Principal

Traitement

Souvent, je vais «un peu» aux toilettes. Que faire?

Un patient inquiet pose la question au thérapeute: «Pourquoi vais-je souvent aux toilettes« petit à petit »? Dis moi ce qui ne va pas. " Si tout était si simple et sans analyses, il serait possible de poser des diagnostics, alors la profession de médecin pourrait devenir la plus inutile au monde. Cependant, tout est beaucoup plus compliqué et pour un patient qui veut constamment «un peu» aller aux toilettes, la conclusion la plus inattendue du médecin peut s'avérer: de l'inflammation rénale au diabète sucré. Dans cet article, nous apprenons quelles maladies provoquent des mictions fréquentes..

Que faire si vous allez souvent aux toilettes "un peu"?

En principe, la réponse à cette question est assez évidente. En cas d'écart par rapport à la norme, vous devez contacter votre médecin, passer des tests et subir un examen si nécessaire. Ensuite, nous énumérons les causes possibles des mictions fréquentes..

  • Je vais souvent aux toilettes "un peu" parce que je suis enceinte? Porter le fœtus modifie la structure du bassin féminin et une pression est appliquée sur la vessie. Le résultat est une miction fréquente. Par conséquent, la raison peut être la grossesse, mais le médecin doit toujours en être averti..
  • Mictions fréquentes, accompagnées de brûlures. C'est un signe d'infection ou d'inflammation pelvienne. Toute infection génitale s'accompagne de symptômes similaires, vous devez donc consulter un gynécologue et un urologue. La prévention de tels troubles reste l'hygiène personnelle, les préservatifs et le maintien du bas du corps au chaud.
  • Je vais souvent aux toilettes "un peu" parce que j'ai du diabète? Une glycémie élevée peut en effet donner un tel effet, et cette catégorie de patients se plaint souvent de mictions fréquentes. Le patient doit trouver une solution avec son médecin.
  • Urolithiase et inflammation urologique. Un signe de visites fréquentes aux toilettes est une violation des reins et du système génito-urinaire. Symptômes concomitants: fièvre qui ne peut pas être atténuée par des médicaments, douleur dans les canaux urinaires, douleur dans les reins, somnolence, léthargie, manque d'appétit, vomissements, "sable" dans les yeux. Ces manifestations apparaissent beaucoup plus tôt que des problèmes évidents comme des mictions fréquentes.
  • Je vais souvent aux toilettes "un peu" parce que je bois beaucoup? N'oubliez pas les simples caractéristiques physiologiques du corps pour afficher tout ce qui n'est pas nécessaire. Si c'est l'été dehors et que vous consommez beaucoup de liquides, fruits et légumes, alors au moins 1 fois par heure vous aurez envie de visiter les toilettes.
  • Taux de miction. Il est difficile de déterminer la norme qui sera vraie pour chaque individu, cependant, il existe toujours une figure commune en médecine: la miction est considérée comme fréquente si elle se produit plus de 5 fois par jour. Dans de tels cas, vous devriez subir un examen préventif de tout le corps (pour votre tranquillité d'esprit et votre longévité).

Le médecin ne conseillerait jamais sur les pages du journal des médicaments pour une maladie particulière - cela ne correspond pas tout à fait à l'éthique médicale, et il n'est tout simplement pas possible de prescrire le traitement correct sans voir les tests du patient. Ne vous engagez pas dans des performances amateurs, mais mettez votre santé entre les mains de professionnels. Franchement, les gens de notre pays ne sont pas pressés d'aller à la clinique s'ils ne se sentent pas bien, mais les médecins leur conseillent de se soigner plus soigneusement et à temps pour subir un examen général.

Courez-vous souvent aux toilettes? Votre corps veut vous dire quelque chose.!

Le plus souvent, les gens courent souvent aux toilettes en raison de l'utilisation de grandes quantités de liquides, en particulier ceux contenant de la caféine. Mais si votre état n'est pas lié à la façon dont vous buvez, vous devrez peut-être travailler en médecine!

Symptômes

Un symptôme évident d'une miction fréquente est précisément cela - la nécessité d'uriner plus souvent que d'habitude. Cela peut se produire plus souvent pendant la journée, peut-être la nuit (cette condition est appelée nycturie). Les symptômes peuvent inclure:

  1. Aller aux toilettes plus de huit fois par jour.
  2. Quelques réveils au milieu de la nuit pour uriner.
  3. Mictions fréquentes, même si la vessie est vide.

Des mictions fréquentes peuvent être un symptôme indépendant et peuvent être accompagnées de fièvre, de douleur ou d'une soif accrue..

Quelles sont les raisons possibles?

Des mictions fréquentes ne sont que le symptôme d'une affection plus complexe. Nous parlerons des causes possibles les plus courantes..

Infection urinaire

UTI est un terme générique qui combine la cystite, l'urétrite et la pyélonéphrite. Si une infection s'est installée dans les voies urinaires, elle peut entraîner un besoin urgent et fréquent d'uriner - même après avoir vidé votre vessie. En plus des envies fréquentes, il existe d'autres symptômes:

  • Douleurs vésicales
  • Sensation de brûlure pendant la miction
  • Odeur ou couleur inhabituelle de l'urine
  • La nausée
  • Douleur sur les côtés et le bas du dos
  • Fièvre, frissons et fatigue

Les infections des voies urinaires sont beaucoup plus fréquentes chez les femmes que chez les hommes, cela est dû à la structure anatomique. Si vous avez des symptômes, veuillez ne pas vous auto-soigner - consultez un médecin.

Vessie hyperactive

Cette condition est très courante - selon les statistiques, près d'un sur six souffre d'hyperactivité de la vessie (OAB). GABP nous fait généralement courir aux toilettes, même si la vessie n'est pas pleine. Dans certains cas, cette condition provoque des fuites d'urine ou de l'incontinence.

Nous ne savons pas trop sur les causes de la vessie hyperactive - les gens sont gênés de parler de leurs problèmes dans une zone plutôt intime.

Les scientifiques pensent que l'hyperactivité de la vessie est parfois associée à des troubles neurologiques, mais souvent la cause est inconnue..

Médicament

Les diurétiques (qui sont pris pour abaisser la pression artérielle) et les antihistaminiques, conçus pour nous débarrasser de l'excès de liquide dans les tissus, peuvent provoquer une augmentation de la miction.

La cystite interstitielle

Cette inflammation chronique non infectieuse de la vessie peut entraîner une diminution de sa taille, des douleurs et des mictions fréquentes. Tous les symptômes n'apparaissent pas toujours - parfois les malades ne ressentent qu'une douleur sans envie, et parfois - seulement un désir urgent et fréquent d'uriner.

Grossesse

La pression de l'enfant sur la vessie peut augmenter «peu à peu» la fréquence d'aller aux toilettes. Mais les hormones peuvent jouer un rôle.

Diabète

Des mictions fréquentes peuvent être l'un des signes du diabète - les premier et deuxième types. Le corps essaie de se débarrasser de l'excès de glucose en augmentant la production d'urine et la soif..

Maladies neurologiques

L'AVC, la démence ou la maladie de Parkinson peuvent endommager les nerfs qui contrôlent la vessie. À son tour, cela peut entraîner d'autres problèmes, y compris un désir constant d'uriner.

Cancer de la vessie

C'est une cause assez rare, mais néanmoins possible, de mictions fréquentes. Le cancer de la vessie peut survenir avec des envies fréquentes, des douleurs en urinant et du sang dans les urines.

