Principal

Hydronéphrose

Mictions fréquentes chez les femmes: ce qu'il est important de savoir

Une miction fréquente chez la femme est un symptôme du développement d'un processus inflammatoire ou infectieux. Par conséquent, même si l'envie n'a augmenté que pendant la journée, et aller aux toilettes n'est pas douloureux, il est recommandé de consulter immédiatement un médecin. Le patient doit se voir prescrire des tests de laboratoire et instrumentaux. Selon leurs résultats, le thérapeute se référera à un néphrologue, gynécologue, endocrinologue, urologue. Dans certains cas, un chirurgien peut être nécessaire..

Une femme souffre de mictions fréquentes: comment l'expliquer

La miction fréquente chez les femmes est l'apparition de pulsions toutes les 2-3 heures. Avec un régime de consommation standard, cela ne devrait pas se produire plus de 5 à 9 fois. En présence de pathologie, un volume différent d'urine peut être libéré, le processus est douloureux et le désir d'aller aux toilettes ne recule pas, même la nuit.

Description des symptômes principaux et secondaires

La violation de la miction inquiète au moins une fois dans la vie de 70% des femmes. Dans ce cas, l'inconfort et la douleur dans le bas-ventre ou le dos peuvent ne pas être ressentis. Afin de reconnaître immédiatement la maladie, il est recommandé de faire attention à la couleur, la densité, l'odeur de l'urine. Tout changement signale l'apparition d'une infection, d'une inflammation, d'une infection fongique.

Si vous ignorez la pathologie pendant longtemps, ce qui est un signe de maladie génito-urinaire, des symptômes concomitants ou secondaires apparaissent progressivement. Grâce à eux, vous pouvez diagnostiquer avec précision dès le premier rendez-vous.

Un appel urgent à un médecin nécessite une femme présentant les symptômes suivants:

  • douleur, brûlure, douleur pendant et à la fin de la miction;
  • faux désirs lorsque la miction est très faible;
  • augmentation de la température;
  • nausées, vomissements, douleurs abdominales, manque d'appétit;
  • saignement utérin (non mensuel);
  • échec du cycle;
  • écoulement de fromage copieux;
  • écoulement de pus du vagin ou de l'urètre;
  • éruption cutanée sur les lèvres;
  • diminution de la libido.

De plus, dans certains cas, il y a une sensation de corps étranger dans la région pelvienne. Après avoir levé des poids ou fait de l'exercice, cela commence à faire mal et à tirer désagréablement le bas du dos, une fuite d'urine est possible.

Liste des raisons possibles

Les causes des mictions fréquentes chez les femmes peuvent être variées. L'hyperactivité de la vessie se développe dans le contexte de maladies infectieuses, sexuellement transmissibles, inflammatoires et fongiques. Il existe également des facteurs physiologiques pour l'apparition du symptôme. Dans ce cas, l'écart est temporaire et non traité.

N'excluez pas la réaction de l'organisme à la prise de certains médicaments qui ont un effet diurétique. Avec l'oedème, l'hypertension, les décoctions diurétiques et les diurétiques sont souvent prescrits. Dans ce cas, la miction devient plus fréquente le soir.

Pathologie

Une miction indolore et fréquente peut signaler de nombreux problèmes dans le corps féminin. Par conséquent, même s'il n'y a pas de symptômes supplémentaires, vous devriez consulter un gynécologue. Les principales raisons sont divisées en 3 grands groupes:

  1. Pathologie du système urinaire. Les femmes sont sujettes aux maladies infectieuses et inflammatoires en raison de l'urètre anatomiquement petit et large, à travers lequel les bactéries pénètrent facilement. Raisons principales:
    • cystite;
    • l'urétrite;
    • pyélonéphrite;
    • formation de tartre;
    • hyperactivité de la vessie, faiblesse musculaire;
    • perturbation du sphincter.
  2. Maladies gynécologiques. Avec un changement de la taille de l'utérus, l'apparition de néoplasmes, de pression sur la vessie ou son déplacement se produit. Dans la vieillesse, ce symptôme s'accompagne souvent d'incontinence en raison d'une diminution du tonus. La pathologie conduit à une violation de la miction:
    • fibromes utérins;
    • prolapsus utérin.
  3. Maladies endocriniennes. La polyurie est l'un des premiers symptômes qui signalent un dysfonctionnement de la glande thyroïde. Dans ce groupe, il existe deux raisons principales pour le développement d'un signe pathologique:
    • Diabète;
    • diabète insipide.

Facteurs physiologiques

La miction fréquente chez les femmes sans douleur a des causes physiologiques. Dans ce cas, l'envie ne se fait sentir que pendant la journée. Facteurs provoquant la polyurie:

  1. Grossesse. Aux premiers stades, le symptôme apparaît en raison d'une augmentation de l'apport sanguin dans la région pelvienne. Au cours du dernier trimestre, une femme veut uriner même la nuit en raison d'un élargissement de l'utérus, qui appuie sur la vessie. De plus, un problème peut survenir après l'accouchement..
  2. Climax Pendant la ménopause, une femme âgée subit des changements hormonaux. Par conséquent, une polyurie temporaire se produit souvent..
  3. Stress. Avec une forte excitation, la respiration est perdue, le corps subit une privation d'oxygène, ce qui conduit au désir de visiter les toilettes. Surtout souvent, l'envie augmente le matin.
  4. Régime. Le symptôme se produit si pendant la perte de poids une fille augmente la quantité de liquide consommée. L'utilisation de pastèques, de concombres, de café, d'alcool et de boissons aux fruits fraîchement préparées provoque une activité de la vessie.

De plus, une vessie hyperactive se développe dans un contexte d'hypothermie. Elle provoque souvent une polyurie chez un enfant ou une personne âgée. Lorsque la température se normalise, le symptôme disparaît rapidement.

Examen du patient

Si des mictions fréquentes apparaissent, consultez un gynécologue ou un médecin local qui vous dirigera vers des tests de laboratoire et instrumentaux. Un spécialiste examinera la présence d'œdème, ressentira le bas-ventre et le dos, en apprendra davantage sur le régime de consommation d'alcool.

Les principaux tests nécessaires à un examen complet:

  1. Test sanguin général, qui détermine la présence d'un processus inflammatoire.
  2. Analyse d'urine pour la détection des impuretés protéiques, du mucus, du nombre de leucocytes, de la décoloration, de la densité et de la transparence de l'urine.
  3. Un test sanguin biochimique est effectué pour identifier les problèmes avec les reins et la glande thyroïde. Dans ce cas, il y a une augmentation du taux d'urée, de créatinine, d'acide urique, de glucose.
  4. Un frottis vaginal pour évaluer la microflore de la muqueuse, identifier les bactéries pathogènes, les champignons.
  5. L'échographie des organes pelviens est réalisée afin de prendre en compte l'augmentation, la déformation, le déplacement des sites tissulaires individuels, l'apparition de néoplasmes dans les organes du système urinaire.

Après les résultats des tests, la femme se rend chez un spécialiste qui déterminera le nom de la pathologie et prescrira une méthode de traitement. En cas de problèmes rénaux, un néphrologue est impliqué dans le traitement, en cas d'infections sexuellement transmissibles - un gynécologue, la pathologie de la vessie nécessite l'intervention d'un urologue, les problèmes thyroïdiens - d'un endocrinologue. Si un prolapsus utérin ou un néoplasme est détecté, une consultation avec un chirurgien est nécessaire.

Façons de normaliser les fonctions urinaires chez les femmes

Avec la polyurie physiologique, qui est temporaire, il est recommandé de réduire l'apport hydrique. Mais si, après le diagnostic, une maladie est détectée, une femme doit être traitée avec une thérapie conservatrice ou une intervention chirurgicale.

