Principal

Traitement

Mictions fréquentes chez les femmes et les hommes: que faire?

Tout le contenu iLive est surveillé par des experts médicaux pour assurer la meilleure précision possible et la cohérence avec les faits..

Nous avons des règles strictes pour le choix des sources d'information et nous nous référons uniquement à des sites réputés, à des instituts de recherche universitaires et, si possible, à des recherches médicales éprouvées. Veuillez noter que les chiffres entre parenthèses ([1], [2], etc.) sont des liens interactifs vers ces études..

Si vous pensez que l'un de nos documents est inexact, obsolète ou douteux, sélectionnez-le et appuyez sur Ctrl + Entrée.

Un symptôme tel que des mictions fréquentes chez les femmes sans douleur est associé à de nombreuses raisons. Ainsi, chez certains patients, cela se produit dans la petite enfance, tandis que chez d'autres, cela apparaît dans le contexte de certaines maladies ou lorsqu'il est exposé à des facteurs externes. Sur cette base, la pollakiurie est divisée en:

  1. Acquis - dans ce cas, une condition désagréable n'est pas toujours un signe de maladie. Les appels aux toilettes peuvent être associés à un excès de la quantité quotidienne de liquide consommée, l'utilisation de diurétiques. Ces facteurs conduisent à une miction physiologique, par conséquent, ne nécessitent pas de correction.

Examinons plus en détail les principales causes du syndrome dysurique sans douleur:

  • Boire beaucoup de liquides
  • L'utilisation de boissons diurétiques (café, thé, alcool).
  • Grossesse et changements hormonaux.
  • Ménopause et autres changements liés à l'âge.
  • Expériences psychologiques.
  • Prendre des herbes.
  • Maladies endocriniennes (diabète, diabète insipide).
  1. Congénitale - ce sont diverses anomalies et défauts de la structure du système urinaire. Le plus souvent, les patients révèlent une sténose des valves urétrales ou une contracture du col de la vessie. Si une infection rejoint les facteurs ci-dessus, cela entraîne une cystite, une urétrite, une pyélonéphrite et d'autres maladies avec une douleur intense.

Dans tous les cas, si la fréquence des mictions quotidiennes dépasse la quantité habituelle pendant plusieurs jours ou plus, interfère avec la vie normale, alors vous devez consulter un médecin et découvrir la raison.

Code ICD-10

Causes de mictions fréquentes chez les femmes sans douleur

L'envie régulière aux toilettes affecte légèrement non seulement le bien-être général, mais laisse également une empreinte sur l'état psycho-émotionnel.

Mictions fréquentes chez les femmes la nuit

La nocturie ou la miction fréquente chez les femmes la nuit est une cause fréquente de troubles du sommeil et un signal de problèmes de fonctionnement de tous les organes et systèmes. Environ 2,5 litres de liquide sont excrétés quotidiennement par les reins, dont environ 1/3 de ce volume dans la diurèse nocturne. Si le fonctionnement du système urinaire change, alors environ 2/3 de la quantité d'eau quotidienne tombe sur la diurèse nocturne. Les causes de cette condition peuvent être à la fois physiologiques et liées à des processus pathologiques dans le corps.

Facteurs physiologiques de la nictrurie:

  • Grossesse - au cours des dernières étapes de la grossesse, un élargissement de l'utérus commence à exercer une pression sur la vessie, ce qui provoque une diminution du volume d'urine qui y est placé..
  • La période prémenstruelle est caractérisée par une rétention d'eau dans le corps due à des changements hormonaux. Après la menstruation, la condition se normalise.
  • Climax - ce processus s'accompagne d'une diminution de l'élasticité des tissus, y compris la structure musculaire de la vessie. Cela provoque une déstabilisation de son travail. Le corps ne peut pas contenir une grande quantité de liquide, provoquant une envie nocturne aux toilettes.

En plus des facteurs ci-dessus, la pollakiurie nocturne est inévitable avec une forte consommation d'alcool avant le coucher ou des boissons diurétiques.

Causes pathologiques de la nycturie chez la femme:

  • Lésions infectieuses des voies urinaires. Les processus pathologiques dans l'urètre, les uretères et la vessie provoquent une irritation de la membrane muqueuse de ces organes, ce qui conduit à l'envie d'uriner.
  • Diabète sucré - cette maladie endocrinienne est causée par le mauvais fonctionnement du pancréas, qui synthétise l'insuline. Pour cette raison, le patient boit beaucoup de liquides, provoquant une dysurie. L'urine est libérée en grandes quantités le jour et la nuit. Dans ce contexte, il y a une sécheresse accrue des muqueuses et, bien sûr, une soif intense.
  • Maladies du système génito-urinaire - il peut s'agir de cystite, d'urétrite, de pyélonéphrite, de néphrosclérose, de cystopyélite et d'autres pathologies.
  • Insuffisance cardiaque chronique - dans ce cas, la nycturie chez la femme est associée à une stagnation du sang et à un dysfonctionnement du système génito-urinaire.

