Principal

Kyste

Miction rapide chez les femmes

Un adulte va en moyenne aux toilettes 5 à 10 fois par jour, et il est libre de contrôler le processus de miction. Si cette norme augmente, il y a une raison de consulter un médecin pour un examen du système génito-urinaire. La miction fréquente chez les femmes, en règle générale, n'est pas un signe de pathologie. Avec l'hypothermie, la consommation excessive d'alcool, la prise de certains groupes de médicaments ou dans des situations stressantes, les envies peuvent survenir beaucoup plus souvent que d'habitude.

Causes de mictions fréquentes sans douleur

Les causes profondes du fait qu'une femme souhaite très souvent aller aux toilettes un peu peuvent être différentes, souvent elles ne sont pas associées à des maladies. Il existe 4 principaux facteurs expliquant les envies fréquentes. La première place est occupée par la pathologie du système urinaire. De plus, une envie constante peut être un signe secondaire du développement d'une maladie. Ils peuvent également être stimulés par des médicaments ou la mise en œuvre de tout processus physiologique dans le corps féminin. Considérez les causes les plus courantes de miction copieuse et indolore chez les filles:

  • Cystite. En raison des caractéristiques anatomiques chez les femmes, la maladie survient trois fois plus souvent que dans le sexe fort. Le stade initial ne provoque pas de douleur, mais une cystite ultérieure apporte un inconfort sévère à la fille. Un signe caractéristique de la maladie est que la vessie, même après avoir uriné, peut sembler vide. Avec la progression de la maladie, l'urine devient trouble.
  • Pyélonéphrite. La miction fréquente chez les femmes adultes peut parler du développement d'une maladie rénale - pyélonéphrite chronique. Parfois, la maladie s'accompagne d'une sensation de traction désagréable dans la région lombaire. Si la pathologie s'aggrave, la température corporelle commence à augmenter, des nausées, une faiblesse apparaissent, dans l'urine, vous pouvez voir du sang ou du pus.
  • Pierres de la vessie L'envie constante chez les femmes peut être un signe d'urolithiase. Le désir de vider la vessie apparaît brusquement et de manière inattendue, en règle générale, après avoir fait du sport ou tremblé pendant le transport. Pendant la miction, une femme atteinte de lithiase urinaire remarque des interruptions de jet et, dans certains cas, ressent une gêne dans le bas de l'abdomen.
  • Corset musculaire faible de la vessie. Le principal symptôme est une miction fréquente avec une petite quantité d'urine excrétée. Les femmes ressentent un vif désir urgent de courir aux toilettes. Cette pathologie est de nature congénitale, donc la seule façon de résoudre le problème est d'exercer les muscles abdominaux.
  • Hyperactivité vésicale. L'amplification des signaux nerveux fournis est interprétée par le cerveau comme l'envie d'uriner. La thérapie de la maladie vise à supprimer l'excitabilité pathologique du système nerveux.
  • Pendant la grossesse. Dans les premiers stades, l'augmentation de l'envie d'uriner est causée par un changement du fond hormonal d'une femme et une augmentation de la taille de son utérus. Au deuxième trimestre, la volonté de vider constamment la vessie n'est pas physiologiquement justifiée, mais peut indiquer le développement de pathologies. À la fin du terme, la pression de la tête du bébé et l'utérus élargi sur la vessie augmentent, de sorte que le désir de vidange se produit plus souvent que d'habitude.
  • Pathologie gynécologique. Un débit urinaire excessif peut être un symptôme de fibromes utérins (une tumeur bénigne qui appuie sur la vessie). Avec le développement de la maladie, le cycle des menstruations peut être perturbé. Si une femme a un trouble congénital - l'utérus est omis, les pulsions fréquentes sont dues au déplacement des organes pelviens.
  • Pathologie endocrinienne. Souvent, des déplacements constants aux toilettes indiquent un diabète. Dans le même temps, les symptômes suivants apparaissent: fatigue, démangeaisons de la peau, soif. Si une femme a constamment soif, cela peut aussi parler de diabète insipide, qui se caractérise par une augmentation du débit urinaire jusqu'à 5 litres par jour.
  • Maladie cardiovasculaire. Avec l'insuffisance cardiaque, en plus d'augmenter la fréquence des mictions, un œdème cutané se produit.
  • Facteurs physiologiques. Les causes courantes de l'augmentation de la production d'urine chez les femmes sont le régime alimentaire, l'anxiété, le stress et la famine.
  • Acceptation des médicaments. Une miction excessive est parfois déclenchée par l'utilisation de diurétiques prescrits pour le traitement de la gestose, de l'hypertension ou de l'œdème.

Causes de mictions fréquentes chez les femmes

Le processus d'urination est individuel, il n'y a donc pas de normes strictes pour la fréquence de vidange de la vessie, avec laquelle on pourrait confirmer le fait d'uriner fréquemment chez les femmes.

Conseil de l'urologue: «Tout d'abord, je voudrais dire que vous ne pouvez pas utiliser de dispositifs médicaux solides sans ordonnance d'un médecin. Très bon pour la prévention des maladies. Lire la suite "

En moyenne, une femme visite la salle de bain de 3 à 6 fois par jour, mais peut-être plus souvent, tout dépend de la quantité de liquide bu et de sa composition, et même de la température de l'air. Mais il arrive que la patiente remarque elle-même des anomalies. Ses mictions sont trop fréquentes, parfois accompagnées de brûlures et de douleurs. Réfléchissez à ce qui peut provoquer une telle violation et quand vous rendre à l'hôpital.

Facteurs clés

Dans la plupart des cas, la miction fréquente chez les femmes est un processus physiologique associé à une grande quantité d'ivresse, l'utilisation de produits à effet diurétique. Il s'agit notamment du café, des thés pour la perte de poids, ainsi que des produits contenant de l'alcool..

Une autre raison de la miction fréquente chez les femmes est la grossesse. Si le beau sexe attend un bébé, alors cette condition est la norme. Des mictions fréquentes pendant la grossesse sont associées à la pression de l'utérus en croissance sur la vessie. Parfois, les femmes veulent visiter les toilettes dans des situations stressantes et quand elles ont peur.

Si le patient est âgé de plus de 45 ans, des mictions fréquentes peuvent être associées à l'approche de la ménopause et des changements hormonaux. Cette condition est également physiologique et ne nécessite pas de traitement spécial..

Il existe des causes plus graves de mictions fréquentes qui devront être traitées. Pour les trouver, une femme doit consulter un médecin et subir un examen. Vous ne pouvez pas faire de diagnostic vous-même. Considérez en détail les maladies qui peuvent s'accompagner d'une miction fréquente.

Inflammation de la vessie

La cystite est la cause la plus fréquente de miction chez les femmes. Une caractéristique distinctive de la pathologie est un certain nombre de symptômes qui l'accompagnent:

  • crampes et brûlures pendant la miction;
  • douleur dans le bas-ventre;
  • décoloration de l'urine, l'apparition de sang;
  • fièvre.

Cette condition nécessite une visite obligatoire chez un médecin, car la cystite doit être traitée avec des antibiotiques. En outre, on montre au patient le repos au lit, la consommation excessive d'alcool, la visite de procédures physiothérapeutiques.

Des mictions fréquentes peuvent être un signe de formation de calculs dans la vessie. Pour la pathologie, l'interruption du flux urinaire, l'apparition de douleur lors d'un effort physique actif et de la miction sont caractéristiques.

