Principal

Traitement

Causes et symptômes de douleurs rénales du côté gauche ou droit


Les reins sont les organes les plus importants, ils servent de filtre et sécrètent le liquide résiduel du corps. En conséquence, la vie humaine sans ces organes est impossible. Mais des problèmes peuvent arriver à tout le monde, et tout à coup, vous commencez à sentir que le bas du dos fait mal, ou peut-être que ce sont les reins? Pour tout signe suspect, vous devriez consulter un médecin et ne pas vous auto-médicamenter, car on ne sait pas si cela fait mal aux reins ou autre chose (muscles du dos, colonne vertébrale, etc.).

Programme pédagogique anatomique

Les reins appartiennent aux organes appariés du corps et ressemblent à des haricots en apparence. La masse de chaque organe atteint environ 150 grammes. Les reins sont situés dans l'espace rétropéritonéal (le péritoine délimite les organes abdominaux) dans la région lombaire, au niveau et sur les côtés des deux côtes thoraciques inférieures et des deux lombaires. De plus, le rein droit est situé légèrement plus bas que le gauche et est plus petit en raison de "l'oppression" de son foie. C'est pourquoi le rein droit fait le plus souvent mal.

À l'extérieur, chaque rein est recouvert d'une capsule sous laquelle se trouve le parenchyme rénal. Le parenchyme a une corticale (couche externe) et une cérébrale plus profonde. Dans les profondeurs du parenchyme, le bassin rénal est formé, dans lequel le fluide traité, l'urine, s'accumule. De grandes et petites coupes s'ouvrent dans le bassin et, à leur tour, des néphrons. Les néphrons sont situés dans le cerveau et le cortex du rein. La fonction principale des néphrons est de filtrer le fluide et la formation d'urine.

Du bassin rénal, l'urine accumulée est évacuée par les uretères dans la vessie et éliminée du corps. Il est caractéristique que, malgré le réseau circulatoire bien développé dans le parenchyme rénal, il ne possède pas de nerfs, par conséquent, le syndrome douloureux associé à la pathologie rénale n'est pas associé au parenchyme, mais à des lésions du bassin rénal, c'est-à-dire que «l'extérieur» du rein ne peut pas.

Les reins remplissent de nombreuses fonctions, en plus de filtrer et d'isoler le fluide "usé":

  • régulation du volume sanguin circulant;
  • assurer une pression osmotique constante dans le sang;
  • régulation des niveaux acide-base;
  • élimination des toxines, des corps étrangers (drogues) et autres substances "en excès" du corps;
  • participation à la coagulation sanguine;
  • participation au métabolisme des lipides, des protéines et des glucides;
  • régulation de la pression artérielle et ainsi de suite.

Pourquoi les reins font-ils mal?

Pourquoi les reins font-ils mal? Il est impossible de répondre sans équivoque à cette question. Il existe de nombreuses raisons "dues" aux lésions rénales:

Appendicite

L'appendice vermiforme (appendice) est localisé dans la région iliaque droite. Mais sa localisation atypique est également possible, lorsque le processus «s'est caché» derrière le côlon et est plus proche de la paroi postérieure de la cavité abdominale que de la paroi antérieure. Dans ce cas, avec une inflammation de l'appendice, une douleur peut être donnée au côté droit de la zone lombaire, qui est formulée par le patient comme: un rein fait mal au côté droit. La situation est urgente et nécessite une intervention chirurgicale immédiate..

Néphroptose

Cette pathologie fait référence à l '«errance» du rein, de sorte que la maladie est également appelée rein vague. La raison du prolapsus et de l'errance du rein est l'amincissement de la couche de graisse entourant le rein et l'entorse des ligaments qui maintiennent le rein en place. En conséquence, le rein se déplace vers le haut ou vers le bas, fait des tours ou "part" dans la direction opposée. Un tel rein vague peut revenir à sa place, mais pour une très courte période. Naturellement, lorsque le rein erre dans l'espace rétropéritonéal, les vaisseaux et les nerfs sont comprimés, les ligaments sont tordus, ce qui provoque des douleurs.

Pyélonéphrite

En règle générale, la pyélonéphrite affecte les deux organes à la fois. Mais une inflammation unilatérale du rein est également possible, par exemple avec une néphroptose ou une lithiase urinaire (calculs rénaux). La pyélonéphrite du côté droit se développe plus souvent, ce qui est typique de la période de grossesse (l'utérus en croissance est légèrement décalé vers la droite et déplace le rein).

Hydronéphrose

Cette maladie se caractérise par une expansion progressive des cupules et du bassin du rein, qui est associée à une violation de l'écoulement de l'urine et conduit à une atrophie du parenchyme rénal et à une violation progressive de ses fonctions. Les femmes sont plus susceptibles de souffrir d'hydronéphrose, et la maladie affecte généralement un rein. Autrement dit, le rein fait mal soit sur le côté gauche ou sur la droite.

Urolithiase

Avec la lithiase urinaire dans le bassin rénal, il y a des calculs (calculs) qui se sont formés à la suite de troubles métaboliques. Au cours d'un tel échange, des sels insolubles se forment, à partir desquels se forment des pierres. Avec cette maladie, le rein gauche fait moins mal que le droit, donc dans 60% des cas, les calculs sont localisés dans le bassin rénal droit. À leur tour, les calculs formés dans le rein entraînent une stagnation de l'urine dans le bassin rénal et le développement du processus inflammatoire - pyélonéphrite.

Tumeur rénale

En outre, un néoplasme peut contribuer au développement d'une douleur dans le rein (droite ou gauche). Les symptômes d'un rein douloureux avec des tumeurs varient, de l'intoxication générale à l'apparition de sang dans l'urine. De plus, une augmentation de la région lombaire est palpable, ce qui est sensible ou douloureux au moment de la palpation. La douleur dans les processus tumoraux n'est pas le principal symptôme et résulte de la croissance du néoplasme, de la compression des terminaisons nerveuses et des vaisseaux sanguins.

Kyste rénal

Cette maladie est caractérisée par la formation d'une ou plusieurs cavités fermées dans le parenchyme rénal, qui sont remplies de liquide. Avec de nombreuses formations kystiques, ils parlent de polykystose rénale. La douleur avec cette pathologie est sourde ou douloureuse et s'intensifie après l'exercice.

Abcès du rein

La maladie se caractérise par la formation d'une lésion contenant du pus dans le parenchyme rénal. Se produit le plus souvent après une pyélonéphrite purulente ou après une blessure. En plus de la douleur dans les reins (la douleur est plus forte de l'organe affecté), un syndrome d'intoxication-inflammatoire se produit: forte fièvre, léthargie et faiblesse, manque d'appétit, troubles dyspeptiques (nausées, vomissements).

Lésion rénale

La cause de la douleur dans le rein peut être des dommages à l'organe (un ou les deux reins à la fois). La nature de la douleur dépend du type de blessure (avec une blessure fermée, une ecchymose, un écrasement, une commotion cérébrale ou d'autres dommages au rein, et avec une blessure ouverte, une blessure à un organe: balle, couteau, etc.). Les reins sont particulièrement douloureux après une blessure ouverte - une blessure par balle. Le lien entre l'apparition de la douleur et le traumatisme est facilement établi. Une douleur et un choc hémorragique, des symptômes péritonéaux, des symptômes dysuriques (troubles de la miction) peuvent survenir..

