Principal

Hydronéphrose

Mictions fréquentes chez les femmes: ce qu'il est important de savoir

Une miction fréquente chez la femme est un symptôme du développement d'un processus inflammatoire ou infectieux. Par conséquent, même si l'envie n'a augmenté que pendant la journée, et aller aux toilettes n'est pas douloureux, il est recommandé de consulter immédiatement un médecin. Le patient doit se voir prescrire des tests de laboratoire et instrumentaux. Selon leurs résultats, le thérapeute se référera à un néphrologue, gynécologue, endocrinologue, urologue. Dans certains cas, un chirurgien peut être nécessaire..

Une femme souffre de mictions fréquentes: comment l'expliquer

La miction fréquente chez les femmes est l'apparition de pulsions toutes les 2-3 heures. Avec un régime de consommation standard, cela ne devrait pas se produire plus de 5 à 9 fois. En présence de pathologie, un volume différent d'urine peut être libéré, le processus est douloureux et le désir d'aller aux toilettes ne recule pas, même la nuit.

Description des symptômes principaux et secondaires

La violation de la miction inquiète au moins une fois dans la vie de 70% des femmes. Dans ce cas, l'inconfort et la douleur dans le bas-ventre ou le dos peuvent ne pas être ressentis. Afin de reconnaître immédiatement la maladie, il est recommandé de faire attention à la couleur, la densité, l'odeur de l'urine. Tout changement signale l'apparition d'une infection, d'une inflammation, d'une infection fongique.

Si vous ignorez la pathologie pendant longtemps, ce qui est un signe de maladie génito-urinaire, des symptômes concomitants ou secondaires apparaissent progressivement. Grâce à eux, vous pouvez diagnostiquer avec précision dès le premier rendez-vous.

Un appel urgent à un médecin nécessite une femme présentant les symptômes suivants:

  • douleur, brûlure, douleur pendant et à la fin de la miction;
  • faux désirs lorsque la miction est très faible;
  • augmentation de la température;
  • nausées, vomissements, douleurs abdominales, manque d'appétit;
  • saignement utérin (non mensuel);
  • échec du cycle;
  • écoulement de fromage copieux;
  • écoulement de pus du vagin ou de l'urètre;
  • éruption cutanée sur les lèvres;
  • diminution de la libido.

De plus, dans certains cas, il y a une sensation de corps étranger dans la région pelvienne. Après avoir levé des poids ou fait de l'exercice, cela commence à faire mal et à tirer désagréablement le bas du dos, une fuite d'urine est possible.

Liste des raisons possibles

Les causes des mictions fréquentes chez les femmes peuvent être variées. L'hyperactivité de la vessie se développe dans le contexte de maladies infectieuses, sexuellement transmissibles, inflammatoires et fongiques. Il existe également des facteurs physiologiques pour l'apparition du symptôme. Dans ce cas, l'écart est temporaire et non traité.

N'excluez pas la réaction de l'organisme à la prise de certains médicaments qui ont un effet diurétique. Avec l'oedème, l'hypertension, les décoctions diurétiques et les diurétiques sont souvent prescrits. Dans ce cas, la miction devient plus fréquente le soir.

Pathologie

Une miction indolore et fréquente peut signaler de nombreux problèmes dans le corps féminin. Par conséquent, même s'il n'y a pas de symptômes supplémentaires, vous devriez consulter un gynécologue. Les principales raisons sont divisées en 3 grands groupes:

  1. Pathologie du système urinaire. Les femmes sont sujettes aux maladies infectieuses et inflammatoires en raison de l'urètre anatomiquement petit et large, à travers lequel les bactéries pénètrent facilement. Raisons principales:
    • cystite;
    • l'urétrite;
    • pyélonéphrite;
    • formation de tartre;
    • hyperactivité de la vessie, faiblesse musculaire;
    • perturbation du sphincter.
  2. Maladies gynécologiques. Avec un changement de la taille de l'utérus, l'apparition de néoplasmes, de pression sur la vessie ou son déplacement se produit. Dans la vieillesse, ce symptôme s'accompagne souvent d'incontinence en raison d'une diminution du tonus. La pathologie conduit à une violation de la miction:
    • fibromes utérins;
    • prolapsus utérin.
  3. Maladies endocriniennes. La polyurie est l'un des premiers symptômes qui signalent un dysfonctionnement de la glande thyroïde. Dans ce groupe, il existe deux raisons principales pour le développement d'un signe pathologique:
    • Diabète;
    • diabète insipide.

Facteurs physiologiques

La miction fréquente chez les femmes sans douleur a des causes physiologiques. Dans ce cas, l'envie ne se fait sentir que pendant la journée. Facteurs provoquant la polyurie:

  1. Grossesse. Aux premiers stades, le symptôme apparaît en raison d'une augmentation de l'apport sanguin dans la région pelvienne. Au cours du dernier trimestre, une femme veut uriner même la nuit en raison d'un élargissement de l'utérus, qui appuie sur la vessie. De plus, un problème peut survenir après l'accouchement..
  2. Climax Pendant la ménopause, une femme âgée subit des changements hormonaux. Par conséquent, une polyurie temporaire se produit souvent..
  3. Stress. Avec une forte excitation, la respiration est perdue, le corps subit une privation d'oxygène, ce qui conduit au désir de visiter les toilettes. Surtout souvent, l'envie augmente le matin.
  4. Régime. Le symptôme se produit si pendant la perte de poids une fille augmente la quantité de liquide consommée. L'utilisation de pastèques, de concombres, de café, d'alcool et de boissons aux fruits fraîchement préparées provoque une activité de la vessie.

De plus, une vessie hyperactive se développe dans un contexte d'hypothermie. Elle provoque souvent une polyurie chez un enfant ou une personne âgée. Lorsque la température se normalise, le symptôme disparaît rapidement.

Examen du patient

Si des mictions fréquentes apparaissent, consultez un gynécologue ou un médecin local qui vous dirigera vers des tests de laboratoire et instrumentaux. Un spécialiste examinera la présence d'œdème, ressentira le bas-ventre et le dos, en apprendra davantage sur le régime de consommation d'alcool.

Les principaux tests nécessaires à un examen complet:

  1. Test sanguin général, qui détermine la présence d'un processus inflammatoire.
  2. Analyse d'urine pour la détection des impuretés protéiques, du mucus, du nombre de leucocytes, de la décoloration, de la densité et de la transparence de l'urine.
  3. Un test sanguin biochimique est effectué pour identifier les problèmes avec les reins et la glande thyroïde. Dans ce cas, il y a une augmentation du taux d'urée, de créatinine, d'acide urique, de glucose.
  4. Un frottis vaginal pour évaluer la microflore de la muqueuse, identifier les bactéries pathogènes, les champignons.
  5. L'échographie des organes pelviens est réalisée afin de prendre en compte l'augmentation, la déformation, le déplacement des sites tissulaires individuels, l'apparition de néoplasmes dans les organes du système urinaire.