Dommages aux reins

Souvent, la miction chez les femmes peut indiquer le développement d'une maladie grave - la pyélonéphrite chronique. Dans l'inflammation rénale aiguë, ce symptôme n'est généralement pas observé..

La pyélonéphrite au stade chronique s'accompagne de douleurs douloureuses, une exacerbation se produit hors saison, lorsque la rue est froide et humide. Pendant l'exacerbation, la température est élevée, jusqu'à 39,5 degrés, la douleur est très sévère.

Troubles endocriniens

Urologue: si vous voulez vous débarrasser de la cystite pour qu'elle ne revienne pas, il vous suffit de la dissoudre En savoir plus »

Le diabète peut être la cause de boire beaucoup de liquides et d'uriner fréquemment chez les femmes la nuit. En règle générale, les problèmes endocriniens s'accompagnent d'une faiblesse dans tout le corps. Avec le diabète, une candidose sur les organes génitaux et des démangeaisons peuvent apparaître, une peau sèche est observée.

Si une femme a constamment soif et se rend souvent aux toilettes, elle doit consulter un thérapeute et un endocrinologue. Le diabète est une maladie courante qui rajeunit chaque année, vous devez donc être contrôlé régulièrement.

Pathologie utérine

La cause des mictions fréquentes chez les femmes peut être une tumeur de l'utérus, en particulier le myome. Ce néoplasme bénin peut atteindre de très grandes tailles. Dans ce cas, la tumeur agit comme une grossesse, agrandit l'utérus et provoque une compression de la vessie..

La pathologie s'accompagne d'infertilité, d'irrégularités menstruelles, de saignements utérins et de douleurs douloureuses. Le myome est traité avec des méthodes conservatrices et chirurgicales, selon le stade de la maladie..

Des mictions fréquentes peuvent être dues à un prolapsus des organes pelviens. Si l'utérus tombe, il tire avec lui tous les autres organes et la vessie en souffre. Cette condition est accompagnée de douleurs, de saignements et est traitée avec des méthodes conservatrices et chirurgicales..

Traitement des mictions fréquentes chez les femmes

Une telle condition pathologique ne peut être guérie que si vous découvrez la cause de son apparition. Comme vous le savez, un symptôme désagréable peut être physiologique, si le patient ne se soucie pas.

QUE DISENT LES MÉDECINS?

Docteur en sciences médicales, docteur honoris causa de la Fédération de Russie et membre honoraire de l'Académie russe des sciences, Anton Vasiliev:

«Je traite des maladies du système génito-urinaire depuis de nombreuses années. Selon les statistiques du ministère de la Santé, dans 60% des cas, la cystite devient chronique.

La principale erreur se resserre! Le plus tôt vous commencez le traitement de la cystite, mieux c'est. Il existe un outil recommandé pour l'auto-traitement et la prévention de la cystite à domicile, car de nombreux patients ne demandent pas d'aide en raison du manque de temps ou de la honte. Voici Ureferon. C'est le plus polyvalent. Il n'a pas de composants synthétiques, son effet est doux, mais palpable après le premier jour d'administration. Il soulage l'inflammation, renforce les parois de la vessie, sa muqueuse, restaure l'immunité générale. Il convient aussi bien aux femmes qu'aux hommes. Pour les hommes, il y aura également un bon bonus - une puissance accrue. "

Il est nécessaire de contacter un gynécologue et un urologue dans les cas suivants:

  • si la miction fréquente chez une femme s'accompagne de douleurs, de brûlures;
  • avec une couleur trouble de l'urine;
  • avec tout changement dans le cycle menstruel;
  • si la température corporelle est élevée;
  • pour les saignements qui ne sont pas associés à la menstruation.

Le traitement des mictions fréquentes chez les femmes dépendra de la cause de son apparition. L'échec hormonal doit être traité avec des médicaments hormonaux et l'inflammation avec des médicaments anti-inflammatoires et des antibiotiques. Le médecin prescrit tous les médicaments individuellement.

Pour se débarrasser de l'envie fréquente d'uriner chez les femmes, il est nécessaire d'éviter la consommation de diurétiques, ainsi que des aliments et des boissons avec cet effet. Il est conseillé d'éliminer les aliments fortement salés et sucrés de l'alimentation et de boire de l'eau propre sans gaz ni additifs.

Il est nécessaire d'éviter le stress et l'hypothermie, de maintenir un mode de vie sain et d'avoir une alimentation équilibrée. Chez les femmes enceintes, les mictions fréquentes ne peuvent pas être éliminées, tout se passera après l'accouchement, lorsque l'utérus est vide, et de l'espace libre apparaîtra dans la cavité abdominale.

Remèdes populaires pour les mictions fréquentes

Il est nécessaire de traiter les mictions fréquentes chez une femme sous la supervision d'un médecin, et les remèdes populaires ne peuvent être utilisés qu'avec l'autorisation d'un spécialiste et après examen. Vous devez comprendre que, dans chaque cas, nécessite l'utilisation de diverses méthodes folkloriques. Une mauvaise thérapie risque d'aggraver.

Avec la cystite, il est recommandé de boire des diurétiques, en particulier du jus de fruit avec des canneberges, afin que l'infection quitte rapidement la vessie. Cette méthode n'aidera pas à réduire le nombre de déplacements aux toilettes, mais elle contribuera à une guérison rapide..

S'il y a des pierres dans la vessie, une décoction de graines de carotte est recommandée. Prenez une cuillère à soupe de graines dans un verre d'eau bouillante, faites cuire à la vapeur et insistez la nuit. Ensuite, vous devez filtrer le bouillon et boire 5 fois par jour pour 150 grammes.

Il est recommandé de traiter la pyélonéphrite et la cystite chronique avec de la tisane, par exemple Renovish. Cette collection est brassée et a insisté pendant une heure, filtrée et consommée 4-5 fois par jour pour 100-150 grammes.

Pour renforcer le corps, il est recommandé de manger des légumes et des fruits frais, des légumes verts, surtout en saison. Il est également utile de consommer plus de produits laitiers, et la quantité de viande dans le régime alimentaire est préférable de réduire.

Conclusion

La miction fréquente chez les femmes est un problème grave et très désagréable qui nécessite une attention particulière. N'espérez pas que tout s'en va tout seul. Il est préférable de consulter un médecin et de guérir en temps opportun, car il est beaucoup plus facile de se débarrasser d'une inflammation aiguë que de souffrir toute une vie d'une forme chronique de la maladie..

Mictions fréquentes chez les femmes

La miction rapide chez les femmes est un problème courant. Il existe différentes causes de ce symptôme. Parmi eux se trouvent des conditions physiologiques et pathologiques. En fonction du facteur étiologique qui provoque une envie fréquente d'uriner, les méthodes de traitement appropriées sont distinguées. L'une des causes les plus courantes de ce symptôme chez les femmes est les fibromes utérins. Les spécialistes de nos cliniques ont de nombreuses années d'expérience dans le traitement des ganglions myomateux. Un équipement moderne permet dans les plus brefs délais de faire un diagnostic précis des causes de la miction rapide. Sur la base des données reçues, les médecins prescrivent un traitement individuel..

Causes fréquentes de mictions fréquentes chez les femmes

La miction fréquente chez les femmes se produit pour diverses raisons. Ils peuvent être physiologiques et pathologiques. L'identification des facteurs étiologiques exacts est nécessaire pour déterminer les tactiques de traitement..

