Principal

Pyélonéphrite

Pourquoi les hommes urinent-ils souvent

Des mictions fréquentes chez les hommes sans douleur apparaissent pour diverses raisons. Cette envie peut être le résultat à la fois de l'utilisation de diurétiques et de produits alimentaires et du développement d'une concentration pathologique dans le corps, en particulier lorsque cette diurèse devient permanente et n'a pas de raisons explicables. Afin de ne pas pousser les choses à l'extrême, dans une telle situation, il est recommandé de consulter un urologue, de trouver la cause de ce problème et, si nécessaire, de procéder immédiatement au traitement prescrit..
Chez les hommes, avec la miction, des symptômes peuvent survenir qui devraient alerter et suggérer l'existence d'une certaine pathologie. Ceux-ci inclus:
-utilisation quotidienne fréquente des toilettes;
-nycturie - mictions fréquentes la nuit;
-difficulté à uriner - avec effort, un ruisseau faible et intermittent;
-envie soudaine d'uriner;
-une sensation de vidange insuffisante de la vessie immédiatement après la diurèse;
-pauvreté de la sécrétion urinaire, ce qui conduit à des mictions fréquentes.

De quoi avoir peur

Les causes les plus courantes de mictions fréquentes sans douleur, ainsi que la consommation relativement inoffensive d'alcool, ainsi que de café, de thé vert et de médicaments diurétiques, sont la présence d'une maladie chez le patient. Les plus graves sont:
-Diabète;
-maladie de la lithiase urinaire;
-infections génitales
-l'urétrite;
-prostatite;
-BPH.

La miction fréquente dans le diabète sucré est due à l'élimination de l'excès de liquide des reins que le sang accumule dans les tissus en raison de l'hydrophilie causée par une glycémie élevée. Dans ce cas, le sucre ne pénètre pas dans l'urine.

Une altération du métabolisme des glucides, aggravée par l'absence de mesures thérapeutiques ou leur mauvaise conduite, peut conduire à une acidocétose, qui se caractérise par l'apparition de cétones dans l'urine et, par conséquent, à un coma cétoacidotique.

Peut provoquer une acidocétose chez les patients diabétiques:
-processus infectieux en phase aiguë de développement;
-blessures graves (y compris pendant les opérations chirurgicales);
-antipsychotiques, glucocorticostéroïdes, diurétiques;
-diminution de la sécrétion d'insuline.

Une diurèse abondante chez les diabétiques s'accompagne toujours d'une forte soif qui provoque une déshydratation. Ces symptômes s'accompagnent d'une forte diminution du poids corporel et d'une fatigue accrue. L'absence de douleur au début de la pathologie au cours de sa progression est remplacée par des démangeaisons dans l'aine et des sensations douloureuses en urinant.

Bon nombre des raisons pour lesquelles la lithiase urinaire se produit n'ont pas encore été établies par la science. À ses sources, cependant, il y a toujours un trouble métabolique, conduisant à l'accumulation dans les reins et d'autres parties du système urinaire de divers sels minéraux, progressivement regroupés en caillots de pierre.

Les pierres formées par cette technologie, à un degré ou à un autre, bloquent les conduits urinaires et rendent difficile de vider la vessie à la fois. La miction devient fréquente. Si le degré de colmatage des conduits n'est pas important, la maladie se déroule sans douleur.

La douleur ne provoque que de gros minéraux, pour la plupart ou bloquant complètement l'écoulement de l'urine. Lorsque cela se produit au niveau du bassin rénal, avec lequel commence le processus de diurèse, une colique rénale se produit, qui se manifeste par une douleur intolérable dans la région lombaire.

Les vénéréologues comprennent les infections génitales les plus dangereuses qui affectent le système génito-urinaire et peuvent détruire complètement d'autres organes.
-syphilis;
-chlamydia;
-blennorragie;
-trichomonase.

Toutes ces infections sont transmises sexuellement et affectent principalement les organes génitaux et l'urètre. L'inflammation de sa membrane muqueuse, provoquant un gonflement de la lumière interne, rend difficile le passage de l'urine de la vessie et oblige le patient à uriner plus souvent.

Avec les pathologies vénériennes, la diurèse se produit sans douleur uniquement pendant la période d'incubation. Seule une décharge blanchâtre avec un petit mélange de sang apparaissant dans l'urine confond le patient. La douleur commence à se faire sentir à mesure que l'inflammation progresse, lorsque la production d'urine devient presque impossible..

Urétrite selon le mécanisme de développement et les symptômes similaires aux infections sexuellement transmissibles. Son étiologie peut avoir des racines infectieuses et non infectieuses. Les agents responsables de l'urétrite infectieuse, généralement transmis par contact sexuel, sont principalement les gonocoques, la chlamydia, la trichonémie et les microbes similaires. La différence avec la gonorrhée, la chlamydia et la trichomonase dans l'urétrite est très conditionnelle et se résume à une localisation plus étroite de l'inflammation: elle est concentrée principalement dans l'urètre.

L'urétrite non infectieuse se développe principalement dans le contexte d'une mauvaise hygiène des organes génitaux ou d'une immunité insuffisante, qui diminue, par exemple, lorsque le froid affecte la région pelvienne pendant une longue période. Tout cela conduit à une reproduction excessive de la microflore authentique pour l'homme: staphylocoque, streptocoque, E. coli, etc..

Plus rarement, cette pathologie conduit à:
-l'agent pathogène par le sang d'autres organes enflammés;
-blessure à l'urètre avec des calculs enlevés avec de l'urine;
-dommages mécaniques lorsqu'un cathéter est inséré dans l'urètre par un urologue;
-troubles métaboliques, provoquant une augmentation de l'acidité dans les voies urinaires et irritant ainsi leurs muqueuses;
-réactions allergiques à un autre irritant.

La miction fréquente avec prostatite est de nature exclusivement mécanique. La glande prostatique, située à l'embouchure de la vessie, passe par le canal urétral. Inflammable, il augmente de taille et comprime le canal de tous les côtés, ce qui entraîne inévitablement une diminution de son débit. En conséquence, la vessie ne peut être complètement vide qu'avec une diurèse portionnée. En fait, c'est la norme pour un patient atteint de prostatite..

La douleur dans l'inflammation de la prostate n'est absente qu'au stade chronique. Avec les exacerbations, lorsque le volume du parenchyme augmente considérablement et que l'urètre se rétrécit au maximum, il est utile de forcer les muscles du bassin à émettre de l'urine. Il provoque des démangeaisons et des douleurs non seulement dans l'urètre, mais dans toute la région inguinale, y compris le scrotum.

L'adénome de la prostate agit sur l'urètre de la même manière que son inflammation: une tumeur, enveloppant l'urètre, rétrécit mécaniquement sa lumière et interfère avec l'excrétion normale de l'urine, surtout la nuit, lorsque les muscles lisses du canal sont détendus.

Le tissu hyperplasique de la prostate irrite également les récepteurs nerveux dans les parois des voies urinaires. Cela entraîne une perte de sensibilité et un affaiblissement du contrôle du processus urinaire à partir du système nerveux central. En conséquence, l'arrêt de la diurèse n'est pas toujours possible avec un simple effort volontaire. L'incontinence urinaire devient de plus en plus probable..

La nature bénigne de l'adénome ne doit pas induire son propriétaire en erreur. En l'absence de traitement en temps opportun, la tumeur peut devenir maligne, donner des métastases et entraîner la mort.

