Principal

Traitement

Mictions fréquentes chez les femmes

La miction fréquente chez les femmes est un symptôme urologique ou gynécologique classique, qui se manifeste le plus souvent chez le beau sexe avec une variété de maladies, de pathologies et d'autres problèmes avec le corps. Ce n'est que dans un certain nombre de cas qu'elle est causée par des mécanismes physiologiques. Quelles sont toutes les principales causes d'un symptôme? Comment identifier un problème à temps? Quelle est l'efficacité des médicaments et est-il possible de se débarrasser des mictions fréquentes avec des remèdes populaires? Vous en lirez à ce sujet et bien plus dans notre article..

Causes des mictions fréquentes

Il existe plusieurs explications physiologiques à la miction fréquente chez les femmes, qui n'affectent pas de manière significative la santé du beau sexe, mais provoquent des symptômes désagréables:

  • Apport excessif de liquide. Si une femme boit beaucoup de café, de thé, d'autres types de boissons, elle ressent souvent «l'urgence pour peu de besoin»;
  • Des situations stressantes. La dépression, les dépressions nerveuses, les stress psychologiques, si pertinents dans notre ère moderne d'urbanisation mondiale et le rythme effréné de la vie, activent excessivement le système sympathique du corps, provoquant diverses manifestations négatives, y compris des mictions fréquentes;
  • Alimentation déséquilibrée. Une consommation excessive d'aliments salés, épicés et frits irrite un certain nombre d'organes et de systèmes, y compris la vessie;
  • Prendre des médicaments. Un certain nombre de médicaments ont des effets secondaires sous forme de troubles du spectre urologique, parmi lesquels on peut distinguer des mictions fréquentes;
  • Menstruation. Cet événement physiologique régulier est inextricablement lié au retrait accéléré de liquide du corps en raison de changements hormonaux;
  • L'âge des personnes âgées. Au début de la ménopause, le corps féminin subit une restructuration hormonale fondamentale, dont l'un des effets secondaires peut être une miction fréquente;
  • Grossesse. Dans les premiers stades, les désirs fréquents pour peu de besoins s'expliquent par un changement des niveaux hormonaux. À partir du 2e trimestre, le fœtus en croissance lui-même vient au premier plan, ce qui appuie sur les organes individuels (y compris la vessie), ce qui provoque des mictions fréquentes.

Les causes physiologiques susmentionnées ne sont diagnostiquées que chez 10 à 15% des patients qui se sont plaints d'uriner fréquemment chez un urologue ou un gynécologue. Une variété de pathologies - gynécologiques, urologiques, endocriniennes et autres types de maladies - provoquent des symptômes chez le reste du beau sexe..

Maladies gynécologiques

Une raison typique de la miction excessive, en raison du travail mutuel trop serré des systèmes urinaire et reproducteur des femmes. Le plus célèbre dans ce contexte est le prolapsus et les fibromes utérins..

  • Prolapsus utérin. L'omission de l'organe génital principal d'une femme provoque des conditions problématiques des muscles du plancher pelvien, de la cavité abdominale et de l'abdomen. Ils peuvent être à la fois physiologiques (prolapsus postnatal) et pathologiques. Dans ce cas, l'effort physique excessif, la constipation chronique et une augmentation de la pression intra-abdominale sont les facteurs provoquants. Le plus souvent, des mictions fréquentes se produisent en raison d'un prolapsus de la paroi antérieure du vagin et de la section correspondante de l'utérus - elles pressent la vessie avec l'urètre, provoquant des pathologies avec la miction;
  • Fibromes utérins. Les tumeurs bénignes dans la couche interne du muscle lisse féminin de l'organe génital peuvent également provoquer une détérioration du système urinaire.

Maladies des reins et des voies urinaires

La cause la plus fréquente de troubles urinaires chez la femme, quel que soit son âge. Les pathologies les plus courantes:

  • Urolithiase. L'urrolithiase est la formation de calculs dans le système urinaire. Le plus souvent diagnostiqué chez des patients âgés de 20 à 50 ans, alors qu'à l'état aigu (avec obstruction de l'uretère), dans certains cas il nécessite une intervention chirurgicale;
  • Cystite. Inflammation classique de la vessie. Elle peut être aiguë et chronique, causée par des micro-organismes pathogènes (la grande majorité des cas), et des tumeurs, calculs dans le système génito-urinaire. Chez les femmes, cette maladie est beaucoup plus fréquente que dans le sexe fort en raison de l'urètre large et court, à travers lequel l'infection pénètre rapidement dans la vessie;
  • Urétrite. Le processus inflammatoire de l'urètre. Le plus souvent causé par des bactéries ou des virus qui affectent les parois internes de l'urètre;
  • Pyélonéphrite. Le processus inflammatoire dans le système tubulaire des reins, la maladie la plus courante du spectre néphrologique, indépendamment de l'âge et du sexe. Le beau sexe est malade de pyélonéphrite six fois plus souvent que les hommes.

Maladies endocriniennes

Les problèmes endocrinologiques provoquent souvent un syndrome de polyurie - mictions fréquentes et abondantes, lorsque la dose quotidienne de liquide libéré atteint parfois 2 à 3 litres. La mécanique de ce processus est associée à une détérioration de la réabsorption d'eau dans les tubules rénaux, entraînant une diminution de son absorption par l'organisme dans son ensemble. Cette pathologie est caractéristique du diabète et du diabète insipide..

  • Diabète insipide. Un syndrome rare associé à une hypophyse ou un hypothalamus. Le mécanisme de la pathologie est lié à une diminution de la production de vasopressine (une hormone peptidique antidiurétique), ce qui entraîne la formation de conditions préalables à une miction fréquente et abondante. Le diabète sucré est causé par des tumeurs et des métastases dans le cerveau, des troubles circulatoires de l'hypothalamus, de l'hypophyse et des voies hypophysaires-hypophysaires, une tubulopathie primaire, une prédisposition génétique;
  • Diabète. Maladie endocrinienne associée à un manque absolu ou relatif de production d'insuline. L'un de ses symptômes de base est la miction fréquente..

Symptômes et signes de mictions fréquentes

La miction fréquente, comme mentionné ci-dessus, est un symptôme de nombreuses maladies et conditions physiologiques. Dans certains cas, cette manifestation s'accompagne de:

  • Syndrome douloureux lors de la miction. La douleur est souvent aiguë, perçante, s'étendant au rectum et aux organes adjacents;
  • Vidange incomplète de la vessie. Cela peut être subjectif (selon les sentiments) ou vrai, quand après le processus de miction, une femme ressent toujours le besoin de prendre un événement, alors que l'urine elle-même n'est plus excrétée même avec un effort;
  • Gêne dans le bas-ventre. Peut s'accompagner d'une douleur de localisation peu claire, le plus souvent légère ou modérée, disparaissant 10 à 20 minutes après l'acte;
  • Taches dans l'urine. Habituellement, ils caractérisent le cours aigu de la pathologie de la sphère génito-urinaire. Aux stades initiaux de la maladie, ils ne sont présents qu'à l'état de traces, avec des complications avancées ils s'expriment en gros caillots visibles à l'œil nu;
  • Diminution du désir sexuel. En règle générale, les processus inflammatoires de la sphère génito-urinaire entraînent un affaiblissement du désir sexuel et une diminution de la libido;
  • Complexe de symptômes néphrologiques. Lorsque les reins sont impliqués dans le processus pathologique, le patient peut ressentir un complexe de symptômes caractéristiques des manifestations de ce type - intoxication générale, faiblesse, nausées avec vomissements, convulsions, démangeaisons, décoloration de la peau, arythmie, etc.
  • Complexe de symptômes de type endocrinologique. Les manifestations classiques du diabète se caractérisent par des symptômes primaires sous la forme de polyurie, de polydipsie, de polyphagie et d'une forte variation du poids corporel;
  • Autres symptômes non spécifiques associés à l'évolution particulière d'une maladie particulière, dont l'une des manifestations est une miction fréquente.

