Principal

Tumeur

Quels sont les symptômes de la maladie de la vessie chez les hommes?

La vessie est un organe non apparié du système urinaire, à l'aide duquel se produit l'accumulation et l'excrétion d'urine. Les maladies de la vessie se rencontrent à tout âge et peuvent être soit une pathologie indépendante soit une complication d'une autre maladie. L'urologue pourra découvrir la cause exacte du processus pathologique et prescrire un traitement adéquat après un examen approfondi du patient.

La place de la vessie dans l'urètre d'un homme

Symptômes principaux

La pathologie de la vessie peut avoir une origine différente, mais de nombreuses maladies ont des symptômes similaires..

Les signes d'avertissement suivants méritent une attention particulière:

  • douleur dans le bas-ventre et la région inguinale;
  • phénomènes dysuriques: difficulté à uriner, envie rapide de vider la vessie, incontinence urinaire, flux d'urine faible ou intermittent;
  • augmentation ou diminution du volume quotidien d'urine excrété;
  • démangeaisons, brûlures ou douleur en urinant;
  • l'apparition dans l'urine d'impuretés de pus ou de sang, de sédiments, de flocons, de sable;
  • fièvre.

Pathologie de la vessie

Dans la pratique urologique, les médecins doivent le plus souvent traiter les processus pathologiques suivants:

Maladies inflammatoires

La cystite, ou inflammation de la vessie, est l'une des affections les plus courantes du système urinaire. La maladie survient à tout âge et se caractérise par l'apparition des symptômes suivants:

  • douleur et brûlure en urinant;
  • urination fréquente;
  • sensation de vidange insuffisante de la vessie;
  • fausse miction.

Au stade aigu, il peut éventuellement y avoir une augmentation de la température corporelle, une faiblesse sévère, des frissons. La cystite chronique peut être asymptomatique ou avec des manifestations minimes. Une analyse d'urine générale et une culture bactériologique du matériel permettent de confirmer le diagnostic. Pour identifier la pathologie concomitante, une échographie et une cystoscopie sont effectuées..

Urolithiase

Les calculs vésicaux sont une manifestation de la lithiase urinaire et surviennent une seconde fois contre la formation de calculs rénaux. Du bassin rénal, la pierre descend dans l'uretère et se coince dans la cavité de la vessie. Souvent, la lithiase urinaire se produit dans le contexte de la prostatite (inflammation de la prostate) et de l'hyperplasie de la prostate à la suite d'une violation de l'écoulement normal de l'urine.

L'urolithiase affecte d'abord les reins puis se développe dans la vessie

Les symptômes suivants indiquent l'apparition de calculs dans la vessie:

  • douleur et brûlure en urinant;
  • l'apparition de gouttes de sang dans l'urine ou de taches d'urine en rouge;
  • douleurs abdominales basses.

Une grosse pierre peut bloquer la sortie de l'urètre, ce qui s'accompagne d'une douleur accrue et d'une rétention urinaire aiguë. Pour détecter les calculs dans le système urinaire, une échographie, un scanner ou une IRM sont effectués. D'autres tactiques dépendront de la taille de la pierre et de la présence de lésions rénales concomitantes..

Tumeurs

Les formations bénignes et malignes de la vessie s'accompagnent des symptômes suivants:

  • miction rapide et douloureuse;
  • jet d'urine intermittent;
  • rétention urinaire;
  • l'apparition de sang dans l'urine.

Avec le développement du cancer, une augmentation des ganglions lymphatiques inguinaux est notée. La faiblesse générale, la perte de poids rapide, la perte d'appétit sont caractéristiques. L'échographie, la TDM et la cystoscopie aident à reconnaître la tumeur. Vous pouvez distinguer une tumeur bénigne d'une tumeur maligne après un examen histologique.

Troubles neurogènes

Des envies fréquentes et de petites portions d'urine indiquent des troubles neurogènes

L'hyperactivité de la vessie est l'une des manifestations d'une violation de l'innervation de l'organe. Dans cette situation, des mictions fréquentes apparaissent. Les portions d'urine libérées seront très petites. Peut-être l'apparition d'une fausse envie d'uriner, l'incontinence urinaire. L'état général n'est pas cassé. Ces changements surviennent souvent après une lésion de la colonne vertébrale et divers troubles circulatoires des organes.

Diagnostique

Si des symptômes désagréables apparaissent, consultez un médecin ou un urologue. Pour trouver la cause du problème, les études suivantes sont effectuées:

  • Analyse d'urine - vous permet d'évaluer l'état général des voies urinaires, d'identifier les signes d'un processus inflammatoire.
  • Tests urinaires spéciaux (test selon Nechiporenko, selon Zimnitsky, etc.) avec suspicion de pathologie rénale concomitante.
  • Culture bactériologique d'urine pour identifier l'agent causal de la maladie en cas d'infection de la vessie.
  • Échographie de la vessie - aide à identifier les calculs et les tumeurs, les rétrécissements, les anomalies du développement et d'autres changements.
  • La tomodensitométrie et l'IRM sont prescrites pour l'échographie pour une recherche efficace des problèmes..
  • Cystoscopie - un examen endoscopique de la vessie à travers l'urètre.

Après l'examen, un traitement est prescrit en tenant compte des données identifiées.

Principes de traitement

Le schéma thérapeutique dépendra de la cause de la maladie..

Thérapie conservatrice

Un traitement conservateur est indiqué pour les processus inflammatoires dans la vessie, dans certaines formes d'urolithiase et de dysfonctionnement neurogène..

Avec certaines maladies de la vessie, les médicaments sont indiqués

Pour éliminer le problème, les médicaments suivants sont utilisés:

  1. Agents antibactériens et antifongiques (pour les maladies inflammatoires de la vessie, en tenant compte du pathogène identifié).
  2. Analgésiques et anti-inflammatoires - pour éliminer la douleur et réduire la température corporelle.
  3. Antispasmodiques - pour soulager les spasmes musculaires, améliorer l'écoulement de l'urine et faciliter l'élimination des calculs.
  4. Thérapie litholytique - la nomination de médicaments qui dissolvent les calculs vésicaux.
  5. Diurétiques - médicaments améliorant l'urine.
  6. Préparations à base de plantes pour améliorer la diurèse, éliminer l'intoxication et stimuler l'immunité.

Si les calculs vésicaux ne sortent pas d'eux-mêmes, une lithotripsie instrumentale est montrée: onde de choc ou laser. Au cours de la procédure, les pierres sont écrasées, puis sortent par l'urètre sous forme de sable fin. Le choix d'une technique spécifique dépendra de la taille et de l'emplacement de la pierre, ainsi que de la pathologie concomitante.

Thérapie chirurgicale

Le traitement chirurgical est indiqué pour de telles conditions:

  • grosses pierres vésicales ou en l'absence d'effet d'une thérapie conservatrice;
  • tumeurs bénignes et malignes;
  • anomalies dans le développement de la vessie, empêchant l'écoulement normal de l'urine;
  • complications purulentes de la cystite.

Le volume d'intervention chirurgicale est déterminé en fonction de la forme de la maladie et de la gravité de l'état du patient. L'élimination des pierres et des tumeurs vous permet de vous débarrasser radicalement de la maladie et d'éviter le développement de complications graves.

La prévention des maladies de la vessie comprend le traitement rapide de toute pathologie des voies urinaires et la prévention de la propagation de l'infection par l'urètre. Des visites régulières chez l'urologue vous permettront d'identifier le problème à temps et de prendre les mesures nécessaires pour l'éliminer..

Signes de cystite chez la femme - comment déterminer la maladie?

La cystite est une pathologie caractérisée par le développement d'un processus inflammatoire qui affecte la paroi de la vessie à la suite d'une exposition à des micro-organismes bactériens.

La cystite statistique est l'une des pathologies urologiques les plus courantes. Les femmes sont beaucoup plus sujettes à l'apparition de cette inflammation, en raison de leurs caractéristiques morphophysiologiques.

Les causes de la cystite chez les femmes

La cystite est considérée comme une pathologie polyétiologique.

L'entrée d'agents bactériens dans la cavité vésicale est possible de trois manières:

  1. Le chemin ascendant passe par l'urètre (urètre). Le rôle principal dans cette variante de la pénétration des micro-organismes appartient aux caractéristiques anatomiques et morphologiques des voies urinaires féminines: un urètre court et large, étroitement situé avec l'anus et le vagin.
  2. La voie descendante part des reins. Cette option se développe comme un cours compliqué d'inflammation rénale, par exemple, une pyélonéphrite chronique.
  3. La voie hématogène est l'option la plus rare, elle est établie lorsque la cystite apparaît immédiatement après une maladie infectieuse, ou lorsqu'une autre source d'infection purulente est détectée dans le corps féminin. Il existe également la possibilité que la microflore bactérienne pénètre dans la vessie en raison de la présence d'anastomoses anatomiques (connexions) entre les vaisseaux lymphatiques des organes génitaux et la vessie, à condition que des changements inflammatoires se produisent dans ce qui précède.

