Principal

Pyélonéphrite

Méthodes de traitement de la cystite chez la femme enceinte

Attendre la naissance d'un bébé est le moment idéal pour une femme. Mais c'est précisément cette période qui nécessite une attention particulière à votre santé, un suivi attentif par un médecin. La capacité à «attraper» les maladies du système génito-urinaire, par exemple l'inflammation de la muqueuse interne de la vessie, augmente considérablement. Comment traiter la cystite pendant la grossesse, chaque femme doit savoir.

Symptômes de cystite pendant la grossesse

La grossesse change complètement une femme: psychologie, réactions neurologiques, équilibre hormonal et processus physiologiques. Une augmentation de la masse utérine, un changement d'appétit, la quantité de nourriture et de liquide consommée entraînent une augmentation de la miction. Une femme enceinte éprouve une soif accrue, ce qui la force à boire plus souvent, surtout si la température de l'air est élevée.

La cystite se caractérise non seulement par des mictions fréquentes, mais également par les symptômes suivants:

  • la miction s'accompagne de sensations douloureuses et de brûlures le long de l'urètre;
  • après vidange, il y a un sentiment de purification incomplète;
  • une sensation de vessie pleine;
  • faux désirs;
  • douleur dans le tiers inférieur de l'abdomen;
  • un changement dans la nature de l'urine excrétée;
  • détérioration générale.

L'apparition de douleur lors de la miction est due à l'irritation de la muqueuse par l'urine. La composition chimique du fluide est modifiée, les surfaces internes sont trop sensibles à ces produits - c'est-à-dire la douleur, les brûlures. Ce sont les premiers signes d'inflammation de la vessie ou de l'urètre..

La sensation de libération incomplète de toute l'urine indique également un processus pathologique provoqué par des micro-organismes. Les femmes sont plus susceptibles de rencontrer ce problème, car l'urètre est assez large et relativement court, il est donc plus facile pour les bactéries pathogènes de pénétrer plus haut, jusqu'à la vessie. Pendant la grossesse, des conditions supplémentaires sont créées pour la colonisation, la reproduction des microbes:

  • immunité locale diminuée;
  • changements hormonaux.

Fausse envie, douleur dans le bas-ventre, sensation de surpopulation en l'absence d'urine excrétée est également associée au processus inflammatoire, reproduction active des bactéries.

La nature de l'urine elle-même change sous l'influence de tous les facteurs ci-dessus, des impuretés pathologiques y apparaissent: sang, mucus, pus. L'examen microscopique peut détecter des micro-organismes. Chez une personne en bonne santé, l'urine est stérile. Les impuretés du sang indiquent une intensité élevée de l'inflammation, la propageant aux couches plus profondes de la muqueuse.

La diminution de l'acidité aide l'urine à devenir un milieu nutritif supplémentaire pour les micro-organismes, dont la propagation dans les reins entraîne des maladies telles que la pyélonéphrite, la glomérulonéphrite.

Un changement de l'état général avec une augmentation de la température corporelle, des frissons, une diminution du statut immunitaire au cours de la cystite chronique peut être rencontré rarement. De telles manifestations sont caractéristiques d'une inflammation primaire aiguë..

Caractéristiques du cours à différents moments

L'incidence des maladies inflammatoires du système génito-urinaire chez les femmes est très élevée. Par conséquent, pendant la grossesse, il est important de différencier le processus aigu, c'est-à-dire la pathologie qui est apparue pour la première fois, de l'exacerbation de l'inflammation chronique. Une histoire médicale approfondie par le médecin traitant aidera à cela..

La cystite en début de grossesse se caractérise par une gravité légère à modérée. À ce stade, les symptômes de toxicose peuvent prévaloir. Un changement de statut immunitaire provoqué par des changements hormonaux dans le corps entraîne souvent une sensibilité accrue au rhume au début de la période..

À court terme, au premier trimestre, il y a un gros risque de sauter la cystite aiguë, elle peut rapidement se transformer en chronique.

Le deuxième trimestre est l'adaptation de tous les organes et systèmes à la grossesse, l'établissement de processus immunitaires et l'amélioration de l'état général des femmes. Dans cette période, des exacerbations de maladies inflammatoires chroniques sont possibles en raison de la compression physique de la vessie, de la stagnation de l'urine dans sa cavité, en raison de la croissance de l'utérus. La charge sur les reins est augmentée, ce qui réduit encore l'activité de filtration des glomérules.

Quant au troisième, dernier trimestre de portage du fœtus, c'est la période la plus responsable et la plus difficile. Le corps commence à se préparer à l'accouchement, les maladies infectieuses du système génito-urinaire peuvent avoir des conséquences négatives pour le bébé à naître, car elles passeront par le canal de naissance. La puerpère peut en souffrir: la reproduction d'agents pathogènes bactériens complique le déroulement de la période post-partum.

Quelle menace représente la maladie?

La maladie est plus facile à prévenir qu'à traiter plus tard - cette affirmation est tout à fait vraie pour la cystite, surtout si elle concerne une femme enceinte ou une conception planifiée. Il a déjà été mentionné ci-dessus que la cystite chronique ou aiguë peut entraîner une maladie rénale. Il s'agit d'une complication grave qui peut entraîner une insuffisance rénale, une glomérulonéphrite, une pyélonéphrite. La cystite chronique se produit souvent dans le contexte de la dysbiose intestinale, des organes génitaux.

Cela fournit la base pour le développement de maladies gynécologiques, la formation d'adhérences, une tendance aux saignements et aux fausses couches. Il convient de rappeler que le taux de fertilité est réduit, c'est-à-dire la possibilité de tomber enceinte.

Diagnostique

Habituellement, cela ne cause pas de difficultés. La cystite pendant la grossesse présente les symptômes caractéristiques décrits ci-dessus. Dans ce cas, une femme enregistrée auprès d'un gynécologue soumet régulièrement des tests d'urine pour un test de laboratoire. Des écarts pathologiques y sont immédiatement détectés et le médecin peut rapidement prescrire un traitement. C'est pourquoi la fille doit être observée à la clinique prénatale.

Pour obtenir une image holistique, clarifier la localisation du processus, différencier la cystite cervicale de la cystite abdominale, les tests suivants sont suffisants:

  • antécédents médicaux de la maladie;
  • examen du patient;
  • résultats d'une étude clinique de l'urine;
  • culture bactériologique d'urine;
  • préparation microscopique.

La détection de cellules de microorganismes dans un frottis, une culture, la présence d'impuretés pathologiques et des signes d'inflammation dans l'urine, les indications du patient de symptômes subjectifs appropriés, les symptômes objectifs de la cystite aident le médecin à poser un diagnostic correct, à décider du traitement avec certains médicaments.

Caractéristiques du traitement des formes aiguës et chroniques

Quant au traitement de la maladie, l'utilisation de l'arsenal principal de médicaments antibactériens pour le traitement de la cystite ordinaire chez la femme enceinte est presque impossible. Cette restriction existe parce que les moyens ont un effet négatif sur le fœtus..

Antibiotiques pendant la grossesse

La liste des antibiotiques est limitée à ceux qui présentent un risque minimal de causer des conséquences négatives pour l'enfant: ce sont le Monurel et l'Amoxiclav. Le premier est un moyen efficace et moderne obtenu par synthèse. Il est sans danger pour le fœtus en développement, une dose unique donne un bon effet clinique, est presque entièrement excrétée dans l'urine. L'efficacité du médicament, l'efficacité du traitement est confirmée par de nombreuses critiques positives. Forme de libération «Monurel» - les poudres, elles, contrairement aux comprimés, se dissolvent mieux.

