Principal

Hydronéphrose

Douleur après un rapport sexuel: pourquoi la cystite tourmente de nombreuses femmes et comment la vaincre

Du jus de canneberge aux exercices de Kegel

Texte: Natalia Zakuraeva

Au moins une fois dans la vie, une cystite est survenue chez 60% des femmes de plus de l'adolescence, et une femme sur dix de plus de dix-huit ans en souffre chaque année. Après le premier épisode, dans 25 à 50% des cas, la cystite revient dans l'année et chez 3 à 5% des femmes, les infections réapparaissent plus longtemps. Heureusement, le plus souvent, les infections aiguës des voies urinaires inférieures se produisent sans complications et répondent bien au traitement, sans menacer la vie. Néanmoins, la condition est extrêmement désagréable. Nous comprenons pourquoi tout le monde ne souffre pas de cystite, pourquoi il revient et que faire pour s'en débarrasser.

Brûlure et douleur

Il n'est pas difficile de suspecter une cystite sans l'aide d'un médecin: il est peu probable que ses symptômes soient confondus avec quoi que ce soit. Un désir insupportable de faire pipi, une recherche urgente des toilettes les plus proches, une secousse dans la cabine - et la vessie, qui a indiqué qu'il avait un besoin urgent de se vider, ne donne que quelques gouttes d'urine. La douleur est telle que si des milliers de clous et d'épingles s'efforcent. Des brûlures avec une miction réussie, la poursuite de faux désirs, une sensation de pression dans le bas-ventre, une gêne dans la région pelvienne complètent le tableau. Parfois, des changements visibles dans l'urine s'ajoutent: elle devient rougeâtre ou trouble, acquiert une odeur piquante atypique. La situation est fréquente: des épisodes similaires en Russie arrivent à 26 millions par an, soit plus de 70 000 par jour - et ce ne sont que des cas où les femmes sont allées chez le médecin, en réalité, le chiffre peut être plus élevé.

Il convient de déterminer les termes: dans la littérature médicale en anglais, ils parlent généralement des infections des voies urinaires, et non de la cystite ou de l'urétrite séparément. Cela est justifié, car les symptômes de l'inflammation de l'urètre (urètre) et de la vessie sont presque les mêmes, et il est très difficile de saisir le moment où l'urétrite devient cystite. Le plus souvent, l'inflammation ne se propage pas au-dessus de la vessie, nous pouvons donc parler d'infections des voies urinaires inférieures - contrairement aux maladies de la partie supérieure, dans lesquelles l'inflammation s'étend aux uretères et aux reins.

Microbes et biofilm

L'agent causal de la cystite aiguë dans 70 à 90% des cas est E. coli,
5 à 15% - Staphylococcus aureus. Infection à entérocoques, une protée inhabituelle (comme le nom du micro-organisme Proteus mirabilis est traduit du latin), Klebsiella est moins souvent détectée. En théorie, après un traitement avec des antibiotiques correctement sélectionnés, l'infection devrait reculer et la condition devrait redevenir normale. Mais en pratique, tout est beaucoup plus compliqué: de nombreux facteurs affectent la survenue d'une cystite et la rapidité avec laquelle il sera possible de s'en débarrasser..

Commençons par les bactéries: E. coli, alias Escherichia coli, chez les personnes en bonne santé vit dans les intestins inférieurs. En raison de mutations continues, certaines souches de ces bactéries ont acquis des villosités ou des flagelles qui leur permettent d'entrer dans de nouveaux habitats - en fait, ce sont des protéines qui peuvent se fixer aux cellules qui tapissent l'urètre et la vessie. De plus, le micro-organisme a appris à former un biofilm - toute une communauté de bactéries résistantes aux effets des antibiotiques et des cellules du système immunitaire.

La cystite peut survenir sans infection bactérienne - dans ce cas, les antibiotiques ne servent à rien. Il y a, par exemple, la soi-disant cystite interstitielle, dont les causes ne sont pas encore complètement claires. Elle se manifeste par une inflammation prolongée de la vessie et des douleurs pelviennes, elle affecte principalement les femmes, mais aucune infection n'est détectée. La cystite peut également survenir sous l'influence de produits chimiques - par exemple, en tant que partie de mousse ou de bombes de bain, de sprays ou de gels hygiéniques, de comprimés spermicides ou de gelées. Ces substances déclenchent une réaction allergique dans l'urètre; inflammation de l'urètre, puis la vessie se développe.

Le sexe est toujours un facteur de risque: 60% de toutes les infections des voies urinaires surviennent après un rapport sexuel. Avec le sexe, plus de trois fois par semaine, le risque d'infection des voies urinaires est trois fois plus élevé que s'il n'y avait pas de sexe

Parfois, la cystite survient lors de la prise de certains médicaments, par exemple pour traiter le lupus érythémateux disséminé ou la glomérulonéphrite. La cystite à corps étranger est une inflammation qui se développe, par exemple, en raison d'un cathéter établi. Avec une bonne santé générale, la cystite est désagréable, mais pas dangereuse, mais pendant la grossesse, chez les femmes atteintes de diabète sucré ou de maladie rénale, en présence d'anomalies anatomiques ou de suppression de la fonction immunitaire, la maladie n'est plus considérée comme inoffensive: l'inflammation peut "augmenter" et endommager les tissus rénaux.

Pourtant, le cas le plus courant est la cystite bactérienne ordinaire. Elle survient plus souvent chez la femme que chez l'homme, en raison des caractéristiques de l'anatomie: un urètre court et large favorise une pénétration aisée des pathogènes dans la vessie. Mais il y a d'autres facteurs à cause desquels certaines femmes n'ont pas du tout de cystite, tandis que d'autres sont constamment malades.

Lune de miel et hormones

Contrairement à la croyance populaire, s'asseoir dans le froid ne provoque pas de cystite, et le principal facteur prédisposant est l'activité sexuelle. Une inflammation aiguë de la vessie se produit souvent pour la première fois après le début de l'activité sexuelle - pour cela, même le terme «kyste de lune de miel» a été inventé. Les déclencheurs sont une irritation mécanique de l'urètre, une modification du tonus des muscles du plancher pelvien, une stagnation du sang dans le tiers inférieur de l'urètre, ce qui augmente le risque de blessure. Parfois, les facteurs se combinent, se renforçant mutuellement..

Le sexe est toujours un facteur de risque: 60% de toutes les infections des voies urinaires sont post-coïtales, c'est-à-dire qu'elles surviennent après un rapport sexuel. Avec le sexe, plus de trois fois par semaine, le risque d'infection des voies urinaires est trois fois plus élevé que s'il n'y avait pas de sexe. L'utilisation de spermicides pour la contraception n'est pas non plus la meilleure option: leurs composants actifs réduisent la quantité de lactobacilles bénéfiques et modifient le pH du vagin, permettant aux bactéries de pénétrer dans l'urètre.

L'équilibre hormonal joue un rôle important: il est prouvé que chez 10 à 15% des femmes, la cystite survient une semaine avant la menstruation. En raison des changements dans les niveaux d'oestrogène, un certain type de globules blancs (mastocytes) dans la vessie libère des substances qui contribuent à l'inflammation. Les œstrogènes affectent également la formation d'une couche protectrice de mucopolysaccharides à la surface de l'épithélium, ce qui empêche la fixation des bactéries; peu d'oestrogènes - peu de substances pour combattre l'infection.

Ce qu'il ne faut absolument pas faire, c'est d'entrer «des méthodes alternatives de traitement de la cystite» dans le champ de recherche. Bien que certaines de ces méthodes aient aidé les femmes il y a cent ans ou plus, elles ne font toujours pas l'objet d'une enquête et sont parfois dangereuses.

Un autre facteur de risque est une violation de l'écosystème vaginal; par exemple, la prise d'antibiotiques peut provoquer la croissance fongique et le muguet, et après avoir utilisé des médicaments antifongiques, un nouvel équilibre déplacé peut provoquer des cystites répétées. Parfois, sa cause est un champignon candida qui provoque le muguet. De plus, le stress augmente la vulnérabilité à l'inflammation de la vessie; le stress émotionnel active la production d'une des hormones de l'hypothalamus (corticolibérine) et la libération de substances biologiquement actives responsables de l'inflammation. Il a été prouvé que le stress augmente la prédisposition à l'inflammation de la vessie..

Un autre point important concerne les anomalies anatomiques congénitales. Si la sortie de l'urètre est située bas, c'est-à-dire près du vagin, pendant les rapports sexuels, l'urètre peut se creuser et devenir la porte d'entrée des bactéries. Une situation similaire se produit avec une mobilité accrue de l'urètre, lorsqu'il se déplace vers le vagin à certaines positions du corps. Enfin, l'hérédité affecte également la résistance à la cystite. Les voies urinaires sont tapissées intérieurement d'une couche de cellules qui produisent des substances protectrices (protéoglycanes et glycosaminoglycanes) qui interfèrent avec la pénétration des cellules. S'il y a un défaut génétique dans la synthèse de ces substances, les bactéries pénètrent plus rapidement dans les tissus et provoquent une inflammation.

Antibiotiques et exercices de Kegel

La cause la plus courante de cystite est une infection bactérienne, et pour la guérir, vous devez détruire les agents pathogènes. Idéalement, vous devez faire passer l'urine pour la culture sur un milieu nutritif et déterminer la sensibilité du pathogène aux antibiotiques - cela aidera à comprendre quelles bactéries sont devenues la cause et quel antibiotique est nécessaire. Certes, avec l'image classique de la cystite, le traitement est souvent prescrit sans analyse. La Société russe d'urologie estime que le bon choix est une dose unique de trois grammes de trométhamol fosfomycine (ce médicament est vendu dans un emballage unidose). En principe, cette option peut être choisie si une cystite est trouvée là où il est impossible de se rendre rapidement chez le médecin - mais après le retour, il est préférable de consulter un spécialiste.

L'American Urological Association a émis des recommandations pour aider votre médecin à trouver le bon antibiotique, la bonne dose et la bonne durée du traitement. Sur certains points, ces recommandations diffèrent légèrement des recommandations européennes, mais en général elles sont similaires. Si l'inflammation réapparaît, une antibiothérapie à long terme peut être recommandée, jusqu'à six mois ou même jusqu'à un an - bien sûr, seul un spécialiste qui prendra en compte une variété de facteurs peut traiter un tel traitement. Et si la cystite survient après un rapport sexuel, alors la tactique optimale peut être l'utilisation prophylactique d'antibiotiques pendant deux heures après le rapport sexuel - c'est une méthode plus économe en ce qui concerne la microflore intestinale et vaginale que l'utilisation prophylactique à long terme d'antibiotiques.

Parfois, une situation inexplicable se présente: il y a des symptômes de cystite, l'urine selon l'analyse est stérile, mais une cure d'antibiotiques aide beaucoup. La réponse possible est qu'il existe des bactéries, mais elles ne sont pas suffisantes pour former une colonie visible.

En plus des antibiotiques, le médecin peut recommander de normaliser le tonus des muscles du plancher pelvien (les exercices de Kegel conviennent à cela) et déterminer le niveau d'oestrogène: s'il est faible, le médecin peut prescrire un traitement de remplacement. Étant donné que les spermicides sont également appelés déclencheurs de cystite, un changement dans la méthode de contraception peut être nécessaire pour prévenir les inflammations répétées. De plus, à la réception, le gynécologue peut déterminer l'emplacement de l'urètre et donner des recommandations sur les positions à éviter pendant les rapports sexuels afin de ne pas la blesser. Avec une anomalie grave, si d'autres options ne permettent pas de se débarrasser de la cystite, une opération est effectuée - le mouvement chirurgical de l'urètre à sa place typique.