Incontinence chez la femme après 50 ans

Comme le montrent les statistiques médicales modernes, avec l'augmentation de l'âge d'une femme, les mictions fréquentes deviennent un problème régulier pour elle, ce qui est parfois très difficile à éliminer. Cela est dû à un certain nombre de raisons objectives:

  • Accumulation de maladies chroniques au fil des ans. Les maladies chroniques au fil du temps en l'absence d'une thérapie adéquate ne peuvent pratiquement pas être traitées même de manière complexe, ce qui a pour conséquence qu'elles affectent considérablement la qualité de vie et le développement de formes persistantes de pathologies;
  • De nombreuses années de travail physique. Si un représentant du beau sexe a mené une vie active pendant des décennies et que son travail a été associé à un effort physique régulier, alors après 50 ans, une femme a des problèmes spécifiques provoquant un prolapsus de l'utérus et une altération du fonctionnement des muscles du plancher pelvien, ce qui entraîne une pression mécanique sur l'urine la bulle et provoque la pathologie;
  • Vieillissement physiologique. Au fil des ans, les cellules des organes se rétablissent plus lentement, les tissus mous perdent leur élasticité, les muqueuses perdent progressivement leur fonction protectrice, ce qui entraîne une augmentation du risque de lésions infectieuses même dans des conditions hygiéniques et épidémiologiques favorables;
  • Climax Les changements hormonaux graves sur une base continue sont un facteur de risque supplémentaire pour le développement d'un certain nombre de syndromes, de pathologies, de maladies qui provoquent des mictions fréquentes;
  • Autres raisons qui créent directement ou indirectement les conditions préalables au développement de la pathologie.

Résoudre le problème de la miction après 50 ans est beaucoup plus difficile que d'être à un jeune âge, mais avec une visite opportune à un gynécologue, un urologue et d'autres spécialistes spécialisés, les chances de récupération augmentent considérablement. En plus de la pharmacothérapie complexe, une correction du mode de vie, des exercices de physiothérapie réguliers, une bonne nutrition et d'autres activités prescrites par les médecins seront nécessaires..

Traitement des mictions fréquentes

Il n'y a pas de traitement spécifique pour les mictions fréquentes, car la pathologie est un symptôme d'un certain nombre de maladies du spectre génito-urinaire, néphrologique, endocrinologique. Le schéma thérapeutique exact n'est prescrit par le médecin traitant qu'après avoir établi un diagnostic final avec sa confirmation par des tests de laboratoire et des méthodes de recherche instrumentale..

L'automédication dans ce cas est inacceptable et ne peut qu'aggraver l'état du patient, ce qui complique la tâche de base des spécialistes spécialisés!

Les schémas thérapeutiques possibles peuvent inclure des médicaments, la physiothérapie, la chirurgie, la thérapie par l'exercice.

Thérapie conservatrice

  • Antibiotiques. Étant donné que la plupart des maladies, dont l'une des manifestations est la miction fréquente, sont causées par une infection bactérienne dans le contexte d'une diminution de l'immunité locale ou générale, ce sont précisément les agents antibactériens qui, plus souvent que d'autres médicaments, constituent la base du traitement de la femme. Des médicaments spécifiques sont prescrits après avoir identifié le type et le type d'agent pathogène. Les groupes typiques de médicaments sont les pénicillines, les céphalosporines, les aminoglycosides, les fluoroquinolones;
  • Agents antifongiques. Parfois, l'agent pathogène du processus inflammatoire est la microflore fongique pathogène. Dans ce cas, des médicaments antifongiques sont utilisés - nystatine, lévorine, nitrofungines, urosulfan;
  • Modulateurs immunitaires. Ils peuvent être inclus dans le schéma de toute thérapie, mais ils sont toujours prescrits pour la nature virale de l'infection. Prescrire habituellement des médicaments à base d'interféron et de ses dérivés;
  • Médicaments de désintoxication. Le plus souvent prescrit en cas de formes aiguës de la maladie, en présence de complications et d'infections sévères avec intoxication sévère. Habituellement, ce groupe de médicaments est administré par voie parentérale. Les représentants typiques sont le glucose, le chlorure de sodium, l'hémodèse, la réopoliglyukine, la néocompensation, etc..
  • Complexes de vitamines et de minéraux. Introduit dans les schémas thérapeutiques comme support pour la thérapie primaire. Un médicament d'association spécifique est sélectionné en fonction de la maladie identifiée, alors qu'il contient nécessairement des éléments des groupes B, C, P, PP, calcium, zinc et d'autres composants;
  • Antispasmodiques. Affecté pour soulager les spasmes de la périphérie des vaisseaux sanguins et des tissus mous. Les représentants typiques sont la papavérine, la drotavérine, la mébévérine;
  • Anti-inflammatoires. On utilise à la fois des versions non stéroïdiennes de médicaments (aspirine, kétorolac, nimésulide) et des médicaments à base d'hormones (corticostéroïdes sous forme de dexaméthasone, prednisolone);
  • Antihistaminiques. Utilisé avec la nature allergique de la pathologie, pour réduire la réaction auto-immune du corps, et également en complément de l'effet anti-inflammatoire d'autres groupes de médicaments. Les représentants typiques sont la clémastine, la loratadine, le zyrtec, la suprastine;
  • Analgésiques. Conçu pour soulager temporairement la douleur et soulager les attaques sévères. Les représentants typiques sont l'analgine, le paracétamol, l'ibuprofène, le dimexide. Dans les cas graves, des analgésiques à spectre narcotique peuvent être prescrits - morphine, butorphanol, promedol, pentazocine, fentonil;
  • Autres groupes de médicaments pour les indications vitales et symptomatiques, des agents cardiovasculaires, probiotiques / prébiotiques et angioprotecteurs aux anticoagulants, inhibiteurs calciques et antiplaquettaires.

La physiothérapie comprend une longue liste de techniques classiques utilisées dans la période post-réactive des maladies pour accélérer la récupération du corps. Les activités typiques sont le drainage sous vide, le bloc sympathique périneural, l'oxygénation hyperbare, l'irradiation IR, l'UHF, les ultrasons, l'électrophorèse, la biogalvanisation, etc..

En présence de complications et d'indications particulières, une intervention chirurgicale peut être prescrite au patient. La liste d'actions spécifique dépend de la gravité de la maladie identifiée, ce qui provoque des mictions fréquentes et des caractéristiques de son évolution. Options typiques pour les mesures chirurgicales - cathétérisme, nécrectomie, fasciotomie, pyélostomie, décapsulation, etc..

D'autres procédures comprennent des exercices de physiothérapie, un régime alimentaire et une correction du mode de vie développés séparément, ainsi que l'abandon de mauvaises habitudes..

Traitement de l'incontinence urinaire chez les femmes à la maison avec des remèdes populaires

L'incontinence d'urine ou des mictions fréquentes dans la grande majorité des cas est l'une des manifestations d'une maladie grave, d'une pathologie, d'un syndrome qui ne peut être guérie par la médecine traditionnelle. De tels remèdes ne sont envisagés que dans le cadre d'un ajout à la thérapie principale convenu avec le médecin traitant..

Les remèdes populaires les plus célèbres sont considérés comme des infusions de renouée, de busserole, de prêle, de chélidoine, de camomille, d'airelles et de canneberges, utilisées à la fois en interne comme prise orale et localement pour les douches vaginales. La composition spécifique, la concentration, le mode d'utilisation et d'autres caractéristiques sont indiqués par un phytothérapeute qualifié avec la participation obligatoire au processus d'un urologue, gynécologue et autres spécialistes spécialisés impliqués dans le traitement du patient.

Exercices d'incontinence

La physiothérapie de l'incontinence urinaire est incluse dans le schéma thérapeutique de base au stade de la période post-réactive de la maladie lors de la rééducation des patients ou en présence de rémission persistante d'une maladie chronique. L'exercice est interdit en cas de processus inflammatoire, ainsi que dans toute condition aiguë.

