Principal

Hydronéphrose

Quel est le danger de la pyélonéphrite en début ou en fin de grossesse, comment elle peut nuire au bébé et si elle peut être guérie ou prévenue

faire un bébé en bonne santé et vous protéger de la pyélonéphrite, nous en parlerons plus loin dans l'article.

Pyélonéphrite sans conséquences. Ce que vous devez savoir femme enceinte?

En raison de la structure anatomique du système urinaire, la belle moitié de l'humanité est plus sensible aux maladies rénales. Chez les femmes enceintes, la pyélonéphrite est souvent diagnostiquée. L'infection dans le corps doit être immédiatement éliminée. Les conséquences sont lourdes de complications graves pour la mère et le fœtus..

Maladie rénale pendant la grossesse: à quel point est-ce dangereux?

Le développement de pathologies rénales pour une femme enceinte est aussi courant que les maladies du système cardiovasculaire. Le processus de changement dans le corps féminin provoque la survenue de maladies latentes qui dégénèrent avec le temps en un stade actif aigu ou chronique.

L'insuffisance rénale détruit activement le processus normal de porter un enfant en bonne santé, déprime la santé maternelle. Des risques:

  • avortement spontané;
  • rupture du placenta;
  • livraison anticipée;
  • l'infection infecte le fœtus;
  • la naissance d'enfants morts;
  • gestose sévère.

Pyélonéphrite chronique et grossesse: mesures de soutien avant la conception

Si la pyélonéphrite chronique n'aggrave pas et ne provoque pas d'insuffisance rénale, une grossesse est probable. La maladie elle-même n'est pas une contre-indication. Mais vous devez vous préparer à porter un bébé, car il y a des complications. En raison de la pyélonéphrite chronique, la pression artérielle augmente. L'hypertension a des conséquences graves - gestose et éclampsie. De plus, la femme enceinte commence à ressentir des changements anatomiques, l'utérus se développe et serre les canaux urinaires.

Au stade de la planification de la grossesse, une femme doit être examinée. Il comprend: un test sanguin détaillé et biochimique, une analyse d'urine générale, selon Nechiporenko, une culture d'urine pour la stérilité. Selon les résultats, le niveau de protéines et de globules rouges est examiné et la sensibilité aux agents responsables de l'infection est déterminée. En plus des diagnostics échographiques, un examen des reins et du système génito-urinaire.

En cas d'exacerbations, les urologues n'accorderont pas d'autorisation de grossesse. La présence d'une lithiase urinaire ou d'une insuffisance rénale entraîne des fausses couches.

Que faire en cas d'aggravation de la pyélonéphrite chronique pendant la grossesse

Les exacerbations pathologiques permanentes pour les femmes enceintes ne sont pas rares. La pyélonéphrite se manifeste:

  • mal de crâne;
  • douleur au bas du dos;
  • inconfort pendant l'effort physique;
  • mauvaise santé et léthargie.

La présence de tout signe dépend du trimestre. La première période est caractérisée par une douleur lombaire sévère, qui donne au bas-ventre. À une date ultérieure, ils disparaissent, cependant, un gonflement et une baisse de la pression artérielle apparaissent, la quantité de protéines dans l'urine augmente.

Est-il obligatoire de boire ou d'injecter des antibiotiques

Toute maladie provoquée par des microbes et des bactéries a besoin d'antibiotiques. Ils tuent le pathogène, inhibant ainsi le processus d'inflammation. Les néphrologues soutiennent sans équivoque que ces médicaments sont nécessaires. Sans la destruction des bactéries, il existe un risque d'infection du bébé dans l'utérus.

Traitement précoce

L'inflammation des reins aux premiers stades est très difficile. Une femme doit être sous surveillance médicale constante. La douleur dans le bas du dos provoque un ton utérin. Très souvent, des fausses couches se produisent, une infection du fœtus, des enfants naissent avec des pathologies.

Au cours du premier trimestre, le processus de traitement est compliqué par le fait que tout le groupe de médicaments n'est pas autorisé pour une femme enceinte. De nombreux antibiotiques constituent une menace pour le fœtus. Dans cette situation, le médecin doit choisir la bonne tactique de traitement, mais tout le monde n'y parvient pas. Les pénicillines naturelles sont principalement utilisées. En cas d'inflammation légère, l'ampicilline est prescrite, pour un cours complexe - securopen.

Traitement tardif

À partir du 2e trimestre, les médicaments d'un plus large éventail d'actions sont autorisés. Le fœtus est déjà formé et le placenta remplit la fonction de protection à ce stade. Le choix du groupe médicamenteux dépend de l'évolution de la maladie..

Pyélonéphrite aiguë chez une femme enceinte: ce qui menace la mère et l'enfant

La pyélonéphrite dans toutes ses manifestations affecte négativement le cours de la grossesse. Souvent, une gestose tardive se développe chez la mère et le fœtus est infecté par une infection intra-utérine. Des problèmes plus graves, tels qu'un choc anaphylactique, peuvent également survenir..

Cette maladie présente des symptômes de survenue primaire ou se développe immédiatement rapidement et sous une forme aiguë. La pyélonéphrite chez une femme enceinte peut être détectée à n'importe quel stade de la grossesse à partir de 12 semaines. Dans ce cas, le patient doit être hospitalisé immédiatement..

Symptômes et manifestations

Il existe deux formes de la maladie: chronique et légère. Pour la pyélonéphrite aiguë, les symptômes sont les suivants:

  • apparition soudaine d'une température corporelle élevée;
  • la pression artérielle augmente, ce qui est particulièrement dangereux pour la grossesse au 3ème trimestre;
  • douleur au bas du dos dans les reins, une colique rénale apparaît;
  • fatigue, courbatures;
  • maux de tête et frissons, transpire fortement en sueur;
  • la gestose des premiers mois se traduit par des nausées et des vomissements, une intoxication survient aux stades ultérieurs;
  • fausse couche ou décoloration de la grossesse. Ces manifestations concernent le deuxième trimestre.

Pour les trois trimestres, une femme peut être gênée par plusieurs cycles d'exacerbation. Le patient est observé par un médecin, prescrit des tests et des tests pour détecter le nombre de leucocytes. Une augmentation des protéines montre un test sanguin pour la biochimie. Avec un processus prolongé, indépendamment de l'exacerbation, une femme enceinte s'inquiète des douleurs au bas du dos.

Traitement

Pour les patientes enceintes atteintes de pyélonéphrite, une thérapie est réalisée pour éliminer le processus inflammatoire, en observant les analyses en milieu hospitalier. L'automédication étant dangereuse. Les médecins choisissent le bon antibiotique. Options possibles:

Les anesthésiques et les antispasmodiques sont obligatoires. La gamme d'activités comprend dormir sur une position latérale. Ainsi, la pression sur les canaux urinaires est réduite..

Si cette option de traitement ne donne pas de résultats, un cathétérisme de l'uretère ou un drainage peut être effectué.

Dans les cas particulièrement difficiles, lorsqu'une suppuration est observée, une capsule fibreuse ou un organe malade est retiré. Parfois, un médecin est contraint de décider d'interrompre une grossesse.

En plus du traitement, le corps enceinte a besoin d'un soutien vitaminique et de sédatifs. Il est important de suivre un régime spécial et un régime alimentaire. Il est nécessaire de boire au moins 2 litres par jour, à condition que la femme ne souffre pas d'œdème. Pour cela, non seulement l'eau propre ordinaire convient, mais aussi les jus, les boissons aux fruits, les compotes. Les thés diurétiques et le café fort doivent être jetés.

Complications possibles de la pyélonéphrite pendant la grossesse

Pendant la grossesse, la mère héberge de la progestérone. Cette hormone affecte la fonction rénale, notamment. Les complications peuvent dépasser au cours de n'importe quel trimestre. La maladie se manifeste sous forme aiguë et chronique. Lorsque les premiers symptômes apparaissent, consultez un médecin. Assurez-vous d'être observé dans un hôpital, car cette pathologie entraîne de graves conséquences.

Pour mere

La transition d'une pyélonéphrite sévère pendant la grossesse entraîne des complications. Pour une future maman, cela s'exprime comme suit:

  • naissance prématurée;
  • risque de fausse couche;
  • saignement pendant et après le processus de naissance;
  • choc toxique;
  • prééclampsie;
  • insuffisance placentaire;
  • augmentation de la pression artérielle;
  • rupture du placenta;
  • malaise général;
  • maux de tête.

Pour le fœtus

En raison de l'influence de la pyélonéphrite sur le corps de la mère, des complications dépassent le bébé à naître. La gestose précoce affecte le développement fœtal. La complication la plus dangereuse est sa mort en raison de l'insuffisance de nutriments et de l'hypoxie..

Les infections dans l'utérus conduisent à des pathologies à la naissance. Ceux-ci sont:

  1. Jaunisse. La maladie est caractéristique de nombreux nouveau-nés. Elle survient 3 à 5 jours après la fin de la vie et passe rapidement. Cependant, l'infection qui a enveloppé le corps du bébé tue le système immunitaire, des problèmes surviennent dans le contexte de la décomposition des éléments toxiques. Les enzymes du foie ne peuvent pas fonctionner pleinement. La jaunisse dure longtemps et avec des complications.
  2. Maladies purulentes-septiques. La septicémie chez les nouveau-nés se manifeste par une forte fièvre, une couleur caractéristique de la peau, une faiblesse, une dyspepsie. Le foyer de la maladie - l'infection dans le sang.
  3. Insuffisance respiratoire aiguë. Les premiers signes de la maladie sont: manque d'air, cyanose, suffocation. Au fur et à mesure que vous progressez, des crampes, une perte de conscience et un coma hypoxique sont observés. La pathologie peut entraîner la mort.

Un traitement en temps opportun augmente les chances de rétablissement de la mère et le développement sain de l'enfant.

Prévention de la pyélonéphrite

Les mesures préventives de la pyélonéphrite sont les suivantes:

  • buvez autant d'eau que le médecin vous l'a prescrit;
  • aérez la pièce. Marcher en plein air lorsque le temps le permet;
  • effectuer des exercices physiques thérapeutiques à la maison;
  • surveiller la miction régulière;
  • observer le régime du jour, la nutrition;
  • boire un complexe de vitamines pour améliorer l'immunité et le renforcement général du corps. Lors du choix des médicaments, assurez-vous de consulter un médecin.

Vous devez toujours surveiller votre état. Habillez-vous en fonction de la météo, ne gelez pas, ne chargez pas le corps avec une grande activité physique. Si vous ressentez des symptômes, contactez immédiatement la clinique.

Nutrition adéquat

Régime pour la pyélonéphrite, qui est basé sur la limitation de la consommation de sel et de liquide bu. Ceci est associé à une possible augmentation de la pression et à l'apparition d'un œdème..

Cependant, cette méthode est incorrecte. Avec cette maladie, il n'y a pas de retard dans l'eau et le sel dans le corps, vous ne devez donc pas limiter la consommation. Dans la forme aiguë de la maladie, vous devez boire plus de 2 litres d'eau.

Il est important de surveiller le fonctionnement normal des intestins. La constipation affecte la fonction rénale. Pour éviter les situations désagréables, il est nécessaire d'inclure des pruneaux, des fruits secs, des betteraves et d'autres produits laxatifs dans l'alimentation. Les protéines de viande et de poisson sont servies de préférence sous forme bouillie.

  1. Les premiers repas doivent être consommés en petites portions. Limitez les soupes avec des céréales et des produits laitiers. La composition comprend plus de légumes, assaisonnez avec de la crème sure faible en gras.
  2. Les produits à base de farine sont autorisés sous forme de produits de boulangerie. Craquelins de pain blanc et gris, crêpes et crêpes.
  3. Ne mangez pas de viande et de poisson plus de 200 grammes par jour. Il doit s'agir de variétés diététiques, de préférence de volaille ou de lapin, de veau. Plats à consommer bouillis, cuits au four et mijotés. Boulettes de viande cuites à la vapeur, aspic, rouleaux et ainsi de suite conviendront à la table.
  4. Oeufs autorisés 1-2 fois par semaine, consommation d'huiles, céréales, pâtes.
  5. Les bonbons sont mieux traités avec une extrême prudence. La prise de poids n'est pas souhaitable.