Sténose de l'artère rénale

L'artère d'un organe et les artères des deux reins peuvent se rétrécir (sténose). La maladie se manifeste par une pression artérielle élevée, le développement progressif d'une insuffisance cardiaque et des signes d'ischémie rénale - une violation de l'approvisionnement en sang, ce qui entraîne l'apparition de douleurs sourdes / douloureuses dans le dos (bas du dos) ou les reins.

Invasion parasitaire des reins

Lorsque divers parasites pénètrent dans le rein, des douleurs surviennent également. Une pénétration dans le rein avec une circulation sanguine d'échinocoque (échinococcose du rein) ou de trématode est possible, ce qui conduit au développement de la schistomatose. À la suite d'une invasion parasitaire, un kyste se forme dans le rein, dans lequel se trouvent des helminthes. Les maladies nécessitent un traitement chirurgical.

Autres causes non liées aux reins

Comment comprendre que ça fait mal aux reins? C'est très difficile, surtout pour une personne qui est loin de la médecine. Souvent, pour les douleurs rénales, prenez:

Radiculopathie lombo-sacrée

En raison du pincement de la racine vertébrale au cours des deux dernières vertèbres lombaires et de la première vertèbre sacrée, un syndrome radiculaire se développe, dont la principale manifestation est une douleur dans le bas du dos - lombalgie et sciatique. Tir douleur, oblige une personne à prendre une position forcée (à moitié pliée) cède dans la jambe. Les causes de la radiculopathie lombo-sacrée sont nombreuses: hernie vertébrale, ostéochondrose, traumatisme, âge, etc..

Muscle du dos

Elle peut survenir après un effort physique excessif, après avoir soulevé des poids, des blessures ou un choc, ou lorsque vous menez une vie sédentaire. Il se caractérise par l'apparition de maux de dos, en particulier lors de la palpation et des virages, une limitation de la mobilité et un gonflement au site des dommages. Avec des larmes dans les muscles du dos, un hématome étendu apparaît.

Symptomatologie

Lorsque les reins font mal, il existe d'autres symptômes dus à des organes altérés:

Syndrome de la douleur

La nature de la douleur peut être différente, ce qui est principalement déterminé par la pathologie. La douleur peut être paroxystique, si intense que vous voulez littéralement grimper au mur. Des douleurs similaires sont caractéristiques d'une attaque de lithiase urinaire, lorsque le calcul obstrue la sortie de l'uretère du bassin rénal.

De plus, des douleurs très prononcées apparaissent au moment de l'errance rénale, lorsqu'elle modifie sa topographie dans le corps, ce qui s'accompagne d'un étirement des ligaments soutenant le rein et d'une altération des vaisseaux sanguins et des nerfs. La douleur aiguë, accompagnée d'une intoxication, est caractéristique de la pyélonéphrite aiguë (ses formes purulentes-destructrices), avec une rupture d'un kyste, y compris un rein parasitaire ou un abcès.

Il ne fait aucun doute qu'une douleur aiguë apparaît au moment d'une lésion rénale ouverte et immédiatement après. Des douleurs sourdes, douloureuses ou tiraillantes sont caractéristiques de la pathologie rénale chronique (glomérulonéphrite chronique, hydronéphrose, tumeur rénale, etc.). Souvent, une douleur rénale / rénale irradie vers la jambe, le sacrum ou une douleur abdominale se produit simplement.

Localisation de la douleur

Il est très difficile de comprendre où les reins font mal. En urologie, un symptôme de battement est utilisé pour diagnostiquer les maladies rénales. Pour déterminer le symptôme, le médecin pose sa paume sur la zone de projection du rein (juste au-dessus du bas du dos), approximativement au niveau des lésions des côtes pectorales inférieures et effectue de légers mouvements de balayage avec son poing. Le patient est assis ou debout à ce moment. Avec un symptôme positif, le patient ressent une douleur qui est quelque peu localisée sur le côté et se propage de l'arrière vers l'estomac.

Jusqu'à présent, de nombreux médecins ont confondu les concepts de «symptôme de martèlement» et de «symptôme de Pasternatsky». Cette dernière est réalisée de la même manière, mais après sa mise en œuvre dans l'analyse générale de l'urine, des globules rouges apparaissent en grande quantité. La macrohématurie est également possible lorsque le patient pendant la miction remarque que l'urine est devenue brune ou rougeâtre.

Phénomènes dysuriques

Les troubles de la miction sont presque toujours observés avec une pathologie rénale. Les crampes pendant la miction peuvent déranger, une lourdeur dans les reins qui apparaît pendant la miction, une miction fréquente ou, à l'inverse, la miction est difficile ou impossible (par exemple, avec une attaque de coliques rénales).

Changement d'urine

Un signe évident et caractéristique de la pathologie rénale, qui peut alerter le patient - l'urine change de couleur. Assombrissement et opacification possibles de l'urine, apparition de flocons ou de gouttes de pus, ce qui indique un processus inflammatoire, ou l'urine devient rouge ou brune - lésion rénale, urolithiase.

Signes d'intoxication

Avec le développement du processus inflammatoire dans les reins, des symptômes caractéristiques d'intoxication apparaissent: faiblesse, fièvre, alternance avec frissons, vertiges, troubles de l'appétit, nausées et vomissements.

Gonflement

L'apparition d'un œdème est également considérée comme l'un des signes typiques de pathologie rénale. L'œdème survient non seulement sur les jambes, mais aussi sur le visage («poches sous les yeux» classiques), qui sont particulièrement prononcées le matin, immédiatement après le réveil. Chez les personnes en surpoids, l'œdème peut se propager à tout le corps..

La peau qui gratte

Avec l'apparition de douleurs dans les reins, des démangeaisons cutanées (souvent insupportables) peuvent survenir. Le mécanisme de développement de ce symptôme est divers, des démangeaisons surviennent à la suite de troubles métaboliques et de l'accumulation d'urée dans le sang (goutte, amylose), de maladies rénales chroniques, lorsque leur fonction de filtration est perturbée (glomérulonéphrite, hydronéphrose), de maladies vasculaires, dans lesquelles les vaisseaux rénaux souffrent également (blocage) leur ou sténose), cancer du rein (formation de protéines par les cellules malignes, obstruction des tubules rénaux - altération de la filtration), maladies du tissu conjonctif (sclérodermie, lupus).

Troubles du système cardiovasculaire

L'apparition d'une tachycardie, un essoufflement, une augmentation de la pression artérielle, une sensation de palpitations et de douleur derrière le sternum, un essoufflement et une toux. Tous ces symptômes sont caractéristiques d'une maladie rénale à long terme, qui conduit au développement d'une insuffisance cardiaque chronique..

Pendant la grossesse

Les femmes enceintes courent un risque élevé de développer une maladie rénale. Premièrement, le corps de la femme pendant cette période fonctionne en mode amélioré et tous les organes, y compris les reins, subissent une double charge. Deuxièmement, chez les femmes enceintes, le métabolisme du phosphore et du calcium change, ainsi que le métabolisme des acides oxalique et urique. De plus, sous l'influence de la principale hormone de grossesse - la progestérone, le bassin rénal et les uretères se dilatent, leur tonus diminue, l'écoulement d'urine devient difficile, ce qui augmente sa concentration. Troisièmement, l'immunité est affaiblie chez les femmes enceintes, elles sont sensibles à diverses infections respiratoires.

