Principal

Pyélonéphrite

Douleur, douleur, brûlure pendant la miction chez les hommes - causes et traitement

Normalement, le processus de miction ne doit pas être accompagné de sensations désagréables. Si un homme ressent une sensation de brûlure, de la douleur, de la douleur en vidant la vessie, cela est une source de grave préoccupation..

Causes de la douleur

Dans certains cas, une sensation de brûlure pendant la miction peut survenir après l'ingestion d'aliments épicés et fortement poivrés, pendant l'hypothermie, la miction dans le froid. Ces conditions passent toujours très rapidement et n'ont aucune conséquence..

Urétrite aiguë et chronique

Dans l'urétrite, l'agent pathogène envahit la muqueuse des voies urinaires et provoque une inflammation active. La clinique de la maladie dépend du pathogène lui-même.

  • Avec la gonorrhée, dont l'agent causal est le gonocoque, de fortes douleurs se développent pendant la miction, accompagnées de fausses envies et d'écoulement purulent de l'urètre.
  • Avec la trichomonase, une décharge mousseuse d'une teinte jaune-vert apparaît, accompagnée de démangeaisons des organes génitaux.
  • Si la chlamydia est à blâmer pour le développement de l'urétrite, les douleurs dans le bas de l'abdomen se rejoignent, s'échappent avec une odeur âcre, les articulations peuvent être affectées.
  • Avec des lésions fongiques (muguet) assez fréquentes à l'heure actuelle, une plaque de fromage sur le gland du pénis, des rougeurs et des démangeaisons pendant les rapports sexuels sont caractéristiques. Le muguet était auparavant plus fréquent chez les femmes, mais ces dernières années, sa défaite dans la partie masculine de la population a fortement augmenté..

L'urétrite est une inflammation de l'urètre (urètre). Une telle inflammation s'accompagne de douleurs et de douleurs..

Mouvement des pierres et du sable des reins

Le passage à travers l'urètre, les calculs et le sable provoquent une violation de la décharge d'urine et des douleurs aiguës et des brûlures. Dans ce cas, la condition s'accompagne de douleurs dans le bas du dos et le long de l'uretère. Du sang et du mucus peuvent apparaître dans l'urine.

Prostatite et adénome de la prostate

Avec des lésions de la prostate, des douleurs et des brûlures peuvent également apparaître lors de la miction. Mais ces pathologies sont toujours accompagnées d'autres plaintes et symptômes - douleurs douloureuses dans le périnée et le bas-ventre, altération de la puissance, fièvre.

Rétrécissement de l'urètre

La sténose urétrale est un rétrécissement de l'urètre après une inflammation chronique ou un traumatisme. La pathologie s'accompagne de difficultés à uriner. En plus de la douleur, le patient se plaint de la nécessité de pousser fort; l'urine est séparée lentement, par portions, par pulvérisation. La vidange de la vessie n'est pas terminée, un besoin répété se produit souvent.

La sténose urétrale (rétrécissement) est l'une des causes de la douleur lors de la miction.

Blessures, conséquences de l'insertion d'un cathéter

Dans le contexte des blessures de la région inguinale et après l'introduction du cathéter, une lésion de la muqueuse urétrale peut se produire, qui passe indépendamment après une certaine période de temps. Cela peut s'accompagner de brûlures et de douleurs réversibles..

Diagnostic et méthodes de recherche instrumentale

Pour un diagnostic correct, il est nécessaire d'identifier toutes les plaintes liées au patient et de mener des méthodes de recherche instrumentale et de laboratoire.

Un écouvillon urétral permet d'identifier un pathogène qui provoque une inflammation urétrale..

  • Avec l'urétrite, le plus informatif est un frottis de l'urètre, qui identifie l'agent pathogène et aide à choisir un médicament antibactérien..
  • Avec la lithiase urinaire, l'échographie et la radiographie de contraste viennent à la rescousse. Ils aident à déterminer clairement la localisation des calculs et à déterminer le traitement correct..
  • Si une douleur pendant la miction survient dans le contexte d'une prostatite ou d'un adénome de la prostate, un examen digital rectal vient à l'aide du diagnostic. Un médecin, palper une hypertrophie de la prostate enflammée, peut déterminer la gravité de l'inflammation et prendre une décharge pour une analyse microscopique afin d'identifier l'agent pathogène. Confirme le diagnostic de l'échographie de la prostate, qui est réalisée avec une vessie pleine.
  • Avec une sténose de l'urètre, l'échographie, l'urographie de contraste et l'urétrographie rétrograde aident à diagnostiquer. Il permet également de déterminer le degré de rétrécissement du taux de production d'urine sur une période de temps..

Traitement

Après un diagnostic correct, le médecin peut prescrire un profil de traitement adéquat.

  • Urétrite. Avec l'urétrite, des antibiotiques ou d'autres médicaments antibactériens sont prescrits en fonction de l'agent pathogène. Avec une urétrite aiguë et un traitement précoce, une récupération complète est possible. Les processus chroniques lents sont plus difficiles à traiter et nécessitent des mesures supplémentaires (stimulants, médicaments réparateurs, adaptogènes).
  • Urolithiase. Avec la lithiase urinaire, la méthode de broyage par ultrasons est largement utilisée. Lorsque des pierres sont localisées dans la vessie, il est parfois difficile de viser l'appareil lors de l'écrasement directement sur le tartre en raison de sa grande mobilité. Dans ce cas, un endoscope et des outils spéciaux sont utilisés - des lithotripteurs, qui sont injectés directement dans la vessie.
  • Pathologie de la prostate. Dans le traitement de la prostatite chronique nécessite une approche intégrée. En plus des médicaments antibactériens (antibiotiques, nitrofuranes), un renforcement général, une physiothérapie et un massage de la prostate à travers le rectum sont recommandés. En cas d'inflammation sévère, des anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS), des antispasmodiques (papavérine, sans spa) sont prescrits. La stimulation électrique et la magnétothérapie aident beaucoup. L'efficacité des mesures prises dépend fortement du stade du processus et de sa gravité..
  • Rétrécissement de l'urètre. Le traitement au laser est largement utilisé dans le traitement des rétrécissements urétraux avec coupures concomitantes pendant la miction. L'urétropropastie est également efficace, dans laquelle le tissu donneur du patient (sections de la joue muqueuse ou du prépuce) est transplanté dans la zone affectée de l'urètre. Les tissus s'enracinent bien et rétablissent le flux urinaire.
  • Les conséquences du cathétérisme. La coupure et la douleur après l'introduction d'un cathéter, en règle générale, ne nécessitent pas de traitement supplémentaire et passent de leur propre chef. Mais vous devez être absolument sûr que l'infection ne se joint pas et que la cause n'est liée qu'au cathétérisme. Parfois, une courte cure de nitrofuranes (5-noc, nitroxaline) est parfois prescrite pour prévenir l'infection..

Prévision et prévention

La douleur et la douleur lors de la miction chez les hommes, en règle générale, disparaissent avec le traitement approprié de la maladie sous-jacente. Il est important de ne pas démarrer le processus inflammatoire, de ne pas s'automédiquer et de ne pas permettre une infection chronique.

Pour la prévention de la pathologie, il est nécessaire:

  • observer l'hygiène génitale;
  • ne pas refroidir;
  • Évitez les rapports sexuels à risque;
  • Détecter et traiter les infections des voies urinaires à temps.

Cystite après chirurgie et cathétérisme - traitement

    Contenu:
  1. Prédiction des complications de la vessie après la chirurgie
    1. Cystite après chirurgie abdominale
    2. Cystite après cathétérisme
  2. Comment traiter la cystite après une chirurgie et un cathéter

Le système génito-urinaire d'une personne est stérile. L'ingestion d'organes et de canaux infectieux entraîne un processus inflammatoire. Avec la chirurgie abdominale ou la mise en place d'un cathéter, la probabilité d'infection augmente considérablement. Des mesures préventives sont prises pour prévenir les complications..

Malgré les mesures prises, la cystite après chirurgie et cathétérisme reste un problème assez courant. Avant d'accepter les procédures chirurgicales et diagnostiques, vous devez connaître les complications possibles.

Pronostic des complications de la vessie après la chirurgie

Des complications infectieuses surviennent après:

  • Avortement;
  • ablation des ovaires, de l'utérus;
  • TUR, laparoscopie et chirurgie au laser pour l'excision de l'adénome;
  • en raison de la cystoscopie, de l'échantillonnage des tissus pour la biopsie, avec des processus cancéreux suspectés;
  • cathétérisme.

