Principal

Coliques

Douleur en urinant après un cathéter

Un cathéter permanent dans la vessie peut être installé pour diverses raisons, mais le plus souvent il est associé à une mauvaise miction. Lors de l'amélioration de la santé du patient, l'urologue peut décider de retirer le cathéter. Une fois le cathéter retiré, les médecins évalueront comment le patient videra la vessie sans cathéter. Les jours suivants, les caractéristiques de la miction doivent être observées indépendamment.

L'inconfort pendant la miction est la complication la plus courante du cathétérisme vésical. En outre, le patient peut se plaindre de mictions fréquentes. Ces symptômes disparaissent généralement d'eux-mêmes en quelques jours. Dans ce cas, il est recommandé au patient:

  • continuer à boire des antibiotiques prescrits par le médecin traitant (pendant le traitement, n'oubliez pas les probiotiques, qui aideront à éviter la dysbiose);
  • continuer à prendre des alpha-bloquants - des médicaments qui améliorent la miction;
  • buvez beaucoup de liquides;
  • demandez à votre médecin les résultats de la culture d'urine, qui a été prise peu de temps avant la sortie de la clinique (si les résultats sont médiocres, vous devrez peut-être remplacer l'antibiotique par un antibiotique plus efficace);
  • utiliser des analgésiques (Voltaren, Akamol).

Dans certains cas, les patients détectent un mélange de sang dans leur urine après le retrait du cathéter. En règle générale, cela indique des dommages à la muqueuse de l'urètre. Ce phénomène disparaît de lui-même en quelques jours. Cependant, si le saignement s'intensifie - cela doit être signalé à l'urologue.

Incontinence urinaire

Très souvent, les patients souffrent d'incontinence urinaire après cathétérisme de la vessie. Ce phénomène disparaît progressivement de lui-même. Initialement, les cas d'énurésie seront assez fréquents, mais progressivement la fréquence de tels épisodes diminuera et finira par disparaître complètement. En règle générale, les patients constatent une amélioration significative de la situation à la fin du deuxième mois après la procédure de retrait.

Pour éviter l'incontinence urinaire nocturne, les médecins conseillent de boire une quantité suffisante de liquide dans la première moitié de la journée et de la minimiser dans la seconde moitié. Le thé, le café et l'alcool doivent être exclus.

Pendant la période de récupération, il n'est pas recommandé d'utiliser des moyens pour retenir l'urine, comme une pince sur le pénis ou un cathéter à préservatif. Si le patient le fait, ses muscles conçus pour contrôler la miction ne se renforceront pas et l'énurésie ne disparaîtra pas.

Pour restaurer le contrôle de la rétention d'urine, les experts conseillent d'effectuer des exercices de Kegel. Leur essence réside dans le fait que les muscles du plancher pelvien doivent être alternativement tendus et détendus, ils doivent effectuer des mouvements de poussée.

Initialement, l'exercice devrait durer 3 secondes, mais avec le temps, leur durée peut être portée à 20 secondes. Les exercices de Kegel peuvent être effectués plusieurs fois par jour. Pour sentir les muscles du plancher pelvien, le patient doit arrêter le flux d'urine pendant la miction.

Pour améliorer la qualité de vie, le patient peut utiliser des serviettes ou des couches spéciales. Ils sont vendus dans toutes les pharmacies. Cependant, ne les abusez pas. Certains patients continuent de porter des couches après la récupération de leur miction. Cela se fait juste au cas où, pour assurer.

Dans une telle situation, vous pouvez expérimenter et vous promener à la maison sans couche pour vous assurer que le problème est absent. De nombreux patients ont une sensation d'urine qui s'écoule, bien qu'ils trouvent finalement que leurs sous-vêtements sont complètement secs.

Gymnastique

Pour restaurer plus rapidement la miction après un cathéter chez les hommes et les femmes, le patient peut effectuer les exercices suivants:

  • Prenez une position couchée. Relevez les jambes à tour de rôle, puis simultanément pendant 3 minutes.
  • Asseyez-vous en mettant l'accent sur les talons et placez vos poings dans la zone de la vessie. Pendant l'expiration, vous devez vous pencher en avant jusqu'à l'arrêt, et lorsque vous inspirez, revenez en arrière. Répétez 8 fois.
  • Mettez-vous à genoux, placez vos mains derrière votre dos. Forte sur l'expiration, vous devez vous pencher 6 fois.