Après les résultats des tests, la femme se rend chez un spécialiste qui déterminera le nom de la pathologie et prescrira une méthode de traitement. En cas de problèmes rénaux, un néphrologue est impliqué dans le traitement, en cas d'infections sexuellement transmissibles - un gynécologue, la pathologie de la vessie nécessite l'intervention d'un urologue, les problèmes thyroïdiens - d'un endocrinologue. Si un prolapsus utérin ou un néoplasme est détecté, une consultation avec un chirurgien est nécessaire.

Façons de normaliser les fonctions urinaires chez les femmes

Avec la polyurie physiologique, qui est temporaire, il est recommandé de réduire l'apport hydrique. Mais si, après le diagnostic, une maladie est détectée, une femme doit être traitée avec une thérapie conservatrice ou une intervention chirurgicale.

Médicaments et physiothérapie

Il est impossible de sélectionner indépendamment un schéma thérapeutique, car il est nécessaire de savoir exactement ce qui provoque l'hyperactivité de la vessie. Si vous ne suivez pas de traitement en temps opportun et ne buvez pas de pilules, le risque de passage de la maladie au stade chronique augmente, lorsqu'il est difficile de se débarrasser des symptômes pathologiques.

La méthode médicamenteuse comprend la prise des médicaments suivants:

  • des antibiotiques pour supprimer l'agent infectieux;
  • antispasmodiques pour éliminer la douleur pendant la miction;
  • pro et prébiotiques pour améliorer la microflore intestinale;
  • agents antifongiques pour éliminer la microflore fongique;
  • AINS pour éliminer l'inflammation et les brûlures, réduire la douleur;
  • analgésiques avec douleur intense;
  • antihistaminiques pour éliminer une réaction allergique aux sous-vêtements, au savon, aux produits d'hygiène intime;
  • complexes de vitamines pour améliorer la santé, restaurer l'immunité;
  • immunomodulateurs pour le traitement des maladies d'étiologie virale;
  • médicaments de désintoxication pour soulager les symptômes d'intoxication dans les maladies graves.

La physiothérapie est prescrite après la récupération pour renforcer l'immunité générale ou pendant la période de rémission de la pathologie révélée. Les principaux types de thérapie: électrophorèse, biogalvanisation, drainage sous vide, boue thérapeutique, massages, thérapie par l'exercice.

En outre, pour améliorer les propriétés protectrices du corps, vous pouvez suivre un cours d'homéopathie. Selon les critiques, "Acidum fluoricum" est préférable pour l'incontinence pendant la journée. Si la détérioration se produit le soir et la nuit, Arsenicum Album est recommandé..

Si la cause des mictions fréquentes est le prolapsus de l'utérus, il est recommandé de commencer à faire des exercices pour augmenter son tonus. Faites l'ensemble suivant tous les jours pendant 15 minutes: squats, un «pont», cambrant par un «chat», serrant et desserrant les muscles vaginaux et anaux. La gymnastique n'est pas pratiquée en présence d'un processus inflammatoire.

Régime alimentaire et de consommation

Avec des mictions fréquentes, il est nécessaire d'ajuster le régime alimentaire et de réduire l'apport hydrique. Si les causes du symptôme pathologique sont physiologiques, ces mesures élimineront le problème. Dans un autre cas, le régime est associé à des médicaments..

Il est recommandé de boire de l'eau propre plus souvent, mais en petites portions. Exclure des aliments diététiques à effet diurétique: concombre, melon, pastèque, persil, céleri, citron. Ne buvez pas de thé vert, de jus fraîchement pressé et de boissons aux fruits. Refuser l'alcool, qui provoque une rétention d'eau, un gonflement, augmente le désir d'aller aux toilettes.

Remèdes populaires

La miction fréquente chez les femmes qui passent sans douleur peut être arrêtée à l'aide de la médecine traditionnelle. La réception de décoctions à base de plantes empêchera la stagnation de l'urine, le développement d'un processus infectieux ou inflammatoire. Les recettes maison sont également utilisées en combinaison avec une thérapie conservatrice..

Pour le traitement des mictions fréquentes, utilisez les recettes simples et peu coûteuses suivantes:

  1. Pelure de grenade. Il faut le sécher, le moudre dans un moulin à café en poudre. Prenez une cuillère à soupe avant de diluer le mélange avec de l'eau. Le cours dure 5 jours.
  2. Sésame. Il peut être ajouté aux salades, viandes, pâtisseries. Quotidiennement recommandé d'utiliser 1 h une cuillerée de graines.
  3. Bourgeons de bouleau. Préparez 5 g de la plante dans un verre d'eau chaude. Le bouillon obtenu doit être bu trois fois par jour avant les repas.

Pour se débarrasser du symptôme à la maison, vous pouvez utiliser des infusions et des décoctions de busserole, de canneberges, d'airelles rouges, de camomille, de cynorrhodons.

La possibilité de complications et le pronostic du traitement

Des mictions fréquentes chez les femmes sans brûlures, démangeaisons et douleurs peuvent entraîner de nouveaux symptômes. Il est donc difficile de poser un diagnostic, en particulier lorsqu'une infection est attachée. Par conséquent, vous ne devez pas ignorer le problème. Au fil du temps, la fille commencera à souffrir des complications suivantes:

  • douleur à la miction;
  • désirs fréquents la nuit;
  • incontinence;
  • l'attachement à l'infection;
  • le développement d'une inflammation des reins, de la vessie, de l'urètre;
  • dysfonctionnement des ovaires;
  • colique rénale.

Aller aux toilettes toutes les 2 heures aggrave considérablement la vie d'une femme. Elle ne peut pas quitter la maison pendant longtemps, voyager, travailler tranquillement ou étudier. Une tension constante conduit au développement de névroses, de troubles du sommeil.

Mesures préventives

La prévention des mictions fréquentes consiste à observer des mesures pour empêcher le développement de maladies du système urinaire. Il est nécessaire de surveiller l'hygiène intime, de s'habiller en fonction de la météo afin d'éviter l'hypothermie. Une vie sexuelle saine avec un seul homme est recommandée, pendant les rapports sexuels avec un partenaire inconnu, vous devez vous protéger.