Pour déterminer les causes du trouble, une approche individuelle intégrée est nécessaire. Cela est dû au fait qu'il n'existe pas de norme d'urination bien établie la nuit. Une attention particulière est portée à la présence de symptômes concomitants et à l'état général du patient..

Mictions fréquentes chez les femmes pendant la journée

Le problème de la pollakiurie est bien connu de nombreuses personnes. La miction fréquente chez les femmes pendant la journée peut être associée à la fois aux processus naturels du corps et à divers troubles. Le désir accru d'aller un peu est considéré comme tout à fait normal pendant la grossesse et la vieillesse, avant les menstruations ou avec des changements dans les niveaux hormonaux.

Une condition désagréable peut indiquer le développement d'un diabète ou d'un diabète insipide. Dans le premier cas, la maladie est associée à une violation du métabolisme des glucides dans le corps, qui se manifeste par un complexe de divers symptômes. Dans le deuxième cas, le patient souffre d'une soif intense, donc aller aux toilettes s'explique par une forte consommation d'alcool. Le problème survient avec une maladie rénale et une insuffisance cardiaque, ainsi qu'avec un prolapsus de l'utérus et de nombreuses maladies gynécologiques.

Le syndrome dysurique peut survenir avec des symptômes supplémentaires, ce qui indique des problèmes tels que:

  • Pyélonéphrite - l'urine contient des impuretés de pus et de sang, des douleurs au bas du dos, des frissons, de la fièvre, une faiblesse générale.
  • Urolithiase - douleur sur le pubis, interruption du processus de miction jusqu'à ce que l'organe soit vide, incontinence pendant l'effort physique, toux, rire.
  • Cystite - brûlure et douleur dans l'urètre, sensation de vessie pas complètement vide.
  • Infections génitales - pertes vaginales de nature différente, gonflement et rougeur des organes génitaux externes, augmentation des ganglions lymphatiques inguinaux.
  • Urétrite - brûlure, douleur et démangeaisons dans l'urètre, écoulement muqueux de l'urètre.
  • Fibromes utérins - irrégularités menstruelles, douleurs abdominales basses, saignements utérins.

Si l'envie incessante d'aller aux toilettes provoque de l'anxiété et des symptômes douloureux, vous devriez immédiatement consulter un médecin. Le médecin diagnostique un état pathologique et prescrit son traitement.

Mictions fréquentes le matin chez la femme

Les indicateurs de santé importants sont la fréquence et la nature de la vidange de la vessie. Leurs changements nous permettent de tirer des conclusions sur l'état du système urinaire et d'identifier diverses maladies. Normalement, pendant la journée, une personne urine environ 7 à 10 fois. Dépasser ce montant devrait être troublant.

Des mictions fréquentes le matin chez les femmes peuvent être associées à des facteurs totalement inoffensifs. Par exemple, si beaucoup de liquide a été bu avant d'aller au lit, une pastèque ou d'autres produits diurétiques ont été consommés. Une chose similaire est observée chez les femmes enceintes, avec divers changements hormonaux dans le corps et l'utilisation de médicaments dysuriques avant le coucher.

Si le dysfonctionnement se produit avec des symptômes supplémentaires, cela peut indiquer des maladies telles que: cystite, urétrite, vessie hyperactive, annexite, pathologies du système cardiovasculaire et bien plus encore. Le traitement d'un état pathologique dépend entièrement de sa cause. Ainsi, les pathologies infectieuses et inflammatoires sont traitées avec des antibiotiques et une thérapie de remplacement est indiquée pour les troubles hormonaux.

Démangeaisons et mictions fréquentes chez les femmes

Des démangeaisons et des mictions fréquentes chez les femmes se produisent avec de nombreuses pathologies inflammatoires et infectieuses. Considérez les causes possibles du trouble..

  • Infections fongiques - le plus souvent, les femmes souffrent de candidose. L'infection se produit avec une violation de la microflore vaginale due à des antibiotiques, des sous-vêtements synthétiques serrés, des serviettes hygiéniques irritantes ou des changements réguliers de partenaires sexuels.
  • Maladies sexuellement transmissibles - cela peut être une infection herpétique ou une gardnerellose. Les deux pathologies provoquent une dysbiose vaginale, des démangeaisons et une miction régulière.
  • La vulvovaginite est une lésion inflammatoire des organes génitaux par les gonocoques ou les trichomonas.