Aliments qui sont une contre-indication absolue:

  • toutes crèmes, pain frais et pâte feuilletée;
  • tous les bouillons sauf les légumes;
  • aliments en conserve, saucisses;
  • fromages, champignons;
  • vinaigrettes à base de mayonnaise, ketchup et moutarde;
  • caféine, chocolat;
  • raifort, radis, radis, oignon, ail, épinards, cornichons;
  • préservation;
  • boissons minérales et alcoolisées.

Parfois, vous pouvez diversifier votre alimentation. Mangez la saucisse d'un médecin, mais assurez-vous de la faire bouillir. Pour la vinaigrette, la béchamel à base de crème sure et de beurre est parfaite.

Si vous prévoyez une grossesse, mais qu'il y a probablement des problèmes rénaux, soyez prudent. Passez par le diagnostic, consultez votre médecin. Étant en position, les tactiques de traitement changeront et la probabilité que le fœtus ne souffre pas est minime.

Pourquoi les reins font-ils mal pendant la grossesse?

Pourquoi les reins font-ils mal??

La principale raison lorsque les reins sont malades pendant la grossesse est la croissance de l'utérus et la compression des organes internes, y compris les organes du système génito-urinaire. Le fœtus en croissance appuie sur le rein, contribue au développement de la stagnation. Si une femme n'a pas souffert auparavant de pathologies du tractus néphrologique, le risque de développer diverses maladies rénales avec un syndrome douloureux augmente fortement après 6 à 7 mois de grossesse.

Tout d'abord, la compression de la vessie et des uretères contribue à la stagnation de l'urine et au développement du reflux urétéral. Deuxièmement, dans le contexte de la stagnation et du reflux inverse de l'urine dans la vessie, une infection se produit et, par conséquent, le développement de la glomérulonéphrite, de la pyélonéphrite et du syndrome néphrotique.

Plus souvent, le rein est exposé à une inflammation du côté gauche, car topographiquement, il est situé un peu plus bas. Les femmes ayant des antécédents néphrologiques compliqués avant même la grossesse sont dans un groupe à risque spécial.

Si une femme avait des problèmes rénaux avant la grossesse, elle devrait en discuter avec le médecin lors de la planification d'une grossesse et s'assurer de voir un néphrologue dans le processus. Dans certains cas, les patientes rénales sont contre-indiquées pendant la grossesse, car cela peut entraîner une décompensation et une forte exacerbation de la maladie jusqu'à la mort.

Autres raisons

Il est important de considérer que la douleur rénale n'est qu'un signe. Cependant, la morbidité n'indique pas toujours une maladie rénale et le développement d'une insuffisance rénale. Le plus souvent, les maladies rénales non inflammatoires ne surviennent qu'aux stades avancés. Il existe d'autres causes de douleur:

  • problèmes avec la colonne vertébrale dans la région lombo-sacrée (en raison de la charge croissante sur la colonne vertébrale);
  • pathologie du tube digestif (ulcère, perforation des lésions érosives, calculs dans les voies biliaires);
  • inflammation aiguë des ovaires;
  • Avortement.

Pour clarifier les vraies causes du syndrome douloureux, un diagnostic différentiel est prescrit. Les méthodes de recherche peuvent séparer les maladies présentant des symptômes similaires..

Symptômes généraux et concomitants

La douleur dans les reins peut être notée de l'arrière, du côté, caractérisée par une intensité différente. Chez les femmes en parfaite santé, la grossesse se déroule confortablement, par conséquent, avec des manifestations persistantes de la douleur, une détérioration de la qualité de vie, un examen complet est nécessaire. Les manifestations concomitantes sont:

  • miction douloureuse (aux derniers stades de la miction, nettement plus fréquente);
  • augmentation de la pression artérielle, conditions préalables au développement de crises hyper- ou hypotoniques;
  • œdème persistant des membres inférieurs, du visage;
  • sensations désagréables dans le dos, des douleurs lancinantes comme des coliques rénales avec tout effort physique (principalement du côté droit).

Un appel urgent à un médecin est nécessaire en cas de syndrome hématurique (macrohématurie - sang visible dans l'urine), protéinurie (protéine dans l'urine), fièvre, fièvre, troubles de la conscience.

Que faire et comment traiter?

La base du diagnostic de la douleur rénale est des tests sanguins et urinaires, une échographie des organes abdominaux et des reins. Si nécessaire et pour des indications particulières, une urographie excrétrice, une IRM ou un examen CT sont prescrits. Le traitement consiste en une thérapie conservatrice, une correction nutritionnelle.

L'intervention chirurgicale est effectuée pour des raisons particulières lorsqu'il existe une menace pour la vie et la santé d'une femme ou d'un fœtus.

Thérapie médicamenteuse

Le traitement comprend la nomination des médicaments suivants:

  • des antibiotiques pour un processus inflammatoire actif (le troisième trimestre est une période relativement sûre pour une antibiothérapie adéquate);
  • remèdes à base de plantes pour la prévention de l'inflammation et le traitement à long terme du processus inflammatoire chronique;
  • complexes de vitamines;
  • diurétiques (végétaux ou synthétiques) pour la congestion, si la nature de la pathologie n'est pas causée par la formation de calculs.

En outre, la physiothérapie, le régime alimentaire peuvent être prescrits, ce qui est particulièrement important au début de la grossesse. La correction nutritionnelle est la clé de la thérapie conservatrice. Le régime alimentaire consiste à limiter le sel, à boire quotidiennement. L'alcool, les assaisonnements, les viandes fumées, gras, frits, épicés et aigres sont exclus du régime. Tout cela est nécessaire pour minimiser l'irritation de la vessie et éviter la rétention urinaire dans les voies urinaires..

Une intervention chirurgicale est prescrite pour le blocage des uretères et du canal urinaire avec des calculs, des calcifications, une insuffisance rénale aiguë de nature diverse, le développement d'une hydronéphrose sévère et d'autres conditions aiguës. Les chirurgiens prennent comme base la préservation de la vie d'une femme enceinte. Dans les étapes ultérieures, l'organisation de l'accouchement prématuré, l'accouchement par césarienne est probable.

Complications et pronostic

Si les reins sont malades pendant la grossesse, c'est toujours un signal pour consulter un médecin. La douleur physiologique dans les reins à tout âge gestationnel est non intense, périodique, viole rarement la qualité de vie d'une femme. Si le symptôme est basé sur une pathologie, le développement des complications suivantes est probable:

  • prééclampsie et éclampsie - conditions potentiellement mortelles pour une femme et un fœtus;
  • hypoxie fœtale;
  • mort intra-utérine de l'enfant à naître;
  • insuffisance rénale;
  • hydronéphrose (hypertrophie rénale due à l'accumulation de liquide en excès, étirement de l'appareil du bassin rénal);
  • mort de la plupart des néphrons, nécrotisation du tissu rénal.

Le pronostic dépend directement de l'état général de la femme avant et pendant la grossesse, de la nature des facteurs contribuant au développement des néphrouropathologies. Avec le développement de l'insuffisance rénale et de la prééclampsie, le pronostic est significativement compliqué. Une femme avec une nature pathologique de la douleur rénale peut être observée en ambulatoire ou à l'hôpital.

Comment se comporter si les reins font mal pendant la grossesse - que faire pour le traitement et la prévention de la maladie

En train de porter un enfant, une restructuration complète du corps se produit, la charge sur les organes internes, qui sont obligés de travailler pour deux, augmente. Lorsque les reins sont douloureux pendant la grossesse, c'est un signal alarmant sur les problèmes du système vital..

Les organes excréteurs jouent un rôle particulier, travaillant en mode intensif dès le début du premier trimestre. Les reins sont responsables du nettoyage du sang des substances toxiques, et la santé du bébé et de la future mère dépend de leur travail.

Qu'est-ce qu'une douleur rénale dangereuse pendant la grossesse - conséquences et complications possibles

Les reins peuvent-ils souffrir pendant la grossesse? La réponse à cette question est sans équivoque - ils le peuvent! La maladie rénale chez les femmes enceintes n'est pas toujours possible de reconnaître à temps. Une femme éprouve des douleurs dans le bas du dos, les prenant pour des effets secondaires de la grossesse dans les derniers stades. Une mauvaise compréhension de la véritable nature de la douleur entraîne une aggravation du problème, il est donc important de consulter un médecin si des signes de dysfonctionnement du système excréteur.

Les conséquences des maladies des organes excréteurs dépendent du type et du degré de négligence du processus pathologique, de l'état général du corps, du choix de la méthode de traitement. Si la pathologie est détectée à un stade précoce, il suffit de suivre un court traitement à domicile. Dans les cas les plus graves, l'issue de la maladie peut être fatale pour la mère et l'enfant, le médecin peut donc suggérer d'interrompre le roulement. La présence d'une infection dans le système excréteur provoque une infection du fœtus et des pathologies développementales intra-utérines.

Les causes de la douleur

Si les reins font mal pendant la grossesse, vous devez comprendre la cause de la maladie. Les maladies rénales courantes comprennent: la pyélonéphrite, l'urolithiase; la glomérulonéphrite.

Pyélonéphrite

Dommages bactériens au bassin rénal, au calice et au tissu parenchymateux.

La pénétration de micro-organismes pathogènes entraîne un processus inflammatoire caractérisé par:

  • fièvre;
  • faiblesse générale et malaise;
  • douleur du côté gauche ou du côté droit, selon lequel des organes excréteurs est affecté;
  • mictions fréquentes et décoloration de l'urine.

Qui développe une pyélonéphrite pendant la grossesse? La pyélonéphrite gestationnelle affecte 6 à 7% des femmes enceintes, ce qui est associé à une stagnation de l'urine dans la lumière des uretères et à une diminution des défenses de l'organisme. En conséquence, la microflore pathogène et conditionnellement pathogène est activée. Le patient se plaint d'une forte détérioration du bien-être, une douleur intense apparaît dans la région lombaire. L'analyse d'urine montre la présence de protéines, de globules blancs et de globules rouges.

Découvrez plus de détails:

Urolithiase

Pour le développement du bébé, il faut un grand nombre de micro-et macrocellules, que l'enfant peut recevoir exclusivement de la mère. La malnutrition provoque des changements dans le rapport du calcium et du phosphore dans le corps de la mère, conduisant à un déséquilibre dans l'équilibre des acides organiques. Les échecs des processus biochimiques conduisent à la formation de structures solides - urolithiase.

L'élargissement du bassin rénal et des uretères caractéristiques des femmes enceintes aggrave le problème. Dans le contexte d'une diminution du tonus musculaire lisse, une stagnation de l'urine dans ces structures est observée, conduisant à la formation de sable ou de pierres.

Signes de lithiase urinaire:

  1. Douleur aiguë dans le dos à gauche ou à droite, se transformant progressivement en aine.
  2. Sang dans l'urine.
  3. Réduction de la douleur après la sortie des calculs.

Parfois, les calculs ne sortent pas, s'accumulant dans la vessie, entraînant le développement d'une cystite.

Glomérulonéphrite

La glomérulonéphrite est appelée un processus auto-immun conduisant à des réactions inflammatoires dans les glomérules rénaux. Le parenchyme affecté meurt progressivement, remplacé par du tissu conjonctif. La maladie se développe après des infections respiratoires aiguës ou la grippe, lorsque des complexes immuns transférés aux néphrons avec du sang provoquent la destruction des structures tissulaires. La circulation sanguine s'aggrave, les fonctions d'urination sont altérées.

Les symptômes de la glomérulonéphrite ne sont pas caractéristiques, ont plusieurs options pour le cours:

  1. Néphrotique. Il se caractérise par une oligurie, l'apparition d'un œdème du visage et des membres, les tests d'urine montrent une protéinurie.
  2. Hypertendu. Il se manifeste par une augmentation de la pression artérielle sans autres symptômes concomitants.
  3. Hématurichexie. Le patient peut détecter du sang dans l'urine en l'absence d'autres symptômes
  4. Mixte. L'oligurie, la protéinurie, l'hématurie et l'œdème s'accompagnent d'une augmentation de la pression artérielle.
  5. Latent. Il ne se manifeste en aucune façon, mais il peut être diagnostiqué par hasard, si des globules rouges sont trouvés dans les tests d'urine.

