Principal

Kyste

Fièvre élevée et mictions fréquentes

Une température élevée et des mictions fréquentes devraient être un signal pour le patient de visiter un établissement médical. Cette condition indique un dysfonctionnement de l'urètre et peut entraîner un certain nombre de complications dues à un traitement prématuré. Seul un médecin a le droit de poser le bon diagnostic, sur la base des résultats des études diagnostiques.

Qu'est-ce qui déclenche cette condition?

Maladies inflammatoires

Si l'enfant a des mictions fréquentes, le plus souvent, les médecins ne considèrent pas cela comme une déviation, car la norme de quantité de vidange est directement liée à l'âge.

Cependant, lorsque chez les adultes et les jeunes patients, une température de 37 degrés apparaît, et dans son contexte, il y a de fréquentes envies d'uriner, nous parlons du développement de maladies de nature urologique. Le plus souvent, les pathologies suivantes provoquent ce problème:

  • Cystite. Inflammation de la vessie, au cours de laquelle il y a une séparation accrue de l'urine, la présence de sang dans l'urine, des douleurs lors de la vidange, des vomissements.
  • Urétrite. Processus inflammatoires localisés dans l'urètre. La symptomatologie de cette maladie est similaire à la cystite..
  • Pyélonéphrite. Maladie inflammatoire affectant le bassin, le calice et le parenchyme rénal. Les patients se plaignent de mictions fréquentes et difficiles, de fièvre, de frissons.

Autres maux

De telles pathologies peuvent également provoquer une violation du processus de miction et une augmentation des indicateurs de température corporelle:

  • Néoplasmes malins ou bénins localisés dans la vessie ou les reins. Aux stades initiaux, ils ne présentent pas de symptômes, cependant, à mesure qu'ils grandissent, ils provoquent des douleurs dans le bas du dos, empêchent l'écoulement normal de biofluide.
  • Maladie rénale. En plus du fait qu'il y a une augmentation de la température et que la miction est difficile, la douleur lors de la vidange peut se développer, la couleur de l'urine peut changer. Des impuretés sanguines sont parfois observées, ce qui est causé par le mouvement des calculs le long de l'urètre, au cours duquel les pierres blessent ses parois et provoquent des saignements.
  • Diabète. Les indicateurs de température corporelle augmentent également, l'urine acquiert une teinte sombre, a une odeur désagréable d'acétone, une fatigue générale apparaît.
  • Vessie hyperactive. Le plus souvent, il y a un manque de fièvre, mais il y a des sensations désagréables lors de la vidange, des envies fréquentes, une forte envie de visiter les toilettes, une incontinence urinaire est possible.
  • Rétrécissement de l'urètre. Il s'agit d'un rétrécissement pathologique de la lumière interne de l'urètre. Chez les patients, le processus de vidange est perturbé, il y a un sentiment que l'urine n'est pas complètement retirée, une décharge du canal urétral est observée, il peut y avoir de la douleur et de la douleur en urinant.

Retour à la table des matières

Symptômes supplémentaires

Si le patient a des mictions fréquentes accompagnées de douleur et de fièvre, d'autres réactions indésirables sont parfois présentes, telles que:

  • arrêt respiratoire;
  • rythme cardiaque fréquent;
  • augmentation de la pression artérielle;
  • faiblesse générale et fatigue intense;
  • douleur pendant la miction;
  • hématurie;
  • démangeaisons et brûlures des organes intimes;
  • écoulement du vagin ou de l'urètre.

Retour à la table des matières

Mesures diagnostiques

Lorsqu'une personne augmente de température et qu'il y a des problèmes de miction, il est important de ne pas retarder une visite à l'hôpital. Vous devrez prendre rendez-vous avec un urologue qui effectuera initialement une enquête auprès des patients et découvrira combien de temps les symptômes indésirables se sont manifestés, s'il y a des douleurs lors de la vidange, si le désir d'aller aux toilettes la nuit a augmenté et combien de temps la température corporelle élevée se maintient. Passez ensuite à l'inspection. Le médecin évalue l'état de la peau et tapote la cavité abdominale. La dernière étape de l'examen est un examen numérique du rectum. Si le patient souffre en même temps, il n'a pas recours à cette méthode. Ensuite, le médecin envoie le patient aux examens suivants:

  • analyse générale du sang et de l'urine;
  • étude de l'urine selon Zimnitsky et Nechiporenko;
  • échographie des reins et des organes localisés dans le bassin.

Retour à la table des matières

Comment se débarrasser de l'augmentation de la miction à une température?

Lorsque la fièvre et la miction rapide sont causées par des processus inflammatoires localisés dans les reins, la vessie ou l'urètre, des antibiotiques sont prescrits aux patients. Le choix du médicament est directement lié au type de maladie et à la gravité de son évolution. Parfois, l'utilisation d'uroseptiques, conçus pour établir le travail des reins, est également requise. Si le patient a mal, il faut alors utiliser des analgésiques et des antispasmodiques pour aider à soulager les spasmes. La papavérine est principalement utilisée à ces fins..

Dans le traitement de la maladie sous-jacente du système génito-urinaire, la température et la diurèse fréquente disparaîtront.

Il ne se passe pas de médicaments antipyrétiques, dont le plus abordable et le plus célèbre est le paracétamol. Les immunostimulants peuvent également être utilisés pour aider à réguler le fonctionnement du système immunitaire. Si une augmentation de la température et une violation du processus de vidange sont associées à une lithiase urinaire, des médicaments sont prescrits qui aident à briser les pierres et à les retirer ensuite du corps. Lorsque la thérapie conservatrice n'a pas le résultat souhaité lors du traitement des calculs, recourir à une intervention chirurgicale, dont le type est déterminé par le médecin traitant.

La miction rapide est toujours un «plaisir», surtout si des envies urgentes (y compris l'incontinence), des douleurs lorsque la vessie est vide, ainsi qu'une augmentation de la température corporelle y sont attachées. Seul un spécialiste peut déterminer quelle maladie a causé ces symptômes, après une série de tests de diagnostic, y compris un examen, une analyse de sang, une analyse d'urine, des méthodes instrumentales.

Cependant, une combinaison telle que la miction fréquente et la température réduit de manière fiable la liste des problèmes potentiels.

Une probabilité élevée est confirmée par des diagnostics.

Pour identifier correctement la maladie qui a provoqué des manifestations désagréables telles qu'une augmentation de l'envie d'uriner en combinaison avec une augmentation de la température corporelle, le spécialiste devra effectuer un certain nombre de procédures de diagnostic avec le patient. Parmi eux:

  • une enquête (la gravité des symptômes, s'ils s'accompagnent de douleur, s'il y a de la nuit et de faux désirs, combien de temps dure la fièvre);
  • examen (évaluation de l'état de la peau, percussion de l'abdomen);
  • examen numérique (palpation) de la prostate par voie rectale;
  • Échographie de la prostate, des reins, de la vessie;
  • analyse sanguine générale;
  • plusieurs types de tests d'urine.

Selon les résultats des études et du complexe de symptômes sous forme de mictions fréquentes et de température, l'une des quatre maladies les plus probables est déterminée:

  • inflammation de la vessie (cystite);
  • inflammation de l'urètre (urétrite);
  • inflammation du bassin rénal (pyélonéphrite);
  • inflammation de la prostate (prostatite).

La cystite est un processus inflammatoire dans la cavité de la vessie, dans lequel les symptômes habituels sont de la fièvre, des pulsions fausses fortes et insupportables (impératives), ainsi que des mictions fréquentes chez les hommes. Cette condition est également caractérisée par une douleur, dont une caractéristique est qu'elle se manifeste au stade avancé de la maladie, lorsque les parois affectées de la vessie commencent à s'affaisser..

Nos lecteurs recommandent

Notre lecteur régulier s'est débarrassé de PROSTATITE par une méthode efficace. Il l'a testé sur lui-même - le résultat est à 100% - l'élimination complète de la prostatite. Il s'agit d'un remède naturel à base de miel. Nous avons vérifié la méthode et décidé de vous la conseiller. Le résultat est rapide. MÉTHODE EFFICACE.

Urétrite - un processus inflammatoire qui englobe l'urètre, devient perceptible lorsque la douleur survient pendant la miction

Urétrite - un processus inflammatoire qui englobe l'urètre devient principalement perceptible lorsque la douleur survient pendant la miction chez les hommes, généralement au début ou au milieu du processus. En plus de la douleur, d'une légère augmentation de la température corporelle et d'un besoin fréquent de vider la vessie, les patients notent un changement dans la couleur et la quantité d'urine libérée en même temps.

La pyélonéphrite, une maladie qui est une lésion inflammatoire du bassin rénal, se caractérise par environ les mêmes signes que les autres maladies de la liste: fièvre élevée, inconfort pendant la miction, une couleur malsaine et une quantité anormalement petite d'urine excrétée une fois..

La prostatite, une inflammation des tissus de la prostate, est la cause la plus fréquente de dommages au système urogénital masculin et, par conséquent, de problèmes d'urination. L'envie fréquente, forte et souvent douloureuse d'aller aux toilettes, la difficulté de «pousser» le jet à travers l'urètre jusqu'à un retard aigu de l'écoulement de l'urine, la douleur impliquant les organes pelviens, le bas du dos, le rectum et les organes génitaux sont tous des signes évidents de prostatite. Ils incluent également la douleur et la difficulté de l'acte de défécation, la décharge de l'urètre et une augmentation de la température corporelle comme preuve supplémentaire d'un processus inflammatoire.

