Principal

Kyste

Causes de mictions fréquentes chez les femmes

Le processus de miction est assez intime, dont la fréquence et le volume sont strictement individuels. Mais pas toujours, tout se passe à un rythme physiologique, très souvent les femmes remarquent des mictions fréquentes, qui peuvent être accompagnées d'inconfort et même de douleur.

Dans la plupart des cas, lorsque de tels problèmes surviennent, les femmes hésitent beaucoup à consulter un médecin pour cette plainte, et lorsque les symptômes correspondants deviennent déjà intolérables.

Mais la tactique d'attendre que tout disparaîtra d'elle-même est incorrecte, car ce problème, que beaucoup de gens ont honte de parler à voix haute, a une certaine raison pour laquelle le médecin devrait traiter. Les causes des mictions fréquentes chez les femmes, douloureuses et indolores, seront discutées dans cet article..

Le concept de miction rapide

Dans quels cas devez-vous parler de mictions fréquentes? Le fait est qu'il n'y a pas de normes strictes pour la fréquence des mictions pendant la journée, il n'y a qu'un cadre conditionnel et des chiffres moyens - 2 à 6 fois par jour. La fréquence de vidange physiologique de la vessie varie en fonction d'un certain nombre de facteurs (caractéristiques physiologiques du corps, taux métabolique, alimentation, régime alimentaire, etc.), à différents jours, la fréquence des mictions est également différente.

La miction rapide est un excès du seuil de confort personnel d'une femme lorsqu'elle constate elle-même que le corps est beaucoup plus susceptible de signaler un besoin physiologique, ou plutôt, il est nécessaire de vider la vessie plus souvent que d'habitude.

En toute équité, il convient de noter que les symptômes à court terme (jour ou deux) d'un tel plan ne devraient pas susciter d'inquiétudes particulières, mais si la situation est retardée et empire, la seule bonne décision sera de consulter un médecin dès que possible.

Causes de mictions fréquentes chez les femmes

Avec un symptôme aussi désagréable que la miction fréquente chez les femmes, les causes peuvent être très différentes, parfois sans lien avec la santé et la maladie (physiologique). Les principales causes de ce phénomène sont divisées en quatre grands groupes, en premier lieu les processus pathologiques des organes et des structures du système urinaire.

Pathologie du système urinaire

Une cause fréquente de mictions fréquentes est une infection inflammatoire des voies urinaires. La femelle a une prédisposition naturelle et anatomique à ces maladies, et elles souffrent de ces problèmes 3 fois plus souvent que les hommes.

Des mictions douloureuses fréquentes chez les femmes sont un signe clair de cystite. La douleur pendant la miction est brûlante et coupante, après avoir visité les toilettes, la femme est tourmentée par la sensation de vidange incomplète de l'urine de la vessie, ce qui oblige littéralement à s'asseoir sur les toilettes. Au début de l'envie d'uriner, une incontinence urinaire est notée (pour plus d'informations sur la cystite, voir cystite chez la femme - symptômes, traitement). La nature de l'urine ne change pas initialement, mais à mesure que la maladie progresse, l'urine devient trouble. Le schéma de traitement est similaire à la thérapie par pyélonéphrite, la physiothérapie (UHF, inductothermie et iontophorèse), les remèdes à base de plantes (voir cyston pour la cystite, 15 médicaments pour la cystite), ainsi que les canneberges pour la cystite, sont également utilisés..

Une miction fréquente, douloureuse au début de la vidange vésicale, est caractéristique de l'urétrite. La douleur brûle dans la nature et s'accompagne de démangeaisons. La condition générale des femmes souffre rarement, ce qui entraîne un retard dans le processus et une visite tardive chez le médecin. Le traitement de l'urétrite comprend des antibiotiques et des probiotiques pour restaurer la biocénose vaginale (voir la liste des préparations probiotiques).

Une miction accrue peut indiquer la présence d'une pyélonéphrite chronique. La maladie se manifeste par des douleurs douloureuses sourdes localisées dans la région lombaire, qui s'intensifient par temps froid. Avec une exacerbation du processus pathologique, on note:

- une forte augmentation de la température corporelle, jusqu'à des frissons
- ainsi que la faiblesse
- la nausée
- des impuretés de sang et de pus apparaissent dans l'urine
- la progression de la maladie entraîne le développement d'une hypertension artérielle

Le traitement de la pyélonéphrite est à long terme et comprend une thérapie antibactérienne, des antispasmodiques, des analgésiques et des remèdes à base de plantes.

Une miction rapide peut indiquer une urolithiase existante avec localisation des calculs dans la vessie. L'envie d'uriner apparaît de façon inattendue, brutale et est provoquée par un effort physique intense, se produit lors de la course ou des tremblements pendant le transport. Lorsque la vessie ne s'est pas encore complètement vidée pendant la miction, une interruption du flux urinaire peut également se produire. Il y a des douleurs dans le bas-ventre et dans la zone au-dessus du pubis, au repos et pendant la miction. Le traitement de la pathologie, selon la gravité de la maladie et la nature des calculs, peut être médicamenteux, physiothérapeutique ou chirurgical, mais comprend toujours un régime amaigrissant.

  • Faiblesse musculaire de la vessie

Elle se manifeste par des mictions fréquentes avec une petite quantité d'urine séparée. L'envie d'uriner est toujours vive et nécessite une utilisation immédiate des toilettes. Étant donné que cette pathologie est de nature congénitale, la thérapie vise à renforcer le tissu musculaire de la vessie avec des exercices et des médicaments spéciaux.

  • Avec une vessie hyperactive

Dans le même temps, l'augmentation des signaux nerveux provoque une envie fréquente de vider la vessie. La maladie est d'origine centrale, par conséquent, le traitement vise à interrompre l'excitabilité pathologique du système nerveux qui régule le processus de miction (sédatifs, relaxants musculaires, etc.).

Mictions fréquentes en tant que signe secondaire de diverses pathologies du corps
  • Maladies gynécologiques

Une miction accrue peut être un signe de fibromes utérins avancés - une tumeur bénigne qui comprime la vessie avec sa taille. Puisque la maladie se développe progressivement, les troubles dysuritiques sont longtemps précédés de saignements utérins, d'un trouble du cycle et de douleurs dans le bas-ventre. Traitement hormonal et chirurgical (voir fibromes utérins - symptômes et traitement).

Avec l'omission de l'utérus, associée à une faiblesse de l'appareil ligamentaire, il y a un déplacement des organes et des tissus du petit bassin, y compris la vessie. Des mictions fréquentes accompagnées d'incontinence indiquent un prolapsus important de l'utérus. Une femme est depuis longtemps préoccupée par des manifestations douloureuses dans le bas de l'abdomen, des menstruations abondantes et des écoulements sanglants du vagin. Traitement conservateur (hormones, thérapie par l'exercice) ou chirurgical.

