Principal

Tumeur

Les causes de la douleur pendant la miction chez les femmes et le traitement de la pathologie

Beaucoup de femmes s'inquiètent de la douleur pendant la miction. Dans le même temps, la plupart des patients ignorent les symptômes désagréables ou essaient de s'auto-soigner.

En fait, l'inconfort lors de la vidange de la vessie indique une maladie. Puisque ce n'est pas un signe indépendant, mais un symptôme d'un diagnostic sérieux.

Douleur pendant la miction chez les femmes

La belle moitié de l'humanité peut souffrir de terribles sensations lorsqu'elle va aux toilettes pendant une longue période. Une visite chez le médecin se produit même avec une maladie courante, car la douleur pendant la miction est considérée comme le signe d'une certaine maladie.

Il existe de nombreuses maladies qui peuvent être accompagnées de ce symptôme. Bien sûr, dans la plupart des cas, les facteurs infectieux jouent un rôle important..

Les spécialistes distinguent 4 sous-groupes:

  • Ascendant. L'ingestion de bactéries se produit de bas en haut et survient le plus souvent en raison de problèmes d'hygiène.
  • Infection par le système circulatoire, puis les microbes se trouvent dans d'autres organes.
  • Descendant. Le patient tombe malade de haut en bas, c'est-à-dire que l'inflammation se concentre sur les reins.
  • À travers le système lymphatique. Dans cette situation, l'infection se produit par le système reproducteur à travers les vaisseaux lymphatiques.

Les raisons

Les causes de douleur suivantes pendant la miction sont distinguées:

  • maladies du système urinaire de type infectieux;
  • immunité faible;
  • hypothermie fréquente;
  • stress long, dépression;
  • problèmes de régime et de régime.

Facteurs qui causent de la douleur pendant la miction

L'inconfort du système urinaire se produit chez les femmes quand vient le temps favorable pour le développement et la reproduction de divers micro-organismes pathologiques.

Ce tableau clinique peut contribuer aux problèmes d'immunité, d'hypothermie, de stress, de surmenage, de problèmes de nutrition. Vous pouvez lister sans fin, car il y a beaucoup de facteurs qui ont un effet néfaste sur le système urinaire.

Cystite

La cause la plus importante de la douleur lorsque la vessie est vide est considérée comme son inflammation..

Les caractéristiques de la structure anatomique provoquent la survenue d'une maladie de la sphère génito-urinaire chez la femme. L'urètre étant remarquable par sa courte longueur, c'est à travers lui que les infections pénètrent dans l'organisme.

En plus du fait que se rendre aux toilettes devient un véritable test, le patient ressentira une douleur constante dans le bas-ventre et des envies inutilement fréquentes d'utiliser les toilettes. Dans ce cas, plus l'urine sort, plus la douleur est ressentie.

Les médecins interdisent aux personnes souffrant de cette maladie de visiter les bains publics. De plus, après avoir vidé la vessie, vous devez immédiatement prendre soin de l'hygiène intime. Il est préférable d'utiliser des moyens doux spéciaux.

Pyélonéphrite

Le développement de la maladie est provoqué par des coliques rénales qui surviennent régulièrement..

En outre, la maladie peut s'aggraver en raison d'une infection de l'uretère. Les symptômes de la pyélonéphrite sont non spécifiques, le patient a des douleurs dans la partie occipitale ou temporale de la tête, une envie de vomir, des crampes douloureuses sur le côté.

Le processus de traitement comprend l'utilisation d'antibiotiques et de médicaments visant à renforcer l'immunité.

Fonction rénale altérée

Les problèmes de miction peuvent survenir non seulement dans le contexte de causes infectieuses. Il y a d'autres facteurs qui déclenchent la douleur en allant aux toilettes..

Par exemple:

  • Colique rénale. La condition n'est pas considérée comme une maladie indépendante, mais plutôt comme une conséquence de la présence de tumeurs dans les reins, de la pyélonéphrite ou d'effets mécaniques sur cet organe. Avec la pathologie décrite, les patients se caractérisent par la présence d'un syndrome de douleur aiguë dans la région lombaire, des sensations désagréables lorsque la vessie est vide. Dès que le patient ressent les symptômes de coliques rénales, vous devez adhérer au repos au lit, faire une compresse chauffante sur la région lombaire et aller régulièrement aux toilettes. Pourvu que les saisies se reproduisent ou durent longtemps, vous devez appeler le service d'ambulance.
  • La sortie de pierres ou de sable fin par le canal urinaire. Un état pathologique survient avec une lithiase urinaire dans l'histoire du patient. En plus du fait que le patient a une douleur intense le long du chemin du calcul, il est malade, des spasmes lombaires graves peuvent survenir.

Urétrite

La maladie est caractérisée par la présence d'un processus inflammatoire étendu, localisé sur la membrane muqueuse de l'urètre.

La maladie survient après une hypothermie, sur fond de problèmes avec le système immunitaire, en présence de maladies sexuellement transmissibles, de lésions de l'urètre ou de cystite. Elle peut parfois apparaître après le premier rapport sexuel.

Le signe principal de l'urétrite est considéré comme une douleur coupante sévère lorsque la vessie est vide. Dans ce cas, le processus est intermittent et s'accompagne de brûlures sévères et de démangeaisons constantes. Si vous examinez les organes génitaux externes, ce sont des zones visualisées de tissu enflammé.

Pendant le traitement, les spécialistes exhortent les patients à limiter la charge physique. De plus, les contacts sexuels et la consommation d'alcool ne sont pas recommandés..

Vaginite

Ce problème est de nature inflammatoire, ce qui provoque des douleurs lors de la miction.

Pour quelle raison la maladie peut-elle survenir:

  • la présence chez les patients de maladies infectieuses qui peuvent être transmises après un rapport sexuel;
  • avec une hygiène de mauvaise qualité et irrégulière des zones intimes;
  • après une blessure génitale;
  • en raison de maladies endocriniennes;
  • en relation avec des problèmes d'immunité;
  • après échec hormonal.

Les patients ont noté la présence de sécrétions avec une odeur âcre prononcée, des brûlures et des démangeaisons sont ressenties dans la région génitale. Il est possible que pendant les rapports sexuels, une douleur due à une inflammation sévère soit notée. Les patients vont souvent aux toilettes, mais l'urine est minime.

Réactions allergiques

Les patients peuvent ressentir une réponse à divers médicaments antibactériens, poudres ou produits d'hygiène intime. Une réaction aux irritants de type chimique est le plus souvent à l'origine d'une inflammation du vagin..

Les fabricants modernes ont un grand nombre de produits qui aident à combattre les bactéries. Mais avec leur utilisation régulière, une allergie sévère à certains composants est possible.

La peau féminine dans la zone intime est capable de répondre aux tampons avec des parfums, du papier toilette, un détergent à lessive, des contraceptifs de type vaginal.

Infections génitales

Les maladies transmises par contact sexuel provoquent une inflammation non seulement des organes génitaux externes et internes, mais aussi de l'urètre. Les problèmes sexuellement transmissibles se caractérisent par des brûlures et des rougeurs dans le vagin et le périnée. À condition que la localisation de la maladie se soit étendue à l'urètre, une douleur lors de la miction est notée.

Chlamydia

La chlamydia est considérée comme la cause de la maladie, ces micro-organismes n'appartiennent pas à des virus ou à des bactéries. L'évolution de la maladie se produit presque toujours sans symptômes prononcés ou avec de petites manifestations.