Médicaments et physiothérapie

Il est impossible de sélectionner indépendamment un schéma thérapeutique, car il est nécessaire de savoir exactement ce qui provoque l'hyperactivité de la vessie. Si vous ne suivez pas de traitement en temps opportun et ne buvez pas de pilules, le risque de passage de la maladie au stade chronique augmente, lorsqu'il est difficile de se débarrasser des symptômes pathologiques.

La méthode médicamenteuse comprend la prise des médicaments suivants:

  • des antibiotiques pour supprimer l'agent infectieux;
  • antispasmodiques pour éliminer la douleur pendant la miction;
  • pro et prébiotiques pour améliorer la microflore intestinale;
  • agents antifongiques pour éliminer la microflore fongique;
  • AINS pour éliminer l'inflammation et les brûlures, réduire la douleur;
  • analgésiques avec douleur intense;
  • antihistaminiques pour éliminer une réaction allergique aux sous-vêtements, au savon, aux produits d'hygiène intime;
  • complexes de vitamines pour améliorer la santé, restaurer l'immunité;
  • immunomodulateurs pour le traitement des maladies d'étiologie virale;
  • médicaments de désintoxication pour soulager les symptômes d'intoxication dans les maladies graves.

La physiothérapie est prescrite après la récupération pour renforcer l'immunité générale ou pendant la période de rémission de la pathologie révélée. Les principaux types de thérapie: électrophorèse, biogalvanisation, drainage sous vide, boue thérapeutique, massages, thérapie par l'exercice.

En outre, pour améliorer les propriétés protectrices du corps, vous pouvez suivre un cours d'homéopathie. Selon les critiques, "Acidum fluoricum" est préférable pour l'incontinence pendant la journée. Si la détérioration se produit le soir et la nuit, Arsenicum Album est recommandé..

Si la cause des mictions fréquentes est le prolapsus de l'utérus, il est recommandé de commencer à faire des exercices pour augmenter son tonus. Faites l'ensemble suivant tous les jours pendant 15 minutes: squats, un «pont», cambrant par un «chat», serrant et desserrant les muscles vaginaux et anaux. La gymnastique n'est pas pratiquée en présence d'un processus inflammatoire.

Régime alimentaire et de consommation

Avec des mictions fréquentes, il est nécessaire d'ajuster le régime alimentaire et de réduire l'apport hydrique. Si les causes du symptôme pathologique sont physiologiques, ces mesures élimineront le problème. Dans un autre cas, le régime est associé à des médicaments..

Il est recommandé de boire de l'eau propre plus souvent, mais en petites portions. Exclure des aliments diététiques à effet diurétique: concombre, melon, pastèque, persil, céleri, citron. Ne buvez pas de thé vert, de jus fraîchement pressé et de boissons aux fruits. Refuser l'alcool, qui provoque une rétention d'eau, un gonflement, augmente le désir d'aller aux toilettes.

Remèdes populaires

La miction fréquente chez les femmes qui passent sans douleur peut être arrêtée à l'aide de la médecine traditionnelle. La réception de décoctions à base de plantes empêchera la stagnation de l'urine, le développement d'un processus infectieux ou inflammatoire. Les recettes maison sont également utilisées en combinaison avec une thérapie conservatrice..

Pour le traitement des mictions fréquentes, utilisez les recettes simples et peu coûteuses suivantes:

  1. Pelure de grenade. Il faut le sécher, le moudre dans un moulin à café en poudre. Prenez une cuillère à soupe avant de diluer le mélange avec de l'eau. Le cours dure 5 jours.
  2. Sésame. Il peut être ajouté aux salades, viandes, pâtisseries. Quotidiennement recommandé d'utiliser 1 h une cuillerée de graines.
  3. Bourgeons de bouleau. Préparez 5 g de la plante dans un verre d'eau chaude. Le bouillon obtenu doit être bu trois fois par jour avant les repas.

Pour se débarrasser du symptôme à la maison, vous pouvez utiliser des infusions et des décoctions de busserole, de canneberges, d'airelles rouges, de camomille, de cynorrhodons.

La possibilité de complications et le pronostic du traitement

Des mictions fréquentes chez les femmes sans brûlures, démangeaisons et douleurs peuvent entraîner de nouveaux symptômes. Il est donc difficile de poser un diagnostic, en particulier lorsqu'une infection est attachée. Par conséquent, vous ne devez pas ignorer le problème. Au fil du temps, la fille commencera à souffrir des complications suivantes:

  • douleur à la miction;
  • désirs fréquents la nuit;
  • incontinence;
  • l'attachement à l'infection;
  • le développement d'une inflammation des reins, de la vessie, de l'urètre;
  • dysfonctionnement des ovaires;
  • colique rénale.

Aller aux toilettes toutes les 2 heures aggrave considérablement la vie d'une femme. Elle ne peut pas quitter la maison pendant longtemps, voyager, travailler tranquillement ou étudier. Une tension constante conduit au développement de névroses, de troubles du sommeil.

Mesures préventives

La prévention des mictions fréquentes consiste à observer des mesures pour empêcher le développement de maladies du système urinaire. Il est nécessaire de surveiller l'hygiène intime, de s'habiller en fonction de la météo afin d'éviter l'hypothermie. Une vie sexuelle saine avec un seul homme est recommandée, pendant les rapports sexuels avec un partenaire inconnu, vous devez vous protéger.

Si des démangeaisons, des douleurs, des brûlures surviennent pendant la miction, il est important de consulter immédiatement un médecin. Chaque année, il est conseillé de donner du sang et de l'urine pour une analyse générale, de maintenir un calendrier dans lequel il est nécessaire de marquer les jours de la menstruation.

Si une femme souffre souvent de maladies infectieuses, elle doit renforcer son immunité à l'aide de vitamines, de sport. Il est important de bien manger, de renoncer aux mauvaises habitudes et de surveiller son poids.

Il est impossible d'empêcher des changements dans le corps lors de changements hormonaux. Par conséquent, une femme doit être préparée au fait que pendant la grossesse ou la ménopause, elle devra visiter les toilettes plus souvent..

La miction fréquente devient un problème en raison duquel une femme ne peut pas travailler et se détendre normalement. Si les pulsions ne reculent pas la nuit, le patient ne dort pas suffisamment, devient nerveux, irritable. Pour se débarrasser de ce symptôme, il faut l'examiner attentivement. La cause de la pathologie peut être des maladies des reins, de la vessie, de l'utérus, des ovaires. Ce n'est qu'après avoir étudié la composition de l'urine, du sang, du frottis gynécologique que le médecin peut prescrire un traitement.

Mictions fréquentes chez les femmes la nuit ou ce qui aurait pu l'affecter

Les fonctions naturelles d'une personne aident le corps à non seulement exister en toute sécurité, mais aussi à éliminer les substances nocives du corps. L'urine n'est pas seulement un liquide traité qui a pénétré à l'intérieur, mais aussi un moyen d'éliminer toutes les toxines et oligo-éléments des aliments. De plus, il existe une technique de traitement avec son aide, mais s'il y a un problème avec la vessie, alors il n'est plus question d'utilité. Cela ne se manifestera pas nécessairement par de la douleur ou de la fièvre. Oui, et les maladies qui provoquent des mictions fréquentes chez les femmes la nuit et le jour sont nombreuses. Mais comment comprendre que la miction est devenue plus fréquente? Comment traiter, et surtout, quoi traiter dans cet état de choses?

Comment comprendre qu'un problème est survenu

Le mécanisme d'excrétion d'urine du corps est à la fois complexe et simple. Les caractéristiques physiologiques d'une personne permettent de vider l'urine aux moments où cela est nécessaire pour une personne, et s'il est déjà plein. Déclenche et transmet par réflexe au cerveau le désir. Chez les nourrissons, ce réflexe existe également, mais il faut s'habituer au pot pour un développement normal. En aucun cas, vous ne pouvez tolérer, car cela conduit à l'apparition de maladies. Mais je veux dire tous les jours, et pas une ou deux fois en plusieurs années. Après tout, il existe différents cas.

