Principal

Coliques

Quelles maladies l'enfant fait-il souvent pipi?

De nombreux parents sont confrontés à une situation où l'enfant commence à courir souvent pour écrire sans autres plaintes et avec un bien-être altéré. Habituellement, cela se manifeste pendant la journée, les intervalles entre les mictions peuvent être de 10 à 15 minutes. Il n'y a aucun symptôme la nuit. Ce problème commence à apparaître à l'âge de 4-6 ans, les garçons sont plus sujets à la pathologie.

Ne vous précipitez pas pour paniquer et bourrez l'enfant de médicaments. Vous devez d'abord réfléchir à la raison pour laquelle l'enfant veut souvent écrire et aux autres symptômes observés. S'il n'y a aucun signe d'infections des voies urinaires ou de pathologies rénales, cette condition est appelée pollakiurie ou «syndrome diurne des enfants»..

Taux de miction en fonction de l'âge de l'enfant

Le volume et la fréquence des mictions sont directement liés à l'âge. Les indicateurs peuvent augmenter ou diminuer avec l'utilisation de produits diurétiques (melon, pastèque, baies), ainsi qu'une grande quantité de liquide. Les taux d'urination approximatifs sont les suivants:

  • 0-6 mois: jusqu'à 25 fois par jour, mais pas moins de 20 fois;
  • 6 mois - 1 an: 15 fois +/- 1 fois;
  • 1-3 ans: en moyenne 11 fois;
  • 3-9 ans: 8 fois par jour;
  • 9-13 ans: 6-7 fois par jour.

Comme vous pouvez le voir, un petit enfant a besoin de satisfaire plus souvent l'envie d'aller aux toilettes, mais chaque année, leur nombre diminue de moitié, et à 2 et 4 ans, cet indicateur devient proche d'un adulte.

Le volume quotidien d'urine, au contraire, augmente avec l'âge, tout comme la portion. Plus le bébé est âgé, plus l'envie est fréquente, mais si cela ne se produit pas, les parents ont des questions troublantes naturelles. Avec quoi il peut être connecté?

Pollakiurie: informations pour les parents

La miction fréquente chez les enfants apparaît parfois lorsqu'ils commencent à fréquenter la maternelle. Il s'agit d'un stress émotionnel et tous les enfants ne s'adaptent pas rapidement aux nouvelles conditions de vie. De plus, les manifestations de la maladie peuvent être associées à des problèmes familiaux, à des querelles de parents, à une atmosphère défavorable dans la maison.

Voyons d'un point de vue médical. Pollakiurie chez les enfants: qu'est-ce que c'est? Il s'agit d'une maladie dans laquelle l'enfant court souvent aux toilettes (toutes les 10 à 30 minutes, 30 à 40 mikas par jour), sans boire beaucoup de liquide et dormir paisiblement la nuit..

La miction est indolore, la culotte n'est pas mouillée par l'incontinence urinaire, le bébé est formé aux techniques de toilette. Un autre signe important est une petite quantité d'urine par miction, et la valeur quotidienne du volume total ne dépasse pas la norme.

Si un enfant va souvent écrire à l'âge de deux ans, cela peut être lié aux caractéristiques physiologiques du corps ou psychologique, lorsque les enfants, en particulier les filles de 2 ans, ne s'habituent qu'au pot et qu'ils veulent effectuer une nouvelle action plus souvent.

Mais la miction fréquente d'un enfant de 3 ans ne peut plus rester sans l'attention des parents. Plus rarement, les symptômes apparaissent à 5 ans et sont généralement le résultat d'une sorte de choc ou de stress émotionnel..

Les causes psychologiques de la miction fréquente chez les enfants nécessitent un comportement parental approprié. Il est inacceptable que le ridicule, le reproche, l'irritabilité ou la punition apparaissent à cette occasion..

Les garçons et les filles ne peuvent pas contrôler les mictions fréquentes, il s’avère involontairement, par inadvertance. Les parents doivent être patients, essayer de se concentrer moins sur le problème, mais assurez-vous d'amener l'enfant chez un pédiatre pour examen et de passer l'urine pour examen.

Pollakiurie physiologique

Très souvent, l'enfant écrit sans douleur et autres symptômes qui indiquent généralement une maladie grave. Il convient de tenir compte de la pollakiurie physiologique associée à l'utilisation d'une grande quantité de liquide.

Si le bébé boit beaucoup, la réaction naturelle du corps est l'envie d'uriner. Mais cette situation ne peut pas non plus être ignorée..

La question est différente: pourquoi les miettes ont-elles un besoin si accru de liquide? Parfois, la soif intense est simplement causée par l'activité physique ou l'habitude. Mais cela peut également indiquer la présence de diabète, par conséquent, nécessite un avis médical.

La manifestation physiologique de la maladie est inoffensive. Tout ira de lui-même en 1-2 mois, si les parents se comportent correctement, n'aggravant pas émotionnellement le problème, surtout s'il est causé par un choc violent. La pollakiurie physiologique peut être déclenchée par de tels facteurs:

  • Apport excessif de liquide. En même temps, l'enfant demande de la miction sur le pot, jamais en culotte.
  • Le stress, l'excitation émotionnelle négative peuvent provoquer de tels phénomènes..
  • L'hypothermie du corps, non seulement chez un enfant de 5 ans, mais aussi chez un adulte, provoque souvent des mictions fréquentes. Il suffit de se réchauffer et le problème disparaîtra.
  • Prendre certains médicaments (diurétiques, parfois antiallergiques et antiémétiques).
  • Caractéristiques nutrition. Certains aliments contiennent beaucoup d'eau. Par exemple, dans les concombres et la pastèque, les canneberges et le thé vert, etc..

Dans de tels cas, la maladie disparaît d'elle-même, si un facteur provoquant est exclu. Dans le cas où l'enfant court souvent aux toilettes à cause du stress, il est nécessaire d'assurer une atmosphère émotionnelle calme autour du bébé, et au fil du temps tout se normalisera.

Causes pathologiques des mictions fréquentes

Une fausse miction chez un bébé ou un adolescent peut être le premier signe d'une pollakiurie pathologique. Mais il y a d'autres symptômes:

  • la miction fréquente de l'enfant s'accompagne de douleur;
  • des nausées et des vomissements apparaissent;
  • larmes, léthargie, agressivité;
  • énurésie;
  • augmentation de la température.

Souvent, un enfant peut uriner en raison de maladies du système nerveux endocrinien, génito-urinaire et central.

Les problèmes de vessie peuvent provoquer des pathologies inflammatoires. Ils s'accompagnent de symptômes douloureux, de troubles urinaires. Chez les filles, des mictions et des douleurs fréquentes peuvent ne pas être un symptôme de la maladie, mais une manifestation d'une grossesse précoce. La survenue de néoplasmes des organes pelviens n'est pas exclue.

Les causes de l'incontinence ou des mictions fréquentes d'un garçon de 4 ans peuvent être dues à une défaillance de la transmission des influx nerveux provenant du cerveau. Ces processus peuvent être causés par des troubles autonomes, des traumatismes, des néoplasmes dans la moelle épinière ou le cerveau..

De grandes quantités d'urine sont généralement associées à une dysfonction rénale ou endocrinienne. Dans tous les cas, si vous constatez une augmentation de la fréquence des mictions d'un adolescent ou d'un jeune enfant, ne tardez pas, consultez immédiatement un médecin pour établir un diagnostic précis et commencer le traitement à temps.

Diagnostic de la pollakiurie

Si l'enfant va souvent aux toilettes «un peu», vous devez trouver la cause profonde de cette condition. Pour ce faire, consultez un pédiatre ou un urologue afin que les spécialistes des symptômes puissent établir un diagnostic initial et se référer à des examens supplémentaires..

Dans l'analyse de l'urine, la présence ou l'absence de micro-organismes pathogènes sera visible. Un test sanguin général et clinique exclura le diabète. L'uroflowmetry déterminera la pathologie de l'urodynamique des voies urinaires.

Une échographie des reins et de la vessie est parfois prescrite ou référée pour une consultation avec un néphrologue. Pour les troubles physiologiques, une visite chez un psychologue est requise.

Dans tous les cas, les désirs fréquents pour les toilettes de l'enfant ne doivent pas être ignorés. Mais pas de panique, analysez la fréquence des urines et la quantité de liquide. Ce n'est peut-être qu'une période temporaire qui se passera sans médicament ni intervention médicale..

Traitement des mictions fréquentes chez les enfants

Et si l'enfant commence à écrire souvent? Dois-je être alarmé ou puis-je attendre? Tout d'abord, vous devez poser ces questions au médecin afin d'exclure les infections des voies urinaires et toute pathologie.

La miction rapide chez les nourrissons, accompagnée de symptômes douloureux, nécessite un traitement immédiat. Mais tout d'abord, le médecin analyse les facteurs qui pourraient provoquer cela. S'il s'agit d'un trouble du SNC, des sédatifs sont prescrits. Si la tumeur est chirurgicale.

Lorsque des processus inflammatoires se produisent, des uroseptiques sont prescrits, dans des cas extrêmes, des antibiotiques. La miction fréquente des adolescents nécessite souvent une hormonothérapie et la nomination de médicaments cytostatiques.

Prévention des troubles

Il n'y a pas de prévention spéciale de ce problème. Mais comme les problèmes de mictions fréquentes sont souvent associés à l'état émotionnel de l'enfant, il est nécessaire d'assurer la santé psychologique de la famille, d'éliminer les querelles, les scandales, le stress.

Montrez régulièrement votre bébé au pédiatre au cours de la première année de vie, ne permettez pas l'hypothermie. N'oubliez pas qu'à bien des égards, c'est l'attitude correcte des parents à l'égard de la santé de la famille qui contribuera à exclure un certain nombre de maladies..

La miction fréquente est-elle dangereuse chez les enfants sans douleur

La miction fréquente est appelée pollakiurie, et si cela augmente la quantité d'urine, le terme «polyurie» est utilisé..

Le système urinaire est différent chez les enfants et les adultes, chez les garçons et les filles. Les reins de l'enfant sont plus bas et la vessie plus haute que chez l'adulte. Les canaux rénaux sont plus larges que ceux d'une personne mature, ce qui entraîne souvent une stagnation de l'urine.

La structure des organes urinaires chez les enfants des deux sexes est la même, à l'exception de l'urètre, qui est plus long chez les garçons que chez les filles. En conséquence, les filles sont plus susceptibles de souffrir d'une inflammation de la vessie. La structure des reins chez les enfants passe à 10-12 ans.

L'activité rénale chez les enfants n'est pas suffisamment coordonnée, c'est pourquoi leur fonctionnement est facilement altéré. Un enfant, plus qu'un adulte, réagit aux fluctuations de la température de l'air en modifiant la fréquence des mictions.

La qualité et la quantité d'urine excrétée varient avec l'âge de l'enfant. Chez un nouveau-né dans la première semaine de vie, une anurie est parfois observée - une absence totale d'urination, due au fait que l'urine n'entre pas dans la vessie, mais à l'âge d'un mois, le volume quotidien d'urine atteint 300 ml, et la fréquence des mictions devient maximale - jusqu'à 25 fois par jour. En vieillissant, le volume quotidien d'urine augmente et la fréquence des mictions diminue.

Normes de miction chez les enfants, en fonction de l'âge (nombre de fois par jour):

0-6 mois6 mois-1 an1-3 ans3-7 ans7-10 ans
15-25 foisjusqu'à 1510-127-9Jusqu'à 7 fois

Conseils aux parents

Les parents doivent observer l'enfant afin d'identifier les signes associés à des mictions fréquentes.

