Principal

Coliques

Démangeaisons en urinant chez les femmes

La miction fréquente chez les femmes peut être causée par un certain nombre de problèmes. Le plus souvent, il s'agit d'une maladie inflammatoire du système excréteur. Mais faire une supposition dans ce cas est impossible sans examens supplémentaires. Un symptôme peut indiquer des pathologies graves, par exemple le diabète ou le diabète insipide. Le traitement ne doit être prescrit qu'après un examen approfondi d'une femme.

Les experts estiment qu'il est impossible d'établir une norme concernant le nombre d'actes de miction. Pour chaque personne, ce processus est exclusivement individuel et dépend de différents facteurs. Le nombre moyen est de 5 à 10 mictions par jour.

Une personne ne peut pas vider la vessie pendant une nuit de sommeil, cet intervalle peut durer jusqu'à 8 heures, tandis que plusieurs voyages aux toilettes la nuit ne sont pas un signe de pathologie.

Si la fréquence des pulsions par jour dépasse 10, il est recommandé de demander l'aide de spécialistes.

Les tentatives fréquentes de vider la vessie chez la femme (pollakiurie) sont considérées comme une déviation. Mais cela peut être dû à des raisons tout à fait naturelles:

  • boire beaucoup de liquides;
  • un changement du fond hormonal dû à la grossesse, lorsque l'utérus appuie sur les organes pelviens, y compris la vessie;
  • l'abus d'alcool, de drogues diurétiques (avec régimes) ou de suppléments à base de plantes;
  • changements dans la période d'extinction des fonctions reproductives et menstruelles chez les femmes;
  • conditions stressantes, anxiété;
  • mauvaise alimentation - aliments gras, salés, épicés, épices;
  • hypothermie du corps, en particulier des membres inférieurs, sur une longue période;
  • menstruation;
  • la présence d'infections dues à une mauvaise hygiène génitale.

Le premier signe d'échec est une augmentation du nombre de tentatives de vidange de la vessie. Ensuite, d'autres symptômes apparaissent qui indiquent des troubles pathologiques dans le corps:

  • Picotements, douleur et douleur pendant la deurination.
  • Détérioration de l'appétit ou son absence totale.
  • Irritation cutanée douloureuse et chatouillante dans le vagin et les parties génitales.
  • Fièvre.
  • Brouillard d'urine impur.
  • Douleur dans le bas-ventre.
  • Mictions fréquentes pendant les menstruations.
  • Fatigue et léthargie.

Si les déplacements fréquents aux toilettes et les symptômes énumérés ne disparaissent pas, provoquent des désagréments et de l'inconfort, il convient de contacter un spécialiste pour obtenir de l'aide..

Des mictions fréquentes peuvent être le résultat de diverses maladies. Ceux-ci inclus:

  • maladies affectant le système urinaire;
  • pathologie du système reproducteur chez les femmes;
  • troubles d'une ou plusieurs glandes endocrines;
  • maladies sexuellement transmissibles (syphilis, gonorrhée, donovanose, chancre léger).

Les problèmes les plus courants sont:

  • Pyélonéphrite. La vidange répétée de la vessie est l'un des symptômes d'une forme chronique de la maladie. Parallèlement, une femme peut ressentir des maux de dos, souvent douloureux ou ternes. La pathologie s'accompagne d'une augmentation soudaine de la température corporelle, de la léthargie, de frissons, d'une sensation douloureuse dans la gorge, qui conduit souvent à des vomissements. En l'absence de traitement approprié, la douleur dans la région lombaire devient plus sensible, des cellules sanguines ou du pus peuvent apparaître dans l'urine. Dans le cas de la pyélonéphrite, les mictions fréquentes visent principalement à éliminer la maladie principale. On prescrit au patient une cure de médicaments du groupe des antibiotiques, des antispasmodiques, des analgésiques et des tisanes pour normaliser les reins.
  • Vessie hyperactive. Les patients se plaignent de l'envie fréquente, forte et rapide d'émettre de l'urine à tout moment de la journée. Dans ce cas, le désir peut survenir même avec une petite quantité de liquide dans la vessie.
  • Cystite (inflammation de la vessie). La plupart du temps, les filles et les femmes préménopausées souffrent de cette maladie. Le principal symptôme de la cystite est une miction fréquente, qui se produit avec des sensations désagréables telles que des démangeaisons et des douleurs dans l'urètre, une sensation de vidange partielle de la vessie, une fausse envie (sans sortie d'urine), ainsi qu'un changement de couleur et un niveau de transparence. Une thérapie en temps opportun permet d'éliminer complètement la maladie. L'absence de traitement peut entraîner le développement de complications graves dans le système génito-urinaire. La thérapie est réalisée à l'aide d'antibiotiques. Une grande quantité de liquide est recommandée: décoctions à base de plantes, boissons aux canneberges ou aux airelles rouges.
  • Urétrite (inflammation de l'urètre). Des envies fréquentes sont l'un des symptômes de la maladie. De plus, le patient éprouve une sensation de brûlure et des démangeaisons au début du processus de miction, une décharge épaisse abondante apparaît. La cause de l'urétrite est la présence d'une infection génitale. La thérapie comprend un cours d'antibiotiques, après quoi le médecin prescrit des médicaments qui restaurent la microflore dans le corps.
  • Urolithiase (urolithiase). Une maladie qui se manifeste par la formation de calculs dans les organes du système urinaire. Dans ce cas, des mictions fréquentes indiquent la présence de calculs dans la vessie. Le patient peut se plaindre d'inconfort dans le bas de l'abdomen, qui est donné au bas du bassin. La maladie est grave, au stade initial ne se manifeste pas. Les hommes souffrent 3 fois plus souvent que les femmes. Pour un traitement approprié et efficace, il est d'abord nécessaire de subir un examen clinique approfondi, de passer des tests. Après les résultats obtenus, le médecin prescrit un traitement médicamenteux.
  • Vessie faible. Plus fréquent chez les femmes. En urinant, peu d'urine est libérée, et l'envie elle-même est spasmodique et forte. Pour renforcer les parois de la vessie, il est nécessaire d'effectuer des exercices de Kegel. Des décoctions de graines d'aneth, d'herbes de berger, de feuilles de plantain sont également recommandées..
  • Maladies cardiovasculaires. La violation du fonctionnement normal du cœur entraîne un gonflement et des envies fréquentes.

Les fibromes utérins sont une tumeur bénigne qui se produit dans la couche musculaire - le myomètre. Lorsque la formation augmente et commence à exercer une pression sur les organes du système génito-urinaire, le patient ressent des pulsions fréquentes. La maladie est diagnostiquée après une échographie. La thérapie consiste à prendre des médicaments hormonaux, une intervention chirurgicale pour enlever la tumeur et un traitement non invasif.

Le prolapsus de l'utérus sous une forme légère est imperceptible. Avec une pathologie sévère, une femme commence à ressentir le besoin d'uriner fréquemment. De plus, le patient ressent une douleur pendant les menstruations, qui devient abondante, une gêne pendant les rapports sexuels, une pression et une sensation de corps étranger dans le vagin.

Aux premiers stades du prolapsus utérin, la thérapie se limite à la prise de médicaments dont l'action vise à renforcer les parois du vagin. Ils pratiquent des exercices de massage et de physiothérapie, portant un bandage. Dans les cas graves, recourir à la chirurgie.

La candidose est un type d'infection fongique. Les causes de la maladie peuvent être considérées comme une faible immunité, la conséquence de la prise d'antibiotiques et autres. Chez les femmes atteintes de cette pathologie, des envies fréquentes se produisent, qui s'accompagnent de douleurs. Un traitement médicamenteux est indiqué (suppositoires, comprimés, pommades).