Facteurs pathologiques

Parmi les facteurs pathologiques de la miction rapide figurent:

  • Fibromes utérins. C'est un néoplasme bénin. Aux premiers stades de développement, les fibromes utérins n'ont pas de tableau clinique spécifique. À mesure que les nœuds myomateux se développent, des signes de compression des organes voisins apparaissent. Cela se traduit par une envie fréquente d'uriner. De plus, les fibromes utérins s'accompagnent de douleurs dans le bas-ventre et de saignements utérins abondants. Le choix du traitement des ganglions myomateux dépend de leur taille. Il existe plusieurs méthodes d'intervention chirurgicale, ainsi que des techniques non chirurgicales. L'embolisation utérine est parmi les plus populaires.
  • Prolapsus utérin. L'utérus tombe en dessous de la frontière normale, exerçant une pression sur les organes voisins. Ils changent également leur emplacement. Les symptômes du prolapsus utérin sont des mictions fréquentes, une possible incontinence urinaire, des douleurs dans le bas-ventre et des saignements utérins. La thérapie dépend du degré d'omission. Le traitement conservateur et chirurgical de cette condition est distingué..
  • Cystite. L'inflammation de la vessie chez les femmes se produit beaucoup plus souvent que chez les hommes. Cela est dû à des caractéristiques anatomiques. L'urètre féminin est plus court et plus large, ce qui est un environnement favorable à la pénétration des bactéries. La cystite se caractérise par des mictions fréquentes, l'apparition d'impuretés dans l'urine. Les uroantiseptiques, les antibiotiques et les anti-inflammatoires sont utilisés pour traiter l'inflammation de la vessie..
  • Diabète. La violation de la production d'insuline dans le corps s'accompagne d'une augmentation du niveau de glucose. Les premiers symptômes du diabète sont une soif accrue, une bouche sèche et des mictions fréquentes. Le traitement du diabète dépend de son type. Les comprimés hypolipidémiants et l'insulinothérapie sont isolés. De plus, vous devez suivre un régime.
  • Urolithiase. Cette maladie est caractérisée par la formation de calculs dans l'uretère. Lorsque les calculs atteignent de grandes tailles, il y a un blocage des conduits. Cliniquement, cela se traduit par un syndrome douloureux aigu, des mictions fréquentes, de la fièvre. Le traitement dépend de la taille des pierres. On distingue la thérapie conservatrice et l'intervention chirurgicale..
  • Pyélonéphrite. Fait référence à l'une des pathologies courantes du système urinaire. L'inflammation des reins se produit en raison de la fixation d'une infection bactérienne. Les symptômes de la pyélonéphrite sont des douleurs dans la région lombaire, des mictions fréquentes, de la fièvre, l'apparition d'une odeur âcre et des impuretés pathologiques dans l'urine. Le traitement consiste à prendre des médicaments antibactériens, antipyrétiques et anti-inflammatoires.
  • Pathologie cardiovasculaire. La violation de la microcirculation dans les pathologies du système cardiovasculaire s'accompagne d'une accumulation de liquide. Cliniquement, cela se traduit par le syndrome œdémateux. Le corps procède au retrait de l'excès de liquide par des mictions fréquentes.
  • Vessie hyperactive. C'est une complication des maladies des systèmes urinaires et autres. Les terminaisons nerveuses de la vessie sont trop sensibles, ce qui se manifeste par une miction rapide. Peut provoquer une incontinence urinaire.
  • Atony de la vessie. Cette maladie se caractérise par une diminution du tonus de la vessie. Dans ce cas, la miction devient fréquente, mais avec une petite quantité d'urine.

Facteurs physiologiques

Ce groupe de causes de mictions fréquentes chez les femmes comprend:

  • Nutrition. Certains produits peuvent provoquer une rétention d'eau dans le corps et irriter les terminaisons nerveuses de la vessie. Ces plats comprennent des aliments épicés, épicés, gras et salés. Une consommation excessive de ces produits contribue à l'apparition d'une envie fréquente d'uriner, ainsi que d'un syndrome œdémateux. Afin d'éviter les symptômes désagréables, il est recommandé de limiter l'utilisation de ces plats. Le respect d'une alimentation rationnelle et équilibrée normalise la fréquence des mictions.
  • Prendre des diurétiques. La nomination de diurétiques se produit pour diverses indications. Ils sont utilisés pour traiter le syndrome de l'œdème dans les pathologies des systèmes cardiovasculaire et urinaire. En plus d'éliminer l'excès de liquide du corps, les diurétiques contribuent à des mictions fréquentes.
  • Stress émotionnel. Le rythme de vie moderne affecte négativement l'état psycho-émotionnel des femmes. Le stress et la tension provoquent des symptômes de privation d'oxygène. L'un d'eux est la miction fréquente. Pour réduire l'anxiété, des sédatifs sont prescrits, dont la posologie est déterminée par le médecin traitant.
  • Cycle menstruel. Le syndrome de l'œdème, la labilité émotionnelle, une augmentation de la taille de l'abdomen et des mictions fréquentes sont caractéristiques de la période prémenstruelle. Cela est dû aux changements hormonaux dans le corps. Après le début des menstruations, les symptômes énumérés disparaissent.
  • Ménopause. Les changements hormonaux caractéristiques de la ménopause affectent le métabolisme. L'une des manifestations de la ménopause est l'envie fréquente d'uriner. Pour soulager les symptômes de la ménopause, il existe des médicaments spéciaux. Ils sont prescrits par le médecin traitant après diagnostic et détermination des indications de leur admission.
  • Boire beaucoup de liquides. Malgré les recommandations de consommation, une consommation excessive d'eau potable entraîne des mictions fréquentes. De plus, le liquide qui n'a pas eu le temps de sortir du corps s'y accumule. Cela se traduit par l'apparition d'un œdème. Les boissons caféinées (café, thé vert et noir) et l'alcool ont un effet diurétique. L'ajustement à la consommation réduit le risque d'uriner fréquemment.
  • Hypothermie. Un séjour prolongé dans une chambre froide ou dans la rue entraîne une hypothermie. Tout d'abord, les membres inférieurs gèlent. Dans ce cas, des mictions fréquentes apparaissent, qui disparaissent après avoir réchauffé le corps..
  • Grossesse. Des mictions fréquentes pendant la grossesse sont considérées comme normales. Pendant cette période, une femme augmente la quantité de sang en circulation, ce qui crée une charge supplémentaire sur le système urinaire. De plus, à mesure que le fœtus grandit, la taille de l'utérus augmente. Elle commence à faire pression sur la vessie, lui causant une irritation. En conséquence, les femmes urinent pour uriner plus souvent.