La raison des mictions fréquentes accompagnées de fièvre peut être ces raisons ou d'autres, mais seul un urologue peut les déterminer, puis prescrire un traitement complet..

Mictions fréquentes chez les hommes: comment se battre

Quelle que soit la maladie qui a provoqué les symptômes d'une augmentation de la température corporelle et d'un besoin accru d'uriner, afin de lutter contre ces manifestations, vous devrez d'abord subir un traitement pour la maladie sous-jacente. Identifier laquelle est la tâche du spécialiste qui prescrira la thérapie optimale.

Dans les cas de cystite et d'urétrite, par exemple, le médecin traitant prescrira d'abord un traitement antibiotique (le plus souvent un large éventail d'agents, mais si l'agent causal de l'inflammation est connu, alors un médicament dirigé spécifiquement contre elle), grâce auquel les principaux symptômes de la maladie seront supprimés. En outre, le traitement de ces maladies comprend les médicaments suivants:

En cas de cystite et d'urétrite, le médecin traitant prescrira d'abord une cure d'antibiotiques

  • analgésiques;
  • antispasmodiques;
  • AINS (anti-inflammatoires non stéroïdiens);
  • antipyrétique;
  • immunomodulateurs.

Avec la cystite et l'urétrite, il suffit souvent de rétablir le rythme normal de la miction et de soulager l'inflammation, car la température corporelle reviendra également à la normale. Si les médicaments prescrits ne produisent pas l'effet souhaité (ou si cela prend trop de temps à attendre), le médecin peut prescrire un rinçage supplémentaire de la vessie / de l'urètre avec une solution antiseptique qui aide à détruire et à éliminer les agents pathogènes de la vessie en peu de temps..

Comme aide supplémentaire qu'un homme malade peut se rendre à lui-même, il est recommandé de boire de grandes quantités de liquide (au moins 3 litres par jour), d'exclure les aliments épicés, salés et acides de l'alimentation, de prendre un complexe de vitamines. Vous pouvez boire des décoctions diurétiques à base de plantes médicinales, ce qui aidera également à accélérer le processus d'élimination des facteurs pathogènes du corps.

Étant donné que la cystite et l'urétrite se développent dans la plupart des cas dans le contexte de maladies transmises par contact sexuel ou en présence de foyers inflammatoires dans d'autres parties du corps, une partie distincte de la thérapie est la lutte contre ces problèmes..

Avec la pyélonéphrite aiguë (dans cet état, des mictions fréquentes avec une augmentation de la température apparaissent), le traitement est effectué avec l'utilisation d'antibiotiques et de médicaments antibactériens qui aident à éliminer l'inflammation dans les reins, empêchant sa transformation en une lésion obstructive (purulente) et destructrice à part entière. De plus, des médicaments sont prescrits pour augmenter la réactivité immunitaire du corps et, dans les cas les plus graves, lorsque le processus a déjà évolué vers une forme chronique, des procédures sont utilisées pour éliminer les causes de la diminution de l'écoulement d'urine (y compris chirurgicales). Comme dans les deux premiers cas, l'élimination de l'inflammation et la restauration du processus de miction réduiront avec succès la température corporelle.

Avec l'inflammation de la prostate (prostatite), la récupération du système urinaire est également nécessaire pour lutter contre les symptômes tels que l'augmentation de la miction et l'augmentation de la température corporelle. À cette fin, le médecin traitant prescrit:

Dans les cas avancés de prostatite, le médecin traitant prescrit une intervention chirurgicale

  • un traitement médicamenteux (antibiotiques, immunomodulateurs, antispasmodiques, anti-inflammatoires et antipyrétiques, analgésiques);
  • procédure de cours de physiothérapie et de massage;
  • intervention chirurgicale - dans les cas avancés.

Lors du traitement de la prostatite, il est important de normaliser le régime alimentaire, dont il vaut la peine d'éliminer les aliments salés, frits, marinés, épicés et d'éliminer les mauvaises habitudes. Il est nécessaire d'établir le rythme de l'activité physique normale afin de se débarrasser des effets de l'inactivité physique, ainsi que d'exclure les facteurs qui peuvent potentiellement aggraver la situation:

  • guérir toutes les maladies inflammatoires (à commencer par l'amygdalite et les infections virales respiratoires aiguës);
  • cesser d'être exposé à l'hypothermie;
  • éviter le stress;
  • renoncer à un mode de vie sédentaire.

Après avoir résolu les problèmes de maladies sous-jacentes, les difficultés de vidange normale de la vessie et de la température corporelle normale seront résolues automatiquement.

La violation de la miction, surtout si elle s'accompagne d'une faiblesse générale sur fond de fièvre, n'est pas un signe à ne pas négliger. Si l'augmentation du nombre de visites aux toilettes peut s'expliquer par l'abondance de boissons ou la prise de médicaments à effet diurétique, alors en combinaison avec de la fièvre, c'est un signal clair que quelque chose ne va vraiment pas dans le corps.

Laisser un commentaire sur 18881

Une fièvre élevée et des mictions fréquentes peuvent signaler une maladie grave du système urinaire. Aux premiers signes, vous devez contacter un urologue, car les maladies urologiques compliquent certainement la fonctionnalité de reproduction et le désir sexuel. De plus, les maladies du système d'excrétion urinaire peuvent provoquer des adhérences dans le bassin et une généralisation de la maladie infectieuse.

Quelles sont les causes possibles de fièvre élevée et de mictions fréquentes?

Si un enfant de moins de 12-14 ans a de l'urine plus de 10 fois par jour, cela n'est pas considéré comme une déviation. Après tout, la norme dépend également de l'âge. Mais si la température est de 37 ou plus le premier jour, alors qu'il peut y avoir des douleurs pendant la miction, ainsi que des envies fréquentes, cela indique la présence d'une variété de maladies urologiques. Par exemple, la température et la miction fréquente peuvent être des symptômes de ces maladies et conditions:

  • Cystite ou présence d'un processus inflammatoire dans la vessie. Avec la cystite, les symptômes suivants peuvent apparaître: urine avec des impuretés de sang et de pus, peut être douloureuse en urinant, nausées et vomissements sont caractéristiques.
  • La présence de processus inflammatoires dans l'urètre. Les hommes peuvent souffrir de prostatite (adénome de la prostate).
  • Pyélonéphrite. Des mictions fréquentes sont détectées, des frissons et de la fièvre apparaissent.
  • Tumeurs dans le col de la vessie.
  • Urolithiase. Avec cette maladie, la douleur, la fièvre peuvent être ajoutées à la miction. Dans ce cas, l'écoulement peut s'assombrir en raison d'une impureté du sang.
  • Diabète. Une miction fréquente avec assombrissement de l'urine est détectée.
  • Hyperactivité vésicale. Dans ce cas, il n'y a pas de fièvre ou de changement de couleur dans l'urine, mais une douleur pendant la miction après une envie fréquente.
  • Le rétrécissement de l'urètre. Isolement de l'urine avec douleur et difficulté. Se produit en raison de causes congénitales ou acquises..

Retour à la table des matières

Quels autres symptômes sont possibles??

D'autres symptômes peuvent signaler une maladie: essoufflement, rythme cardiaque rapide, hypertension artérielle. De plus, il existe une faiblesse générale. Cela signifie que le corps humain est affaibli et est devenu plus malléable à l'impact négatif de l'environnement. Il a besoin de soins spéciaux pour récupérer, parfois avec une intrusion médicale.

Comment diagnostiquer?

L'urologue établit un diagnostic à l'aide d'une enquête, un examen numérique du rectum. Il peut être annulé si la douleur est intense. Une étude microscopique ou biochimique de l'urine, un test sanguin (général) est prescrit. Pour plus de précision, il est recommandé d'effectuer une échographie de la vessie, de la prostate et des reins. L'hypothermie et les maladies infectieuses sont les causes du développement de processus inflammatoires dans les organes du système génito-urinaire, alors n'hésitez pas à consulter un médecin.

Comment est le traitement?

La méthode de traitement dépend directement de la cause d'une maladie particulière. En présence de maladies du système génito-urinaire, la miction nocturne dans l'urine est plus fréquente en premier lieu. Par conséquent, soyez prudent et consultez votre médecin pour les premiers signaux d'alarme qui proviennent du corps, car cela aidera à prévenir le développement de maladies graves.

Causes des mictions fréquentes

La miction rapide (pollakiurie, suppression) est un symptôme plutôt désagréable. Peut-être que les raisons de la miction fréquente ne présentent aucun danger, car elles peuvent être causées par des facteurs externes: utilisation d'aliments et de boissons à effet diurétique, hypothermie, rhume, excitation. S'il y a une envie systématiquement déraisonnable d'aller aux toilettes, une incontinence urinaire, un écoulement douloureux, un diagnostic correct et un traitement adéquat sont nécessaires.

Types de causes

Les facteurs du développement de la pollakiurie peuvent être conditionnellement divisés en 2 groupes:

  • Physiologique, non associé à des processus négatifs dans le corps.
  • Pathologique, causé par le développement de maladies affectant le fonctionnement du système urinaire.

Quelles que soient les raisons, il est nécessaire de déterminer correctement la pathologie qui provoque des mictions fréquentes et de mener un traitement approprié.

Physiologique

La fréquence des mélanges, indépendamment du sexe et de l'âge, peut être augmentée pour des raisons liées au mode de vie d'une personne ou pour se retrouver dans des situations d'urgence. Facteurs physiologiques possibles:

  • Boire une quantité importante de boissons et d'aliments aqueux à effet diurétique (café, soda, bière, pastèque).
  • Long séjour dans le froid.
  • Du froid.
  • Stress et surexcitation.
  • Grossesse.