Quelle que soit la cause de l'inflammation, la maladie se développe selon le scénario suivant:
  • La cystite aiguë est la principale forme de pathologie. Elle survient soudainement et se caractérise par des symptômes intenses. L'exacerbation dure 7 à 10 jours. Au stade aigu, la cystite répond bien au traitement médicamenteux. Le pronostic est généralement favorable, dans environ 70% des cas il sera possible de se débarrasser complètement de la maladie.

    Cystite chronique - se produit dans un contexte d'inflammation avancée de la vessie, provoquée par une infection constante, des souches résistantes de bactéries, de virus et de champignons. Le traitement prendra beaucoup de temps, une combinaison d'antibiotiques, de séances de physiothérapie et de médicaments réparateurs.


La tâche du personnel médical est de prévenir le développement d'une inflammation du système génito-urinaire causée par des actions chirurgicales et diagnostiques.

Cystite après chirurgie abdominale

L'inflammation de la vessie après la chirurgie se développe après une courte période de temps. La cystite primaire provoque souvent des lésions de la muqueuse. Dans ce cas, l'inflammation est de nature non bactérienne.

Au fil du temps, la condition est aggravée par des infections de la vessie qui pénètrent dans le corps après la chirurgie. Les micro-organismes conditionnellement pathogènes deviennent également une source d'infection. Dans le contexte d'une immunité affaiblie, les bactéries sont activées et affectent la muqueuse de l'organe.

La cystite secondaire après une chirurgie de la vessie est toujours due à une réinfection. Un organisme affaibli par la chirurgie, la prise d'antibiotiques devient incapable de résister à la réinfestation. Pour cette raison, une rééducation rapide du patient est cruciale. Si possible, la préférence est donnée aux techniques mini-invasives..

Après avoir effectué une chirurgie endoscopique ou laparoscopique, une chirurgie au laser, la probabilité d'infection est minime. La charge sur le corps est négligeable, ce qui permet au patient de récupérer rapidement et empêche le développement de complications.

Symptômes de cystite postopératoire:

  • rétention urinaire aiguë et prolongée;
  • douleur pendant la miction;
  • taches, observées avec une cystite hémorragique;
  • décoloration, odeur (arôme d'ammoniaque présent) et densité de l'urine.

Si un traitement opportun et compétent n'est pas prescrit, des complications de la maladie sont possibles:
  • rechutes fréquentes, plus de 2-3 fois en six mois;
  • le développement d'abcès et, par conséquent, l'intoxication générale du corps;
  • tamponnement vésical avec rupture probable des parois.

Les manifestations de la cystite postopératoire sont similaires à d'autres pathologies du système génito-urinaire. Pendant la chirurgie pour retirer la prostate, des troubles de la miction et la présence d'écoulement sanglant dans l'urine sont également observés. Afin de prévenir les complications, il est important d'identifier en temps opportun la maladie et de différencier ses symptômes..

Les opérations modernes mini-invasives pour l'HBP ont considérablement réduit le risque de complications et le développement de processus inflammatoires dans la vessie chez l'homme. La rééducation rapide (le patient se rétablit dans les 5-7 jours) a réduit la probabilité d'infection au début de la période postopératoire.

Après l'introduction généralisée des méthodes modernes de chirurgie, le traitement de la cystite postopératoire chez l'homme n'est plus nécessaire que dans 10 à 15% des cas. Chez les femmes, ce pourcentage est plus élevé, en raison des caractéristiques anatomiques.

Cystite après cathétérisme

Une autre cause fréquente d'inflammation de la vessie est l'installation d'un système de drainage pour détourner l'urine. Le placement de cathéter est une procédure complexe qui nécessite le professionnalisme et l'expérience d'un professionnel de la santé. L'inflammation résulte de:

  • mouvements brusques lors de l'installation, entraînant des dommages à la muqueuse;
  • présence prolongée du tube dans la vessie;
  • violation des règles d'asepsie lors de la mise en place d'un système.

Même si le cathéter est correctement inséré, il existe un risque de développer une cystite après une usure prolongée du système de drainage. Le tube blesse constamment les bords de la vessie et peut provoquer une nécrose tissulaire, ce qui augmente la probabilité d'infection.

Symptômes d'inflammation de la vessie après l'introduction d'un cathéter pour injection (instillation) ou dérivation d'urine:

  • douleurs aiguës à l'aine, irradiant vers les organes génitaux;
  • fièvre supérieure aux indicateurs sous-fébriles;
  • l'apparition d'impuretés de sang et de pus dans l'urine;
  • mictions fréquentes et rares.

Le cathétérisme comporte un risque de lésion muqueuse. Les instillations ne sont effectuées que si d'autres méthodes d'antibiothérapie ont été inefficaces.

Comment traiter la cystite après une chirurgie et un cathéter

Les recommandations urologiques donnent des règles générales qui raccourcissent la période de traitement et réduisent la probabilité de rechute de cystite:

  • Soulager l'inflammation après une utilisation prolongée d'un cathéter inséré dans la vessie est problématique. Pour l'installation d'un cathéter, des indications directes sont nécessaires. Urologue cathétérise.
  • Régime alimentaire - pour éliminer la microflore pathogène, il est nécessaire d'augmenter la quantité de liquide utilisée. L'alcool après la chirurgie est interdit. L'interdiction couvre la conservation, les plats frits et fumés. Réduisez votre consommation de sel.
    La préférence est donnée aux aliments qui sont facilement digérés par le tractus gastro-intestinal. La constipation peut aggraver l'état d'un patient après une intervention chirurgicale. Frais rénaux et autres frais urologiques, canneberges et boissons aux canneberges aideront à restaurer rapidement l'immunité.

Ça fait mal d'écrire après un cathéter à une femme

Ce matin, l'urine a été prélevée avec un cathéter. Après cela, la douleur est terrible en urinant... Peut-être qu'ils font mal... Une douleur terrible ((Et avec du sang

Pourquoi il y avait une douleur après un cathéter en urinant?

L'installation du cathéter peut être supportée, l'essentiel est que vous ne puissiez pas vous ajuster, ce qui vous fera mal. Sinon, cela se produira. Chez les femmes, avant et après l'accouchement, cette procédure est effectuée très souvent, car le processus de maternité entraîne une diminution de la miction. Le cathéter est retiré immédiatement après que la vessie est vide, mais l'inconfort ne s'arrête pas là, ce que les médecins avertissent rarement.

Il y a des conséquences désagréables du cathétérisme. L'un d'eux est la douleur après un cathéter. Son intensité varie d'à peine exprimée à très forte, gênant la vidange naturelle. Parfois, la douleur ne peut être tolérée sans analgésiques, on a peur de visiter les toilettes. Une telle douleur est une conséquence de l'interférence avec l'urètre de l'extérieur, elle disparaît normalement un jour après la procédure.

La force de la douleur dépend non seulement des caractéristiques individuelles du corps, mais aussi du professionnalisme de l'infirmière qui a installé le cathéter. La peur et la peur que cela fasse mal ont également un effet direct sur les sentiments..

Le sang et une douleur intense après cathétérisme indiquent des dommages mécaniques..

Si l'urètre a été blessé par le tube, alors en urinant, la douleur sera intense, car l'urine contient du sel et, en conséquence, irrite la plaie. Mais les dégâts guérissent rapidement. Si le sang dans l'urine apparaît pendant une longue période, plus de 3 jours, vous devriez consulter un médecin. Peut-être que le problème est beaucoup plus grave.

Comme vous le savez, la douleur lors de la miction chez la femme est le symptôme le plus courant des maladies du système génito-urinaire:

  • infections sexuellement transmissibles (gonorrhée, ureaplasmose, chlamydia);
  • urolithiase;
  • maladies inflammatoires.

Il convient de noter que la sensation de brûlure pendant la miction chez les femmes dans ce cas est souvent accompagnée de démangeaisons dans le vagin et de mictions fréquentes. La douleur après la miction chez les femmes est également un symptôme alarmant, non lié à la norme..

En cas de douleur lors de la miction chez la femme, vous devez immédiatement consulter un médecin qui vous prescrira le traitement approprié.

Traitement de la douleur pendant la miction chez les femmes

De nombreux patients qui ont rencontré de tels symptômes se demandent: comment traiter la douleur pendant la miction chez les femmes? Voyons ça.

Pour que le traitement de la douleur pendant la miction chez la femme soit adéquat, il est nécessaire de déterminer leur nature et la présence de signes pathologiques concomitants.

Par exemple, des douleurs pendant la miction, accompagnées de démangeaisons et de brûlures dans les organes génitaux, ainsi que des envies fréquentes aux toilettes, peuvent indiquer un processus infectieux ou inflammatoire dans le corps qui nécessite des soins médicaux immédiats. Il ne peut être question du traitement de la sensation de brûlure lors de la miction chez la femme à domicile.