Causes de mictions fréquentes chez les femmes sans douleur

Les facteurs physiologiques de la miction fréquente chez la femme ne sont pas accompagnés de douleur. Les principales causes de miction rapide sans douleur comprennent:

  • Nutrition. Certains aliments peuvent irriter les terminaisons nerveuses de la vessie. Cette catégorie comprend les plats épicés, salés, gras et épicés. Le respect d'une alimentation rationnelle et équilibrée normalise la fréquence des mictions.
  • Prendre des diurétiques. Il existe différentes indications pour la prise de diurétiques. L'action principale des médicaments diurétiques est d'accélérer l'élimination des fluides du corps. Il en résulte des mictions fréquentes..
  • Stress émotionnel. Le stress, le surmenage nerveux affectent négativement l'état du corps. La privation d'oxygène qui survient après un stress psycho-émotionnel, provoque des mictions fréquentes.
  • Cycle menstruel. Au cours de la période prémenstruelle, le liquide s'accumule dans le corps de la femme. Par conséquent, il existe un syndrome œdémateux. Avec le début de la décharge, l'œdème disparaît, des mictions fréquentes apparaissent. Cela est dû à l'élimination de l'excès de liquide du corps..
  • Ménopause. La ménopause s'accompagne de changements hormonaux. Ils affectent le taux métabolique. L'une des manifestations de la ménopause est l'envie fréquente d'uriner.
  • Boire beaucoup de liquides. Ce groupe de facteurs physiologiques comprend de grands volumes d'eau pure, ainsi que l'abus de boissons contenant de la caféine. Le café, le thé vert et le noir ont un effet diurétique. C'est l'une des raisons des mictions fréquentes chez les femmes. Les boissons alcoolisées, en particulier la bière, ont également un effet diurétique..
  • Hypothermie. Dans un environnement où les membres inférieurs sont dans le froid, il y a de fréquentes envies d'uriner. Ils passent après avoir réchauffé le corps..

La miction fréquente sans douleur chez les femmes est causée par des facteurs physiologiques. Lorsqu'elles sont éliminées, le nombre de déplacements aux toilettes est normalisé. En cas de syndrome douloureux, ainsi que d'une odeur âcre ou de diverses impuretés dans l'urine, il est nécessaire de consulter un médecin.

Mictions fréquentes chez les femmes souffrant de douleur

L'apparition de douleur avec des mictions fréquentes indique l'ajout d'un processus pathologique. Il existe différentes raisons menant à cette condition. Parmi eux:

  1. Fibromes utérins. Appartient aux néoplasmes bénins. Pendant longtemps, il peut exister sans symptômes cliniques spécifiques. Avec une augmentation de la taille des nœuds myomateux, la compression des organes voisins se produit. La vessie est le plus souvent exposée. Le myome le presse, provoquant des douleurs et des mictions fréquentes. De plus, une femme s'inquiète des saignements utérins.
  2. Prolapsus utérin. Dans ce cas, l'utérus est déplacé sous la bordure normale. Les organes pelviens changent également leur localisation. Cliniquement, le prolapsus utérin s'exprime souvent par des mictions, des saignements utérins abondants, des douleurs dans le bas-ventre. Incontinence urinaire.
  3. Cystite. L'inflammation de la vessie chez les femmes se produit beaucoup plus souvent que chez les hommes. Cela est dû à des caractéristiques anatomiques. L'urètre féminin est plus court et plus large, ce qui est un environnement favorable à la pénétration des bactéries. Avec la cystite, en plus des mictions fréquentes, il y a des crampes et des démangeaisons, une sensation de vessie débordante, une fausse envie d'uriner et des douleurs dans le bas-ventre. Dans ce cas, l'urine acquiert une odeur âcre et des impuretés pathologiques.
  4. Urolithiase. Les pierres situées dans l'uretère provoquent un syndrome douloureux aigu. Mictions fréquentes, impuretés pathologiques dans l'urine, fièvre sont des manifestations cliniques de la CIM.
  5. Pyélonéphrite. L'inflammation bactérienne des reins est l'une des causes fréquentes de mictions fréquentes. La femme est également préoccupée par la douleur dans la région lombaire, les impuretés sanguines et une odeur piquante d'urine. La pyélonéphrite s'accompagne souvent de fièvre..
  6. Atony de la vessie. Elle se caractérise par une diminution du tonus de la vessie. Dans ce cas, la miction devient fréquente, mais avec une petite quantité d'urine.
  7. Vessie hyperactive. Appartient au nombre de complications des maladies des systèmes urinaires et autres. Les terminaisons nerveuses de la vessie sont trop sensibles, ce qui se manifeste par une miction rapide. Peut provoquer une incontinence urinaire.

Qu'est-ce qui peut exercer une pression sur la vessie chez la femme?

De nombreuses femmes éprouvent un symptôme de pression sur la vessie. Ce symptôme peut se produire pour diverses raisons. Les principaux sont:

  • Fibromes utérins. Il s'agit d'un néoplasme bénin, survenant le plus souvent chez les femmes de 30 à 40 ans. Aux premiers stades de développement, les ganglions myomateux ne sont pas accompagnés de symptômes cliniques. Avec une augmentation de la taille des fibromes, la compression des organes voisins se produit. La vessie est le plus souvent atteinte. De cela, une femme ressent une pression dans sa région.
  • Maladies inflammatoires du système urinaire. La cystite, la pyélonéphrite peuvent s'accompagner d'une sensation de pression sur la vessie. De plus, il y a une odeur âcre et des impuretés pathologiques dans l'urine, des douleurs dans le bas-ventre ou dans la région lombaire, peut-être une augmentation de la température corporelle.
  • Néoplasmes. Ils peuvent être situés dans la vessie et les organes pelviens. À mesure que le néoplasme se développe, la sensation de pression augmente..
  • Tabouret irrégulier. Les selles irrégulières peuvent provoquer une sensation de pression sur la vessie. La constipation nécessite de diagnostiquer les causes et de prendre des médicaments spéciaux pour l'éliminer..

Diagnostiquer les causes des mictions fréquentes

L'identification des causes des mictions fréquentes est nécessaire pour la nomination du traitement correct. Le diagnostic dépend de facteurs étiologiques. Les méthodes suivantes pour étudier les causes de la miction rapide sont distinguées:

  • Analyse générale du sang et de l'urine. Il est effectué afin de déterminer le processus inflammatoire dans le corps..
  • Chimie sanguine. Il est nécessaire de déterminer le niveau de créatinine, de glucose et d'autres indicateurs pour détecter les lésions rénales, la présence ou l'absence de diabète.
  • Examen gynécologique. Vous permet de définir la taille des fibromes utérins. Un gynécologue fait un échantillonnage du matériel pour déterminer les infections sexuellement transmissibles (gonorrhée, trichomonase, chlamydia).
  • Ultrason En utilisant des diagnostics échographiques des organes pelviens, les tailles, la localisation et le degré de développement des fibromes utérins, ainsi que d'autres néoplasmes des organes pelviens sont déterminés. L'échographie des reins et de la vessie est nécessaire pour diagnostiquer leurs maladies inflammatoires et déterminer la présence de calculs dans les uretères.
  • Test de grossesse. Avec des mictions fréquentes, des nausées, des menstruations retardées, le moyen le plus rapide de vérifier la grossesse est un test de pharmacie.

L'apparition d'une envie fréquente d'uriner nécessite un diagnostic approfondi. Si le symptôme est causé par des facteurs physiologiques, il n'y a aucune raison de s'alarmer. Cependant, avec l'ajout d'un processus pathologique, une miction rapide peut devenir le signe d'une maladie grave. Pour un diagnostic complet des causes des envies fréquentes d'uriner, vous pouvez contacter nos cliniques. Les médecins hautement qualifiés ont de nombreuses années d'expérience avec ce problème chez les femmes. Grâce à un équipement moderne, une grande précision de recherche est atteinte. Cela vous permet de prescrire le traitement correct et individuel, ce qui vous permet de vous débarrasser rapidement d'un symptôme désagréable..