Si des démangeaisons, des douleurs, des brûlures surviennent pendant la miction, il est important de consulter immédiatement un médecin. Chaque année, il est conseillé de donner du sang et de l'urine pour une analyse générale, de maintenir un calendrier dans lequel il est nécessaire de marquer les jours de la menstruation.

Si une femme souffre souvent de maladies infectieuses, elle doit renforcer son immunité à l'aide de vitamines, de sport. Il est important de bien manger, de renoncer aux mauvaises habitudes et de surveiller son poids.

Il est impossible d'empêcher des changements dans le corps lors de changements hormonaux. Par conséquent, une femme doit être préparée au fait que pendant la grossesse ou la ménopause, elle devra visiter les toilettes plus souvent..

La miction fréquente devient un problème en raison duquel une femme ne peut pas travailler et se détendre normalement. Si les pulsions ne reculent pas la nuit, le patient ne dort pas suffisamment, devient nerveux, irritable. Pour se débarrasser de ce symptôme, il faut l'examiner attentivement. La cause de la pathologie peut être des maladies des reins, de la vessie, de l'utérus, des ovaires. Ce n'est qu'après avoir étudié la composition de l'urine, du sang, du frottis gynécologique que le médecin peut prescrire un traitement.

Urination fréquente

Le site fournit des informations de référence à titre informatif uniquement. Le diagnostic et le traitement des maladies doivent être effectués sous la supervision d'un spécialiste. Tous les médicaments ont des contre-indications. Consultation d'un spécialiste requise!

Le concept de mictions fréquentes. Normes physiologiques

La fréquence de vidange de la vessie par jour n'est pas une valeur constante. La quantité de miction dépend de nombreux facteurs, à la fois physiologiques et externes. La quantité normale d'uriner pendant la journée est déterminée avec un degré élevé de conditionnalité et varie en moyenne de deux à six fois.

Le principal critère pour déterminer subjectivement la présence d'une condition anormale telle que des mictions fréquentes est le degré de confort personnel. Cela signifie que pour un individu, huit mictions par jour peuvent être la norme, car cela ne cause aucun inconvénient. Pour une autre personne, le nombre d'urinations par jour ne doit pas dépasser trois ou quatre, afin qu'une telle personne puisse se sentir à l'aise et ne pas subir d'inconvénients physiques ou psychologiques. Ainsi, la fréquence normale de la miction est un concept très subjectif et est déterminée par la personne elle-même.

En raison de cette variabilité des valeurs de référence, il est conseillé de définir le terme mictions fréquentes comme une augmentation de la fréquence des aller aux toilettes pour peu de besoins par rapport aux valeurs moyennes précédemment observées caractéristiques de cette personne en particulier. Pour un voyage aux toilettes, urinez une personne moyenne alloue 200-300 ml d'urine.

Normes physiologiques de la fréquence des mictions chez les enfants de différents
âge

Cependant, ces normes et concepts s'appliquent à un adulte, et chez les enfants, la quantité de miction diffère considérablement des normes de l'organisme formé et dépend de l'âge de l'enfant. Ainsi, les nouveau-nés jusqu'à trois à quatre mois de vie écrivent 15 à 20 fois par jour, les enfants de trois mois à un an urinent 12 à 16 fois, les enfants âgés de 1 à 3 ans ressentent le besoin de vider la vessie jusqu'à 10 fois en une journée. De trois à neuf ans, une miction plus rare commence à s'établir, le nombre de trajets aux toilettes est de 6-8 fois. Et les enfants qui ont atteint l'âge de 9 ans ont des mictions à la même fréquence que les adultes, c'est-à-dire pas plus de 2 à 7 fois par jour.

Les concepts de la nycturie et de la pollakiurie

Les principales raisons menant au développement de mictions fréquentes

Facteurs physiologiques provoquant des mictions fréquentes

Examinez chaque groupe de facteurs plus en détail. Les facteurs physiologiques qui augmentent la fréquence des mictions sont, tout d'abord, les caractéristiques alimentaires, ainsi que le stress, l'excitation ou tout stress sur le corps. Sous l'influence de facteurs physiologiques, la pollakiurie se développe, c'est-à-dire des mictions fréquentes pendant la journée.

Par les caractéristiques de l'alimentation, ils comprennent la consommation abondante de liquides, en particulier ceux contenant de la caféine, de l'alcool (bière, champagne), des boissons gazeuses et la consommation de propriétés diurétiques (pastèque, melon, canneberges, airelles, concombres, etc.). Dans une telle situation, une augmentation de la fréquence des mictions n'est pas le signe d'une condition pathologique, mais n'est qu'une réaction naturelle à l'excès de liquide consommé, qui est soumis à une excrétion accrue. Dans un état de stress, d'excitation ou de tension de toute autre nature, il y a un rétrécissement des vaisseaux sanguins et une réduction de la quantité d'oxygène délivrée aux tissus du corps. Dans une telle situation de manque d'oxygène, le corps humain compense une plus grande quantité d'urine, ce qui provoque également des déplacements fréquents aux toilettes pour uriner. Vous ne devriez pas avoir peur de ce phénomène, car même un athlète en bonne santé avant le début de la compétition visite les toilettes toutes les 15-20 minutes.

Si un adulte ou un enfant souffre de tout type de stress (psychologique, physique) pendant une longue période, des mictions fréquentes commencent à provoquer un inconfort. Dans cette situation, il est nécessaire de comprendre et d'identifier la cause du stress, lors de l'élimination de laquelle le problème de la fréquence des trajets aux toilettes est automatiquement éliminé. Les facteurs physiologiques qui augmentent la fréquence des mictions comprennent également la grossesse, en particulier les premier et dernier trimestres. Dans ce cas, une femme enceinte n'a pas besoin d'un traitement spécial. Parfois, une hypothermie sévère entraîne un trouble de la miction à court terme, comme une augmentation de sa fréquence, mais en l'absence de maladies inflammatoires chroniques du système urinaire, cette condition disparaît rapidement d'elle-même sans traitement spécial.

La nature de la miction dans diverses conditions physiologiques

Les différences dans la nature des mictions fréquentes dans diverses conditions physiologiques du corps sont présentées dans le tableau.


Pathologies du système urinaire, accompagnées de fréquentes

Les pathologies du système urinaire peuvent également se manifester par des symptômes de nycturie et de pollakiurie, ces derniers étant plus fréquents. Ce groupe de maladies est pronostiquement défavorable et il ne sera pas possible d'éliminer les mictions fréquentes par de simples méthodes physiologiques. En présence de maladies du système urinaire, il est nécessaire de subir un examen complet approfondi et de suivre un traitement complet.
Des mictions fréquentes peuvent être dues aux maladies des voies génito-urinaires suivantes:

  • faiblesse des muscles des parois de la vessie;
  • l'insuffisance rénale chronique;
  • adénome de la prostate;
  • cystite;
  • l'urétrite;
  • pyélonéphrite;
  • maladie de la lithiase urinaire;
  • vessie hyperactive.