L'endométrite, la vaginite et la salpingite impliquent le traitement de la douleur pendant la miction chez les femmes avec des agents anti-inflammatoires et antibactériens sélectionnés individuellement. Le traitement de la gonorrhée est basé sur l'utilisation rationnelle des préparations de pénicilline, l'immunothérapie et le traitement local. Naturellement, seul un médecin peut prescrire un tel traitement.

Traitement avec des remèdes populaires

En plus des soins médicaux, il existe une médecine traditionnelle simple et efficace qui aide à soulager la douleur pendant la miction. Dans ce cas, le traitement avec des remèdes populaires pour la douleur pendant la miction chez les femmes implique l'utilisation d'herbes:

  • Oreilles d'ours Pour préparer le bouillon, prenez une cuillère à soupe d'herbe, versez un verre d'eau bouillante, insistez sur un bain-marie pendant une demi-heure, filtrez, refroidissez, ajoutez de l'eau bouillie pour obtenir le volume d'origine. Une décoction est consommée dans un demi-verre trois fois par jour
  • Feuilles d'airelle. Le bouillon est préparé comme suit. Une cuillère à soupe de feuilles d'airelle est versée avec un demi-litre d'eau tiède et laissée pendant 30 à 40 minutes. Ensuite, l'infusion est portée à ébullition et bouillie pendant au moins 15 minutes. De plus, le volume de liquide dans ce cas devrait diminuer d'au moins la moitié. Le bouillon prêt est laissé à refroidir à température ambiante et filtré. Le médicament est utilisé trois fois par jour pour une cuillère à soupe de cystite.
  • Graines d'aneth. Pour préparer l'infusion, prenez une cuillère à soupe de graines d'aneth, endormez-vous dans un thermos, versez un verre d'eau chaude et laissez reposer 15 minutes. Utilisé 100 grammes trois fois par jour pour réduire la douleur à la fin de la miction.

Les causes de la douleur

En règle générale, les causes de la douleur lors de la miction chez les femmes résident dans les processus inflammatoires ou infectieux du système génito-urinaire, en raison de la présence des maladies suivantes:

  • calculs vésicaux résultant de la cristallisation de minéraux dans l'urine;
  • vaginite (inflammation du vagin);
  • cystite (inflammation de la vessie);
  • chlamydimose (une infection sexuellement transmissible);
  • vulvovaginite (infection à levures du vagin et de la vulve);
  • infections herpétiques (également appelées causes de douleur lors de la miction chez les femmes);
  • irritation des tissus vaginaux causée par les produits de soins personnels, le bain, les sous-vêtements synthétiques serrés.

Douleurs sanguines

L'apparition de sang dans l'urine est appelée «hématurie». Malgré le fait que les causes de cette pathologie sont différentes et peuvent indiquer de nombreuses maladies, dans la plupart des cas, la douleur en urinant avec du sang chez les femmes indique la présence de cystite.

De plus, les causes du sang dans l'urine peuvent être:

  • polykystose rénale;
  • dommages aux organes urinaires (peuvent provoquer des douleurs et du sang lors de la miction chez les femmes);
  • glomérulonéphrite;
  • altération de la circulation sanguine dans le système génito-urinaire (peut provoquer des douleurs lors de la miction et du sang chez les femmes);
  • pyélonéphrite;
  • tuberculose rénale;
  • calculs rénaux (leur mouvement peut provoquer des douleurs en urinant avec du sang chez les femmes);
  • cancer de la vessie.

Douleur à la fin

Dans la plupart des cas, la douleur pendant la miction chez les femmes à la fin de la vidange vésicale est causée par une inflammation associée à:

  • rhumes;
  • les infections
  • néoplasmes dans les organes du système génito-urinaire;
  • processus inflammatoires dans les organes pelviens;
  • erreurs d'hygiène personnelle.

En outre, la raison pour laquelle il est douloureux pour une femme d'écrire à la fin de la miction peut être la consommation d'aliments trop acides, l'enthousiasme pour l'énergie et d'autres boissons gazeuses qui irritent la muqueuse de l'urètre.

En règle générale, la douleur pendant la miction chez les femmes au début de la vidange de la vessie est caractérisée par un caractère brûlant et pointu et provoque une gêne pour tous ceux qui en souffrent..

Les raisons pour lesquelles il est douloureux d'écrire à la fin de la miction chez la femme sont:

  • les infections sexuellement transmissibles, telles que l'herpès génital;
  • maladies gynécologiques - cystite, vaginite, colpite, urétrite, cervicite;
  • pathologie congénitale ou acquise de l'utérus.

Dans la plupart des cas, une sensation de brûlure dans le vagin pendant la miction est un symptôme alarmant nécessitant une clarification de l'étiologie et un traitement adéquat. La douleur à la fin de la miction chez la femme peut survenir pendant et après la miction et est associée à l'effet irritant de l'urine sur la muqueuse des organes génitaux. La fréquence et l'intensité de la douleur dépendent du degré de dommage et de l'étiologie de la maladie.

La douleur au début

La douleur lors de la miction chez la femme au début de la vidange vésicale s'accompagne souvent d'autres symptômes:

  • pertes vaginales
  • démangeaison
  • rougeur et gonflement des organes génitaux externes;
  • odeur du vagin;
  • urination fréquente;
  • inconfort dans le bas-ventre;
  • rapports sexuels douloureux.

Brûlure dans le vagin en urinant

Fondamentalement, une brûlure dans le vagin pendant la miction indique un processus inflammatoire aggravé, par exemple une annexite ou une endométrite, associé à une violation de la microflore vaginale due à une insuffisance hormonale. De plus, des douleurs dans le vagin pendant la miction peuvent survenir à la suite d'une hypothermie, d'une diminution de l'immunité générale ou locale, d'une utilisation prolongée d'agents antibactériens, d'une dépression prolongée.

De plus, une brûlure dans le vagin après la miction peut provoquer une candidose, dont l'agent causal est la levure candida.

De plus, un fil dans le vagin pendant la miction peut être associé à une vulvite, qui est un processus inflammatoire provoqué par des micro-organismes opportunistes ou des maladies sexuellement transmissibles.

Douleur après l'accouchement et césarienne

La principale raison pour laquelle la douleur après la miction survient après l'accouchement est l'installation illettrée du cathéter par le personnel médical. Cette condition ne nécessite pas de traitement et se transmet d'elle-même en quelques jours.

De plus, des douleurs pendant la miction après une césarienne peuvent indiquer une inflammation du flux urinaire. Il s'accompagne des manifestations suivantes, qui rendent douloureuse pour une femme d'écrire après l'accouchement:

  • forte odeur spécifique et opacification de l'urine;
  • fièvre;
  • inconfort dans la région lombaire.

Douleur après cathéter

Les plaintes des patients de douleur intense pendant la miction après un cathéter ne sont pas rares. Cette symptomatologie est due à la fois au professionnalisme insuffisant du médecin et à la mauvaise sélection de cet outil. La douleur causée par l'installation d'un cathéter ne nécessite aucun traitement, ne dure que quelques jours et passe rapidement sans laisser de trace.

S'il est douloureux d'écrire tellement après le cathéter qu'il est impossible de le tolérer, vous pouvez utiliser des anti-inflammatoires.

Douleur utérine

Une douleur constante ou périodique dans l'utérus pendant la miction peut indiquer la présence de maladies inflammatoires - endométrite, salpingite, annexite. En plus d'une miction douloureuse, ces processus peuvent s'accompagner de:

  • écoulement aqueux ou épais abondant du vagin;
  • sensation de brulure;
  • démangeaison
  • Odeur désagréable;
  • urination fréquente.

Douleur ovarienne

En règle générale, la douleur dans les ovaires pendant la miction est associée à un processus inflammatoire - annexite. Dans la plupart des cas, il est périodique et s'intensifie avec la miction.

L'apparition de la douleur est provoquée par une diminution générale de l'immunité dans un contexte de rhume, d'hypothermie, de stress, de surmenage physique et mental.

Et l'annexite elle-même, en règle générale, est une conséquence des maladies sexuellement transmissibles et, en l'absence de traitement adéquat, elle peut même conduire à l'infertilité. Par conséquent, il est si important de consulter le gynécologue à temps si vous avez des plaintes.

© 2009-2017 Venereology.ru - La copie d'informations est strictement interdite.
Portail d'information sur la vénéréologie.

Le cathétérisme vésical fait référence aux procédures invasives. Lors de la mise en place d'un cathéter urinaire, il existe un risque de complications, parmi lesquelles un traumatisme de la muqueuse et une infection.