Pendant la grossesse, les reins souffrent le plus souvent en raison du développement:

  • glomérulonéphrite (comme complication de l'amygdalite);
  • pyélonéphrite (si elle s'est produite pour la première fois, pendant la période de gestation, on parle de pyélonéphrite gestationnelle);
  • urolithiase.

L'apparition non seulement de douleur, mais aussi de tout autre signe suspect décrit ci-dessus devrait alerter la femme et nécessite une visite urgente chez l'obstétricien-gynécologue. Les maladies rénales chez les femmes enceintes ont un effet négatif sur le cours de la grossesse et peuvent provoquer une naissance prématurée ou une fausse couche et, dans les derniers stades, le développement de la gestose.

Que faire

Si les reins me font mal, que dois-je faire? Tous les patients se posent cette question en cas de gêne dans la région lombaire. Le slogan principal de tous les patients devrait être le suivant; "Pas d'automédication!" Premièrement, pas une seule personne, même ayant une formation médicale, ne pourra faire son propre diagnostic, sans méthodes d'examen supplémentaires. Deuxièmement, toute maladie peut être déguisée en une autre pathologie, par exemple, le patient pense que les reins sont malades et, en fait, il a une exacerbation de l'ostéochondrose ou une crise d'appendicite. L'auto-traitement d'une maladie rénale mythique dans de tels cas ne fera qu'aggraver le cours de cette maladie, qui est lourde de complications et, dans certains cas, de décès. Troisièmement, l'automédication (sur les conseils de parents ou d'amis) peut non seulement être inutile, mais aussi nocive, en particulier avec une maladie rénale, lorsque les fonctions de filtrage du liquide résiduaire et de sa sécrétion sont perturbées.

Premiers secours

Si la douleur (vraisemblablement dans les reins) se produit pour la première fois, l'algorithme d'action devrait être le suivant:

  • appel d'ambulance;
  • aller au lit, couvert d'une couverture et prendre une position confortable (la chaleur normalise le flux sanguin rénal et réduit légèrement la douleur);
  • une douche chaude est autorisée;
  • les antispasmodiques (sans shpa, papavérine) sont autorisés, mais il est nécessaire d'en informer le médecin.

Arrêter les coliques rénales par vous-même

Avant l'arrivée de l'ambulance, le patient ou ses proches peuvent essayer de soulager l'attaque à domicile. Mais cette option ne convient qu'à ceux qui sont confiants dans leur diagnostic, confirmé par des méthodes d'examen instrumentales. Une exacerbation de la lithiase urinaire (une attaque de coliques rénales) peut survenir après avoir bu de l'alcool, suivi un régime alimentaire, soulevé des poids ou fait de l'exercice brutal après un rhume.

Il est contre-indiqué de supprimer l'attaque par eux-mêmes (seule une injection d'un antispasmodique est autorisée) en cas de:

  • un seul rein;
  • coliques dans les deux reins;
  • reins vagues;
  • absence d'amélioration dans les 2 jours suivant le traitement;
  • température élevée (40 - 42 degrés);
  • vomissements et nausées sévères;
  • manque d'urine;
  • douleur dans le rein droit.
  • mettre le patient au lit, placer un coussin chauffant chaud sous le bas du dos ou entre les jambes, jusqu'au périnée;
  • prendre un bain chaud (si cela est à la portée du patient);
  • la consommation d'une grande quantité de liquide, jusqu'à 1,5 - 2 litres par jour, de préférence des eaux minérales non gazéifiées et des infusions de plantes aux propriétés uroseptiques (canneberges, airelles, prêle des champs, busserole, genévrier);
  • injection d'un antispasmodique (spasmalgon, no-spa, spazgan, papavérine);
  • soulever le bas du dos (mettre un oreiller) après l'injection;
  • après l'injection, il y aura un désir d'uriner, toute l'urine excrétée doit être collectée dans un récipient séparé;
  • contrôle accru de la miction jusqu'à la fin de l'attaque.

Sondage

Lorsqu'un syndrome douloureux survient, en particulier en combinaison avec d'autres signes de pathologie rénale, vous devez vous rendre à un rendez-vous avec un médecin (thérapeute, urologue). Le médecin prescrira l'examen nécessaire:

  • analyse générale de l'urine (ESR élevé et leucocytose confirmera le caractère inflammatoire de la maladie, faible taux d'hémoglobine - perte de sang dans l'urine, etc.);
  • analyse générale de l'urine, selon les résultats desquels tous les autres tests d'urine sont prescrits (selon Nechiporenko, selon Zimnitsky, un test à trois verres): couleur et transparence, densité et pH des urines, nombre de globules rouges et de globules blancs, présence / absence de protéines, de glucose, de sels et de micro-organismes évalués;
  • analyse biochimique du sang (protéine totale et ses fractions, créatinine, urée, azote résiduel, glucose);
  • Échographie des reins, selon les indications (tumeur, kyste), une biopsie rénale est réalisée sous la surveillance d'une échographie;
  • IRM et TDM des reins;
  • urographie (radiographie des reins avec introduction de contraste) selon les indications.

Régime

Si vous ressentez des douleurs rénales, vous devez commencer un régime avant de consulter un médecin. Les patients atteints de pathologie rénale chronique devront suivre un certain régime à vie.

Produits interdits (ou leur restriction maximale):

  • toutes les épices, en particulier les piments forts:
  • plats frits et gras;
  • variétés grasses de viande, poisson, volaille;
  • légumineuses;
  • aliments en conserve et restauration rapide;
  • pâtisseries et pâtisseries (chocolat, crèmes, confitures);
  • légumes / légumes aigres et amers: épinards, oseille, radis, radis, oignon et ail;
  • thé et café forts;
  • alcool (exclure complètement);
  • viandes fumées;
  • champignons, produits semi-finis, saucisses;
  • sel (limite) et cornichons, viandes fumées;
  • margarine, saindoux, huile de cuisson, mayonnaise;
  • crème glacée et boissons gazeuses sucrées.
  • viandes maigres, poisson, volaille;
  • produits laitiers faibles en gras;
  • des œufs
  • biscuits secs (biscuits, craquelins);
  • toutes baies et fruits;
  • des céréales;
  • huiles végétales, beurre sans sel modérément;
  • légumes (sauf interdits);
  • pâtes de blé dur.

Traitement

Traitement, si les reins font mal, le médecin ne prescrira qu'après l'examen et déterminera la cause de la maladie.

La thérapie conservatrice comprend la nomination de:

  • les antibiotiques;
  • uroseptiques (nitroxoline, furazolidone);
  • tisanes;
  • diurétiques;
  • anticoagulants (sang dilué):
  • glucocorticoïdes;
  • antispasmodiques;
  • analgésiques.

Il est également recommandé de suivre un régime, d'éviter l'hypothermie, d'abandonner les mauvaises habitudes.

Le traitement chirurgical est effectué selon les indications (néphroptose, abcès de l'escarboucle ou du rein, kyste ou tumeur du rein, urolithiase et autres). Différentes options chirurgicales sont possibles: néphrostomie (drainage du bassin rénal), ablation des calculs, plastique du système pyélocalicéale; dans les cas graves, néphrectomie (ablation du rein).

Question Réponse

Vous avez peut-être une complication après un mal de gorge - glomérulonéphrite. Pendant la maladie, la fonction rénale est altérée, mais après 2 semaines après la récupération, tout revient à la normale. Vous devriez consulter un médecin et faire faire des analyses d'urine et de sang..