Canneberges et nouvelles méthodes

Il n'y a aucune preuve claire de l'efficacité du jus de canneberge pour la prévention de la réinfection. Il a été signalé que les composants de la canneberge interfèrent avec la fixation d'E. Coli aux cellules tapissant la vessie; cependant, la dose de jus dans cette étude était assez importante et a même causé des nausées chez de nombreux participants. Une autre méthode avec des preuves insuffisantes est le conseil d'uriner immédiatement après le rapport sexuel pour éliminer mécaniquement les bactéries de l'urètre. Bien que vous ne puissiez pas dire exactement à quel point cela est efficace, cette méthode est certainement sûre et simple, vous n'avez donc pas besoin de l'ignorer avec une tendance à la cystite.

Le D-mannose peut être attribué à de nouveaux moyens de prophylaxie contre la cystite - pour cette substance, la capacité de prévenir les rechutes a été démontrée si elle est prise en six mois. Le D-mannose se trouve dans les agrumes et agit comme des flavonoïdes de canneberge - perturbe l'attachement des bactéries aux cellules des voies urinaires. Il n'y a pas de grandes études cliniques sur ce sujet, et le D-mannose est utilisé en médecine vétérinaire pour aider les chats, les chevaux et les chiens, et les gens sont proposés sous forme de compléments alimentaires. Peut-être qu'après une étude plus approfondie, il sera enregistré comme médicament.

Drapeaux rouges et méthodes folkloriques

Il convient de connaître les signes avant-coureurs, dans lesquels vous ne devez pas retarder la visite d'un spécialiste (urologue ou néphrologue). Il s'agit de taches d'urine en rouge, de douleurs dans le dos ou sur les côtés de l'abdomen, d'une forte fièvre, de nausées ou de vomissements. Ces symptômes peuvent indiquer des problèmes plus graves, tels que la pyélonéphrite..

Ce qu'il ne faut absolument pas faire, c'est d'entrer «des méthodes alternatives de traitement de la cystite» dans le champ de recherche. Bien que certaines de ces méthodes aient aidé les femmes il y a cent ans ou plus, elles ne font toujours pas l'objet d'une enquête et sont parfois dangereuses. Par exemple, des conseils pour s'asseoir sur un seau avec des briques chauffées au rouge ou pour faire des bains de vapeur avec l'ajout d'alcool peuvent entraîner de graves brûlures des muqueuses délicates des organes génitaux. La réception d'herbes «cicatrisantes» peut également être dangereuse: les plantes contiennent vraiment des ingrédients actifs, mais leur dose ne peut pas être contrôlée, donc les effets secondaires peuvent être imprévisibles.

Cystite après un rapport sexuel chez les femmes présentant des symptômes et un traitement. Cystite post-coïtale.

L'inflammation de la vessie en médecine est appelée cystite. Chez les femmes, la maladie est plus fréquente, surtout après un contact sexuel. Les principaux symptômes de la maladie sont des mictions fréquentes et des douleurs intenses, tout cela laisse une marque dans tous les domaines de la vie d'une femme. La cystite après un rapport sexuel diffère d'une inflammation normale des voies urinaires. Les symptômes de la maladie peuvent apparaître quelque temps après les rapports sexuels, par conséquent, une femme ne peut pas mener une vie sexuelle complète, ressentant une gêne et une douleur intense.

Cystite et sexe

S'il y a un contact sexuel long ou trop intense, après cela, vous pouvez ressentir des mictions fréquentes et des douleurs pendant, ces symptômes n'indiquent pas toujours une infection. Souvent, ils surviennent du fait que la vessie, et en particulier le cou et l'urètre dus à l'impact mécanique, deviennent "irrités"..

Si ces symptômes ne disparaissent pas dans les 24 heures, vous devez effectuer un test d'urine, sa portion moyenne, et consulter un médecin spécialisé en cystite (urogynécologue, gynécologue, urologue) de toute urgence.

Cystite à tout âge

Une crise aiguë de cystite après contact sexuel peut survenir à tout âge. Il y a des décennies, lorsque les femmes conservaient leur virginité jusqu'au mariage, la cystite qui survient après un contact sexuel était appelée «maladie de lune de miel».

À l'heure actuelle, quel que soit votre âge, si le contact a eu lieu après une longue pause, la rencontre était trop active ou le sexe a eu lieu avec un nouveau partenaire, vous n'êtes pas à l'abri de l'apparition d'une cystite aiguë.

Causes de la cystite après un rapport sexuel

La principale cause d'inflammation de la vessie après un rapport sexuel est une infection bactérienne - l'entrée de micro-organismes pathogènes dans la vessie.

Une inflammation des voies urinaires après un rapport sexuel peut survenir pour plusieurs raisons, principalement des anomalies du développement physiologique. L'ouverture externe de l'urètre chez certaines femmes est située près de l'entrée du vagin et les bactéries pénètrent facilement dans la vessie.

Une autre cause de cystite peut être l'hygiène personnelle des femmes et des hommes. La saleté et les bactéries des mains ou des organes génitaux peuvent pénétrer dans le système urinaire et provoquer une inflammation.

De plus, la cause de la maladie peut être une combinaison de relations sexuelles anales et vaginales lors d'un rapport sexuel. Parmi les bactéries qui causent la cystite, il y a Escherichia coli qui, lorsqu'elle pénètre dans le système urinaire, entraîne des conséquences extrêmement désagréables. Jusqu'à 90% des cystites sont causées par la bactérie Escherichia coli (Escherihia coli), et les mouvements pendant les rapports sexuels aident à déplacer cette bactérie dans l'urètre et la vessie.

Une cystite après un rapport sexuel peut également se développer en raison de maladies sexuellement transmissibles, de troubles de la microflore dans le vagin et, par conséquent, de phénomènes inflammatoires dans les organes pelviens.

Tout dommage à la membrane muqueuse de l'urètre lors d'une activité sexuelle entraîne une reproduction excessive de la microflore pathogène et le développement de processus inflammatoires. Cela est particulièrement vrai si la femme n'a pas eu de relations sexuelles depuis longtemps, les rapports sexuels ont été prolongés et / ou le vagin de la femme est mal humidifié (sec, en raison du manque d'une quantité suffisante de mucus «naturel»).

Certaines femmes croient également que certaines positions sexuelles provoquent une irritation et des conditions kystiques. Le sexe dans le dos, par exemple, est particulièrement nocif pour les femmes sujettes à la cystite.

Pathogénèse

Les agents pathogènes pénètrent dans la vessie par l'urètre, et cette voie d'infection est également appelée urètre ou ascendant..

La cystite après un rapport sexuel survient principalement lorsque des bactéries pénètrent dans le corps, mais une sorte de «poussée» est nécessaire pour démarrer le processus inflammatoire, en d'autres termes, la maladie se développe s'il existe des facteurs prédisposants, tels qu'une diminution de l'immunité, une altération de la vidange de la vessie.

Physiologie de la cystite

La cystite après un rapport sexuel survient généralement chez les femmes prédisposées à cette maladie, le plus souvent en raison de la mobilité "accrue" de l'urètre et / ou de sa position basse par rapport au vestibule du vagin. À proximité, l'ouverture urétrale "s'ouvre" et les bactéries du vagin pénètrent rapidement dans la vessie, ce qui entraîne une inflammation.

Les premiers signes de cystite après un rapport sexuel

La cystite après un rapport sexuel présente plusieurs différences avec la cystite aiguë. Tout d'abord, les symptômes de la maladie surviennent dans les premières heures ou 1-2 jours après l'intimité.

Les premiers symptômes sont une envie fréquente d'uriner, qui s'accompagne de douleurs, de brûlures, de coupures, d'une sensation de vidange incomplète de la vessie, l'urine change de couleur et d'odeur, devient trouble. La température corporelle peut atteindre des nombres subfébriles, des douleurs ou des malaises dans le bas-ventre, dans la région lombaire. Certains symptômes peuvent être moins prononcés ou pas du tout..

Complications et conséquences de la cystite post-coïtale

La cystite après un rapport sexuel est dangereuse pour ses complications, comme toute autre inflammation..

Si vous ignorez les premiers signes, la maladie peut évoluer vers une forme plus sévère, plus difficile à traiter. L'infection de la vessie peut se propager plus haut et provoquer une maladie rénale inflammatoire - pyélonéphrite. De plus, si la cystite survient à chaque fois après un rapport sexuel, la femme finira par perdre son désir d'avoir des rapports sexuels par crainte de développer à nouveau une cystite, ce qui à son tour conduit à l'incertitude, au stress, au désaccord entre les partenaires, etc..

Récemment, l'automédication est répandue et les femmes qui connaissent déjà leur problème peuvent suivre une cure d'antibiotiques immédiatement après les rapports sexuels, mais la consommation régulière de ces médicaments peut entraîner d'autres problèmes plus graves (en particulier, une consommation incontrôlée entraîne une résistance aux médicaments, etc. e. les antibiotiques deviennent impuissants dans la lutte contre les micro-organismes pathogènes).

De plus, un traitement antibiotique est contre-indiqué pendant la grossesse et la cystite dans cette situation peut entraîner une fausse couche, une naissance prématurée et l'arrêt du développement fœtal. Tous les experts conviennent que la cystite nécessite un traitement professionnel et complet, sinon non seulement des problèmes physiques sont possibles, mais aussi psychologiques de la part de la femme et de la famille dans son ensemble.

En réponse à l'inflammation, un mélange de sang peut apparaître dans l'urine - cystite hémorragique, et des épisodes fréquents d'inflammation conduisent à un processus chronique impliquant les couches plus profondes de la paroi de la vessie dans le processus inflammatoire, la destruction partielle ou complète de la couche GAG ​​(couche de glycosaminoglycane) - une couche protectrice ou barrière qui inhibe l'adhésion des bactéries à la muqueuse de la vessie.

Quel médecin traite la cystite

Pour le diagnostic et le traitement rapide de la cystite à Saint-Pétersbourg et ses conséquences, vous devez consulter un médecin, un urogynécologue qui connaît à la fois les connaissances urologiques et gynécologiques, et vous n'avez pas à "faire le tour" d'un spécialiste à l'autre.

Quel diagnostic doit être effectué avec une cystite

Pour confirmer le diagnostic de «cystite post-coïtale», une analyse d'urine générale, une culture d'urine pour la flore et une sensibilité aux antibiotiques, un test de frottis vaginal pour la microflore, un diagnostic pour les MST, un examen échographique des reins et de la vessie, une cystoscopie avec une biopsie possible de la muqueuse altérée sont prescrits.

Tests pour le diagnostic de la cystite

Si l'urogynécologue diagnostique une «cystite post-coïtale» (ou cystite après un rapport sexuel), pour confirmer qu'elle nécessite non seulement des antécédents médicaux et un examen du patient, mais également un examen supplémentaire.

Tout d'abord, des analyses sont effectuées:

  • test sanguin général (la base du diagnostic de la plupart des maladies),
  • analyse générale de l'urine (étude des propriétés chimiques et physiques de l'urine, qui peuvent indiquer des processus pathologiques dans le corps),
  • culture d'urine - examen bactériologique (révèle une infection des voies urinaires et sa sensibilité aux antibiotiques),
  • frottis vaginal (permet d'identifier les bactéries pathogènes et d'identifier le processus inflammatoire).