Normalement, des mictions fréquentes chez les femmes peuvent survenir après l'accouchement. Dans le même temps, une incontinence urinaire ou une décharge aiguë se produit, accompagnée d'un manque total de besoin.

L'un des symptômes du diabète est la miction fréquente, qui inquiète généralement le patient la nuit. De plus, le patient ressent une sensation de brûlure dans la région génitale. La thérapie comprend des recommandations pour une nutrition appropriée et équilibrée, l'activité physique, l'élimination du stress.

Diabète insipide. Une maladie très rare associée à un dysfonctionnement de l'hypothalamus. Ses symptômes sont une polyurie, des mictions fréquentes, la soif et une diminution de la densité relative de l'urine. La thérapie est menée tout au long de la vie, un analogue de l'hormone antidiurétique est prescrit, des diurétiques, des anti-inflammatoires sont utilisés.

La pathologie est essentiellement la réponse du corps à la maladie.

Le diagnostic opportun d'une miction abondante doit commencer par une visite chez le gynécologue et d'autres spécialistes: psychologue, psychothérapeute, néphrologue, endocrinologue. Ensuite, des tests et des examens sont prescrits - une analyse clinique du sang et de l'urine, des méthodes de laboratoire, des ultrasons, etc..

La pathologie peut être traitée non seulement avec des méthodes conservatrices, mais aussi avec des remèdes populaires. Pour se débarrasser rapidement des symptômes et récupérer complètement, il est recommandé de prendre des décoctions d'herbes maison tous les jours tout au long du traitement.

Vous pouvez manger des bleuets séchés avec du sucre, des fraises fraîches, des solutions de miel, surtout la nuit. Les remèdes populaires suivants sont également populaires:

  • Prendre 50 g de rognons de tremble, verser 500 ml de vodka ou d'alcool (40˚), le mélange pendant 8 jours, puis filtrer. Prendre jusqu'à 30 gouttes 3 fois par jour avant les repas.
  • Diluez 1,5-2 g de poudre de feuilles de chêne avec beaucoup d'eau. A consommer 3 fois par jour une demi-heure avant les repas.
  • 1 cuillère à soupe. l verser la mûre ou le bleuet dans un verre d'eau bouillante, garder à feu doux pendant 20 minutes, filtrer la composition résultante. Prendre 1/3 tasse jusqu'à 4 fois par jour une demi-heure avant les repas.
  • Prenez 1 cuillère à soupe. l graines d'aneth, versez un verre d'eau bouillante, mettez dans un endroit chaud. Après avoir insisté, utilisez le médicament tout au long de la journée.
  • 1 cuillère à café de bourgeons de bouleau versez un verre d'eau bouillante, laissez reposer environ une heure. Prenez 1 tasse de médicament 3 fois par jour.
  • Brasser de la menthe et consommer jusqu'à 3 tasses par jour.
  • Hacher finement les sommets des carottes et du persil, verser de l'eau bouillante (1 cuillère à soupe. L. à 0,5 l). Insistez quelques heures. Prendre jusqu'à 4 fois par jour avant les repas. Au cours de la semaine, la fréquence des envies va diminuer.
  • 1 cuillère à café verser les stigmates de maïs avec de l'eau bouillante, insister pendant 20 minutes, filtrer, ajouter du miel et boire comme du thé toute la journée.

Le problème s'accompagne d'une sensation constante d'inconfort. Par conséquent, la prévention est basée sur la prévention et la réduction des symptômes..

  • N'ignorez pas les premiers signes, consultez immédiatement un médecin pour éviter la transition de la maladie vers une forme chronique et lente. Examens annuels recommandés par un gynécologue et d'autres spécialistes.
  • Contrôler le poids, éviter de trop manger, ils peuvent conduire à des maladies endocriniennes.
  • Respectez l'hygiène personnelle. Les spécificités de la structure et de l'emplacement du système génito-urinaire chez la femme nécessitent une surveillance et des soins obligatoires, ce qui aidera à protéger les organes contre les infections et les infections qui provoquent le développement d'une pathologie.
  • Portez des sous-vêtements en matières naturelles. Lorsque vous utilisez des joints, remplacez-les toutes les 4 heures, cela aidera à prévenir la propagation et la croissance des bactéries.
  • Boire beaucoup. Il est recommandé de boire jusqu'à 2 à 2,5 litres de liquide par jour. Pas besoin de remplacer l'eau par des boissons contenant de la caféine ou de l'alcool.
  • Maintenez une alimentation saine et équilibrée. L'apport de vitamines dans le corps aidera à établir le fonctionnement de tous les systèmes, à éviter le développement d'infections et à augmenter l'immunité..
  • Pour refuser de mauvaises habitudes. Fumer et boire de l'alcool entraîne des scories du corps, l'accumulation de substances toxiques dans les tissus et peut provoquer des processus inflammatoires du système génito-urinaire.
  • Passez plus de temps au grand air, marchez plus souvent, pratiquez l'aérobic léger, visitez les piscines, les saunas.

Mictions fréquentes chez les femmes: ce qu'il est important de savoir

Une miction fréquente chez la femme est un symptôme du développement d'un processus inflammatoire ou infectieux. Par conséquent, même si l'envie n'a augmenté que pendant la journée, et aller aux toilettes n'est pas douloureux, il est recommandé de consulter immédiatement un médecin. Le patient doit se voir prescrire des tests de laboratoire et instrumentaux. Selon leurs résultats, le thérapeute se référera à un néphrologue, gynécologue, endocrinologue, urologue. Dans certains cas, un chirurgien peut être nécessaire..

Une femme souffre de mictions fréquentes: comment l'expliquer

La miction fréquente chez les femmes est l'apparition de pulsions toutes les 2-3 heures. Avec un régime de consommation standard, cela ne devrait pas se produire plus de 5 à 9 fois. En présence de pathologie, un volume différent d'urine peut être libéré, le processus est douloureux et le désir d'aller aux toilettes ne recule pas, même la nuit.

Description des symptômes principaux et secondaires

La violation de la miction inquiète au moins une fois dans la vie de 70% des femmes. Dans ce cas, l'inconfort et la douleur dans le bas-ventre ou le dos peuvent ne pas être ressentis. Afin de reconnaître immédiatement la maladie, il est recommandé de faire attention à la couleur, la densité, l'odeur de l'urine. Tout changement signale l'apparition d'une infection, d'une inflammation, d'une infection fongique.

Si vous ignorez la pathologie pendant longtemps, ce qui est un signe de maladie génito-urinaire, des symptômes concomitants ou secondaires apparaissent progressivement. Grâce à eux, vous pouvez diagnostiquer avec précision dès le premier rendez-vous.

Un appel urgent à un médecin nécessite une femme présentant les symptômes suivants:

  • douleur, brûlure, douleur pendant et à la fin de la miction;
  • faux désirs lorsque la miction est très faible;
  • augmentation de la température;
  • nausées, vomissements, douleurs abdominales, manque d'appétit;
  • saignement utérin (non mensuel);
  • échec du cycle;
  • écoulement de fromage copieux;
  • écoulement de pus du vagin ou de l'urètre;
  • éruption cutanée sur les lèvres;
  • diminution de la libido.

De plus, dans certains cas, il y a une sensation de corps étranger dans la région pelvienne. Après avoir levé des poids ou fait de l'exercice, cela commence à faire mal et à tirer désagréablement le bas du dos, une fuite d'urine est possible.

