Principal

Hydronéphrose

Douleur pendant la miction après une césarienne

Aujourd'hui, pour une raison ou une autre, les femmes ont souvent recours à des soins médicaux pendant l'accouchement et subissent une césarienne. Naturellement, l'intervention chirurgicale ne passe pas sans laisser de trace, et au début, la femme en travail ressentira de la douleur pendant la miction après une césarienne.

Causes de la douleur pendant la miction après une césarienne

Les principales causes de douleur lors de la miction comprennent:

  1. Réponse aux médicaments.
  2. Charges émotionnelles avant la chirurgie.
  3. Manque d'hygiène intime.
  4. Inflammation des voies urinaires pendant la grossesse.
  5. Perte de sang importante pendant la chirurgie.
  6. Placement non professionnel du cathéter.

Cystite après l'accouchement

L'infection pénètre facilement dans la vessie de la femme, ce qui est associé aux caractéristiques structurelles de ses voies urinaires. Le processus inflammatoire de la muqueuse commence, ce qui en médecine est également appelé cystite. La cause de cette maladie peut être les bactéries et la naissance elle-même. L'inflammation de la vessie se manifeste par des mictions fréquentes et douloureuses en petites portions. Une femme ressent des douleurs et des brûlures lorsqu'elle essaie d'aller aux toilettes, et la quantité d'urine libérée pendant cette période est extrêmement faible. Parfois, chez les femmes en travail, l'urine libérée peut contenir du sang. Dans la période post-partum, la probabilité de cystite augmente considérablement, surtout si une césarienne a été réalisée. La cystite persistante chez les femmes peut s'aggraver rapidement et devenir une maladie plus grave - la pyélonéphrite. Dans ce cas, l'agent causal de la maladie de la vessie pénètre dans les reins et conduit à son inflammation, qui s'accompagne d'une forte augmentation de la température corporelle de la femme en travail.

La cystite après césarienne est caractérisée par l'absence de douleur. Cela est dû à l'utilisation d'analgésiques qui bloquent les récepteurs de la douleur après la chirurgie. Les sensations désagréables dans le bas-ventre avec cystite sont difficiles à reconnaître en raison de la présence de douleur dans la zone d'incision.

Ce que vous ne devez pas faire

Si une femme éprouve de graves douleurs, des coupures et des brûlures en urinant après l'accouchement, il lui est strictement interdit d'effectuer les actions suivantes:

  • utilisez des tampons hygiéniques;
  • utiliser des diurétiques;
  • soulever des poids;
  • laver avec des moyens non vérifiés;
  • auto-médication.

N'exposez pas le bébé à un danger, car si la raison pour laquelle la femme a mal à uriner est une infection, elle peut rapidement pénétrer dans le lait maternel de la mère et affecter l'immunité du bébé.

Comment restaurer la fonction de la vessie

Les recommandations suivantes aideront à restaurer le travail de l'organe urinaire dans la période post-partum:

  • Gardez une trace de la nutrition. Il est nécessaire de consommer plus de légumes, de fruits et de produits laitiers, et les aliments épicés, les boissons toniques et alcoolisées doivent être exclus du régime.
  • Visites fréquentes aux toilettes, ce qui provoquera une réduction de l'utérus et la restauration de la position correcte de tous les organes du petit bassin. Une femme doit utiliser les toilettes au moins toutes les deux heures.
  • Installez un cathéter si vous ne pouvez pas vous uriner.
  • Augmentez l'apport hydrique, entraînant ainsi l'organe interne. Ceci est particulièrement utile pour l'allaitement maternel..
  • Menez une vie active et passez plus de temps à l'extérieur.
  • Faites de la gymnastique selon la méthode de Kegel. L'exercice renforcera les muscles du plancher pelvien et pour les exécuter, il ne faudra que peu de temps et de patience. Cependant, ils ne peuvent être effectués qu'après avoir consulté un médecin.

Le rétablissement d'une santé vésicale normale après l'accouchement peut durer de quelques jours à deux mois. Pour accélérer ce processus, il est nécessaire de se conformer à toutes les recommandations d'un médecin spécialiste. Comme le site d'incision cesse de faire mal, une femme doit commencer à faire de l'exercice. Les premiers exercices après une césarienne doivent être simples à réaliser. S'ils ne causent pas d'inconfort à une femme, ils peuvent et doivent même être effectués.

Quand aller chez le médecin

Dans les premiers jours après la césarienne, la douleur pendant la miction est considérée comme une occurrence naturelle.

Consultez immédiatement un médecin si:

  • il y a une augmentation de la température corporelle;
  • la douleur et l'incontinence urinaire ne s'arrêtent pas longtemps;
  • l'urine a une couleur trouble et une odeur désagréable;
  • des maux de dos apparaissent périodiquement.

Les symptômes décrits peuvent provoquer le développement d'une maladie infectieuse dans les voies urinaires. clinique d'urologie pédiatrique Si elle n'est pas détectée en temps opportun et qu'un traitement approprié n'est pas effectué, de nouveaux symptômes peuvent apparaître et des complications peuvent survenir. Le spécialiste procédera à un examen complet et déterminera d'autres tactiques de traitement.

Aujourd'hui, il est possible de combiner traitement et allaitement sans nuire au bébé. Ne pas se soigner soi-même et recourir aux méthodes de médecine traditionnelle. Vous devez être attentif à votre santé..

Douleur pendant la miction après une césarienne

Dans la plupart des cas, les femmes après l'accouchement sont préoccupées par la douleur pendant la miction après une césarienne. Les experts suggèrent que ce n'est pas un gros problème, car la chirurgie a été reportée. Cependant, douleur aiguë et prolongée, brûlure des organes génitaux - ces symptômes provoquent une gêne pendant une longue période. Si tous les symptômes du problème persistent, vous devez immédiatement prendre rendez-vous avec un médecin, puis un examen complet est prescrit.

Les raisons

La plupart des causes de douleur pendant la miction peuvent être divisées en 2 types.

Non infectieux:

  • maladies du système urinaire;
  • se blesser;
  • effort physique excessif, entraînant des difficultés lors de l'accouchement;
  • sur remplissage urinaire;
  • douleur pendant la miction.
Infectieux:
  • la cystite est caractérisée par la survenue d'un processus inflammatoire de la vessie. Elle s'accompagne d'une envie fréquente d'aller aux toilettes, ainsi que de douleurs aiguës et brûlantes. De plus, il se produit dans le bas-ventre et peut augmenter;
  • Le processus inflammatoire de la vessie se manifeste par la pénétration de l'infection. Il y a une sensation de brûlure;
  • endométrite - inflammation de l'utérus. Il se manifeste principalement la nuit. Apparaît en quelques jours, tandis qu'une température corporelle élevée augmente, un rythme cardiaque rapide se produit..

De plus, des blessures peuvent survenir après l'accouchement ou la césarienne. Dans ce cas, des dommages sont possibles grâce à des dispositifs spéciaux: une seringue ou un extracteur. En outre, lors de la suture avec une césarienne et des larmes mineures peuvent provoquer une douleur intense. Le manque de tonus après l'anesthésie peut provoquer une douleur caractéristique.

Si après plusieurs jours la douleur et la sensation de brûlure pendant la miction ne s'arrêtent pas, alors dans la plupart des cas, cela indique une pénétration de l'infection.

Le processus inflammatoire peut commencer en raison de nombreux facteurs:

  • manque de vitamines;
  • mauvaise coagulation du sang;
  • grosse perte de sang;
  • le reste des petits morceaux du placenta;
  • la pénétration de l'infection après l'utilisation d'un cathéter;
  • naissance et grossesse abondantes;
  • intervention chirurgicale;
  • manque d'hygiène personnelle.

Des sensations douloureuses typiques surviennent dans la plupart des cas après une césarienne. Pour résoudre le problème, vous devez demander l'aide de spécialistes.

Actions préventives

Afin de faciliter l'élimination rapide du problème, vous devez suivre quelques règles simples.

Les principaux sont:

  1. Effectuez régulièrement des procédures d'hygiène. De telles actions doivent être observées au moins 4 fois par jour, et s'il y a des sutures postopératoires - immédiatement après être allé aux toilettes.
  2. Vous ne pouvez pas utiliser de tampons, car ils sont les principaux responsables du processus inflammatoire qui se produit à l'intérieur de l'utérus.
  3. L'envie d'aller aux toilettes devrait être toutes les 2 heures. De plus, pour éliminer complètement le liquide du corps, vous devez vous pencher en avant - cela contribuera à ce processus.
  4. Buvez autant de liquide que possible. Il doit s'agir de boissons non sucrées: eau, thé sans sucre. Le jus de canneberge a également des propriétés bénéfiques qui ont un effet bénéfique sur la résolution du problème. La baie contient une grande quantité de tanin, ce qui contribue à la destruction des microbes.
  5. Adhérez à un mode de vie sain: marchez davantage, faites du sport. Dans ce cas, il est impossible de faire des mouvements brusques si une césarienne a été réalisée lors de l'accouchement.