Les signes caractéristiques sont des douleurs dans le bas-ventre, une légère augmentation de la température corporelle totale, des écoulements avec du pus et du mucus, des sensations de brûlure en urinant.

Blennorragie

L'insidiosité de la maladie réside dans le fait qu'elle est capable d'affecter négativement d'autres systèmes et organes. Les symptômes sont exprimés, ils peuvent être notés dès la première manifestation. Les patients présentent des pertes désagréables de linge, une gêne dans la région génitale et des douleurs lors de l'urination et de la vidange.

Trichomonase

La principale manifestation de la maladie est un écoulement vaginal avec une forte odeur.

De plus, la manifestation de rougeurs sur les organes génitaux, de démangeaisons et de brûlures.

Des symptômes peuvent être notés à partir de l'emplacement de l'infection..

Si le vagin est endommagé, il ne peut pas y avoir de douleur en urinant.

Uréaplasmose

L'inflammation dans cette maladie se produit en raison des bactéries d'uréeplasma. Il est à noter que lors de l'accouchement, l'infection de l'enfant par sa mère est possible.

Souvent, les symptômes de la maladie sont absents, s'il n'y a pas de facteurs, sous la forme d'une grossesse ou de problèmes avec le système immunitaire, alors l'uréeplasmose se manifeste comme suit:

  • douleur en allant aux toilettes;
  • inconfort pendant les rapports sexuels;
  • sensation de traction dans le bas-ventre;
  • écoulement de la cavité vaginale sans couleur ni odeur.

À condition que la localisation du processus inflammatoire devienne plus grande, la décharge acquiert une teinte jaunâtre et une odeur prononcée.

Hygiène personnelle

Parfois, les femmes négligent les règles habituelles pour s'occuper de la zone intime. Si vous surveillez régulièrement les organes génitaux et visitez la douche plusieurs fois par jour, vous pouvez oublier de nombreuses maladies.

La zone intime nécessite une attention particulière pendant le cycle menstruel. Les joints ou tampons doivent être changés plusieurs fois par jour, après avoir lavé l'entrejambe avec un produit d'hygiène doux.

Caractéristiques du symptôme de douleur

Selon la nature et le type de sensations désagréables qui surviennent, le diagnostic dépend. L'inconfort pendant la miction indique le développement de maladies complexes. Si vous ne prenez pas en compte les nuances du symptôme, il existe un risque de diagnostic erroné.

Douleurs sanguines

Si du sang est détecté dans l'urine, il est urgent de consulter un médecin, car il s'agit d'une hématurie. Les raisons de l'apparition d'un tel symptôme sont nombreuses, parfois c'est une pathologie complexe, mais souvent, la cystite avancée est la cause.

Quels autres facteurs provoquent la manifestation de l'hématurie:

  • problèmes avec les organes des systèmes urinaire et reproducteur;
  • polykystose rénale;
  • un dysfonctionnement du système circulatoire du système urinaire;
  • glomérulonéphrite;
  • néoplasme malin dans les reins;
  • maladie de la lithiase urinaire;
  • pyélonéphrite.

À la fin de la miction

Quelle douleur peut signaler à la fin de la vidange de la vessie:

  • néoplasmes dans le système génito-urinaire;
  • problèmes de respect des règles d'hygiène intime;
  • maladies infectieuses;
  • rhumes;
  • inflammation pelvienne multiple.

La douleur peut provoquer:

  • infections génitales;
  • les problèmes avec l'utérus sont congénitaux ou acquis;
  • anomalies gynécologiques.

Au début de la miction

Le syndrome douloureux peut accompagner d'autres signes d'un processus pathologique grave:

  • démangeaisons, enflure et taches rouges sur les lèvres externes;
  • écoulement de la cavité vaginale, une forte odeur de là;
  • douleur pendant les rapports sexuels;
  • voyages fréquents aux toilettes.

Il est à noter qu'avant de vider la vessie, il peut y avoir une douleur impressionnante dans le bas de l'abdomen. Le complexe de ces symptômes doit être un appel à une visite chez un spécialiste.

Sensation de brûlure dans le vagin

En présence de ce symptôme, nous parlons d'une rechute du processus inflammatoire, il peut s'agir d'une endométrite ou d'une annexite.

Ce phénomène se produit en raison de problèmes avec la microflore vaginale, en raison d'un dysfonctionnement du fond hormonal. De plus, ce symptôme est détecté après une hypothermie, avec une immunité affaiblie, pendant la dépression et pendant la prise d'antibiotiques.

Il est à noter que le muguet banal peut également devenir la principale raison. Si présente, une infection à levures se produit.

Le développement de la vulvite entraîne souvent la manifestation de fortes coupures dans le vagin. Par cette maladie, on entend un processus inflammatoire, dont la survenue est provoquée par des micro-organismes pathogènes ou des infections génitales.

Douleur pendant la miction et la grossesse

Pour les femmes dans une position intéressante, ce symptôme est particulièrement dangereux, car s'il y a une infection dans le système génito-urinaire, il y a un risque de nuire à la santé du fœtus. De plus, il est impossible de réaliser une antibiothérapie, et c'est précisément de cela que dépend le succès du traitement.

Il est interdit aux femmes enceintes de presque tous les médicaments de la liste des médicaments capables de surmonter les bactéries pathogènes.

Lorsque la principale cause de la maladie est les reins, l'observation et le traitement doivent être effectués dans un hôpital. Peu importe si le patient présente des symptômes tels que l'hypertension artérielle, un gonflement sévère et une augmentation de la température corporelle.

Pendant la période de grossesse, une charge accrue sur les reins se produit, la miction est fréquente et abondante, de jour comme de nuit. Même un organe complètement sain ne fait pas toujours face à cette charge, s'il y a des pathologies, il est presque impossible d'éviter les problèmes.

Vous pouvez détecter un dysfonctionnement des reins lors des tests de laboratoire. Les résultats montreront un syndrome urinaire isolé. Les globules blancs, les globules rouges et les protéines apparaissent dans l'urine..

Le processus pathologique dans les reins, que la patiente avait avant la grossesse, contribue au développement de l'insuffisance rénale. Dans le même temps, il y a un risque élevé pour la vie de la mère et du fœtus.

Douleur après l'accouchement

Après le travail, une douleur peut survenir si une femme a subi une césarienne. En outre, il existe un risque d'inconfort si un cathéter a été utilisé pendant l'accouchement naturel. Lorsqu'il est installé correctement, il peut y avoir une légère sensation de brûlure, mais souvent le personnel médical blesse le canal urinaire.

Causes de la douleur non infectieuse:

  • problèmes pathologiques du système génito-urinaire, diagnostiqués plus tôt ou survenant après l'accouchement;
  • rechutes de maladies chroniques du système urinaire;
  • blessures à la naissance;
  • dommages mécaniques (utilisation d'un cathéter ou d'autres instruments);
  • surcharge émotionnelle ou physique.

Traitement

Les tactiques médicales doivent être choisies par un spécialiste, en tenant compte de toutes les caractéristiques individuelles du patient. Habituellement, sur la base du diagnostic, vous pouvez faire un excellent schéma et le cours se terminera par un résultat positif. Selon la maladie, un gynécologue, un spécialiste des maladies infectieuses ou un urologue traitera ce problème..