Si des démangeaisons surviennent immédiatement après avoir vidé la vessie, cela peut indiquer de telles pathologies:

  • Cystite - diagnostiquée chez plus de 25% des femmes, dans 10% des cas, elle se présente sous une forme chronique.
  • Urolithiase - les calculs et le sable irritent la membrane muqueuse du canal urinaire. Pour cette raison, il y a une sensation de brûlure, de la douleur, des écoulements sanguins.
  • Urétrite - une lésion inflammatoire du canal urinaire qui provoque des démangeaisons, des brûlures, des douleurs.

Une condition douloureuse peut être déclenchée par des pathologies des organes internes, l'hypothermie et diverses blessures. Il existe également des causes non infectieuses du trouble: les expériences psycho-émotionnelles, le non-respect des règles d'hygiène intime ou une allergie aux cosmétiques, l'infection par les oxyures et le diabète sucré. Le médecin établit le diagnostic final après un examen gynécologique, des frottis et des tests.

Mictions fréquentes chez les femmes après les rapports sexuels

Pour de nombreuses personnes, le sexe est une source de relaxation émotionnelle et de plaisir, mais dans certains cas, il peut entraîner des conséquences désagréables et même douloureuses. Beaucoup ignorent l'inconfort après les rapports sexuels, considérant que cette condition n'est pas dangereuse. Dans ce cas, l'un des symptômes du processus pathologique dans le corps est la miction fréquente chez les femmes après les rapports sexuels. Son apparence indique un dysfonctionnement du système urinaire.

Considérez les principales causes du trouble:

  • La cystite post-coïtale est un processus inflammatoire assez fréquent chez les femmes ayant une vie sexuelle active. Les symptômes surviennent peu de temps après le rapport sexuel. La condition douloureuse est associée à l'introduction de micro-organismes nocifs de l'urètre masculin dans l'urètre féminin et la vessie.
  • Rapports sexuels agressifs, dans lesquels les muqueuses des organes génitaux externes et l'urètre sont endommagés. Dans ce cas, les microtraumatismes ouvrent la voie à la pénétration d'agents pathogènes et au développement de réactions inflammatoires.
  • Le non-respect de l'hygiène intime est un risque élevé de développer diverses pathologies infectieuses de la vessie et du vagin, annexes.
  • Violation de la microflore normale du vagin - la vaginose bactérienne s'accompagne de troubles dysuriques et d'autres symptômes douloureux.
  • Système immunitaire affaibli - la violation des propriétés protectrices permet aux bactéries et aux virus de pénétrer dans le corps, provoquant diverses maladies et réactions inflammatoires.
  • Troubles métaboliques - diabète, maladie thyroïdienne, obésité et plus.
  • Troubles hormonaux - avec une violation de la sécrétion d'hormones sexuelles féminines, des problèmes surviennent avec le système reproducteur et de nombreuses pathologies inflammatoires.

La pollakiurie peut survenir non seulement après le vagin, mais aussi après le sexe oral ou anal. Avec les caresses buccales, il existe un risque de transmission de l'agent pathogène des muqueuses de la cavité buccale aux organes génito-urinaires et inversement. Dans ce contexte, une inflammation des gencives et des amygdales peut se développer. En règle générale, les patients souffrant d'immunodéficience sont confrontés à ce problème. Les relations sexuelles anales peuvent provoquer non seulement le développement d'une cystite, mais également la pyélonéphrite.

Pour prévenir une affection douloureuse, des méthodes prophylactiques doivent être suivies: maintenir une hygiène intime, augmenter les propriétés protectrices du système immunitaire, utiliser des contraceptifs barrières (préservatifs) pendant les rapports sexuels avec un partenaire inconnu ou développer une inflammation génitale de manière constante, et subir régulièrement des examens préventifs par un gynécologue.

Démangeaisons, brûlures et mictions fréquentes chez les femmes

La structure anatomique du système reproducteur féminin contribue à l'apparition de réactions inflammatoires dans l'urètre et la vessie. Un complexe de symptômes tels que des démangeaisons, des brûlures et des mictions fréquentes chez les femmes se produit pour de telles raisons:

  1. Facteurs infectieux (inflammation de la vessie, de l'urètre, des organes génitaux externes et internes).
  • Cystite.
  • Urétrite.
  • Urolithiase.
  • Chlamydia urogénitale.
  • Blennorragie.
  • Candidose.
  • Uréoplasmose.
  • Trichomonase.
  • Infections herpétiques.
  • Vaginose bactérienne.
  • Vulvovaginite atrophique.
  1. Facteurs non infectieux (mécanique, irritation chimique).
  • Non-respect de l'hygiène intime ou de sa mauvaise conduite.
  • L'utilisation de préparations cosmétiques qui modifient le niveau normal d'acidité et inhibent la microflore saine du vagin.
  • Hypersensibilité aux contraceptifs chimiques.
  • Utilisation de tampons ou de serviettes hygiéniques.
  • Traumatisme urétral (urolithiase, mauvaise utilisation du cathéter, rapports sexuels grossiers).
  • Infestations helminthiques.
  • Abus de produits ou de médicaments irritants pour la vessie.