L'observance de la douleur aidera à l'observation de toutes les règles et prescriptions du médecin traitant. Une condition préalable à cela est l'absence de mouvements brusques..

Comment soulager la douleur

Si au cours de la miction après l'accouchement, une forte envie d'aller aux toilettes est observée et que des douleurs de coupe se produisent, il est difficile de l'éliminer sans assistance médicale. Cependant, une telle manifestation peut être légèrement atténuée et, au fil du temps, elle peut être complètement réduite..

Si une détérioration du bien-être ou des symptômes caractéristiques à action urinaire sont détectés, vous devez consulter un médecin. Avec un traitement approprié, vous pouvez vous débarrasser de l'inconfort et de la douleur aiguë, par conséquent, la condition se normalise..

Inflammation de la vessie après l'accouchement et la césarienne

Dans la période post-partum, des complications apparaissent souvent. On l'observe chez les femmes dont le travail a été difficile.

Les complications sont associées à une blessure ou une infection. Un de ces phénomènes dans la période post-partum est la cystite..

Description de la maladie

La cystite est une pathologie courante du système urinaire chez les femmes. La maladie se caractérise par une inflammation de la paroi de la vessie, qui se produit en raison d'une infection de la cavité.

La plupart des femmes ont connu ce problème au moins une fois dans leur vie. La cause de la maladie est les bactéries.

Il a été constaté que les bactéries endommagent la membrane muqueuse de la vessie. Les agents pathogènes les plus courants sont les staphylocoques, les streptocoques, la flore intestinale, les agents pathogènes spécifiques des infections sexuellement transmissibles.

En plus des bactéries, la cause de la cystite est:

  • Virus.
  • Champignons Candida.
  • Allergies aux sous-vêtements ou aux médicaments.
  • Blessures et opérations.

La présence de facteurs concomitants qui augmentent le risque de pathologie est également importante. Pour les cas de cystite après l'accouchement:

  • La présence d'une infection génitale chronique. L'accouchement se produit avec une décharge abondante des organes génitaux. Ils contiennent divers agents pathogènes. La présence d'un environnement humide augmente le risque de maladie.
  • Immunité diminuée. Si un état immunosuppresseur est observé dans le corps, il n'est pas en mesure de fournir une résistance appropriée aux bactéries.
  • La proximité de l'ouverture externe de l'urètre avec le vagin. Si l'urètre est extrêmement proche de l'entrée du vagin, il peut être blessé lors de l'accouchement. La présence de microfractures sur la muqueuse est la porte d'entrée de l'infection..

Cystite post-partum

Dans un endroit séparé, il convient de mettre la naissance dans la liste des causes de cystite. Le processus physiologique combine plusieurs facteurs pathogènes à la fois. Premièrement, l'accouchement est une blessure très grave aux organes pelviens. Même un accouchement normal, sans caractéristiques ni complications, entraîne des dommages à la vessie, car lorsque l'enfant se déplace le long du canal de naissance, une forte compression de cet organe.

Deuxièmement, lors de l'accouchement, il existe un risque d'infection dans le corps. Comme il y a des vaisseaux endommagés dans l'utérus, les bactéries pénètrent immédiatement dans le sang, à travers lesquelles elles sont transportées vers les organes.

Troisièmement, l'accouchement est un stress. Une situation stressante affecte l'état du corps. Le système immunitaire affecte d'abord.

Cela se manifeste par une diminution de la défense immunitaire, ce qui entraîne l'apparition de maladies de nature bactérienne.

Et enfin, pendant le travail, les réserves du corps féminin sont activées, ce qui conduit à l'épuisement.

Ainsi, après l'accouchement, des conditions confortables sont créées pour le développement d'agents pathogènes de la cystite.

L'infection pendant le travail se produit des manières suivantes:

  • L'infection est introduite dans l'urètre. Avec cette voie d'infection, les bactéries pénètrent dans la vessie, même de l'air environnant, car l'accouchement s'accompagne d'un étirement des tissus du périnée et des organes génitaux externes. Avec un fort étirement, non seulement le vagin, l'anus ou l'ouverture externe des ouvertures de l'urètre. Dans cette situation, les symptômes de l'inflammation de la vessie apparaîtront quelques heures après la naissance.
  • Infection de la cavité utérine. Si l'infection pénètre dans l'utérus, puis à travers les vaisseaux endommagés de l'endomètre, elle est très susceptible de pénétrer dans le sang. Avec le flux sanguin, il se propage d'abord aux organes les plus proches, à savoir la vessie. Pour une telle voie d'infection, les symptômes apparaissent après 1-2 jours.

Une forme stérile de cystite se produit également, qui se développe en raison d'une forte compression de la vessie par la tête du bébé.

Une telle pathologie est extrêmement rare et dans les cas où la taille de l'enfant est grande, mais une césarienne n'a pas été prescrite.

Cystite après césarienne

Moyens modernes visant à observer les règles d'asepsie et d'antiseptiques, les complications bactériennes des interventions chirurgicales sont rares.

Cela est dû au fait que les moyens modernes de traitement et les médicaments antibactériens détruisent la microflore pathogène.

Après une césarienne, la cystite se produit dans le contexte de telles raisons:

  • Activation d'une infection chronique dans le corps d'une femme. L'intervention chirurgicale conduit au fait que les mécanismes protecteurs du système immunitaire sont supprimés. La césarienne ne fait pas exception. Le risque de développer une cystite chez les femmes qui souffrent de maladies bactériennes chroniques du système génito-urinaire. Ces pathologies comprennent l'annexite, la vulvovaginite, une forme chronique de lésions de la vessie.
  • Cathétérisme vésical. La préparation d'une césarienne implique souvent la mise en place d'un cathéter urinaire. À la suite de cette manipulation, une infection de l'urètre ou un traumatisme se produit. À la suite de processus, des symptômes de pathologie apparaissent.
  • Blessure Pendant la chirurgie, un effet mécanique se produit sur la surface viscérale des organes pelviens. En même temps, une forme stérile d'inflammation se développe, qui se produit en quelques jours sans facteur infectieux. La forme stérile de la cystite est compliquée par une infection. Cela est dû au fait que des bactéries pathogènes sont présentes sur la peau autour de l'ouverture externe de l'urètre. Pénétrer dans la lumière de la vessie, où la muqueuse enflammée est un milieu nutritif pour eux.

Le développement de la cystite dans la césarienne postopératoire dépend de l'état du corps féminin, de la présence de pathologies concomitantes.

Ces facteurs comprennent:

  • Épuisement du corps dû à une toxicose en fin de grossesse. Les toxicoses des femmes enceintes aux stades ultérieurs sont des conditions dangereuses qui peuvent même entraîner la mort. Ils surviennent avec des lésions rénales, qui s'accompagnent d'un œdème, d'une augmentation de la pression artérielle et d'une diminution de la quantité d'urine produite. Une quantité insuffisante d'urine crée des conditions pour fixer les bactéries sur la membrane muqueuse de la vessie.
  • Immunosuppression L'oppression du système immunitaire est observée en raison d'une carence en vitamines ou du fait qu'un grand nombre de substances nécessaires au corps sont dépensées pour le développement intra-utérin de l'enfant. Avec un manque de vitamines et de minéraux, le système immunitaire est perturbé, ce qui augmente le risque de maladies associées à la présence d'une infection.
  • Grossesse grave. Si une femme développe des saignements ou d'autres troubles pendant la grossesse, cela provoque une cystite.
  • Violation de l'antibiothérapie préventive dans la période postopératoire. Après une césarienne, les femmes se voient prescrire une cure d'antibiotiques, qui vise à prévenir le développement de complications septiques. Prescrire des médicaments à large spectre d'action. Ces médicaments ne sont pas en mesure d'affecter des agents pathogènes spécifiques, qui sont souvent la cause du système urogénital chez les femmes.

Symptômes

Le tableau clinique de l'inflammation de la vessie après l'accouchement est caractéristique, ce qui simplifie le diagnostic..

