapie, remèdes populaires

Si le kyste ne mesure pas plus de 6 cm, il se résout en 2-3 mois, à la demande de la femme, ce processus de développement inverse du kyste peut être complété par un traitement par homéopathie, méthodes folkloriques (voir traitement des kystes ovariens avec remèdes populaires, homéopathie)

  • Physiothérapie moderne progressive

Pour stimuler la régression d'un tel kyste, le médecin peut référer le patient à des procédures physiothérapeutiques - ultraphonophorèse, magnétothérapie, électromagnétophorèse, phorèse SMT. Ces procédures modernes de physiothérapie progressive permettent la livraison indolore de médicaments aux tissus de l'hypophyse, des glandes surrénales, des ovaires, normalisant les processus métaboliques..

Dans le traitement des kystes ovariens récurrents (récurrents après un certain temps), des kystes persistants, il est très important de rétablir l'harmonie de l'activité cérébrale, pour aider une femme à former la bonne façon de penser. Une méthode de traitement telle que l'oxygénothérapie, c'est-à-dire l'oxygénothérapie, peut être effectuée avec la modulation des rythmes cérébraux du patient, ce qui contribue à la normalisation de processus tels que l'inhibition de l'excitation dans le cortex cérébral, et a également un effet curatif général. L'oxygène sature le cerveau, les tissus et les organes du patient de 30%, ce qui équivaut à une promenade en forêt de 2 heures.

  • Hormonothérapie, vitamine thérapie, traitement anti-inflammatoire

Les gynécologues recommandent de prendre des contraceptifs oraux pendant 2 mois, mais tous les médicaments hormonaux doivent être pris après des tests sanguins pour les hormones - FSH, LH, progestérone, œstrogène (voir les effets néfastes des contraceptifs oraux sur la santé d'une femme). En outre, le médecin peut prescrire une thérapie anti-inflammatoire, une thérapie vitaminique.

Bien sûr, si le néoplasme progresse, le diamètre sera supérieur à 8 cm, sa régression ne se produira pas dans les 3 mois, et en cas de kystes récurrents, les médecins insisteront sur la chirurgie. Le traitement chirurgical consiste en laparoscopie, décorticage des kystes, résection ovarienne ou suture de ses parois..

Facteur psychologique dans le traitement

En exprimant un tel diagnostic, de nombreuses femmes sont bouleversées et pensent comment traiter un kyste folliculaire. Pendant cette période, une femme ne doit pas paniquer, mais plutôt, par tous les moyens, vous devez essayer de vous calmer, de vous apaiser. Le slogan "toutes les maladies des nerfs" dans ce cas a une confirmation directe.

Dès que la femme se calme, il est possible de composer avec un événement défavorable dans la vie, le ressentiment, les sentiments internes disparaissent - ce problème disparaîtra également. Pour gagner la paix intérieure, la conviction que "Tout se passe comme il se doit" aide très bien. La philosophie d'un tel dicton est que si vous passez un tel test, vous en avez besoin maintenant pour apprendre quelque chose d'important et trouver ce dont vous avez besoin. Essayez de trouver positif dans tout ce qui vous entoure.

Dans l'agitation de la vie quotidienne, peu d'entre nous pensent que tout ce qui nous arrive est la conséquence de pensées négatives et du gaspillage de notre force énergétique, le système nerveux. Bien sûr, c'est facile à dire, mais cela vaut la peine d'essayer de changer votre attitude face à ce qui se passe, de moins vous énerver pour de petites choses, de ne pas vous mettre en colère, de pardonner l'insulte.

Vous pouvez au moins simplement vous dire constamment des phrases simples - affirmations, attitudes positives. Par exemple, "je suis complètement en bonne santé, mon corps s'est rétabli, je suis plein de force et d'énergie!" Vous pouvez trouver d'autres phrases similaires pour vous-même et les répéter plusieurs fois par jour. Cela donne des résultats incroyables..