Les mesures de base visent principalement à prévenir l'abaissement de l'utérus, ainsi qu'à entraîner les muscles du bassin et d'autres systèmes de soutien liés au système génito-urinaire. Procédures possibles:

  • Compression et relaxation du sphincter vaginal. 5-8 approches avec un intervalle de 20 secondes (périodes de repos);
  • Extension et compression des jambes sur les côtés. Il est effectué couché. 10-15 fois en 2 sets.
  • Le "pont" classique. L'exercice connu depuis l'époque soviétique doit être effectué 5 à 7 fois, avec un répit en 10 à 15 secondes;
  • Extension du "chat". Elle est réalisée à partir d'une position, à genoux, 10-12 fois dans plusieurs approches;
  • Squats À partir de 5 fois ou plus (selon l'état du corps et la forme physique de la femme);

Autres procédures prescrites par un physiothérapeute.

Mictions fréquentes chez les hommes avec et sans douleur: traitement avec des pilules, remèdes populaires

Tout le contenu iLive est surveillé par des experts médicaux pour assurer la meilleure précision possible et la cohérence avec les faits..

Nous avons des règles strictes pour le choix des sources d'information et nous nous référons uniquement à des sites réputés, à des instituts de recherche universitaires et, si possible, à des recherches médicales éprouvées. Veuillez noter que les chiffres entre parenthèses ([1], [2], etc.) sont des liens interactifs vers ces études..

Si vous pensez que l'un de nos documents est inexact, obsolète ou douteux, sélectionnez-le et appuyez sur Ctrl + Entrée.

Les urologues notent que la miction fréquente chez les hommes est considérée comme un symptôme très courant. Un homme adulte normal sécrète environ 1 500 ml de liquide urinaire par jour, et avec ce volume, la fréquence des mictions devrait être de six à dix fois. Bien sûr, ces données sont individuelles et dépendent à bien des égards de la nature de la nutrition humaine, du régime de consommation ainsi que de l'état de santé général..

Avec une plainte telle que des mictions fréquentes, les hommes ne sont pas pressés de voir un médecin. Et en vain: dans les premiers stades, la plupart des maladies qui provoquent ce symptôme sont assez traitables.

Code ICD-10

Causes des mictions fréquentes chez les hommes

Un certain nombre de raisons affectant la fréquence des mictions chez les patients masculins sont divisées en deux groupes:

  • les raisons physiologiques associées aux particularités de la nutrition et de la consommation d'alcool - par exemple, le volume quotidien total d'urine peut augmenter en raison de la quantité accrue d'aliments végétaux, de thé, de café et de boissons alcoolisées (en particulier la bière);
  • causes pathologiques causées par la maladie et généralement accompagnées d'autres symptômes inconfortables (douleur, courbatures, écoulement, etc.).

Parmi les maladies qui peuvent affecter la fréquence de la production d'urine chez les hommes, citons:

  • Prostatite - une réaction inflammatoire dans les tissus de la prostate.
  • Adénome - prolifération bénigne du tissu prostatique.
  • Infections sexuellement transmissibles (trichomonase, gonorrhée, chlamydia).
  • Pyélonéphrite - une réaction inflammatoire dans le bassin rénal et l'urée.
  • Urétrite - inflammation de l'urètre.
  • Augmentation de l'activité (activité hypertrophique) de la vessie.
  • Diabète.

Facteurs de risque

Les facteurs de risque d'augmentation de la miction chez les hommes peuvent inclure:

  • Âge - le risque de mictions fréquentes augmente considérablement après l'âge de 50 ans.
  • Prédisposition familiale - chez les hommes qui ont des parents directs atteints de maladies de la prostate ou des reins, il existe une forte probabilité de tomber malade avec une pathologie similaire.
  • Région de résidence, conditions environnementales défavorables - dans les zones à radioactivité accrue, ainsi que dans les grands centres industriels, la probabilité de lésions malignes du système urinaire augmente considérablement.
  • Caractéristiques de puissance - l'utilisation d'aliments principalement à base de viande augmente le risque de développer des maladies entraînant une augmentation de la miction chez les hommes.

Pathogénèse

Chaque jour, normalement, le corps masculin élimine 75% du liquide consommé par l'appareil urinaire. Le pourcentage restant est excrété avec les matières fécales, avec la sueur, avec l'air expiré. Le nombre d'approches à la miction pour chaque homme peut être différent, et dépend en grande partie de la quantité de liquide consommée la veille, ainsi que de l'abondance de sel dans l'alimentation. En moyenne, la fréquence quotidienne des mictions peut varier de 5 à 6 à 10 fois.

Le liquide urinaire s'accumule dans la vessie, dont la capacité normale est d'environ 0,3 litre. Mais cet indicateur n'est pas constant: le volume de la vessie peut changer, selon les caractéristiques individuelles du corps masculin.

Un homme en bonne santé peut restreindre consciemment la miction et contrôler la plénitude de la vessie. Chez les personnes émotionnellement déséquilibrées, la miction peut survenir plus souvent, car elles ont une sensibilité hypertrophiée des terminaisons nerveuses situées dans les parois de la vessie. De manière similaire, la sensibilité des récepteurs augmente pendant le processus inflammatoire ou pendant l'hypothermie.

De plus, l'homme a une glande prostatique à côté de l'urètre: en augmentant, il peut exercer une pression sur les organes urinaires, provoquant à la fois une augmentation de la miction et des difficultés à éliminer l'urine.

Symptômes de mictions fréquentes chez les hommes

Si des mictions fréquentes sont associées à des facteurs physiologiques quotidiens - habitudes alimentaires ou liquides à boire -, en règle générale, aucun symptôme supplémentaire n'est observé. Avec une miction pathologique fréquente, d'autres plaintes peuvent être présentes:

  • douleur, brûlure d'urine;
  • interruption intermittente du jet;
  • incapacité à uriner même en cas de besoin impérieux;
  • écoulement supplémentaire de l'urètre;
  • augmentation de la température corporelle;
  • faiblesse générale, sensation de fatigue et d'épuisement, perte d'appétit;
  • lombalgie - bilatérale ou unilatérale.

Les premiers signes chez différents patients peuvent se manifester de différentes manières: cependant, des mictions fréquentes deviennent généralement exactement le symptôme avec lequel un homme se tourne vers un médecin pour obtenir de l'aide. Cependant, un certain nombre de signes et de plaintes supplémentaires sont connus qui peuvent déranger pas moins que des mictions fréquentes:

  • La miction fréquente chez les hommes sans douleur est souvent le signe d'une «vessie hyperactive», cette condition n'est généralement accompagnée d'aucun signe supplémentaire et est la conséquence de processus tumoraux dans le cerveau, de traumatismes crâniens, d'obstruction des voies urinaires ou de changements liés à l'âge dans la vessie..
  • La miction fréquente chez les hommes la nuit dans de nombreux cas signifie un adénome - une tumeur bénigne de la prostate qui presse sur l'urètre. Avec cette maladie, la miction est faible, parfois par intermittence. Dans les cas avancés, l'énurésie nocturne est observée.
  • La miction fréquente chez les hommes pendant la journée peut être associée aux particularités de la nutrition et de la consommation de liquides: par exemple, la prédominance des aliments végétaux dans le régime alimentaire, ainsi qu'un régime de consommation saturé, entraînent toujours une augmentation de la miction. Cette condition n'est généralement accompagnée d'aucun autre symptôme pathologique..
  • La miction fréquente le matin chez les hommes est souvent considérée comme tout à fait normale si elle n'est pas accompagnée d'autres symptômes douloureux. Pendant la nuit, le liquide urinaire concentré s'accumule dans la vessie et le matin l'envie d'uriner reprend: le système urinaire commence à fonctionner après une nuit de repos.
  • La miction fréquente chez les hommes souffrant de douleur (dans le dos, l'aine) est un symptôme de la lithiase urinaire. Lorsque l'urine se déplace le long du canal, des pierres et du sable peuvent également se déplacer, ce qui provoque l'apparition de douleurs aiguës. Dans de tels cas, la miction est parfois subjective..
  • Des mictions fréquentes chez l'homme et des brûlures peuvent être des signes d'infections urogénitales ou de maladies sexuellement transmissibles. En plus de la brûlure, il peut y avoir de la douleur et des écoulements anormaux de l'urètre.
  • Des mictions excessives fréquentes chez les hommes font toujours suspecter un diabète sucré: pour s'assurer qu'il n'y a pas de maladie, il est nécessaire de faire un test sanguin pour le sucre. De plus, vous devez conserver un enregistrement du liquide que vous buvez pendant plusieurs jours - la raison est peut-être courante et consiste en la consommation excessive de diverses boissons tout au long de la journée.
  • La miction fréquente avec du sang chez les hommes est un symptôme commun qui accompagne les coliques rénales, lorsqu'une pierre se déplaçant le long des voies urinaires irrite la muqueuse, ce qui provoque des saignements des tissus.
  • Douleur dans le bas-ventre chez les hommes et mictions fréquentes - dans la plupart des cas, ces symptômes indiquent une cystite. Les douleurs sont ternes, douloureuses, et seulement avec le processus de course intense et crampes. Des crampes, des brûlures et même une incontinence urinaire peuvent également être présentes..
  • Les lombalgies et les mictions fréquentes chez les hommes peuvent indiquer le développement d'une pyélonéphrite. La maladie s'accompagne de maux de dos, de pulsions fréquentes, d'un gonflement. Une valeur diagnostique importante dans cette situation est la biochimie du sang et une analyse d'urine générale.
  • Des douleurs à l'aine et des mictions fréquentes chez les hommes sont observées avec l'adénome de la prostate: la douleur dans ce cas est associée à une difficulté à l'écoulement de l'urine due à la compression et à la courbure de l'urètre. La douleur est plus fréquente aux derniers stades de l'adénome.
  • Des mictions fréquentes chez l'homme et des douleurs rénales indiquent une altération de la fonction rénale, qui peut s'exprimer par le développement d'une pyélonéphrite ou d'une glomérulonéphrite, ou par la formation de calculs. Les douleurs rénales peuvent être permanentes ou intermittentes, unilatérales ou bilatérales, ternes ou paroxystiques.
  • La température et la miction fréquente chez les hommes sont observées avec une inflammation des reins - par exemple, avec une pyélonéphrite ou une glomérulonéphrite. La condition est souvent accompagnée de douleurs dans le bas du dos, de fièvre, de transpiration.
  • La miction fréquente chez les hommes plus âgés est un phénomène assez courant, pour lequel il peut y avoir plusieurs raisons. Les changements liés à l'âge peuvent affecter les systèmes urinaire et reproducteur. Ainsi, dans la vieillesse, la pyélonéphrite chronique, la prostatite, les adénomes de la prostate, ainsi que les troubles métaboliques et le diabète sont souvent diagnostiqués. Pour cette raison, il est recommandé aux hommes âgés de consulter régulièrement les médecins pour un examen de routine.
  • Les démangeaisons et les mictions fréquentes chez les hommes peuvent être associées à l'urétrite, la maladie urogénitale masculine la plus courante. Les démangeaisons se manifestent généralement aux premiers stades de la maladie, et à des stades ultérieurs, des écoulements urétraux et un œdème apparaissent. Les démangeaisons peuvent également être associées à des infections sexuellement transmissibles..
  • L'urine avec du sang et des mictions fréquentes chez les hommes sont plus souvent associées à une prostatite ou à d'autres pathologies de la prostate. Cependant, ce symptôme est considéré comme trop grave pour suggérer indépendamment l'un ou l'autre diagnostic: si l'urine avec du sang est détectée dans le contexte de mictions fréquentes, il est recommandé de diagnostiquer et de traiter la maladie sous-jacente dès que possible.
  • La miction fréquente chez les hommes après les rapports sexuels se produit après une abstinence prolongée des rapports sexuels. Dans une telle situation, la stagnation de la graine dans les tubules peut entraîner un processus inflammatoire. En conséquence, la prostate et la vessie deviennent enflammées, ce qui entraîne une augmentation de la miction après chaque rapport sexuel ultérieur.
  • La miction fréquente chez les hommes après l'éjaculation peut également être une conséquence de l'insuffisance hormonale. Ainsi, une carence en hormones individuelles peut entraîner un amincissement des tissus muqueux du système génito-urinaire, ce qui, à son tour, les rend vulnérables et sensibles à diverses infections. En conséquence, le patient "obtient" une cystite chronique et d'autres pathologies infectieuses du système génito-urinaire.
  • La miction fréquente chez les hommes atteints de diabète est associée non seulement à une soif constante et à l'utilisation de grandes quantités de liquide, mais également à une fonction rénale accrue, qui a tendance à éliminer autant de glucose en excès que possible..
  • La soif et la miction fréquente chez les hommes sont de vrais symptômes du diabète: une glycémie élevée entraîne une excrétion excessive d'eau des tissus (de cette manière, le corps cherche à éliminer l'excès de sucre). La condition peut être accompagnée de transpiration, perte de cheveux, étourdissements, perte d'appétit.
  • La miction fréquente chez les hommes souffrant d'incontinence urinaire peut être due à une tumeur de la prostate. Les troubles de l'excrétion urinaire se produisent dans le contexte de la prolifération des tissus des glandes. De plus, une obstruction, des violations de l'écoulement du liquide urinaire sont détectées. La douleur est généralement absente.
  • Une mauvaise miction chez les hommes est un symptôme courant de la prostatite. En raison du gonflement de la prostate, l'écoulement normal de l'urine est perturbé, si souvent qu'un homme est obligé de passer longtemps dans les toilettes pour vider sa vessie pleine. En outre, la maladie peut être accompagnée de douleurs à l'aine, d'une érection altérée..
  • La miction fréquente chez les hommes après une hypothermie dans presque tous les cas est associée à une cystite - une inflammation de la vessie. Les symptômes supplémentaires peuvent inclure: une légère augmentation de la température, un écoulement de sang à la fin de la miction, une éruption cutanée dans la région de l'aine.
  • Des mictions fréquentes chez l'homme et des brûlures dans l'urètre sont le résultat d'une pénétration dans les organes de l'infection - qu'il s'agisse d'une infection urogénitale ou d'une maladie sexuellement transmissible. Si l'immunité d'une personne est affaiblie, le risque de développer une telle maladie augmente plusieurs fois. Une antibiothérapie à long terme affaiblit particulièrement le système immunitaire.Par conséquent, avec un traitement antibiotique prolongé, il est logique de prendre des suppléments supplémentaires qui soutiennent la microflore normale dans le corps.
  • La miction fréquente sur les nerfs chez les hommes est appelée une forme stressante de polyurie. Les chocs nerveux provoquent une hypertonie des organes urinaires: les muscles lisses se contractent, la pression sur la vessie augmente, ce qui est à l'origine de l'envie d'uriner. Des mictions fréquentes chez les hommes stressés peuvent survenir après une exposition à d'autres facteurs provoquants, tels que des éternuements, une toux, un changement de position corporelle, etc..
  • La diarrhée et les mictions fréquentes chez l'homme sont l'occasion de prescrire un certain nombre d'examens supplémentaires au patient, car il peut y avoir de nombreuses raisons à ce phénomène: des maladies cardiaques et du système endocrinien aux maladies du tube digestif et aux intoxications chroniques. Parfois, un symptôme similaire se produit avec les helminthiases, avec l'utilisation prolongée de certains médicaments, avec l'utilisation d'aliments de mauvaise qualité.
  • La miction fréquente chez les hommes après l'alcool peut être causée par plusieurs raisons. Premièrement, presque toutes les boissons contenant de l'alcool ont un effet diurétique, donc les déplacements fréquents aux toilettes après avoir bu sont considérés comme la norme. Deuxièmement, la consommation fréquente et régulière d'alcool conduit à des troubles fonctionnels des organes urinaires: par exemple, les alcooliques chroniques subissent souvent une miction incontrôlée et involontaire associée à un mauvais fonctionnement des muscles lisses du système urinaire.