Pour la cystite, les symptômes suivants sont caractéristiques:

  • Syndrome dysurique. Une miction fréquente et douloureuse est un symptôme spécifique de la cystite. Ces manifestations se produisent de manière aiguë, dans le contexte d'une santé complète. Avec une progression supplémentaire, d'autres changements apparaissent de la part du système urinaire. La couleur de l'urine change. Avec la prédominance du processus infectieux, l'urine change de couleur en verdâtre, en raison de la présence de pus. Si des dommages aux vaisseaux sanguins se produisent, ils deviennent rougeâtres.
  • Intoxication. Comme toute autre maladie de nature bactérienne, la cystite s'accompagne d'une augmentation de la température corporelle et d'une aggravation de la maladie. La gravité de ces symptômes dépend de la réactivité du système immunitaire. Plus la température est élevée avec une cystite, meilleur est l'état d'immunité. Typiquement, la température ne dépasse pas 38 ° C. Mais il existe des cas isolés où l'inflammation de la vessie se poursuit avec de la fièvre.

Les symptômes apparaissent dans les premières heures, après quoi ils persistent jusqu'à guérison complète..

Symptômes après césarienne

Les symptômes de la cystite après une césarienne apparaissent au jour 1-2. Malgré les caractéristiques du développement de la maladie, le tableau clinique ne diffère pas des autres cas.

Les manifestations de la cystite comprennent:

  • Urination fréquente. La miction rapide est le principal signe clinique de la cystite. Ils apparaissent en raison du fait que la membrane muqueuse de la vessie, en raison du processus inflammatoire, devient sensible à certains composants de l'urine. Les récepteurs situés dans les zones de muqueuse enflammée reconnaissent même de petites quantités d'urine.
  • Le développement de l'intoxication. Pour les pathologies qui surviennent en raison d'une infection ou se produisent avec le développement d'un foyer d'inflammation, une augmentation de la température corporelle est caractéristique. Dans la césarienne postopératoire, une telle manifestation peut être absente, car une antibiothérapie est effectuée. La présentation clinique de la cystite peut être limitée au syndrome dysurique..
  • L'apparition de pus ou de sang dans l'urine. La manifestation n'est caractéristique dès les premiers jours que dans les cas où la maladie s'est manifestée en raison d'une infection de la vessie. Si la cystite est apparue dans le contexte du facteur traumatique, la pyurie et l'hématurie apparaissent quelques jours plus tard, lorsque l'infection se joint. Pyuria

L'une des caractéristiques de la cystite après une césarienne est l'absence de douleur. Cela est dû au fait que les analgésiques sont prescrits après la chirurgie. Ces médicaments excluent l'apparition de la douleur, car ils bloquent les récepteurs de la douleur..

Les sensations désagréables dans le bas de l'abdomen avec cystite sont difficiles à reconnaître en raison de la douleur dans la zone d'incision, qui est prédominante.

Traitement

Le traitement de la cystite après l'accouchement ne commence qu'après examen. La forme de la maladie est déterminée afin de prescrire des médicaments efficaces pour le traitement.

Le complexe de mesures diagnostiques comprend:

  • Analyse microbiologique et en laboratoire de l'urine. Un test urinaire général est effectué pour évaluer la gravité des lésions de la vessie. Mais la culture bactériologique est un diagnostic spécifique qui détermine le type spécifique d'agent pathogène.
  • Échographie de la vessie. Le diagnostic échographique vous permet de déterminer la zone d'inflammation, l'intensité. Sur la base de la localisation du processus pathologique, ils font une prévision du développement de certaines complications.

Le traitement de la cystite est basé sur l'utilisation d'agents antibactériens à large spectre. Mais dans la période post-partum, la nomination de ces médicaments a une caractéristique.

Autorisé la nomination de ces médicaments qui ne sont pas excrétés du corps dans le lait maternel.

Dans les premiers jours de la vie, le lait maternel est extrêmement important pour le corps du bébé, car avec son aide, le système immunitaire se forme, les nutriments nécessaires arrivent.

La sélection d'antibiotiques vous permet de continuer à allaiter, même avec un traitement.

Antibiotiques à large spectre

Les médicaments anti-inflammatoires sont prescrits avec des médicaments antibactériens. Ces médicaments aident à éliminer le processus inflammatoire lui-même, ce qui conduit à une miction normale.

La cystite post-partum nécessite des mesures préventives visant à prévenir la propagation de l'infection à d'autres organes du système urinaire.

Pour cela, on montre aux patients l'utilisation de diurétiques. Pour éviter la déshydratation, les patients doivent boire beaucoup de liquides..

Pour les femmes qui allaitent, le volume de liquide augmente, car les diurétiques provoquent une hypogalactie - carence en lait maternel. Le traitement sélectionné élimine le risque d'effets indésirables, tels qu'une réaction allergique chez l'enfant, l'arrêt de la production de lait ou l'apparition de complications chez la mère.

Il est important de se rappeler qu'une mère qui allaite ne doit pas effectuer de traitement indépendant, car la plupart des médicaments sont excrétés dans le lait maternel et conduisent à une intoxication grave du bébé.

Traitement après césarienne

La cystite après césarienne est rarement diagnostiquée. Les effets de la chirurgie prévalent sur les symptômes de la cystite.

Pour cette raison, le traitement n'est pas souvent effectué, ce qui conduit à un processus chronique. L'apparition de signes de cystite nécessite plusieurs examens:

  • Bactérioscopie de l'urine ou culture bactériologique. Ces méthodes aident à déterminer le type d'agent pathogène qui a provoqué l'apparition de la maladie. La bactérioscopie obtient des résultats approximatifs, car elle dépend du facteur humain. Le semis est le moyen exact de déterminer.
  • Échographie des organes pelviens. L'échographie après une césarienne est mieux effectuée à l'aide d'un capteur transvaginal, car le capteur utilisé pour étudier à travers la paroi abdominale antérieure provoquera des douleurs dans la zone d'incision.

Le traitement de la cystite au cours de cette période présente également un certain nombre de caractéristiques. La pharmacothérapie comprend l'utilisation de tels agents:

  • Antibiotiques. Si une cystite est diagnostiquée, la femme se voit prescrire un nouvel antibiotique qui aidera à éliminer la maladie, aura des actions préventives pour exclure le développement de complications septiques de la césarienne. Dans les cas où une cystite s'est développée plus tard, des antibiotiques sont prescrits, qui sont liés aux uroseptiques. Seuls les antibiotiques qui ne sont pas excrétés par le lait maternel sont autorisés.
  • Diurétiques Dans la période postopératoire, il est extrêmement important de protéger les reins de l'apparition de pyélonéphrite. Cela est dû au fait que les reins excrètent certains médicaments utilisés pour l'anesthésie locale pendant la chirurgie. Les diurétiques ne sont prescrits qu'en phase aiguë. Dans le contexte d'utilisation, ils assurent l'apport d'une quantité suffisante de liquide qui aidera à éviter la déshydratation et à maintenir un processus de lactation normal.

Un traitement auxiliaire est effectué pour maintenir une microflore normale et renforcer le corps. Pour cela, des médicaments antifongiques, des yaourts vivants, des complexes vitaminiques sont utilisés.

Le traitement sera effectué jusqu'à ce que les médecins reçoivent une culture bactérienne négative, ce qui sera la preuve de la destruction complète des bactéries.

Le respect de cette règle est dû au fait que le tableau clinique devient flou dans le contexte de l'utilisation des analgésiques. La cystite après une césarienne nécessite une approche prudente du choix des médicaments et du diagnostic.

La présence d'un syndrome dysurique peut être associée à une intervention chirurgicale dans le bassin et le mauvais choix de médicaments nuira à la santé du nouveau-né

La prévention

Pour prévenir l'apparition de cystite dans la période post-partum, un certain nombre de règles sont observées:

  • Toilette génitale avant l'accouchement.
  • Traitement des maladies infectieuses chroniques avant la conception d'un enfant, préparation à la grossesse. Chaque enfant doit être planifié. À la veille de la fécondation, les parents subissent un examen et traitent les maladies.
  • Stimuler le système immunitaire avec des sources naturelles de vitamines.
  • Respect des règles d'asepsie et d'antiseptique lors de l'accouchement par le personnel médical.

Après l'accouchement, la cystite entraîne un certain nombre de conséquences désagréables qui affecteront la santé de la mère et du nouveau-né.

Douleur pendant la miction après une césarienne

Bien-être d'une femme après une césarienne

Comme toute chirurgie, la césarienne présente un certain pourcentage de risque de complications. Parmi eux, on peut appeler des saignements dans la période postopératoire, une inflammation des organes pelviens, des sensations douloureuses qui surviennent pendant une activité mineure et au repos.