Diagnostic instrumental de la cystite

Le diagnostic instrumental, comme son nom l'indique, est réalisé à l'aide d'outils. La cystite après un rapport sexuel peut être confirmée des manières suivantes:

  • Échographie des reins
  • Échographie de la vessie
  • Échographie pelvienne
  • Cystoscopie vésicale chez la femme

Examen échographique pour détecter des signes d'inflammation dans la vessie et les reins, l'utérus et ses appendices.

La cystoscopie est une étude des voies urinaires utilisant un système optique spécial pour le volume et la profondeur des dommages à la muqueuse de la vessie. (plus de détails...)

Diagnostic différentiel de la cystite

Le diagnostic différentiel consiste à exclure les maladies pour lesquelles de tels symptômes sont caractéristiques.

Par exemple, s'il y a des signes de cystite (miction douloureuse et fréquente, changements dans la composition de l'urine, etc.) et une température élevée, cette condition peut être causée par une inflammation du bassin rénal, pas de la vessie, et la présence de sang ou de pus dans l'urine peut être causée par la présence de calculs dans les voies urinaires.

Si la cystite après un rapport sexuel est préoccupante depuis longtemps et qu'elle est difficile à traiter, vous devriez subir un examen complet, peut-être que les raisons résident en présence d'autres maladies - par exemple, une infection virale active, des maladies sexuellement transmissibles, etc..

Les signes de cystite, non confirmés par la présence de bactéries dans l'urine, peuvent être associés à une maladie féminine assez courante - la cystalgie. La maladie survient exclusivement parmi la population féminine, caractérisée par des mictions fréquentes et douloureuses, des douleurs dans le bas-ventre. La cystalgie n'a pas été entièrement étudiée, mais, selon certains rapports, elle est associée à des troubles hormonaux, des troubles circulatoires dus à des processus pathologiques dans les organes pelviens.

Lors du diagnostic, l'urogynécologue se fie aux plaintes du patient et aux résultats de l'examen.

Quel médecin dois-je contacter pour une cystite après un rapport sexuel??

En cas de suspicion de cystite, vous devez contacter un urologue, un gynécologue, et il est préférable de trouver un spécialiste - un urogynécologue.

Traitement de la cystite après un rapport sexuel

Le traitement est à la fois symptomatique et étiotrope (c'est-à-dire qu'il élimine la cause de la maladie).

Ainsi, par exemple, la présence de phénomènes inflammatoires dans le vagin est éliminée à l'aide de médicaments antifongiques et antibactériens locaux. Si une maladie sexuellement transmissible est détectée, le spécialiste nécessite un traitement des deux partenaires. Avec les caractéristiques anatomiques du système urinaire, un urogynécologue peut recommander un traitement chirurgical - transfert de l'urètre, c'est-à-dire transposition de l'urètre (au-dessus du vagin), si nécessaire, le chirurgien excise les restes de l'hymen, qui "étirent" l'urètre.

Après la chirurgie, la récupération prend 7 à 15 jours, dans 85% des cas, l'opération vous permet d'oublier à jamais ce qu'est la cystite après un rapport sexuel.

Médicaments

Le traitement principal de la cystite post-coïtale vise principalement à bloquer la propagation de l'infection. La thérapie antibactérienne aide à cela..

Le traitement principal de la cystite est complété par des médicaments qui aident à réduire les manifestations désagréables de la maladie et à normaliser le fonctionnement du système urinaire - analgésiques, plantes médicinales, immunostimulants, complexes vitaminiques.

Dans le traitement des processus inflammatoires dans la vessie, utilisez très souvent l'introduction de médicaments anti-inflammatoires par l'urètre dans la vessie (instillation).

La cystite après un rapport sexuel avec un traitement correctement prescrit et la mise en œuvre de toutes les recommandations du médecin disparaissent en une semaine, mais les immunostimulants, les remèdes à base de plantes médicinales et les vitamines doivent être pris plus longtemps (2-3 semaines).

Avec cette maladie, il est extrêmement important de suivre un traitement complet, sinon la cystite se transformera en une forme chronique et le traitement de la pathologie chronique sera beaucoup plus difficile.

Traitement alternatif

La médecine traditionnelle est utilisée pour éliminer les processus inflammatoires dans la vessie, et cela n'est possible qu'après consultation préalable d'un spécialiste. L'une des méthodes les plus courantes en médecine populaire consiste à utiliser un coussin chauffant ou une bouteille chaude. Oui, en effet le soulagement vient, mais! seulement pendant un certain temps, comme la cause n'a pas été éliminée et les bactéries présentes dans la vessie n'ont pas disparu.

Il convient de rappeler que la cystite après un rapport sexuel nécessite une approche intégrée et doit inclure l'utilisation d'antibiotiques, d'antispasmodiques, d'uroseptiques et d'autres médicaments.

Il est important de suivre un régime à la maison, un régime et de boire beaucoup de liquides. Si froid, l'utilisation de boissons froides, de caféine, d'aliments épicés exacerbe les symptômes de la maladie.

Traitement chirurgical de la cystite

La cystite après un rapport sexuel est traitée principalement avec des agents thérapeutiques; un traitement chirurgical peut être nécessaire pour modifier les anomalies physiologiques du développement, par exemple, lorsque l'urètre est situé près du vagin, ce qui entraîne des lésions canalaires et une infection rapide dans la vessie. Pendant la chirurgie, le chirurgien déplace l'ouverture de l'urètre à l'endroit souhaité. Après un traitement chirurgical, il n'y a presque pas de complications et le problème de la cystite après un rapport sexuel pour une femme dans 85% des cas demeure dans le passé.

La prévention

  • À titre préventif, les deux partenaires doivent toujours respecter l'hygiène..
  • Les partenaires doivent éviter les positions sexuelles où la pression ou la friction de l'urètre se produit, ainsi qu'un rythme intense..
  • Il est nécessaire d'utiliser des lubrifiants spéciaux (lubrifiants) en cas de carence naturelle de mucus vaginal.
  • Effectuer un traitement rapide des maladies gynécologiques.
  • Ne pas utiliser de spermicides ou de diaphragmes vaginaux pour la contraception.
  • Il est recommandé de vider la vessie immédiatement après un contact sexuel, cela vous permet "d'évacuer" la plupart des bactéries qui sont tombées dans la vessie.
  • Buvez au moins 300 ml de liquide immédiatement après le contact..

Prévoir

Avec une pathologie telle que la cystite après un rapport sexuel, le pronostic est dans la plupart des cas favorable, surtout si le traitement est sous la surveillance d'un spécialiste.

Un traitement non contrôlé, en particulier la prise d'antibiotiques sans prescription médicale, peut provoquer des réactions indésirables du corps et former une résistance aux médicaments, dans ce cas, les prévisions sont moins favorables.

La cystite après un rapport sexuel est une maladie désagréable qui provoque non seulement des symptômes désagréables, mais peut également affecter la vie sexuelle d'une femme (peut-être la peur des rapports sexuels, le refus des relations sexuelles par peur de la douleur, etc.).

Il convient de rappeler que l'automédication peut entraîner des conséquences indésirables, la base d'un traitement réussi est une approche intégrée du diagnostic et du respect de toutes les recommandations du médecin.

Mictions fréquentes après les rapports sexuels

Pourquoi les mictions fréquentes après les rapports sexuels? La vie sexuelle de chaque personne est un élément important non seulement du bien-être émotionnel, de la satisfaction, mais aussi de la santé physiologique. Tout trouble dans ce domaine peut conduire à la dépression, à l'isolement, alors n'ignorez pas les manifestations inhabituelles. Un de ces moments désagréables après un rapport sexuel peut être la miction fréquente.

Cette symptomatologie indique le développement de changements ou de pathologies, nécessite un diagnostic rapide, un traitement. Des mictions fréquentes après les rapports sexuels peuvent être la norme ou une réaction pathologique possible s'il y a des signes supplémentaires.

Raisons principales

Les femmes qui ont une vie sexuelle active ressentent une douleur associée aux fonctions urinaires. Ces signes indiquent le développement d'une cystite post-coïtale - une maladie de la vessie, due à l'action de micro-organismes dangereux.

Mictions fréquentes après les rapports sexuels chez les hommes et les femmes, les douleurs dans le bas-ventre ont certaines causes qui peuvent être identifiées avec l'aide d'un spécialiste.

Symptomatologie

La cystite commune diffère de la cystite post-coïtale, non seulement par les agents pathogènes, mais également par les manifestations et les symptômes. La cystite post-coïtale survient peu de temps après le rapport sexuel, l'inconfort commence, l'inconfort, la douleur pendant la miction.

Ces manifestations nécessitent une réaction immédiate d'un spécialiste, par conséquent, toute manifestation désagréable nécessite une correction compétente d'un spécialiste. Ce n'est qu'à l'aide d'un complexe de procédures de diagnostic que les agents pathogènes peuvent être identifiés et qu'un diagnostic précis peut être établi.

Les hommes peuvent également présenter des manifestations similaires, mais beaucoup moins souvent que les femmes. Une telle maladie dépend des caractéristiques structurelles du corps.Par conséquent, elle se réduit pratiquement à zéro dans la moitié forte. La cystite chez les hommes présente les mêmes symptômes, mais elle se manifeste pour d'autres raisons..

Lorsque des mictions fréquentes surviennent après un rapport sexuel, dans la plupart des cas, la maladie s'accompagne d'autres manifestations.

Diagnostique

Le spécialiste qui traite cette pathologie est un urologue, gynécologue.

Le médecin fera la conclusion préliminaire nécessaire lors de l'examen et le dirigera également vers les études suivantes:

  1. Test sanguin général, qui déterminera l'étendue du processus inflammatoire dans le corps.
  2. Analyse générale de l'urine, qui révélera toutes les inexactitudes dans le travail du système excréteur.
  3. La culture bactérienne, en utilisant cette analyse, vous pouvez déterminer la flore, les bactéries qui se trouvent dans le système urinaire.
  4. Échographie du système génito-urinaire, cette étude est le marqueur de la plus haute qualité pour déterminer l'état du système génito-urinaire.
  5. Visite à un gynécologue qui peut déterminer la présence d'autres maladies pouvant provoquer des symptômes similaires.

Une approche intégrée pour déterminer le diagnostic exact vous permettra de déterminer avec précision la cause profonde de la maladie. Il est également important pour un traitement ultérieur de déterminer l'agent pathogène qui peut provoquer cette réaction dans le corps. Afin de diagnostiquer avec précision, ainsi que pour une précision maximale de l'étude, il est nécessaire de consulter un médecin pour les deux partenaires.

La douleur pendant la miction après un rapport sexuel peut déranger les hommes et les femmes.Par conséquent, pour un diagnostic fiable, il est important de consulter un médecin ensemble.

Traitement et prévention

Après un acte sexuel, la miction peut être une manifestation douloureuse, afin de se débarrasser de ces symptômes, il est nécessaire de traiter la cause de cette maladie. Pour les thérapies complexes, un médicament spécial est prescrit, dont l'action vise à éliminer les symptômes et les signes de cystite.