En plus des raisons ci-dessus, des démangeaisons et des brûlures en combinaison avec la pollakiurie peuvent indiquer une condition pendant la grossesse, avant / après la menstruation ou des troubles endocriniens.

Pour déterminer la cause de l'état pathologique, il est nécessaire de subir un examen gynécologique et de passer une série de tests de laboratoire. Sur la base des résultats diagnostiques, le médecin établit le plan de traitement le plus optimal.

Diarrhée et mictions fréquentes chez les femmes

En règle générale, la diarrhée et les mictions fréquentes chez les femmes ne sont pas des signes de pathologies, bien sûr, à condition qu'il n'y ait pas de symptomatologie supplémentaire. Cela peut être une réaction normale du corps à certaines violations de son fonctionnement..

Si la combinaison de diarrhée et de polyurie se fait sentir pendant une longue période, cela peut indiquer des pathologies telles que:

  • Maladies du système cardiovasculaire (insuffisance cardiaque, crise cardiaque).
  • Maladies endocriniennes (diabète sucré, diabète).
  • Calculs des voies urinaires ou des reins.
  • Insuffisance hépatique ou rénale.
  • Cystite.
  • Infections virales ou bactériennes.
  • Affaiblissement des muscles du plancher pelvien.
  • Vessie hyperactive
  • Blessures diverses.

Quant aux causes physiologiques de la diarrhée et de la diurèse, elles peuvent être:

  • Grossesse.
  • Condition avant ou après la menstruation.
  • Intoxication alimentaire ou médicamenteuse.

Une attention particulière doit être accordée aux infections des voies urinaires (IVU), car elles sont la cause typique de dysfonctionnement de la vessie et de diarrhée. Le mécanisme du développement d'un état pathologique est associé à l'entrée de bactéries dans l'organe par l'urètre. Selon les statistiques médicales, environ 50 à 60% des femmes au moins une fois dans leur vie, mais ont subi une infection urinaire.

Il existe certains facteurs de risque pour cette pathologie: irritation et inflammation du vagin, changements dans la structure du système urinaire pendant la grossesse, diverses maladies chroniques, essuyage inapproprié après la toilette, blessures sexuelles, hydratation et rétention d'urine pendant une longue période.

Pour diagnostiquer les causes de la condition désagréable et l'éliminer, vous devriez consulter un médecin. Après un ensemble d'examens divers, le médecin vous prescrira le traitement correct et efficace.

Constipation et mictions fréquentes chez les femmes

Il existe de nombreuses causes à un problème tel que la constipation et les mictions fréquentes. Les femmes reçoivent le plus souvent un diagnostic de troubles tels que:

  • Diabète sucré (type 1 et 2).
  • Infections des voies urinaires.
  • Calculs de la vessie.
  • Hyperactivité vésicale.
  • Lésions rénales infectieuses.
  • La cystite interstitielle
  • Maladie thyroïdienne.
  • L'utilisation de laxatifs et de diurétiques.
  • Stress et détresse émotionnelle.
  • Carence en fibres.
  • Maladies gastro-intestinales.
  • Troubles de l'alimentation.
  • Les hémorroïdes.
  • Certains médicaments.

Des symptômes similaires se produisent pendant la grossesse. Les changements hormonaux dans le corps provoquent un syndrome dysurique et des difficultés avec les selles. Une autre cause possible du trouble est un dysfonctionnement urinaire. Le plus souvent, il est diagnostiqué dans l'enfance. Le problème est dû à des dommages aux muscles qui contrôlent la vessie et les selles. Diverses maladies neurologiques peuvent endommager les fibres nerveuses qui alimentent la vessie et sont responsables de la fonction intestinale..

Si la miction régulière et la constipation persistent pendant une période prolongée, c'est l'occasion de consulter immédiatement un médecin. Sans traitement en temps opportun, il existe un risque de développer une réaction inflammatoire aiguë et une intoxication du corps par des matières fécales.

Nausées et mictions fréquentes chez les femmes

Selon les statistiques médicales, chaque jour, une femme visite les toilettes de 3 à 6 fois, tandis que le nombre de déplacements, de petite manière, dépend entièrement du volume de liquide bu, du taux métabolique et d'un certain nombre d'autres facteurs physiologiques. Les symptômes tels que nausées et mictions fréquentes chez les femmes sont le plus souvent associés à de telles causes:

  • Grossesse.
  • La condition avant la menstruation.
  • Ménopause.
  • Intoxication corporelle.
  • Abus de caféine ou d'alcool.
  • Suralimentation des produits aux propriétés diurétiques (concombres, canneberges, airelles rouges, pastèque).
  • Expériences nerveuses.
  • Hypothermie corporelle.
  • Maladies du système cardiovasculaire.
  • Pathologies du tractus gastro-intestinal.
  • Troubles génito-urinaires.
  • Troubles endocriniens.