Les premières heures après la chirurgie, la femme se sent épuisée et n'a même pas la force de lever la tête. Elle ne ressent rien d'autre que de la douleur dans tout son corps. Elle n'est autorisée à se lever qu'après 7 à 10 heures, mais tous les mouvements sont difficiles, elle ne peut même pas s'asseoir. Toutes les fonctions commencent à récupérer progressivement, la gravité de la cavité abdominale diminue. Il devient plus facile pour le patient de marcher, de respirer et l'adaptation se produit plus rapidement dans le contexte des mouvements actifs. Une semaine plus tard, les sutures sont enlevées et la femme en travail est renvoyée à la maison..

Miction douloureuse dans la période postopératoire

La douleur intense et la douleur pendant la miction après l'accouchement par césarienne dure le plus longtemps. Ils sont souvent accompagnés de démangeaisons et de brûlures dans le vagin. Très souvent, commence à tirer et à faire mal à l'urètre. La vidange s'accompagne d'une douleur aiguë coupante, mais selon les médecins, compte tenu des traumatismes des tissus de la cavité abdominale et du bassin, cette condition est considérée comme normale et disparaît après quelques jours.

Description des sensations et des symptômes associés

Après une césarienne, la douleur pendant la miction peut différer et avoir une caractéristique différente. La douleur qu'une femme éprouve lors d'une tentative de vidange de la vessie se manifeste sous forme de douleur, de brûlure dans la zone du canal urétral et des organes génitaux externes. Douleurs et démangeaisons, il s'intensifie lors d'un voyage aux toilettes. Le plus souvent, les sensations surviennent sous la forme suivante.

Envie fréquente, incontinence. Une manifestation naturelle, car après la naissance, une grande quantité de liquide s'accumule dans le corps. L'inconfort qui se produit au début et à la fin de l'acte indique souvent un processus inflammatoire dans les voies urinaires.

Douleur brûlante pendant la miction. Souvent, la cause est un cathétérisme banal. L'utilisation d'un appareil plus grand ou une insertion incorrecte endommage la muqueuse, ce qui provoque par la suite des brûlures, des démangeaisons et des douleurs dans le périnée..

Cystite post-partum Une maladie assez courante, qui est souvent le résultat de la grossesse et de l'accouchement. Les troubles circulatoires, la compression des terminaisons nerveuses et une diminution du tonus de la vessie due à l'avancement du fœtus à la naissance réduisent la sensibilité de la femme. En conséquence, une congestion peut se développer, ce qui conduit à une inflammation, qui s'accompagne de douleur et d'autres signes caractéristiques..

Les médecins recommandent de prêter attention à toutes les manifestations, y compris la douleur et la sensation de brûlure pendant la miction après l'accouchement, car l'incapacité à vider normalement peut entraîner un dysfonctionnement du canal urétral et provoquer le développement d'une névrose, ce qui affectera négativement l'état post-partum de la jeune mère et, par conséquent, son bébé.

Les causes de la douleur

L'accouchement par césarienne est considéré comme une procédure grave et provoque un dysfonctionnement de certains organes et systèmes. La plupart des femmes après l'accouchement sont confrontées au problème de la miction douloureuse, lorsque pendant l'acte elles commencent à brûler insupportablement, et il est douloureux de couper l'urètre. Et après une césarienne, ces symptômes deviennent «obligatoires» lorsque la vessie est vide. Des perturbations du système urinaire peuvent survenir pour diverses raisons. Classiquement, ils peuvent être divisés en deux catégories - nature infectieuse et autre origine.

Facteurs d'étiologie infectieux

Un grand danger pour un corps affaibli d'une femme après l'accouchement est des infections qui provoquent des infections, des douleurs en urinant.

Les facteurs suivants contribuent au développement du processus inflammatoire d'une étiologie similaire:

  • avitaminose;
  • trouble de saignement;
  • non-respect de l'hygiène personnelle;
  • grossesse sévère;
  • grosse perte de sang;
  • utilisation de cathéter.

Autres conditions préalables au syndrome

Ce groupe comprend les complications non infectieuses causées par des facteurs qui ne sont pas causés par l'activité des agents pathogènes:

  • surmenage psycho-émotionnel dû au processus de naissance;
  • perte de tonus de la vessie due à l'anesthésie péridurale;
  • pathologies concomitantes sous forme chronique;
  • dommages à diverses étiologies dans la cavité abdominale:
  • blessures du système urinaire pendant la chirurgie;
  • lésions muqueuses muqueuses dues à l'insertion imprudente d'un cathéter.

Les causes non infectieuses d'excrétion urinaire douloureuse comprennent la perte de sensation due à la compression des fibres nerveuses, le manque de sensation de satiété de la vessie, ce qui provoque des tensions dans l'organe et des douleurs lors de la vidange. La contraction utérine, qui commence après la fin de l'acte d'uriner, augmente la sévérité du symptôme..

Risque de complications

L'accouchement par césarienne peut entraîner le développement de complications postopératoires dues à la pénétration d'un agent infectieux ou à l'exposition à d'autres facteurs. Les conditions suivantes résultent de cet effet:

  • cystite;
  • endométrite;
  • inflammation urétrale.

De tels problèmes ne disparaissent pas d'eux-mêmes en 2-3 jours, mais sont éliminés à l'aide d'un traitement ciblé avec des médicaments spéciaux qui ne menacent pas la santé de la mère et du nouveau-né.

Médecin hépatite

N'exposez pas le bébé à un danger, car si la raison pour laquelle la femme a mal à uriner est une infection, elle peut rapidement pénétrer dans le lait maternel de la mère et affecter l'immunité du bébé.

Les recommandations suivantes aideront à restaurer le travail de l'organe urinaire dans la période post-partum:

    Gardez une trace de la nutrition. Il est nécessaire de consommer plus de légumes, de fruits et de produits laitiers, et les aliments épicés, les boissons toniques et alcoolisées doivent être exclus du régime.

Visites fréquentes aux toilettes, ce qui provoquera une réduction de l'utérus et la restauration de la position correcte de tous les organes du petit bassin. Une femme doit utiliser les toilettes au moins toutes les deux heures.

Le rétablissement de la santé normale de la vessie après l'accouchement peut durer jusqu'à 2 mois

Le rétablissement d'une santé vésicale normale après l'accouchement peut durer de quelques jours à deux mois. Pour accélérer ce processus, il est nécessaire de se conformer à toutes les recommandations d'un médecin spécialiste. Comme le site d'incision cesse de faire mal, une femme doit commencer à faire de l'exercice. Les premiers exercices après une césarienne doivent être simples à réaliser. S'ils ne causent pas d'inconfort à une femme, ils peuvent et doivent même être effectués.

Dans les premiers jours après la césarienne, la douleur pendant la miction est considérée comme une occurrence naturelle.

Consultez immédiatement un médecin si:

  • il y a une augmentation de la température corporelle;
  • la douleur et l'incontinence urinaire ne s'arrêtent pas longtemps;
  • l'urine a une couleur trouble et une odeur désagréable;
  • des maux de dos apparaissent périodiquement.

Les symptômes décrits peuvent provoquer le développement d'une maladie infectieuse dans les voies urinaires. S'il n'est pas détecté en temps opportun et qu'un traitement approprié n'est pas effectué, de nouveaux symptômes peuvent apparaître et des complications peuvent survenir. Le spécialiste procédera à un examen complet et déterminera d'autres tactiques de traitement.

Aujourd'hui, il est possible de combiner traitement et allaitement sans nuire au bébé. Ne pas se soigner soi-même et recourir aux méthodes de médecine traditionnelle. Vous devez être attentif à votre santé..

Maladie rénale sévère possible!

Si les symptômes suivants vous sont familiers:

  • douleur persistante au bas du dos;
  • difficulté à uriner;
  • trouble de la pression artérielle.

La seule voie chirurgicale? Attendez et n'agissez pas avec des méthodes radicales. La maladie peut être guérie! Suivez le lien et découvrez comment le spécialiste recommande de traiter...

Causes de miction douloureuse après une césarienne. Comment réduire les symptômes de la douleur et quand ne pas le faire sans aide médicale. Traitement et mesures préventives.

Toute intervention chirurgicale est un grand stress pour le corps et peut créer un trouble temporaire dans le travail de divers systèmes. Une conséquence assez courante de la césarienne est une violation du fonctionnement des organes urinaires et l'apparition de symptômes de douleur pendant la miction.

Habituellement, ce sont des crampes, des douleurs aiguës, lancinantes ou douloureuses dans le bas-ventre, aggravées vers la fin du processus de sortie d'urine. Brûlure ou douleur dans l'urètre, dans les régions pubienne et génitale. De plus, après avoir visité les toilettes, la douleur peut continuer pendant un certain temps, parfois assez longtemps.