Avec la faiblesse de la paroi musculaire de la vessie, l'urine est souvent séparée en petites portions. Ce type de miction est établi en raison du fait que la paroi faible de la vessie n'est pas en mesure de résister à la pression d'une petite partie de son contenu naturel, de sorte qu'il existe immédiatement une très forte envie d'uriner. Dans cet état des parois musculaires de l'organe, il est nécessaire d'effectuer une série d'exercices spéciaux, renforcés par l'utilisation de médicaments spéciaux qui détendent les muscles de la vessie et excluent l'action du système nerveux périphérique. Cependant, pas toujours un tel complexe de mesures conservatrices conduit à une guérison, ce qui implique la nécessité d'une intervention chirurgicale.

Une vessie hyperactive est un complexe de symptômes résultant d'anomalies du système nerveux périphérique, à la suite desquelles les impulsions nerveuses provoquent une contraction importante de l'organe. C'est l'amplification des signaux nerveux qui provoque une vidange fréquente de la vessie. Dans cette condition, la présence d'impulsions impérieuses d'uriner est caractéristique, ce qui ne peut être ignoré.

La présence de maladies de la sphère génito-urinaire à caractère inflammatoire s'accompagne également du développement d'un symptôme d'augmentation de la fréquence de vidange de la vessie. Avec une cystite associée à des mictions fréquentes, une personne souffre d'envies atroces et douloureuses d'uriner. Peut développer une incontinence urinaire la nuit. En plus de la fréquence d'aller aux toilettes, l'urétrite s'accompagne d'un processus douloureux de miction. La pyélonéphrite combine un débit urinaire fréquent et légèrement douloureux avec des douleurs lombaires dans les reins. L'envie d'uriner s'intensifie, la fréquence augmente lors de la marche, du refroidissement, d'un fort stress physique et émotionnel.


La genèse du développement de mictions fréquentes avec une lithiase urinaire est une combinaison de facteurs d'inflammation chronique des parois de la vessie et d'étirement chronique de leurs calculs. En raison d'une combinaison de ces raisons, l'urine est excrétée assez souvent en petites portions, ce qui est dû à une grave irritation des parois des organes enflammés et à son petit volume. En raison de la présence de pierres, la vessie n'est pas en mesure de se contracter complètement, de sorte qu'une petite quantité d'urine non émise y reste presque toujours..

La nature de la miction et des symptômes associés dans divers
conditions pathologiques des voies urinaires

Le symptôme de la miction fréquente dans les maladies de nature infectieuse-inflammatoire n'est pas unique - en règle générale, il est combiné avec d'autres signes de tout état pathologique de l'organe ou du système. Des informations sur les caractéristiques de la miction et les symptômes associés sont présentées dans le tableau.

Condition physiologiqueLa nature de la miction rapide
Caractéristiques du régimeUne grande quantité d'urine jaune clair ou jaune. Avec genèse alcoolique - léger chatouillement dans l'urètre.
Stress,
Tension
Pas de très grandes portions d'urine de la couleur habituelle. Sensation de miction après avoir vidé la vessie pendant plusieurs minutes.
GrossesseDe petites quantités d'urine inchangées.
Pathologie génito-urinaireLa nature de la mictionSymptômes associés
CystiteFréquent, en petites portions avec une forte envie. Pollakiurie.Douleur pendant la miction, peut-être du sang et du pus dans les urines, fièvre.
UrétriteFréquent, en petites portions, avec envie d'uriner à la fin de la miction. Pollakiurie.Douleur en urinant, mélange de pus ou de globules rouges dans l'urine.
UrolithiaseFréquent, en petites portions, avec vidange incomplète de la vessie, décoloré. Pollakiurie et nocturie.Douleur dans le bas-ventre ou le long des voies urinaires, hyperthermie, sel dans l'urine, épithélium desquamé.
Faiblesse musculaire
parois urinaires
bulle
Fréquent, en petites portions, de couleur normale. Pollakiurie et nocturie.Tension abdominale.
PyélonéphriteFréquente, en petites portions, la couleur est inchangée. Pollakiurie.Douleur dans le bas du dos, douleur dans le bas-ventre, mélange de globules rouges et de globules blancs dans l'urine, forte fièvre.

Mictions fréquentes dans les pathologies de divers organes et systèmes

Malheureusement, le développement de mictions fréquentes est possible non seulement dans le contexte de la pathologie du système urinaire, mais également avec des maladies d'autres organes et systèmes.
Les principales maladies menant au développement de mictions fréquentes secondaires:

  • insuffisance cardiovasculaire;
  • Diabète;
  • diabète insipide;
  • tumeurs de la prostate chez les hommes;
  • blessures au plancher pelvien.

Ainsi, les maladies de la sphère génito-urinaire se caractérisent principalement par le développement de la pollakiurie. Les pathologies d'autres organes et systèmes qui conduisent au développement secondaire d'un symptôme de mictions fréquentes se manifestent principalement par la nycturie. De telles conditions pathologiques comprennent des maladies du système cardiovasculaire avec développement d'une insuffisance. Avec de telles maladies, pendant la journée pendant la marche et l'activité active, la formation d'un œdème latent se produit, qui commence à disparaître la nuit, lorsque le corps est au repos. La pathologie du système cardiovasculaire provoque le développement de la nycturie chez les femmes et les hommes.

Chez les hommes, il existe une autre raison pour laquelle des mictions nocturnes fréquentes peuvent se développer - un adénome de la prostate ou toute autre formation tumorale localisée dans cette zone. Avec l'adénome de la prostate, la tumeur comprime les voies urinaires, ne permettant pas à la vessie d'être complètement vide. Cette vidange incomplète de la vessie entraîne des mictions fréquentes.

Chez les femmes et les hommes, des mictions fréquentes, non associées à des maladies du système urinaire, peuvent être déclenchées par des caractéristiques anatomiques, des blessures de la région pelvienne, des opérations effectuées dans le plancher pelvien, la vessie, etc. Avec le développement d'un prolapsus des organes génitaux internes, les femmes développent également un symptôme de mictions fréquentes.