Des mictions fréquentes la nuit sont souvent l'un des premiers signes de diabète chez la femme. De plus, une femme est tourmentée par une soif constante, des démangeaisons cutanées, une faiblesse et une fatigue. Le traitement comprend un régime alimentaire, des hypoglycémiants (si le traitement diététique est inefficace), l'insulinothérapie (avec une forme insulino-dépendante de la maladie).

Avec le diabète insipide associé à un dysfonctionnement du système hypothalamo-hypophyse, des mictions fréquentes se produisent, le volume quotidien d'urine excrété augmente à 5 litres. Les femmes sont tourmentées par une soif constante, le poids est perdu, la peau sèche et les muqueuses se produisent. Traitement hormonal à vie.

  • Maladies cardiaques et vasculaires

Des mictions nocturnes fréquentes chez les femmes peuvent être un signe d'insuffisance cardiovasculaire. En cas d'insuffisance d'activité cardiaque au cours de la vie quotidienne active, un œdème latent se produit, qui disparaît la nuit et se traduit par des mictions fréquentes. Traitement - étiologique, visant à compenser l'insuffisance cardiaque révélée.

Raisons physiologiques

En présence de certaines raisons physiologiques, une femme est gênée par des mictions fréquentes pendant la journée, les plus courantes étant:

  • caractéristiques du régime alimentaire associées à un apport hydrique abondant (café, soda, alcool) et aux produits diurétiques (pastèque, canneberges, melon, airelles, concombres, etc.)
  • stress et excitation, dans lesquels la privation d'oxygène des cellules conduit à des mictions fréquentes
  • le premier et le troisième trimestre de la grossesse, lorsque l'augmentation de la miction est associée à la croissance utérine et à la compression de la vessie
  • hypothermie du corps, dans laquelle il y a une augmentation compensatoire de la miction;

Lorsque la cause sous-jacente est des facteurs physiologiques qui provoquent des mictions fréquentes chez les femmes, aucun traitement n'est nécessaire. L'autogestion d'une situation provoquante conduit à une miction normale.

Médicament

L'augmentation de la miction, entraînant des visites fréquentes aux toilettes, est également provoquée par des médicaments du groupe des diurétiques, qui ont un effet diurétique thérapeutique. Ces médicaments sont prescrits pour l'œdème, l'hypertension, pour le traitement de la gestose des femmes enceintes..

Causes de la miction rapide et douloureuse

Si un duo de symptômes est détecté - mictions fréquentes chez les femmes et douleur lors de la miction, il existe une forte probabilité d'un processus inflammatoire des organes urinaires ou des organes génitaux dans le contexte de l'infection. Certaines infections sexuellement transmissibles ont également une miction douloureuse et rapide (plus dans nos articles):

  • chlamydia chez la femme - symptômes, traitement
  • gonorrhée chez la femme - symptômes, traitement
  • trichomonase chez les femmes - symptômes, traitement

Une miction abondante et indolore fréquente chez les femmes indique le plus souvent l'évolution négligée d'une certaine maladie des groupes ci-dessus. Le fait est que le système génito-urinaire féminin, en fait, est un tout unique, et l'infection qui se produit dans les organes urinaires, passe facilement aux organes génitaux.

Très souvent, par exemple, une urétrite et une vaginite sont diagnostiquées. La structure des organes génito-urinaires féminins explique la facilité de propagation de l'infection, dont une variante particulièrement dangereuse est une infection ascendante - du vagin à l'utérus et aux appendices, de l'urètre à la vessie et aux reins. Des pathologies telles que la cystite, l'urolithiase, la vaginite et la vulvovaginite de diverses étiologies se manifestent par une miction douloureuse.

Une miction douloureuse et rapide peut être due à une irritation des tissus vaginaux:

  • si l'écouvillon est mal utilisé
  • après les rapports sexuels

Dans ce cas, la symptomatologie passe - l'inconfort et les envies fréquentes d'uriner passent en une journée. Mais cette journée est une période dangereuse, car la muqueuse endommagée est une excellente porte d'entrée pour divers agents infectieux..

La miction rapide, qui inquiète une femme pendant deux jours ou plus, ne doit pas être laissée sans diagnostic et traitement. Toute pathologie du système génito-urinaire est une menace pour la mise en œuvre normale de la fonction de reproduction. Par conséquent, la santé des femmes doit être non seulement la principale préoccupation de la nation, mais aussi la priorité de chaque femme, et les symptômes sont des symptômes afin de les présenter au médecin.

Surveillez votre corps et écoutez ses signaux!

Mictions fréquentes chez la femme: pathologies possibles

La miction fréquente chez les femmes peut être causée par un certain nombre de problèmes. Le plus souvent, il s'agit d'une maladie inflammatoire du système excréteur. Mais faire une supposition dans ce cas est impossible sans examens supplémentaires. Un symptôme peut indiquer des pathologies graves, par exemple le diabète ou le diabète insipide. Le traitement ne doit être prescrit qu'après un examen approfondi d'une femme.

Les experts estiment qu'il est impossible d'établir une norme concernant le nombre d'actes de miction. Pour chaque personne, ce processus est exclusivement individuel et dépend de différents facteurs. Le nombre moyen est de 5 à 10 mictions par jour.

Une personne ne peut pas vider la vessie pendant une nuit de sommeil, cet intervalle peut durer jusqu'à 8 heures, tandis que plusieurs voyages aux toilettes la nuit ne sont pas un signe de pathologie.

Si la fréquence des pulsions par jour dépasse 10, il est recommandé de demander l'aide de spécialistes.

Les tentatives fréquentes de vider la vessie chez la femme (pollakiurie) sont considérées comme une déviation. Mais cela peut être dû à des raisons tout à fait naturelles:

  • boire beaucoup de liquides;
  • un changement du fond hormonal dû à la grossesse, lorsque l'utérus appuie sur les organes pelviens, y compris la vessie;
  • l'abus d'alcool, de drogues diurétiques (avec régimes) ou de suppléments à base de plantes;
  • changements dans la période d'extinction des fonctions reproductives et menstruelles chez les femmes;
  • conditions stressantes, anxiété;
  • mauvaise alimentation - aliments gras, salés, épicés, épices;
  • hypothermie du corps, en particulier des membres inférieurs, sur une longue période;
  • menstruation;
  • la présence d'infections dues à une mauvaise hygiène génitale.

Le premier signe d'échec est une augmentation du nombre de tentatives de vidange de la vessie. Ensuite, d'autres symptômes apparaissent qui indiquent des troubles pathologiques dans le corps:

  • Picotements, douleur et douleur pendant la deurination.
  • Détérioration de l'appétit ou son absence totale.
  • Irritation cutanée douloureuse et chatouillante dans le vagin et les parties génitales.
  • Fièvre.
  • Brouillard d'urine impur.
  • Douleur dans le bas-ventre.
  • Mictions fréquentes pendant les menstruations.
  • Fatigue et léthargie.