Maladies de la prostate

Ces maladies comprennent l'hyperplasie bénigne de la prostate (adénome de la prostate), le cancer et la prostatite (inflammation de la glande prostatique). Ces conditions peuvent empêcher l'urine de traverser l'urètre. Et, par conséquent, entraîner une vidange incomplète de la vessie et des envies fréquentes.

Radiothérapie

Un effet secondaire de l'irradiation pelvienne est une augmentation de la fréquence des mictions. Le rayonnement peut irriter la vessie et les voies urinaires, provoquant des crampes de la vessie et un besoin urgent de courir aux toilettes.

Ce que le médecin vérifiera?

Il existe de nombreuses conditions qui provoquent une augmentation de la fréquence des mictions - et nous les avons énumérées loin de toutes. Le médecin devra évaluer vos autres symptômes, connaître les médicaments que vous prenez et découvrir les habitudes alimentaires ou de consommation d'alcool. Voici quelques études possibles:

  • test sanguin
  • analyse d'urine (pour rechercher des bactéries ou des globules blancs pouvant indiquer une infection)
  • cystométrie
  • cystoscopie
  • Échographie

Et cela est en cours de traitement?

Habituellement, la meilleure façon de se débarrasser des mictions fréquentes est de se débarrasser de la maladie sous-jacente. Cela peut signifier le contrôle du diabète, le traitement des infections des voies urinaires avec des antibiotiques ou une thérapie contre le cancer..

Si le problème est une vessie hyperactive, le traitement peut inclure un changement de régime alimentaire, des exercices de Kegel pour renforcer le plancher pelvien, la surveillance de l'apport hydrique et même un «entraînement» de la vessie..

Elle consiste à observer un programme d'urination strict avec une augmentation progressive du temps entre les vidanges de la vessie. Dans le processus d'apprentissage, les périodes entre aller aux toilettes s'allongent progressivement. Et le volume de liquide que la vessie peut contenir augmente.

Le médecin peut également prescrire des médicaments qui calment les muscles et les nerfs..

Malheureusement, la cystite interstitielle n'est pas encore traitée..

Mais il existe des procédures qui peuvent soulager les symptômes..

Ceux-ci incluent l'étirement de la vessie sous anesthésie générale, la prescription de médicaments, l'entraînement de la vessie et des recommandations diététiques et de style de vie. Il se peut que l'exclusion de certains aliments et d'une boisson puisse aider à faire face à des symptômes désagréables..

Je cours aux toilettes toutes les 15 minutes: comment je vis avec une vessie hyperactive

L'hyperactivité de la vessie est une maladie qui se compose de toute une série de symptômes: miction soudaine, incroyablement forte et difficile à retenir, incontinence urinaire et nycturie (envie de nuit). En fait, les personnes atteintes de GABA ne peuvent tout simplement pas contrôler la miction. Notre héroïne Yana nous a raconté comment elle vit avec cette maladie..

Si vous ne savez pas ce qu'est le GAMP, vous avez beaucoup de chance. Wikipedia écrit que cette maladie est répandue, mais seule une petite proportion de patients se tournent vers les médecins pour obtenir de l'aide médicale. Cela est probablement vrai, en particulier en ce qui concerne les femmes: lorsque nous nous tournons vers des médecins ayant un problème de «dessous de la taille», nous entendons très probablement quelque chose comme «Accoucher - ça va passer» et «Que vouliez-vous - vous avez accouché». De plus, parler de ces problèmes est extrêmement embarrassant. Probablement, il est plus facile pour un homme d'admettre un dysfonctionnement érectile à un médecin qu'une femme pour venir dire que son urine fuit ou qu'elle court trop souvent aux toilettes: les fées ne font pas caca, donc elles ne font pas pipi non plus. Surtout les jeunes fées. Pour de telles "bagatelles", les femmes essaient probablement d'ignorer.

Moi aussi, je n'ai pas fait attention jusqu'à ce que je commence à devenir presque fou avec un manque de sommeil. Dans l'après-midi, vous pouvez toujours prétendre que tout va bien et vous courez constamment aux toilettes simplement parce que vous buvez trop de thé. Mais tout à coup, il s'avère que ce cauchemar ne s'arrête pas même la nuit, lorsque vous avez une envie insupportable de dormir et que vous voulez tout aussi insupportablement aller aux toilettes. Je vis comme ça depuis quatre ans.

L'année 2014 s'est avérée extrêmement difficile pour moi: j'ai dû résoudre de nombreux problèmes familiaux liés au besoin de transporter ma mère plus près de moi, qui ne pouvait pas s'occuper seule d'une grand-mère allongée atteinte de démence. Voyager dans un train pendant 4,5 jours dans chaque sens avec deux petits enfants dans leurs bras, courir autour des courts, des tracas sans fin... Il semble que tous les problèmes aient été résolus - et j'ai expiré, mais tôt. Au printemps 2015, j'ai réalisé que j'avais une sorte de bizarrerie avec la vessie. Bien sûr, j'ai eu des problèmes avec lui, par exemple, une cystite, mais il n'y avait pas de cystite, vous ne pouvez pas la confondre. Rien de mal. J'avais juste constamment envie d'uriner. Ensuite, ce désir a commencé à tourmenter la nuit, et au lieu d'un rêve normal, il y avait des défauts lorsque vous vous êtes endormi - et que vous vous êtes immédiatement réveillé de ce que vous vouliez insupportablement aller aux toilettes. Et puis encore. Et encore. Et encore…

Finalement, je suis allé chez l'urologue. Il n'était pas dans notre clinique rurale, je suis allé au centre de diagnostic moyennant des frais. Le médecin a attrapé un rein, lui a prescrit une échographie et une analyse d'urine. Des études ont montré que tout est normal. Le médecin haussa les épaules philosophiquement, prescrivit du kanéfron avec de l'urolesan (ce sont des remèdes homéopathiques) et diagnostiqua une «cystite chronique».

Kanefron n'a pas aidé, le cauchemar a continué: les bonnes nuits, j'ai pu dormir pendant quatre heures, les mauvaises nuits - quelques heures par à-coups. Je me souviens d'une fois où je me suis assis par terre dans la salle de bain et j'ai pleuré à cause de l'impuissance, parce que je n'avais pas de force, je voulais dormir à poings fermés et aller aux toilettes n'a pas aidé: même assis sur les toilettes, après avoir uriné, j'ai continué à ressentir le désir de soulager la vessie. Visite chez le deuxième urologue (également rémunéré): échographie, tests - tout est normal. Le même kanéfron est prescrit, et juste au cas où, la furagine est un antibiotique pour le traitement de la cystite. Visite chez le gynécologue: des problèmes ont été constatés après une césarienne, une endométriose, mais tout devrait être normal avec la vessie. Femme, tu penses peut-être?

Ayant atteint le désespoir, j'ai acheté des somnifères, que je n'ai jamais bu de ma vie, et pour la première fois depuis plusieurs mois j'ai pu bien dormir. Et ici, j'ai commencé à rechercher mes symptômes sur Google et j'ai trouvé des documents sur une vessie hyperactive. Avec l'impression de l'un des articles, je suis allé chez le troisième urologue. Après des examens déjà familiers, il a confirmé ce diagnostic, suggérant que l'endométriose et un léger prolapsus de l'utérus jouent ici un rôle - les «cadeaux» d'un événement de guérison et de rajeunissement comme la grossesse et l'accouchement.