Il convient de dire que la restauration de la miction après un cathéter n'est possible que si le patient effectue régulièrement des exercices.

Après le cours, vous devez vous allonger sur le dos, étirer vos jambes et vos bras le long du corps. Vous devez commencer à vous détendre des orteils et plus haut. Après avoir atteint une relaxation maximale, vous devez vous allonger pendant quelques minutes.

Très souvent, pendant la période de rééducation, les patients commencent à prendre des diurétiques. Faire cela est contre-indiqué.

Avant de commencer tout exercice, le patient doit consulter son médecin, car dans certains cas, ils peuvent être contre-indiqués.

Demander de l'aide médicale après avoir retiré le cathéter est nécessaire dans de tels cas:

  • augmentation de la température corporelle à 38 ° C ou plus;
  • difficulté à uriner (surtout si le problème s'aggrave);
    rétention d'urine absolue.

Il est important de se rappeler que le report d'une visite chez le médecin pour des activités ultérieures et indépendantes peut entraîner de graves conséquences. Seul un spécialiste qualifié peut déterminer la cause du problème aussi précisément que possible et expliquer au patient comment rétablir la miction après un cathéter.

Ça fait mal d'écrire après un cathéter à une femme

Ce matin, l'urine a été prélevée avec un cathéter. Après cela, la douleur est terrible en urinant... Peut-être qu'ils font mal... Une douleur terrible ((Et avec du sang

Pourquoi il y avait une douleur après un cathéter en urinant?

L'installation du cathéter peut être supportée, l'essentiel est que vous ne puissiez pas vous ajuster, ce qui vous fera mal. Sinon, cela se produira. Chez les femmes, avant et après l'accouchement, cette procédure est effectuée très souvent, car le processus de maternité entraîne une diminution de la miction. Le cathéter est retiré immédiatement après que la vessie est vide, mais l'inconfort ne s'arrête pas là, ce que les médecins avertissent rarement.

Il y a des conséquences désagréables du cathétérisme. L'un d'eux est la douleur après un cathéter. Son intensité varie d'à peine exprimée à très forte, gênant la vidange naturelle. Parfois, la douleur ne peut être tolérée sans analgésiques, on a peur de visiter les toilettes. Une telle douleur est une conséquence de l'interférence avec l'urètre de l'extérieur, elle disparaît normalement un jour après la procédure.

La force de la douleur dépend non seulement des caractéristiques individuelles du corps, mais aussi du professionnalisme de l'infirmière qui a installé le cathéter. La peur et la peur que cela fasse mal ont également un effet direct sur les sentiments..

Le sang et une douleur intense après cathétérisme indiquent des dommages mécaniques..

Si l'urètre a été blessé par le tube, alors en urinant, la douleur sera intense, car l'urine contient du sel et, en conséquence, irrite la plaie. Mais les dégâts guérissent rapidement. Si le sang dans l'urine apparaît pendant une longue période, plus de 3 jours, vous devriez consulter un médecin. Peut-être que le problème est beaucoup plus grave.

Comme vous le savez, la douleur lors de la miction chez la femme est le symptôme le plus courant des maladies du système génito-urinaire:

  • infections sexuellement transmissibles (gonorrhée, ureaplasmose, chlamydia);
  • urolithiase;
  • maladies inflammatoires.

Il convient de noter que la sensation de brûlure pendant la miction chez les femmes dans ce cas est souvent accompagnée de démangeaisons dans le vagin et de mictions fréquentes. La douleur après la miction chez les femmes est également un symptôme alarmant, non lié à la norme..

En cas de douleur lors de la miction chez la femme, vous devez immédiatement consulter un médecin qui vous prescrira le traitement approprié.

Traitement de la douleur pendant la miction chez les femmes

De nombreux patients qui ont rencontré de tels symptômes se demandent: comment traiter la douleur pendant la miction chez les femmes? Voyons ça.

Pour que le traitement de la douleur pendant la miction chez la femme soit adéquat, il est nécessaire de déterminer leur nature et la présence de signes pathologiques concomitants.