Une personne peut non seulement restreindre la miction aussi longtemps que possible, mais aussi parfois la provoquer. Afin de parler de l'augmentation des pulsions et des normes de ce processus, vous devez comprendre que chacune a ses propres caractéristiques, mais les fluctuations devraient être comprises entre 2 et 6 fois par jour. La miction fréquente chez les femmes sans douleur la nuit est la cause d'une maladie grave. Personne ne doit être vidé la nuit, mais à condition que la personne ne travaille pas pendant cette période et ne soit pas éveillée.

L'envie fréquente de déféquer est appelée pollakiurie. Pour son apparence, il doit y avoir une sorte d'élan, qui peut être appelé normal:

  • l'utilisation de formes posologiques qui favorisent l'excrétion de liquide du corps. Les tisanes provoquent également ce phénomène;
  • gel pendant le sommeil ou pendant les saisons froides;
  • si la femme est enceinte;
  • Il y avait une situation stressante, j'ai dû utiliser des sédatifs. Le plus souvent, les teintures à base de plantes (valériane ou agripaume) détendent non seulement les nerfs tendus, mais aussi d'autres systèmes et organes;
  • boire de l'alcool, du café. Ces substances contribuent à l'élimination des fluides;
  • régime conçu pour la perte de poids.

S'il y a au moins un de ces points, une miction fréquente la nuit est tout à fait naturelle et normale. Dès que vous reprenez un mode de vie normal, sans régime ni médicament, l'urine partira, comme prévu, sans pulsions nocturnes. Aucun traitement requis, aucun danger pour la vie.

Mouvement de l'intestin

Si une femme mène un mode de vie normal, ne suit pas de régime et n'utilise pas d'herbes, de médicaments, mais il y a un problème comme la miction fréquente la nuit chez les femmes - les raisons les plus décevantes. Il est clair que si l'envie et le processus de vidange de l'urine s'accompagnent de douleur, une visite chez le médecin sera en tout cas. Bien que de nombreuses femmes soient capables de supporter longtemps et de demander de l'aide alors qu'il n'est pas du tout possible de supporter.

Les choses sont toujours pires quand il y a un désir la nuit, mais sans douleur. Dans ce cas, personne ne soupçonnera même un problème de santé. Vous pouvez toujours justifier ce fait, par exemple, avec une tasse supplémentaire de thé ou de lait parfumé. En fait, il s'agit d'un écart par rapport à la norme et nécessite un traitement urgent. Étant donné que cela peut être l'une des maladies graves et dangereuses:

ProblèmeCauseMaladies
L'insuffisance rénale chroniqueUne telle maladie n'apparaît pas à partir de zéro. Plusieurs maladies et anomalies dans le corps peuvent provoquer l'apparition d'un à la fois. Dans les premiers stades n'a aucun signe. Il se développe asymptomatiquement. Gonflement, miction fréquente chez les femmes nuit et jour sont possiblesLe défaut est congénital ou acquis en raison d'une congélation fréquente; polykystique ou amylose; pierres et sable; pyélonéphrite et glomérulonéphrite
Problèmes en gynécologieÉtant donné que tous les organes sont situés les uns à côté des autres dans le bassin, il est tout à fait naturel que le processus inflammatoire capture les organes voisins, qui sont situés à côté de l'utérus et des ovaires.Fibromes, endométriose, kystes, prolapsus ou prolapsus de l'utérus et appendices
Système endocrinienAvec l'apparition des deux types de violations, un symptôme tel que la pollakiurie apparaît. Dans ce cas, l'urine devient pratiquement incoloreDiabète sucré et diabète insipide (diminution de la production de l'hormone vasopressine)

Processus pathologique dans le système urinaire

Les causes de la miction fréquente chez les femmes la nuit peuvent survenir en raison d'une infection de l'urètre et de celle-ci dans les organes pelviens. Malheureusement, le sexe féminin a des caractéristiques anatomiques, à cause desquelles le processus prend toujours une forme chronique et se produit également le plus souvent sans symptômes. Selon l'OMS, les femmes sont non seulement sensibles à ces types de maladies, mais elles tombent également beaucoup plus souvent malades que la moitié masculine de l'humanité.

Il existe une hyperréactivité de la vessie. Cette pathologie est causée par des problèmes avec le système nerveux. Le traitement vise uniquement à restaurer les terminaisons nerveuses, car le système urinaire et les autres organes sont sains. Après une cure, tout se stabilise.

  1. Paroi musculaire et sa faiblesse

Des mictions nocturnes fréquentes peuvent être causées par une faiblesse musculaire de la vessie. Dans le même temps, l'envie est régulière, caractérisée comme très fréquente (3-4 fois par nuit). Dans ce cas, la sortie est faible, et parfois quelques gouttes à la fois. Le plus souvent, une pathologie congénitale. La thérapie pour le traitement ne doit avoir lieu que pour renforcer le tissu musculaire. Ici, il y aura non seulement des médicaments, mais aussi un certain nombre de procédures, d'exercices.

  1. Formation de pierres et de sable

Cette pathologie est provoquée par la malnutrition. La douleur se manifeste non seulement pendant les selles, mais aussi pendant l'effort physique (course, saut ou tremblement). L'urrolithiase provoque des mictions nocturnes fréquentes chez les femmes et les hommes. La douleur et l'écoulement d'urine ne dépendront que du stade de la maladie. La présence d'inconfort, de brûlures, de démangeaisons dans l'urètre et le bas-ventre. Le traitement dépend également du stade de développement de la maladie. Il peut être nécessaire de subir une intervention chirurgicale, ainsi qu'un régime alimentaire constant.

La miction nocturne peut être causée par un tel processus inflammatoire appelé pyélonéphrite. Il est plus facile de le déterminer que les autres, car en plus de la douleur, il existe des écarts tels que:

  • hypertension artérielle et nausées;
  • malaise général et faiblesse;
  • une fièvre de plus de 39 degrés et la présence de frissons sont possibles.

Dans ce cas, des caillots ou des gouttes de sang, du pus sont visibles dans l'urine. Assez fort lancinante dans le bas de l'abdomen et lombaire.

S'il y a des mictions nocturnes fréquentes chez les femmes, les causes peuvent être l'urétrite et la cystite. Dans les deux cas, l'urine sort soit avec douleur, soit avec brûlures et démangeaisons. Parfois, même l'incontinence est caractéristique. Plus vous attendez et ne contactez pas de spécialistes, plus vite les maladies se propagent et passent au stade de maladie chronique. Vous pouvez reconnaître par l'urine boueuse, et la douleur s'intensifie à l'incapacité de s'asseoir ou de se coucher à plat. Il est nécessaire de fournir les premiers soins par vous-même et en cas de douleur intense, appeler une ambulance.

Infection urétrale

Des mictions nocturnes fréquentes chez les femmes peuvent être causées par des infections. Souvent sexuellement transmissible. Lorsqu'une femme pénètre dans le corps, des maladies telles que la trichomonase, la gonorrhée et la chlamydia se font immédiatement sentir. Si vous ne commencez pas un traitement en temps opportun, les visites fréquentes aux toilettes ne peuvent pas être évitées, sans parler du fait que l'infection peut être transmise à plusieurs personnes supplémentaires pendant cette période..

De plus, ces maladies, traversant l'urètre, augmentent de toute façon plus haut et affectent le système reproducteur, ce qui menace l'infertilité à vie, et pas seulement pendant la durée du traitement ou de l'infection.

Lors du diagnostic, on ne trouve pas toujours un seul problème qui provoque des selles fréquentes. Très souvent, les infections et les champignons se combinent ou s'écoulent les uns des autres. Ainsi, par exemple, dans un frottis, vous pouvez trouver une vaginite et une lithiase urinaire. Le pire de tous, quand l'infection a atteint l'utérus et les ovaires. Parce que dans ce cas, le traitement ne garantit pas une récupération complète. Après de telles maladies, des problèmes gynécologiques sont observés (kystes, fibromes, etc.), qui ne sont traités que par intervention chirurgicale..