Le fait de ne pas consulter un médecin menace l'insuffisance rénale chronique et les pathologies du fœtus, jusqu'à une fausse couche spontanée au premier trimestre, une naissance prématurée ou une mortinaissance à 29-39 semaines de gestation.

Comment identifier la maladie - symptômes de la douleur

Presque toutes les femmes ressentent des maux de dos à 38 semaines de gestation, car la croissance active du fœtus provoque une augmentation de la pression sur les organes internes. Mais que faire si les reins sont douloureux et comment différencier la pathologie?

Il est nécessaire de consulter un thérapeute si les symptômes suivants apparaissent:

  • douleur persistante ou paroxystique dans la région lombaire;
  • fièvre, faiblesse générale, fièvre;
  • mictions fréquentes, accompagnées de douleurs ou de taches;
  • décoloration de l'urine;
  • douleur dans la vessie et l'urètre;
  • gonflement du visage ou des membres, surtout le matin.

Étant donné l'insidiosité de la maladie rénale, vous ne pouvez pas vous lancer dans l'autodiagnostic et l'automédication. Un urologue peut établir un diagnostic après un examen complet du patient et la réussite des tests nécessaires. De plus, le patient devra subir une échographie ou une IRM pour déterminer le degré de complexité du processus inflammatoire.

Dans l'inflammation aiguë, il est important d'effectuer un traitement immédiat en utilisant des médicaments, des antibiotiques et des remèdes à base de plantes. La présence d'une forme bénigne de pathologie rénale obligera le patient à se conformer au régime alimentaire et à l'utilisation de remèdes à base de plantes sûrs.

Méthodes de traitement

En fonction de la complexité du processus et de son effet sur le déroulement de la gestation, le médecin vous proposera un traitement à domicile ou à l'hôpital. L'auto-traitement est strictement interdit en raison du danger pour la vie et la santé d'une femme et de son enfant à naître.

Le thérapeute sélectionne les schémas thérapeutiques en fonction de la durée de la grossesse, du degré de sécurité des médicaments pour le fœtus et de l'état général de la patiente. Médicaments particulièrement soigneusement sélectionnés aux premiers stades, lors de la formation des organes et des tissus du bébé.

La plupart des médicaments puissants ont des propriétés tératogènes, provoquant une violation de l'embryogenèse et des malformations fœtales. Au premier trimestre, la préférence est donnée aux remèdes à base de plantes. Une exception est la condition mortelle d'une femme lorsque l'utilisation d'antibiotiques est le seul moyen de normaliser la situation..

Le traitement de la pyélonéphrite sous forme aiguë implique l'utilisation d'un complexe d'agents:

  • Antibiotiques. Essentiel pour une exposition directe à des agents infectieux. Ils empêchent la propagation des bactéries, contribuant à la récupération. Dans le même temps, les antibiotiques peuvent avoir un effet négatif sur l'enfant à naître, ils sont donc sélectionnés individuellement et utilisés avec prudence.
  • Remèdes symptomatiques. Aide à améliorer le bien-être du patient, à éliminer la douleur et la fièvre.
  • Remèdes à base de plantes. Les remèdes à base de plantes avec un léger effet diurétique aident à arrêter le processus inflammatoire et à soulager les crampes.

ethnoscience

Selon les avis laissés par les femmes enceintes, la médecine traditionnelle donne de bons résultats dans le traitement des organes urinaires. Que faire si les reins font mal? Pour éliminer les symptômes, utilisez des décoctions, des infusions et des thés de plantes médicinales.

Les remèdes populaires lors du transport d'un bébé ne sont pas sûrs, ils doivent donc être utilisés conformément à la prescription d'un médecin.

  • Une décoction de stigmates de maïs. 3 cuillères à soupe de stigmates séchés verser un litre d'eau bouillante, laisser mijoter à feu doux pendant une demi-heure. Bouillon refroidi filtré à boire 3 à 4 fois par jour.
  • Infusion de feuilles de busserole, de prêle et d'airelle. Prendre une cuillère à soupe de chaque composant, verser un verre d'eau bouillante, laisser reposer 2 heures. Pour améliorer les propriétés curatives, ajoutez 100 à 200 milligrammes de momie. Buvez du bouillon une demi-heure avant les repas trois fois par jour.
  • Grenade fraîche. Jus de grenade fraîchement pressé le matin et le soir pour boire un verre, et aussi pour un verre течение avant les repas.
  • Les feuilles de busserole et d'églantier 1: 1 versent 200 ml d'eau et mettent le feu. Après avoir fait bouillir le liquide, cuire encore 5 minutes. Après refroidissement, filtrer, boire le matin et le soir 100 ml de décoction.

Il est recommandé de considérer attentivement la nutrition, de limiter la quantité de protéines dans l'alimentation, mais en même temps d'augmenter la teneur en calories des aliments en incluant des glucides légers. Mangez régulièrement des soupes de légumes, des aliments à base d'acide lactique, des fruits frais et des céréales bouillies. Remplacez le beurre et les autres graisses animales par de l'huile végétale riche en acides gras polyinsaturés. Mangez en portions divisées au moins cinq fois par jour, mais ne mangez pas trop.

Malgré le fait que la médecine traditionnelle a une attitude positive envers le réchauffement, il est strictement interdit d'appliquer des coussins chauffants sur le dos au stade de l'inflammation aiguë. De telles actions peuvent améliorer le processus inflammatoire et l'enflure des tissus environnants..

La prévention des maladies

Afin de ne pas blesser les reins lors du portage de l'enfant à 37 semaines et à des dates antérieures, la charge sur le système excréteur doit être minimisée.

Cela vous aidera à respecter un certain nombre de règles simples:

  1. Suivez quotidiennement une bonne hygiène pour éviter l'infection.
  2. Utilisez des draps amples faits de matériaux naturels; jetez les vêtements serrés synthétiques.
  3. Évitez l'hypothermie.
  4. Essayez de boire beaucoup de liquides. Il est conseillé à la future maman de boire au moins deux litres d'eau minérale sans gaz par jour.
  5. Ne tolérez pas de longues périodes de besoin d'uriner. Visitez les toilettes au besoin, surtout la nuit.
  6. La base du régime devrait être des aliments végétaux. Minimisez l'utilisation de cornichons et de viandes fumées.
  7. Si vous avez des maladies chroniques du système excréteur, consultez régulièrement votre médecin.
  8. Faites de l'exercice régulièrement, le support avec lequel est placé dans n'importe quelle clinique prénatale.

Douleur rénale après l'accouchement

De nombreuses femmes se plaignent de maux de dos après l'accouchement, qui s'intensifient la nuit. Les jeunes mères recherchent des informations sur les forums, leur origine et les mesures à prendre. En effet, l'un des problèmes les plus courants est considéré comme une surcharge de la colonne lombaire, une atteinte des nerfs intervertébraux, une entorse des muscles vertébraux. Cependant, ces symptômes peuvent également être associés à une pathologie inflammatoire des organes du système excréteur..

Si, pendant la gestation, une femme a rencontré une pyélonéphrite, une lithiase urinaire ou une glomérulonéphrite, vous devriez immédiatement consulter votre thérapeute. Après l'accouchement, le système immunitaire de la mère s'affaiblit, ouvrant la voie à une microflore pathogène et conditionnellement pathogène. Si un ou plusieurs signes de maladie rénale apparaissent, assurez-vous de consulter votre médecin et de faire tous les tests nécessaires..

Conclusion

La prévention, le diagnostic et le traitement en temps opportun des organes d'excrétion chez les femmes portant un fœtus visent à maintenir la santé de la future mère et de son enfant. Si, pendant la grossesse, vous remarquez que votre dos, votre rein droit ou gauche vous fait mal, consultez immédiatement un obstétricien-gynécologue et médecin généraliste.

Les maladies rénales pendant la grossesse: pourquoi sont-elles dangereuses?

La grossesse dans le contexte de la maladie rénale s'accompagne toujours d'un certain nombre de problèmes. Ceux-ci comprennent le développement plus fréquent de complications et de gestose, ainsi que des problèmes de développement du fœtus, le risque d'infection des membranes et le développement d'une infection intra-utérine du bébé. De plus, la présence de pathologies entraîne des complications importantes pendant la grossesse elle-même, des problèmes de bien-être de la mère et la naissance de miettes plus tôt. Quelles pathologies et quel danger pendant la gestation?

Glomérulonéphrite.
La fréquence de la maladie est de 0,1 à 9%. La glomérulonéphrite est une maladie de nature allergique-infectieuse, qui entraîne une atteinte du complexe immunitaire des glomérules des reins. Le principal agent causal de la maladie est précisément le streptocoque hémolytique. Souvent, la glomérulonéphrite survient immédiatement après un mal de gorge, une grippe. La glomérulonéphrite sera caractérisée par des maux de tête, de la fatigue et des mictions fréquentes. Le principal symptôme pendant la grossesse sera l'apparition d'un gonflement du visage et sous les yeux, sur les jambes et la paroi abdominale antérieure. Il y a souvent une augmentation de la pression artérielle. Dans l'étude de l'analyse d'urine, les protéines, les globules rouges, les globules blancs sont déterminés et le nombre de globules rouges prévaudra de manière significative sur le nombre de globules blancs. En cas de maladie grave, une anémie peut survenir..

La glomérulonéphrite ne sera pas une indication inconditionnelle d'interruption de grossesse. Mais, il faut tenir compte du fait que les prévisions pour la mère et l'enfant peuvent être très sérieuses et tristes. En règle générale, avec la glomérulonéphrite, la gestose tardive, caractérisée par une évolution très sévère, commence à se développer tôt. Dans 11% des cas, des fausses couches spontanées sont observées, dans 29% des cas, des naissances prématurées. Les complications telles que l'encéphalopathie, l'insuffisance cardiaque et rénale, qui peuvent être la cause du décès chez la femme, sont fréquentes. Du côté du fœtus: malnutrition et hypoxie, jusqu'à la mort fœtale. Chez les nouveau-nés prématurés nés de mères atteintes de glomérulonéphrite, les statistiques de mortalité sont très élevées.

Aux premiers stades de la grossesse, il est obligatoire de se soumettre à un examen et de décider de la possibilité de prolonger la grossesse. En règle générale, la survenue d'une glomérulonéphrite aiguë pendant la grossesse sera une indication de son interruption, ainsi qu'une rechute chronique, qui se produira avec une augmentation persistante de la pression artérielle. Toute grossesse est menée par un tandem de spécialistes: obstétricien-gynécologue et néphrologue. Aux premiers stades de la grossesse, une hospitalisation primaire est indiquée, mais en cas d'aggravation de la condition, une femme doit être hospitalisée quel que soit son âge gestationnel. Plus près de la date de naissance, à 36 - 37 semaines de grossesse, une femme doit être hospitalisée dans le service de pathologie de la grossesse, afin de se préparer à l'accouchement et de choisir un mode d'accouchement. Les indications de l'accouchement prématuré comprennent l'exacerbation de la glomérulonéphrite chronique, qui s'accompagnera d'une altération de la fonction rénale, d'une augmentation de la pression artérielle, de l'ajout de formes sévères de gestose tardive et en l'absence de l'effet du traitement.

À la naissance même, ils utilisent des antispasmodiques, des analgésiques et prennent toutes les mesures pour prévenir les saignements. La gestion de la deuxième étape du travail dépendra du nombre de tension artérielle et de l'état du fœtus. La césarienne est pratiquée rarement et uniquement selon les indications obstétricales. Le traitement de la pathologie commence toujours par la nomination d'antibiotiques, il est également nécessaire de prescrire des antihypertenseurs en association avec des diurétiques. Avec la forme hypertensive de la glomérulonéphrite, des médicaments sont prescrits qui réduisent la charge sur le cœur, les vitamines, les antihistaminiques et souvent un cathétérisme urinaire est nécessaire.