Qu'est-ce qu'un kyste folliculaire?

Un kyste folliculaire est un néoplasme qui apparaît à l'emplacement d'un follicule en train de mûrir. Elle survient en raison de troubles hormonaux, accompagnés d'un manque d'ovulation. Un kyste peut contribuer à retarder les menstruations et affecter la capacité d'une femme à fertiliser.

Ce que c'est?

Un kyste folliculaire en gynécologie est appelé fonctionnel. Il est considéré comme moins dangereux par rapport aux autres types de kystes. Sa particularité est la possibilité d'une résorption indépendante. Le kyste fait référence à des néoplasmes d'origine bénigne. Le plus souvent, il se forme sur l'un des ovaires, mais peut affecter les deux à la fois..

Une fois que le follicule a atteint une taille de 18 mm, il est prêt à se rompre. Le processus de destruction de sa coquille est appelé ovulation. Pour que cela se produise, une libération puissante du niveau de LH dans le corps est nécessaire. Si cela ne se produit pas, le follicule est emporté ou se transforme en kyste. Après cela, la phase lutéale se produit, après quoi les menstruations surviennent. Dans ce cas, la grossesse devient impossible, car l'ovule ne peut pas quitter le follicule.

Les raisons

Les processus qui ont lieu dans le corps féminin sont régulés par les hormones sexuelles. Ils sont produits par les glandes surrénales, les appendices et l'hypophyse. Les niveaux d'hormones changent tout au long du cycle. Avec un déséquilibre hormonal, un kyste folliculaire se développe. Les raisons de son apparition comprennent:

  • facteur héréditaire;
  • utilisation à long terme de médicaments hormonaux;
  • maladies infectieuses et inflammatoires;
  • perturbations du système endocrinien;
  • la ménopause et la puberté;
  • stress sur le corps;
  • manque de vie sexuelle.

Les femmes ayant une structure multifolliculaire des ovaires sont sujettes au développement de kystes. Cette caractéristique est considérée comme congénitale. Il se caractérise par une croissance intensive de nombreux follicules au cours de la première phase du cycle. Mais loin de tous, l'œuf est capable de fécondation.

Symptômes

L'intensité de la manifestation du néoplasme dépend de sa taille et des pathologies associées. Si le volume du kyste est petit, la femme ne remarque aucun changement dans sa santé. Le diagnostic est basé sur les résultats de l'échographie. Avec une augmentation des kystes ovariens, les symptômes suivants apparaissent:

  • sensations pressantes dans le bas-ventre;
  • syndrome douloureux, céder dans la jambe en marchant;
  • repérage qui n'est pas associé aux jours critiques;
  • inconfort pendant l'intimité;
  • température basale plus basse;
  • changement dans la durée des menstruations;
  • augmentation du volume sanguin.

Rupture d'un kyste ovarien folliculaire

Avec une détection précoce, le kyste folliculaire ne nuit pas à la santé de la femme. Mais dans certaines circonstances, une rupture de néoplasme peut survenir. Dans ce cas, le contenu du kyste pénètre dans le péritoine. En gynécologie, ce processus est appelé apoplexie. Les facteurs suivants le provoquent:

  • effort physique intense;
  • processus inflammatoire dans le bassin;
  • rapports sexuels intenses;
  • anomalies du système digestif.

À la suite de la rupture du kyste, une douleur aiguë apparaît dans le bas-ventre. Elle peut s'accompagner d'une perte de conscience ou d'une forte augmentation de la pression artérielle. Dans certains cas, des nausées et des vomissements se produisent. La découverte de saignements internes est indiquée par la pâleur de la peau et un état affaibli. En cas de rupture de néoplasme, une hospitalisation immédiate est requise.