Les maladies classiques dans lesquelles se développe une vidange fréquente de la vessie sont le diabète et le diabète insipide. Le diabète insipide se développe à la suite de dommages à l'une des parties du cerveau - la neurohypophyse. En raison d'une violation de la régulation nerveuse du système urinaire, il y a une violation du processus de formation d'urine dans les reins, ce qui conduit à des mictions fréquentes avec perte d'une grande quantité de liquide par le corps. Dans une telle situation, une personne boit beaucoup afin de compenser la perte de la composante liquide. Avec le diabète ordinaire, il existe une triade de symptômes - diabète (mictions fréquentes et abondantes), soif constante et bouche sèche. Les patients diabétiques boivent beaucoup, produisent beaucoup d'urine, mais ils sont tourmentés par une sensation constante de bouche sèche. Des démangeaisons peuvent se développer dans l'ouverture externe de l'urètre et des organes génitaux en raison de l'effet irritant du sucre.

Dans les situations ci-dessus, le symptôme d'une miction fréquente est secondaire, son traitement est donc réduit au traitement de la maladie sous-jacente.

Augmentation de la miction lors de la prise de médicaments

Une miction accrue et une augmentation du nombre de visites aux toilettes provoquent également de nombreux médicaments. En premier lieu, les diurétiques, qui ont précisément une action diurétique ciblée. Les diurétiques sont utilisés dans le traitement de l'hypertension, l'élimination de l'œdème tissulaire, dans le traitement de la toxicose et de la gestose des femmes enceintes. Si une perte excessive de liquide se produit pendant l'utilisation du médicament, remplacez le médicament ou réduisez la dose.


Pour toute manifestation d'un symptôme de mictions fréquentes, il est préférable de consulter un médecin et de se soumettre à un examen de routine afin de découvrir la véritable cause du développement d'un phénomène pathologique.

Auteur: Nasedkina A.K. Spécialiste en recherche biomédicale.

Qu'est-ce que la polyurie: causes et traitement

En médecine, il existe des normes pour l'excrétion quotidienne d'urine par le corps. Chez une personne en bonne santé, son volume est de 1-1,5 litres. La polyurie est une augmentation de la quantité d'urine libérée à 1,8-2 litres, et parfois plus de 3 litres par jour. Cette déviation ne doit pas être confondue avec des mictions fréquentes. La différence est qu'avec la polyurie, après chaque voyage aux toilettes, une grande quantité d'urine est libérée. Avec une fréquence d'urination réelle, seule une petite partie du contenu de la vessie sort. La polyurie n'est pas une maladie distincte, mais une pathologie qui accompagne d'autres problèmes avec les organes internes d'une personne.

Le mécanisme de développement de la pathologie

Une diurèse accrue peut être un symptôme de maladies de l'appareil endocrinien ou des reins, une complication après des infections passées des organes génito-urinaires. Le mécanisme de la polyurie est associé à une violation du processus d'absorption inverse de l'eau lors du passage à travers les tubules rénaux de l'urine primaire. Chez une personne ayant un système urinaire sain, seules les toxines sont éliminées de l'urine. Ils pénètrent dans la vessie. L'eau et les composants nécessaires sont absorbés dans le sang. C'est la réabsorption. Avec la polyurie, elle est perturbée, ce qui entraîne une augmentation du débit urinaire quotidien moyen (diurèse).

Classification du syndrome de polyurie

Les médecins ont identifié plusieurs classifications différentes de cette pathologie, en fonction des caractéristiques du cours et des facteurs déclenchants. Compte tenu de la quantité d'urine perdue, la maladie peut avoir l'un des degrés de gravité suivants:

  • Initiale. La diurèse quotidienne est de 2-3 l.
  • Moyen. La quantité d'urine excrétée par jour est de l'ordre de 4 à 6 litres.
  • L'ultime. Le patient reçoit plus de 10 litres d'urine par jour.

Compte tenu de la cause de l'événement, la pathologie est bénigne et maligne. Dans le premier cas, il se développe sous l'action de facteurs naturels, notamment l'utilisation d'une grande quantité de liquide et la prise de médicaments diurétiques (furosémide, amilorida, acétazolamide, etc.). L'augmentation associée de la diurèse quotidienne est temporaire et ne nécessite pas de traitement spécifique.

Le type malin est causé par des processus pathologiques dans le corps et des maladies. Une telle déviation nécessite un diagnostic et un traitement complets, car elle menace la déshydratation, une violation de l'équilibre électrolytique et eau-sel. Selon l'âge du patient, la polyurie est sécrétée:

  • nouveau-nés (jusqu'à 1 an);
  • chez les enfants de 1 à 3 ans;
  • chez les enfants d'âge préscolaire et scolaire (4-14 ans);
  • puberté (de 14 à 21 ans);
  • adultes (jusqu'à 50 ans);
  • âge sénile (à partir de 50 ans).

Par degré bien sûr

Selon l'une des classifications, on distingue la polyurie temporaire et permanente. ce dernier se développe à la suite d'une dysfonction rénale pathologique. Temporaire se produit pour les raisons suivantes:

  • En raison d'une altération de l'écoulement des fluides lors de la prise de diurétiques ou d'un œdème.
  • Grossesse. Une augmentation du volume quotidien d'urine chez les femmes pendant cette période est considérée comme la norme et ne nécessite pas de traitement. Le contrôle de la diurèse n'est nécessaire que si la femme enceinte a des maladies concomitantes du système endocrinien.
  • Une augmentation temporaire de la quantité d'urine produite par jour chez les femmes est associée à la ménopause. La pathologie survient après une rétention urinaire.
  • Processus inflammatoires et bactériens dans le système génito-urinaire. Une augmentation de la diurèse quotidienne est une réponse à de telles pathologies.

Par facteur d'origine

Compte tenu de ce critère, deux variétés de polyurie sont également distinguées. La forme physiologique est associée à l'action des facteurs suivants:

  • Prendre des médicaments qui augmentent la production d'urine. Il s'agit notamment des médicaments diurétiques..
  • Apport excessif de liquide à l'homme.

Pour ces raisons, une augmentation temporaire du débit urinaire se développe. Il ne nécessite pas de rendez-vous de traitement. La forme pathologique de la polyurie peut être comparée à une constante. La cause de l'événement est une complication après une maladie. Une caractéristique est d'aller aux toilettes 2 fois ou plus la nuit. Il s'agit de la polyurie nocturne, également appelée nocturie. Les patients atteints d'insuffisance cardiaque et rénale en souffrent..