La pollakiurie est particulièrement fréquente chez les enfants atteints de différents types de névrose. Un enfant souffre souvent d'énurésie nocturne, ce qui nécessite un traitement à long terme. Cas rares d'énurésie à l'âge adulte.

La nature de la miction est généralement indolore, l'urine est de couleur normale, sans impuretés et sans sédiment trouble. Même si les miktsii fréquents sont provoqués par les circonstances ci-dessus, vous devez reconsidérer le régime alimentaire et les conditions de vie.

Des facteurs physiologiques indésirables peuvent entraîner des complications et provoquer le développement d'une infection dans le système urinaire. Avec un changement fugace de circonstances négatives, la fréquence des mixages se stabilise sans assistance. Dans ce cas, la thérapie n'est pas requise.

Pathologique

Classiquement, les maladies qui affectent le nombre de miktsii peuvent être divisées en plusieurs groupes:

  • Maladies pelviennes.
  • Infections génitales.
  • Troubles endocriniens.
  • Dommages au système cardiovasculaire.
  • Troubles hormonaux.
  • Pathologie de l'appareil reproducteur.

S'il n'y a pas de raisons physiologiques, une miction anormalement fréquente aux toilettes nécessite un examen détaillé, des tests réussis, un examen par un médecin et, si nécessaire, un diagnostic sur un équipement spécial.

Pathologies du système urinaire

Les maladies des organes pelviens sont souvent accompagnées de nycturie, le patient ne peut pas retenir l'urine et interrompt le sommeil nocturne en raison de l'envie d'aller aux toilettes. Le système urinaire comprend:

  • Un rein.
  • Vessie.
  • Uretères.
  • Urètre.

Les maladies des voies urinaires sont diverses, classées comme suit.

Inflammation infectieuse

Le développement de l'activité pathogène des microbes dans l'appareil urinaire entraîne une inflammation, une stagnation de l'urine. Le gonflement des tissus mous rend la miction douloureuse et incomplète.

Pyélonéphrite

Avec une inflammation sévère des reins, en plus de la douleur et des brûlures, la température augmente, souvent du sang apparaît dans l'urine. Les membres du patient sont froids, il ressent des frissons même dans la chaleur.

Cystite

L'inflammation de la membrane vésicale affecte souvent les femmes, ce qui s'explique par un passage urétral plus long que les hommes. Le symptôme le plus important de la maladie est une violation de l'urodynamique, une vidange incomplète de l'urine, sa stagnation et sa décomposition.

Urétrite

L'inflammation des voies urinaires est classée en gonorrhée et non neurale. Les signes d'infection sont la libération de pus pendant la miction, sa douleur. Si l'infection n'est pas traitée, elle peut atteindre les organes voisins, provoquer une prostatite, une stérilité, une dysfonction sexuelle.

Pathologies développementales non infectieuses

Souvent, une personne présente des lésions du système urinaire dues à des anomalies congénitales ou à un développement anormal pendant la période de croissance de l'enfant. Ces maladies comprennent le rétrécissement pathologique de la bouche de l'uretère (urétérocèle).

La maladie affecte souvent les enfants, les filles sont 3 fois plus susceptibles que les garçons. L'urétérocèle est caractérisée par la protrusion d'un kyste dans l'uretère. Les causes peuvent être un développement musculaire anormal et une expansion excessive du canal urinaire. En raison de la stagnation des reins et de la vessie, l'urine est souvent observée dans les urines.

La présence de calculs dans les reins et la vessie

Les calculs dans le système urinaire sont accompagnés de miktsy douloureux, l'apparition de sang dans l'urine. Une pathologie grave se caractérise par une violation de l'urodynamique:

  • L'apparition de sang dans l'urine, sa turbidité et son odeur âcre.
  • Brûlure et douleur.
  • Le nombre de voyages de nuit aux toilettes prévaut sur la journée.
  • Diminue ou augmente le volume d'urine.
  • Incontinence.

Cancers des voies urinaires

La formation d'un cancer dans l'appareil urogénital affecte directement le processus de miction. Peut être observé:

  • Obstruction urinaire due à la compression du canal urétral, dysfonctionnement des fibres musculaires de la vessie.
  • Sang et pus dans l'urine.
  • Douleur, brûlure, difficulté miktsy.

Maladies de l'appareil reproducteur

L'apparition de maladies de l'appareil reproducteur entraîne souvent une perturbation des voies urinaires.

Pathologies des organes génitaux masculins

Chez les hommes, la maladie la plus courante conduisant à un dysfonctionnement urétral est les lésions de la prostate..

L'apparition de l'urètre chez l'homme passe par la prostate. Lorsque l'inflammation et les tumeurs y apparaissent, la glande augmente de taille, ce qui, à son tour, empêche l'écoulement normal de l'urine. La miction est caractérisée par une dysurie - le patient ressent des douleurs, des brûlures.

Avec un degré sévère de dommages à la glande de la prostate, l'urine devient trouble, une décharge verdâtre y apparaît. Dans de tels cas, une thérapie est nécessaire pour éliminer l'infection et le processus inflammatoire, soulager le gonflement de la prostate, améliorer la circulation sanguine.

Maladies des organes reproducteurs féminins

L'utérus est un organe génital et affecte directement l'activité du système urinaire d'une femme. Causes possibles de mictions fréquentes:

Prolapsus utérin

Elle survient en raison de la faiblesse des muscles du bassin et de la cavité abdominale, qui peut apparaître en raison d'un accouchement difficile, de nombreux avortements, de traumatismes, d'une constipation prolongée, de grosses charges.

Avec l'utérus et le vagin, la vessie et l'urètre tombent, ce qui entraîne une altération du mouvement de l'urine. Avec une gravité légère de la pathologie, des exercices systématiques qui renforcent les muscles pelviens peuvent aider. Dans les cas plus complexes, la chirurgie est indiquée..

Cancer de l'utérus

La vessie de la femme se trouve devant l'utérus, de sorte que le développement de tumeurs entraîne sa compression. Envie constante d'aller aux toilettes, douleur en urinant.

Les infections sexuellement transmissibles

L'un des symptômes constants du développement des infections sexuellement transmissibles est l'inconfort pendant les mélanges. Le patient ressent une sensation de brûlure, de la douleur, souvent du pus se détache. Les maladies sexuellement transmissibles qui affectent l'urodynamique comprennent:

  • Trichomonase.
  • Chlamydia.
  • Blennorragie.
  • Mycoplasmose.
  • Uréaplasmose.
  • Candidose.

Les infections sexuellement transmissibles ne sont pas traitées avec des remèdes maison; une visite obligatoire chez un vénéréologue est requise.

Maladies endocriniennes

La liste des troubles endocriniens est longue, il convient d'en distinguer les lésions pancréatiques et les dysfonctionnements surrénaliens..

Diabète

Les symptômes de la maladie sont multiples, l'un des symptômes connus est le développement de la polyurie. Cette condition se caractérise par des mictions fréquentes et une augmentation du volume quotidien de l'urine.

La polyurie apparaît en raison de la perte de la capacité du corps à retenir l'eau. En raison de l'augmentation de la teneur en sucre dans le sang, le cerveau émet des signaux, ce qui entraîne une soif constante pour le patient. Les molécules de glucose attirent l'eau, la pression dans les tubules des reins augmente, par conséquent, le volume de liquide éliminé augmente considérablement. Les mélanges sont fréquents, l'urine est complètement vidée.

Maladie d'Addison

Il se développe à la suite d'un dysfonctionnement des glandes surrénales en raison de leur insuffisance chronique. Dans les troubles endocriniens, une diminution de la production de cortisol se produit. En plus de la polyurie, le patient ressent de la fatigue, une perte d'appétit et une perte de poids, des nausées et des vomissements, des selles molles apparaissent, des formes de dépression.

Autres raisons

Le développement de la pollakiurie peut se produire en raison d'autres facteurs affectant le corps humain. La cause de l'envie d'uriner peut être de telles conditions pathologiques:

Reproduction altérée de l'hormone antidiurétique

Les fonctions de l'hormone peptidique (vasopressine) sont de réguler la quantité de liquide dans le corps humain et la sécrétion d'urine. Il est synthétisé dans l'hypothalamus, son dysfonctionnement peut provoquer une carence hormonale. En plus des reins, il affecte le tonus des muscles des organes internes, du système cardiovasculaire, du système nerveux central.

Prendre des médicaments

Un nombre suffisamment important de médicaments a un effet diurétique. La plupart du temps, ils sont utilisés pour traiter l'hypertension artérielle, la pathologie du cœur et des vaisseaux sanguins, les reins et le foie. Les diurétiques ont pour fonction d'éliminer l'excès de liquide du corps.

Maladies du système cardiovasculaire

Avec l'apparition d'une pression élevée, d'une tachycardie, des symptômes de nycturie se manifestent souvent, dans lesquels le nombre de pulsions urinaires augmente la nuit. Cela est dû à une augmentation possible de l'adrénaline, qui stimule l'activité de l'appareil urinaire. Les médicaments pour le traitement des maladies cardiaques ont souvent un effet diurétique.

Conclusion

La pollakiurie est souvent un symptôme du développement d'un processus pathologique qui provoque un dysfonctionnement du système urinaire. Parfois, des micrations fréquentes peuvent indiquer une violation non liée aux organes génito-urinaires. Toutes les causes de polyurie, miction douloureuse, miction fréquente, nécessitent un diagnostic et un traitement efficace.