Liste des raisons possibles

Les causes des mictions fréquentes chez les femmes peuvent être variées. L'hyperactivité de la vessie se développe dans le contexte de maladies infectieuses, sexuellement transmissibles, inflammatoires et fongiques. Il existe également des facteurs physiologiques pour l'apparition du symptôme. Dans ce cas, l'écart est temporaire et non traité.

N'excluez pas la réaction de l'organisme à la prise de certains médicaments qui ont un effet diurétique. Avec l'oedème, l'hypertension, les décoctions diurétiques et les diurétiques sont souvent prescrits. Dans ce cas, la miction devient plus fréquente le soir.

Pathologie

Une miction indolore et fréquente peut signaler de nombreux problèmes dans le corps féminin. Par conséquent, même s'il n'y a pas de symptômes supplémentaires, vous devriez consulter un gynécologue. Les principales raisons sont divisées en 3 grands groupes:

  1. Pathologie du système urinaire. Les femmes sont sujettes aux maladies infectieuses et inflammatoires en raison de l'urètre anatomiquement petit et large, à travers lequel les bactéries pénètrent facilement. Raisons principales:
    • cystite;
    • l'urétrite;
    • pyélonéphrite;
    • formation de tartre;
    • hyperactivité de la vessie, faiblesse musculaire;
    • perturbation du sphincter.
  2. Maladies gynécologiques. Avec un changement de la taille de l'utérus, l'apparition de néoplasmes, de pression sur la vessie ou son déplacement se produit. Dans la vieillesse, ce symptôme s'accompagne souvent d'incontinence en raison d'une diminution du tonus. La pathologie conduit à une violation de la miction:
    • fibromes utérins;
    • prolapsus utérin.
  3. Maladies endocriniennes. La polyurie est l'un des premiers symptômes qui signalent un dysfonctionnement de la glande thyroïde. Dans ce groupe, il existe deux raisons principales pour le développement d'un signe pathologique:
    • Diabète;
    • diabète insipide.

Facteurs physiologiques

La miction fréquente chez les femmes sans douleur a des causes physiologiques. Dans ce cas, l'envie ne se fait sentir que pendant la journée. Facteurs provoquant la polyurie:

  1. Grossesse. Aux premiers stades, le symptôme apparaît en raison d'une augmentation de l'apport sanguin dans la région pelvienne. Au cours du dernier trimestre, une femme veut uriner même la nuit en raison d'un élargissement de l'utérus, qui appuie sur la vessie. De plus, un problème peut survenir après l'accouchement..
  2. Climax Pendant la ménopause, une femme âgée subit des changements hormonaux. Par conséquent, une polyurie temporaire se produit souvent..
  3. Stress. Avec une forte excitation, la respiration est perdue, le corps subit une privation d'oxygène, ce qui conduit au désir de visiter les toilettes. Surtout souvent, l'envie augmente le matin.
  4. Régime. Le symptôme se produit si pendant la perte de poids une fille augmente la quantité de liquide consommée. L'utilisation de pastèques, de concombres, de café, d'alcool et de boissons aux fruits fraîchement préparées provoque une activité de la vessie.

De plus, une vessie hyperactive se développe dans un contexte d'hypothermie. Elle provoque souvent une polyurie chez un enfant ou une personne âgée. Lorsque la température se normalise, le symptôme disparaît rapidement.

Examen du patient

Si des mictions fréquentes apparaissent, consultez un gynécologue ou un médecin local qui vous dirigera vers des tests de laboratoire et instrumentaux. Un spécialiste examinera la présence d'œdème, ressentira le bas-ventre et le dos, en apprendra davantage sur le régime de consommation d'alcool.

Les principaux tests nécessaires à un examen complet:

  1. Test sanguin général, qui détermine la présence d'un processus inflammatoire.
  2. Analyse d'urine pour la détection des impuretés protéiques, du mucus, du nombre de leucocytes, de la décoloration, de la densité et de la transparence de l'urine.
  3. Un test sanguin biochimique est effectué pour identifier les problèmes avec les reins et la glande thyroïde. Dans ce cas, il y a une augmentation du taux d'urée, de créatinine, d'acide urique, de glucose.
  4. Un frottis vaginal pour évaluer la microflore de la muqueuse, identifier les bactéries pathogènes, les champignons.
  5. L'échographie des organes pelviens est réalisée afin de prendre en compte l'augmentation, la déformation, le déplacement des sites tissulaires individuels, l'apparition de néoplasmes dans les organes du système urinaire.

Après les résultats des tests, la femme se rend chez un spécialiste qui déterminera le nom de la pathologie et prescrira une méthode de traitement. En cas de problèmes rénaux, un néphrologue est impliqué dans le traitement, en cas d'infections sexuellement transmissibles - un gynécologue, la pathologie de la vessie nécessite l'intervention d'un urologue, les problèmes thyroïdiens - d'un endocrinologue. Si un prolapsus utérin ou un néoplasme est détecté, une consultation avec un chirurgien est nécessaire.

Façons de normaliser les fonctions urinaires chez les femmes

Avec la polyurie physiologique, qui est temporaire, il est recommandé de réduire l'apport hydrique. Mais si, après le diagnostic, une maladie est détectée, une femme doit être traitée avec une thérapie conservatrice ou une intervention chirurgicale.

Médicaments et physiothérapie

Il est impossible de sélectionner indépendamment un schéma thérapeutique, car il est nécessaire de savoir exactement ce qui provoque l'hyperactivité de la vessie. Si vous ne suivez pas de traitement en temps opportun et ne buvez pas de pilules, le risque de passage de la maladie au stade chronique augmente, lorsqu'il est difficile de se débarrasser des symptômes pathologiques.

La méthode médicamenteuse comprend la prise des médicaments suivants:

  • des antibiotiques pour supprimer l'agent infectieux;
  • antispasmodiques pour éliminer la douleur pendant la miction;
  • pro et prébiotiques pour améliorer la microflore intestinale;
  • agents antifongiques pour éliminer la microflore fongique;
  • AINS pour éliminer l'inflammation et les brûlures, réduire la douleur;
  • analgésiques avec douleur intense;
  • antihistaminiques pour éliminer une réaction allergique aux sous-vêtements, au savon, aux produits d'hygiène intime;
  • complexes de vitamines pour améliorer la santé, restaurer l'immunité;
  • immunomodulateurs pour le traitement des maladies d'étiologie virale;
  • médicaments de désintoxication pour soulager les symptômes d'intoxication dans les maladies graves.

La physiothérapie est prescrite après la récupération pour renforcer l'immunité générale ou pendant la période de rémission de la pathologie révélée. Les principaux types de thérapie: électrophorèse, biogalvanisation, drainage sous vide, boue thérapeutique, massages, thérapie par l'exercice.

En outre, pour améliorer les propriétés protectrices du corps, vous pouvez suivre un cours d'homéopathie. Selon les critiques, "Acidum fluoricum" est préférable pour l'incontinence pendant la journée. Si la détérioration se produit le soir et la nuit, Arsenicum Album est recommandé..

Si la cause des mictions fréquentes est le prolapsus de l'utérus, il est recommandé de commencer à faire des exercices pour augmenter son tonus. Faites l'ensemble suivant tous les jours pendant 15 minutes: squats, un «pont», cambrant par un «chat», serrant et desserrant les muscles vaginaux et anaux. La gymnastique n'est pas pratiquée en présence d'un processus inflammatoire.