Indications de cathétérisme

La mise en place d'un cathéter urinaire est une manipulation médicale courante qui est effectuée pour normaliser l'écoulement d'urine dans diverses conditions.

Le cathétérisme vésical est indiqué pour les patients subissant une chirurgie abdominale..

Indications de déclaration:

  • Violation de la perméabilité des voies urinaires. Ce processus est associé à des pathologies: adénome de la prostate, tumeur de la vessie inférieure, choc anaphylactique, blessures. Chez une femme, l'obstruction urétrale est beaucoup moins fréquente.
  • Interventions chirurgicales sur la cavité abdominale. Les indications de cathétérisme sont les opérations qui sont effectuées dans le bassin chez la femme. Ceci est fait afin de fournir au médecin un accès à l'utérus et aux appendices. Pour les hommes, cette manipulation est nécessaire pour le traitement chirurgical du rectum et du côlon sigmoïde par voie abdominale..
  • Petites opérations gynécologiques. Les manipulations effectuées par un gynécologue, qui nécessitent l'introduction d'outils dans la cavité utérine, sont effectuées exclusivement avec une vessie vide. Une telle opération est le traitement des saignements utérins par curetage. Un cathéter est placé avant la procédure afin que pendant l'intervention, l'urine ne s'accumule pas dans la vessie chez la femme.
  • Hospitalisation en unité de soins intensifs. Les patients qui sont traités en soins intensifs sont soumis à un cathétérisme. Il s'agit de s'assurer que le personnel médical surveille la quantité d'urine libérée. Dans les maladies graves, la production d'urine est souvent interrompue, ce qui entraîne des complications. D'une grande importance pour les patients qui subissent une diurèse forcée.

La procédure est effectuée rapidement et avec une qualification suffisante du personnel médical, il n'y a pas de problèmes.

Aujourd'hui, il existe deux types de cathéters: flexibles et métalliques. Flexible en polychlorure de vinyle - un polymère hypoallergénique. Utilisé pour le cathétérisme de la vessie chez l'homme, sans maladie de la prostate.

Si un homme a une prostatite ou un adénome de la prostate, alors pour passer la zone de l'urètre près de laquelle se trouve le fer, utilisez un métal.

L'utilisation d'un produit flexible est autorisée pour le personnel paramédical, mais le réglage d'un métal est une manipulation médicale.

Pourquoi la cystite apparaît-elle?

La cystite après cathétérisme est causée par les raisons suivantes: infection et lésion des voies urinaires.

L'inflammation de la vessie avec une stadification appropriée est extrêmement rare. En raison des caractéristiques individuelles du corps. Le développement d'une cystite indique souvent une violation de la technique de cathétérisme.

La cystite traumatique est plus fréquente chez les hommes. Cela est dû au fait que l'urètre masculin a deux courbes anatomiques.

Le passage du cathéter à travers ces coudes entraîne une violation de l'intégrité de la muqueuse.

En règle générale, le processus pathologique a tendance à se propager. L'inflammation passe de l'urètre à la vessie.

La cystite traumatique postopératoire est considérée comme stérile, car elle n'est pas accompagnée d'une lésion infectieuse..

Pendant la période postopératoire, des antibiotiques sont administrés aux patients, ce qui inhibe l'activité des micro-organismes.

Si la cause du développement de la maladie est associée à une violation des règles d'asepsie et d'antiseptiques lors de la manipulation, une cystite bactérienne classique se développe.

La nature bactérienne après la chirurgie est extrêmement rare, car il existe une antibiothérapie et les bactéries n'ont pas le temps de provoquer une inflammation.

Les symptômes de la maladie apparaissent plusieurs heures après l'insertion du cathéter. Les patients se plaignent d'une sensation de brûlure dans la vessie et l'urètre.

Avec la cystite traumatique, des impuretés sanguines apparaissent dans l'urine. La gravité de l'hématurie dépend directement de la zone de la surface de la plaie, de la façon dont les vaisseaux sont endommagés.

Dans le processus inflammatoire, le cathéter est retiré. L'administration répétée après une cystite n'est autorisée qu'après récupération..

Traitement

Le traitement de la cystite traumatique est requis dans les cas où les dommages à la muqueuse sont importants.

Pour améliorer la condition, des médicaments anti-inflammatoires sont prescrits aux patients. Utilisez souvent "Ibuprofène", car ce médicament à effet antipyrétique.

Le traitement anti-inflammatoire aide à éliminer les symptômes désagréables de la maladie, y compris le gonflement de la muqueuse, qui normalise l'excrétion d'urine.

Si un cathétérisme a été effectué pour faciliter l'écoulement de l'urine, et non pour une intervention chirurgicale ou autre, des antibiotiques sont prescrits à des fins prophylactiques.

Ceci afin d'éliminer le risque d'infection se joignant à une inflammation stérile. À cette fin, des antibiotiques à large spectre sont utilisés qui détruisent un grand nombre d'espèces de micro-organismes pathogènes..

Antibiotiques à large spectre

Pour réduire les symptômes désagréables, il est conseillé aux patients d'observer le repos au lit..

En position horizontale, la douleur diminue, car l'urine ne s'accumule pas près de l'urètre lésé, mais près de la paroi postérieure de la vessie.

Le rire du traitement pour les patients atteints de cystite est sélectionné individuellement pour chaque patient, en tenant compte de la pathologie concomitante, du traitement en cours, ainsi que de la gravité de la blessure.

La cystite traumatique après cathétérisme de la vessie est une erreur du personnel médical et est plus souvent observée en période postopératoire. Lors de la qualification du personnel soignant, cette complication est évitée..

Il est douloureux d'écrire après un cathéter urinaire

Ce matin, l'urine a été prélevée avec un cathéter. Après cela, la douleur est terrible en urinant... Peut-être qu'ils font mal... Une douleur terrible ((Et avec du sang

Pourquoi il y avait une douleur après un cathéter en urinant?

L'installation du cathéter peut être supportée, l'essentiel est que vous ne puissiez pas vous ajuster, ce qui vous fera mal. Sinon, cela se produira. Chez les femmes, avant et après l'accouchement, cette procédure est effectuée très souvent, car le processus de maternité entraîne une diminution de la miction. Le cathéter est retiré immédiatement après que la vessie est vide, mais l'inconfort ne s'arrête pas là, ce que les médecins avertissent rarement.

Il y a des conséquences désagréables du cathétérisme. L'un d'eux est la douleur après un cathéter. Son intensité varie d'à peine exprimée à très forte, gênant la vidange naturelle. Parfois, la douleur ne peut être tolérée sans analgésiques, on a peur de visiter les toilettes. Une telle douleur est une conséquence de l'interférence avec l'urètre de l'extérieur, elle disparaît normalement un jour après la procédure.

La force de la douleur dépend non seulement des caractéristiques individuelles du corps, mais aussi du professionnalisme de l'infirmière qui a installé le cathéter. La peur et la peur que cela fasse mal ont également un effet direct sur les sentiments..

Le sang et une douleur intense après cathétérisme indiquent des dommages mécaniques..

Si l'urètre a été blessé par le tube, alors en urinant, la douleur sera intense, car l'urine contient du sel et, en conséquence, irrite la plaie. Mais les dégâts guérissent rapidement. Si le sang dans l'urine apparaît pendant une longue période, plus de 3 jours, vous devriez consulter un médecin. Peut-être que le problème est beaucoup plus grave.

Un cathéter permanent dans l'urine peut être installé pour diverses raisons, mais le plus souvent il est associé à une mauvaise miction. Lors de l'amélioration de la santé du patient, l'urologue peut décider de retirer le cathéter. Une fois le cathéter retiré, les médecins évalueront comment le patient videra la vessie sans cathéter. Les jours suivants, les caractéristiques de la miction doivent être observées indépendamment.

L'inconfort pendant la miction est la complication la plus courante du cathétérisme vésical. En outre, le patient peut se plaindre de mictions fréquentes. Ces symptômes disparaissent généralement d'eux-mêmes en quelques jours. Dans ce cas, il est recommandé au patient:

  • continuer à boire des antibiotiques prescrits par le médecin traitant (pendant le traitement, n'oubliez pas les probiotiques, qui aideront à éviter la dysbiose);
  • continuer à prendre des alpha-bloquants - des médicaments qui améliorent la miction;
  • buvez beaucoup de liquides;
  • demandez à votre médecin les résultats de la culture d'urine, qui a été prise peu de temps avant la sortie de la clinique (si les résultats sont médiocres, vous devrez peut-être remplacer l'antibiotique par un antibiotique plus efficace);
  • utiliser des analgésiques (Voltaren, Akamol).