"Amoxiclav" fait référence aux antibiotiques bétalactames, dont la formule est en outre renforcée avec de l'acide clavulonique. Il a un large éventail d'actions, des risques minimaux pour le développement fœtal. Mais son utilisation est justifiée dans les derniers stades de la grossesse conformément à toutes les exigences du mode d'emploi, de la posologie. Au cours des premières semaines ou même des premiers mois, il n'est pas souhaitable d'utiliser ce médicament.

Physiothérapie

Le but de l'électrothérapie et d'autres physiothérapies pendant la grossesse est très limité. Les impulsions électromagnétiques ont un effet excitant sur le fœtus, en particulier pendant une courte période, peuvent entraîner une augmentation du tonus utérin. Par conséquent, des précautions particulières doivent être prises lors de la recommandation de physiothérapie à une femme enceinte.

Qu'est-ce que l'instillation

La procédure implique l'administration de médicaments par cathéter directement dans la cavité de la vessie. Pour les femmes enceintes, cela est très important:

  • le médicament agit au foyer de l'infection;
  • son action se limite à la cavité de l'inflammation;
  • aucun effet négatif général sur le corps et le fœtus.

L'instillation de solutions antiseptiques est réalisée dans un hôpital gynécologique ou urologique. Souvent, deux à trois procédures suffisent pour obtenir le plein effet..

Il y a une restriction à sa nomination: au début, cela peut provoquer une fausse couche. Pour éviter de telles conséquences, il est préférable de ne pas instiller la vessie avec cystite au premier trimestre de la grossesse.

Remèdes populaires

La cystite peut être traitée à domicile pendant la grossesse, tandis que le traitement principal est effectué sous la supervision d'un spécialiste. En plus de cela, des remèdes populaires, des recettes servent. Par exemple, les frais combinés d'herbes de sauge, de camomille, de prêle, "oreilles d'ours". La recette est assez simple: verser deux cuillères à soupe d'herbe avec un verre d'eau bouillante, insister sur un bain-marie pendant environ une heure, filtrer et prendre un demi-verre trois fois par jour, 30 minutes avant les repas.

Les décoctions faites maison de canneberges, l'infusion de baies d'églantier ont un effet diurétique, désinfectant et anti-inflammatoire. La proportion est la suivante: une partie des baies dans trois parties d'eau bouillante, insister dans un thermos pendant pas plus d'une heure et prendre 100 ml entre les repas.

Une décoction de mil ordinaire aide à réduire l'effet irritant de l'urine sur la muqueuse enflammée de la vessie, reconstitue la carence en sels, normalise l'équilibre acido-basique de l'environnement interne.

Autres thérapies

Le traitement combiné et moderne de la cystite ne peut être imaginé aujourd'hui sans introduire les mêmes médicaments que Kanefron, Fitolizin dans la liste des médicaments nécessaires. Ils sont fabriqués à base de plantes médicinales, créent un effet anti-inflammatoire, assainissent les voies urinaires, soulagent les crampes douloureuses et présentent un effet diurétique modéré. Les contre-indications se limitent à la sensibilité individuelle aux composants des médicaments ou à une réaction allergique à ceux-ci..

Indiqué pour la prévention des complications gynécologiques, suppositoires médicinaux à usage local lors du traitement de la cystite. Cela vous permet de soulager les crampes douloureuses, les brûlures, la douleur pendant la miction.

Recommandations de traitement supplémentaires

Pendant le traitement de la cystite, il est nécessaire de s'habiller chaudement et confortablement. Les sous-vêtements doivent être sélectionnés uniquement à partir de matériaux naturels pour le transfert de chaleur et la respirabilité.

Assurez-vous de suivre un régime riche en protéines, tout en étant doux. Cela signifie la présence de produits à base de viande dans l'alimentation, mais leur cuisson doit se faire sans friture. La préférence est donnée aux plats cuits au four, bouillis et à la vapeur.

Exclure les menus gras, aigres, frits et marinés des aliments. Cela réduira l'effet irritant de l'urine, supprimera l'inconfort pendant la miction.

Il est nécessaire de boire suffisamment de liquide: eau, jus non acides, décoctions d'herbes et tisanes. Élimine le thé, le café, l'alcool et le soda forts.

Pour une femme enceinte, il est important de vider complètement la vessie à temps, en évitant la congestion. Foyers d'infection chronique: les dents carieuses, l'amygdalite, les maladies de la peau doivent être traitées immédiatement, car elles peuvent devenir une source de réinfection.

Comment prévenir le développement de la cystite chez les femmes enceintes

La prévention de la maladie consiste à traiter rapidement les maladies infectieuses, y compris les maladies chroniques, et à planifier une future grossesse. Afin d'éviter le développement et la chronicité de la cystite chez une femme enceinte, il est important de s'inscrire auprès de l'obstétricien au tout début de l'attente du bébé.

Symptômes et traitement de la cystite pendant la grossesse

La cystite, en règle générale, a une origine infectieuse, mais également des médicaments, des types de pathologie toxiques et allergiques sont isolés. Le plus grand danger est la cystite infectieuse pendant la grossesse, car de nombreux médicaments et méthodes de traitement sont contre-indiqués pendant cette période.

Causes de la cystite pendant la grossesse

La cystite peut dépasser une femme enceinte à la fois au début et au cours du dernier trimestre. Pendant la période de gestation, l'apparition de la pathologie est affectée par les mêmes facteurs que les autres femmes. La situation est aggravée par le fait que pendant la grossesse, le corps est affaibli et plus sensible à l'influence des micro-organismes pathogènes.

Causes courantes de cystite:

  • Infection à Escherichia coli;
  • la présence de candidose, d'uréeplasma, de chlamydia;
  • hypothermie du corps;
  • changements hormonaux;
  • diminution de la défense immunitaire.

Il existe des facteurs spécifiques de la maladie qui s'appliquent directement aux femmes enceintes:

  • l'immunité se détériore, les forces du corps sont dirigées vers la formation du fœtus, la protection contre les organismes pathologiques est réduite;
  • un utérus élargi appuie sur la vessie, ce qui nuit à la circulation sanguine;
  • un déséquilibre hormonal se produit, les niveaux de progestérone augmentent, ce qui réduit le tonus de la vessie.

Ces facteurs contribuent à des processus stagnants dans l'organe, ce qui crée des conditions favorables à la propagation de micro-organismes pathogènes. Le plus souvent, la cystite chez les femmes pendant la gestation provoque des staphylocoques, des streptocoques et Escherichia coli.

Dans les premiers stades

Dans les premières semaines de grossesse, une restructuration active du corps commence, l'immunité diminue, le fond hormonal est perturbé. C'est durant cette période que les femmes peuvent faire face à une exacerbation des pathologies existantes et à l'émergence de nouvelles.

En retard

À mesure que l'utérus se développe, la pression sur la vessie et les voies urinaires augmente. Il y a une violation de l'écoulement d'urine et de sa stagnation. Cela devient un facteur d'irritation de la vessie, ce qui augmente considérablement la probabilité d'une maladie infectieuse..

Les symptômes de la cystite chez les femmes enceintes

Pendant la grossesse, les signes de cystite ne diffèrent pratiquement pas de la manifestation de la pathologie chez d'autres femmes, mais il existe toujours des symptômes spécifiques. La clinique dépendra du cours de la pathologie. La cystite peut se produire sous forme aiguë et chronique.

Comment est l'inflammation aiguë de la vessie chez les femmes enceintes:

  • urination fréquente;
  • douleur dans le bas-ventre;
  • l'apparition de sang dans l'urine;
  • douleur pendant la miction;
  • fièvre et malaise général.

Des mictions fréquentes et des douleurs abdominales basses sont les premiers signes de cystite

En période d'exacerbation, les symptômes peuvent être moins prononcés, selon la cause. La cystite dans certaines manifestations est similaire à d'autres pathologies du système génito-urinaire, par conséquent, un diagnostic différentiel de haute qualité est nécessaire.

