Principal

Pyélonéphrite

Oedème rénal: comment soulager l'œdème dans l'insuffisance rénale, par opposition à l'œdème cardiaque


L'enflure est l'accumulation de liquide dans la substance intercellulaire du derme, la couche profonde de la peau. Ils indiquent que dans les vaisseaux qui nourrissent la peau, la structure de leur paroi est cassée, ou ils sont remplis de liquide et forcés de le donner aux tissus, ou les deux raisons se sont produites en même temps.

L'œdème apparaît en raison de diverses causes: maladies des reins, du cœur, des organes endocriniens. Ils apparaissent après des blessures: ecchymoses, luxations, fractures. La lymphostase est très similaire à l'œdème - stagnation du liquide lymphatique, ainsi qu'une augmentation de la graisse dans une certaine zone. Aujourd'hui, nous allons parler de la façon de distinguer les œdèmes d'origine rénale, de leur dangerosité, de leur élimination.

Comment fonctionnent les reins

Les reins sont, chez la plupart des gens, un organe apparié (il existe des anomalies du développement telles que la fusion de deux reins en un seul ou, inversement, la séparation du tissu rénal en 3 ou 4 organes). Ce corps est très important. Est-il:

  • filtre le sang, excrète l'urine. Si cette fonction est violée, le corps déborde de liquide et, si vous n'intervenez pas à ce stade, la mort survient assez rapidement;
  • régule la composition ionique (le nombre de particules chargées négativement et positivement) du sang. La violation de cette fonction entraîne une sursaturation du sang en potassium, ce qui peut provoquer un arrêt cardiaque;
  • en régulant le contenu de certaines substances (glucose, sodium, urée, chlore, cholestérol), il maintient une pression artérielle osmotique normale pour que le sang soit isotonique. Avec un excès de ces substances, il deviendra hypertonique et "tirera" le fluide des tissus. Avec une carence - hypotonique, le contenu liquide des vaisseaux aura alors tendance à pénétrer dans les tissus;
  • produit certaines hormones, par exemple la rénine, ce qui augmente la pression artérielle;
  • participe à la formation des substances nécessaires à la formation des globules rouges (érythropoïétines);
  • éliminer les produits du métabolisme des glucides, des protéines et des graisses, participer au métabolisme général.

L'œdème rénal survient lorsque le travail des reins est perturbé - pas endocrinien, pas hématopoïétique, mais excréteur, qui est étroitement associé aux ions et à l'osmorégulation. Pour comprendre ce qui est dérangé, considérez le travail des reins.

Les reins sont constitués de nombreuses "unités de travail" - des néphrons. Le néphron est une structure petite mais très importante qui est construite à partir d'un glomérule (glomérules, c'est son travail qui souffre de glomérulonéphrite), d'où commence un long canal. Le canal descend, fait une boucle et monte. C'est la structure du néphron. Considérons maintenant sa fonction.

Le glomérule rénal est constitué de nombreux capillaires qui ont une paroi vasculaire spéciale: les cellules qui s'y trouvent sont plus éloignées les unes des autres, donc au microscope électronique, on peut voir qu'elles ressemblent à un tamis. Dans un vaisseau plus grand, d'où partent ces vaisseaux, le sang est sous haute pression. Il est nécessaire de «pousser» le sang à travers le «tamis» décrit ci-dessus dans une capsule. Normalement, seules les cellules sanguines et certaines protéines ne passent pas à travers le filtre. Le liquide résultant est appelé urine primaire et forme environ 120-200 litres par jour. Il s'avère que tout le volume de sang est filtré dans les reins au moins 200 fois.

Après le filtre est suivi d'un système de tubules. Il s'agit d'une "coutume" plus stricte qui, en vérifiant la présence d'urine primaire dans les urines (certaines protéines, urée, glucose, électrolytes), la plupart d'entre elles sont renvoyées dans le sang. Avec eux, par osmose, il y a aussi 90% de l'eau disponible dans l'urine primaire. Par conséquent, seulement 10% de l'eau est libérée vers l'extérieur - 1200 à 2000 ml d'urine secondaire (ou au moins 1 ml / kg de poids par minute).

L'urine formée dans de nombreux néphrons pénètre dans le bassin rénal, qui en grec est appelé "pyelos" (le nom de la maladie - "pyélonéphrite" vient de ce mot). Le bassin communique directement avec l'uretère. Rien ne peut être absorbé ici..

Les principaux mécanismes de la formation d'un œdème dans les maladies rénales

Contrairement aux pathologies cardiaques, lorsque l'œdème ne parle que d'insuffisance cardiaque, avec des maladies rénales, l'œdème survient également à un stade précoce. Cela est possible par trois mécanismes: néphrotique, néphritique et rétention. Chacun d'eux est caractéristique d'un groupe spécifique de maladies rénales..

Oedème néphrotique

Il s'agit d'une complication de maladies telles que:

  • maladie de changements minimes;
  • néphropathie membraneuse;
  • glomérulosclérose segmentaire focale;
  • amylose rénale;
  • thrombose veineuse rénale;
  • lésions rénales dans le diabète,

lorsque le glomérule du rein est affecté.

Dans ce cas, l'œdème se produit en raison de la pénétration de protéines dans l'urine primaire, qui ne peuvent alors pas être réabsorbées dans la circulation sanguine à travers la paroi des tubules rénaux et sont perdues pour le corps. La perte d'une grande quantité de protéines conduit au fait que la partie liquide du sang n'a rien à retenir dans les vaisseaux et pénètre dans les tissus. Il y a donc un gonflement.

En réponse à une diminution de la quantité de liquide dans les vaisseaux, le corps «active» les mécanismes de stress, qui se traduisent par l'activation du système nerveux sympathique, la libération des hormones rénine, aldostérone, angiotensine. Ils provoquent des spasmes des vaisseaux sanguins, augmentant la pression artérielle. Ceci, à son tour, améliore encore l'œdème, car les fluides sont désormais plus faciles à pénétrer à travers la paroi vasculaire dans les tissus.

  • doux
  • extensif;
  • ils peuvent être déplacés avec vos doigts;
  • commencer par les paupières, "descendre" vers le bas: vers le visage, le bas du dos, les organes génitaux. L'œdème rénal des jambes causé par le syndrome néphrotique apparaît généralement déjà à un tel stade lorsque le liquide s'est accumulé dans l'abdomen (la personne a l'air "grosse") et dans la cavité pleurale, ce qui provoque un essoufflement, des palpitations cardiaques.

En plus de l'œdème, le syndrome néphrotique se caractérise par:

  • pâleur et peau sèche;
  • l'apparition de fissures sur la peau; du liquide peut en couler;
  • léthargie;
  • cheveux cassants et ternes;
  • manque d'appétit;
  • vomissement
  • taches rouges qui ne sont pas au même endroit, mais qui migrent à travers le corps.

Le diagnostic de syndrome néphrotique est établi par une triade de symptômes:

  1. une grande quantité de protéines dans l'urine (plus de 3,5 g / jour);
  2. une diminution des protéines sanguines inférieure à 60 g / l;
  3. augmentation de la concentration de cholestérol sanguin supérieure à 6,5 mmol / l.

Si, en plus de ces changements dans l'urine, un grand nombre de leucocytes est déterminé, cela signifie qu'une infection bactérienne, la pyélonéphrite, a rejoint l'une des maladies auto-immunes allergiques.

Le diagnostic de la maladie elle-même, compliqué d'un syndrome néphrotique, est établi principalement par une biopsie rénale. À l'échographie, toutes ces maladies ne sont pas pratiquement invisibles.

Caractéristiques des pathologies conduisant au syndrome néphrotique

Il est très difficile de reconnaître les maladies qui ont conduit au syndrome néphrotique, car, en plus de l'oedème et de l'épanchement liquidien dans la cavité pleurale et l'abdomen, elles ont un minimum de manifestations.