Traitement des mictions fréquentes

La thérapie de la miction rapide dépend des raisons menant à sa formation. Conformément à cela, les méthodes de traitement suivantes sont distinguées:

Facteurs physiologiques

  • Normalisation de la nutrition. Il est recommandé d'exclure les aliments épicés, épicés, salés et gras de l'alimentation. Le menu du jour doit contenir suffisamment de fruits et légumes, d'herbes et de fibres.
  • Éviter les situations stressantes. Si possible, il est nécessaire de ressentir moins de stress émotionnel. Cela réduira le risque de manque d'oxygène et, par conséquent, d'uriner fréquemment. Dans le cas où le stress ne peut être évité, il est recommandé de prendre des sédatifs prescrits par votre médecin.
  • Ajustez la quantité de liquide utilisée. Pour réduire l'envie d'uriner, il est recommandé de renoncer à l'alcool et de réduire la quantité de boissons contenant de la caféine.

Facteurs pathologiques

  • Enlèvement des fibromes utérins. Il existe différentes façons de traiter cette maladie. En fonction des indications, on distingue l'ablation laparoscopique, hystéroscopique et laparotomique des ganglions myomateux. Une méthode moderne et non chirurgicale pour le traitement des fibromes utérins est l'embolisation des artères utérines. Le choix de la méthode est effectué par le médecin traitant sur la base du diagnostic.
  • Thérapie antibiotique. Il est prescrit pour la fixation d'une infection bactérienne qui provoque une inflammation des reins et de la vessie, du système reproducteur. Le choix du médicament dépend du tableau clinique, de la présence d'une intolérance individuelle, ainsi que de la pathologie concomitante.
  • Médicaments antispasmodiques. L'urrolithiase s'accompagne de douleurs intenses dans la région lombaire. Les spasmolytiques aident à soulager la gravité de la douleur. La posologie est choisie par le médecin conformément au tableau clinique.
  • Analgésique. Certaines conditions pathologiques conduisent à une miction rapide accompagnée de douleur. Pour l'arrêter, il est recommandé de prendre des anti-inflammatoires non spécifiques. Ils ont un effet analgésique, réduisent l'inflammation.
  • Thérapie sédative. Le stress psycho-émotionnel est l'une des raisons de l'envie fréquente d'uriner. De plus, la douleur persistante en soi est stressante pour le corps. Les sédatifs sont prescrits pour réduire le stress émotionnel..
  • Uroantiseptiques. Ce groupe de médicaments est prescrit pour les dommages au système urinaire. Ils réduisent la gravité de l'inflammation, ont un effet antiseptique..
  • Thérapie hypoglycémiante. Elle est réalisée avec un diabète sucré diagnostiqué. Selon le type de maladie, un comprimé ou une insulinothérapie est prescrit.
  • Phytothérapie. Il est utilisé comme méthode supplémentaire de traitement de la miction rapide. Pour ce faire, utilisez une décoction de rose sauvage, de pinède, d'airelle rouge ou de millefeuille. La phytothérapie n'est prescrite qu'en l'absence de réaction allergique aux composants des décoctions.

Les spécialistes de nos cliniques sont impliqués dans le traitement des mictions fréquentes chez les femmes. Dans leur travail, ils utilisent de nombreuses années d'expérience pour gérer avec succès ce symptôme. La thérapie est réalisée à l'aide d'un équipement moderne qui répond à toutes les exigences de qualité..

Traitement des mictions fréquentes - à Moscou

La miction rapide chez les femmes est un problème assez courant. Pour son traitement à Moscou, vous pouvez contacter les spécialistes de nos cliniques. Des médecins hautement qualifiés effectuent toutes les mesures diagnostiques nécessaires pour déterminer les causes des mictions fréquentes. Sur la base des données obtenues, un traitement individuel est sélectionné qui permettra de se débarrasser rapidement et efficacement d'un problème délicat. Pour clarifier le coût du traitement, ainsi que pour vous inscrire à une consultation avec un spécialiste, vous pouvez appeler le numéro de téléphone indiqué sur le site. Les appels sont reçus 24h / 24..

  1. Savitsky G. A., Ivanova R. D., Svechnikova F. A. Le rôle de l'hyperhormonémie locale dans la pathogenèse du taux de croissance de la masse des ganglions tumoraux dans le myome utérin // Obstétrique et gynécologie. - 1983. - T. 4. - S. 13-16.
  2. Sidorova I.S. Fibromes utérins (aspects modernes de l'étiologie, de la pathogenèse, de la classification et de la prévention). Dans le livre: fibromes utérins. Ed. EST. Sidorova. M: MIA 2003; 5–66.
  3. Meriakri A.V. Epidémiologie et pathogenèse des fibromes utérins. Sib Honey Journal 1998; 2: 8-13.
  4. Bobrov B.Yu. Embolisation utérine dans le traitement des fibromes utérins. L'état actuel du numéro // Journal of Obstetrics and Women's Diseases. 2010. No2. 100-125
  5. B. Yu. Bobrov, S. A. Kapranov, V. G. Breusenko et al. Embolisation des artères utérines: une vision moderne du problème. «Radiologie diagnostique et interventionnelle» volume 1 n ° 2/2007

Mictions fréquentes chez les femmes sans douleur: causes et traitement

La pollakiurie est appelée miction fréquente chez les femmes sans douleur. Cette maladie dans le monde moderne n'est pas rare. Il n'est pas habituel de parler et de discuter, car ce sont des informations assez personnelles..

La miction fréquente chez la femme est généralement associée à une pathologie de nature différente ou à une certaine condition physique.

La miction rapide chez les femmes est considérée comme un trouble dysurique.

  1. le syndrome est caractérisé par une douleur dans l'abdomen;
  2. le patient peut constamment uriner (jour et nuit);
  3. des mictions fréquentes et abondantes apparaissent;
  4. Retention d'urine;
  5. faux désirs.

Les signes énumérés se manifestent dans chaque patient spécifique. Mais il n'y a qu'une seule issue. Des mictions fréquentes, même sans douleur, doivent être diagnostiquées.

Parlons de: "La miction fréquente chez les femmes se déroule sans douleur, ce qui peut être les raisons et un traitement efficace".

Pathogénèse

La raison de la miction fréquente et abondante chez les femmes sans douleur peut résider non seulement dans n'importe quelle pathologie.

Tout d'abord, faites attention à ce que vous mangez. Si une fille aime une boisson au café, en particulier une boisson naturelle, cela peut servir de raison au désir d'écrire. Puisque le café naturel est une boisson diurétique. Le même effet exact est causé par les boissons alcoolisées, en particulier une bière. Si vous êtes un buveur, ne soyez pas surpris pourquoi vous voulez toujours aller aux toilettes.

Les raisons de la miction fréquente chez les femmes sans douleur peuvent également être couvertes par un thé spécial pour la perte de poids. C'est une boisson préférée des femmes tout en perdant du poids. Dans ce cas, la perte de poids est le résultat de la libération de «l'excès» de liquide du corps humain avec l'urine. C'est exactement le principe de l'amincissement du thé.

La plupart des patients souffrant d'hypertension artérielle prennent des médicaments spéciaux. Ils peuvent également provoquer une envie fréquente d'aller aux toilettes..

La miction fréquente chez les femmes sans douleur peut avoir diverses causes.?

Si vous souhaitez utiliser les toilettes 24h / 24, vous êtes peut-être juste en position. Les violations des hormones qui se produisent au moment de la gestation, provoquent presque toujours le désir d'aller aux toilettes de petite manière. De plus, pendant la grossesse, l'utérus se développe fortement, de ce fait, il y a une forte pression sur l'organe urinaire (le même processus se produit pendant le cycle menstruel).