Méthodes de diagnostic

L'examen pour une cystite suspectée comprend une analyse générale de l'urine et selon Necheporenko. En outre, une bactériose est effectuée pour déterminer l'agent causal de la maladie. De plus, la PCR peut être prescrite pour déterminer l'infection sous-jacente..

Après la détection d'organismes pathogènes dans l'urine d'une femme enceinte, un spécialiste peut envoyer pour une échographie du système génito-urinaire. Pour déterminer le degré du processus pathologique, une cystoscopie et une cystographie sont effectuées..

Principes de traitement

Le principal traitement de la cystite pendant la grossesse est l'utilisation de médicaments dont l'action vise à détruire la microflore pathogène. Il convient de garder à l'esprit que seuls certains moyens sont autorisés lors de la naissance d'un fœtus.

Le traitement d'une femme enceinte comprend également des installations, c'est-à-dire l'introduction de médicaments directement dans la vessie. Pour plusieurs de ces procédures, la pathologie peut être guérie sans nuire à l'enfant à naître..

Une femme doit suivre un régime spécial, suivre toutes les recommandations d'un médecin et en aucun cas l'automédication. L'utilisation de remèdes populaires n'est autorisée qu'avec l'autorisation du médecin et avec la thérapie principale.

Médicaments

Avec la cystite, les médicaments antibactériens ne peuvent pas faire. Pendant la grossesse, le médecin peut prescrire Amoxiclav et Monural. L'action de ces médicaments vise à détruire les agents pathogènes infectieux. Dans ce cas, la préférence est donnée aux médicaments qui sont injectés dans la vessie et ne sont pas pris par voie orale.

Urolesan est une drogue végétale autorisée pendant la grossesse

Les femmes enceintes peuvent se voir prescrire des remèdes à base de plantes:

  • Urolesan - une préparation à base d'huiles de ricin et de sapin, de menthe poivrée, d'origan, de fruits de carotte et d'extraits de cônes;
  • les frais de pharmacie, consistant en un volodyushka, sabelnik, airelle, mâchoire d'hiver, forêt de pins, menthe poivrée, potentille d'oie;
  • Kanefron - un médicament à base de racine de livèche, de romarin et de centaure.

La douleur avec cystite qu'une femme enceinte éprouve est éliminée avec des médicaments antispasmodiques et anti-inflammatoires. L'anesthésie sera une étape importante du traitement, car des sensations désagréables affectent négativement le déroulement de la grossesse.

À partir d'analgésiques, le médecin peut prescrire de l'ibuprofène, du paracétamol, du No-Shpu. Chaque médicament a ses propres contre-indications, y compris les périodes individuelles de gestation, qui doivent être prises en compte avant de prendre.

Uro-Vaxom est un immunostimulant qui améliore l'immunité cellulaire et humorale. Il est utilisé avec des agents antibactériens dès le premier jour de traitement. Le cours de thérapie peut durer jusqu'à 3 mois.

Kanefron N fait référence aux préparations à base de plantes ayant un effet diurétique, anti-inflammatoire et antispasmodique. Il augmente l'efficacité du traitement avec des médicaments antibactériens et empêche la récurrence de la cystite..

Instillations

L'introduction du médicament directement dans la vessie vous permet de le délivrer au foyer de la pathologie, en contournant le tractus gastro-intestinal. Cela améliore l'efficacité du produit, tout en éliminant le risque pour le fœtus.

Pour la procédure, des médicaments antiseptiques et antibactériens sont utilisés qui pénètrent bien dans les parois de l'organe. Les contre-indications à un tel traitement ne seront que des processus inflammatoires aigus dans le vagin.

Les outils suivants sont utilisés pour effectuer des instillations:

  • acide borique;
  • Rivanol;
  • huiles cicatrisantes;
  • nitrate d'argent.

L'inconvénient de cette procédure sera qu'elle nécessite une préparation, qui consiste à effectuer une thérapie anti-inflammatoire et antibactérienne. Sans traitement préalable, il existe un risque d'exacerbation de la cystite chronique. La décision de prescrire des médicaments individuels est prise par le médecin traitant, qui vous dira immédiatement comment la cystite peut être traitée sans conséquences pour l'enfant à naître.

Remèdes populaires

L'utilisation de la médecine traditionnelle pendant la grossesse est autorisée, mais cela doit être fait avec une extrême prudence. Il est préférable d'utiliser des techniques impliquant des procédures locales sous forme de bains et de compresses. De plus, avec la cystite, vous pouvez boire des infusions dans l'eau et le lait. L'utilisation d'agents thérapeutiques sera particulièrement efficace dans le cours chronique de la pathologie afin de prévenir l'exacerbation.

Remèdes populaires connus pour la cystite:

  • décoctions d'aneth, d'avoine, de racines d'asperges, de prêle des champs;
  • jus de radis noir avec du miel;
  • infusion de busserole;
  • pignons de pin avec du miel;
  • extrait de pissenlit;
  • graines de chanvre avec du lait ou de l'eau pure;
  • pourpier frais;
  • thé au cassis, myrtille et airelle.

Le thé de cassis, myrtille et airelle est un remède sûr pour la cystite chez les femmes enceintes

L'action de ces fonds vise à inhiber la croissance des bactéries et à soulager l'inflammation. Les combinaisons individuelles d'herbes ont un effet analgésique.

Bains de lait

Pour préparer un bain de lait, vous devez faire bouillir 3 litres de lait. Ensuite, il se déverse dans le bassin, où les jambes s'enfoncent pour se refroidir. Pendant la procédure, vous devez vous envelopper dans une couverture chaude. Après avoir essuyé les pieds, chaussettes et chaussons sont mis.

Les bains de lait peuvent être utilisés à la fois pendant le traitement de la cystite et pour sa prévention. Une femme enceinte peut effectuer cette procédure plusieurs fois par mois pendant la saison froide pour prévenir les maladies saisonnières.

Teintures pour administration orale

Pour la préparation des teintures, vous pouvez utiliser des cynorhodons. Quelques cuillères à soupe de racines écrasées sont versées avec un litre d'eau, le produit bout pendant 15 minutes, puis filtré. Il est pris réfrigéré 4 fois par jour avant les repas..

Une grande cuillerée de bourgeons de peuplier est versée avec 400 ml d'eau bouillante. Le médicament est perfusé pendant 3 heures, puis pris une demi-heure avant les repas 3 fois par jour.

Conséquences possibles

Le danger de cystite pour une femme enceinte est le risque de complications. Dans le contexte de l'inflammation de la vessie, une infection des reins peut survenir. Il y a aussi la possibilité de naissance prématurée et de poids insuffisant.

Le risque réside dans le fait que la forme aiguë de la maladie sans traitement devient chronique, caractérisée par des rechutes fréquentes. Dans ce cas, une exacerbation de la cystite se produira à chaque fois lorsque l'influence de facteurs indésirables. Plus le traitement est retardé, plus la probabilité de commencer une maladie est grande, lorsqu'il sera impossible de s'en débarrasser complètement.

Régime alimentaire et de consommation

Pour les femmes atteintes de cystite, un régime à base de lait et de légumes est recommandé. Pendant le traitement et pour la prévention de l'exacerbation, vous devez respecter certaines règles de nutrition et de régime alimentaire. Afin de ne pas irriter les parois enflammées de la vessie, vous devez abandonner les épices, les épices, le soda, le café.