80 à 90% du syndrome néphrotique chez les enfants de 4 à 8 ans et 10 à 20% de ce syndrome chez l'adulte expliquent des changements minimes de la maladie. Ses causes sont inconnues, mais il peut être provoqué en prenant des analgésiques et des anti-inflammatoires. Cette maladie se développe également après le lymphome de Hodgkin et d'autres maladies dans lesquelles le nombre de lymphocytes dans le sang augmente. La maladie commence brusquement, en pleine santé. En plus des symptômes du syndrome directement néphrotique chez l'adulte, seule l'apparition de sang dans l'urine peut être observée. Diagnostic uniquement par biopsie rénale.

La néphropathie membraneuse est l'une des variantes de la glomérulonéphrite. Il se manifeste principalement chez les adultes. Elle est causée par la prise de divers médicaments, de maladies infectieuses, auto-immunes, de tumeurs malignes de diverses localisations. En plus des symptômes du syndrome néphrotique, d'autres manifestations peuvent inclure la présence de sang dans l'urine (les quantités minimales visibles uniquement au microscope) et une augmentation de la pression artérielle. Diagnostiqué par biopsie rénale.

La glomérulosclérose segmentaire focale est également une variante de la glomérulonéphrite, l'une des plus défavorables. Il se développe chez 10 à 20 adultes souffrant de pyélonéphrite chronique, dont une personne n'est pas toujours au courant (tout le monde ne fait pas attention à l'augmentation du gel du bas du dos, à une légère odeur d'urine). Ses symptômes sont des symptômes de syndrome néphrotique plus du sang dans l'urine (qui n'est pas toujours visible à l'œil) ou une augmentation de la pression artérielle. L'œdème progresse rapidement. Diagnostiqué par biopsie.

Amylose des reins. C'est le nom d'une maladie dans laquelle le tissu rénal remplace un composé protéique-glucide spécial qui n'effectue pas le travail des néphrons. Cette maladie survient dans 1-2,8% des cas. Sa cause est inconnue. Il peut se développer avec des infections chroniques, des tumeurs, des maladies thyroïdiennes. La maladie ne se manifeste pas pendant longtemps, puis un gonflement, une faiblesse, des étourdissements, un essoufflement apparaissent - tous les signes d'un syndrome néphrotique. La maladie entraîne souvent une insuffisance rénale chronique, dans laquelle la mort survient sans hémodialyse ni transplantation rénale..

Une thrombose veineuse rénale chronique se développe généralement après une thrombose aiguë, qui se manifeste par des douleurs d'un côté du bas du dos, l'apparition de sang dans les urines. De plus, la douleur devient plus sourde, douloureuse, peut être presque imperceptible. Avec l'urine, la protéine commence à se perdre, à la suite de quoi un œdème apparaît et se développe; la pression artérielle peut augmenter. La veine rénale est thrombosée pour diverses raisons: thrombose de la veine cave inférieure, insuffisance cardiaque congestive, néphropathie membraneuse, coagulation sanguine dans les maladies du sang, syndrome des antiphospholipides. Le diagnostic est posé par échographie des reins avec dopplerographie, TDM ou IRM.

Les lésions rénales dans le diabète n'apparaissent pas longtemps dans le contexte des symptômes du diabète. De plus, un œdème et d'autres symptômes du syndrome néphrotique se développent. En outre, avec le diabète, plus souvent que le type 1, le syndrome de Kimmelstil-Wilson - la glomérulosclérose, c'est-à-dire la prolifération des vaisseaux glomérulaires, peut se développer. Cette maladie ne devient pas immédiatement perceptible: alors que les protéines sont perdues dans l'urine en petites quantités, cela n'affecte pas l'état de santé. Lorsque de nombreux glomérules sont déjà arrêtés du travail, un gonflement apparaît, la pression augmente, la peau commence à démanger, une faiblesse, des nausées apparaissent.

Oedème de jade

Ces œdèmes apparaissent dans des maladies telles que:

  • Maladie de Berger;
  • glomérulonéphrite mésangiocapillaire;
  • Syndrome de Goodpasture;
  • vascularite (inflammation vasculaire);
  • réponse vaccinale;
  • atteinte rénale avec infection à entérovirus, hépatite B, varicelle, oreillons, septicémie, y compris causée par une infection à pneumocoque ou à méningocoque.

Le mécanisme de la transpiration fluide dans la peau diffère de celui de l'œdème néphrotique:

  • le tissu du glomérule du néphron s'enflamme;
  • le tissu inflammatoire œdémateux comprime les vaisseaux rénaux;
  • le corps «sent» que les reins manquent de sang et ordonne de libérer la rénine et l'aldostérone;
  • le sodium commence à persister dans le corps - cela améliore la production de l'hypothalamus vasopressine;
  • en raison de la vasopressine, l'absorption inverse de l'eau des reins augmente et elle s'accumule dans les tissus, surtout - dans le tissu sous-cutané;
  • l'enflure augmente du fait que l'immunité commence à attaquer non seulement la cellule du microbe qui a causé la maladie, mais aussi les cellules des glomérules rénaux eux-mêmes.

Un œdème rénal néphritique sur le visage apparaît d'abord, avec une forme sévère de la maladie qui descend sur le corps et les jambes. Ils sont plus prononcés le matin et le soir, ils diminuent ou disparaissent. De plus, d'autres symptômes se produisent:

  • augmentation de la pression artérielle;
  • sang dans l'urine;
  • mal de crâne;
  • diminution de la quantité d'urine;
  • douleur dans le bas du dos ou l'abdomen;
  • la faiblesse;
  • nausée et vomissements.

Caractéristiques des pathologies conduisant au syndrome néphritique

La maladie de Berger est une forme de glomérulonéphrite aiguë. Il présente tous les symptômes du syndrome néphritique, alternant avec des périodes d'absence de toute manifestation, à l'exception de l'hypertension artérielle et des «mauvais» tests urinaires. L'exacerbation est généralement causée par la consommation d'alcool, l'hypothermie et les maladies infectieuses. Après 10-25 ans, la maladie provoque une insuffisance rénale chronique.

La glomérulonéphrite mésangiocapillaire survient en raison d'une infection virale ou bactérienne (en particulier avec l'hépatite C). La même maladie survient avec de nombreuses pathologies: systémique (lupus, syndrome de Sjogren), infectieuse (infection streptococcique, tuberculose, schistosomiase, paludisme), tumeurs - en particulier les lymphomes. La maladie se caractérise par une apparition aiguë avec tous les symptômes du syndrome néphritique: apparition de sang dans les urines, augmentation de la pression, œdème.

Le syndrome de Goodpasture se développe le plus souvent chez les jeunes hommes de 16 à 30 ans. Les facteurs provoquant sont généralement l'hypothermie, les infections virales et bactériennes et l'utilisation de certains antibiotiques. Un mois après cela, la pneumonie se développe avec hémoptysie, fièvre, essoufflement. Dans le contexte de la pneumonie, une glomérulonéphrite se développe, qui progresse rapidement et conduit à une insuffisance rénale. La prévision est défavorable. Du début de la maladie à la mort passe d'une semaine à un an.

La vascularite est un processus inflammatoire qui se développe pour diverses raisons dans la paroi des vaisseaux de différents diamètres. Les reins ont également des vaisseaux sanguins, ils peuvent également s'enflammer en réponse aux virus (hépatite B et C), aux bactéries (l'agent causal de la syphilis) et à certains médicaments. Il peut se développer dans le contexte de la polyarthrite rhumatoïde, de la sarcoïdose, des maladies tumorales.