Dans certains cas, les patients détectent un mélange de sang dans leur urine après le retrait du cathéter. En règle générale, cela indique des dommages à la muqueuse de l'urètre. Ce phénomène disparaît de lui-même en quelques jours. Cependant, si le saignement s'intensifie - cela doit être signalé à l'urologue.

Incontinence urinaire

Très souvent, les patients souffrent d'incontinence urinaire après cathétérisme de la vessie. Ce phénomène disparaît progressivement de lui-même. Initialement, les cas d'énurésie seront assez fréquents, mais progressivement la fréquence de tels épisodes diminuera et finira par disparaître complètement. En règle générale, les patients constatent une amélioration significative de la situation à la fin du deuxième mois après la procédure de retrait.

Pour éviter l'incontinence urinaire nocturne, les médecins conseillent de boire une quantité suffisante de liquide dans la première moitié de la journée et de la minimiser dans la seconde moitié. Le thé, le café et l'alcool doivent être exclus.

Pendant la période de récupération, il n'est pas recommandé d'utiliser des moyens pour retenir l'urine, comme une pince sur le pénis ou un cathéter à préservatif. Si le patient le fait, ses muscles conçus pour contrôler la miction ne se renforceront pas et l'énurésie ne disparaîtra pas.

Pour restaurer le contrôle de la rétention d'urine, les experts conseillent d'effectuer des exercices de Kegel. Leur essence réside dans le fait que les muscles du plancher pelvien doivent être alternativement tendus et détendus, ils doivent effectuer des mouvements de poussée.

Initialement, l'exercice devrait durer 3 secondes, mais avec le temps, leur durée peut être portée à 20 secondes. Les exercices de Kegel peuvent être effectués plusieurs fois par jour. Pour sentir les muscles du plancher pelvien, le patient doit arrêter le flux d'urine pendant la miction.

Pour améliorer la qualité de vie, le patient peut utiliser des serviettes ou des couches spéciales. Ils sont vendus dans toutes les pharmacies. Cependant, ne les abusez pas. Certains patients continuent de porter des couches après la récupération de leur miction. Cela se fait juste au cas où, pour assurer.

Dans une telle situation, vous pouvez expérimenter et vous promener à la maison sans couche pour vous assurer que le problème est absent. De nombreux patients ont une sensation d'urine qui s'écoule, bien qu'ils trouvent finalement que leurs sous-vêtements sont complètement secs.

Gymnastique

Pour restaurer plus rapidement la miction après un cathéter chez les hommes et les femmes, le patient peut effectuer les exercices suivants:

  • Prenez une position couchée. Relevez les jambes à tour de rôle, puis simultanément pendant 3 minutes.
  • Asseyez-vous en mettant l'accent sur les talons et placez vos poings dans la zone de l'urée. Pendant l'expiration, vous devez vous pencher en avant jusqu'à l'arrêt, et lorsque vous inspirez, revenez en arrière. Répétez 8 fois.
  • Mettez-vous à genoux, placez vos mains derrière votre dos. Forte sur l'expiration, vous devez vous pencher 6 fois.

Il convient de dire que la restauration de la miction après un cathéter n'est possible que si le patient effectue régulièrement des exercices.

Après le cours, vous devez vous allonger sur le dos, étirer vos jambes et vos bras le long du corps. Vous devez commencer à vous détendre des orteils et plus haut. Après avoir atteint une relaxation maximale, vous devez vous allonger pendant quelques minutes.

Très souvent, pendant la période de rééducation, les patients commencent à prendre des diurétiques. Faire cela est contre-indiqué.

Avant de commencer tout exercice, le patient doit consulter son médecin, car dans certains cas, ils peuvent être contre-indiqués.

Demander de l'aide médicale après avoir retiré le cathéter est nécessaire dans de tels cas:

  • augmentation de la température corporelle à 38 ° C ou plus;
  • difficulté à uriner (surtout si le problème s'aggrave);
    rétention d'urine absolue.

Il est important de se rappeler que le report d'une visite chez le médecin pour des activités ultérieures et indépendantes peut entraîner de graves conséquences. Seul un spécialiste qualifié peut déterminer la cause du problème aussi précisément que possible et expliquer au patient comment rétablir la miction après un cathéter.

Éditeur

Date de mise à jour: 15/09/2018, date de la prochaine mise à jour: 15/09/2021

Le cathétérisme vésical fait référence aux procédures invasives. Lors de la mise en place d'un cathéter urinaire, il existe un risque de complications, parmi lesquelles un traumatisme de la muqueuse et une infection.

Indications de cathétérisme

La mise en place d'un cathéter urinaire est une manipulation médicale courante qui est effectuée pour normaliser l'écoulement d'urine dans diverses conditions.

Le cathétérisme vésical est indiqué pour les patients subissant une chirurgie abdominale..

Indications de déclaration:

  • Violation de la perméabilité des voies urinaires. Ce processus est associé à des pathologies: adénome de la prostate, tumeur de la vessie inférieure, choc anaphylactique, blessures. Chez une femme, l'obstruction urétrale est beaucoup moins fréquente.
  • Interventions chirurgicales sur la cavité abdominale. Les indications de cathétérisme sont les opérations qui sont effectuées dans le bassin chez la femme. Ceci est fait afin de fournir au médecin un accès à l'utérus et aux appendices. Pour les hommes, cette manipulation est nécessaire pour le traitement chirurgical du rectum et du côlon sigmoïde par voie abdominale..
  • Petites opérations gynécologiques. Les manipulations effectuées par un gynécologue, qui nécessitent l'introduction d'outils dans la cavité utérine, sont effectuées exclusivement avec une vessie vide. Une telle opération est le traitement des saignements utérins par curetage. Un cathéter est placé avant la procédure afin que pendant l'intervention, l'urine ne s'accumule pas dans la vessie chez la femme.
  • Hospitalisation en unité de soins intensifs. Les patients qui sont traités en soins intensifs sont soumis à un cathétérisme. Il s'agit de s'assurer que le personnel médical surveille la quantité d'urine libérée. Dans les maladies graves, la production d'urine est souvent interrompue, ce qui entraîne des complications. D'une grande importance pour les patients qui subissent une diurèse forcée.

La procédure est effectuée rapidement et avec une qualification suffisante du personnel médical, il n'y a pas de problèmes.

Aujourd'hui, il existe deux types de cathéters: flexibles et métalliques. Flexible en polychlorure de vinyle - un polymère hypoallergénique. Utilisé pour le cathétérisme de la vessie chez l'homme, sans maladie de la prostate.

Si un homme a une prostatite ou un adénome de la prostate, alors pour passer la zone de l'urètre près de laquelle se trouve le fer, utilisez un métal.

L'utilisation d'un produit flexible est autorisée pour le personnel paramédical, mais le réglage d'un métal est une manipulation médicale.

Pourquoi la cystite apparaît-elle?

La cystite après cathétérisme est causée par les raisons suivantes: infection et lésion des voies urinaires.

L'inflammation de la vessie avec une stadification appropriée est extrêmement rare. En raison des caractéristiques individuelles du corps. Le développement d'une cystite indique souvent une violation de la technique de cathétérisme.

La cystite traumatique est plus fréquente chez les hommes. Cela est dû au fait que l'urètre masculin a deux courbes anatomiques.

Le passage du cathéter à travers ces coudes entraîne une violation de l'intégrité de la muqueuse.

En règle générale, le processus pathologique a tendance à se propager. L'inflammation passe de l'urètre à la vessie.

La cystite traumatique postopératoire est considérée comme stérile, car elle n'est pas accompagnée d'une lésion infectieuse..

Pendant la période postopératoire, des antibiotiques sont administrés aux patients, ce qui inhibe l'activité des micro-organismes.

Si la cause du développement de la maladie est associée à une violation des règles d'asepsie et d'antiseptiques lors de la manipulation, une cystite bactérienne classique se développe.

La nature bactérienne après la chirurgie est extrêmement rare, car il existe une antibiothérapie et les bactéries n'ont pas le temps de provoquer une inflammation.

Les symptômes de la maladie apparaissent plusieurs heures après l'insertion du cathéter. Les patients se plaignent d'une sensation de brûlure dans la vessie et l'urètre.

Avec la cystite traumatique, des impuretés sanguines apparaissent dans l'urine. La gravité de l'hématurie dépend directement de la zone de la surface de la plaie, de la façon dont les vaisseaux sont endommagés.

Dans le processus inflammatoire, le cathéter est retiré. L'administration répétée après une cystite n'est autorisée qu'après récupération..

Traitement

Le traitement de la cystite traumatique est requis dans les cas où les dommages à la muqueuse sont importants.