La question de poser un diagnostic précis et de déterminer le type de pathologie qui pousse les hommes à uriner fréquemment sans douleur est résolue de manière globale en urologie - en utilisant tout l'arsenal d'outils de diagnostic.

Les antécédents médicaux sont la première chose avec laquelle un diagnostic commence. Dans une conversation personnelle avec le patient, le médecin découvre:
-Temps estimé pour commencer un dysfonctionnement de la miction
-plaintes des patients;
-son style de vie;
-y a-t-il une prédisposition génétique à cette maladie.

Dans une étude instrumentale de l'état de la prostate, les éléments suivants sont utilisés:
-échographie transrectale de la prostate (TRUS);
-Tomodensitométrie;
-palpation rectale;
-test sanguin pour PSA.

Les trois premières analyses visent à déterminer la configuration et la taille de la prostate avec prostatite et adénome. L'analyse de l'antigène spécifique de la prostate permet une détection rapide de la dégénérescence de l'adénome en tumeur cancéreuse.

L'identification de chaque maladie a ses spécificités.

Pour le diagnostic du diabète, ainsi que des pathologies infectieuses et non infectieuses du système génito-urinaire, les éléments suivants sont utilisés:
-Échographie du pancréas, des reins, des uretères, de la vessie, de l'urètre;
-urofluométrie,
-analyse générale et biochimique de l'urine et du sang;
-cathétérisme des voies urinaires;
-tests de laboratoire effectués sur le pénis et dans l'urètre des frottis, qui permettent d'identifier l'agent causal de l'infection.

Le choix du médicament pour la pharmacothérapie procède du diagnostic. Selon le type de pathologie, le patient peut être affecté:

-antibiotiques, fluoroquinolones - pour neutraliser l'agent pathogène;
-médicaments antidiabétiques et alimentation - en cas de diabète;
-anticholinergiques - avec hyperhidrose et hyperactivité de la vessie;
-injections de collagène dans l'urètre, empêchant l'incontinence urinaire;
-alpha-bloquants et 5-alpha-réductase, - médicaments pour réduire la croissance de l'adénome de la prostate;
-phoning vibroacoustique de l'adénome;
-curiethérapie - au stade initial de développement du cancer de la prostate (aux stades ultérieurs, la chimiothérapie est plus efficace);
-intervention chirurgicale - pour éliminer l'adénome, le cancer de la prostate, les calculs rénaux et les voies urinaires;
-exercices de physiothérapie visant à renforcer le tissu musculaire pelvien.

La miction indolore chez l'homme, qui survient trop souvent, peut dans certains cas être rapidement normalisée à la maison, sans la participation de médecins. Pour cela, il existe de nombreuses recettes folkloriques - il est seulement important de choisir les moyens les plus efficaces.

L'envie fréquente d'émettre de l'urine peut réduire les teintures, les thés et les décoctions, notamment:
-feuilles séchées de cerise, groseille, airelle rouge, plantain;
-fleurs de marguerite;
-herbe de menthe poivrée;
-racine d'élécampane;
-hypericum séché, guimauve médicinale, centaurée, sauge;
-poils de maïs;
-pelure d'oignon;
-Bourgeons de bouleau.

L'urologie moderne vous permet de vous débarrasser de la plupart des maladies qui provoquent une diurèse fréquente. Espérer cela ne vaut cependant pas la peine - il est préférable de se protéger à l'avance des conséquences désagréables, avant le début de la maladie. Pour ce faire, il suffit de suivre un certain nombre de règles préventives:
-adhérer à la modération dans la consommation d'alcool;
-exclure les boissons gazeuses et sucrées de l'alimentation;
-fortifiez votre alimentation;
-régulièrement examiné par les médecins et passer les tests nécessaires.

La condition la plus importante pour une lutte efficace contre les mictions fréquentes chez les hommes en l'absence de douleur est la rapidité. Il est nécessaire de traiter toute pathologie au premier soupçon d'une maladie. Sinon, des complications peuvent survenir, qui seront difficiles et parfois impossibles à gérer..
La prostatite et l'adénome de la prostate peuvent conduire au cancer, à la lithiase urinaire et aux infections urologiques - pour achever une dysfonction rénale, un diabète sucré - au trouble de l'ensemble du système endocrinien. Tout cela peut entraîner une invalidité grave, voire la mort..

Miction difficile: causes et que faire de ce symptôme

La difficulté à uriner est un signe de troubles du corps. Les hommes et les femmes peuvent y faire face. Il existe des causes courantes de ce problème, ainsi que spécifiques, spécifiques à un seul sexe. Voyons plus en détail pourquoi il est difficile d'uriner et que faire dans de tels cas.

Qu'entend-on par difficulté à uriner

Normalement, la miction doit se produire librement, sans inconfort ni douleur. En difficulté on peut comprendre différents signes:

  • ruisseau intermittent;
  • la nécessité de faire des efforts pour presser l'urine;
  • éclabousser;
  • miction en portions ou gouttes (fuite);
  • mictions fréquentes qui ne peuvent pas être supprimées.

Causes courantes de difficulté à uriner chez les hommes et les femmes

Une miction difficile est un signe de débit urinaire altéré à travers l'urètre. Cela peut être dû à son rétrécissement dû à la compression de l'extérieur ou au blocage de la lumière. Quel que soit le sexe, les raisons peuvent être:

  • Urolithiase. Nom commun d'une maladie dans laquelle des calculs se forment dans les reins, les uretères ou la vessie. Ils peuvent pénétrer dans la bouche du cou, le boucher, provoquant des difficultés à uriner.
  • Cystite, urétrite, pyélonéphrite. Inflammation de la vessie, de l'urètre et des reins, respectivement. Ils provoquent un gonflement sévère des muqueuses, entraînant un blocage et un rétrécissement de l'urètre. En plus des problèmes de miction, une faiblesse générale, de la fièvre, des douleurs au bas du dos peuvent être observées..
  • Rétrécissement de l'urètre. Ce que l'on appelle un rétrécissement pathologique de l'urètre, qui agit comme un signe d'autres maladies ou interventions chirurgicales sur l'urètre.
  • Vessie neurogène. Une maladie neurologique qui se développe dans le contexte de troubles nerveux, de lésions de la moelle épinière ou du cerveau, d'une intoxication due au tabagisme, à la consommation d'alcool ou de drogues et au diabète.
  • Cancer du rein Toute tumeur dans les organes du système urinaire peut bloquer les voies de sortie de l'urine. Il convient de noter qu'avec les néoplasmes, la douleur et l'inconfort ne sont le plus souvent pas observés. Autrement dit, il n'y a que des difficultés avec la miction.
  • Tumeurs de la vessie. Les symptômes apparaissent, en règle générale, lorsque le néoplasme atteint une taille à laquelle il commence à irriter les parois de l'organe. En plus des difficultés à uriner, des crampes et des douleurs dans le bas-ventre se produisent, l'urine est excrétée par portions, il y a des envies fréquentes.

Causes de la difficulté à uriner chez les femmes

Chez la femme, la difficulté à uriner est souvent associée à des maladies inflammatoires, notamment la cystite. De plus, la maladie se manifeste par des douleurs, des brûlures et des malaises lors de la miction.

La vessie neurogène est une cause fréquente de difficulté à uriner chez les femmes sans douleur. Ce problème est plus caractéristique du corps féminin en raison de plus

Un autre symptôme est très fréquent pendant la grossesse. La raison en est l'utérus en croissance, qui comprime la vessie. Mais en plus des difficultés à uriner, cela se manifeste par une urgence accrue.