Pendant la période de traitement, il est important de suivre toutes les recommandations du médecin afin d'éviter le développement d'une forme chronique de la maladie. Ne vous auto-médicamentez pas et choisissez vous-même des médicaments, cette approche peut aggraver la maladie et conduire à un traitement à long terme. Pendant le traitement, le médecin peut prescrire certains analgésiques, qui doivent être pris conformément aux instructions, en tenant compte de toutes les caractéristiques du corps..

Afin de prévenir les manifestations désagréables, des mesures préventives doivent être utilisées pour protéger au maximum le corps contre d'éventuelles maladies:

  • respect rigoureux de l'hygiène personnelle et intime;
  • le sexe doit être protégé, en particulier avec un nouveau partenaire;
  • surveillez votre système immunitaire, prenez les vitamines nécessaires;
  • rendre visite à un spécialiste en temps opportun.

Si après le sexe, il y avait des douleurs dans le bas-ventre, des mictions fréquentes, cela indique diverses maladies. Pour éliminer les complications de l'urètre, vous devez subir un diagnostic complet et également consulter un médecin pour un traitement complet de la maladie. La brûlure pendant la miction est un écart par rapport à la norme, c'est donc une alarme et une raison importante de demander de l'aide.

Mictions fréquentes après un rapport sexuel

La vie intime est une composante importante des relations de tout couple, donc je ne veux rien faire pour l'éclipser. Néanmoins, des mictions fréquentes après un rapport sexuel peuvent être un problème assez grave, avec une menace potentielle pour la santé des deux partenaires. Ainsi, il est nécessaire d'identifier le problème et de subir un traitement.

Il est important de noter que des mictions fréquentes peuvent survenir chez les hommes et les femmes. Mais ils sont plus prononcés chez les femmes en raison des particularités de l'emplacement des organes génitaux et de l'urètre. La cause la plus fréquente est les micro-organismes pathogènes, vous ne pouvez donc pas reporter une visite chez le médecin.

Les causes du problème

En règle générale, la suspicion réside d'abord dans la cystite, caractérisée par une inflammation de la muqueuse de la vessie due à une infection de l'urètre, des coupures et d'autres douleurs.

La cystite chez les deux sexes se développe de différentes manières:

Le système hormonal affecte également la fréquence d'aller aux toilettes après un rapport sexuel. En raison du manque de certaines hormones, les parois des muqueuses deviennent extrêmement minces (urètre, vagin, vessie). Des symptômes de dystrophie rénale apparaissent également: les infections se fixent aux parois des muqueuses et se multiplient plus rapidement, provoquant une cystite.

La miction fréquente après les rapports sexuels chez les hommes se produit avec une longue abstinence d'une vie intime. Le fait est que le liquide séminal stagne et provoque une inflammation des tubules, de sorte que la maladie affecte non seulement la vessie, mais également la prostate. Le risque de cystite due à une inflammation de la prostate est de près de 90%.

  • stress, fort stress psychologique et physique,
  • immunité faible,
  • Diabète,
  • hypothermie inguinale,
  • miction intempestive,
  • négligence de l'hygiène, en particulier intime,
  • le sexe anal (il existe un risque de toxines de l'intestin pénétrant dans l'urètre).

Une diminution de l'immunité peut provoquer de nombreuses maladies, dont l'incontinence urinaire. De plus, d'autres infections chroniques (herpès, carie, sinusite) peuvent provoquer une cystite chez la femme après la prise d'antibiotiques. Lorsque des médicaments puissants sont utilisés, la flore vaginale change, il y a donc place pour l'infection.

Diagnostique

Le traitement et le diagnostic de toute forme de cystite sont la prérogative d'un urologue. Pour poser le diagnostic le plus précis, vous devez fournir au médecin des informations précises sur les maladies et les médicaments que vous avez pris au cours des 3 derniers mois.

Le principal objectif du diagnostic de la maladie est de déterminer l'agent causal de la cystite post-coïtale, pour laquelle un certain nombre d'études doivent être effectuées:

  • un test sanguin pour les globules blancs et le coefficient ESR est un outil de diagnostic universel, car il révèle l'intensité de la réaction au processus inflammatoire,
  • analyse de l'urine pour les impuretés pathologiques: le système urinaire réagit fortement à l'inflammation dans le corps, et avec la cystite dans l'urine, il y a une teneur accrue en globules blancs, globules rouges et mucus,
  • la culture d'urine bactérienne pour l'analyse de la flore des systèmes urinaire et reproducteur aide à déterminer l'antibiotique approprié pour le traitement de la cystite,
  • Échographie du système urinaire: l'état de la vessie, la présence de calculs ou d'autres formations denses,
  • pour les femmes: examen par un gynécologue pour exclure les processus inflammatoires dans d'autres zones de la région inguinale, également un frottis sur la flore vous permet de déterminer la présence d'une infection dans le canal cervical et dans le vagin lui-même.

Les deux partenaires doivent être examinés, car il est nécessaire de déterminer le porteur de l'infection. Il ne faut pas oublier que la cystite peut évoluer vers une forme chronique, lourde d'autres pathologies des organes urinaires et génitaux: cancer, adénome de la prostate, pyélonéphrite. Par conséquent, vous devez consulter un médecin à temps et subir un diagnostic.

Traitement

Les mictions fréquentes qui apparaissent après chaque rapport sexuel sont réduites à des médicaments et à la mise en œuvre de recommandations de spécialistes. Rarement, avec des complications et des anomalies du système génito-urinaire, l'intervention d'un chirurgien est requise. Si l'urètre et le vagin sont proches, l'opération est nécessaire, tandis que son efficacité est assez élevée. L'opération consiste à relever l'urètre ou sa transposition, grâce à quoi le canal est éloigné de l'entrée du vagin. L'hospitalisation n'est pas requise pour l'opération, elle est réalisée en ambulatoire.

Les médicaments contre la cystite se résument à la prise d'antibiotiques. Il est important d'observer la durée du cours (pas plus d'une semaine), car ces médicaments affectent négativement la microflore intestinale.

Avec des mictions fréquentes, les médicaments suivants sont prescrits:

  • Monural. Il a un effet antibactérien sur le foyer de l'infection. Prendre une fois par jour au coucher..
  • Furamag. La poudre faiblement toxique en gélules n'a également presque aucun effet secondaire. Le cours de la prise du médicament pour la cystite est de 10 jours.
  • Protargol. Un médicament pour laver la vessie avec une cystite chronique post-coïtale. L'argent dans la composition du produit fournit un effet antiseptique et anti-inflammatoire. Il est important de noter que l'installation de la vessie doit être effectuée par un spécialiste. Les étapes suivantes doivent être répétées 10 fois: insertion d'un cathéter et évacuation de l'urine en excès, raccordement d'un cathéter avec une seringue Janet et injection d'une solution jusqu'à ce que le patient ait envie d'uriner, déconnecter le cathéter et la seringue, vidanger le liquide.

Il est nécessaire non seulement d'observer la pharmacothérapie, mais également de surveiller le mode de vie.

Mode de consommation

Avec la cystite post-coïtale, vous devez boire plus d'eau afin d'éliminer l'infection de la vessie aussi souvent que possible. Il est impossible de provoquer une stagnation de l'eau dans le corps, donc les aliments épicés, salés et fumés sont contre-indiqués, car le sel provoque un gonflement, altère le métabolisme de l'eau et la miction.

Façons folkloriques

La médecine alternative prétend que les canneberges peuvent surmonter la cystite post-coïtale. La déclaration est basée sur une substance qui ne permet pas à l'infection de «coller» aux parois de l'urètre - elle est contenue dans la baie. Par conséquent, les canneberges peuvent être utilisées à la fois pour la prévention et le traitement..

Une décoction de champ de prêle, de bourgeons de bouleau, de camomille, de fraises des bois et de feuilles de busserole est également activement utilisée par les femmes. Vous pouvez boire le bouillon ou faire des bains qui aident à se débarrasser de la sensation de brûlure et d'autres sensations désagréables..

De plus, des chauffages, des bains assis (en l'absence d'hématurie), qui soulagent la douleur, et des exercices de physiothérapie sont utiles.

La prévention

Pour minimiser le risque de cystite post-coïtale, les règles suivantes doivent être respectées:

  • devrait prendre régulièrement une douche ou un bain avec du savon antibactérien (avant les rapports sexuels - obligatoire),
  • Il est recommandé de laver les zones intimes avec des gels spéciaux, qui peuvent être achetés à la pharmacie.,
  • cette mesure élimine les démangeaisons de l'aine,
  • le sexe doit être protégé parce que la fille et le gars peuvent être porteurs de MST,
  • en cas d'inflammation, l'immunité doit être augmentée: buvez des vitamines, infusez des herbes et ne surchargez pas,
  • vous devez consulter un gynécologue / urologue régulièrement, car le médecin peut évaluer l'état du patient et déterminer la maladie au stade initial,
  • porter des sous-vêtements confortables et de haute qualité (de préférence en tissu de coton), qui ne se resserrent pas et ne causent pas d'inconfort,
  • besoin de vider la vessie à temps pour que l'infection ne puisse pas se multiplier,
  • il est important de garder les pieds au chaud, car leur hypothermie affecte négativement tout le corps.

Il faut se souvenir du régime alimentaire. Ne vous appuyez pas sur les aliments salés, épicés, fumés et trop épicés, car le sel retient l'eau dans le corps. Cependant, vous devez souvent boire de l'eau propre - environ 8 verres par jour (jus, thé ne compte pas).

De plus, lors des rapports sexuels, il n'est pas recommandé de vivre différents types de relations sexuelles: orale, vaginale et anale, car des agents pathogènes de la bouche et du côlon peuvent pénétrer dans l'urètre.

Dans les pays occidentaux, l'utilisation de doses minimales d'antibiotiques à des fins prophylactiques est courante. Mais l'opportunité de la méthode doit être vérifiée avec votre médecin: il approuvera ou rejettera cette mesure - dans tous les cas, l'automédication n'est pas nécessaire.

Complications possibles

Avec la cystite post-coïtale, le diagnostic est généralement favorable si vous consultez un médecin à temps.

L'une des erreurs des patients atteints de cystite est l'utilisation indépendante d'antibiotiques. Parfois, des médicaments sont utilisés après chaque rapport sexuel, apparemment comme prophylaxie de la cystite. Mais la conséquence de telles mesures éruptives est l'allergie et la résistance de l'infection aux substances entrant dans la composition des médicaments.

Si vous retardez le traitement, la cystite post-coïtale s'aggrave et peut provoquer l'apparition d'une pyélonéphrite. Dans ce cas, un traitement d'urgence est nécessaire..

La cystite post-coïtale est courante chez les deux sexes. Mais la cystite n'est pas difficile à éliminer si vous consultez un médecin à temps et subissez un diagnostic. Il est important que les deux partenaires sexuels commencent à prendre des médicaments contre la cystite et n'oublient pas la prévention: une bonne nutrition, une gymnastique et des remèdes populaires.

Mictions fréquentes après les rapports sexuels

Les causes du problème

Dans la plupart des cas, l'inconfort pendant la miction est associé au développement d'une cystite. Avec cette maladie, le processus inflammatoire affecte la membrane de la vessie. Cela se produit à la suite d'une infection par des micro-organismes pathogènes..

Presque toutes les femmes en âge de procréer sont conscientes des manifestations désagréables de cette maladie..