Questions auxquelles chaque parent doit répondre avant de contacter un médecin:

  • La miction fréquente chez un enfant est-elle associée à des facteurs externes: réinstallation, problèmes familiaux, situations de stress personnel?
  • Y a-t-il eu des changements dans le régime alimentaire de l'enfant: nouveaux produits ou boissons?
  • L'enfant a-t-il pris des médicaments récemment?
  • L'appétit de l'enfant a-t-il changé? A-t-il bu plus??
  • Y a-t-il eu des changements soudains du poids de l'enfant (diminution ou augmentation)?
  • Y a-t-il d'autres signes d'une condition malsaine en plus de l'envie accrue d'uriner en ce moment??
  • L'enfant a-t-il été malade avec ARVI ou a-t-il eu une infection bactérienne (amygdalite, scarlatine, streptocoque) récemment?
  • L'enfant avait-il un rachitisme?
  • L'enfant souffre-t-il de maladies allergiques (diathèse, urticaire, œdème de Quincke)?
  • La mère souffrait-elle de maladies du système génito-urinaire pendant la grossesse??
  • La famille avait-elle des maladies héréditaires des reins, du système cardiovasculaire ou des maladies allergiques?

Si les facteurs externes n'ont pas changé et que l'enfant craint autre chose que des mictions fréquentes, il y a des douleurs, des changements d'appétit et de poids, des maladies héréditaires ou chroniques, alors vous devriez immédiatement consulter un médecin.

Causes naturelles de la miction fréquente chez les enfants

Ce que vous devez savoir pour différencier la pollakiurie physiologique des mictions fréquentes causées par une maladie?

La fréquence à laquelle un enfant va aux toilettes dépend de la température et de l'humidité, des vêtements et de la mobilité de l'enfant. L'hypothermie peut provoquer une augmentation temporaire de la miction. L'air froid et l'humidité élevée altèrent la circulation sanguine vers les reins.

Ce qu'il mange et boit affecte également la fréquence des pulsions. Par exemple, les concombres, la pastèque, le melon, les boissons aux fruits rouges, les compotes, les boissons et les aliments contenant de la caféine, l'eau pétillante, toute boisson lourde peut provoquer des mictions fréquentes chez un enfant.

L'utilisation de diurétiques ou de médicaments ayant un effet diurétique secondaire affecte également la fréquence des mictions, vous devez donc lire attentivement le résumé des médicaments utilisés..

Produits chimiques ménagers utilisés lors du bain d'un bébé: la mousse de bain, le savon, le shampooing ou le gel peuvent irriter les voies urinaires.

Une fausse envie d'aller aux toilettes peut être associée au stress, souvent ressenti par les enfants âgés de 4 à 6 ans, causé par le début des visites à la maternelle ou des situations traumatisantes dans la famille. La pollakiurie induite par le stress peut durer longtemps (jusqu'à 5 mois) et disparaît généralement sans traitement.

Quelles maladies sont accompagnées d'une miction fréquente

Les infections portées par l'enfant affectent différentes parties du système urinaire. Inflammation de la vessie - cystite, plus fréquente chez les filles. L'inflammation urétrale (urétrite) est caractéristique des enfants des deux sexes.

La pyélonéphrite est une maladie rénale inflammatoire aiguë ou chronique, accompagnée d'un ensemble de symptômes: troubles du sommeil, manque d'appétit, peau pâle, l'enfant se fatigue rapidement, se plaint de faiblesse, il peut y avoir des vomissements, des maux de dos, du bas-ventre ou des douleurs pendant la miction, la couleur des changements urinaires un gonflement apparaît, la température augmente.

Avec des dommages à la vessie et à l'urètre, une douleur peut apparaître, localisée dans le bas-ventre avec cystite. Avec l'urétrite, l'enfant ressent de la douleur ou une sensation de brûlure directement pendant la miction.

La miction fréquente chez les garçons peut être due à une inflammation de la prostate, une cystite ou une urétrite.

Des anomalies congénitales dans le développement de la vessie, par exemple, la petite taille de la vessie, ou une diminution de son volume due à des formations tumorales dans sa cavité, ou une grossesse chez les adolescentes, provoquent une pollakiurie chez les enfants.

L'apparition d'un œdème, en particulier ceux qui sont visibles le matin et disparaissent pendant la journée, la présence de sang dans les urines et une faiblesse générale peuvent indiquer une maladie rénale grave - la glomérulonéphrite. La maladie se développe quelques semaines après une maladie virale ou bactérienne. Au début de la maladie, la quantité d'urine diminue, plus tard lors de la convergence de l'œdème, elle augmente à nouveau, ce qui peut affecter la fréquence des mictions. Dans le même temps, la pression artérielle augmente, des maux de tête, des nausées se produisent, le bas du dos peut faire mal, l'appétit diminue, la température augmente. La présence d'un seul de ces symptômes chez un enfant nécessite des soins médicaux urgents.

Des mictions fréquentes chez les enfants peuvent survenir avec une insuffisance rénale - une violation grave de toutes les fonctions rénales. Cette maladie n'est pas indépendante, mais se développe en raison de perturbations dans le fonctionnement d'autres organes et systèmes, par exemple dans le contexte du diabète sucré et de l'hypertension artérielle. Des médicaments inappropriés, des traumatismes et une chirurgie rénale, des infections virales chroniques et des dommages parasitaires peuvent également causer cette condition..

La tuberculose vésicale est une autre cause de pollakiurie.

L'urrolithiase des reins affecte également la fréquence des mictions chez les enfants.

Les causes des mictions fréquentes chez les enfants ne sont pas directement liées aux reins: par exemple, les maladies du système cardiovasculaire (insuffisance cardiaque, dystrophie cardiaque).

L'incontinence chez les enfants de plus de 4 ans, ainsi que la miction nocturne d'uriner, peuvent indiquer l'immaturité des centres nerveux qui contrôlent la vessie.

Augmentation de la soif, de l'appétit, accompagnée de polyurie et de pollakiurie, de maladies inflammatoires de la peau et des yeux, de perte de poids chez un enfant signalant des violations du système endocrinien, telles que le diabète et le diabète insipide.

Un changement dans le comportement et l'état psychologique d'un enfant de nature prolongée indique un trouble névrotique et nécessite la consultation d'un neuropathologiste.

Les troubles du SNC causés par des pathologies, des blessures ou des tumeurs du cerveau et de la moelle épinière affectent la fréquence des mictions.

La pollakiurie est souvent causée par une action réflexe des intestins: vers (généralement des oxyures) ou la présence de fissures dans l'anus.

Examens nécessaires

Après avoir consulté un pédiatre, vous devrez subir une série d'examens, parmi lesquels peuvent être obligatoires:

  • analyse générale de l'urine,
  • test sanguin général et biochimique,
  • Test de Nechiporenko,
  • culture d'urine,
  • Échographie des reins et / ou de la vessie.

Le médecin peut prescrire des études supplémentaires pour clarifier le diagnostic:

  • Échographie des vaisseaux rénaux,
  • tests de la fonction rénale (test de Zimnitsky),
  • études immunologiques,
  • tests sanguins hormonaux,
  • Examens radiographiques,
  • biopsie rénale.

Traitement

La miction fréquente chez les enfants ne nécessite pas toujours de traitement. Dans le cas d'un diagnostic établi par un médecin, un traitement médicamenteux ou hospitalier peut être indiqué. L'évolution aiguë de la pyélonéphrite, de la glomérulonéphrite, de l'insuffisance rénale nécessite une hospitalisation et la supervision d'un néphrologue.

Dans l'inflammation aiguë des reins de nature infectieuse, des antibiotiques, des médicaments hormonaux et non hormonaux pour l'immunité, des anti-inflammatoires, une thérapie symptomatique sont prescrits. Pendant la rémission, un traitement au spa est recommandé.

La prévention

Des examens médicaux réussis en temps opportun aideront à détecter la maladie à un stade précoce et à prescrire un traitement. L'automédication dans un état grave ou la présence de symptômes graves est inacceptable.

Une bonne hygiène quotidienne des parties génitales de l'enfant implique un lavage à l'eau tiède sans utilisation de savon chez les jeunes enfants et une éducation sexuelle correcte des enfants plus âgés et des adolescents.

Mictions fréquentes chez un enfant: que faire et comment traiter?

Tout le contenu iLive est surveillé par des experts médicaux pour assurer la meilleure précision possible et la cohérence avec les faits..

Nous avons des règles strictes pour le choix des sources d'information et nous nous référons uniquement à des sites réputés, à des instituts de recherche universitaires et, si possible, à des recherches médicales éprouvées. Veuillez noter que les chiffres entre parenthèses ([1], [2], etc.) sont des liens interactifs vers ces études..

Si vous pensez que l'un de nos documents est inexact, obsolète ou douteux, sélectionnez-le et appuyez sur Ctrl + Entrée.

La miction fréquente chez un enfant n'est pas rare. Parfois, c'est un signe qu'il a bu trop de liquide ou mangé un melon / pastèque ou des baies juteuses. Par conséquent, vous n'avez pas besoin de commencer immédiatement à paniquer si l'enfant va aux toilettes plus souvent, mais vous devez tout de même considérer que cela peut être le signe d'une maladie grave..

Code ICD-10

Épidémiologie

Les statistiques de la fréquence des mictions chez les bébés d'âges différents doivent être indiquées:

  • le bébé dans les 5-7 premiers jours de sa vie urine environ 4-5 fois par jour;
  • les bébés jusqu'à 6 mois urinent beaucoup plus - environ 15-20 fois;
  • sur une période de 6 à 12 mois, ce chiffre diminue jusqu'à un maximum de 15 fois;
  • à l'âge de 1 à 3 ans, la vidange se produit environ 10 fois par jour;
  • à l'âge de 3-6 ans - environ 6-8 fois;
  • à l'âge de 6-9 ans - environ 5-6 fois;
  • les enfants de 9 ans et plus urinent au maximum 5 à 6 fois par jour.

Les statistiques montrent également qu'environ 20% des bébés de moins de 5 ans ont des mictions fréquentes.

Causes de mictions fréquentes chez un enfant

Les raisons de la miction fréquente chez un enfant peuvent être de tels facteurs:

  • un excès de liquide que l'enfant boit;
  • Diabète;
  • prendre des diurétiques, par exemple, comme le furosémide;
  • les maladies infectieuses des organes génito-urinaires - telles que la néphrite, la cystite, l'urétrite;
  • le développement de toute maladie respiratoire virale;
  • état de stress, névrose.

Symptômes de mictions fréquentes chez un enfant

Une miction fréquente ne suffit pas à elle seule pour suggérer que l'enfant a des problèmes. Tout d'abord, vous devez le regarder pendant un certain temps, car si ce problème est survenu à la suite d'une pathologie, il s'accompagnera d'autres symptômes:

  • en urinant, une douleur est ressentie - dans ce cas, les enfants plus âgés s'en plaindront eux-mêmes, mais les très petits peuvent froncer les sourcils et gémir ou même pleurer;
  • fausse envie - lorsque l'enfant essaie d'aller aux toilettes peu de temps après la visite précédente et qu'il n'y a pas d'urine dans l'urine. C'est généralement un signe de cystite;
  • douleur dans l'abdomen ou la région lombaire. Les enfants plus âgés indiquent eux-mêmes un endroit douloureux et les bébés froncent généralement les sourcils de douleur, se cognent les pieds, pleurent. Si la douleur dans la région lombaire s'accompagne d'une augmentation de la température, c'est un signe de trouble rénal;
  • l'apparition de poches et un gonflement sous les yeux est un symptôme qu'il y a des problèmes avec l'écoulement de fluide du corps. Elle survient avec une pyélonéphrite;
  • l'urine devient trouble ou a un mélange de sang - c'est un symptôme indiquant la présence de problèmes de filtration rénale, ce qui indique le développement de la glomérulonéphrite.

Mictions fréquentes chez les enfants avec et sans douleur

En cas de vidange quotidienne fréquente de la vessie, qui se produit sans douleur, et l'enfant n'a pas de problèmes de sommeil nocturne, sa température est normale et il n'y a pas de manifestations associées - cela signifie que la cause du trouble est une augmentation nerveuse excitation.

Des mictions fréquentes, accompagnées de douleurs, sont un signe de cystite. Dans la forme aiguë de la maladie, ces symptômes se manifestent fortement et soudainement, en plus de la douleur et des mictions fréquentes, l'enfant urine également en petites portions. De plus, une fausse envie de vider est possible - dans ces cas, l'enfant veut uriner, mais ne peut pas. Ces envies s'accompagnent également de douleur..