Une conséquence assez courante de la césarienne est une violation du fonctionnement des organes urinaires

Une telle symptomatologie est considérée comme tout à fait normale et avec un cours planifié de récupération du corps féminin devrait cesser après 2-3 jours. En d'autres termes, les manifestations douloureuses en urinant dans la plupart des cas disparaissent rapidement.

S'ils persistent pendant longtemps, des complications peuvent survenir. Une telle évolution négative des événements est le résultat du non-respect des normes d'hygiène de la parturiente ou de l'ignorance des exigences des médecins.

Malgré le fait qu'il est très difficile de donner naissance à des femmes en couches, le personnel médical des maternités recommande généralement d'uriner plus souvent - une fois toutes les 2-3 heures. Et bien qu'il soit difficile de mettre en œuvre de telles recommandations, mais il est nécessaire.

Le fait est que tandis que le fœtus est dans l'utérus, il appuie constamment sur la vessie, à partir de laquelle la sensibilité des terminaisons nerveuses de l'organe devient terne. Après avoir retiré un enfant du ventre d'une femme, sa cavité abdominale devient plus libre.

La vessie se redresse, restaure son ancien volume. Mais le ton de ses murs diminue. De là, les signaux au cerveau lors du remplissage de la vessie s'affaiblissent, le réflexe de vidange fonctionne par intermittence. L'élimination de l'urine est difficile.

Lorsqu'une femme ne ressent pas l'envie "un peu" et ne va pas aux toilettes, alors la bulle déborde. Urina stagne. Il existe un risque de développement en raison de processus inflammatoires stagnants dans le système urinaire, un environnement favorable est créé pour la multiplication des infections qui peuvent se propager aux organes génitaux.

Après tout, elles ne se sont pas encore rétablies après l'accouchement et sont extrêmement vulnérables. C'est pourquoi, malgré la douleur du processus, il est nécessaire d'uriner régulièrement.

Malheureusement, la médecine n'est pas encore en mesure de soulager complètement les femmes en travail après des douleurs à la naissance pendant la miction. Cependant, un avis médical peut réduire considérablement la gravité des symptômes de la douleur:

  • essayez de boire des liquides toutes les 20 à 30 minutes pour éliminer les infections et prévenir l'inflammation;
  • ne buvez pas de boissons gazeuses, de café, préférez-leur de l'eau propre, des boissons aux fruits pas trop sucrées ou des tisanes à base de camomille, de feuille d'airelle rouge, de busserole.
  • Évitez de manger des aliments solides, ainsi que des aliments épicés, salés et gras;
  • marcher davantage dans la pièce pour réduire l'enflure des voies urinaires;
  • ou appliquez une compresse froide sur le pubis pendant 20-30 secondes;
  • si assis urinez mal à l'aise, faites-le en position debout, jambes écartées et pliées;
  • lorsqu'un navire est utilisé, il doit être chauffé;
  • il est plus facile pour certaines femmes en travail d'uriner sous une douche chaude relaxante;
  • après être sorti des toilettes, abaissez vos pieds dans un bain chaud pendant 15-20 minutes pour soulager les spasmes, puis enfilez des chaussettes en laine.

Ces conseils sont conçus pour aider les femmes en travail à soulager leur condition et à réduire les douleurs lors de l'émission d'urine dans les premiers jours après la naissance du bébé. Si l'inconfort dure plus longtemps, assurez-vous d'en discuter avec le médecin. Vous aurez probablement besoin d'un traitement approprié..

Parfois, les femmes en travail après une césarienne, afin d'atténuer les douleurs lors de l'envoi d'un besoin naturel, prennent des mesures thérapeutiques indépendantes. Ceci est très risqué car il menace d'aggraver les complications et de développer des maladies graves..

Les médecins préviennent qu'en aucun cas:

  • prendre des analgésiques ou des médicaments diurétiques sans surveillance médicale;
  • utiliser des recettes de médecine traditionnelle;
  • laver avec toutes les solutions sans d'abord consulter votre médecin.

Ne prenez pas de médicaments sans surveillance médicale

Afin de ne pas augmenter la charge sur les sutures postopératoires, la levée de poids (plus de 4 kg) et la position assise prolongée dans les toilettes sont contre-indiquées pour les femmes. Il est également important que vous preniez bien soin de vos pratiques d'hygiène..

Choisissez les moyens de soin des organes génito-urinaires, qui ne doivent pas contenir de parfums odorants et de composants agressifs pouvant provoquer des allergies.

Dans les cas où les difficultés d'administration des besoins naturels se prolongent et où les symptômes désagréables ne font qu'augmenter avec le temps, vous ne pouvez pas vous passer d'aide médicale..

Il arrive que la douleur disparaisse, puis ils recommencent à déranger. Il y a de l'espoir qu'ils sont sur le point de passer. Cependant, il ne faut pas se tromper. Une telle instabilité ne signifie pas une reprise.

Assurez-vous de contacter un spécialiste dans les circonstances suivantes:

  • si la douleur persiste plus de trois à quatre jours;
  • tandis que la température corporelle est supérieure à 37,5 degrés;
  • hypertension artérielle;
  • un état douloureux général est ressenti;
  • dans l'urine, il y a des sécrétions étrangères (mucus, caillots, turbidité);
  • l'urine a une couleur étrange et une forte odeur atypique;
  • lorsque la vessie est pleine, une gêne apparaît dans la région lombaire (cela peut indiquer des problèmes rénaux);
  • ou picotements, douleur dans les ovaires (cela se produit lorsque l'infection y pénètre).

Le médecin examinera le système génito-urinaire, déterminera quelle est la cause de la douleur persistante (dans les caractéristiques physiologiques du corps, dans la guérison lente des tissus ou dans les processus pathologiques) et établira un plan d'effet thérapeutique.

Avec le début du traitement en temps opportun, les femmes sont en mesure de retrouver rapidement une bonne santé - un maximum de 1,5 mois.

Des troubles du système urinaire peuvent survenir chez les femmes en travail qui ont subi une césarienne, pour diverses raisons. Tous sont conditionnellement divisés en 2 groupes.

Le premier groupe comprend les complications non infectieuses causées par des facteurs non liés à l'activité des agents pathogènes:

  • maladies chroniques non transmissibles;
  • blessures antérieures dans la région abdominale;
  • blessure au système urinaire pendant la chirurgie;
  • irritation pendant la muqueuse obstétricale avec un cathéter;
  • diminution du tonus de la vessie due à l'anesthésie;
  • surmenage psycho-émotionnel associé à l'accouchement;
  • développement de la phobie de la privation de besoin naturel et des crampes musculaires causées par celui-ci.

Des troubles du système urinaire peuvent survenir chez les femmes en travail qui ont subi une césarienne, pour diverses raisons

Le deuxième groupe comprend les complications de nature infectieuse, provoquées par la pénétration de virus et de bactéries dangereuses dans le système génito-urinaire, telles que:

  • inflammation de l'urètre due à des infections introduites par un cathéter ou dans les voies urinaires en raison du non-respect de l'hygiène personnelle;
  • endométrite - inflammation de la muqueuse utérine due aux particules résiduelles des membranes, placenta;
  • cystite.

Les maladies infectieuses nécessitent un diagnostic immédiat et un traitement urgent, car les microbes pathogènes se développent et se propagent très rapidement dans un corps affaibli. Surtout dans le contexte d'une grande perte de sang pendant la chirurgie et d'une fonctionnalité d'immunité réduite.

Le médecin doit déterminer quel est exactement le facteur provoquant une miction douloureuse persistante. S'il s'agit de blessures physiques de gravité variable, de maladies chroniques, on prescrit généralement au patient des analgésiques et des anti-inflammatoires, des complexes de vitamines, des immunomodulateurs, des additifs biologiquement actifs..

Les maladies infectieuses sont traitées avec l'utilisation d'antibiotiques, de médicaments antimicrobiens et antifongiques, de solutions de nettoyants antiseptiques.

Vous pouvez guérir la maladie avec des antibiotiques

Le tonus musculaire dans la région pelvienne est restauré grâce à des techniques de gymnastique spéciales, une activité physique modérée. Des procédures physiothérapeutiques appropriées sont également prescrites..

Problèmes psycho-émotionnels, les phobies aideront à éliminer le psychologue. L'essentiel est de ne pas subir d'inconvénients, de ne pas reporter le voyage chez le médecin pour plus tard. Après tout, lorsque vous surmontez constamment la douleur qui interfère avec votre vie normale, en faisant votre travail, cela peut entraîner plus tard le développement de névroses intraitables.