Par types de diurèse accrue et sa spécificité

Séparément, il convient de noter la classification la plus large de la polyurie, en tenant compte du type de diurèse accrue et de ses manifestations spécifiques. Sur la base de ces facteurs, les éléments suivants sont distingués:

  • Augmentation de la diurèse de l'eau avec élimination de l'urine à une concentration réduite. Cette déviation se retrouve également chez les personnes en bonne santé. Raisons: l'utilisation d'une grande quantité de liquide, la transition vers un régime à faible activité motrice. L'isolement de l'urine hypoosmolaire est noté pour l'hypertension, l'alcoolisme chronique, le diabète, l'insuffisance rénale.
  • Augmentation de la diurèse rénale. La polyurie rénale est associée à une altération fonctionnelle de la fonction rénale. Causes: acquis, modifications congénitales ou défaillance fonctionnelle de ces organes.
  • Augmentation de la diurèse osmotique, accompagnée d'une excrétion accrue d'urine avec une perte de substances actives endogènes et exogènes, y compris les sels, le glucose et le sucre. Les raisons de cette déviation: sarcoïdose, syndrome d'Itsenko-Cushing, néoplasmes dans le cortex surrénalien.
  • Extrarénale (extrarénale) a augmenté la diurèse. Elle n'est pas associée au travail des reins, mais à un ralentissement du flux sanguin général, des problèmes des organes génito-urinaires et des dysfonctionnements de la régulation neuroendocrine..

Quelles maladies se manifestent

La principale cause de l'augmentation de la diurèse est la pathologie rénale, mais les maladies d'autres organes peuvent également provoquer une telle déviation. La liste générale des pathologies à l'origine de la polyurie:

  • Insuffisance cardiaque. Chez l'homme, le volume de plasma circulant dans le corps augmente et la majeure partie du liquide est filtrée par les reins.
  • Tumeurs cancéreuses. Particulièrement souvent, une augmentation de l'urine est causée par des néoplasmes des organes pelviens.
  • Maladies de la prostate. Provoque des problèmes avec le système génito-urinaire en général.
  • Troubles métaboliques. En raison d'un excès de calcium ou d'un manque de potassium, la fonction rénale est altérée.
  • Diabète insipide. Une diurèse accrue provoque un manque d'hormone antidiurétique, qui régule l'équilibre hydrique.
  • Pierres dans les reins. Perturber le travail de ces organes appariés, ce qui entraîne une altération de la miction.
  • Pyélonéphrite. Dans les derniers stades, elle s'accompagne de la libération de 2-3 litres ou plus d'urine par jour.
  • Sarcoïdose Provoque une hypercalcémie, ce qui entraîne une augmentation de la quantité quotidienne d'urine.
  • Violation du système nerveux. En raison de l'innervation abondante des voies urinaires, plus d'urine est stimulée.
  • L'insuffisance rénale chronique. Provoque une perturbation des tubules rénaux et des reins en général.

Polyurie dans le diabète

Une production excessive d'urine chez les diabétiques est associée à une violation du processus d'élimination du glucose de l'organisme. La raison en est une carence en insuline - une hormone pancréatique qui contrôle le transport des glucides. En conséquence, le glucose s'accumule dans le sang et est excrété en quantité accrue. Dans le même temps, ce processus provoque une augmentation du volume d'eau utilisé par le corps..

Les causes de la polyurie

Comme dans l'une des classifications de la polyurie elle-même, ses causes sont conditionnellement divisées en physiologiques et pathologiques. Dans le premier cas, une augmentation de la diurèse est considérée comme une réaction normale du corps. La plupart des patients n'ont pas besoin de traitement ici, sauf s'ils présentent des comorbidités. La forme pathologique de la polyurie est une conséquence de troubles métaboliques graves dans le corps humain.

Physiologique

La principale raison physiologique est un apport hydrique excessif, qui est associé aux habitudes, aux aliments trop salés et aux traditions culturelles. De grands volumes d'urine sont excrétés en raison du désir des reins de rétablir l'équilibre dans le corps. En conséquence, l'urine sort diluée, avec une faible osmolarité. Autres causes physiologiques:

  • polyurie psychogène associée à l'utilisation de plus de 12 litres de liquide par jour sur fond de troubles mentaux;
  • administration intraveineuse de solution saline;
  • nutrition parentérale chez les patients hospitalisés;
  • prendre des diurétiques.

Pathologique

Un groupe de causes pathologiques comprend les maladies de divers systèmes corporels. Une diurèse accrue accompagne de nombreux diabétiques, ce qui est associé à une excrétion accrue de glucose de leur corps. Autres facteurs de développement pathologiques:

  • manque de potassium;
  • excès de calcium
  • calculs et calculs rénaux;
  • pyélonéphrite;
  • diabète insipide;
  • insuffisance rénale;
  • dystonie végétovasculaire;
  • cystite;
  • hydronéphrose;
  • adénome de la prostate chez les hommes;
  • kystes dans les reins;
  • diverticules dans la vessie;
  • néphropathie;
  • amylose;
  • néphrosclérose;
  • maladies chroniques du système cardiovasculaire.

Symptômes cliniques

Le seul signe caractéristique de pathologie est une augmentation de la quantité d'urine excrétée par jour. Son volume peut dépasser 2 litres, pendant la grossesse - 3 litres, avec le diabète - jusqu'à 10 litres. L'urine a une faible densité. Il est élevé uniquement chez les diabétiques. Les autres symptômes sont associés à la maladie sous-jacente, qui a provoqué une augmentation du débit urinaire. Signes possibles:

  • mal de crâne;
  • dépression, apathie;
  • conscience floue;
  • douleur pelvienne;
  • vertiges.

Polyurie chez les enfants

Un enfant par rapport aux adultes est moins susceptible de rencontrer une telle pathologie. Les causes les plus courantes sont le stress et la consommation excessive de liquide. Souvent, la polyurie chez les enfants survient dans le contexte du diabète, des maladies mentales et des affections du système urinaire ou cardiovasculaire. La pathologie peut être suspectée si l'enfant boit beaucoup et se rend souvent aux toilettes. Autres causes possibles d'augmentation de la production d'urine chez les enfants:

Nocturie et caractéristiques de son cours

Sous la nycturie, la prévalence de la diurèse nocturne pendant la journée est comprise. Une personne avec un tel diagnostic est obligée d'interrompre le sommeil plusieurs fois par nuit afin de vider la vessie. Il en résulte un manque de sommeil et une baisse des performances. La nocturie est une pathologie dans laquelle une personne visite les toilettes la nuit au moins 2 fois. La forme physiologique d'une telle déviation est associée à l'apport de diurétiques et à l'utilisation d'une grande quantité de liquide la veille.

Chez les personnes âgées, la nycturie se développe en raison d'une diminution du tonus des muscles de la vessie. Causes pathologiques de l'augmentation du débit urinaire nocturne:

  • Diabète;
  • BPH;
  • insuffisance rénale et cardiaque;
  • pyélonéphrite;
  • néphrosclérose;
  • glomérulonéphrite;
  • cystite.