«Je voudrais écrire qu'un miracle s'est produit ici, et j'ai finalement pu suivre un traitement et me débarrasser de ce problème! Malheureusement, ce n'est pas le cas, car un protocole cohérent pour le traitement du GABA, qui affectera la plupart des patients, n'existe tout simplement pas. »

Il existe des médicaments comme le spasmex conçus pour faire face à ce dysfonctionnement, mais ils peuvent ne pas fonctionner, par exemple, j'étais parmi ceux qui ont eu de la chance de ne pas avoir aidé. Et ces médicaments ne guérissent pas, mais arrêtent seulement les symptômes, après avoir cessé leur utilisation tous les "charmes" de la maladie peuvent revenir.

Herbes médicinales - également comme des grains d'éléphant. Les exercices de Kegel destinés à renforcer les muscles du plancher pelvien, je les faisais constamment, mais ils ne sont pas une garantie. Même si vous êtes capable de mordre des débris de fer avec des muscles vaginaux, vous ne pouvez pas faire face à GAMP.

Il existe une option avec une solution chirurgicale partielle au problème: une incision est pratiquée sous l'urètre, dans laquelle une maille de support en forme de boucle est cousue. Cela permet d'éliminer le problème des fuites d'urine (et le port quotidien de coussinets urologiques épais). Hélas, pour moi, il n'est pas disponible pour des raisons financières - dans notre hôpital, ils n'effectuent pas de telles opérations, sur la ligne régionale, où vous devez encore vous lever, ce qui signifie que c'est seulement payé. J'économise de l'argent pour l'instant. Tout est compliqué par le fait qu'après la deuxième césarienne d'urgence, j'ai encore d'autres problèmes, donc une opération ne peut pas faire.

Pendant que je vis comme le GAMP le dicte. Le stress et les tracas sont une garantie que vous ne pourrez pas vous éloigner des toilettes, donc le sédatif est mon meilleur ami. Parfois, je prends des somnifères si je ne peux pas dormir. J'évite l'hypothermie: personnellement, j'ai 10 secondes assis sur le sol froid me donne instantanément envie de me précipiter aux toilettes. Le café et le thé fort, en général, toutes les boissons contenant de la caféine sont des ennemis, donc je ne peux me permettre que du café le matin et pas dans la quantité que j'avais avant la maladie (j'aimais le café). Si vous avez besoin d'aller quelque part, je devine à l'avance où se trouvent les toilettes.

Bien sûr, on ne parle d'aucun travail au bureau. Je suis pigiste, travaillant à domicile. Nous vivons en dehors de la ville, ce qui élimine partiellement le problème de la marche avec les enfants: au moins, je n'ai pas besoin de les emmener au terrain de jeux deux fois par jour, puis d'essayer de les ramener à la maison au plus fort du jeu, car "la mère est décrite maintenant". Chaque jour, vous pouvez vous promener dans la cour de la maison, mais voyager quelque part est un problème. Mon plus grand cauchemar est les activités pour enfants. Pour des raisons que je ne connais pas, les concepteurs font le même nombre de stands dans les toilettes pour femmes et pour hommes, mais ne tiennent pas compte du fait que les femmes ont besoin de plus de temps, donc les files d'attente des femmes sont toujours une énorme file d'attente. Et quand il s’agit de mères d’enfants, la ligne augmente trois fois: chacune doit aider l’enfant d’abord, puis elle-même. Dans de telles circonstances, je n'ai aucune chance de supporter, donc je vais à de tels événements uniquement accompagné de mon mari ou de mes grands-parents.

Je suis un visiteur fréquent de la pharmacie: premièrement, les tampons urologiques (et ils sont beaucoup plus chers que les tampons pour les menstruations), deuxièmement, les sédatifs et, troisièmement, les préparations de potassium et de magnésium. En raison de la miction constante, ils sont simplement éliminés du corps et des crampes musculaires constantes commencent. C'est très douloureux.

La vie intime, bien sûr, n'est pas non plus à la hauteur: vous courez aux toilettes avant d'avoir des relations sexuelles, puis pendant le prélude vous êtes miné: "Alors attendez, je serai là." Immédiatement après, vous courez aussi. Pas de romance!

Et même si je n'ai aucune perspective d'être normal. J'habite à Krasnodar, c'est une ville millionnaire, pas un village lointain et sourd. Mais je ne peux pas faire l'opération gratuitement, car ils ne le font pas seulement, mais je ne peux toujours pas enregistrer. Il existe peut-être de nouveaux protocoles de traitement, mais nous n'avons pas d'urologues qui les connaissent. Deux sur trois ne savaient pas ce qu'était GAMP. Eh bien, pourquoi? Il est plus facile de vous conseiller de "former votre vessie" (c'est-à-dire de durer jusqu'au dernier, mais non, cela n'aide pas) ou de dire: "Femme, peut-être pensez-vous?" et "Eh bien, que vouliez-vous, vous avez accouché!"

Mais je veux, en général, pas tellement: arrête de vivre ma vie près des toilettes.

Pourquoi vouloir constamment aller aux toilettes??

La fréquence physiologique de la miction

L'envie fréquente aux toilettes, ne nécessitant aucun traitement, peut être due à l'utilisation de:

  • quantités excessives de liquide, pastèques;
  • l'alcool, en particulier la bière;
  • un grand nombre de tasses de café;
  • viande, cornichons, plats épicés;
  • médicaments à effet diurétique - diurétiques (Lasix, Furosémide), antihypertenseurs (Arifon, Acripamide, Lorista, Mikardis plus).

Des mictions fréquentes sont également possibles lors de la prise d'herbes médicinales: stigmates de maïs, infusion de rein, feuille d'airelle rouge. Même la camomille habituelle, dont une décoction est prise pour diverses maladies inflammatoires de la gorge, peut provoquer des envies fréquentes. Le désir d'écrire qui se manifeste souvent est caractéristique des femmes enceintes, en particulier au cours des premiers et derniers mois de la grossesse. La miction physiologiquement fréquente pendant la grossesse, nécessitant parfois une vidange immédiate, s'explique par la compression de la vessie par l'utérus et les mouvements du fœtus en croissance, ainsi que par l'affaiblissement du tonus musculaire du jour pelvien dû aux changements hormonaux. Normalement, pour les femmes enceintes, une augmentation des envies est considérée comme 2-3 fois.

Mictions fréquentes: signe de maladie

Si une personne exclut la fréquence physiologique de la miction, vous devez écouter attentivement votre propre corps. Habituellement, des mictions fréquentes dues à une pathologie sont combinées avec d'autres symptômes. Les causes les plus courantes de mictions fréquentes:

Maladies du système urinaire

La pathologie de n'importe quel département du système urinaire s'accompagne toujours de pulsions fréquentes. Les symptômes suivants se produisent:

  • urétrite - sensation de brûlure pendant la miction, sensation de satiété de la vessie;
  • cystite - écoulement douloureux et fréquent d'une petite quantité d'urine, douleur dans le bas-ventre;
  • pyélonéphrite - douleur tiraillante dans le bas du dos, température et intoxication (faiblesse, pâleur de la peau, etc.);
  • urolithiase - le mouvement même des plus petites pierres (sable) provoque des douleurs dans le dos et le bas de l'abdomen, des brûlures (lorsque le sable traverse l'urètre), le sang est souvent fixé dans l'urine;
  • l'incontinence urinaire - en raison du faible tonus musculaire du sphincter de l'urètre, est souvent observée chez les personnes âgées;
  • hyperactivité de la vessie - l'hypertonicité musculaire congénitale ou acquise provoque une envie fréquente des toilettes de petite manière;
  • prolapsus de la vessie - souvent diagnostiqué chez les femmes âgées, une envie fréquente en conséquence conduit à l'écoulement d'une petite quantité d'urine.