Avec la ménopause, il peut également y avoir des problèmes de miction. Ici, la cause est des troubles hormonaux qui se produisent dans le contexte de l'extinction de la fonction de reproduction. En outre, il y a également une augmentation des envies de toilettes.

Causes de la difficulté à uriner chez les hommes

La maladie de la prostate est la cause la plus fréquente de difficulté à uriner chez les hommes. L'urine commence à couler par portions et ne forme pas un arc caractéristique.

Les problèmes de miction dans les maladies de la prostate sont associés aux particularités de sa localisation. Il est situé sous la vessie et entoure l'urètre (urètre). Avec des processus inflammatoires ou d'autres processus pathologiques, la prostate gonfle, grossit et serre ainsi l'urètre. Il se rétrécit, ce qui provoque des problèmes de passage d'urine.

Les maladies de la prostate sont la cause la plus fréquente de difficulté à uriner chez un homme le matin. Après le réveil, ce problème est plus prononcé. La miction s'accompagne d'un inconfort, qui ne s'intensifie que pendant la journée. Ce problème peut provoquer:

  • Prostatite. Il s'agit d'une inflammation de la prostate qui se développe avec diverses infections d'organes..
  • BPH. Tumeur bénigne sous forme de nodules qui se développent avec le temps.
  • Cancer de la prostate. L'une des causes les plus dangereuses de difficulté à uriner. La tumeur développée exerce une pression sur l'urètre ou le cou, ce qui provoque leur rétrécissement. Dans ce cas, la miction est non seulement difficile, mais aussi douloureuse.

Ces maladies deviennent le plus souvent les causes de difficultés à uriner chez l'homme sans douleur. Les pathologies inflammatoires telles que la cystite et l'urétrite dans la plupart des cas s'accompagnent de douleurs, de brûlures et de douleurs lors de la miction. Les tumeurs et le gonflement de la prostate ne provoquent qu'une compression de l'urètre, par conséquent, le plus souvent, ils ne se manifestent qu'en violation de l'écoulement de l'urine.

La raison de la difficulté à uriner chez les hommes la nuit peut être cachée dans les processus inflammatoires de la vessie ou des voies urinaires. Il s'agit de la cystite ou de l'urétrite, ainsi que de la lithiase urinaire. Même la nuit, le symptôme est caractéristique des maladies du rein et du système nerveux central..

Que faire en cas de problème de miction

Une miction difficile n'est pas une maladie indépendante, mais un signe d'autres problèmes dans le corps. Par conséquent, pour sélectionner le régime de traitement correct, il est nécessaire de subir un diagnostic. Avec ce problème, vous devez contacter un urologue impliqué dans l'identification et le traitement des maladies des organes génito-urinaires. Le patient se verra proposer les tests de diagnostic suivants:

  • analyse générale et culture d'urine bactérienne;
  • test sanguin;
  • culture bactérienne de la sécrétion de la prostate (avec suspicion de maladie de la prostate);
  • Études aux rayons X (urétrographie, uroflométrie, urétroscopie);
  • Échographie des reins, de la vessie et de la prostate;
  • urétrocystoscopie pour évaluer l'état des parois de la vessie.

Le traitement des difficultés à uriner chez les hommes atteints de prostatite est effectué à l'aide de médicaments antibactériens. Ils sont également utilisés pour la cystite, l'urétrite et la pyélonéphrite..

Avec l'adénome de la prostate, tout est un peu plus compliqué, car les tissus envahis ne peuvent pas être réduits ou enlevés avec des médicaments. Dans ce cas, ils ont recours à une opération pour exciser les tissus pathologiques - TUR de l'adénome de la prostate.

Avec une difficulté à uriner sévère et une rétention urinaire aiguë, un cathétérisme est effectué. Il est nécessaire d'assurer l'élimination de l'urine. Autres traitements utilisés:

  • Avec rétrécissement urétral: bougienage, urétrotomie, stenting ou méthodes radicalaires sous forme de différents types d'urétroplastie.
  • En cas de lithiase urinaire: ablation chirurgicale par l'urètre ou poussée dans la vessie avec écrasement et extraction ultérieure.
  • Pour la vessie neurogène: cathétérisme intermittent combiné à une stimulation électrique des muscles de la vessie et un blocage de la honte.
  • Avec la ménopause chez la femme: des médicaments hormonaux pour corriger l'équilibre hormonal.

Que d'uriner dangereusement difficile

Dans les cas particulièrement graves, la miction devient impossible même avec une forte tension musculaire dans la paroi abdominale. Ceci est lourd de développement d'une rétention urinaire aiguë, ce qui est très dangereux pour les reins et peut même entraîner la mort.

Vous ne devez pas risquer votre santé et essayer de déterminer la maladie par vos propres symptômes, car il y a beaucoup de raisons pour lesquelles vous avez de la difficulté à uriner. Pour déterminer avec précision la nature du symptôme, un diagnostic est nécessaire. Seulement dans ce cas, le médecin peut prescrire un traitement adéquat pour les difficultés à uriner, ce qui peut éliminer le problème.

Par conséquent, nous vous recommandons de ne pas reporter la visite à l'urologue, car cela vous permettra d'identifier le problème à un stade précoce et d'augmenter les chances de guérison complète. Dans notre clinique, il est possible de subir un diagnostic et un traitement conformément à la politique d'assurance médicale obligatoire, c'est-à-dire totalement gratuit. Un traitement précoce évite les complications graves qui, avec la progression, peuvent entraîner un problème à tout moment.

Mictions fréquentes chez les femmes

La miction chez la femme est très personnelle, dont le volume et la fréquence dépendent des caractéristiques du corps.

Dans certains cas, les femmes commencent à remarquer en elles-mêmes un changement dans ce processus, la miction devient fréquente et peut être douloureuse, de faux désirs apparaissent. Malheureusement, de nombreuses femmes, honteuses d'un problème aussi délicat, vont chez le médecin lorsque la douleur devient déjà intense. Ce problème ne peut pas être résolu par lui-même, par conséquent, la cause des mictions fréquentes doit être traitée avec le médecin.

Le médecin vous dira quelles maladies présentant ces symptômes doivent sonner l'alarme.

Le concept de miction rapide

Dans quels cas devez-vous parler de mictions fréquentes? Le fait est qu'il n'y a pas de normes strictes pour la fréquence des mictions pendant la journée, il n'y a qu'un cadre conditionnel et des chiffres moyens - 2 à 6 fois par jour. La fréquence de vidange physiologique de la vessie varie en fonction d'un certain nombre de facteurs (caractéristiques physiologiques du corps, taux métabolique, alimentation, régime alimentaire, etc.), à différents jours, la fréquence des mictions est également différente.

La miction rapide est un excès du seuil de confort personnel d'une femme lorsqu'elle constate elle-même que le corps est beaucoup plus susceptible de signaler un besoin physiologique, ou plutôt, il est nécessaire de vider la vessie plus souvent que d'habitude.

En toute équité, il convient de noter que les symptômes à court terme (jour ou deux) d'un tel plan ne devraient pas susciter d'inquiétudes particulières, mais si la situation est retardée et empire, la seule bonne décision sera de consulter un médecin dès que possible.