E. coli est considéré comme l'agent causal le plus courant du processus inflammatoire de la vessie (dans 4 cas sur 5, ce qui est associé aux caractéristiques anatomiques et morphologiques susmentionnées et à la présence de cette microflore dans l'intestin).

Plus rarement, la cystite est associée à des micro-organismes staphylococciques, streptococciques et entérococciques. Les bacilles à Gram négatif provoquent une inflammation de la vessie en raison d'interventions instrumentales et chirurgicales.

L'incidence de la cystite associée aux micro-organismes fongiques, aux protozoaires et aux virus a récemment augmenté..

L'introduction de micro-organismes infectieux ne suffit pas à elle seule à développer une réponse inflammatoire à part entière dans la vessie, car le corps possède des mécanismes de résistance à l'action de la flore pathogène.

Facteurs de développement de la cystite

Ainsi, en plus du facteur étiologique, des facteurs tels que ceux impliqués dans la formation de la cystite:

  • trouble de la fonction hémodynamique (circulation sanguine) des organes pelviens et, en particulier, de la vessie;
  • troubles de la fonction excrétrice de la vessie (stagnation de l'urine);
  • inhibition de diverses parties immunitaires du corps (manque de vitamines, exposition à de basses températures, stress, fatigue accrue, etc.);
  • les effets nocifs des agents biochimiques et des produits métaboliques excrétés dans l'urine sur la structure de la paroi de la vessie;
  • exposition aux rayons X;
  • non-respect de l'hygiène des organes génitaux externes et contacts sexuels promiscueux;
  • pathologie du tractus gastro-intestinal, en présence de laquelle la microflore s'accumule et augmente son activité, qui pénètre ensuite dans les voies urinaires;
  • des changements réguliers du métabolisme hormonal, ce qui entraîne un manque de tonus de l'urètre et crée de meilleures conditions d'infection.

Les premières manifestations symptomatiques de la cystite chez la femme

La clinique de la cystite aiguë chez une femme se caractérise par une apparition soudaine et un complexe de symptômes prononcé:

  • L'apparition de mictions fréquentes (pollakiurie), qui se caractérise par une fréquence d'au moins 60 minutes et de petits volumes d'urine excrétés; avec le développement d'impulsions impérieuses fréquentes, les patients deviennent incapables de contrôler et de retenir l'urine;
  • La dysurie (altération de la miction) s'accompagne de douleurs dans la région hypogastrique (bas-ventre). Avec le développement du degré du processus inflammatoire dans la paroi de la vessie, ces symptômes progressent: plus elle se développe, plus l'envie d'uriner est fréquente et plus la douleur est intense;
  • Démangeaisons dans les voies urinaires qui surviennent lors d'un acte de miction. Il se développe à la suite d'une exposition à la membrane muqueuse des voies urinaires des produits métaboliques des micro-organismes qui provoquent une inflammation de la vessie;
  • L'apparition de sang diminue à la fin de l'acte d'uriner;
  • L'apparition d'une opacification de l'urine, causée par l'entrée d'un grand nombre de cellules sanguines (leucocytes et globules rouges), la microflore bactérienne, les cellules épithéliales de surface de la paroi interne de la vessie;
  • Pour ces patients, une modification de l'état général n'est pas caractéristique. Les indicateurs de température des patients sont caractérisés par des nombres normaux ou légèrement élevés (subfébriles). Les scientifiques attribuent cela au fait que la muqueuse de la vessie n'absorbe pratiquement pas les produits métaboliques des micro-organismes, qui, une fois dans la circulation sanguine, conduisent généralement à une intoxication du corps et au développement de symptômes caractéristiques de l'inflammation.

Un élément important est le lien entre les symptômes qui sont soudainement apparus et l'hypothermie antérieure de la femme. Les phénomènes d'inflammation aiguë peuvent parfois se produire pendant 2-3 jours et disparaître d'eux-mêmes sans recours à une thérapie.

Caractérisation de la douleur dans la cystite chez la femme

Chez les patients atteints de cystite aiguë, une intensité variable de la douleur est observée:

  • Avec un processus inflammatoire léger, les patients ressentent une légère gravité ou une douleur dans le bas-ventre. Une légère douleur à la fin de la miction accompagne une pollakiurie modérée. Avec le développement ultérieur du processus inflammatoire, l'intensité de la douleur augmente. Dans une période ultérieure, ce syndrome accompagne le début ou l'ensemble de l'acte d'uriner. La douleur dans la région suprale devient sans rapport avec l'acte et devient presque constante dans la nature, elle s'accompagne d'une palpation très douloureuse sur la projection de la vessie.
  • Dans une situation où une cystite sévère s'est développée, les patients doivent uriner au moins 2-3 fois par heure, ce qui s'accompagne de douleurs importantes et de l'apparition de sécrétions sanguines de l'urètre à la fin de l'acte. La douleur altère considérablement la qualité de vie du patient, car elle ne disparaît pas tout au long de la journée.

La présence de cellules sanguines et de sang dans l'urine avec cystite (syndrome d'hématurie)

Lorsqu'un processus inflammatoire se développe dans les parois de la vessie, il affecte les zones tissulaires à proximité des endroits où les uretères entrent et sortent de l'urètre. Le tissu se détache et saigne.

Cela se manifeste par l'apparition de micro et macrohématurie (ou de sang) dans l'urine, qui est souvent observée à la fin de la miction (hématurie terminale).

L'une des formes les plus graves de cystite aiguë est considérée comme hémorragique. Ce type d'inflammation se produit avec une pénétration importante des globules rouges (globules rouges) de la circulation sanguine des artères d'alimentation dans la cavité de la vessie.

Cette option est possible en cas de perméabilité accrue des parois des vaisseaux sanguins (état d'anémie, carence en vitamines, troubles du système de coagulation sanguine) ou de dommages aux parois supérieures par les cellules bactériennes (généralement la flore streptococcique). Les globules rouges dans la cavité de la vessie tachent l'urine d'une couleur sanguine.

Caractéristiques de l'évolution de la cystite aiguë et chronique chez les femmes

Cystite aiguë

En résumant les informations ci-dessus, nous pouvons distinguer le début brutal de la maladie et la présence d'un complexe de symptômes spécifique à la cystite aiguë:

  • mictions fréquentes en petites portions,
  • syndrome douloureux de nature diverse,
  • démangeaisons associées à l'urination,
  • l'apparition de gouttes de sang à la fin de l'acte,
  • état général inchangé d'une femme.

Avec un diagnostic correct et rapide, l'état pathologique peut être guéri en 6 à 10 jours. En l'absence d'amélioration après le 15e jour de l'évolution de la maladie, il convient de réfléchir à la chronicité des changements inflammatoires.

En plus de l'hémorragie, il existe deux autres formes d'évolution compliquée de la cystite aiguë:

  • Gangreneux. La forme gangreneuse est rare et se produit en raison d'une violation de l'approvisionnement en sang ou de l'innervation de la vessie. Cliniquement, une telle cystite se manifeste par des difficultés à uriner, accompagnées de douleurs, d'une température corporelle élevée, de douleurs dans la région sacrée. Le processus est extrêmement dangereux pour le développement de complications formidables, telles que la péritonite et nécessite une action rapide sur le traitement.
  • Phlegmoneux. La forme phlegmoneuse se manifeste par une intoxication importante du corps, une température corporelle élevée et s'accompagne de la libération d'une petite quantité d'urine (oligurie). L'urine dans un cours aussi compliqué acquiert une odeur putréfiante, un caractère trouble, des flocons de formations de fibrine, une impureté sanguine.

La durée de la pathologie dans le cas du développement de formes compliquées augmente considérablement.

Il existe une autre forme de cystite - interstitielle. Elle se caractérise par une inflammation de toutes les membranes de la vessie. La clinique est dominée par une forte augmentation de la miction, atteignant jusqu'à 180 fois par jour, des plaintes actives de douleur intense dans la région hypogastrique lorsque la vessie est pleine et sa régression après l'acte d'uriner. La capacité de la vessie est considérablement réduite, ce qui entraîne les symptômes ci-dessus.

Cystite chronique

Contrairement à la cystite aiguë, la cystite chronique survient rarement en tant que pathologie primaire et, dans la plupart des cas, est une complication secondaire des pathologies existantes de la vessie, des reins, de l'urètre.

Compte tenu de ce fait, il est nécessaire d'examiner attentivement le corps pour la présence des changements pathologiques ci-dessus, ainsi que d'exclure ou de confirmer l'origine spécifique des micro-organismes - bacille tuberculeux, invasion de Trichomonas.