Troubles hormonaux

Les perturbations endocriniennes affectent tout le corps, y compris la fonction urinaire. Un désir fréquent de visiter les toilettes se produit dans les conditions suivantes:

  • ménopause chez la femme - l'amortissement du fonctionnement des hormones sexuelles conduit à un affaiblissement du tonus musculaire;
  • diabète - une sensation de satiété constante de la vessie s'accompagne de soif, de démangeaisons dans le périnée et d'une odeur désagréable de cétone d'urine.

Maladies sexuellement transmissibles

Toute infection sexuellement transmissible peut provoquer des mictions fréquentes. La gonorrhée, la trichomonase, la gardnerellose et même le muguet surviennent souvent avec la propagation de l'infection dans les voies urinaires. Dans ce cas, des symptômes spécifiques et prononcés (écoulement purulent, caillé ou brunâtre) ne sont pas toujours observés. Le plus souvent, ces maladies donnent des symptômes effacés (la trichomonase est asymptomatique chez l'homme, chez la femme - la gonorrhée), et le diagnostic n'est posé que sur la base d'une analyse particulière. Des mictions fréquentes peuvent être la seule manifestation d'une infection par des mycoplasmes, des uréoplasmes ou des chlamydia..

Maladies oncologiques

Je veux constamment aller aux toilettes pour des tumeurs des organes pelviens. Dans le même temps, chez les femmes, des symptômes similaires en combinaison avec des irrégularités menstruelles peuvent provoquer des ganglions myomateux. Un homme souffrant d'adénome de la prostate ou de prostatite note également une miction rapide et une dysfonction érectile. Une pathologie rare - le cancer de l'urètre - est déjà à un stade précoce caractérisée par des envies fréquentes. En raison du rétrécissement de la lumière de l'urètre, même une accumulation minimale d'urine dans la vessie donne envie de vider.

Miction pathologique fréquente: qu'est-ce que c'est?

Des mictions fréquentes indiquent la présence d'une pathologie dans les cas suivants:

  • la fréquence des pulsions est supérieure à la norme quotidienne (plus de 9 fois);
  • le volume d'urine libéré avec des mictions fréquentes de moins de 200 ml;
  • d'autres symptômes douloureux apparaissent en même temps.

Si une personne observe en elle-même les trois signes et exclut complètement la fréquence physiologique de la miction, il est nécessaire de consulter un médecin.

Que faire?

Avec l'envie fréquente d'aller aux toilettes, vous devriez consulter un peu votre médecin et subir un examen approfondi dans un établissement médical. Souvent, une consultation avec un gynécologue (femmes) et un urologue (hommes) est nécessaire. L'enquête comprend:

  • analyse d'urine générale, parfois tests spécifiques (par exemple, selon Nechiporenko) - pour détecter les protéines, les sels, les globules blancs et le sang;
  • un frottis de l'urètre / du vagin - afin d'exclure les maladies inflammatoires des organes génitaux;
  • Échographie - examen de la vessie et des reins;
  • CT, IRM - le plus souvent pratiqué dans les maladies graves.
  • Respect d'un régime alimentaire adéquat et d'une alimentation saine.
  • Hygiène génitale.
  • Refus de boissons alcoolisées.
  • En cas de diagnostic d'incontinence urinaire, le meilleur remède à la maison est le bouillon de millefeuille.
  • Les herbes diurétiques ne peuvent être consommées que s'il n'y a pas de calculs rénaux prouvés par des études instrumentales (échographie).

Les mictions fréquentes ne s'arrêtent qu'après l'élimination de la maladie causale. L'automédication ou une thérapie inférieure des maladies inflammatoires peut finalement conduire à une hypotension musculaire persistante de la vessie et à une incontinence urinaire.

Aller souvent aux toilettes

Les problèmes de miction sont délicats, subtils et intimes. Et c'est particulièrement désagréable lorsque l'envie fréquente d'uriner perturbe le rythme de vie habituel, interfère avec le travail et dort profondément.

Certaines personnes, lorsqu'elles remarquent que quelqu'un de connaissances ou de collègues court souvent aux toilettes pour écrire, concluent immédiatement qu'il a un petit volume de vessie. Cependant, cette opinion est erronée. Une diminution du volume de la vessie n'est observée que chez les personnes âgées. Chez les hommes et les femmes en âge de travailler, la vessie a à peu près le même volume. Le froissant et par conséquent, une diminution du volume ne peut se produire qu'en cas de pathologie. Par exemple, avec une cystite chronique à long terme ou après une radiothérapie.

Des mictions fréquentes n'indiquent pas toujours la présence d'une pathologie dans le système génito-urinaire. C'est possible avec l'utilisation d'une grande quantité de pastèque, la consommation excessive d'alcool, l'hypothermie, la prise d'un certain nombre de médicaments et le stress. Normalement, chez une personne en bonne santé, la miction se produit toutes les 3-4 heures.

Il n'est pas considéré comme un écart de la norme si une femme adulte écrit 5 à 8 fois par jour. Si le désir d'aller aux toilettes de manière modérée se produit plus souvent 8 fois, elle doit alors examiner le système génito-urinaire et exclure les maladies telles que la cystite, le diabète, la cholécystite, la pyélonéphrite, les maladies cardiovasculaires et gynécologiques. Pour cela, il est nécessaire de subir des examens par un thérapeute, un gynécologue et un urologue. Dans certains cas, le médecin oriente un neurologue pour exclure le diagnostic de névrose urétrale.

Il est important de déterminer la cause des mictions fréquentes. Par conséquent, tout d'abord, il est nécessaire de passer une analyse générale de l'urine et de la faire semer pour la présence d'infections dans les voies urinaires. Ensuite, passez une échographie de la vessie pour identifier la pathologie et déterminer le volume d'urine qui reste après la miction. Pour compléter le tableau, l'urologue peut vous suggérer de tenir un journal des mictions pendant 10 à 15 jours, dans lequel vous devrez écrire chaque jour à quelle fréquence et combien vous avez uriné pendant la journée..

Si, après les examens, l'urologue n'a pas trouvé de pathologies et de raisons pouvant contribuer à des mictions fréquentes, nous vous recommandons d'essayer un ensemble de mesures pour aider à réduire l'envie d'écrire souvent:

1. Le régime. Il existe des produits qui irritent les parois de la vessie et stimulent son activité. Ceux-ci comprennent les aliments épicés et aigres, le café, le thé vert, la pastèque, le melon, les concombres, l'eau minérale, la bière et toutes les boissons contenant de l'alcool. Leur utilisation doit être limitée ou mieux abandonner complètement.

2. Prendre des médicaments. Certains médicaments ont un fort effet diurétique, par exemple pour les diabétiques et contre l'hypertension. Leur réception doit être signalée au médecin afin qu'il puisse identifier la cause des fréquentes envies d'aller aux toilettes et prescrire le bon traitement.

3. Exercices pour renforcer le plancher pelvien. Il est impossible de limiter l'envie d'uriner pendant 1 heure ou plus. Un débordement de la vessie peut entraîner un reflux d'urine dans les uretères et les reins, ce qui entraînera une infection des voies urinaires. Mais la raison la plus courante des mictions fréquentes est l'habitude de vider la vessie à chaque occasion, même si elle n'est pas encore pleine.

Dans ce cas, il est nécessaire d'entraîner la vessie à tolérer un peu, c'est-à-dire à attendre que plus d'urine s'y soit accumulée et donc à augmenter progressivement les intervalles entre les mictions. Cela aidera les exercices spéciaux à renforcer le plancher pelvien. Vous pouvez trouver un ensemble de ces exercices sur Internet ou utiliser les services d'un entraîneur sportif expérimenté.