Mictions fréquentes chez les enfants la nuit

La miction fréquente chez un enfant la nuit peut être une conséquence du développement d'une forme de diabète sans diabète, et en plus de ces dommages à la moelle épinière ou de l'affaiblissement des parois de l'urée.

Soif et mictions fréquentes chez un enfant

Si le bébé, en plus d'une augmentation de la miction, a une forte soif, il s'agit très probablement d'une manifestation du diabète. En raison de l'élimination d'une grande quantité de liquide du corps, sa déshydratation se produit. Le développement du diabète de type 2 s'accompagne de l'apparition de maladies du système urinaire et d'une inflammation de la vessie.

Douleur abdominale et mictions fréquentes chez un enfant

Avec toute pathologie affectant les organes urinaires, il y a une augmentation de la miction. De plus, des douleurs abdominales ou dorsales peuvent survenir. Si, en plus des symptômes ci-dessus, l'enfant ressent des frissons, sa température et sa transpiration augmentent, cela peut être une preuve du développement d'une pathologie rénale.

Miction fréquente en petites portions chez un enfant

Lorsqu'une personne est stressée ou surexcitée, une poussée d'adrénaline se produit, ce qui augmente simultanément la production d'urine et augmente l'excitabilité de la vessie - en conséquence, l'enfant veut souvent utiliser les toilettes, mais la vessie n'est pas pleine (par conséquent, la vidange se produit en petites portions). Cette condition est temporaire et disparaît d'elle-même lorsque le stress disparaît..

Diarrhée et mictions fréquentes chez un enfant

La diarrhée peut survenir en raison du développement d'une variété de pathologies endocriniennes. Parfois, il apparaît dans le diabète en raison d'un trouble de l'innervation des parois intestinales. Cette condition s'accompagne également d'une sensation de soif intense, d'une augmentation de la miction, d'une sensation générale de faiblesse et, en plus de problèmes de sensibilité des membres.

Mictions fréquentes chez un nourrisson

La miction rapide chez un nourrisson, qui se produit sans douleur, peut dans certains cas être associée à une pathologie chronique des voies urinaires ou des reins que sa mère a.

Syndrome de miction fréquente chez les enfants

Dans certains cas, la miction quotidienne augmente soudainement brusquement chez les enfants (cela peut parfois se produire littéralement toutes les 10 à 15 minutes), mais il n'y a aucun signe d'infection dans le système urinaire ou de nycturie, de dysurie ou d'énurésie diurne.

Le plus souvent, ces signes surviennent vers 4 à 6 ans, lorsque l'enfant a déjà appris à utiliser les toilettes de manière indépendante. Habituellement, ce trouble est observé chez les garçons (chez les filles beaucoup moins souvent).

Cette violation est appelée pollakiurie ou syndrome diurne des enfants. Il est fonctionnel, car il ne survient pas en raison de défauts anatomiques..

En règle générale, ces manifestations se produisent avant que l'enfant commence à aller à la maternelle, ou s'il a un stress émotionnel, qui se développe principalement à la suite de problèmes familiaux.

Ces enfants doivent être examinés pour exclure une infection des voies urinaires et, en outre, le médecin doit s'assurer que lors de l'urination, l'urée est complètement vide.

Dans certains cas, ce symptôme peut être déclenché par des oxyures..

Le trouble disparaît de lui-même, ses symptômes disparaissent après 2-3 mois. Le traitement aux anticholinergiques ne donne que rarement un résultat.

Complications et conséquences

Un processus infectieux dans les voies urinaires (et une miction fréquente est l'un des signes de la maladie) n'est pas une violation inoffensive, surtout s'il affecte non seulement la partie inférieure du système, mais également les reins. La conséquence d'une pathologie non traitée peut être la mort d'environ 80% des cellules du tissu rénal, ce qui entraîne un trouble irréversible de la fonction rénale - insuffisance rénale chronique.

Diagnostic des mictions fréquentes chez un enfant

En cas d'anxiété, consultez un médecin. Tout d'abord, vous devriez visiter le pédiatre pour subir un examen initial, après quoi il peut envoyer l'enfant pour une consultation avec des médecins hautement spécialisés - un néphrologue, un urologue, etc. Après avoir reçu les résultats de l'examen et de l'analyse, le médecin déterminera la cause de la maladie et prescrira le traitement nécessaire.

Analyses

Certains tests peuvent être nécessaires pour poser un diagnostic: urine pour général, et en plus la culture d'urine, ainsi que la collecte d'urine par jour pour le sucre, les protéines ou le sel.

Diagnostic instrumental

Il existe plusieurs méthodes de diagnostic instrumental. Assez souvent, pour déterminer la maladie, une échographie est utilisée pour vérifier les reins et la vessie.

De plus, aujourd'hui, l'inspection aux rayons X reste pertinente. La photo permettra au médecin d'examiner en détail l'emplacement de la vessie avec les reins. Cette méthode vous permet également de déterminer la présence de tumeurs malignes - par exemple, des calculs.

En outre, une procédure de cystourethrographie mycotique est effectuée, dans laquelle un agent de contraste spécial est introduit à travers l'urètre dans la vessie. Vous devez le faire avant que l'envie d'uriner n'apparaisse, prenez une photo, puis une autre - au moment où cela se produira. Cela vous permet de détecter la présence d'anomalies dans la vessie..

Méthode utilisant la renoangiographie - dans ce cas, une substance de diagnostic radio est administrée iv, après quoi le moment où elle traverse le système rénal des vaisseaux sanguins est enregistré. Cela vous permet d'obtenir ce que l'on appelle le renoangiogramme radioisotopique indirect. Grâce à elle, il devient possible d'évaluer le travail des reins et le flux sanguin en eux, et en plus de cela, le processus urinaire à l'intérieur des uretères.

Scintigraphie rénale (une forme statique et dynamique de la procédure est réalisée). Dans ce cas, le patient reçoit un outil de radio-diagnostic intraveineux qui provoque un rayonnement radioactif de l'organe à l'étude. La fixation graphique se produit à l'aide de scanners ou de caméras gamma. De plus, ces données sont traitées sur un ordinateur, après quoi elles sont affichées à l'écran comme une image dynamique ou statique. Cette méthode permet d'évaluer la forme, la taille et l'emplacement des reins, et en plus d'identifier la présence de toute formation dans le rein (par exemple, une tumeur ou un kyste).

Cystoscopie, qui utilise un appareil optique spécial - un cystoscope. Après l'introduction de cet appareil dans la vessie à travers l'urètre, il devient possible de l'examiner de l'intérieur. Cela vous permet d'évaluer l'état de la muqueuse, d'examiner la bouche des uretères et, en plus d'évaluer d'autres points - la présence de tumeurs, de calculs, de divers corps étrangers.

Pourquoi l'enfant est souvent allé aux toilettes - causes et traitement des mictions fréquentes

La miction est un processus physiologique impliquant l'élimination des fluides résiduels du corps. Le changement dans la fréquence de vidange de la vessie chez un enfant provoque une attention particulière de la part des parents. Dans certaines situations, ce phénomène peut avoir des causes pathologiques et nécessiter des études cliniques détaillées pour poser un diagnostic. Il y a des facteurs physiologiques qui causent des mictions fréquentes chez les enfants, donc pour le traitement, il est important de comprendre clairement les sources du symptôme désagréable.

Taux de miction quotidiens pour les enfants d'âges différents

Selon l'âge de l'enfant, le nombre de voyages aux toilettes pour un petit par jour peut avoir une fréquence différente - plus l'enfant est jeune, plus il s'en sort. Normes de vidange urinaire quotidienne chez les enfants:

  • 0-6 mois - jusqu'à 25 fois;
  • 6-12 mois - jusqu'à 17 fois;
  • 1-3 ans - jusqu'à 10 fois;
  • 3 à 7 ans - jusqu'à 9 fois;
  • 7-10 ans - jusqu'à 7 fois.

Pour les enfants de plus de 10 ans, la norme de fréquence de miction est de l'ordre de 5 à 7 fois par jour. Si un jour, l'enfant va aux toilettes plus ou moins souvent - ce n'est pas une raison de s'inquiéter, car cela peut être physiologique et non dangereux. Seule une augmentation systématique de la vidange de la vessie est l'occasion de réfléchir à d'éventuelles pathologies.

Causes des mictions fréquentes

Toutes les raisons des déplacements fréquents aux toilettes (pollakiurie) peuvent être divisées en physiologiques et pathologiques. Les conditions physiologiques ne sont pas le résultat d'une maladie - c'est une réaction naturelle du corps aux changements des conditions externes ou internes. L'augmentation pathologique est un symptôme de diverses maladies caractérisées par différents degrés de gravité.

Physiologique

L'augmentation de la miction quotidienne peut être précédée d'affections qui ne sont liées à aucune maladie. Parmi les causes physiologiques de la pollakiurie, on peut identifier:

    Boire beaucoup de liquides. Plus le bébé boit, plus il va aux toilettes de plus en plus souvent. Il s'agit d'une réaction naturelle du corps dans laquelle le système urinaire élimine l'excès d'humidité. Si le besoin de plus de liquide est apparu brusquement et qu'il n'y a aucune raison à cela (température de l'air élevée, activité accrue), cela peut indiquer des maladies systémiques. Une autre chose est quand un enfant boit du jus tout le temps, parce qu'il l'aime, qu'il veuille ou non étancher sa soif. Dans ce cas, les parents doivent ajuster le régime alimentaire du bébé, ce qui résoudra le problème avec des mictions fréquentes.

Boire beaucoup de liquides est la première et la plus simple raison de mictions fréquentes chez les enfants

Augmentation de l'activité physique chez les enfants, un grand nombre d'impressions - tout cela peut conduire à une surexcitation, qui affecte la fréquence des mictions

En règle générale, la miction fréquente causée par des conditions physiologiques disparaît d'elle-même. La situation est normalisée après l'exclusion d'un facteur affectant le corps.

Pathologique

Une miction fréquente chez un enfant peut être un symptôme de la maladie. Très probablement, le bébé se plaindra de conditions inconfortables supplémentaires accompagnant la pollakiurie.

Les facteurs pathologiques les plus probables qui font souvent écrire à l'enfant:

  1. Infections du système génito-urinaire. Très probablement, le besoin fréquent d'aller aux toilettes pour une petite est associé à une infection qui pénètre dans l'urètre de l'extérieur. Ce problème survient souvent chez les filles, car il existe un risque élevé que l'environnement pathogène pénètre dans l'anus dans le vagin ou l'urètre - cela est précédé d'une mauvaise hygiène. L'infection peut être de nature bactérienne, virale ou fongique, les agents pathogènes sont activés avec un niveau réduit de défense immunitaire du corps. Dans ce cas, le foyer de l'inflammation peut affecter l'urètre, la prostate chez les garçons, l'utérus chez les filles, ainsi que la vessie et les reins.
  2. Pathologie anatomique congénitale. Un problème commun est le petit volume de la vessie, qui est une conséquence de l'anomalie anatomique. Les enfants avec un tel problème urinent beaucoup plus souvent - cela est dû à la physiologie. Il est possible que chez les filles, l'utérus soit grand, c'est pourquoi il exerce une pression sur la vessie, ce qui provoque des visites fréquentes aux toilettes.
  3. Masses tumorales. Ces phénomènes peuvent être de nature bénigne ou maligne. Si une tumeur se développe dans la vessie, elle réduit le volume de l'organe. Ces conditions peuvent être congénitales ou acquises..