Urolithiase.
Cette maladie survient dans 0,1 à 0,2% des cas chez les femmes enceintes et les femmes en couches. Dans le développement de la lithiase urinaire, un rôle énorme est joué par les changements dans le métabolisme du phosphore et du calcium, le métabolisme altéré de l'acide urique et oxalique, l'expansion des uretères ou du bassin, etc. Un rôle important appartient au processus infectieux. Il est à noter que la pyélonéphrite chronique peut être compliquée par la lithiase urinaire dans 85% de toutes les grossesses avec pathologie rénale, et en même temps, 80% des femmes enceintes atteintes de pyélonéphrite connaissent des complications sous la forme de lithiase urinaire. Un changement d'urodynamique favorisera l'avancement des calculs, précisément pour ces raisons, l'évolution de la maladie pendant la grossesse s'aggrave de manière significative. Souvent, une maladie est détectée pendant la grossesse..

Au cours de la maladie, une triade spécifique de symptômes apparaît en premier: la douleur, les pertes de tartre et le sang dans l'urine. L'attaque elle-même commence soudainement - une douleur aiguë dans le bas du dos et la région inguinale, qui peut irradier vers le périnée, la jambe et l'épigastre. La femme va essayer de trouver une position forcée - coude-coude, de son côté. Chez les femmes enceintes, le plus souvent, elle développe des coliques du côté droit (dues au déplacement de l'utérus vers la droite). L'attaque elle-même peut devenir une menace d'interruption de grossesse ou de développement d'une naissance prématurée. Parfois, selon des indications strictes, la stimulation du travail est effectuée - accouchement précoce, si l'attaque n'a pas pu être arrêtée. Le traitement chirurgical d'une manière planifiée pendant la grossesse n'est pas effectué. Seule la chirurgie d'urgence est indiquée pour les coliques rénales prolongées sans arrêt, sans écoulement d'urine, avec attaque simultanée de pyélonéphrite aiguë et sans effet des mesures prises.

Bactériurie asymptomatique.
Selon certains auteurs, elle peut survenir dans 45 à 80% des cas. La bactériurie se caractérise par la libération d'un grand nombre de micro-organismes virulents dans l'urine, sans aucun symptôme clinique et le développement de processus infectieux.
Il est habituel de parler de bactériurie asymptomatique dans les cas où 100 000 micro-organismes ou plus se trouvent dans un millilitre d'urine, qui est collecté à l'aide d'un cathéter. Les représentants typiques incluent E. coli, Klebsiella, Proteus et bien d'autres..

Toutes les femmes enceintes avec un diagnostic similaire doivent être soumises à une étude approfondie, afin d'exclure la pathologie latente du système urinaire. Juste dans le contexte de la bactériurie, environ 30% des femmes enceintes développent une pyélonéphrite aiguë. Conformément à cela, un traitement rapide est indiqué, y compris des antibiotiques, avec une détermination préliminaire de leur sensibilité.
Il est prouvé qu'une antibiothérapie opportune, qui vise à éliminer la bactériurie asymptomatique, aidera à réduire l'incidence de la pyélonéphrite à 1 - 2%. L'efficacité du traitement, dans ce cas, sera contrôlée en semant de l'urine sur la flore..

Mal aux reins pendant la grossesse: causes, symptômes, diagnostic, traitement, prévention

La maladie rénale pendant la grossesse est un problème courant auquel les futures mères sont confrontées. Pendant cette période, les reins et le système urinaire subissent d'énormes stress physiologiques, de sorte que le risque de perturbations dans leur travail augmente plusieurs fois.

introduction

Les maladies rénales pendant la grossesse peuvent être d'origine primaire ou secondaire, mais dans tous les cas, de telles conditions présentent un danger grave pour le processus gestationnel et le fœtus.

En présence de pathologies des reins dans l'histoire de la future maman, le pronostic de portage et d'accouchement d'un enfant en bonne santé se dégrade sensiblement.

C'est pourquoi chaque femme sur le point de devenir mère passe périodiquement des tests de laboratoire d'urine et de sang, ce qui lui permet de surveiller le travail des reins..

Causes de la maladie rénale chez les femmes enceintes

Dès le moment de la conception, des changements prononcés se produisent dans le corps de la femme. Les organes et systèmes internes fonctionnent dans un mode amélioré, un deuxième cercle de circulation sanguine apparaît, la formation du placenta et d'autres changements qui ajustent les systèmes du corps.

Pendant cette période, une charge particulière est ressentie par les reins, qui sont responsables de l'excrétion des produits vitaux du fœtus. Cependant, dans le contexte des changements hormonaux, sous l'influence de la progestérone, le ton des parois de la vessie diminue, le volume quotidien d'urine augmente, le débit sanguin augmente.

Tous ces changements peuvent provoquer des processus stagnants, créer un environnement favorable au développement d'infections du système génito-urinaire.

À la suite de tels changements dans l'urine, la quantité de protéines, d'acide urique et de sucre augmente, qui sont capables de devenir un déclencheur du développement de pathologies rénales.

La cause de la maladie rénale chez les femmes enceintes est souvent la pathologie chronique ou cachée existante..

Dans le cadre de la restructuration hormonale, d'une diminution de l'immunité, les femmes enceintes exacerbent souvent des maladies précédemment diagnostiquées.Par conséquent, lors de l'examen initial avec un gynécologue, vous devez informer le médecin des maladies que la femme avait avant la grossesse.

Aperçu des maladies

La liste des maladies affectant les reins d'une femme pendant la grossesse est assez longue. Ils ont un caractère infectieux ou non infectieux, se présentent sous une forme aiguë ou chronique, provoquent des symptômes graves ou sont asymptomatiques. Dans tous les cas, les maladies rénales et la grossesse sont incompatibles, nécessitent un diagnostic rapide et la bonne approche du traitement.

Calculs rénaux de corail

Bactériurie asymptomatique

Bactériurie enceinte - la présence de bactéries pathogènes dans les cultures d'urine. Déterminé uniquement par l'analyse en laboratoire de l'urine..

La cause de cette condition peut être des infections cachées du système génito-urinaire ou une croissance active de l'utérus, ce qui exerce une pression sur les reins, perturbant leur fonctionnement. La fréquence de survenue chez les femmes enceintes est de 7 à 10%.

Chez environ 3% des femmes atteintes de bactériurie, d'autres pathologies des reins sont diagnostiquées, notamment la pyélonéphrite, les calculs rénaux, l'expansion ou le rétrécissement des uretères.

Pyélonéphrite

La pyélonéphrite, qui survient chez 6 à 12% des femmes enceintes, est considérée comme l'une des maladies courantes affectant les femmes enceintes. La grossesse provoque souvent le développement d'une pyélonéphrite, caractérisée par le processus infectieux et inflammatoire des reins, du calice et du bassin.

La pyélonéphrite est dangereuse non seulement pour la femme enceinte, mais aussi pour le fœtus. Le risque de contracter cette pathologie augmente au cours du deuxième trimestre. Si la maladie n'est pas traitée à temps, cela peut entraîner la mort fœtale, le développement d'une hydronéphrose, d'une glomérulonéphrite et d'autres maladies graves. La clinique de pyélonéphrite est prononcée, nécessite un traitement immédiat sous la supervision d'un médecin.

Glomérulonéphrite

La glomérulonéphrite est l'une des maladies des reins qui affecte leurs glomérules, en particulier chez les femmes enceintes. Il se produit dans environ 5-9%. La maladie a une origine infectieuse, se développe souvent comme une complication après des maladies causées par des streptocoques. En l'absence de traitement approprié, il peut entraîner une insuffisance rénale partielle ou complète..

Gestose enceinte

Toxicose pendant la grossesse, un état physiologique complètement normal du corps au premier trimestre, mais quand elle apparaît aux stades avancés ou immédiatement après l'accouchement, on peut parler de pathologie. En obstétrique et en gynécologie, cette condition est appelée gestose..

La pathologie est caractérisée par de graves perturbations du fonctionnement des reins, des vaisseaux sanguins et également des structures cérébrales. Si des mesures de traitement ne sont pas prises, la gestose peut entraîner la mort du fœtus ou de la femme elle-même.

En position, les femmes enceintes devraient savoir comment se manifeste l'état gestationnel et ce qui se passe pendant la grossesse et comment empêcher son développement.

Hydronéphrose rénale

Une maladie des reins et du système urinaire, dans laquelle il y a une violation de l'écoulement d'urine dans le contexte de l'expansion du bassin rénal. La maladie se développe dans le contexte d'un utérus en croissance, ce qui exerce une pression sur les organes du système génito-urinaire.

Dans un cours chronique, un traitement sérieux est nécessaire dans un hôpital.

La clinique est prononcée, rappelant d'autres maladies affectant le tissu rénal, donc un diagnostic rapide aidera à diagnostiquer correctement, à effectuer les mesures thérapeutiques nécessaires.

Urolithiase

Il se développe chez la femme avant la grossesse, se caractérise par la formation de sel et de dépôts organiques dans le système urinaire.

Cette condition n'est pas une indication d'interruption de grossesse, mais aggrave le bien-être général d'une femme, peut entraîner des maladies plus graves.

En présence de grosses pierres dans les reins ou l'uretère, des processus stagnants apparaissent, le risque d'attaque de coliques rénales augmente.

Comment reconnaître l'insuffisance rénale chez les femmes enceintes?

Les maladies rénales et la grossesse sont étroitement liées, car à mesure que l'utérus se développe, une pression sur les organes du système génito-urinaire se produit, ce qui augmente parfois le risque de diverses pathologies.

Les maladies qui perturbent le système urinaire ont une clinique similaire.Par conséquent, pour poser un diagnostic, déterminer le stade, il est nécessaire de subir un certain nombre d'études en laboratoire et instrumentales.

Les résultats du diagnostic aideront le médecin à dresser un tableau complet de la maladie, à établir un diagnostic et à prescrire le traitement nécessaire. Les symptômes suivants sont des signes caractéristiques:

  1. sensation de tension dans le dos;
  2. inconfort, douleur, brûlure et douleur en urinant;
  3. urination fréquente;
  4. gonflement du visage, des membres;
  5. une augmentation de la température corporelle de 37,2 à 40 degrés;
  6. frissons, fièvre;
  7. nausées Vomissements.

Avec les pathologies du tissu rénal, l'analyse en laboratoire de l'urine augmentera toujours les protéines, les globules rouges, les globules blancs et les bactéries. Analyse de l'urine, du sang et de l'échographie des reins - les méthodes de diagnostic les plus informatives et les plus sûres pour les femmes enceintes.

Quelles sont les pathologies rénales dangereuses pour la femme enceinte??

Toute maladie affectant le système urinaire d'une femme enceinte peut avoir des conséquences négatives et imprévisibles. La plupart des pathologies sont une indication de l'avortement, un traitement sérieux sous la surveillance étroite des médecins..

  1. menace d'avortement;
  2. naissance prématurée;
  3. prééclampsie;
  4. malnutrition;
  5. infection intra-utérine du fœtus;
  6. insuffisance rénale aiguë;
  7. rupture du placenta.

Pour exclure de telles complications, une femme enceinte doit consulter périodiquement un médecin, passer tous les tests prescrits et les recommandations de spécialistes.

Principes généraux de traitement

Aux premiers signes alarmants d'une maladie rénale, il est important de ne pas hésiter à consulter un médecin. Plus tôt une femme se tourne vers des spécialistes, plus grandes sont les chances d'un bon pronostic et d'une grossesse continue. Seul un médecin peut prescrire individuellement un traitement pour chaque patient en fonction du diagnostic, de l'âge gestationnel, de l'état général du patient.

Symptômes et traitement de la rotation rénale

Dans les formes légères, le médecin peut prescrire des phytopréparations (Phytolysine, Kanefron), qui auront des effets anti-inflammatoires, antimicrobiens et également un régime strict. Si des maladies infectieuses sont diagnostiquées, il est nécessaire de prendre des antibiotiques, ainsi qu'un traitement en milieu hospitalier.

Les médicaments antibactériens occupent une place importante dans la thérapie thérapeutique. Ils ont un effet sur le foyer de l'infection, soulagent les processus inflammatoires, réduisent le risque d'exacerbations. Les antibiotiques enceintes sont sélectionnés individuellement. En pratique, le plus souvent utilisé:

Le traitement antibiotique peut prendre de 7 à 14 jours. En train de les prendre, la femme enceinte doit être sous la surveillance d'un médecin.

Le traitement de toute maladie rénale implique la prise d'autres médicaments, mais seul le médecin traitant peut les prescrire. Une place importante dans le traitement est donnée à la nutrition.