Hémorragie kystique

Lorsque le kyste se rompt, l'appendice lui-même peut en souffrir. Le sang pénètre non seulement dans le péritoine, mais aussi dans l'ovaire endommagé. Dans ce cas, le risque de complications augmente. En plus de la lourdeur dans la région sus-pubienne, une fausse envie d'uriner et des selles apparaissent.

Signes de torsion du kyste folliculaire ovarien

Le kyste folliculaire est dangereux non seulement par rupture, mais également par torsion de la jambe. Ceci est facilité par une forte pression dans la cavité abdominale. Cela se produit dans les cas suivants:

  • remplissage fréquent de la vessie;
  • flatulence;
  • grossesse;
  • activité physique intense ou mouvement brusque;
  • muscles abdominaux affaiblis;
  • kyste allongé.

La torsion des kystes peut déclencher le développement d'adhérences. Ce processus entraîne souvent un déplacement des ovaires ou de l'utérus. Dans certains cas, une flexion de l'utérus se développe. Selon les statistiques, à la torsion, les kystes de taille moyenne sont les plus localisés. Les petites formations disparaissent assez rapidement et les grandes - immobiles.

Le symptôme le plus courant de torsion est une douleur aiguë au site du néoplasme. Il provoque un malaise et limite l'activité physique. D'autres signes du processus pathologique comprennent:

  • Respiration rapide;
  • blanchiment de la peau;
  • augmentation de la température corporelle;
  • tension dans la cavité abdominale;
  • urination fréquente;
  • augmentation de la soif;
  • repérage de l'appareil génital;
  • augmentation de la température corporelle.

Diagnostique

Un kyste folliculaire est diagnostiqué uniquement dans les murs d'un établissement médical. En cas de suspicion, un examen de routine est effectué. La tumeur est facilement détectée par palpation. L'échographie en gynécologie est d'une importance particulière. La procédure vous permet de déterminer l'emplacement exact et la taille du kyste. L'échographie Doppler vous permet d'évaluer le débit sanguin. Pour faire le diagnostic le plus précis, il est nécessaire d'évaluer l'image actuelle en dynamique. Les signes d'écho de la formation kystique comprennent:

  • kyste de plus de 30 mm;
  • le flux sanguin pathologique n'est pas visualisé;
  • le contenu du kyste est anéchoïque, avec une structure uniforme.

La présence d'un processus inflammatoire est mise en évidence par une augmentation des globules blancs dans le sang. Pour clarifier le diagnostic, dans de rares cas, une laparoscopie ou une IRM est réalisée. Pour exclure la malignité du néoplasme, une analyse doit être effectuée pour déterminer le marqueur tumoral C125. Vous devrez également effectuer une étude qui détecte le niveau d'oestrogène dans le sang.

Kyste folliculaire pendant la grossesse

Un kyste folliculaire se développe souvent pendant la période de grossesse. Elle survient immédiatement après l'ovulation, avant même l'implantation de l'embryon dans la cavité utérine. La taille maximale du néoplasme est de 55 mm. Elle ne représente pas un préjudice important à la santé de l'enfant. Mais une femme doit limiter son activité afin d'éviter la rupture d'un kyste. Avec un résultat favorable, il se résout indépendamment.

Comment traiter un kyste folliculaire ovarien?

Le traitement des kystes folliculaires implique la combinaison d'une thérapie médicamenteuse et d'une intervention chirurgicale. Lors du choix d'une technique, le médecin part du degré de négligence du problème, de l'âge du patient et des maladies associées.

La pharmacothérapie consiste à prendre des anti-inflammatoires non stéroïdiens et des médicaments hormonaux. Le plus souvent, le kyste se dissout complètement en 1 à 3 cycles menstruels. Pendant le traitement, il est recommandé de s'abstenir de rapports sexuels actifs et d'efforts physiques sévères. Dans les premiers jours, il est conseillé de se reposer. Apport supplémentaire recommandé de complexes vitaminiques.