Cliniquement, la cystite chronique se manifeste soit par une évolution continue avec des différences modérées dans les plaintes et l'analyse clinique de l'urine, soit comme une pathologie récurrente avec des périodes d'exacerbation (similaire à une clinique de cystite aiguë) et une régression complète (en l'absence de toute manifestation du processus pathologique).

Ainsi, les manifestations objectives de la cystite chronique correspondent à celles du processus aigu. Ils sont en corrélation avec les propriétés protectrices générales du corps, l'étiologie de l'agent bactérien qui a provoqué le processus infectieux et la gravité de l'inflammation. La douleur, les mictions fréquentes, les démangeaisons, la présence de sang et le trouble de l'urine sont moins prononcés à évolution constante et correspondent à un processus aigu avec rechute de cystite chronique.

En raison de la défaite de la réaction inflammatoire de la muqueuse, de l'œdème de toutes les couches de la paroi de la vessie et de l'augmentation de la pression intravésicale, toutes les conditions sont créées pour la formation d'un reflux vésico-urétéral, c'est-à-dire reflux du liquide de la vessie vers l'uretère (relie les reins et la vessie).

Diagnostic de la cystite chez la femme

Le médecin-urologue est engagé dans la vérification du diagnostic et la nomination d'un traitement pour la cystite.

Afin de diagnostiquer correctement la pathologie inflammatoire, il est nécessaire de fixer clairement les plaintes de la patiente et ses antécédents médicaux (qui ont précédé le développement de la pathologie).

Les manifestations cliniques sont assez spécifiques et peuvent immédiatement indiquer la présence de cette maladie, cependant, il est nécessaire de procéder avec soin au diagnostic différentiel entre tous les types de cystite, ainsi que d'autres pathologies de la vessie et des maladies des organes abdominaux.

À partir de l'anamnèse, les données sur les stress passés et les effets des basses températures, des médicaments pris, ainsi que d'autres lésions localisées dans les organes pelviens et le système génito-urinaire seront utiles.

Après avoir clarifié les plaintes et l'anamnèse, une analyse d'urine clinique (générale) peut aider à vérifier le diagnostic - elle révèlera des niveaux élevés de globules blancs et rouges (globules blancs et globules rouges, respectivement).

Pour identifier le type de micro-organisme bactérien qui a provoqué le processus inflammatoire, l'urine est semée sur des milieux nutritifs spéciaux, qui peuvent ensuite être utilisés pour sélectionner le médicament antibactérien le plus efficace.

Avant de prendre l'urine pour un examen bactériologique, il est nécessaire de traiter qualitativement la zone des organes génitaux externes avec une solution antiseptique. La cystoscopie en présence d'une réaction inflammatoire aiguë est contre-indiquée.

Cystite chez la femme enceinte

Tout changement pathologique dans le corps féminin pendant la grossesse s'accompagne d'un certain risque pour le fœtus.

En outre, l'instable et même labile pour stresser la future mère éprouve non seulement un inconfort de la maladie elle-même, mais s'inquiète également de la santé d'un enfant à naître.

Pendant la grossesse, le métabolisme hormonal d'une femme change, ce qui entraîne une baisse significative de son immunité.

Ce fait est la condition préalable la plus importante pour le développement du processus inflammatoire..

La microflore bactérienne, pénétrant dans la cavité de la vessie, ne présente pas de résistance significative des cellules immunitaires et un centre d'inflammation se forme. La symptomatologie de la cystite chez la femme enceinte correspond à la clinique de l'inflammation aiguë décrite ci-dessus..

Ainsi, compte tenu de la vulnérabilité du corps féminin pendant la grossesse aux effets des micro-organismes, l'obstétricien-gynécologue doit surveiller attentivement l'état des patientes, tandis que la femme enceinte elle-même doit contacter un médecin.

Il est dangereux d'effectuer des procédures médicales au début du post-partum, car il y a une diminution du tonus de l'urètre et des changements dans la membrane muqueuse de la vessie. Dans les symptômes, une violation de la fonction urinaire prédomine, des douleurs à la fin de l'acte, éventuellement une urine trouble.

Cystite chez les filles

Il est statistiquement observé que les filles d'âge scolaire et préscolaire sont plus sujettes aux processus inflammatoires dans la vessie que les autres enfants.

Les scientifiques attribuent cela à un certain nombre de facteurs:

  • En plus des caractéristiques morphophysiologiques, pendant cette période, la fonction hormonale des ovaires n'est pas encore formée chez les filles, le système immunitaire ne fonctionne pas comme chez les enfants plus âgés et les adultes.
  • Une augmentation partielle de l'incidence à cet âge est due à une hygiène inadéquate ou inadéquate des organes génitaux externes due aux parents de l'enfant (à un âge précoce), ou à un manque de compétences infirmières chez les filles.
  • Le développement d'une cystite aiguë chez les filles pendant la puberté et après peut être associé à une défloration de l'hymen, auquel cas elles parlent de cystite de défloration. À un très jeune âge, lorsque l'urine pénètre dans la muqueuse vaginale, une réaction inflammatoire se produit dans cette dernière, ce qui conduit ensuite à la rejet de la microflore dans la cavité vésicale, formant ainsi un cercle vicieux.

Les manifestations cliniques de l'inflammation aiguë de la vessie chez les filles sont:

  • Mictions fréquentes, accompagnées de douleurs abdominales. Ces pulsions sont caractérisées par l'impérativité, à la suite de laquelle se développe une fausse incontinence urinaire. Ce problème se manifeste le plus souvent entre 6 et 13 ans, alors que les filles n'ont pas toujours le temps d'aller aux toilettes. La pathologie est complètement guérie en 3-4 jours à l'aide de médicaments antibactériens correctement sélectionnés..
  • Plus dangereuse est la chronicité du processus inflammatoire, qui nécessite un diagnostic approfondi pour le développement de complications. Ce type de cystite est cliniquement exprimé par des mictions fréquentes et la présence de douleurs dans le bas du dos et l'abdomen. De plus, chez les enfants, l'état général est perturbé et la température corporelle augmente. Les complications de ce processus inflammatoire sont le développement d'une inflammation des reins, de l'urètre.
  • Lorsque l'urétrite survient chez un enfant, un reflux urinaire pathologique de l'urètre vers la vessie peut se former, ce qui entraînera une rechute de la maladie ou une aggravation d'une pathologie existante. Cette complication est appelée reflux, elle se développe en raison de la turbulence du débit urinaire dans les voies urinaires finales. De plus, l'urétrite est dangereuse en rétrécissant la lumière de l'urètre, ce qui, à l'avenir, entraînera des difficultés lors de la tentative d'uriner.
  • Il a été constaté que chez les filles présentant une évolution récurrente de l'inflammation chronique de la vessie, l'urine pénétrant dans la muqueuse vaginale provoque un processus inflammatoire. Par la suite, la microflore de cette zone pénètre dans l'urètre, ce qui entraîne des dommages simultanés à la vessie, à l'urètre et au vagin. Ces complications nécessitent un traitement complexe avec les groupes de médicaments antibactériens les plus efficaces..

Traitement de l'inflammation de la vessie chez la femme

Lors du choix d'un ensemble de mesures thérapeutiques afin de guérir toute pathologie, il est d'abord nécessaire de déterminer le régime et le régime alimentaire. Ainsi, dans la cystite aiguë, le patient a besoin d'un traitement ambulatoire, sauf dans les cas compliqués où l'hospitalisation est inévitable.

La diététique comprend l'augmentation de l'apport hydrique afin d'augmenter la diurèse (il est recommandé de boire beaucoup d'eau et / ou de thé non sucré), en éliminant les plats qui ont un effet irritant sur les muqueuses (épicées, salées, assaisonnées) et l'alcool. Les produits à base de légumes et d'acide lactique devraient prévaloir dans l'alimentation.

Dans le traitement de la cystite chez la femme, il est nécessaire d'utiliser 3 principaux types de pharmacothérapie:

  • étiotrope,
  • pathogénique
  • symptomatique.

À partir des noms de chaque type de traitement, il devient clair quels facteurs du développement de la maladie sont affectés.

La première étape est le choix de la thérapie étiotrope - l'effet sur l'agent causal de la maladie.

Pour cela, des médicaments antibactériens du groupe des nitrofuranes (furagine) ou des fluoroquinolones (ciprofloxacine) sont prescrits selon la prescription du médecin traitant. Lors de l'identification d'un pathogène spécifique du processus inflammatoire, les médicaments appropriés sont sélectionnés (antiviraux, antifongiques).

Dans le cas d'un examen bactériologique de l'urine du patient, il est possible de sélectionner l'antibiotique le plus efficace dans une situation spécifique avec sa nomination ultérieure.