La vascularite est rarement isolée, uniquement dans les reins. Habituellement, il se caractérise par un certain nombre de symptômes qui indiquent des dommages à de nombreux organes:

  • les lésions pulmonaires se caractérisent par une toux, un essoufflement, mais pas chez tous les patients, et pas avec toutes les formes de vascularite;
  • la lésion cutanée ressemble à une éruption cutanée rouge, qui ne diminue pas lorsqu'elle est pressée avec du verre (un verre transparent) et est localisée principalement sur les extrémités;
  • les lésions oculaires ressemblent à leur diminution bombée et progressive de l'acuité visuelle;
  • il y a également des dommages au système nerveux, lorsque dans le contexte des symptômes ci-dessus, la capacité motrice et la sensibilité d'un ou plusieurs membres sont perdues, l'asymétrie du visage ou des douleurs brûlantes dans la mâchoire supérieure ou inférieure, des larmoiements peuvent apparaître;
  • la lésion du tractus gastro-intestinal se caractérise par des douleurs abdominales, de la diarrhée, parfois des saignements gastro-intestinaux de gravité variable

Oedème de rétention

Ce qu'on appelle un œdème dans l'insuffisance rénale:

  • Aiguë: lorsque la quantité d'urine diminue fortement dans le contexte d'une maladie rénale ou de toute autre pathologie;
  • Chronique, lorsqu'il y a une sorte de maladie rénale (de ce qui précède, avec empoisonnement aux métaux lourds, tumeurs rénales), elle se produit avec des exacerbations et des rémissions périodiques. Pendant ce temps, les déchets azotés dans le sang augmentent, l'équilibre eau-électrolyte est de plus en plus perturbé. Une personne développe des nausées et des vomissements, une diminution de l'appétit, des maux de tête, de l'insomnie, des douleurs articulaires, des démangeaisons cutanées. Au troisième stade de quatre complications apparaissent: gingivite, pleurésie, péricardite, œdème pulmonaire et œdème. Ils apparaissent d'abord sur le visage, puis sur les membres. Au quatrième stade, s'il n'est pas empêché par une hémodialyse constante et une greffe de rein, tout le corps devient œdémateux.

Ainsi, l'œdème des jambes en cas d'insuffisance rénale est un signe défavorable. L'œdème lui-même ne diffère pas de celui des autres maladies rénales, mais lorsque la quantité d'urine diminue, cela signifie qu'une hémodialyse est nécessaire de toute urgence.

La différence entre l'oedème rénal et cardiaque

L'œdème cardiaque et rénal présente un certain nombre de différences cardinales:

  • Localisation. Un œdème cardiaque apparaît initialement sur les jambes (jambes, chevilles) et, avec une augmentation de l'insuffisance cardiaque, monte. Les reins se produisent initialement sur le visage, dans les paupières.
  • Temps d'apparition caractéristique. L'œdème cardiaque le matin est faible ou pas du tout, le soir, il augmente. Avec l'oedème rénal, c'est l'inverse: plus prononcé le matin, il diminue le soir.
  • Apparence. L'œdème rénal est chaud, doux, pâle et mobile. Gonflement cardiaque plus cyanotique, dense, frais.
  • Autres symptômes L'œdème rénal s'accompagne de modifications de l'urine (sang dans l'urine, opacification de l'urine) ou de douleurs lombaires. L'œdème cardiaque se caractérise par des douleurs derrière le sternum, un essoufflement, des étourdissements.

Oedème chez la femme enceinte

Le plus souvent pendant la grossesse, c'est un œdème rénal qui se produit. Cette condition était auparavant appelée néphropathie (c'est-à-dire lésions rénales), maintenant elle est appelée prééclampsie et est incluse dans la catégorie de gestose (toxicose) de la seconde moitié de la grossesse. La prééclampsie se caractérise par seulement un, deux ou trois symptômes:

  • gonflement;
  • excrétion urinaire de protéines;
  • hypertension artérielle,

et dit que le corps de la mère perçoit le fœtus comme un organisme étranger.

Pour le diagnostic d'œdème chez la femme enceinte, des contrôles de routine ont été mis en place lors de la visite d'une clinique prénatale. Il s'agit d'un contrôle avec la mise en place d'une bague (la même bague doit s'adapter à chaque fois), la pesée (une prise de poids supérieure à 300 g / semaine indique un gonflement). Pour détecter les lésions rénales, une femme enceinte doit très souvent donner de l'urine, dans laquelle elle examine les protéines.

Lors de la détection d'écarts minimes par rapport à l'urine ou aux deux autres échantillons, la femme enceinte se voit prescrire une préparation à base de plantes qui améliore la fonction rénale (Kanefron, Fitolizin). Après cela, on lui demande de reprendre l'urine après une semaine, et si des changements sont observés, ils proposent d'être hospitalisés dans un hôpital obstétrique. Cela est dû à la menace de convulsions (éclampsie), qui est dangereuse pour la vie de la mère et de l'enfant.

Diagnostic de l'oedème rénal

Lorsque l'œdème apparaît, les diagnostics suivants sont effectués:

  1. Analyse d'urine Commencez par une analyse générale. Si des déviations pathologiques y sont révélées, des tests de clarification sont prescrits (selon Nechiporenko, selon Zimnitsky).
  2. Échographie des reins avec dopplerographie, qui vous permet d'évaluer le flux sanguin dans les vaisseaux rénaux. Si des anomalies sont détectées à l'aide de cette étude, des études plus détaillées sont prescrites: urographie excrétrice, IRM, biopsie rénale.
  3. Détermination de la fonction rénale. Pour cela, un test Reberg est effectué, la créatinine, l'urée, le potassium et le sodium sont déterminés dans le sang et l'urine.
  4. Pour identifier le syndrome néphrotique, un profil lipidique (indicateurs du métabolisme des graisses) et un protéinogramme (indicateurs du métabolisme des protéines) du sang sont prescrits.

Traitement de l'œdème rénal

Le traitement médicamenteux de l'œdème rénal est prescrit par un médecin, un urologue ou un néphrologue. Avant de lui rendre visite, vous devez essayer de vous allonger plus longtemps (pour aider les reins à filtrer le liquide) et de passer à un régime spécial «rénal». Les remèdes populaires s'appliquent également après consultation avec un médecin.

Régime rénal

C'est comme suit:

  • presque pas de sel;
  • réduire l'apport hydrique;
  • consommer jusqu'à 90 g de protéines par jour (plus - uniquement en accord avec le médecin, lorsque le diagnostic d'œdème néphrotique est établi. Avec le syndrome néphritique, les protéines, au contraire, doivent être limitées);
  • graisses 80-90 g / jour;
  • glucides 350-400 g / jour;
  • nourriture - fractionnée;
  • cornichons, marinades, viandes grasses, bouillons, champignons, chocolat, café, alcool - exclure;
  • soupes - végétariennes ou laitières;
  • viande et poisson - bouillis, cuits au four et cuits à la vapeur;
  • consommer des légumes et des fruits en grande quantité, à l'exception de l'ail, des oignons, des radis, du daikon et des radis;
  • consommer plus d'aliments à effet diurétique: persil, légumes à feuilles, citrouilles, betteraves, raisins, ananas.

Traitement médical

Il est prescrit en fonction du diagnostic établi. Donc, avec la pyélonéphrite - ce sont des médicaments antibactériens et des uroantiseptiques, avec différents types de glomérulonéphrite - ce sont des hormones glucocorticoïdes, parfois cytostatiques, ainsi que des médicaments anticoagulants.

Ensuite, le médecin cherche à savoir si des diurétiques sont nécessaires ou non. S'il n'y a qu'un œdème périphérique, alors pour de nombreuses maladies rénales, les diurétiques ne sont prescrits que sur une courte durée, «faibles» («Uregit», «Triamteren»), car des médicaments plus «puissants» non seulement éliminent l'excès de liquide, mais ont également la capacité de «brûler» tubules rénaux. En général, dans les maladies rénales, les diurétiques ne sont prescrits que par un médecin.

Avec de nombreux œdèmes rénaux, des médicaments qui renforcent la paroi vasculaire sont nécessaires. Ce sont les vitamines C et la rutine.

Avec une petite quantité d'urine (moins de 1 ml / kg / h) et / ou un taux élevé de potassium (plus de 6 mmol / l), une hémodialyse urgente est nécessaire. Si cette condition est causée par une maladie rénale chronique, un tel patient est enregistré, une hémodialyse prescrite tous les 3-4 jours et un régime strict est prescrit. Dans la plupart des cas, cette personne attendra une greffe de rein..