Planifier la miction, où vous écrivez un moment précis où vous devriez visiter les toilettes et essayer de s'y conformer strictement, vous aidera également à vous débarrasser de l'habitude de courir aux toilettes sans besoin particulier. Si vous avez dû vider la vessie de façon imprévue, assurez-vous de le marquer dans le calendrier et la prochaine fois, essayez d'éviter de tels cas.

4. Traitement médicamenteux. Pour traiter les mictions fréquentes, le médecin peut prescrire des anticholinergiques qui soulagent les crampes musculaires dans la vessie et réduisent la miction. Par exemple, l'atropine et la scopolamine. Mais ces médicaments ont des effets secondaires, vous ne pouvez donc pas les prendre vous-même sans l'avis d'un médecin.

5. Méthodes folkloriques. Les remèdes populaires pour les mictions fréquentes peuvent également être efficaces si vous les buvez pendant une longue période. La décoction de l'utérus, des cynorrhodons, de l'infusion d'achillée millefeuille, des feuilles d'airelle rouge et du pollen de maïs est la plus populaire parmi les femmes souffrant d'une envie fréquente d'aller aux toilettes..

Que faire si vous allez souvent aux toilettes

Il n'y a pas de norme spécifique pour la miction. Le nombre de fois par jour où une personne va aux toilettes dépend de nombreux facteurs: l'âge, les médicaments pris, la grossesse et d'autres raisons. Un débit urinaire fréquent peut être le symptôme d'une maladie du système génito-urinaire, de la formation de fibromes utérins, d'un prolapsus de l'utérus, de maladies telles que le diabète et le diabète insipide.

Pendant la journée, une personne en bonne santé sécrète environ deux litres d'urine. La quantité dépend du nombre de personnes qui boivent des liquides, qu'elles consomment des boissons diurétiques, des médicaments, des fruits et des légumes. Si une femme en âge de procréer va souvent aux toilettes, cela peut indiquer le développement de la grossesse. Le premier trimestre de la grossesse est caractérisé par des changements hormonaux qui provoquent des mictions fréquentes, plus tard la taille de l'utérus augmente, commence à exercer une pression sur la vessie, ce qui oblige également la femme à aller aux toilettes plus souvent. Souvent, les envies fréquentes dérangent avant le début des menstruations.

Qu'est-ce qui devrait alerter avec une augmentation du débit urinaire? Des mictions fréquentes s'accompagnent de l'apparition de sang, d'une modification de la texture de l'urine, d'une augmentation de la température corporelle, d'une faiblesse, de nausées, d'une soif constante, de maux de tête - tous ces symptômes indiquent le développement d'un processus pathologique.

Violations de la région génitale féminine

Les fibromes utérins sont la cause la plus fréquente de mictions fréquentes. Le myome se retrouve chez un grand nombre de patients qui demandent l'aide d'un gynécologue. Le plus souvent, elle affecte les patients de la tranche d'âge de 35 à 50 ans. La croissance des ganglions myomateux provoque une augmentation de la taille de l'organe génital, la vessie est comprimée, une gêne apparaît - cela vous oblige à aller aux toilettes plus souvent.

Aux stades initiaux de développement, le myome est rarement inquiété, l'apparition d'une miction rapide est un signe de la croissance d'une formation semblable à une tumeur. Le myome affecte l'apparence de la douleur dans le bas du dos et l'abdomen, provoque une violation du cycle menstruel, les menstruations deviennent abondantes et longues. Dans ce cas, un traitement doit être pris pour arrêter la croissance de la formation de tumeurs, afin d'éviter des complications. La méthode moderne d'EMA (embolisation des artères utérines) aide à éliminer rapidement, sans douleur et sans effusion de sang le myome, à préserver la fonction de procréation des femmes.

Le prolapsus utérin est l'une des raisons qui vous obligent à aller aux toilettes plusieurs fois par jour. L'affaiblissement des ligaments qui soutiennent l'utérus peut entraîner un déplacement de l'organe en dessous du niveau normal de localisation. Le déplacement de l'utérus entraîne le déplacement de la vessie, d'autres organes pelviens. L'omission de l'organe s'accompagne d'une sensation d'inconfort, les menstruations deviennent abondantes et douloureuses, l'envie d'uriner devient plus fréquente. Cette condition vous oblige à aller aux toilettes plus souvent, il y a une sensation de corps étranger dans le vagin. Le traitement consiste à renforcer les muscles pelviens, les muscles abdominaux, à prendre une hormonothérapie et, dans les cas graves, une intervention chirurgicale est effectuée.

Maladies des voies urinaires et rénales

Si le débit urinaire rapide dure plusieurs jours, il s'agit d'un symptôme alarmant qui peut indiquer un dysfonctionnement du système urinaire. Les femmes souffrent de processus inflammatoires du système urinaire plus souvent que les hommes, en raison de la structure anatomique particulière. Causes de la perturbation du système urinaire:

  • Pyélonéphrite - la patiente va aux toilettes plusieurs fois par jour, elle s'inquiète des mictions fréquentes, des douleurs sourdes dans le bas du dos, des nausées, de la fièvre, de la fatigue et de la faiblesse. Avec la pyélonéphrite, le bassin rénal, le parenchyme du rein et le calice sont affectés. Maladie inflammatoire non spécifique dans la plupart des cas causée par des bactéries.
  • Cystite - une miction très fréquente s'accompagne de brûlures, de douleurs intenses, après avoir vidé la vessie, le désir d'uriner demeure.
  • Urétrite - inflammation de l'urètre (urètre), accompagnée de douleur, de démangeaisons. Elle est causée par des bactéries et des virus, elle est la conséquence d'une maladie sexuellement transmissible, d'une violation des règles d'hygiène, d'un processus inflammatoire qui se produit dans d'autres organes et tissus.
  • La maladie rénale est l'une des raisons de l'envie fréquente. La maladie rénale se développe en raison d'une prédisposition héréditaire, d'une immobilité prolongée, en raison de certaines propriétés physiques de l'eau utilisée. Le développement de la maladie peut être affecté par: un changement dans la composition chimique de l'urine, une diminution de l'apport hydrique, un manque de vitamines, des infections, des pathologies des organes internes et d'autres facteurs.

Les envies fréquentes cesseront si vous suivez un traitement efficace, n'oubliez pas de prévenir la rechute des maladies rénales et de la vessie. La prévention comprend le suivi d'un certain régime alimentaire, un traitement au spa.

Maladies endocriniennes

Des envies fréquentes peuvent indiquer des changements hormonaux dans le corps lorsque la production d'hormones sexuelles chez les personnes âgées est réduite. Les changements de statut hormonal peuvent provoquer des mictions fréquentes. Ils affectent le fonctionnement des organes et des systèmes, provoquent un changement de l'état des muqueuses, une défaillance métabolique, une exacerbation des maladies. Vous pouvez améliorer votre condition, vous débarrasser des mictions fréquentes à l'aide d'exercices spéciaux pour la tension et la relaxation des muscles du plancher pelvien. Les médicaments qui améliorent l'état des muscles de l'urètre, du sphincter, des sédatifs, de l'hormonothérapie aideront.

Aller constamment aux toilettes la nuit peut être un symptôme du diabète. Les symptômes du diabète sont:

  • Excrétion urinaire élevée.
  • Une soif atroce.
  • Perte de poids.
  • Vomissements, nausées, faiblesse.

Le diabète s'accompagne de démangeaisons, peau sèche, muqueuses, cicatrisation prolongée des lésions cutanées..