Important! Avant de commencer un traitement médical ou à l'aide de remèdes populaires, il est impératif d'exclure d'abord les causes mineures. S'il n'y en a pas et que les femmes ont des mictions nocturnes, les raisons sont dans le développement de pathologies, d'infections d'autres maladies. Il est nécessaire d'effectuer des diagnostics et de ne rechercher qu'une solution.

Quand sonner l'alarme et comment se déroule le diagnostic

Être nerveux et s'inquiéter de sa santé est toujours nécessaire. Mais ne courez pas aux experts avec ou sans. Pour comprendre que quelque chose ne va pas avec votre vessie, tout d'abord, analysez ce que vous avez mangé et bu pendant la journée. Si vous avez bu beaucoup de liquide ou mangé salé et fumé, il est probable que l'urine vous soulèvera la nuit pour visiter les toilettes. Il en va de même pour l'alimentation et le thé avec l'ajout de rose sauvage et de camomille..

Mais si, avec l'urine, des symptômes tels que:

  • brûlure et démangeaisons;
  • l'urine a changé de couleur et est devenue trouble (pensez au fait que certains légumes et aliments peuvent également affecter cela);
  • il y a une sensation de plénitude de liquide dans les jambes ou l'urine;
  • une faiblesse, de la fièvre et de l'apathie sont apparues;
  • douleur dans la région lombaire et juste au-dessus du pubis,

un appel à un urologue ou à un gynécologue devrait alors avoir lieu immédiatement. Après être entré à l'hôpital, un examen sera effectué et certains tests et examens seront prescrits. Cela dépendra beaucoup des symptômes. Le tout premier sera un frottis, une analyse générale de l'urine et du sang (du doigt). De plus, une analyse selon Nichiporenko ou Zimnitsky peut être nécessaire. Si une infection fongique est suspectée, des bactéries seront ensemencées pour comprendre quel traitement antimicrobien doit être utilisé..

Après l'admission au département, il est nécessaire de passer des tests supplémentaires pour un tableau clinique plus clair: la composition biochimique du sang et du glucose; Examen échographique de la cavité abdominale et de tous les organes (rein, urinaire, etc.). Il est possible qu'ils testent les niveaux d'hormones ou l'urographie..

«Causes de mictions fréquentes sans douleur, en particulier chez les femmes»

10 commentaires

Avec une miction fréquente (pollakiurie), une bonne moitié de la gent féminine dans le monde est familière. Le processus peut être accompagné d'un syndrome douloureux et sans lui. Mais voici le paradoxe - pour l'aide, principalement les patients qui ont cette condition désagréable sont accompagnés de douleur, demandez l'aide du médecin, tandis que les autres adoptent une attitude attentiste. Une telle approche du problème est totalement inacceptable, car à l'avenir elle peut se refléter dans le développement de conséquences complètement indésirables.

Considérez les causes de la miction fréquente sans douleur chez les femmes - lorsque la pollakiurie est une manifestation physiologique et lorsqu'une conséquence de processus pathologiques.

La miction rapide est la fréquence?

Combien de fois est considéré comme normal?

Étant donné que chaque personne est individuelle, il est difficile de dire combien de déplacements aux toilettes pour peu de besoins, pour une personne en particulier, est considéré comme la norme. Il n'y a que des indicateurs moyens qui varient de 6 à 10 mictions par jour.

À des jours différents, leur fréquence peut être différente, car le processus lui-même dépend de nombreux facteurs - les caractéristiques physiologiques individuelles du corps, les préférences personnelles en nourriture, la quantité de liquide bu et d'autres facteurs..

Au début, les femmes n'accordent pas beaucoup d'importance à de tels changements, car elles ne ressentent pas beaucoup d'inconfort, mais lorsque le «besoin physiologique» les fait sortir du lit plusieurs fois par nuit, la recherche de la cause commence. Il convient de noter que si le "désagrément" d'un tel plan est à court terme, il se manifeste en 1, 2 jours - de tels symptômes ne devraient pas être particulièrement inquiétants. Mais avec l'aggravation et la prolongation du processus pathologique, vous devriez vous demander pourquoi la miction vous dérange si souvent?

Causes possibles de mictions fréquentes sans douleur

La manifestation de mictions fréquentes et indolores chez les femmes est due à des processus qui se produisent dans le corps - physiologiques, ne suscitant pas de préoccupation, et pathologiques, nécessitant un examen et un traitement urgents.

Les problèmes physiologiques qui provoquent des mictions fréquentes comprennent:

1) Une grande quantité d'aliments provocants dans l'alimentation (acides, épicés ou salés) et l'utilisation de boissons alcoolisées, qui en elles-mêmes, ont une propriété diurétique. Le volume d'urine jetable peut dépasser 200 ml. Dans ce cas, la douleur n'apparaît pas et la couleur de l'urine ne change pas, un léger inconfort dans l'urètre sous forme de chatouillement peut être ressenti.

2) États stressants, excitation et tension - le nombre d'urinations par jour augmente considérablement, mais une décharge unique ne dépasse pas la quantité habituelle. Dans ce cas, il y a un sentiment de vidange incomplète de la bulle et le désir de repartir.

3) L'effet de l'hypothermie. L'effet sur le corps du froid est la raison la plus courante pour aller aux toilettes pendant plusieurs heures d'affilée, en raison du spasme du détrusor, les couches musculaires qui recouvrent les parois de la vessie..

4) La prise de certains médicaments prescrits contre l'œdème et l'hypertension provoque également la manifestation d'une pollakiurie indolore, qui est considérée comme une manifestation normale dans cette situation. De nombreuses herbes médicinales peuvent également provoquer un état désagréable. Surtout quand chez les femmes, le désir de perdre du poids rapidement l'emporte sur le bon sens, et le désir d'obtenir «tout à la fois» pousse les herbes diurétiques à un traitement arbitraire.

La miction peut être normalisée de manière complètement indépendante si l'effet des facteurs provoquant sur le corps est éliminé. Mais il y a des situations où les violations sont causées par le développement de pathologies internes. Dans le même temps, les envies fréquentes d '«uriner» épuisent les femmes non seulement le jour, mais aussi la nuit, même si elles ne sont pas accompagnées de douleurs.

Les femmes se réveillent non reposées, nerveuses et encore plus fatiguées. Peut-être le développement d'états dépressifs, la dépression, ils ont réduit la mémoire et les performances. Seule une identification précoce de la cause profonde de ces troubles donnera l'espoir d'un traitement rapide et efficace..

Lorsque la cause de la miction est une maladie

  • Pathologie

Quelles pathologies peuvent provoquer des mictions nocturnes fréquentes sans douleur chez les femmes?

1) Maladies du système vasculaire et cardiaque. Les causes les plus courantes incluent les processus aigus et chroniques dans les fonctions cardiaques et vasculaires. Leur insuffisance fonctionnelle provoque le développement de processus pathologiques dans les reins en raison d'un manque d'approvisionnement en sang, qui se manifeste par des perturbations dans les processus de miction, la formation d'un gonflement des membres et du bas-ventre, un essoufflement, des douleurs cardiaques et une arythmie cardiaque.

2) Troubles endocriniens se manifestant par le diabète et le diabète insipide. Dans le premier cas, les symptômes sont ajoutés par la xérostomie (bouche sèche), la peau sèche, les démangeaisons et la mauvaise cicatrisation des plaies et des fissures. Avec le diabète insipide, il n'y a pas de tels symptômes, mais dans les deux cas, la femme est tourmentée par une soif constante. Pour le noyer, vous pouvez boire une énorme quantité de liquide, qui se manifeste par la pallakiurie pendant la journée et la nuit - la nycturie (diurèse nocturne).