Mictions fréquentes et température

Augmentation de la miction et de la température

Une température élevée et des mictions fréquentes devraient être un signal pour le patient de visiter un établissement médical. Cette condition indique un dysfonctionnement de l'urètre et peut entraîner un certain nombre de complications dues à un traitement prématuré. Seul un médecin a le droit de poser le bon diagnostic, sur la base des résultats des études diagnostiques.

Qu'est-ce qui déclenche cette condition?

Maladies inflammatoires

Si l'enfant a des mictions fréquentes, le plus souvent, les médecins ne considèrent pas cela comme une déviation, car la norme de quantité de vidange est directement liée à l'âge.

Cependant, lorsque chez les adultes et les jeunes patients, une température de 37 degrés apparaît, et dans son contexte, il y a de fréquentes envies d'uriner, nous parlons du développement de maladies de nature urologique. Le plus souvent, les pathologies suivantes provoquent ce problème:

  • Cystite. Inflammation de la vessie, au cours de laquelle il y a une séparation accrue de l'urine, la présence de sang dans l'urine, des douleurs lors de la vidange, des vomissements.
  • Urétrite. Processus inflammatoires localisés dans l'urètre. La symptomatologie de cette maladie est similaire à la cystite..
  • Pyélonéphrite. Maladie inflammatoire affectant le bassin, le calice et le parenchyme rénal. Les patients se plaignent de mictions fréquentes et difficiles, de fièvre, de frissons.

Autres maux

De telles pathologies peuvent également provoquer une violation du processus de miction et une augmentation des indicateurs de température corporelle:

  • Néoplasmes malins ou bénins localisés dans la vessie ou les reins. Aux stades initiaux, ils ne présentent pas de symptômes, cependant, à mesure qu'ils grandissent, ils provoquent des douleurs dans le bas du dos, empêchent l'écoulement normal de biofluide.
  • Maladie rénale. En plus du fait qu'il y a une augmentation de la température et que la miction est difficile, la douleur lors de la vidange peut se développer, la couleur de l'urine peut changer. Des impuretés sanguines sont parfois observées, ce qui est causé par le mouvement des calculs le long de l'urètre, au cours duquel les pierres blessent ses parois et provoquent des saignements.
  • Diabète. Les indicateurs de température corporelle augmentent également, l'urine acquiert une teinte sombre, a une odeur désagréable d'acétone, une fatigue générale apparaît.
  • Vessie hyperactive. Le plus souvent, il y a un manque de fièvre, mais il y a des sensations désagréables lors de la vidange, des envies fréquentes, une forte envie de visiter les toilettes, une incontinence urinaire est possible.
  • Rétrécissement de l'urètre. Il s'agit d'un rétrécissement pathologique de la lumière interne de l'urètre. Chez les patients, le processus de vidange est perturbé, il y a un sentiment que l'urine n'est pas complètement retirée, une décharge du canal urétral est observée, il peut y avoir de la douleur et de la douleur en urinant.

Retour à la table des matières

Symptômes supplémentaires

Si le patient a des mictions fréquentes accompagnées de douleur et de fièvre, d'autres réactions indésirables sont parfois présentes, telles que:

  • arrêt respiratoire;
  • rythme cardiaque fréquent;
  • augmentation de la pression artérielle;
  • faiblesse générale et fatigue intense;
  • douleur pendant la miction;
  • hématurie;
  • démangeaisons et brûlures des organes intimes;
  • écoulement du vagin ou de l'urètre.

Retour à la table des matières

Mesures diagnostiques

Lorsqu'une personne augmente de température et qu'il y a des problèmes de miction, il est important de ne pas retarder une visite à l'hôpital. Vous devrez prendre rendez-vous avec un urologue qui effectuera initialement une enquête auprès des patients et découvrira combien de temps les symptômes indésirables se sont manifestés, s'il y a des douleurs lors de la vidange, si le désir d'aller aux toilettes la nuit a augmenté et combien de temps la température corporelle élevée se maintient. Passez ensuite à l'inspection. Le médecin évalue l'état de la peau et tapote la cavité abdominale. La dernière étape de l'examen est un examen numérique du rectum. Si le patient souffre en même temps, il n'a pas recours à cette méthode. Ensuite, le médecin envoie le patient aux examens suivants:

  • analyse générale du sang et de l'urine;
  • étude de l'urine selon Zimnitsky et Nechiporenko;
  • échographie des reins et des organes localisés dans le bassin.

Retour à la table des matières

Comment se débarrasser de l'augmentation de la miction à une température?

Lorsque la fièvre et la miction rapide sont causées par des processus inflammatoires localisés dans les reins, la vessie ou l'urètre, des antibiotiques sont prescrits aux patients. Le choix du médicament est directement lié au type de maladie et à la gravité de son évolution. Parfois, l'utilisation d'uroseptiques, conçus pour établir le travail des reins, est également requise. Si le patient a mal, il faut alors utiliser des analgésiques et des antispasmodiques pour aider à soulager les spasmes. La papavérine est principalement utilisée à ces fins..

Dans le traitement de la maladie sous-jacente du système génito-urinaire, la température et la diurèse fréquente disparaîtront.

Il ne se passe pas de médicaments antipyrétiques, dont le plus abordable et le plus célèbre est le paracétamol. Les immunostimulants peuvent également être utilisés pour aider à réguler le fonctionnement du système immunitaire. Si une augmentation de la température et une violation du processus de vidange sont associées à une lithiase urinaire, des médicaments sont prescrits qui aident à briser les pierres et à les retirer ensuite du corps. Lorsque la thérapie conservatrice n'a pas le résultat souhaité lors du traitement des calculs, recourir à une intervention chirurgicale, dont le type est déterminé par le médecin traitant.

Mictions fréquentes et température

La miction rapide est toujours un «plaisir», surtout si des envies urgentes (y compris l'incontinence), des douleurs lorsque la vessie est vide, ainsi qu'une augmentation de la température corporelle y sont attachées. Seul un spécialiste peut déterminer quelle maladie a causé ces symptômes, après une série de tests de diagnostic, y compris un examen, une analyse de sang, une analyse d'urine, des méthodes instrumentales.

Cependant, une combinaison telle que la miction fréquente et la température réduit de manière fiable la liste des problèmes potentiels.

Une probabilité élevée est confirmée par des diagnostics.

Pour identifier correctement la maladie qui a provoqué des manifestations désagréables telles qu'une augmentation de l'envie d'uriner en combinaison avec une augmentation de la température corporelle, le spécialiste devra effectuer un certain nombre de procédures de diagnostic avec le patient. Parmi eux:

  • une enquête (la gravité des symptômes, s'ils s'accompagnent de douleur, s'il y a de la nuit et de faux désirs, combien de temps dure la fièvre);
  • examen (évaluation de l'état de la peau, percussion de l'abdomen);
  • examen numérique (palpation) de la prostate par voie rectale;
  • Échographie de la prostate, des reins, de la vessie;
  • analyse sanguine générale;
  • plusieurs types de tests d'urine.

Selon les résultats des études et du complexe de symptômes sous forme de mictions fréquentes et de température, l'une des quatre maladies les plus probables est déterminée:

  • inflammation de la vessie (cystite);
  • inflammation de l'urètre (urétrite);
  • inflammation du bassin rénal (pyélonéphrite);
  • inflammation de la prostate (prostatite).

La cystite est un processus inflammatoire dans la cavité de la vessie, dans lequel les symptômes habituels sont de la fièvre, des pulsions fausses fortes et insupportables (impératives), ainsi que des mictions fréquentes chez les hommes. Cette condition est également caractérisée par une douleur, dont une caractéristique est qu'elle se manifeste au stade avancé de la maladie, lorsque les parois affectées de la vessie commencent à s'affaisser..

Nos lecteurs recommandent

Notre lecteur régulier s'est débarrassé de PROSTATITE par une méthode efficace. Il l'a testé sur lui-même - le résultat est à 100% - l'élimination complète de la prostatite. Il s'agit d'un remède naturel à base de miel. Nous avons vérifié la méthode et décidé de vous la conseiller. Le résultat est rapide. MÉTHODE EFFICACE.

Urétrite - un processus inflammatoire qui englobe l'urètre, devient perceptible lorsque la douleur survient pendant la miction

Urétrite - un processus inflammatoire qui englobe l'urètre devient principalement perceptible lorsque la douleur survient pendant la miction chez les hommes, généralement au début ou au milieu du processus. En plus de la douleur, d'une légère augmentation de la température corporelle et d'un besoin fréquent de vider la vessie, les patients notent un changement dans la couleur et la quantité d'urine libérée en même temps.

La pyélonéphrite, une maladie qui est une lésion inflammatoire du bassin rénal, se caractérise par environ les mêmes signes que les autres maladies de la liste: fièvre élevée, inconfort pendant la miction, une couleur malsaine et une quantité anormalement petite d'urine excrétée une fois..

La prostatite, une inflammation des tissus de la prostate, est la cause la plus fréquente de dommages au système urogénital masculin et, par conséquent, de problèmes d'urination. L'envie fréquente, forte et souvent douloureuse d'aller aux toilettes, la difficulté de «pousser» le jet à travers l'urètre jusqu'à un retard aigu de l'écoulement de l'urine, la douleur impliquant les organes pelviens, le bas du dos, le rectum et les organes génitaux sont tous des signes évidents de prostatite. Ils incluent également la douleur et la difficulté de l'acte de défécation, la décharge de l'urètre et une augmentation de la température corporelle comme preuve supplémentaire d'un processus inflammatoire.