Les tumeurs dans la vessie elle-même ou dans des organes proches, exerçant une pression sur les voies urinaires, entraînent une réduction de son volume, ce qui rend la miction plus fréquente

Vidéo: causes des mictions fréquentes chez un enfant - École du Dr Komarovsky

Les symptômes de la pollakiurie

Dans la plupart des cas, la miction fréquente est la seule plainte à laquelle les parents ou les enfants plus âgés prêtent attention. Étant donné que la condition peut être la conséquence d'un grand nombre de maladies, les symptômes supplémentaires peuvent également être différents:

  • envie fréquente de vider sans sortie d'urine. Ce symptôme est caractéristique des maladies inflammatoires du système génito-urinaire. Cela peut être un rétrécissement fonctionnel des voies urinaires, en raison duquel l'urine ne peut pas sortir d'elle-même, l'urétrite, la cystite et la pyélonéphrite;
  • perte d'urine incontrôlée. Ce symptôme indique des conditions neurologiques et mentales dans lesquelles le processus d'innervation naturelle des sphincters des canaux urinaires est perturbé;
  • augmentation de la soif et de l'appétit. En raison d'une altération de la filtration sanguine par les reins, l'eau quitte rapidement le corps. Cette condition est caractéristique du diabète sucré - l'enfant a constamment soif, sa peau craque, une plaque apparaît sur la langue;
  • urine trouble ou foncée. L'urine trouble indique la présence de sable et de pierres, ce qui se produit avec une maladie rénale. L'urine peut dégager une odeur désagréable, contenir des caillots sanguins ou être peinte de couleurs vives. Un changement de couleur de l'urine est également caractéristique des maladies du système urinaire, qui sont de nature infectieuse;
  • sensation de douleur et de brûlure dans l'urètre. Ces symptômes sont caractéristiques des maladies infectieuses des voies urinaires lors du rétrécissement des canaux. Des sensations similaires surviennent lorsque le sable est collecté dans le corps et s'accumule dans les reins;
  • sensations douloureuses. Les enfants peuvent ressentir et se plaindre de douleurs au bas du dos ou au bas de l'abdomen. Selon la localisation du syndrome douloureux, une cystite ou une pyélonéphrite peut être suspectée;
  • augmentation de la température. Une augmentation de la température est le résultat d'un processus inflammatoire qui peut affecter n'importe quel organe.

Une augmentation de la température en combinaison avec des mictions fréquentes est un symptôme certain du processus inflammatoire dans le système urinaire

Diagnostique

Pour identifier les causes de la pollakiurie systématique, une série d'études en laboratoire et instrumentales devrait être réalisée. Le processus de diagnostic commence par une analyse d'urine générale, qui vous permet de détecter le processus inflammatoire. À la suite de cette étude, une infection peut être détectée qui provoque les maladies les plus courantes, qui se caractérisent par des mictions fréquentes, une cystite et une pyélonéphrite. Selon les résultats d'une analyse générale de l'urine, d'autres maladies, dont le diabète, peuvent être suspectées. En fonction des données reçues, le médecin prescrit d'autres mesures diagnostiques:

  • examen échographique de la vessie et des reins. Elle est réalisée afin d'identifier les pathologies anatomiques, les tumeurs, les calculs et les processus inflammatoires aigus;
  • chimie sanguine. Vous permet d'évaluer l'état des reins, le niveau de phosphore et de sodium pour confirmer ou réfuter le diabète rénal, ainsi que le niveau de glucose pour le diabète;
  • analyse du stress du sang avec du glucose. L'étude révèle un diabète latent;
  • test sanguin pour les hormones. L'étude vise à déterminer la relation entre les mictions fréquentes et les troubles endocriniens dans le corps. Tout d'abord, une analyse est donnée pour le niveau de vasopressine dans le sang;
  • analyse d'urine selon Nechiporenko. La procédure vous permet d'identifier le processus inflammatoire dans les organes du système génito-urinaire;
  • analyse d'urine selon Zimnitsky. L'étude vous permet d'évaluer l'état général des reins, leurs propriétés de libération d'eau et de concentration..

Traitement des problèmes

La pollakiurie pathologique n'est pas une maladie indépendante - c'est un symptôme caractéristique de diverses maladies, donc le traitement implique l'élimination de la cause profonde. Selon les sources de la condition, les options de traitement suivantes peuvent être prescrites:

  • antibiotiques. Utilisé pour les infections du système génito-urinaire de nature bactérienne afin de supprimer l'activité d'un micro-organisme pathogène. Comme les médicaments peuvent être appliqués:
    • Monural
    • Nolicin;
    • Nitroxoline;
  • agents antifongiques. En fait, leur utilisation pour les infections fongiques des voies urinaires, dans ce cas, peut être prescrite:
    • Amoxicilline;
    • Amikacin;
    • Céfotaxime;
  • uroseptiques. Un groupe de médicaments utilisés dans les maladies du système génito-urinaire pour supprimer le processus inflammatoire et éliminer efficacement les toxines ainsi que l'urine. Les médicaments les plus sûrs qui peuvent être utilisés pour traiter les enfants sont:
    • Urolesan;
    • Kanefron;
    • Phytolysine;
  • cytostatique. Ces médicaments arrêtent la croissance des tissus pathologiques, ils sont utilisés pour le cancer, les phénomènes tumoraux. Avec la pollakiurie causée par des tumeurs, les médicaments suivants peuvent être prescrits:
    • Doxorubicine;
    • Cyclophosphamide;
    • Fluorouracile;
  • agents anticholinestérases (Fosfakol, Distigmine) - médicaments qui inhibent l'activité de l'enzyme cholinestérase, qui transmet l'excitation dans le système nerveux. Pertinent pour le problème de la vessie neurogène;
  • sédatifs (Glycised, Pantogam, Magnesium B6) - sont utilisés pour neutraliser les effets négatifs de la névrose et du stress chez un enfant.

Dans une situation où la miction fréquente est une conséquence de la pression sur le néoplasme de la vessie, elle doit être retirée. L'opération est réalisée soit de manière classique dans le domaine public par dissection de la paroi abdominale, soit par laparoscopie, lorsque les instruments sont insérés dans la cavité abdominale par de petits trous, à l'exclusion d'une intervention à grande échelle. Pendant le traitement des mictions fréquentes, il vaut la peine de suivre les recommandations générales:

  • établir un régime de consommation d'alcool pour l'enfant;
  • exclure les aliments et les boissons diurétiques de l'alimentation;
  • fournir un environnement calme et un bon sommeil afin d'éviter les tensions nerveuses.

Galerie de photos: médicaments pour les pathologies accompagnées de mictions fréquentes

La prévention

Pour la prévention de la pollakiurie, vous pouvez utiliser les recommandations simples suivantes:

  • fournir à l'enfant une alimentation variée et équilibrée;
  • éviter de rester assis dans le froid;
  • conduire et enseigner régulièrement à l'enfant à effectuer de manière indépendante les procédures d'hygiène;

Un bon bain de bébé et le respect des règles d'hygiène intime sont un élément important dans la prévention des maladies infectieuses qui provoquent des mictions fréquentes

La miction fréquente chez un enfant peut être un processus physiologique résultant de l'utilisation de produits diurétiques, d'une grande quantité de liquide, de l'hypothermie. Dans d'autres situations, la pollakiurie agit comme un symptôme de la maladie. Dans ce cas, il est nécessaire de passer un test d'urine général, selon les résultats duquel le médecin peut établir un diagnostic et prescrire un traitement.

Mictions fréquentes chez un enfant sans douleur: causes et traitement

Les problèmes de miction chez les jeunes enfants alarment les parents attentifs et les obligent à se rendre à la clinique.

S'il y a des mictions fréquentes chez les enfants, le médecin aidera à comprendre les causes de ce phénomène et recommandera des médicaments pour le traitement.

Le processus urinaire est un système complexe de mécanismes de régulation qui assurent l'évacuation des fluides résiduels du corps.

Comme tout système, le système génito-urinaire fonctionne mal, c'est pourquoi des déplacements fréquents «dans une petite mesure» apparaissent. Si le bébé urine souvent, vérifiez le système urogénital.

Pollakiurie physiologique

Une maladie dans laquelle l'envie d'aller aux toilettes se produit souvent est appelée pollakiurie. Les raisons de ce phénomène peuvent ne pas être du tout dues à des problèmes de fonctionnement des organes internes responsables de l'excrétion urinaire.

Le diagnostic de pollakiurie physiologique est courant, mais après avoir éliminé les facteurs de la maladie, les problèmes disparaissent. Causes de mictions fréquentes chez les enfants:

  1. apport hydrique excessif, par exemple, si un petit enfant reçoit trop d'eau;
  2. prendre des médicaments diurétiques, tels que le furosémide;
  3. l'utilisation de produits ayant un effet diurétique - canneberges, pastèque, melon, concombres, kéfir;
  4. l'hypothermie du bébé est un état physiologique lorsque l'organe n'est pas enflammé, mais à la suite d'une réaction au froid, le corps de l'enfant essaie de se débarrasser de l'excès de liquide. Une fois que le bébé est chaud, la miction revient à la normale;
  5. le stress et la surexcitation intense, qui sont également la cause de mictions fréquentes. Après le stress, la miction revient à la normale..

Dans de tels cas, vous ne devez pas vous inquiéter, car l'enfant n'est pas malade et une fréquence accrue de miction est une réponse normale du corps à une influence externe négative. Aucun traitement spécifique requis.

Pollakiurie pathologique

Quand les parents vont-ils sonner l'alarme et consulter un médecin pour diagnostiquer un problème avec les organes urinaires? Il y a des indications claires à cela:

  1. Vous pouvez parler de la pathologie de la miction lorsque l'enfant s'inquiète constamment des fréquents déplacements aux toilettes, et sont remplacés par des moments où il va aux toilettes beaucoup moins souvent..
  2. Le deuxième aspect est lorsque la pollakiurie s'accompagne de sensations désagréables: le bébé peut ne pas ressentir de douleurs aiguës, mais il a une sensation de brûlure, il faut se forcer en urinant.
  3. La situation où, avec des mictions fréquentes, l'enfant présente d'autres symptômes désagréables, de la fièvre, une faiblesse grave, des sueurs, des sueurs froides sur le front, une perte de poids rapide.

Un certain nombre de maladies dans lesquelles la miction fréquente chez les enfants devient un marqueur lumineux. Ce sont des pathologies du système urinaire, des anomalies neurogènes dans la régulation de la vessie, un dysfonctionnement endocrinien, des maladies du système nerveux central, une compression de la vessie (par exemple, une tumeur), des anomalies psychosomatiques et des troubles névrotiques.

Pathologie du système urinaire

Les maladies du système urinaire sont à l'origine de la pollakiurie pathologique chez les jeunes enfants. Les enfants développent souvent une cystite aiguë, une urétrite, une pyélonéphrite.

Ces maladies s'accompagnent de douleurs et parfois les enfants ne sont pas du tout ressentis. La pyélonéphrite est souvent associée à une cystite, tandis que l'évolution chronique de la maladie provoque des douleurs, mais pas avec la miction - le bébé se plaint de douleurs abdominales, mais pas dans la vessie.

La symptomatologie générale permet de clarifier le diagnostic: léthargie, faiblesse, pâleur de la peau, fièvre, nausées et vomissements.

Les étapes clés du diagnostic sont les tests d'urine, les méthodes matérielles pour l'examen des organes internes, par exemple, l'échographie ou la tomographie.

Parmi d'autres pathologies du système urinaire:

  • anomalies des organes congénitaux, petit volume ou capacité réduite en raison de la présence dans la tumeur;
  • glomérulonéphrite - une lésion immuno-inflammatoire des glomérules rénaux;
  • urolithiase - la présence dans l'urine de sels, de sable ou de pierres;
  • insuffisance rénale - une maladie caractérisée par des processus pathologiques graves conduisant à l'extinction de la fonction organique;
  • pathologies héréditaires des reins ou acquises après la naissance - diabète rénal (carence en sodium), diabète phosphate (altération de l'absorption du phosphore) et anomalies métaboliques congénitales (altération du transfert d'électrolytes et de substances organiques).

Dysfonctionnement d'organe neurogène

Le dysfonctionnement des organes neurogènes s'accompagne d'un dysfonctionnement - la vessie ne s'accumule pas, ne sauvegarde pas et ne se vide pas à temps.

La pathologie se développe en raison de la maturation intempestive des centres du cerveau qui régulent la miction dans le corps.

La pathologie est isolée et non compliquée par des maladies concomitantes. Avec un dysfonctionnement neurogène, il n'y a aucun signe de cystite, les enfants ne ressentent pas de douleur en urinant, mais il y a une pollakiurie prolongée.

Composé de tensions nerveuses, de rhumes. La dysfonction neurogène entraîne également une incontinence urinaire et des mictions nocturnes..