Par exemple, des douleurs pendant la miction, accompagnées de démangeaisons et de brûlures dans les organes génitaux, ainsi que des envies fréquentes aux toilettes, peuvent indiquer un processus infectieux ou inflammatoire dans le corps qui nécessite des soins médicaux immédiats. Il ne peut être question du traitement de la sensation de brûlure lors de la miction chez la femme à domicile.

L'endométrite, la vaginite et la salpingite impliquent le traitement de la douleur pendant la miction chez les femmes avec des agents anti-inflammatoires et antibactériens sélectionnés individuellement. Le traitement de la gonorrhée est basé sur l'utilisation rationnelle des préparations de pénicilline, l'immunothérapie et le traitement local. Naturellement, seul un médecin peut prescrire un tel traitement.

Traitement avec des remèdes populaires

En plus des soins médicaux, il existe une médecine traditionnelle simple et efficace qui aide à soulager la douleur pendant la miction. Dans ce cas, le traitement avec des remèdes populaires pour la douleur pendant la miction chez les femmes implique l'utilisation d'herbes:

  • Oreilles d'ours Pour préparer le bouillon, prenez une cuillère à soupe d'herbe, versez un verre d'eau bouillante, insistez sur un bain-marie pendant une demi-heure, filtrez, refroidissez, ajoutez de l'eau bouillie pour obtenir le volume d'origine. Une décoction est consommée dans un demi-verre trois fois par jour
  • Feuilles d'airelle. Le bouillon est préparé comme suit. Une cuillère à soupe de feuilles d'airelle est versée avec un demi-litre d'eau tiède et laissée pendant 30 à 40 minutes. Ensuite, l'infusion est portée à ébullition et bouillie pendant au moins 15 minutes. De plus, le volume de liquide dans ce cas devrait diminuer d'au moins la moitié. Le bouillon prêt est laissé à refroidir à température ambiante et filtré. Le médicament est utilisé trois fois par jour pour une cuillère à soupe de cystite.
  • Graines d'aneth. Pour préparer l'infusion, prenez une cuillère à soupe de graines d'aneth, endormez-vous dans un thermos, versez un verre d'eau chaude et laissez reposer 15 minutes. Utilisé 100 grammes trois fois par jour pour réduire la douleur à la fin de la miction.

Les causes de la douleur

En règle générale, les causes de la douleur lors de la miction chez les femmes résident dans les processus inflammatoires ou infectieux du système génito-urinaire, en raison de la présence des maladies suivantes:

  • calculs vésicaux résultant de la cristallisation de minéraux dans l'urine;
  • vaginite (inflammation du vagin);
  • cystite (inflammation de la vessie);
  • chlamydimose (une infection sexuellement transmissible);
  • vulvovaginite (infection à levures du vagin et de la vulve);
  • infections herpétiques (également appelées causes de douleur lors de la miction chez les femmes);
  • irritation des tissus vaginaux causée par les produits de soins personnels, le bain, les sous-vêtements synthétiques serrés.

Douleurs sanguines

L'apparition de sang dans l'urine est appelée «hématurie». Malgré le fait que les causes de cette pathologie sont différentes et peuvent indiquer de nombreuses maladies, dans la plupart des cas, la douleur en urinant avec du sang chez les femmes indique la présence de cystite.

De plus, les causes du sang dans l'urine peuvent être:

  • polykystose rénale;
  • dommages aux organes urinaires (peuvent provoquer des douleurs et du sang lors de la miction chez les femmes);
  • glomérulonéphrite;
  • altération de la circulation sanguine dans le système génito-urinaire (peut provoquer des douleurs lors de la miction et du sang chez les femmes);
  • pyélonéphrite;
  • tuberculose rénale;
  • calculs rénaux (leur mouvement peut provoquer des douleurs en urinant avec du sang chez les femmes);
  • cancer de la vessie.

Douleur à la fin

Dans la plupart des cas, la douleur pendant la miction chez les femmes à la fin de la vidange vésicale est causée par une inflammation associée à:

  • rhumes;
  • les infections
  • néoplasmes dans les organes du système génito-urinaire;
  • processus inflammatoires dans les organes pelviens;
  • erreurs d'hygiène personnelle.

En outre, la raison pour laquelle il est douloureux pour une femme d'écrire à la fin de la miction peut être la consommation d'aliments trop acides, l'enthousiasme pour l'énergie et d'autres boissons gazeuses qui irritent la muqueuse de l'urètre.