Méthode de médication

Vous ne pouvez pas faire de physiothérapie dans le traitement des maladies qui provoquent des douleurs lors de la vidange de la vessie. Pour un bon effet, vous avez besoin de plusieurs types de médicaments qui ont un effet important sur le corps.

Éléments de thérapie thérapeutique:

  • Agents antibactériens. La réception est effectuée pendant 10 jours, généralement les patients se voient prescrire de l'azithromycine ou de l'ampicilline.
  • Antiviral. L'exclusion de ces médicaments est strictement interdite, dans la recette ce sera Anaferon ou Viferon.
  • Formes posologiques antifongiques. Le Diflucan ou la Nystatine, testés dans le temps, feront parfaitement face à la maladie.
  • AINS. Dans certains cas, la douleur est très intense, il n'est pas recommandé de la supporter. Le diclofénac ou le nimesil deviendra un agent auxiliaire.
  • Apaisant. Étant donné que les problèmes peuvent être associés à un état psychologique instable, les médecins recommandent aux patients de suivre un traitement par Grandaxin..
  • Antispasmodiques. Encore une fois, seuls les médicaments éprouvés sont le Baralgin ou la Papavérine..
  • Phytothérapie. Préparations à base de plantes ou thés, qui devraient inclure la renouée, la prêle et les feuilles d'airelle.
  • Médicaments à base de plantes. Bonne aide en cas de douleur intense Kanefron ou Fitolizin.
  • Immunomodulateurs. Les médicaments abordables et abordables sont le polyoxidonium ou l'échinacée.

Traitement avec des remèdes populaires

Dans certains cas, une tendance positive peut être notée après un traitement utilisant des herbes ou des décoctions. Il est permis d'inclure des prescriptions de médecine alternative dans le traitement après consultation d'un spécialiste.

Les meilleurs conseils pour traiter la douleur en urinant:

  • Feuilles d'airelle. Pour préparer un bouillon de guérison, vous avez besoin d'une cuillère à soupe de matières premières, d'un demi-litre d'eau chaude et propre. Après avoir rempli la collection, vous devez insister pendant 30 minutes. Après cela, la solution médicamenteuse est portée à ébullition et bouillie pendant environ 15 minutes. Après un certain temps, le volume de la décoction devrait diminuer de 2 fois. Le produit fini est refroidi et pris sur une grande cuillère trois fois par jour. Il est à noter que les meilleurs résultats du traitement avec cette décoction apparaissent avec la cystite.
  • Oreilles d'ours Pour fabriquer un médicament, vous avez besoin d'une cuillère de plante séchée, qui sera versée dans un verre d'eau bouillante. Les plats contenant du liquide sont installés dans un bain-marie et cuits à la vapeur pendant une demi-heure. Le bouillon filtré et refroidi est ajouté avec de l'eau froide et propre, de sorte qu'au final le volume d'origine est obtenu. Buvez 150 grammes plusieurs fois par jour.
  • Graines d'aneth. Un verre d'eau bouillante est versé dans un thermos et une cuillère à café de graines sèches est versée. Déjà après 15 minutes, il est permis de boire une infusion cicatrisante. Ce volume est suffisant pour une journée, pour 3 doses. En quelques jours, la douleur pendant la miction s'affaiblira considérablement.
  • Graines de concombre Il est préférable de broyer le produit dans un mortier à l'état de poudre. Quelques cuillères à dessert de matières premières sont versées dans un verre d'eau bouillie tiède. Le liquide bout pendant environ un quart d'heure à feu doux. Une demi-heure avant le repas, le bouillon filtré est pris plusieurs fois par jour.
  • Salade. Les feuilles de la plante sont finement hachées et prennent quelques cuillères de la masse finie. Après avoir versé un verre d'eau bouillie dans la matière première, il est insisté pendant quelques heures, après quoi il est filtré. Trois fois par jour, vous devez boire une cuillère à soupe d'infusion.

La prévention

Il est plus facile de prévenir la maladie afin que vous ne souffriez pas de la manifestation de ses symptômes. Il existe plusieurs mesures pour améliorer le fonctionnement du système génito-urinaire.

Que faire pour prévenir la douleur pendant la miction:

  • Chaque jour, une quantité suffisante de liquide doit pénétrer dans le corps humain. Selon les médecins, la norme est d'environ 8 verres d'eau pure.
  • Dès que vous ressentez l'envie d'aller aux toilettes, vous devez vider immédiatement la vessie. Après être allé aux toilettes, il est conseillé de procéder immédiatement à l'hygiène des organes génitaux externes. Si possible, laver à l'eau tiède.
  • Les sous-vêtements doivent être en tissu naturel, les matières synthétiques empêchent la peau de respirer. En principe, les tissus artificiels et les sous-vêtements trop serrés nuisent à la santé des femmes..
  • Une fois les rapports sexuels terminés, il vaut la peine de visiter les toilettes et d'hygiène de la zone intime.
  • Si la thérapie thérapeutique ne donne pas le résultat souhaité, il vaut mieux ne pas prendre de bain, mais effectuer des procédures d'eau à l'aide d'une douche.
  • À la fin du lavage, les parties génitales doivent être essuyées ou séchées. Pour cela, prenez des serviettes en coton ou des serviettes en papier doux..
  • Un effet bénéfique sur le travail de l'uretère est fourni par son lavage. Les thés non sucrés, la compote chaude et l'eau plate sont bons à cet effet..
  • Parfois, le processus de vidange de la vessie est trop lent et douloureux, il vaut donc la peine d'aider le corps. Vous pouvez effectuer le processus dans une baignoire avec de l'eau.

La douleur en urinant ne peut pas être tolérée, avec la manifestation des premiers signes, vous devez consulter un médecin spécialisé. Sinon, il existe un risque de développer une pathologie grave sous une forme chronique.

Douleur pendant la miction chez les femmes

Dernière mise à jour: 05/07/2020

Le contenu de l'article

Si une femme est en bonne santé, le processus d'urination (deurination) ne provoque pas d'inconfort ni de douleur. Cependant, en cas d'infection de l'urètre, de la vessie, des organes génitaux, des reins ou des uretères, des douleurs peuvent survenir lors de la miction. Chez les femmes, ce problème est plus fréquent que chez les hommes, en raison des caractéristiques anatomiques de la structure du canal urinaire féminin.

Si vous remarquez l'apparition de sensations désagréables qui accompagnent le processus de miction, ne vous inquiétez pas: cette condition peut être traitée assez facilement si vous la détectez à temps et consultez un médecin. Pour parcourir les causes, les symptômes et le traitement de la douleur pendant la miction chez les femmes, nous vous recommandons de lire notre article. Les informations qu'il contient vous aideront à répondre en temps opportun et à consulter un spécialiste en cas de phénomènes dysuriques.