Si les déplacements fréquents aux toilettes et les symptômes énumérés ne disparaissent pas, provoquent des désagréments et de l'inconfort, il convient de contacter un spécialiste pour obtenir de l'aide..

Des mictions fréquentes peuvent être le résultat de diverses maladies. Ceux-ci inclus:

  • maladies affectant le système urinaire;
  • pathologie du système reproducteur chez les femmes;
  • troubles d'une ou plusieurs glandes endocrines;
  • maladies sexuellement transmissibles (syphilis, gonorrhée, donovanose, chancre léger).

Les problèmes les plus courants sont:

  • Pyélonéphrite. La vidange répétée de la vessie est l'un des symptômes d'une forme chronique de la maladie. Parallèlement, une femme peut ressentir des maux de dos, souvent douloureux ou ternes. La pathologie s'accompagne d'une augmentation soudaine de la température corporelle, de la léthargie, de frissons, d'une sensation douloureuse dans la gorge, qui conduit souvent à des vomissements. En l'absence de traitement approprié, la douleur dans la région lombaire devient plus sensible, des cellules sanguines ou du pus peuvent apparaître dans l'urine. Dans le cas de la pyélonéphrite, les mictions fréquentes visent principalement à éliminer la maladie principale. On prescrit au patient une cure de médicaments du groupe des antibiotiques, des antispasmodiques, des analgésiques et des tisanes pour normaliser les reins.
  • Vessie hyperactive. Les patients se plaignent de l'envie fréquente, forte et rapide d'émettre de l'urine à tout moment de la journée. Dans ce cas, le désir peut survenir même avec une petite quantité de liquide dans la vessie.
  • Cystite (inflammation de la vessie). La plupart du temps, les filles et les femmes préménopausées souffrent de cette maladie. Le principal symptôme de la cystite est une miction fréquente, qui se produit avec des sensations désagréables telles que des démangeaisons et des douleurs dans l'urètre, une sensation de vidange partielle de la vessie, une fausse envie (sans sortie d'urine), ainsi qu'un changement de couleur et un niveau de transparence. Une thérapie en temps opportun permet d'éliminer complètement la maladie. L'absence de traitement peut entraîner le développement de complications graves dans le système génito-urinaire. La thérapie est réalisée à l'aide d'antibiotiques. Une grande quantité de liquide est recommandée: décoctions à base de plantes, boissons aux canneberges ou aux airelles rouges.
  • Urétrite (inflammation de l'urètre). Des envies fréquentes sont l'un des symptômes de la maladie. De plus, le patient éprouve une sensation de brûlure et des démangeaisons au début du processus de miction, une décharge épaisse abondante apparaît. La cause de l'urétrite est la présence d'une infection génitale. La thérapie comprend un cours d'antibiotiques, après quoi le médecin prescrit des médicaments qui restaurent la microflore dans le corps.
  • Urolithiase (urolithiase). Une maladie qui se manifeste par la formation de calculs dans les organes du système urinaire. Dans ce cas, des mictions fréquentes indiquent la présence de calculs dans la vessie. Le patient peut se plaindre d'inconfort dans le bas de l'abdomen, qui est donné au bas du bassin. La maladie est grave, au stade initial ne se manifeste pas. Les hommes souffrent 3 fois plus souvent que les femmes. Pour un traitement approprié et efficace, il est d'abord nécessaire de subir un examen clinique approfondi, de passer des tests. Après les résultats obtenus, le médecin prescrit un traitement médicamenteux.
  • Vessie faible. Plus fréquent chez les femmes. En urinant, peu d'urine est libérée, et l'envie elle-même est spasmodique et forte. Pour renforcer les parois de la vessie, il est nécessaire d'effectuer des exercices de Kegel. Des décoctions de graines d'aneth, d'herbes de berger, de feuilles de plantain sont également recommandées..
  • Maladies cardiovasculaires. La violation du fonctionnement normal du cœur entraîne un gonflement et des envies fréquentes.

Les fibromes utérins sont une tumeur bénigne qui se produit dans la couche musculaire - le myomètre. Lorsque la formation augmente et commence à exercer une pression sur les organes du système génito-urinaire, le patient ressent des pulsions fréquentes. La maladie est diagnostiquée après une échographie. La thérapie consiste à prendre des médicaments hormonaux, une intervention chirurgicale pour enlever la tumeur et un traitement non invasif.

Le prolapsus de l'utérus sous une forme légère est imperceptible. Avec une pathologie sévère, une femme commence à ressentir le besoin d'uriner fréquemment. De plus, le patient ressent une douleur pendant les menstruations, qui devient abondante, une gêne pendant les rapports sexuels, une pression et une sensation de corps étranger dans le vagin.

Aux premiers stades du prolapsus utérin, la thérapie se limite à la prise de médicaments dont l'action vise à renforcer les parois du vagin. Ils pratiquent des exercices de massage et de physiothérapie, portant un bandage. Dans les cas graves, recourir à la chirurgie.

La candidose est un type d'infection fongique. Les causes de la maladie peuvent être considérées comme une faible immunité, la conséquence de la prise d'antibiotiques et autres. Chez les femmes atteintes de cette pathologie, des envies fréquentes se produisent, qui s'accompagnent de douleurs. Un traitement médicamenteux est indiqué (suppositoires, comprimés, pommades).

Normalement, des mictions fréquentes chez les femmes peuvent survenir après l'accouchement. Dans le même temps, une incontinence urinaire ou une décharge aiguë se produit, accompagnée d'un manque total de besoin.

L'un des symptômes du diabète est la miction fréquente, qui inquiète généralement le patient la nuit. De plus, le patient ressent une sensation de brûlure dans la région génitale. La thérapie comprend des recommandations pour une nutrition appropriée et équilibrée, l'activité physique, l'élimination du stress.

Diabète insipide. Une maladie très rare associée à un dysfonctionnement de l'hypothalamus. Ses symptômes sont une polyurie, des mictions fréquentes, la soif et une diminution de la densité relative de l'urine. La thérapie est menée tout au long de la vie, un analogue de l'hormone antidiurétique est prescrit, des diurétiques, des anti-inflammatoires sont utilisés.

La pathologie est essentiellement la réponse du corps à la maladie.

Le diagnostic opportun d'une miction abondante doit commencer par une visite chez le gynécologue et d'autres spécialistes: psychologue, psychothérapeute, néphrologue, endocrinologue. Ensuite, des tests et des examens sont prescrits - une analyse clinique du sang et de l'urine, des méthodes de laboratoire, des ultrasons, etc..