Recettes folkloriques

Le moyen le plus simple est de prendre des thés ou des décoctions de reins, qui sont vendus en pharmacie. Le composant principal de ces herbes est l'orthosiphon staminé. Il est brassé selon les instructions sur l'emballage..

Le thé vert est également recommandé. Vous ne pouvez pas en boire plus de 2 tasses par jour et assurez-vous que tout le liquide n'est pas consommé plus d'un litre (sauf indication contraire du médecin).

Soie de maïs. 25-30 g de stigmates sont versés avec un verre d'eau bouillante, enveloppés dans une serviette et insistés pendant 2-3 heures. Vous devez prendre 50 ml trois fois par jour, 30 minutes avant de manger. La durée du traitement est de 5 jours.

Caractéristiques du syndrome œdémateux dans les pathologies rénales

De nombreux changements pathologiques se manifestent par l'accumulation d'un excès de liquide dans le tissu sous-cutané. Dans la plupart des cas, ils provoquent un gonflement d'une perturbation du travail du cœur ou des dommages aux organes appariés du système excréteur. L'œdème avec une maladie rénale est toujours une conséquence du développement d'une certaine maladie. Par conséquent, il est important de rechercher une aide qualifiée lors des premiers changements et d'identifier la source des problèmes de santé..

L'œdème comme symptôme d'une maladie rénale

Le syndrome de l'œdème dans la maladie rénale est une accumulation excessive de liquide dans le corps. Pendant la déformation des tissus, le courant transudatif des vaisseaux minces augmente et la circulation inverse à travers les canaux lymphatiques se détériore. En l'absence de problèmes de santé, aucun œdème n'est observé. Lorsqu'il y a des maladies rénales, le patient manifeste un gonflement à divers degrés, dans différentes parties du corps.

Signes d'oedème

L'œdème est externe et interne. Le premier type est assez facile à remarquer: l'épaisseur des extrémités change, un gonflement de la peau apparaît. Le deuxième type est difficile à reconnaître par des signes extérieurs. Ses symptômes sont: une prise de poids inégale et significative, la quantité d'excrétion quotidienne de liquide.

Raisons et mécanisme de développement

Tôt le matin - le moment de la formation d'un œdème sous les yeux avec une maladie rénale. La raison en est une violation de la composition protéique du sang et l'accumulation d'ions Na. Pour cette raison, l'excès de liquide est collecté dans le corps humain.

Il existe certaines raisons qui provoquent l'apparition d'un œdème:

  • Une augmentation de la pression capillaire, à la suite de laquelle la filtration des fluides dans les tissus augmente et sa réabsorption diminue.
  • Excrétion d'une grande quantité de protéines avec l'urine. Un faible pourcentage de protéines plasmatiques entraîne des problèmes d'élimination de l'eau de l'espace intercellulaire.
  • Le mauvais fonctionnement du système urinaire des reins réduit considérablement la filtration.
  • L'augmentation de la sécrétion d'aldostérone favorise la rétention d'eau.

Maladies rénales accompagnées d'un gonflement

Souvent, une déformation des tissus, avec des maladies des organes urinaires appariés, est observée au niveau du visage, des yeux ou des pieds. Par exemple, un gonflement des jambes en cas d'insuffisance rénale est courant. Beaucoup moins fréquemment, les changements affectent les zones de la poitrine ou de l'abdomen.

Les principales causes de déformation des tissus sont diverses maladies:

  • processus tumoraux dans les reins;
  • glomérulonéphrite;
  • amylose;
  • néphrite;
  • insuffisance rénale;
  • néphrose;
  • vascularite.

La liste des maladies est assez sérieuse. Par conséquent, avec les premières manifestations d'accumulation de liquide en excès dans les tissus, il est nécessaire de consulter un thérapeute.

Syndrome néphritique et néphrotique: caractéristiques et différences

Dans le corps humain, la formation d'urine se produit dans les glomérules rénaux. Avec le syndrome néphritique, leur inflammation apparaît. Ce type de pathologie se retrouve souvent après des maladies infectieuses: rougeole, varicelle, dysenterie. Et aussi lors de maladies prolongées et graves: diabète sucré, stade sévère de bronchite, tuberculose. Habituellement, les symptômes du jade apparaissent 7 à 14 jours après une maladie éprouvée..

Voici un exemple de liste d'entre eux:

  • la présence d'urine dans le sang;
  • léger gonflement du corps, qui se propage de haut en bas;
  • hypertension artérielle due à des changements négatifs dans les vaisseaux sanguins;
  • miction rare.

Jade se développe assez rapidement. Des changements rapides de l'état du patient peuvent survenir en une journée. Il arrive que la maladie ne soit pas évidente, se transformant progressivement en une forme chronique. Un traitement prématuré peut entraîner une altération complète de la fonction rénale.

La médecine divise le syndrome néphrotique en une forme permanente, aiguë et subaiguë. La raison de cette violation est les changements négatifs dans le processus de métabolisme des lipides et des protéines. La quantité de ces éléments dans l'urine est généralement augmentée.

Voici une liste des signes caractéristiques de la néphrose:

  • la localisation de l'œdème (organes génitaux, visage) finit par se propager dans tout le corps;
  • la peau du patient est pâle;
  • le liquide s'accumule dans le cœur, les poumons, l'abdomen;
  • l'épithélium supérieur du tégument externe peut se fissurer et se décoller.

Oedème de rétention

L'œdème de rétention dans les maladies rénales est le résultat de l'accumulation d'un excès de liquide corporel au stade terminal des maladies chroniques. Le retard en H2O et Na peut être dû à une glomérulonéphrite prolongée, résultant d'une pathologie glomérulaire et d'une diminution de leur filtration. Pour l'apparition d'un gonflement, en plus de la détérioration des fonctions des principaux organes, la présence d'autres facteurs provoquants est nécessaire.

Comparaison de l'œdème dans les maladies cardiaques et rénales

L'œdème accompagnant une maladie rénale doit être distingué des changements associés aux affections cardiaques. Les principales différences de déformation de la peau résultant de diverses pathologies sont répertoriées dans ce tableau.

Caractéristiques de la maladie rénaleSignes de maladie cardiaque
Le fluide est réparti uniformément sous la surface de la peau..Diminution de la pression oncotique dans les tissus altérés.
Localisée principalement dans la zone du visage (sous les yeux).La présence de composés protéiques dans le plasma sanguin.
Prise de poids sans raison apparente.Localisation de l'oedème - jambes, bras, poitrine, côtés.
Le gonflement est caractérisé par la mobilité, le fluide se déplace sous la peau sans inconfort.La zone de l'œdème est caractérisée par la stabilité, la douleur est palpée.

L'enflure "rénale" est cachée ou manifeste. Des changements non évidents peuvent être détectés si vous prenez des diurétiques. La présence d'un œdème «caché» se manifestera par une petite perte de poids quotidienne du patient (de 1 à 2 kg, compte tenu du liquide prélevé). Un cardiologue et un neurologue peuvent déterminer l'étiologie exacte de l'accumulation accrue d'eau dans le corps..

Oedème rénal chez la femme enceinte

Certains gynécologues considèrent la présence d'un œdème pendant la grossesse comme un phénomène normal. La grande majorité des spécialistes sont enclins à croire que l'accumulation de liquide dans le corps pendant la gestation peut être une manifestation de maladies graves. Cela est particulièrement vrai des périodes tardives, lorsque l'œdème peut provoquer un décollement du placenta et une privation d'oxygène cérébral chez l'enfant à naître..

Diagnostic de pathologie

Pour découvrir la cause de l'œdème, vous devriez consulter un thérapeute. Les changements externes sont diagnostiqués par inspection visuelle, ainsi que par palpation. De plus, des tests cliniques généraux de sang et d'urine sont prescrits. Selon le résultat, le médecin traitant peut diriger des études spéciales: ECG du cœur, échographie des reins, glande thyroïde.