Pendant la grossesse, les reins commencent à fonctionner deux fois plus fort. Ça donne aussi envie d'écrire.

Si une femme surfusionne les organes génito-urinaires - c'est la même chose que la fonction reproductrice, cela se réfère à des raisons physiologiques. La congélation des organes internes contribue au développement de pathologies qui conduisent à des mictions fréquentes de nuit et de jour. En outre, cela peut se produire chez les femmes pendant la ménopause. Pendant le syndrome climatique, le fond hormonal est également perturbé.

Vous devez surveiller attentivement votre alimentation. Les aliments gras perturbent le processus de métabolisme du sel, qui à son tour irrite la vessie. Si vous voulez souvent aller aux toilettes plusieurs jours de suite, arrêtez de manger les aliments suivants: diverses épices et épices, aliments épicés et gras. Plats salés excessifs.

Pas étonnant qu'ils disent que toutes les maladies proviennent des nerfs. Des situations stressantes fréquentes, des sautes d'humeur soudaines tous les jours peuvent provoquer des mictions fréquentes et mobiles.

Mictions fréquentes dans les pathologies

Si vous n'avez pas trouvé la pathogenèse des mictions fréquentes dans l'une des raisons ci-dessus, vous devriez penser à la pollakiurie.

Cette pathologie peut se développer dans le contexte des maladies concomitantes suivantes:

  1. maladies de diverses parties du système génito-urinaire;
  2. pathologie des organes génitaux, tant chez l'homme que chez le beau sexe;
  3. défaut dans le fonctionnement du système endocrinien;
  4. maladies liées à l'âge.

Les pathologies qui surviennent à la suite d'une infection du système génito-urinaire sont très aiguës avec la manifestation de symptômes vifs. L'urétrite, la cystite, la pyélonéphrite pendant l'exacerbation provoquent une douleur aiguë.

Mais un processus inflammatoire prolongé ou chronique peut également se produire. Dans ce cas, la douleur aiguë ne dérangera pas le patient. Dans ce cas, la concentration de toxines diminue, aucune douleur n'est observée, à partir des symptômes caractéristiques, il ne reste que des envies fréquentes d'urine.

Les maladies non infectieuses du système génito-urinaire comprennent les troubles de l'organe urinaire de nature neurogène. En d'autres termes, est apparu en raison d'une violation de son règlement réflexe. La maladie hyperréflexe contribue à la miction.

En plus de l'envie fréquente d'aller aux toilettes, les symptômes de cette maladie seront les suivants: incontinence urinaire à tout moment de la journée, fausse envie d'uriner, diminution du débit urinaire à la fois. En règle générale, il n'y a pas de syndrome douloureux.

Les maladies de nature infectieuse de la muqueuse des organes reproducteurs peuvent également provoquer une inflammation de l'urètre et des organes situés au-dessus.

De telles pathologies présentent généralement les symptômes suivants:

  • écoulement d'un vagin avec une odeur spécifique;
  • sensation de brûlure et démangeaisons;
  • l'urine a du mucus et du pus.

La douleur avec de telles maladies peut ne pas se produire et une irritation réflexe de la muqueuse conduit à une excrétion urinaire fréquente..

D'autres maladies gynécologiques avec mictions fréquentes sont les suivantes: néoplasmes dans l'utérus, sa ptose ou omission de l'utérus. Un myome en expansion, qui «repose» sur les organes génito-urinaires en raison de la faiblesse du tissu musculaire, provoque une irritation des terminaisons nerveuses situées dans les parois de l'organe urinaire. Au cours de cela, la pollakiurie se manifeste.

Une telle pathologie, en règle générale, est indolore. La pollakiurie est caractéristique des stades avancés du développement de la maladie.

Un besoin accru d'éliminer l'urine est souvent associé à des maladies du système endocrinien. Habituellement, les pathologies sont détectées à l'aide de ce signe délicat. De tels symptômes apparaissent également: augmentation de la soif, démangeaisons de la peau et des muqueuses, malaise général.

Pour déterminer le diagnostic exact, vous devez passer des tests de laboratoire. Le diabète entraîne une excrétion urinaire accompagnée de douleur. Pour le diabète insipide, une caractéristique est une augmentation du volume urinaire. Cela est dû au fait que les reins ne peuvent pas accumuler d'urine..

Les femmes en âge de prendre leur retraite se plaignent souvent de mictions fréquentes et d'incontinence. Le syndrome douloureux n'est généralement pas observé. Cela peut être associé à des changements liés à l'âge et à des maladies antérieures:

  • cystite, urétrite, négligée ou une fois traitée,
  • traumatisme de nature différente du système génito-urinaire;
  • césarienne;
  • traitement chirurgical du bassin;
  • AVC et crises cardiaques passés.

Thérapie contre la pollakiurie

Des mictions fréquentes sont traitées. Lorsque la pollakiurie est causée par la présence de calculs dans les organes urinaires, il est nécessaire de comprendre d'abord l'étiologie et ensuite de commencer le traitement nécessaire à leur retrait. Avec un changement du fond hormonal, à cause duquel la représentante ne va pas aux toilettes comme elle le souhaiterait, la thérapie est associée à la normalisation de la concentration d'hormones dans le corps féminin.

Avec le syndrome climatique, le traitement vise à réduire les symptômes. Dans ces situations, les décoctions de plantes médicinales, comme un pinceau rouge et une forêt de pins, ont un effet bénéfique. Ces herbes stabilisent le fonctionnement des glandes du système reproducteur dans la belle moitié de l'humanité et normalisent les hormones. La décoction d'une brosse rouge et d'un utérus de pin élimine les signes désagréables d'un syndrome climatique.

Traitement de l'utérus. À partir de cela, vous devez faire une décoction ou une teinture. Pour cuisiner une décoction, prenez une cuillère à soupe d'une plante sèche et versez un verre d'eau bouillante. Laisser reposer pendant environ dix minutes, puis laisser infuser pendant quatre heures et être sûr de passer à travers une gaze propre. Buvez une cuillère à soupe cinq fois par jour.

Pour préparer la teinture, prenez cinquante grammes d'une plante sèche et versez 0,5 litre de vodka à quarante degrés. Insister dans le verre, dans une pièce sombre pendant vingt jours. Prenez vingt gouttes trois fois par jour. La durée du traitement est de quatre-vingt-dix jours..

Traitement au pinceau rouge. À partir de cette herbe, vous devez faire une décoction et une teinture. Pour préparer une décoction, prenez une cuillère à soupe de racine écrasée et versez 0,3 litre d'eau bouillante, conservez au bain-marie pendant environ cinq minutes, puis refroidissez et filtrez. Vous devez boire 0,1 litre trois fois par jour vingt minutes avant de manger.

Pour préparer la teinture, versez cinquante grammes de racine avec 0,5 litre de vodka. Insistez dans un endroit sombre et sec pendant trente jours. Mangez trente gouttes trois fois par jour, une demi-heure avant de manger.

Il existe de nombreuses thérapies en médecine traditionnelle et traditionnelle pour ce problème délicat. Mais ne vous auto-méditez pas, ce qui peut entraîner des conséquences plus graves..

Avant de prendre toute mesure de traitement, passez un examen complet avec votre médecin et consultez-le au sujet du plan d'action.

