Principal

Traitement

Causes de mictions fréquentes chez les femmes

Le processus de miction est assez intime, dont la fréquence et le volume sont strictement individuels. Mais pas toujours, tout se passe à un rythme physiologique, très souvent les femmes remarquent des mictions fréquentes, qui peuvent être accompagnées d'inconfort et même de douleur.

Dans la plupart des cas, lorsque de tels problèmes surviennent, les femmes hésitent beaucoup à consulter un médecin pour cette plainte, et lorsque les symptômes correspondants deviennent déjà intolérables.

Mais la tactique d'attendre que tout disparaîtra d'elle-même est incorrecte, car ce problème, que beaucoup de gens ont honte de parler à voix haute, a une certaine raison pour laquelle le médecin devrait traiter. Les causes des mictions fréquentes chez les femmes, douloureuses et indolores, seront discutées dans cet article..

Le concept de miction rapide

Dans quels cas devez-vous parler de mictions fréquentes? Le fait est qu'il n'y a pas de normes strictes pour la fréquence des mictions pendant la journée, il n'y a qu'un cadre conditionnel et des chiffres moyens - 2 à 6 fois par jour. La fréquence de vidange physiologique de la vessie varie en fonction d'un certain nombre de facteurs (caractéristiques physiologiques du corps, taux métabolique, alimentation, régime alimentaire, etc.), à différents jours, la fréquence des mictions est également différente.

La miction rapide est un excès du seuil de confort personnel d'une femme lorsqu'elle constate elle-même que le corps est beaucoup plus susceptible de signaler un besoin physiologique, ou plutôt, il est nécessaire de vider la vessie plus souvent que d'habitude.

En toute équité, il convient de noter que les symptômes à court terme (jour ou deux) d'un tel plan ne devraient pas susciter d'inquiétudes particulières, mais si la situation est retardée et empire, la seule bonne décision sera de consulter un médecin dès que possible.

Causes de mictions fréquentes chez les femmes

Avec un symptôme aussi désagréable que la miction fréquente chez les femmes, les causes peuvent être très différentes, parfois sans lien avec la santé et la maladie (physiologique). Les principales causes de ce phénomène sont divisées en quatre grands groupes, en premier lieu les processus pathologiques des organes et des structures du système urinaire.

Pathologie du système urinaire

Une cause fréquente de mictions fréquentes est une infection inflammatoire des voies urinaires. La femelle a une prédisposition naturelle et anatomique à ces maladies, et elles souffrent de ces problèmes 3 fois plus souvent que les hommes.

Des mictions douloureuses fréquentes chez les femmes sont un signe clair de cystite. La douleur pendant la miction est brûlante et coupante, après avoir visité les toilettes, la femme est tourmentée par la sensation de vidange incomplète de l'urine de la vessie, ce qui oblige littéralement à s'asseoir sur les toilettes. Au début de l'envie d'uriner, une incontinence urinaire est notée (pour plus d'informations sur la cystite, voir cystite chez la femme - symptômes, traitement). La nature de l'urine ne change pas initialement, mais à mesure que la maladie progresse, l'urine devient trouble. Le schéma de traitement est similaire à la thérapie par pyélonéphrite, la physiothérapie (UHF, inductothermie et iontophorèse), les remèdes à base de plantes (voir cyston pour la cystite, 15 médicaments pour la cystite), ainsi que les canneberges pour la cystite, sont également utilisés..

Une miction fréquente, douloureuse au début de la vidange vésicale, est caractéristique de l'urétrite. La douleur brûle dans la nature et s'accompagne de démangeaisons. La condition générale des femmes souffre rarement, ce qui entraîne un retard dans le processus et une visite tardive chez le médecin. Le traitement de l'urétrite comprend des antibiotiques et des probiotiques pour restaurer la biocénose vaginale (voir la liste des préparations probiotiques).

Une miction accrue peut indiquer la présence d'une pyélonéphrite chronique. La maladie se manifeste par des douleurs douloureuses sourdes localisées dans la région lombaire, qui s'intensifient par temps froid. Avec une exacerbation du processus pathologique, on note:

- une forte augmentation de la température corporelle, jusqu'à des frissons
- ainsi que la faiblesse
- la nausée
- des impuretés de sang et de pus apparaissent dans l'urine
- la progression de la maladie entraîne le développement d'une hypertension artérielle

Le traitement de la pyélonéphrite est à long terme et comprend une thérapie antibactérienne, des antispasmodiques, des analgésiques et des remèdes à base de plantes.

Une miction rapide peut indiquer une urolithiase existante avec localisation des calculs dans la vessie. L'envie d'uriner apparaît de façon inattendue, brutale et est provoquée par un effort physique intense, se produit lors de la course ou des tremblements pendant le transport. Lorsque la vessie ne s'est pas encore complètement vidée pendant la miction, une interruption du flux urinaire peut également se produire. Il y a des douleurs dans le bas-ventre et dans la zone au-dessus du pubis, au repos et pendant la miction. Le traitement de la pathologie, selon la gravité de la maladie et la nature des calculs, peut être médicamenteux, physiothérapeutique ou chirurgical, mais comprend toujours un régime amaigrissant.

  • Faiblesse musculaire de la vessie

Elle se manifeste par des mictions fréquentes avec une petite quantité d'urine séparée. L'envie d'uriner est toujours vive et nécessite une utilisation immédiate des toilettes. Étant donné que cette pathologie est de nature congénitale, la thérapie vise à renforcer le tissu musculaire de la vessie avec des exercices et des médicaments spéciaux.

  • Avec une vessie hyperactive

Dans le même temps, l'augmentation des signaux nerveux provoque une envie fréquente de vider la vessie. La maladie est d'origine centrale, par conséquent, le traitement vise à interrompre l'excitabilité pathologique du système nerveux qui régule le processus de miction (sédatifs, relaxants musculaires, etc.).

Mictions fréquentes en tant que signe secondaire de diverses pathologies du corps
  • Maladies gynécologiques

Une miction accrue peut être un signe de fibromes utérins avancés - une tumeur bénigne qui comprime la vessie avec sa taille. Puisque la maladie se développe progressivement, les troubles dysuritiques sont longtemps précédés de saignements utérins, d'un trouble du cycle et de douleurs dans le bas-ventre. Traitement hormonal et chirurgical (voir fibromes utérins - symptômes et traitement).

Avec l'omission de l'utérus, associée à une faiblesse de l'appareil ligamentaire, il y a un déplacement des organes et des tissus du petit bassin, y compris la vessie. Des mictions fréquentes accompagnées d'incontinence indiquent un prolapsus important de l'utérus. Une femme est depuis longtemps préoccupée par des manifestations douloureuses dans le bas de l'abdomen, des menstruations abondantes et des écoulements sanglants du vagin. Traitement conservateur (hormones, thérapie par l'exercice) ou chirurgical.

Des mictions fréquentes la nuit sont souvent l'un des premiers signes de diabète chez la femme. De plus, une femme est tourmentée par une soif constante, des démangeaisons cutanées, une faiblesse et une fatigue. Le traitement comprend un régime alimentaire, des hypoglycémiants (si le traitement diététique est inefficace), l'insulinothérapie (avec une forme insulino-dépendante de la maladie).

Avec le diabète insipide associé à un dysfonctionnement du système hypothalamo-hypophyse, des mictions fréquentes se produisent, le volume quotidien d'urine excrété augmente à 5 litres. Les femmes sont tourmentées par une soif constante, le poids est perdu, la peau sèche et les muqueuses se produisent. Traitement hormonal à vie.

  • Maladies cardiaques et vasculaires

Des mictions nocturnes fréquentes chez les femmes peuvent être un signe d'insuffisance cardiovasculaire. En cas d'insuffisance d'activité cardiaque au cours de la vie quotidienne active, un œdème latent se produit, qui disparaît la nuit et se traduit par des mictions fréquentes. Traitement - étiologique, visant à compenser l'insuffisance cardiaque révélée.