Mictions fréquentes chez les femmes sans douleur: causes

Il existe plusieurs explications physiologiques à la miction fréquente chez les femmes sans douleur, qui n'affectent pas de manière significative la santé du beau sexe, mais provoquent des symptômes désagréables:

  1. Apport excessif de liquide. Si une femme boit beaucoup de café, de thé, d'autres types de boissons, elle ressent souvent «l'urgence pour peu de besoin»;
  2. Des situations stressantes. La dépression, les dépressions nerveuses, les stress psychologiques, si pertinents dans notre ère moderne d'urbanisation mondiale et le rythme effréné de la vie, activent excessivement le système sympathique du corps, provoquant diverses manifestations négatives, y compris des mictions fréquentes;
  3. Alimentation déséquilibrée. Une consommation excessive d'aliments salés, épicés et frits irrite un certain nombre d'organes et de systèmes, y compris la vessie;
  4. Prendre des médicaments. Un certain nombre de médicaments ont des effets secondaires sous forme de troubles du spectre urologique, parmi lesquels on peut distinguer des mictions fréquentes;
  5. Menstruation. Cet événement physiologique régulier est inextricablement lié au retrait accéléré de liquide du corps en raison de changements hormonaux;
  6. Vieillesse après 50 ans. Au début de la ménopause, le corps féminin subit une restructuration hormonale fondamentale, dont l'un des effets secondaires peut être une miction fréquente;
  7. Grossesse. Dans les premiers stades, les désirs fréquents pour peu de besoins s'expliquent par un changement des niveaux hormonaux. À partir du 2e trimestre, le fœtus en croissance lui-même vient au premier plan, ce qui appuie sur les organes individuels (y compris la vessie), ce qui provoque des mictions fréquentes.
  8. Prendre des médicaments. L'augmentation de la miction, entraînant des visites fréquentes aux toilettes, est également provoquée par des médicaments du groupe des diurétiques, qui ont un effet diurétique thérapeutique. Ces médicaments sont prescrits pour l'œdème, l'hypertension, pour le traitement de la gestose des femmes enceintes..

Les causes physiologiques susmentionnées ne sont diagnostiquées que chez 10 à 15% des patients qui se sont plaints d'uriner fréquemment chez un urologue ou un gynécologue. Une variété de pathologies - gynécologiques, urologiques, endocriniennes et autres types de maladies - provoquent des symptômes chez le reste du beau sexe..

Maladies possibles comme signe d'une miction rapide

Les raisons d'uriner plus souvent peuvent être différentes et ne sont pas toujours liées à une maladie. Cependant, en premier lieu, la cause peut résider dans des maladies du système urinaire. Ces maladies comprennent des processus inflammatoires dans le système urinaire. Sur la base des caractéristiques anatomiques, chez les femmes et les filles, la prédisposition à de telles maladies est 3 fois plus élevée que chez les hommes.

  1. Cystite. En raison des caractéristiques anatomiques chez les femmes, la maladie survient trois fois plus souvent que dans le sexe fort. Le stade initial ne provoque pas de douleur, mais une cystite ultérieure apporte un inconfort sévère à la fille. Un signe caractéristique de la maladie est que la vessie, même après avoir uriné, peut sembler vide. Avec la progression de la maladie, l'urine devient trouble.
  2. Urétrite. L'urétrite est une maladie infectieuse inflammatoire. La douleur est localisée à l'extérieur du vagin. Lors de la vidange, il y a une douleur brûlante, accompagnée de démangeaisons. Le matin, un écoulement purulent avec une odeur désagréable apparaît. Avec l'urétrite, les principaux symptômes inflammatoires n'apparaissent pas, tels que fièvre, malaise, faiblesse. Compte tenu de cela, le patient peut s'informer sur l'infection après plusieurs mois, lorsque le processus chronique est déjà en cours.
  3. Pierres de la vessie L'envie constante chez les femmes peut être un signe d'urolithiase. Le désir de vider la vessie apparaît brusquement et de manière inattendue, en règle générale, après avoir fait du sport ou tremblé pendant le transport. Pendant la miction, une femme atteinte de lithiase urinaire remarque des interruptions de jet et, dans certains cas, ressent une gêne dans le bas de l'abdomen.
  4. Pyélonéphrite. La miction fréquente chez les femmes adultes peut parler du développement d'une maladie rénale - pyélonéphrite chronique. Parfois, la maladie s'accompagne d'une sensation de traction désagréable dans la région lombaire. Si la pathologie s'aggrave, la température corporelle commence à augmenter, des nausées, une faiblesse apparaissent, dans l'urine, vous pouvez voir du sang ou du pus.
  5. Pathologie gynécologique. Un débit urinaire excessif peut être un symptôme de fibromes utérins (une tumeur bénigne qui appuie sur la vessie). Avec le développement de la maladie, le cycle des menstruations peut être perturbé. Si une femme a un trouble congénital - l'utérus est omis, les pulsions fréquentes sont dues au déplacement des organes pelviens.
  6. Maladie cardiovasculaire. Avec l'insuffisance cardiaque, en plus d'augmenter la fréquence des mictions, un œdème cutané se produit.
  7. Pathologie endocrinienne. Souvent, des déplacements constants aux toilettes indiquent un diabète. Dans le même temps, les symptômes suivants apparaissent: fatigue, démangeaisons de la peau, soif. Si une femme a constamment soif, cela peut aussi parler de diabète insipide, qui se caractérise par une augmentation du débit urinaire jusqu'à 5 litres par jour.

Diagnostique

Ce n'est qu'après avoir recueilli un historique et un examen externe qu'un spécialiste prescrit les études suivantes:

  1. Frottis gynécologique. Il montre des infections qui pénètrent dans le corps par des rapports sexuels non protégés et peuvent provoquer des mictions fréquentes avec une douleur caractéristique. En outre, il existe de nombreux virus urogénitaux qui provoquent une inflammation non seulement au niveau génito-urinaire, mais également au niveau du système reproducteur;
  2. Chimie sanguine. Il vous permet de déterminer avec précision les marqueurs rénaux - le niveau d'acide urique, de créatinine et d'urée. Si les indicateurs obtenus sont supérieurs à la norme admissible, le patient a probablement une urolithiase ou une pyélonéphrite;
  3. Analyse générale d'urine. Aide à déterminer si une femme a des processus inflammatoires. Les globules blancs et même les globules rouges seront détectés dans l'analyse. Pour déterminer la pathologie aidera et les protéines, qui ne devraient pas être dans l'urine. Les sels et le mucus peuvent indiquer le développement d'une lithiase urinaire - diurèse saline. La microscopie aide à déterminer le type de sels afin que le médecin puisse prescrire un régime spécial au patient;
  4. Test sanguin clinique. Aide à localiser les foyers inflammatoires. Grâce à un test sanguin standard, un médecin peut identifier les infections existantes;
  5. Examen échographique des organes pelviens. Permet de vérifier l'état des uretères, des reins, de la vessie, des ovaires et de l'utérus.

À la première manifestation de la maladie, vous devez contacter un thérapeute, qui compilera le tableau clinique global et prescrira un examen initial.

Si la patiente souffrait de maladies rénales, un néphrologue s'occupera de son traitement ultérieur, si la pathologie de la vessie a été déterminée, l'urologue traitera la femme. Lorsque la miction rapide a été déclenchée par le diabète, un endocrinologue vous aidera à vous débarrasser des symptômes désagréables..

Comment traiter la miction rapide?

Si la miction rapide n'est pas une variante normale et doit être corrigée, le traitement vise à éliminer le facteur étiologique - la maladie qui l'a causé.