Non, la nature et la localisation de la douleur rénale ne diffèrent pas de la douleur rénale chez l'homme. Les symptômes de toute pathologie rénale ne dépendent pas du sexe et se manifestent à un degré ou à un autre. Si vous avez des soupçons, surtout si vous ressentez des douleurs rénales, vous devriez consulter un médecin.

Pendant l'automne, vous avez peut-être endommagé non seulement les muscles du dos, mais aussi les reins. L'urine rougeâtre indique la présence de globules rouges et indique une lésion mécanique des reins. Vous devriez voir un médecin dès que possible.

Pour toute maladie rénale, les boissons alcoolisées, y compris la bière, sont interdites. Oui, la bière a un puissant effet diurétique, mais avec la bière, les protéines, les graisses, les glucides, les oligo-éléments (potassium, magnésium) et les vitamines (en particulier la vitamine C) sont éliminés du corps. On ne peut donc pas attribuer la consommation de bière à des mesures thérapeutiques.

Le rein fait mal

Si les reins font mal, vous devez contacter un spécialiste et ne pas utiliser de recettes de médecine traditionnelle. Avant une visite chez le médecin, il est contre-indiqué d'utiliser des médicaments, y compris des antibiotiques; prenez un bain chaud, appliquez un coussin chauffant dans le bas du dos. Ces actions faussent les manifestations cliniques de la maladie, compliquent le diagnostic de la maladie. Le syndrome douloureux est causé par une inflammation, l'apparition de néoplasmes, un prolapsus des reins. Moins souvent, les sensations désagréables dans le bas du dos ne sont pas associées à des pathologies du système urinaire et sont causées par une violation de l'état de la colonne vertébrale, une inflammation des muscles du dos. Ce n'est qu'à l'aide d'un diagnostic qu'il est possible d'identifier la cause exacte de la détérioration: le patient se voit prescrire un laboratoire, un examen matériel. Le traitement dans 95% des cas a lieu à l'hôpital - l'hospitalisation au service d'urologie ou de néphrologie est indiquée.

Symptômes

Lorsque vous êtes au rendez-vous chez le médecin, vous devez l'informer du délai de prescription du bien-être, lister les signes qui accompagnent la condition. Les manifestations cliniques de la maladie ressemblent aux symptômes des pathologies de la colonne vertébrale et des muscles du dos. Signes communs qui indiquent des problèmes dans l'état de l'organe apparié du système urinaire:

  • Urination fréquente
  • Douleur dans la région lombaire, ce qui suggère un changement régulier de la position du corps
  • Rétention urinaire
  • Fièvre
  • Intoxication générale: faiblesse, manque d'appétit, somnolence, apathie, diminution de la capacité de travailler

Signes supplémentaires de dysfonctionnement: gonflement du visage et du corps, pâleur de la peau, augmentation de la pression artérielle, nausées, vomissements. L'état du patient s'accompagne d'une sensation de froid aux extrémités, ce qui l'oblige à porter des vêtements chauds même en été.

Les raisons

Il existe plusieurs facteurs qui provoquent une gêne dans la colonne lombaire. Les maladies et les troubles qui provoquent des douleurs dans les reins ne sont pas toujours associés à cet organe. Les sensations désagréables sont causées par l'ostéochondrose, l'inflammation ou la tension musculaire, la radiculite, la névrite ou des pathologies similaires. Seul un médecin peut établir une relation de cause à effet: il prend en compte les résultats des études menées par le patient.

Pyélonéphrite

L'inflammation du bassin rénal, qui prend souvent une évolution chronique, suggère une longue période de traitement. Les hommes et les femmes sont également touchés par la maladie. La pyélonéphrite se développe en raison de nombreux facteurs:

  • Hypothermie
  • Intoxication prononcée (y compris médicament)
  • L'abus d'alcool
  • Habite longtemps à restreindre la miction (l'urine est un environnement favorable à la croissance et à la reproduction des bactéries)
  • Transfert de microflore pathogène d'un autre foyer d'inflammation dans le corps
  • Abus d'aliments et de plats acides et salés

La pyélonéphrite se manifeste par des lombalgies, de la fièvre jusqu'à des nombres élevés, une faiblesse et une intoxication générale. L'inflammation est bien éliminée dans la forme aiguë de développement. Lors du passage au stade chronique, la maladie s'aggrave au moins 1 fois en six mois, contribue à une diminution de l'immunité, à un changement de la structure du parenchyme rénal.

Glomérulonéphrite

Inflammation de l'appareil glomérulaire des reins qui survient à différents âges chez l'homme et la femme. Une cause fréquente de glomérulonéphrite est une exposition prolongée à des conditions humides..

La maladie se manifeste par une douleur sourde dans le bas du dos, une augmentation de la température générale, un gonflement prononcé du visage et du corps, une faiblesse, une diminution de la capacité de travailler. Avec la glomérulonéphrite, une dysfonction rénale se produit, ce qui contribue à l'accumulation de toxines dans le sang. Si des mesures thérapeutiques ne sont pas prises à temps, des complications graves peuvent survenir, y compris la mort. Avec la glomérulonéphrite, le traitement est effectué au Département de néphrologie.

Un néoplasme malin se développe en raison d'une prédisposition héréditaire, d'une intoxication chronique (par exemple, en raison d'un travail dans une industrie chimique). Du moment des changements initiaux à l'apparition des symptômes du cancer, cela peut prendre de plusieurs mois à 1,5-2 ans. Moins souvent, la présence d'un néoplasme malin s'apprend par hasard, lors d'un examen pour une autre raison..

  • Douleur intense dans la colonne lombaire
  • Faiblesse, léthargie, capacité de travail réduite
  • Saturation de l'urine avec du sang
  • Perte de poids importante
  • Manque de capacité en libre-service

Plus rarement, la température corporelle augmente. Au stade initial, ce facteur permet de confondre cancer et inflammation - pyélonéphrite ou glomérulonéphrite. Le cancer de l'organe principal du système urinaire est également affecté par les hommes et les femmes, les adultes et les enfants. Dans de rares cas, un néoplasme malin est congénital. Le cancer se caractérise par une progression rapide..

Lésion rénale

Des dommages à l'organe apparié du système urinaire se produisent à la suite de blessures sportives, professionnelles ou accidentelles. Souvent, une rupture ou un écrasement d'un rein est la conséquence d'un accident de voiture. Signes de dommages à l'organe principal du système urinaire: douleur jusqu'à perte de conscience, saignement de l'urètre, incapacité à bouger. Une intervention chirurgicale immédiate est indiquée. L'intégrité de l'organe est restaurée, un drainage est placé dans la cavité pour l'écoulement du sang. Si le rein ne peut pas être reconstruit, il est retiré. Dans les deux cas, le patient subira une longue rééducation, impliquant de multiples limitations. Ils concernent la question de la nutrition, de l'activité physique, du bilan hydrique..

Hydronéphrose

La dropsie du rein est une condition pathologique dans laquelle l'urine retourne à l'organe, l'étire et l'augmente. Un obstacle à l'écoulement de l'urine peut être une pierre, une tumeur, une commissure. L'hydronéphrose se manifeste par des douleurs, de la fièvre, une diminution de l'urine, une saturation des urines en sang. La dropsie est retirée chirurgicalement: pendant la chirurgie, l'organe affecté est disséqué, le liquide est évacué et le tissu est suturé. Dans de rares cas, une néphrectomie est réalisée - ablation complète de l'organe. Après la chirurgie, le patient aura une longue période de récupération. De plus, vous devez respecter le régime alimentaire, le repos au lit.