Pour une récupération rapide, vous devez boire beaucoup d'eau. Des boissons aux airelles rouges et aux canneberges seront utiles. Les traitements à base de plantes accéléreront également la récupération. Pour leur préparation, vous pouvez utiliser de la camomille, de la sauge, du calendula. Vous ne pouvez les prendre qu'avec l'autorisation du médecin, car certaines herbes médicinales ne peuvent pas être bues pendant la grossesse.

Les aliments et boissons suivants sont dangereux avec la cystite:

  • Café et thé;
  • aigre, salé, fumé, frit;
  • bouillons riches;
  • aliments avec des couleurs artificielles;
  • chou-fleur, oignon, oseille, fruit aigre.

Vous pouvez mettre en évidence les aliments et les boissons les plus utiles pour une femme enceinte atteinte de cystite:

  • tisanes et eau de chlorure de calcium;
  • son et céréales;
  • huile d'olive;
  • Pignons de pin;
  • fruits sucrés frais;
  • boissons aux fruits cuites, boissons aux fruits, jus de fruits;
  • mon chéri;
  • produits laitiers, fromage non salé;
  • viande maigre et poisson.

Avec la cystite, il est important d'observer le régime de consommation, en buvant au moins 2 litres d'eau par jour. La plupart des liquides doivent être ingérés le matin..

Mesures préventives

Que faire pendant la grossesse pour prévenir la cystite:

  • sélectionner des produits de haute qualité pour l'hygiène intime, privilégiant le naturel ou le bébé;
  • éviter l'hypothermie, porter des vêtements en fonction de la météo, ne pas tomber sous les courants d'air;
  • buvez beaucoup d'eau propre, limitez les boissons gazeuses;
  • traiter en temps opportun les maladies inflammatoires du système génito-urinaire;
  • pendant la période de planification de la grossesse, subir un examen médical complet et, si une pathologie est détectée, effectuer son traitement avant la conception;
  • prendre des complexes de vitamines et obtenir suffisamment de nutriments avec les aliments, en éliminant trop épicé, salé et poivre de l'alimentation;
  • visiter les toilettes immédiatement avec l'envie d'uriner, car la stagnation de l'urine sera un facteur de développement de la pathologie infectieuse.

Référence! Afin de prévenir la cystite, des complexes immuns spéciaux peuvent être utilisés pour augmenter la protection locale dans la vessie. Le médecin peut prescrire de tels médicaments au stade de la planification de la grossesse..

Lorsque des symptômes de cystite apparaissent, une femme enceinte doit consulter un urologue. Vous pouvez également consulter un gynécologue, qui vous orientera ensuite vers un médecin de profil. Le spécialiste prescrira un examen et sélectionnera le traitement le plus efficace..

Médicaments pour le traitement de la cystite chez les femmes enceintes

La grossesse est une période importante dans la vie d’une femme où elle a une double responsabilité: elle-même et le bébé à naître. Portant un enfant, elle doit être doublement attentive à sa santé, car la santé du bébé dépend de lui.

Conseil de l'urologue: «Tout d'abord, je voudrais dire que vous ne pouvez pas utiliser de dispositifs médicaux solides sans ordonnance d'un médecin. Très bon pour la prévention des maladies. Lire la suite "

La cystite est une maladie inflammatoire de la vessie, dont l'apparition chez la femme enceinte est particulièrement indésirable. Les possibilités de traitement médicamenteux sont limitées, car les comprimés de cystite pour les femmes enceintes ne devraient pas avoir d'effet néfaste sur l'avenir de l'enfant. Par conséquent, le choix d'une stratégie thérapeutique et la sélection de médicaments sans la participation d'un spécialiste observant une femme enceinte est impossible.

Causes de pathologie

L'inflammation de la vessie est une pathologie organique courante. Une cause fréquente de cystite est E. coli, moins fréquemment - staphylocoques, chlamydia, Pseudomonas aeruginosa et microflore fongique.

La maladie se rencontre beaucoup plus souvent chez les femmes que chez les représentants de la forte moitié de l'humanité. La raison en est que l'urètre féminin, l'urètre par lequel l'urine sort, est beaucoup plus court que le mâle: les longueurs sont respectivement de 4 et 24 cm. Par conséquent, les agents pathogènes qui provoquent le processus inflammatoire, il est beaucoup plus facile de pénétrer de l'extérieur dans la vessie d'une femme.

Pendant la grossesse, cette raison est ajoutée:

  1. Équilibre hormonal.
  2. Diminution de la défense immunitaire.
  3. Pression sur l'organe du fœtus en développement.
  4. Manque d'exercice - un mode de vie sédentaire que de nombreuses femmes mènent aux derniers stades de la gestation.

Les maladies inflammatoires chroniques et les foyers d'infection dans le corps augmentent la probabilité d'une maladie. L'utilisation de procédures hygiéniques pour le périnée avec de l'eau insuffisamment propre ou des lingettes absorbantes est une autre façon de permettre aux agents pathologiques d'entrer.

Lors du lavage après la défécation, un jet d'eau est envoyé d'avant en arrière, les mouvements des mains sont effectués dans la même direction, ce qui permet d'éviter que les plus petites particules de masses fécales ne pénètrent dans les organes génito-urinaires. Les rapports sexuels non protégés sont dangereux - l'utilisation d'un préservatif pendant la grossesse est obligatoire. Une femme qui attend un bébé doit faire attention à éviter les situations dans lesquelles la probabilité d'infection augmente.

La source d'infection n'entre pas toujours dans la vessie de l'extérieur ou du foyer d'une inflammation chronique. Des changements dans le fond hormonal et une diminution de l'immunité provoquent une augmentation de l'activité des microbes conditionnellement pathogènes qui sont constamment présents dans le corps.

Les principaux facteurs de l'apparition de la cystite

À l'état normal, le corps est capable de supprimer le développement de la microflore conditionnellement pathogène, en régulant le niveau de son activité vitale afin qu'il ne cause pas de problèmes. Mais lorsque la nature dirige les forces pour créer et développer une nouvelle vie, le niveau de protection immunitaire de la femme enceinte diminue et E. coli relativement inoffensif commence à se multiplier, conduisant à l'apparition de cystite chez les femmes enceintes.

  • réaction allergique aux aliments, cosmétiques, détergents, médicaments. Pendant la grossesse, des allergies se produisent même chez les femmes chez qui cela n'a pas été observé auparavant;
  • une nette différence de température ambiante - sous-refroidissement et surchauffe. Cela affecte l'état de la microflore bénéfique des organes internes, créant la condition pour la propagation de la microflore pathogène;
  • infection des organes entrant dans le système génito-urinaire (reins, ovaires);
  • sous-vêtements serrés en matières synthétiques;
  • stagnation de l'urine dans la vessie, résultant de la relaxation de ses muscles. Cela se produit sous l'influence de l'hormone progestérone, que le corps commence à produire intensivement afin de détendre les muscles de l'utérus pour éviter les fausses couches. Dans le même temps, les muscles lisses des autres organes, y compris la vessie, se détendent..

Cela dépend beaucoup de l'état psycho-émotionnel. Les émotions négatives, le stress, le surmenage réduisent le statut immunitaire d'une femme qui est déjà déprimée pendant cette période, ce qui contribue à l'apparition de la maladie.

Symptomatologie

La cystite chez les femmes enceintes n'est pas si rare: selon les statistiques, une femme sur dix en fait l'expérience dans cet état. Les symptômes de la maladie sont connus, mais pendant la grossesse, ils prennent un caractère plus prononcé, ce qui s'explique par la pression supplémentaire de l'utérus élargi sur la vessie, qui l'irrite.