Le diabète insipide se caractérise également par un débit urinaire élevé, une soif atroce, une perte de poids, une faiblesse générale et des nausées. La miction rapide est un symptôme alarmant qui indique le développement de troubles graves. Un endocrinologue est impliqué dans le traitement du diabète et du diabète insipide; le traitement est prescrit à vie. Pour arrêter constamment d'aller aux toilettes, se débarrasser de l'inconfort, de la faiblesse et éviter les complications, vous devriez consulter un médecin, obtenir un traitement efficace, suivre toutes les recommandations.

  1. Savitsky G. A., Ivanova R. D., Svechnikova F. A. Le rôle de l'hyperhormonémie locale dans la pathogenèse du taux de croissance de la masse des ganglions tumoraux dans le myome utérin // Obstétrique et gynécologie. - 1983. - T. 4. - S. 13-16.
  2. Sidorova I.S. Fibromes utérins (aspects modernes de l'étiologie, de la pathogenèse, de la classification et de la prévention). Dans le livre: fibromes utérins. Ed. EST. Sidorova. M: MIA 2003; 5–66.
  3. Meriakri A.V. Epidémiologie et pathogenèse des fibromes utérins. Sib Honey Journal 1998; 2: 8-13.
  4. Bobrov B.Yu. Embolisation utérine dans le traitement des fibromes utérins. L'état actuel du numéro // Journal of Obstetrics and Women's Diseases. 2010. No2. 100-125
  5. B. Yu. Bobrov, S. A. Kapranov, V. G. Breusenko et al. Embolisation des artères utérines: une vision moderne du problème. «Radiologie diagnostique et interventionnelle» volume 1 n ° 2/2007

Pourquoi les femmes doivent-elles aller aux toilettes «petit à petit» plus souvent? (6 photo)

Les principales causes de mictions plus fréquentes chez les femmes

La raison principale qui pousse les filles à courir plus souvent aux toilettes est l'utérus. Il exerce une pression assez sensible sur la vessie et ne peut pas être complètement rempli. En outre, dans le corps d'une femme, par définition, plus de graisse, et il appuie également sur la vessie.

Une autre raison naturelle qui provoque des mictions fréquentes est la grossesse. Le fœtus exerce une pression sur le plancher pelvien. À l'état normal, la sortie de la vessie aide à maintenir les muscles du plancher pelvien. En état de grossesse, elles s'étirent, deviennent plus longues et ne font déjà pas bien face à la tâche. Et le soutien de la vessie s'affaiblit. Pour la même raison, la miction est plus fréquente chez les femmes qui ont franchi une limite de 50 ans.

Caractéristiques de la physiologie féminine affectant la fréquence des mictions

Malgré la délicatesse du sujet, il a été soulevé à plusieurs reprises dans la communauté scientifique. Ainsi, en 2005, une publication tout à fait respectable - «Urological Journal», publiée aux États-Unis, a mené une étude intéressante. Sujets - hommes et femmes ont tenu ce qu'on appelle les "journaux urinaires". D'après leurs résultats, il est devenu clair que les femmes urinent plus souvent, mais pas parce qu'elles boivent plus. Les hommes ont généralement une vessie plus grande et les uretères sont plus longues et plus étroites. Et même pour les femmes, le syndrome de la vessie irritable est plus caractéristique, ce qui les oblige à courir plus souvent dans la cabine convoitée comme un besoin naturel. Ce qui, en fait, explique les longues files d'attente dans la pièce avec une silhouette féminine sur la porte.

Aller aux toilettes: norme et pathologie

La nécessité de courir souvent aux toilettes provoque non seulement un inconfort physiologique, mais aussi psychologique. Il semble qu'au travail, à l'école et dans un autre lieu public, chacun de ces départs s'accompagne de points de vue sympathiques, surpris et autres. Quelqu'un regrette et quelqu'un glousse.

Mais la miction rapide n'est pas toujours un indicateur de la vieillesse imminente. La fréquence des appels qui lui sont adressés chaque jour, qui est considérée comme la norme, est un concept subjectif, car toutes les personnes sont différentes et ont également des besoins. Cet indicateur est affecté par l'âge, le régime alimentaire, les maladies chroniques, les caractéristiques individuelles et d'autres facteurs..

Vous pouvez parler de mictions fréquentes si le nombre de voyages de jour et de nuit aux toilettes augmente considérablement par rapport au rythme habituel. En moyenne, la norme va jusqu'à 10 trajets aux toilettes pendant la journée et 2 - la nuit.

Un désir fort et fréquent de vider la vessie peut signaler une maladie si elle s'accompagne de douleur et de douleur, ou peut simplement être un effet secondaire de certains événements et phénomènes. Ainsi, le corps réagit à la prise de diurétiques, d'alcool, de boissons contenant de la caféine, de tisanes, que les femmes utilisent souvent pour perdre du poids..

L'envie d'uriner même avec une vessie vide peut être observée dans un état de stress, d'excitation intense, de panique, d'anxiété.

Que faire si vous avez du mal à uriner

Tout d'abord, rassemblez-vous et ne vous inquiétez pas. Si cette condition est de nature unique, alors avec un degré élevé de probabilité, il n'y a aucune raison de paniquer. Mais si, en allant aux toilettes, vous ressentez des crampes, de la douleur, de l'inconfort, une sensation de vessie pas complètement vide et qu'il y a un mélange de sang dans l'urine, vous ne pouvez pas tirer et amener la situation à un état critique.

De tels symptômes peuvent indiquer des problèmes avec les systèmes urinaire et reproducteur. Nous devons aller chez le médecin, passer des tests, faire une échographie. Les problèmes de mictions fréquentes sont résolus, mais vous devez comprendre que dans certains cas, cela prendra du temps. Et vous devrez faire des efforts.

Mesures préventives

Il est important de vider la vessie immédiatement après l'apparition de l'envie correspondante. Il n'est pas nécessaire de supporter une fausse modestie, car une telle délicatesse est lourde non seulement d'inconfort, mais aussi d'inflammation et même de formation de pierres.

Pour réduire la fréquence des envies, il est conseillé d'abandonner l'alcool, le café, les boissons diurétiques. Il est conseillé de privilégier les sous-vêtements en matières naturelles plutôt que synthétiques, et d'abandonner les moyens aromatisés pour l'hygiène intime.

Les exercices simples suivants aident à renforcer vos muscles du plancher pelvien:

  • prendre plusieurs mesures avec les muscles fessiers au maximum inversés;
  • arrêtez-vous pendant quelques secondes en urinant. Et, bien sûr, n'oubliez pas le sport et un mode de vie sain. Et les hommes ont juste besoin d'être un peu plus délicats, car malgré la physiologie spécifique et les habitudes parfois étranges des femmes, sans elles le monde ne serait pas si beau. Et ne serait tout simplement pas.

    Pourquoi voulez-vous souvent aller aux toilettes?

    Maintenant, nous cherchons la réponse à la question - pourquoi voulez-vous souvent utiliser les toilettes? Pendant la grossesse, avant les menstruations, quand il fait froid, les gens visitent souvent les toilettes - c'est normal. Cependant, dans certains cas, des mictions fréquentes deviennent un symptôme alarmant..

    Quand est-ce normal

    Aller souvent petit dans les situations suivantes:

    • Trop d'eau et de boissons ont été bues;
    • Une personne a consommé des boissons alcoolisées, en particulier de la bière;
    • Le café agit non seulement comme un liquide, mais aussi comme un diurétique puissant;
    • Beaucoup de viande et de nourriture brûlante salée ont été consommés;
    • Une personne consomme des médicaments diurétiques.

    Dans ce dernier cas, un effet particulièrement fort est possédé par les plantes médicinales, leurs décoctions et leurs thés infusés. Ainsi, le bouillon de camomille, qui est un anti-inflammatoire naturel, est en même temps un puissant diurétique.