Mictions fréquentes: causes et 6 traitements

Des mictions fréquentes sont un symptôme de nombreuses maladies et affections et peuvent entraîner un manque de sommeil et affecter votre capacité à travailler, à faire du sport ou à effectuer des tâches quotidiennes. Chez les personnes souffrant de nycturie ou de mictions fréquentes au milieu de la nuit, ce problème peut affecter leur qualité de vie, ce qui entraîne de la fatigue, des changements d'humeur, des changements d'appétit et un trouble de l'esprit.

Habituellement, lorsque vous faites face à une maladie sous-jacente qui provoque des mictions fréquentes, vous pouvez faire face à ce symptôme très inconfortable et l'éliminer. Connaître les causes potentielles de mictions fréquentes peut vous aider à déterminer la cause du problème et à choisir le bon traitement..

Il existe également des traitements naturels pour les mictions fréquentes qui peuvent vous aider à améliorer la force de vos muscles pelviens, à éviter les déclencheurs alimentaires et à reconfigurer votre vessie pour utiliser les toilettes moins souvent..

Qu'est-ce qu'une miction fréquente??

La miction fréquente est la nécessité d'uriner plus souvent que d'habitude. Deux termes sont utilisés pour décrire les mictions fréquentes: «polyurie» fait référence à une augmentation du volume d'urine et «fréquence d'uriner» fait référence à une quantité normale d'urine avec besoin d'uriner plus souvent..

Des mictions fréquentes s'accompagnent généralement d'une sensation d'urgence à uriner, provoquée par des contractions involontaires des muscles de la vessie. Certaines personnes ressentent cette sensation la nuit - appelée nycturie..

L'urine se compose de déchets et d'un excès de liquide et est excrétée par les voies urinaires. Pour que le débit urinaire soit correct, toutes les parties des voies urinaires doivent fonctionner ensemble et fonctionner correctement..

Les reins travaillent 24h / 24, filtrant votre sang et produisant de l'urine. Les uretères transfèrent ensuite l'urine des reins à la vessie, et la vessie stocke l'urine jusqu'à ce qu'elle soit pleine et que vous ayez envie d'uriner.

Au bas de la vessie se trouve l'urètre, qui se compose des muscles qui retiennent l'urine dans la vessie et lui permettent ensuite de sortir du corps. Mais avant de pouvoir uriner, le cerveau doit envoyer des signaux aux parois musculaires de la vessie pour se resserrer et aux sphincters qui entourent l'urètre afin que l'urine puisse quitter le corps..

De toute évidence, le processus de miction n'est pas aussi simple qu'il y paraît, et lorsque nous traitons des problèmes des voies urinaires, tels que des mictions fréquentes, cela se produit généralement en raison d'une maladie sous-jacente qui affecte l'une de ces parties du corps. Il existe de nombreuses maladies et affections qui peuvent provoquer des mictions fréquentes, en particulier les maladies qui affectent vos voies urinaires..

Signes et symptômes de mictions fréquentes

Les mictions fréquentes sont généralement assez faciles à identifier. Si vous urinez plus de 4 à 8 fois par jour et que vous n'êtes pas enceinte, il se peut que vous soyez aux prises avec une affection sous-jacente à l'origine de ce symptôme..

La miction fréquente est également définie comme uriner toutes les 1 à 2 heures ou uriner plus d'une fois au milieu de la nuit.

Des mictions fréquentes peuvent toucher des personnes de tout âge, mais elles sont plus fréquentes chez les personnes d'âge moyen et les personnes âgées, ainsi que chez les femmes enceintes.

Chez certaines personnes, la miction rapide se produit en conjonction avec d'autres symptômes, notamment une miction douloureuse, un besoin urgent d'uriner et du sang dans l'urine. Certaines personnes peuvent également souffrir d'incontinence urinaire, qui est une miction involontaire.

11 Causes des mictions fréquentes et facteurs de risque

Les causes et facteurs de risque suivants peuvent entraîner des mictions fréquentes chez les femmes et les hommes.

1. Maladie de la vessie

L'une des principales causes de mictions fréquentes est une maladie qui affecte en quelque sorte la vessie. Cela peut être une infection ou des dommages à la vessie ou des changements dans les muscles, les nerfs ou les tissus qui affectent la fonction de la vessie. Voici quelques maladies spécifiques qui sont associées à la vessie et peuvent provoquer des mictions fréquentes:

  • Pierres de la vessie Il s'agit d'une accumulation de minéraux qui se produit dans la vessie et est plus fréquente chez les hommes.
  • Vessie hyperactive. Une condition qui empêche la vessie de retenir l'urine correctement, conduisant à des problèmes tels que l'incontinence urinaire.
  • La cystite interstitielle. Aussi appelé syndrome de la vessie douloureuse. La cystite interstitielle est une maladie chronique qui provoque des douleurs et une pression vésicales, ce qui entraîne des mictions fréquentes.

2. Maladies de la prostate

La glande prostatique (prostate) est la glande située dans le système reproducteur masculin, juste en dessous de la vessie. Des mictions fréquentes sont l'un des signes avant-coureurs d'un problème de santé de la prostate, par exemple:

  • Prostate élargie (HBP) Lorsque la prostate grossit et appuie sur la vessie et les voies urinaires.
  • Prostatite. La prostatite est une maladie infectieuse qui affecte la prostate et peut provoquer des symptômes tels que des mictions fréquentes, de la fièvre, des nausées, des vomissements, des douleurs pendant la miction et des mictions urgentes.

3. Maladie rénale

Des changements dans la fonction rénale ou une maladie rénale peuvent provoquer des mictions fréquentes et d'autres symptômes, tels que des douleurs dans les reins (directement sous la poitrine ou le dos / l'estomac), une rétention hydrique et un gonflement, des maux d'estomac et une pression artérielle élevée..

Les calculs rénaux sont la maladie des voies urinaires la plus courante. Les calculs rénaux peuvent causer des mictions fréquentes, des douleurs rénales, des douleurs au bas du dos et une décoloration de l'urine.

4. Diabète sucré de type 1 et 2

Dans le diabète de type 1 et de type 2, le corps essaie de se débarrasser du glucose inutilisé par l'urine, provoquant des mictions fréquentes et une grande quantité d'urine. En plus des mictions fréquentes, vous pouvez également ressentir certains autres symptômes courants du diabète, notamment des changements de poids, des engourdissements ou des picotements dans les bras et les jambes, des infections fréquentes et une peau sèche..

  • Diabète insipide. Le diabète insipide est une affection qui provoque une soif intense et la libération de grandes quantités d'urine (polyurie). Cela est dû à une sécrétion insuffisante de vasopressine ou d'hormone antidiurétique..

5. Infections des voies urinaires

L'infection des voies urinaires est causée par des bactéries qui pénètrent dans les voies urinaires et provoquent des symptômes d'infection urinaire tels que des mictions fréquentes, des douleurs pendant la miction et une sensation de brûlure dans la vessie. Bien que vous souhaitiez peut-être uriner fréquemment avec UTI, vous ne pouvez faire passer qu'une petite quantité d'urine à la fois. Votre urine peut également être trouble ou avoir une forte odeur..

6. Maladies sexuellement transmissibles

Les MST deviennent un problème de plus en plus courant dans la société moderne, et comme beaucoup d'entre elles affectent votre système urinaire, elles peuvent provoquer des mictions fréquentes. En particulier, la chlamydia et la gonorrhée peuvent provoquer des symptômes tels que mictions fréquentes, mictions douloureuses, écoulement et gonflement dans l'ouverture de l'urètre.

7. Grossesse

Pendant la grossesse, l'utérus en croissance exerce une pression sur la vessie de la mère, ce qui nécessite des mictions fréquentes.

8. Accident vasculaire cérébral

Puisqu'un accident vasculaire cérébral peut endommager les nerfs associés à la vessie, il peut provoquer des mictions fréquentes..

9. Certains médicaments

Les médicaments ou traitements suivants peuvent entraîner des mictions fréquentes:

  • Diurétiques Utilisé pour éliminer l'excès de liquide du corps ou pour traiter l'hypertension artérielle.
  • Relaxants musculaires et sédatifs. Ces types de médicaments peuvent détendre la vessie et l'urètre, ce qui entraîne des mictions fréquentes..
  • Radiothérapie. L'irradiation dans la région pelvienne peut causer des problèmes de miction.