La pathologie peut être traitée non seulement avec des méthodes conservatrices, mais aussi avec des remèdes populaires. Pour se débarrasser rapidement des symptômes et récupérer complètement, il est recommandé de prendre des décoctions d'herbes maison tous les jours tout au long du traitement.

Vous pouvez manger des bleuets séchés avec du sucre, des fraises fraîches, des solutions de miel, surtout la nuit. Les remèdes populaires suivants sont également populaires:

  • Prendre 50 g de rognons de tremble, verser 500 ml de vodka ou d'alcool (40˚), le mélange pendant 8 jours, puis filtrer. Prendre jusqu'à 30 gouttes 3 fois par jour avant les repas.
  • Diluez 1,5-2 g de poudre de feuilles de chêne avec beaucoup d'eau. A consommer 3 fois par jour une demi-heure avant les repas.
  • 1 cuillère à soupe. l verser la mûre ou le bleuet dans un verre d'eau bouillante, garder à feu doux pendant 20 minutes, filtrer la composition résultante. Prendre 1/3 tasse jusqu'à 4 fois par jour une demi-heure avant les repas.
  • Prenez 1 cuillère à soupe. l graines d'aneth, versez un verre d'eau bouillante, mettez dans un endroit chaud. Après avoir insisté, utilisez le médicament tout au long de la journée.
  • 1 cuillère à café de bourgeons de bouleau versez un verre d'eau bouillante, laissez reposer environ une heure. Prenez 1 tasse de médicament 3 fois par jour.
  • Brasser de la menthe et consommer jusqu'à 3 tasses par jour.
  • Hacher finement les sommets des carottes et du persil, verser de l'eau bouillante (1 cuillère à soupe. L. à 0,5 l). Insistez quelques heures. Prendre jusqu'à 4 fois par jour avant les repas. Au cours de la semaine, la fréquence des envies va diminuer.
  • 1 cuillère à café verser les stigmates de maïs avec de l'eau bouillante, insister pendant 20 minutes, filtrer, ajouter du miel et boire comme du thé toute la journée.

Le problème s'accompagne d'une sensation constante d'inconfort. Par conséquent, la prévention est basée sur la prévention et la réduction des symptômes..

  • N'ignorez pas les premiers signes, consultez immédiatement un médecin pour éviter la transition de la maladie vers une forme chronique et lente. Examens annuels recommandés par un gynécologue et d'autres spécialistes.
  • Contrôler le poids, éviter de trop manger, ils peuvent conduire à des maladies endocriniennes.
  • Respectez l'hygiène personnelle. Les spécificités de la structure et de l'emplacement du système génito-urinaire chez la femme nécessitent une surveillance et des soins obligatoires, ce qui aidera à protéger les organes contre les infections et les infections qui provoquent le développement d'une pathologie.
  • Portez des sous-vêtements en matières naturelles. Lorsque vous utilisez des joints, remplacez-les toutes les 4 heures, cela aidera à prévenir la propagation et la croissance des bactéries.
  • Boire beaucoup. Il est recommandé de boire jusqu'à 2 à 2,5 litres de liquide par jour. Pas besoin de remplacer l'eau par des boissons contenant de la caféine ou de l'alcool.
  • Maintenez une alimentation saine et équilibrée. L'apport de vitamines dans le corps aidera à établir le fonctionnement de tous les systèmes, à éviter le développement d'infections et à augmenter l'immunité..
  • Pour refuser de mauvaises habitudes. Fumer et boire de l'alcool entraîne des scories du corps, l'accumulation de substances toxiques dans les tissus et peut provoquer des processus inflammatoires du système génito-urinaire.
  • Passez plus de temps au grand air, marchez plus souvent, pratiquez l'aérobic léger, visitez les piscines, les saunas.

Pourquoi survient et comment la miction fréquente est-elle traitée chez les femmes?

La miction fréquente chez les femmes est un phénomène courant, elle peut être soit le signe d'une maladie, soit une condition physiologiquement saine qui ne nécessite pas de traitement. En cas de mictions fréquentes, vous devriez consulter un médecin pour en découvrir la cause et prendre des mesures.

Quelle miction est considérée comme fréquente chez les femmes

La quantité quotidienne d'urine dépend des caractéristiques physiologiques du corps et est normalement de 3 à 7 fois.

Uriner plus de 10 fois par jour est la raison d'aller chez le médecin, même si le processus se déroule sans douleur.

Les urologues ont plusieurs définitions de la miction fréquente et altérée:

  • polyurie - production abondante d'urine (plus de 3 litres par jour);
  • nycturie - miction principalement nocturne (généralement 1 fois).
  • incontinence - fuite involontaire d'urine;
  • pollakiurie - le volume d'urine excrété ne change pas, mais il est excrété de la vessie en petites portions;
  • énurésie - le processus de vidange se produit involontairement la nuit.

Si des mictions très fréquentes provoquent de l'anxiété ou si l'urine s'accompagne de douleur, vous devez consulter un spécialiste.

Dépendant du temps

Lorsque les patients se plaignent de mictions fréquentes, le médecin est intéressé par les détails, notamment l'heure à laquelle la vessie est la plus concernée..

Cela peut aider à diagnostiquer la maladie:

  • si les mictions fréquentes inquiètent le matin, le jour et la nuit, alors nous parlons d'infections chroniques;
  • l'apparition de poches pendant la journée avec des mictions fréquentes le soir et la nuit peut être un signe d'insuffisance dans le travail du cœur;
  • des mictions fréquentes avant le coucher peuvent indiquer l'utilisation de diurétiques, d'une grande quantité de liquide ou d'aliments à effet diurétique.

Les raisons

L'excrétion urinaire fréquente ne se produit pas sans raison, mais elle peut être à la fois inoffensive et pathologique. Le plus souvent, c'est un signe de cystite - inflammation de la vessie.

Une miction rapide peut être aggravée par des douleurs, des démangeaisons, des brûlures.

Les causes de l'urine douloureuse à l'exclusion de la cystite sont diverses pathologies du système urinaire, des reins, du canal urinaire, des maladies gynécologiques et des maladies sexuellement transmissibles.

Une miction fréquente sans douleur peut également survenir dans le contexte des conditions suivantes:

  • certaines phases du cycle menstruel;
  • violation de l'équilibre hormonal du corps;
  • diabète de type insulino-dépendant et non insulino-dépendant;
  • Troubles endocriniens;
  • maladies du système nerveux;
  • pathologies oncologiques.

Cystite

La cystite est la maladie la plus courante affectant le système reproducteur féminin. Cela est dû à la structure spéciale des organes féminins, grâce à laquelle l'infection, se propageant à travers l'urètre, pénètre librement dans la vessie.

Avec cette maladie, la miction devient plus fréquente, une femme craint de brûler, l'urine peut être excrétée avec du sang.