Afin de mener une thérapie pathogénique et symptomatique, divers groupes de médicaments sont prescrits:

  • anti-inflammatoires non stéroïdiens (Nimesulide, Ketolorak) - montrés en présence d'une douleur constante chez le patient, ils agissent rapidement et affectent également le degré du processus inflammatoire;
  • antispasmodiques (comprimés No-Shpa, Papavérine) - aident à stopper les attaques de syndrome douloureux sévère;
  • M-anticholinergiques (Spazmeks, Driptan) - contribuent à une diminution de la fréquence des mictions;
  • immunomodulateurs (Uro-Vaxom) - contribuent à améliorer les propriétés protectrices du corps d'une femme.

Traitement de la cystite à domicile

En plus de l'utilisation de médicaments, dans le traitement de la cystite chez la femme, des remèdes populaires sous forme de décoctions, préparés à la maison et ayant des propriétés immunomodulatrices prononcées, doivent être utilisés:

  1. L'airelle rouge est utilisée pour traiter tous les organes du système urinaire, y compris la cystite. Pour préparer le produit, prenez 1 cuillère à soupe de baies d'airelle et versez 1 tasse d'eau chauffée à ébullition. Après cela, le mélange est infusé pendant au moins 1 heure. Il est prescrit de boire un demi-verre avant de manger 3 fois par jour. Il peut également être utilisé sous forme de préparations à base de plantes, composées de 3 parties de feuilles d'airelle elle-même, 2 parties de violette, de pissenlit et de sauge. La collection est ajoutée 1 partie du rhizome de guimauve, camomille et menthe. Dans le réservoir, le mélange est rempli d'eau chaude et infusé pendant au moins 1 heure. Le produit fini est pris 2 cuillères à soupe jusqu'à 8 fois par jour.
  2. La prêle des champs a également un effet positif dans le traitement de la cystite. La recette de la cuisine est simple: ajoutez 2 tasses d'eau bouillante à 2 cuillères à soupe de prêle, insistez 1 heure et utilisez ce volume pendant une journée.

Le traitement de la cystite chronique consiste tout d'abord à éliminer la pathologie à l'origine du processus chronique. Un traitement antibiotique est prescrit pour l'exacerbation de la maladie et seulement après avoir déterminé le type d'agent pathogène.

Dans de nombreux cas, la physiothérapie est indiquée, comme l'exposition au rayonnement laser. Il est pertinent d'utiliser des décoctions à base de plantes pour aider à guérir la cystite, mais seulement après l'élimination des pathologies des reins.

Le pronostic après le traitement de la cystite aiguë est favorable. Avec un traitement rapide, la pathologie passe rapidement et la guérison s'accompagne d'une extinction complète des symptômes. Si une femme souffre d'une inflammation chronique, un traitement complet est nécessaire avec l'élimination de tous les facteurs prédisposants possibles pour le développement de l'exacerbation.

Recommandations après le traitement

En fonction de l'âge de la femme (fille), des causes et des facteurs prédisposants, il est conseillé aux patients de surveiller de manière responsable à l'exception de l'impact des précédents coupables du développement du processus inflammatoire:

  • Il est nécessaire d'utiliser des décoctions d'herbes et de suivre le régime prescrit pour le mois suivant après la récupération.
  • Lorsque les premiers signes de cystite apparaissent, essayez de rester à la maison au lit..
  • En cas de cystite chronique, il est nécessaire de réduire autant que possible tous les facteurs conduisant au développement d'une exacerbation du processus.

Prévention de la cystite chez les femmes et les filles

Afin de prévenir cette maladie inflammatoire, il est nécessaire:

  • Subir des examens réguliers et identifier en temps opportun tous les problèmes médicaux.
  • L'importance est l'élimination des facteurs de stress et le strict respect du régime thermique (absence d'exposition prolongée aux basses températures).
  • Une femme doit maintenir l'hygiène, pour cela, un remplacement régulier des sous-vêtements et au moins un lavage des organes génitaux externes par jour est suffisant.
  • Il faut se rappeler que la clé du succès pour prévenir de nombreux changements pathologiques est de renforcer l'immunité de diverses manières, dont l'une est la médication.

Ainsi, la cystite est une maladie très fréquente, mais facile à diagnostiquer. Il existe des causes et des facteurs bien étudiés prédisposant au développement d'un processus inflammatoire pathologique.

Il est nécessaire de rappeler l'importance d'une visite opportune chez le médecin afin de prévenir le développement du processus chronique (s'il n'est pas secondaire), ainsi qu'un certain nombre de complications graves, dont certaines sont mortelles pour le patient.

Une cystite aiguë clairement différenciée et diagnostiquée précocement nécessite la nomination d'un régime antibiotique d'éradication simple, d'un traitement pathogénique et symptomatique situationnel, une stricte observance du régime et du régime établis.

En cas de respect de toutes les recommandations et rendez-vous ci-dessus, le pronostic pour la vie et la capacité de travail est favorable.

Maladie de la vessie Diagnostic et prévention

Vessie: maladies, symptômes de maladies et méthodes de traitement, nous les examinerons plus en détail. La vessie (urine) est un organe non apparié qui se trouve derrière l'os pubien dans le bassin et est une composante essentielle du système urinaire.

Structure et fonction de la vessie

L'urée est une collection d'urine qui s'écoule des reins à travers les uretères puis la traverse à travers l'urètre. Il se compose des parties suivantes: paroi, col, fond et lumière. La capacité de la vessie chez un adulte peut varier, selon le volume de liquide présent, varie de 250 ml à 700 ml. En parfait état il a la forme d'une poire, et à vide - soucoupes.

La vessie est constituée de plusieurs parties passant de l'une à l'autre. Les principaux sont considérés - détrusor (capacité) et deux sphincters (dispositif de verrouillage). Sphincters - le composant le plus important de la vessie, composé de deux muscles qui ne permettent pas au liquide de sortir tant que la bulle n'est pas pleine. Le sphincter interne est situé au début de l'urètre (urètre), il se détend lorsque les muscles commencent à se contracter et que la vessie se remplit et s'étire, les parois deviennent minces. Le sphincter externe est situé au milieu de l'urètre, il peut être compressé spontanément.

L'urée se compose d'une paroi antérieure, de deux parois latérales et postérieures. Ils se composent à leur tour d'une membrane muqueuse et de deux couches musculaires. La vessie à l'intérieur est recouverte d'une couche muqueuse avec de petits follicules lymphatiques et des glandes muqueuses. Chez les femmes et les hommes, l'histologie et l'anatomie de la vessie sont les mêmes. La vessie chez un nouveau-né est plus élevée que chez une personne mature. En raison de cet arrangement, il n'entre pas en contact avec le vagin chez les filles et avec les intestins chez les garçons.

Pendant la grossesse, une femme ressent une envie plus fréquente d'uriner. Ce phénomène est associé à une augmentation de la taille de l'utérus, qui est situé derrière la vessie et y appuie, ce qui peut provoquer un pli ou un pli de l'organe.

L'absence de la vessie (agénésie) est une anomalie très rare, qui, en règle générale, est associée à des malformations d'autres systèmes ou organes importants et est incompatible avec la vie.

Maladie de la vessie

Urolithiase

L'urolithiase est une urolithiase, une maladie dans laquelle les calculs commencent à se former dans les organes du système urinaire. La composition des calculs dépend de nombreux facteurs, y compris le groupe d'âge du patient. Chez les patients âgés, des calculs d'acide urique sont détectés. La taille des pierres peut être comprise entre 2-3 mm et des dizaines de centimètres.

Les raisons de la formation de pierres:

  • Utilisation fréquente d'aliments salés, acides et épicés;
  • Manque de vitamines, en particulier de vitamine D;
  • Absence de rayonnement ultraviolet;
  • Trouble métabolique;
  • Pathologie chronique des organes urinaires et digestifs;
  • Prédisposition génétique;
  • Maladies du système squelettique;
  • Maladie parathyroïdienne;
  • Sceller les parois de la vessie (hypertrophie);
  • Déshydratation à long terme.

Les principaux signes de la maladie:

  • Douleur pendant la miction;
  • Urination fréquente;
  • Pulsions inefficaces et vidange très douloureuse (ténesme);
  • Sang dans l'urine (hématurie);
  • Hypertension;
  • Urine trouble;
  • Fièvre;
  • Une sensation de vessie constamment pleine ou pleine;
  • Sensation de vidange incomplète de la vessie;
  • Mal au dos.

Lorsque ces symptômes et signes apparaissent, vous devez consulter un médecin et subir un examen. La maladie est déterminée après un test sanguin, un test sanguin biochimique, une analyse d'urine, une urographie excrétrice et une échographie.