Douleur pendant la miction chez les femmes, traitement

Les causes de la douleur pendant la miction chez les femmes

Il y a plusieurs raisons qui affectent l'apparence de la douleur et de l'inconfort pendant la miction. Les plus courants d'entre eux sont les suivants:

Cystite

La cystite (cyctite) est un processus inflammatoire qui affecte les parois de la vessie. Dans des conditions normales, l'urine est stérile. Si le corps d'une femme fonctionne normalement, le système immunitaire inhibe la croissance et le développement d'une flore dangereuse. Cependant, en cas d'immunité altérée, de vidange rare de la vessie, d'hypothermie, de stagnation du sang dans les organes pelviens, des conditions favorables peuvent être créées pour l'infection et le début du processus inflammatoire. L'infection peut pénétrer dans la vessie de plusieurs manières: par les reins (infection descendante), par les voies génitales et les intestins par l'urètre (infection ascendante), avec le flux de lymphe (voie lymphogène) et de sang (infection hématogène). L'un des principaux signes de cystite est l'envie fréquente d'uriner, de petites portions d'urine, une sensation de satiété même après avoir vidé la vessie. Pendant et après la miction, les femmes ressentent des douleurs dans le bas de l'abdomen - sévères, aiguës, coupantes, douloureuses ou aiguës. En plus de la dysurie, d'autres symptômes de cystite sont notés: faiblesse générale, fièvre, frissons, léthargie, malaise.

Infections sexuelles (chlamydia, trichomonase, gonorrhée, candidose, etc.).

Changements hormonaux

Des pierres

Le sable, les petites et les grosses pierres peuvent se former dans les reins, les uretères et la vessie. Cela est dû à des troubles métaboliques, à l'hypovitaminose, aux maladies chroniques et aiguës du système génito-urinaire, à la malnutrition. L'un des signes qui aide à identifier la lithiase urinaire est l'urine avec du sang et une douleur intense lors de la miction. Il peut également y avoir des douleurs paroxystiques dans le bas du dos et le bas de l'abdomen, des désirs fréquents de deurination, ne satisfaisant pas.

Urétrite

Inflammation rénale

Violation de la microflore vaginale

Douleur pendant la miction chez les femmes: traitement

Que faire si pendant la miction une femme a des douleurs dans le bas-ventre ou dans le vagin, qu'il y a de l'incontinence et une odeur d'urine désagréable, un spécialiste devrait décider. Quel médecin dois-je contacter dans de tels cas? Ce doit être un urologue. Pour établir un diagnostic précis, le médecin devra recueillir une anamnèse, effectuer un examen visuel, analyser les données obtenues à la suite de tests de laboratoire (généralement une analyse générale et biochimique de l'urine, une culture d'urine, une analyse sanguine générale). Des examens supplémentaires peuvent également être nécessaires - échographie des reins et de la vessie, cystoscopie.

Pour soulager les crises de douleur, des analgésiques et des antispasmodiques sont utilisés.Pendant le traitement de la douleur avec des mictions fréquentes, il est important de suivre un régime alimentaire et de suivre le bon régime alimentaire. On pense qu'une quantité suffisante de liquide bu favorise la lixiviation de la microflore pathogène de la vessie et réduit l'inflammation.

Pour éliminer l'inconfort résultant d'une miction douloureuse, vous pouvez utiliser le gel régénérant intime «Ginokomfort». La composition du produit comprend de l'huile d'arbre à thé, de l'extrait de camomille, du bisabolol, de l'acide lactique et du panthénol. Ces ingrédients ont un effet régénérant, antiseptique et anti-inflammatoire, grâce auquel les brûlures et les démangeaisons sont beaucoup plus rapides. L'effet positif de l'utilisation de cet outil a été prouvé lors d'essais cliniques menés au Département de dermatovénéréologie avec la clinique de l'Université médicale d'État de Saint-Pétersbourg. Acad. I.P. Pavlov sous la direction d'Ignatovsky A.V.et de Sokolovsky E.V..

Ginokomfort restoring gel possède toute la documentation et les certificats de conformité nécessaires.

Douleur pendant la miction chez les femmes, vidéo

Gynécologue de la catégorie la plus élevée Irina Vladimirovna Garyaeva sur les causes de la douleur pendant la miction. Source - CVD - Dispensaire dermatovénérologique

ASPECTS DIAGNOSTIQUES ET MÉDICAUX DES TROUBLES URINAIRES CHEZ LES FEMMES. Danilov B.B., Volny I.Yu., Bakhareva O.M. // Pacific Medical Journal. - 2003. –№2. - S.20-25.

Hyperactivité détrusorienne et incontinence urinaire urgente. Al Shukri S. Kh., Kuzmin I.V. // Saint-Pétersbourg. - 2001.

Urologie et néphrologie. Trapeznikova M.F., Bazaev V.V., Golubev G.V. et al. // 1996. - n ° 2. - S. 2-4.

Dysfonctionnement neurogène de la vessie. Ed. MARYLAND. Javad-Zade et V.M. Derzhavina. // M.: Médecine. - 1989.

Mictions fréquentes chez les femmes souffrant de douleurs abdominales basses, du bas du dos

Articles d'experts médicaux

La miction est l'un des processus sans lesquels un fonctionnement normal est tout simplement impossible. La fréquence des déplacements est faible pour chaque individu, mais dans tous les cas, ce processus ne devrait pas provoquer d'inconfort. La miction fréquente chez les femmes souffrant de douleur est généralement associée à des lésions inflammatoires ou infectieuses du système urinaire..

Code ICD-10

Causes de mictions fréquentes chez les femmes souffrant de douleur

Considérez les principales causes de l'état pathologique:

  • Infections sexuellement transmissibles: chlamydia, gonorrhée, trichomonase.
  • Vaginite, vulvaginite - surviennent en raison de la propagation d'une infection ascendante du vagin à l'utérus et aux appendices, et de l'urètre à la vessie et aux reins.
  • Cystite - accompagnée de brûlures, de coupures, d'incontinence, d'une sensation de vidange incomplète après être allé aux toilettes.
  • Urétrite - se produit avec des démangeaisons sévères, des brûlures et des douleurs dans l'urètre.
  • Pyélonéphrite - douleur douloureuse dans le bas du dos (pire par temps froid), fièvre, nausée.
  • Urolithiase - en raison de l'irritation de la membrane muqueuse de l'urètre par le passage du sable et des calculs, des caillots sanguins apparaissent dans l'urine. Les patients se plaignent de douleurs sus-pubiennes, de vidange incomplète de la vessie.

En plus des raisons ci-dessus, le trouble peut survenir lors d'une mauvaise utilisation d'un tampon hygiénique ou après un rapport sexuel. N'excluez pas non plus la vessie hyperactive, diverses maladies gynécologiques, l'hypothermie. Une condition douloureuse perturbe le fonctionnement normal du corps, nécessite donc un diagnostic et un traitement.

Douleur dans le bas-ventre et mictions fréquentes chez les femmes

Une condition dans laquelle le bas-ventre tire et veut utiliser les toilettes se produit généralement avec l'hypothermie. Mais il existe des facteurs plus graves qui provoquent des douleurs dans le bas-ventre et des mictions fréquentes. Chez les femmes, il peut s'agir de pathologies telles que:

  • La cystite est un processus inflammatoire dans la cavité urinaire. Peut s'accompagner d'écoulements sanglants et purulents.
  • La vaginite est une inflammation de la muqueuse vaginale causée par des agents pathogènes infectieux. Le plus souvent, la maladie survient avec des rapports sexuels non protégés, une détérioration du système immunitaire et un déséquilibre hormonal.
  • Salpingite - une lésion inflammatoire des trompes de Fallope.
  • Endométrite - inflammation de la muqueuse utérine.
  • Fibromes utérins - se produit avec des douleurs abdominales douloureuses, des saignements utérins.
  • La cystocèle est un prolapsus de la vessie dans le vagin..
  • Candidose - avec le muguet, il y a des crampes pendant la miction, un écoulement particulier de l'urètre, des douleurs dans le bas de l'abdomen gauche et droit.