La raison des mictions fréquentes accompagnées de fièvre peut être ces raisons ou d'autres, mais seul un urologue peut les déterminer, puis prescrire un traitement complet..

Mictions fréquentes chez les hommes: comment se battre

Quelle que soit la maladie qui a provoqué les symptômes d'une augmentation de la température corporelle et d'un besoin accru d'uriner, afin de lutter contre ces manifestations, vous devrez d'abord subir un traitement pour la maladie sous-jacente. Identifier laquelle est la tâche du spécialiste qui prescrira la thérapie optimale.

Dans les cas de cystite et d'urétrite, par exemple, le médecin traitant prescrira d'abord un traitement antibiotique (le plus souvent un large éventail d'agents, mais si l'agent causal de l'inflammation est connu, alors un médicament dirigé spécifiquement contre elle), grâce auquel les principaux symptômes de la maladie seront supprimés. En outre, le traitement de ces maladies comprend les médicaments suivants:

En cas de cystite et d'urétrite, le médecin traitant prescrira d'abord une cure d'antibiotiques

  • analgésiques;
  • antispasmodiques;
  • AINS (anti-inflammatoires non stéroïdiens);
  • antipyrétique;
  • immunomodulateurs.

Avec la cystite et l'urétrite, il suffit souvent de rétablir le rythme normal de la miction et de soulager l'inflammation, car la température corporelle reviendra également à la normale. Si les médicaments prescrits ne produisent pas l'effet souhaité (ou si cela prend trop de temps à attendre), le médecin peut prescrire un rinçage supplémentaire de la vessie / de l'urètre avec une solution antiseptique qui aide à détruire et à éliminer les agents pathogènes de la vessie en peu de temps..

Comme aide supplémentaire qu'un homme malade peut se rendre à lui-même, il est recommandé de boire de grandes quantités de liquide (au moins 3 litres par jour), d'exclure les aliments épicés, salés et acides de l'alimentation, de prendre un complexe de vitamines. Vous pouvez boire des décoctions diurétiques à base de plantes médicinales, ce qui aidera également à accélérer le processus d'élimination des facteurs pathogènes du corps.

Étant donné que la cystite et l'urétrite se développent dans la plupart des cas dans le contexte de maladies transmises par contact sexuel ou en présence de foyers inflammatoires dans d'autres parties du corps, une partie distincte de la thérapie est la lutte contre ces problèmes..

Avec la pyélonéphrite aiguë (dans cet état, des mictions fréquentes avec une augmentation de la température apparaissent), le traitement est effectué avec l'utilisation d'antibiotiques et de médicaments antibactériens qui aident à éliminer l'inflammation dans les reins, empêchant sa transformation en une lésion obstructive (purulente) et destructrice à part entière. De plus, des médicaments sont prescrits pour augmenter la réactivité immunitaire du corps et, dans les cas les plus graves, lorsque le processus a déjà évolué vers une forme chronique, des procédures sont utilisées pour éliminer les causes de la diminution de l'écoulement d'urine (y compris chirurgicales). Comme dans les deux premiers cas, l'élimination de l'inflammation et la restauration du processus de miction réduiront avec succès la température corporelle.

Avec l'inflammation de la prostate (prostatite), la récupération du système urinaire est également nécessaire pour lutter contre les symptômes tels que l'augmentation de la miction et l'augmentation de la température corporelle. À cette fin, le médecin traitant prescrit:

Dans les cas avancés de prostatite, le médecin traitant prescrit une intervention chirurgicale

  • un traitement médicamenteux (antibiotiques, immunomodulateurs, antispasmodiques, anti-inflammatoires et antipyrétiques, analgésiques);
  • procédure de cours de physiothérapie et de massage;
  • intervention chirurgicale - dans les cas avancés.

Lors du traitement de la prostatite, il est important de normaliser le régime alimentaire, dont il vaut la peine d'éliminer les aliments salés, frits, marinés, épicés et d'éliminer les mauvaises habitudes. Il est nécessaire d'établir le rythme de l'activité physique normale afin de se débarrasser des effets de l'inactivité physique, ainsi que d'exclure les facteurs qui peuvent potentiellement aggraver la situation:

  • guérir toutes les maladies inflammatoires (à commencer par l'amygdalite et les infections virales respiratoires aiguës);
  • cesser d'être exposé à l'hypothermie;
  • éviter le stress;
  • renoncer à un mode de vie sédentaire.

Après avoir résolu les problèmes de maladies sous-jacentes, les difficultés de vidange normale de la vessie et de la température corporelle normale seront résolues automatiquement.

La violation de la miction, surtout si elle s'accompagne d'une faiblesse générale sur fond de fièvre, n'est pas un signe à ne pas négliger. Si l'augmentation du nombre de visites aux toilettes peut s'expliquer par l'abondance de boissons ou la prise de médicaments à effet diurétique, alors en combinaison avec de la fièvre, c'est un signal clair que quelque chose ne va vraiment pas dans le corps.

À cause de cela la température augmente et la miction fréquente chez l'enfant apparaît?

L'envie fréquente d'émettre de l'urine est un symptôme plutôt désagréable, surtout si elle survient soudainement et qu'il est impossible de continuer à uriner, voire d'atteindre les toilettes. Souvent, un tel besoin impérieux s'accompagne, en plus de l'incontinence, d'une augmentation de la température du corps humain et d'un syndrome douloureux lors de la miction.

Seul un spécialiste peut déterminer la cause d'une telle sensation en effectuant une série d'examens des patients et en effectuant des analyses d'urine et de sang pour une analyse générale. Mais la combinaison de symptômes de deurination fréquente dans le contexte d'une température de maintien assez élevée réduit considérablement la gamme des maladies possibles dans le système génito-urinaire.

Quels types de diagnostics sont effectués?

Lorsqu'un patient se plaint de fièvre et de mictions fréquentes, le spécialiste prescrit une série d'examens pour déterminer la cause de ces symptômes.

Au cours de la recherche, il est nécessaire de faire:

  • prise d'histoire, qui clarifie la force des symptômes, l'intensité de la douleur, les pulsions nocturnes, la présence de fausses pulsions, la durée de la chaleur;
  • inspection visuelle, souvent réalisée par palpation. Un spécialiste évalue la percussion de l'abdomen et l'état de la peau dans sa moitié inférieure; la prostate est également examinée par l'anus chez l'homme;
  • un examen échographique de tous les organes du système génito-urinaire, y compris les reins et la prostate;
  • l'urine se soumet à plusieurs types de tests, y compris la culture bactériologique et la biochimie;
  • du sang est prélevé pour une analyse générale.

Un indicateur est la température de l'urine. Normalement, l'urine fraîchement collectée doit être comprise entre 32,5 et 37 degrés. Si le patient n'a pas une température corporelle élevée, une analyse d'urine doit être d'environ 32 degrés pendant 15 à 20 minutes.

Symptômes dans les maladies de la sphère génito-urinaire

Ayant reçu les résultats des examens en présence de pulsions fréquentes et d'une température élevée durant plusieurs jours chez un patient, le spécialiste diagnostique l'une des maladies:

  • processus avec inflammation dans la cavité vésicale, cystite;
  • activité inflammatoire dans le bassin rénal, pyélonéphrite;
  • inflammation des surfaces du canal urétral, urétrite;
  • activité inflammatoire dans la prostate du patient, prostatite.

Les symptômes de la cystite

Le processus inflammatoire dans la vessie est appelé cystite. Elle s'accompagne des symptômes les plus frappants sous la forme d'une forte fièvre, d'un besoin aigu et soudain d'uriner, ainsi que d'une pollakiurie. Cette condition est caractérisée par une douleur aiguë, en particulier aux derniers stades de la maladie, lorsque les parois de l'organe commencent à rétrécir..

Les symptômes de l'urétrite

Avec l'urétrite, l'inflammation affecte l'urètre et apparaît déjà au stade avancé avec une douleur intense pendant la deurination. De plus, le patient a des envies fréquentes (pollakiurie) de vidange, de température corporelle élevée, d'excrétion de caillots sanguins dans l'urine ou de sédiments roses. La douleur lors de la miction chez les hommes survient lorsque les surfaces sont endommagées en raison du passage de pierres ou d'une inflammation sur les parois du canal.

Les symptômes de la pyélonéphrite

Avec une inflammation dans les zones pelviennes du système rénal, les symptômes ressemblent à une cystite et à une urétrite, mais en plus d'une forte fièvre et d'un inconfort pendant la deurination, le patient note une couleur d'urine inhabituelle et une petite quantité inhabituelle qui est excrétée une fois.

Les symptômes de la prostatite

Avec la prostatite, les tissus de la prostate s'enflamment. Cette pathologie affecte le plus souvent les hommes de plus de 40 ans. L'ensemble du système urinaire est affecté, ce qui entraîne des difficultés et des douleurs lors de la miction.

Des envies douloureuses et fréquentes (pollakiurie) de vidange s'accompagnent de problèmes de poussée du jet dans le canal urétral, parfois même une rétention urinaire aiguë est possible. La douleur couvre le bas du dos, les organes génitaux et les intestins, ainsi que tous les organes du bassin. Ce sont les signes les plus frappants de la prostatite, ainsi que la douleur, les problèmes de selles, la fièvre élevée et la présence d'écoulement de liquide du canal urétral. Tout cela indique une possible inflammation..