Le traitement de la maladie est effectué médicalement et conformément à un régime thérapeutique, mais si nécessaire, recourir à une intervention chirurgicale. De plus, les pierres sont écrasées à l'aide d'ultrasons.

Cystite

La cystite est une inflammation de la vessie. Une maladie courante dans laquelle des agents pathogènes de la peau à travers l'urètre ou du rectum pénètrent en montant dans la vessie.

Trois stades de cystite chronique:

  1. Forme latente et bénigne de la maladie.
  2. Symptômes persistants et plus prononcés.
  3. Interstitielle (syndrome de la vessie douloureuse), sévère, accompagnée de douleurs fréquentes.
  • La présence de maladies gynécologiques sexuellement transmissibles et chroniques;
  • Lésions de la muqueuse de l'urée;
  • Hypothermie;
  • Mode de vie passif;
  • La présence de foyers d'infection dans le corps;
  • Manque d'hygiène;
  • Utilisation fréquente d'aliments gras et épicés.
  • Urination fréquente;
  • Le sentiment de vidange incomplète;
  • Couper la douleur sur le pubis;
  • Opacification de l'urine;
  • Rougeur de la muqueuse à la suite d'un remplissage excessif des vaisseaux sanguins avec du sang (hyperémie);

Après des tests de laboratoire et des résultats d'échographie, le médecin prescrit des agents antibactériens, des analgésiques et des vitamines au besoin..

Autres maladies

Une hernie glissante est une condition anormale de la vessie, dans laquelle la paroi commence à faire saillie à travers l'ouverture des muscles abdominaux, en combinaison avec l'intestin et l'omentum. Hernie inguinale-scrotale, inguinale et fémorale la plus courante. Une pathologie similaire peut être déterminée en observant l'état de la hernie: selon la façon dont la vessie est remplie, sa taille changera. Des mictions fréquentes et une rétention urinaire peuvent parfois survenir..

La tuberculose génito-urinaire est une complication de la tuberculose rénale. La maladie est transmise par le sang des organes affectés. La maladie est presque asymptomatique.

En cas de complications, le patient peut perdre du poids, en raison d'un manque d'appétit, se sentir mal, se fatiguer rapidement, la miction est difficile.

Méthodes de diagnostic: IRM, TDM, cystoscopie, pyélographie, radiographie rétropéritonéale.

Les antibiotiques sont utilisés dans le traitement de la tuberculose vésicale, la durée d'admission est de six mois.

La trichomonase, l'échinococcose, la schistosomiase sont des agents pathogènes infectieux qui provoquent des maladies infectieuses de la vessie. La maladie se manifeste par une miction fréquente et douloureuse, pas rare avec du sang dans l'urine.

Des symptômes similaires peuvent être observés avec une maladie de la leucoplasie (traduit du latin - plaque), un état pathologique de la vessie, qui se développe à la suite d'une inflammation chronique et se manifeste par une kératinisation superficielle des cellules épithéliales de la muqueuse.

On distingue trois formes de leucoplasie:

  1. Des érosions, des fissures et une érosion apparaissent;
  2. Des couches verruqueuses de kératinisation apparaissent;
  3. Plat, un trouble apparaît sur la muqueuse.

Les symptômes des néoplasmes de la vessie se manifestent de différentes manières, selon l'emplacement et la proximité des uretères. Le plus souvent, parmi les néoplasmes bénins, on trouve des papillomes de la vessie qui se forment près des uretères et des trous (bouche) de l'urètre. Une maladie hémorragique similaire se manifeste. Parmi les tumeurs malignes de la vessie, la plus courante est le cancer papillaire. Les premiers signes de la maladie sont le sang dans l'urine, à un stade ultérieur - la tumeur se développe dans les organes voisins.

L'atonie est un trouble qui se développe dans les terminaisons nerveuses allant de la moelle épinière à l'urée. Avec cette pathologie, le processus de miction par une personne n'est pas contrôlé. La vessie se remplit autant que possible et l'urine tombe.

La cause de l'apparition peut être une blessure au dos (sacrum) qui a touché la moelle épinière, ainsi qu'une complication après une maladie sexuellement transmissible (syphilis) ou une dyskinésie de la vessie et des uretères (un trouble d'organe dû à un spasme).

Cystocèle - prolapsus de l'urètre (prolapsus du vagin, de la vessie, de l'urètre).

  • Prolapsus et prolapsus de l'utérus;
  • Emplacement incorrect de l'utérus;
  • Ruptures des organes génitaux internes et externes après l'accouchement;
  • Manque de fibres des organes pelviens;
  • Relaxation d'ouverture.

La maladie se manifeste par des mictions fréquentes, dans lesquelles la vessie n'est pas complètement libérée.

La pathologie de la vessie n'est pas toujours directement liée aux maladies des organes internes. Les maladies peuvent survenir avec un dysfonctionnement des voies urinaires, un mauvais fonctionnement des reins ou des processus pathologiques dans les organes génitaux qui affectent la vessie. Les maladies suivantes sont souvent observées:

  • Un kyste est une pathologie rare qui se forme dans le canal urinaire (uraque);
  • L'hyperactivité est un processus pathologique, caractérisé par des mictions fréquentes, qui survient chez 50 à 80% des hommes atteints d'hyperplasie prostatique (adénome);
  • Ecstrophie chez les enfants - violation intra-utérine de la formation de la vessie;
  • L'endométriose est un processus inflammatoire qui affecte la muqueuse de l'utérus (endomètre), se propage à la vessie;
  • Sclérose - une maladie résultant d'une inflammation de l'urée, dans laquelle se produisent des cicatrices et des dommages au col de la vessie;
  • Un ulcère de la vessie se forme sur la partie supérieure de l'organe, purifiant et sécrétant du sang;
  • Hernie - la pénétration des parois de la vessie à travers la porte de la paroi abdominale;
  • Urine stagnante dans les reins (hydronéphrose), se produit avec une mauvaise sortie d'urine des reins;
  • La tuberculose vésicale est une lésion pathologique du système génito-urinaire avec le bacille de Koch..

Souvent, la maladie rénale peut entraîner des problèmes et provoquer des maladies de la vessie. Ces processus pathologiques peuvent provoquer une stagnation de l'urine et former une inflammation des voies génito-urinaires et de la vessie..

Diagnostique

Pour détecter les processus pathologiques, vous devez consulter un médecin qui vous prescrit un diagnostic complet - examen instrumental et laboratoire. Afin d'identifier la cause profonde de la maladie, un virus ou une infection subit un test urinaire général. Le patient subit une échographie du système génito-urinaire.

Si du sang est détecté pendant la miction, il est envoyé pour une urographie intraveineuse. Une cystoscopie et un examen cytologique de l'urine sont également effectués. La tomodensitométrie et les tests sanguins pour les marqueurs tumoraux sont effectués si un cancer est suspecté..

Après examens et diagnostic, le médecin prescrit un traitement.

Qui traite et comment traiter les maladies de la vessie?

Si des mictions et des douleurs fréquentes ont commencé soudainement, après une hypothermie (hypothermie) du corps, il suffit de consulter un médecin. Pour les symptômes plus graves, un examen par un urologue est nécessaire. Il peut également nécessiter la consultation et l'examen d'un gynécologue, vénéréologue, spécialiste des maladies infectieuses et oncologue.

Compte tenu des symptômes, des caractéristiques de la maladie, du degré de dommages, le médecin choisit les médicaments nécessaires et un régime individuel. Les médicaments antibactériens sont principalement prescrits pour éliminer les agents pathogènes infectieux. Les symptômes de la maladie peuvent être éliminés avec des antispasmodiques (antispasmodiques) et des plantes médicinales (traitement à base de plantes). Pour rétablir une miction et un écoulement d'urine normaux, il est recommandé d'utiliser des diurétiques.

Vidéo sur le sujet: Cystite

La prévention

Ainsi, afin d'éviter les maladies de la vessie, vous devez surveiller attentivement votre santé. Consultez un médecin dès l'apparition des premiers symptômes et passez un examen. La prévention de la pathologie comprend une bonne nutrition et une routine quotidienne normale. Il est recommandé de ne pas trop refroidir, de se protéger du stress, de faire du sport et d'effectuer des exercices quotidiens spéciaux.

La vessie et ses maladies

Le site fournit des informations de référence à titre informatif uniquement. Le diagnostic et le traitement des maladies doivent être effectués sous la supervision d'un spécialiste. Tous les médicaments ont des contre-indications. Consultation d'un spécialiste requise!

Où est-il situé?

La vessie est un organe non apparié qui est une partie importante du système urinaire. Il est situé dans le petit bassin (bas-ventre) immédiatement derrière l'os pubien.

Fonction, volume et structure

La vessie est une collection d'urine sortant des reins. De là, l'urine s'écoule plus loin dans l'urètre. Au sommet de la vessie se trouvent deux uretères qui la relient aux reins. Au fond, une feuille d’urètre.