Urolithiase

Une pathologie dans laquelle des pierres se forment dans différentes parties du système urinaire. Les calculs diffèrent par leur taille, leur forme et leur composition chimique. La localisation commune des dépôts pierreux se trouve à l'intérieur des reins. Pendant longtemps, la présence de tartre passe inaperçue, mais après l'activité motrice, sa position peut changer. Ensuite, le patient a une crise de coliques rénales. La condition est caractérisée par des douleurs dans la région lombaire, de la fièvre, une diminution du débit urinaire, une saturation des urines en sang. Si une pierre comprime l'artère rénale, la pression artérielle augmente considérablement.

La colique est arrêtée avec l'introduction de:

  • Médicaments antispasmodiques. Appliquer No-Shpu, le chlorhydrate de papavérine ou leurs analogues.
  • Médicaments antihypertenseurs. Les médicaments de ce groupe abaissent la tension artérielle.
  • Médicaments analgésiques. Ils augmentent l'intensité des effets des médicaments antispasmodiques.

L'arrêt fournit un effet à court terme: afin d'éviter la réapparition d'une attaque, il est nécessaire d'éliminer directement le calcul. L'urrolithiase est éliminée de façon conservatrice ou par chirurgie. Les pierres sont détruites en prenant certains médicaments ou en écrasant des pierres avec un faisceau laser.

Néphroptose

Il s'agit de l'omission du rein due à l'étirement de ses ligaments. Grâce à ces structures anatomiques, l'organe est dans une position inchangée. L'omission se développe pour plusieurs raisons: une perte de poids brutale d'au moins 10% du poids précédent, un travail physique épuisant, un entraînement sportif irrégulier. Si la néphroptose provoque des maux de dos constants, une intervention chirurgicale est indiquée. Pendant l'opération, les ligaments étirés sont suturés, ramenant ainsi la position anatomiquement correcte à l'organe. Après la chirurgie, le patient subira une longue rééducation.

Sténose de l'artère rénale

Il s'agit d'un rétrécissement du vaisseau sanguin principal qui alimente l'organe apparié du système urinaire. Le développement de la pathologie est précédé d'une hypothermie, d'une augmentation de la densité sanguine, d'une prédisposition héréditaire. De l'apparition de changements primaires à l'apparition de signes de violation, cela prend de plusieurs jours à 12-15 mois. Avec la sténose, le corps ne reçoit pas suffisamment de sang, ce qui affecte sa fonctionnalité. La violation est éliminée exclusivement par chirurgie, puis le patient passe par une longue période de rééducation.

Autres raisons

En raison de la localisation, la douleur dans le bas du dos peut être confondue avec une inflammation et des dommages aux reins. Mais dans cette zone du corps se trouvent les tissus mous du dos, des côtes et de la colonne vertébrale.

Une lésion des structures cartilagineuses osseuses ou une inflammation des fibres musculaires entraîne l'apparition de douleurs lombaires sourdes, d'une altération de l'activité motrice, d'un affaiblissement du bien-être général. Pour obtenir le traitement nécessaire, vous devez subir un diagnostic différentiel. La méthode permet d'établir le développement de maladies en éliminant la présence de pathologies évoluant sous forme de symptômes similaires.

Complications possibles

Le cancer du rein peut entraîner des métastases dans le cerveau, les poumons et les os pelviens; provoquer le début de la mort. En raison du saignement constant qui accompagne la tumeur, les niveaux d'hémoglobine diminuent et une anémie ferriprive se développe. Les grosses pierres peuvent changer leur position à l'intérieur du bassin rénal et bloquer l'écoulement de l'urine. L'urine est emprisonnée à l'intérieur de l'organe semblable à un haricot, ce qui la fait s'étirer et augmenter en taille.

La glomérulonéphrite est la principale cause d'insuffisance rénale. Si l'inflammation de l'appareil glomérulaire est éliminée en temps opportun, les chances d'un pronostic favorable augmentent. Les lésions rénales sont dangereuses pour la perte d'organes, la pyélonéphrite est souvent associée à une cystite (inflammation de la vessie).

Quel médecin contacter

Pour la douleur dans la région lombaire, vous devez prendre rendez-vous avec un thérapeute. Le médecin procédera à un examen et, ayant établi la relation entre l'inconfort et les problèmes rénaux, il sera référé à un urologue. Si la pathologie révélée est associée à l'état du système urinaire, mais que le patient ne nécessite pas d'intervention chirurgicale, un rendez-vous avec un néphrologue est indiqué. Lorsque les reins font mal en raison du développement d'un processus malin, un oncologue est requis.

Diagnostique

Le patient qui a reçu des plaintes de lombalgie reçoit les types de diagnostic suivants:

  1. Analyses sanguines biochimiques et cliniques.
  2. Analyse bactériologique générale de l'urine.
  3. Échographie du système urinaire.
  4. IRM de la colonne vertébrale.
  5. Biopsie, examen histologique d'un échantillon de matériel. L'essence de la méthode: le médecin prend une petite quantité de néoplasme rénal, l'envoie à l'étude au microscope. La procédure permet de détecter les cellules malignes, de déterminer le type de processus tumoral.

De plus, le patient est interrogé, examiné. De la conversation, le médecin apprend les facteurs qui ont précédé la détérioration du bien-être, le degré d'intensité des symptômes, leur localisation exacte. Lors de l'examen, le spécialiste différencie l'insuffisance rénale des problèmes de fonction de la colonne vertébrale ou des muscles du dos.

Traitement

La pyélonéphrite est éliminée par antibiothérapie, en prenant des médicaments antipyrétiques. De plus, vous devez suivre un régime et observer le repos au lit. L'utilisation d'aliments et de plats acides, épicés et salés, le café et l'alcool sont contre-indiqués. Il est important d'arrêter la pyélonéphrite avant qu'elle ne devienne chronique, pour prévenir l'exacerbation de l'inflammation rénale.

La glomérulonéphrite est éliminée avec des antibiotiques, des vitamines et des antispasmodiques. De plus, le respect du repos au lit et de l'alimentation est démontré: il est nécessaire d'abandonner les aliments salés, acides et l'alcool. Le patient est surveillé pour la diurèse et l'équilibre hydrique, car il est important de surveiller la relation entre le liquide prélevé et l'urine excrétée. Cela empêchera la survenue d'un œdème, ajustera le degré de leur gravité.

Le cancer du rein est éliminé par la chimiothérapie, l'exposition aux radiations et la chirurgie. Le type d'intervention dépend du stade du processus tumoral au moment de sa détection. Pour réduire le nombre de cellules malignes, une chimiothérapie peut être prescrite avant et après la chirurgie. Dans la plupart des cas, le traitement implique une néphrectomie - ablation d'un rein affecté par un processus malin..

Élimination médicale des calculs: prise de Fitolit, Urolesan, Kanefron, injection intramusculaire de Furosemide ou Lasix dans le but de forcer la diurèse. La lithotripsie au laser est la destruction ciblée de pierres par un faisceau à haute énergie. Les pierres sont broyées à l'état de sable, pendant l'opération, elles sont lavées, un cathéter est placé dans le patient, transféré à la salle. Il y a une courte période de récupération après le concassage des pierres au laser, ce qui fait de l'intervention l'option préférée pour retirer les pierres. Quelle que soit la méthode de traitement, dans un proche avenir, il est recommandé au patient d'uriner dans un récipient. L'action vous permet de suivre l'allocation des particules de pierres ou de sable, qui a une valeur diagnostique..