    Pendant la grossesse et les menstruations

    Pendant la grossesse, les organes internes d'une femme changent de position. La vessie est sous compression en raison d'un élargissement de l'utérus. Le fœtus bouge et les muscles du plancher pelvien sont affaiblis. Pour cette raison, en plus, je veux utiliser les toilettes plus souvent.

    Pendant la grossesse, de nombreux changements dans le corps provoquent une irritation et une faiblesse supplémentaires de la vessie. Il est considéré comme normal, même si une femme a commencé à aller aux toilettes de façon modeste, deux, voire trois fois plus souvent pendant la grossesse.

    Une femme peut uriner plus souvent avec des saignements menstruels ou avant les règles - cela est dû à des gouttes hormonales et à une irritation des voies urinaires. Avant la menstruation, ces symptômes peuvent également parler des caractéristiques individuelles du corps féminin.

    Après le sexe

    Après les rapports sexuels, vous voudrez peut-être uriner chez les hommes et les femmes. Le truc c'est qu'après les rapports sexuels, notre système génito-urinaire est irrité et tendu.

    Les muscles se tendaient au moment du contact intime et appuyaient sur la vessie. Il n'était pas possible de se vider à ce moment. Dès la fin des rapports sexuels, il est pressé de se libérer de l'urine.

    Dans le froid

    Pourquoi, quand il fait froid, urinons-nous plus souvent? Le gel fait que notre corps ne transpire pratiquement pas. Le liquide est utilisé beaucoup plus activement dans les échanges de chaleur en hiver et sort par la vessie. Par conséquent, lorsque vous congelez, en particulier les jambes, vous voulez uriner beaucoup plus souvent.

    Symptôme de la maladie

    Dans certains cas, lorsqu'une personne veut souvent aller aux toilettes, cela peut être l'un des principaux symptômes pathologiques. Presque toujours, ce symptôme ne vient pas seul, et après avoir compilé une image, le médecin peut déterminer d'autres méthodes de diagnostic.

    Vous pouvez comprendre que la miction est devenue douloureusement fréquente, selon les points suivants:

    • Vous allez aux toilettes plus de neuf fois par jour;
    • Lorsqu'un patient urine, moins d'un verre d'urine est excrété;
    • D'autres manifestations désagréables apparaissent, gêne dans les organes pelviens, douleur.

    Maladies urologiques

    Les processus inflammatoires, les troubles musculaires et les problèmes rénaux peuvent entraîner le fait que le patient veut souvent un peu de toilette:

    • Inflammation de l'urètre. Il devient douloureux d'aller aux toilettes, il y a une sensation de voies urinaires encombrées;
    • Inflammation de la vessie. Aller aux toilettes s'accompagne de douleurs, vives, parfois insupportables. Pour cette raison, il est très difficile d'uriner, dans les toilettes, vous devez extraire l'urine de vous-même goutte à goutte;
    • Pyélonéphrite. Lorsqu'une personne avec un tel diagnostic va aux toilettes pour uriner, les lombaires tirent désagréablement dans la région lombaire. La douleur persiste le reste du temps. La fièvre monte, les symptômes d'intoxication sont perceptibles, la peau pâlit;
    • Pierres dans les reins. Lorsque ces formations douloureuses se déplacent, le patient ressent un inconfort sévère. Avec cette maladie, vous avez souvent envie d'aller aux toilettes car les pierres sont très irritantes pour les organes;
    • Énurésie, ou incapacité à restreindre l'envie d'uriner. Elle a des causes psychologiques ou physiologiques. Dans le second cas, ce sont les muscles affaiblis du sphincter urétral. Le plus souvent, cela se produit dans les années avancées;
    • Muscle trop tendu. Le tissu musculaire exerce une pression sur l'urètre, et cela fonctionne plus activement, mais avec de petits résultats. Les envies sont fréquentes, le volume d'urine est faible;
    • Une vessie descendant dans la région pelvienne. Le plus souvent, ce problème survient chez les femmes dans les années avancées;
    • Prostatite chez le sexe fort. La prostate s'enflamme et réduit le volume de la vessie.

    Troubles endocrinologiques

    Un changement dans le fond hormonal peut conduire au fait qu'une personne voudra souvent utiliser les toilettes:

    • Ménopause dans le cas féminin. L'œstrogène cesse d'être produit en quantité suffisante. Pour cette raison, les muscles du plancher pelvien s'affaiblissent;
    • Avec le diabète, il y a un désir de courir constamment aux toilettes. La sensation de plénitude de la bulle ne disparaît pas en allant aux toilettes. En même temps, des démangeaisons dans l'aine, constamment assoiffées.

    MST et oncologie

    Les agents pathogènes infectieux transmis par des contacts intimes provoquent un désir chronique de visiter les toilettes. Les microbes provoquent une inflammation.

    Parfois, une miction constante aux toilettes devient le tout premier signe d'une maladie sexuellement transmissible. Dans le même temps, certaines infections sexuellement transmissibles ne se manifestent pas autrement. Si le patient a des relations sexuelles non protégées, vous devez contacter un vénéréologue et vérifier vous-même l'infection.

    Les tumeurs des organes de l'urètre et du système reproducteur réduisent l'espace à l'intérieur de la vessie - il peut s'agir d'un fibrome chez une femme ou d'un cancer de la prostate chez un homme. Dans certains cas, une tumeur se forme à l'intérieur de l'urètre. Avec cette forme de la maladie, il y a aussi souvent un désir d'aller aux toilettes.

    Mictions nocturnes fréquentes

    La nuit, le corps humain et tous ses systèmes sont dans un état de «repos» maximal, ce qui est nécessaire pour restaurer les réserves d'énergie et un bon repos.

    Pendant le sommeil, la fonction rénale ralentit, ce qui signifie que le remplissage de la vessie est beaucoup plus lent, de sorte que le désir de la vider n'apparaît pas ou n'excède pas un voyage aux toilettes par nuit.

    Souvent, les patients n'accordent pas l'attention voulue au fait que leur aller aux toilettes pendant la journée est devenu beaucoup moins courant, tandis que la diurèse nocturne a augmenté plusieurs fois. Cela se produit jusqu'à ce que d'autres symptômes désagréables rejoignent le tableau clinique, ou le vidage de la vessie la nuit prive une personne de sommeil et de repos.

    Mécanismes responsables de la miction

    Normalement, la plupart de la diurèse quotidienne se produit pendant la journée (heure de réveil), ce qui est dû à l'influence hormonale du système hypothalamo-hypophyse, ainsi qu'au travail du cœur et des reins.

    Les principaux facteurs affectant l'excrétion de l'urine chez l'homme et son volume final comprennent:

    • la sécrétion de l'hormone vasopressine par les cellules de l'hypothalamus, ce qui réduit le volume d'urine (la nuit sa plus grande synthèse se produit, c'est pourquoi le désir d'uriner pendant cette période est beaucoup moins);
    • le travail du muscle cardiaque, en raison duquel le sang circule chaque seconde, sa filtration à travers l'appareil glomérulaire des reins, à la suite de laquelle l'urine se forme (la nuit, la fréquence cardiaque diminue);
    • fonction rénale (les processus de filtration et de réabsorption sont plus actifs pendant la journée).

    En médecine, la miction fréquente la nuit est appelée le terme «nycturie». C'est un symptôme de diverses maladies cardiovasculaires, rénales ou d'autres conditions pathologiques..