Régime alimentaire et de consommation

Avec des mictions fréquentes, il est nécessaire d'ajuster le régime alimentaire et de réduire l'apport hydrique. Si les causes du symptôme pathologique sont physiologiques, ces mesures élimineront le problème. Dans un autre cas, le régime est associé à des médicaments..

Il est recommandé de boire de l'eau propre plus souvent, mais en petites portions. Exclure des aliments diététiques à effet diurétique: concombre, melon, pastèque, persil, céleri, citron. Ne buvez pas de thé vert, de jus fraîchement pressé et de boissons aux fruits. Refuser l'alcool, qui provoque une rétention d'eau, un gonflement, augmente le désir d'aller aux toilettes.

Remèdes populaires

La miction fréquente chez les femmes qui passent sans douleur peut être arrêtée à l'aide de la médecine traditionnelle. La réception de décoctions à base de plantes empêchera la stagnation de l'urine, le développement d'un processus infectieux ou inflammatoire. Les recettes maison sont également utilisées en combinaison avec une thérapie conservatrice..

Pour le traitement des mictions fréquentes, utilisez les recettes simples et peu coûteuses suivantes:

  1. Pelure de grenade. Il faut le sécher, le moudre dans un moulin à café en poudre. Prenez une cuillère à soupe avant de diluer le mélange avec de l'eau. Le cours dure 5 jours.
  2. Sésame. Il peut être ajouté aux salades, viandes, pâtisseries. Quotidiennement recommandé d'utiliser 1 h une cuillerée de graines.
  3. Bourgeons de bouleau. Préparez 5 g de la plante dans un verre d'eau chaude. Le bouillon obtenu doit être bu trois fois par jour avant les repas.

Pour se débarrasser du symptôme à la maison, vous pouvez utiliser des infusions et des décoctions de busserole, de canneberges, d'airelles rouges, de camomille, de cynorrhodons.

La possibilité de complications et le pronostic du traitement

Des mictions fréquentes chez les femmes sans brûlures, démangeaisons et douleurs peuvent entraîner de nouveaux symptômes. Il est donc difficile de poser un diagnostic, en particulier lorsqu'une infection est attachée. Par conséquent, vous ne devez pas ignorer le problème. Au fil du temps, la fille commencera à souffrir des complications suivantes:

  • douleur à la miction;
  • désirs fréquents la nuit;
  • incontinence;
  • l'attachement à l'infection;
  • le développement d'une inflammation des reins, de la vessie, de l'urètre;
  • dysfonctionnement des ovaires;
  • colique rénale.

Aller aux toilettes toutes les 2 heures aggrave considérablement la vie d'une femme. Elle ne peut pas quitter la maison pendant longtemps, voyager, travailler tranquillement ou étudier. Une tension constante conduit au développement de névroses, de troubles du sommeil.

Mesures préventives

La prévention des mictions fréquentes consiste à observer des mesures pour empêcher le développement de maladies du système urinaire. Il est nécessaire de surveiller l'hygiène intime, de s'habiller en fonction de la météo afin d'éviter l'hypothermie. Une vie sexuelle saine avec un seul homme est recommandée, pendant les rapports sexuels avec un partenaire inconnu, vous devez vous protéger.

Si des démangeaisons, des douleurs, des brûlures surviennent pendant la miction, il est important de consulter immédiatement un médecin. Chaque année, il est conseillé de donner du sang et de l'urine pour une analyse générale, de maintenir un calendrier dans lequel il est nécessaire de marquer les jours de la menstruation.

Si une femme souffre souvent de maladies infectieuses, elle doit renforcer son immunité à l'aide de vitamines, de sport. Il est important de bien manger, de renoncer aux mauvaises habitudes et de surveiller son poids.

Il est impossible d'empêcher des changements dans le corps lors de changements hormonaux. Par conséquent, une femme doit être préparée au fait que pendant la grossesse ou la ménopause, elle devra visiter les toilettes plus souvent..

La miction fréquente devient un problème en raison duquel une femme ne peut pas travailler et se détendre normalement. Si les pulsions ne reculent pas la nuit, le patient ne dort pas suffisamment, devient nerveux, irritable. Pour se débarrasser de ce symptôme, il faut l'examiner attentivement. La cause de la pathologie peut être des maladies des reins, de la vessie, de l'utérus, des ovaires. Ce n'est qu'après avoir étudié la composition de l'urine, du sang, du frottis gynécologique que le médecin peut prescrire un traitement.

Mictions fréquentes chez les femmes

La miction chez la femme est très personnelle, dont le volume et la fréquence dépendent des caractéristiques du corps.

Dans certains cas, les femmes commencent à remarquer en elles-mêmes un changement dans ce processus, la miction devient fréquente et peut être douloureuse, de faux désirs apparaissent. Malheureusement, de nombreuses femmes, honteuses d'un problème aussi délicat, vont chez le médecin lorsque la douleur devient déjà intense. Ce problème ne peut pas être résolu par lui-même, par conséquent, la cause des mictions fréquentes doit être traitée avec le médecin.

Le médecin vous dira quelles maladies présentant ces symptômes doivent sonner l'alarme.

Le concept de miction rapide

Dans quels cas devez-vous parler de mictions fréquentes? Le fait est qu'il n'y a pas de normes strictes pour la fréquence des mictions pendant la journée, il n'y a qu'un cadre conditionnel et des chiffres moyens - 2 à 6 fois par jour. La fréquence de vidange physiologique de la vessie varie en fonction d'un certain nombre de facteurs (caractéristiques physiologiques du corps, taux métabolique, alimentation, régime alimentaire, etc.), à différents jours, la fréquence des mictions est également différente.

La miction rapide est un excès du seuil de confort personnel d'une femme lorsqu'elle constate elle-même que le corps est beaucoup plus susceptible de signaler un besoin physiologique, ou plutôt, il est nécessaire de vider la vessie plus souvent que d'habitude.

En toute équité, il convient de noter que les symptômes à court terme (jour ou deux) d'un tel plan ne devraient pas susciter d'inquiétudes particulières, mais si la situation est retardée et empire, la seule bonne décision sera de consulter un médecin dès que possible.

Mictions fréquentes chez les femmes sans douleur: causes

Il existe plusieurs explications physiologiques à la miction fréquente chez les femmes sans douleur, qui n'affectent pas de manière significative la santé du beau sexe, mais provoquent des symptômes désagréables:

  1. Apport excessif de liquide. Si une femme boit beaucoup de café, de thé, d'autres types de boissons, elle ressent souvent «l'urgence pour peu de besoin»;
  2. Des situations stressantes. La dépression, les dépressions nerveuses, les stress psychologiques, si pertinents dans notre ère moderne d'urbanisation mondiale et le rythme effréné de la vie, activent excessivement le système sympathique du corps, provoquant diverses manifestations négatives, y compris des mictions fréquentes;
  3. Alimentation déséquilibrée. Une consommation excessive d'aliments salés, épicés et frits irrite un certain nombre d'organes et de systèmes, y compris la vessie;
  4. Prendre des médicaments. Un certain nombre de médicaments ont des effets secondaires sous forme de troubles du spectre urologique, parmi lesquels on peut distinguer des mictions fréquentes;
  5. Menstruation. Cet événement physiologique régulier est inextricablement lié au retrait accéléré de liquide du corps en raison de changements hormonaux;
  6. Vieillesse après 50 ans. Au début de la ménopause, le corps féminin subit une restructuration hormonale fondamentale, dont l'un des effets secondaires peut être une miction fréquente;
  7. Grossesse. Dans les premiers stades, les désirs fréquents pour peu de besoins s'expliquent par un changement des niveaux hormonaux. À partir du 2e trimestre, le fœtus en croissance lui-même vient au premier plan, ce qui appuie sur les organes individuels (y compris la vessie), ce qui provoque des mictions fréquentes.
  8. Prendre des médicaments. L'augmentation de la miction, entraînant des visites fréquentes aux toilettes, est également provoquée par des médicaments du groupe des diurétiques, qui ont un effet diurétique thérapeutique. Ces médicaments sont prescrits pour l'œdème, l'hypertension, pour le traitement de la gestose des femmes enceintes..