Pour améliorer la condition, des médicaments anti-inflammatoires sont prescrits aux patients. Utilisez souvent "Ibuprofène", car ce médicament à effet antipyrétique.

Le traitement anti-inflammatoire aide à éliminer les symptômes désagréables de la maladie, y compris le gonflement de la muqueuse, qui normalise l'excrétion d'urine.

Si un cathétérisme a été effectué pour faciliter l'écoulement de l'urine, et non pour une intervention chirurgicale ou autre, des antibiotiques sont prescrits à des fins prophylactiques.

Ceci afin d'éliminer le risque d'infection se joignant à une inflammation stérile. À cette fin, des antibiotiques à large spectre sont utilisés qui détruisent un grand nombre d'espèces de micro-organismes pathogènes..

Antibiotiques à large spectre

Pour réduire les symptômes désagréables, il est conseillé aux patients d'observer le repos au lit..

En position horizontale, la douleur diminue, car l'urine ne s'accumule pas près de l'urètre lésé, mais près de la paroi postérieure de la vessie.

Le rire du traitement pour les patients atteints de cystite est sélectionné individuellement pour chaque patient, en tenant compte de la pathologie concomitante, du traitement en cours, ainsi que de la gravité de la blessure.

La cystite traumatique après cathétérisme de la vessie est une erreur du personnel médical et est plus souvent observée en période postopératoire. Lors de la qualification du personnel soignant, cette complication est évitée..

La vessie fait mal après une césarienne

Une miction douloureuse, qui se manifeste par des douleurs et des crampes en allant aux toilettes, accompagne souvent une femme dans la période post-partum. De telles difficultés sont vécues par plus de 80% des femmes en couches, car les premières semaines après l'apparition de l'enfant ne sont pas seulement un test physique, mais aussi un test psychologique sérieux. Que faut-il faire à une jeune mère pour que la joie de la maternité ne soit pas éclipsée par des sentiments et des difficultés inconfortables lorsqu'elle essaie de faire face à un besoin naturel?

Types de problèmes de miction

La douleur pendant la miction peut varier et avoir une caractéristique différente. Cependant, si elles sont permanentes et ne passent pas dans un mois, une consultation de gynécologue est nécessaire. La prudence évitera l'apparition de complications et accélérera considérablement le processus de guérison des femmes.

Il serait inapproprié de prendre ce problème à la légère. Le fait de ne pas répondre correctement à leurs besoins naturels peut entraîner non seulement un dysfonctionnement supplémentaire de l'urètre, mais aussi conduire à une névrose, qui affectera davantage la crise post-partum.

Envie fréquente

Après l'accouchement, une grande quantité de liquide s'accumule dans le corps d'une femme, qui devrait sortir naturellement au cours des deux premières semaines. Si des déplacements fréquents aux toilettes s'accompagnent en parallèle de sensations douloureuses au début et à la fin de la miction, cela peut indiquer un processus inflammatoire dans la vessie. De plus, si vous voulez souvent aller aux toilettes et que la quantité d'urine est désastreusement petite et que le soulagement attendu ne se produit pas, cela peut indiquer un dysfonctionnement de l'urètre.

Douleur désagréable en allant aux toilettes

Les brûlures pendant la miction indiquent presque toujours un problème de sutures non cicatrisées. La peau blessée est extrêmement sensible, même à une petite quantité d'urine, qui pénètre sur les plaies et les abrasions qui sont apparues sur les organes génitaux après l'accouchement. Pour éviter une forte sensation de brûlure, les médecins recommandent que pour la première fois, ils soulagent leur besoin d'un peu sous la douche, de sorte qu'immédiatement après, ils se débarrassent des restes d'urine, lavés à l'eau tiède.

Cystite après l'accouchement

La cystite est l'un des problèmes les plus courants expliquant pourquoi cela fait mal d'écrire après l'accouchement. La cystite est une maladie infectieuse qui peut être causée non seulement par un certain nombre de bactéries, mais aussi par la naissance elle-même. L'avancement du fœtus entraîne non seulement un traumatisme aux parois de l'utérus, mais également une altération de la circulation sanguine vers la région pelvienne, qui, à l'avenir, peut provoquer une forme aiguë de la maladie. Les premiers jours après la naissance doivent avoir lieu sous la stricte surveillance d'un médecin. Le fait est qu'au début, l'envie d'uriner peut être complètement absente, ce qui nécessite l'introduction d'un cathéter, ce qui vous permettra de vider la vessie à temps et d'éviter l'inflammation.

Les raisons

Non seulement les processus inflammatoires qui apparaissent à la suite de l'accouchement peuvent provoquer une gêne, mais aussi de telles raisons:

spasme réflexe urétral; œdème génital; effets négatifs des médicaments ou de l'anesthésie; dépression émotionnelle; inconfort psychologique causé par la réticence à utiliser le vaisseau après l'accouchement; changements hormonaux; perte de sang abondante, qui a provoqué une diminution des propriétés protectrices du corps; la présence d'une infection au cours du travail.

Si vous avez un problème de miction douloureuse, vous devez faire attention au type de douleur et aux autres symptômes qui l'accompagnent. Ainsi, avec une maladie infectieuse de la vessie, une femme se sent surpeuplée et a un fort désir d'uriner, mais la quantité d'urine excrétée est minime et contient des impuretés sanguines. Dans ce cas, des douleurs, des sensations de brûlure et des sensations de picotements peuvent apparaître quel que soit le processus de miction et accompagner une femme même pendant le repos.

L'infection peut survenir pour diverses raisons, parmi lesquelles:

mauvaise coagulabilité; manque de vitamines; perte de sang abondante après l'accouchement; infection par cathéter; grossesse sévère; non-respect de l'hygiène personnelle; résidus de placenta; naissance longue et difficile.

Cependant, les micro-organismes pathogènes, qui sont toujours dans le corps humain, mais se manifestent lors de périodes de résistance immunitaire réduite, peuvent également causer des problèmes de miction chez les femmes en couches, ce qui provoque en outre le développement d'une inflammation.

Douleur pendant la miction après une césarienne

Si vous écrivez douloureusement après l'accouchement, en particulier si vous avez dû subir une césarienne, il est probable que le problème ne concerne pas seulement l'inconfort psycho-émotionnel et la fatigue. La douleur qui apparaît après une césarienne peut être continue et s'accompagner de douleurs intenses, de crampes et de lancinements. Cela fait mal d'écrire après que la césarienne puisse être dans de tels cas:

les médicaments utilisés pendant la chirurgie; placement non professionnel du cathéter; inflammation.

L'insertion incorrecte d'un cathéter après l'accouchement est la cause la plus fréquente de douleur lors de l'accouchement lorsque vous allez aux toilettes. Après le retrait du cathéter, la douleur peut persister pendant un certain temps, mais en quelques jours, elle passe sans laisser de trace sans traitement supplémentaire. Si la douleur ne vous permet pas de faire des activités quotidiennes normales, vous pouvez consulter un médecin, il vous prescrira des analgésiques appropriés.

L'inflammation est moins susceptible de causer de la douleur en essayant d'aller un peu aux toilettes. Une infection des voies urinaires entraîne le développement des symptômes suivants:

urine trouble; augmentation de la température; sensation de brûlure pendant la miction; Odeur désagréable; douleur au bas du dos; picotements dans les ovaires.

En présence des symptômes ci-dessus, une jeune mère doit consulter son gynécologue. Souvent, une femme se voit prescrire des antibiotiques et il est recommandé d'effectuer une petite liste d'exercices qui permettront de se débarrasser des douleurs au bas du dos et serviront à prévenir d'autres problèmes avec les toilettes..

Ce qui ne vaut pas la peine?

Lorsqu'une femme est peinée à écrire après l'accouchement, elle ne doit en aucun cas effectuer les actions suivantes:

boire des diurétiques; asseyez-vous dans les toilettes pendant longtemps, car cela peut déclencher le développement d'hémorroïdes; lavé avec des solutions et des substances non vérifiées; vous prescrire des analgésiques; soulever des poids; être aveugle dans la sélection de produits de soins personnels.

Comment restaurer la fonction de la vessie

Dans les premiers jours après la naissance, une femme doit surveiller au moins sa miction par rapport à la santé normale de l'enfant. Donc, la tâche principale est de vider votre vessie aussi souvent que possible afin d'exclure toute possibilité d'inflammation. Cette prudence stimule parfaitement les contractions utérines et protège les voies urinaires d'éventuelles infections..