En règle générale, la douleur pendant la miction chez les femmes au début de la vidange de la vessie est caractérisée par un caractère brûlant et pointu et provoque une gêne pour tous ceux qui en souffrent..

Les raisons pour lesquelles il est douloureux d'écrire à la fin de la miction chez la femme sont:

  • les infections sexuellement transmissibles, telles que l'herpès génital;
  • maladies gynécologiques - cystite, vaginite, colpite, urétrite, cervicite;
  • pathologie congénitale ou acquise de l'utérus.

Dans la plupart des cas, une sensation de brûlure dans le vagin pendant la miction est un symptôme alarmant nécessitant une clarification de l'étiologie et un traitement adéquat. La douleur à la fin de la miction chez la femme peut survenir pendant et après la miction et est associée à l'effet irritant de l'urine sur la muqueuse des organes génitaux. La fréquence et l'intensité de la douleur dépendent du degré de dommage et de l'étiologie de la maladie.

La douleur au début

La douleur lors de la miction chez la femme au début de la vidange vésicale s'accompagne souvent d'autres symptômes:

  • pertes vaginales
  • démangeaison
  • rougeur et gonflement des organes génitaux externes;
  • odeur du vagin;
  • urination fréquente;
  • inconfort dans le bas-ventre;
  • rapports sexuels douloureux.

Brûlure dans le vagin en urinant

Fondamentalement, une brûlure dans le vagin pendant la miction indique un processus inflammatoire aggravé, par exemple une annexite ou une endométrite, associé à une violation de la microflore vaginale due à une insuffisance hormonale. De plus, des douleurs dans le vagin pendant la miction peuvent survenir à la suite d'une hypothermie, d'une diminution de l'immunité générale ou locale, d'une utilisation prolongée d'agents antibactériens, d'une dépression prolongée.

De plus, une brûlure dans le vagin après la miction peut provoquer une candidose, dont l'agent causal est la levure candida.

De plus, un fil dans le vagin pendant la miction peut être associé à une vulvite, qui est un processus inflammatoire provoqué par des micro-organismes opportunistes ou des maladies sexuellement transmissibles.

Douleur après l'accouchement et césarienne

La principale raison pour laquelle la douleur après la miction survient après l'accouchement est l'installation illettrée du cathéter par le personnel médical. Cette condition ne nécessite pas de traitement et se transmet d'elle-même en quelques jours.

De plus, des douleurs pendant la miction après une césarienne peuvent indiquer une inflammation du flux urinaire. Il s'accompagne des manifestations suivantes, qui rendent douloureuse pour une femme d'écrire après l'accouchement:

  • forte odeur spécifique et opacification de l'urine;
  • fièvre;
  • inconfort dans la région lombaire.

Douleur après cathéter

Les plaintes des patients de douleur intense pendant la miction après un cathéter ne sont pas rares. Cette symptomatologie est due à la fois au professionnalisme insuffisant du médecin et à la mauvaise sélection de cet outil. La douleur causée par l'installation d'un cathéter ne nécessite aucun traitement, ne dure que quelques jours et passe rapidement sans laisser de trace.

S'il est douloureux d'écrire tellement après le cathéter qu'il est impossible de le tolérer, vous pouvez utiliser des anti-inflammatoires.

Douleur utérine

Une douleur constante ou périodique dans l'utérus pendant la miction peut indiquer la présence de maladies inflammatoires - endométrite, salpingite, annexite. En plus d'une miction douloureuse, ces processus peuvent s'accompagner de:

  • écoulement aqueux ou épais abondant du vagin;
  • sensation de brulure;
  • démangeaison
  • Odeur désagréable;
  • urination fréquente.

Douleur ovarienne

En règle générale, la douleur dans les ovaires pendant la miction est associée à un processus inflammatoire - annexite. Dans la plupart des cas, il est périodique et s'intensifie avec la miction.

L'apparition de la douleur est provoquée par une diminution générale de l'immunité dans un contexte de rhume, d'hypothermie, de stress, de surmenage physique et mental.

Et l'annexite elle-même, en règle générale, est une conséquence des maladies sexuellement transmissibles et, en l'absence de traitement adéquat, elle peut même conduire à l'infertilité. Par conséquent, il est si important de consulter le gynécologue à temps si vous avez des plaintes.