Les remèdes populaires ne sont de préférence pas utilisés. Certaines herbes contiennent des phytohormones végétales. Leur apport peut contribuer à la croissance de la formation kystique. L'utilisation d'un bouillon de sauge est particulièrement dangereuse.

Opération

Dans certains cas, avec le développement d'un kyste, la chirurgie est indispensable. L'opération évite les complications et maintient la fertilité. Il est nécessaire dans les cas suivants:

  • manque de dynamique positive lors de la prise de médicaments;
  • le développement de complications graves;
  • le patient est à la puberté.

Lors du choix d'une méthode d'intervention chirurgicale, le volume du kyste et sa localisation sont pris en compte. Si le nœud est grand, une laparotomie est effectuée. Avec de petits kystes, la laparoscopie est indiquée. Ce type d'opération est moins traumatisant, mais a une petite zone d'accès. Après avoir effectué une telle opération, une femme peut reprendre ses activités habituelles après 3-4 jours. En cas de saignement important ou de septicémie, l'ovaire ou sa partie endommagée peut être retiré. En période postopératoire, les recommandations suivantes doivent être respectées:

  • exclure tout effet thermique (bain chaud, sauna, bain, etc.);
  • abandon temporaire des relations intimes;
  • restriction d'haltérophilie;
  • restriction de l'activité physique;
  • visite chez le gynécologue 1 fois en 3 semaines.

Pour accélérer la récupération de l'organisme, les procédures physiothérapeutiques sont les bienvenues. Pour éviter la formation d'adhérences, il est nécessaire de réaliser une électrophorèse avec Lidase. Il vise à éliminer le foyer de l'inflammation. Le cours de traitement comprend 10 procédures. Une alternative efficace à l'électrophorèse est la magnétothérapie. Un sommeil sain et un repos modéré sont tout aussi importants pendant la période de récupération..

Prévision et prévention

Le traitement des petits kystes folliculaires n'est pas pratiqué. Ces néoplasmes disparaissent d'eux-mêmes avec l'avènement des menstruations..

Si le kyste folliculaire ne disparaît pas pendant une longue période, sa taille peut augmenter. Dans ce cas, la prévision est moins favorable..

Pour prévenir les néoplasmes, il est nécessaire de respecter des mesures préventives. Ils sont primaires et secondaires. Dans le second cas, il s'agit de prévenir les rechutes. Les principes fondamentaux de la prévention primaire comprennent:

  1. L'utilisation d'une contraception barrière évite les infections génitales.
  2. Des visites préventives annuelles chez le gynécologue contribuent à la détection rapide des problèmes gynécologiques.
  3. Le respect des principes d'un mode de vie sain renforce le corps, augmentant sa résistance à diverses maladies. Cela réduit le risque de kystes folliculaires..
  4. L'élimination rapide des situations stressantes aide à éviter les fluctuations hormonales qui contribuent à la croissance des néoplasmes dans les organes reproducteurs.
  5. L'acceptation de médicaments à base d'hormones très efficaces n'est autorisée qu'après consultation d'un spécialiste. Sinon, des problèmes hormonaux peuvent survenir..

Malgré la relative sécurité du kyste folliculaire, il ne faut pas l'ignorer. En cas de symptômes de pathologie, consultez un médecin. Plus un kyste est détecté tôt, plus la probabilité d'éviter des conséquences indésirables est élevée. Afin de constater des écarts dans la régularité du cycle dans le temps, il est recommandé de maintenir un calendrier spécial.

Kyste ovarien folliculaire

Kyste ovarien folliculaire (kyste fonctionnel, kyste de rétention) - une formation bénigne de tissu ovarien, qui est formée à partir d'un follicule néovulé.