«Causes de mictions fréquentes sans douleur, en particulier chez les femmes»

10 commentaires

Avec une miction fréquente (pollakiurie), une bonne moitié de la gent féminine dans le monde est familière. Le processus peut être accompagné d'un syndrome douloureux et sans lui. Mais voici le paradoxe - pour l'aide, principalement les patients qui ont cette condition désagréable sont accompagnés de douleur, demandez l'aide du médecin, tandis que les autres adoptent une attitude attentiste. Une telle approche du problème est totalement inacceptable, car à l'avenir elle peut se refléter dans le développement de conséquences complètement indésirables.

Considérez les causes de la miction fréquente sans douleur chez les femmes - lorsque la pollakiurie est une manifestation physiologique et lorsqu'une conséquence de processus pathologiques.

La miction rapide est la fréquence?

Combien de fois est considéré comme normal?

Étant donné que chaque personne est individuelle, il est difficile de dire combien de déplacements aux toilettes pour peu de besoins, pour une personne en particulier, est considéré comme la norme. Il n'y a que des indicateurs moyens qui varient de 6 à 10 mictions par jour.

À des jours différents, leur fréquence peut être différente, car le processus lui-même dépend de nombreux facteurs - les caractéristiques physiologiques individuelles du corps, les préférences personnelles en nourriture, la quantité de liquide bu et d'autres facteurs..

Au début, les femmes n'accordent pas beaucoup d'importance à de tels changements, car elles ne ressentent pas beaucoup d'inconfort, mais lorsque le «besoin physiologique» les fait sortir du lit plusieurs fois par nuit, la recherche de la cause commence. Il convient de noter que si le "désagrément" d'un tel plan est à court terme, il se manifeste en 1, 2 jours - de tels symptômes ne devraient pas être particulièrement inquiétants. Mais avec l'aggravation et la prolongation du processus pathologique, vous devriez vous demander pourquoi la miction vous dérange si souvent?

Causes possibles de mictions fréquentes sans douleur

La manifestation de mictions fréquentes et indolores chez les femmes est due à des processus qui se produisent dans le corps - physiologiques, ne suscitant pas de préoccupation, et pathologiques, nécessitant un examen et un traitement urgents.

Les problèmes physiologiques qui provoquent des mictions fréquentes comprennent:

1) Une grande quantité d'aliments provocants dans l'alimentation (acides, épicés ou salés) et l'utilisation de boissons alcoolisées, qui en elles-mêmes, ont une propriété diurétique. Le volume d'urine jetable peut dépasser 200 ml. Dans ce cas, la douleur n'apparaît pas et la couleur de l'urine ne change pas, un léger inconfort dans l'urètre sous forme de chatouillement peut être ressenti.

2) États stressants, excitation et tension - le nombre d'urinations par jour augmente considérablement, mais une décharge unique ne dépasse pas la quantité habituelle. Dans ce cas, il y a un sentiment de vidange incomplète de la bulle et le désir de repartir.

3) L'effet de l'hypothermie. L'effet sur le corps du froid est la raison la plus courante pour aller aux toilettes pendant plusieurs heures d'affilée, en raison du spasme du détrusor, les couches musculaires qui recouvrent les parois de la vessie..

4) La prise de certains médicaments prescrits contre l'œdème et l'hypertension provoque également la manifestation d'une pollakiurie indolore, qui est considérée comme une manifestation normale dans cette situation. De nombreuses herbes médicinales peuvent également provoquer un état désagréable. Surtout quand chez les femmes, le désir de perdre du poids rapidement l'emporte sur le bon sens, et le désir d'obtenir «tout à la fois» pousse les herbes diurétiques à un traitement arbitraire.

La miction peut être normalisée de manière complètement indépendante si l'effet des facteurs provoquant sur le corps est éliminé. Mais il y a des situations où les violations sont causées par le développement de pathologies internes. Dans le même temps, les envies fréquentes d '«uriner» épuisent les femmes non seulement le jour, mais aussi la nuit, même si elles ne sont pas accompagnées de douleurs.

Les femmes se réveillent non reposées, nerveuses et encore plus fatiguées. Peut-être le développement d'états dépressifs, la dépression, ils ont réduit la mémoire et les performances. Seule une identification précoce de la cause profonde de ces troubles donnera l'espoir d'un traitement rapide et efficace..

Lorsque la cause de la miction est une maladie

  • Pathologie

Quelles pathologies peuvent provoquer des mictions nocturnes fréquentes sans douleur chez les femmes?

1) Maladies du système vasculaire et cardiaque. Les causes les plus courantes incluent les processus aigus et chroniques dans les fonctions cardiaques et vasculaires. Leur insuffisance fonctionnelle provoque le développement de processus pathologiques dans les reins en raison d'un manque d'approvisionnement en sang, qui se manifeste par des perturbations dans les processus de miction, la formation d'un gonflement des membres et du bas-ventre, un essoufflement, des douleurs cardiaques et une arythmie cardiaque.

2) Troubles endocriniens se manifestant par le diabète et le diabète insipide. Dans le premier cas, les symptômes sont ajoutés par la xérostomie (bouche sèche), la peau sèche, les démangeaisons et la mauvaise cicatrisation des plaies et des fissures. Avec le diabète insipide, il n'y a pas de tels symptômes, mais dans les deux cas, la femme est tourmentée par une soif constante. Pour le noyer, vous pouvez boire une énorme quantité de liquide, qui se manifeste par la pallakiurie pendant la journée et la nuit - la nycturie (diurèse nocturne).

3) prolapsus de la vessie. La diurèse nocturne est courante chez les femmes qui accouchent souvent. C'est une conséquence de l'étirement constant de l'appareil ligamentaire, qui maintient la vessie en position anatomique, ainsi que de sa tension excessive causée par l'accouchement. Le prolapsus de la vessie entraîne un raccourcissement de son cou et la formation d'une cavité sacculaire, dans laquelle les restes d'urine s'accumulent, ce qui provoque chez les femmes une envie fréquente d'uriner sans symptômes douloureux.

4) L'affaiblissement du tissu musculaire de la vessie entraîne un affaiblissement de ses parois. La pathologie peut se développer même pendant la puberté et même plus tôt, en raison de blessures ou du développement de processus tumoraux. Les changements dans la miction se manifestent par la libération d'une petite quantité d'urine et une forte fausse envie "un peu".

Pourquoi la pollakiurie inquiète les femmes de plus de 50 ans?

Il est généralement admis que les femmes qui vont fréquemment aux toilettes après 50 ans sont le résultat de changements liés à l'âge, bien que la cause première réside dans de nombreux facteurs. Prenons-le dans l'ordre.

  1. L'âge physiologique de la vessie est une détérioration de la régénération tissulaire (fonctions de restauration), une diminution de son élasticité et de l'activité musculaire, des changements fonctionnels résultant de l'amincissement des tissus muqueux, de l'atrophie, des processus dégénératifs des fibres nerveuses et des racines, une altération de la circulation sanguine.
  2. Tous ces processus, dans le contexte du vieillissement général du corps féminin, conduisent à une augmentation de l'activité de l'organe de la vessie - cela se manifeste par une deurination fréquente, de fausses envies (impératives) et même une incontinence urinaire.
  3. Les fonctions normales du système urinaire peuvent être perturbées par de nombreux processus pathologiques, qui se manifestent le plus souvent précisément dans la vieillesse. Des signes de mictions fréquentes apparaissent chez les "femmes mûres" avec des accidents vasculaires cérébraux et des crises cardiaques, chez les patients souffrant de démence et ayant dans leur arsenal des maladies (Alzheimer, Parkinson) qui affectent les fonctions cérébrales qui contrôlent la miction.
  4. Aucune exception n'est courante chez les femmes âgées - le diabète. Une augmentation incontrôlée du glucose dans le sang provoque la formation d'une grande quantité d'urine (polyurie et diurèse) et oblige souvent à «aller aux toilettes».