Façons d'éliminer le syndrome

Le traitement de l'œdème rénal n'est prescrit qu'en fonction des résultats d'un examen du patient par un néphrologue. Après avoir établi un diagnostic précis, un schéma de mesures est développé: une cure d'antibiotiques, des compte-gouttes spéciaux, des diurétiques. Si le traitement médicamenteux ne donne pas le résultat souhaité, une hémodialyse raisonnablement prescrite au patient.

Médicament

Pour éliminer des quantités excessives d'eau dans le corps, un patient peut se voir prescrire des diurétiques. L'utilisation prolongée de médicaments activateurs urinaires peut avoir certains effets secondaires..

Par conséquent, en même temps, ils devraient prendre "Panangin" ou "Asparkam". Ces médicaments soutiennent le fonctionnement du cœur et arrêtent l'élimination du potassium de l'organisme..

Dans le cadre de la pharmacothérapie, le médecin traitant peut prescrire les médicaments suivants:

  • diurétiques - soulagent l'enflure;
  • antibiotiques - détruisent la bactérie pathogène;
  • médicaments cytostatiques - lutter contre l'augmentation du nombre de cellules malsaines;
  • immunosuppresseurs - suppriment les défenses de l'organisme en cas d'effet anormal;
  • glucocorticostéroïdes - éliminer l'inflammation et les changements tissulaires;
  • solutions d'échange de plasma - soutiennent une composition sanguine saine;
  • comprimés contenant du potassium - compenser la carence en cet élément.

L'apport de vitamines est particulièrement important dans le processus de guérison. Les oligo-éléments utiles peuvent être consommés sous forme de comprimés ou dans le cadre des aliments.

Nutrition

Le médecin traitant peut recommander un repas contenant des vitamines: C (rose musquée), D (persil), A (chou), E (poivron doux).

Les patients se voient prescrire un régime sans sel pendant toute la durée du traitement. Puisque le sel favorise la rétention d'eau. Les experts recommandent de consommer autant de légumes que possible, une quantité suffisante de produits protéiques (viande bouillie ou poisson).

Moyens de la trousse de premiers soins du peuple

Il existe des plantes qui contribuent à éliminer rapidement l'excès de liquide du corps et à se débarrasser du syndrome œdémateux. Les recettes de médecine traditionnelle peuvent avoir d'excellents effets curatifs. La réception des infusions à base de plantes doit être convenue avec votre médecin.

Nous proposons des options pour les «médicaments» naturels les plus efficaces:

  • Bourgeons de bouleau + fruits de genièvre + feuilles d'airelle rouge + busserole. Tous les ingrédients sont pris dans des proportions égales. 1 cuillère à soupe. l le mélange est versé avec de l'eau bouillante, mis à feu doux pendant 15 minutes. Après quoi le bouillon fini est refroidi et filtré. Prenez 5 cuillères à soupe deux cuillères à soupe en une seule fois.
  • Le thé de pissenlit a un bon effet diurétique et compense les réserves de potassium. Prenez-le pour 1 cuillère à soupe. 3 fois par jour.
  • Bouillon de graines de lin: 4 cuillères à café versez un litre d'eau et faites bouillir pendant 15 minutes. Prendre sous forme de chaleur 1/2 tasse 3 fois par jour. La durée du traitement est de 2-3 semaines.

Complications et méthodes de prévention

Si la cause de l'œdème rénal n'est pas traitée, il y a une forte probabilité que le processus pathogénétique devienne chronique. Une maladie évolutive peut entraîner un dysfonctionnement complet de l'organe apparié. Dans un cas extrême, les médecins ont recours à une greffe d'un rein atteint.

Toute maladie est plus facile à prévenir qu'à guérir. La meilleure façon de prévenir l'œdème est l'exercice. Le meilleur choix dans ce cas est la natation. L'interaction avec l'espace aquatique améliore le mécanisme de circulation sanguine, renforce le système vasculaire. Si vous utilisez régulièrement une douche de contraste, vous pouvez également prévenir l'apparition d'un œdème. La règle de base du durcissement doit être respectée: s'habituer à l'eau froide doit être progressivement.

Conclusion

L'apparition d'un œdème est toujours la preuve de violations graves. Plus tôt une personne cherche une aide qualifiée, plus vite le médecin déterminera le diagnostic, la pathogenèse et prescrira le traitement approprié. Une attention particulière à la santé est exigée par les personnes âgées et les femmes enceintes. La présence d'un œdème lors de l'accouchement peut entraîner des conséquences indésirables. La meilleure prévention des maladies rénales sont: une alimentation équilibrée, une consommation minimale de sel, une activité physique modérée, le respect du régime de consommation (deux litres par jour). Le refus de mauvaises habitudes donnera à toute personne une excellente santé et du dynamisme.

Mictions fréquentes chez les femmes en tant que symptôme dangereux de pathologies graves

La miction fréquente (pollakiurie) est un problème assez courant, identifié à la fois avec le développement d'une maladie grave et avec un état particulier du corps. Mais il arrive que les dames n'attachent pas d'importance à la «cloche» alarmante du corps, ne consultent pas un spécialiste ou l'automédication, qui dans la plupart des cas est lourde de conséquences négatives.

Il est assez difficile de déterminer les critères de fréquence des mictions, cet indicateur est individuel pour chaque femme. L'influence de certains facteurs et le niveau de vie contribuent à augmenter ou diminuer la fréquence des pulsions. Une femme en bonne santé doit uriner jusqu'à 10 fois par jour. La nuit, une personne ne doit pas se réveiller, car le volume d'urée est «programmé» pour au moins 8 heures de sommeil.

Les principales raisons de la miction fréquente chez les femmes

La miction fréquente et indolore chez les femmes se caractérise par un certain nombre de causes naturelles:

  1. ingestion d'aliments et de boissons à effet diurétique (concombres, pastèque, ananas, citrouille, pêche, betteraves, fraises, décoction de cynorrhodon, compote de fruits secs ou de baies);
  2. aliments diététiques, qui contiennent beaucoup de liquides dans l'alimentation;
  3. hypothermie du corps ou des organes individuels;
  4. PMS, le début de la ménopause;
  5. introduction incorrecte d'un tampon dans le vagin les jours critiques;
  6. état de stress ou d'excitation;
  7. prendre des diurétiques médicamenteux ou des suppléments à base de plantes;
  8. pression fœtale sur l'uretère pendant la grossesse.

Miction souvent fixe chez la femme après 60 ans, la principale cause d'exacerbation du problème à cet âge est considérée comme le vieillissement naturel du corps.

En raison de maladies des organes et des systèmes corporels, les femmes sont diagnostiquées avec des causes pathologiques du développement de la pollakiurie. Leurs symptômes sont assez larges et la maladie elle-même nécessite un traitement sérieux. Mais il y a aussi d'autres maladies qui provoquent la maladie qui nous intéresse:

  • Inflammation rénale. Des envies sans fin de vider sont accompagnées de fièvre, de douleurs dans le dos, le bas du dos, du sang ou du pus se fixant dans l'urine.
  • Cystite, urétrite, vaginite. Une petite quantité d'urine excrétée avec des envies fréquentes; l'urine peut contenir du sang ou du mucus, elle est trouble et sombre.
  • Urolithiase. La vessie n'est pas complètement vide, le jet d'urine est intermittent. Dans les cas difficiles, elle ne se démarque pas du tout, bien que la femme ait un grand désir de se vider.
  • Fibromes utérins. La miction fréquente sans douleur chez la femme est présente avec une augmentation d'une formation bénigne provenant du muscle lisse et du tissu conjonctif qui comprime l'urée. La tumeur peut peser jusqu'à 1 kg.
  • Prolapsus utérin. L'organe passe en dessous d'un niveau déterminé par la nature, d'où le désir d'uriner plus souvent.
  • Diabète. Une miction abondante, surtout la nuit, est observée à un stade précoce de la maladie. Une femme est obligée de boire beaucoup en raison d'une glycémie élevée, qui provoque une soif intense.
  • Affections cardiovasculaires. En raison d'une charge excessive, le corps subit un stress sévère. En conséquence, un œdème latent se produit, qui «disparaît» principalement la nuit..
  • Perturbation de l'apport de nerfs aux muscles pelviens qui contrôlent l'excrétion de l'urine, ce qui entraîne un changement dans la régularité d'aller aux toilettes.
  • Lésion de la moelle épinière.
  • Infections génitales. Les MST provoquent la propagation du processus inflammatoire dans l'urètre, et son irritation provoque un désir fréquent de s'enfuir «d'un peu». Il y a aussi des écoulements avec une odeur, une plaque blanche, des éruptions cutanées sur les lèvres et des douleurs pendant les rapports sexuels.