Pathologie endocrinienne

Souvent, des problèmes d'excrétion d'urine du corps surviennent en raison d'une altération du fonctionnement du système endocrinien.

Souvent, la cause en est le diabète - le sucre et le diabète. Avec le diabète chez un bébé, l'absorption du glucose est altérée - il n'est pas transporté vers les tissus, mais reste dans le sang.

Un test sanguin est un marqueur du diabète, car il révèle une augmentation persistante du sucre.

Un signe de diabète est la soif, une augmentation de l'appétit et les enfants urinent souvent. Ces enfants sont sujets aux maladies inflammatoires et aux démangeaisons cutanées. Le traitement du diabète consiste à contrôler les lectures de glycémie.

Le diabète insipide se manifeste par des problèmes d'hypothalamus et d'hypophyse. Ces deux glandes sont responsables de la production de vasopressine nécessaire au retour de l'eau lors de la filtration du sang par les reins.

Lorsque cette hormone est déficiente, l'eau ne pénètre pas dans la circulation sanguine, mais est convertie sous forme d'urine et excrétée pendant la miction.

Le diabète insipide est une pathologie rare, diagnostiquée à un jeune âge. Les signes caractéristiques de la pathologie sont la soif et la miction fréquente. Il est nécessaire de traiter le diabète insipide en introduisant des substituants de la vasopressine - desmopressine, adiurétine dans le corps.

Pathologies du système nerveux central

La miction fréquente chez les enfants sans douleur est provoquée par des anomalies du système nerveux central. Normalement, la vidange d'un organe de l'urine est régulée par une série d'impulsions nerveuses que le cerveau donne lorsque l'organe est plein d'urine. En utilisant la moelle épinière, les signaux sont transmis directement à l'organe et le bébé urine.

Si cette chaîne de transmission devient inférieure, la vidange se produit spontanément - lorsque l'organe se remplit d'urine.

L'urine sort non seulement souvent, mais aussi en petites portions. Les dysfonctionnements du SNC se produisent avec des dommages à l'intégrité de la moelle épinière, des néoplasmes, des maladies de la colonne vertébrale, une compression du nerf par une hernie, une protrusion du disque.

Dans ce cas, le traitement de la maladie sous-jacente est nécessaire, après quoi la fonction d'excrétion urinaire s'améliorera progressivement.

Petite capacité vésicale

Une capacité d'organe insuffisante peut être une pathologie congénitale chez un nouveau-né, dans laquelle une pollakiurie est observée.

Une vessie trop petite n'est pas en mesure de contenir le volume d'urine produit par les reins, donc l'urine sort sous forme de fuite et d'urination fréquente.

Certains enfants souffrent d'incontinence urinaire. Le traitement vise à augmenter le volume du corps par infusion de solutions pour l'étirer.

La thérapie est effectuée pendant une longue période et chez les filles, l'effet du traitement est observé plus tard que chez les garçons.

Des tumeurs peuvent également se développer dans la vessie qui réduisent le volume. L'apparition de néoplasmes est une situation rare, mais même elle entraîne une pression et une diminution du volume des organes. Le traitement des tumeurs est effectué de manière opérationnelle.

Problèmes psychologiques et névroses

Les troubles névrotiques et les problèmes psychosomatiques sont difficiles à diagnostiquer les causes de la miction fréquente chez les enfants sans douleur.

Comme déjà mentionné, la tension nerveuse provoque une pollakiurie physiologique chez un bébé. Si les contraintes ne passent pas et que la pollakiurie persiste longtemps, cela est reconnu comme une pathologie.

Chez les petits patients, la névrose, la neurasthénie, la dystonie végétative-vasculaire et d'autres anomalies peuvent être diagnostiquées.

Si la pollakiurie physiologique due au stress disparaît après quelques heures, des envies fréquentes d'uriner dans un contexte de névrose sont constamment observées, bien qu'elles ne soient pas si prononcées.

Un enfant atteint de pollakiurie pathologique présente également d'autres symptômes caractéristiques - sautes d'humeur, agressivité, incapacité à trouver le contact avec les autres, anxiété accrue.

Habituellement, un tel diagnostic est atteint par exclusion, lorsque des examens du système génito-urinaire sont effectués, mais aucune pathologie n'a été détectée..

L'aide au diagnostic est fournie par un neurologue et psychiatre, qui continuera de guider un petit patient.

La miction fréquente sans douleur chez les enfants ne doit pas rester hors du contrôle parental. Après tout, le bébé lui-même ne peut pas évaluer le problème, et en l'absence de douleur, l'enfant n'a pas de plaintes.

Ce n'est qu'après consultation que le médecin a la possibilité de poser un diagnostic et de commencer le traitement de la maladie sous-jacente qui provoque la pollakiurie.

Cystite chez un enfant de 3 ans Comment ne pas tomber malade pendant les vacances du Nouvel An: conseils sur la prévention de la cystite Quel médecin dois-je consulter pour la cystite chez la femme Douleur dans le bas-ventre avec cystite: maladies similaires

La miction fréquente chez les enfants sans douleur peut être à la fois un symptôme d'un trouble urologique et un phénomène temporaire. Les pathologies de la vessie surviennent le plus souvent chez les 4-12 ans et les garçons sont 4 fois moins susceptibles que les filles. Si une cystite se développe chez un bébé, cela est particulièrement difficile pour les mères, car la miction fréquente à cet âge est normale en soi, et il n'est pas facile de comprendre où se termine sa limite. Pour comprendre ce problème, vous devez vous familiariser avec les normes médicales..

Mictions fréquentes et indolores chez les enfants

Des mictions douloureuses, parfois avec des impuretés sanguines, des urines foncées, souvent accompagnées d'une fièvre de faible intensité (t supérieure à 37 ° C) et de douleurs dans le bas-ventre, indiquent généralement la présence de cystite, d'urétrite, d'urolithiase ou d'infections rénales (pyélonéphrite, glomérulonéphrite). Ces raisons, selon le Dr Komarovsky, sont les plus courantes. L'observation aidera à distinguer ces douleurs des coliques intestinales chez un bébé.

C'est important de savoir! Si la miction survient plus souvent que la normale à son âge et que le bébé pleure ou exprime d'une autre manière une sensation d'inconfort (rides, gémissements, lancers ou inclinaison de la tête), vous devez contacter un pédiatre et passer l'urine pour analyse..

La nature infectieuse des maladies des organes urinaires est également indiquée par une panne, des maux de tête, un manque d'appétit, des problèmes de sommeil et chez les nourrissons - troubles des selles, éructations ou vomissements. Une attention particulière doit être portée aux températures élevées suivies d'une baisse en une journée. Cela peut indiquer un reflux vésico-urétéral - absorption d'urine de la vessie dans les uretères ou même les reins. Une température prolongée en l'absence de signes de rhume, non susceptible de correction avec des médicaments antipyrétiques, indique une inflammation des reins.

Fréquence des mictions dans l'enfance: normale et déviations

À mesure qu'ils vieillissent, la fréquence des mictions chez les enfants diminue. L'exception est les 5 premiers jours de la vie, lorsque, en raison de la faible consommation de lait maternel et d'une perte importante de liquide, le bébé urine 4 à 5 fois par jour.

Le tableau ci-dessous montre les normes de miction chez les enfants.

Années d'âgeLa quantité d'urine excrétée par jour, mlFréquence des mictions par jour, foisLe volume d'urine alloué à la fois, ml
0-0,5300-50020-2520-35
0,5-1300-60015-1625-45
1-3760-82010-1260-90
3-5900-10707-970-90
5-71070-13007-9100-150
7-91240-15207-8145-190
9-111520-16706-7220-260
11-131600-19006-7250-270

Les raisons d'aller fréquemment aux toilettes pour peu de besoin sans douleur chez les enfants

Les causes de mictions fréquentes chez les enfants sans douleur peuvent être d'origine exclusivement physiologique. Dans ce cas, ils s'expliquent par des changements de style de vie..

Voici un exemple de liste de déclencheurs:

  • consommation abusive d'alcool;
  • l'utilisation de boissons gazeuses;
  • stress, peurs ou phobies graves;
  • constriction des vaisseaux sanguins due à l'hypothermie.

La miction fréquente chez une fille ou une fille peut être causée par une vulvite, qui se manifeste par des rougeurs et un gonflement de la zone pubienne, du clitoris, des lèvres et du muguet..

Anomalies urinaires

Les malformations congénitales des organes urinaires représentent un tiers de toutes les malformations et ne se retrouvent que chez 25 à 62 des 1000 nouveau-nés.57% d'entre elles sont issues de mutations génétiques et 16% sous l'influence de facteurs environnementaux. Dans 50 à 70% des cas, ils sont mortels. Par exemple, une diminution de la masse, une violation de la structure, du rythme de développement, de la localisation ou de l'absence complète d'un organe du système urinaire en présence d'un pédicule vasculaire. Pour prendre des mesures opportunes, le diagnostic prénatal est effectué au stade du développement intra-utérin.

Maladies endocriniennes

Les causes les plus courantes de miction rapide et abondante (de 2 à 6 litres par jour) en cas de violations du système endocrinien sont le diabète insipide et le diabète. Ce dernier est rare dans l'enfance. Il se manifeste par un fort appétit, la soif (le patient boit 5-6 litres d'eau par jour), une mauvaise absorption du glucose par les tissus et une augmentation de sa concentration dans le sang. On note une sécheresse et une rougeur des muqueuses, de la langue et de la peau dans la région du menton, du front, des joues et des paupières supérieures, parfois de la gale. Des manifestations dermatologiques et dentaires peuvent être appelées pyodermite, champignons, érythème fessier, stomatite. Un test sanguin à jeun peut aider à identifier le trouble..

Le diabète insipide est plus fréquent chez les enfants et s'accompagne des mêmes symptômes. La maladie est causée par une synthèse insuffisante de la vasopressine par les glandes endocrines - l'hypothalamus et l'hypophyse..

Cette hormone est responsable du retour de l'eau dans le sang lorsqu'elle est filtrée par les reins. Avec sa carence, l'eau ne s'attarde pas dans le corps et est excrétée avec l'urine, entraînant une déshydratation. Cet écart est corrigé par l'utilisation d'adiurétine ou de desmopressine à l'intérieur.

Vessie neurogène

Le dysfonctionnement nerveux de la vessie se caractérise par son incapacité à accumuler l'urine et à se vider en temps opportun. Il se développe en raison de violations du système nerveux central, régulant les processus de miction; se déroule dans l'isolement, sans complications de maladies concomitantes. En même temps, une pollakiurie prolongée est observée - excrétion rapide ou incontinence urinaire complète, surtout la nuit.

De plus, avec cette violation en neurologie, les symptômes opposés sont observés - dysfonction vésicale: difficulté à uriner moins de 3 fois par jour avec une urine incomplète ou goutte à goutte (urine résiduelle - plus de 20 ml). Cela se produit principalement en raison d'un trouble de la circulation vertébrale dû au pincement du nerf, à la courbure de la colonne vertébrale, à la hernie, à la dégénérescence du disque intervertébral.

Capacité de petite cavité d'organe

La taille de la vessie congénitale ou anormalement petite ne permet pas de contenir la quantité d'urine produite par les reins et l'urine n'est pas contrôlée, ou l'enfant commence souvent à écrire. Dans ce cas, la procédure d'étirement mécanique des parois de l'organe à travers son remplissage avec une solution spéciale est effectuée. On constate que sa taille après plusieurs séances chez la femme se normalise plus tard que chez l'homme.

Problèmes psychologiques

Le facteur psychologique de la miction fréquente chez un enfant sans douleur est la raison la plus difficile à diagnostiquer. Névrose, neurasthénie, VVD, contrairement au stress, dont les effets disparaissent en quelques heures, provoquent une envie prolongée d'uriner. Ils s'accompagnent de sautes d'humeur allant de l'agressivité à une anxiété accrue, de mauvais contacts avec les autres.