Les causes physiologiques susmentionnées ne sont diagnostiquées que chez 10 à 15% des patients qui se sont plaints d'uriner fréquemment chez un urologue ou un gynécologue. Une variété de pathologies - gynécologiques, urologiques, endocriniennes et autres types de maladies - provoquent des symptômes chez le reste du beau sexe..

Maladies possibles comme signe d'une miction rapide

Les raisons d'uriner plus souvent peuvent être différentes et ne sont pas toujours liées à une maladie. Cependant, en premier lieu, la cause peut résider dans des maladies du système urinaire. Ces maladies comprennent des processus inflammatoires dans le système urinaire. Sur la base des caractéristiques anatomiques, chez les femmes et les filles, la prédisposition à de telles maladies est 3 fois plus élevée que chez les hommes.

  1. Cystite. En raison des caractéristiques anatomiques chez les femmes, la maladie survient trois fois plus souvent que dans le sexe fort. Le stade initial ne provoque pas de douleur, mais une cystite ultérieure apporte un inconfort sévère à la fille. Un signe caractéristique de la maladie est que la vessie, même après avoir uriné, peut sembler vide. Avec la progression de la maladie, l'urine devient trouble.
  2. Urétrite. L'urétrite est une maladie infectieuse inflammatoire. La douleur est localisée à l'extérieur du vagin. Lors de la vidange, il y a une douleur brûlante, accompagnée de démangeaisons. Le matin, un écoulement purulent avec une odeur désagréable apparaît. Avec l'urétrite, les principaux symptômes inflammatoires n'apparaissent pas, tels que fièvre, malaise, faiblesse. Compte tenu de cela, le patient peut s'informer sur l'infection après plusieurs mois, lorsque le processus chronique est déjà en cours.
  3. Pierres de la vessie L'envie constante chez les femmes peut être un signe d'urolithiase. Le désir de vider la vessie apparaît brusquement et de manière inattendue, en règle générale, après avoir fait du sport ou tremblé pendant le transport. Pendant la miction, une femme atteinte de lithiase urinaire remarque des interruptions de jet et, dans certains cas, ressent une gêne dans le bas de l'abdomen.
  4. Pyélonéphrite. La miction fréquente chez les femmes adultes peut parler du développement d'une maladie rénale - pyélonéphrite chronique. Parfois, la maladie s'accompagne d'une sensation de traction désagréable dans la région lombaire. Si la pathologie s'aggrave, la température corporelle commence à augmenter, des nausées, une faiblesse apparaissent, dans l'urine, vous pouvez voir du sang ou du pus.
  5. Pathologie gynécologique. Un débit urinaire excessif peut être un symptôme de fibromes utérins (une tumeur bénigne qui appuie sur la vessie). Avec le développement de la maladie, le cycle des menstruations peut être perturbé. Si une femme a un trouble congénital - l'utérus est omis, les pulsions fréquentes sont dues au déplacement des organes pelviens.
  6. Maladie cardiovasculaire. Avec l'insuffisance cardiaque, en plus d'augmenter la fréquence des mictions, un œdème cutané se produit.
  7. Pathologie endocrinienne. Souvent, des déplacements constants aux toilettes indiquent un diabète. Dans le même temps, les symptômes suivants apparaissent: fatigue, démangeaisons de la peau, soif. Si une femme a constamment soif, cela peut aussi parler de diabète insipide, qui se caractérise par une augmentation du débit urinaire jusqu'à 5 litres par jour.

Diagnostique

Ce n'est qu'après avoir recueilli un historique et un examen externe qu'un spécialiste prescrit les études suivantes:

  1. Frottis gynécologique. Il montre des infections qui pénètrent dans le corps par des rapports sexuels non protégés et peuvent provoquer des mictions fréquentes avec une douleur caractéristique. En outre, il existe de nombreux virus urogénitaux qui provoquent une inflammation non seulement au niveau génito-urinaire, mais également au niveau du système reproducteur;
  2. Chimie sanguine. Il vous permet de déterminer avec précision les marqueurs rénaux - le niveau d'acide urique, de créatinine et d'urée. Si les indicateurs obtenus sont supérieurs à la norme admissible, le patient a probablement une urolithiase ou une pyélonéphrite;
  3. Analyse générale d'urine. Aide à déterminer si une femme a des processus inflammatoires. Les globules blancs et même les globules rouges seront détectés dans l'analyse. Pour déterminer la pathologie aidera et les protéines, qui ne devraient pas être dans l'urine. Les sels et le mucus peuvent indiquer le développement d'une lithiase urinaire - diurèse saline. La microscopie aide à déterminer le type de sels afin que le médecin puisse prescrire un régime spécial au patient;
  4. Test sanguin clinique. Aide à localiser les foyers inflammatoires. Grâce à un test sanguin standard, un médecin peut identifier les infections existantes;
  5. Examen échographique des organes pelviens. Permet de vérifier l'état des uretères, des reins, de la vessie, des ovaires et de l'utérus.

À la première manifestation de la maladie, vous devez contacter un thérapeute, qui compilera le tableau clinique global et prescrira un examen initial.

Si la patiente souffrait de maladies rénales, un néphrologue s'occupera de son traitement ultérieur, si la pathologie de la vessie a été déterminée, l'urologue traitera la femme. Lorsque la miction rapide a été déclenchée par le diabète, un endocrinologue vous aidera à vous débarrasser des symptômes désagréables..

Comment traiter la miction rapide?

Si la miction rapide n'est pas une variante normale et doit être corrigée, le traitement vise à éliminer le facteur étiologique - la maladie qui l'a causé.

Le plus souvent, une antibiothérapie est prescrite pour éliminer une infection bactérienne ou une invasion des protozoaires. Parallèlement à la prise d'antibiotiques, il est recommandé de boire des médicaments antifongiques et des probiotiques. Si une femme est sujette aux allergies, le médecin prescrit des antihistaminiques avec le traitement principal.

Si le problème est associé à des sels ou à des calculs rénaux, le néphrologue prescrit des médicaments spécifiques pour modifier l'acidité de l'urine. En règle générale, ces préparations contiennent soit des sels, soit des extraits de plantes. Selon la composition des pierres, le pH de l'urine est déplacé de sorte que les calculs se dissolvent le plus rapidement possible et sortent naturellement à travers l'urine.

Si des mictions fréquentes sont associées aux spécificités d'un régime alimentaire ou d'un régime hydrique, il n'est pas nécessaire de changer quoi que ce soit. Une exception ne peut être que l'abus d'alcool, qui doit être jeté..

Les envies d'uriner qui surviennent pendant la ménopause passent indépendamment avec une hormonothérapie appropriée.

La miction régulière liée à la grossesse n'a pas besoin d'être corrigée.

Remèdes populaires

Les remèdes populaires pour les mictions fréquentes chez les femmes sont utilisés efficacement en complément du traitement principal.

Considérez les méthodes folkloriques les plus efficaces pour traiter ce problème.