En cas de mictions fréquentes, consultez un médecin. Pour clarifier le diagnostic et l'objectif de la thérapie, le médecin discutera avec la patiente, l'examinera, clarifiera la présence de maladies chroniques et déterminera l'examen nécessaire: tests de laboratoire de sang et d'urine, échographie pelvienne, consultation d'un gynécologue, néphrologue, urologue ou endocrinologue.

Traitement et prévention

Selon la cause du développement de la pollakiurie, le patient se voit prescrire un traitement avec des médicaments antibactériens, des probiotiques, des uroantiseptiques, des analgésiques, des sédatifs, des hormones et des médicaments qui soulagent la douleur causée par les spasmes musculaires. Certains patients se verront recommander des procédures physiothérapeutiques, la phytothérapie ou la physiothérapie.

S'il existe des facteurs naturels qui provoquent des crises d'urination fréquentes chez les femmes après 50 ans et chez les femmes plus jeunes, il est nécessaire de respecter les règles générales qui excluent l'état inconfortable:

  1. Limitez l'apport hydrique le soir.
  2. Lors de la visite des toilettes, essayez de vider l'organe urinaire autant que possible.
  3. Si vous voulez uriner, vous ne pouvez pas tolérer l'envie.
  4. Les aliments épicés et les viandes fumées sont consommés en petites quantités, surtout pendant le dîner. Ils augmentent la soif.
  5. Exclure l'alcool, limiter la consommation de café, de thé vert et d'infusions (décoctions) d'herbes diurétiques.

Si vous répétez l'envie d'uriner plus de 10 fois par jour, vous devez vous méfier et, après vous être observé, consulter d'urgence un spécialiste.

10 signes que vos reins ne fonctionnent pas bien

Les gars, nous mettons notre âme dans Bright Side. Merci pour,
que vous découvriez cette beauté. Merci pour l'inspiration et la chair de poule..
Rejoignez-nous sur Facebook et VK

Chaque jour, notre cerveau traite des tonnes d'informations et le corps effectue des milliers d'actions. En raison du rythme effréné de la vie, il est très facile de ne pas remarquer les signaux d'aide que le corps envoie. Et ignorer les problèmes de santé peut entraîner de graves conséquences..

Bright Side a compilé une liste de symptômes qui indiquent que vos reins ne fonctionnent pas correctement..

10. Problèmes de sommeil

Lorsque vos reins ne fonctionnent pas correctement, les toxines ne sont pas excrétées dans l'urine et restent dans le sang. Des niveaux élevés de toxines provoquent l'insomnie. Par conséquent, si vous dormez mal, il y a un risque de problèmes rénaux.

Soyez prudent: les personnes atteintes d'une maladie rénale chronique sont plus susceptibles de souffrir d'apnée du sommeil. Il s'agit d'un trouble qui provoque l'arrêt de la ventilation pulmonaire pendant le sommeil pendant plus de 10 secondes. Après chaque pause, la respiration normale revient avec un reniflement bruyant. Un ronflement continu et fort signale que vous devriez consulter un médecin.

9. Maux de tête, fatigue et faiblesse générale

Des reins sains et fonctionnant correctement synthétisent la vitamine D dans notre corps pour renforcer les os et produire l'hormone érythropoïétine. Il joue un rôle important dans la formation des globules rouges. Lorsque les reins fonctionnent mal, ils produisent moins d'érythropoïétine. Réduire le niveau de globules rouges qui transportent l'oxygène dans le sang entraîne une fatigue musculaire et cérébrale.

Soyez prudent: l'anémie est courante chez les personnes souffrant de problèmes rénaux. Il peut se développer lorsque la fonction rénale diminue de 20 à 50%. Si vous avez suffisamment de repos et de sommeil, mais continuez à vous sentir fatigué et faible, vous devriez immédiatement consulter un médecin.

8. Peau sèche et qui démange

Des reins sains éliminent les substances nocives et l'excès de liquide du sang, aidant à produire des globules rouges et à maintenir la quantité nécessaire de minéraux dans le corps. Des démangeaisons et une peau sèche indiquent l'incapacité des reins à maintenir l'équilibre correct des minéraux et des nutriments, ce qui peut entraîner des maladies des os et des reins.

Soyez prudent: si vous avez la peau sèche et qui démange, essayez d'utiliser des hydratants. N'oubliez pas: avant de prendre tout médicament contre les démangeaisons, vous devriez consulter votre médecin. Certains médicaments contiennent des ingrédients qui peuvent être encore plus nocifs pour les reins..

7. Mauvaise haleine et goût métallique

Lorsque des substances nocives s'accumulent dans le sang, le goût des aliments change et un goût métallique apparaît dans la bouche. L'odeur de la bouche est un autre signe d'une concentration élevée de toxines dans le sang. De plus, il y a une chance de perdre l'appétit, ce qui peut entraîner une perte de poids malsaine..

Attention: Il existe plusieurs raisons pour lesquelles un aliment peut avoir un goût métallique (des allergies à une mauvaise santé bucco-dentaire). En règle générale, il devrait disparaître si ces facteurs sont éliminés. Si l'arrière-goût persiste, consultez un médecin..

6. Respiration irrégulière

Le lien entre l'insuffisance rénale et l'essoufflement, surtout après un petit effort, est dû à deux facteurs. Premièrement, l'excès de liquide dans le corps pénètre dans les poumons lorsque les reins ne fonctionnent pas bien. Deuxièmement, l'anémie prive le corps d'oxygène, ce qui conduit à une respiration confuse.

Soyez prudent: il existe diverses causes d'essoufflement: de l'insuffisance rénale à l'asthme, au cancer du poumon ou aux maladies cardiaques. Si vous remarquez que vous ressentez constamment un essoufflement après avoir fait un petit effort, vous devriez immédiatement consulter un médecin.

5. Gonflement des chevilles et des mains

Les reins qui ne fonctionnent pas correctement n'éliminent pas l'excès de liquide du corps. Cela conduit à une rétention de sodium, ce qui provoque un gonflement des chevilles, des jambes et des bras. Un œdème du bas du corps peut également signaler des problèmes cardiaques, hépatiques ou veineux..

Soyez prudent: la prise des médicaments nécessaires, la diminution de l'apport en sel et l'élimination de l'excès de liquide du corps peuvent arrêter l'enflure. Si cela n'aide pas, vous devriez consulter votre médecin..

4. Maux de dos

Les problèmes rénaux peuvent entraîner des maux de dos, ils se ressentent juste sous la poitrine. Il peut être ressenti à l'avant de l'aine ou dans les hanches. Des douleurs dans le dos et les jambes peuvent survenir en raison de la formation de kystes rénaux - de grands sacs remplis de liquide.

Conseil: les maux de dos causés par une insuffisance rénale s'accompagnent d'une sensation de nausée, de vomissements, d'une température corporelle élevée et de mictions fréquentes. La douleur dans le dos, qui n'a pas de corrélation avec les reins, est ressentie différemment: elle est localisée et survient soudainement, sans augmentation de température. Si votre dos continue de vous faire mal et que les pilules ne vous aident pas, vous devriez consulter un médecin.