Un surmenage émotionnel a un effet stimulant sur le système nerveux, ce qui lui permet d'envoyer constamment des signaux à la vessie pour se vider. Toute situation stressante à l'école ou dans le jardin peut les provoquer. La tâche des parents est de découvrir ce qui a causé la peur et d'aider l'enfant à s'en débarrasser avec un bon psychologue qui connaît la psychosomatique.

Troubles neurologiques

La cystalgie est un trouble neurologique entraînant une envie fréquente d'uriner, généralement sans manifestations douloureuses ni anomalies cliniques lors des tests de laboratoire. Il s'agit d'une vessie hyperactive, qui est également causée par les facteurs suivants:

  • Paralysie cérébrale;
  • sclérose en plaques;
  • Syndrome de Parkinson;
  • La maladie d'Alzheimer;
  • blessures au cerveau et à la moelle épinière.

L'hypoactivité de la vessie se produit en raison d'une ouverture insuffisante du cou de l'organe en raison de dommages aux nerfs sacrés et périphériques après une intervention chirurgicale ou une blessure. Cela conduit à une vidange incomplète. Parfois, avec les troubles ci-dessus, des troubles mentaux sont observés.

Tumeurs

Les néoplasmes dans la vessie sont rares. Il n'y a pas de douleurs au stade initial de leur développement, mais la miction est fréquente en raison de la pression de la tumeur sur les parois de l'organe. Cela conduit à une diminution mécanique du volume de la vessie, une forte perte de poids du patient. La tumeur est enlevée chirurgicalement, des cytostatiques sont prescrits à un stade précoce..

Option Norm

Tous les indicateurs, plus que ceux mentionnés ci-dessus dans le tableau, sont considérés comme un écart par rapport à la norme, mais de petites fluctuations sont autorisées. Par exemple, si un enfant de 6 ans sort du besoin un jour, pas 8, mais 10 fois par jour, cela peut être une conséquence naturelle des changements de régime et de volume de boisson.

C'est important de savoir! Les fruits et les baies comme la pastèque, les fraises et le pamplemousse sont riches en humidité. De plus, ils créent un effet diurétique, augmentant la fréquence des mictions chez les enfants, ce qui est normal. Certains médicaments, compléments alimentaires ont également un effet diurétique..

Autres symptômes suspects en urinant sans douleur

Des signes tels que la soif, la couleur pâle de l'urine et sa sécrétion accrue, qui persistent même après l'exclusion de tous les facteurs provoquants, peuvent être le résultat d'un dysfonctionnement du pancréas (carence en insuline). Ils témoignent du développement du diabète. La miction fréquente chez les enfants peut être un trouble de la fonction rénale. Les signes suivants parlent de lui..

  • Faux appels. Fausse envie d'uriner immédiatement ou peu de temps après être allé aux toilettes, non causée par l'accumulation d'urine.
  • Douleurs lombaires localisées à droite, à gauche ou des deux côtés à la fois. Ils peuvent être douloureux ou crampes et apparaissent lors d'une activité physique active (course, saut). Chez les nourrissons, un cri déraisonnable, des contractions des jambes, des rides peuvent parler de leur présence.
  • Augmentation de la soif avec augmentation de l'excrétion ou de l'incontinence urinaire la nuit et le jour. Le phénomène peut être spontané (non contrôlé), prématuré ou permanent. L'énurésie devient apparente lorsqu'un enfant a plus de 3 ans.
  • Isolement du sang dans l'urine. Normalement, chez les bébés, l'urine n'est pas concentrée, jaune pâle, chez les enfants plus âgés - une couleur paille. Sa rougeur, si aucun colorant alimentaire n'a été pris, indique la libération de globules rouges (hématurie), accompagnant une maladie infectieuse des glomérules rénaux - glomérulonéphrite.

Évaluation du danger

Les infections urinaires arrivent juste après les infections respiratoires, en particulier chez les enfants de moins d'un an. Le pronostic de récupération, à condition que le traitement soit commencé à temps, est favorable: une insuffisance rénale chronique causée par la mort partielle de leurs tissus ne survient que chez 1% des patients, avec un traitement incorrect ou prématuré - dans 20%.

Diagnostic des troubles de la miction d'un enfant

Une diminution du taux d'hémoglobine et de plaquettes lors d'un test sanguin biochimique, ainsi que la présence de protéines et un excès de la norme des leucocytes et de l'acide urique dans l'urine indiquent une inflammation de l'un des organes pelviens. Pour clarifier le diagnostic, l'urine quotidienne est semée sur la microflore et la sensibilité des micro-organismes pathogènes aux antibiotiques. Une biopsie est parfois prescrite (si la probabilité d'une infection aiguë est exclue), un test de tolérance au glucose pour une glycémie élevée et un diagnostic différentiel:

  • cystoscopie;
  • imagerie par résonance magnétique et calculée;
  • échographie et radiographie des reins et de la vessie.

Le choix de la procédure de diagnostic dépend de l'âge de l'enfant. L'IRM et la TDM ne sont pas prescrites aux bébés en raison de leur incapacité à rester immobile pendant les procédures.

Fait intéressant, dans un sens, la cystite devient dangereuse pour le bébé déjà dans l'utérus. Par conséquent, une attention particulière à ses premiers symptômes doit être accordée aux femmes prévoyant une grossesse. La cystite provoque la chlamydia, qui menace la perte du fœtus aux premiers stades. Ils déforment également les résultats des tests de gonadotrophine chorionique, ce qui aide à détecter la grossesse.

Traitement d'une condition pathologique

Le traitement ambulatoire n'est que l'urétrite et la cystite non compliquées. Dans d'autres cas, l'enfant doit être sous la surveillance d'un médecin. Selon la phase et l'agent causal de la maladie, des antibiotiques épargnés sont prescrits pour un petit enfant, principalement à partir d'un certain nombre de nitrofuranes et de pénicillines; pour les adolescents, des médicaments macrolides.

La médecine traditionnelle

La polyurie est traitée avec des médicaments de divers groupes. Un cours de médicament est prescrit par un médecin du profil approprié, en fonction de la cause de la pathologie.

  • Néphrologue - pour la lithiase urinaire (Phytolysine, Cyston), les infections rénales (agents antibactériens), l'insuffisance rénale (diurétiques, vasodilatateurs, purificateurs sanguins et anticoagulants).
  • Un urologue - pour l'inflammation de l'urètre et de la vessie, accompagnée de son hyperactivité (uroseptiques "Kanefron N", "Amazhestin", antibiotiques avec amoxicilline trihydratée, azithromycine, trométamol phosphomycine, anticholinergiques "Urotol", "Vesevikin", Oksibutin, Oksibutin) ainsi que l'hypoactivité (médicaments m-anticholinergiques "Atropine", "Ubretid").
  • Endocrinologue - pour le diabète (insuline, vasopressine et ses analogues) et la dysfonction surrénale.
  • Oncologue - pour les tumeurs (cytostatiques avec chlorambucil).
  • Psychothérapeute - pour les problèmes émotionnels (antidépresseurs avec imipramine, hopanténate de calcium, "Picamilon", sédatifs - "Tenoten", "Fitosed").
  • Neurologue - pour les troubles des systèmes nerveux central et périphérique (nootropiques).

La douleur pendant la miction est soulagée par les antispasmodiques ("Driptan", "No-shpoi"). Tout au long du traitement, le repos au lit doit être observé.

Méthodes alternatives

En tant qu'auxiliaire, un traitement avec des remèdes populaires est possible. Les herbes anti-inflammatoires traditionnelles sont utilisées pour cela: camomille, immortelle, stigmates de maïs, renouée, sauge, busserole. Ce dernier a également des propriétés antimicrobiennes et un effet diurétique, aidant à éliminer les calculs rénaux dans les premiers stades. Mais il ne doit pas être utilisé avec des antibiotiques, car l'herbe inhibe leur action.

Avec la miction fréquente causée par le gel, un coussin chauffant chaud est appliqué sur l'estomac et l'aine ou les bains sont faits sur des herbes. Le chauffage domestique vous permet d'élargir rapidement les vaisseaux et, en accélérant la circulation sanguine, d'éliminer le symptôme. Il est recommandé de le faire immédiatement, sans attendre que la situation empire..

C'est important de savoir! Si les tissus commencent à s'enflammer, ce qui s'exprime par des malaises et de la fièvre, les procédures thermiques peuvent provoquer la multiplication des bactéries dans le système urinaire.

Régime de nutrition et de consommation

Pour accélérer la récupération et éviter de nouvelles attaques de mictions fréquentes, vous devez retirer les aliments frits, fumés, épicés (noir, poivron rouge, ail), sucrés (bonbons au chocolat, pâtisseries sucrées), les noix et la sauce de soja du régime alimentaire des enfants. Vous devez également abandonner les fruits, les légumes et les baies à haute teneur en acide: agrumes, tomates. Vous ne pouvez pas utiliser d'asperges - cela peut entraîner une exacerbation de la cystite.

Contrairement à eux, les produits à base de lait aigre (kéfir, fromage non salé), les légumes frais et cuits à la vapeur, la viande bouillie, les soupes, les pâtes sont les bienvenus. Il est conseillé aux jus de ne boire que faiblement concentrés, sans sucre ni colorants. La préférence est donnée à l'eau pure légèrement alcaline (1,5-2 litres par jour). Si l'enfant n'aime pas boire de l'eau, elle est diluée avec du jus (dans un rapport de 1: 3), augmentant progressivement le contenu. La plupart de la norme doit être bue le matin: si vous buvez de l'eau le soir, peu de temps avant le coucher, cela créera une charge supplémentaire sur les reins et entraînera des mictions nocturnes. Le thé et le café sont complètement exclus, comme tous les diurétiques.

La prévention

Les envies fréquentes d'uriner chez un enfant peuvent être évitées si l'on respecte l'hygiène personnelle et une alimentation équilibrée, ne refroidit pas trop le corps (à l'exception des procédures de guérison générales), assure l'élimination de l'urée par la transpiration grâce à des exercices physiques réguliers et un bon sommeil pendant au moins 9 heures.

Au cours du premier mois de vie, vous devez vérifier les couches du bébé au moins une fois toutes les demi-heures et les changer si nécessaire, et lorsqu'il vieillit - assurez-vous que le bébé va aux toilettes à l'heure dès qu'il a envie de faire pipi. La rétention prolongée d'urine peut déclencher des infections de la vessie.

La prévention comprend également des examens réguliers par un pédiatre et un examen clinique des parasites..

Conclusion

La première et la plus importante condition de la polyurie est le traitement rapide des maladies infectieuses. Leur présence est détectée par des tests de laboratoire d'urine et de sang. Les maladies non pathogènes sont diagnostiquées à l'aide de procédures cliniques et d'une consultation avec un neurologue.

La miction rapide chez les enfants est le problème le plus courant associé à une grande variété de troubles. Les parents, en règle générale, n'accordent pas beaucoup d'importance à de tels phénomènes, en s'appuyant sur le fait qu'en raison de l'âge, les enfants ne sont pas en mesure de contrôler pleinement leur envie de se vider..

Les causes des mictions fréquentes chez les enfants sont très différentes, et la négligence de la santé du bébé peut entraîner des troubles physiologiques et de graves modifications pathologiques des organes internes.

Comment fonctionnent les reins??

Les reins sont une partie importante du système urinaire humain. Ils servent de filtre naturel qui aide à éliminer toutes les substances inutiles et nocives pour le corps. Pour que ce système fonctionne sans défaillances, il est très important de maintenir l'équilibre interne et de surveiller les processus métaboliques dans le corps. Ce n'est qu'avec une synthèse bien coordonnée que les reins fonctionneront au bon niveau.

L'efficacité des reins est assurée par leur taille, à savoir la taille de la surface filtrante des reins. Chez un nouveau-né, la taille de cette surface est 5 fois plus faible que nécessaire, proportionnellement à la taille de tout le corps. Ce n'est qu'à partir de la 2e année de vie du bébé que la taille des reins augmente légèrement et peut effectuer un filtrage des substances inutiles pour le corps, en les éliminant avec de l'urine. La taille des reins passe à 15 ans.

Si un bébé à un jeune âge mange beaucoup de malbouffe (chips, crackers, aliments épicés et salés, sauces, boissons gazeuses), il y a une hyperactivité des reins, qui ne peut tout simplement pas faire face au traitement d'une telle quantité de substances nocives. Ainsi, la miction devient plus fréquente.