3) prolapsus de la vessie. La diurèse nocturne est courante chez les femmes qui accouchent souvent. C'est une conséquence de l'étirement constant de l'appareil ligamentaire, qui maintient la vessie en position anatomique, ainsi que de sa tension excessive causée par l'accouchement. Le prolapsus de la vessie entraîne un raccourcissement de son cou et la formation d'une cavité sacculaire, dans laquelle les restes d'urine s'accumulent, ce qui provoque chez les femmes une envie fréquente d'uriner sans symptômes douloureux.

4) L'affaiblissement du tissu musculaire de la vessie entraîne un affaiblissement de ses parois. La pathologie peut se développer même pendant la puberté et même plus tôt, en raison de blessures ou du développement de processus tumoraux. Les changements dans la miction se manifestent par la libération d'une petite quantité d'urine et une forte fausse envie "un peu".

Pourquoi la pollakiurie inquiète les femmes de plus de 50 ans?

Il est généralement admis que les femmes qui vont fréquemment aux toilettes après 50 ans sont le résultat de changements liés à l'âge, bien que la cause première réside dans de nombreux facteurs. Prenons-le dans l'ordre.

  1. L'âge physiologique de la vessie est une détérioration de la régénération tissulaire (fonctions de restauration), une diminution de son élasticité et de l'activité musculaire, des changements fonctionnels résultant de l'amincissement des tissus muqueux, de l'atrophie, des processus dégénératifs des fibres nerveuses et des racines, une altération de la circulation sanguine.
  2. Tous ces processus, dans le contexte du vieillissement général du corps féminin, conduisent à une augmentation de l'activité de l'organe de la vessie - cela se manifeste par une deurination fréquente, de fausses envies (impératives) et même une incontinence urinaire.
  3. Les fonctions normales du système urinaire peuvent être perturbées par de nombreux processus pathologiques, qui se manifestent le plus souvent précisément dans la vieillesse. Des signes de mictions fréquentes apparaissent chez les "femmes mûres" avec des accidents vasculaires cérébraux et des crises cardiaques, chez les patients souffrant de démence et ayant dans leur arsenal des maladies (Alzheimer, Parkinson) qui affectent les fonctions cérébrales qui contrôlent la miction.
  4. Aucune exception n'est courante chez les femmes âgées - le diabète. Une augmentation incontrôlée du glucose dans le sang provoque la formation d'une grande quantité d'urine (polyurie et diurèse) et oblige souvent à «aller aux toilettes».

Chez les femmes, après 50 ans et plus, les troubles de la miction sont souvent causés par:

  • Changements dans la position anatomique des parois vaginales, de l'utérus ou de la vessie à la suite d'un prolapsus (prolapsus, prolapsus).
  • Carence en œstrogènes à long terme pendant la ménopause, provoquant des troubles de la contractilité musculaire de la vessie.
  • "Riches bagages" accumulées au cours des dernières années de maladies affectant les fonctions du système nerveux central et des vaisseaux sanguins - pathologies des troubles cérébrovasculaires ou des processus d'athérosclérose dans les grandes branches vasculaires.
  • Divers médicaments que les femmes doivent prendre avec l'âge au besoin. Certains groupes de médicaments (diurétiques, sédatifs, somnifères, stupéfiants et bien d'autres) affectent la fonction contractile de la vessie, obligeant les femmes à uriner fréquemment sans douleur, ou se manifestant comme une complication sous la forme de pulsions fréquentes.

Parmi les autres pathologies provoquant des troubles du fonctionnement des organes urinaires chez la personne âgée, il convient de noter l'influence d'une lésion infectieuse, quel que soit le lieu de l'infection dans le système urinaire. Dans tous les cas, la miction sera interrompue. L'immunité affaiblie au fil des ans n'est pas en mesure de résister adéquatement à une infection malveillante, donc, elle s'installe facilement dans le corps féminin, provoquant des pathologies urologiques.

Beaucoup d'entre eux peuvent se dérouler en secret, sans douleur et inconfort particulier, mais avec l'aggravation du processus, des symptômes supplémentaires peuvent apparaître sous la forme de douleurs, de brûlures, de tiraillements et de douleurs aiguës dans les zones pubiennes et lombaires, de dysfonctionnements dans les cycles menstruels et d'hémorragies.

Mictions fréquentes et indolores chez les femmes enceintes

Causes physiologiques et anatomiques

Pour une femme, la grossesse est une condition particulière, qui s'accompagne de contraintes supplémentaires sur le corps. Après tout, il est désormais responsable du soutien vital non seulement de la femme elle-même, mais aussi de son fœtus. Pendant la période de gestation, de nombreuses femmes enceintes peuvent ressentir des symptômes particuliers, non caractéristiques, qui provoquent de l'anxiété. L'un d'eux est la miction rapide.

Il peut y avoir plusieurs raisons à cela. Certains sont liés au facteur physiologique associé aux processus métaboliques, d'autres sont dus à des changements anatomiques dans la configuration des organes et leur position relative.

Des changements dans la fréquence des mictions sont observés chez les femmes enceintes au cours de la première période (trimestre) et du dernier.

Physiologie. Quant au facteur physiologique, la raison principale réside dans l'augmentation des processus métaboliques généraux. En effet, pour le développement du fœtus, le corps a besoin de plus de coûts, à la fois en énergie et en substances, pour assurer la vie du futur homme.

À ce moment, il y a une charge accrue sur les reins femelles. Malgré le fait que le fœtus soit encore complètement minuscule, son activité biologique est à un niveau élevé. Cela nécessite une purification rapide de l'environnement dans lequel il se trouve, des déchets qu'il émet, et le renouvellement du liquide amniotique (liquide amniotique).

De plus, la grossesse s'accompagne d'une augmentation du volume sanguin dans le corps féminin, ce qui affecte le travail des reins, qui sont obligés d'augmenter le taux de filtration. En conséquence, une augmentation de la quantité d'urine pour maintenir le niveau de concentration des substances nocives (toxines) émises et pour éviter d'endommager les parois du système urétral.

Le facteur physiologique comprend également des changements dans la synthèse hormonale. Avec le début de la grossesse, le corps des femmes synthétise une hormone très importante (chorionique), dont le niveau dans le corps des femmes enceintes est un indicateur très important du développement réussi du fœtus. Mais cela affecte considérablement l'augmentation de la fréquence urinaire..

Anatomie. Le facteur anatomique comprend - une augmentation de la taille de l'utérus et la nature de son emplacement. Dans la première période de grossesse, l'utérus augmente légèrement, car la taille du fœtus n'est pas encore grande. Dans ce cas, sa pression tombe sur le col de la vessie (son dos), ce qui met en action les mécanismes réflexes - cela se reflète dans les mictions fréquentes ou le ténesme (faux désirs).

Avec une augmentation du fœtus - au cours du deuxième trimestre, le corps utérin se déplace dans la cavité péritonéale, réduisant la pression sur le tissu vésical. Au cours de la dernière période (troisième trimestre), un enfant qui a grandi considérablement dans l'utérus serre déjà le haut de la vessie, provoquant à nouveau des mictions fréquentes. Si ses mouvements se joignent également à cela, l'envie d'uriner peut être soudaine.

Quelles situations nécessitent une attention médicale urgente?

Quel médecin contacter?

Une miction fréquente de jour ou de nuit sans douleur est le signe d'un changement dans le rythme de vie habituel. Et l'ajout d'autres symptômes pathologiques, c'est une bonne raison pour un examen et un traitement d'urgence. Les indications pour visiter un urologue sont très claires:

  • sensation de brûlure et douleur pendant la miction;
  • douleur dans la région pubienne;
  • perte de force ou incapacité à vider complètement la bulle;
  • détection des pertes hémorragiques du vagin;
  • une nette indifférence à la nourriture.

La combinaison de l'un de ces symptômes avec des visites répétées aux toilettes peut indiquer le développement d'un processus pathologique grave. Un retard de traitement peut entraîner de graves conséquences pour la santé des femmes et affecter négativement les fonctions reproductives, ce qui rend impossible pour une femme de devenir mère.