3. Yeux gonflés

Un signe précoce d'une altération des filtres rénaux est l'apparition de protéines dans l'urine. Cela peut entraîner un gonflement autour des yeux. Les reins transmettent une grande quantité de protéines dans l'urine (et doivent la retenir et la distribuer dans tout le corps), de sorte que les yeux gonflent.

Astuce: Si vous dormez suffisamment et que les aliments contiennent suffisamment de protéines, mais que vous continuez à remarquer un gonflement, n'oubliez pas de prendre rendez-vous avec le médecin.

2. Hypertension artérielle

Le système circulatoire et les reins dépendent l'un de l'autre. Il y a des néphrons dans les reins qui filtrent les substances nocives et éliminent l'excès de liquide dans le sang. Si les vaisseaux sanguins sont endommagés, les néphrons ne reçoivent pas suffisamment d'oxygène et de nutriments. Par conséquent, l'hypertension artérielle est la deuxième cause principale d'insuffisance rénale..

Conseil: il est important de contrôler la pression artérielle pour éviter l'insuffisance rénale. Des aliments riches en acide folique devraient être ajoutés à l'alimentation, car ils sont impliqués dans la production de globules rouges et aideront à prévenir l'anémie..

1. Décoloration de l'urine

Vos reins sont responsables de la production d'urine et de l'élimination des substances nocives à travers elle. Les changements dans la fréquence des mictions, l'odeur, la couleur et l'apparence de l'urine ne peuvent être ignorés. Les types de changements incluent:

  • Mictions fréquentes, surtout la nuit. Norm - de 4 à 10 fois par jour.
  • Sang dans l'urine. Des reins sains filtrent les déchets sanguins pour produire de l'urine, mais si les filtres sont endommagés, les cellules sanguines peuvent y pénétrer..
  • La présence d'urine mousseuse. Les bulles indiquent un excès de protéines dans l'urine.

Avez-vous déjà eu des problèmes rénaux? Avez-vous remarqué l'un des symptômes ci-dessus? Parlez nous de votre expérience..

I I kelya-mama I I 1297

Ou es-tu enceinte? Les premiers signes de grossesse avant le retard et dans les premiers jours après

Publié par I I kelya-mama I I 1297 27 février 2009

20,636 vues

Très souvent, après l'apparition de deux rayures sur le test, une femme se dit: «Attends! Mais j'ai longtemps senti que j'étais enceinte! » et pour beaucoup, un test positif n'est pas une surprise, mais plutôt une confirmation que l'intuition a déjà suscité. Quels sont les premiers changements dans le corps qui font que notre subconscient soupçonne une grossesse alors que nous-mêmes nous poussons toutes sortes d'hypothèses en nous disant: «Eh bien, à quoi sert de fantasmer. Nous devons attendre au moins les retards! » L'article a recueilli et analysé non seulement les signes classiques de la grossesse, mais aussi les signes de la grossesse, décrits par les participants de l'un des sites de planification de la grossesse, AVANT QU'ILS NE CONNAISSENT LA GROSSESSE et dans la semaine suivant.

Petit repérage

Les allocations peuvent prendre la forme de saignements légers ou de quelques gouttelettes brunes ou même simplement d'une «trace jaunâtre» sur du papier toilette. Habituellement, la pensée qui les accompagne: «Quelque chose de mensuel, cette fois tôt» ou «eh bien, mensuel».

Ce saignement d'implantation est l'un des premiers signes de grossesse. Environ 6 à 12 jours après la conception, l'embryon est planté sur la paroi utérine. Chez certaines femmes, ce processus s'accompagne de saignements, mais chez beaucoup, aucune sécrétion n'apparaît du tout, ce qui est également normal.

De petits écoulements peuvent réapparaître périodiquement les jours où l'ovule s'implante plus activement dans la paroi utérine. Le plus souvent, ils ont une consistance jaune ou rose "crémeuse". Ils peuvent apparaître après un délai, mais dans ce cas, il est nécessaire de consulter un médecin pour exclure la menace d'interruption de grossesse.

De plus, les écoulements roses et jaunes peuvent être déclenchés par l'érosion du col de l'utérus, qui augmente avec le début de la grossesse. L'érosion cervicale est une violation de l'intégrité de la couverture de la partie vaginale du col de l'utérus. Pendant la grossesse, il devient encore plus brillant en raison de la circulation accrue du col de l'utérus, peut saigner facilement au contact.

Augmentation de la température basale, rétraction d'implantation

Lors de la mesure de la température basale, un signe de grossesse est ce que l'on appelle la «chute d'implantation» - une forte diminution de la température pendant un jour dans la deuxième phase. C'est l'un des signes les plus souvent observés dans les dossiers avec grossesse confirmée. Ce retard peut survenir pour deux raisons, d'une part, la production de l'hormone progestérone, qui est responsable de l'augmentation de la température, commence à décliner à partir du milieu de la deuxième phase, lorsque la grossesse se produit, sa production reprend, ce qui entraîne des fluctuations de température. Deuxièmement, au début de la grossesse, l'hormone œstrogène est libérée, ce qui à son tour fait baisser la température. La combinaison de ces deux changements hormonaux entraîne l'apparition d'un retard d'implantation sur le graphique.

Et aussi une température basale supérieure à 37 degrés est considérée comme le signe d'une grossesse en développement. Certes, il ne reste que quelques premières semaines jusqu'à ce que le placenta commence à fonctionner..

Se sentir pas bien

De nombreuses femmes qui ne connaissent pas le début de la grossesse pensent qu'elles ont attrapé un rhume et sont tombées malades. Cela est dû au fait qu'au cours du premier trimestre de la grossesse, la température corporelle d'une femme augmente, ainsi que la fatigue. Par conséquent, il y a le sentiment qu'une femme est malade.

Mais beaucoup tombent un peu "malades", probablement en raison d'une légère diminution de l'immunité. Il y a souvent des plaintes de gorge, de nez qui coule. Dans ce cas, l'essentiel est de ne pas se soigner avec des médicaments forts contre-indiqués pendant la grossesse et d'utiliser la médecine traditionnelle plus.

Augmentation mammaire

L'enflure ou la sensibilité des seins est un signe courant de grossesse qui apparaît 1 à 2 semaines après la conception. Une femme peut remarquer comment ses seins ont changé; ils réagissent à chaque contact, même léger, douloureux ou enflé, parfois il est presque impossible de les toucher. À leur tour, il y a des femmes enceintes qui «ne sentent pas» leurs seins dans les premières semaines de grossesse, et certaines sont même étonnées au contraire que le sein «ne fasse étrangement pas mal avant les menstruations» et découvrent ensuite la grossesse. L'obscurité de la peau autour des mamelons indique également une grossesse..

Sensation de "plénitude", lourdeur dans la région pelvienne

Pendant la grossesse, le flux sanguin vers les organes pelviens augmente, l'utérus augmente lentement. Par conséquent, de nombreuses femmes enceintes «sentent» leur utérus dès les premiers jours de l'implantation et l'attribuent aux premiers signes de grossesse. Un autre côté moins agréable de la pièce est l'apparition d'hémorroïdes. Pour beaucoup, il apparaît dans la seconde moitié de la grossesse en raison de la pression du fœtus en croissance, mais certaines femmes enceintes (en particulier celles qui ont accouché auparavant) éprouvent déjà ce problème dans les premières semaines de grossesse, toutes en raison de la même augmentation du flux sanguin.

Picotements dans l'utérus pendant la grossesse

De nombreuses femmes enceintes au cours de la première ou de la deuxième semaine de grossesse remarquent des picotements périodiques dans l'utérus.

Fatigue / somnolence, négligence

La fatigue ou l'apathie sont des signes courants de grossesse, qui peuvent apparaître dès la première semaine après la conception. L'une de ses raisons est l'augmentation de la production de l'hormone "progestérone" plus le réarrangement général du corps pour la grossesse. La progestérone déprime la psyché, qui se manifeste par la dépression, l'irritabilité et la somnolence. À partir de 10 semaines de grossesse, la fonction hormonale active du placenta commence. Conformément à l'augmentation de l'âge gestationnel et de la croissance fœtale, en plus de la progestérone, le niveau d'oestrogène augmente, ce qui a un effet stimulant sur la psyché, et la somnolence passe.