© 2009-2017 Venereology.ru - La copie d'informations est strictement interdite.
Portail d'information sur la vénéréologie.

Le cathétérisme vésical fait référence aux procédures invasives. Lors de la mise en place d'un cathéter urinaire, il existe un risque de complications, parmi lesquelles un traumatisme de la muqueuse et une infection.

Indications de cathétérisme

La mise en place d'un cathéter urinaire est une manipulation médicale courante qui est effectuée pour normaliser l'écoulement d'urine dans diverses conditions.

Le cathétérisme vésical est indiqué pour les patients subissant une chirurgie abdominale..

Indications de déclaration:

  • Violation de la perméabilité des voies urinaires. Ce processus est associé à des pathologies: adénome de la prostate, tumeur de la vessie inférieure, choc anaphylactique, blessures. Chez une femme, l'obstruction urétrale est beaucoup moins fréquente.
  • Interventions chirurgicales sur la cavité abdominale. Les indications de cathétérisme sont les opérations qui sont effectuées dans le bassin chez la femme. Ceci est fait afin de fournir au médecin un accès à l'utérus et aux appendices. Pour les hommes, cette manipulation est nécessaire pour le traitement chirurgical du rectum et du côlon sigmoïde par voie abdominale..
  • Petites opérations gynécologiques. Les manipulations effectuées par un gynécologue, qui nécessitent l'introduction d'outils dans la cavité utérine, sont effectuées exclusivement avec une vessie vide. Une telle opération est le traitement des saignements utérins par curetage. Un cathéter est placé avant la procédure afin que pendant l'intervention, l'urine ne s'accumule pas dans la vessie chez la femme.
  • Hospitalisation en unité de soins intensifs. Les patients qui sont traités en soins intensifs sont soumis à un cathétérisme. Il s'agit de s'assurer que le personnel médical surveille la quantité d'urine libérée. Dans les maladies graves, la production d'urine est souvent interrompue, ce qui entraîne des complications. D'une grande importance pour les patients qui subissent une diurèse forcée.

La procédure est effectuée rapidement et avec une qualification suffisante du personnel médical, il n'y a pas de problèmes.

Aujourd'hui, il existe deux types de cathéters: flexibles et métalliques. Flexible en polychlorure de vinyle - un polymère hypoallergénique. Utilisé pour le cathétérisme de la vessie chez l'homme, sans maladie de la prostate.

Si un homme a une prostatite ou un adénome de la prostate, alors pour passer la zone de l'urètre près de laquelle se trouve le fer, utilisez un métal.

L'utilisation d'un produit flexible est autorisée pour le personnel paramédical, mais le réglage d'un métal est une manipulation médicale.

Pourquoi la cystite apparaît-elle?

La cystite après cathétérisme est causée par les raisons suivantes: infection et lésion des voies urinaires.

L'inflammation de la vessie avec une stadification appropriée est extrêmement rare. En raison des caractéristiques individuelles du corps. Le développement d'une cystite indique souvent une violation de la technique de cathétérisme.

La cystite traumatique est plus fréquente chez les hommes. Cela est dû au fait que l'urètre masculin a deux courbes anatomiques.

Le passage du cathéter à travers ces coudes entraîne une violation de l'intégrité de la muqueuse.

En règle générale, le processus pathologique a tendance à se propager. L'inflammation passe de l'urètre à la vessie.

La cystite traumatique postopératoire est considérée comme stérile, car elle n'est pas accompagnée d'une lésion infectieuse..

Pendant la période postopératoire, des antibiotiques sont administrés aux patients, ce qui inhibe l'activité des micro-organismes.

Si la cause du développement de la maladie est associée à une violation des règles d'asepsie et d'antiseptiques lors de la manipulation, une cystite bactérienne classique se développe.

La nature bactérienne après la chirurgie est extrêmement rare, car il existe une antibiothérapie et les bactéries n'ont pas le temps de provoquer une inflammation.

Les symptômes de la maladie apparaissent plusieurs heures après l'insertion du cathéter. Les patients se plaignent d'une sensation de brûlure dans la vessie et l'urètre.

Avec la cystite traumatique, des impuretés sanguines apparaissent dans l'urine. La gravité de l'hématurie dépend directement de la zone de la surface de la plaie, de la façon dont les vaisseaux sont endommagés.