La nocturie est associée à la polyurie, c'est-à-dire mictions fréquentes et pendant la journée. Le processus de vidange de la vessie elle-même ne provoque pas de douleur. C'est le principal symptôme permettant de distinguer la nycturie de la cystite et d'autres pathologies urogénitales. Un autre symptôme caractéristique est l'insuffisance du sommeil, qui peut provoquer des troubles mentaux:

  • oubli;
  • anxiété accrue;
  • irritabilité;
  • tempérament court;
  • troubles de la perception de la réalité.

Polyurie pendant la grossesse

À différents stades de la grossesse, le besoin d'une femme en liquide augmente. Pour cette raison, une diurèse quotidienne accrue est considérée comme la norme. La ligne entre l'augmentation physiologique et pathologique du volume d'urine est très mince. La déviation est considérée comme une gestose - une aggravation de l'état d'une femme, accompagnée de nausées et de vomissements. Changements dans la diurèse quotidienne. La violation de la miction chez une femme souffrant de gestose se manifeste:

  • augmentation de la soif;
  • muqueuses sèches;
  • miction nocturne;
  • augmentation du poids corporel;
  • l'apparition de protéines dans l'urine;
  • hypertension artérielle.

La polyurie, considérée comme la norme, se développe dans les derniers stades de la grossesse - d'environ 22 à 24 semaines. La raison en est la pression fœtale sur les organes internes, y compris la vessie. Il est considéré comme optimal d'éliminer la même quantité de liquide que celle qui a été bue par une personne. Chez les femmes, un écart de 0,5 litre est autorisé. Son corps devrait excréter 65 à 80% du liquide ivre. Les symptômes dangereux sont la pâleur de la peau des mains lorsque le kyste est comprimé en poing.

Diagnostique

La première étape du diagnostic est une prise d'histoire. Le médecin doit connaître la quantité de liquide consommée et libérée par jour. De plus, le spécialiste mène une enquête sur la vitesse et le temps d'apparition de la pathologie, les facteurs provoquants possibles, par exemple, la prise de diurétiques. À l'extérieur, le médecin peut révéler des signes d'anomalie dans le corps, y compris l'épuisement ou l'obésité. En étudiant la peau, le spécialiste attire l'attention sur la présence d'ulcères, de nodules sous-cutanés, de zones hyperémiques, de sécheresse.

Tests en laboratoire

Le but des diagnostics de laboratoire est de différencier l'augmentation du débit urinaire des mictions fréquentes. Pour cela, le médecin prescrit un test à Zimnitsky. Il s'agit d'une analyse quotidienne de l'urine - elle est collectée pendant la journée, après quoi le volume et la gravité spécifique sont déterminés. Pour exclure le diabète, un test de glucose supplémentaire est effectué. Préparation au test selon Zimnitsky:

  • activité physique habituelle et régime d'alcool;
  • refus de prendre des diurétiques la veille de la collecte d'urine;
  • l'exclusion des bonbons, des aliments salés et fumés qui provoquent la soif.

L'urine est recueillie dans un pot stérile. Pour toute la journée, ils auront besoin d'au moins 8 pièces. Il est préférable de prendre 5 à 6 pots de plus, en particulier avec une miction active pendant la journée. Chaque récipient doit avoir un volume de 200 à 500 ml. Ils signent le temps avec un intervalle de 3 heures. Le dernier pot est rempli à 6 heures du matin le jour de l'analyse. Règles de collecte d'urine:

  • le jour de l'examen, la première fois uriner dans les toilettes sans recueillir d'urine dans un bocal;
  • à la prochaine miction, remplissez les récipients préparés d'urine (à 9 heures, 12 heures, 3 heures, etc.) - toute l'urine allouée aux intervalles indiqués doit être dans un pot;
  • si la capacité n'est pas suffisante, vous devez en prendre une autre et y écrire le même intervalle de temps, mais indiquez qu'elle est supplémentaire;
  • enregistrer tout au long de la journée la quantité, le moment et le type de liquide que vous avez bu;
  • mettre chaque pot après avoir rempli le réfrigérateur.

Le test selon Zimnitsky reflète le travail des reins tout au long de la journée. Le principal signe d'échec est une déviation du volume d'urine. De plus, l'analyse montre:

  • haute densité d'urine - observée dans le diabète;
  • densité réduite - associée au diabète insipide;
  • diminution de la gravité spécifique de l'urine, modifications de l'osmolalité;
  • augmentation active de l'urine nocturne - dit la nycturie.

Diagnostic instrumental

Les méthodes de diagnostic instrumentales sont moins instructives, mais elles aident à différencier la polyurie des autres maladies. A cet effet, les actions suivantes sont effectuées:

  • Analyse générale d'urine. Reflète la fonction rénale altérée. Ils sont détectés par des changements de densité, de gravité spécifique et de couleur de l'urine..
  • Analyse d'urine avec examen microscopique des sédiments. Il est nécessaire d'estimer le nombre de cellules épithéliales, de globules blancs, de cylindres et de globules rouges dans l'urine. Révèle en outre des bactéries dans l'urine. Les globules rouges peuvent augmenter avec la lithiase urinaire, l'intoxication par les toxines d'origine alimentaire, les globules blancs avec prostatite, la pyélonéphrite, la glomérulonéphrite, la cystite.
  • Biochimie sanguine. Il est prescrit pour déterminer le niveau de glucose. S'il est élevé, le patient peut souffrir de diabète. Évaluer également la quantité de calcium et de potassium.
  • Coagulogramme. Il s'agit d'un test de coagulation sanguine. Il est particulièrement nécessaire pendant la grossesse. La technique aide à différencier les maladies hémorragiques.
  • Analyse sanguine générale. Aide à confirmer la présence d'une inflammation dans le corps. Avec la glomérulonéphrite et la pyélonéphrite, une numération leucocytaire élevée et un faible taux de sédimentation érythrocytaire sont observés.
  • Cytoscopie. Il s'agit d'un examen endoscopique de la vessie afin d'identifier les foyers d'infection et les processus inflammatoires.
  • Échographie des reins. Il s'agit d'une étude échographique qui vous permet d'évaluer l'état des organes étudiés, d'identifier les anomalies de leur développement ou les changements associés aux maladies acquises.