Le plus souvent, une antibiothérapie est prescrite pour éliminer une infection bactérienne ou une invasion des protozoaires. Parallèlement à la prise d'antibiotiques, il est recommandé de boire des médicaments antifongiques et des probiotiques. Si une femme est sujette aux allergies, le médecin prescrit des antihistaminiques avec le traitement principal.

Si le problème est associé à des sels ou à des calculs rénaux, le néphrologue prescrit des médicaments spécifiques pour modifier l'acidité de l'urine. En règle générale, ces préparations contiennent soit des sels, soit des extraits de plantes. Selon la composition des pierres, le pH de l'urine est déplacé de sorte que les calculs se dissolvent le plus rapidement possible et sortent naturellement à travers l'urine.

Si des mictions fréquentes sont associées aux spécificités d'un régime alimentaire ou d'un régime hydrique, il n'est pas nécessaire de changer quoi que ce soit. Une exception ne peut être que l'abus d'alcool, qui doit être jeté..

Les envies d'uriner qui surviennent pendant la ménopause passent indépendamment avec une hormonothérapie appropriée.

La miction régulière liée à la grossesse n'a pas besoin d'être corrigée.

Remèdes populaires

Les remèdes populaires pour les mictions fréquentes chez les femmes sont utilisés efficacement en complément du traitement principal.

Considérez les méthodes folkloriques les plus efficaces pour traiter ce problème.

  1. Bouillon de racine de rose musquée: 40 grammes de racine de rose musquée écrasée sont versés avec deux verres d'eau bouillante et bouillis pendant 15 minutes à feu doux, après quoi ils sont insistés pendant 2-3 heures et filtrés. Buvez 100 ml de médicament avant les repas 3-4 fois par jour.
  2. Bouillon d'utérus bouilli: 10 grammes d'une plante séchée sont versés avec un verre d'eau bouillante et bouillis dans un bain-marie pendant 10 minutes, après quoi ils sont infusés pendant 2-3 heures et filtrés à travers un tamis. Prendre une décoction doit être de 15 ml 3-4 fois par jour pendant 12 semaines. Une décoction de l'utérus de bore vous permet de normaliser le fond hormonal pendant la ménopause et d'éliminer l'envie fréquente d'uriner.
  3. Infusion de millefeuille: 7 à 8 grammes de plante séchée sont versés avec de l'eau bouillante et insisté pendant 30 à 40 minutes, puis filtrés et bu 50 ml 3 à 4 fois par jour avant les repas. Important! Les médicaments à base de feuilles d'airelle rouge, de racine d'églantier et de millefeuille éliminent efficacement l'inflammation de la vessie et de l'urètre.
  4. Infusion de stigmates de maïs: 10 grammes de stigmates de maïs broyés doivent être versés avec un verre d'eau bouillante, couvrir et insister pendant 15 minutes. L'infusion terminée doit être filtrée à travers un tamis. Je prends le médicament 100 ml deux fois par jour pour la lithiase urinaire.
  5. Infusion de feuilles d'airelle: 5 grammes de feuilles d'airelle fraîches ou séchées sont versées avec un verre d'eau bouillante, recouverte d'un couvercle et laissez infuser pendant 15-20 minutes. Buvez une infusion prête et tendue tout au long de la journée pendant plusieurs gorgées pendant un mois.

Tout remède populaire ne peut être utilisé pour traiter les mictions fréquentes qu'avec l'autorisation du médecin traitant. Soyez attentif à votre santé et écoutez ses signaux, dont l'un est une miction fréquente, car toute pathologie du système urinaire peut affecter la fonction reproductrice d'une femme.

La prévention

Si une femme souffre de mictions fréquentes en raison de la nature physiologique, il est recommandé de respecter les règles élémentaires suivantes:

  • pendant la miction, le corps doit être incliné vers l'avant, ce qui aidera à vider complètement la vessie;
  • limiter l'apport hydrique le soir;
  • Les médecins recommandent d'aller aux toilettes sur demande;
  • retirer les aliments qui provoquent la soif de l'alimentation (plats fumés, salés, épicés);
  • limiter l'utilisation des fluides diurétiques (bouillon d'églantier, thé vert, café).

Même une miction fréquente et indolore, qui inquiète pendant longtemps, ne doit pas être ignorée. Ne négligez pas votre santé, car seule une visite opportune chez le médecin vous aidera à découvrir les véritables causes du problème et à prescrire un traitement efficace.

Miction douloureuse

Une envie douloureuse d'uriner est l'une des plaintes les plus fréquentes qu'un patient adresse à un médecin traitant d'urologie. Un symptôme similaire apporte une grande gêne à la vie du patient. Cela réduit la qualité de vie, il n'est donc pas surprenant qu'une personne visite un médecin.

Pourquoi les envies douloureuses d’uriner sont-elles fréquentes et quels autres symptômes peuvent-elles accompagner, demandent souvent les gens dans le cabinet du médecin. Comment les différentes pathologies sont-elles diagnostiquées et quels moyens thérapeutiques sont utilisés dans la pratique?

  • Miction douloureuse: ce qui est normal
  • Causes de la miction douloureuse
    • Miction douloureuse avec douleur lombaire
    • Mictions fréquentes et inconfort dans le bas-ventre
    • Manque de douleur et de miction
  • Miction physiologique
  • Symptômes supplémentaires pouvant déranger
  • Miction douloureuse: méthodes de diagnostic
  • Approches de traitement pour la miction douloureuse
  • Remèdes populaires pour la miction douloureuse

Miction douloureuse: ce qui est normal

Pour savoir s'il existe des envies douloureuses fréquentes d'uriner chez les femmes ou les hommes, il est nécessaire de déterminer quelle est la norme et ce qui doit être considéré comme un écart.

Tout d'abord, il est important de se rappeler que la douleur lors du soulagement de la vessie est toujours une pathologie. Tous les processus physiologiques du corps devraient se produire sans douleur. Et son apparence est un signe alarmant qui ne peut être ignoré..

La fréquence est un indicateur légèrement différent, qui devient plus difficile à évaluer. Lors de l'évaluation de la fréquence, il est nécessaire de prendre en compte le sexe d'une personne, son âge et les caractéristiques environnementales. Ainsi, par exemple, un homme adulte visite en moyenne les toilettes de 4 à 6 fois par jour. Une femme peut aller aux toilettes de 4 à 8 fois CA pendant la même période.

Les enfants sont une autre affaire. Les enfants du premier mois de vie peuvent alléger la vessie jusqu'à 30 fois par jour. Mais dès la première année, le nombre est considérablement réduit et se fige pendant quelque temps à environ 10 fois. Il est important de comprendre que de telles normes ne sont physiologiques que sous certaines conditions. Parmi eux:

  • normalité de l'indicateur de température corporelle (jusqu'à 36,9 ° C inclus);
  • température ambiante basse (jusqu'à 30ºC);
  • une personne a consommé de 30 à 40 ml de liquide par kilogramme de son poids;
  • aucun médicament favorisant l'élimination des liquides du corps, ainsi que la décoction d'herbes à effet diurétique, n'ont été pris;
  • essoufflement et respiration rapide absents.

Il est important de se rappeler que la nuit, les voyages aux toilettes doivent être complètement absents. L'écart maximal autorisé est de 1 fois par nuit. Plus d'une fois est un panneau d'avertissement.

Causes de la miction douloureuse

Aujourd'hui, les médecins travaillent beaucoup sur le problème du soulagement rapide et douloureux de la vessie. Cela s'explique par le fait qu'un symptôme similaire est très répandu et caractéristique d'un grand nombre d'une grande variété de maladies. Il est presque impossible de déterminer les causes des problèmes sans médecin.