La pathologie se distingue par un tel mécanisme de développement:

  1. L'urètre féminin diffère de l'urètre masculin par un plus court. Par conséquent, si l'hygiène personnelle n'est pas observée ou lors d'un contact sexuel avec un partenaire infecté, les bactéries pénètrent facilement dans l'urètre et provoquent une inflammation de la vessie.
  2. En cours de contact sexuel, l'urètre est comprimé par les muscles du pénis. Mais en raison des caractéristiques anatomiques, lorsque l'urètre est béant ou trop profond, il est ouvert pendant les rapports sexuels et l'infection pénètre rapidement dans la vessie. Les bactéries s'y multiplient et en dix heures les premières manifestations de l'inflammation deviennent perceptibles.

Parfois, une cicatrice reste à l'endroit où l'hymen s'est cassé. Il aide à attirer l'urètre dans la zone vaginale et empêche le rétrécissement des bords externes de l'urètre. L'infection et les pertes vaginales y pénètrent et se propagent progressivement à la vessie. En présence de cicatrices, une gêne pendant la miction après les rapports sexuels se produit toujours.

Les déséquilibres hormonaux conduisent également à des problèmes similaires. En raison d'une diminution du niveau d'hormones sexuelles, les muqueuses du système génito-urinaire s'amincissent. Les changements dystrophiques sont associés à la fixation de micro-organismes pathogènes aux murs. Ils commencent à se multiplier rapidement et deviennent la cause de la cystite..

Chez un homme, en urinant après un rapport sexuel, un inconfort se produit s'il n'a pas eu de contact sexuel depuis longtemps. Le manque d'activité sexuelle provoque le développement d'une congestion dans les organes pelviens, qui s'accompagne d'un processus inflammatoire dans les organes de cette partie du corps.

Si l'inflammation se propage à la prostate, la miction après les rapports sexuels devient plus fréquente et devient douloureuse. Cela est dû au fait que la glande gonfle et serre la vessie et l'urètre.

Aux premiers signes de cystite, des mesures doivent être prises, car la maladie devient rapidement chronique et provoque des complications, y compris non seulement la douleur, mais aussi le développement de la prostatite, de la pyélonéphrite, de l'adénome et du cancer de la prostate.

Il existe d'autres causes de l'état pathologique..

Un problème se produit si:

  • une personne ne respecte pas son hygiène;
  • applique du lubrifiant pendant les rapports sexuels;
  • souffre souvent pendant longtemps quand il veut aller aux toilettes;
  • soumis à un effort physique excessif et à un stress émotionnel;
  • souffre d'un système immunitaire affaibli;
  • eu des relations sexuelles intenses, dans lesquelles les muqueuses des organes génitaux étaient endommagées;
  • préfère le sexe anal. Les micro-organismes pathogènes, concentrés en grand nombre dans le rectum, peuvent pénétrer dans l'urètre;
  • mène une vie sexuelle erratique, changeant constamment de partenaire;
  • malade du diabète;
  • Resté longtemps dans des conditions de basse température.

Le développement d'une inflammation après un rapport sexuel peut se produire en raison d'un mauvais fonctionnement du système immunitaire. L'affaiblissement des défenses de l'organisme facilite la circulation des bactéries dans les organes et une personne peut tomber malade au moindre effet indésirable..

La cystite se développe sous l'influence d'autres maladies infectieuses sous une forme chronique. Le plus souvent, cela se produit avec une sinusite, des caries, le virus de l'herpès. L'apparition de la maladie contribue à l'utilisation de médicaments antibactériens pendant une longue période. Dans le vagin, la microflore est très sensible aux changements: si sa composition change, les bactéries commencent à se multiplier rapidement.

Manifestations principales

Les manifestations cliniques de la maladie commencent à déranger peu de temps après les bactéries.

Le patient souffre en même temps de telles manifestations:

  • des brûlures et des coupures lors de la vidange de la vessie;
  • l'impression que la vessie n'est pas complètement vide;
  • écoulement incontrôlé d'une certaine quantité d'urine;
  • urine foncée et présence de caillots sanguins;
  • température assez élevée et symptômes d'empoisonnement du corps par les produits de l'activité vitale des bactéries. Cela se produit si une personne ignore le problème et n'effectue pas de traitement;
  • mictions fréquentes, surtout uriner après un rapport sexuel.

S'il y a un désir de vider la vessie après un rapport sexuel, cela est normal, car pendant le processus, les parois de la vessie situées à côté des parois du vagin sont irritées. En outre, le sexe s'accompagne d'une exacerbation des influx nerveux. Par conséquent, même avec un remplissage incomplet, il y a une sensation de surpopulation. Si aller aux toilettes n'est pas accompagné d'inconfort, alors tout va bien.

La pathologie doit être considérée comme une douleur lors du débit urinaire et une brûlure sévère, une incontinence. Si de tels symptômes se produisent, vous devriez consulter un urologue (ou un gynécologue), qui identifiera la cause des violations.

De telles manifestations peuvent également se produire en raison d'une prostatite ou d'infections sexuellement transmissibles, de sorte que le traitement ne peut être commencé qu'après examen.

Symptomatologie

Les symptômes de la cystite associée au sexe apparaissent quelques heures après le rapport sexuel. La maladie s'exprime:

  • urination fréquente;
  • douleur et brûlure pendant la miction;
  • sensation de vessie pas complètement vide;
  • parfois, fièvre et symptômes d'intoxication générale (faiblesse, maux de tête).

De plus, les femmes peuvent remarquer l'excrétion spontanée de quelques gouttes d'urine de l'urine, ainsi qu'un assombrissement de l'urine et l'apparition d'impuretés sanguines..

Lorsque ce symptôme apparaît, vous devez immédiatement consulter un urologue et un gynécologue. Il n'est pas recommandé de traiter la cystite seule, non seulement parce que la maladie peut devenir chronique avec un traitement mal sélectionné, mais aussi parce que ces symptômes peuvent indiquer qu'une personne a d'autres pathologies, en particulier une maladie sexuellement transmissible - la gonorrhée.

Le diagnostic de la pathologie est effectué en prenant de l'urine pour le semis bactérien, ainsi qu'en passant des tests pour les infections génitales.

Diagnostic instrumental de la cystite

Le diagnostic instrumental, comme son nom l'indique, est réalisé à l'aide d'outils. La cystite après un rapport sexuel peut être confirmée des manières suivantes:

  • Échographie des reins
  • Échographie de la vessie
  • Échographie pelvienne
  • Cystoscopie vésicale chez la femme

Examen échographique pour détecter des signes d'inflammation dans la vessie et les reins, l'utérus et ses appendices.

La cystoscopie est une étude des voies urinaires utilisant un système optique spécial pour le volume et la profondeur des dommages à la muqueuse de la vessie. (

Complexe de symptômes

Après les rapports sexuels, des symptômes de cystite peuvent apparaître dans les 2-3 heures. Sous une forme chronique, les symptômes sont visibles avec exacerbation. Les manifestations de la maladie comprennent les conditions suivantes:

  • envie accrue d'uriner;
  • fièvre;
  • teinte foncée d'urine;
  • sensation constante d'une vessie pleine;
  • brûlure et douleur pendant la miction;
  • douleur.

L'envie d'uriner après un rapport sexuel est normale, car le corps est affecté par une charge sensorielle importante et toutes les sensations sont aggravées. Mais si aller aux toilettes s'accompagne d'inconfort, vous devez y prêter attention et subir un examen diagnostique par un spécialiste (gynécologue ou urologue).

Afin d'éviter les complications, il est important d'effectuer un traitement en temps opportun, car la maladie ne peut pas disparaître d'elle-même. Mais l'automédication est importante à exclure. Tout objectif de la thérapie doit être convenu avec le médecin traitant et effectué sous sa supervision. Cela est particulièrement vrai pour la prise d'antibiotiques..

Mesures thérapeutiques

Un médicament pour éliminer la cystite après un rapport sexuel doit être choisi par un médecin. Pour le traitement, des médicaments antibactériens et anti-inflammatoires peuvent être utilisés. La composition posologique optimale est prescrite après clarification du pathogène.

La durée du cycle d'utilisation du médicament et la posologie optimale sont prescrites par un spécialiste. L'objectif principal de la thérapie est d'empêcher un processus pathologique.

Symptômes supplémentaires

Symptômes supplémentaires pouvant être présents:

  • inconfort dans le bas du dos;
  • pincement dans la région génitale;
  • rougeur de la tête du pénis et du vagin;
  • démangeaisons dans l'urètre;
  • urination fréquente.

Le sang dans l'urine peut être accompagné de douleurs dans le bas-ventre et dans les organes génitaux. L'inconfort se propage souvent aux reins. La douleur peut être aiguë, aiguë ou sourde. Tout dépend du facteur provoquant. Si le symptôme est causé par un processus pathologique dans les reins ou la vessie, la douleur est sourde et intense. La cystite se manifeste par des symptômes aigus et sévères..

Le sang dans l'urine peut être accompagné de douleurs dans le bas-ventre et dans les organes génitaux.

Miction indolore

Le sang dans l'urine, qui apparaît dans le contexte d'une miction indolore, indique la présence d'une hyperplasie endométriale. Parfois, cela se produit en présence de polypes urétraux, qui se forment rarement..

Traitement avec des remèdes populaires

La cystite avec du sang après l'intimité peut être guérie par la médecine traditionnelle. Cependant, certaines recettes ne peuvent être utilisées qu'après consultation préalable d'un médecin. De nombreux urologues pensent que la méthode traditionnelle de traitement pour compléter le folk est non seulement possible, mais également nécessaire. Cependant, il ne faut pas oublier que les causes de la cystite après l'intimité, dont le traitement nécessite l'utilisation combinée d'antibiotiques, de lubrifiants et d'autres médicaments, doivent également être éliminées. L'une des méthodes efficaces en médecine traditionnelle est le réchauffement avec une brique chaude..

La brique rouge, préalablement chauffée au feu, est placée dans un seau émaillé. Ensuite, vous devez vous asseoir sur un seau, enveloppant tout votre corps dans une couverture chaude ou une couverture. La procédure devrait durer jusqu'à 20 minutes. Les zones humides doivent être bien essuyées et se coucher. Pour un effet amélioré, vous pouvez égoutter le goudron de bouleau sur une brique chaude. Parmi les méthodes de traitement non traditionnelles (folkloriques), il convient de souligner les infusions et les décoctions à base de plantes. Pour éliminer l'inflammation et les symptômes désagréables, le millepertuis, la prêle des champs, la hernie et le tremble commun aident efficacement..

Si un processus inflammatoire chronique est détecté, il est recommandé de boire une décoction de millepertuis. Il faudra 15 g de millepertuis et faire bouillir 250 ml d'eau bouillante pendant 60 minutes. Ensuite, il doit être filtré. Pour utiliser une telle décoction est nécessaire 125 ml quatre fois par jour.

Avec l'auto-traitement à domicile, vous ne pouvez vous aider qu'avec un régime. Vous devez exclure tout ce qui est épicé et épicé de votre alimentation. De plus, le thé / café n'apportera aucun avantage. Il est conseillé de les remplacer au moins temporairement par des tisanes ou de l'eau plate. Jus de canneberge efficace. Les canneberges sont considérées comme un antibiotique naturel et agissent rapidement sur les bactéries qui peuvent provoquer une cystite..

Comment traiter la cystite après un rapport sexuel

Le traitement de la cystite post-coïtale dépendra de la cause identifiée..