Une femme doit limiter ou éliminer complètement l'utilisation de sel, d'aliments gras et épicés.

Avec de telles pathologies, le tableau n ° 7 est recommandé - consiste en l'utilisation d'aliments de qualité, enrichis et sains.

Il est extrêmement dangereux de traiter indépendamment de telles maladies non seulement pour les femmes, mais aussi pour l'enfant à naître. Contacter un spécialiste en temps opportun aidera à éliminer les symptômes, à réduire le risque de complications, à supporter et à donner naissance à un bébé en bonne santé.

La prévention

Pour éviter l'apparition d'une maladie rénale, la future mère doit suivre certaines règles de prévention.

  1. Hygiène personnelle.
  2. Refuser de porter des sous-vêtements synthétiques serrés.
  3. Ne pas trop refroidir, s'habiller pour la météo.
  4. Buvez au moins 2 litres d'eau par jour.
  5. À la première envie d'uriner, utilisez les toilettes.
  6. Une alimentation saine et appropriée.
  7. Sommeil complet et détente.

Si une femme a eu des maladies rénales avant de tomber enceinte, il est nécessaire d'informer le médecin qui conduira la grossesse plus attentivement, fixera plus souvent des analyses d'urine et de sang. Un traitement approprié aidera à garder la maladie sous contrôle et à réduire les risques de complications..

Mal aux reins pendant la grossesse: causes, symptômes, traitement

La grossesse est une période difficile lorsque d'énormes surcharges se produisent dans le corps féminin. Souvent, en conséquence, des échecs se produisent. Lorsque les reins sont malades pendant la grossesse, c'est un signe alarmant indiquant une violation de la fonctionnalité de l'organe. Dès le jour de la conception, les reins fonctionnent à un rythme accéléré. La santé de la femme enceinte et de l'enfant à naître dépend de leur bon fonctionnement..

Les reins peuvent-ils souffrir pendant la grossesse?

Oui, même une fille en parfaite santé. La plupart des causes de cette condition sont naturelles et inoffensives. Mais parfois, ils représentent un grave danger pour la femme et le fœtus..

Pourquoi les douleurs rénales sont-elles dangereuses?

Si les reins font mal et que la fille ne va pas chez le médecin, vous pouvez avoir des conséquences très désagréables:

  • La grossesse peut se terminer à tout moment.
  • Il existe un risque de naissance prématurée.
  • Il existe un risque d'intoxication fœtale en raison d'un nettoyage insuffisant du corps des toxines, que les reins effectuent.

Les conséquences dépendent de la façon dont la maladie est déclenchée, de la façon dont la femme se sent et par quels moyens elle est traitée. Lorsque des problèmes viennent d'apparaître, une thérapie à domicile est administrée. Avec une condition négligée, la pathologie peut entraîner la mort fœtale.

Comment comprendre que ça fait mal aux reins

Les filles enceintes se plaignent souvent de douleurs à la colonne vertébrale ou au bas du dos. Par conséquent, souvent, les douleurs de tirage dans ces domaines ne sont tout simplement pas prises en compte..

Certains signes indiquent que ce sont des organes appariés qui font mal:

  • Pendant la miction, une douleur est ressentie.
  • La fille marche plus souvent que d'habitude "un peu".
  • Il y a une douleur aiguë dans le bas de l'abdomen, sur le côté et le long du bas du dos.
  • Même lorsque la position du corps change, les reins continuent de souffrir.
  • La douleur commence à chaque contact avec le bas du dos..
  • Un gonflement se produit, une lourdeur dans les jambes.
  • La pression monte.
  • La tête fait constamment mal, la température monte, la femme frissonne. Parfois, la future mère vomit, est malade, elle perd l'appétit, se sent faible.

Si les reins font mal aux premiers stades de la grossesse, la fille a de la fièvre, des frissons, elle se plaint de douleurs abdominales de nature paroxystique.

Le plus souvent, les filles ont une douleur rénale droite pendant la grossesse. Le fait est que l'utérus appuie dessus avec une plus grande force en raison des particularités de l'emplacement. La plupart des problèmes avec le système génito-urinaire commencent à droite..

Pourquoi les reins font-ils mal pendant la grossesse?

Il existe des causes physiologiques d'une telle douleur:

  • Des troubles métaboliques se produisent, de sorte que des dépôts de sel et de pierre se forment, entraînant une douleur.
  • L'utérus est devenu plus grand, il exerce donc une pression sur les reins. Cela est particulièrement visible de la 14e à la 26e semaine de grossesse. Les uretères sont compressées, ce qui entrave la sortie d'urine en temps opportun et s'accumule dans le bassin rénal.
  • Les raisons résident dans les changements hormonaux. Pendant la grossesse, le niveau de progestérone augmente, ce qui détend les valves des muscles qui régulent le passage du fluide des différents organes.
  • L'efficacité des reins augmente, car avec leur aide, les produits de l'activité vitale de la mère et de l'enfant sont éliminés. Le volume quotidien d'urine augmente, de sorte que les reins commencent à fonctionner à un rythme accéléré.

La douleur dans les reins, qui s'est produite plus près de l'accouchement, indique souvent de graves écarts de santé.

Maladies possibles et leurs symptômes

Toute maladie rénale pendant la grossesse doit être maîtrisée et traitée avec des médicaments abordables. L'insuffisance rénale peut entraîner la mort de la femme et du fœtus.

Pyélonéphrite

Cette maladie provoque des douleurs rénales pendant la grossesse chez environ 7% des femmes. La pyélonéphrite est une inflammation bactérienne des tissus d'un organe. La maladie s'accompagne d'une détérioration rapide de l'état d'une femme:

  • La température corporelle monte souvent à 39-40 degrés.
  • Fille tremblante, ça fait mal d'aller aux toilettes "un peu".
  • Urination fréquente.
  • Changements de couleur d'urine.
  • Cela peut faire mal de chaque côté du corps ou immédiatement des deux.

Souvent, les reins sont douloureux en raison d'une immunité affaiblie, qui diminue naturellement chez les femmes enceintes..

La maladie dans les derniers mois de gestation se produit souvent en raison de l'accumulation d'urine dans les uretères.

Urolithiase

Il est formé en raison de défaillances du métabolisme du phosphore et du calcium. Des pierres et du sable apparaissent dans les reins. Les signes de la maladie sont les suivants:

  • Des impuretés sanguines apparaissent dans l'urine.
  • Une femme ressent une douleur aiguë à gauche ou à droite.

Si le rein gauche fait mal pendant la grossesse, la pierre ou le sable sort de l'uretère gauche. Il en va de même pour le côté droit. Après la sortie des calculs, la douleur cessera. Mais vous devez consulter un médecin.

Si des formations solides ne sortent pas, elles s'accumuleront progressivement dans la vessie, ce qui finira par conduire à une cystite.

Glomérulonéphrite

Si une femme enceinte souffre de douleurs rénales, cela peut être un symptôme de glomérulonéphrite, un processus auto-immun qui conduit souvent à une inflammation des organes. Parfois manifesté en raison d'une grippe antérieure ou d'un mal de gorge pendant la grossesse.

La glomérulonéphrite se produit avec les symptômes suivants:

  • néphrotique, accompagnée d'un gonflement des membres, du visage;
  • hypertonique, qui ne se manifeste que par une augmentation de la pression;
  • hématurique, dans laquelle une femme enceinte remarque des traces de sang dans l'urine;
  • mixte, qui se manifeste par un œdème, du sang dans l'urine et une pression artérielle élevée;
  • latent - détecté uniquement dans l'analyse de l'urine, lorsque des globules rouges y sont détectés.

Si vous ne consultez pas un spécialiste à temps, il existe un risque d'insuffisance rénale chronique, le fœtus peut se développer avec des pathologies.

Les conséquences les plus dangereuses sont les fausses couches spontanées au stade initial, la mortinaissance à la fin de la grossesse.

Autres maladies

Les sensations désagréables dans la zone arrière ne sont pas toujours associées au fait que la femme enceinte a des reins malades. Il y a des raisons complètement différentes:

  • La fille a des problèmes de colonne vertébrale. Souvent diagnostiqué avec ostéochondrose, hernies, protubérances.
  • Il peut y avoir des calculs biliaires, un ulcère duodénal, une pancréatite.
  • Inflammation ovarienne.
  • Il existe un risque de fausse couche. Ce phénomène s'accompagne souvent de douleurs spasmodiques, d'écoulement sanglant, de forte fièvre..

Les reins peuvent être malades pour diverses raisons. Si vous ressentez de la douleur, vous devez consulter un médecin.

Comment la maladie rénale est-elle diagnostiquée?

La grossesse s'accompagne souvent de problèmes rénaux. Pour exclure des pathologies graves, vous devez d'abord contacter votre gynécologue, qui orientera un urologue ou un néphrologue. Une analyse d'urine sera certainement prescrite, ce qui montrera s'il y a une pathologie. Vous devez également subir une échographie des reins, grâce à laquelle vous pouvez identifier les maladies cachées.

Que faire si les reins font mal pendant la grossesse

Pas besoin d'être traité seul. Le médecin établit le diagnostic après avoir réussi les tests. Il prescrit une thérapie appropriée.

Si le problème n'est pas très grave, il est recommandé à la femme enceinte un régime alimentaire, ainsi que la prise de préparations à base de plantes sans danger pour l'enfant. Ils améliorent le débit urinaire des reins et ont un effet anti-inflammatoire..

Lorsque la maladie est déjà en état de négligence, le médecin vous prescrira des antibiotiques. Dans certains cas, vous devrez suivre un traitement à l'hôpital.

Médicaments de pharmacie

Tous les médicaments doivent être sélectionnés par un médecin. Dans les premiers stades, la pharmacothérapie est prescrite avec beaucoup de soin, car à cette période, tous les organes et systèmes de l'enfant sont formés. Après avoir déterminé la cause de la douleur à gauche ou à droite, le médecin prescrit:

  • Agents antibactériens qui bloquent la propagation de la maladie. Les médicaments approuvés de cette série sont Amoxiclav, Oxacillin, Monural, Ampicillin.
  • Phytopréparations à effet diurétique qui réduisent l'inflammation (Kanefron, Phytolysine).
  • Antipyrétiques sûrs - Le paracétamol et l'ibuprofène sont prescrits à température.

Remèdes populaires

Vous pouvez traiter les reins pendant la grossesse par des méthodes traditionnelles. Avant une telle thérapie, vous devez absolument consulter un médecin, car certaines herbes peuvent provoquer des allergies..

Voici quelques recettes populaires qui vous aideront lorsque les reins sont douloureux:

  • Décoction de stigmates de maïs. Prenez 3 cuillères à soupe. stigmatisation, versez 1 litre d'eau bouillante, faites bouillir au bain-marie pendant 30 minutes. Ensuite, le bouillon est filtré et pris jusqu'à 4 fois par jour, 50 ml.
  • Infusion de feuilles d'airelle rouge, prêle des champs, fleurs de busserole. Prenez 1 cuillère à soupe. chaque composant, versez 200 ml d'eau bouillante, insistez pendant 2 heures. Pour améliorer les propriétés curatives, vous pouvez ajouter 200 mg de momie. Le bouillon est pris trois fois par jour 30 minutes avant les repas.
  • Une décoction de cynorrhodons et de feuilles de busserole. Les ingrédients sont pris dans des proportions égales, versez un verre d'eau chaude, insistez sur un bain-marie pendant 5 minutes. Prendre une décoction le matin et avant le coucher, 100 ml.

Dans les pharmacies, des préparations urologiques spéciales à base de plantes sont vendues, que vous pouvez boire sur recommandation d'un médecin.

Nutrition adéquat

L'essentiel pendant la période de mise au monde d'un enfant est de réduire considérablement l'apport en sel. Si les reins font mal, vous devez arrêter de manger des viandes fumées et des cornichons.

Vous devez manger de façon fractionnée, boire jusqu'à 2 litres d'eau par jour. Le menu du jour devrait être du pain de seigle ou du pain brun, des pâtes à base de blé grossier, des légumes frais avec des fruits.