Souvent, les patients se demandent quel médecin contacter lorsqu'un tel symptôme désagréable se produit. Le chemin des hommes, comme disent les médecins, doit tout d'abord incomber à l'urologue. Les femmes devraient également consulter un urologue ou, s'il n'y a pas la possibilité d'obtenir un rendez-vous avec ce médecin, un gynécologue. Vous pouvez également avoir besoin de l'aide d'un dermatovénérologue.

Miction douloureuse avec douleur lombaire

La douleur peut être localisée dans différentes parties du corps. Après avoir demandé au patient exactement où cela fait mal, le médecin peut déjà comprendre approximativement quelle est la cause possible des problèmes. L'envie douloureuse d'uriner chez les hommes et les femmes avec localisation de sensations désagréables dans la région lombaire peut parler de l'une des maladies suivantes:

La pyélonéphrite est toujours un processus très aigu qui offre un grand nombre d'inconvénients à un patient de tout sexe. Surtout les femmes en souffrent, mais on le trouve également chez les hommes. Il y a des plaintes de douleur dans la région rénale, qui peuvent se répandre dans le bas-ventre. Lors de déplacements fréquents aux toilettes, qui n'apportent pas de soulagement, une augmentation de la température corporelle, etc. La couleur de l'urine reste le plus souvent standard.

Avec la lithiase urinaire, des calculs commencent à se former, ce qui interfère avec l'écoulement normal de l'urine. Le patient peut ne rien ressentir pendant un certain temps. Mais si la pierre commence à passer le long de l'uretère, tout sera accompagné de douleurs intenses. De plus, la douleur sera présente pendant la miction. Souvent, le patient va aux toilettes principalement pendant la journée, mais des envies nocturnes sont également possibles. Le traitement de la miction douloureuse chez les femmes sanguines, comme les hommes, commence principalement par le fait que le médecin s'assure qu'il n'y a pas de calculs rénaux.

Mictions fréquentes et inconfort dans le bas-ventre

Des mictions douloureuses fréquentes chez les femmes et les hommes peuvent se développer à la suite de dommages à la vessie et au système urinaire inférieur.

De nombreuses raisons peuvent expliquer l'apparition de symptômes désagréables..

  • l'urétrite (un processus inflammatoire dans l'urètre), qui s'accompagne de symptômes caractéristiques, un changement de la couleur de l'urine (un mélange de pus, de sang, de trouble, etc. est possible);
  • la cystite (un processus inflammatoire dans la vessie, qui affecte principalement les femmes) est une maladie caractérisée par des déplacements fréquents aux toilettes, tandis que l'urine peut avoir une couleur rougeâtre, des impuretés purulentes peuvent être ajoutées;
  • diverses tumeurs du système urinaire peuvent également être accompagnées de problèmes de soulagement de la vessie, surtout si la tumeur bloque le flux dans l'un des uretères;
  • la miction douloureuse fréquente chez les hommes est le plus souvent associée à un adénome de la prostate, qui est une tumeur bénigne (presque le principal symptôme est le désir de visiter les toilettes la nuit);
  • l'hyperactivité de la vessie est une maladie neurogène dans laquelle un fort désir de soulager s'accompagne généralement d'une douleur intense;
  • le rétrécissement de l'urètre pour une raison quelconque peut également entraîner l'apparition de symptômes désagréables caractéristiques.

Manque de douleur et de miction

La combinaison d'une miction douloureuse et fréquente n'est pas du tout nécessaire pour soupçonner la présence de problèmes.

Les médecins recommandent de ne pas ignorer le simple désir accru de visiter les toilettes. Pour l'apparition d'un tel désir, il existe un grand nombre de raisons non physiologiques. Parmi eux:

  • la présence de problèmes avec le cœur et les vaisseaux sanguins, dans lesquels le liquide peut s'accumuler dans le corps et être excrété en une quantité plus importante que d'habitude;
  • une maladie avec toute forme de diabète, qui se caractérise par une augmentation de la consommation d'eau et, par conséquent, des déplacements fréquents aux toilettes;
  • le diabète insipide, dans lequel le besoin d'humidité est également augmenté, mais il n'y a pas de bouche sèche et de démangeaisons;
  • cystocèle - un prolapsus pathologique de la vessie, caractéristique des femmes qui ont eu un accouchement, s'accompagne non seulement de fréquents déplacements aux toilettes, mais également d'incontinence urinaire;
  • la faiblesse des muscles de la vessie est une autre raison courante pour laquelle une personne urine souvent mais sans douleur en petites portions, car l'organe n'est pas capable de retenir l'urine en soi;
  • fibromes utérins - une prolifération pathologique dans l'utérus qui peut agrandir un organe à une taille telle qu'il commence à exercer une pression sur la vessie, provoquant un désir de le soulager plus souvent.

En résumé, on peut dire que l'absence de douleur lors de fréquents déplacements aux toilettes n'est pas toujours synonyme de santé.

Miction physiologique

L'absence de douleur, combinée à un désir plus fréquent de visiter les toilettes, peut indiquer non seulement une pathologie. Mais aussi sur la réaction physiologique du corps à toute influence extérieure. Chez les adultes et les enfants, une condition similaire peut être observée avec:

  • manger des aliments vifs, salés, trop acides, ainsi que de l'alcool (dans ce cas, la couleur de l'urine peut devenir assez pâle et son volume augmentera également par rapport à la norme);
  • exposition au stress, à la tension nerveuse (le volume d'urine est maintenu ou augmenté légèrement, un signe très caractéristique est le désir d'uriner à nouveau, bien que le patient vienne de se rendre aux toilettes);
  • la période de grossesse chez la femme (un utérus élargi commence à exercer une pression sur la vessie, raison pour laquelle il ne peut plus contenir l'urine en elle-même dans les mêmes quantités qu'auparavant);
  • la période de menstruation d'une femme peut également être accompagnée d'un désir d'aller plus souvent aux toilettes (la douleur peut également être présente pendant la menstruation, mais ils indiquent principalement une pathologie gynécologique ou des caractéristiques individuelles);
  • le gel peut également conduire à l'apparition d'un symptôme, et dans certains cas au développement d'une maladie à part entière.

Symptômes supplémentaires pouvant déranger

Avant de commencer le traitement de la miction douloureuse chez les femmes ou les hommes, il est nécessaire d'établir quelle est la cause de l'état pathologique. Des symptômes supplémentaires pouvant survenir chez le patient peuvent aider le médecin. Souvent, en plus des problèmes de soulagement de la vessie, des plaintes apparaissent concernant:

  • une augmentation de la température corporelle, qui peut être à la fois très longue et à très court terme;
  • diminution de la qualité du bien-être général, faiblesse, découragement, état dépressif;
  • l'apparition d'une éruption cutanée dans la région génitale ou d'autres changements suspects;
  • l'apparition de démangeaisons, de brûlures et d'autres sensations désagréables, qui réduisent considérablement la qualité de vie;
  • l'apparition dans l'urine d'impuretés qui y étaient auparavant absentes;
  • changer le mode des sorties nocturnes aux toilettes;
  • problèmes d'érection chez l'homme et de libido chez la femme, etc..

La présence de certains symptômes dans diverses combinaisons peut inciter le médecin à penser à toute maladie. Il est important que le médecin écoute attentivement le patient et l'examine..