Comment traiter la polyurie

La thérapie pathologique vise à éliminer la cause. Pour rétablir la concentration normale de calcium, sodium, chlorure et potassium, le patient se voit prescrire un plan de nutrition individuel. De plus, le médecin calcule le taux de consommation de liquide. Si le corps subit une déshydratation sévère, une réhydratation est nécessaire. Elle s'effectue de deux manières:

  • Infusion de solutions stériles dans une veine. On utilise des produits prêts à l'emploi qui contiennent une certaine proportion d'électrolytes et de glucides, par exemple Oralit, Regidron.
  • La réhydratation parentérale est indiquée pour les degrés de déshydratation plus sévères. Une solution saline physiologique est administrée par voie intraveineuse à ces patients, calculant sa quantité en fonction du poids.

Dès que le bilan hydrique est rétabli, les compte-gouttes et les injections sont annulés. L'augmentation de la diurèse nocturne est éliminée en limitant la consommation d'alcool et en rejetant les diurétiques l'après-midi. Si la cause de la pathologie est l'affaiblissement des muscles du plancher pelvien, des exercices spéciaux sont prescrits pour les renforcer. La gymnastique développée par le célèbre docteur Kegel apporte un bon effet..

Nourriture diététique

Avec une augmentation de la production quotidienne d'urine, les électrolytes sont retirés du corps humain en grandes quantités - des solutions des éléments chimiques nécessaires. Rétablir leur niveau permet de suivre un régime spécial. Il est nécessaire d'exclure le café, les confiseries, la conservation au vinaigre, les aliments gras, les épices de l'alimentation. Le sel est limité à 5-6 g par jour.

Vous devez réduire la consommation de glucides, y compris les pâtes, les pommes de terre et les produits de boulangerie. Pour restaurer le niveau d'un certain oligo-élément dans le menu, incluez:

  • Potassium. Il contient des noix, des épinards, des légumineuses, des fruits secs.
  • Calcium. On le trouve dans le fromage, les produits laitiers, le sarrasin, les légumes verts, les noix.
  • Sodium. Contenu en agneau, boeuf, aneth, betteraves, carottes, ail, haricots blancs.

Traitement médical

Les médicaments sont prescrits en tenant compte de l'étiologie de l'augmentation de la diurèse. Si un patient est diagnostiqué avec une infection bactérienne du système génito-urinaire, alors des antibiotiques tels que Amoxiclav, Ciprofloxacin, Cefepim peuvent être utilisés. Ils détruisent le pathogène, grâce auquel ils éliminent les symptômes de la maladie elle-même. En plus des antibiotiques, selon le diagnostic, les éléments suivants sont prescrits:

  • Solutions de perfusion d'électrolyte (chlorure de calcium, sulfate de magnésium). Entrez par des compte-gouttes afin de rétablir l'équilibre de l'équilibre acido-basique du sang, éliminer les effets d'intoxication et de déshydratation.
  • Glycosides cardiaques (Digoxine, Vérapamil). Indiqué pour les maladies du système cardiovasculaire. Utilisé pour augmenter la force du myocarde, réduire la fréquence cardiaque, améliorer l'apport sanguin aux cardiomyocytes affaiblis.
  • Diurétiques thiazidiques (Chlortizide, Indapamide). Attribué aux patients atteints de diabète insipide. Les diurétiques thiazidiques causent moins de dommages à l'organisme par rapport à l'anse. Le principal effet des médicaments est la stabilisation de la densité spécifique de l'urine.
  • Diurétiques d'origine végétale (Kanefron). Utilisé pour la cystite, la pyélonéphrite, la glomérulonéphrite, pour prévenir le développement de la lithiase urinaire.
  • Hormonothérapie pour les pathologies endocriniennes. Il peut être prescrit aux femmes pendant la ménopause pour restaurer les niveaux hormonaux. Pour cela, des préparations d'oestrogène et de progestatif sont utilisées..
  • Agents antidiabétiques (Glibenclamide, Siofor, Glucofage). Utilisé pour le diabète. Nécessaire pour normaliser les niveaux de glucose, ce qui aide à retenir l'eau et à réduire son excrétion sous forme d'urine.

Intervention chirurgicale

Les méthodes chirurgicales de traitement sont utilisées si un patient présente des tumeurs malignes, de gros gros kystes dans les reins, une lithiase urinaire. Dans les cas graves de diabète, une greffe de pancréas peut être effectuée. Une visite opportune chez le médecin permettra d'éviter une intervention chirurgicale. La plupart des patients se débarrassent des problèmes de miction en utilisant des méthodes conservatrices..

Traitement des remèdes populaires de polyurie

La médecine traditionnelle ne peut être utilisée que comme mesure supplémentaire de traitement. En ce qui concerne leurs contre-indications et effets secondaires, il convient de consulter un médecin. Certaines plantes ne peuvent que renforcer l'effet diurétique, ce qui aggravera la situation. Recettes folkloriques efficaces pour le traitement de la polyurie:

  • Versez un verre d'eau bouillante 1 cuillère à soupe. l graines d'anis. Verser le produit dans un thermos, insister pendant environ une heure, puis filtrer. Utilisez avant chaque repas 1 cuillère à soupe. l L'anis peut provoquer un œdème allergique des organes respiratoires, des éruptions cutanées et une diminution de la coagulation sanguine. Vous ne pouvez pas utiliser un tel remède pour les ulcères intestinaux ou gastriques, la grossesse, les maladies dermatologiques, les enfants de moins de 10 ans.
  • Pour 20 g de graines de plantain, prenez un verre d'eau bouillante. Mélanger les composants, verser dans un récipient qui se ferme avec un couvercle, puis agiter. Laisser reposer le produit pendant environ une demi-heure, puis filtrer. Buvez 1 cuillère à soupe. l 3 fois par jour avant de manger. Le plantain provoque parfois des douleurs abdominales, diarrhée, diarrhée, vomissements, gonflement de la gorge, éruption cutanée, vertiges. Contre-indications à son utilisation: tendance à la thrombose, allergie à une plante, ulcère intestinal ou gastrique, hypersécrétion de suc gastrique, augmentation de la coagulation sanguine.

La prévention

Le régime alimentaire pour la prévention de la polyurie ne doit pas inclure de produits qui favorisent la production d'urine par le corps. Il s'agit notamment du chocolat, des boissons contenant de la caféine, des assaisonnements épicés. Leur nombre doit être minimisé. Vous devez complètement abandonner l'alcool. Vous ne devez pas boire plus de 1,5 à 2 litres d'eau pure par jour. En plus de la règle de la nutrition, la prévention comprend les mesures suivantes:

  • accès en temps opportun à un médecin avec des mictions fréquentes, ce qui n'était pas noté précédemment;
  • passer des examens préventifs au moins 1 fois par an;
  • limiter la quantité de sel utilisée à 5-6 g par jour;
  • surveiller l'apport calorique;
  • contrôler le poids corporel.