Le processus de maturation folliculaire (folliculogenèse) commence dans la période prénatale du développement intra-utérin (la période allant du moment de la formation du zygote à la 40e semaine) et se termine après le début de la ménopause. Chaque follicule se compose d'un ovule entouré d'une couche de cellules épithéliales et de deux couches de tissu conjonctif. Une partie des follicules traverse toutes les étapes de la maturation et participe à l'ovulation, les follicules restants meurent des suites de l'apoptose. Avec le début de l'ovulation, le follicule le plus grand et le plus mature se rompt de sorte qu'un ovule mature le quitte, suivi d'un transfert dans la trompe de Fallope. Après l'ovulation, un corps jaune se forme à partir du follicule, qui produit de la progestérone. La progestérone ne permet pas le rejet prématuré de la couche fonctionnelle de l'endomètre et le début des menstruations. Si l'ovule ne féconde pas, le corps jaune cesse de fonctionner, le niveau de progestérone diminue et les menstruations commencent. En violation de ce processus, l'œuf ne quitte pas le follicule, le liquide folliculaire s'y accumule, en raison duquel le follicule grossit, se transformant en kyste, l'œuf à l'intérieur meurt. Au cours d'une augmentation du kyste folliculaire ovarien, ses parois deviennent plus minces en raison de l'atrophie cellulaire.

Les petits kystes folliculaires, en règle générale, ne montrent rien et peuvent être détectés lors du diagnostic pour une autre raison. Avec des kystes de 5 cm ou plus, le patient ressent une gêne dans la région iliaque. De plus, les gros kystes ovariens folliculaires peuvent provoquer des irrégularités menstruelles et inhiber la conception. Cela est dû au fait que la surface du kyste produit des œstrogènes, qui contribuent également à la croissance de la muqueuse interne de l'utérus, ce qui peut entraîner des saignements intermenstruels. Le danger de malignité du kyste folliculaire ovarien, c'est-à-dire sa transformation d'une formation bénigne en une formation maligne, est minime.

Le plus souvent, un kyste folliculaire ovarien est diagnostiqué chez les femmes en âge de procréer (18–45 ans), moins fréquemment observé pendant la préménopause, et dans certains cas, il peut être congénital. Chez les filles en période prépubère, la formation d'un kyste ovarien folliculaire peut être associée à un développement prématuré.

Les violations du cycle menstruel (algoménorrhée, dysménorrhée, ménorragie, ménométrorragie), l'avortement, l'infertilité peuvent devenir des complications du kyste ovarien folliculaire.

Dans la structure générale de tous les kystes ovariens, les follicules se rencontrent le plus souvent (environ 80% des cas). La localisation du kyste folliculaire est unilatérale. Un néoplasme peut être résolu de lui-même au début de la prochaine menstruation ou pendant plusieurs cycles menstruels, ce qui est dû à la normalisation du contexte hormonal et / ou de l'état psycho-émotionnel de la femme.

Causes des kystes ovariens folliculaires et facteurs de risque

La principale cause des kystes ovariens folliculaires sont les troubles neuroendocriniens, qui contribuent au développement du cycle menstruel anovulatoire (monophasé). Les facteurs de risque comprennent:

  • surmenage physique et psycho-émotionnel;
  • processus infectieux et inflammatoires dans le corps;
  • Troubles endocriniens;
  • les infections sexuellement transmissibles;
  • avortement médicamenteux;
  • utilisation incontrôlée de contraceptifs;
  • traitement de l'infertilité (hyperstimulation de l'ovulation);
  • changements hormonaux (puberté, médicaments contenant des hormones, ménopause).

La forme congénitale du kyste folliculaire ovarien se produit, en règle générale, sous l'influence des œstrogènes d'une femme enceinte sur le développement du fœtus.

Formes de la maladie

Selon les caractéristiques du cours, les kystes ovariens folliculaires sont répartis comme suit:

  • la rétention, caractérisée par une résolution indépendante;
  • persistante, dans laquelle il n'y a aucun signe de régression pendant plusieurs mois;
  • récurrente, c'est-à-dire reformatée.

De plus, les kystes ovariens folliculaires peuvent être congénitaux et acquis..