Options de traitement et recommandations

Le traitement est construit en fonction de la cause racine identifiée.

  1. Les processus inflammatoires nécessitent une sélection individuelle d'antibiothérapie, en tenant compte du pathogène détecté.
  2. Avec les troubles endocriniens, des médicaments réducteurs d'hormones et de sucre sont prescrits.
  3. Des médicaments activant le flux sanguin qui améliorent l'activité musculaire adaptative et contractile de la vessie peuvent être nécessaires..
  4. Correction du régime.
  5. Exercices assignés qui favorisent le renforcement musculaire des organes pelviens et entraînent l'urine de la vésicule biliaire en définissant le calendrier des processus urinaires, ce qui aide à contrôler la miction.
  6. Traitement physiothérapeutique sous forme de procédures UHF, d'électrophorèse et de boue thérapeutique.

Si la miction n'est pas douloureuse, les patients reçoivent un certain nombre de recommandations d'un médecin:

  • pour que la miction soit complète, avec l'acte d'uriner, il est nécessaire d'incliner légèrement le corps vers l'avant;
  • limiter le régime d'alcool dans l'après-midi;
  • enlever l'urine au premier besoin physiologique;
  • éliminer les repas qui provoquent un fort besoin d'étancher la soif;
  • limiter l'apport de produits diurétiques et de liquides.

Nocturie: symptômes et traitement chez la femme

Étiologie

  • La pathologie est plus fréquente chez les femmes qui accouchent et montre une augmentation linéaire avec l'âge, atteignant jusqu'à la moitié de toutes les femmes après 80 ans.
  • La nycturie périodique survient chez 50% des hommes et des femmes âgés de 50 à 59 ans.
  • Entre 18 et 49 ans, plus de femmes que d'hommes souffrent de mictions fréquentes la nuit.
  • Le sex-ratio après 60 ans varie avec la prévalence du problème chez les hommes: la miction deux fois par nuit ou plus souvent chez les hommes de 70 à 79 ans est de près de 50%.

Raisons et évolution

La nocturie a une origine multifactorielle, qui se développe en raison du mécanisme physiopathologique de la polyurie nocturne ou de la faible capacité fonctionnelle de la vessie ou en raison de leur combinaison.
La miction fréquente la nuit n'est pas une maladie en soi; cependant, dans de nombreux cas, il s'agit d'un symptôme ou d'une conséquence d'une maladie ou d'un état sous-jacent. Dans certains cas, il peut n'y avoir aucune raison évidente..

Les causes courantes de la nycturie chez les femmes sont:

  • Hormones - notre corps produit une hormone la nuit, ce qui ralentit les reins pendant le sommeil, donc beaucoup moins d'urine est libérée dans l'obscurité. Avec l'âge (après 40 ans), lorsque les femmes commencent à entrer en préménopause, les perturbations hormonales commencent et la production de cette hormone peut considérablement diminuer. En conséquence, le corps passe mal en mode nuit.
  • Une autre raison pour les femmes âgées est qu'avec l'âge, la vessie perd sa capacité à retenir l'urine. De plus, les personnes âgées sont plus susceptibles de souffrir de problèmes médicaux pouvant affecter le système génito-urinaire d'une manière ou d'une autre..
  • Modèles de comportement (vous avez appris à votre corps à se réveiller la nuit pour aller aux toilettes, même si vous n'y êtes pas obligé).
  • Troubles du sommeil tels que l'insomnie ou l'apnée. Étant donné que l'apnée accompagne un sommeil léger (pas profond), cela conduit à une prise de conscience de la plénitude de la vessie.
  • Il existe un certain nombre de médicaments qui peuvent provoquer ce symptôme comme effet secondaire. Les plus courants sont les diurétiques utilisés pour traiter l'hypertension artérielle ou l'œdème périphérique (gonflement des pieds et des chevilles). Un exemple serait le furosémide.

Autres médicaments pouvant provoquer une miction rapide:

  1. Glycosides cardiaques.
  2. Lithium.
  3. Propoxyphène.
  4. Excès de vitamine D.
  5. Déméclocycline.
  6. Méthoxyflurane.
  7. Phénytoïne.

Les principaux problèmes de santé menant à une miction nocturne rapide:

  • Diabète.
  • L'insuffisance rénale chronique.
  • Insuffisance cardiaque chronique.
  • Hypercalcémie (taux élevé de calcium dans le sang).
  • Hypertension artérielle.
  • Maladie cardiaque, maladie vasculaire ou insuffisance cardiaque congestive.
  • Obstruction de la vessie (calculs), inflammation ou autres problèmes qui affectent sa capacité (par exemple, chirurgie ou fibrose après irradiation).
  • Hyperactivité vésicale.
  • Inflammation ou infection de la vessie et des voies urinaires (cystite interstitielle, infection des voies urinaires).
  • Maladies des voies urinaires inférieures: gonflement de la vessie, de l'uretère ou de l'urètre
  • Prolapsus vaginal chez les femmes âgées.
  • Ménopause (après 40 ans).
  • Accouchement.
  • Syndrome des jambes sans repos.
  • Gonflement des jambes au niveau des chevilles.
  • Réduction de la vessie. Chez les personnes âgées, elle diminue en raison du vieillissement, ce qui conduit également à cette pathologie..
  • Polyurie la nuit (le corps produit trop d'urine la nuit).

Souvent, certains de ces problèmes peuvent survenir simultanément.

Raisons du type


Un type
Étiologie
Les raisons
Polyurie
Le corps produit trop d'urine dans les 24 heures.
  • Apport hydrique élevé.
  • Diabète (type 1 et 2).
  • Pas le diabète, le diabète gestationnel (survient pendant la grossesse).
Polyurie nocturne
Le corps ne sécrète trop d'urine que la nuit..
  • Insuffisance cardiaque chronique.
  • Gonflement des jambes.
  • Troubles du sommeil, tels que l'apnée obstructive du sommeil (la respiration s'arrête ou s'arrête plusieurs fois pendant le sommeil).
  • Certains médicaments, y compris les diurétiques (comprimés d'eau), les glycosides cardiaques, la déméclocycline, le lithium, le méthoxyflurane, la phénytoïne, le propoxyphène et l'excès de vitamine D.
  • Trop de liquide au coucher, surtout du café, des boissons contenant de la caféine ou de l'alcool.
Problèmes de vessie
La vessie ne tient pas bien ou ne peut pas retenir l'urine
  • Obstruction de la vessie.
  • Hyperactivité vésicale.
  • Infection de la vessie ou infection récurrente des voies urinaires.
  • Inflammation de la vessie (œdème).
  • Cystite interstitielle (douleur vésicale).
  • Cancer de la vessie.
Nocturie mixte
Il y a plus d'un de ces problèmes..


Symptômes principaux

Diagnostique

Le diagnostic est souvent difficile, car très souvent ce problème n'est qu'un symptôme de la maladie sous-jacente. Par conséquent, dans la plupart des cas, il est nécessaire d'effectuer un large éventail d'analyses:

  1. Culture d'urine et analyse d'urine: recherche d'infection, de sang indésirable et d'autres éléments.
  2. Test sanguin: vérifie les reins et la glande thyroïde, le taux de cholestérol et la présence d'anémie, de diabète ou d'autres problèmes.
  3. Scan de la vessie: montre combien d'urine reste à l'intérieur après qu'il soit vide.
  4. Cystoscopie: examine une tumeur ou d'autres causes de symptômes - pendant l'examen, le médecin insère un tube étroit avec une minuscule lentille dans la vessie.
  5. Examen urologique: vérifie dans quelle mesure les voies urinaires inférieures stockent et excrètent l'urine.