Raisons physiologiques

En présence de certaines raisons physiologiques, une femme est gênée par des mictions fréquentes pendant la journée, les plus courantes étant:

  • caractéristiques du régime alimentaire associées à un apport hydrique abondant (café, soda, alcool) et aux produits diurétiques (pastèque, canneberges, melon, airelles, concombres, etc.)
  • stress et excitation, dans lesquels la privation d'oxygène des cellules conduit à des mictions fréquentes
  • le premier et le troisième trimestre de la grossesse, lorsque l'augmentation de la miction est associée à la croissance utérine et à la compression de la vessie
  • hypothermie du corps, dans laquelle il y a une augmentation compensatoire de la miction;

Lorsque la cause sous-jacente est des facteurs physiologiques qui provoquent des mictions fréquentes chez les femmes, aucun traitement n'est nécessaire. L'autogestion d'une situation provoquante conduit à une miction normale.

Médicament

L'augmentation de la miction, entraînant des visites fréquentes aux toilettes, est également provoquée par des médicaments du groupe des diurétiques, qui ont un effet diurétique thérapeutique. Ces médicaments sont prescrits pour l'œdème, l'hypertension, pour le traitement de la gestose des femmes enceintes..

Causes de la miction rapide et douloureuse

Si un duo de symptômes est détecté - mictions fréquentes chez les femmes et douleur lors de la miction, il existe une forte probabilité d'un processus inflammatoire des organes urinaires ou des organes génitaux dans le contexte de l'infection. Certaines infections sexuellement transmissibles ont également une miction douloureuse et rapide (plus dans nos articles):

  • chlamydia chez la femme - symptômes, traitement
  • gonorrhée chez la femme - symptômes, traitement
  • trichomonase chez les femmes - symptômes, traitement

Une miction abondante et indolore fréquente chez les femmes indique le plus souvent l'évolution négligée d'une certaine maladie des groupes ci-dessus. Le fait est que le système génito-urinaire féminin, en fait, est un tout unique, et l'infection qui se produit dans les organes urinaires, passe facilement aux organes génitaux.

Très souvent, par exemple, une urétrite et une vaginite sont diagnostiquées. La structure des organes génito-urinaires féminins explique la facilité de propagation de l'infection, dont une variante particulièrement dangereuse est une infection ascendante - du vagin à l'utérus et aux appendices, de l'urètre à la vessie et aux reins. Des pathologies telles que la cystite, l'urolithiase, la vaginite et la vulvovaginite de diverses étiologies se manifestent par une miction douloureuse.

Une miction douloureuse et rapide peut être due à une irritation des tissus vaginaux:

  • si l'écouvillon est mal utilisé
  • après les rapports sexuels

Dans ce cas, la symptomatologie passe - l'inconfort et les envies fréquentes d'uriner passent en une journée. Mais cette journée est une période dangereuse, car la muqueuse endommagée est une excellente porte d'entrée pour divers agents infectieux..

La miction rapide, qui inquiète une femme pendant deux jours ou plus, ne doit pas être laissée sans diagnostic et traitement. Toute pathologie du système génito-urinaire est une menace pour la mise en œuvre normale de la fonction de reproduction. Par conséquent, la santé des femmes doit être non seulement la principale préoccupation de la nation, mais aussi la priorité de chaque femme, et les symptômes sont des symptômes afin de les présenter au médecin.

Surveillez votre corps et écoutez ses signaux!

Pourquoi les hommes urinent-ils souvent

Des mictions fréquentes chez les hommes sans douleur apparaissent pour diverses raisons. Cette envie peut être le résultat à la fois de l'utilisation de diurétiques et de produits alimentaires et du développement d'une concentration pathologique dans le corps, en particulier lorsque cette diurèse devient permanente et n'a pas de raisons explicables. Afin de ne pas pousser les choses à l'extrême, dans une telle situation, il est recommandé de consulter un urologue, de trouver la cause de ce problème et, si nécessaire, de procéder immédiatement au traitement prescrit..
Chez les hommes, avec la miction, des symptômes peuvent survenir qui devraient alerter et suggérer l'existence d'une certaine pathologie. Ceux-ci inclus:
-utilisation quotidienne fréquente des toilettes;
-nycturie - mictions fréquentes la nuit;
-difficulté à uriner - avec effort, un ruisseau faible et intermittent;
-envie soudaine d'uriner;
-une sensation de vidange insuffisante de la vessie immédiatement après la diurèse;
-pauvreté de la sécrétion urinaire, ce qui conduit à des mictions fréquentes.

De quoi avoir peur

Les causes les plus courantes de mictions fréquentes sans douleur, ainsi que la consommation relativement inoffensive d'alcool, ainsi que de café, de thé vert et de médicaments diurétiques, sont la présence d'une maladie chez le patient. Les plus graves sont:
-Diabète;
-maladie de la lithiase urinaire;
-infections génitales
-l'urétrite;
-prostatite;
-BPH.

La miction fréquente dans le diabète sucré est due à l'élimination de l'excès de liquide des reins que le sang accumule dans les tissus en raison de l'hydrophilie causée par une glycémie élevée. Dans ce cas, le sucre ne pénètre pas dans l'urine.

Une altération du métabolisme des glucides, aggravée par l'absence de mesures thérapeutiques ou leur mauvaise conduite, peut conduire à une acidocétose, qui se caractérise par l'apparition de cétones dans l'urine et, par conséquent, à un coma cétoacidotique.

Peut provoquer une acidocétose chez les patients diabétiques:
-processus infectieux en phase aiguë de développement;
-blessures graves (y compris pendant les opérations chirurgicales);
-antipsychotiques, glucocorticostéroïdes, diurétiques;
-diminution de la sécrétion d'insuline.

Une diurèse abondante chez les diabétiques s'accompagne toujours d'une forte soif qui provoque une déshydratation. Ces symptômes s'accompagnent d'une forte diminution du poids corporel et d'une fatigue accrue. L'absence de douleur au début de la pathologie au cours de sa progression est remplacée par des démangeaisons dans l'aine et des sensations douloureuses en urinant.

Bon nombre des raisons pour lesquelles la lithiase urinaire se produit n'ont pas encore été établies par la science. À ses sources, cependant, il y a toujours un trouble métabolique, conduisant à l'accumulation dans les reins et d'autres parties du système urinaire de divers sels minéraux, progressivement regroupés en caillots de pierre.

Les pierres formées par cette technologie, à un degré ou à un autre, bloquent les conduits urinaires et rendent difficile de vider la vessie à la fois. La miction devient fréquente. Si le degré de colmatage des conduits n'est pas important, la maladie se déroule sans douleur.

La douleur ne provoque que de gros minéraux, pour la plupart ou bloquant complètement l'écoulement de l'urine. Lorsque cela se produit au niveau du bassin rénal, avec lequel commence le processus de diurèse, une colique rénale se produit, qui se manifeste par une douleur intolérable dans la région lombaire.

Les vénéréologues comprennent les infections génitales les plus dangereuses qui affectent le système génito-urinaire et peuvent détruire complètement d'autres organes.
-syphilis;
-chlamydia;
-blennorragie;
-trichomonase.

Toutes ces infections sont transmises sexuellement et affectent principalement les organes génitaux et l'urètre. L'inflammation de sa membrane muqueuse, provoquant un gonflement de la lumière interne, rend difficile le passage de l'urine de la vessie et oblige le patient à uriner plus souvent.

Avec les pathologies vénériennes, la diurèse se produit sans douleur uniquement pendant la période d'incubation. Seule une décharge blanchâtre avec un petit mélange de sang apparaissant dans l'urine confond le patient. La douleur commence à se faire sentir à mesure que l'inflammation progresse, lorsque la production d'urine devient presque impossible..