Dans le processus inflammatoire, le cathéter est retiré. L'administration répétée après une cystite n'est autorisée qu'après récupération..

Traitement

Le traitement de la cystite traumatique est requis dans les cas où les dommages à la muqueuse sont importants.

Pour améliorer la condition, des médicaments anti-inflammatoires sont prescrits aux patients. Utilisez souvent "Ibuprofène", car ce médicament à effet antipyrétique.

Le traitement anti-inflammatoire aide à éliminer les symptômes désagréables de la maladie, y compris le gonflement de la muqueuse, qui normalise l'excrétion d'urine.

Si un cathétérisme a été effectué pour faciliter l'écoulement de l'urine, et non pour une intervention chirurgicale ou autre, des antibiotiques sont prescrits à des fins prophylactiques.

Ceci afin d'éliminer le risque d'infection se joignant à une inflammation stérile. À cette fin, des antibiotiques à large spectre sont utilisés qui détruisent un grand nombre d'espèces de micro-organismes pathogènes..

Antibiotiques à large spectre

Pour réduire les symptômes désagréables, il est conseillé aux patients d'observer le repos au lit..

En position horizontale, la douleur diminue, car l'urine ne s'accumule pas près de l'urètre lésé, mais près de la paroi postérieure de la vessie.

Le rire du traitement pour les patients atteints de cystite est sélectionné individuellement pour chaque patient, en tenant compte de la pathologie concomitante, du traitement en cours, ainsi que de la gravité de la blessure.

La cystite traumatique après cathétérisme de la vessie est une erreur du personnel médical et est plus souvent observée en période postopératoire. Lors de la qualification du personnel soignant, cette complication est évitée..

Cystite après chirurgie et cathétérisme - traitement

    Contenu:
  1. Prédiction des complications de la vessie après la chirurgie
    1. Cystite après chirurgie abdominale
    2. Cystite après cathétérisme
  2. Comment traiter la cystite après une chirurgie et un cathéter

Le système génito-urinaire d'une personne est stérile. L'ingestion d'organes et de canaux infectieux entraîne un processus inflammatoire. Avec la chirurgie abdominale ou la mise en place d'un cathéter, la probabilité d'infection augmente considérablement. Des mesures préventives sont prises pour prévenir les complications..

Malgré les mesures prises, la cystite après chirurgie et cathétérisme reste un problème assez courant. Avant d'accepter les procédures chirurgicales et diagnostiques, vous devez connaître les complications possibles.

Pronostic des complications de la vessie après la chirurgie

Des complications infectieuses surviennent après:

  • Avortement;
  • ablation des ovaires, de l'utérus;
  • TUR, laparoscopie et chirurgie au laser pour l'excision de l'adénome;
  • en raison de la cystoscopie, de l'échantillonnage des tissus pour la biopsie, avec des processus cancéreux suspectés;
  • cathétérisme.

Quelle que soit la cause de l'inflammation, la maladie se développe selon le scénario suivant:
  • La cystite aiguë est la principale forme de pathologie. Elle survient soudainement et se caractérise par des symptômes intenses. L'exacerbation dure 7 à 10 jours. Au stade aigu, la cystite répond bien au traitement médicamenteux. Le pronostic est généralement favorable, dans environ 70% des cas il sera possible de se débarrasser complètement de la maladie.

    Cystite chronique - se produit dans un contexte d'inflammation avancée de la vessie, provoquée par une infection constante, des souches résistantes de bactéries, de virus et de champignons. Le traitement prendra beaucoup de temps, une combinaison d'antibiotiques, de séances de physiothérapie et de médicaments réparateurs.


La tâche du personnel médical est de prévenir le développement d'une inflammation du système génito-urinaire causée par des actions chirurgicales et diagnostiques.

Cystite après chirurgie abdominale

L'inflammation de la vessie après la chirurgie se développe après une courte période de temps. La cystite primaire provoque souvent des lésions de la muqueuse. Dans ce cas, l'inflammation est de nature non bactérienne.

Au fil du temps, la condition est aggravée par des infections de la vessie qui pénètrent dans le corps après la chirurgie. Les micro-organismes conditionnellement pathogènes deviennent également une source d'infection. Dans le contexte d'une immunité affaiblie, les bactéries sont activées et affectent la muqueuse de l'organe.