  1. Bouillon de racine de rose musquée: 40 grammes de racine de rose musquée écrasée sont versés avec deux verres d'eau bouillante et bouillis pendant 15 minutes à feu doux, après quoi ils sont insistés pendant 2-3 heures et filtrés. Buvez 100 ml de médicament avant les repas 3-4 fois par jour.
  2. Bouillon d'utérus bouilli: 10 grammes d'une plante séchée sont versés avec un verre d'eau bouillante et bouillis dans un bain-marie pendant 10 minutes, après quoi ils sont infusés pendant 2-3 heures et filtrés à travers un tamis. Prendre une décoction doit être de 15 ml 3-4 fois par jour pendant 12 semaines. Une décoction de l'utérus de bore vous permet de normaliser le fond hormonal pendant la ménopause et d'éliminer l'envie fréquente d'uriner.
  3. Infusion de millefeuille: 7 à 8 grammes de plante séchée sont versés avec de l'eau bouillante et insisté pendant 30 à 40 minutes, puis filtrés et bu 50 ml 3 à 4 fois par jour avant les repas. Important! Les médicaments à base de feuilles d'airelle rouge, de racine d'églantier et de millefeuille éliminent efficacement l'inflammation de la vessie et de l'urètre.
  4. Infusion de stigmates de maïs: 10 grammes de stigmates de maïs broyés doivent être versés avec un verre d'eau bouillante, couvrir et insister pendant 15 minutes. L'infusion terminée doit être filtrée à travers un tamis. Je prends le médicament 100 ml deux fois par jour pour la lithiase urinaire.
  5. Infusion de feuilles d'airelle: 5 grammes de feuilles d'airelle fraîches ou séchées sont versées avec un verre d'eau bouillante, recouverte d'un couvercle et laissez infuser pendant 15-20 minutes. Buvez une infusion prête et tendue tout au long de la journée pendant plusieurs gorgées pendant un mois.

Tout remède populaire ne peut être utilisé pour traiter les mictions fréquentes qu'avec l'autorisation du médecin traitant. Soyez attentif à votre santé et écoutez ses signaux, dont l'un est une miction fréquente, car toute pathologie du système urinaire peut affecter la fonction reproductrice d'une femme.

La prévention

Si une femme souffre de mictions fréquentes en raison de la nature physiologique, il est recommandé de respecter les règles élémentaires suivantes:

  • pendant la miction, le corps doit être incliné vers l'avant, ce qui aidera à vider complètement la vessie;
  • limiter l'apport hydrique le soir;
  • Les médecins recommandent d'aller aux toilettes sur demande;
  • retirer les aliments qui provoquent la soif de l'alimentation (plats fumés, salés, épicés);
  • limiter l'utilisation des fluides diurétiques (bouillon d'églantier, thé vert, café).

Même une miction fréquente et indolore, qui inquiète pendant longtemps, ne doit pas être ignorée. Ne négligez pas votre santé, car seule une visite opportune chez le médecin vous aidera à découvrir les véritables causes du problème et à prescrire un traitement efficace.

Brûlure pendant la miction chez les femmes

Lorsqu'il y a une sensation de brûlure lors de la miction chez les femmes, la cause du symptôme est une maladie des organes du tractus urogénital - un ou plusieurs. Le phénomène n'est pas observé indépendamment et s'accompagne toujours d'autres signes. Ensemble, selon la localisation et la gravité du tableau clinique, il est possible d'établir préalablement la nature de la perturbation dans le corps. Un trouble de la miction régulière - une indication pour la visite d'un médecin.

Symptômes associés

Selon la cause profonde qui a provoqué la sensation de brûlure pendant la miction, l'état général du patient peut être accompagné de:

  • Fièvre
  • Un changement dans la nuance de l'urine, l'apparition d'un acide, du poisson, une odeur putréfactive
  • Douleurs abdominales basses
  • Crampes vésicales
  • Nausées, vomissements répétés
  • Difficulté à adopter une posture confortable
  • Manque d'appétit
  • Sensations désagréables à l'intérieur des canaux génitaux avec intimité
  • L'apparition de petites fissures et l'érosion sur la muqueuse des organes génitaux
  • Isolement du pus, du sang et des muqueuses du vagin
  • Échec du cycle menstruel, augmentation du volume de sang alloué

Symptômes supplémentaires - augmentation du besoin d'uriner, douleur dans la colonne lombo-sacrée, apparition d'une éruption vésiculaire sur la peau des organes génitaux. Dans le contexte des principaux signes de la maladie, des troubles neuropsychiatriques se développent - irritabilité, insomnie, dépression, désir d'isolement.

Les raisons

Dans la moitié des cas, les brûlures pendant la miction chez les femmes sont causées par des processus inflammatoires dans le système urogénital. Plus rarement, le signe est dû à des changements dans la structure de l'épithélium muqueux des voies génitales, à l'allocation de sable due à la lithiase urinaire. Les conditions accompagnées de brûlures pendant la miction sont rapidement identifiables - elles sont effectuées par un médecin.

Urétrite

L'inflammation urétrale se produit dans le diabète sucré, ainsi que pour un certain nombre de raisons:

  • Frotter l'urètre avec des sous-vêtements trop serrés
  • Peignage génital et lésions des muqueuses
  • Non-respect de l'hygiène personnelle, y compris après les rapports sexuels, en utilisant les toilettes, pendant les menstruations
  • Allergies au latex à partir duquel les préservatifs sont fabriqués ou aux contraceptifs utilisés à l'extérieur

L'urétrite se produit également en raison de l'hypothermie, de la consommation d'alcool, du traitement avec des médicaments puissants, de l'abus de coussinets pendant les menstruations. Les principaux symptômes de la maladie sont une sensation de vidange incomplète de la vessie, une gêne dans la région sus-pubienne, une envie accrue d'uriner.

Cystite bactérienne

Inflammation de la vessie dans les phases aiguës et chroniques. Lorsque la maladie prend une forme prolongée, ses manifestations cliniques deviennent moins prononcées. Dans la cystite aiguë, une femme est gênée par des douleurs dans le bas-ventre, une gêne à la miction, une urgence accrue, une légère augmentation de la température corporelle. Dans une forme chronique de pathologie, les symptômes énumérés se manifestent dans une moindre mesure, mais le processus inflammatoire progresse toujours.

La principale raison du développement de la cystite bactérienne est la pénétration d'un agent pathogène dans la cavité de la vessie, qui est facilitée par:

  • Hypothermie
  • Rapports sexuels avec un partenaire qui n'observe pas l'hygiène personnelle
  • Pathogène infectieux pénétrant dans la vessie à partir d'autres foyers inflammatoires présents dans le corps
  • Intoxication alimentaire ou médicamenteuse sévère

Si l'inflammation de la vessie n'est pas complètement éliminée, mais seulement guérie, la maladie s'aggravera avec la moindre hypothermie.

Pyélonéphrite

Inflammation du bassin rénal, se développant à la suite d'une exposition au corps à basse température, d'une stagnation urinaire. Une autre raison est la pénétration d'un agent pathogène infectieux provenant de foyers pathologiques voisins. Dans la forme aiguë, la maladie se manifeste par des signes prononcés. Lorsque le patient ne subit pas le traitement nécessaire, la pathologie suit un cours chronique. Dans ce cas, les manifestations de la maladie deviennent moins prononcées.