Le volume vésical chez l'adulte varie entre 0,25 et 0,5 (parfois même jusqu'à 0,7) litre. À vide, ses parois se contractent, s'étirent lorsqu'elles sont remplies. Sa forme remplie ressemble à un ovale, mais elle varie considérablement en fonction de la quantité d'urine.
La vessie est divisée en trois parties: le fond, les parois, le cou. L'intérieur de la vessie est recouvert de muqueuse..

Les composants importants de la vessie sont les sphincters. Il y en a deux: le premier arbitraire est formé de muscles lisses et est situé au tout début de l'urètre (urètre). Le second est formé de muscles striés et est situé au milieu de l'urètre. Il est involontaire. Pendant la sortie d'urine, les muscles des deux sphincters se détendent, tandis que les muscles des parois de la vessie se resserrent.

La vessie se compose de quatre murs: l'avant, l'arrière et les deux côtés. Les parois sont composées de trois couches: deux muscles et une muqueuse. La couche muqueuse est recouverte de petites glandes muqueuses et de follicules lymphatiques. La structure de la muqueuse vésicale est similaire à la structure des uretères.

Chez l'homme et la femme

La structure de la vessie chez les représentants des différents sexes est la même. Chez les hommes, la prostate est adjacente à la partie externe inférieure de la vessie et il y a des canaux séminaux sur ses côtés. Chez la femme, la vessie borde l'utérus et le vagin de l'arrière.
Une différence significative est observée dans la longueur de l'urètre. Donc, pour les hommes, il mesure 15 centimètres ou plus et pour les femmes, il ne fait que 3 centimètres.

Chez les enfants

Chez les nouveau-nés, la vessie est beaucoup plus élevée que chez les adultes. Progressivement, il chute et au quatrième mois ne dépasse d'un centimètre au-dessus de l'os pubien. En raison de cette position élevée, la vessie chez les bébés ne touche pas les intestins (chez les garçons) et le vagin chez les filles.

La forme de la vessie chez un nouveau-né ressemble à un fuseau, les couches musculaires sont encore faibles, mais la membrane muqueuse et le pliage sont assez formés déjà avant la naissance. La longueur des uretères est de 6 à 7 cm À l'âge de 5 ans, la vessie a la forme d'une poire, et après 8 ans, elle devient comme un œuf. Et ce n'est qu'à la période pubertaire que sa forme se rapproche de la forme d'un adulte.
Chez un nouveau-né, le volume de la bulle est de 50 à 80 cc. À l'âge de cinq ans, son volume augmente à 180 ml. Dès l'âge de 12 ans, son volume se rapproche de la limite inférieure de "l'adulte", soit 250 ml.

Pendant la grossesse

La tâche principale des organes urinaires est de nettoyer le corps des produits métaboliques.
Avec une augmentation de la grossesse, une femme commence généralement à ressentir une envie plus fréquente d'uriner, car l'utérus est situé directement derrière la vessie, il se développe et appuie sur la vessie. Il s'agit d'une condition tout à fait normale. Mais si après la miction, il reste une sensation de vessie vide, si le processus s'accompagne de sensations désagréables, cela peut indiquer une inflammation. Le plus souvent, les problèmes commencent à 23 semaines de gestation. La cause de l'inflammation est le même utérus élargi. Il serre les uretères, conduit à la congestion, une infection se développe dans l'urine.

Les statistiques indiquent qu'une femme enceinte sur dix souffre de cystite. Et vous devez être très attentif à ceux qui avaient auparavant une inflammation de la vessie..
Assistance médicale obligatoire et traitement qualifié. Si vous démarrez le processus, le résultat peut être l'apparition d'un petit bébé, une naissance difficile.
Le traitement est effectué à l'aide d'antibiotiques approuvés, ainsi que le lavage de la vessie.

Pas de bulle

Une anomalie similaire est très rare. Le plus souvent, l'agénésie de la vessie est combinée avec le sous-développement d'autres organes ou systèmes majeurs. De telles malformations sont incompatibles avec la vie.

Diverticule

Un diverticule est une cavité formée par la paroi de la vessie, de forme similaire à un sac. Parfois, dans de rares cas, le diverticule n'est pas unique. Leur volume peut être différent. Typiquement, des diverticules se forment sur les surfaces latérales et postérieures près des sorties des uretères. Un diverticule s'ouvre dans la vessie. Dans certains cas, le diverticule communique directement avec l'uretère. La présence de diverticules crée de bonnes conditions pour le développement d'une microflore pathogène dans la vessie. Ces patients sont sujets à la pyélonéphrite, à la cystite. Des conglomérats se forment souvent dans le diverticule lui-même, car une certaine quantité d'urine y est constamment retenue..

Chez les patients atteints de diverticules, l'urine est libérée en deux étapes: d'abord, la vessie elle-même est libérée, après quoi l'urine quitte le diverticule. Dans certains cas, une rétention urinaire est observée.

Un diverticule est détecté lors de la cystoscopie. Un examen radiographique avec contraste peut également révéler un diverticule.
La thérapie du diverticule n'est que chirurgicale. Il est éliminé, la sortie est fermée. L'opération est réalisée à la fois abdominale et endoscopique..

Maladie

Le plus souvent, la douleur dans la région de la vessie indique une maladie d'organes complètement différents. Il peut s'agir des reins, de l'urètre ou de la prostate chez l'homme. À cet égard, s'il n'y a aucune preuve de dommages à la vessie, d'autres organes urinaires doivent être examinés. Le plus souvent, la douleur apparaît à la fin de la miction ou avec une vessie très pleine.
Ensuite, une description sera donnée des maladies les plus courantes de la vessie, des symptômes et des méthodes de traitement..

Inflammation - Cystite

Il s'agit d'une maladie très courante, malgré le fait que la membrane muqueuse de la vessie possède des mécanismes de protection spéciaux contre l'infection. Le plus souvent, les microbes qui causent la cystite pénètrent dans la vessie par les intestins ou le système reproducteur. De bonnes conditions pour le développement de l'inflammation sont créées avec une congestion dans le bassin, avec un mode de vie sédentaire.

Symptômes
Le patient tire souvent un peu dans les toilettes, mais très peu d'urine est libérée. Avec un processus très en cours, l'envie peut être à des intervalles d'un quart d'heure. Le patient ressent également une douleur, qui est plus grave lorsque l'inflammation se propage à la membrane muqueuse du col de la vessie. La douleur peut se propager vers l'anus, dans l'aine.
Au début, une petite quantité de sang peut être détectée dans l'urine. La température peut augmenter.

Traitement
Des antibiotiques, des vitamines et des analgésiques sont utilisés (si vous devez soulager la douleur). Parfois, avec la cystite, des bains de siège avec une température de l'eau allant jusqu'à 40 degrés avec l'ajout de préparations de camomille sont prescrits. La durée de la procédure est de dix minutes. Vous pouvez mettre un coussin chauffant chaud sur le bas-ventre. Toutes les procédures thermiques sont effectuées uniquement en l'absence de température.
Il est important d'abandonner temporairement les aliments en conserve, les cornichons, les épices, les cornichons. Vous devez boire plus s'il n'y a pas d'oedème.
Des scientifiques américains ont découvert que boire du thé vert aide à éliminer les signes de cystite. La composition du thé comprend des substances qui protègent les tissus de la membrane muqueuse de la vessie.
Le stade aigu de la maladie s'arrête en une semaine et demie.
Mais le traitement doit être achevé, car sinon la maladie peut prendre une forme chronique.

Pierres et sable (lithiase urinaire)

L'urrolithiase peut commencer à se développer à tout âge. Parfois, des calculs vésicaux se trouvent même chez les nouveau-nés. La composition des pierres dépend, entre autres, de l'âge du patient. Donc, chez les patients âgés, on trouve généralement des conglomérats d'acide urique. Leur taille peut varier de quelques millimètres à des dizaines de centimètres.

Causes des dépôts de pierre

  • Trouble métabolique,
  • Prédisposition génétique,
  • Maladies chroniques des organes digestifs et urinaires,
  • Maladie parathyroïdienne,
  • Maladies du système osseux, fractures,
  • Déshydratation à long terme,
  • Manque de vitamines, en particulier de vitamine D,
  • Consommation fréquente de cornichons, épicé, aigre,
  • Climat chaud,
  • Absence de rayonnement ultraviolet.

Signes de la maladie
  • Lombalgie,
  • Miction rapide, douleur pendant la miction,
  • La présence de sang dans l'urine (peut être en très petites quantités, non détectable à l'œil),
  • Urine avec turbidité,
  • Hypertension,
  • Au début du processus infectieux, la température corporelle atteint des valeurs fébriles.