Dans certains cas, la combinaison de fièvre et de douleur pendant la miction peut être due à d'autres facteurs d'étiologies différentes, mais seul un spécialiste peut déterminer la cause et prescrire un traitement efficace. De tous les médecins, les hommes doivent se tourner vers l'urologue en tant que spécialiste pour résoudre les problèmes.

Température et pollakiurie chez les femmes et les enfants

La température et la miction fréquente chez un enfant sont des signaux de problèmes dans le système génito-urinaire de l'enfant. En plus des maladies du système urinaire, celles-ci peuvent être des adhérences formées dans le bassin chez la femme, ainsi que des maladies infectieuses chez l'enfant.

Chez les enfants, le processus de miction environ 10 fois par jour est normal pour un enfant âgé de 12 à 14 ans. Mais la présence d'une température de plus de 37 degrés pendant quelques jours ou plus, accompagnée de syndromes douloureux, indique des pathologies dans le domaine urologique.

Lors de la prise de contact avec un spécialiste, il est nécessaire d'exclure la présence d'urétrite chez les garçons, de cystite chez les filles, de pyélonéphrite chez les deux sexes. La miction fréquente chez la femme peut être déclenchée par la formation de tumeurs dans la région du col de la vessie et dans la lithiase urinaire. En cas de développement du diabète chez les femmes et les enfants souffrant d'urine douloureuse, l'urine excrétée devient plus foncée.

Les enfants urinent très souvent à des températures élevées, qui peuvent être causées par un rétrécissement du canal urétral d'origine congénitale ou acquise. Le spécialiste examine également le patient pour l'hyperactivité des parois de la vessie, lorsque la température reste dans les limites normales, mais une douleur intense se produit lors de la deurination.

Comment traiter la pollakiurie à température élevée?

Quel que soit le type de cause à l'origine de l'inconfort et des difficultés à uriner, un traitement complet de la maladie doit être suivi pour lutter contre la fièvre dans le contexte de visites fréquentes aux toilettes. Avec l'urétrite et la cystite, le médecin traitant prescrit des antibiotiques, généralement à large spectre.

S'il était possible d'identifier l'agent pathogène, alors la substance active des médicaments est dirigée précisément contre ces bactéries. Les antibiotiques peuvent soulager les principaux symptômes de la maladie. Le médecin prescrit également des antispasmodiques et des analgésiques, des antipyrétiques et des anti-inflammatoires non stéroïdiens, ainsi que des immunomodulateurs.

Traitement de la cystite et de l'urétrite

Si le patient est diagnostiqué avec une urétrite ou une cystite, il suffit généralement de normaliser le rythme d'urination et d'éliminer les signes du processus inflammatoire pour que la température corporelle du patient tombe à des valeurs normales. Si le régime médicamenteux prescrit n'apporte pas le résultat escompté, le médecin prescrit de laver l'urètre ou la vessie avec des solutions antiseptiques. Cela contribue à la destruction de la microflore pathogène à l'intérieur des organes et à l'élimination de l'inflammation le plus rapidement possible.

Le patient peut s'aider lui-même en prenant une quantité d'eau suffisante par jour d'environ 3 litres. Il est également important d'exclure les aliments acides, épicés et salés, de choisir une préparation complexe avec des vitamines, de prendre des diurétiques à base de plantes et d'autres remèdes à base de plantes qui peuvent rapidement expulser les bactéries nocives du corps. Étant donné que l'urétrite et la cystite surviennent le plus souvent en arrière-plan dans d'autres maladies, parfois transmises par contact sexuel, il est également nécessaire de traiter les maladies concomitantes..

Traitement de la pyélonéphrite

Avec la pyélonéphrite, en particulier sous forme aiguë, une augmentation de la température apparaît le plus souvent avec des envies fréquentes, le traitement nécessite des agents antibactériens et des antibiotiques qui soulagent les processus inflammatoires dans les reins et empêchent les lésions destructrices et la libération de pus dans l'organe. Les spécialistes prescrivent une thérapie complexe avec des médicaments qui augmentent la défense immunitaire de l'organisme.

Lorsque la maladie devient chronique, il est nécessaire de recourir à des interventions chirurgicales qui peuvent éliminer les problèmes de sortie d'urine. Avec tout régime de traitement, tout d'abord, le processus inflammatoire est supprimé et la miction se normalise, dans le contexte d'une telle amélioration de la condition, la température chute seule à des indices normaux.

Traitement de la prostatite

Avec la prostatite masculine, il est nécessaire de restaurer et de normaliser le système urogénital pour traiter les symptômes inquiétants. Pour cela, le médecin prescrit une cure d'antibiotiques, d'antispasmodiques, de médicaments qui réduisent la fièvre et l'inflammation, ainsi que des analgésiques. Le patient se voit prescrire un traitement physiothérapeutique supplémentaire et un massage de la prostate. Dans les cas avancés, l'intervention chirurgicale n'est pas exclue..

Recommandations générales pour le traitement

La miction fréquente chez les hommes est traitée avec prudence et implique la normalisation de la nutrition, à partir de laquelle tous les aliments marinés, en conserve, salés, épicés et frits doivent être retirés, l'alcool et le tabac sont limités. Le patient doit augmenter l'activité physique et éviter l'inactivité physique.

Il est nécessaire de traiter les maladies concomitantes qui aggravent la situation:

Pourquoi survient et comment la miction fréquente est-elle traitée chez les femmes?

La miction fréquente chez les femmes est un phénomène courant, elle peut être soit le signe d'une maladie, soit une condition physiologiquement saine qui ne nécessite pas de traitement. En cas de mictions fréquentes, vous devriez consulter un médecin pour en découvrir la cause et prendre des mesures.

Quelle miction est considérée comme fréquente chez les femmes

La quantité quotidienne d'urine dépend des caractéristiques physiologiques du corps et est normalement de 3 à 7 fois.

Uriner plus de 10 fois par jour est la raison d'aller chez le médecin, même si le processus se déroule sans douleur.

Les urologues ont plusieurs définitions de la miction fréquente et altérée:

  • polyurie - production abondante d'urine (plus de 3 litres par jour);
  • nycturie - miction principalement nocturne (généralement 1 fois).
  • incontinence - fuite involontaire d'urine;
  • pollakiurie - le volume d'urine excrété ne change pas, mais il est excrété de la vessie en petites portions;
  • énurésie - le processus de vidange se produit involontairement la nuit.

Si des mictions très fréquentes provoquent de l'anxiété ou si l'urine s'accompagne de douleur, vous devez consulter un spécialiste.

Dépendant du temps

Lorsque les patients se plaignent de mictions fréquentes, le médecin est intéressé par les détails, notamment l'heure à laquelle la vessie est la plus concernée..

Cela peut aider à diagnostiquer la maladie:

  • si les mictions fréquentes inquiètent le matin, le jour et la nuit, alors nous parlons d'infections chroniques;
  • l'apparition de poches pendant la journée avec des mictions fréquentes le soir et la nuit peut être un signe d'insuffisance dans le travail du cœur;
  • des mictions fréquentes avant le coucher peuvent indiquer l'utilisation de diurétiques, d'une grande quantité de liquide ou d'aliments à effet diurétique.

L'excrétion urinaire fréquente ne se produit pas sans raison, mais elle peut être à la fois inoffensive et pathologique. Le plus souvent, c'est un signe de cystite - inflammation de la vessie.

Une miction rapide peut être aggravée par des douleurs, des démangeaisons, des brûlures.

Les causes de l'urine douloureuse à l'exclusion de la cystite sont diverses pathologies du système urinaire, des reins, du canal urinaire, des maladies gynécologiques et des maladies sexuellement transmissibles.

Une miction fréquente sans douleur peut également survenir dans le contexte des conditions suivantes:

  • certaines phases du cycle menstruel;
  • violation de l'équilibre hormonal du corps;
  • diabète de type insulino-dépendant et non insulino-dépendant;
  • Troubles endocriniens;
  • maladies du système nerveux;
  • pathologies oncologiques.

La cystite est la maladie la plus courante affectant le système reproducteur féminin. Cela est dû à la structure spéciale des organes féminins, grâce à laquelle l'infection, se propageant à travers l'urètre, pénètre librement dans la vessie.

Avec cette maladie, la miction devient plus fréquente, une femme craint de brûler, l'urine peut être excrétée avec du sang.

Urolithiase

Des pierres peuvent apparaître dans tous les organes et parties du système urinaire. La maladie peut ne se manifester d'aucune façon, mais elle s'accompagne souvent de douleurs au bas du dos, de mictions fréquentes et de coliques rénales..

L'inflammation de l'urètre est la maladie la plus désagréable du système urinaire, le plus souvent due à une infection. Le patient s'inquiète de la douleur pendant la miction, des brûlures, de la douleur. Initialement, cette symptomatologie se manifeste par la libération d'urine, mais avec le développement de la maladie devient constant.

Pyélonéphrite

Une exacerbation du processus inflammatoire dans les reins s'accompagne de symptômes tels qu'une forte fièvre et des douleurs intenses dans le bas du dos, irradiant vers l'abdomen. Si la pyélonéphrite chronique et lente s'aggrave, les patients commencent à s'inquiéter des mictions fréquentes et des douleurs dans les reins et le bas-ventre.

Autres maladies

La liste des maladies et affections qui provoquent des mictions fréquentes est assez large. En plus des pathologies ci-dessus, la fréquence des mictions peut se développer après une hypothermie.

Avec une miction froide et fréquente est un phénomène courant. Cela se produit lorsque le processus inflammatoire affecte les systèmes urinaire et reproducteur..