Urologue: si vous voulez vous débarrasser de la cystite pour qu'elle ne revienne pas, il vous suffit de la dissoudre En savoir plus »

Ceux-ci inclus:

  1. Plénitude de la vessie.
  2. Envie fréquente de sa libération.
  3. Petite quantité d'urine libérée.
  4. Sensations douloureuses (douleur, douleur dans l'urètre) pendant la miction.
  5. Douleur douloureuse constante dans le bas de l'abdomen, irradiant parfois vers le bas du dos.

Au fur et à mesure que la situation évolue négativement, de la fièvre, l'apparition d'une odeur âcre et un écoulement purulent-sanglant dans l'urine sont ajoutés. Tous ces signes sont caractéristiques de la forme aiguë, dont les symptômes se manifestent fortement: la période latente (latente) dure de un à deux jours à plusieurs heures, la maladie peut atteindre un pic en moins d'une journée.

Mais la cystite chez une femme enceinte peut être une rechute d'une inflammation chronique de la vessie qui s'est produite sous l'influence de la grossesse. Dans la forme chronique, les symptômes sont vagues et se développent plus longtemps.

Certains considèrent la cystite comme un signe presque obligatoire et un compagnon de grossesse, mais ce point de vue est fondamentalement faux. Ne confondez pas les symptômes d'une maladie avec un phénomène aussi habituel pour les femmes «dans une position intéressante» que la miction fréquente, qui a des causes purement physiologiques, non pathologiques, mais.

L'utérus qui grandit au fur et à mesure que le fœtus s'y développe, presse la vessie de la future mère, la forçant à courir plus souvent aux toilettes. Mais en même temps, elle ne ressent aucune sensation désagréable, car il n'y a pas d'inflammation en tant que telle, et il est faux de l'appeler cystite. L'apparition de symptômes douloureux confirme le développement du processus inflammatoire des voies urinaires.

Caractéristiques de la pharmacothérapie

Le traitement médicamenteux des maux chez les femmes enceintes est un problème, car tous les médicaments ne peuvent pas être pris en raison de leur effet négatif possible sur l'enfant. Par conséquent, les médecins ne se lassent pas de rappeler aux femmes enceintes la prudence en cas d'infection possible par le rhume et d'autres types de maladies. Mais si cela ne pouvait être évité, l'utilisation de pilules pour leur traitement ne peut être prescrite que par un médecin.

QUE DISENT LES MÉDECINS?

Docteur en sciences médicales, docteur honoris causa de la Fédération de Russie et membre honoraire de l'Académie russe des sciences, Anton Vasiliev:

«Je traite des maladies du système génito-urinaire depuis de nombreuses années. Selon les statistiques du ministère de la Santé, dans 60% des cas, la cystite devient chronique.

La principale erreur se resserre! Le plus tôt vous commencez le traitement de la cystite, mieux c'est. Il existe un outil recommandé pour l'auto-traitement et la prévention de la cystite à domicile, car de nombreux patients ne demandent pas d'aide en raison du manque de temps ou de la honte. Voici Ureferon. C'est le plus polyvalent. Il n'a pas de composants synthétiques, son effet est doux, mais palpable après le premier jour d'administration. Il soulage l'inflammation, renforce les parois de la vessie, sa muqueuse, restaure l'immunité générale. Il convient aussi bien aux femmes qu'aux hommes. Pour les hommes, il y aura également un bon bonus - une puissance accrue. "

Avec le traitement complexe de la cystite au 1er trimestre de la grossesse, des médicaments doux sont généralement prescrits, notamment des herbes médicinales - Kanefron et Urolesan.

Kanefron

Les comprimés Kanefron se composent de:

  • herbes de centaurée;
  • racine livèche officinalis;
  • Feuilles de romarin.

Comme substances auxiliaires, l'amidon de maïs, le dioxyde de silicium et le lactose monohydraté ont été utilisés. Le médicament réduit le degré du processus inflammatoire, a un effet antispasmodique (soulageant les crampes) et diurétique (améliorant l'écoulement de l'urine).

L'application soulage la douleur pendant la miction dans l'uretère et la vessie. Les comprimés sont pris trois fois par jour pendant deux à quatre semaines, selon l'objectif..

Parmi les contre-indications figurent l'intolérance individuelle aux composants et l'ulcère gastro-duodénal de l'estomac et du duodénum.

Urolesan

Urolesan - un autre remède prescrit pour la cystite aux premiers stades de la gestation - est disponible sous forme de comprimés et de gouttes et comprend également des composants d'origine végétale:

  • huiles de ricin, de sapin et de menthe poivrée;
  • extrait de cônes de houblon;
  • graines de carottes sauvages;
  • herbe d'origan.

Il a des effets diurétiques anti-inflammatoires, antispasmodiques et légers. Le soulagement de la maladie survient une demi-heure après l'administration, l'effet du médicament dure 5 heures. Contre-indiqué dans les pathologies du tractus gastro-intestinal (tractus gastro-intestinal) de la vésicule biliaire et des voies biliaires.

Monural

Pour les femmes au 2e trimestre de grossesse, sur recommandation d'un médecin et sous sa surveillance, il est permis d'utiliser Monural, qui est une substance pulvérulente au goût agréable, soluble dans l'eau avant utilisation. La suspension se boit la nuit, après avoir vidé la vessie.

Monural est relativement sans danger pour la mère et le bébé, car le produit a traversé plusieurs étapes de contrôle et n'a montré aucun effet négatif. L'avantage de Monural pendant la grossesse est qu'il peut être rapidement traité pour une maladie: avec une forme simple de cystite, il suffit de prendre une poudre pour obtenir un effet thérapeutique.

Nolicin

À propos d'un autre médicament contre la cystite - l'antibiotique Nolitsin - les opinions des médecins sont contradictoires, mais la plupart conviennent qu'il est trop risqué à utiliser pendant la grossesse, car il peut pénétrer dans le placenta. En cas de besoin urgent, l'utilisation dans la seconde moitié de la grossesse est autorisée sous stricte surveillance médicale et avec passage systématique de l'échographie (échographie) du fœtus.

Furodonine

L'utilisation de Furodonin pour les femmes enceintes n'est autorisée que selon les résultats de la culture bactérienne, prouvant son efficacité. Il, comme la Nolitsine, est utilisé avec prudence, car il est également capable de pénétrer la barrière placentaire, provoquant des malformations des parties du corps et des organes internes. Nommé uniquement dans les cas extrêmes.

Nitroxoline

La nitroxoline est strictement contre-indiquée au premier trimestre de la grossesse, mais les médecins la considèrent comme relativement inoffensive pour le deuxième trimestre, lorsqu'elle peut être utilisée sous la supervision d'un spécialiste.

Aux stades ultérieurs de la gestation, l'enfant est déjà formé, les drogues ne peuvent pas lui nuire, de sorte que les interdictions de leur utilisation sont levées. Cependant, tout médicament doit être évité au cours des deux dernières semaines avant la naissance..

Le danger de cystite pendant la grossesse

De nombreuses femmes trouvent l'inflammation de la vessie une maladie désagréable, mais non dangereuse, facilement traitable qui ne cause pas de complications graves. Lorsqu'une femme n'est pas enceinte, faire face à une maladie n'est pas difficile - elle a une longue liste de médicaments à sa disposition. Mais pendant la grossesse, même une telle «bagatelle» peut entraîner de graves conséquences..

Une cystite non traitée chez une femme enceinte peut se développer, se propager dans un ordre croissant et faire pénétrer l'infection dans les reins, qui prend la forme d'une pyélonéphrite. Cela est dû à la baisse de l'immunité déjà mentionnée, lorsque la capacité du corps à résister à la maladie est réduite.

Mais la cystite n'est pas seulement dangereuse pour la femme enceinte. Une complication de l'inflammation de la vessie chez une femme enceinte peut être:

  1. Fuite de liquide amniotique.
  2. Décollement placentaire et saignement causé par cette.
  3. Infection intra-utérine pouvant entraîner la mort du fœtus.
  4. Fausse couche.
  5. Prématurité du fœtus.
  6. Défauts de développement de l'enfant.