L'urolithiase est déterminée par échographie, analyse sanguine, analyse d'urine, biochimie sanguine, urographie excrétrice.
Le traitement de la maladie est effectué médicalement, avec inefficacité, ils recourent à un traitement chirurgical. Les pierres sont également écrasées par ultrasons..
Une grande attention doit être accordée à une bonne nutrition, qui doit être sélectionnée en tenant compte de la composition des pierres.

Tumeurs

Sur le nombre de tumeurs de différents endroits, les tumeurs de la vessie représentent 4%. La raison de leur apparition n'est toujours pas claire. Mais l'un des facteurs de risque est le contact fréquent avec des colorants à l'aniline..
Toutes les tumeurs sont divisées en bénignes et malignes. De plus, le néoplasme peut être dans la couche épithéliale et peut être créé à partir de fibres conjonctives (léiomyomes, fibromyxomes, fibromes, hémangiomes). Les tumeurs bénignes comprennent les phéochromocytomes, les néoplasmes et adénomes endométriosiques, ainsi que les papillomes.

Pour détecter et déterminer le type de tumeur de la vessie, une méthode de cystoscopie est utilisée. C'est l'une des variétés d'endoscopie. Un mince tube avec une caméra à l'extrémité est inséré dans l'urètre. Le médecin sur l'écran du moniteur examine l'état des organes urinaires du patient. Il est possible de prélever des cellules pour la recherche. Utilisé et radiographie avec contraste.
Le traitement des tumeurs de toute nature est généralement effectué par chirurgie. Si possible, avec des néoplasmes bénins, utiliser des techniques endoscopiques, car moins invasives.

De toutes les formes de cancer de la vessie, le cancer à cellules transitionnelles est le plus fréquent - 90% et seulement 10% des adénocarcinomes et des formes squameuses. Les papillomes sont les précurseurs du cancer de la vessie..

Risque accru de développer un cancer de la vessie:

  • Les fumeurs sont quatre fois plus susceptibles,
  • Chez les personnes rencontrant souvent des colorants à l'aniline,
  • Chez les hommes, cette maladie est plus fréquente.,
  • Dans l'inflammation chronique de la vessie,
  • En cas de violation de la formation des organes pelviens,
  • Après irradiation des organes urinaires,
  • Les personnes qui n'urinent pas sur demande. Dans ce cas, l'urine agit plus longtemps sur la membrane muqueuse de la vessie et provoque des processus pathologiques,
  • Lors de l'utilisation d'un certain nombre de médicaments, ainsi que d'édulcorants (cyclamate, saccharine).

Symptômes
  • Sang dans l'urine. Il y a beaucoup de sang, il peut être détecté visuellement.

Leukoplakia

La leucoplasie est un changement douloureux dans la membrane muqueuse de la vessie, dans laquelle les cellules épithéliales deviennent dures, cornées. Dans cette maladie, les cellules épithéliales transitoires qui tapissent la muqueuse sont remplacées par des cellules plates multicouches. Traduit du latin, «leucoplasie» signifie «plaque». La maladie est appelée ainsi, car avec la cystoscopie sur la membrane muqueuse, des configurations plus pâles et différentes de sections de tissu sont visibles qui s'élèvent légèrement au-dessus du reste de la surface. Autour de ces zones, des tissus sains sont enflammés..

Les raisons

  • Cystite chronique,
  • La présence de pierres,
  • Effets mécaniques ou chimiques sur la muqueuse.

Enfin, les causes de la leucoplasie n'ont pas encore été élucidées..

Panneaux

  • Douleur dans le bas-ventre,
  • Mictions fréquentes, parfois stériles,
  • Sensations désagréables pendant la miction.

La maladie est déterminée par cystoscopie..

Atonie

Atony est également appelée vessie involontaire. Un trouble se développe avec des dommages aux terminaisons nerveuses situées sur le chemin des impulsions de la moelle épinière à la vessie. Ainsi, la miction est effectuée spontanément, sans contrôle humain.
L'urine n'est pas excrétée par portions, la vessie est remplie autant que possible, l'urine est excrétée goutte à goutte.

Les raisons
La cause la plus fréquente est un traumatisme grave au bas du dos (sacrum) affectant la moelle épinière. De plus, l'atonie peut se développer comme complication de certaines maladies (syphilis) qui violent la fonction des racines de la moelle épinière.

Pendant un certain temps après la blessure, le corps subit un choc rachidien, ce qui perturbe la miction. L'intervention opportune des médecins à ce stade peut normaliser l'état du patient. Pour ce faire, à l'aide d'un cathéter, vous devez vider la bulle de temps en temps, empêchant ses parois de s'étirer. Cela aide à normaliser le réflexe. Si cela n'est pas fait, le patient subira de temps en temps une miction incontrôlée..

Chez certains patients, le réflexe est déclenché en chatouillant la peau du périnée. Ainsi, ils peuvent réguler le processus de miction.
Un autre type d'atonie est la vessie neurogène désinhibée. Dans cette situation, le système nerveux central ne donne pas un signal suffisamment fort à la vessie. Par conséquent, la miction est effectuée souvent et le patient ne peut pas l'affecter. Une violation similaire est caractéristique des dommages au tronc cérébral, ainsi que d'une rupture incomplète de la moelle épinière.

Polypes

Un polype est une petite croissance sur la muqueuse qui apparaît dans la lumière d'un organe creux.
Des polypes de différentes tailles jusqu'à quelques centimètres peuvent se développer dans la vessie.
Le plus souvent, le polype ne provoque aucun symptôme spécifique. Dans certains cas, du sang dans l'urine peut être présent..

Diagnostique

  • Cystoscopie,
  • Examen échographique,

Dans la plupart des cas, les polypes sont détectés par hasard lors d'un examen échographique des organes génito-urinaires. La cystoscopie est prescrite en cas de saignement, ainsi que si le médecin doute de la bénignité du polype.

Thérapie
En règle générale, si le polype n'est pas trop grand et n'interfère pas avec le mouvement de l'urine, il n'est pas traité. Si la présence d'un polype affecte le bien-être du patient, une opération pour éliminer la croissance est effectuée. L'opération est réalisée par un type spécial de cystoscope. Le patient reçoit une anesthésie générale. L'opération est simple.
Les polypes sont considérés comme une forme de transition entre les néoplasmes bénins et malins. Par conséquent, leur présence nécessite un examen périodique des cellules malignes..

Ptose - cystocèle

La cystocèle est le prolapsus de la vessie en même temps que le prolapsus du vagin. Souvent avec une cystocèle, un prolapsus urétral est également observé..

Les raisons

  • Insuffisance pelvienne,
  • Rupture périnéale lors de l'accouchement,
  • Relaxation génito-urinaire du diaphragme,
  • Localisation non physiologique de l'utérus,
  • Prolapsus utérin et prolapsus.

Symptômes

  • Les parois du vagin font saillie sous tension, un fragment de tissu pouvant atteindre 200 ml de volume peut progressivement tomber,
  • La vessie est partiellement vide pendant la miction,
  • L'incontinence urinaire peut survenir pendant la toux ou le rire.,
  • Urination fréquente.

Traitement
Seule la salle d'opération. Pendant l'opération, les muscles du bassin sont renforcés, les organes sont fixés à leur place normale.

Extrophie

Il s'agit d'une violation de la formation de la vessie, qui est pondue à environ 4 semaines de développement fœtal. Avec l'extrophie, la vessie est située à l'extérieur, la paroi abdominale est bifurquée, il n'y a pas de sphincter de la vessie. En règle générale, les enfants atteints d'extrophie n'ont plus de troubles du développement. Les causes de l'extrophie sont inconnues, elle se développe chez un bébé sur 30 000, est trois fois plus fréquente chez les nourrissons de sexe masculin.

Le défaut peut se développer plus ou moins fortement. Donc, chez certains enfants, il y a deux vessies, dont l'une est normale, l'autre est mal formée.
La violation est corrigée rapidement, généralement toute une série d'opérations est nécessaire, dont le nombre dépend du degré de défaut. La première intervention est généralement prescrite pendant les dix premiers jours suivant la naissance du bébé. Le traitement conduit rarement à un contrôle complet du processus urinaire du patient.
Dans le cas où la vessie ne croît pas proportionnellement à la croissance de l'enfant, malgré l'opération, une augmentation (augmentation) est effectuée.

Au cours de cette procédure, une nouvelle vessie est formée à partir des tissus du corps du patient (intestins ou estomac) ou la zone nécessaire est délivrée. Malheureusement, après une telle opération, le patient doit constamment porter un cathéter. Cependant, les techniques d'aide à l'extrophie sont constamment améliorées.