La prévention

Pour éviter les problèmes rénaux, vous devez suivre certaines mesures préventives:

  • Respectez les règles d'hygiène pour éviter l'infection du système génito-urinaire.
  • Jeter les sous-vêtements synthétiques.
  • Évitez l'hypothermie.
  • Buvez environ 2 litres de liquide par jour.
  • S'il y a une envie d'uriner, vous devez aller aux toilettes. Vous ne pouvez pas tolérer.
  • Assurez-vous d'avoir des aliments végétaux dans l'alimentation.
  • S'il y a des pathologies chroniques du système urinaire, vous devriez consulter régulièrement un médecin.
  • Idéal tous les jours pour faire de la thérapie par l'exercice.

Ce n'est que si à temps pour identifier et éliminer les problèmes avec les organes du système génito-urinaire, vous pouvez maintenir la santé du bébé à naître et de la mère. S'il commence à faire mal dans la région rénale, vous devez immédiatement contacter un médecin.

Tu pourrais aussi aimer

Causes de la douleur rénale pendant la grossesse

De plus, beaucoup de choses changent lorsque le corps se prépare à la maternité, car l'enfant a besoin de substances utiles, d'un environnement calme et d'espace. La mère donne tout ce qui est nécessaire, mais souvent - au détriment de ses propres ressources, de son confort personnel, de surmonter la toxicose et la douleur. Il convient de noter que la charge sur le corps de la femme pendant la période de grossesse augmente considérablement et que la médecine considère la gêne et la mauvaise santé pendant cette période comme la norme. Mais pas toujours.

Les douleurs rénales provoquent souvent des maladies

Il existe de nombreuses causes de douleur dans les reins pendant la grossesse, mais les médecins identifient le nombre principal de raisons:

  1. Urolithiase. Le mécanisme de la maladie est déclenché en raison d'un déséquilibre métabolique et hormonal, d'anomalies dans le développement du système génito-urinaire et de malnutrition. La maladie survient bien avant la grossesse. En train de porter un bébé, son développement ralentit. Mais des pierres peuvent sortir spontanément. C'est la raison pour laquelle les reins font mal pendant la grossesse aux premiers stades. Il est important de savoir que la lithiase urinaire peut provoquer des fausses couches.
  2. La pyélonéphrite est l'un des diagnostics les plus courants en urologie (2/3 de toutes les maladies urologiques). La raison en est les micro-organismes qui affectent le système urogénital rénal. Souvent, la pyélonéphrite peut commencer sans aucun symptôme. De nombreuses femmes ne découvrent la maladie qu'au cours du deuxième trimestre. La grossesse provoque toujours une exacerbation de la maladie.
  3. La glomérulonéphrite est une maladie auto-immune (une classe de maladies causées par sa propre immunité, qui «combat» par erreur les cellules saines). Le mécanisme de la maladie déclenche les bactéries - l'un des types de streptocoques du groupe A. Sa reproduction active est associée à une amygdalite, une pyodermite, etc. C'est cette bactérie qui provoque une réaction allergique dans l'organisme. La pathologie elle-même se développe dans les glomérules des reins (la partie initiale de l'organe), entraînant leur nécrose (mort).

C'est important de savoir! Chez les femmes enceintes, cette maladie s'aggrave et peut affecter négativement l'état du fœtus, provoquant parfois une décoloration du développement et une fausse couche. Les femmes avec un tel diagnostic sont hospitalisées. Parfois - déjà à partir de la deuxième ou de la quatrième semaine.

Douleur rénale - c'est avec cette plainte que les femmes enceintes vont souvent chez le médecin lors de la première visite.

Les pathologies ne sont pas toujours la cause de la douleur et de l'inconfort chez la femme enceinte.

Mais n'ayez pas peur à l'avance. Une condition lorsqu'un rein fait mal pendant la grossesse survient non seulement en raison de pathologies graves, mais aussi dans de tels cas:

  1. Surcharge. Elle découle de la nécessité d'exercer des fonctions pour deux: la mère et l'enfant. Un fœtus en développement, en règle générale, présente un certain nombre de produits vitaux.
  2. Reconstruction du fond hormonal. L'équilibre des hormones change dans le processus de porter un bébé. Dans le sang, le niveau de progestérone augmente à partir de la huitième semaine. À la fin de la grossesse, son niveau est plus que normal plus de 12 fois. Cela augmente le flux sanguin vers l'organe et dilate les vaisseaux qui le nourrissent, abaissant ainsi la pression artérielle. De plus, les sphincters de nombreux organes se détendent. C'est la cause de l'inconfort, de la douleur et des mictions fréquentes.
  3. Une augmentation de l'utérus, qui comprime les organes à proximité. Voici un calcul simple: normalement, l'utérus d'une femme nullipare pèse jusqu'à 50 grammes, et celui qui a déjà des enfants en a jusqu'à 100 grammes. À la fin de la grossesse, le poids de l'utérus, à l'exclusion du placenta et du liquide amniotique, est de 1 000 à 1 200 grammes. Autrement dit, l'utérus augmente de 10 à 24 fois par rapport à la taille d'origine.

Diagnostic et principaux symptômes de l'insuffisance rénale

Le diagnostic de la maladie rénale est compliqué par le fait que les symptômes peuvent signaler des perturbations dans le fonctionnement d'autres systèmes du corps.

Par exemple, les reins semblent faire mal et le patient reçoit un diagnostic de hernie de la colonne vertébrale ou d'ostéochondrose. Pendant la grossesse, des maux de dos sont également possibles en raison de la lithiase biliaire..

Il est important de déterminer la raison, de comprendre pourquoi il y a des coliques, des douleurs et d'autres malaises dans le bas du dos.

Par conséquent, toute une gamme de tests et de procédures est prescrite, à commencer par la palpation élémentaire et l'échographie - et se terminant par des études générales et spéciales sur le sang et l'urine.

La maladie rénale se manifeste de différentes manières. Mais il existe un certain nombre de symptômes principaux:

  • douleur aiguë légèrement au-dessus du bas du dos;
  • douleur constante sur le côté ou le bas de l'abdomen;
  • douleur persistante dans l'abdomen et le dos;
  • urination fréquente;
  • ballonnements et inconfort;
  • gonflement, en particulier au visage et aux jambes;
  • la quantité d'urine diminue, l'odeur devient nette et plus désagréable, la couleur devient plus trouble;
  • impuretés sanguines dans l'urine;
  • augmentation de la température corporelle et de la pression artérielle;
  • nausées fréquentes (tout au long de la journée et pas seulement le matin), vomissements, diminution de l'appétit au milieu d'une faiblesse générale et d'une soif constante.

Quand consulter un médecin

Les statistiques des femmes qui se présentent à l'hôpital avec des symptômes de maladie rénale sont les suivantes:

  • de 6 à 10% - souffrent de pyélonéphrite;
  • 0,1 - 0,9% est l'incidence de la glomérulonéphrite;
  • avec une exacerbation de la lithiase urinaire au cours de cette période, de 0,1 à 0,8% des femmes se rendent dans les structures médicales.

Autrement dit, la pathologie et les maladies représentent moins de 12 cas sur 100.

Que faire si les reins font mal pendant la grossesse et comment comprendre quand il est urgent d'aller à l'hôpital:

  • fièvre;
  • repérer pendant la miction;
  • décoloration et odeur d'urine.

Tous ces symptômes sont une raison urgente de consulter un médecin..

Il est difficile de juger de la présence / absence d'une maladie par la nature de la douleur. Chacun a un seuil de douleur individuel spécifique. Par conséquent, dans le processus d'accouchement, vous devez oublier la règle «allongez-vous, dormez - et tout passera».

Méthodes de traitement et processus de naissance d'un enfant

Les méthodes de traitement des reins pendant la grossesse doivent être plus douces qu'en leur absence. Au cours du premier trimestre, il n'est pas souhaitable d'utiliser des médicaments synthétiques, et toutes les herbes ne sont pas sans danger pour le fœtus. Les médecins prescrivent généralement la thérapie suivante:

  • un traitement possible pour la lithiase urinaire implique la phytothérapie (entre les attaques) et les antispasmodiques. Il est recommandé de boire beaucoup d'eau minérale;
  • la pyélonéphrite nécessite un traitement médical (antibiotiques d'une série de céphalosporines du deuxième trimestre). De plus, les médecins recommandent une thérapie positionnelle;
  • dans le traitement de la glomérulonéphrite, l'alimentation (en limitant l'utilisation de sel et de liquides), la thérapie par ultrasons et les herbes et les médicaments jouent un rôle clé.

Actions préventives pour les femmes enceintes

Le meilleur traitement est la prévention. Et avant de planifier un enfant, vous devez vérifier votre corps pour les infections. Il est impératif d'informer votre gynécologue de la présence de toute maladie chronique..

Les mesures suivantes aideront la future mère à rester en bonne santé:

  • bonne alimentation et routine quotidienne;
  • régime d'alcool;
  • vous devez vous protéger du froid et de l'humidité.

Que faire si une femme ne connaît pas certaines de ses affections et fait face à une situation où le rein droit ou gauche fait mal après la conception? Pendant la grossesse, cela ne vaut surtout pas la peine de s'automédicamenter, d'ignorer votre propre condition. Et vous ne pouvez pas paniquer. Après tout, la plupart des maladies répondent bien à la thérapie.

Il est important de se rappeler que les reins sont un filtre naturel et chaque minute, ils pompent environ un litre de sang. L'échec de leur travail entraîne des conséquences pour d'autres systèmes. Il s'agit d'un organe important, sans lequel le métabolisme correct et le fond hormonal ne sont pas possibles..

Autres articles connexes recommandés

Douleurs rénales pendant la grossesse: causes, diagnostic, traitement / Mama66.ru

Pour de nombreuses femmes, la grossesse est une période difficile en termes de santé et de bien-être..

À l'heure actuelle, tous les systèmes corporels sont obligés de fonctionner avec de grandes surcharges, ce qui est lourd de perturbations dans leur travail. Le système urinaire ne fait pas exception.

Les douleurs rénales pendant la grossesse surviennent souvent et provoquent une diminution significative de la qualité de vie d'une femme, provoquant beaucoup d'anxiété.

La détérioration de cet organe jumelé peut être due à divers facteurs. Certains d'entre eux sont dangereux pour la santé de la femme et la vie du fœtus, de sorte que l'inconfort dans les reins ne peut être ignoré..

Les raisons

Pourquoi les reins font-ils mal pendant la grossesse? Ceci est souvent demandé par les femmes à leurs médecins. Il y a plusieurs raisons courantes:

  • Surcharge. Les reins pendant la grossesse éliminent les déchets non seulement de leur propre corps, mais aussi du fœtus en développement.
  • Ajustement hormonal. La grossesse se déroule dans le contexte d'une augmentation significative de la progestérone dans le sang, ce qui contribue à la relaxation des sphincters de divers organes, y compris la vessie.

De plus, dans la seconde moitié de la grossesse, l'utérus, de taille croissante, peut comprimer les uretères, ce qui rend difficile l'excrétion d'urine, la faisant stagner dans le bassin rénal. Cela entraîne de la douleur et de l'inflammation..

Dans certains cas, les processus inflammatoires dans les reins peuvent être déclenchés par des infections génito-urinaires, la grippe et un rhume compliqué. Les troubles métaboliques dus aux changements des niveaux hormonaux entraînent le dépôt de sels et la formation de calculs, ce qui provoque également des douleurs.

Comment comprendre que ça fait mal aux reins?

Pendant la grossesse, les femmes ont souvent des douleurs au bas du dos..

Habituellement, leur apparence est associée à une tension constante des muscles du dos et à une surcharge de la colonne vertébrale, car le fœtus se développe progressivement, l'estomac se développe, le corps doit faire des efforts pour normaliser le centre de gravité. Mais non seulement les muscles, mais aussi les reins peuvent tomber malades dans la région lombaire. En savoir plus sur les causes des douleurs au bas du dos pendant la grossesse →

Ces problèmes sont traités différemment par des médecins de différentes spécialités. Par conséquent, la future mère devrait être en mesure de reconnaître la cause de la douleur et de consulter un spécialiste approprié..

Les reins malades provoquent généralement de nombreuses plaintes spécifiques. Une femme s'inquiète de l'inconfort lorsqu'elle urine (brûlure, parfois douleur). Des mictions fréquentes apparaissent. Des maux de tête et des étourdissements se produisent, la pression artérielle augmente. Un gonflement apparaît, le fond émotionnel diminue.