Les femmes devront également subir un examen gynécologique. Pour que le médecin s'assure qu'elle n'a aucun problème avec les parties génitales.

Miction douloureuse: méthodes de diagnostic

Pour que le diagnostic et les tests soient correctement attribués, le médecin discute d'abord avec le patient, identifiant les principales plaintes. Sur la base d'une combinaison de symptômes et de signes visuels, le médecin peut déjà choisir les meilleures façons de diagnostiquer la cause des problèmes. Parmi les méthodes instrumentales, par exemple, l'échographie, la radiographie avec et sans contraste peut être recommandée. À l'aide de l'échographie, il devient possible d'évaluer l'état des reins, de la vessie et de l'utérus chez la femme. Si une déviation y est constatée, c'est son médecin qui soupçonnera la cause du développement des symptômes.

Chez l'homme, une échographie transrectale de la prostate est souvent réalisée. Il aide à identifier les changements dans le corps qui peuvent conduire à des plaintes. En plus des méthodes de recherche instrumentale, des méthodes de diagnostic en laboratoire peuvent être utilisées. Donc, si l'on soupçonne une urétrite infectieuse, une prostatite, une cystite, il est nécessaire de déterminer quel micro-organisme a causé la pathologie. Pour ce faire, appliquez la microscopie des frottis ou de l'urine, l'inoculation des sécrétions, l'évaluation des sécrétions en utilisant la réaction en chaîne par polymérase. L'utilisation de ces techniques est particulièrement pertinente en cas de suspicion de maladies sexuellement transmissibles. Si les données diagnostiques obtenues ne sont toujours pas suffisantes pour choisir le traitement des mictions douloureuses fréquentes chez les hommes ou les femmes, une IRM supplémentaire, un scanner peut être prescrit. Si des processus tumoraux sont suspectés, une étape obligatoire de la recherche diagnostique est une biopsie..

Approches de traitement pour la miction douloureuse

Le traitement des mictions douloureuses fréquentes est une tâche difficile. Seul un professionnel de la santé compétent devrait s'en occuper..

Le patient doit être correctement diagnostiqué et, sur cette base, choisir la thérapie. Dans la plupart des cas, des méthodes de traitement conservatrices sans intervention chirurgicale sont utilisées. Les médicaments suivants sont utilisés:

  • différents groupes d'antibiotiques, dont le choix est fait en fonction des résultats de l'inoculation avec la détermination de la sensibilité (Amoxiclav, Gentamicine, Ceftriaxone, etc. peuvent être utilisés), la fréquence d'administration et la posologie sont déterminées par le médecin en fonction de l'infection;
  • antispasmodiques qui aident à faire face aux spasmes du corps, par exemple, avec la lithiase urinaire (le plus souvent, ils utilisent No-shpu pour les attaques, Drotaverin, Spazmalgon, etc.);
  • uroantiseptiques qui interfèrent avec la propagation de la microflore pathogène à travers les voies urinaires (Urolesan, Fradonin, etc.);
  • insulinothérapie (en cas de diabète sucré, l'utilisation de préparations d'insuline sur recommandation d'un médecin résout généralement le problème des visites fréquentes aux toilettes).

Le schéma thérapeutique peut être complété par d'autres médicaments, en fonction de la maladie spécifique qui sera détectée chez une personne. Si une tumeur, un rétrécissement de l'urètre ou une autre pathologie qui ne peut pas être corrigée avec des médicaments est détecté, une intervention chirurgicale peut être recommandée..

Remèdes populaires pour la miction douloureuse

Le traitement de la miction douloureuse en plus des médicaments classiques peut être complété par des recettes de médecine traditionnelle.

La principale chose à retenir en même temps est que la décoction d'herbes et d'autres remèdes ne sont pas un traitement de base. Et ils n'ont qu'un effet auxiliaire. Après avoir consulté un médecin, vous pouvez utiliser les recettes suivantes en complément du traitement principal:

  • une décoction de racine de rose musquée, préparée à partir de 40 g de racine de la plante, versée avec de l'eau bouillante et maintenue au feu pendant 15 minutes (100 ml du bouillon se boivent plusieurs fois par jour avant les repas);
  • infusion de feuilles d'airelle rouge, pour la préparation de laquelle 5 g de feuilles de plantes sont versées avec un verre d'eau bouillante et infusées pendant 15 à 20 minutes, après quoi elles se boivent par petites gorgées tout au long de la journée;
  • avec la lithiase urinaire, une infusion de stigmates de maïs est préparée, qui en une quantité de 10 g est versée avec de l'eau bouillante et, après avoir infusé pendant 10 à 15 minutes, ils boivent 100 ml avant les repas.

Il existe un grand nombre de recettes folkloriques pour la douleur pendant la miction. Mais ils doivent être utilisés avec prudence. Afin de ne pas développer de rechute après le traitement, toutes les recommandations médicales doivent être soigneusement observées.

La douleur et la miction fréquente ne sont pas seulement des symptômes très désagréables en soi. Mais indiquant également souvent de graves violations dans le corps. Si de telles plaintes apparaissent, il est recommandé de consulter immédiatement un médecin pour obtenir de l'aide. Pour éviter le développement de complications. Si le traitement commence à l'heure, se débarrasser des symptômes sera assez simple..

Si vous avez une envie douloureuse d'uriner, contactez des urologues et vénéréologues compétents..

L'augmentation de la miction chez les femmes est un signe clair de la maladie

La norme de la fréquence des envies d'uriner par jour chez les femmes est une caractéristique très individuelle, différente pour chaque personne. En fonction de facteurs externes (température, quantité et type de liquide bu, etc.) et à différentes périodes de vie, cet indicateur peut varier considérablement. Cependant, si soudain le nombre de miktsii a fortement augmenté sans raison apparente, il est préférable de ne pas reporter la visite chez le médecin - cela peut être la conséquence de maladies graves et dangereuses.

Le taux de miction par jour

Mélanger, ou uriner, est le processus de vidange de la vessie. Les personnes en bonne santé commencent à ressentir la première envie d'uriner lorsqu'elles accumulent de l'urine avec un volume d'environ 150 ml. Avec une augmentation de la quantité de contenu dans la vessie, les envies commencent à se faire sentir plus fortement et deviennent prononcées.

En règle générale, chez une femme adulte sans pathologies du système génito-urinaire, le nombre de miktsii varie de 4 à 10 fois par jour (bien sûr, les indicateurs moyens sont pris en compte sans tenir compte de l'état psychologique, des fluctuations de température et des caractéristiques de l'activité du système urinaire de chaque patient).

Causes de miktsy douloureux et indolore chez les femmes

L'acte physiologique normal d'uriner se produit à la suite de l'activation du centre du même nom dans la moelle épinière en réponse à un étirement excessif de la paroi de la vessie. Il est important que le miktsia chez une personne adulte et mentalement adéquate soit contrôlable - le cerveau est capable à la fois de supprimer l'acte de vider la bulle et de la renforcer.

Facteurs de mictions fréquentes sans douleur

Chez les femmes, les envies fréquentes et indolores d'uriner peuvent être dues à des raisons physiologiques - alors que les cas suivants sont généralement indolores, disparaissent indépendamment après une certaine période de temps et ne nécessitent pas de mesures supplémentaires de la femme pour les éliminer. Le plus souvent, cela est observé avec:

  • consommation excessive d'alcool, de boissons gazeuses sucrées, de café et de boissons énergisantes;
  • manger des pastèques, des melons et d'autres aliments à forte teneur en eau en grande quantité;
  • exposition prolongée au froid;
  • prendre du thé pour perdre du poids (dans la plupart des cas, c'est un diurétique);
  • prendre certains médicaments pour les reins (diurétiques, etc.), infusions à base de plantes;
  • grossesse;
  • activité physique intense;
  • changements liés à l'âge (diminution de l'élasticité des tissus, changements hormonaux);
  • caractéristiques anatomiques de la structure de l'urètre (rétrécissement);
  • la ménopause et d'autres changements liés à l'âge;
  • maladies endocriniennes (diabète, diabète insipide).