  • Augmenter la température corporelle à des chiffres élevés
  • Douleur de teigne dans la colonne lombaire
  • Anxiété générale
  • Troubles dyspeptiques
  • Faiblesse, manque d'appétit
  • Envie accrue d'uriner

La pyélonéphrite est traitée dans un hôpital, car le patient doit observer le repos au lit. Parallèlement au traitement principal, une femme doit suivre une thérapie diététique. La particularité de la nutrition est le rejet de l'utilisation d'aliments salés, aigres et épicés. Le type de nutrition indiqué provoque une irritation des reins, ce qui contribue à l'expansion du spectre de l'inflammation. Il est recommandé au patient de limiter l'utilisation d'eau, d'arrêter de boire du café.

Parfois, la pyélonéphrite survient simultanément à la cystite ou contribue au développement d'une inflammation de la vessie. Cela est dû aux caractéristiques anatomiques des organes du tractus urogénital. Les reins sont reliés à la vessie par les uretères - canaux minces. Selon eux, l'inflammation passe d'un département du système urogénital à un autre.

Candidose vaginale

La deuxième définition de la maladie est le muguet. La pathologie est causée par des champignons du genre Candida. Une femme peut en être infectée lors de manipulations diagnostiques ou thérapeutiques sur les organes du système urogénital. Les autres causes de candidose vaginale sont le diabète sucré, l'intimité avec un partenaire qui ne respecte pas les règles d'hygiène personnelle; utilisation à long terme d'antibiotiques. Des dommages fongiques au vagin se produisent avec une dysbiose intestinale, qui est associée à une violation de sa microflore naturelle.

Manifestations cliniques de la maladie:

  • L'apparition de grandes quantités de sécrétion caillée du vagin
  • Gonflement, rougeur de la vulve (déterminée par un examen externe sur une chaise gynécologique)
  • Gêne sévère pendant la miction
  • Démangeaisons génitales intensives
  • L'apparition d'une odeur désagréable de poisson provenant de l'urine, parfois un changement de sa teinte en une couleur plus claire
  • Baisse de la libido due à la douleur

Si la candidose vaginale est causée par une dysbiose intestinale, une condition indispensable pour éliminer la maladie est la restauration de la microflore dans le tube digestif.

L'herpès génital

Lésion infectieuse et inflammatoire de la muqueuse génitale. La principale voie de transmission est sexuelle. Manifestations de la pathologie - douleur avec excrétion urinaire, diminution de la libido, gonflement de la muqueuse génitale. À mesure que le virus de l'herpès progresse dans le sang, le patient développe des éruptions cutanées sur les organes génitaux.

Les éléments inflammatoires se présentent sous forme de bulles, ils sont groupés, douloureux. Le traitement consiste à utiliser des médicaments antiviraux pendant le traitement du partenaire sexuel de la femme. En cours de thérapie, vous ne pouvez pas entrer dans l'intimité. L'herpès génital aggrave le processus de portage d'un enfant, provoque des complications du fœtus.

Vaginite atrophique

Inflammation de la muqueuse vaginale due à des maladies endocriniennes, aux effets du stress, d'un déséquilibre hormonal et d'une augmentation de la glycémie. En raison de changements pathologiques, les tissus du vagin s'amincissent, ce qui affecte négativement l'état général du corps, la santé des femmes.

Les symptômes de la vaginite atrophique:

  1. Sensation de sécheresse accrue dans le vagin
  2. L'apparition de petites fissures et l'érosion sur la muqueuse des organes génitaux
  3. Crampes, brûlures pendant la miction
  4. Gêne sévère pendant l'intimité

Si la maladie est causée par une carence hormonale, des analogues synthétiques de ces substances biologiquement actives sont administrés au patient. La thérapie de substitution aide à rétablir leur équilibre, affecte favorablement l'état des tissus vaginaux.

Blennorragie

L'une des maladies sexuellement transmissibles les plus courantes. La principale voie d'infection est sexuelle. Manifestations cliniques de la gonorrhée:

  1. Isolement d'une goutte de pus après chaque miction
  2. Augmenter la température corporelle à de faibles nombres
  3. Démangeaisons sévères et régulières dans le vagin
  4. Douleur intense pendant la miction
  5. Inflammation de la vessie
  6. Abondante sécrétion purulente et muqueuse du vagin, avec une forte odeur putride

Vu d'une chaise gynécologique, le médecin révèle un gonflement des parois du vagin, la présence de sécrétions, une rougeur de la muqueuse des voies génitales. Pendant la thérapie, vous ne pouvez pas entrer dans l'intimité. Dans le même temps, la patiente doit être traitée avec son partenaire sexuel.

Trichomonase

Maladie sexuellement transmissible. La principale raison du développement est la pénétration d'un pathogène pathogène dans le tractus urogénital pendant l'intimité. Manifestations cliniques de la maladie: brûlure pendant la miction, irrégularités menstruelles, sécrétion vaginale mousseuse de couleur claire. Signes supplémentaires - démangeaisons dans le vagin, inconfort pendant les rapports sexuels, douleurs tiraillantes dans le bas-ventre, affaiblissement de la libido.

Uréaplasmose

Infection sexuellement transmissible, la principale voie de transmission est sexuelle. Manifestations de la maladie - écoulement purulent du vagin, éclatement de la douleur avec l'intimité, diminution de la libido, irrégularités menstruelles. Symptômes supplémentaires - légères démangeaisons dans le canal génital, l'apparition d'une odeur putréfactive ou de poisson provenant de l'urine. L'uréeplasmose est la principale cause de cystite. Par conséquent, avec une exacerbation fréquente de l'inflammation de la vessie, une femme devrait donner du sang pour exclure la présence d'uréeplasma dans son.

Ménopause, ménopause

Avec des changements liés à l'âge dans le corps, le développement d'un déséquilibre hormonal est possible. Il affecte négativement l'état des muqueuses du système reproducteur. La brûlure pendant la miction est l'un des nombreux signes de la ménopause. La ménopause s'accompagne d'une transpiration accrue, de vertiges, d'une sensation de bouffées de chaleur au visage et d'une augmentation de la pression.

Médicament

Des médicaments puissants (antidépresseurs, anticonvulsivants) peuvent provoquer une gêne à l'intérieur de l'urètre lorsque la posologie est dépassée. Les brûlures pendant la miction sont causées par une irritation de la membrane muqueuse vulnérable des organes du tractus urogénital. De plus, il y a des sensations de traction dans le bas de l'abdomen, une sensation de présence d'air chaud dans le canal génital.

Mouvement de sable ou de pierres dans l'uretère

Avec l'urolithiase, des pierres se forment - des dépôts semblables à des pierres. Quel que soit leur emplacement exact - à l'intérieur des reins, de la vessie ou de l'uretère - ils peuvent changer de position, commencer à sortir. Ensuite, une femme présente tout un ensemble de symptômes:

  1. Douleur dans la colonne lombaire avec transition vers le bas-ventre.
  2. Augmentation de la température corporelle à des limites insignifiantes.
  3. Anxiété générale, y compris irritabilité, humeur, incapacité à prendre une position confortable.
  4. Nausées sévères et vomissements répétés qui n'apportent pas de soulagement.
  5. L'apparition de sang dans l'urine, alors qu'il prend la teinte appropriée.
  6. Envie accrue d'uriner ou arrêt complet de l'excrétion d'urine - selon la taille de la pierre, la quantité de sable, leur emplacement. Les pierres peuvent bloquer les uretères ou comprimer le bassin rénal, ce qui rend difficile le drainage de l'urine ou stimuler sa production accrue.

Les principales causes de formation de calculs sont une mauvaise alimentation, une prédisposition héréditaire, un mode de vie sédentaire et une stagnation systématique de l'urine. L'élimination du sable ou des pierres provoque un changement brusque de la position du corps, la levée de poids, l'exposition à l'eau chaude pendant la baignade, la douche.