Si ces symptômes désagréables se produisent, la future mère doit contacter immédiatement un gynécologue. Après avoir examiné et effectué un examen de laboratoire, il nommera une consultation avec un urologue si la détérioration du bien-être du patient est associée au système urinaire.

Maladie rénale enceinte

Pendant la grossesse, les médecins diagnostiquent le plus souvent les maladies du système rénal suivantes:

  • La pyélonéphrite est une maladie inflammatoire du bassin rénal. Se développe plus souvent dans la seconde moitié de la période dans le contexte de nouveaux changements hormonaux et d'une augmentation du stress sur les reins. Avec cette pathologie, le bassin rénal se dilate, leur tonus diminue, ce qui entraîne une stagnation de l'urine et le développement d'une inflammation. Troubles de la santé, rétention urinaire observée.
  • La glomérulonéphrite est une inflammation des glomérules rénaux et du tissu rénal. C'est souvent une complication d'un rhume. L'état général est perturbé, les maux de dos, l'enflure et l'hypertension artérielle sont caractéristiques.
  • L'urolithiase est une pathologie causée par des changements dans le métabolisme du corps de la future femme, y compris une violation de l'équilibre du calcium, du phosphore, des acides urique et oxalique. En conséquence, l'écoulement d'urine devient difficile, il se concentre, les sédiments cristallisent. Des pierres se forment dans le bassin et les parties supérieures des uretères. Lorsqu'elles traversent les uretères, des coliques rénales se produisent, du sang peut apparaître dans les urines.

Symptômes

Si les reins font mal pendant la grossesse, cela s'accompagne des écarts suivants:

  • problèmes de miction;
  • hypertension artérielle;
  • gonflement du visage, des membres inférieurs;
  • douleurs dans le dos, les côtés et le bas-ventre de nature douloureuse ou spasmodique, ne dépendant pas des mouvements et ne passant pas après le repos.

Avec pyélonéphrite, douleur, douleur constante. L'urrolithiase se caractérise par une douleur intense paroxystique, parfois si intense qu'une femme a besoin de soins d'urgence. Après la disparition de la douleur, de petites pierres se trouvent dans l'urine.

Dans les maladies inflammatoires, un trouble de l'état général est caractéristique - fièvre, nausées, vomissements, manque d'appétit, irritabilité, mauvais sommeil. Toucher le bas du dos est douloureux.

Avec la glomérulonéphrite, la vision peut être altérée, une angiopathie des vaisseaux rétiniens se développe plus tard. L'urine est trouble, parfois avec un mélange de sang, la présence de petits calculs est possible.

En savoir plus sur ce qu'un changement de couleur de l'urine chez la femme enceinte peut indiquer →

Souvent avec une inflammation, le rein droit fait mal. Il est situé légèrement plus bas que la gauche, donc la stagnation de l'urine s'y produit plus rapidement. Parfois, la douleur est donnée dans l'hypochondre, la région de l'aine, ressemblant à une attaque de cholécystite ou d'appendicite.

La douleur gauche se développe souvent avec la lithiase urinaire. Le rein gauche fait mal pendant la grossesse, également en raison de processus inflammatoires. Mais parfois, la douleur du côté gauche peut être due à une maladie intestinale, à une exacerbation de la pancréatite, à une intoxication alimentaire.

Diagnostique

Les symptômes de diverses maladies du système urinaire sont largement similaires les uns aux autres. Par conséquent, lorsque les reins sont douloureux pendant la grossesse, un diagnostic précis est impossible sans l'utilisation de méthodes d'examen supplémentaires.

La consultation d'un urologue et d'un néphrologue est importante. Des méthodes de diagnostic en laboratoire sont utilisées, parmi lesquelles une place importante est l'analyse de l'urine, la détection de la présence de globules rouges, de bactéries, de protéines, une augmentation significative du nombre de leucocytes. Des méthodes instrumentales sont également nécessaires: une échographie révèle une pathologie cachée des reins.

Traitement

Que faire si les reins font mal pendant la grossesse? Il est nécessaire d'être traité, car les maladies rénales avancées peuvent entraîner de gros problèmes, tels que:

  • interruption précoce de grossesse;
  • naissance prématurée;
  • infection intra-utérine de l'enfant;
  • malnutrition fœtale.

La tâche principale est d'aider la femme et de ne pas nuire au bébé. Par conséquent, la thérapie pendant la grossesse est prescrite par un spécialiste individuellement dans chaque cas, après examen de la patiente et clarification du diagnostic.

En règle générale, le traitement est complexe, y compris les méthodes de médecine traditionnelle. La phytothérapie est largement utilisée. La bonne combinaison d'herbes agit en douceur, sans danger, mais soulage considérablement la condition.

La collecte rénale a un effet diurétique et antimicrobien, soulage la douleur et les spasmes de la vessie, des uretères. Dans les pharmacies, vous pouvez acheter des frais urologiques ou les préparer vous-même selon les recommandations du médecin.

Une femme doit normaliser son alimentation, boire plus de liquides, y compris des décoctions avec des canneberges, des airelles. Ils ont un effet diurétique, contribuent à la dissolution des calculs et à l'élimination des bactéries pathogènes.

Dans les maladies rénales inflammatoires aiguës avec violation de l'état général, la question se pose parfois d'une antibiothérapie. La décision sur sa nécessité est prise uniquement par le médecin. Il est hautement indésirable d'utiliser des antimicrobiens au cours des trois premiers mois de la gestation.

La prévention

Pendant la grossesse, l'insuffisance rénale chronique est souvent exacerbée en raison d'une augmentation de la charge sur le système urinaire, bien que l'apparition de la maladie soit également possible..

Pour éviter cela, vous devez suivre des recommandations simples:

  • bien manger (exclure les aliments frits, épicés, aigres et gras);
  • observer le régime, assurer un sommeil suffisant;
  • boire 2 litres d'eau par jour;
  • ne tolérez pas, visitez les toilettes à temps pour vider la vessie;
  • garder le corps propre, ne pas se baigner, se laver uniquement sous la douche;
  • refuser le serrage des vêtements en tissus synthétiques;
  • faire de la gymnastique pour exclure la congestion dans le bassin;
  • traiter les maladies du système génito-urinaire avant la grossesse.

La grossesse impose une grande responsabilité à la femme enceinte, car son bébé doit naître en bonne santé. Par conséquent, vous devez être attentif à votre corps et être capable de reconnaître à temps les symptômes dangereux afin d'être diagnostiqué rapidement et de recevoir une thérapie adéquate. Cela restaurera la santé de la femme et l'aidera à devenir une mère heureuse..

Olga Schepina, médecin, spécialement pour Mama66.ru

Le rein droit fait mal pendant la grossesse - que faire?

Parmi un grand nombre de pathologies extragénitales de la grossesse, les maladies rénales occupent des positions de premier plan. Selon les statistiques, les reins souffrent pendant la grossesse chez une patiente sur deux. Moment extrêmement dangereux pour le fœtus - grossesse précoce et tardive.

Les symptômes de la maladie rénale

Il est possible de suggérer le développement du processus inflammatoire avec l'apparition de sensations douloureuses dans le côté droit ou gauche du bas du dos. L'inflammation s'accompagne de tels symptômes:

  • augmentation de la température corporelle;
  • miction douloureuse;
  • maux de tête;
  • transpiration excessive;
  • faiblesse générale d'une femme;
  • changement de la quantité d'urine et de sa couleur;
  • manque d'appétit, etc..

Si le rein droit fait mal pendant la grossesse ou tire d'un seul côté, cela indique le développement d'une pathologie dangereuse pour la mère et l'enfant. S'il y a plusieurs ou tous les symptômes à la fois, vous devez immédiatement consulter un médecin.

Symptômes de maladie rénale pendant la grossesse

Causes de la maladie rénale

Avant de commencer le traitement, il est nécessaire d'établir la raison pour laquelle les reins font mal pendant la grossesse. Les reins enceintes ont pour fonction de filtrer les fluides physiologiques en double volume.

Leur travail est également affecté par la proximité de l'utérus en constante croissance, qui appuie sur tous les organes de la cavité abdominale et du petit bassin.

L'approvisionnement des reins en sang artériel se produit par intermittence, des processus stagnants se forment, une inflammation apparaît pour la première fois ou exacerbe une infection acquise.

Les maladies rénales au début de la grossesse surviennent à la suite de l'exacerbation d'un certain nombre d'autres foyers chroniques d'infection, par exemple:

Le plus souvent, les femmes enceintes souffrent de telles maladies rénales:

  • pyélonéphrite;
  • glomérulonéphrite;
  • maladie de la lithiase urinaire.
Causes de la maladie rénale pendant la grossesse

Pyélonéphrite

Si les reins sont malades pendant la grossesse, plus de 50% des cas confirment le diagnostic de pyélonéphrite et le développement fœtal est un facteur provoquant.

La pyélonéphrite est une maladie infectieuse dans laquelle les tissus internes des reins s'enflamment. Les agents responsables de l'infection sont des micro-organismes opportunistes de la microflore humaine: des bâtons, des microbes et des bactéries qui pénètrent par le système urinaire ou par la voie hématogène à partir d'autres foyers d'inflammation dans le corps.

En raison de la pyélonéphrite chez une femme enceinte, les reins font mal à la fin du premier, au milieu du deuxième ou tout au long du troisième trimestre. La maladie se manifeste pour la première fois ou sa forme chronique s'aggrave en raison d'une diminution des défenses de l'organisme.

Le tableau clinique de l'état du patient dépendra du moment où les premiers signes de pathologie sont apparus. La forme aiguë de la maladie aura des symptômes prononcés.

La rechute d'une pyélonéphrite acquise précédemment, provoquée par le début de la grossesse, se déroule dans le contexte d'une faiblesse générale et de douleurs de retrait répétées.

Le traitement de l'infection implique la prise d'un traitement antibactérien en conjonction avec une thérapie symptomatique.

Glomérulonéphrite

Parmi les maladies rénales, la glomérulonéphrite, une maladie à médiation immunitaire, est loin d'être la dernière. Cette maladie est rare pendant la grossesse et a une origine allergique-infectieuse..

Les agents pathogènes sont des streptocoques du groupe A, moins fréquemment des virus et d'autres bactéries. La pathogenèse de la glomérulonéphrite est de nature immuno-inflammatoire, ce qui signifie que la cause de la maladie rénale est une diminution de l'immunité. Pendant la maladie, les glomérules, les tubules sont affectés et, à un stade ultérieur, le tissu rénal intermédiaire.

Des observations médicales ont montré que dans la plupart des cas, l'apparition de glomérulonéphrite était précédée d'infections bactériennes d'autres organes (par exemple, amygdalite ou pyodermite).

L'ingestion de streptocoques bêta-hémolytiques provoque une réponse immunitaire avec la formation d'anticorps spécifiques qui se déposent dans les glomérules des reins à la fin de la lutte contre le processus infectieux.

Ainsi, le travail de la «station de filtrage» du corps est très compliqué et le processus inflammatoire commence..

Les symptômes dépendront de la forme de la maladie. La glomérulonéphrite aiguë est caractéristique de:

  • faiblesse générale, étourdissements, maux de tête, sauts périodiques de la température corporelle juste au-dessus des indicateurs sous-fébriles (jusqu'à 37,5-37,8 ° C);
  • une diminution de la quantité d'urine et un changement de sa teinte (devient brun foncé ou brun);
  • petites douleurs de tiraillement dans les reins.

La glomérulonéphrite chronique est une maladie rénale dangereuse dans une évolution latente et presque asymptomatique. Les symptômes de cette forme sont tellement effacés que la plupart des femmes les prennent pour des signes de grossesse. La pathologie ne peut être détectée qu'avec un test d'urine de laboratoire..

Le traitement de la maladie n'est pas possible à domicile en raison de la forte probabilité de complications chez la mère et le fœtus. Les médecins prescrivent une thérapie symptomatique aux femmes enceintes avec des diurétiques et des médicaments qui stabilisent la pression artérielle. Dans de rares cas de maladie simultanée avec une infection bactérienne, une cure d'antibiotiques est prescrite..

En plus du traitement médical pour une femme enceinte, un régime alimentaire et un repos au lit strict sont indiqués. Schéma de conservation recommandé - tableau numéro 7, qui implique de limiter la quantité de sel et de protéines dans l'alimentation.