La prévention

Pour éviter le développement de pathologies, vous devez:

  • Surveillez votre alimentation, évitez la consommation excessive d'aliments et de plats acides, épicés et salés
  • Abandonner le travail physique intense
  • Lorsque vous faites du sport, augmentez progressivement la charge
  • Évitez l'hypothermie
  • Renforcez l'immunité avec la thérapie de vitamine
  • Ne soyez pas toxique
  • Arrêtez la maladie en temps opportun, empêchez sa transition vers une forme chronique
  • Ne prenez pas de médicaments sans le consentement du médecin

Mesures préventives supplémentaires: abandonner la rétention urinaire à long terme, éviter d'être dans une humidité élevée. Lorsque le bas du dos fait mal, vous devez contacter un urologue ou un néphrologue, subir un diagnostic et un traitement. Ensemble d'examens standard: interrogatoire et examen du patient, échographie, tests sanguins et urinaires La violation identifiée a une origine inflammatoire ou tumorale, parfois associée à des défauts anatomiques des reins, de leurs structures internes.

La nature du traitement dépend du type et du stade de la pathologie établie: une intervention conservatrice ou chirurgicale est prescrite. L'opération est indiquée pour l'inefficacité de la pharmacothérapie ou dans les cas où la maladie est détectée dans une phase accablée. Quel que soit le type de traitement, l'alimentation, l'alitement est recommandé. Dans 80% des cas, le pronostic de récupération est favorable, si une sténose tumorale ou artérielle rénale est détectée tardivement, la situation entraîne une perte d'organe.

À cause de ce que le dos dans les reins et le bas du dos peuvent faire mal

Très souvent, lorsque le dos fait mal dans la région des reins, les patients ne peuvent pas comprendre ce qui cause une gêne. Ils commencent à deviner le type de maladie par eux-mêmes, tandis que le temps imparti pour se débarrasser rapidement de la maladie s'épuise. Qu'est-ce qui provoque des douleurs dans la région du bas du dos et des reins et comment déterminer leur type?

Les raisons

Il existe un certain nombre de raisons qui causent des problèmes au niveau des reins. Selon la pratique médicale, plus de 90% des cas d'inconfort dans cette zone sont associés à la colonne vertébrale et seulement un petit pourcentage va à des problèmes rénaux ou à des maladies d'un autre type.

Ainsi, les principales causes de douleur dans la région rénale sont:

  1. Ostéochondrose.
  2. Anévrisme aortique.
  3. Ulcères duodénaux ou gastriques.
  4. Inflammation pelvienne.
  5. Pierres des voies urinaires.
  6. Radiculite.
  7. Maladie du rein.

La liste des affections est vraiment longue, ce qui ne vous permet pas de comprendre rapidement pourquoi le dos fait mal dans la région des reins, mais il existe un moyen de le trier en fonction des symptômes de l'inconfort et de son type.

Types de douleurs dans le dos

Étant donné que les principaux problèmes sont liés à la crête ou aux reins, il convient de déterminer en quoi la douleur liée à la radiculite ou à l'ostéochondrose diffère des affections de l'organe apparié.

Caractéristiques de la douleur dans les maladies de la colonne vertébrale

Si le patient souffre de problèmes de vertèbres, l'inconfort se manifeste comme suit:

  • des douleurs aiguës ou tirantes qui interfèrent avec le redressement du dos;
  • la douleur touche le centre du bas du dos ou peut être transmise aux jambes;
  • les mouvements augmentent l'inconfort dû aux spasmes musculaires des reins;
  • la douleur peut être réduite en frottant le réchauffement ou des médicaments anti-inflammatoires dans la zone touchée.

Ainsi, la chaleur aide à relâcher l'adhérence de la radiculite et de l'ostéochondrose et montre clairement qu'il s'agit d'une maladie du dos, car les agents chauffants n'affectent que positivement les muscles spasmodiques.

Symptômes de maladie rénale

Le plus souvent, les reins commencent à souffrir en raison d'une pyélonéphrite ou d'une glomérulonéphrite. Outre. Une cause fréquente d'inconfort peut être une pierre dans les voies urinaires du corps, qui se manifeste sous la forme de coliques douloureuses dans les reins.

De plus, une analyse des activités antérieures aidera à déterminer rapidement la cause de la maladie. Par exemple, s'il est arrivé récemment des vêtements ou des chaussures mouillés, il est tout à fait possible que l'hypothermie, qui a eu un effet négatif sur le travail des reins.

De plus, la grippe, le rhume ou l'amygdalite récents peuvent également entraîner une glomérulonéphrite. Si les conditions dans lesquelles la personne se repose habituellement ont changé ou s'il y a eu une charge importante sur le dos, le corps subira presque certainement une blessure à la colonne vertébrale ou aux muscles adjacents

De plus, s'il y a l'un des symptômes suivants, vous devez supposer des lésions rénales:

  • détérioration générale de la santé, se manifestant par une léthargie, une fatigue et une faiblesse rapides;
  • hypertension artérielle provoquant des maux de tête;
  • poches sur les jambes et le visage, apparaissant le matin et lissant le soir;
  • frissons, transpiration, fièvre;
  • manque d'appétit, nausées fréquentes, se transformant en vomissements;
  • mictions et douleurs fréquentes;
  • la douleur ne diminue dans aucune position du corps.

De plus, la qualité de l'urine signale une maladie rénale. S'il est devenu trop saturé ou, au contraire, incolore, vous pouvez identifier les problèmes de santé.

De plus, le contenu dans l'urine de substances étrangères telles que le sang ou le mucus aidera à comprendre ce qui se passe avec le corps..

La cause de la maladie indique également la cause de la maladie. Par exemple, s'il y a vraiment des problèmes avec les reins, une gêne apparaîtra d'un côté et non de deux à la fois.

De plus, la localisation se produit légèrement en dessous de la dernière paire d'arêtes et peut passer:

  • aux organes génitaux externes;
  • sur l'uretère et ses canaux;
  • sur le côté de l'estomac et de l'aine;
  • à l'intérieur de la cuisse.

La douleur dans la maladie rénale est elle-même un symptôme distinct qui aide à comprendre ce qui se passe dans le corps. Ainsi, l'inconfort, en règle générale, est aigu, mais de courte durée.

Cela est dû au fait qu'avec les maladies rénales, des dépôts se forment souvent qui bloquent les canaux urinaires. Ces barrières commencent à se déplacer sous la pression de l'écoulement de fluide, blessant les nerfs voisins avec leurs bords, ce qui provoque des attaques de douleur.

Cependant, si l'endroit n'est pas une lithiase urinaire, mais une inflammation de l'organe apparié, il gonfle et augmente. Étant donné que la capsule rénale contient un grand nombre de processus nerveux, son extension conduit à leur irritation et, par conséquent, à la douleur.

Habituellement, il a un type douloureux et est localisé à gauche ou à droite du bas du dos. De plus, cet inconfort est léger, ce qui lui permet de se distinguer des autres en cas d'ostéochondrose ou de calculs dans le système urinaire.