Par la présence de complications - simples et compliquées.

Symptômes d'un kyste ovarien folliculaire

Le tableau clinique d'un kyste ovarien folliculaire dépend de l'activité hormonale du kyste, ainsi que de la présence d'une pathologie concomitante chez la patiente (endométriose, annexite, fibromes utérins, etc.). Dans le cas d'un petit kyste ovarien folliculaire (jusqu'à 5 cm) qui ne produit pas activement d'hormones, les manifestations cliniques de la maladie peuvent être absentes. De tels kystes ovariens folliculaires sont une découverte accidentelle lors d'un examen préventif de routine ou lors du diagnostic d'une autre pathologie.

Le plus souvent, un kyste ovarien folliculaire est diagnostiqué chez les femmes en âge de procréer (18–45 ans), moins fréquemment observé pendant la préménopause et, dans certains cas, peut être congénital.

Symptômes d'un gros kyste ovarien folliculaire:

  • douleurs dans le bas de l'abdomen dues à la pathologie qui apparaissent dans la seconde moitié du cycle menstruel et s'intensifient lors des rapports sexuels, des mouvements brusques, de l'activité physique;
  • une sensation de lourdeur, d'inconfort dans la région inguinale (à droite ou à gauche, selon l'ovaire du kyste folliculaire);
  • température basale du corps de 36,8 ° C et inférieure dans la seconde moitié du cycle menstruel;
  • écoulement vaginal intermenstruel peu abondant;
  • repérage de l'appareil génital après les rapports sexuels;
  • cycle menstruel irrégulier;
  • menstruations excessivement longues et lourdes;
  • tentatives infructueuses de tomber enceinte sur plusieurs cycles.

Diagnostique

Lors du diagnostic des kystes folliculaires ovariens, des plaintes et une anamnèse sont collectées, ainsi qu'un examen, comprenant:

  • examen gynécologique (avec un examen bimanuel, un néoplasme mobile moins douloureux arrondi est ressenti sur le côté et l'avant de l'utérus);
  • test sanguin pour les hormones sexuelles (hormone lutéinisante, hormone folliculo-stimulante, estradiol, progestérone);
  • diagnostic échographique des organes pelviens (un kyste sphérique à chambre unique est trouvé, rempli de contenu homogène, de 3 à 8 cm et parfois plus);
  • dopplerométrie des vaisseaux du bassin (à la périphérie, des zones à débit sanguin ralenti sont détectées).

Dans certains cas, une laparoscopie diagnostique peut être nécessaire..

Un diagnostic différentiel est nécessaire avec les kystes ovariens, la grossesse extra-utérine, la malignité ovarienne, les maladies inflammatoires du système génito-urinaire, l'appendicite aiguë.

Traitement des kystes folliculaires ovariens

Avec un petit kyste ovarien folliculaire, le traitement n'est généralement pas nécessaire. Ces kystes disparaissent généralement d'eux-mêmes au cours de plusieurs cycles menstruels, sans entraîner de conséquences négatives..

Si un kyste folliculaire ovarien plus gros est détecté, ce qui ne pose pas de problème en termes de développement de complications, les tactiques d'attente sont souvent justifiées. La patiente est surveillée pendant deux mois avec une échographie pour surveiller l'état du kyste ovarien folliculaire. Si pendant cette période il n'y a pas de dynamique positive, un traitement conservateur est prescrit.

Le traitement médicamenteux des kystes ovariens folliculaires comprend l'utilisation de médicaments anti-inflammatoires et la correction hormonale à l'aide de contraceptifs oraux. Pour accélérer le développement inverse de la forme récurrente du kyste ovarien folliculaire, des procédures physiothérapeutiques sont présentées: électrophorèse, ultraphonophorèse, thérapie par amplipulse, effet thérapeutique avec un champ magnétique à basse fréquence constant ou alternatif, oxygénothérapie.