Facteurs de miction douloureuse et rapide

Le groupe le plus important est occupé par les maladies des systèmes génito-urinaire et excréteur, unies par une similitude commune - une douleur intense qui se produit lors de la vidange. Parmi eux, il est de coutume de distinguer les pathologies d'étiologie infectieuse et non infectieuse. La manifestation de sensations douloureuses et désagréables se produit pour des raisons telles que:

  1. Maladies infectieuses:
    • l'urétrite;
    • cystite;
    • vaginite;
    • MST
    • maladie de la lithiase urinaire;
    • chlamydia urogénitale;
    • blennorragie;
    • candidose;
    • uréoplasmose;
    • trichomonase;
    • infections herpétiques;
    • vaginose bactérienne;
    • vulvovaginite atrophique.
  2. Les maladies non transmissibles:
    • négligence de l'hygiène intime ou de sa mauvaise conduite;
    • l'utilisation de produits cosmétiques au mauvais pH pour l'hygiène intime;
    • hypersensibilité aux contraceptifs chimiques;
    • l'utilisation de tampons ou de serviettes hygiéniques;
    • déséquilibre hormonal;
    • caractéristiques structurelles du système génito-urinaire;
    • maladie cardiovasculaire;
    • lésions urétrales (urolithiase, insertion incorrecte du cathéter, rapports sexuels grossiers).
    • infestations helminthiques;
    • abus d'aliments ou de médicaments irritants pour la vessie.

Symptômes de la maladie du système génito-urinaire chez la femme

Les causes des mictions fréquentes ont déjà été indiquées, mais il existe des symptômes qui peuvent donner un tableau clinique plus clair et signaler des maladies:

  1. Déséquilibre hormonal. Elle se caractérise par des envies fréquentes qui surviennent dans les deux types de diabète sucré, un dysfonctionnement des glandes surrénales et des pathologies de la glande thyroïde (par exemple, la thyroïdite auto-immune). La miction dans ces cas n'est pas accompagnée de douleur, de brûlure et d'irritation des muqueuses.
  2. Vaginite. La vaginite se caractérise par des pertes vaginales, qui s'accompagnent de douleurs, de brûlures et d'irritations des organes génitaux externes pendant la miction.
  3. Insuffisance cardiovasculaire. Elle s'accompagne de pulsions nocturnes fréquentes en raison de l'apparition d'un œdème latent pendant la journée et de l'excrétion active de l'excès de liquide la nuit. En même temps, le mickle est abondant, indolore, de couleur claire, sans odeur brillante..
  4. Malformation congénitale La quantité d'urine excrétée augmente en raison de la faiblesse de la paroi des organes urogénitaux, et avec un diagnostic de «vessie hyperactive», il y a une augmentation de l'envie d'uriner en réponse à des situations stressantes. Ces deux conditions n'apportent au patient aucune gêne sous forme de douleur, ne causant que des inconvénients purement pratiques.
  5. Cystite. L'inflammation de la vessie se produit, causée, en règle générale, par Escherichia coli - un micro-organisme pathogène conditionnel - il y a des douleurs aiguës et aiguës dans le bas de l'abdomen et dans l'urètre, une sensation de brûlure et l'excrétion d'urine en petites portions jusqu'à quelques gouttes. Dans ce cas, les femmes peuvent ressentir une sensation de satiété de la vessie. Une terrible complication de la cystite est sa transition vers une forme hémorragique (avec un mélange de sang dans l'urine), et une maladie qui n'est pas correctement traitée risque de passer du stade aigu au stade chronique avec des rechutes fréquentes et douloureuses (de 2 exacerbations en six mois à 1 fois par mois).
  6. Urétrite. Il y a une légère augmentation des indicateurs de température, l'apparition de muqueuses dans l'urine, qui devient très concentrée et corrode progressivement les parois de l'urètre.
  7. Pyélonéphrite. Il provoque une condition dans laquelle le bien-être d'une femme empire fortement - la température augmente, la douleur capture non seulement l'abdomen, mais passe également au bas du dos, des pertes purulentes et sanglantes se trouvent dans l'urine.
  8. Glomérulonéphrite. L'urine d'une nuance de «morceaux de viande» (rouge bordeaux saturé) est considérée comme un signe spécifique en raison de l'abondance de pus, de sang et de protéines, des douleurs de ceinture et une augmentation persistante de la pression artérielle.
  9. MST. Il provoque une sensation de brûlure, des démangeaisons, des douleurs, un écoulement purulent avec du sang. Ces symptômes peuvent survenir individuellement ou collectivement 2 à 3 jours après l'infection.

Un urologue raconte en détail les causes de la cystite chez les femmes qui se plaignent de sang dans l'urine, en particulier en urinant.

Quels tests doivent être réussis et comment s'y préparer correctement

En cas de changements dans le régime d'urination habituel de la femme qui ne sont pas associés à des facteurs externes externes, vous devez consulter un spécialiste - urologue dès que possible.

Habituellement, pour un diagnostic précis, en plus de recueillir une anamnèse et un examen général, les tests suivants sont prescrits:

Au moins 24 heures avant d'effectuer des tests d'urine, il est nécessaire d'éviter l'utilisation de boissons alcoolisées, de diurétiques, de produits qui peuvent changer de couleur. Il est recommandé d'exclure lors de la visite du gymnase et des saunas. Il n'est pas souhaitable de passer des tests pendant les menstruations et immédiatement après - cela peut nuire aux résultats. Le sang, en plus des instructions ci-dessus, est administré strictement le matin et l'estomac vide.

Conséquences possibles d'une pollakiurie fréquente

Avec une thérapie insuffisamment efficace, un accès prématuré à un médecin et des tentatives de traitement indépendant de la maladie, la principale cause de mictions fréquentes peut se présenter sous des formes incurables chroniques, accablées par de multiples complications. Par conséquent, il est si important de ne pas retarder un voyage chez l'urologue lorsque les premiers signes d'une violation de la fonction urinaire se produisent.

Recommandations pour le traitement du mycélium fréquent

Le choix du traitement dépend entièrement de la source principale de la maladie. En présence d'infection, des médicaments antibactériens sont prescrits, ainsi que des analgésiques, des antispasmodiques et des anti-inflammatoires à base de plantes, les troubles hormonaux sont corrigés avec des produits de soutien de l'endocrinologue, les tumeurs et les calculs doivent être supprimés en cas d'opérabilité. Des procédures physiothérapeutiques sont nécessairement prescrites et le régime alimentaire du patient est corrigé. Traitement spa recommandé.

La miction fréquente chez les femmes apporte beaucoup d'inconvénients, perturbant le rythme de vie normal. Cependant, le développement de toute maladie peut être évité à temps - ne tardez pas avec une visite chez le médecin. Seul un spécialiste compétent sera en mesure de déterminer le diagnostic exact et de prescrire le traitement approprié, ce qui donnera au patient la possibilité de mener une vie antérieure sans inconfort ni restrictions.