    Options de processus

    La miction rapide la nuit peut se produire dans deux options cliniques:

    • un phénomène temporaire (par exemple, pendant la prise de diurétiques ou après l'arrêt d'une crise hypertensive);
    • forme permanente de nycturie (dans le contexte de lésions organiques, par exemple, avec un adénome de la prostate ou d'autres maladies).

    Les principales causes de l'état pathologique

    Si la miction fréquente se produit pour la première fois chez le patient, alors qu'il n'y a pas d'autres plaintes et que sa position reste satisfaisante, la raison de la maladie peut être des raisons complètement «naturelles», telles que:

    • une grande quantité de liquide bu plusieurs heures avant le coucher ou l'utilisation de produits tels que la pastèque, le melon, les canneberges, les airelles et autres avant le coucher;
    • dormir dans une pièce fraîche, sans couverture ou avec une fenêtre ouverte, ce qui incite une personne à aller à plusieurs reprises aux toilettes la nuit;
    • prendre des médicaments au coucher avec un effet diurétique;
    • fin de grossesse, lorsqu'il y a une pression maximale sur la vessie de l'utérus.

    Malheureusement, la nycturie est souvent associée à une perturbation du fonctionnement de divers organes et systèmes du corps, à savoir:

    • dommages à la prostate chez l'homme (adénome ou sa dégénérescence maligne), à ​​la suite de quoi la perméabilité de l'urètre est altérée, les parois de la vessie sont irritées même par une accumulation minimale d'urine, qui retourne dans sa lumière;
    • insuffisance dans le travail du cœur, qui se manifeste par un œdème diurne et une diurèse réduite, et la nuit, au contraire, il y a une diminution du syndrome œdémateux et l'envie d'uriner est plus fréquente (le liquide accumulé pendant la journée quitte les tissus);
    • maladies rénales (forme aiguë ou chronique de glomérulonéphrite, pyélonéphrite, cystite et autres), dans lesquelles il y a une expansion excessive des vaisseaux sanguins dans la période nocturne, à mesure que la charge sur eux diminue;
    • diabète ou diabète insipide (il y a une déshydratation du corps et un désir constant de boire du liquide);
    • faiblesse de l'appareil musculo-ligamentaire du plancher pelvien, ce qui conduit non seulement à des mictions nocturnes fréquentes chez la femme, mais également à une incontinence urinaire;
    • processus oncologiques dans les voies urinaires d'origine différente.

    Symptômes de la nycturie

    La miction nocturne fréquente, avec sa longue existence, se caractérise par les manifestations cliniques suivantes:

    • le désir d'uriner se produit principalement la nuit, tandis que la quantité d'urine excrétée est parfois très rare;
    • le processus de sommeil est perturbé, ce qui provoque une condition telle que l'insomnie;
    • une sensation constante de fatigue, apathie, un malaise apparaît, le handicap diminue;
    • la mémoire diminue, les capacités mentales se détériorent, etc..

    De plus, des mictions fréquentes la nuit peuvent être combinées avec d'autres symptômes désagréables auxquels vous devez faire attention:

    • la vidange de la vessie s'accompagne d'une sensation très désagréable d'inconfort ou de douleur;
    • le patient doit faire des efforts pour uriner et parfois même pousser;
    • des douleurs de localisation différente apparaissent (dans le bas de l'abdomen, à gauche ou à droite de la colonne vertébrale), qui sont le plus souvent douloureuses-tirantes par nature;
    • le patient est préoccupé par une sécheresse constante de la bouche et de la soif, qui sont mal éliminées par l'eau potable;
    • pendant la journée il y a un gonflement qui augmente le soir.

    Diagnostique

    Chaque patient dont la fréquence des mictions urinaires prévaut pendant la journée doit tenir un journal de contrôle de la diurèse, ce qui est très important, en particulier pour les patients âgés, car ils ont tendance à oublier beaucoup de choses.

    Le journal contient des informations sur le nombre d'actes de vidange de la vessie, tout en indiquant l'heure d'aller aux toilettes, la quantité d'urine excrétée, etc..

    Lors de l'examen d'un patient, le médecin doit faire attention aux symptômes tels que la présence ou l'absence d'œdème, évaluer le travail du cœur et des reins, effectuer l'auscultation, la percussion et la palpation de tous les organes.

    Toutes les femmes doivent subir un examen gynécologique et les hommes ont besoin d'un examen rectal numérique, qui confirmera ou exclura la présence de processus pathologiques dans les organes du système génito-urinaire.

    Le diagnostic en laboratoire et instrumental comprend les méthodes suivantes:

    • analyse générale du sang et de l'urine;
    • urine selon Nechiporenko (avec une nature infectieuse suspectée du processus);
    • l'urine selon Zimnitsky (permet d'évaluer la capacité de concentration de la vessie, la quantité d'urine excrétée pendant la journée, etc.);
    • semer des sédiments urinaires sur des milieux nutritifs pour détecter la microflore et déterminer la sensibilité des micro-organismes aux médicaments antibactériens;
    • détermination de l'hormone vasopressine sérique;
    • Échographie du système urinaire, des organes pelviens et de la prostate chez l'homme;
    • cystoscopie et autres études selon les indications (TDM, IRM et autres).

    Prise en charge des patients ayant des mictions nocturnes fréquentes

    Avant de procéder au traitement de la nycturie, il est nécessaire de comprendre pourquoi ce symptôme désagréable est apparu. L'approche de la thérapie du patient doit être étiologique, qui consiste en les activités suivantes:

    • correction de la charge d'eau pendant la journée, alors qu'il est conseillé de boire de l'eau au plus tard 2-3 heures avant le coucher;
    • avec un adénome de la prostate prouvé, ils sont traités avec des antagonistes des récepteurs alpha 1-adrénergiques qui peuvent affecter la croissance des ganglions;
    • si une miction abondante la nuit est associée à la présence de diabète chez le patient, les médicaments hypoglycémiants et l'insuline sont traités;
    • les troubles mentaux sont éliminés par les sédatifs, les tranquillisants ou d'autres médicaments antipsychotropes.

    En ce qui concerne la prolifération progressive de l'adénome, il est important de recourir à la chirurgie à temps et de faire l'opération appropriée.

    Toujours dans la lutte contre la nycturie, des remèdes populaires sont utilisés. Il est recommandé de manger des grains de lentilles, des graines de sésame et du fenugrec, des épinards, etc. Cependant, sans traitement de base, cette thérapie est inefficace.

    Parmi les méthodes physiothérapeutiques de traitement, les méthodes de massage et d'aromathérapie sont largement utilisées, ce qui aide le patient à se détendre et à passer des pensées désagréables.

    La prévention

    Malheureusement, des problèmes de miction peuvent survenir chez une personne de tout âge et de tout sexe, il existe donc un certain nombre de mesures visant à prévenir cette maladie:

    • il est important de procéder à un examen en temps opportun, de diagnostiquer toute maladie et de les traiter à temps;
    • les hommes après 45 ans doivent être examinés chaque année pour les adénomes;
    • les femmes doivent être observées chaque année par un gynécologue et, en cas de suspicion de faiblesse musculaire du plancher pelvien, effectuer un entraînement quotidien pour les renforcer;
    • Il est recommandé d'abandonner toutes les mauvaises habitudes (alcool, tabac et autres);
    • il est nécessaire de tempérer progressivement le corps, de mener une vie active, de faire du sport, de rester en bonne santé.

    Conclusion

    Malheureusement, de nombreux patients sous-estiment un symptôme tel que la nycturie, en particulier aux premiers stades de ses manifestations. Cependant, ce statut nécessite un diagnostic et un traitement obligatoire, vous ne pouvez donc pas reporter votre visite à un spécialiste.