Traitement

Le traitement de la nycturie dépend de la cause, il n'y a donc pas de réponse universelle. Dans la plupart des cas, les symptômes disparaissent après le traitement de la maladie ou du trouble sous-jacent qui la provoque. Dans les cas où le médecin a exclu une raison médicale, plusieurs changements de style de vie peuvent être apportés pour minimiser le fait d'aller aux toilettes la nuit.

Changements de style de vie:

  • Limitez votre consommation de liquide au coucher..
  • Buvez beaucoup de liquides tout au long de la journée (en particulier de l'eau), mais limitez son apport 2 à 4 heures avant le coucher. Assurez-vous de limiter votre consommation d'alcool et de caféine (soda, thé et café).
  • Si vous devez prendre un diurétique, faites-le au moins 6 heures avant de vous coucher..
  • Allongez-vous avec vos jambes ou utilisez des bas de compression. Cela permet de redistribuer le liquide et de le ramener dans le sang, réduisant ainsi le besoin d'uriner. Les bas de compression élastiques aident également à prévenir l'accumulation de liquide..
  • Si la pièce est froide (par exemple en raison de la climatisation), gardez-vous au chaud en mettant des chaussettes et / ou en utilisant une couverture supplémentaire. Les températures froides ont tendance à stimuler la miction.
  • Profitez de votre sommeil pendant la journée. Lorsque vous dormez mal la nuit, parfois le sommeil diurne peut vous aider à vous sentir mieux..

Médicament

Il existe différents médicaments pour soulager et même traiter la nycturie. Ils peuvent être utilisés seuls ou en combinaison avec certains des changements d'habitudes énumérés ci-dessus, qui se sont révélés plus efficaces..

Les médicaments anticholinergiques sont des médicaments d'ordonnance qui sont efficaces dans le traitement de l'énurésie avec l'hyperactivité du détrusor, démontrant un succès dans 5 à 40% des cas:

  1. Darifénacine - Ce médicament soulage les crampes et traite une vessie hyperactive.
  2. Oxybutynine - ce médicament détend les muscles de la vessie.
  3. Toltérodine - ce médicament est antimuscarinique et agit de la même manière que l'oxybutynine.
  4. Chlorure de trospia - ce médicament traite une vessie instable en bloquant les récepteurs cholinergiques situés sur les cellules musculaires de sa paroi. Une fois les récepteurs bloqués, les muscles se relâchent, il n'y a pas d'hyperactivité.
  5. La solifénacine est un médicament anticholinergique récemment introduit qui est un médicament antimuscarinique plus sélectif avec moins d'effets secondaires anticholinergiques..

Les principaux effets secondaires des anticholinergiques sont la bouche sèche, les étourdissements et la vision trouble..

Si ce traitement médicamenteux de première intention est jugé inefficace, un ou plusieurs des médicaments suivants peuvent être prescrits:

  1. Desmopressine - imitant l'ADH ou la vasopressine, le rein produit moins d'urine.
  2. Imipramine - ce médicament est efficace à 40%, mais a une ligne fine entre la dose efficace et toxique.
  3. Furosémide - Ce diurétique de l'anse aide à réguler la production d'urine pendant la journée pour la réduire pendant le sommeil. Le furosémide bloque le flux d'ions dans les reins, vous permettant de contrôler la production d'urine.
  4. Bumétanide - ce diurétique de l'anse aide à réguler la production d'urine avant le coucher, donc il n'y a pas d'éveil la nuit. Le médicament doit être pris avec prudence et il est fortement recommandé de consulter un médecin avant de prendre ce médicament..

La nocturie peut être un problème débilitant pour de nombreuses femmes, car elle provoque des troubles chroniques du sommeil. Mais avec une gestion et un traitement appropriés, il peut être vaincu avec succès..

Mictions fréquentes la nuit sans et avec douleur: que faire et comment traiter

Articles d'experts médicaux

La miction fréquente la nuit sans augmenter le volume d'urine est appelée nycturie, mais si la nuit, plus de liquide est libéré que pendant la journée - nycturie. Les deux tiers de tous les déplacements quotidiens aux toilettes devraient avoir lieu pendant la journée. On pense que pour une personne en bonne santé, une miction d'une nuit suffit. Une exception est le fait de prendre des diurétiques, une grande quantité de liquide bu ou des fruits et légumes mangés contenant beaucoup de liquide, la grossesse. Une augmentation déraisonnable des visites nocturnes aux toilettes signale une maladie et nécessite l'intervention de spécialistes.

Causes des mictions fréquentes la nuit

En plus des causes physiologiques déjà mentionnées des mictions fréquentes la nuit, des symptômes similaires sont causés par diverses maladies. Ainsi, la nycturie est provoquée:

  • adénome de la prostate;
  • inflammation des organes urinaires;
  • infections génitales;
  • énurésie nocturne;
  • vessie hyperactive;
  • diabète ou diabète insipide;
  • néoplasmes dans l'urètre;
  • calculs rénaux;
  • arthrite réactive;
  • un certain nombre de maladies gynécologiques;
  • la ménopause chez les femmes;
  • incontinence liée à l'âge.
  • l'insuffisance rénale chronique;
  • cirrhose du foie;
  • insuffisance cardiaque.

Facteurs de risque

Les facteurs de risque comprennent l'hypothermie, provoquant une cystite, le stress, la névrose, les premier et troisième trimestres de la grossesse, la prise de diurétiques, une augmentation de la concentration de calcium dans l'urine.

Pathogénèse

La vessie contient 0,5-0,7 l de liquide, dans un état sain, elle peut contenir 0,3 l en soi pendant 2-5 heures. La pathogenèse de la maladie est basée sur l'irritation des récepteurs du col et de l'urètre de la vessie, qui sont abondamment équipés de terminaisons nerveuses. Ils agissent comme des capteurs particuliers qui se déclenchent si la vessie s'étire lorsqu'elle se remplit. L'effet sur les capteurs en raison de l'une des raisons énumérées donne un faux signal au cerveau, qui est perçu comme un «ordre» de contracter les muscles. A ce moment, envie d'uriner.

Épidémiologie

Les statistiques montrent qu'il y a beaucoup de personnes souffrant de fréquentes sorties nocturnes aux toilettes dans le monde. À l'âge de 60 ans, la moitié de la population connaît un problème similaire, et à l'âge de 80 ans - tous 90%. L'énurésie, qui oblige également à sortir du lit la nuit, est souvent déjà en retard, plus souvent les enfants sont touchés (plus de 90% de tous les porteurs). Chez les hommes après 50 ans, un sur quatre a un diagnostic d'adénome de la prostate. Ayant affecté à ce groupe de femmes enceintes, des personnes atteintes de diverses pathologies du système urinaire, toute l'échelle de l'épidémiologie devient apparente.

Symptômes

Les symptômes de mictions fréquentes la nuit, qui devraient alerter et obliger à se tourner vers un urologue sont:

  • l'incapacité à faire face à une forte envie et à retarder la vidange de la vessie;
  • petite quantité d'urine excrétée;
  • douleur, douleur en urinant;
  • douleur dans le bas du dos et le bas de l'abdomen;
  • décoloration, et parfois une odeur désagréable d'urine;
  • sang ou fragments purulents dans l'urine;
  • augmentation de la température corporelle;
  • détérioration de l'état général;
  • sensation constante de soif, malgré la grande quantité de liquide consommée;
  • muqueuses sèches, perte de poids;
  • gonflement, pâleur de la peau;
  • surpressions (montées en cas d'insuffisance rénale, chutes en cas d'insuffisance cardiaque);
  • essoufflement et incapacité à tolérer l'activité physique.

Eh bien, les premiers signes sont une envie fréquente déraisonnable d'uriner la nuit, qui se produit plus d'une nuit.