Avec un gros kyste folliculaire (plus de 8 cm), une augmentation rapide de sa taille, ainsi qu'une forme persistante de la maladie, un traitement chirurgical est recommandé. L'ablation du kyste ovarien folliculaire est généralement réalisée par une technique laparoscopique, ils recourent beaucoup moins souvent à la méthode de laparotomie.

La rupture d'un kyste ou la torsion de ses jambes sont des indications d'une intervention chirurgicale immédiate.

Le traitement chirurgical des kystes folliculaires non compliqués chez les femmes en âge de procréer consiste généralement en son décorticage (cystectomie). Pendant l'opération, la feuille antérieure du mésentère de la trompe de Fallope est disséquée, le kyste folliculaire est décollé de l'espace interconnecté avec suture ultérieure de ses parois.

Dans d'autres cas, lorsque des complications sont attachées, une partie de l'ovaire (résection ovarienne), l'ovaire entier (ovariectomie) ou l'ablation de l'ovaire avec la trompe de Fallope (annexectomie) peuvent être retirés.

Après un traitement chirurgical du kyste ovarien folliculaire, une thérapie de restauration est prescrite, qui consiste à utiliser des complexes vitaminiques (vitamine E, acide folique, acide ascorbique, etc.) et des médicaments nootropes pendant plusieurs mois après la chirurgie.

Étant donné que le facteur psycho-émotionnel est d'une importance non négligeable dans la survenue d'un kyste ovarien folliculaire, il peut être nécessaire pendant le traitement de stabiliser l'état psycho-émotionnel de la patiente.

Lorsque la grossesse survient, le kyste folliculaire ovarien est généralement résolu à la 15-20e semaine de grossesse. Dans ce cas, l'observation de l'état du kyste folliculaire ovarien par échographie est montrée. Si la taille du kyste dépasse 6 cm et que le kyste n'a pas tendance à diminuer, une intervention chirurgicale peut être envisagée pour prévenir les complications..

Complications et conséquences possibles

Avec une grande taille du kyste ovarien folliculaire, ainsi que pendant la grossesse, il existe un risque de développer de graves complications: torsion des jambes du kyste ovarien, rupture de la capsule du kyste, nécrose du tissu ovarien, apoplexie ovarienne avec apparition ultérieure de saignements intrapéritonéaux.

La torsion des jambes du kyste ovarien se manifeste par une douleur intense dans la partie droite ou gauche de l'abdomen, qui ne disparaît pas, avec une augmentation de la fréquence cardiaque, une faiblesse croissante, des étourdissements, une diminution de la pression artérielle, une pâleur de la peau, des nausées et des vomissements. La température corporelle n'augmente pas ou augmente légèrement.

Dans environ 10 à 15% des cas, le kyste se rompt. Dans ce cas, il y a une forte douleur dans l'abdomen avec une intensité élevée, une pâleur ou une cyanose de la peau, des étourdissements, une faiblesse, une baisse de la pression artérielle, une tachycardie, des nausées et des vomissements, un état de choc est noté.

La rupture d'un kyste ou la torsion de ses jambes sont des indications d'une intervention chirurgicale immédiate.

Les autres complications du kyste ovarien folliculaire peuvent être des irrégularités menstruelles (algoménorrhée, dysménorrhée, ménorragie, ménométrorragie), interruption de grossesse, infertilité.

Prévoir

Le kyste folliculaire ovarien dans la plupart des cas se résout de lui-même, mais même avec de gros kystes, avec le bon traitement, le pronostic est favorable.

La prévention

Afin de prévenir l'apparition de kystes ovariens folliculaires, il est recommandé:

  • diagnostic et traitement en temps opportun des maladies qui peuvent contribuer au développement de tumeurs;
  • examens préventifs réguliers par un gynécologue;
  • éviter un stress physique et psycho-émotionnel excessif;
  • activité physique suffisante;
  • régime équilibré.