Urétrite selon le mécanisme de développement et les symptômes similaires aux infections sexuellement transmissibles. Son étiologie peut avoir des racines infectieuses et non infectieuses. Les agents responsables de l'urétrite infectieuse, généralement transmis par contact sexuel, sont principalement les gonocoques, la chlamydia, la trichonémie et les microbes similaires. La différence avec la gonorrhée, la chlamydia et la trichomonase dans l'urétrite est très conditionnelle et se résume à une localisation plus étroite de l'inflammation: elle est concentrée principalement dans l'urètre.

L'urétrite non infectieuse se développe principalement dans le contexte d'une mauvaise hygiène des organes génitaux ou d'une immunité insuffisante, qui diminue, par exemple, lorsque le froid affecte la région pelvienne pendant une longue période. Tout cela conduit à une reproduction excessive de la microflore authentique pour l'homme: staphylocoque, streptocoque, E. coli, etc..

Plus rarement, cette pathologie conduit à:
-l'agent pathogène par le sang d'autres organes enflammés;
-blessure à l'urètre avec des calculs enlevés avec de l'urine;
-dommages mécaniques lorsqu'un cathéter est inséré dans l'urètre par un urologue;
-troubles métaboliques, provoquant une augmentation de l'acidité dans les voies urinaires et irritant ainsi leurs muqueuses;
-réactions allergiques à un autre irritant.

La miction fréquente avec prostatite est de nature exclusivement mécanique. La glande prostatique, située à l'embouchure de la vessie, passe par le canal urétral. Inflammable, il augmente de taille et comprime le canal de tous les côtés, ce qui entraîne inévitablement une diminution de son débit. En conséquence, la vessie ne peut être complètement vide qu'avec une diurèse portionnée. En fait, c'est la norme pour un patient atteint de prostatite..

La douleur dans l'inflammation de la prostate n'est absente qu'au stade chronique. Avec les exacerbations, lorsque le volume du parenchyme augmente considérablement et que l'urètre se rétrécit au maximum, il est utile de forcer les muscles du bassin à émettre de l'urine. Il provoque des démangeaisons et des douleurs non seulement dans l'urètre, mais dans toute la région inguinale, y compris le scrotum.

L'adénome de la prostate agit sur l'urètre de la même manière que son inflammation: une tumeur, enveloppant l'urètre, rétrécit mécaniquement sa lumière et interfère avec l'excrétion normale de l'urine, surtout la nuit, lorsque les muscles lisses du canal sont détendus.

Le tissu hyperplasique de la prostate irrite également les récepteurs nerveux dans les parois des voies urinaires. Cela entraîne une perte de sensibilité et un affaiblissement du contrôle du processus urinaire à partir du système nerveux central. En conséquence, l'arrêt de la diurèse n'est pas toujours possible avec un simple effort volontaire. L'incontinence urinaire devient de plus en plus probable..

La nature bénigne de l'adénome ne doit pas induire son propriétaire en erreur. En l'absence de traitement en temps opportun, la tumeur peut devenir maligne, donner des métastases et entraîner la mort.

La question de poser un diagnostic précis et de déterminer le type de pathologie qui pousse les hommes à uriner fréquemment sans douleur est résolue de manière globale en urologie - en utilisant tout l'arsenal d'outils de diagnostic.

Les antécédents médicaux sont la première chose avec laquelle un diagnostic commence. Dans une conversation personnelle avec le patient, le médecin découvre:
-Temps estimé pour commencer un dysfonctionnement de la miction
-plaintes des patients;
-son style de vie;
-y a-t-il une prédisposition génétique à cette maladie.

Dans une étude instrumentale de l'état de la prostate, les éléments suivants sont utilisés:
-échographie transrectale de la prostate (TRUS);
-Tomodensitométrie;
-palpation rectale;
-test sanguin pour PSA.

Les trois premières analyses visent à déterminer la configuration et la taille de la prostate avec prostatite et adénome. L'analyse de l'antigène spécifique de la prostate permet une détection rapide de la dégénérescence de l'adénome en tumeur cancéreuse.

L'identification de chaque maladie a ses spécificités.

Pour le diagnostic du diabète, ainsi que des pathologies infectieuses et non infectieuses du système génito-urinaire, les éléments suivants sont utilisés:
-Échographie du pancréas, des reins, des uretères, de la vessie, de l'urètre;
-urofluométrie,
-analyse générale et biochimique de l'urine et du sang;
-cathétérisme des voies urinaires;
-tests de laboratoire effectués sur le pénis et dans l'urètre des frottis, qui permettent d'identifier l'agent causal de l'infection.

Le choix du médicament pour la pharmacothérapie procède du diagnostic. Selon le type de pathologie, le patient peut être affecté:

-antibiotiques, fluoroquinolones - pour neutraliser l'agent pathogène;
-médicaments antidiabétiques et alimentation - en cas de diabète;
-anticholinergiques - avec hyperhidrose et hyperactivité de la vessie;
-injections de collagène dans l'urètre, empêchant l'incontinence urinaire;
-alpha-bloquants et 5-alpha-réductase, - médicaments pour réduire la croissance de l'adénome de la prostate;
-phoning vibroacoustique de l'adénome;
-curiethérapie - au stade initial de développement du cancer de la prostate (aux stades ultérieurs, la chimiothérapie est plus efficace);
-intervention chirurgicale - pour éliminer l'adénome, le cancer de la prostate, les calculs rénaux et les voies urinaires;
-exercices de physiothérapie visant à renforcer le tissu musculaire pelvien.

La miction indolore chez l'homme, qui survient trop souvent, peut dans certains cas être rapidement normalisée à la maison, sans la participation de médecins. Pour cela, il existe de nombreuses recettes folkloriques - il est seulement important de choisir les moyens les plus efficaces.

L'envie fréquente d'émettre de l'urine peut réduire les teintures, les thés et les décoctions, notamment:
-feuilles séchées de cerise, groseille, airelle rouge, plantain;
-fleurs de marguerite;
-herbe de menthe poivrée;
-racine d'élécampane;
-hypericum séché, guimauve médicinale, centaurée, sauge;
-poils de maïs;
-pelure d'oignon;
-Bourgeons de bouleau.

L'urologie moderne vous permet de vous débarrasser de la plupart des maladies qui provoquent une diurèse fréquente. Espérer cela ne vaut cependant pas la peine - il est préférable de se protéger à l'avance des conséquences désagréables, avant le début de la maladie. Pour ce faire, il suffit de suivre un certain nombre de règles préventives:
-adhérer à la modération dans la consommation d'alcool;
-exclure les boissons gazeuses et sucrées de l'alimentation;
-fortifiez votre alimentation;
-régulièrement examiné par les médecins et passer les tests nécessaires.

La condition la plus importante pour une lutte efficace contre les mictions fréquentes chez les hommes en l'absence de douleur est la rapidité. Il est nécessaire de traiter toute pathologie au premier soupçon d'une maladie. Sinon, des complications peuvent survenir, qui seront difficiles et parfois impossibles à gérer..
La prostatite et l'adénome de la prostate peuvent conduire au cancer, à la lithiase urinaire et aux infections urologiques - pour achever une dysfonction rénale, un diabète sucré - au trouble de l'ensemble du système endocrinien. Tout cela peut entraîner une invalidité grave, voire la mort..

Miction difficile: causes et que faire de ce symptôme

La difficulté à uriner est un signe de troubles du corps. Les hommes et les femmes peuvent y faire face. Il existe des causes courantes de ce problème, ainsi que spécifiques, spécifiques à un seul sexe. Voyons plus en détail pourquoi il est difficile d'uriner et que faire dans de tels cas.