Tous les facteurs ci-dessus nécessitent un diagnostic et une différenciation soigneux. Si vous quittez cette condition sans assistance médicale, cela peut entraîner sa progression et l'aggravation de symptômes douloureux..

Ballonnements et mictions fréquentes chez les femmes

Beaucoup de gens sont confrontés à un problème comme la flatulence et la pollakiurie. Les causes de cette condition sont plusieurs facteurs. Des ballonnements et des mictions fréquentes chez les femmes dans la plupart des cas sont associés à des changements pathologiques dans le système génito-urinaire.

  • Boire beaucoup de liquides, en particulier des boissons gazeuses, du café ou de l'alcool.
  • Grossesse - pendant la croissance, le fœtus commence à exercer une pression sur les organes génito-urinaires, provoquant des symptômes désagréables.
  • Si les flatulences et l'envie d'aller aux toilettes s'accompagnent de douleurs, de douleurs ou de brûlures, cela indique un processus inflammatoire progressif.
  • Hémorroïdes - les symptômes se produisent en raison d'une pression accrue sur les vaisseaux caverneux.
  • Maladies oncologiques.

Pour établir la cause profonde de l'état pathologique, un diagnostic complet est indiqué. Il comprend l'échographie, divers tests et frottis de laboratoire, la sigmoïdoscopie et la coloscopie. Selon les résultats des examens, le patient se voit prescrire un schéma thérapeutique.

Miction neurale fréquente chez les femmes

Pathologie diagnostiquée périodiquement chez les enfants et les adultes - névrose de la vessie ou mictions fréquentes dues aux nerfs. Chez les femmes, cette condition est associée à un dysfonctionnement des services sympathiques et parasympathiques du système nerveux. La première section retient l'urine en réduisant le sphincter, et la seconde est chargée de détendre les parois de la vessie et du sphincter pour éliminer le liquide. Divers stress et expériences nerveuses conduisent à l'excitabilité de chacun des départements, c'est pourquoi le syndrome dysurique se produit.

Le trouble est associé à de tels facteurs:

  • Augmentation de la tension musculaire. Sous stress, les muscles sont dans un état de surcharge, exerçant une pression sur la bulle. Il provoque l'envie d'aller aux toilettes.
  • Pensées et idées obsessionnelles. Les troubles neurologiques vous font vous concentrer sur vos sensations physiques. Le plus souvent, cette envie d'uriner.

Une affection douloureuse peut être associée à des dommages aux nerfs des voies urinaires, c'est-à-dire à une vessie neurogène. Dans ce cas, en plus du stress, la pollakiurie est provoquée par la maladie de Parkinson, l'atrophie systémique, la sclérose en plaques, les tumeurs cérébrales, les accidents vasculaires cérébraux ou le zona, qui affectent les terminaisons nerveuses dans la région sacrée.

Pour une névrose, les symptômes suivants sont caractéristiques:

  • Paruresis (facteur psychogène) - c'est la difficulté ou l'incapacité d'aller aux toilettes avec des étrangers, même avec un fort désir.
  • Les patients ne sentent pas leur vessie. Pour cette raison, aller aux toilettes devient régulier. Ce symptôme peut être complété par des douleurs dans le bas du dos et le périnée..

Les troubles névrotiques sont difficiles à diagnostiquer, mais ils sont faciles à traiter. En règle générale, divers médicaments anti-stress ou tranquillisants, une physiothérapie et un régime thérapeutique sont prescrits pour les éliminer..

Fausse miction fréquente chez les femmes

En règle générale, une fausse envie fréquente d'uriner chez les femmes indique le développement du processus inflammatoire. Mais n'oubliez pas que le système urinaire est à plusieurs niveaux, c'est-à-dire que ce n'est pas seulement la vessie et les neurones, c'est aussi beaucoup d'autres organes. Sur cette base, la pollakiurie peut survenir à n'importe quel niveau en raison de l'influence de certains facteurs pathologiques.

Considérez les principales causes de fausse pollakiurie:

  • Maladies inflammatoires.
  • Hypothermie corporelle.
  • Pathologie gynécologique.
  • Troubles du système immunitaire.
  • Ménopause.
  • Grossesse
  • Syndrome prémenstruel.
  • Alimentation déséquilibrée.
  • Urolithiase.
  • Les infections sexuellement transmissibles.

En plus des facteurs ci-dessus, le trouble peut survenir en raison de perturbations du fonctionnement du système nerveux, avec des maladies du système nerveux central, de la constipation, du myome utérin, de l'anémie ferriprive.

Il y a des raisons plus inoffensives: l'abus de café, thé, sodas, alcool, aliments épicés, bonbons. Dans tous les cas, si l'inconfort persiste pendant plusieurs jours et interfère avec la vie normale, vous devriez consulter un médecin.