Maintenant dans la chaleur, puis dans le froid

Un autre signe précoce de grossesse peut être considéré comme une fièvre, puis un rhume, et en conséquence, vous ne pouvez pas vous réchauffer dans trois paires de chaussettes en laine, puis il fait chaud pour vous lorsque vous avez +10 dans la rue et vous êtes dans le même T-shirt. Cela est dû à une augmentation de la température corporelle au cours du premier trimestre de la grossesse et à une diminution de la pression artérielle. Fait intéressant, beaucoup notent également une rougeur du visage le soir.

Sommeil agité

De nombreuses femmes qui ne sont pas encore au courant de leur grossesse notent que le sommeil est devenu plus agité. Le soir, ils commencent à se coucher plus tôt, et souvent simplement «coupés», mais ils se réveillent d'eux-mêmes à 6 h 7 du matin et ne peuvent plus s'endormir. Il y a aussi une sensation de "brisure" même après une nuit complète de sommeil.

Nausées, augmentation de la salivation, aversion pour les odeurs

Ce signe classique de grossesse survient souvent 2 à 8 semaines après la conception. Certaines femmes chanceuses ne sont pas confrontées au problème des nausées tout au long de leur grossesse, mais 50% des femmes ont une aversion pour l'odorat, les nausées et les vomissements en début de grossesse..

Les vomissements pendant la grossesse peuvent survenir plusieurs fois par jour et sont souvent associés à des nausées et de la salivation. Les vomissements s'accompagnent d'une diminution de l'appétit, d'un changement de goût et de sensations olfactives. Il est considéré comme un trouble de la régulation neuro-endocrinienne des fonctions corporelles, et le rôle principal dans cela appartient à la violation de l'état fonctionnel du système nerveux central. Cependant, de tels vomissements peuvent également être causés par des facteurs de nature intragastrique, souvent un symptôme important de dysfonctionnement du système digestif..

En plus des vomissements avec toxicose en début de grossesse en raison d'une grave irritation du centre salivaire, une salivation est souvent observée, ce qui peut entraîner une diminution significative et indésirable du poids corporel d'une femme enceinte (jusqu'à 2-3 kg en une semaine). Si la salive abondamment séparée est avalée, l'entrée dans l'estomac modifie l'acidité du suc gastrique et provoque une violation de la fonction digestive.

Il est important de considérer que les vomissements sont une réaction protectrice, car dans ce cas, le corps est débarrassé des substances toxiques et rejetées. Cela manifeste l'adaptation née de l'évolution en réponse à des effets nocifs. En même temps, avec les vomissures, le corps perd de la salive, des sucs digestifs, qui contiennent des protéines nécessaires au corps (y compris des enzymes), des électrolytes et, dans certains cas - partiellement ou complètement - les aliments qu'ils ingèrent. À cet égard, avec des vomissements fréquemment répétés, le métabolisme des sels d'eau, des protéines et des graisses, l'équilibre des vitamines et des minéraux, l'activité des glandes endocrines est progressivement perturbée.

Douleur dans le bas du dos

Une légère douleur, un «mal de dos» dans le bas du dos, dans la région sacrée peut également indiquer une grossesse précoce; cependant, une légère douleur survient périodiquement tout au long de la période de port d'un enfant.

Dans les premiers stades, souvent «maux de dos» de la région pelvienne aux jambes.

Céphalées et migraines

Une augmentation soudaine des hormones dans le corps peut provoquer des maux de tête en début de grossesse, et donc également servir de signe indirect de grossesse. Habituellement, à la fin du premier trimestre, les maux de tête disparaissent et laissent la femme enceinte profiter de sa position.

Petite enflure des mains

La progestérone contribue également à la rétention de sels et de fluides dans le corps, ce qui peut conduire à un léger œdème, lorsque lorsque vous comprimez votre main en un poing, vous sentez que vos doigts deviennent plus épais.

Ballonnements, gaz, troubles intestinaux

Un signe fréquent de grossesse est une augmentation notable de la circonférence de l'abdomen aux tout premiers stades de la grossesse, lorsque l'utérus est encore légèrement augmenté, en raison de ballonnements. Pendant la digestion, le gazage se produit toujours dans les intestins. Pendant la grossesse, l'intestin devient plus "paresseux", son péristaltisme ralentit et, par conséquent, le taux d'avancement du contenu de l'intestin diminue, ses ballonnements augmentent et la constipation peut apparaître. Cela est facilité par les changements hormonaux caractéristiques de la grossesse, ce qui entraîne une augmentation de l'apport sanguin aux vaisseaux de la cavité abdominale et, par conséquent, une petite enflure des parois intestinales..

Urination fréquente

Des mictions fréquentes le jour et la nuit sont un signe précoce courant de grossesse. Il convient de noter qu'il n'y a pas d'autres sensations douloureuses (douleurs, douleurs, brûlures). Ces phénomènes passent au 4ème mois de grossesse. Cela est causé par des changements hormonaux importants qui accompagnent la grossesse. L'augmentation du niveau d'hormones sexuelles féminines contribue au début à une ruée importante de sang vers les organes pelviens. Le débordement des vaisseaux sanguins provoque des changements temporaires dans le fonctionnement des reins, des uretères et de la vessie. Ces phénomènes sont réduits au cours du deuxième trimestre de la grossesse, mais ils peuvent être attribués en toute sécurité à des signes fréquents de grossesse.

Réduction de pression

Le phénomène universel pendant la grossesse est une légère diminution de la pression artérielle. Si une femme avait une pression artérielle basse avant la grossesse, dans le contexte de la grossesse, des conditions périodiques de baisse significative de la pression artérielle (inférieure à 90/60 mm Hg) sont possibles et, en conséquence, faiblesse, étourdissements, maux de tête et évanouissements. La détérioration de la santé se produit généralement avec une position debout prolongée, lors de la prise de bains chauds, avec un séjour prolongé dans une pièce chaude étouffante, l'estomac vide. Pour les femmes enceintes ayant une tendance à l'hypotension, le régime quotidien est particulièrement important: une nuit de sommeil de 9-10 heures et une journée de sommeil de 1-2 heures.

Augmentation de l'appétit / des envies de certains aliments

"Zhor" accompagne souvent une grossesse naissante et est considéré comme l'un de ses signes. Il n'est pas nécessaire que vous ayez envie de déguster des concombres marinés ou de la glace à la vanille, mais de nombreuses femmes enceintes ont toujours envie de certains aliments.

Une augmentation des pertes vaginales, l'apparition de muguet

La sécrétion vaginale augmente - cela est dû à l'augmentation de l'apport sanguin aux organes pelviens. Pendant la grossesse, la concentration d'ions hydrogène dans la sécrétion vaginale augmente, ce qui protège le corps de la future mère des micro-organismes nuisibles qui y pénètrent. Mais, malheureusement, les champignons de levure se multiplient bien dans cet environnement, et pour cette raison, les femmes enceintes ont souvent du muguet (candidose), qui doit être guéri, sinon le fœtus peut être infecté, et pendant l'accouchement, le tissu du canal de naissance sera plus facile à déchirer.

Et enfin, le retard des menstruations

Retard de menstruation / irrégularités menstruelles - le signe de grossesse le plus connu et le plus courant, qui amène une femme à passer un test de grossesse. Pendant la grossesse, une femme a un retard mensuel de menstruation. De nombreuses femmes enceintes souffrent de saignements, cependant, en règle générale, les menstruations se terminent rapidement et sont moins intenses que d'habitude. Les menstruations retardées peuvent s'expliquer par de nombreuses autres raisons que la grossesse. Cependant, si vous avez une vie sexuelle active et que vous avez un retard, il est préférable de passer un test de grossesse.

Ayez une grossesse heureuse et un accouchement facile!