Qu'entend-on par difficulté à uriner

Normalement, la miction doit se produire librement, sans inconfort ni douleur. En difficulté on peut comprendre différents signes:

  • ruisseau intermittent;
  • la nécessité de faire des efforts pour presser l'urine;
  • éclabousser;
  • miction en portions ou gouttes (fuite);
  • mictions fréquentes qui ne peuvent pas être supprimées.

Causes courantes de difficulté à uriner chez les hommes et les femmes

Une miction difficile est un signe de débit urinaire altéré à travers l'urètre. Cela peut être dû à son rétrécissement dû à la compression de l'extérieur ou au blocage de la lumière. Quel que soit le sexe, les raisons peuvent être:

  • Urolithiase. Nom commun d'une maladie dans laquelle des calculs se forment dans les reins, les uretères ou la vessie. Ils peuvent pénétrer dans la bouche du cou, le boucher, provoquant des difficultés à uriner.
  • Cystite, urétrite, pyélonéphrite. Inflammation de la vessie, de l'urètre et des reins, respectivement. Ils provoquent un gonflement sévère des muqueuses, entraînant un blocage et un rétrécissement de l'urètre. En plus des problèmes de miction, une faiblesse générale, de la fièvre, des douleurs au bas du dos peuvent être observées..
  • Rétrécissement de l'urètre. Ce que l'on appelle un rétrécissement pathologique de l'urètre, qui agit comme un signe d'autres maladies ou interventions chirurgicales sur l'urètre.
  • Vessie neurogène. Une maladie neurologique qui se développe dans le contexte de troubles nerveux, de lésions de la moelle épinière ou du cerveau, d'une intoxication due au tabagisme, à la consommation d'alcool ou de drogues et au diabète.
  • Cancer du rein Toute tumeur dans les organes du système urinaire peut bloquer les voies de sortie de l'urine. Il convient de noter qu'avec les néoplasmes, la douleur et l'inconfort ne sont le plus souvent pas observés. Autrement dit, il n'y a que des difficultés avec la miction.
  • Tumeurs de la vessie. Les symptômes apparaissent, en règle générale, lorsque le néoplasme atteint une taille à laquelle il commence à irriter les parois de l'organe. En plus des difficultés à uriner, des crampes et des douleurs dans le bas-ventre se produisent, l'urine est excrétée par portions, il y a des envies fréquentes.

Causes de la difficulté à uriner chez les femmes

Chez la femme, la difficulté à uriner est souvent associée à des maladies inflammatoires, notamment la cystite. De plus, la maladie se manifeste par des douleurs, des brûlures et des malaises lors de la miction.

La vessie neurogène est une cause fréquente de difficulté à uriner chez les femmes sans douleur. Ce problème est plus caractéristique du corps féminin en raison de plus

Un autre symptôme est très fréquent pendant la grossesse. La raison en est l'utérus en croissance, qui comprime la vessie. Mais en plus des difficultés à uriner, cela se manifeste par une urgence accrue.

Avec la ménopause, il peut également y avoir des problèmes de miction. Ici, la cause est des troubles hormonaux qui se produisent dans le contexte de l'extinction de la fonction de reproduction. En outre, il y a également une augmentation des envies de toilettes.

Causes de la difficulté à uriner chez les hommes

La maladie de la prostate est la cause la plus fréquente de difficulté à uriner chez les hommes. L'urine commence à couler par portions et ne forme pas un arc caractéristique.

Les problèmes de miction dans les maladies de la prostate sont associés aux particularités de sa localisation. Il est situé sous la vessie et entoure l'urètre (urètre). Avec des processus inflammatoires ou d'autres processus pathologiques, la prostate gonfle, grossit et serre ainsi l'urètre. Il se rétrécit, ce qui provoque des problèmes de passage d'urine.

Les maladies de la prostate sont la cause la plus fréquente de difficulté à uriner chez un homme le matin. Après le réveil, ce problème est plus prononcé. La miction s'accompagne d'un inconfort, qui ne s'intensifie que pendant la journée. Ce problème peut provoquer:

  • Prostatite. Il s'agit d'une inflammation de la prostate qui se développe avec diverses infections d'organes..
  • BPH. Tumeur bénigne sous forme de nodules qui se développent avec le temps.
  • Cancer de la prostate. L'une des causes les plus dangereuses de difficulté à uriner. La tumeur développée exerce une pression sur l'urètre ou le cou, ce qui provoque leur rétrécissement. Dans ce cas, la miction est non seulement difficile, mais aussi douloureuse.

Ces maladies deviennent le plus souvent les causes de difficultés à uriner chez l'homme sans douleur. Les pathologies inflammatoires telles que la cystite et l'urétrite dans la plupart des cas s'accompagnent de douleurs, de brûlures et de douleurs lors de la miction. Les tumeurs et le gonflement de la prostate ne provoquent qu'une compression de l'urètre, par conséquent, le plus souvent, ils ne se manifestent qu'en violation de l'écoulement de l'urine.

La raison de la difficulté à uriner chez les hommes la nuit peut être cachée dans les processus inflammatoires de la vessie ou des voies urinaires. Il s'agit de la cystite ou de l'urétrite, ainsi que de la lithiase urinaire. Même la nuit, le symptôme est caractéristique des maladies du rein et du système nerveux central..

Que faire en cas de problème de miction

Une miction difficile n'est pas une maladie indépendante, mais un signe d'autres problèmes dans le corps. Par conséquent, pour sélectionner le régime de traitement correct, il est nécessaire de subir un diagnostic. Avec ce problème, vous devez contacter un urologue impliqué dans l'identification et le traitement des maladies des organes génito-urinaires. Le patient se verra proposer les tests de diagnostic suivants:

  • analyse générale et culture d'urine bactérienne;
  • test sanguin;
  • culture bactérienne de la sécrétion de la prostate (avec suspicion de maladie de la prostate);
  • Études aux rayons X (urétrographie, uroflométrie, urétroscopie);
  • Échographie des reins, de la vessie et de la prostate;
  • urétrocystoscopie pour évaluer l'état des parois de la vessie.

Le traitement des difficultés à uriner chez les hommes atteints de prostatite est effectué à l'aide de médicaments antibactériens. Ils sont également utilisés pour la cystite, l'urétrite et la pyélonéphrite..

Avec l'adénome de la prostate, tout est un peu plus compliqué, car les tissus envahis ne peuvent pas être réduits ou enlevés avec des médicaments. Dans ce cas, ils ont recours à une opération pour exciser les tissus pathologiques - TUR de l'adénome de la prostate.

Avec une difficulté à uriner sévère et une rétention urinaire aiguë, un cathétérisme est effectué. Il est nécessaire d'assurer l'élimination de l'urine. Autres traitements utilisés:

  • Avec rétrécissement urétral: bougienage, urétrotomie, stenting ou méthodes radicalaires sous forme de différents types d'urétroplastie.
  • En cas de lithiase urinaire: ablation chirurgicale par l'urètre ou poussée dans la vessie avec écrasement et extraction ultérieure.
  • Pour la vessie neurogène: cathétérisme intermittent combiné à une stimulation électrique des muscles de la vessie et un blocage de la honte.
  • Avec la ménopause chez la femme: des médicaments hormonaux pour corriger l'équilibre hormonal.

Que d'uriner dangereusement difficile

Dans les cas particulièrement graves, la miction devient impossible même avec une forte tension musculaire dans la paroi abdominale. Ceci est lourd de développement d'une rétention urinaire aiguë, ce qui est très dangereux pour les reins et peut même entraîner la mort.

Vous ne devez pas risquer votre santé et essayer de déterminer la maladie par vos propres symptômes, car il y a beaucoup de raisons pour lesquelles vous avez de la difficulté à uriner. Pour déterminer avec précision la nature du symptôme, un diagnostic est nécessaire. Seulement dans ce cas, le médecin peut prescrire un traitement adéquat pour les difficultés à uriner, ce qui peut éliminer le problème.