Chez les femmes, après 50 ans et plus, les troubles de la miction sont souvent causés par:

  • Changements dans la position anatomique des parois vaginales, de l'utérus ou de la vessie à la suite d'un prolapsus (prolapsus, prolapsus).
  • Carence en œstrogènes à long terme pendant la ménopause, provoquant des troubles de la contractilité musculaire de la vessie.
  • "Riches bagages" accumulées au cours des dernières années de maladies affectant les fonctions du système nerveux central et des vaisseaux sanguins - pathologies des troubles cérébrovasculaires ou des processus d'athérosclérose dans les grandes branches vasculaires.
  • Divers médicaments que les femmes doivent prendre avec l'âge au besoin. Certains groupes de médicaments (diurétiques, sédatifs, somnifères, stupéfiants et bien d'autres) affectent la fonction contractile de la vessie, obligeant les femmes à uriner fréquemment sans douleur, ou se manifestant comme une complication sous la forme de pulsions fréquentes.

Parmi les autres pathologies provoquant des troubles du fonctionnement des organes urinaires chez la personne âgée, il convient de noter l'influence d'une lésion infectieuse, quel que soit le lieu de l'infection dans le système urinaire. Dans tous les cas, la miction sera interrompue. L'immunité affaiblie au fil des ans n'est pas en mesure de résister adéquatement à une infection malveillante, donc, elle s'installe facilement dans le corps féminin, provoquant des pathologies urologiques.

Beaucoup d'entre eux peuvent se dérouler en secret, sans douleur et inconfort particulier, mais avec l'aggravation du processus, des symptômes supplémentaires peuvent apparaître sous la forme de douleurs, de brûlures, de tiraillements et de douleurs aiguës dans les zones pubiennes et lombaires, de dysfonctionnements dans les cycles menstruels et d'hémorragies.

Mictions fréquentes et indolores chez les femmes enceintes

Causes physiologiques et anatomiques

Pour une femme, la grossesse est une condition particulière, qui s'accompagne de contraintes supplémentaires sur le corps. Après tout, il est désormais responsable du soutien vital non seulement de la femme elle-même, mais aussi de son fœtus. Pendant la période de gestation, de nombreuses femmes enceintes peuvent ressentir des symptômes particuliers, non caractéristiques, qui provoquent de l'anxiété. L'un d'eux est la miction rapide.

Il peut y avoir plusieurs raisons à cela. Certains sont liés au facteur physiologique associé aux processus métaboliques, d'autres sont dus à des changements anatomiques dans la configuration des organes et leur position relative.

Des changements dans la fréquence des mictions sont observés chez les femmes enceintes au cours de la première période (trimestre) et du dernier.

Physiologie. Quant au facteur physiologique, la raison principale réside dans l'augmentation des processus métaboliques généraux. En effet, pour le développement du fœtus, le corps a besoin de plus de coûts, à la fois en énergie et en substances, pour assurer la vie du futur homme.

À ce moment, il y a une charge accrue sur les reins femelles. Malgré le fait que le fœtus soit encore complètement minuscule, son activité biologique est à un niveau élevé. Cela nécessite une purification rapide de l'environnement dans lequel il se trouve, des déchets qu'il émet, et le renouvellement du liquide amniotique (liquide amniotique).

De plus, la grossesse s'accompagne d'une augmentation du volume sanguin dans le corps féminin, ce qui affecte le travail des reins, qui sont obligés d'augmenter le taux de filtration. En conséquence, une augmentation de la quantité d'urine pour maintenir le niveau de concentration des substances nocives (toxines) émises et pour éviter d'endommager les parois du système urétral.

Le facteur physiologique comprend également des changements dans la synthèse hormonale. Avec le début de la grossesse, le corps des femmes synthétise une hormone très importante (chorionique), dont le niveau dans le corps des femmes enceintes est un indicateur très important du développement réussi du fœtus. Mais cela affecte considérablement l'augmentation de la fréquence urinaire..

Anatomie. Le facteur anatomique comprend - une augmentation de la taille de l'utérus et la nature de son emplacement. Dans la première période de grossesse, l'utérus augmente légèrement, car la taille du fœtus n'est pas encore grande. Dans ce cas, sa pression tombe sur le col de la vessie (son dos), ce qui met en action les mécanismes réflexes - cela se reflète dans les mictions fréquentes ou le ténesme (faux désirs).

Avec une augmentation du fœtus - au cours du deuxième trimestre, le corps utérin se déplace dans la cavité péritonéale, réduisant la pression sur le tissu vésical. Au cours de la dernière période (troisième trimestre), un enfant qui a grandi considérablement dans l'utérus serre déjà le haut de la vessie, provoquant à nouveau des mictions fréquentes. Si ses mouvements se joignent également à cela, l'envie d'uriner peut être soudaine.

Quelles situations nécessitent une attention médicale urgente?

Quel médecin contacter?

Une miction fréquente de jour ou de nuit sans douleur est le signe d'un changement dans le rythme de vie habituel. Et l'ajout d'autres symptômes pathologiques, c'est une bonne raison pour un examen et un traitement d'urgence. Les indications pour visiter un urologue sont très claires:

  • sensation de brûlure et douleur pendant la miction;
  • douleur dans la région pubienne;
  • perte de force ou incapacité à vider complètement la bulle;
  • détection des pertes hémorragiques du vagin;
  • une nette indifférence à la nourriture.

La combinaison de l'un de ces symptômes avec des visites répétées aux toilettes peut indiquer le développement d'un processus pathologique grave. Un retard de traitement peut entraîner de graves conséquences pour la santé des femmes et affecter négativement les fonctions reproductives, ce qui rend impossible pour une femme de devenir mère.

Options de traitement et recommandations

Le traitement est construit en fonction de la cause racine identifiée.

  1. Les processus inflammatoires nécessitent une sélection individuelle d'antibiothérapie, en tenant compte du pathogène détecté.
  2. Avec les troubles endocriniens, des médicaments réducteurs d'hormones et de sucre sont prescrits.
  3. Des médicaments activant le flux sanguin qui améliorent l'activité musculaire adaptative et contractile de la vessie peuvent être nécessaires..
  4. Correction du régime.
  5. Exercices assignés qui favorisent le renforcement musculaire des organes pelviens et entraînent l'urine de la vésicule biliaire en définissant le calendrier des processus urinaires, ce qui aide à contrôler la miction.
  6. Traitement physiothérapeutique sous forme de procédures UHF, d'électrophorèse et de boue thérapeutique.

Si la miction n'est pas douloureuse, les patients reçoivent un certain nombre de recommandations d'un médecin:

  • pour que la miction soit complète, avec l'acte d'uriner, il est nécessaire d'incliner légèrement le corps vers l'avant;
  • limiter le régime d'alcool dans l'après-midi;
  • enlever l'urine au premier besoin physiologique;
  • éliminer les repas qui provoquent un fort besoin d'étancher la soif;
  • limiter l'apport de produits diurétiques et de liquides.