Des perturbations du système urinaire peuvent également être causées par de telles raisons: urétrite, divers néoplasmes, vessie hyperactive, urolithiase, rétrécissement de l'urètre. Les causes physiologiques de l'état pathologique sont également identifiées: abus d'alcool, stress et anxiété réguliers, menstruations, grossesse, alimentation épicée, épicée, salée ou acide.

Dans tous les cas, les symptômes pathologiques nécessitent un diagnostic et un avis médical. Cela est dû au fait que les lésions inflammatoires peuvent se transformer en une forme chronique, qui se manifeste par des rechutes. Cela affecte considérablement la qualité de vie et complique le processus de traitement..

Mictions fréquentes avec du sang chez les femmes

Un symptôme assez grave qui provoque la panique chez de nombreuses personnes est les impuretés sanguines dans l'urine. La miction fréquente avec du sang chez les femmes est le plus souvent associée à de telles raisons:

  • Si au début l'urine a une couleur normale, mais à la fin acquiert une teinte rouge, alors c'est une violation des fonctions de la vessie en raison d'une tumeur ou de processus infectieux. Dans ce cas, l'état pathologique peut être accompagné de douleur.
  • Si le sang va directement pendant les selles, cela est dû à des dommages aux reins de nature différente. La même chose est observée avec les blessures et les blessures mécaniques, les calculs, les infections rénales, les tumeurs et les kystes, la pyélonéphrite, l'embolie, la polycystose, la glomérulonéphrite. Dans le même temps, les processus oncologiques ne provoquent pas de symptômes douloureux. Alors que les lésions infectieuses et les calculs provoquent des douleurs coupantes prononcées.
  • Si des caillots sanguins sont libérés pendant la miction, cela peut indiquer des néoplasmes malins dans le système génito-urinaire. Les caillots sanguins résultent de saignements graves et d'une accumulation de masse sanguine dans la vessie, les reins ou l'urètre.

La pollakiurie avec du sang est caractéristique de nombreuses lésions infectieuses des voies urinaires. Dans ce cas, la température corporelle augmente, il y a des frissons et une détérioration du bien-être général. Si la quantité de sang libérée est faible et que l'urine est de couleur pâle, la tuberculose peut être suspectée. De plus, des symptômes désagréables se font sentir pendant la grossesse, au début et à la fin de la ménopause.

Mictions fréquentes et écoulement brun et blanc chez la femme

De nombreuses maladies inflammatoires de l'urètre se caractérisent par des symptômes tels que des mictions fréquentes et des sécrétions brunes et blanches. Chez les femmes, une condition pathologique survient dans de tels cas:

  • Vaginose bactérienne - en plus de la pollakiurie et des sécrétions, il y a une odeur désagréable de poisson. La maladie n'est pas transmise sexuellement et seules les femmes la contractent.
  • Grive - la décharge a une odeur aigre, le désir d'uriner s'accompagne de douleur et de brûlure. Le trouble est associé à des champignons candida semblables à des levures, qui sont présents dans la microflore vaginale saine mais sont pathogènes conditionnellement..
  • Vaginite atrophique - apparaît le plus souvent dans la période postménopausique et avec un faible niveau d'oestrogène chez les femmes en âge de procréer.
  • Invasion helminthique.
  • Maladies oncologiques.
  • Changements hormonaux - des symptômes désagréables peuvent survenir en raison d'une altération de la fonction thyroïdienne, avec tuberculose, maladies infectieuses aiguës.
  • Troubles métaboliques - il peut s'agir de pathologies vasculaires, de maladies endocriniennes et d'autres affections douloureuses.
  • Infections sexuellement transmissibles - chlamydia, gonorrhée, trichomonase.
  • Processus inflammatoires dans l'utérus, la vessie, les appendices, le vagin.

En plus des raisons énumérées, une dysurie associée à diverses sécrétions apparaît avec des dommages mécaniques à la membrane muqueuse de la vessie ou du vagin. Un autre facteur causant une condition douloureuse est une hygiène intime excessive avec l'utilisation de produits cosmétiques agressifs qui violent la microflore naturelle.

Température et mictions fréquentes chez les femmes

Une température élevée et des mictions fréquentes chez les femmes surviennent le plus souvent avec de telles maladies:

  • Inflammation de la vessie - la cystite est caractérisée par une augmentation de la température, une fausse envie et une douleur.
  • L'inflammation de l'urètre - l'urétrite se produit le plus souvent sous une forme aiguë, elle s'accompagne donc d'un inconfort sévère, d'une hyperémie et d'un changement de la couleur de l'urine.
  • L'inflammation du bassin rénal - la pyélonéphrite est caractérisée par une température élevée, une légère excrétion d'urine dans le contexte de la pollakiurie, un changement de la couleur de l'urine.
  • Urolithiase - des symptômes désagréables se font sentir pendant l'effort physique. Si les pierres bloquent les uretères ou l'entrée de l'urètre, cela crée des symptômes pathologiques supplémentaires.
  • Les fibromes utérins sont une tumeur bénigne située dans la cavité ou les parois de l'utérus. En raison de la prolifération, il appuie sur la vessie, obligeant à visiter constamment les toilettes.

En plus des raisons ci-dessus, la température dans le contexte de la pollakiurie se produit avec le diabète sucré (métabolisme du glucose altéré et faibles niveaux d'insuline dans le sang) et avec le diabète insipide - il s'agit d'un déséquilibre hormonal dans lequel le corps est incapable de retenir l'eau.

Mal au bas du dos et mictions fréquentes chez les femmes

Des symptômes assez communs, indiquant des maladies gynécologiques ou urologiques, surviennent lorsque le bas du dos et des mictions fréquentes sont douloureuses. Chez les femmes, des problèmes similaires se posent tout au long de la vie. Dans la plupart des cas, l'inconfort est aigu ou aigu, persistant longtemps après une dysurie.

Les principales causes de symptômes douloureux:

  • Irritation ou inflammation de la vessie.
  • Maladies des voies urinaires.
  • Colique rénale.
  • Urolithiase.
  • Urétrite (inflammation de l'urètre).
  • Cystite (inflammation de la vessie).
  • Maladies sexuellement transmissibles (gonorrhée, trichomonase, chlamydia urogénitale, ureplasmose).
  • Tumeurs bénignes et malignes.
  • Goutte (pathologie rhumatologique).
  • Maladies infectieuses.

Le trouble peut survenir après une maladie du rhume ou des intestins. Pour déterminer la cause, vous devriez consulter un médecin. Sans soins médicaux en temps opportun, une affection douloureuse peut devenir chronique, ce qui compliquera considérablement le processus de traitement..

Mictions fréquentes avec muguet chez les femmes

Une maladie courante qui survient chez les enfants et les adultes est la candidose. Il s'agit d'une infection fongique des muqueuses et d'une violation de l'équilibre acide. Pour cette raison, un certain nombre de symptômes désagréables apparaissent: brûlures, démangeaisons, diurèse. La miction fréquente avec le muguet chez les femmes indique une infection de l'urètre, de la vessie et de plusieurs autres organes.