Par conséquent, nous vous recommandons de ne pas reporter la visite à l'urologue, car cela vous permettra d'identifier le problème à un stade précoce et d'augmenter les chances de guérison complète. Dans notre clinique, il est possible de subir un diagnostic et un traitement conformément à la politique d'assurance médicale obligatoire, c'est-à-dire totalement gratuit. Un traitement précoce évite les complications graves qui, avec la progression, peuvent entraîner un problème à tout moment.

Urination fréquente

La miction fréquente est déterminée si une personne a ce processus avec une fréquence plus élevée que d'habitude.

La fréquence des mictions?

La formation d'urine dans le corps humain se produit en raison du fonctionnement des reins. En condition normale, l'urine est transparente, elle est allouée quotidiennement de 1 à 1,8 litre. Le processus de miction dans le corps est contrôlé par les systèmes nerveux central et périphérique. Les jeunes enfants apprennent à maîtriser ce processus progressivement, à l'âge de 2 à 5 ans.

Des mictions fréquentes sans douleur s'expriment par la nécessité de vider la vessie plusieurs fois par jour. Parfois, la miction se produit plusieurs fois chez l'homme et la nuit. Ce phénomène en médecine est défini comme la nycturie..

Ce phénomène se caractérise par une petite quantité d'urine excrétée: parfois avec des mictions fréquentes, seules quelques gouttes sont libérées. Dans certains cas, avec des mictions fréquentes, une personne peut ressentir de la douleur. Avec une augmentation du débit urinaire, une personne peut utiliser les toilettes jusqu'à 20 fois par jour.

Une miction très fréquente peut être considérée comme tout à fait normale si une personne boit une grande quantité de liquide. Dans ce cas, une miction fréquente s'accompagne de la libération d'une quantité d'urine adéquate à la quantité de liquide bu. Dans le même temps, la miction fréquente chez les filles et les hommes, dans laquelle plus de 3 litres d'urine sont excrétés par jour, est définie comme une polyurie. Ce phénomène peut parfois être une conséquence de la prise d'une grande quantité de café, de boissons alcoolisées. Mais quand même, des mictions douloureuses fréquentes indiquent qu'une maladie grave se développe dans le corps. Dans certains cas, ce symptôme est un signe alarmant, même si une miction rapide se produit sans douleur..

La polyurie se manifeste souvent par des mictions fréquentes et douloureuses chez les femmes et les hommes. Dans ce cas, une miction excessive peut également s'accompagner d'inconfort, qui se manifeste dans la région de la vessie. Il y a souvent une forte sensation de brûlure chez les femmes, une sensation désagréable chez les hommes. Les signes de miction fréquente ne doivent pas être confondus avec l'incontinence urinaire en ce qui concerne les effets de la fonction de la vessie involontaire. Cependant, la polyurie se produit parfois en parallèle avec l'incontinence urinaire. Un phénomène similaire peut être observé même la nuit chez les femmes et les hommes, principalement les personnes âgées. Par conséquent, si le patient se plaint de mictions très fréquentes, le médecin doit d'abord déterminer si ce phénomène est douloureux ou indolore, et également déterminer s'il y a des mictions nocturnes fréquentes (personne). En fonction des caractéristiques de ce symptôme, ainsi que des raisons pour lesquelles il se manifeste, le médecin détermine comment traiter cette condition.

Pour déterminer la gravité des troubles de la miction, que la personne considère initialement comme insignifiants, il faut d'abord comprendre s'ils affectent sa qualité de vie en général.

Il est très important de consulter immédiatement un médecin et de commencer le traitement des mictions fréquentes, si le symptôme s'accompagne de maux de dos, de frissons, de faiblesse, de nausées. Devrait également alerter l'écoulement génital et l'opacification de l'urine.

Pourquoi des mictions fréquentes?

Des mictions fréquentes sont le résultat d'une irritation de l'urètre et du col de la vessie. La miction fréquente chez les hommes la nuit et pendant la journée se manifeste le plus souvent en raison de maladies infectieuses des voies urinaires. Sous l'influence d'une infection, qui irrite le système génito-urinaire dans son ensemble, une miction excessive douloureuse se produit, il y a une sensation de brûlure et un inconfort constants. Des mictions nocturnes très fréquentes accompagnées de maladies infectieuses sont notées non seulement chez les hommes plus âgés. Ces symptômes se produisent quel que soit le lieu de l'infection. Il peut s'agir d'une lésion infectieuse de la vessie, de l'urètre, des reins, de la prostate, etc. Par conséquent, la prévention de ces maladies est une condition importante du bien-être à tout âge..

Une miction abondante et fréquente est observée chez les personnes souffrant d'insuffisance rénale chronique. Avec cette maladie, un dysfonctionnement rénal est noté. Ce symptôme se manifeste également dans le diabète insipide, en raison duquel les fonctions du système neuroendocrinien sont perturbées dans le corps. En conséquence, il y a une perte active de liquide, ce qui entraîne une soif constante. Cependant, le diabète peut également être la cause de mictions fréquentes nuit et jour. La manifestation de mictions fréquentes de jour et de nuit est considérée comme l'un des signes importants de cette maladie, qui se caractérise également par une soif intense, une augmentation de l'appétit et une faiblesse. Chez les filles atteintes de diabète, les organes génitaux sont souvent enflammés.

L'envie d'uriner fréquemment la nuit et pendant la journée peut se manifester à la suite de la soi-disant «maladie de l'ours», c'est-à-dire due à une excitation intense ou à des situations stressantes. Le fait est que dans le corps humain soumis à un stress sévère, des perturbations du fonctionnement du système nerveux se produisent, ce qui provoque des envies trop fréquentes. Un phénomène similaire peut être observé chez les personnes de tout âge. Souvent, le stress provoque des mictions fréquentes chez les jeunes, garçons et filles.

Les fréquents déplacements aux toilettes peuvent être dus à des calculs dans la vessie ou dans les reins, qui ne vous permettent pas de vider complètement la vessie. En règle générale, en présence de calculs, une miction fréquente est principalement observée pendant la journée et la nuit, au repos, la personne ne ressent pas l'envie.

Chez les hommes, des envies fréquentes peuvent être associées à une tumeur ou à une hypertrophie de la prostate. Une hypertrophie de la prostate peut interférer avec le passage normal de l'urine et exercer une pression sur l'urètre.

En outre, ce symptôme se manifeste si une personne prend des médicaments qui ont un effet diurétique. L'alcool, ainsi que les boissons contenant de la caféine, ont un effet diurétique. Avec une névrose chez le patient, il n'y a pas de miction la nuit et pendant la journée, il y a des envies très fréquentes.

Une miction très fréquente pendant la grossesse est absolument normale pour une femme lorsqu'elle porte un bébé. Ce symptôme dans ce cas est une conséquence de changements brusques du fond hormonal, ainsi que de la pression sans cesse croissante de l'utérus en croissance sur les organes internes d'une femme.

L'envie accrue aux toilettes et la nycturie sont des phénomènes caractéristiques de la ménopause chez la femme. Les principales causes de nycturie dans ce cas sont des dysfonctionnements des ovaires qui surviennent pendant la ménopause. Les symptômes de la nycturie pendant la ménopause sont l'un des signes de changements liés à l'âge. Selon les médecins, ce symptôme au cours de cette période est observé chez environ 40% des femmes. Néanmoins, la nycturie chez les femmes pendant la ménopause devient souvent un facteur affectant de manière significative la qualité de vie, provoquant une gêne physiologique et psychologique. Dans ce cas, vous devez informer votre médecin de vos problèmes, qui peuvent vous prescrire un traitement symptomatique de la nycturie..