Glomérulonéphrite pendant la grossesse

Urolithiase

Une douleur rénale soudaine pendant la grossesse peut être un signe d'urolithiase (urolithiase).

Il s'agit d'une affection chronique caractérisée par l'accumulation et le dépôt de sels organiques insolubles dans le système urinaire. L'urrolithiase et la pyélonéphrite sont diagnostiquées comme des affections concomitantes.

Cette maladie est considérée comme rare et survient chez 1 femme enceinte sur 1000..

Les médecins n'associent pas l'apparition de la lithiase urinaire avec le début de la grossesse. Cette maladie n'a pas de causes clairement définies. Il existe une liste de facteurs provoquant la maladie:

  • maladie métabolique;
  • mauvaise écologie;
  • pathologies congénitales des reins et de leurs appendices;
  • mauvaise nutrition;
  • mauvaises habitudes;
  • prédisposition génétique.

Avec la lithiase urinaire pendant la grossesse, les reins souffrent d'une manière spéciale. Des attaques soudaines de coliques aiguës se produisent avec une propagation supplémentaire de la douleur dans le bas du dos, le bas de l'abdomen et la région inguinale. Des nausées et des vomissements sont possibles, une femme se plaint de faiblesse générale, de vertiges et de transpiration. La principale méthode de traitement et de prévention de la lithiase urinaire est l'alimentation.

Ce qui menace les douleurs rénales pendant la grossesse

La grossesse fait référence aux facteurs de risque qui affectent la santé globale de la femme enceinte et, en particulier, le fonctionnement du système urinaire.

La croissance active du fœtus et une augmentation de la taille de l'utérus provoquent une pression sur les organes voisins, les déplaçant. Le déplacement des reins de l'endroit habituel entraîne une violation de leur approvisionnement en sang.

En conséquence, il existe un risque de développer une pyélonéphrite et d'autres maladies.

Les maladies dans lesquelles les reins des femmes enceintes souffrent sont dangereuses pour la santé d'une femme et d'un enfant dans son ventre. Le gonflement des tissus augmente, il existe un risque de développer une gestose tardive, un décollement placentaire, un avortement ou une naissance prématurée.

Si la future mère a des problèmes rénaux, il existe un certain nombre de risques possibles pour le fœtus:

  • retard de croissance intra-utérin;
  • infections intra-utérines;
  • manque d'oxygène;
  • hydrocéphalie;
  • mort.

La présence de problèmes avec le système urinaire peut être une indication de l'avortement, ainsi qu'une raison de le reporter. Vous ne pouvez pas vous soigner vous-même, surtout si la vie d'un enfant qui grandit dans son ventre dépend de l'état de santé de la future mère. Un traitement rapide aidera à éviter le développement de pathologies et d'autres conséquences indésirables..

Maladie du rein

Contenu:

La pathologie des reins est souvent trouvée pendant la période de port d'un enfant, car la grossesse en elle-même prédispose au développement de ces maladies ou à l'exacerbation de processus chroniques préexistants.

Les principales causes de changements dans le système urinaire pendant la grossesse:

  1. Modifications du fond hormonal (augmentation de la synthèse de progestérone, d'oestrogènes, de glucocorticoïdes, de gonadotrophine chorionique);
  2. Affaiblissement de l'appareil ligamentaire du rein, ce qui conduit au développement de sa mobilité pathologique;
  3. Changement dans les relations anatomiques topographiques en raison d'une augmentation de la taille de l'utérus et de sa déviation vers la droite. À cet égard, une grande pression est exercée sur la région du rein droit;
  4. Diminution du tonus et des contractions des uretères à partir du deuxième trimestre de la grossesse.

Les maladies les plus courantes du système urinaire pendant la grossesse comprennent:

  1. Pyélonéphrite;
  2. Glomérulonéphrite;
  3. Urolithiase;
  4. Bactériurie asymptomatique.

Complications des voies urinaires

Les maladies du système urinaire pendant la grossesse représentent un grand danger pour le développement de l'enfant et la santé de la femme elle-même et entraînent un certain nombre de complications graves.

Pyélonéphrite

La pyélonéphrite est une maladie rénale infectieuse qui affecte le système pyélocalicéal.

L'infection peut se propager par voie hématogène (à partir de la vésicule biliaire, des dents carieuses, des amygdales pharyngées) ou ascendante (à partir de l'urètre et de la vessie).

Les agents responsables de cette maladie sont Pseudomonas aeruginosa, Proteus, Escherichia coli, Staphylococcus aureus, les champignons Candida.

Image clinique

La pyélonéphrite pendant la grossesse peut apparaître pour la première fois (forme aiguë) ou être une exacerbation d'un processus chronique préexistant. Le plus souvent, cette maladie apparaît dans les périodes de 12-14, 24-28, 32-34 et 39-40 semaines, se développe souvent dans les premiers jours après la naissance.

Symptômes de pyélonéphrite aiguë:

Au cours de l'évolution chronique de la maladie, les symptômes ne sont pratiquement pas exprimés, des douleurs tiraillantes dans la région lombaire peuvent parfois apparaître. Avec une exacerbation de la maladie, le tableau clinique est similaire aux signes de pyélonéphrite aiguë.

Mesures diagnostiques pour la pyélonéphrite suspectée

  1. Test sanguin général (caractérisé par une augmentation du nombre de leucocytes, ESR, formes de coup de couteau, une diminution du taux d'hémoglobine);
  2. Test sanguin biochimique (éventuellement dans les cas graves, augmentation du niveau d'urée et de créatinine);
  3. Analyse d'urine (caractérisée par une augmentation des globules blancs, l'apparition de protéines et de bactéries, éventuellement une augmentation du nombre de globules rouges);
  4. Analyse d'urine selon Nechiporenko (augmentation du nombre de leucocytes);
  5. Analyse d'urine selon Zimnitsky (violation caractéristique de la fonction de concentration des reins);
  6. Échographie des reins.

Traitement de la pyélonéphrite pendant la grossesse

Pour déterminer les tactiques de traitement de la pyélonéphrite, il est important de déterminer le degré de risque pour une femme:

  1. Premier degré (première pyélonéphrite non compliquée);
  2. Deuxième degré (forme chronique de pyélonéphrite non compliquée);
  3. Troisième degré (pyélonéphrite compliquée ou pyélonéphrite d'un rein unique).

important Dans le troisième degré de risque, une nouvelle grossesse est strictement interdite. il y a un risque élevé pour la vie d'une femme.

  1. Aliments enrichis à part entière avec la restriction des aliments salés, épicés, fumés et gras;
  2. Boire de l'eau minérale;
  3. Thérapie antibactérienne, en tenant compte du risque possible pour le fœtus;
  4. Médicaments antispasmodiques (baralgin, sans spa, papavérine);
  5. Médicaments diurétiques (busserole, infusion de rein);
  6. Antihistaminiques (suprastine, diphenhydramine);
  7. Thérapie de désintoxication (réopoliglyukine, albumine);
  8. Physiothérapie
  9. Cathétérisme des uretères en l'absence de l'effet du traitement.

Glomérulonéphrite

La glomérulonéphrite est une maladie allergique infectieuse qui endommage l'appareil glomérulaire des reins. L'agent causal de la maladie est le streptocoque hémolytique. Le plus souvent, la glomérulonéphrite survient 2 à 3 semaines après un mal de gorge, une scarlatine, un érysipèle.

Image clinique

La glomérulonéphrite peut également se produire sous forme aiguë et chronique..

Les principaux symptômes de la forme aiguë et exacerbation de la forme chronique:

  1. Mal de dos sévère;
  2. Aggravation de la santé, maux de tête;
  3. Augmentation de la pression artérielle;
  4. Miction rapide;
  5. Gonflement du visage, des jambes, de la paroi abdominale antérieure.

Mesures diagnostiques en cas de suspicion de glomérulonéphrite

  1. Test sanguin général (caractérisé par une augmentation du nombre de leucocytes, d'éosinophiles, une diminution des plaquettes);
  2. Test sanguin biochimique (caractérisé par une augmentation du niveau d'urée, de créatinine, de gamma globulines);
  3. Coagulogramme du sang veineux (raccourcissement du temps de prothrombine, augmentation de l'indice de prothrombine);
  4. Analyse générale de l'urine (caractérisée par une diminution du volume d'urine, une augmentation de la densité relative, l'apparition de protéines, des traces de sang, un changement de la couleur de l'urine en rouge ou de la couleur des "morceaux de viande");
  5. Analyses immunologiques (augmentation du niveau d'immunoglobulines M et A, complexes immuns circulants, titre élevé d'anticorps anti-streptocoques hémolytiques).

Traitement de la glomérulonéphrite pendant la grossesse

Au début de la maladie aux premiers stades de la grossesse, un examen approfondi de la femme est nécessaire et la question de la possibilité de poursuivre la grossesse.

dangereux Dans la glomérulonéphrite aiguë, l'interruption de grossesse est indiquée quel que soit l'âge gestationnel. Une exacerbation d'une forme chronique avec une augmentation marquée de la pression artérielle et une insuffisance rénale est également une contre-indication au maintien de la grossesse.

Mesures thérapeutiques pour la glomérulonéphrite:

  1. Antibiothérapie;
  2. Médicaments antihypertenseurs (antagonistes du calcium, alpha et bêtabloquants);
  3. Médicaments diurétiques;
  4. Aliments enrichis à part entière avec la restriction des aliments salés, épicés, fumés et gras;
  5. Physiothérapie
  6. Agents antiplaquettaires (trental, carillons);
  7. Administration intraveineuse de préparations protéiques (albumine, plasma sec, protéines).

Urolithiase

L'urolithiase est une maladie qui se manifeste par la formation de calculs dans les reins et d'autres organes du système urinaire. Un rôle important dans le développement de cette pathologie est joué par les infections, par exemple, environ 80% des cas de pyélonéphrite sont compliqués par le développement de la lithiase urinaire. Les changements dans l'urodynamique pendant la grossesse, à leur tour, contribuent également au développement de la maladie.

Image clinique

Le tableau clinique de la lithiase urinaire est représenté par trois signes classiques:

  1. Apparition soudaine de douleur dans le bas du dos, s'étendant à l'aine, aux lèvres et à la jambe;
  2. Sang dans l'urine;
  3. Départ de pierre.

Les coliques rénales sont caractérisées par une douleur intense, de sorte que les patients adoptent une posture forcée qui soulage légèrement la condition (sur le côté, position genou-coude).

Mesures diagnostiques

Pendant la grossesse, un diagnostic détaillé de la lithiase urinaire peut être difficile en raison de l'absence de possibilité d'un examen complet: par exemple, un examen aux rayons X est contre-indiqué pour porter un enfant.

Le diagnostic repose sur les symptômes suivants:

  1. Image clinique;
  2. Un symptôme positif de Pasternatsky (douleur lors de la frappe dans la région lombaire avec une hématurie ultérieure);
  3. Analyse d'urine (caractérisée par la présence de globules rouges, de globules blancs, de cristaux);
  4. Échographie du système urinaire.

Traitement de la lithiase urinaire

Le traitement chirurgical pendant la grossesse n'est effectué qu'en cas d'urgence:

  1. Coliques à long terme;
  2. Manque de sortie d'urine;
  3. Symptômes de pyélonéphrite aiguë.

Information Dans la plupart des cas, le traitement consiste à arrêter une crise de coliques rénales et à soulager la douleur en prescrivant des médicaments antispasmodiques (sans spa, papavérine, baralgin).

Bactériurie asymptomatique

La bactériurie asymptomatique est une condition dans laquelle les femmes trouvent dans leur urine un certain nombre de micro-organismes qui dépassent les valeurs normales, en l'absence totale de symptômes cliniques. Le nombre de micro-organismes devrait dépasser 100 000 dans 1 ml d'urine dans deux analyses d'urine ultérieures.

Lors du diagnostic de cette condition, il est nécessaire de procéder à un examen complet d'une femme pour exclure les maladies du système urinaire:

Pour prévenir d'éventuelles complications infectieuses, il est nécessaire d'effectuer un traitement avec des médicaments antibactériens, en tenant compte du risque possible pour le fœtus.