Les principales causes du trouble:

  • Hypothermie.
  • Hygiène intime.
  • Baisse des propriétés protectrices du système immunitaire.
  • Cathétérisme incorrect.
  • Dommages aux parois de la vessie avec des calculs et du sable des reins.
  • Pathogènes dans les intestins et la vessie.
  • Violation de la microflore du vagin.
  • Dysbactériose du vagin et des intestins due à une antibiothérapie et à d'autres médicaments.
  • Diabète.
  • Grossesse.
  • Maladies oncologiques.

Le muguet et la pollakiurie forment un cercle vicieux, car les causes d'une pathologie provoquent l'apparition de la seconde. Dans ce cas, les deux troubles peuvent être accompagnés de signes tels que démangeaisons, brûlures, douleur et inconfort.

Symptômes cliniques de la maladie:

  • Douleur dans le bas-ventre.
  • Miction régulière et douloureuse dans les toilettes, de petite manière.
  • Démangeaisons, frottements et brûlures.
  • Fièvre.
  • Urine trouble avec du sang.
  • Abondance d'écoulement muqueux et caillé.

L'inflammation de la vessie peut survenir en raison d'une infection fongique et vice versa. Un gynécologue et un urologue sont impliqués dans le diagnostic de cette pathologie. Le traitement est complexe, la maladie peut donc facilement prendre une forme chronique, se manifestant par des rechutes constantes.

Mictions fréquentes chez les femmes hémorroïdes

De nombreux patients qui ont connu une inflammation et une prolifération des ganglions hémorroïdaires se plaignent d'un syndrome dysurique. Autrement dit, la miction fréquente chez les femmes atteintes d'hémorroïdes est un facteur physiologique provoqué par la pression des cônes enflammés sur la vessie.

La condition douloureuse est due au fait que le rectum est situé à côté de la vessie, donc si l'inflammation commence dans l'un des organes, cela affecte également négativement le second. Les bactéries putréfactives qui se développent dans les hémorroïdes enflammées avec un flux sanguin sont transportées dans tout le corps, y compris les organes du système génito-urinaire.

Les symptômes de la pollakiurie hémorroïdaire:

  • Brûlure, douleur et démangeaisons en essayant de vider la vessie.
  • Douleur dans le bas-ventre et le bas du dos.
  • Mélange de sang dans l'urine.
  • Fièvre et frissons.
  • Maux de tête et vertiges.
  • Faiblesse générale.
  • Douleur au coeur.
  • Appétit altéré.

Une condition douloureuse nécessite un diagnostic et un traitement d'urgence, car elle peut provoquer une anémie chez la femme. Le diagnostic consiste en des méthodes de laboratoire et instrumentales. La tâche du médecin est d'exclure les pathologies oncologiques. Traitement complet et à long terme.

Mictions fréquentes chez les femmes âgées

Un symptôme assez fréquent et très délicat est la miction fréquente chez les femmes âgées. Le problème peut être la conséquence d'une certaine maladie ou d'un symptôme indépendant. Considérez les principales causes du trouble:

  • Adhésions et fistules après chirurgie sur les organes pelviens.
  • Cystite chronique.
  • Processus inflammatoires dans le corps.
  • Troubles neurologiques et stress.
  • Augmentation de l'activité physique.
  • Hypothermie corporelle.
  • Vessie hyperactive.

Selon les statistiques médicales, dans 60% des cas, la violation est associée à une hyperactivité de la vessie. Dans ce cas, la pollakiurie se produit en raison de l'activité accrue du sphincter, qui bloque et inhibe l'urine. Le plus souvent, les patients sont confrontés à ce problème après un AVC.

Une autre cause fréquente est la cystite. En règle générale, la maladie se développe en raison d'une infection par Escherichia coli, qui pénètre facilement dans la vessie. Cette condition est accompagnée de douleurs et de brûlures dans le bas-ventre, envie d'uriner.

Dans tous les cas, un symptôme désagréable nécessite des soins médicaux, car sans le bon traitement, il ne fera que progresser. Pour déterminer sa cause, vous devriez consulter un médecin. Le médecin procédera à une analyse complète de l'état de santé du patient, prescrira des études de laboratoire et instrumentales. Si nécessaire, un diagnostic différentiel sera effectué..

Il existe plusieurs options de traitement pour le trouble. Si une infection est détectée, des antibiotiques sont prescrits, des médicaments sont également utilisés pour restaurer la capacité du sphincter à bloquer les émissions d'urine. La physiothérapie est prescrite sans faute pour renforcer le squelette musculaire. S'il y a un besoin urgent, une intervention chirurgicale est effectuée.

Mictions fréquentes chez les femmes ménopausées

La ménopause est une période d'arrêt de la fonction de procréation chez la femme. Cette condition est caractérisée par des changements hormonaux dans le corps qui ajustent le fonctionnement de certains organes et systèmes. Des mictions fréquentes chez les femmes ménopausées sont associées à de tels facteurs:

  • La carence en hormone œstrogène entraîne une forte diminution de l'élasticité et de la fermeté des tissus, en particulier du système génito-urinaire.
  • Diminution du tonus musculaire pelvien.
  • Surpoids. Les dépôts de graisse sont un fardeau supplémentaire pour les organes pelviens, provoquant l'envie d'uriner.
  • Changer la structure des tissus de la vessie. En raison de la diminution de la production d'hormones, les tissus deviennent inélastiques et rigides. Ils ne s'étirent pas avec l'accumulation d'urine, donc même sa quantité minimale provoque des pulsions.
  • La sécheresse accrue des muqueuses et leur amincissement contribuent à la pénétration facile des agents infectieux.
  • Prolapsus de l'utérus et / ou du vagin.
  • Interventions chirurgicales. Par exemple, l'ablation de l'utérus perturbe le fonctionnement normal de tous les organes du petit bassin.

Une condition douloureuse peut se développer dans le contexte d'autres pathologies qui ne sont pas liées au système génito-urinaire. Il peut s'agir de diabète ou de diabète insipide et d'autres maladies endocriniennes, troubles neurologiques, intoxication du corps et bien plus encore..

Il faut comprendre que le syndrome dysurique avec ménopause n'est pas la norme, il nécessite donc une intervention médicale. Le traitement et le pronostic dépendent de la cause de la pathologie. Vous ne pouvez pas ignorer les symptômes désagréables, car sans traitement approprié, ils commenceront à progresser, provoquant encore plus de désagréments.

Écoulement avec cystite

Parmi toutes sortes de maladies liées aux voies urinaires, une large niche est occupée par le processus inflammatoire de la vessie, également appelé cystite.

Pour les patients, la maladie peut être un inconfort tangible..

Étant donné que les symptômes sont suffisamment aigus, brillants et nécessitent une tension constante du patient.

Un signe diagnostique important est la décharge dans la cystite: leur nature donne souvent la première hypothèse sur la cause de la maladie.

La sortie avec cystite chez les hommes et la sortie avec cystite chez les femmes, même si elles sont identiques, peuvent avoir une signification informationnelle différente pour le médecin.

Cela est dû aux caractéristiques structurelles et au fonctionnement de l'appareil urogénital féminin et masculin.

Qui est souvent malade avec une cystite

Dans la population féminine, la maladie est beaucoup plus fréquente (à l'exception des personnes âgées - dans ce groupe d'âge, le rapport devient à peu près égal).

Cela est dû aux caractéristiques anatomiques..

Chez une femme, l'urètre (urètre) est beaucoup plus court et plus large (3,5 - 4 cm).