La cystite secondaire après une chirurgie de la vessie est toujours due à une réinfection. Un organisme affaibli par la chirurgie, la prise d'antibiotiques devient incapable de résister à la réinfestation. Pour cette raison, une rééducation rapide du patient est cruciale. Si possible, la préférence est donnée aux techniques mini-invasives..

Après avoir effectué une chirurgie endoscopique ou laparoscopique, une chirurgie au laser, la probabilité d'infection est minime. La charge sur le corps est négligeable, ce qui permet au patient de récupérer rapidement et empêche le développement de complications.

Symptômes de cystite postopératoire:

  • rétention urinaire aiguë et prolongée;
  • douleur pendant la miction;
  • taches, observées avec une cystite hémorragique;
  • décoloration, odeur (arôme d'ammoniaque présent) et densité de l'urine.

Si un traitement opportun et compétent n'est pas prescrit, des complications de la maladie sont possibles:
  • rechutes fréquentes, plus de 2-3 fois en six mois;
  • le développement d'abcès et, par conséquent, l'intoxication générale du corps;
  • tamponnement vésical avec rupture probable des parois.

Les manifestations de la cystite postopératoire sont similaires à d'autres pathologies du système génito-urinaire. Pendant la chirurgie pour retirer la prostate, des troubles de la miction et la présence d'écoulement sanglant dans l'urine sont également observés. Afin de prévenir les complications, il est important d'identifier en temps opportun la maladie et de différencier ses symptômes..

Les opérations modernes mini-invasives pour l'HBP ont considérablement réduit le risque de complications et le développement de processus inflammatoires dans la vessie chez l'homme. La rééducation rapide (le patient se rétablit dans les 5-7 jours) a réduit la probabilité d'infection au début de la période postopératoire.

Après l'introduction généralisée des méthodes modernes de chirurgie, le traitement de la cystite postopératoire chez l'homme n'est plus nécessaire que dans 10 à 15% des cas. Chez les femmes, ce pourcentage est plus élevé, en raison des caractéristiques anatomiques.

Cystite après cathétérisme

Une autre cause fréquente d'inflammation de la vessie est l'installation d'un système de drainage pour détourner l'urine. Le placement de cathéter est une procédure complexe qui nécessite le professionnalisme et l'expérience d'un professionnel de la santé. L'inflammation résulte de:

  • mouvements brusques lors de l'installation, entraînant des dommages à la muqueuse;
  • présence prolongée du tube dans la vessie;
  • violation des règles d'asepsie lors de la mise en place d'un système.

Même si le cathéter est correctement inséré, il existe un risque de développer une cystite après une usure prolongée du système de drainage. Le tube blesse constamment les bords de la vessie et peut provoquer une nécrose tissulaire, ce qui augmente la probabilité d'infection.

Symptômes d'inflammation de la vessie après l'introduction d'un cathéter pour injection (instillation) ou dérivation d'urine:

  • douleurs aiguës à l'aine, irradiant vers les organes génitaux;
  • fièvre supérieure aux indicateurs sous-fébriles;
  • l'apparition d'impuretés de sang et de pus dans l'urine;
  • mictions fréquentes et rares.

Le cathétérisme comporte un risque de lésion muqueuse. Les instillations ne sont effectuées que si d'autres méthodes d'antibiothérapie ont été inefficaces.

Comment traiter la cystite après une chirurgie et un cathéter

Les recommandations urologiques donnent des règles générales qui raccourcissent la période de traitement et réduisent la probabilité de rechute de cystite:

  • Soulager l'inflammation après une utilisation prolongée d'un cathéter inséré dans la vessie est problématique. Pour l'installation d'un cathéter, des indications directes sont nécessaires. Urologue cathétérise.
  • Régime alimentaire - pour éliminer la microflore pathogène, il est nécessaire d'augmenter la quantité de liquide utilisée. L'alcool après la chirurgie est interdit. L'interdiction couvre la conservation, les plats frits et fumés. Réduisez votre consommation de sel.
    La préférence est donnée aux aliments qui sont facilement digérés par le tractus gastro-intestinal. La constipation peut aggraver l'état d'un patient après une intervention chirurgicale. Frais rénaux et autres frais urologiques, canneberges et boissons aux canneberges aideront à restaurer rapidement l'immunité.