Afin d'éviter les difficultés après la naissance avec l'excrétion d'urine, les médecins recommandent un certain nombre de mesures préventives:

  • Maintenir les organes génitaux propres, l'ouverture urinaire;
  • les laver avec une solution de permanganate de potassium ou de désinfectants spéciaux à partir de 4 fois par jour ou plus;
  • lavages d'avant en arrière, afin que les microbes de l'anus ne tombent pas sur les organes génito-urinaires;
  • utilisez des serviettes hygiéniques en coton et non en caoutchouc;
  • les changer régulièrement;
  • n'utilisez pas de tampons;
  • si possible, pour accélérer le nettoyage et la contraction de l'utérus, allongez-vous plus souvent sur l'estomac (mais sans fanatisme!);
  • buvez beaucoup de liquides qui ne contiennent pas de sucre, de caféine, de produits chimiques, de gaz;
  • visiter les toilettes souvent sans attendre de fortes envies;
  • sortir plus du lit, marcher (mais sans mouvements brusques!).

L'attention portée à la santé et l'aide du personnel médical de l'hôpital traitant le médecin assureront une maternité heureuse, sans nuage de symptômes douloureux, soulagera les inquiétudes à leur sujet.

La douleur lors de la miction après une césarienne est assez courante chez les femmes. Si les symptômes sont légers, cela est considéré comme la norme. Ces symptômes ne devraient pas durer plus de 2-3 jours.

Si la douleur pendant la miction après l'accouchement inquiète plus longtemps, cela peut indiquer une infection des voies urinaires.

La césarienne est une opération chirurgicale, il faut du temps pour la rééducation et la récupération. Il existe plusieurs raisons pour l'irritation de la vessie après la chirurgie, mais il existe des moyens de faire face à ce phénomène désagréable..

Après l'opération, une gêne se produit - c'est naturel, et les sensations douloureuses sont considérées comme la norme. Ce n'est que si les symptômes persistent pendant plus de 5 à 7 jours que vous devez consulter un médecin. Parfois, la récupération s'achève rapidement et la femme ne ressent pas de douleur après 1-2 jours, mais les symptômes peuvent réapparaître plus tard et être beaucoup plus intenses..

En plus de la douleur pendant la miction, une femme en travail peut ressentir d'autres signes de troubles du système urogénital:

  • inconfort pendant la miction et envie de le faire;
  • fièvre;
  • écoulement pathologique du vagin;
  • impuretés de pus, de mucus, de sang dans l'urine.

Ces manifestations indiquent le développement du processus inflammatoire et l'infection du système urinaire.

Les conséquences de la chirurgie ou du développement de maladies graves doivent être vérifiées avec votre médecin. L'automédication est extrêmement dangereuse et ne peut qu'aggraver la condition. Le médecin procédera à un examen et prescrira un traitement efficace en fonction de ses résultats. La thérapie soulagera la femme en travail des symptômes désagréables, guérira la maladie et empêchera le développement de complications.

L'apparition de la douleur est provoquée par des facteurs internes et externes. De plus, n'oubliez pas que la césarienne elle-même provoque un dysfonctionnement temporaire de certains organes et systèmes.

Les principales causes de douleur comprennent:

  • Déséquilibre hormonal;
  • stress psychologique;
  • hypothermie;
  • la réaction du corps à la prise de médicaments et d'anesthésiques;
  • infection
  • perte de sang pendant la chirurgie.

Il est bon que la femme et l'enfant dans les premiers jours soient sous la surveillance d'un médecin. L'essentiel - lorsque des symptômes apparaissent, demandez immédiatement de l'aide.

Autres causes de douleur plus rares après une césarienne:

  • carence en minéraux et oligo-éléments;
  • perte de sang
  • mauvaise hygiène.

Après l'accouchement, le corps d'une femme est plus sensible à l'infection qu'à l'habitude. L'immunité est affaiblie par une intervention chirurgicale et le non-respect des règles d'hygiène personnelle, la moindre hypothermie peut provoquer le développement d'un processus inflammatoire.

Des signes d'infection peuvent apparaître immédiatement après la naissance ou apparaître progressivement. Pendant les premiers jours après la chirurgie, une légère hyperthermie dans la zone de suture et des douleurs douloureuses sont caractéristiques. C'est normal, mais si la douleur s'intensifie ou ne disparaît pas pendant longtemps, il est important de consulter un médecin..

Symptômes du processus inflammatoire:

  • douleur aiguë pendant la miction;
  • brûlure dans le périnée;
  • douleur constante et douloureuse;
  • augmentation de la température.

De plus, l'urine change de couleur, elle devient trouble, une odeur désagréable est perceptible. Après une douleur césarienne pendant la miction, elle peut signaler des déchirures ou des dommages graves à la muqueuse de l'utérus, du vagin.

Chez les femmes, des picotements dans les ovaires ou d'autres symptômes se produisent. Des brûlures pendant la miction peuvent également survenir après l'utilisation d'un cathéter, mais ces sensations disparaissent 1 à 2 jours après son retrait. Sinon, la douleur provoque des dommages aux tissus mous, ce qui peut provoquer un processus inflammatoire..

Si la cystite provoque des symptômes, un inconfort de la vessie s'ajoute aux signes caractéristiques, la douleur ne disparaît pas même au repos.

Chez les femmes développant une endométrite, en plus de la douleur, des pertes vaginales caractéristiques apparaissent. Ils ont une couleur brune et une odeur désagréable. Si la maladie commence, des inclusions purulentes apparaissent. La température corporelle augmente rapidement et les antipyrétiques ne la réduisent que légèrement.

Pour supprimer les douleurs, il est important de découvrir la cause de ce phénomène pathologique. Pour soulager la condition, accélérer la récupération immédiatement après la naissance, il est important de vider la vessie, cela stimulera l'utérus et protégera les organes du système urinaire contre les infections.

Si une femme éprouve des difficultés et ne peut pas vider sa vessie de manière indépendante, le bruit de l'eau qui coule aidera à déclencher ce réflexe. Dans les cas extrêmes, des diurétiques sont prescrits, mais uniquement d'origine végétale et avec l'autorisation du médecin traitant. Un cathéter peut également être inséré, mais il ne fera qu'aggraver la douleur causée par l'inflammation..

Afin de retrouver un tonus musculaire normal, il est important de bouger le plus possible, autant que la période postopératoire le permet. Il est impossible de réduire l'apport hydrique, surtout si le bébé allaite. Évitez les aliments et les boissons qui irritent la vessie..

Il est également important de prendre des mesures d'hygiène, de se laver en temps opportun et de respecter les règles d'hygiène personnelle. Une consultation avec un gynécologue ne sera pas superflue, car souvent la douleur pendant la miction est associée à une violation du fonctionnement des organes génitaux.

Si après une douleur césarienne pendant la miction apparue en raison d'une inflammation, il est nécessaire de suivre un traitement antibactérien ou antifongique, en fonction du pathogène identifié.

Si après une césarienne, il est douloureux pour une femme d'écrire, vous devez d'abord consulter un médecin. Seul un spécialiste déterminera les examens nécessaires, établira la cause et prescrira des médicaments efficaces.

Il est important de se rappeler ce que vous ne pouvez pas faire:

  • prenez des diurétiques par vous-même;
  • asseyez-vous longtemps sur les toilettes;
  • faire des applications médicinales;
  • lavé avec diverses solutions;
  • prendre des analgésiques;
  • utiliser des produits d'hygiène non éprouvés.

Tout médicament post-partum pris sans ordonnance d'un médecin peut aggraver la situation et nuire à l'organisme. Il s'agit d'un phénomène naturel après une chirurgie ou une infection, le non-respect de ces règles peut entraîner de graves conséquences..

Mesures diagnostiques

La survenue de douleur lors de la miction impose au médecin de mener une série de procédures de diagnostic afin d'identifier la cause profonde de la condition désagréable. Étant donné qu'un tableau clinique similaire est inhérent à de nombreuses maladies, un spécialiste devrait différencier ces pathologies. A cet effet, le patient est invité à subir les examens de laboratoire et instrumentaux suivants.

  1. Tests sanguins et urinaires généraux et avancés.
  2. L'étude d'une portion d'urine selon la méthode de Nechiporenko.
  3. Si nécessaire, un test de Zimnitsky
  4. Culture bactériologique d'un frottis obtenu à partir de l'urètre, ainsi que de sédiments urinaires.
  5. PCR, IFA, RSK. Les méthodes de recherche sérologique vous permettent de déterminer le type d'agent infectieux.
  6. Échographie des organes pelviens à l'aide d'un capteur transvaginal. Le dispositif utilisé pour l'examen à travers la paroi abdominale antérieure peut provoquer des douleurs dans la zone d'incision..
  7. Cystoscopie. Visualisation et évaluation de l'état des parois de la vessie en introduisant un capteur avec une caméra.
  8. Cystographie. La radiographie de l'organe est effectuée à l'aide d'un produit de contraste.