Situé à proximité de réservoirs naturels de microflore pathogène et conditionnellement pathogène (vagin et rectum).

Il est important de se rappeler que la cystite est très souvent associée à une infection des voies génitales..

Ce fait doit être pris en compte lors de l'examen..

Comment se manifeste la cystite

Il faut dire quelques mots sur le tableau clinique de la cystite.

Vous pouvez reconnaître la maladie par les manifestations assez vives pour le patient.

Ces plaintes sont caractéristiques:

  • une augmentation significative de la miction (dans les formes aiguës jusqu'à 20 fois par heure)
  • douleur pendant les mictions
  • fausse envie d'uriner
  • douleurs de coupe dans la région pubienne, dans la projection de la vessie
  • la température augmente (en règle générale, le seuil de 37,5 ne dépasse pas - uniquement avec une lésion profonde de la vessie et la transition du processus vers les uretères, le bassin et les reins)
  • la couleur de l'écoulement change avec la cystite: avec l'urine ou dans un mode qui n'est pas corrélé à la miction, divers écoulements de l'urètre peuvent attirer l'attention - écoulement brun, blanchâtre, sanglant, jaunâtre-purulent, rose avec cystite

Les pertes vaginales avec cystite chez une femme peuvent être considérées comme exclusivement excrétées par les voies génitales.

Cela est particulièrement vrai pendant la grossesse..

Il est important dans ce cas de différencier ces allocations.

Cystite: où commence la lésion

Le plus souvent, l'infection affecte initialement une zone spéciale de la vessie - le triangle de Lieto.

Le triangle de la bulle urinaire à son sommet a deux ouvertures ouvrant les uretères dans la cavité de la vessie, ainsi qu'une ouverture de l'urètre.

Le tissu de cette zone présente des caractéristiques qui contribuent à l'apparition de l'infection:

  • la membrane muqueuse du triangle de la vessie n'a pas de couche intermédiaire entre la membrane muqueuse et le muscle lui-même - ils sont étroitement épissés ensemble
  • Le triangle de Lietot a une relation directe avec le drainage lymphatique du col de l'utérus chez la femme
  • la bulle urinaire joue un rôle fonctionnel dans la rétention d'urine ou la vidange de la vessie: l'urine s'accumule constamment dans sa zone

Comment un agent infectieux apparaît dans la vessie?

Il existe plusieurs façons dont un agent infectieux de la cystite peut pénétrer directement dans la vessie..

Ceux-ci inclus:

  1. ✔ La voie ascendante (propagation des micro-organismes du vagin ou du rectum le long de l'urètre jusqu'à la vessie)
  2. ✔ La voie descendante (dans ce cas, l'infection se propage par les reins et les voies urinaires supérieures déjà affectées par le processus inflammatoire)
  3. ✔ Voie lymphogène (la propagation des agents pathogènes est due au courant lymphatique des organes voisins à travers un collecteur lymphatique)
  4. ✔ "Per continentatum" - per continuitatum (l'infection se propage directement aux tissus voisins, pénétrant progressivement à travers eux, jusqu'à la paroi de la vessie

L'activité sexuelle augmente-t-elle le risque de développer une cystite

La vie sexuelle active, menée avec différents partenaires sans contraceptifs barrière appropriés, contribue souvent au développement de la cystite.

Cette forme de la maladie se distingue par une cystite post-coïtale..

La cystite post-coïtale est également caractéristique des rapports sexuels fréquents et bruts, conduisant à de multiples microtraumatismes de la muqueuse et à la pénétration d'une infection dans les voies urinaires et génitales.

Chez les femmes, la soi-disant cystite de défloration est également distinguée..

La maladie survient 3 à 4 jours après la première nuit de noces en raison de la rupture de l'hymen - une violation de la barrière infectieuse naturelle.

Quelles méthodes sont utilisées pour diagnostiquer la cystite

Une fois que le diagnostic principal a été posé par le médecin, il doit être confirmé.

Pour cela, des analyses supplémentaires et des études instrumentales sont utilisées..

Pour confirmer l'inflammation de la vessie:

  • Analyse générale d'urine
  • Analyse d'urine selon Nechiporenko (déterminée par le nombre de cellules inflammatoires et de cellules sanguines dans 1 millilitre d'une seule portion d'urine du matin)
  • Semis (la croissance de la microflore se produit de 3 à 7 jours, la sensibilité aux différents médicaments antibactériens est déterminée)
  • Cystoscopie (examen des parois de la vessie et identification des zones d'inflammation)
  • Biopsie (pendant la cystoscopie, vous pouvez prendre un morceau de tissu et l'examiner en plus)
  • Examen échographique du système urinaire
  • Diagnostic radiologique (cystouographie avec contraste par exemple)

Dans la période aiguë de cystite, l'introduction de tout instrument dans la cavité de la vessie, y compris le cystoscope, est contre-indiquée.

Cela ne devient permis que dans deux cas: un corps étranger dans la cavité organique, ou un cours prolongé de la phase aiguë - l'allongeant à 10-12 jours.

Quels agents microbiens provoquent la cystite

Non seulement les agents infectieux peuvent provoquer une cystite.

Les causes peuvent également être chimiques, radiologiques, froides, parasitaires, endocriniennes, mentales ou allergiques..

Cependant, le plus souvent, la cystite est causée précisément par la flore pathogène.

L'agent causal le plus courant du processus infectieux est considéré comme E. coli ou Escherichia coli (Escherichia coli).

Cette bactérie cause 70 à 95% des cas.

De plus, les agents pathogènes peuvent être:

  • Staphylocoque saprophyte - 8-20%
  • Proteus, Klebsiella, entérobactéries, entérocoques - 2-5%
  • Streptocoques du groupe B ou D - 1-2%

Lorsque des taches surviennent avec une cystite

L'inflammation peut être de nature virale..

En règle générale, la cystite virale est hémorragique: dans ce cas, le patient note des saignements avec cystite.

La cystite virale survient le plus souvent pendant les périodes d'exacerbation des infections virales dans la population - lors d'épidémies.

Les antécédents viraux courants sont:

L'allocation de sang avec cystite, ainsi que d'autres symptômes, s'arrête généralement d'elle-même dans les 14 à 20 jours.

Souvent (environ 30% des cas), une infection virale de la vessie est un contexte favorable à ses dommages bactériens.

Cystite parasitaire - la même forme hémorragique.

L'inflammation de la vessie peut être causée par un schistosome parasite (Schistosoma hematobium).

Les pays où vous pouvez être infecté sont certainement représentés par l'Arabie saoudite, Israël, les régions du nord de l'Afrique, l'Égypte, la Syrie et le Liban..

Cependant, dans la Fédération de Russie, compte tenu de la migration constante de la population avec une variété d'objectifs, du tourisme aux affaires, vous pouvez devenir une victime de ce parasite.

L'infection se produit par l'eau.

Le parasite est capable de pénétrer à travers une zone intacte de la peau humaine..

Une papule démangeaisons rouges se forme généralement au site d'entrée.

De plus, une personne souffre de faiblesse, de transpiration, de frissons, de douleurs au bas du dos et de maux de tête.

La femelle dépose des œufs de la progéniture, qui apparaissent dans la base sous-muqueuse des tissus et apparaissent dans l'urine.

La vessie est ulcérée et enflammée.

5-6 mois après la pénétration de l'agent parasitaire, le patient a une cystite hémorragique.