Avec une infection génito-urinaire exceptionnelle, la possibilité d'infection du bébé lors de l'accouchement lors du passage dans le canal génital ne peut être exclue. Le danger d'une maladie infectieuse pour un nouveau-né dont l'immunité est en cours de formation et est absent à 90% au moment de la naissance, n'a besoin d'aucune explication.

Conclusion

Une femme doit être prudente pendant la période où elle accouche, en essayant de respecter scrupuleusement les règles d'hygiène et en évitant les situations pouvant conduire à une infection.

Avec les premiers symptômes de la cystite, vous ne devez en aucun cas vous automédication: vous devez immédiatement consulter un médecin procédant à une grossesse. Suivre les recommandations médicales éteindra rapidement le processus inflammatoire, l'empêchant de se développer et conduisant à des conséquences négatives.

Cystite pendant la grossesse

Tout le contenu iLive est surveillé par des experts médicaux pour assurer la meilleure précision possible et la cohérence avec les faits..

Nous avons des règles strictes pour le choix des sources d'information et nous nous référons uniquement à des sites réputés, à des instituts de recherche universitaires et, si possible, à des recherches médicales éprouvées. Veuillez noter que les chiffres entre parenthèses ([1], [2], etc.) sont des liens interactifs vers ces études..

Si vous pensez que l'un de nos documents est inexact, obsolète ou douteux, sélectionnez-le et appuyez sur Ctrl + Entrée.

La cystite pendant la grossesse est un phénomène très courant. En fait, il s'agit d'un processus inflammatoire qui recouvre la muqueuse de la vessie, entraînant une violation de ses fonctions.

Les statistiques indiquent que 10% du nombre total de femmes enceintes éprouvent ce problème à différents stades de la grossesse. Le plus souvent, ce groupe de «risque» comprend les femmes qui ont déjà souffert de cette maladie ou qui ont ce qu'on appelle. une forme chronique de cystite, qui contribue à une exacerbation de la maladie dans un contexte d'immunité réduite, une violation de la microflore vaginale (vaginose bactérienne), ainsi que des changements dans le fond hormonal du corps féminin pendant la gestation. La cystite infectieuse se développe en raison de la reproduction active de la flore opportuniste et de divers agents pathogènes (E. coli, mycoplasmes, staphylocoques, trichomonades vaginales, chlamydia, streptocoques, etc.). La cystite pendant la grossesse se produit en raison des caractéristiques structurelles du système urinaire du corps féminin, en particulier de la proximité des voies urinaires et de l'utérus. Naturellement, les symptômes de la cystite (douleur dans le bas-ventre, douleur intense pendant la miction, mictions fréquentes, etc.) provoquent de l'anxiété, de la panique et des craintes pour la santé du bébé chez les femmes enceintes. Dans ce cas, seul un médecin spécialiste vous aidera, qui diagnostiquera et prescrira un traitement efficace.

Code ICD-10

La cystite comme premier signe de grossesse

La cystite pendant la grossesse ne doit pas être confondue avec des mictions fréquentes, ce qui indique souvent une grossesse. La cystite est une maladie inflammatoire de la vessie, pas un signe qu'une femme est tombée enceinte. Cependant, beaucoup considèrent que l'envie fréquente d'aller aux toilettes pendant les premières semaines de grossesse (de 7 à 8 semaines) est précisément une cystite. Le fait est qu'après la conception des organes génitaux de la femme, le flux sanguin augmente et l'utérus devient plus excitable en réponse à l'implantation d'embryons. Puisqu'il est associé à la vessie par son innervation, même une petite quantité d'urine en elle fait uriner la femme. Ainsi, une compression mécanique de la vessie par un élargissement de l'utérus se produit. Dans le même temps, une femme enceinte ne ressent aucun inconfort ou douleur atroce accompagnant une véritable cystite. À la fin du premier trimestre, le fond hormonal d'une femme revient à la normale et l'utérus occupe une position au-dessus du niveau de l'utérus, cessant de faire pression sur la vessie. En conséquence, l'envie fréquente d'aller aux toilettes cesse.

La cystite en tant que premier signe de grossesse ne doit pas être prise au sérieux, cependant, une miction fréquente associée à d'autres signes doit alerter la femme. Par exemple, si l'envie d'aller aux toilettes s'accompagne de douleurs, de fièvre et d'une détérioration de l'état général, il y a des raisons de croire qu'une femme enceinte a une cystite dans le contexte d'un système immunitaire affaibli et d'une infection. Dans tous les cas, une visite chez le médecin dissipera tous les doutes et aidera à établir un vrai diagnostic..

Symptômes de cystite pendant la grossesse

La cystite pendant la grossesse s'accompagne de symptômes principaux tels que:

  • mictions fréquentes (y compris fausses mictions), accompagnées de la libération d'une petite quantité d'urine et d'une sensation de vidange insuffisante de la vessie;
  • une sensation de brûlure pendant la miction;
  • la libération d'urine trouble avec une odeur âcre;
  • la présence d'impuretés de sang et de pus dans l'urine;
  • une sensation de tiraillement dans le bas de l'abdomen, de la douleur et une sensation d'inconfort dans la région pelvienne;
  • fièvre.

Les symptômes de la cystite pendant la grossesse sont provoqués par un certain nombre de facteurs qui provoquent le développement de la maladie: une diminution de l'immunité pendant la grossesse, une "restructuration" hormonale dans le corps d'une femme, une hypothermie et une infection chez la femme enceinte. Il est nécessaire de prendre en compte le fait que la grossesse provoque souvent la croissance de levure dans le vagin et que la dysbiose vaginale est l'un des facteurs contribuant au développement de la cystite. L'évolution de cette maladie pendant la grossesse peut être cachée, sans manifestation de symptômes prononcés. Dans les cas graves, en plus des principaux symptômes de la cystite, une femme enceinte peut être dérangée par des nausées, voire des vomissements. C'est pourquoi, au moindre soupçon de développer une cystite, il est urgent de consulter un médecin pour un examen approfondi et un diagnostic précis. Une analyse générale de l'urine et du sang aidera à identifier la maladie dans les premiers stades et à traiter ce problème le plus rapidement possible afin d'éviter le développement d'une complication dangereuse sous forme de pyélonéphrite (inflammation des reins). Un spécialiste expérimenté vous prescrira le traitement optimal en tenant compte de tous les risques liés à la santé de la mère et de l'enfant à naître..

Cystite en début de grossesse

La cystite pendant la grossesse est considérée comme l'une des maladies les plus courantes, qui peut entraîner des complications très dangereuses si elle n'est pas traitée ou commencée. À la suite de cette maladie, la membrane muqueuse de la vessie s'enflamme. Le plus souvent, le début de la cystite est associé au début de la grossesse, lorsque divers agents pathogènes et infections attaquent les organes du système génito-urinaire féminin. Selon les médecins, cela est dû aux caractéristiques structurelles du corps de la femme, ainsi qu'à des changements prononcés aux niveaux physiologique et hormonal, qui sont observés chez chaque femme dans le contexte du développement de la grossesse.