Mictions fréquentes chez les femmes la nuit

Cela peut s'expliquer par la raison banale de l'excès de consommation de pastèques, de raisins, de boissons gazeuses dans la chaleur ou de thé dans le froid. En outre, l'utilisation de diurétiques, par exemple, pour réduire la pression, oblige le corps à éliminer le fluide du corps dans un volume accru. Mais si les envies nocturnes fréquentes ne peuvent pas être expliquées par ces facteurs, alors vous devez comprendre les symptômes et trouver la cause de ce qui se passe. Avec un équilibre eau-boue normal, le volume d'urine est de 1,5 à 1,8 litre. Pour retirer leur fluide corporel, une dizaine d'urinations suffisent, de plus, la nuit, pas plus de 2-3 doivent être administrées aux femmes âgées, et 1 fois suffit aux jeunes femmes. Bien sûr, chaque cas est individuel, et les caractéristiques anatomiques (chute de la vessie, rétrécissement de l'urètre, troubles de la structure musculo-squelettique du bassin) peuvent apporter leurs propres corrections. Si tout est normal avec cela, alors les raisons doivent être recherchées parmi ce qui précède. Une inflammation ovarienne, des fibromes et un prolapsus utérin peuvent leur être ajoutés. Dans les deux derniers cas, des pulsions fréquentes surviennent en raison de la pression sur la vessie. L'âge de la femme, le début de la ménopause est associé à une baisse progressive de la fonction ovarienne, ce qui signifie une diminution de la production d'hormones sexuelles, ce qui entraîne à son tour une diminution de l'élasticité des tissus. Cela conduit à un affaiblissement des sphincters, les muscles qui contrôlent le flux d'urine quittant la vessie..

Mictions fréquentes la nuit pendant la grossesse

Une autre raison des mictions fréquentes la nuit chez les femmes est la grossesse. Cela est particulièrement évident au cours du premier et du troisième trimestre de la grossesse. Avec la croissance intensive du fœtus, le fond hormonal change, le métabolisme augmente. Avec le début de la grossesse, une hormone spéciale commence à être produite dans le corps de la femme - la gonadotrophine chorionique, qui améliore la miction. De plus, à travers le placenta, les produits vitaux du fœtus pénètrent dans le corps de la femme enceinte, qui sont excrétés par son système urinaire. Un autre aspect de l'urgence accrue est l'effet mécanique sur les organes pelviens en relation avec la croissance du fœtus et une augmentation de l'abdomen. Au deuxième trimestre de la grossesse, bien que le fœtus ait augmenté par rapport au premier, son emplacement est déplacé vers la cavité abdominale, de sorte que la pression sur la vessie s'affaiblit.

Mictions fréquentes chez les hommes la nuit

La miction fréquente chez les hommes la nuit peut être considérée comme un fait lorsque cela se produit plus d'une fois toutes les 2 heures. Parfois, tous les soirs, il faut se lever 10 à 15 fois par nuit, ce qui interfère avec la vie normale. Outre les raisons inhérentes aux deux articles, il existe des raisons purement masculines. Il s'agit notamment de la prostatite et de l'adénome. La prostatite est une inflammation de la prostate située autour de l'urètre et irritant les récepteurs de la vessie. Avec un adénome, un canal est écrasé, créant une barrière à l'écoulement de l'urine.

Mictions nocturnes fréquentes chez les personnes âgées

En règle générale, elle est associée à des changements liés à l'âge: l'élasticité de la vessie diminue, sa membrane s'épaissit, les muscles du sphincter s'affaiblissent, les reins fonctionnent moins bien et l'urine est excrétée à petites doses. De plus, de nombreux autres problèmes de santé s'accumulent avec l'âge. Ainsi, les maladies cardiovasculaires, y compris l'hypertension, nécessitent un apport quotidien de médicaments - des diurétiques qui réduisent la pression artérielle en éliminant le liquide du corps. Les maladies infectieuses des organes urinaires de longue date peuvent se faire sentir, et comme l'immunité des personnes âgées est affaiblie, cela se traduit par divers problèmes urologiques.

Mictions fréquentes la nuit chez les enfants

Des mictions fréquentes d'enfants la nuit n'indiquent pas toujours une maladie. La structure de l'enfant et de ses organes est différente de celle de l'adulte. Ainsi, par exemple, les reins du nouveau-né ne sont pas encore complètement formés, ce processus se poursuit pendant plusieurs années. Dans les premiers mois de la vie, l'enfant urine au moins 25 fois par jour, par an ce chiffre est environ 16 fois, diminuant progressivement avec chaque année qui passe. Après 6 ans - en moyenne 5-6 fois. À cet âge, un enfant en bonne santé peut dormir trop toute la nuit sans se lever pour aller aux toilettes, et après une boisson ou des fruits lourds, il peut se lever plusieurs fois par nuit. L'envie fréquente d'uriner la nuit sans raison apparente devrait causer de l'anxiété aux parents s'ils s'accompagnent de douleur et de douleur pendant la miction, de douleurs douloureuses dans le bas du dos et le bas de l'abdomen, de l'apparition d'une odeur et d'une couleur spécifiques de l'urine, et parfois de sédiments ou de flocons, d'une soif intense avec suffisamment volumes de liquide bu. Le débit urinaire spontané chez un enfant après 5 ans (énurésie) est également l'occasion de consulter un spécialiste. Des mictions fréquentes sans douleur la nuit, même sans les symptômes ci-dessus, peuvent indiquer des malformations du système génito-urinaire, des problèmes cardiaques, une névrose et même une maladie mentale.

Qui contacter?

Diagnostic des mictions fréquentes la nuit

Le diagnostic des mictions fréquentes la nuit est basé sur les plaintes des patients, les analyses d'urine et de sang et une variété d'options de recherche instrumentale. Le spécialiste découvre les symptômes qui l'accompagnent, la quantité de liquide consommée, les médicaments pris.

Analyse d'urine examiné le nombre de leucocytes et de globules rouges, la présence de protéines. Une augmentation des globules blancs, des protéines dans l'urine indique un processus inflammatoire du système urinaire - cystite, pyélonéphrite, urétrite. Une augmentation du nombre de globules rouges indique la présence de sable ou de calculs rénaux. Les protéines peuvent également signaler une glomérulonéphrite - des dommages aux glomérules des reins. La culture d'urine est effectuée pour identifier les bactéries. S'ils sont détectés, ils effectuent un test de sensibilité aux antibiotiques, qui sera nécessaire dans le traitement de l'infection.

Aussi tenue collecte quotidienne d'urine. Chaque portion est versée dans un récipient, après quoi son volume est mesuré et examiné pour le glucose, le sel et les protéines. Des niveaux élevés de glucose indiquent un diabète. Avec le diabète insipide, une faible proportion d'urine dans les reins est notée. Les patients enregistrent également le rythme de la miction et son volume unique pendant plusieurs jours, une diminution qui permettra au médecin de suspecter des néoplasmes dans la vessie ou les calculs rénaux. Des changements dans l'analyse biochimique du sang peuvent indiquer une insuffisance rénale ou une cirrhose du foie, et dans l'analyse générale - la présence d'une inflammation.

Diagnostic instrumental comprend une échographie de la vessie et des reins. L'étude est réalisée avec une vessie pleine et vide. Dans ce cas, des défauts dans le système urinaire et le développement des reins, ainsi qu'une inflammation, peuvent être détectés. Examen topique et radiographique. Sa mise en œuvre nécessite une préparation préalable - nettoyage des intestins et introduction d'un produit de contraste dans la veine 5 minutes avant la procédure. Sur les photos, grâce à lui, la voie dans les reins et l'uretère sera capturée.

La cystourethrographie mixte utilise également un agent de contraste, mais inséré à travers un cathéter. Cette méthode détermine les anomalies de la vessie et de l'urètre, le degré d'affaiblissement du sphincter.

Renoangiographie et scintigraphie dynamique et statique - ils utilisent un médicament de diagnostic radio intraveineux, son effet négatif sur le corps est beaucoup moins que les rayons X, et la méthode est plus informative.

Cystoscopie - un dispositif optique est inséré à travers l'urètre dans la vessie et examiné.