Urolithiase

Des pierres peuvent apparaître dans tous les organes et parties du système urinaire. La maladie peut ne se manifester d'aucune façon, mais elle s'accompagne souvent de douleurs au bas du dos, de mictions fréquentes et de coliques rénales..

Urétrite

L'inflammation de l'urètre est la maladie la plus désagréable du système urinaire, le plus souvent due à une infection. Le patient s'inquiète de la douleur pendant la miction, des brûlures, de la douleur. Initialement, cette symptomatologie se manifeste par la libération d'urine, mais avec le développement de la maladie devient constant.

Pyélonéphrite

Une exacerbation du processus inflammatoire dans les reins s'accompagne de symptômes tels qu'une forte fièvre et des douleurs intenses dans le bas du dos, irradiant vers l'abdomen. Si la pyélonéphrite chronique et lente s'aggrave, les patients commencent à s'inquiéter des mictions fréquentes et des douleurs dans les reins et le bas-ventre.

Autres maladies

La liste des maladies et affections qui provoquent des mictions fréquentes est assez large. En plus des pathologies ci-dessus, la fréquence des mictions peut se développer après une hypothermie.

Avec une miction froide et fréquente est un phénomène courant. Cela se produit lorsque le processus inflammatoire affecte les systèmes urinaire et reproducteur..

Une autre maladie courante, accompagnée de mictions fréquentes, est la candidose (muguet).

Elle est causée par des champignons de type levure. Avec le muguet, il y a une gêne dans le vagin, des démangeaisons, des brûlures qui, lorsque l'urine est excrétée, peuvent être intolérables.

Les calculs dans les reins, la vessie et les canaux peuvent provoquer une douleur intense qui irradie dans diverses zones. Dans ce cas, une petite quantité d'urine est libérée (avec une impureté sanglante ou trouble), le flux est constamment interrompu. Le patient se sent malade, des réflexes nauséeux apparaissent.

Le diabète sucré et le diabète sucré sont également inclus dans la liste des maladies, parmi les symptômes desquels il y a des mictions fréquentes.

Ce ne sont pas toutes les pathologies, mais parfois plus souvent la miction est causée non pas par une maladie, mais par des processus physiologiques normaux du corps féminin.

Raisons physiologiques

Souvent, les changements dans le fond hormonal provoquent une augmentation de la miction. Cela se produit dans les cas suivants:

  • avec la ménopause - une diminution du nombre d'hormones entraîne une augmentation du tonus de la vessie, qui se manifeste sous la forme de la fréquence de vidange et d'incontinence;
  • pendant les menstruations - le corps essaie ainsi de se débarrasser rapidement du matériel biologique inutile - sang, mucus, tissus déchirés;
  • après la menstruation - dans ce cas, nous parlons d'éliminer l'excès de liquide et les substances nocives des intestins;
  • avant la menstruation - la quantité d'hormones sexuelles augmente, ce qui provoque un certain nombre de manifestations désagréables, notamment un désir fréquent d'uriner;
  • après un rapport sexuel - si la condition n'est pas associée à des MST, elle peut être appelée une réaction des voies urinaires à un traumatisme ou à un excès de sang dans la membrane muqueuse des organes génitaux.

Raisons psychologiques

Les psychologues et les psychothérapeutes rencontrent souvent une variété de symptômes qui surviennent chez leurs patients sur une base nerveuse. Souvent, des mictions fréquentes surviennent pendant la ménopause, pendant le stress, lorsqu'une personne éprouve de la peur ou d'autres émotions fortes.

Grossesse

La grossesse est une période spéciale dans la vie d'une femme, qui s'accompagne d'un changement dans le fond hormonal. À chaque étape, il y a des raisons qui provoquent des mictions fréquentes:

  • après l'ovulation, le niveau de progestérone augmente, ce qui entraîne divers changements et des déplacements fréquents aux toilettes;
  • à un stade précoce - ce phénomène peut être le premier signe que l'œuf est fécondé et que la vessie se restructure;
  • à une date ultérieure - le fœtus grandit et l'utérus appuie sur un certain nombre d'organes;
  • après l'accouchement - avec de l'urine, le corps laisse les composants qui restent après le travail.

Les experts conseillent de demander conseil s'il y a un inconfort pendant la période de port d'un enfant.

Symptômes supplémentaires

Si la miction fréquente n'est pas causée par des causes physiologiques, mais par une pathologie, d'autres symptômes apparaissent également. Vous devriez consulter un médecin si les conditions suivantes se produisent:

  • douleur dans le bas de l'abdomen ou le bas du dos, donnant dans l'aine, le dos;
  • lorsque l'urine est excrétée, il y a douleur, douleur, brûlure, inconfort;
  • du sang apparaît dans l'urine, le mucus, le pus ou d'autres impuretés;
  • des mictions fréquentes se produisent, mais l'urine n'est pas excrétée ou excrétée en petites quantités;
  • écoulement blanc, brûlure et démangeaisons dans le vagin apparaissent du vagin;
  • il y a des violations dans le tractus gastro-intestinal - constipation, ballonnements;
  • fièvre, de graves maux de dos apparaissent;
  • des nausées, des vomissements, une diarrhée surviennent;
  • l'incontinence urinaire apparaît;
  • soif insatiable, faiblesse, soucis de fatigue;
  • tire le bas de l'abdomen.

Traitement

Pour se débarrasser des mictions fréquentes, il est important de savoir ce qui les a provoquées. Dans certaines situations, prise de médicaments, physiothérapie, prise de médicaments hormonaux.

Parfois, une intervention chirurgicale est nécessaire pour arrêter la progression de la maladie.

Quel médecin contacter

Les mictions fréquentes chez les femmes peuvent avoir différentes raisons, selon lesquelles l'aide des spécialistes suivants sera requise:

  • urologue;
  • gynécologue;
  • spécialiste des maladies infectieuses;
  • neurologue;
  • néphrologue;
  • endocrinologue.

Médicament

Il existe un certain nombre de médicaments recommandés pour les mictions fréquentes: bromure de distigmine, Spazmeks, chlorure de Tropsia. Ces médicaments sont prescrits par un médecin.

Dans certaines situations, il suffit de boire des remèdes à base de plantes ou des infusions à base de plantes.

Traitement chirurgical

Avec des mictions fréquentes, l'intervention chirurgicale n'est pas si souvent utilisée. Les opérations sont prescrites pour les maladies oncologiques, les pathologies sévères du système urinaire, la formation de grosses pierres.

Physiothérapie

À mesure que des procédures supplémentaires sont attribuées:

  • thérapie diadynamique actuelle;
  • courants modulés sinusoïdaux;
  • électrophorèse;
  • Lampe Sollux;
  • Thérapie UHF;
  • méthode darsonval et al.