Pourquoi les femmes urinent-elles souvent la nuit?

Uriner la nuit chez les femmes est un problème qui inquiète souvent les femmes enceintes, les personnes âgées et celles qui souffrent de maladies du système génito-urinaire. Il existe des causes plus rares de nycturie - hyperglycémie, tubolopathie ou hydronéphrose. De nombreux facteurs font qu'une femme vide sa vessie la nuit. Pour résoudre le problème, il est important de diagnostiquer correctement puis d'effectuer un traitement correct en temps opportun..

Pendant 24 heures, une personne sécrète jusqu'à deux litres d'urine, visitant les toilettes 4-7 fois. De plus, la miction nocturne ne dépasse pas deux fois. Lorsque la miction se produit plus souvent, une femme boit peut-être beaucoup d'eau. Pour les coups, jusqu'à 75% du liquide quitte le corps. Chez une personne qui utilise 1-2 litres d'eau pendant cette période, la diurèse est de 800 à 1500 ml. Si vous buvez 3 litres de liquide par jour, aller aux toilettes augmentera jusqu'à 4 fois par nuit.

Mais lorsque la miction nocturne se produit beaucoup plus souvent, même en raison de la consommation de grandes quantités de liquide, elle est nocive pour le corps. Avec l'urine, des substances utiles et des sels minéraux en sortent, ce qui se termine par le développement d'hyponatrémie, de convulsions, de troubles dyspeptiques, de coma.

Facteurs physiologiques

La miction fréquente chez les femmes est la norme pendant la grossesse, la ménopause et le syndrome prémenstruel. Lorsqu'elle porte un enfant, la nycturie est causée par des changements hormonaux au cours du premier trimestre et par une compression de l'urée par l'utérus au cours des derniers mois. Dans la période prémenstruelle, une polyurie nocturne apparaît également en raison de changements hormonaux. Mais après les menstruations, le fond se stabilise et l'utilisation nocturne des toilettes s'arrête.

Entre autres raisons, on peut distinguer:

  • La raison de l'augmentation de la miction la nuit avec la ménopause est due à une diminution de la production d'hormones sexuelles et à une perte d'élasticité des tissus, y compris les muscles de la vessie. La perturbation du fonctionnement d'un organe le rend incapable de contenir du liquide.
  • Chez les femmes plus âgées, des mictions multiples sont notées dans 80% des cas. Cela est dû à la perte du tonus musculaire de l'urée et à son étirement.
  • Chez les femmes âgées, l'urètre est facilement endommagé, ce qui contribue au développement de maladies infectieuses et inflammatoires des organes génito-urinaires. En plus des fréquents déplacements aux toilettes, ces maladies s'accompagnent de douleur, de douleur, d'incontinence urinaire temporaire.
  • La pollakiurie nocturne peut être causée par la consommation de produits diurétiques au coucher: flocons d'avoine, sarrasin; cornichons; baies (cerises, framboises, canneberges); légumes (concombres, carottes, asperges, betteraves, courgettes); épices (persil, ail, céleri); melons (pastèque, citrouille); fruits (ananas, abricot). Parmi les boissons, le diurétique naturel est l'eau minérale, le lactosérum, le bouillon d'églantier, les jus de pomme ou de raisin. De plus, la nycturie est fournie aux femmes qui, après le dîner, boivent de l'alcool, du café et du thé, ce qui irrite la vessie..
  • La miction nocturne peut être causée par l'habitude de s'asseoir droit. Cette pose entraîne des troubles circulatoires, une rétention d'eau dans le corps.
  • Pourquoi la nycturie apparaît-elle après la prise de certains médicaments? De nombreux médicaments ont un effet diurétique. Par exemple, les médicaments antihypertenseurs ont un effet diurétique. Il est préférable de prendre ces médicaments le matin ou au déjeuner..
  • De plus, l'augmentation de la production d'urine la nuit chez les femmes sans douleur provoque du stress. Surmenage émotionnel rend la vessie plus sensible, provoquant des déplacements fréquents aux toilettes.

Facteurs pathologiques

Les causes de mictions fréquentes et douloureuses chez les femmes la nuit peuvent être pathologiques. Dans ce cas, nous parlons de maladies du système génito-urinaire.