Quand vous ne pouvez pas vous passer d'une assistance médicale

Dans les cas où les difficultés d'administration des besoins naturels se prolongent et où les symptômes désagréables ne font qu'augmenter avec le temps, vous ne pouvez pas vous passer d'aide médicale..

Il arrive que la douleur disparaisse, puis ils recommencent à déranger. Il y a de l'espoir qu'ils sont sur le point de passer. Cependant, il ne faut pas se tromper. Une telle instabilité ne signifie pas une reprise.

Assurez-vous de contacter un spécialiste dans les circonstances suivantes:

  • si la douleur persiste plus de trois à quatre jours;
  • tandis que la température corporelle est supérieure à 37,5 degrés;
  • hypertension artérielle;
  • un état douloureux général est ressenti;
  • dans l'urine, il y a des sécrétions étrangères (mucus, caillots, turbidité);
  • l'urine a une couleur étrange et une forte odeur atypique;
  • lorsque la vessie est pleine, une gêne apparaît dans la région lombaire (cela peut indiquer des problèmes rénaux);
  • ou picotements, douleur dans les ovaires (cela se produit lorsque l'infection y pénètre).

Le médecin examinera le système génito-urinaire, déterminera quelle est la cause de la douleur persistante (dans les caractéristiques physiologiques du corps, dans la guérison lente des tissus ou dans les processus pathologiques) et établira un plan d'effet thérapeutique.

Avec le début du traitement en temps opportun, les femmes sont en mesure de retrouver rapidement une bonne santé - un maximum de 1,5 mois.

Méthodes de traitement

Les symptômes de brûlure et de douleur pendant la miction ne disparaissent pas toujours sans laisser de trace dans les premières semaines après la chirurgie. Souvent, ils cessent brièvement et apparaissent par la suite avec une vigueur renouvelée. Beaucoup essaient de s'automédiquer, en utilisant des analgésiques et la médecine traditionnelle. Pendant ce temps, une thérapie compétente de tous les types de troubles de la miction vise à arrêter rapidement la douleur aiguë, puis à éliminer le problème qui l'a provoquée..

Soulagement rapide

Il est impossible de se débarrasser complètement de la douleur tout de suite, mais il est possible d'atténuer l'état intolérable en suivant ces conseils.

  1. Pour réduire la tension des muscles du plancher pelvien, il est recommandé de faire face à la position debout avec les jambes écartées et à moitié pliées aux genoux.
  2. Prenez une douche chaude pour vous détendre et uriner.
  3. Une fois le processus terminé, appliquez une compresse froide pendant 30 secondes sur la vessie.
  4. Allongez-vous au lit et prenez une décoction de feuilles de camomille, de busserole ou d'airelle.
  5. Buvez immédiatement 1 à 1,5 litre d'eau. Lorsque vous allez à nouveau aux toilettes, la douleur sera beaucoup plus faible.
  6. Videz votre vessie plus souvent. Pour ce faire, buvez un peu de liquide toutes les 20-30 minutes.

Thérapie de cours

S'il y a des plaintes du patient concernant la douleur et la douleur pendant la miction pendant la période postopératoire, la tâche du médecin est de déterminer la cause de l'état pathologique. Le traitement de tous les troubles commence par l'élimination du problème..

  1. Antibiotiques. Dans les infections bactériennes, des médicaments à large spectre sont prescrits. Seuls les médicaments qui ne sont pas excrétés dans le lait maternel sont autorisés, car au cours des premiers mois de la vie, ils aident à la bonne formation d'un système immunitaire fort et fournissent au bébé des nutriments.
  2. AINS. En plus des médicaments antibactériens, le médecin prescrit des anti-inflammatoires qui aident à éliminer le processus pathologique et à normaliser la miction.
  3. Diurétiques. Pour réduire le risque de propagation de l'infection (le cas échéant), des médicaments diurétiques sont indiqués. Afin de prévenir la déshydratation et l'hypogalactie - carence en lait maternel - il est recommandé d'augmenter la quantité de liquide consommée.

Des médicaments correctement sélectionnés peuvent non seulement aider à éliminer les conséquences désagréables de la césarienne, mais aussi empêcher le développement de réactions allergiques, l'arrêt de la production de lait. Une femme doit se rappeler qu'il n'est pas recommandé d'automédication, car des médicaments non contrôlés peuvent entraîner une intoxication grave du bébé.

Recettes efficaces pour la médecine traditionnelle

La douleur et les brûlures lors de la vidange de la vessie après la chirurgie sont rapidement stoppées par des décoctions et des infusions d'herbes médicinales. Avec un effet complexe, ils éliminent efficacement les symptômes désagréables, améliorent le bien-être et soulagent le problème causé par le processus inflammatoire ou l'infection.

Herbes de jardin sans prétention - le persil et l'aneth sont considérés comme des aides indispensables.

  1. Le jus est extrait des tiges et des racines, qui doit être pris 25 ml 3 à 4 fois par jour.
  2. Les verts déchiquetés des deux types conviennent à la préparation de l'infusion: le soir 1 c. verser dans un thermos et verser un verre d'eau bouillante. Insistez 8 heures. Plusieurs portions doivent être préparées en même temps, car il est recommandé de prendre 100 ml au moins 4 à 5 fois par jour..
  3. Le même effet a un remède contre les graines de persil ou l'aneth. Placer 2 cuillères à soupe de matière première dans un thermos et y verser 500 ml d'eau bouillante. La perfusion devrait durer toute la nuit. Vous devez boire le médicament pendant la journée, un demi-verre avant chaque repas.

Les plantes telles que la busserole, les feuilles et les baies d'airelles, les fleurs de tilleul et même les graines de concombre sont considérées comme tout aussi utiles. Ils sont reconnus comme les meilleures matières premières pour la préparation de médicaments qui éliminent rapidement la douleur et soulagent la maladie avec des troubles du système génito-urinaire..

Comment restaurer la fonction de la vessie

  • Essayez de vider la vessie dès que possible après l'accouchement - cela stimule les contractions utérines et protège les organes urinaires contre les infections.

Si vous avez du mal à vous lever, utilisez un récipient, mais pas froid, mais préchauffé. La miction peut être provoquée par réflexe par le bruit de l'eau versée. Si vous ne pouviez pas aller aux toilettes vous-même, informez l'infirmière qui posera le cathéter à ce sujet..

  • Entraînez votre vessie: ne réduisez pas la quantité de liquide consommée, surtout pendant l'allaitement.
  • Faites fonctionner la vessie: dans les premiers jours après l'accouchement, allez aux toilettes toutes les deux heures, même si vous ne ressentez pas l'envie.
  • Marcher plus: il stimule le fonctionnement normal des intestins et de la vessie.
  • Effectuez des exercices spéciaux pour renforcer vos muscles du plancher pelvien - Exercices de Kegel.

En position allongée ou assise, serrez les muscles du vagin et de l'anus comme si vous reteniez la miction, attardez-vous dans cette position pendant quelques secondes, puis détendez complètement les muscles. Lorsque vous faites des exercices, ne vous fatiguez pas le ventre et les fesses et ne bougez pas les jambes ensemble. Il est recommandé de faire des exercices de Kegel au moins 3 fois par jour, et de préférence plus souvent. Pour une approche, il est optimal d'effectuer 8 à 10 contractions musculaires.

  • Arrêtez de boire des boissons et des aliments qui irritent votre vessie - café, épices chaudes, cornichons, viandes fumées.

Le rétablissement de la capacité de travail normale de la vessie peut prendre de plusieurs jours à un mois et demi. Si l'incontinence ne passe pas pendant cette période, vous devez en informer le gynécologue lors d'un examen de routine, qui a généralement lieu six semaines après l'accouchement..

Dans les premiers jours après la naissance, une femme doit surveiller au moins sa miction par rapport à la santé normale de l'enfant. Donc, la tâche principale est de vider votre vessie aussi souvent que possible afin d'exclure toute possibilité d'inflammation. Cette prudence stimule parfaitement les contractions utérines et protège les voies urinaires d'éventuelles infections..