Pour restaurer pleinement le fonctionnement de la vessie et éliminer la douleur pendant la miction, suivez ces recommandations:

si cela vous fait mal de vous déplacer, ne vous rendez pas exprès aux toilettes, mais utilisez un navire conçu pour ces besoins. Auparavant, le vaisseau devait être chauffé pour ne pas provoquer d'hypothermie; ne tolérez pas, même si vous avez peur d'aller aux toilettes. Un minimum de femmes doit visiter les toilettes toutes les 2 heures; si la douleur n'est pas intense, forcez-vous à marcher davantage. Cela stimulera le bon fonctionnement de la vessie; ne vous limitez pas à la quantité de liquide consommée, mais au contraire, essayez de boire plus; s'asseoir sur un régime laxiste pendant un certain temps, ce qui exclura les aliments qui peuvent irriter la vessie - café, soda; faire des exercices pour renforcer les muscles des organes pelviens.

La tâche principale de la mère pendant la période post-partum est de restaurer le fonctionnement normal de la vessie. Cela nécessite non seulement du repos, mais également l'apport d'un complexe vitaminique, si nécessaire. Au fur et à mesure que la douleur commence à disparaître, une femme peut commencer à pratiquer un entraînement physique mineur. Cette approche éliminera les problèmes de miction et, en même temps, les selles.

La peur présente lors de la miction après l'accouchement est tout à fait naturelle. La réticence à ressentir une douleur aiguë conduit parfois les jeunes mères à durer jusqu'à la fin. Pour soulager cette condition dans les premiers jours, il est conseillé aux femmes d'aller aux toilettes et de se laver immédiatement avec de l'eau tiède. Le murmure de l'eau provoque par réflexe une envie naturelle et élimine les sensations désagréables.

Quand aller chez le médecin?

Les symptômes de brûlure et la douleur ne disparaissent pas toujours sans laisser de trace dans les premières semaines après la naissance. Assez souvent, la douleur disparaît brièvement, puis revient avec une vigueur renouvelée. De nombreuses femmes commencent à s'automédiquer, recourant aux anciennes méthodes de la médecine traditionnelle, qui ne nuiront pas de manière significative à leur santé, mais ne pourront pas aider pleinement en cas d'infection dans le corps.

Demandez l'aide de votre médecin dans les cas suivants:

au fil du temps, la douleur ne disparaît pas; la température est maintenue entre 37,3 et 37,5 degrés et ne tombe pas; même avec des normes d'hygiène, du mucus sombre avec une odeur désagréable est libéré du vagin; lors du remplissage de la vessie, des maux de dos mineurs apparaissent.

Une douleur continue peut indiquer une maladie infectieuse, telle qu'une pyélonéphrite. Le traitement de la maladie sans problème peut être effectué en parallèle avec l'alimentation de l'enfant sans nuire à sa santé et à son bien-être. La santé normale d'une femme revient après 1 à 1,5 mois

Auteur: Grigoryeva O. I.

Thérapeute de première catégorie, clinique privée "ProfMedPomoshch", Moscou. Consultant scientifique de la revue électronique "Cystitis-treatment.rf".

Bonjour à tous, chers membres de notre groupe..

J'ai été césarienne le 2ème jour, j'ai passé 3 jours en soins intensifs avec un cathéter et des compte-gouttes, puis encore 4 jours dans le service habituel sans cathéter, mais sous analgésiques, j'ai demandé à être injectée tous les jours. Elle se rétablissait difficilement, apparemment parce qu'elle n'avait pas vu d'enfant en couches, elle est maintenant opérée dans un autre hôpital. Je suis déjà à la maison, mais des problèmes urinaires ont commencé.

1) Je ne sais pas comment le décrire, ça ne ressemble pas à de la cystite, je le sais. Ici, la vessie fait mal comme un muscle, comme un spasme ou quelque chose. Je ne sais pas comment le faire avec plus de précision. Là, à l'hôpital, des tests d'urine ont été effectués 3 fois et avant la sortie, aujourd'hui je suis passé de ma propre initiative. Peut-être que quelqu'un l'avait. Je ne dirai pas que la douleur infernale, mais l'inconfort. S'il y avait quelque chose de fait, c'est peut-être normal ou nerveux?

2) pour une raison quelconque, mon foie était légèrement couvert. à l'hôpital, ils ont fabriqué 2 fois un compte-gouttes hépatique. à partir des indicateurs d'extrait AST 59 et ALT 89 à un taux allant jusqu'à 30 (comme ils m'ont écrit). Le domicile a été libéré sous la supervision d'un thérapeute et a bu l'essence, et de préférence un compte-gouttes hépatique. Dans quelle mesure ce traitement est-il adéquat? ou ces indicateurs reviendront à la normale au fil du temps?

Je serai reconnaissant à l'avance pour toutes les opinions et réponses..

La naissance a finalement pris fin, le corps épuisé et fatigué s'est souvenu de ses besoins physiologiques habituels et a été invité à écrire. Et vous, sympathique à cette simple demande, à première vue, commencez immédiatement à l'exécuter. Ici, vous attendez la première surprise après l'accouchement.

Il s'avère que ce qui a été fait avec facilité d'innombrables fois est maintenant si douloureux à faire qu'il vaut mieux faire éclater la vessie! Dans cet article, nous avons essayé de systématiser tout ce qui concerne le problème de la miction douloureuse dans la période post-partum.

Quels types de douleur pendant la miction les femmes qui ont eu une expérience d'accouchement

Peut-être que cela vous consolera, mais vous êtes loin d'être seul dans ce malheur soudain. La plupart des femmes en travail ont ressenti des douleurs pendant la miction. Et après une césarienne, la douleur devient très souvent un attribut indispensable pour faire face aux besoins «un peu».

En règle générale, ces douleurs disparaissent d'elles-mêmes 2-3 jours après la naissance. Selon les médecins, un tel effet post-partum est tout à fait normal et n'est pas le résultat d'écarts dans le fonctionnement des systèmes vitaux du corps.

La douleur que ressentent les femmes lorsqu'elles essaient d'aller aux toilettes est la douleur, la brûlure des organes génitaux externes et l'urètre, la douleur douloureuse et coupante dans le bas-ventre, s'intensifiant pendant la miction..

Lorsque les femmes rencontrent de telles difficultés dans ce processus, les exigences du personnel de la maternité d'uriner toutes les deux à trois heures sont perçues comme des attaques de l'Inquisition.

Essayons d'expliquer pourquoi cela est nécessaire. Lors du passage de l'enfant dans le canal génital, la vessie et les terminaisons nerveuses qui y conduisent sont fortement comprimées. En conséquence, il n'y a aucun signal de la vessie sur son remplissage et le réflexe de vidange ne fonctionne pas.

De plus, le volume accru de la vessie et l'espace libre dans la cavité abdominale réduisent son tonus et le processus d'excrétion urinaire devient difficile.

Autrement dit, vous ne sentirez pas que vous devez aller aux toilettes il y a longtemps! Un débordement de la vessie se produit. Qu'est-ce que cela menace?

Tout d'abord, une vessie remplie ne permet pas à l'utérus de se contracter normalement, ce qui entraîne une stagnation du sang avec du mucus, des restes de membranes amniotiques et un risque de maladies infectieuses et inflammatoires. Il en va de même pour le système urinaire - la stagnation de l'urine provoque une inflammation.

Histoires inventées

Sofia, Krasnokamensk: "Je n'ai pas réussi à" continuer un peu "normalement pendant trois semaines entières après l'accouchement, bien qu'il n'y ait pas eu de larmes et de sutures"; Tatyana, Moscou: "Je vais aux toilettes calmement, il suffit de pincer, ça s'améliore parfois, puis à nouveau sur un nouveau? Ce n'est pas de la cystite, mais c'est étrange pourquoi cela a pris autant de temps? »; Svetlana, Khimki: Cela m'a fait mal au cours des deux premiers jours. Je suis allé faire pipi sous la douche, sinon il était impossible de se détendre de la douleur "; Oksana, Kolomna:" Je me souviens, je suis allé faire pipi pour la première fois.. iiiii... il n'était pas du tout possible de démarrer le processus, pour ainsi dire)))) "; Jeanne, Allemagne:" Une histoire familière. Je ne sais pas pour vous, mais ils ont inséré un cathéter pour que je puisse faire pipi sans me lever. Et ils l'ont fait quatre fois... Une douleur terrible! "; Victoria, Oulianovsk:" Lors de la première naissance, c'était comme ça, environ une semaine 2, bien qu'il n'y ait pas eu de déchirures / coupures / sutures. Après la deuxième naissance, tout va bien "; Alena, Mytishchi:" Il y a eu des pauses, mais rien de mal "; Anastasia, Saratov:" J'étais très malade. Pas à l'endroit où le cathéter a été placé, mais juste dans l'estomac... On dirait que quelque chose se serre... "vous fermez le robinet"... lâchez un peu et encore goutte à goutte... J'ai parlé avec d'autres filles (elles ont aussi une césarienne), tout le monde a de telles ordures. Et quand vous allez "à grande échelle", alors il n'y a pas de tels problèmes... Où la douleur apparaît-elle dans l'estomac? "

Causes de la douleur pendant la miction après l'accouchement

Toutes les causes de miction douloureuse peuvent être divisées en 2 groupes: non infectieux et infectieux.