L'accumulation d'organes vitaux dans la zone proche de la région lombaire est très préoccupante et cela est tout à fait justifié. Dans la plupart des cas, l'inconfort est causé par des problèmes de colonne vertébrale, vous devez donc vous souvenir des lourdes charges de ces derniers jours..

S'ils n'étaient pas là, alors vous devriez sérieusement vous inquiéter de l'état des reins ou du système urinaire, car le traitement de ces organes est impossible à la maison sans conséquences négatives pour le corps, et vous devez donc immédiatement contacter des spécialistes.

4 causes de maux de dos dans les reins. Vérifiez-vous, vous êtes peut-être déjà malade!

Les patients souffrant de maux de la colonne vertébrale ou des organes pelviens se plaignent souvent d'avoir un mal de dos dans les reins. Ce symptôme n'apparaît jamais indépendamment, mais est une conséquence du processus pathologique du corps. La nature de l'inconfort (aigu, tiraillement, gaines, tir) peut faire une hypothèse sur les causes de l'inconfort, mais le diagnostic final est la tâche d'un médecin qualifié.

Causes de la douleur rénale

Première

Ce sont des facteurs causés par des processus pathologiques de la colonne vertébrale. Les symptômes désagréables sont associés au développement d'un processus dégénératif-dystrophique de ses tissus (ostéochondrose, hernie, protrusion), altération de la posture, blessures au dos.

Seconde

Ce sont des maladies d'autres organes, des systèmes qui provoquent des sensations désagréables dans le bas du dos. Les nombres X comprennent une altération de la fonction rénale (urolithiase, pyélonéphrite), des tumeurs bénignes et malignes de la colonne vertébrale, du tractus gastro-intestinal, des organes pelviens, des effets d'un accident vasculaire cérébral, etc..

Les causes de la douleur de la région lombaire sont diverses. Il est impossible de poser un diagnostic correct sur les conseils d'Internet, et le traitement avec des remèdes populaires peut aggraver le problème. Pour vous débarrasser de la douleur, vous devez subir un diagnostic médical.

Caractéristique de la douleur

Le diagnostic commence par une conversation avec le patient, identifiant une liste de ses plaintes. Le médecin s'intéresse à la nature de la douleur dans le dos et les reins..

  • Aigu - survient de façon inattendue, a un caractère coupant, tirant, brûlant. Il s'agit d'une manifestation caractéristique des blessures de la colonne vertébrale, de la radiculite, de l'arthrose..
  • Chronique - a un caractère terne et douloureux, ne laisse pas le patient pendant longtemps. Elle survient avec des tumeurs, une spondylose et d'autres maladies du dos..

Avec les problèmes de la colonne vertébrale, il y a une douleur dans la ceinture, dont la focalisation est généralement localisée au centre du dos. Elle augmente avec l'activité physique, se propageant parfois aux jambes. En fonction de la cause profonde, la nature de l'inconfort change: de la brûlure à la douleur.

Le fait de tirer la douleur de l'arrière du rein peut être le symptôme d'une maladie du système génito-urinaire. Elle est généralement associée à des nausées, une détérioration générale du bien-être, un changement de la couleur de l'urine et une faiblesse du patient.

Caractéristiques de la douleur dans la pathologie rénale

La douleur rénale est un symptôme de nombreuses maladies..

  • quel genre de malaise est;
  • dans quelles circonstances la douleur ou les sensations de la région lombaire apparaissent ou s'intensifient;
  • quels symptômes supplémentaires (nausées, fièvre) surviennent en cas de douleur;
  • où les sensations désagréables sont localisées, où elles se propagent.

Les résultats de l'enquête orale suggèrent la cause du problème. Pour confirmer les suppositions, le médecin prescrit des tests de laboratoire.

Les causes des sensations désagréables dans les reins et le bas du dos sont diverses: de la forme chronique de la pyélonéphrite à la grossesse.

Pyélonéphrite

Il s'agit d'un processus inflammatoire dans l'un ou les deux reins provoqué par une infection bactérienne. La maladie peut se développer indépendamment ou être le résultat d'autres maladies - pneumonie, bronchite, etc..

La maladie a une symptomatologie prononcée. Une douleur sourde et persistante recouvre le bas du dos à droite ou à gauche, selon l'emplacement de l'infection. L'inconfort devient plus fort si le patient se penche en avant.

  • couleur trouble de l'urine;
  • odeur d'urine désagréable;
  • augmentation de la température corporelle (jusqu'à 40 degrés);
  • nausées Vomissements;
  • faiblesse générale;
  • gonflement du visage, des jambes;
  • urination fréquente.

Les manifestations de la pyélonéphrite chez les enfants sont légèrement différentes de celles des adultes. La faiblesse générale, la fièvre et les symptômes d'intoxication persistent, mais l'inconfort ne capture pas le bas du dos, mais l'estomac.

Glomérulonéphrite

La douleur dans le bas du dos et / ou l'abdomen est un symptôme caractéristique de la glomérulonéphrite. Il s'agit d'une maladie inflammatoire de la nature qui, en l'absence de traitement rapide, entraîne le développement d'une insuffisance rénale, la mort.

  • douleur au bas du dos inexprimée et terne, inconfort, affectant les reins gauche et droit;
  • couleur brune caractéristique de l'urine due à une impureté de sang;
  • mal de crâne;
  • faiblesse générale;
  • dyspnée;
  • pâleur de la peau;
  • gonflement du visage et des jambes, prononcé le matin et passant le soir;
  • augmentation de la pression artérielle, etc..

La glomérulonéphrite chronique diffère de la aiguë en ce qu'elle donne des symptômes moins prononcés. Il peut s'agir de douleurs lombaires unilatérales légères, de troubles de la miction, d'hypertension.

Urolithiase

Il s'agit du dépôt de calculs rénaux associé à une violation des processus métaboliques du corps. Les signes caractéristiques du problème sont des douleurs lombaires sourdes, couvrant le côté. Il s'intensifie avec des mouvements brusques, l'activité physique du patient et devient moins prononcé au repos.

Selon la localisation du processus pathologique, le patient présente une gêne dans la région du rein gauche, droit ou simultanément des deux côtés.

  • mictions fréquentes et douloureuses;
  • impuretés de sang et de pus dans l'urine;
  • nausées, vomissements associés à la douleur;
  • ballonnements;
  • faiblesse générale, dépression.

Le maintien prolongé de la pierre entraîne une inhibition de la fonction rénale, jusqu'à sa mort. Afin de ne pas entraîner de conséquences dangereuses, lorsque les premiers symptômes du problème apparaissent, consultez un médecin.

Douleur pendant la grossesse

La pratique montre que les maux de dos, les douleurs rénales sont un symptôme courant pendant la grossesse, aux premiers stades. La sensation d'inconfort dans la région lombaire est terne, tirant dans la nature. Leur apparition au cours du premier ou du deuxième trimestre est due à des changements hormonaux dans le corps, à un déplacement du centre de gravité et à une augmentation du tonus musculaire du bassin.

En fin de grossesse, le poids fœtal atteint 3 kg. Une telle charge est un stress pour le corps, et donc la future femme se plaint que son dos tire. De plus, une gêne abdominale peut survenir. Il est difficile pour une femme de se tenir debout et de marcher, la plupart du temps elle préfère mentir.