L'envie d'uriner la nuit peut également indiquer un vieillissement progressif du corps. Et si la nycturie chez les enfants est très probablement un symptôme d'insuffisance rénale, alors chez les personnes âgées, ce phénomène est un symptôme du vieillissement naturel.

Les causes des mictions fréquentes chez les enfants peuvent également être variées. Tout d'abord, une miction fréquente et indolore chez un enfant peut survenir à la suite de changements dans son alimentation, de fortes tensions nerveuses. Cependant, il est possible que ce symptôme chez un enfant soit une conséquence du développement de maladies graves - diabète, infections. Par conséquent, vous ne devez en aucun cas donner au bébé des médicaments ou utiliser des remèdes populaires sans consulter un médecin. Le traitement n'est prescrit qu'après un diagnostic précis.

Comment se débarrasser des mictions fréquentes?

Initialement, il est nécessaire d'établir la raison pour laquelle une personne manifeste ce symptôme. Dans le processus d'établissement d'un diagnostic, le médecin doit établir toutes les caractéristiques de ce phénomène chez le patient. Il s'agit de la présence de symptômes concomitants, de la quantité de liquide consommée, de médicaments, etc. D'autres tests et études sont effectués, qui sont prescrits par un spécialiste..

Une thérapie supplémentaire est effectuée en fonction des causes détectées de mictions fréquentes. Dans le diabète sucré, une surveillance et une normalisation constantes de la glycémie humaine sont importantes. Les maladies infectieuses suggèrent un traitement antibiotique.

Dans les maladies de la prostate chez l'homme, des médicaments qui ont un effet tonique sont prescrits, ainsi que des médicaments qui aident à résoudre les zones stagnantes. Des séances de massage de la prostate sont prescrites. Il est important de toujours se souvenir des méthodes de prévention de la prostatite - activité physique, manque d'hypothermie.

S'il y a des calculs rénaux, il est important de diagnostiquer correctement et de déterminer la nature des calculs formés. Sur la base des caractéristiques individuelles de la maladie, le médecin décide d'une méthode de traitement de la lithiase urinaire.

De plus, si nécessaire, le médecin peut conseiller de revoir cardinalement le régime afin de réduire le nombre d'aliments et de boissons qui provoquent des mictions plus fréquentes. Ne buvez pas beaucoup de liquides avant le coucher.

Dans certains cas, une bonne mesure préventive est les exercices de Kegel, avec lesquels vous pouvez renforcer considérablement les muscles de l'urètre, du bassin et de la vessie. De tels exercices doivent être effectués plusieurs dizaines de fois par jour.

Éducation: Diplômé du Rivne State Basic Medical College avec un diplôme en pharmacie. Elle est diplômée de l'Université médicale d'État de Vinnitsa. M.I. Pirogov et un stage basé sur celui-ci.

Expérience de travail: De 2003 à 2013 - a travaillé comme pharmacien et gestionnaire d'un kiosque de pharmacie. Elle a reçu des lettres et des distinctions pour de nombreuses années de travail consciencieux. Des articles sur des sujets médicaux ont été publiés dans des publications locales (journaux) et sur divers portails Internet.

commentaires

Mon mari avait de fréquentes envies d'aller aux toilettes, ils pensaient qu'il avait un rhume et quelque chose comme de la cystite, mais il avait une prostatite. J'ai dû être traité, la première chose qu'ils ont utilisée était des suppositoires de prostatilène-zinc, la douleur a disparu le lendemain, mais j'ai tout de même suivi tout le cours et le massage de la prostatite. Maintenant, ce sera pour la prévention de mettre ces bougies

J'avais un peu de mode, et en jupe courte je me suis promené par temps froid, j'ai eu un rendez-vous, ça s'appelle, puis j'ai soigné la cystite. tout le monde craignait qu'elle ne se transforme en une forme chronique, car cela arrive si souvent. Mais j'ai été bien traité, j'ai bu monurale et uroprofit, dans cette combinaison, le médecin a dit que le traitement est plus efficace, l'uroprofit contient des herbes naturelles dans la composition, et elles éliminent parfaitement l'inflammation et le spasme.

Oui, les femmes ont une cystite, les hommes ont une prostatite - et nous vivons. J'ai également été traité pour cette méchante prostatilène avec du zinc - le bénéfice a été guéri, mais le médecin a dit de venir le voir dans six mois, juste à l'automne, vous devrez peut-être remettre ces bougies

Moi aussi, j'avais de fréquents voyages nocturnes aux toilettes, mais je n'ai pas encore mal au bas du dos et à l'entrejambe chez le médecin. Il s'est avéré qu'il s'agissait d'une prostatite. Wow, j'ai dû prendre des antibiotiques et faire des massages - c'est horrible.

Eh bien, la canneberge, bien sûr, est une bonne chose, mais disons-le simplement, c'est comme un ajout, mais, bien sûr, dans l'esprit, cette cystite ne se transforme pas en quelque chose de grave, car c'est toujours la même inflammation, elle doit être traitée avec des antibiotiques. Ici je suis d'accord avec Anastasia, la monurale est bonne. Il aide rapidement et ce qui est particulièrement agréable, vous ne devez le prendre qu'une seule fois.

J'ai utilisé Monural lorsque la cystite a été prise par surprise. Je l'ai utilisé sur la recommandation. Très bon remède, fait face très rapidement aux symptômes de la cystite. J'en suis très content. Je vous conseille. J'ai eu une cystite assez aiguë.

Pulsions nocturnes fréquentes. 5 ans ont été observés chez l'urologue qui m'a prescrit le médicament OMNIK boire OMNIK le soir je vais aux toilettes 5-8 fois. Marina! Veuillez donner des conseils. Cordialement, Victor Kemerovo.

J'ai souvent commencé à courir aux toilettes il y a longtemps, mais je n'y attachais aucune importance particulière, je pensais que cela disparaîtrait d'une manière ou d'une autre, mais cela ne disparaît pas et se transforme progressivement en cystite chronique. J'ai déjà appris cela après un examen par un médecin qui m'a prescrit un traitement antibiotique

Mictions fréquentes, généralement avec cystite. Nous avons une cystite héréditaire, et quand cela a commencé avec moi, j'ai tout jeté pour une consommation excessive d'alcool, du stress, etc. mais l'hérédité l'a prise. J'observe l'hygiène, j'essaie de bien manger. J'achète des canneberges surgelées, une autre prêle, de la busserole. En conséquence, lors de l'application de la miction, ils ne diminuent pas, les canneberges font leur travail. Mais le résultat global est bon, la cystite ne se reproduit pas.

Mictions fréquentes chez les femmes

La miction fréquente chez les femmes est un symptôme urologique ou gynécologique classique, qui se manifeste le plus souvent chez le beau sexe avec une variété de maladies, de pathologies et d'autres problèmes avec le corps. Ce n'est que dans un certain nombre de cas qu'elle est causée par des mécanismes physiologiques. Quelles sont toutes les principales causes d'un symptôme? Comment identifier un problème à temps? Quelle est l'efficacité des médicaments et est-il possible de se débarrasser des mictions fréquentes avec des remèdes populaires? Vous en lirez à ce sujet et bien plus dans notre article..