Agents antibactériens et uroseptiques
Le médicament de base dans le schéma thérapeutique de la cystite de lune de miel est un antibiotique. Alors que le résultat de l'ensemencement bactérien est prêt, un antibiotique à large spectre est prescrit.

Les antibiotiques suivants (de différents groupes) ont fait leurs preuves:

• Nolicin 400 mg 2 r./d. - 10 jours,

• Unidox Solutab 100 mg 2 r / j. 10 jours,

• Suprax 400 mg 1 r./d..– 7-10 jours.

• Monural 3 g une fois avec les premiers symptômes d'exacerbation.

• Floratsid 500 mg 1 r./d. 10 jours.

Pendant la grossesse, Flemoxin peut être administré à une dose de 500 mg 2 r / j pour le traitement de la cystite. 5-7 jours. Pendant de courtes périodes, un traitement par instillation vésicale est utilisé..

Les instillations de la vessie avec cystite n'ont qu'un effet local et n'affectent pas systématiquement la mère et le fœtus.

L'utilisation d'antibiotiques pour la cystite est une mesure efficace, mais avec une forme récurrente de la maladie, l'utilisation constante d'agents antibactériens est impossible, car la résistance de toute la microflore du corps se développe et les antibiotiques ne peuvent pas être attribués à des médicaments sûrs. Un traitement à long terme peut affecter négativement tous les organes et systèmes d'une femme.

Les uroseptiques comprennent Palin, Pimidel, Furomag, Nitroxolin, 5-Knock.

En tant que médicaments de première intention dans la cystite aiguë récurrente, ils ne conviennent pas, mais pour la prévention de l'exacerbation, l'administration est tout à fait acceptable. De plus, il existe des schémas de traitement pour la cystite de lune de miel, dans lesquels il est recommandé de prendre des capsules uroseptiques (par exemple, Furomaga), 1 capsule (50 mg) avant les rapports sexuels.

AINS
Les anti-inflammatoires non stéroïdiens passent en deuxième ligne du schéma thérapeutique pour l'inflammation de la vessie. En plus de l'effet anti-inflammatoire, les AINS soulagent bien le syndrome douloureux..

Cependant, comme les antibiotiques pour la cystite, ils ne conviennent pas à une utilisation à long terme, en raison d'une liste impressionnante d'effets secondaires négatifs.

Les bougies Diklovit aident bien, elles doivent être administrées par voie transrectale, 1 bougie la nuit, pendant 5 à 7 jours.

Antispasmodiques
No-spa, Platifillin, Papaverine soulage les spasmes douloureux, détend les muscles lisses de la vessie, soulage les symptômes désagréables, y compris, réduit l'envie d'uriner.

No-shpa 80 mg 3 p./j. 7-10 jours.

Platifilline 2 mg 3 r./d. 5 jours.

Papavérine 40 mg 3 p./j. 8-10 jours.

Diflucan, Flucostat, Fluconazole, Pimafucin.

Si vous n'avez jamais eu d'épisodes de candidose urogénitale auparavant, un traitement local suffit:

Suppositoires de pimafucine 1 suppositoire par voie transvaginale la nuit, 5-7 jours.

Sur le rôle du système immunitaire, l'immunité locale et les médicaments à prendre dans ce cas
Chez une femme en bonne santé, le système immunitaire est capable de supprimer l'activité d'un microbe pathogène grâce à toute une gamme de mécanismes de protection. L'urothélium de la membrane muqueuse de la vessie, grâce au travail des phagocytes, neutralise la flore microbienne et empêche sa pénétration en profondeur dans les tissus. Il suffit qu'une femme urine après un rapport sexuel pour ne pas avoir de cystite.

De plus, l'urothélium synthétise des substances spéciales qui empêchent le pathogène de coller au mur. L'urine contient des immunoglobulines protectrices A et G, qui combattent activement les microbes.

La tâche d'un urologue souffrant de cystite récurrente chez une femme est d'identifier et d'éliminer les locaux, qui seront le premier maillon d'un traitement réussi.

Comment renforcer la défense immunitaire

Afin d'améliorer le fonctionnement du système immunitaire, il existe un certain nombre de médicaments. Ceux-ci incluent: Immunal, Genferon, Kipferon, Panavir, Cycloferon, teinture de ginseng, citronnelle et bien d'autres.

Idéalement, vous pouvez effectuer un immunogramme pour savoir exactement quels liens du système immunitaire ont échoué. Malheureusement, cette méthode n'est pas disponible dans toutes les cliniques..

Bien prouvé dans le traitement de la cystite récurrente chez la femme, le médicament Genferon. Il est assez comparable en prix et en qualité..

Genferon est prescrit pour 1 suppositoire 1 ml d'EM 1 fois par jour par voie transvaginale ou transrectale, la durée est de 10 à 14 jours, puis 1 suppositoire 2 fois par semaine pendant 1,5 mois maximum.

Si le muguet d'une femme exacerbe plus d'une fois par an, des médicaments antifongiques systémiques sont prescrits à chaque prise d'antibiotiques. Le médecin détermine le schéma de traitement individuellement: Flucostat 150 mg le premier et le quatrième jour de traitement, ou 150 mg 1 r./j. 7 jours, puis 150 mg de Flucostat avant de commencer les menstruations 3 mois.

Médicaments qui réduisent le tonus des muscles lisses de la vessie

Avec des mictions fréquentes en petites portions, le volume de la vessie diminue. Le désir d'uriner peut survenir jusqu'à 15 à 20 fois par jour. Dans ce cas, l'objectif de médicaments tels que Vesikar, Urotol, Spazmeks, Driptan est justifié.

Pour obtenir le meilleur succès, la prise de médicaments est associée à la gymnastique Kegel, qui vise à renforcer les muscles du plancher pelvien.

Par exemple, Vesicar est pris à 5 mg 1 r./d. dans un mois. L'effet de Vesicar sur le développement de la grossesse n'a pas été étudié..

Pour coloniser les intestins avec des bactéries bénéfiques et prévenir la dysbiose, les médicaments suivants sont prescrits: Bifiform, Lactofiltrum, Bifidumbacterin forte, Linex, Bifilis, Narine.

Par exemple, Linex prend 2 capsules 3 fois par jour.

Cystite après un rapport oral ou anal

Le risque de développer une inflammation de la vessie existe également avec les relations sexuelles orales et anales. Pendant la caresse buccale, l'agent pathogène peut être transmis de la muqueuse buccale aux organes urogénitaux. Cette situation se produit assez rarement et dans la grande majorité des cas chez les femmes souffrant de diverses conditions d'immunodéficience..

Cependant, il ne faut pas avoir de relations sexuelles orales si un homme a développé une inflammation des amygdales ou des gencives..

Plus souvent, la cystite post-coïtale se développe après le sexe anal. La microflore du rectum est considérée comme très pathogène pour les organes génito-urinaires. Par conséquent, en faisant du sexe anal, vous devez vous rappeler:

  • Un préservatif est requis. Il protégera les deux partenaires de l'infection par des micro-organismes pathogènes;
  • Si après le sexe anal, vous allez au vagin, vous devez absolument changer le préservatif;
  • Lors de la planification du sexe anal, il est important de se préparer correctement, il est conseillé pour une femme d'avoir un lavement nettoyant et de laver soigneusement la zone périanale;

En plus de la cystite, la pyélonéphrite anale peut également se développer après une relation sexuelle anale. E. coli, qui habite la muqueuse du rectum, est le principal agent causal de cette maladie.

Conseils simples pour éviter le problème

  • Vous ne pouvez pas avoir de relations sexuelles pendant le traitement de la cystite. Avec les frottements, la pression sur la vessie augmente, donc pendant l'AP, la douleur et l'inconfort dans le vagin sont prononcés. Il convient également de rappeler que l'exécution des tâches matrimoniales pendant la thérapie réduit son efficacité et ralentit le processus de restauration de la microflore normale.
  • Dans la période et immédiatement après les rhumes, l'amour n'en vaut pas la peine. Cette recommandation est basée sur le fait que le système immunitaire est relâché, ce qui peut entraîner une rechute de cystite chronique..
  • Si vous ressentez de la douleur et des brûlures pendant le processus, vous devez vous arrêter immédiatement. Le sexe ne devrait pas causer d'inconfort. Si cela est observé, il est très probable qu'un dommage mécanique à la vessie se soit produit, ce qui peut aggraver considérablement la maladie.

Pour prévenir les rechutes, dans certains cas, une femme prend une seule dose d'antibiotique après chaque rapport sexuel. Mais le médicament et sa posologie ne sont déterminés que par le médecin traitant.

Comment éviter une nouvelle apparition de la maladie

  • Évitez d'alterner les pénétrations dans le vagin et l'anus. Dans ce cas, les bactéries du rectum pénètrent dans le vagin, puis dans l'urètre.
  • N'ayez pas de relations sexuelles pendant vos règles. À ce moment, la microflore féminine change et le système immunitaire s'affaiblit, dans ce contexte, des micro-organismes pathogènes pénètrent dans l'urètre.
  • Lavez-vous les mains et les parties génitales avant de faire l'amour. Après l'acte, urinez et prenez une douche. Il en va de même pour le partenaire.
  • Essayez de mener une vie intime régulière avec un seul partenaire. C'est épais, c'est vide - une mauvaise règle qui provoque la survenue d'une maladie.
  • Si vous souhaitez éviter une récurrence de l'infection, jetez les lubrifiants. Le fait est que les composés lubrifiants sont loin d'être inoffensifs et perturbent parfois l'équilibre sain de la microflore dans le vagin.
  • Si vous avez déjà utilisé des contraceptifs spermicides pour éviter une grossesse non désirée, il est recommandé de les abandonner. De tels remèdes peuvent provoquer une dysbiose intestinale et vaginale. À son tour, cela conduit au développement d'une cystite après un rapport sexuel.
  • En cas de rechutes constantes de cystite après une AP, vous devriez consulter un gynécologue, subir un examen et également vérifier la présence d'infections urogénitales chez votre partenaire..

Écoutez-vous toujours pendant les jeux sexuels. Par exemple, après une stimulation excessive de la zone clitoridienne, la cystite peut également s'aggraver..

Les exercices de Kegel comme moyen de prévention

Il est très important pour les femmes sujettes à développer des infections des voies urinaires de faire des exercices pour renforcer leurs muscles intimes. Cela vous permet de normaliser les processus métaboliques dans les organes du système génito-urinaire et de prévenir les rechutes. De plus, les cours contribuent à l'amélioration de la microflore.

Les femmes qui commencent tout juste à faire de l'exercice remarquent qu'au cours de l'entraînement, la quantité de pertes vaginales augmente. Ça ne vaut pas la peine d’avoir peur. Après tout, avec ce mucus, des micro-organismes pathogènes sortent du corps, ce qui peut nuire à la santé d'une femme à toute occasion.

Les exercices ne peuvent pas être effectués pendant le cours aigu de la cystite et des menstruations.

Causes d'incontinence

Ne pensez pas que les pulsions fréquentes qui peuvent accompagner l'inconfort, les brûlures ou les démangeaisons sont apparues uniquement en raison de la pénétration de bactéries dans l'urètre.
La cause des mictions fréquentes peut être:

  1. Contact sexuel brutal. Pendant cela, les muqueuses du vagin et du pénis sont détruites, créant un environnement bénéfique pour le développement de la cystite.
  2. Mauvaise immunité. Si une personne a un système immunitaire développé, elle triera indépendamment, par les forces de son propre corps, une maladie fongique ou bactérienne. Avec une diminution des caractéristiques, il est beaucoup plus facile pour les maladies de se développer dans le corps.
  3. Rapports sexuels anaux (chez les hommes). Si des particules recyclées pénètrent dans l'urètre par la région anale, le risque de développer des maladies est élevé.
  4. Rapports sexuels vaginaux réalisés immédiatement après la sodomie sans hygiène appropriée (chez la femme).