Il est possible que, dans le contexte des changements hormonaux, la lithiase urinaire s'aggrave: les reins se blessent le matin. Si la future mère note des troubles de la miction, des nausées, du sang ou du pus dans l'urine, elle doit absolument consulter un médecin.

Un symptôme dangereux est une douleur aiguë et insupportable dans le bas du dos, à droite ou à gauche, irradiant vers l'abdomen et accompagnée d'écoulement sanglant du vagin. Il s'agit d'un symptôme d'une grossesse extra-utérine. Lorsqu'il apparaît, appelez immédiatement une ambulance.

Vidéo

Vidéo - douleur rénale

Recherche diagnostique

Si vous avez des maux de dos dans les reins, vous devez consulter un médecin. Les tentatives d'autodiagnostic se terminent généralement par un échec et l'utilisation de méthodes et de médicaments qui n'améliorent pas, et parfois aggravent, l'état du patient.

Un rendez-vous chez le médecin commence par un examen externe et le recueil des plaintes. Le spécialiste s'intéresse à la nature des lombalgies, aux lieux de leur localisation, aux causes d'exacerbation, à la fréquence des crises, à la description des symptômes concomitants.

Pour confirmer les hypothèses émises lors de l'enquête et de l'examen, le médecin prescrit des tests de laboratoire:

  • test sanguin général - en cas de maladie rénale, il montre une anémie, une augmentation de l'ESR;
  • analyse d'urine - avec des maladies rénales, sa densité et sa teneur en sel changent;
  • biochimie du sang;
  • radiographie - confirme ou exclut les processus dégénératifs de la colonne vertébrale;
  • Échographie - montre des calculs rénaux et des changements dans les organes pelviens, le tractus gastro-intestinal.

Comment distinguer les lombalgies de différentes étymologies? Il est nécessaire de clarifier la liste des symptômes et d'étudier les résultats des tests. Tentatives d'automédication - un moyen d'aggraver l'état du patient.

Ce qui fait mal: dos ou rein

Comment comprendre que les reins font mal, pas le dos? Il est nécessaire de faire attention à la nature de l'inconfort. S'ils ont une nature pulsatoire, ils indiquent des problèmes rénaux. En règle générale, l'inconfort s'aggrave en tapotant le bas du dos lors d'un rendez-vous chez le médecin.

Pour différencier la douleur dans la région lombaire, vous devez vous rappeler quels événements ont précédé leur apparition. Si vous êtes essoufflé, que vous vous mouillez les jambes, vous pouvez suspecter des problèmes rénaux. Si une gêne survient après un travail physique intense ou un long séjour dans une position inconfortable, elle est associée à des processus dégénératifs de la colonne vertébrale.

  • faiblesse générale;
  • gonflement du visage et des jambes;
  • miction altérée;
  • hypertension artérielle;
  • la nausée;
  • fièvre.

L'intensité des douleurs au bas du dos est indépendante de la position du corps. Les sensations désagréables se concentrent généralement du côté droit ou gauche.

Avec les problèmes de la colonne vertébrale, une diminution du syndrome douloureux est observée avec une certaine posture, un état de repos. Onguents et gels chauffants frottés dans le bas du dos aident à se débarrasser de l'inconfort.

Méthodes de traitement

Si une personne a mal au dos dans la région lombaire, un diagnostic correct doit être posé. Des méthodes d'influence sélectionnables en dépendent, qui diffèrent polairement pour des problèmes d'étymologies différentes..

Par exemple, le réchauffement améliore l'état d'un patient atteint d'ostéochondrose et, avec la lithiase urinaire, ils sont contre-indiqués car ils stimulent la progression de la maladie. Il n'est pas recommandé de prendre des mesures d'effet thérapeutique avant une visite chez le médecin.

Thérapie médicamenteuse

Si la douleur dans la région lombaire est causée par des problèmes vertébraux (ostéochondrose, protrusion, sciatique, etc.), les groupes de médicaments suivants sont prescrits au patient:

  • analgésiques - éliminer la douleur;
  • AINS - soulagent l'enflure et l'inflammation;
  • relaxants musculaires - détendre les muscles spasmodiques;
  • chondroprotecteurs - arrêter le processus pathologique du cartilage;
  • complexes de vitamines - améliorent l'état général du corps du patient.

Les analgésiques sont utilisés pour traiter la lithiase urinaire avec douleur aiguë. De plus, le patient se voit prescrire des médicaments d'origine médicinale, des pierres dissolvantes (Kanefron, Festal, des médicaments qui éliminent l'acide urique (Allomaron, etc.).

De plus, des complexes de vitamines sont prescrits, un régime qui limite l'apport de produits protéiques et fournit une quantité suffisante de liquide.

Physiothérapie

La physiothérapie est nécessaire pour guérir les maladies de la colonne vertébrale. Ils stimulent la circulation sanguine et la lymphe, détendent les muscles spasmodiques. Pour lutter contre la protrusion, l'ostéochondrose, voici ce qui est illustré:

  • magnétothérapie;
  • thérapie au laser;
  • massage;
  • thérapie de boue;
  • électrophorèse avec des médicaments, etc..

Si le diagnostic de la maladie a révélé des calculs rénaux, la physiothérapie est efficace avec une taille allant jusqu'à 10 mm. Pour éliminer le syndrome douloureux, la magnétothérapie, la thérapie amplipulse, le massage thermique, etc. sont utilisés..

Remèdes populaires

Comme il est extrêmement difficile de déterminer par vous-même la cause de la douleur dans le bas du dos et les reins, il est préférable d'abandonner l'utilisation de méthodes alternatives avant de consulter un médecin..

Avec l'ostéochondrose, un chauffe-chien ou une ceinture en laine de chien aide à frotter à partir de composants végétaux naturels.

Pour les maladies rénales, la médecine traditionnelle suggère de consommer des jus naturels (pastèque, bouleau, canneberge), des décoctions à base de feuilles de tilleul, de bourgeons de bouleau, de pissenlit et d'autres plantes médicinales.

Intervention chirurgicale

La chirurgie de la douleur dans la colonne vertébrale et les reins est utilisée lorsque le traitement conservateur est inefficace. Il est nécessaire pour les hernies et les blessures au dos..

Chez les patients atteints de lithiase urinaire, la chirurgie est indiquée dans la plupart des cas. L'intervention chirurgicale ne garantit pas que la maladie ne reviendra pas. Il soulage le patient de la douleur du bas du dos et d'autres symptômes désagréables, mais n'élimine pas la cause profonde - troubles métaboliques.

Actions préventives

Les méthodes de prévention des maux de dos dans la région rénale causées par des maladies de la colonne vertébrale et des voies urinaires sont similaires..

  • mode de vie actif, exercice régulier;
  • refus des dépendances (fumer, boire);
  • éviter l'hypothermie, les courants d'air;
  • propre contrôle du poids;
  • l'utilisation d'une quantité suffisante d'eau propre (à partir de 2 litres par jour);
  • traitement rapide des pathologies des reins et de la colonne vertébrale;
  • régime équilibré.

Les causes de l'inconfort du bas du dos sont diverses: d'une lésion des voies urinaires à l'ostéochondrose ou à la grossesse. Pour trouver la cause profonde de l'inconfort, vous devez passer par le diagnostic d'un médecin, puis suivre toutes ses instructions.

Si vous trouvez une erreur, veuillez sélectionner un morceau de texte et appuyez sur Ctrl + Entrée. Nous allons le réparer, et vous aurez + karma