Kyste

Cette maladie rare peut être trouvée chez les personnes de tout âge. Un kyste se forme dans l'ouraque - le canal urinaire, passant de la vessie du fœtus au liquide amniotique. Habituellement, à 5 mois, ce conduit est fermé. Cependant, dans certains cas, cela ne se produit pas ou ne prolifère pas complètement. Ensuite, l'ouraque passe de la vessie au nombril et peut provoquer certaines maladies, dont le kyste de l'uraque.

Dans le kyste, le mucus, les matières fécales primordiales, du liquide séreux peut être présent. Si des microbes pénètrent dans le contenu du kyste, il commence à s'infecter. Pendant très longtemps, le volume du kyste peut être faible et le patient ou ses proches ne connaissent même pas sa présence. Mais avec le temps, la température corporelle de l'enfant augmente, il se plaint de douleurs dans le bas-ventre. Si l'inflammation est sévère, il peut y avoir des signes d'intoxication. Si le kyste est assez gros, il peut être ressenti. Parfois, le patient développe une fistule ombilicale, à partir de laquelle le contenu du kyste est libéré pendant l'effort.

Traitement
Le kyste d'Uraaque est traité uniquement par une méthode chirurgicale, et son traitement est une urgence. Étant donné qu'avec la suppuration, il est possible qu'un abcès s'ouvre dans la vessie ou la cavité abdominale.

Hyperactivité

En urinant plus de 8 fois par jour, ils parlent d'une vessie hyperactive. La maladie est assez courante - 17% de la population totale des pays développés. Elle touche le plus souvent les personnes âgées, le nombre de patients augmente chaque année.
Habituellement, une vessie hyperactive se manifeste par une forte envie d'uriner que le patient ne peut pas résister. Parfois, les patients souffrent d'incontinence.

Symptômes

  • Incontinence urinaire,
  • Urination fréquente,
  • Incapacité à retenir l'urine lorsqu'on lui demande d'aller aux toilettes.

Cette maladie n'est pas très bien étudiée, mais on connaît déjà des facteurs qui augmentent la probabilité de développer un GMF:
  • Fumeur,
  • Abus de café,
  • Abus de soda sucré,
  • Obésité.

Méthodes de diagnostic
  • Analyse sanguine générale,
  • Analyse générale d'urine,
  • Analyse d'urine pour l'acide urique, l'urée, le glucose, la créatinine,
  • Analyse d'urine selon Nechiporenko,
  • Examen échographique de la vessie, des reins et de la prostate,
  • Bakseeding urine,
  • Consultation de neurologue.

Une cystoscopie ou une radiographie peut également être prescrite..

Traitement

  • Mise en charge,
  • Physiothérapie,
  • Méthode de rétroaction biologique,
  • Méthode chirurgicale,
  • Thérapie médicamenteuse.

Le traitement de la vessie hyperactive est un processus assez long. Habituellement, ils commencent avec des méthodes conservatrices et s'ils ne donnent pas d'effet, ils passent à la chirurgie.

Tuberculose

Presque une personne sur cinq atteinte de tuberculose pulmonaire souffre également de tuberculose des organes urinaires. L'agent pathogène est transféré avec une circulation sanguine à partir de reins précédemment affectés. Cette forme de tuberculose est également courante chez les deux sexes. En raison du fait que la tuberculose de la vessie est presque asymptomatique, il n'est presque jamais possible de la détecter et de commencer à la traiter à temps.
L'agent causal de la tuberculose provoque une inflammation des entrées des uretères, puis se propage à l'ensemble de l'organe.

Symptômes
La maladie ne présente aucun symptôme spécifique. Le patient ressent un malaise général, peut perdre du poids, car il manque d'appétit, il se fatigue rapidement et transpire la nuit. Mais avec le développement ultérieur de la maladie, des violations se retrouvent également dans le travail des organes urinaires.

  • Mictions fréquentes jusqu'à 20 fois par jour. Pendant la miction, les patients se plaignent de douleurs aiguës dans le périnée,
  • Dans certains cas, une incontinence urinaire est observée.,
  • Il y a du sang dans l'urine,
  • Le bas du dos est carrément douloureux (ils sont caractéristiques lorsque le processus inflammatoire dans les reins est attaché) jusqu'aux coliques rénales,
  • Un patient sur cinq atteint de tuberculose vésicale a du pus dans l'urine, il est trouble. Cette condition est appelée pyurie..

Diagnostique
  • radiographie rétropéritonéale,
  • pyélographie intraveineuse,
  • tomodensitométrie avec contraste,
  • Imagerie par résonance magnétique,
  • cystoscopie.

Traitement
Le traitement est effectué à l'aide de médicaments, il est long - à partir de six mois. Dans ce cas, un groupe de médicaments est prescrit au moins trois. En thérapie, des antibiotiques actifs contre l'agent causal de la tuberculose sont utilisés. La thérapie est assez difficile à prendre pour les patients, car les médicaments ont de nombreux effets indésirables. Si le patient n'a pas de bons reins, la quantité de médicaments diminue, ce qui contribue à réduire l'empoisonnement du corps.

Si la maladie affecte la structure de l'organe, une opération est prescrite - augmentation de la vessie en plastique. Pendant l'opération, le volume de la vessie augmente, la perméabilité des uretères et de la vessie est normalisée, le patient se débarrasse du reflux vésico-urétéral.

Sclérose

La sclérose affecte le col de la vessie. Dans cette maladie, le tissu du cou est remplacé par des fibres conjonctives ou recouvert de cicatrices. La cause de la maladie est le processus inflammatoire. Le plus souvent, la sclérose se développe après la chirurgie pour retirer l'adénome de la prostate, comme complication. Parfois, la cause de la sclérose est introuvable.

Symptômes

  • miction altérée jusqu'à une rétention complète de l'urine.

Diagnostique
  • examen et interrogation du patient,
  • contraste d'urétrographie ascendant,
  • urétroscopie,
  • urofluométrie,
  • échographie transrectale.

Traitement
La sclérose est traitée exclusivement par voie chirurgicale..

Avec un ulcère de la vessie, un ulcère se forme sur la paroi interne de l'organe. Habituellement, le processus commence au sommet de la vessie. La forme de l'ulcère est ronde, elle sécrète une petite quantité de sang et de festons. Le tissu hyperémique entoure l'ulcère.

Symptômes
Les symptômes sont très similaires aux symptômes de cystite chronique..

  • douleur à l'aine de temps en temps,
  • urination fréquente.

Souvent, le sexe faible est observé une détérioration avant la menstruation.

Diagnostique

  • Analyse d'urine,
  • test sanguin,
  • cystoscopie.

Traitement
Au premier stade, ils ont recours à la pharmacothérapie, y compris aux antibiotiques et à l'irrigation de la vessie avec des médicaments. Mais un tel traitement aide très rarement..
Par conséquent, au deuxième stade, recourir à un traitement chirurgical - ablation d'une partie de la vessie affectée par un ulcère. Dans le cas où le diamètre de l'ulcère est important, une partie de l'intestin est livrée au site du site retiré. Dans certains cas, même un traitement chirurgical n'apporte pas de soulagement et la maladie revient.

Hernie

Une hernie est la pénétration d'une paroi d'organe à travers une porte de hernie. Les hommes plus âgés sont plus sensibles à ce type de hernie..

Panneaux

  • insuffisance urinaire,
  • miction en deux étapes,
  • urine avec turbidité,
  • avant l'excrétion d'urine, la formation d'une hernie devient plus volumineuse et diminue après la miction.

Diagnostique
  • cystoscopie,
  • examen échographique de la vessie,
  • cystographie.

Traitement
Le traitement est uniquement chirurgical. L'opération est réalisée sous anesthésie générale, elle est abdominale. Après la chirurgie, le patient est hospitalisé pendant encore cinq à sept jours.
L'opération n'est pas considérée comme très compliquée, mais après cela, il peut y avoir les complications suivantes: divergence des bords de la plaie chirurgicale, retour d'une hernie, péritonite, fuite urinaire, formation d'une fistule vésicale.

Endométriose

Le nombre de cas d'endométriose vésicale augmente chaque année. L'endométriose de cet organe peut se développer avec:

  • la pénétration des cellules endométriales des ovaires dans la muqueuse de la vessie,
  • flux menstruel,
  • la propagation de l'endométriose à partir de la paroi avant de l'utérus.

Parfois, l'endomètre est introduit dans la vessie lors d'une césarienne. En outre, il existe une endométriose congénitale..

Symptômes

  • lourdeur dans le bas de l'abdomen, qui est plus prononcée avant la menstruation,
  • mictions fréquentes, parfois douloureuses,
  • la présence de sang dans l'urine.

Diagnostique
  • examen par un urologue,
  • Analyse d'urine,
  • cystoscopie.

Après réchauffement, l'état du patient s'aggrave.

Traitement
Seul traitement chirurgical de la maladie.

Auteur: Pashkov M.K. Coordonnateur de projet de contenu.