  1. La pyélonéphrite est caractérisée par une inflammation du bassin rénal. L'émergence d'une pathologie contribue à une hypothermie et une infection constantes. La pyélonéphrite aiguë se manifeste par de fortes douleurs dans le bas du dos, une faiblesse, des nausées, de la fièvre jusqu'à 40 ° C. La forme chronique se caractérise par une gêne tirante, des mictions fréquentes, la présence de caillots purulents et sanguins dans l'urine.
  2. La cystite est une inflammation aiguë ou chronique de l'urée. L'apparition de la maladie contribue à une infection bactérienne qui a pénétré le système urinaire. Symptômes de cystite: mictions fréquentes, accompagnées d'inconfort dans l'urètre; une légère augmentation de la température à 37,5 ° C; des caillots sanguins se trouvent dans l'urine.
  3. L'urétrite se caractérise par une inflammation de l'urètre. Les signes de pathologie sont la douleur, la douleur et la sensation de brûlure qui se produisent pendant la miction. Si la maladie devient chronique, l'inconfort hante constamment la femme. L'urétrite est souvent associée à une cystite..
  4. La néphrolithiase est caractérisée par la formation pathologique de calculs dans les organes urogénitaux (vessie, uretères, bassin). L'urrolithiase se manifeste par une envie soudaine d'uriner pendant l'activité physique. Il y a aussi un symptôme de «pose» de l'urée lorsque le flux est interrompu, mais l'organe n'est pas encore complètement vide. Les femmes s'inquiètent de l'inconfort dans l'aine résultant de mouvements ou de miction.

Maladies gynécologiques

La miction fréquente la nuit avec la libération d'une petite quantité d'urine chez les femmes peut être causée par des formations de type tumoral du système reproducteur. Ces pathologies comprennent le kyste, le fibrome, les fibromes. Ce sont des tumeurs bénignes dont la formation est presque asymptomatique. Les troubles dysuriques ne surviennent que lorsque la formation devient importante et exerce une pression sur les organes voisins.

En plus d'une augmentation de la miction, d'autres symptômes sont caractéristiques de la pathologie:

  • inconfort dans le bas-ventre;
  • trouble du cycle menstruel;
  • anémie;
  • saignement utérin.

D'autres facteurs dans l'apparition de la nycturie chez les femmes sont le prolapsus de l'utérus. La pathologie se développe lorsque les ligaments et les muscles du bassin soutenant l'organe sont affaiblis..

Le non-traitement du prolapsus entraîne un déplacement de la vessie, qui s'accompagne d'énurésie, des mictions fréquentes la nuit. La maladie se manifeste également par des douleurs dans la région inguinale, une hyperménorrhée, une gêne dans le vagin..

Troubles endocriniens

La miction fréquente chez les femmes la nuit est une des principales manifestations du diabète. La maladie se développe en violation du métabolisme des glucides. En plus des mictions répétées, la maladie s'accompagne de démangeaisons de la peau, d'une vulvite, d'une cicatrisation prolongée des plaies, d'un malaise chronique.

L'envie constante d'uriner provoque un diabète insipide. Une maladie rare se développe lorsque l'hypothalamus et l'hypophyse se décomposent, raison pour laquelle la concentration de l'hormone vasopressine dans le sang diminue.

Avec le diabète insipide, la quantité d'urine libérée par jour peut dépasser cinq litres. Autres symptômes de pathologie - soif intense, perte de poids sans cause, malaise, nausées, vomissements, dessèchement des muqueuses ou de la peau.

Autres maladies

Parfois, la miction fréquente chez les femmes la nuit provoque des perturbations dans le fonctionnement du cœur et des vaisseaux sanguins. Les maladies se manifestent par un trouble de l'équilibre eau-sel, un gonflement, une hypertension artérielle. Pendant la journée, le liquide s'accumule dans le corps et pendant le repos nocturne, le gonflement diminue, ce qui contribue à la miction.

Des mictions fréquentes inquiètent les femmes avec une hyperactivité de la vessie, ce qui perturbe le processus de miction. Les signes du syndrome sont l'énurésie, qui est particulièrement visible pendant la grossesse et la vieillesse..

Comment diagnostiquer un problème

Un certain nombre de mesures diagnostiques sont effectuées pour détecter la nycturie. Pour révéler ce qui provoque exactement des mictions nocturnes fréquentes, une biochimie sanguine est effectuée. L'analyse permet d'identifier les violations dans le travail de tous les organes.

Pour exclure le diabète, vous devez donner du sang pour le sucre. Glucose normal jusqu'à 6,5 mmol / l.

Le test de Zimnitsky est l'étude la plus informative, qui vous permet de détecter la plupart des causes de la nycturie. L'analyse est effectuée pour identifier la fonction de concentration et de sécrétion d'eau des reins et de l'élevage.

Pour un échantillon pendant la journée, 8 à 12 portions d'urine sont collectées toutes les 2 à 3 heures. L'étude détermine la gravité spécifique et le volume d'urine. Chez une personne en bonne santé, la quantité quotidienne d'urine excrétée doit dépasser la nuit. Normalement, la proportion d'une portion peut atteindre 1035.