La cystite au début de la grossesse, par son origine, peut se manifester sous une forme infectieuse ou non infectieuse. Parmi les principales raisons du développement d'une cystite non infectieuse figurent l'affaiblissement de l'immunité de la femme enceinte, une fatigue sévère, une hypothermie, une dysbiose intestinale, une colpite (dysbiose vaginale), ainsi qu'une irritation ou des dommages à la muqueuse de la vessie dus à des procédures médicales. Il faut garder à l'esprit que si la future mère a une forme chronique de cystite dans ses antécédents médicaux, cela garantira des manifestations récurrentes de la maladie. Les changements dans le système hormonal pendant la grossesse, ainsi que l'inhibition de l'immunité, deviennent des conditions préalables à la reproduction intensive de la microflore pathogène et de diverses infections qui peuvent provoquer une inflammation d'un organe tel que la vessie. La forme infectieuse de la cystite est généralement causée par ce qu'on appelle. «Microflore conditionnellement pathogène» et pathogènes nuisibles (E. coli, trichomonades vaginales, staphylocoques ou streptocoques, chlamydia, ureaplasmas, mycoplasmas, etc.).

La cystite au début de la grossesse peut se produire sous forme aiguë et chronique. Dans la cystite chronique, les symptômes de la maladie sont généralement légers, tandis que la forme aiguë de la maladie s'accompagne d'un certain nombre de signes, dont le principal est une douleur tirante sévère de nature débilitante lors de la miction. Dans ce cas, l'urine peut devenir trouble et contenir des impuretés sanguines, ce qui indique un processus inflammatoire. Pour un diagnostic précis de la cystite, une femme enceinte doit immédiatement contacter un établissement médical afin de subir un examen médical: faire un test d'urine (général, analyse de Nechiporenko, bactériologique); subir un diagnostic d'ADN des infections et des ultrasons du système génito-urinaire; être examiné pour identifier une dysbiose possible de la microflore vaginale. Si le diagnostic de cystite est confirmé, le médecin doit prescrire un traitement efficace à la femme enceinte, en tenant compte de son état et des risques possibles pour le fœtus. Malgré le fait que pendant la grossesse, de nombreux médicaments sont strictement interdits, les progrès modernes de la médecine peuvent rapidement faire face à la maladie sans risques pour le bébé. À cette fin, des médicaments spéciaux sont utilisés, ainsi que des antibiotiques d'origine "végétale", qui ont un effet modérateur sur la santé de la future mère et de son bébé. L'une des méthodes les plus efficaces pour traiter la cystite au stade initial de la grossesse est la soi-disant. "Instillation de la vessie" - l'introduction de médicaments directement dans l'organe malade. Une femme enceinte peut avoir besoin de plusieurs de ces manipulations afin d'éliminer complètement les symptômes douloureux de la cystite, de soulager l'inflammation et de prévenir les rechutes possibles.

Pour une récupération réussie, une femme enceinte doit contacter un médecin spécialiste en temps opportun pour éviter le développement de complications graves, en particulier la pyélonéphrite (inflammation des reins), la naissance d'un enfant de faible poids et la naissance prématurée. L'automédication et la prise de médicaments traditionnels sans consulter au préalable un médecin peuvent entraîner de tristes conséquences..

Cystite en début de grossesse

La cystite pendant la grossesse peut être causée par un certain nombre de raisons, parmi lesquelles on peut distinguer l'immunosuppression (dépression de l'immunité) et les modifications du fond hormonal du corps d'une femme enceinte. Il y a souvent une forme infectieuse de cystite chez les femmes enceintes, qui est associée au processus inflammatoire, qui est généralement causé par la reproduction active de divers micro-organismes, une infection bactérienne ou Escherichia coli (Escherichia coli). Cela est dû à la structure particulière du système urogénital des femmes (leur longueur de l'urètre est beaucoup plus courte que celle des hommes, et elle est située près de l'anus).

La cystite en début de grossesse peut être d'origine non infectieuse et peut être provoquée, par exemple, par des allergènes sous forme de sprays hygiéniques, de mousses de bain, de crèmes spermicides, ainsi que d'aliments (noix, légumineuses, chou, etc.). La maladie (en particulier sa forme chronique) provoque une hypothermie, ainsi qu'un surmenage fréquent sur le fond d'un système immunitaire affaibli d'une femme enceinte. C'est la cystite chronique qui manifeste sa rechute au début de la grossesse, lorsque le corps de la femme enceinte devient sans défense contre de nombreuses infections en raison d'une immunité affaiblie. Quelle que soit la période de portage d'un bébé, il est strictement interdit à une femme de s'auto-soigner en raison de complications dangereuses de la maladie. Il est particulièrement important de tenir compte du fait que de nombreux médicaments (par exemple, les antibiotiques d'un certain nombre de tétracycline et de sulfonamides) sont catégoriquement contre-indiqués chez les femmes enceintes. Par conséquent, le traitement de la cystite ne doit être prescrit que par un médecin, en tenant compte de l'état de la future mère et du développement du fœtus. Avec une visite opportune à un médecin spécialiste, une femme enceinte sera en mesure d'éviter de nombreux problèmes dangereux, en particulier, une infection rénale.

Dans les premiers stades de la grossesse, les médecins sont particulièrement prudents lorsqu'ils décident du traitement de la patiente, car l'effet de certains médicaments peut constituer une grave menace pour le fœtus. Cela s'applique également à la cystite, qui nécessite une approche particulière du traitement, en tenant compte de tous les risques possibles, tant pour la femme enceinte que pour son bébé. Le danger de cette maladie réside dans son effet négatif sur le fœtus: le bébé peut naître prématurément ou avec un déficit de poids corporel.

Cystite en fin de grossesse

La cystite pendant la grossesse peut survenir à la fois au début de la période de gestation et à la fin. Indépendamment de cela, le traitement de cette maladie doit être effectué par un médecin expérimenté qui prescrira au patient les médicaments les plus économes.

La cystite en fin de grossesse peut être causée par une infection ou des changements physiologiques dans le corps d'une femme. Le fait est qu'à la fin de la grossesse, un utérus considérablement élargi comprime les organes pelviens, y compris la vessie. Ainsi, l'écoulement d'urine est difficile, ce qui, à son tour, conduit à sa stagnation dans la vessie. Cela provoque une reproduction accrue de diverses flores pathogènes..

Un examen d'une femme enceinte, ainsi que la réussite des tests et tests médicaux nécessaires, aideront le médecin à établir un diagnostic final afin de prescrire le traitement optimal de la cystite. Il convient de noter que dans la seconde moitié de la grossesse, la prise de nombreux médicaments (y compris les antibiotiques d'un certain nombre de pénicillines et de céphalosporines) met déjà le fœtus dans une moindre mesure, car Il est protégé de manière fiable par le placenta. De plus, la médecine moderne vous permet de faire face à la maladie par d'autres moyens. Par exemple, une méthode alternative de traitement de la cystite est une procédure d'instillation. Cette méthode consiste à administrer des médicaments par l'urètre directement dans la vessie..

Il n'est pas recommandé de prescrire aux femmes enceintes des antibiotiques d'un certain nombre de tétracyclines, d'aminosides, de sulfonamides ou de sulfonamides. Si le médecin attribue ces médicaments antibactériens à la femme enceinte, il est nécessaire de refuser le traitement et de consulter un autre spécialiste, car ces médicaments sont strictement interdits pendant la grossesse. Ils peuvent entraîner une jaunisse fœtale, ainsi que des dommages irréversibles aux nerfs crâniens..

Compte tenu des symptômes de la maladie, l'urologue doit diagnostiquer la femme enceinte pour déterminer le chemin de l'infection, l'agent pathogène, le stade de la cystite (chronique ou aiguë). Ainsi, la thérapie doit être choisie avec une extrême prudence, en utilisant des médicaments qui sont absolument sans danger pour la femme enceinte et le fœtus en développement. La cystite en fin de grossesse, qui s'accompagne de douleurs intenses, de brûlures pendant la miction et de la présence d'une impureté de sang dans l'urine, est généralement traitée avec un agent antibactérien qui est excrété dans une plus large mesure par l'urine et a un minimum d'effets secondaires pour une femme enceinte et son bébé.