La durée du cours et la durée de chaque intervention sont déterminées par le médecin.

Des exercices

Les exercices de Kegel sont la méthode la plus populaire pour renforcer les muscles de l'urètre, de la vessie et du bassin. Ces exercices sont simples et les patients peuvent les faire seuls..

Remèdes populaires

La phytothérapie est souvent incluse dans un cours thérapeutique. Avec des mictions fréquentes, vous pouvez utiliser les remèdes suivants:

  • Bouillon de millepertuis;
  • teinture de persil et de carottes;
  • infusion de stigmates de maïs, fleur de tilleul;
  • décoction de sac de berger, de racine et d'ortie.

Complications et conséquences

L'absence de traitement pour une miction rapide affecte négativement le système reproducteur de la femme. Le risque d'infertilité augmente.

La prévention

Les mesures préventives suivantes peuvent réduire la probabilité de développer des pathologies qui provoquent des mictions fréquentes:

  • respect de l'hygiène personnelle;
  • éviter l'hypothermie;
  • boire suffisamment (environ 2 litres d'eau par jour);
  • examen régulier par un gynécologue;
  • renforcer les muscles du bassin;
  • nutrition adéquat.

L'identification rapide des problèmes de santé permet de se débarrasser d'une manifestation désagréable.

Mictions fréquentes chez les femmes et les hommes: que faire?

Pourquoi voulez-vous souvent des petites toilettes? Diabète, prostatite, grossesse ou infection

Christopher Kelly Cardiologue, MD, Université Columbia

Mark Eisenberg Cardiologue, MD, Université Columbia

Des mictions fréquentes, également appelées polyurie, peuvent être à la fois un inconvénient gênant et le symptôme d'une maladie grave. La plupart des gens urinent six à huit fois par jour. Si vous vous levez plusieurs fois par nuit (appelé «nycturie»), cela peut être dû à une consommation accrue d'eau, de caféine ou d'alcool. En même temps, cela peut indiquer un diabète ou des problèmes rénaux. Comprenons.

Par règle non écrite, discuter des habitudes d'hygiène d'une personne est tout aussi impoli que de poser des questions sur le poids ou les opinions politiques. "Quelque chose que tu es là depuis longtemps, tout va bien? Déjà la quatrième fois le matin?" C'est très désagréable. Crois moi.

Mais si vous passez par le bureau du patron pour la cinquième fois le matin, la situation devient sensible. Agitez à nouveau votre main? Ou, en regardant le sol, aller au but? Vous savez que vous écrivez beaucoup, ils savent que vous écrivez beaucoup, mais la question principale reste suspendue: pourquoi écrivez-vous beaucoup?

Que faire? Réserver un siège côté couloir lors de l'achat de billets d'avion? Changer les toilettes pour arrêter les commérages sur votre petite vessie? Ou peut-être que ce flux peut ralentir et donner une pause à la vessie?

Vous écrivez juste beaucoup. Pourquoi?

Fouettez la caféine ou l'eau en litres. Bien sûr, la consommation de grandes quantités d'eau (ou de tout autre liquide) entraîne des mictions fréquentes. De plus, boire huit verres d'eau par jour est complètement facultatif; personne ne peut comprendre d'où vient ce chiffre, mais il sera plus raisonnable d'étancher la soif si nécessaire et de maintenir une couleur jaune pâle ou transparente de l'urine.

L'alcool et la caféine ont des propriétés diurétiques, ce qui explique ces longues files d'attente dans les toilettes de bar. Essayez de les abaisser, surtout avant le coucher..

L'utérus ne respecte pas l'espace privé de la vessie. Pendant la grossesse, le corps contient en lui-même du liquide supplémentaire pour soutenir le bébé dans l'estomac. Lors de la modification des niveaux d'hormones et des besoins en liquides, des voyages «d'affaires» supplémentaires peuvent être nécessaires. De plus, le fœtus en croissance appuie sur la vessie et l'empêche de se remplir. En conséquence, vous devez le vider plus souvent, car les reins produisent un volume de liquide inchangé.

Prenez de nouveaux médicaments. Les diurétiques (diurétiques) stimulent littéralement la production d'urine, car ce processus abaisse la pression artérielle. (Dans un sens, vous vidangez l'excès de liquide du sang.) De plus, certains médicaments pour contrôler la pression artérielle, les antidépresseurs et les sédatifs peuvent affecter les hormones responsables de la vessie, compensant ainsi votre horaire de visite aux toilettes. Assurez-vous de consulter un médecin avant d'arrêter tout médicament ou de passer à un nouveau médicament.

Vessie débordante - et rien ne se passe

Pire que la miction constante ne peut être qu'un manque de capacité à soulager. Si vous êtes poursuivi par une sensation de vessie pleine, mais que vous ne pouvez pas en serrer une goutte, vous pouvez souffrir de rétention urinaire.

Chez les hommes, la cause la plus fréquente de rétention urinaire est une hypertrophie de la prostate. D'autres causes probables incluent les médicaments, les accidents vasculaires cérébraux, la sclérose en plaques et les lésions de la moelle épinière. Les principaux méchants parmi les médicaments sont les antihistaminiques, les décongestionnants, les antidépresseurs tricycliques et les anesthésiques généraux (si le problème survient dans les prochaines heures après la chirurgie).

La rétention urinaire nécessite une attention médicale urgente car une infection peut facilement apparaître dans l'urine stagnante. De plus, la distension de la vessie peut entraîner des douleurs d'une telle force qu'il est difficile d'imaginer. Imaginez que vous vouliez aller aux toilettes follement, comme la dernière fois, mais vous ne pouvez rien y faire.

Le traitement à court terme implique l'insertion d'un cathéter dans l'urètre pour vider la vessie. Après cela, un traitement à long terme commence, consistant à prendre des médicaments qui soutiennent l'élargissement de l'urètre.

Causes de mictions fréquentes nécessitant un traitement

Vous avez des étourdissements et / ou une soif constante. Se débarrasser de l'excès de liquide est normal. Aller aux toilettes comme un cheval qui court n'est pas normal pendant la déshydratation. Si cela vous arrive et que vous ne prenez pas de diurétiques, cela peut être un signe de diabète..

Avec cette maladie, tant de sucre s'accumule dans le sang que les reins doivent produire de l'urine supplémentaire et éliminer l'excès. En conséquence, le corps a constamment soif et essaie de compenser le liquide perdu. Consultez votre médecin et faites analyser votre urine et votre sang. Si vous vous sentez très étourdi et que vous vous sentez faible, quel que soit le liquide que vous buvez, appelez une ambulance.

L'urine sort goutte à goutte, bien que vous poussiez fort. Hommes: Rappelez-vous comment vous avez mis votre nom sur la neige? Avec une telle précision qu'ils pourraient même mettre des points sur "ё"? Avez-vous changé de code Morse? La prostate est à blâmer. Cet organe est situé autour de l'urètre (le tube qui vide la vessie) à l'entrée du pénis..