Pour restaurer pleinement le fonctionnement de la vessie et éliminer la douleur pendant la miction, suivez ces recommandations:

  • si cela vous fait mal de vous déplacer, ne vous rendez pas exprès aux toilettes, mais utilisez un navire conçu pour ces besoins. Auparavant, le vaisseau devait être chauffé pour ne pas provoquer d'hypothermie;
  • ne tolérez pas, même si vous avez peur d'aller aux toilettes. Un minimum de femmes doit visiter les toilettes toutes les 2 heures;
  • si la douleur n'est pas intense, forcez-vous à marcher davantage. Cela stimulera le bon fonctionnement de la vessie;
  • ne vous limitez pas à la quantité de liquide consommée, mais au contraire, essayez de boire plus;
  • s'asseoir sur un régime laxiste pendant un certain temps, ce qui exclura les aliments qui peuvent irriter la vessie - café, soda;
  • faire des exercices pour renforcer les muscles des organes pelviens.

La tâche principale de la mère pendant la période post-partum est de restaurer le fonctionnement normal de la vessie. Cela nécessite non seulement du repos, mais également l'apport d'un complexe vitaminique, si nécessaire. Au fur et à mesure que la douleur commence à disparaître, une femme peut commencer à pratiquer un entraînement physique mineur. Cette approche éliminera les problèmes de miction et, en même temps, les selles.

La peur présente lors de la miction après l'accouchement est tout à fait naturelle. La réticence à ressentir une douleur aiguë conduit parfois les jeunes mères à durer jusqu'à la fin. Pour soulager cette condition dans les premiers jours, il est conseillé aux femmes d'aller aux toilettes et de se laver immédiatement avec de l'eau tiède. Le murmure de l'eau provoque par réflexe une envie naturelle et élimine les sensations désagréables.

Prévention des problèmes de miction après une césarienne

La récupération après une césarienne peut être plus rapide et avec un faible risque de complications, si vous vous comportez correctement. Afin de prévenir le développement de processus infectieux et inflammatoires, ainsi que de minimiser les manifestations douloureuses pendant la miction, les médecins recommandent d'observer des règles simples mais obligatoires.

  1. Observer l'hygiène des organes génitaux externes et de l'urètre. Cela réduira les risques d'infection et d'inflammation. Effectuez la procédure de l'eau au moins 4 fois par jour, en utilisant des produits de soins spéciaux après l'accouchement.
  2. Ne pas se soigner soi-même ou prendre des analgésiques non contrôlés ou d'autres médicaments pour éliminer des symptômes spécifiques.
  3. Utilisez des joints avec une couche de finition «respirante». Préférence pour le coton sur le caoutchouc.
  4. Ne remplacez pas les inserts par des tampons, car de nombreux microbes peuvent s'accumuler sur ces derniers. En l'absence d'outils spéciaux, utilisez des outils conventionnels, ce qui réduit le temps d'application.
  5. Évitez de remplir la vessie. Pour ce faire, videz-le toutes les deux heures. Assurer l'accumulation d'urine contribuera à augmenter la quantité de liquide bu. Avec de l'eau propre, buvez des compotes et des boissons aux fruits de baies qui ont des effets antimicrobiens.
  6. Bougez plus. Vous ne devriez pas faire d'exercices physiques, passer suffisamment de jours à faire activement des nouveau-nés et faire des promenades quotidiennes, passer plus de temps à l'air frais.
  7. Pour accélérer le processus de guérison des tissus, allongez-vous plus souvent sur le ventre.
  8. Faites de la gymnastique de Kegel. Il renforcera les muscles du petit bassin et éliminera la douleur. Avant de commencer la formation, vous devriez consulter un spécialiste qui vous aidera à choisir les exercices les plus efficaces et à établir un plan de leçon.

Ce que vous ne devez pas faire

Parfois, les femmes en travail après une césarienne, afin d'atténuer les douleurs lors de l'envoi d'un besoin naturel, prennent des mesures thérapeutiques indépendantes. Ceci est très risqué car il menace d'aggraver les complications et de développer des maladies graves..

Les médecins préviennent qu'en aucun cas:

  • prendre des analgésiques ou des médicaments diurétiques sans surveillance médicale;
  • utiliser des recettes de médecine traditionnelle;
  • laver avec toutes les solutions sans d'abord consulter votre médecin.

Afin de ne pas augmenter la charge sur les sutures postopératoires, la levée de poids (plus de 4 kg) et la position assise prolongée dans les toilettes sont contre-indiquées pour les femmes. Il est également important que vous preniez bien soin de vos pratiques d'hygiène..

Choisissez les moyens de soin des organes génito-urinaires, qui ne doivent pas contenir de parfums odorants et de composants agressifs pouvant provoquer des allergies.

Causes des pathologies de la miction après CS

La vessie pendant la grossesse a une charge importante, ce qui affecte négativement l'état de ses vaisseaux et de ses terminaisons nerveuses. Par conséquent, après l'accouchement - à la fois naturel et après une césarienne - il faut un certain temps pour rétablir une miction normale. Un facteur traumatique est également un cathéter, qui doit être utilisé pendant la chirurgie. Cela peut entraîner des complications en cas d'installation incorrecte et des dommages aux voies urinaires ou provoquer une infection. Le moindre rôle est également joué par la qualité et l'emplacement de la suture sur l'utérus.

Le principal problème est l'infection.

En raison de l'immunité affaiblie, les femmes en période post-partum sont particulièrement sensibles aux maladies infectieuses. Le risque augmente avec une perte de sang importante et en cas de maladie pendant la grossesse. Habituellement, afin d'éviter les processus inflammatoires, pour assurer la sécurité, les femmes en travail se voient prescrire une cure d'antibiotiques. L'inflammation dans la région pelvienne provoque une forte douleur coupante pendant la miction et peut provoquer une incontinence urinaire. Les complications les plus courantes sont:

  • processus inflammatoires dans l'utérus, l'urètre, le péritoine, les veines pelviennes ou les reins;
  • mastite.

Retour à la table des matières

Quand le problème est différent

Les causes non infectieuses de la pathologie urinaire comprennent les dommages physiques à l'urètre par un cathéter, les dommages à la vessie lorsque le bébé est retiré. Le stress physique et psychologique affecte également négativement la miction. La violation du tonus musculaire après l'anesthésie et le mauvais fonctionnement des fibres nerveuses qui transmettent au cerveau un signal de faible besoin, conduisent au fait que la femme ne réalise pas la nécessité d'aller aux toilettes. Une vessie débordante apporte une douleur supplémentaire et menace le développement de l'incontinence. À cet égard, il est important de suivre les recommandations du personnel médical et de visiter d'abord les toilettes toutes les 2 heures.

Symptôme maladie

Tout symptôme est un signal du corps que tout organe, département ou tout le système est cassé. Pour savoir pourquoi des mictions fréquentes se produisent chez les mères qui allaitent, il est nécessaire d'exclure certaines maladies. Prenez des diagnostics en temps opportun, vérifiez auprès de vos médecins, pourquoi vos volumes d'urine formés ont considérablement augmenté et comment améliorer rapidement et efficacement votre état.

Le plus souvent, la miction fréquente chez les femmes qui pratiquent l'allaitement après l'accouchement est associée à des maladies des reins et des voies urinaires:

  • pyélonéphrite,
  • cystite,
  • urétrite,
  • maladie de la lithiase urinaire.

De plus, des mictions fréquentes chez les mères qui allaitent peuvent être déclenchées par des maladies gynécologiques:

  • fibromes utérins (la présence d'une tumeur bénigne dans l'utérus est une maladie qui est souvent complètement asymptomatique),
  • prolapsus utérin.

Les soins infirmiers contre la pollakiurie peuvent également être associés à des maladies du système endocrinien:

  • Diabète,
  • le diabète insipide (une maladie très rare qui se caractérise par une forte diminution de l'hormone sanguine du patient appelée vasopressine).

Problèmes possibles

Si une semaine après la chirurgie, la douleur lors de la miction ne diminue pas, mais au contraire s'intensifie ou change, se déplace vers d'autres zones, cela peut indiquer la présence de pathologies graves.

Étant donné que la femme est sous la surveillance de médecins après l'accouchement, la probabilité qu'ils ne prêtent pas attention à la pathologie existante est extrêmement faible. Cependant, vous devez suivre exactement les instructions du médecin et signaler les sensations inhabituelles et douloureuses. Dans les 4-6 semaines, l'état de la jeune mère devrait redevenir normal. Mais il vaut la peine de contacter un spécialiste plus tôt si:

  • après une césarienne, une décharge inhabituelle est apparue, accompagnée d'une odeur désagréable;
  • la température corporelle ne descend pas en dessous de 37 ° C;
  • aller aux toilettes s'accompagne de douleur ou d'inconfort pendant longtemps;
  • avec une vessie pleine, des douleurs de tiers apparaissent - tirant le bas du dos ou une cicatrice postopératoire dérange - une miction peut-être douloureuse indique une pyélonéphrite ou une mauvaise fusion des tissus.