Selon la raison pour laquelle une augmentation de la miction s'est développée, le patient se voit prescrire à la fois un traitement des symptômes et un remède qui élimine le foyer de la pathologie.

Cystite avec relations sexuelles orales ou anales

L'inflammation pendant les relations sexuelles orales ne peut se développer que s'il y a une inflammation dans la cavité buccale du partenaire sexuel. Par exemple, il peut s'agir de maladies dentaires telles que les caries. De plus, les partenaires qui ont des relations sexuelles orales avec une gorge ou un système broncho-pulmonaire ont un risque élevé de développer une cystite.

La cystite après le sexe anal se développe plus souvent. Le risque est particulièrement élevé pour les partenaires qui combinent des relations sexuelles anales et vaginales non protégées. Dans ce cas, les bactéries qui vivent dans l'anus apparaissent dans le vagin et peuvent ensuite passer dans l'urètre.

La cystite peut-elle survenir après un acte oral

L'apparition d'une inflammation de la vessie sexuelle orale est considérée comme extrêmement rare, car la maladie n'est associée qu'à la vessie, ce qui provoque une cystite.

Comme nous l'avons noté précédemment, les facteurs de développement de la cystite après un rapport sexuel peuvent être:

  • Hypothermie;
  • Lésion de la muqueuse vésicale;
  • Déséquilibre hormonal;
  • Inflammation de la vessie.

Cependant, il existe aujourd'hui des cas de cystite par contact sexuel oral. Cela se produit s'il y a une infection dans la cavité buccale et qu'elle peut facilement «traverser» les organes génitaux, il y a donc un énorme risque de développer une cystite.

Important! S'il y a des maladies des voies respiratoires supérieures ou des dents, les médecins vous conseillent de ne faire l'amour que lorsque le traitement est terminé.

Certes, la possibilité de cystite après des relations sexuelles orales en raison de bactéries sur la muqueuse dans la cavité buccale est négligeable, mais il vaut mieux ne pas risquer votre santé.

6. Prévention non spécifique des rechutes

Il est nécessaire de commencer la prévention des rechutes de cystite qui surviennent après l'intimité avec des mesures non spécifiques; ce n'est qu'avec leur manque d'efficacité que nous pouvons procéder à un traitement médicamenteux spécifique.

Les méthodes de prévention non spécifiques comprennent:

  1. 1 Respect de l'hygiène sexuelle (intime), lavage régulier avant et après contact sexuel, lavage strictement de l'avant vers l'arrière sous l'eau courante.
  2. 2 Assurer un niveau de lubrification suffisant dans le vagin pendant les rapports sexuels.
  3. 3 Refus de positions (ou leur limitation), provoquant un impact excessif sur l'urètre (missionnaire).
  4. 4 Miction forcée immédiatement après un rapport sexuel.
  5. 5 Changement quotidien de sous-vêtements.
  6. 6 Utilisation de serviettes hygiéniques pendant les menstruations, refus d'utiliser des tampons.
  7. 7 Porter du coton qui ne serre pas les tissus environnants.
  8. 8 Vidange opportune de la vessie.

Selon les recommandations urologiques européennes pour la prévention de la cystite post-coïtale, il est nécessaire:

  1. 1 Augmentez la diurèse quotidienne immédiatement après les rapports sexuels, ce qui est obtenu en prenant une grande quantité de liquide (à partir de deux litres par jour).
  2. 2Traitez en temps voulu les pathologies gynécologiques concomitantes.
  3. 3 Corriger les perturbations urodynamiques.
  4. 4 Éliminer l'hypothermie.
  5. 5 Limiter les AINS.
  6. 6 Évitez le cathétérisme de la vessie.

Fortement contre-indiqué:

  1. 1 L'alternance de différents types de sexe (vaginal, anal, oral) au sein d'un même contact sexuel.
  2. 2 Utilisez des spermicides comme contraceptif.
  3. 3 Utilisez des préservatifs sans lubrification supplémentaire.
  4. 4 Refus de se laver après la fin des rapports sexuels.
  5. 5 Utilisation pour laver le savon.
  6. 6Utilisez des sprays et des déodorants intimes.
  7. 7 Porter des sous-vêtements synthétiques.
  8. 8 Tous les types de douches vaginales.

Causes du processus inflammatoire

Comme tout processus inflammatoire, l'exacerbation de la cystite après un rapport sexuel chez une femme est associée à l'introduction d'une infection bactérienne dans la muqueuse de la vessie. Les bactéries (staphylocoques, protées, Escherichia coli, entérocoques et bien d'autres) pénètrent dans le système génito-urinaire par le partenaire sexuel. De plus, pendant les rapports sexuels, il est possible d'introduire sa propre microflore opportuniste dans l'urètre, qui commence à se multiplier activement et à provoquer une inflammation.

Mais pourquoi certaines femmes souffrent-elles de cystite, alors que d'autres n'en soupçonnent même pas? L'inflammation de la vessie après la proximité se produit plus souvent en présence d'une structure spéciale de l'urètre. C'est la principale cause de pathologie. Chez les femmes, l'ouverture de l'urètre peut être située très près de l'entrée du vagin, et pendant les rapports sexuels, l'urètre s'ouvre, baille. Le contenu du vagin pénètre dans l'urètre, les bactéries se déplacent facilement vers le haut dans la vessie.

Autres facteurs prédisposant à l'inflammation:

  • non-respect de l'hygiène personnelle;
  • muqueuses sèches du tractus génital;
  • blessures vaginales et périnéales;
  • maladie de la lithiase urinaire;
  • une histoire de cystite chronique;
  • rapports sexuels brutaux.

Dans certains cas, il est même possible de développer une cystite spécifique si un homme infecte une femme atteinte de gonorrhée, de syphilis ou d'autres infections sexuellement transmissibles.

Procédures de diagnostic

Initialement, le médecin examine visuellement les organes génitaux. Compte tenu des plaintes du patient, il détermine l'emplacement de l'ouverture urétrale externe. Pour confirmer son déplacement, un test au doigt est également effectué..

Dans la plupart des cas, la maladie provoque une infection. Par conséquent, l'objectif du diagnostic est d'identifier l'agent pathogène. Pour cela, de telles études sont réalisées:


  1. Analyses d'urine et de sang.
  2. Semis bactérien d'urine.
  3. Échographie des voies urinaires (transabdominale).
  4. Endoscopie.
  5. Cystoscopie.
  6. Test de frottis vaginal.

C'est important de savoir! Les mictions douloureuses après les rapports sexuels ne surviennent souvent que chez une femme, mais son partenaire doit également être examiné. Cela est nécessaire pour identifier le porteur de l'infection..

Cette maladie est similaire à d'autres troubles. Par conséquent, la différenciation avec l'urétrite, la cystite chronique, la colite, la cystalgie.

Dans quels cas, il vaut la peine d'abandonner les relations sexuelles avec cystite

Ceci est recommandé dans de tels cas:

  • En cas d'évolution prolongée du processus pathologique avec des périodes de détérioration et d'exacerbation de l'inflammation.
  • Avec des maladies concomitantes du système génito-urinaire, en particulier des infections sexuellement transmissibles.
  • Si la veille, il y avait un fait d'hypothermie, qui est déjà le déclencheur de l'apparition d'une inflammation urinaire. Dans ce cas, vous devez exclure l'intimité ou utiliser des préservatifs.

Les experts déconseillent fortement le sexe pendant la cystite aiguë et son traitement.

Toute activité physique inhibe le processus de guérison et peut aggraver l'état du patient.

Ces recommandations concernent particulièrement les femmes.

Les gynécologues insistent pour exclure le sexe dans le traitement de la cystite.

L'utilisation de médicaments antibactériens, de suppositoires, de crèmes vaginales entraîne souvent une diminution de la production de sécrétions vaginales.

Le manque de lubrification naturelle pendant la période de traitement peut entraîner des dommages mécaniques à la muqueuse vaginale, provoquer des microtraumatismes et de l'érosion.

Dans ce cas, il est recommandé de s'abstenir de tout contact sexuel pendant 3 à 5 jours.

Si la douleur persiste, vous devriez absolument consulter un gynécologue.

Combien de temps puis-je avoir des relations sexuelles si une cystite est diagnostiquée?

Idéalement, toute activité sexuelle devrait être après une récupération complète.

Le sexe anal avec cystite est également recommandé d'être exclu jusqu'à ce que les symptômes de la maladie soient complètement arrêtés..

Les rapports sexuels avec une cystite chronique ont moins de contre-indications.

Étant donné que les symptômes de la douleur sont généralement absents ou ne sont pas accompagnés d'un inconfort grave.

Cependant, une activité sexuelle excessive doit être exclue..

Étant donné qu'après des rapports sexuels «durs» ou trop fréquents (souvent une fois par jour), l'inflammation chronique peut entrer de façon spectaculaire dans la phase aiguë.

Chez les femmes chez qui la cystite se présente sous une forme chronique, une exacerbation de la pathologie après l'intimité est possible.

Souvent, les patients se tournent vers le gynécologue avec une plainte selon laquelle parfois après une relation sexuelle, une sensation de cystite se développe.

Dans la plupart des cas, la cause principale de ce phénomène est considérée comme un traitement inefficace.

Ou thérapie incomplète d'une inflammation aiguë diagnostiquée précédemment.

De plus, une violation des règles d'hygiène personnelle peut servir de facteur provoquant dans le développement d'une réaction inflammatoire..

Si le muguet et la cystite se développent après un rapport sexuel, vous devriez être soigneusement examiné par un gynécologue et suivre tout le traitement prescrit par un médecin.

Il convient également de noter qu'avec le muguet contre la cystite, les deux partenaires subissent un traitement.

Pour éviter la transmission répétée de candidose et d'inflammation.

Si les symptômes de la cystite ne disparaissent pas après quelques jours, il est recommandé de se soumettre à un examen médical.

Cela est particulièrement important pour les patientes enceintes ou qui suivent actuellement un traitement contre l'infertilité..

Le besoin de prévention et de traitement chirurgical

Les moments provocateurs de l'apparition d'une cystite peuvent être un mode de vie incorrect. Une consommation trop fréquente d'alcool, d'aliments gras et épicés provoquera une irritation de la muqueuse et déclenchera le processus inflammatoire. La cause peut être de nombreuses infections virales respiratoires aiguës, elles doivent donc être traitées rapidement et soigneusement..

Il est nécessaire de maintenir une immunité normale. Dans les mêmes conditions, un corps plus fort fera face à la maladie plus rapidement..

Lorsque la cause est identifiée, le diagnostic est posé et le traitement est prescrit, vous devez immédiatement procéder à son début. Dans la période initiale, la cystite est une maladie désagréable, mais pas si grave. Une autre chose est une forme négligée. N'attendez pas cela et ressentez de longues sensations désagréables et douloureuses.

L'absence de traitement chirurgical peut conduire au fait que le processus inflammatoire va aux reins, ce qui menace une maladie très grave - la pyélonéphrite.