C'est un phénomène tout à fait normal, mais avec une surcharge constante de cet organe, diverses pathologies peuvent survenir, des écarts importants par rapport à la norme apparaissent. Dans certains cas, les médecins diagnostiquent une insuffisance rénale.

Miction normale chez les enfants

La question de savoir combien de fois et à quelle fréquence le bébé doit uriner dans des conditions normales intéresse absolument tous les parents. Le contrôle de la miction chez les enfants se forme proportionnellement au développement du système nerveux. Il existe plusieurs étapes dans la formation de la miction chez les enfants:

  1. Infantile. Après la naissance d'un enfant, dans ses premiers mois, le processus de miction est complètement réflexe. La vidange a lieu dès que la vessie est pleine. La quantité normale est de 20 à 25 vidanges.
  2. Immature. À l'âge de 1 à 3 ans, le système nerveux commence à transmettre des informations sur l'accumulation d'urine au cerveau. Le bébé apprend progressivement à contrôler le processus de miction. Pendant la journée, l'enfant peut uriner jusqu'à 12 fois.
  3. Mature. Chez les enfants de plus de 5 ans, l'urée augmente et peut accueillir des volumes d'urine relativement importants. Le processus de miction est déjà contrôlé et sa fréquence est considérablement réduite à 7 fois par jour.
  4. Miction mature. À l'âge de 7 à 8 ans, les enfants contrôlent pleinement la vidange de la vessie, ressentent toutes les envies et sont capables de tenir. Le nombre de trajets aux toilettes est réduit à 5 fois.

Selon les normes d'âge, vous pouvez facilement suivre le nombre de mictions d'un enfant. Si l'enfant urine beaucoup plus souvent que les normes indiquées, il y a des écarts évidents dans le fonctionnement du système urinaire.

Pollakiurie physiologique

Avec divers types de troubles du système génito-urinaire, le symptôme le plus courant est la pollakiurie, dont la caractéristique est des envies fréquentes d'uriner. Avec le fonctionnement normal de tous les systèmes corporels et l'utilisation proportionnelle de liquide, une personne va aux toilettes en moyenne jusqu'à 8 fois par jour.

Pour une selle, environ 200 ml de liquide sont libérés, parfois plus. La pollakiurie physiologique est un phénomène tout à fait normal associé à un apport hydrique excessif. Si le bébé boit beaucoup, mène un mode de vie actif, mange des légumes et des fruits saturés de jus (agrumes, pastèque, melon, tomates, concombres) en grande quantité, des envies fréquentes seront pleinement justifiées.

Signes indiquant une maladie

Il ne sera pas difficile pour les parents attentifs de comprendre que quelque chose ne va pas avec leur bébé. Malheureusement, en raison de son âge, l'enfant ne peut pas décrire clairement les symptômes, parler de sa santé. Parmi les signes qui indiquent la présence de maladies du système urinaire chez les enfants, citons:

  • urination fréquente;
  • incontinence urinaire;
  • augmentation de la température corporelle;
  • faiblesse, fatigue, somnolence, sautes d'humeur soudaines;
  • irritabilité, troubles du sommeil.

La présence de tout type de maladie peut être jugée par le comportement de l'enfant. Les enfants malades sont très léthargiques, ils perdent leur appétit, l'apathie et l'agressivité apparaissent.

Tout changement dans le système urinaire ne passe pas sans laisser de trace. En règle générale, ces violations s'accompagnent de certains symptômes, qui sont particulièrement prononcés chez les enfants. Un certain nombre de ces symptômes comprennent:

  1. Démangeaisons, brûlures et douleur pendant la miction.
  2. Douleur prolongée qui survient après la vidange.
  3. Miction rapide.
  4. Énurésie.
  5. Débordement de la vessie, qui forme une pression élevée dans les organes pelviens. Cela se produit en raison d'un refus conscient d'aller aux toilettes, car le bébé ressent une douleur intense au cours du processus.
  6. L'urine acquiert une couleur orange vif ou marron. Cela est dû à des problèmes rénaux. Dans l'urine, vous pouvez également observer les sédiments sous forme de flocons jaunes.
  7. Dans les processus inflammatoires sévères, des caillots sanguins et du pus sont libérés avec l'urine.

L'enfant indiquera immédiatement que le processus naturel de soulagement du besoin est devenu douloureux pour lui. C'est la première raison de se tourner vers des spécialistes.

Tests d'inflammation des voies urinaires

Pour établir un diagnostic précis d'une maladie du système génito-urinaire, un certain nombre d'études sont menées, notamment:

  • examen gynécologique et urologique général des organes génitaux;
  • chimie sanguine;
  • semer l'urine et ses impuretés, qui déterminent la présence d'infection et de processus inflammatoire;
  • frottis des tissus muqueux des organes génitaux;
  • Échographie ou fluoroscopie si vous soupçonnez une pathologie des organes internes;
  • recherches supplémentaires - cystoscopie.

Un diagnostic précis ne peut être établi que sur la base de quelques études..

Maladies et conditions pathologiques dans lesquelles une miction fréquente est notée

La pollakiurie chez les enfants provoque souvent l'anxiété des parents, car les maladies transférées à un âge précoce affectent souvent le développement et le fonctionnement du corps.

Pathologie des reins, de l'urée et de l'urètre

La maladie rénale la plus courante chez les enfants est la pyélonéphrite. Il s'agit d'un processus inflammatoire qui affecte le bassin des reins, le calice et les canaux internes de l'organe. La pathologie est le plus souvent observée chez les enfants de moins de 7 ans. Le principal symptôme de cette maladie est des mictions fréquentes et de la fièvre.

Aussi souvent chez les enfants, on peut trouver des calculs rénaux. Sous l'influence de certains facteurs, des calculs de tailles et d'origine les plus diverses se forment dans les reins. L'évolution chronique de ces maladies conduit à une insuffisance rénale, y compris aiguë.

Les reins ne peuvent pas filtrer et toutes les toxines pénètrent dans la circulation sanguine, empoisonnant le corps. Les enfants ont une léthargie, des nausées, des vomissements, une perte d'appétit.

Si nous parlons des pathologies de l'urée et de l'urètre, il convient de souligner des maladies telles que la cystite et l'urétrite. Avec la cystite, des changements dans la structure de l'urée se produisent, ce qui conduit à des mictions fréquentes. L'agent causal de la cystite est une infection qui affecte la vessie elle-même. E. coli, diagnostiquée chez 60% des enfants, conduit au développement d'une telle infection.

L'urétrite est une maladie secondaire qui se développe comme un symptôme du sous-jacent. L'urétrite est une irritation de la membrane muqueuse de l'urètre causée par diverses blessures mécaniques (sortie de pierre, lésions muqueuses avec examen gynécologique fréquent, hypothermie). Les premiers signes de la maladie sont également une envie fréquente d'émettre de l'urine, ainsi que des douleurs et des démangeaisons dans les organes génitaux.

Dysfonction vésicale neurogène hyperréflexe

En médecine, il existe un nom simplifié pour cette pathologie - une vessie neurogène. La maladie est assez courante et survient dans 10% des cas de problèmes de miction. Pathologie causée par une violation de la régulation nerveuse du processus de miction.

La cause peut être toute violation du système nerveux central, résultant d'un traumatisme, de maladies dégénératives, d'une pathologie des organes urinaires. Les voies urinaires neurogènes se caractérisent par un contrôle réflexe problématique de la miction, ainsi que par un manque de sensation de satiété de la vessie.

Pathologie du système endocrinien chez les enfants

Cela peut également entraîner des mictions fréquentes. Le groupe principal comprend le retard de développement sexuel, qui est déjà diagnostiqué à l'âge de 7 ans. Le dysfonctionnement génital devient une cause courante de diverses anomalies du système urinaire.

Une autre raison des troubles de la miction est un excès de sucre dans le sang, ainsi que le diabète. Une déshydratation se produit et une hyperfonction des glandes surrénales se produit, l'urine est incolore.

Pathologie du système nerveux central

Affecte presque tous les processus physiologiques, y compris la miction. Des dommages au système nerveux central peuvent survenir même dans l'utérus, ainsi qu'aux premiers stades de développement de l'enfant (jusqu'à un an) et après des blessures graves. En parlant spécifiquement du système urinaire, nous parlons d'une violation du tonus musculaire résultant de l'instabilité du système nerveux.

Le bébé perd le contrôle des muscles des organes pelviens, ce qui entraîne une déformation des organes internes, il y a une compression de l'urée, ce qui entraîne des envies fréquentes de soulager.

Compression de la vessie

Elle survient avec une augmentation de la pression interne dans les organes pelviens. La raison en est peut-être diverses maladies inflammatoires des organes internes, des kystes, divers néoplasmes.

La cause la plus fréquente de compression de l'urée chez les enfants est une hernie. Elle peut également être causée par la diarrhée, les ballonnements, les coliques et l'urticaire. Lors de la compression, le volume de l'urée est considérablement réduit, ce qui entraîne des envies fréquentes.

Névroses et troubles psychosomatiques

Ce groupe de troubles mentaux est le principal facteur de développement de l'énurésie - l'énurésie nocturne. Les enfants souffrant de psychose, de névrose, d'hystérie et de neurasthénie dorment dans une phase excessivement profonde, dans laquelle le cerveau ne produit pas de signal sur l'accumulation d'urine. L'urée bondée se vide spontanément.

Que faire si le bébé a des mictions fréquentes?

Le traitement des mictions fréquentes chez les enfants dépend entièrement de la cause profonde de sa formation et est strictement appliqué au diagnostic établi. Une large sélection de médicaments permet de choisir les meilleurs médicaments pour le traitement d'une maladie particulière:

  1. En cas d'inflammation des voies urinaires, des anti-inflammatoires non stéroïdiens et des antibiotiques sont utilisés.
  2. L'incontinence diabétique est régulée par une surveillance continue des taux d'insuline..
  3. Avec les pathologies des reins et des glandes surrénales, une hormonothérapie est prescrite.
  4. Les maladies neurogènes de la vessie sont traitées avec un ensemble de procédures physiologiques et l'utilisation de médicaments néotropes.
  5. Avec des défauts du système nerveux central, des complexes entiers sont utilisés, qui comprennent des sédatifs, des sédatifs, des hormones et des immunomodulateurs. Parfois, une intervention chirurgicale peut être nécessaire..

Complications possibles

Les pathologies dans le développement des reins et les infections des organes génito-urinaires ne passent pas sans laisser de trace, et leurs conséquences ont une longue période de rééducation et d'adaptation. En l'absence de traitement de haute qualité et en temps opportun chez les petits enfants, le processus de destruction du tissu rénal commence, provoqué par une maladie chronique telle que le reflux..

En présence d'infection ou de processus inflammatoires des organes urinaires, la maladie progresse. Dans ce contexte, diverses complications dans le développement des organes génitaux, l'infertilité ainsi que l'insuffisance rénale peuvent survenir..

Prévention de l'inflammation des voies urinaires chez les bébés

Il convient de rappeler qu'il n'existe tout simplement pas de règles et de directives claires sur la façon de protéger votre enfant contre les maladies du système urinaire. Mais il existe des recommandations spéciales qui aideront à réduire le risque de pathologies et à prévenir les conséquences graves:

  1. Il est nécessaire de surveiller attentivement l'état et le bien-être de l'enfant.
  2. Visite régulière d'un examen de routine par un pédiatre, un gynécologue ou un urologue.
  3. Évitez l'hypothermie en hiver.
  4. Le régime devrait être exclusivement des aliments naturels qui ne contiennent pas d'additifs synthétiques. Les produits semi-finis, l'excès de sel et d'épices et les boissons gazeuses sont les agents responsables de l'urétrite et de la cystite.
  5. Essayez d'allaiter votre bébé le plus longtemps possible. L'allaitement maternel réduit le risque de développer une dysbiose intestinale et, en conséquence, empêche la pénétration de micro-organismes de l'intestin dans le système urinaire.

N'oubliez pas que tout changement dans l'état normal et le comportement du bébé est une raison sérieuse pour un examen médical.