10. Apport excessif de liquide

Boire trop de liquide au coucher peut entraîner une nycturie ou des mictions fréquentes pendant la nuit. Les liquides comprennent l'eau, l'alcool, le café, le thé, les boissons gazeuses et autres boissons gazeuses..

11. Stress nerveux

Des mictions fréquentes peuvent parfois être causées par une tension nerveuse ou un trouble mental. Cela est généralement dû au fait qu'une personne urine le plus souvent pendant plusieurs heures d'affilée, lorsque le niveau de stress ou d'anxiété est élevé..

Traitement standard pour les mictions fréquentes chez les femmes et les hommes

Avant de pouvoir être traité pour des mictions fréquentes, votre médecin doit déterminer la cause du problème. Il vous dirigera vers plusieurs tests et procédera à un examen physique pour déterminer la cause de vos mictions fréquentes. Vous devrez également prélever un échantillon d'urine pour détecter des infections ou des pathologies. Si votre médecin estime que le problème est lié à un problème avec la vessie ou les voies urinaires, un examen plus approfondi peut être nécessaire..

Une fois la cause de vos mictions fréquentes déterminée, votre médecin vous recommandera un plan de traitement. Il peut recommander des antibiotiques si vous avez une infection bactérienne ou un médicament anticholinergique utilisé pour soulager les symptômes d'une vessie hyperactive. Si vous recevez un diagnostic de diabète de type 2, vous devrez modifier votre alimentation et votre mode de vie, et établir un plan de traitement avec votre médecin..

6 traitements naturels pour des mictions fréquentes

Les traitements naturels suivants peuvent vous aider à soulager votre état et à vous débarrasser des mictions fréquentes..

1. Entraînement du plancher pelvien

Les exercices du plancher pelvien sont généralement l'un des premiers domaines de traitement des problèmes de miction, tels que l'incontinence urinaire, la vessie hyperactive et les mictions fréquentes. Ces exercices aident à améliorer la force, la coordination et l'endurance des muscles du plancher pelvien. L'entraînement du plancher pelvien est un exercice qui implique une contraction musculaire.

Les exercices de Kegel sont un type d'entraînement du plancher pelvien qui aide à renforcer les muscles autour de l'urètre. Lorsque vous comprimez ces muscles, les contractez puis vous détendez, ils deviennent plus forts et vous pouvez mieux contrôler le processus de miction. Pour les personnes ayant des mictions fréquentes, les exercices de Kegel peuvent aider à soutenir la vessie..

2. Entraînement de la vessie

Savez-vous que vous pouvez entraîner votre vessie? Certaines personnes apprennent à leur vessie de très mauvaises habitudes, et elles ne le savent même pas. Par exemple, certaines personnes qui ont des mictions fréquentes peuvent apprendre à vider la vessie plus souvent avant qu'elle ne soit vraiment pleine. Ainsi, vous avez envie d'uriner, bien que vous n'ayez pas besoin de.

Mais avec l'entraînement de la vessie, vous pouvez définir un nouveau programme de miction. Voici comment fonctionne l'entraînement de la vessie: commencez par enregistrer votre temps de miction dans un journal pendant 1 à 2 jours. Vous devez savoir combien d'heures vous attendez entre la miction.

Sélectionnez ensuite l'intervalle d'entraînement. Par exemple, si vous urinez toutes les 2 heures et choisissez un intervalle initial de 10 minutes, vous urinerez toutes les 2 heures et 10 minutes dans le cadre de votre entraînement..

Essayez d'attendre un certain temps avant d'uriner à nouveau, et si vous trouvez que vous n'avez pas besoin d'uriner lorsque vous atteignez votre intervalle, faites-le quand même. Si vous avez envie d'uriner à l'avance, essayez certaines techniques de distraction, telles que les respirations profondes, la relaxation de votre corps, le fait de vous asseoir sur une chaise et de vous pencher pour soulager la pression.

Une fois que vous êtes à l'aise avec votre premier intervalle, augmentez-le de 10 à 15 minutes et continuez de suivre ce schéma jusqu'à ce que la fréquence des mictions diminue.

3. Surveiller l'apport hydrique

Il est important de surveiller l'apport hydrique car vous devez vous assurer que vous buvez suffisamment de liquides pour éviter la déshydratation, mais vous ne devez pas en faire trop avec des liquides (en particulier de l'alcool, du café et des boissons sucrées), car cela conduira à plus d'urine.

Il peut être utile de réduire votre apport hydrique avant de vous coucher afin de ne pas avoir à vous lever au milieu de la nuit pour uriner. Essayez de ne pas boire de liquides après le dîner, sauf si vous avez très soif ou si vous êtes déshydraté..

4. Vérifiez vos médicaments

Des études montrent que plusieurs médicaments peuvent entraîner des mictions fréquentes et d'autres maladies du système urinaire, telles que l'incontinence urinaire.

Les diurétiques sont utilisés pour augmenter la production d'urine par les reins, de sorte qu'ils peuvent certainement conduire à des mictions fréquentes.

Les relaxants musculaires, les sédatifs et les antagonistes alpha-adrénergiques peuvent également favoriser des mictions fréquentes car ils détendent l'urètre ou la vessie..

Dans une étude transversale portant sur 390 patients âgés de 60 ans et plus qui demandent de l'aide pour des symptômes de miction, en particulier l'incontinence urinaire, 60,5% d'entre eux ont pris des médicaments qui pourraient potentiellement contribuer à leur condition. Ces médicaments comprenaient des inhibiteurs calciques, des benzodiazépines, des inhibiteurs de l'ECA et des œstrogènes..

Certains autres médicaments pouvant provoquer des mictions fréquentes et d'autres symptômes comprennent les antipsychotiques, les antidépresseurs, les antihistaminiques et les anticonvulsivants..

5. Changez votre alimentation

Des études montrent que vos choix alimentaires peuvent affecter la santé de votre système urinaire. Certains aliments et boissons peuvent provoquer des symptômes tels que des mictions fréquentes et doivent être évités. Ceux-ci inclus:

  • boissons alcoolisées
  • boissons caféinées
  • boissons gazeuses sucrées
  • agrumes et jus
  • édulcorants artificiels
  • aliments riches en sucre
  • nourriture épicée
  • produits laitiers réguliers

Les aliments qui peuvent être utiles pour maintenir la santé de votre système urinaire comprennent les aliments riches en vitamine C et les aliments contenant de la bêta-cryptoxanthine - caroténoïde de la vitamine A.

Voici les aliments qui contiennent ces nutriments:

Des études montrent également que la consommation d'aliments fermentés tels que le kéfir, les légumes fermentés et le yogourt probiotique est associée à un risque réduit de développer des infections des voies urinaires, l'une des principales causes de mictions fréquentes.

6. Corrigez la cause

Comme vous l'avez peut-être remarqué à partir d'une longue liste de causes de mictions fréquentes, ce symptôme peut être le résultat de nombreuses maladies et affections sous-jacentes, telles que les infections de la vessie et des voies urinaires, le diabète de type 2 ou la grossesse. Si votre miction persiste même après avoir essayé ces traitements naturels, vous devrez vous concentrer sur l'identification de la cause du problème, puis sur sa résolution..

Si vous n'êtes pas sûr de la cause de vos mictions fréquentes, consultez votre médecin afin qu'il puisse subir un examen physique, vous poser des questions et faire des tests..

Précautions

Si vous avez des mictions fréquentes et que vous développez de la fièvre (fièvre), des douleurs au dos, à l'estomac ou aux côtés, des frissons, une miction douloureuse, une perte de contrôle de la vessie, une soif accrue, des urines sanglantes ou troubles ou des vomissements, contactez immédiatement votre médecin. pour les soins médicaux d'urgence.

Ce sont des signes que vous avez une infection ou une maladie qui affecte votre vessie ou vos reins. Votre médecin pourra effectuer certains tests et trouver la cause de ces symptômes..