Une autre maladie courante, accompagnée de mictions fréquentes, est la candidose (muguet).

Elle est causée par des champignons de type levure. Avec le muguet, il y a une gêne dans le vagin, des démangeaisons, des brûlures qui, lorsque l'urine est excrétée, peuvent être intolérables.

Les calculs dans les reins, la vessie et les canaux peuvent provoquer une douleur intense qui irradie dans diverses zones. Dans ce cas, une petite quantité d'urine est libérée (avec une impureté sanglante ou trouble), le flux est constamment interrompu. Le patient se sent malade, des réflexes nauséeux apparaissent.

Le diabète sucré et le diabète sucré sont également inclus dans la liste des maladies, parmi les symptômes desquels il y a des mictions fréquentes.

Ce ne sont pas toutes les pathologies, mais parfois plus souvent la miction est causée non pas par une maladie, mais par des processus physiologiques normaux du corps féminin.

Raisons physiologiques

Souvent, les changements dans le fond hormonal provoquent une augmentation de la miction. Cela se produit dans les cas suivants:

  • avec la ménopause - une diminution du nombre d'hormones entraîne une augmentation du tonus de la vessie, qui se manifeste sous la forme de la fréquence de vidange et d'incontinence;
  • pendant les menstruations - le corps essaie ainsi de se débarrasser rapidement du matériel biologique inutile - sang, mucus, tissus déchirés;
  • après la menstruation - dans ce cas, nous parlons d'éliminer l'excès de liquide et les substances nocives des intestins;
  • avant la menstruation - la quantité d'hormones sexuelles augmente, ce qui provoque un certain nombre de manifestations désagréables, notamment un désir fréquent d'uriner;
  • après un rapport sexuel - si la condition n'est pas associée à des MST, elle peut être appelée une réaction des voies urinaires à un traumatisme ou à un excès de sang dans la membrane muqueuse des organes génitaux.

Raisons psychologiques

Les psychologues et les psychothérapeutes rencontrent souvent une variété de symptômes qui surviennent chez leurs patients sur une base nerveuse. Souvent, des mictions fréquentes surviennent pendant la ménopause, pendant le stress, lorsqu'une personne éprouve de la peur ou d'autres émotions fortes.

Grossesse

La grossesse est une période spéciale dans la vie d'une femme, qui s'accompagne d'un changement dans le fond hormonal. À chaque étape, il y a des raisons qui provoquent des mictions fréquentes:

  • après l'ovulation, le niveau de progestérone augmente, ce qui entraîne divers changements et des déplacements fréquents aux toilettes;
  • à un stade précoce - ce phénomène peut être le premier signe que l'œuf est fécondé et que la vessie se restructure;
  • à une date ultérieure - le fœtus grandit et l'utérus appuie sur un certain nombre d'organes;
  • après l'accouchement - avec de l'urine, le corps laisse les composants qui restent après le travail.

Les experts conseillent de demander conseil s'il y a un inconfort pendant la période de port d'un enfant.

Symptômes supplémentaires

Si la miction fréquente n'est pas causée par des causes physiologiques, mais par une pathologie, d'autres symptômes apparaissent également. Vous devriez consulter un médecin si les conditions suivantes se produisent:

  • douleur dans le bas de l'abdomen ou le bas du dos, donnant dans l'aine, le dos;
  • lorsque l'urine est excrétée, il y a douleur, douleur, brûlure, inconfort;
  • du sang apparaît dans l'urine, le mucus, le pus ou d'autres impuretés;
  • des mictions fréquentes se produisent, mais l'urine n'est pas excrétée ou excrétée en petites quantités;
  • écoulement blanc, brûlure et démangeaisons dans le vagin apparaissent du vagin;
  • il y a des violations dans le tractus gastro-intestinal - constipation, ballonnements;
  • fièvre, de graves maux de dos apparaissent;
  • des nausées, des vomissements, une diarrhée surviennent;
  • l'incontinence urinaire apparaît;
  • soif insatiable, faiblesse, soucis de fatigue;
  • tire le bas de l'abdomen.

Pour se débarrasser des mictions fréquentes, il est important de savoir ce qui les a provoquées. Dans certaines situations, prise de médicaments, physiothérapie, prise de médicaments hormonaux.

Parfois, une intervention chirurgicale est nécessaire pour arrêter la progression de la maladie.

Quel médecin contacter

Les mictions fréquentes chez les femmes peuvent avoir différentes raisons, selon lesquelles l'aide des spécialistes suivants sera requise:

  • urologue;
  • gynécologue;
  • spécialiste des maladies infectieuses;
  • neurologue;
  • néphrologue;
  • endocrinologue.

Il existe un certain nombre de médicaments recommandés pour les mictions fréquentes: bromure de distigmine, Spazmeks, chlorure de Tropsia. Ces médicaments sont prescrits par un médecin.

Dans certaines situations, il suffit de boire des remèdes à base de plantes ou des infusions à base de plantes.

Traitement chirurgical

Avec des mictions fréquentes, l'intervention chirurgicale n'est pas si souvent utilisée. Les opérations sont prescrites pour les maladies oncologiques, les pathologies sévères du système urinaire, la formation de grosses pierres.

Physiothérapie

À mesure que des procédures supplémentaires sont attribuées:

  • thérapie diadynamique actuelle;
  • courants modulés sinusoïdaux;
  • électrophorèse;
  • Lampe Sollux;
  • Thérapie UHF;
  • méthode darsonval et al.

La durée du cours et la durée de chaque intervention sont déterminées par le médecin.

Des exercices

Les exercices de Kegel sont la méthode la plus populaire pour renforcer les muscles de l'urètre, de la vessie et du bassin. Ces exercices sont simples et les patients peuvent les faire seuls..

Remèdes populaires

La phytothérapie est souvent incluse dans un cours thérapeutique. Avec des mictions fréquentes, vous pouvez utiliser les remèdes suivants:

  • Bouillon de millepertuis;
  • teinture de persil et de carottes;
  • infusion de stigmates de maïs, fleur de tilleul;
  • décoction de sac de berger, de racine et d'ortie.

Complications et conséquences

L'absence de traitement pour une miction rapide affecte négativement le système reproducteur de la femme. Le risque d'infertilité augmente.

La prévention

Les mesures préventives suivantes peuvent réduire la probabilité de développer des pathologies qui provoquent des mictions fréquentes:

  • respect de l'hygiène personnelle;
  • éviter l'hypothermie;
  • boire suffisamment (environ 2 litres d'eau par jour);
  • examen régulier par un gynécologue;
  • renforcer les muscles du bassin;
  • nutrition adéquat.

L'identification rapide des problèmes de santé permet de se débarrasser d'une manifestation désagréable.

Température; mictions fréquentes chez les femmes; température

Pendant l'ovulation, des mictions fréquentes et après

De nombreuses années à essayer de guérir les REINS?

Directeur de l'Institut de néphrologie: «Vous serez étonné de la facilité avec laquelle il est facile de guérir les reins en prenant chaque jour.

Nos lecteurs ont utilisé avec succès Renon Duo pour traiter les problèmes rénaux. Vu la popularité de ce produit, nous avons décidé de l'offrir à votre attention.
En savoir plus ici...

Avec l'ovulation, des mictions fréquentes sont un symptôme courant. Dans la plupart des cas, il s'agit d'un processus normal dû aux changements hormonaux dans le corps qui se produisent tout au long du cycle menstruel..

Mais également dans le contexte de ces réarrangements, l'immunité diminue, ce qui peut par la suite entraîner des processus inflammatoires dans le domaine de l'urologie, par exemple, une irritation de la muqueuse de la vessie (cystite).

  1. La relation de la cystite (inflammation de la vessie) et de l'ovulation
  2. Autres signes d'ovulation
  3. Actions préventives

La relation de la cystite et de l'ovulation

L'inflammation chez les femmes peut se produire à la fois pendant l'ovulation et après. La principale raison du développement des pathologistes est une diminution du travail de l'immunité. Les fonctions protectrices s'affaiblissent, il devient un environnement favorable à l'activation des bactéries nocives, qui affectent principalement les organes du système génito-urinaire.

La cystite peut également se développer si la conception s'est produite pendant l'ovulation. L'utérus augmente de taille, ce qui entraîne une pression sur la vessie et la miction devient plus fréquente.

De plus, une augmentation de la progestérone entraîne un dysfonctionnement de la vessie et une stagnation de l'urine, ce qui provoque également la reproduction active de la microflore pathogène.

Il convient de noter que des mictions fréquentes ne sont pas toujours un signe de maladie. Chez de nombreuses femmes, l'envie d'aller aux toilettes pendant l'ovulation est un phénomène physiologique normal. Par conséquent, il n'y a pas lieu de s'inquiéter.

Mais si, après l'ovulation, la fréquence des envies de se vider n'était pas réduite. Et aussi s'il y a des symptômes tels que des démangeaisons ou des brûlures de l'urètre, des douleurs pendant la miction, cela indique le développement d'une cystite, vous devez consulter un médecin.

Selon les statistiques médicales, la maladie survient le plus souvent chez les femmes en automne et au printemps.

Avec la cystite, l'urine devient de couleur foncée, il y a une forte odeur, peut-être l'apparition de caillots et de mucus.

La cystite (inflammation de la vessie) pendant et après l'ovulation a ses propres caractéristiques:

  1. Au premier stade, la maladie est non infectieuse, des signes il y a une envie multiple d'aller aux toilettes.
  2. Ensuite, en raison des caractéristiques anatomiques de la structure de l'urètre féminin, les bactéries pénètrent.
  3. La cystite infectieuse commence à se développer..