Cystite aiguë pendant la grossesse

La cystite pendant la grossesse peut survenir à la fois sous forme chronique et aiguë. La forme aiguë de la cystite est de nature soudaine et survient le plus souvent après une hypothermie ou à la suite d'une exposition à un autre facteur, en particulier une infection de la vessie..

La cystite aiguë pendant la grossesse s'accompagne toujours d'un processus inflammatoire aigu et se manifeste sous la forme des symptômes suivants:

  • augmentation de l'envie d'uriner, suivie de la libération d'une petite portion d'urine;
  • forte douleur et sensation de brûlure pendant la miction, parfois de nature permanente;
  • fausse envie de vider la vessie;
  • douleur dans le bas-ventre;
  • intoxication grave;
  • turbidité de l'urine, dans laquelle des impuretés de sang et de pus peuvent être observées;
  • une forte augmentation de la température.

Il convient de noter que les deux derniers symptômes signalent un stade sévère de cystite. L'évolution aiguë de la maladie est caractérisée par une intensité progressivement croissante de la douleur ressentie pendant la miction. Dans ce cas, la douleur peut prendre un caractère permanent, mais dans la plupart des cas, elle est directement liée à l'acte d'uriner. La miction impérative exprimée conduit parfois à une incontinence urinaire.

La cystite aiguë pendant la grossesse est dangereuse pour la santé de la femme enceinte et constitue une menace pour le fœtus, car le processus inflammatoire peut couvrir non seulement la vessie d'une femme enceinte, mais aussi les reins, provoquant le développement d'une complication dangereuse - la pyélonéphrite. Avec une évolution plus douce de la maladie, une femme enceinte peut ressentir uniquement des douleurs de traction dans le bas-ventre et une pollakiurie modérément exprimée (miction rapide). Dans ce cas, des brûlures et des douleurs surviennent généralement à la toute fin du processus de miction. Il arrive que ces symptômes disparaissent d'eux-mêmes après quelques jours sans traitement spécial. Mais le plus souvent, la cystite aiguë dure 6-8, et parfois 10-15 jours, selon la gravité, ainsi que la présence d'une maladie concomitante dans le corps féminin, en raison de laquelle le processus inflammatoire s'intensifie. Dans ce cas, un examen médical supplémentaire est requis..

Quant au traitement de la cystite aiguë, il s'accompagne presque toujours de la nomination de médicaments pour les femmes enceintes aux effets antispasmodiques, anti-inflammatoires et antibactériens, en tenant compte de tous les risques pour le fœtus. Le traitement peut durer environ 3 à 5 jours, généralement pas plus d'une semaine. Des méthodes de traitement efficaces peuvent réduire considérablement les symptômes des manifestations aiguës de la maladie. Si une rechute se produit après le traitement, la femme enceinte doit de nouveau consulter un spécialiste et subir un deuxième examen.

Cystite chronique et grossesse

La cystite pendant la grossesse se manifeste généralement sous une forme aiguë, mais il y a des cas fréquents où les symptômes de la maladie sont légers, et il y a une image «floue» du développement de la maladie. Dans ce cas, nous pouvons parler de la manifestation de la cystite sous une forme chronique.

Cystite chronique et grossesse: comment ces deux concepts s'imbriquent-ils? Il convient de noter que la forme chronique de la cystite survient dans le contexte d'un traitement inapproprié ou d'une cystite aiguë non traitée, qui est observée dans l'histoire d'une femme enceinte. En fait, la cystite chronique a une évolution récurrente ou se déroule comme un processus continu avec des signes bénins de la maladie. Si nous parlons de la saison au cours de laquelle la cystite chronique se reproduit généralement, l'exacerbation de cette maladie survient le plus souvent à l'automne-printemps, lorsqu'il existe un risque d'hypothermie en raison du temps instable. Cependant, pendant la grossesse, la période de l'année ne joue pas un grand rôle. Habituellement, une forme chronique de cystite chez les femmes enceintes se manifeste lorsque des changements physiologiques se produisent dans le corps féminin, en particulier, une augmentation de l'utérus, qui exerce une pression sur d'autres organes du petit bassin, y compris la vessie.

La cystite chronique peut être envisagée sous la forme d'une décompensation des forces protectrices du système urinaire. Ses principaux symptômes sont la douleur, la pollakiurie (miction rapide) et la pyurie (excrétion de pus dans l'urine). L'intensité de la douleur dépend de la fréquence des mictions. La douleur de traction est généralement située dans le périnée le long du trajet de l'urètre. Aux premiers symptômes indiquant la manifestation d'une cystite chronique, une femme enceinte devrait consulter un médecin. Après un diagnostic précis de la maladie sur la base des résultats d'analyses et d'études médicales, le médecin prescrira le traitement le plus doux à la future femme en utilisant des procédures physiothérapeutiques et des médicaments qui ne menacent pas la santé de la femme enceinte et de son bébé.

Exacerbation de la cystite pendant la grossesse

La cystite pendant la grossesse se produit dans le contexte d'une immunité affaiblie de la future mère et de changements hormonaux dans son corps, en raison desquels il existe une violation de la microflore vaginale naturelle. En conséquence, le risque de développer diverses infections augmente. De nombreuses femmes qui se trouvent dans une «position intéressante» souffrent de cette maladie tout au long de leur grossesse. Les causes d'exacerbation de la cystite dépendent également largement des changements physiologiques dans le corps d'une femme enceinte: à la naissance d'un enfant, le tonus du système urogénital est très réduit. Ce facteur, à son tour, entraîne une stagnation de l'urine, une vidange partielle de la vessie et, par conséquent, le développement d'une infection.

L'exacerbation de la cystite pendant la grossesse est le plus souvent associée à une rechute de la forme chronique de la cystite, qui se manifeste après une hypothermie ou à une diminution du fonctionnement du système immunitaire. Si une femme a déjà rencontré le problème de la cystite avant la grossesse, alors, très probablement, elle sera plus susceptible d'aggraver cette maladie pendant la période de grossesse que les autres femmes. Si nous parlons du moment, la cystite se rappelle le plus souvent au début de la grossesse. Naturellement, des mesures préventives opportunes réduisent le risque de développer la maladie..

Les symptômes d'exacerbation de la cystite sont les mêmes que ceux qui sont des symptômes concomitants de cette maladie: miction rapide avec une légère excrétion d'urine, coupure de la douleur dans le bas-ventre et sensation de brûlure pendant la miction, impuretés sanguines et pus dans l'urine. Si l'exacerbation de la maladie est aiguë, tous ces symptômes s'accompagnent de fièvre.

Le diagnostic de la cystite chez la femme enceinte implique tout d'abord un examen gynécologique, ainsi qu'un examen du corps pour la présence d'infections sexuellement transmissibles et de troubles de la microflore vaginale. Avec l'exacerbation de la cystite, il est nécessaire d'exclure la possibilité de l'existence d'autres sources d'infection qui pourraient provoquer une rechute de la maladie. Parmi ces sources, on peut distinguer diverses maladies des dents et du tractus gastro-intestinal, la dysbiose, les maladies ORL et l'amygdalite chronique. Avec une immunité réduite pendant la grossesse, même des caries banales peuvent entraîner une exacerbation de la cystite.

La cystite pendant la grossesse crée beaucoup de problèmes pour les femmes enceintes, en particulier en ce qui concerne le traitement. Seule une thérapie complexe aidera à faire face rapidement à la maladie, y compris l'utilisation de préparations immunitaires, d'agents antibactériens efficaces, ainsi que de médicaments qui restaurent la microflore naturelle du corps féminin, mais en ne tenant compte que des risques possibles pour la santé de la future femme et de son bébé.