Résumer

La miction fréquente est la nécessité d'uriner plus souvent que d'habitude. Deux termes sont utilisés pour décrire les mictions fréquentes: «polyurie», qui se réfère à une augmentation du volume d'urine, et «fréquence de la miction», qui se réfère à une quantité normale d'urine, mais à une envie d'aller plus souvent aux toilettes..

Certaines personnes souffrent de nycturie, qui est une miction fréquente la nuit, ce qui vous empêche de dormir et de vous reposer nécessaire pour un travail normal pendant la journée.

Des mictions fréquentes sont généralement le symptôme d'une autre maladie ou affection sous-jacente. Il existe de nombreuses maladies et affections qui peuvent provoquer des mictions fréquentes, notamment:

  • Maladie de la vessie
  • Maladie de la prostate
  • Maladie du rein
  • Diabète de type 1 et de type 2
  • Diabète insipide
  • UTI
  • STD
  • Grossesse
  • Accident vasculaire cérébral
  • Certains médicaments
  • Excès de liquide
  • Tension nerveuse

En plus de traiter la maladie sous-jacente qui provoque des mictions fréquentes, les traitements naturels suivants peuvent aider:

  • Entraînement du plancher pelvien
  • Entraînement de la vessie
  • Surveillez votre consommation de liquide
  • Testez votre médicament
  • Changez votre alimentation
  • Traitez la cause

Cet article vous a-t-il été utile? Partagez-le avec les autres!

«Causes de mictions fréquentes sans douleur, en particulier chez les femmes»

10 commentaires

Avec une miction fréquente (pollakiurie), une bonne moitié de la gent féminine dans le monde est familière. Le processus peut être accompagné d'un syndrome douloureux et sans lui. Mais voici le paradoxe - pour l'aide, principalement les patients qui ont cette condition désagréable sont accompagnés de douleur, demandez l'aide du médecin, tandis que les autres adoptent une attitude attentiste. Une telle approche du problème est totalement inacceptable, car à l'avenir elle peut se refléter dans le développement de conséquences complètement indésirables.

Considérez les causes de la miction fréquente sans douleur chez les femmes - lorsque la pollakiurie est une manifestation physiologique et lorsqu'une conséquence de processus pathologiques.

La miction rapide est la fréquence?

Combien de fois est considéré comme normal?

Étant donné que chaque personne est individuelle, il est difficile de dire combien de déplacements aux toilettes pour peu de besoins, pour une personne en particulier, est considéré comme la norme. Il n'y a que des indicateurs moyens qui varient de 6 à 10 mictions par jour.

À des jours différents, leur fréquence peut être différente, car le processus lui-même dépend de nombreux facteurs - les caractéristiques physiologiques individuelles du corps, les préférences personnelles en nourriture, la quantité de liquide bu et d'autres facteurs..

Au début, les femmes n'accordent pas beaucoup d'importance à de tels changements, car elles ne ressentent pas beaucoup d'inconfort, mais lorsque le «besoin physiologique» les fait sortir du lit plusieurs fois par nuit, la recherche de la cause commence. Il convient de noter que si le "désagrément" d'un tel plan est à court terme, il se manifeste en 1, 2 jours - de tels symptômes ne devraient pas être particulièrement inquiétants. Mais avec l'aggravation et la prolongation du processus pathologique, vous devriez vous demander pourquoi la miction vous dérange si souvent?

Causes possibles de mictions fréquentes sans douleur

La manifestation de mictions fréquentes et indolores chez les femmes est due à des processus qui se produisent dans le corps - physiologiques, ne suscitant pas de préoccupation, et pathologiques, nécessitant un examen et un traitement urgents.

Les problèmes physiologiques qui provoquent des mictions fréquentes comprennent:

1) Une grande quantité d'aliments provocants dans l'alimentation (acides, épicés ou salés) et l'utilisation de boissons alcoolisées, qui en elles-mêmes, ont une propriété diurétique. Le volume d'urine jetable peut dépasser 200 ml. Dans ce cas, la douleur n'apparaît pas et la couleur de l'urine ne change pas, un léger inconfort dans l'urètre sous forme de chatouillement peut être ressenti.

2) États stressants, excitation et tension - le nombre d'urinations par jour augmente considérablement, mais une décharge unique ne dépasse pas la quantité habituelle. Dans ce cas, il y a un sentiment de vidange incomplète de la bulle et le désir de repartir.

3) L'effet de l'hypothermie. L'effet sur le corps du froid est la raison la plus courante pour aller aux toilettes pendant plusieurs heures d'affilée, en raison du spasme du détrusor, les couches musculaires qui recouvrent les parois de la vessie..

4) La prise de certains médicaments prescrits contre l'œdème et l'hypertension provoque également la manifestation d'une pollakiurie indolore, qui est considérée comme une manifestation normale dans cette situation. De nombreuses herbes médicinales peuvent également provoquer un état désagréable. Surtout quand chez les femmes, le désir de perdre du poids rapidement l'emporte sur le bon sens, et le désir d'obtenir «tout à la fois» pousse les herbes diurétiques à un traitement arbitraire.

La miction peut être normalisée de manière complètement indépendante si l'effet des facteurs provoquant sur le corps est éliminé. Mais il y a des situations où les violations sont causées par le développement de pathologies internes. Dans le même temps, les envies fréquentes d '«uriner» épuisent les femmes non seulement le jour, mais aussi la nuit, même si elles ne sont pas accompagnées de douleurs.

Les femmes se réveillent non reposées, nerveuses et encore plus fatiguées. Peut-être le développement d'états dépressifs, la dépression, ils ont réduit la mémoire et les performances. Seule une identification précoce de la cause profonde de ces troubles donnera l'espoir d'un traitement rapide et efficace..

Lorsque la cause de la miction est une maladie

  • Pathologie

Quelles pathologies peuvent provoquer des mictions nocturnes fréquentes sans douleur chez les femmes?

1) Maladies du système vasculaire et cardiaque. Les causes les plus courantes incluent les processus aigus et chroniques dans les fonctions cardiaques et vasculaires. Leur insuffisance fonctionnelle provoque le développement de processus pathologiques dans les reins en raison d'un manque d'approvisionnement en sang, qui se manifeste par des perturbations dans les processus de miction, la formation d'un gonflement des membres et du bas-ventre, un essoufflement, des douleurs cardiaques et une arythmie cardiaque.

2) Troubles endocriniens se manifestant par le diabète et le diabète insipide. Dans le premier cas, les symptômes sont ajoutés par la xérostomie (bouche sèche), la peau sèche, les démangeaisons et la mauvaise cicatrisation des plaies et des fissures. Avec le diabète insipide, il n'y a pas de tels symptômes, mais dans les deux cas, la femme est tourmentée par une soif constante. Pour le noyer, vous pouvez boire une énorme quantité de liquide, qui se manifeste par la pallakiurie pendant la journée et la nuit - la nycturie (diurèse nocturne).

3) prolapsus de la vessie. La diurèse nocturne est courante chez les femmes qui accouchent souvent. C'est une conséquence de l'étirement constant de l'appareil ligamentaire, qui maintient la vessie en position anatomique, ainsi que de sa tension excessive causée par l'accouchement. Le prolapsus de la vessie entraîne un raccourcissement de son cou et la formation d'une cavité sacculaire, dans laquelle les restes d'urine s'accumulent, ce qui provoque chez les femmes une envie fréquente d'uriner sans symptômes douloureux.

4) L'affaiblissement du tissu musculaire de la vessie entraîne un affaiblissement de ses parois. La pathologie peut se développer même pendant la puberté et même plus tôt, en raison de blessures ou du développement de processus tumoraux. Les changements dans la miction se manifestent par la libération d'une petite quantité d'urine et une forte fausse envie "un peu".

Pourquoi la pollakiurie inquiète les femmes de plus de 50 ans?

Il est généralement admis que les femmes qui vont fréquemment aux toilettes après 50 ans sont le résultat de changements liés à l'âge, bien que la cause première réside dans de nombreux facteurs. Prenons-le dans l'ordre.