En vieillissant, votre prostate grossit et commence à bloquer l'écoulement de l'urine. Il devient de plus en plus difficile de pousser l'urine au-delà de la prostate, c'est pourquoi la vessie est constamment dans un état de débordement. Un tas de médicaments et de procédures peuvent réduire la prostate et régler le flux.

Brûlure ou douleur en urinant. Vous avez probablement une infection des voies urinaires (IVU). La plupart des femmes souffrent de cette infection au moins une fois dans leur vie. Les infections urinaires ne sont pas si courantes chez les hommes, mais avec l'âge, elles commencent à surmonter le sexe fort..

Il est également probable que vous souffriez d'une maladie sexuellement transmissible (MST). De simples tests d'urine aident généralement à établir un diagnostic. Le traitement consiste généralement en des antibiotiques. Si les symptômes apparaissent souvent et que la prise d'antibiotiques ne sauve pas la situation, vous pouvez avoir une maladie rare appelée cystite interstitielle (ou syndrome de la vessie irritable).

Des fuites d'urine se produisent, surtout pendant la toux ou le rire. Malheureusement, non seulement la peau s'affaisse avec l'âge. Les muscles du petit bassin se détendent également un peu et, par conséquent, la vessie commence à retenir le contenu. Pression soudaine sur l'estomac - lors de la levée de poids ou de rires hystériques - comprime la vessie et expulse de l'urine.

Cette maladie, connue sous le nom d'incontinence urinaire induite par le stress (en raison de la pression physique sur la vessie), est généralement traitée avec des médicaments et des exercices de Kegel. Pour ceux qui ne sont pas familiers avec les exercices de Kegel: il s'agit d'une tension systématique des muscles avec laquelle vous arrêtez généralement d'uriner. Essayez de pratiquer pendant les réunions.

Une envie soudaine et intense d'uriner se produit, mais tout le reste va bien. Asseyez-vous à votre bureau, pensez au vôtre, quand soudain la vessie commence à crier activement à l'attention. Vous allez aux toilettes, mais dès que vous arrivez à la position de départ, la vessie se calme. Vous pouvez avoir une vessie hyperactive qui essaie souvent et soudainement de se vider sans avertissement.

Les muscles qui courent le long de la paroi de la vessie se contractent fortement, même lorsqu'elle n'est pas pleine, et ils ne se soucient pas du tout que vous puissiez être loin des toilettes. Imaginez qu'une bombe vous était attachée, avec seulement cinq secondes pour cocher.

Les médicaments aident généralement à calmer les muscles de votre vessie. Ne soyez pas timide, allez chez le médecin.

Quand appeler une ambulance

Douleur dans le bassin, accompagnée de fièvre, de frissons et / ou de vertiges. Une infection grave de la vessie peut se propager aux reins et pénétrer dans la circulation sanguine, mettant ainsi votre vie en danger. Parce que les reins sont situés près de la colonne vertébrale, l'infection provoque souvent des douleurs d'un côté ou des deux côtés du bas du dos. Appelez immédiatement une ambulance, vous avez besoin de liquides intraveineux et d'antibiotiques.

Vous n'avez absolument aucun contrôle sur votre miction et / ou vos selles. Un accident vasculaire cérébral ou des problèmes de moelle épinière, tels que des saignements, un gonflement, un traumatisme, peuvent endommager les nerfs menant à la vessie et aux intestins. C'est une urgence. Allongez-vous et appelez une ambulance.

Supposons que vous êtes un fan d'uriner souvent, pour l'une des raisons présentées ci-dessus. Vous regardez un nouveau film de James Bond dans une salle de cinéma bondée, et votre place est en plein milieu de la rangée. Vous étiez impatient dans les toilettes, mais Daniel Craig est sur le point d'enlever sa chemise, et vous n'êtes pas du tout impatient de demander à tous les voisins de la série de vous arracher de l'écran. Vous décidez de tolérer et d'essayer de vous distraire avec du pop-corn. Mais attendez, votre mère ne vous a-t-elle pas averti dans votre enfance que vous ne devriez pas le garder en vous, sinon la vessie éclaterait?

Une vessie adulte en bonne santé peut contenir un demi-litre d'urine. En règle générale, la vessie commence à se rappeler lorsqu'elle est à moitié pleine (à ce moment, il est clair que dans un proche avenir, il y aura un voyage aux toilettes). Si vous commencez à supporter le remplissage maximal de la vessie, alors cet organe. ne va pas éclater. Il ignorera simplement vos protestations et se videra directement dans votre pantalon. Au cas où, préparez des excuses convaincantes pour vos voisins.

Pour les questions médicales, assurez-vous de consulter d'abord votre médecin.

Miction difficile: causes et que faire de ce symptôme

La difficulté à uriner est un signe de troubles du corps. Les hommes et les femmes peuvent y faire face. Il existe des causes courantes de ce problème, ainsi que spécifiques, spécifiques à un seul sexe. Voyons plus en détail pourquoi il est difficile d'uriner et que faire dans de tels cas.

Qu'entend-on par difficulté à uriner

Normalement, la miction doit se produire librement, sans inconfort ni douleur. En difficulté on peut comprendre différents signes:

  • ruisseau intermittent;
  • la nécessité de faire des efforts pour presser l'urine;
  • éclabousser;
  • miction en portions ou gouttes (fuite);
  • mictions fréquentes qui ne peuvent pas être supprimées.

Causes courantes de difficulté à uriner chez les hommes et les femmes

Une miction difficile est un signe de débit urinaire altéré à travers l'urètre. Cela peut être dû à son rétrécissement dû à la compression de l'extérieur ou au blocage de la lumière. Quel que soit le sexe, les raisons peuvent être:

  • Urolithiase. Nom commun d'une maladie dans laquelle des calculs se forment dans les reins, les uretères ou la vessie. Ils peuvent pénétrer dans la bouche du cou, le boucher, provoquant des difficultés à uriner.
  • Cystite, urétrite, pyélonéphrite. Inflammation de la vessie, de l'urètre et des reins, respectivement. Ils provoquent un gonflement sévère des muqueuses, entraînant un blocage et un rétrécissement de l'urètre. En plus des problèmes de miction, une faiblesse générale, de la fièvre, des douleurs au bas du dos peuvent être observées..
  • Rétrécissement de l'urètre. Ce que l'on appelle un rétrécissement pathologique de l'urètre, qui agit comme un signe d'autres maladies ou interventions chirurgicales sur l'urètre.
  • Vessie neurogène. Une maladie neurologique qui se développe dans le contexte de troubles nerveux, de lésions de la moelle épinière ou du cerveau, d'une intoxication due au tabagisme, à la consommation d'alcool ou de drogues et au diabète.
  • Cancer du rein Toute tumeur dans les organes du système urinaire peut bloquer les voies de sortie de l'urine. Il convient de noter qu'avec les néoplasmes, la douleur et l'inconfort ne sont le plus souvent pas observés. Autrement dit, il n'y a que des difficultés avec la miction.
  • Tumeurs de la vessie. Les symptômes apparaissent, en règle générale, lorsque le néoplasme atteint une taille à laquelle il commence à irriter les parois de l'organe. En plus des difficultés à uriner, des crampes et des douleurs dans le bas-ventre se produisent, l'urine est excrétée par portions, il y a des envies fréquentes.