Symptômes cliniques de la cystite après un rapport sexuel

En règle générale, les symptômes cliniques se développent 7 à 10 heures après l'acte. Les manifestations se produisent soudainement:

  • Urine foncée due aux impuretés sanguines;
  • Douleur dans le bas-ventre;
  • Sensation de brûlure pendant la miction;
  • Allocation incontrôlée de gouttes d'urine pendant la journée;
  • Chaleur.

Dans une évolution chronique pendant l'exacerbation, des symptômes similaires se produisent. Une clinique supplémentaire apparaît avec des maladies concomitantes (maladie biliaire, urétrite). Les calculs dans la vessie provoquent des douleurs paroxystiques avec obstruction des voies urinaires.

Attention! Un traitement inadéquat de l'inflammation de la vessie entraîne une pyélonéphrite - inflammation du bassin rénal.

Diagnostiquer l'inflammation de la vessie

Au premier signe de cystite post-coïtale, vous devez vous rendre au cabinet du médecin. Après avoir interviewé le patient, il donnera une référence pour les tests. Ceux-ci inclus:

  • Analyse générale d'urine;
  • Analyse sanguine générale;
  • Culture d'urine bactérienne.

Le médecin orientera également la femme vers un gynécologue qui devra prélever un écouvillon pour un examen vaginal..

Traitement de la cystite de lune de miel

Vous savez déjà que la cystite doit être traitée, quelle que soit la cause de son apparition..

  • Pour la période des mesures thérapeutiques, vous devez refuser les rapports sexuels, sinon l'effet thérapeutique sera perdu.
  • Buvez suffisamment d'eau et assurez-vous de renoncer à l'alcool, au café et au thé forts, aux aliments épicés et salés.
  • À l'avenir, refusez d'utiliser des préservatifs et demandez au gynécologue de choisir une autre méthode de contraception.
  • Prenez une douche au moins une heure avant les rapports sexuels, car en moins de temps la quantité nécessaire de lubrifiant n'aura pas le temps de se développer.

Les causes de la cystite après l'intimité

Les causes de la cystite chez les femmes peuvent être réparties dans les groupes suivants:

  • infection infectieuse;
  • forme non infectieuse;
  • caractéristiques de la structure anatomique.

Le sous-refroidissement se réfère principalement à des moments provoquants..

Cystite infectieuse

La cystite infectieuse est causée par des micro-organismes qui pénètrent dans la vessie. Les agents pathogènes comprennent:

  • chlamydia
  • staphylocoques;
  • E. coli;
  • Trichomonas;
  • gonocoques;
  • herpès;
  • Champignons Candida.

Lors de la visite d'un médecin, le gynécologue prélèvera des frottis sur la flore. Un test d'urine général est prescrit. L'augmentation de la teneur en globules rouges indiquera que le corps subit un processus inflammatoire. L'examen échographique vous permet de juger de la taille et de la forme de la vessie, de la présence de dommages.

Une étude supplémentaire sera la cystoscopie basée sur la méthode d'endoscopie. Il vous permettra d'évaluer la surface intérieure des parois de la vessie. Il n'est pas prescrit immédiatement, mais deux semaines après le début du processus inflammatoire.

Cystite non infectieuse

La cystite non infectieuse est causée par une irritation de la muqueuse. Les irritants peuvent être des substances nocives ou des contraintes mécaniques. Bien qu'une forme non infectieuse soit moins courante, le traitement peut être plus difficile. En effet, il n'est pas facile de choisir des médicaments qui agiront sur la source du fonctionnement normal de la vessie. Doit analyser le mode de vie du patient. Vous pouvez demander à une femme de garder une trace de tout ce qui cause un autre malaise. Il est possible que le point de départ soit le sexe.

Une cystite non infectieuse peut survenir après une utilisation prolongée de médicaments, en particulier d'antibiotiques qui perturbent la microflore.

La cause peut être une lésion de la vessie, une contraception analphabète. Le travail sédentaire peut entraîner des troubles circulatoires dans les parois de la vessie.

Caractéristiques de la structure anatomique

Dystopie - un emplacement bas de l'ouverture externe de l'urètre peut provoquer une cystite. La solution au problème est l'opération. Ce ne sera pas difficile et peut être effectué en ambulatoire..

Remèdes populaires contre l'inflammation

Le traitement de l'inflammation de la vessie comprend l'utilisation de remèdes populaires. Mais il ne sera efficace qu'au stade initial de la maladie. Comme déjà indiqué précédemment, boire beaucoup d'eau contribue à la récupération rapide du patient, mais il est également possible de préparer des décoctions à base d'herbes médicinales. Le thé à la camomille est considéré comme la boisson buvable la plus distribuée contre l'inflammation des voies urinaires. Il a des effets antiseptiques et anti-inflammatoires, respectivement, combat rapidement les symptômes de la maladie. En outre, le thé à la camomille peut être utilisé pour prévenir la maladie..

Important! Le thé à la camomille n'est pas recommandé pour les femmes souffrant de constipation.

Le prochain remède populaire efficace est l'aneth, à savoir les graines d'aneth. Une décoction est préparée à partir de celle-ci, qui est prise dans une cuillère à soupe plusieurs fois par jour avant de manger.

Il est préparé comme suit: les graines sont lavées, versées avec de l'eau et bouillies pendant cinq minutes. Dès que le bouillon d'aneth refroidit - il est filtré.

N'oubliez pas un outil comme le jus de canneberge. Il est particulièrement utilisé activement si l'agent causal de la maladie est E. coli. Le jus de canneberge agit comme suit: lorsqu'il est utilisé, une bactérie nuisible ne peut pas se fixer sur les parois de la vessie et, si elle est consommée régulièrement, les microbes pathogènes seront rapidement éliminés du corps.

Important! Le jus de canneberge ne doit pas être consommé par les personnes atteintes de maladies du foie et des organes du tractus gastro-intestinal.

Le jus de canneberge n'est pas considéré comme la boisson la plus délicieuse, alors buvez-le en petites portions plusieurs fois par jour, sans dépasser la norme quotidienne - un verre.

Il soulage parfaitement les spasmes et la décoction "diurétique" de la hernie, qui est prise après les repas trois fois par jour pendant 15-20 millilitres. Pour le préparer, il faut: verser quinze grammes de 250 ml d'eau bouillante, mettre le feu et faire bouillir pendant cinq minutes. Une fois le bouillon refroidi, il doit être filtré.

Quel médecin dois-je contacter pour une cystite après un rapport sexuel??

En cas de suspicion de cystite, vous devez contacter un urologue, un gynécologue, et il est préférable de trouver un spécialiste - un urogynécologue.

Comment se manifeste la maladie et ce qui peut être fait

Il existe un lien évident entre l'apparition de plaintes et les rapports sexuels. Chez une femme atteinte de cystite post-coïtale, des plaintes de douleur apparaissent lors des mictions fréquentes, douleur, lourdeur dans le bas-ventre. Parfois, la température peut atteindre des chiffres subfébriles. Souvent, vous pouvez voir un mélange de sang dans l'urine (hématurie).

Quelques jours après le repos sexuel et la prise d'uroseptiques ou d'antibiotiques, les phénomènes d'inflammation s'arrêtent. Après avoir essayé de reprendre la vie sexuelle, tout se répète.

Que faire?
Un examen est nécessaire, c'est important car parfois une maladie sexuellement transmissible ou une autre pathologie peut être cachée derrière de tels symptômes. Une femme doit être consciente que dans le contexte d'une infection constante des voies urinaires, une grossesse peut survenir, dont la prolongation sera menacée.

Où commencer?
Prenez rendez-vous avec un gynécologue et un urologue. Parfois, la cause est révélée lors d'un examen physique sur une chaise gynécologique et est une rupture incomplète de l'hymen.

L'érosion cervicale, qui peut également provoquer une inflammation, peut se produire même chez les vierges et se développer en raison de troubles hormonaux.

La candidose vaginale n'apparaît pas nécessairement lorsqu'elle est infectée pendant les rapports sexuels, avec une immunité affaiblie, une cure d'antibiotiques suffit pour développer le muguet.

Les jeunes femmes à la recherche de la mode s'épuisent parfois littéralement avec des régimes, le résultat de ce comportement est un manque de poids corporel. La jeune femme met elle-même le corps dans des conditions de survie. Mais la nature est assez sage, tout d'abord, elle désactive les systèmes "inutiles" pour la survie de l'organisme. Avec un jeûne prolongé, la fonction de reproduction est "inutile". Le niveau d'hormones sexuelles dans le sang diminue, la quantité de lubrifiant produite diminue, la défense immunitaire s'affaiblit.

Ce qui précède conduit certainement à des infections persistantes des voies urinaires.

Vous pouvez déterminer si votre poids corporel est normal en utilisant une table spéciale.

Pourquoi les jeunes mariés tombent-ils malades?

Les cas courants de cystite chez les jeunes mariés peuvent s'expliquer par le fait qu'après la rupture de l'hymen, la muqueuse vaginale est sans défense contre toute infection. Parce que l'urètre après la première intimité n'est pas complètement fermé, il existe un risque de transmission de maladies sexuellement transmissibles d'homme à femme, d'où l'infection pénètre facilement dans la vessie. L'inflammation de la vessie apparaît sans symptômes.

De plus, la réticence à aller se laver après l'intimité et à utiliser un préservatif pendant les rapports sexuels peut facilement conduire au mouvement de l'infection dans tout le corps, en particulier au système génito-urinaire.

2. Caractéristiques anatomiques des femmes

Anatomiquement, les femmes sont plus sujettes à la cystite que les hommes, ce qui explique la prévalence plus large de cette maladie chez le beau sexe.

Comme vous le savez, l'inflammation de la muqueuse de la vessie se développe lorsque la microflore pathogène (ou conditionnellement pathogène en grande quantité) y pénètre.

La pénétration d'agents pathogènes dans la cavité vésicale chez la femme est causée par des caractéristiques anatomiques telles que l'urètre court et large, l'absence de courbures et de rétrécissements physiologiques, l'emplacement proche de l'urètre par rapport au vagin et à l'anus (le principal réservoir d'agents pathogènes).

Cependant, avec des caractéristiques anatomiques identiques, la plupart des femmes ne souffrent toujours pas de ce problème. Quoi d'autre peut conduire à une cystite après un rapport sexuel?

Parmi les défauts anatomiques concomitants conduisant à l'apparition d'une cystite postcoitale chronique récurrente chez la femme, la première place est occupée par des pathologies congénitales et acquises telles que:

  1. 1Hypermobilité (mobilité élevée) de l'ouverture externe du canal urétral due à la formation d'adhérences urogénitales formées de lambeaux d'hymen.
  2. 2 ectopie vaginale de l'ouverture urétrale externe - l'ouverture externe de l'urètre chez ces patients est située en dessous de la norme physiologique - à la frontière avec l'épithélium vaginal, et les adhérences uroménimales sont légèrement ou complètement absentes.

Dans les deux cas ci-dessus, au moment des rapports sexuels, un déplacement actif de l'ouverture urétrale externe dans le vagin se produit.

Lorsqu'il est ouvert, une libération massive de microflore vaginale dans l'urètre se produit. Le pénis dans ce cas joue le rôle d'une sorte de piston, forçant le contenu du vagin dans la lumière de l'urètre.

Les défauts considérés dans la localisation de l'ouverture externe de l'urètre sont les causes les plus courantes de la cystite post-coïtale et de ses rechutes.