  1. L'âge physiologique de la vessie est une détérioration de la régénération tissulaire (fonctions de restauration), une diminution de son élasticité et de l'activité musculaire, des changements fonctionnels résultant de l'amincissement des tissus muqueux, de l'atrophie, des processus dégénératifs des fibres nerveuses et des racines, une altération de la circulation sanguine.
  2. Tous ces processus, dans le contexte du vieillissement général du corps féminin, conduisent à une augmentation de l'activité de l'organe de la vessie - cela se manifeste par une deurination fréquente, de fausses envies (impératives) et même une incontinence urinaire.
  3. Les fonctions normales du système urinaire peuvent être perturbées par de nombreux processus pathologiques, qui se manifestent le plus souvent précisément dans la vieillesse. Des signes de mictions fréquentes apparaissent chez les "femmes mûres" avec des accidents vasculaires cérébraux et des crises cardiaques, chez les patients souffrant de démence et ayant dans leur arsenal des maladies (Alzheimer, Parkinson) qui affectent les fonctions cérébrales qui contrôlent la miction.
  4. Aucune exception n'est courante chez les femmes âgées - le diabète. Une augmentation incontrôlée du glucose dans le sang provoque la formation d'une grande quantité d'urine (polyurie et diurèse) et oblige souvent à «aller aux toilettes».

Chez les femmes, après 50 ans et plus, les troubles de la miction sont souvent causés par:

  • Changements dans la position anatomique des parois vaginales, de l'utérus ou de la vessie à la suite d'un prolapsus (prolapsus, prolapsus).
  • Carence en œstrogènes à long terme pendant la ménopause, provoquant des troubles de la contractilité musculaire de la vessie.
  • "Riches bagages" accumulées au cours des dernières années de maladies affectant les fonctions du système nerveux central et des vaisseaux sanguins - pathologies des troubles cérébrovasculaires ou des processus d'athérosclérose dans les grandes branches vasculaires.
  • Divers médicaments que les femmes doivent prendre avec l'âge au besoin. Certains groupes de médicaments (diurétiques, sédatifs, somnifères, stupéfiants et bien d'autres) affectent la fonction contractile de la vessie, obligeant les femmes à uriner fréquemment sans douleur, ou se manifestant comme une complication sous la forme de pulsions fréquentes.

Parmi les autres pathologies provoquant des troubles du fonctionnement des organes urinaires chez la personne âgée, il convient de noter l'influence d'une lésion infectieuse, quel que soit le lieu de l'infection dans le système urinaire. Dans tous les cas, la miction sera interrompue. L'immunité affaiblie au fil des ans n'est pas en mesure de résister adéquatement à une infection malveillante, donc, elle s'installe facilement dans le corps féminin, provoquant des pathologies urologiques.

Beaucoup d'entre eux peuvent se dérouler en secret, sans douleur et inconfort particulier, mais avec l'aggravation du processus, des symptômes supplémentaires peuvent apparaître sous la forme de douleurs, de brûlures, de tiraillements et de douleurs aiguës dans les zones pubiennes et lombaires, de dysfonctionnements dans les cycles menstruels et d'hémorragies.

Mictions fréquentes et indolores chez les femmes enceintes

Causes physiologiques et anatomiques

Pour une femme, la grossesse est une condition particulière, qui s'accompagne de contraintes supplémentaires sur le corps. Après tout, il est désormais responsable du soutien vital non seulement de la femme elle-même, mais aussi de son fœtus. Pendant la période de gestation, de nombreuses femmes enceintes peuvent ressentir des symptômes particuliers, non caractéristiques, qui provoquent de l'anxiété. L'un d'eux est la miction rapide.

Il peut y avoir plusieurs raisons à cela. Certains sont liés au facteur physiologique associé aux processus métaboliques, d'autres sont dus à des changements anatomiques dans la configuration des organes et leur position relative.

Des changements dans la fréquence des mictions sont observés chez les femmes enceintes au cours de la première période (trimestre) et du dernier.

Physiologie. Quant au facteur physiologique, la raison principale réside dans l'augmentation des processus métaboliques généraux. En effet, pour le développement du fœtus, le corps a besoin de plus de coûts, à la fois en énergie et en substances, pour assurer la vie du futur homme.

À ce moment, il y a une charge accrue sur les reins femelles. Malgré le fait que le fœtus soit encore complètement minuscule, son activité biologique est à un niveau élevé. Cela nécessite une purification rapide de l'environnement dans lequel il se trouve, des déchets qu'il émet, et le renouvellement du liquide amniotique (liquide amniotique).

De plus, la grossesse s'accompagne d'une augmentation du volume sanguin dans le corps féminin, ce qui affecte le travail des reins, qui sont obligés d'augmenter le taux de filtration. En conséquence, une augmentation de la quantité d'urine pour maintenir le niveau de concentration des substances nocives (toxines) émises et pour éviter d'endommager les parois du système urétral.

Le facteur physiologique comprend également des changements dans la synthèse hormonale. Avec le début de la grossesse, le corps des femmes synthétise une hormone très importante (chorionique), dont le niveau dans le corps des femmes enceintes est un indicateur très important du développement réussi du fœtus. Mais cela affecte considérablement l'augmentation de la fréquence urinaire..

Anatomie. Le facteur anatomique comprend - une augmentation de la taille de l'utérus et la nature de son emplacement. Dans la première période de grossesse, l'utérus augmente légèrement, car la taille du fœtus n'est pas encore grande. Dans ce cas, sa pression tombe sur le col de la vessie (son dos), ce qui met en action les mécanismes réflexes - cela se reflète dans les mictions fréquentes ou le ténesme (faux désirs).

Avec une augmentation du fœtus - au cours du deuxième trimestre, le corps utérin se déplace dans la cavité péritonéale, réduisant la pression sur le tissu vésical. Au cours de la dernière période (troisième trimestre), un enfant qui a grandi considérablement dans l'utérus serre déjà le haut de la vessie, provoquant à nouveau des mictions fréquentes. Si ses mouvements se joignent également à cela, l'envie d'uriner peut être soudaine.

Quelles situations nécessitent une attention médicale urgente?

Quel médecin contacter?

Une miction fréquente de jour ou de nuit sans douleur est le signe d'un changement dans le rythme de vie habituel. Et l'ajout d'autres symptômes pathologiques, c'est une bonne raison pour un examen et un traitement d'urgence. Les indications pour visiter un urologue sont très claires:

  • sensation de brûlure et douleur pendant la miction;
  • douleur dans la région pubienne;
  • perte de force ou incapacité à vider complètement la bulle;
  • détection des pertes hémorragiques du vagin;
  • une nette indifférence à la nourriture.

La combinaison de l'un de ces symptômes avec des visites répétées aux toilettes peut indiquer le développement d'un processus pathologique grave. Un retard de traitement peut entraîner de graves conséquences pour la santé des femmes et affecter négativement les fonctions reproductives, ce qui rend impossible pour une femme de devenir mère.

Options de traitement et recommandations

Le traitement est construit en fonction de la cause racine identifiée.

  1. Les processus inflammatoires nécessitent une sélection individuelle d'antibiothérapie, en tenant compte du pathogène détecté.
  2. Avec les troubles endocriniens, des médicaments réducteurs d'hormones et de sucre sont prescrits.
  3. Des médicaments activant le flux sanguin qui améliorent l'activité musculaire adaptative et contractile de la vessie peuvent être nécessaires..
  4. Correction du régime.
  5. Exercices assignés qui favorisent le renforcement musculaire des organes pelviens et entraînent l'urine de la vésicule biliaire en définissant le calendrier des processus urinaires, ce qui aide à contrôler la miction.
  6. Traitement physiothérapeutique sous forme de procédures UHF, d'électrophorèse et de boue thérapeutique.

Si la miction n'est pas douloureuse, les patients reçoivent un certain nombre de recommandations d'un médecin:

  • pour que la miction soit complète, avec l'acte d'uriner, il est nécessaire d'incliner légèrement le corps vers l'avant;
  • limiter le régime d'alcool dans l'après-midi;
  • enlever l'urine au premier besoin physiologique;
  • éliminer les repas qui provoquent un fort besoin d'étancher la soif;
  • limiter l'apport de produits diurétiques et de liquides.