Causes de la difficulté à uriner chez les femmes

Chez la femme, la difficulté à uriner est souvent associée à des maladies inflammatoires, notamment la cystite. De plus, la maladie se manifeste par des douleurs, des brûlures et des malaises lors de la miction.

La vessie neurogène est une cause fréquente de difficulté à uriner chez les femmes sans douleur. Ce problème est plus caractéristique du corps féminin en raison de plus

Un autre symptôme est très fréquent pendant la grossesse. La raison en est l'utérus en croissance, qui comprime la vessie. Mais en plus des difficultés à uriner, cela se manifeste par une urgence accrue.

Avec la ménopause, il peut également y avoir des problèmes de miction. Ici, la cause est des troubles hormonaux qui se produisent dans le contexte de l'extinction de la fonction de reproduction. En outre, il y a également une augmentation des envies de toilettes.

Causes de la difficulté à uriner chez les hommes

La maladie de la prostate est la cause la plus fréquente de difficulté à uriner chez les hommes. L'urine commence à couler par portions et ne forme pas un arc caractéristique.

Les problèmes de miction dans les maladies de la prostate sont associés aux particularités de sa localisation. Il est situé sous la vessie et entoure l'urètre (urètre). Avec des processus inflammatoires ou d'autres processus pathologiques, la prostate gonfle, grossit et serre ainsi l'urètre. Il se rétrécit, ce qui provoque des problèmes de passage d'urine.

Les maladies de la prostate sont la cause la plus fréquente de difficulté à uriner chez un homme le matin. Après le réveil, ce problème est plus prononcé. La miction s'accompagne d'un inconfort, qui ne s'intensifie que pendant la journée. Ce problème peut provoquer:

  • Prostatite. Il s'agit d'une inflammation de la prostate qui se développe avec diverses infections d'organes..
  • BPH. Tumeur bénigne sous forme de nodules qui se développent avec le temps.
  • Cancer de la prostate. L'une des causes les plus dangereuses de difficulté à uriner. La tumeur développée exerce une pression sur l'urètre ou le cou, ce qui provoque leur rétrécissement. Dans ce cas, la miction est non seulement difficile, mais aussi douloureuse.

Ces maladies deviennent le plus souvent les causes de difficultés à uriner chez l'homme sans douleur. Les pathologies inflammatoires telles que la cystite et l'urétrite dans la plupart des cas s'accompagnent de douleurs, de brûlures et de douleurs lors de la miction. Les tumeurs et le gonflement de la prostate ne provoquent qu'une compression de l'urètre, par conséquent, le plus souvent, ils ne se manifestent qu'en violation de l'écoulement de l'urine.

La raison de la difficulté à uriner chez les hommes la nuit peut être cachée dans les processus inflammatoires de la vessie ou des voies urinaires. Il s'agit de la cystite ou de l'urétrite, ainsi que de la lithiase urinaire. Même la nuit, le symptôme est caractéristique des maladies du rein et du système nerveux central..

Que faire en cas de problème de miction

Une miction difficile n'est pas une maladie indépendante, mais un signe d'autres problèmes dans le corps. Par conséquent, pour sélectionner le régime de traitement correct, il est nécessaire de subir un diagnostic. Avec ce problème, vous devez contacter un urologue impliqué dans l'identification et le traitement des maladies des organes génito-urinaires. Le patient se verra proposer les tests de diagnostic suivants:

  • analyse générale et culture d'urine bactérienne;
  • test sanguin;
  • culture bactérienne de la sécrétion de la prostate (avec suspicion de maladie de la prostate);
  • Études aux rayons X (urétrographie, uroflométrie, urétroscopie);
  • Échographie des reins, de la vessie et de la prostate;
  • urétrocystoscopie pour évaluer l'état des parois de la vessie.

Le traitement des difficultés à uriner chez les hommes atteints de prostatite est effectué à l'aide de médicaments antibactériens. Ils sont également utilisés pour la cystite, l'urétrite et la pyélonéphrite..

Avec l'adénome de la prostate, tout est un peu plus compliqué, car les tissus envahis ne peuvent pas être réduits ou enlevés avec des médicaments. Dans ce cas, ils ont recours à une opération pour exciser les tissus pathologiques - TUR de l'adénome de la prostate.

Avec une difficulté à uriner sévère et une rétention urinaire aiguë, un cathétérisme est effectué. Il est nécessaire d'assurer l'élimination de l'urine. Autres traitements utilisés:

  • Avec rétrécissement urétral: bougienage, urétrotomie, stenting ou méthodes radicalaires sous forme de différents types d'urétroplastie.
  • En cas de lithiase urinaire: ablation chirurgicale par l'urètre ou poussée dans la vessie avec écrasement et extraction ultérieure.
  • Pour la vessie neurogène: cathétérisme intermittent combiné à une stimulation électrique des muscles de la vessie et un blocage de la honte.
  • Avec la ménopause chez la femme: des médicaments hormonaux pour corriger l'équilibre hormonal.

Que d'uriner dangereusement difficile

Dans les cas particulièrement graves, la miction devient impossible même avec une forte tension musculaire dans la paroi abdominale. Ceci est lourd de développement d'une rétention urinaire aiguë, ce qui est très dangereux pour les reins et peut même entraîner la mort.

Vous ne devez pas risquer votre santé et essayer de déterminer la maladie par vos propres symptômes, car il y a beaucoup de raisons pour lesquelles vous avez de la difficulté à uriner. Pour déterminer avec précision la nature du symptôme, un diagnostic est nécessaire. Seulement dans ce cas, le médecin peut prescrire un traitement adéquat pour les difficultés à uriner, ce qui peut éliminer le problème.

Par conséquent, nous vous recommandons de ne pas reporter la visite à l'urologue, car cela vous permettra d'identifier le problème à un stade précoce et d'augmenter les chances de guérison complète. Dans notre clinique, il est possible de subir un diagnostic et un traitement conformément à la politique d'assurance médicale obligatoire, c'est-à-dire totalement gratuit. Un traitement précoce évite les complications graves qui, avec la progression, peuvent entraîner un problème à tout moment.