La miction s'accompagne d'écoulements sanglants et de douleurs.

De nouveaux changements dans la paroi de la vessie entraînent des rides, une formation de rétrécissement, une pyélonéphrite et une hydronéphrose.

La maladie est également considérée comme un véritable précancer..

Bien sûr, il n'est pas facile de deviner une maladie parasitaire..

Les méthodes de détection des œufs de parasites sont généralement utilisées à des fins diagnostiques et le praziquantel est utilisé pour le traitement..

La cystite parasitaire est rare.

Il est préférable de commencer l'enquête avec les hypothèses les plus probables..

Ne vous diagnostiquez pas.

Consultez d'abord un médecin.

Comment les MST sont-elles associées à la cystite?

Les agents responsables des infections sexuellement transmissibles peuvent également provoquer le développement d'une cystite.

Les agents causaux courants des IST qui provoquent également la cystite sont:

  • chlamydia (le plus souvent)
  • mycoplasmes
  • ureaplasmas

Une caractéristique de l'infection à chlamydia est son évolution asymptomatique fréquente - chez 50% des femmes et 75% des hommes.

Cystite fongique

Les champignons du genre Candida, Aspergillus ou actinomycètes peuvent entraîner le développement d'une cystite..

En règle générale, l'infection fongique de la vessie est caractéristique des personnes dont l'immunité est compromise par les conditions suivantes:

  • Diabète
  • grossesse
  • cachexie
  • traitement aux stéroïdes
  • radiothérapie
  • traitement à long terme avec des médicaments antibactériens
  • chirurgie grave

Chez un patient atteint d'une infection fongique, un écoulement blanc avec cystite est observé, plutôt épais, avec un aspect cheesy ou crémeux.

Dans les voies génitales, le patient note des démangeaisons sévères.

L'odeur de décharge avec cystite d'origine fongique est absente.

Cystite psychogène

Une attention particulière doit être accordée au facteur mental du processus inflammatoire..

L'excrétion urinaire dans la cystite de manière involontaire y est souvent associée.

La cystite psychogène est étroitement associée aux troubles urinaires fonctionnels.

Cela se produit dans le contexte d'un stress sévère prolongé, d'une expérience émotionnelle ou d'un conflit sexuel.

Ce groupe comprend la soi-disant "cystite de guerre".

Formes spéciales de cystite

Les formes spéciales de cystite incluent la maladie, qui est basée sur la tuberculose, la gonorrhée ou la trichomonase.

Pendant les périodes de l'évolution de ces infections, un écoulement purulent se produit avec une cystite.

Ils peuvent ressembler à un écoulement jaune avec cystite chez la femme ou à un écoulement jaune ou blanc avec cystite chez l'homme..

Écoulement brun avec cystite

L'écoulement brun (saccharose) sera dans le patient dans la phase finale de la cystite virale, lorsque l'infection recule.

Ensuite, pas de sang rouge n'est libéré avec l'urine, mais une anémone brunâtre.

De plus, des pertes brunes successives peuvent se produire pendant la période de récupération avec toute autre cystite hémorragique.

Le contenu sacré peut également être sécrété par les voies génitales..

À la fois une femme et un homme, dans ce cas, il est logique de demander conseil à un dermatovénérologue, un urologue andrologue (homme) ou à un obstétricien-gynécologue (femme)..

Cystite pendant la grossesse: écoulement, image, caractéristiques

Une femme enceinte se caractérise classiquement par une augmentation de la miction jusqu'à plusieurs fois par heure.

Ne présumez pas qu'elle souffre de cystite pour cette seule raison.

Il est important de se rappeler que la véritable inflammation de la vessie s'accompagne d'autres symptômes..

Pendant la grossesse, la cystite est assez courante, en particulier en ce qui concerne l'exacerbation des formes chroniques de la maladie.

Les rejets de cystite pendant la grossesse sont souvent offensants, contiennent des impuretés de pus, de mucus trouble ou de sang.

Le traitement de la cystite pendant la grossesse doit être prescrit très soigneusement, en particulier pour les deux premiers trimestres (jusqu'à 24 semaines).

En règle générale, les médecins ont tendance à se limiter au thé aux reins, au canfron et à la cystone.

Ces médicaments ne sont pas antibactériens dans le vrai sens du terme, mais ils ont un effet antiseptique sur les voies urinaires.

S'il s'agit d'un traitement antibactérien, essayez d'utiliser des médicaments acceptables pendant la grossesse.

Le plus souvent, ce sont des antibiotiques amoxiclav ou céphalosporine.

Cystite post-partum

Après l'accouchement, une inflammation des voies urinaires et de la vessie peut survenir en raison de leur traumatisme au moment du passage de la tête fœtale par le canal de naissance.

Puerperas peut développer à la fois un retard aigu et une incontinence urinaire après l'accouchement.

Cela est dû à un spasme du sphincter ou du détrusor de la vessie.

Dans tous les cas, la cystite post-partum est assez difficile et devient souvent chronique.

Mesures de traitement de la cystite

Le traitement de la cystite doit être complet et suivre une approche individuelle.

Le complexe des procédures médicales comprend les éléments suivants:

  • Thérapie antimicrobienne
  • Anti-inflammatoires
  • Antalgiques et antispasmodiques
  • Surveillance périodique de l'acidité urinaire (bon résultat de pH urinaire: 6,5-7,5)
  • Traitement des éléments fonctionnels et organiques de la maladie qui violent l'écoulement et le passage normal de l'urine
  • Correction des facteurs d'hygiène et de vie sexuelle qui contribuent à l'apparition et à l'exacerbation de la maladie
  • Potentialisation du système immunitaire

En cas de cystite aiguë ou d'exacerbation de la forme chronique de la maladie, il est nécessaire de prêter attention à trois règles de base de l'approche thérapeutique:

  1. ✔ Il doit y avoir une antibiothérapie, de préférence sélectionnée en fonction de la sensibilité du micro-organisme pathogène excrété lors de la culture d'urine
  2. ✔ Le patient doit boire beaucoup de liquides (au moins 2 litres par jour)
  3. ✔ Le patient doit abandonner complètement les contacts sexuels pendant 5-7 jours

Environ 60% des formes aiguës non compliquées de la maladie surviennent sans traitement approprié, ce qui augmente le risque de chronicité du processus et la mise en œuvre de complications possibles à l'avenir.

Quel médicament préfèrent les médecins?

Aujourd'hui, l'un des meilleurs médicaments pour le traitement de la cystite est considéré comme monural (trométamol fosfomycine).

En règle générale, le médicament couvre le spectre des agents pathogènes possibles.

Une seule dose de 3 grammes de médicament suffit pour obtenir l'effet thérapeutique souhaité.

À qui est proposé un long traitement pour la cystite?

Pour certains patients, il vaut la peine de choisir un long traitement (7 jours).

Cela est dû à la présence de facteurs de risque particuliers dans ce groupe..

Un risque accru est dû à ces facteurs:

  • Diabète
  • grossesse
  • cystite aiguë chez l'homme
  • femmes de plus de 65 ans
  • préservation de l'image aiguë et des symptômes vifs de la maladie pendant 7 jours ou plus
  • processus infectieux récurrent

Si vous soupçonnez une cystite, contactez l'auteur de cet article - un urologue, vénéréologue à Moscou avec de nombreuses années d'expérience.