Complications possibles

Si les maladies accompagnées de brûlures pendant la miction ne sont pas éliminées immédiatement, une femme peut ressentir:

  1. Infertilité. Il se développe en raison de maladies inflammatoires prolongées du système reproducteur. En particulier, si les ovaires et l'utérus étaient touchés.
  2. Fausse couche. Le rejet ovarien est une conséquence de l'échec de la couche interne de l'utérus, si l'organe génital est enflammé depuis longtemps.
  3. Annexite. La défaite des trompes de Fallope et des ovaires se produit souvent dans le contexte des infections sexuellement transmissibles. L'inflammation des appendices entraîne leur dysfonctionnement, devient la cause du développement de troubles hormonaux et de l'infertilité.
  4. Endométriose Prolifération incontrôlée de la couche interne de l'utérus. Elle se produit en raison d'un long processus inflammatoire dans le système reproducteur. Dans 90% des cas, implique une ablation chirurgicale.
  5. L'apparition d'adhérences. La fusion des organes internes du système reproducteur se produit en raison des effets de l'immunité. Par des pointes, il limite le foyer de l'inflammation de l'implication des zones saines.
  6. Hydronéphrose (hydropisie des reins - un ou les deux à la fois). Il se produit en raison du blocage de la sortie d'urine avec de la pierre ou du tartre..
  7. Dommages à la membrane muqueuse des organes du système urogénital. Elle se produit en raison du mouvement le long du tractus urogénital de pierres à arêtes vives.

Les autres conséquences possibles des violations se manifestant par des brûlures lors de l'excrétion urinaire sont un déséquilibre hormonal, une grossesse extra-utérine, une ménopause précoce.

Quel médecin contacter

Si vous ressentez une gêne dans le canal urinaire, vous devez consulter un thérapeute. Le médecin procédera à un examen général, puis, si nécessaire, enverra pour une consultation avec un gynécologue. Si, après examen, un spécialiste exclut la présence de troubles liés au système reproducteur, vous devrez contacter un urologue. Il est spécialisé dans l'identification et le traitement des pathologies du système urogénital.

L'urologue élimine la pyélonéphrite, l'urétrite, la cystite, l'urolithiase. Si la sensation de brûlure pendant la miction est causée par le début de la ménopause ou d'une vaginite atrophique - le gynécologue effectue la thérapie. Si la gonorrhée, la trichomonase, l'uréeplasmose sont détectées, la femme est traitée par un vénéréologue. Si le symptôme est causé par l'utilisation de médicaments puissants, le médecin qui a prescrit ces médicaments les annule ou les remplace par des analogues d'une action douce.

Diagnostique

Initialement, le médecin interroge le patient, à partir de la conversation qu'il apprend sur les événements qui ont précédé le développement de la douleur lors de la miction. Clarifie les méthodes qui vous font vous sentir mieux. Ensuite, la femme devra subir un diagnostic approfondi, car il existe de nombreuses raisons qui peuvent provoquer un tel trouble.

Pour connaître la cause des brûlures pendant la miction, nommez:

  1. Analyses sanguines de laboratoire - cliniques et biochimiques. Avec un processus inflammatoire progressant dans le tractus urogénital, une augmentation de la concentration de globules blancs, une augmentation de l'ESR.
  2. Analyse bactériologique et générale de l'urine. Il permet d'identifier l'agent causal du processus infectieux apparu dans le tractus urogénital. Avec une inflammation des reins, de la vessie ou des organes génitaux dans l'urine, la présence d'un grand nombre de globules blancs est déterminée.
  3. Cystoscopie Il s'agit d'un examen instrumental des parois de la vessie.
  4. Examen radiographique des reins (effectuer une enquête).
  5. Urographie excrétoire. La méthode implique l'introduction d'un médicament contenant de l'iode dans une veine, après quoi la solution est distribuée dans le tractus urogénital. 15 et 40 minutes après l'introduction du Triombrast (moins souvent - Trazograf), le patient doit prendre une radiographie. Il montre clairement le remplissage des reins et des uretères avec une solution. Cela vous permet d'évaluer la capacité excrétrice du corps, son état et sa structure.
  6. Examen gynécologique.
  7. Un frottis pour déterminer la microflore vaginale et l'identification des pathogènes.

D'autres types de recherche qu'un médecin peut éventuellement prescrire dépendent des caractéristiques d'un cas clinique particulier. Pour obtenir encore plus d'informations sur l'état de santé, vous avez parfois besoin d'une IRM, d'un scanner, d'un test sanguin pour déterminer le glucose.

Traitement

La cystite, l'urétrite et la pyélonéphrite suggèrent un schéma d'élimination similaire. Le patient se voit prescrire une antibiothérapie, l'introduction d'antispasmodiques et de vitamines. Pour arrêter la microflore pathogène, des uroseptiques - Furazolidone, Furadonin ou leurs analogues doivent être pris en plus. En cas d'inflammation aggravée de la vessie, il est également recommandé de laver l'organe enflammé avec une solution antiseptique. La procédure utilisant un cathéter en métal est effectuée par un médecin.

L'uréeplasmose, la trichomonase, l'herpès génital sont éliminés avec des antibiotiques, le traitement des organes génitaux externes avec des solutions antiseptiques. En cas de démangeaisons sévères et de gonflement des organes génitaux, Suprastin, Diazolin ou leurs analogues sont prescrits. L'herpès génital est éliminé grâce à une thérapie antivirale améliorée utilisant du cycloféron ou un certain nombre de médicaments.

Si la brûlure accompagne la miction en raison du mouvement des pierres ou du sable, le patient est prescrit:

  • antispasmodiques - pour éliminer l'inconfort lors du passage des calculs
  • uroseptiques - pour prévenir le développement d'une infection secondaire dans le tractus urogénital
  • médicaments qui contribuent à une élimination plus rapide des éléments étrangers - Fitolit, Urolesan, Kanefron

Lorsque le processus de décharge de pierre ou de sable est aggravé par une augmentation de la pression artérielle, des médicaments antihypertenseurs sont prescrits: sulfate de magnésium, dibazole, papavérine. Si le trouble urinaire est dû au début de la ménopause, une femme se voit prescrire des médicaments hormonaux et des hydratants pour l'hygiène intime.

La prévention

Une femme peut éviter le développement de troubles accompagnés de brûlures pendant la miction si:

  • Suivez les règles d'hygiène personnelle, notamment en changeant vos sous-vêtements à temps.
  • Ayez une vie sexuelle ordonnée - sans fioritures et avec un partenaire régulier.
  • Limitez la quantité d'aliments et de plats salés, aigres, épicés et fumés.
  • Portez des sous-vêtements en tissus naturels.
  • Évitez l'hypothermie.
  • Limiter le café.
  • Remplacer les tampons vaginaux par des tampons.
  • Limitez-vous au stress.
  • Corriger la glycémie en temps opportun.

Mesures préventives supplémentaires - refus de boire de l'alcool, respect de la contraception à proximité d'un nouveau partenaire, visites régulières chez un gynécologue.

Les brûlures pendant la miction surviennent chez les femmes dans le contexte de maladies inflammatoires et infectieuses des organes du système urogénital. Si vous ne faites pas attention à l'élimination des pathologies qui surviennent, elles prennent rapidement une évolution chronique à partir de la forme aiguë. Cela complique la possibilité d'une élimination rapide des processus pathologiques, augmente le risque de développer des complications de santé, y compris l'infertilité. Si la brûlure pendant la miction dérange pendant 3 jours consécutifs - vous devez consulter un médecin, obtenir un diagnostic.