Causes des mictions fréquentes

Il existe plusieurs explications physiologiques à la miction fréquente chez les femmes, qui n'affectent pas de manière significative la santé du beau sexe, mais provoquent des symptômes désagréables:

  • Apport excessif de liquide. Si une femme boit beaucoup de café, de thé, d'autres types de boissons, elle ressent souvent «l'urgence pour peu de besoin»;
  • Des situations stressantes. La dépression, les dépressions nerveuses, les stress psychologiques, si pertinents dans notre ère moderne d'urbanisation mondiale et le rythme effréné de la vie, activent excessivement le système sympathique du corps, provoquant diverses manifestations négatives, y compris des mictions fréquentes;
  • Alimentation déséquilibrée. Une consommation excessive d'aliments salés, épicés et frits irrite un certain nombre d'organes et de systèmes, y compris la vessie;
  • Prendre des médicaments. Un certain nombre de médicaments ont des effets secondaires sous forme de troubles du spectre urologique, parmi lesquels on peut distinguer des mictions fréquentes;
  • Menstruation. Cet événement physiologique régulier est inextricablement lié au retrait accéléré de liquide du corps en raison de changements hormonaux;
  • L'âge des personnes âgées. Au début de la ménopause, le corps féminin subit une restructuration hormonale fondamentale, dont l'un des effets secondaires peut être une miction fréquente;
  • Grossesse. Dans les premiers stades, les désirs fréquents pour peu de besoins s'expliquent par un changement des niveaux hormonaux. À partir du 2e trimestre, le fœtus en croissance lui-même vient au premier plan, ce qui appuie sur les organes individuels (y compris la vessie), ce qui provoque des mictions fréquentes.

Les causes physiologiques susmentionnées ne sont diagnostiquées que chez 10 à 15% des patients qui se sont plaints d'uriner fréquemment chez un urologue ou un gynécologue. Une variété de pathologies - gynécologiques, urologiques, endocriniennes et autres types de maladies - provoquent des symptômes chez le reste du beau sexe..

Maladies gynécologiques

Une raison typique de la miction excessive, en raison du travail mutuel trop serré des systèmes urinaire et reproducteur des femmes. Le plus célèbre dans ce contexte est le prolapsus et les fibromes utérins..

  • Prolapsus utérin. L'omission de l'organe génital principal d'une femme provoque des conditions problématiques des muscles du plancher pelvien, de la cavité abdominale et de l'abdomen. Ils peuvent être à la fois physiologiques (prolapsus postnatal) et pathologiques. Dans ce cas, l'effort physique excessif, la constipation chronique et une augmentation de la pression intra-abdominale sont les facteurs provoquants. Le plus souvent, des mictions fréquentes se produisent en raison d'un prolapsus de la paroi antérieure du vagin et de la section correspondante de l'utérus - elles pressent la vessie avec l'urètre, provoquant des pathologies avec la miction;
  • Fibromes utérins. Les tumeurs bénignes dans la couche interne du muscle lisse féminin de l'organe génital peuvent également provoquer une détérioration du système urinaire.

Maladies des reins et des voies urinaires

La cause la plus fréquente de troubles urinaires chez la femme, quel que soit son âge. Les pathologies les plus courantes:

  • Urolithiase. L'urrolithiase est la formation de calculs dans le système urinaire. Le plus souvent diagnostiqué chez des patients âgés de 20 à 50 ans, alors qu'à l'état aigu (avec obstruction de l'uretère), dans certains cas il nécessite une intervention chirurgicale;
  • Cystite. Inflammation classique de la vessie. Elle peut être aiguë et chronique, causée par des micro-organismes pathogènes (la grande majorité des cas), et des tumeurs, calculs dans le système génito-urinaire. Chez les femmes, cette maladie est beaucoup plus fréquente que dans le sexe fort en raison de l'urètre large et court, à travers lequel l'infection pénètre rapidement dans la vessie;
  • Urétrite. Le processus inflammatoire de l'urètre. Le plus souvent causé par des bactéries ou des virus qui affectent les parois internes de l'urètre;
  • Pyélonéphrite. Le processus inflammatoire dans le système tubulaire des reins, la maladie la plus courante du spectre néphrologique, indépendamment de l'âge et du sexe. Le beau sexe est malade de pyélonéphrite six fois plus souvent que les hommes.

Maladies endocriniennes

Les problèmes endocrinologiques provoquent souvent un syndrome de polyurie - mictions fréquentes et abondantes, lorsque la dose quotidienne de liquide libéré atteint parfois 2 à 3 litres. La mécanique de ce processus est associée à une détérioration de la réabsorption d'eau dans les tubules rénaux, entraînant une diminution de son absorption par l'organisme dans son ensemble. Cette pathologie est caractéristique du diabète et du diabète insipide..

  • Diabète insipide. Un syndrome rare associé à une hypophyse ou un hypothalamus. Le mécanisme de la pathologie est lié à une diminution de la production de vasopressine (une hormone peptidique antidiurétique), ce qui entraîne la formation de conditions préalables à une miction fréquente et abondante. Le diabète sucré est causé par des tumeurs et des métastases dans le cerveau, des troubles circulatoires de l'hypothalamus, de l'hypophyse et des voies hypophysaires-hypophysaires, une tubulopathie primaire, une prédisposition génétique;
  • Diabète. Maladie endocrinienne associée à un manque absolu ou relatif de production d'insuline. L'un de ses symptômes de base est la miction fréquente..

Symptômes et signes de mictions fréquentes

La miction fréquente, comme mentionné ci-dessus, est un symptôme de nombreuses maladies et conditions physiologiques. Dans certains cas, cette manifestation s'accompagne de:

  • Syndrome douloureux lors de la miction. La douleur est souvent aiguë, perçante, s'étendant au rectum et aux organes adjacents;
  • Vidange incomplète de la vessie. Cela peut être subjectif (selon les sentiments) ou vrai, quand après le processus de miction, une femme ressent toujours le besoin de prendre un événement, alors que l'urine elle-même n'est plus excrétée même avec un effort;
  • Gêne dans le bas-ventre. Peut s'accompagner d'une douleur de localisation peu claire, le plus souvent légère ou modérée, disparaissant 10 à 20 minutes après l'acte;
  • Taches dans l'urine. Habituellement, ils caractérisent le cours aigu de la pathologie de la sphère génito-urinaire. Aux stades initiaux de la maladie, ils ne sont présents qu'à l'état de traces, avec des complications avancées ils s'expriment en gros caillots visibles à l'œil nu;
  • Diminution du désir sexuel. En règle générale, les processus inflammatoires de la sphère génito-urinaire entraînent un affaiblissement du désir sexuel et une diminution de la libido;
  • Complexe de symptômes néphrologiques. Lorsque les reins sont impliqués dans le processus pathologique, le patient peut ressentir un complexe de symptômes caractéristiques des manifestations de ce type - intoxication générale, faiblesse, nausées avec vomissements, convulsions, démangeaisons, décoloration de la peau, arythmie, etc.
  • Complexe de symptômes de type endocrinologique. Les manifestations classiques du diabète se caractérisent par des symptômes primaires sous la forme de polyurie, de polydipsie, de polyphagie et d'une forte variation du poids corporel;
  • Autres symptômes non spécifiques associés à l'évolution particulière d'une maladie particulière, dont l'une des manifestations est une miction fréquente.

Incontinence chez la femme après 50 ans

Comme le montrent les statistiques médicales modernes, avec l'augmentation de l'âge d'une femme, les mictions fréquentes deviennent un problème régulier pour elle, ce qui est parfois très difficile à éliminer. Cela est dû à un certain nombre de raisons objectives:

  • Accumulation de maladies chroniques au fil des ans. Les maladies chroniques au fil du temps en l'absence d'une thérapie adéquate ne peuvent pratiquement pas être traitées même de manière complexe, ce qui a pour conséquence qu'elles affectent considérablement la qualité de vie et le développement de formes persistantes de pathologies;
  • De nombreuses années de travail physique. Si un représentant du beau sexe a mené une vie active pendant des décennies et que son travail a été associé à un effort physique régulier, alors après 50 ans, une femme a des problèmes spécifiques provoquant un prolapsus de l'utérus et une altération du fonctionnement des muscles du plancher pelvien, ce qui entraîne une pression mécanique sur l'urine la bulle et provoque la pathologie;
  • Vieillissement physiologique. Au fil des ans, les cellules des organes se rétablissent plus lentement, les tissus mous perdent leur élasticité, les muqueuses perdent progressivement leur fonction protectrice, ce qui entraîne une augmentation du risque de lésions infectieuses même dans des conditions hygiéniques et épidémiologiques favorables;
  • Climax Les changements hormonaux graves sur une base continue sont un facteur de risque supplémentaire pour le développement d'un certain nombre de syndromes, de pathologies, de maladies qui provoquent des mictions fréquentes;
  • Autres raisons qui créent directement ou indirectement les conditions préalables au développement de la pathologie.