Dans le cas où une femme ressent une douleur intense, qui est de nature plus prolongée, cela indique probablement le cours du processus inflammatoire dans la vessie causé par les streptocoques, les gonocoques ou d'autres micro-organismes pathogènes.

Les infections génito-urinaires peuvent provoquer l'infertilité chez les femmes (femmes).

Autres signes d'ovulation

Signes d'ovulation (phénomène représentant la sortie d'un ovule de l'ovaire à la trompe de Fallope à la suite d'une rupture d'un follicule mature) (phénomène représentant la sortie d'un ovule de l'ovaire à la trompe de Fallope à la suite d'une rupture d'un follicule mature) chez la femme (femme) (femme) divisé en base et individuel.

Les symptômes suivants peuvent être attribués aux principaux signes:

  1. Les pertes vaginales deviennent plus abondantes, la couleur est trouble, la consistance est visqueuse. Chez certaines femmes, l'ovulation peut se produire avec de petites taches. En médecine, ce phénomène est admissible, après l'ovulation, ils passent. Si le saignement est abondant, il est recommandé de subir un examen, car un tel signe peut indiquer diverses pathologies.
  2. Température basale - avant l'ovulation (phénomène qui représente la sortie d'un ovule de l'ovaire dans la trompe de Fallope à la suite d'une rupture d'un follicule mature), changements de la température basale de plusieurs dixièmes de degré. Mais, par conséquent, l'ovulation ne peut être suivie qu'avec une surveillance constante de la température.
  1. Douleur mammaire.
  2. Gonflement.
  3. Douleurs abdominales basses.
  4. Sautes d'humeur.
  5. Le travail des glandes sébacées augmente.
  6. Augmente très souvent l'appétit.

Des signes supplémentaires peuvent être appelés conditionnels, car ils n'apparaissent pas chez toutes les femmes.

Actions préventives

Afin d'éviter la maladie, une femme doit respecter les règles d'hygiène personnelle.

Le lavage doit être fait tous les jours. Pendant les menstruations, les médecins recommandent d'effectuer cette procédure d'hygiène au moins deux fois.

Et également pendant les jours critiques, les serviettes et les tampons doivent être changés toutes les 3-4 heures, et cette règle doit être observée par les femmes (femmes) avec une petite quantité de décharge.

L'envie fréquente aux toilettes pendant l'ovulation peut être à la fois un phénomène totalement inoffensif et un signe de cystite. Si, en plus de l'envie fréquente d'aller aux toilettes, une femme éprouve une faiblesse, sa température augmente, il est alors nécessaire de consulter un médecin.

Est-il souvent dangereux pour les femmes d'uriner pendant l'ovulation (phénomène qui est la libération d'un ovule de l'ovaire dans la trompe de Fallope à la suite d'une rupture d'un follicule mature)

Pendant l'ovulation (phénomène représentant la sortie d'un ovule de l'ovaire dans la trompe de Fallope à la suite d'une rupture d'un follicule mature), de nombreuses filles et femmes notent des mictions fréquentes. Souvent, les patients indiquent également une douleur intense dans l'abdomen, un écoulement abondant, une sensation de faiblesse constante et de fatigue. L'envie accrue aux toilettes pendant l'ovulation se produit dans un contexte d'immunité affaiblie après les menstruations. Une autre cause de cystite est que les agents pathogènes qui frappent la fonction immunitaire activent la flore opportuniste (intestins et vagin).

Si l'ovule est fécondé pendant l'ovulation et que la femme réussit à devenir enceinte, le fond hormonal change progressivement dans le corps. L'utérus grossit et appuie sur la vessie. De plus, il y a une diminution de l'immunité générale. Ces facteurs provoquent une cystite interstitielle. Les microbes pathogènes commencent à se multiplier en raison d'une augmentation de l'hormone progestérone. Cela a un effet négatif sur le tonus de la vessie et l'urine commence à stagner..

Si la conception ne s'est pas produite, le cycle menstruel passe à la phase suivante, il y a une diminution de la température basale avant les menstruations. Mais si pendant (la forme des processus physiques et mentaux, la condition de la possibilité de changement) des menstruations, la température n'a pas diminué, un tel avertissement au corps peut indiquer un processus inflammatoire dans les organes génito-urinaires.

Les principales causes de cystite

Le plus souvent, les femmes sont sensibles à la maladie en automne et au printemps. Les agents responsables de la cystite sont des bactéries. Ils frappent le corps dans un contexte d'immunité affaiblie. Parmi les principales causes de la maladie, ce sont:

  • Déséquilibre hormonal;
  • l'utilisation de produits de soins personnels allergènes de mauvaise qualité;
  • non-respect des règles d'hygiène;
  • maladies chroniques du système reproducteur.

La survenue d'une cystite pendant ou après l'ovulation peut également être associée à une vaginose bactérienne. La maladie qui apparaît pendant cette période du cycle a certaines caractéristiques du cours et se manifeste de différentes manières. Le corps subit des «attaques» du pathogène. Mais progressivement, la muqueuse de la vessie devient plus irritée et devient une proie facile pour les micro-organismes opportunistes et pathogènes. La conséquence de l'infection est le développement d'une inflammation dans le corps.

Symptômes de la maladie

Le principal symptôme de la maladie est une douleur d'intensité variable dans l'ovaire. Ces douleurs peuvent être de courte durée, mais se manifester constamment. Ces symptômes se font sentir depuis plusieurs jours. S'ils ne disparaissent pas dans la semaine, vous devez immédiatement consulter un médecin.

Dans les cas où une douleur est observée dans le bas-ventre pendant l'ovulation, elle indique le plus souvent la présence de maladies gynécologiques chez la femme. Les sensations de douleur deviennent plus intenses pendant les situations stressantes, mais la miction fréquente dans de telles circonstances est rare.

Des sensations de douleur presque constantes non seulement dans le bas de l'abdomen et le bas du dos indiquent une cystite - souvent les patients se plaignent de maux de tête, de fatigue, de faiblesse. Leur appétit s'aggrave, leur température corporelle augmente.

Si le processus inflammatoire a été causé par un déséquilibre hormonal, les femmes sont très inquiètes des douleurs intenses. Le cycle menstruel est rompu, les menstruations sont retardées. L'urine peut également changer de couleur, devenant sombre et trouble. Dans de tels cas, un test d'urine général montrera qu'il contient un nombre élevé de globules blancs et de mucus..

Si vous présentez les moindres symptômes, vous devez immédiatement consulter un médecin. On montre au patient le repos au lit et beaucoup d'eau. Le bon système d'alimentation doit être respecté. La table de régime implique le rejet de la nourriture et des épices en conserve. Dans le même temps, on montre aux femmes l'utilisation de produits laitiers naturels de haute qualité.

La thérapie diététique aura un effet calmant sur la membrane muqueuse des organes urinaires, améliorera l'effet positif de la thérapie thérapeutique et empêchera la formation éventuelle de calculs..

L'utilisation de thé faible est indiquée (obligatoire avec du lait). Il est strictement interdit de boire de l'alcool et du café.

La cystite n'est traitée que conformément aux prescriptions et recommandations du médecin. Si vous laissez la maladie sans surveillance pendant une longue période, le patient présente un risque d'inflammation rénale (pyélonéphrite). Une cystite interstitielle peut également se former, dans laquelle l'infection frappe non seulement la membrane muqueuse, mais également les parois musculaires de la vessie.

Mesures préventives

Selon les statistiques, la cystite est moins fréquente chez l'homme que chez la femme. C'est l'une des maladies urologiques les plus courantes. Il est impossible de se protéger complètement de la cystite, mais toutes les mesures préventives disponibles doivent être prises pour minimiser la probabilité d'une maladie.

Une femme doit respecter scrupuleusement les règles d'hygiène personnelle (lavage régulier et changement de sous-vêtements), n'utiliser que des produits de haute qualité pour une hygiène intime qui ne provoquent pas d'allergies. De telles actions devraient être prises non seulement pendant les menstruations, mais pendant le reste du temps (la forme du déroulement des processus physiques et mentaux, la condition de la possibilité de changement).

Ne laissez pas la stagnation d'urine dans la vessie, par conséquent, lorsque la première envie d'uriner apparaît, vous devez immédiatement visiter les toilettes.

Vous devez vous protéger autant que possible des situations stressantes, bien manger, éviter l'hypothermie et vous protéger pendant (la forme sexuelle des processus physiques et mentaux, condition de possibilité de changement) les relations sexuelles avec un nouveau partenaire.

Conclusion

La cystite (inflammation de la vessie) chez la femme (une femme) peut survenir non seulement pendant ou après l'ovulation, mais également après la fécondation. La maladie est également provoquée par un déséquilibre hormonal, une diminution de l'immunité et le non-respect des règles d'hygiène personnelle. Si vous détectez les moindres symptômes (mictions fréquentes, douleurs abdominales, maux de tête, température corporelle élevée), vous devez immédiatement consulter un médecin. L'automédication est contre-indiquée.!

Lors de la prise de mesures préventives, il est important de prendre en compte le fait qu'il n'est pas toujours possible de prévenir une maladie à 100%, car les dysfonctionnements internes ou les processus se produisant dans le corps peuvent devenir ses causes..

Nos lecteurs ont utilisé avec succès Renon Duo pour traiter les problèmes rénaux. Vu la popularité de ce produit, nous avons décidé de l'offrir à votre attention.
En savoir plus ici...