Si les parents remarquent des mictions fréquentes chez les enfants, ils commencent immédiatement à soupçonner une maladie. Cependant, les envies fréquentes ne sont pas un signal pour aller chez le médecin. Nous déterminerons combien un enfant devrait normalement uriner, quels signes de la maladie devraient être observés et quand vous ne pouvez pas vous inquiéter pour un garçon qui demande souvent ou va aux toilettes.

Le taux de miction chez les enfants d'âges différents

Chez les enfants, le taux d'aller aux toilettes est lié à l'âge:

  • un nouveau-né et un bébé de moins de 6 mois urinent 15 à 25 fois par jour;
  • enfant 6-12 mois - 15-17 fois;
  • d'un an à trois ans - 10-11 fois;
  • 3-7 ans à 9-10 fois;
  • en 7-10 ans - 6-7 fois;
  • de 10 ans à 7 fois par jour.

Le problème des envies fréquentes doit être discuté si l'enfant présente d'autres signes de maladie: douleur lors de la miction, précipitation, turbidité. Si les organes génitaux sont enflammés, le patient endurera et n'ira pas uriner à cause de la douleur, mais même un nouveau-né le fera comprendre en pleurant et en faisant des caprices.

Causes de mictions fréquentes chez un enfant

Dans certains cas, les causes de mictions fréquentes chez les enfants peuvent être inoffensives et non associées à des maladies. C'est ce qu'on appelle la pollakiurie physiologique et elle est causée par les facteurs suivants:

  1. Boire beaucoup de liquides. Si un enfant boit beaucoup, mange des fruits juteux, il urine plus souvent. Mais s'il n'est pas habituel dans la famille de boire de l'eau constamment et souvent, et que le bébé demande à boire tout le temps, il va souvent aux toilettes, cela peut être un signe de diabète.
  2. Prendre des diurétiques, des médicaments dont l'effet diurétique est considéré comme un effet secondaire, par exemple des médicaments anti-allergiques.
  3. Les produits à effet diurétique donnent également des mictions fréquentes chez les garçons. Ce ne sont pas seulement des pastèques, mais aussi du thé vert, des raisins, des melons, des baies.
  4. L'hypothermie provoque des spasmes des vaisseaux des reins et accélère la filtration de l'urine, ce qui entraîne une augmentation de la fréquence des déplacements aux toilettes.
  5. Le stress, une condition surexcitée, est la libération d'adrénaline, qui augmente la production d'urine et augmente l'excitabilité de la vessie. En règle générale, le stress est la raison de la miction fréquente chez les adolescents connaissant des fluctuations émotionnelles. Un enfant peut vouloir utiliser les toilettes en permanence, mais uriner en très petites portions. La condition est temporaire et lorsqu'elle se calme, elle passe d'elle-même.

La pollakiurie physiologique n'est pas un danger et ne doit pas être traitée: le rythme des pulsions revient à la normale lors de l'élimination du facteur irritant. Mais si la miction fréquente du garçon s'accompagne de symptômes supplémentaires, c'est l'occasion de penser à aller chez le médecin:

  • Accompagner la miction de douleur, de douleur, de brûlure;
  • L'urine sort involontairement - incontinence;
  • La température corporelle augmente, la transpiration augmente, l'appétit diminue, l'enfant perd du poids;
  • Le bébé devient en larmes, irritable, souvent méchant.

De quelles maladies les mictions fréquentes chez les garçons peuvent-elles parler?.

Lecture recommandée: Érosion sur le pénis: causes, symptômes et traitement

Pathologie des reins, de la vessie, de l'urètre

Il existe un certain nombre de maladies qui entraînent une augmentation du nombre de déplacements aux toilettes:

  1. Cystite. L'inflammation de la vessie se caractérise par une douleur aiguë dans le bas de l'abdomen, cependant, le bien-être général peut être normal.
  2. L'urétrite s'accompagne de brûlures et de douleurs sévères lors de l'évacuation de l'urine.
  3. La pyélonéphrite peut provoquer des mictions fréquentes chez les garçons sans douleur, la cause du processus inflammatoire du bassin rénal. Symptômes supplémentaires: lombalgie, faiblesse, l'enfant peut avoir de la fièvre.
  4. Développement anormal de la vessie - volume réduit.
  5. Glomérulonéphrite - la maladie s'accompagne de vomissements, de pointes de température, de douleurs.
  6. Urolithiase - la sortie des calculs se manifeste toujours par des brûlures, de la fièvre, de la douleur.
  7. Autres pathologies héréditaires ou acquises: diabète rénal, tubulopathie, etc..

Dysfonction vésicale neurogène hyperréflexe

Il s'agit d'une pathologie caractérisée par une violation des fonctions de base de la vessie, se développant en raison d'un retard dans le développement des centres nerveux responsables du travail du système urinaire. La maladie se manifeste sans signes d'inflammation, de douleur, mais la miction fréquente chez un garçon de 7 ans ou plus s'intensifie dans le contexte des rhumes. Symptômes supplémentaires: énurésie, incontinence urinaire sans stress.

Pathologies du système endocrinien

Il peut s'agir de diabète et de diabète insipide. La raison de la première est une violation du processus d'absorption du glucose, son accumulation excessive dans le sang. Les principaux symptômes: soif, appétit élevé, tandis que l'enfant perd du poids, des déplacements constants aux toilettes s'accompagnent de la libération de grandes portions de liquide. Il y a une tendance aux lésions cutanées purulentes, à la conjonctivite, la peau est souvent affectée par une éruption cutanée, des démangeaisons.

Le diabète insipide est une conséquence d'un dysfonctionnement de l'hypothalamus, l'hypophyse, qui produit l'hormone vasopressine. L'hormone est responsable de l'absorption inverse du liquide lors de la filtration du sang par les reins. Le manque d'élément entraîne une augmentation de l'accumulation d'urine et son évacuation rapide. La maladie est rare, symptômes: soif constante et aller aux toilettes sans douleur, brûlure. Le volume d'urine pendant l'évacuation est important.

Maladies du SNC

La moindre coupure dans la chaîne d'impulsions du cerveau à travers les terminaisons dorsales et nerveuses de la vessie entraîne une violation de la fréquence des aller aux toilettes. Parfois, la vidange de la bulle se produit arbitrairement, même un remplissage partiel provoque un désir d'uriner. Cette miction fréquente est observée chez les adolescents pendant la puberté, et la cause peut être un traumatisme à la tête, à la moelle épinière et des maladies dégénératives affectant le liquide céphalo-rachidien.

Pression externe sur la vessie

Les tumeurs de la région pelvienne provoquent une pression externe sur la vessie et entraînent une diminution de l'accumulation d'urine et, par conséquent, une augmentation du nombre de voyages aux toilettes.

Lecture recommandée: rendez-vous chez l'urologue: préparation à l'examen, au diagnostic et au traitement

Névroses, troubles de type psychosomatique

La surexcitation devient la raison pour laquelle le garçon demande constamment ou très souvent des toilettes. La neurasthénie, la dystonie végétative-vasculaire et d'autres pathologies peuvent survenir chez les adolescents et les jeunes enfants en raison de situations stressantes. Il n'est pas difficile de remarquer un dysfonctionnement psychologique; la pathologie peut être distinguée de la pollakiurie physiologique ordinaire par des sautes d'humeur, une humeur accrue et des larmes. Très souvent, une baisse ou une petite partie de la miction à haute fréquence est observée chez un enfant avant les événements importants: performance, combats, aller chez le médecin. La peur du noir, le cri, d'autres phobies peuvent provoquer une pathologie..

Quels tests sont nécessaires?

À l'exception de raisons physiologiques, le médecin prescrira à un patient de faire un test d'urine. L'urine ne doit être collectée que le matin à jeun, une portion du soir dans ce cas ne fonctionnera pas. L'analyse permet d'exclure la cystite, les maladies rénales, le diabète. Selon l'efficacité de la clôture, un laboratoire, des études instrumentales et une consultation avec des spécialistes étroits (selon les indications) sont prescrits. Tests pour la clôture:

  • Test de Nechiporenko pour détecter une inflammation latente;
  • Le test de Zimnitsky pour une évaluation de la fonction rénale;
  • biochimie sanguine pour détecter les niveaux de glucose;
  • Échographie des reins, la vessie permet de visualiser les calculs, le développement anormal du système génito-urinaire, ce qui explique les mictions fréquentes;
  • un test d'effort sur le glucose est nécessaire pour détecter le diabète sucré latent;
  • numération sanguine hormonale.

Les consultations sont offertes par un urologue, néphrologue, endocrinologue, psychiatre - si nous parlons d'excitation excessive d'un garçon dans son adolescence ou sa jeunesse. Ces tests vous permettent de déterminer avec précision la cause des mictions fréquentes et de commencer le bon traitement.

Traitement des mictions fréquentes chez un enfant

Les raisons d'aller aux toilettes peuvent être différentes et nécessitent une approche qualifiée. Il est impossible de faire un diagnostic par soi-même s'il ne s'agit pas de simples facteurs physiologiques. L'automédication menace d'aggraver l'état du patient. Il ne faut pas oublier que si le patient souffre, cela peut être un signe de pierres qui sortent et il est impossible de transporter l'enfant dans cet état! Vous devez appeler une équipe d'ambulance et vous préparer pour le placement dans un hôpital.

Médicaments

S'il y a des mictions fréquentes chez les garçons, le traitement ne commence qu'après un diagnostic - il est impossible d'arrêter la pollakiurie pathologique sans éliminer la maladie sous-jacente! Le choix des médicaments, la posologie et le schéma thérapeutique dépendent de la maladie, l'éventail des mesures thérapeutiques est assez large:

  • processus inflammatoires - uroseptiques, une cure d'antibiotiques est prescrite;
  • diabète sucré - un apport constant d'insuline;
  • glomérulonéphrite - hormonothérapie, cytostatiques;
  • maladie neurogène de la vessie hyperréflexe - physiothérapie, médicaments néotropes, atropine et autres;
  • neurosises - sédatifs;
  • tumeurs, pathologies du SNC - observation, opération.

Important! Les parents doivent se rappeler que des mictions fréquentes ne sont pas toujours une manifestation inoffensive d'une consommation excessive de liquide. Si la pollakiurie dure plus de 24 heures, une visite chez le médecin ne doit pas être différée. La même chose avec des occurrences périodiques de la maladie sans provoquer de facteurs ou le processus d'évacuation de l'urine associée à des symptômes de douleur.

Remèdes populaires

Si le bébé souffre de voyages excessifs aux toilettes et que les causes de la maladie n'ont pas été identifiées, une recette populaire aidera. L'outil, en règle générale, est préparé sur la base d'herbes médicinales et a un effet doux. Voici quelques recettes:

  1. collecte de rein / thé - une préparation de pharmacie qui est brassée selon les instructions et bu à 0,5 cuillère à soupe. deux fois par jour. La durée du traitement ne dépasse pas 15 jours.
  2. Infusion sur les feuilles de bouleau. Prenez 2 cuillères à soupe. feuille sèche, infuser dans 2 c. l'eau bouillante pendant 2 heures et boire avant les repas pour 0,5 cuillère à soupe. La durée du traitement est de 25-30 jours.
  3. Le thé de bleuet est préparé à partir de 1 c. herbes et 1 cuillère à soupe. eau bouillante. Insistez une demi-heure, filtrez et buvez un demi-verre avant les repas. Cours pas plus de 10 jours.
  4. Busserole, oreilles d'ours - l'herbe à foin aide à l'inflammation des reins. Infuser dans un thermos à raison de 1 cuillère à soupe. l collecte ou herbe individuellement par 1 litre. eau bouillante. Insistez 2-3 heures, buvez comme du thé à 0,3-0,5 st.

La décoction de rose musquée, la gelée ou la compote de miel soulage l'inflammation des voies urinaires et aide à éliminer la pollakiurie, mais la prudence ne fait pas de mal - la rose musquée peut devenir un allergène.

Important! Les enfants de moins de 12 mois ne peuvent pas être traités avec des herbes, sauf indication contraire du médecin traitant.