Lorsque la densité de l'urine est la même que celle du sang, cela indique une violation de la capacité de concentration des reins. Si les indicateurs sont plus bas, on peut parler d'hyposténurie accompagnant l'insuffisance rénale et de pyélonéphrite. Une densité supérieure à 1025 est caractéristique d'une inflammation sévère des reins, d'une déshydratation, d'une augmentation de la viscosité du sang.

L'échographie et la radiographie sont effectuées pour diagnostiquer la lithiase urinaire et les fibromes utérins..

Traitement

Après avoir identifié la cause, le traitement est sélectionné pour une miction rapide qui survient chez les femmes la nuit. Souvent, un symptôme similaire apparaît avec une inflammation du système génito-urinaire. Le principal objectif du traitement de la cystite, de la pyélonéphrite ou de l'urétrite est l'élimination de l'infection par l'utilisation d'antibiotiques, d'uroseptiques, de médicaments anti-inflammatoires, d'antispasmodiques.

Pour éliminer la microflore pathogène, les types d'agents antimicrobiens suivants sont utilisés:

  1. Pénicillines (ampicilline, amoxicilline);
  2. Fluoroquinolones (Moxifloxacine, Ciprofloxacine);
  3. Céphalosporines (céfuroxime, ceftriaxone);
  4. Nitrofuranes (Nitroxoline, Nevigramonom).

Pour éliminer la miction fréquente et douloureuse la nuit chez les femmes peut également des préparations à base de plantes naturelles. Les médicaments populaires de ce groupe sont Uronefron, Kanefron, Phytolysin, Cyston.

La miction nocturne est traitée avec des uroantiseptiques. Ce sont des agents antibactériens utilisés pour le traitement complexe des processus inflammatoires, tels que le biseptol, la furadonine, la nitroxoline, la paline.

Si des mictions abondantes le soir et la nuit sont causées par des troubles endocriniens, des médicaments hypoglycémiants sont utilisés. Avec le diabète de type 1, une insulinothérapie est effectuée. Le diabète sucré est traité avec des substituts de vasopressine - Tipressin Tanat, Antidiuretin SD.

Lorsque les envies nocturnes sont non seulement plus rapides, mais également accompagnées de douleurs dans l'urètre lors de la vidange, des analgésiques et des antispasmodiques peuvent être prescrits. C'est Riabal, No-shpa, Spazmolgon ou Drotaverin.

Avec des mictions fréquentes, la physiothérapie est utilisée pour normaliser le fonctionnement du système excréteur. Procédures efficaces - myostimulation utilisant des capteurs de vibration urétrale et rectale, stimulation électrique des muscles pelviens, UHF du bas-ventre.

ethnoscience

Si vous voulez vraiment utiliser les toilettes la nuit, vous pouvez ajuster la miction en utilisant des décoctions à base de plantes.

  • Les bourgeons de bouleau aideront à normaliser le travail de la vessie. Pour préparer une boisson, 10 g de matière première sont versés dans 200 ml d'eau bouillante, laissés infuser 2 heures. Le médicament est pris trois fois par jour, 0,5 tasse à la fois.
  • Les rudiments du peuplier noir sont également utilisés. 50 g de graines sont versés avec un demi-litre d'eau bouillante. Perfusion à jeun dans 100 ml.
  • Pour normaliser le travail des reins, de la vessie et améliorer l'état psycho-émotionnel, il est utile pour les femmes de boire du thé à la menthe. 20 g de feuilles séchées hachées sont versés avec 1,5 litre d'eau bouillante et placés sur la cuisinière pendant 10 minutes. Le bouillon est pris trois fois par jour.
  • Avec une miction douloureuse, il est utile d'appliquer des compresses médicales au bas de l'abdomen. Un oignon ordinaire a un effet analgésique. Les légumes sont pelés et moulus. La bouillie est placée sur de la gaze et appliquée sur l'aine pendant 2-3 heures. La procédure est effectuée quotidiennement jusqu'à disparition des symptômes..
  • Pour éliminer la douleur avec des mictions nocturnes répétées, une compresse de prêle des champs aidera. La matière première broyée est appliquée dans la région inguinale le soir pendant 20 minutes.
  • Avec un vidage fréquent de la vessie la nuit, il est utile de prendre un bain chaud avec une décoction d'aiguilles de pin ou de foin. La durée du traitement de l'eau est de 25 minutes. Après cela, vous devez vous coucher et vous mettre à couvert avec une couverture.

Il est plus facile pour les femmes de prévenir la nycturie que de traiter les maladies qui provoquent un symptôme désagréable. À cette fin, il est nécessaire de traiter en temps opportun les maladies infectieuses des voies génito-urinaires, d'éviter l'hypothermie, de contrôler le niveau de glucose dans le sang. La nuit, vous ne devez pas boire beaucoup d'eau et manger des aliments qui provoquent une pollakiurie. Il est également important de consulter régulièrement un gynécologue, un thérapeute et de maintenir un mode de vie sain..