Je groupe. Non infectieux

Il peut y avoir les raisons suivantes:

pathologie de l'urine du système excréteur; effet traumatique; forts stress physiques et émotionnels accompagnant une naissance difficile; psychologique; vessie débordante: si vous aviez des pathologies du système génito-urinaire, telles que la pyélonéphrite chronique, avant la grossesse, il est très possible de l'aggraver dans les deux premières trois semaines après la naissance. Un cathéter est utilisé pour traumatiser l'urètre pour assurer l'écoulement de l'urine pendant les soins obstétricaux. Avec son utilisation imprudente, une micro-lésion de la muqueuse de l'urètre se produit.

Des blessures à la vessie sont également possibles pendant l'accouchement naturel et la césarienne. Des effets néfastes se produisent lors de l'utilisation d'une pince obstétricale et d'un aspirateur.

Les points de suture placés sur le périnée pendant les larmes et les incisions provoquent des sensations très douloureuses lorsque l'urine y pénètre. La perte de tonus vésical, en particulier après une anesthésie péridurale, réagit également par la douleur.

Les fortes contraintes physiques et émotionnelles qui surviennent lors d'un accouchement difficile provoquent une surcharge des muscles et des organes du petit bassin, et par la suite provoquent des douleurs. Après avoir uriné pour la première fois après l'accouchement et éprouvé de la douleur, vous pouvez avoir peur de ce processus. Dans ce cas, un spasme musculaire de l'urètre se produit et, pour faire pipi, il faut endurer une douleur encore plus grande causée par le spasme et éprouver d'incroyables difficultés à exécuter le processus naturel. Ce sont des raisons psychologiques.La douleur peut également être attribuée à des causes non infectieuses lors du vidage d'une vessie débordante, car la femme ne se sent pas rassasiée au début après l'accouchement. La contraction de l'utérus qui commence après la vidange ajoute à cela des sensations «agréables».

Groupe II. Infectieux

Causes de nature infectieuse provoquant des douleurs après l'accouchement:

cystite; endométrite; inflammation de l'urètre.

Si après 3-4 jours et après la guérison des incisions et des ruptures, la douleur persiste, alors cette condition est probablement causée par des causes infectieuses.

Les inflammations peuvent survenir pour diverses raisons: carence en vitamines, troubles hémorragiques, hémorragie, parties du placenta et des membranes, infection par un cathéter, grossesse sévère, interventions chirurgicales, travail prolongé et période anhydre de plus de 12 heures, travail faible, violation des règles hygiène personnelle, etc..

Le système génito-urinaire peut également être affecté par des micro-organismes pathogènes conditionnels, qui sont toujours présents chez l'homme, mais avec une diminution de l'immunité, ils commencent à se multiplier activement et à provoquer une inflammation.

En premier lieu dans le nombre de complications infectieuses dans la période post-partum est la cystite - inflammation de la muqueuse interne de la vessie. Il se caractérise par des mictions fréquentes, des douleurs aiguës, coupantes et brûlantes, qui surviennent le plus souvent à la fin du processus de vidange. Ainsi que des douleurs constantes et douloureuses dans le bas de l'abdomen, qui s'intensifient avec la miction, suivent la cystite et l'endométrite post-partum - inflammation des muqueuses de l'utérus. Elle se caractérise par des mictions douloureuses périodiques, souvent la nuit. Dans les cas graves, elle survient après 2 à 4 jours, sous une forme légère après 5 à 12 jours. La température monte à 38 degrés Celsius, des frissons apparaissent, le pouls s'accélère. Écoulement brun avec une odeur désagréable, puis purulente.Il y a souvent une inflammation des voies urinaires. Elle survient lorsqu'une infection pénètre dans l'urètre. Il se caractérise par des brûlures pendant la miction.

Prévention des processus inflammatoires

Il est très important d'effectuer une hygiène des organes génitaux externes après l'accouchement. Cela devrait être fait au moins 4 fois par jour et s'il y a des coutures après chaque voyage aux toilettes. Vous devez vous laver pendant toute la période de décharge post-partum, d'avant en arrière, des organes génitaux à l'anus, et non l'inverse.

Il est conseillé de disposer les coussinets au cours de la première semaine après l'accouchement afin qu'ils ne se rejoignent pas étroitement au périnée et qu'il y ait une sorte «d'aération».

Et vous épargner de l'utilisation de tampons hygiéniques! Leur utilisation entraîne directement une inflammation utérine..

Pour aider l'utérus à se contracter et à se débarrasser rapidement de tout excès, allez vous coucher les 5 à 7 premiers jours plus souvent sur le ventre.

N'oubliez pas d'uriner toutes les deux heures. Immédiatement après la naissance, cela est particulièrement important. Essayez de vider vos intestins en temps opportun. Pour vider complètement la vessie jusqu'à la dernière goutte, penchez-vous en avant en urinant.

Buvez plus de liquides, encore mieux s'il s'agit de jus de canneberge non sucré. Les canneberges ont un niveau élevé de tanin, ce qui a un effet antimicrobien et empêche les agents pathogènes de prendre pied sur la surface intérieure de la vessie.

Bouger activement, marcher, se lever. Cela s'applique également aux femmes qui ont subi une césarienne. Ne faites pas de mouvements brusques et de secousses.

Pour une récupération et une prévention plus rapides des phénomènes inflammatoires, faites-en une règle pour effectuer des exercices de Kegel de 5 séries par jour. Vous pouvez leur être présenté dans n'importe quel hôpital. Mais, avec des coupures et des coupures dans le périnée, elles ne peuvent être effectuées qu'après la guérison.

Pour les femmes après une césarienne, il n'y a aucune restriction à leur mise en œuvre. Surveillez vos propres sentiments, s'ils ne vous causent aucun inconvénient, alors vous pouvez et devez faire une gymnastique aussi simple.

Est-il possible d'éviter la douleur?

Si vous avez déjà dépassé le problème d'une toilette douloureuse, vous ne pourrez pas l'éviter. Mais cela peut être grandement facilité et progressivement réduit à zéro. Voici quelques recettes:

Si vous avez des coupures et des larmes, en vous tenant droit avec les jambes écartées, pliées au niveau des genoux, vous contribuerez à réduire le flux d'urine dans les articulations. Vous pouvez essayer d'appliquer une compresse froide après avoir uriné pendant 30 secondes. douleur avec cystite: Allongé au lit, placez un coussin chauffant chaud (pas chaud!) sur le bas-ventre. Buvez une décoction d'une feuille d'airelle, de busserole ou de camomille. On vous montre un régime - pas de boissons grasses, ni salées, ni épicées et gazeuses.Un moyen populaire pour soulager la douleur liée à la cystite (ses recommandations conviennent également à d'autres conditions associées aux processus inflammatoires): Buvez immédiatement 1 à 1,5 litre d'eau. Pour améliorer l'effet, vous pouvez boire une décoction à base de plantes de busserole, une feuille d'airelle, de camomille ou de jus de canneberge. Bientôt, vous voudrez faire pipi, et vous serez surpris de constater que maintenant le processus n'est plus si douloureux. Ensuite, essayez de boire un verre de liquide toutes les 20 minutes. les jours ne mangent pas d'aliments solides, mangent des soupes liquides et des céréales.

Si vous avez un gonflement, essayez de bouger davantage pour une meilleure sortie de liquide des tissus..

Cette méthode aide à laver l'infection et à empêcher son développement ultérieur. Mais! Cette méthode n'est pas pour le traitement, mais pour soulager la condition et soulager les symptômes de la douleur..

Dans des conditions inflammatoires, abaisser les jambes dans un bain chaud avec de l'eau bien chauffée pendant 15 à 20 minutes peut aider. Essuyez ensuite vos pieds et enfilez des chaussettes chaudes..

Nous espérons que notre article vous a aidé, si vous ne vous débarrassez pas de la douleur, alors découvrez les causes de la miction douloureuse après l'accouchement et les moyens de soulager cette condition..

Ne vous auto-médicamentez pas si vous vous retrouvez avec des signes de maladie inflammatoire grave. Soyez conscient de votre santé et de votre rétablissement rapide.!