Résoudre le problème de la miction après 50 ans est beaucoup plus difficile que d'être à un jeune âge, mais avec une visite opportune à un gynécologue, un urologue et d'autres spécialistes spécialisés, les chances de récupération augmentent considérablement. En plus de la pharmacothérapie complexe, une correction du mode de vie, des exercices de physiothérapie réguliers, une bonne nutrition et d'autres activités prescrites par les médecins seront nécessaires..

Traitement des mictions fréquentes

Il n'y a pas de traitement spécifique pour les mictions fréquentes, car la pathologie est un symptôme d'un certain nombre de maladies du spectre génito-urinaire, néphrologique, endocrinologique. Le schéma thérapeutique exact n'est prescrit par le médecin traitant qu'après avoir établi un diagnostic final avec sa confirmation par des tests de laboratoire et des méthodes de recherche instrumentale..

L'automédication dans ce cas est inacceptable et ne peut qu'aggraver l'état du patient, ce qui complique la tâche de base des spécialistes spécialisés!

Les schémas thérapeutiques possibles peuvent inclure des médicaments, la physiothérapie, la chirurgie, la thérapie par l'exercice.

Thérapie conservatrice

  • Antibiotiques. Étant donné que la plupart des maladies, dont l'une des manifestations est la miction fréquente, sont causées par une infection bactérienne dans le contexte d'une diminution de l'immunité locale ou générale, ce sont précisément les agents antibactériens qui, plus souvent que d'autres médicaments, constituent la base du traitement de la femme. Des médicaments spécifiques sont prescrits après avoir identifié le type et le type d'agent pathogène. Les groupes typiques de médicaments sont les pénicillines, les céphalosporines, les aminoglycosides, les fluoroquinolones;
  • Agents antifongiques. Parfois, l'agent pathogène du processus inflammatoire est la microflore fongique pathogène. Dans ce cas, des médicaments antifongiques sont utilisés - nystatine, lévorine, nitrofungines, urosulfan;
  • Modulateurs immunitaires. Ils peuvent être inclus dans le schéma de toute thérapie, mais ils sont toujours prescrits pour la nature virale de l'infection. Prescrire habituellement des médicaments à base d'interféron et de ses dérivés;
  • Médicaments de désintoxication. Le plus souvent prescrit en cas de formes aiguës de la maladie, en présence de complications et d'infections sévères avec intoxication sévère. Habituellement, ce groupe de médicaments est administré par voie parentérale. Les représentants typiques sont le glucose, le chlorure de sodium, l'hémodèse, la réopoliglyukine, la néocompensation, etc..
  • Complexes de vitamines et de minéraux. Introduit dans les schémas thérapeutiques comme support pour la thérapie primaire. Un médicament d'association spécifique est sélectionné en fonction de la maladie identifiée, alors qu'il contient nécessairement des éléments des groupes B, C, P, PP, calcium, zinc et d'autres composants;
  • Antispasmodiques. Affecté pour soulager les spasmes de la périphérie des vaisseaux sanguins et des tissus mous. Les représentants typiques sont la papavérine, la drotavérine, la mébévérine;
  • Anti-inflammatoires. On utilise à la fois des versions non stéroïdiennes de médicaments (aspirine, kétorolac, nimésulide) et des médicaments à base d'hormones (corticostéroïdes sous forme de dexaméthasone, prednisolone);
  • Antihistaminiques. Utilisé avec la nature allergique de la pathologie, pour réduire la réaction auto-immune du corps, et également en complément de l'effet anti-inflammatoire d'autres groupes de médicaments. Les représentants typiques sont la clémastine, la loratadine, le zyrtec, la suprastine;
  • Analgésiques. Conçu pour soulager temporairement la douleur et soulager les attaques sévères. Les représentants typiques sont l'analgine, le paracétamol, l'ibuprofène, le dimexide. Dans les cas graves, des analgésiques à spectre narcotique peuvent être prescrits - morphine, butorphanol, promedol, pentazocine, fentonil;
  • Autres groupes de médicaments pour les indications vitales et symptomatiques, des agents cardiovasculaires, probiotiques / prébiotiques et angioprotecteurs aux anticoagulants, inhibiteurs calciques et antiplaquettaires.

La physiothérapie comprend une longue liste de techniques classiques utilisées dans la période post-réactive des maladies pour accélérer la récupération du corps. Les activités typiques sont le drainage sous vide, le bloc sympathique périneural, l'oxygénation hyperbare, l'irradiation IR, l'UHF, les ultrasons, l'électrophorèse, la biogalvanisation, etc..

En présence de complications et d'indications particulières, une intervention chirurgicale peut être prescrite au patient. La liste d'actions spécifique dépend de la gravité de la maladie identifiée, ce qui provoque des mictions fréquentes et des caractéristiques de son évolution. Options typiques pour les mesures chirurgicales - cathétérisme, nécrectomie, fasciotomie, pyélostomie, décapsulation, etc..

D'autres procédures comprennent des exercices de physiothérapie, un régime alimentaire et une correction du mode de vie développés séparément, ainsi que l'abandon de mauvaises habitudes..

Traitement de l'incontinence urinaire chez les femmes à la maison avec des remèdes populaires

L'incontinence d'urine ou des mictions fréquentes dans la grande majorité des cas est l'une des manifestations d'une maladie grave, d'une pathologie, d'un syndrome qui ne peut être guérie par la médecine traditionnelle. De tels remèdes ne sont envisagés que dans le cadre d'un ajout à la thérapie principale convenu avec le médecin traitant..

Les remèdes populaires les plus célèbres sont considérés comme des infusions de renouée, de busserole, de prêle, de chélidoine, de camomille, d'airelles et de canneberges, utilisées à la fois en interne comme prise orale et localement pour les douches vaginales. La composition spécifique, la concentration, le mode d'utilisation et d'autres caractéristiques sont indiqués par un phytothérapeute qualifié avec la participation obligatoire au processus d'un urologue, gynécologue et autres spécialistes spécialisés impliqués dans le traitement du patient.

Exercices d'incontinence

La physiothérapie de l'incontinence urinaire est incluse dans le schéma thérapeutique de base au stade de la période post-réactive de la maladie lors de la rééducation des patients ou en présence de rémission persistante d'une maladie chronique. L'exercice est interdit en cas de processus inflammatoire, ainsi que dans toute condition aiguë.

Les mesures de base visent principalement à prévenir l'abaissement de l'utérus, ainsi qu'à entraîner les muscles du bassin et d'autres systèmes de soutien liés au système génito-urinaire. Procédures possibles:

  • Compression et relaxation du sphincter vaginal. 5-8 approches avec un intervalle de 20 secondes (périodes de repos);
  • Extension et compression des jambes sur les côtés. Il est effectué couché. 10-15 fois en 2 sets.
  • Le "pont" classique. L'exercice connu depuis l'époque soviétique doit être effectué 5 à 7 fois, avec un répit en 10 à 15 secondes;
  • Extension du "chat". Elle est réalisée à partir d'une position, à genoux, 10-12 fois dans plusieurs approches;
  • Squats À partir de 5 fois ou plus (selon l'état du corps et la forme physique de la femme);

Autres procédures prescrites par un physiothérapeute.