Principal

Kyste

«Que signifie la présence de protéines dans l'urine? Normes et dangers de la haute protéine »

Les principaux paramètres d'une analyse d'urine générale sont des critères très importants grâce auxquels les médecins peuvent déterminer diverses pathologies de la grossesse dès les premiers stades. L'apparition de protéines dans les sédiments urinaires lors du portage de l'enfant à naître est un symptôme plutôt défavorable qui nécessite une surveillance attentive. Cet article parle des valeurs normales de cet indicateur, ainsi que de ce qui est considéré comme une pathologie.

Normes

La formation d'urine se produit dans les reins. La filtration liquide se produit dans des structures anatomiques spéciales - tubules rénaux. Ces formations microscopiques aident le corps à se débarrasser de tous les produits métaboliques toxiques dont il n'a plus besoin..

Le travail des reins pendant la grossesse revêt une importance particulière. Dans ce cas, les formations toxiques à travers les reins sont libérées non seulement du corps de la mère, mais aussi du fœtus. Les déchets sont également filtrés à travers les tubules rénaux, car le système urinaire du bébé se forme plus tard.

Normalement, toute protéine doit être absente dans toute urine. L'apparition de cette substance dans les sédiments urinaires devrait être la raison d'une visite obligatoire chez un médecin.

Très souvent, cette condition est transitoire, auquel cas un test de laboratoire de répétition obligatoire est nécessaire. Les gynécologues notent que pendant la grossesse, les femmes rencontrent souvent des situations où des traces de protéines apparaissent dans l'urine. Cette valeur de l'analyse ne signifie nullement qu'il s'agit d'une pathologie. Les médecins ont même trouvé un terme spécial pour cette condition - perte transitoire de protéines bénignes.

Dans les premiers stades de la grossesse, le résultat du test d'urine d'une femme ne devrait pas différer significativement des valeurs normales normales. Dans ce cas, il ne devrait pas y avoir de protéine dans les sédiments urinaires. Dans certains cas, en particulier si l'urine a été collectée très tôt le matin immédiatement après le lever du lit, des traces de protéines peuvent apparaître dans l'analyse.

Les médecins pensent que le premier trimestre est très important pour le développement fœtal.

C'est durant cette période que tous les principaux organes et systèmes seront déposés chez l'enfant à naître. La charge sur les reins d'une femme enceinte à ce moment est minime. Une augmentation significative des protéines dans l'urine est déjà une conséquence, en règle générale, des maladies des reins ou des voies urinaires dont souffre maman..

L'apparition de protéines dans la valeur de 0,066-0,33 se trouve généralement au troisième trimestre. Le développement de cette situation indique une charge décente sur les reins. À la 37-39e semaine de grossesse, les tubules rénaux filtrent déjà l'urine en mode amélioré. Les examens des jeunes mères indiquent également que beaucoup d'entre elles ont connu ce phénomène aux derniers stades de la gestation.

Des niveaux élevés de protéines dépassant 3 g / litre, les médecins appellent la protéinurie. C'est déjà une condition pathologique. La protéinurie peut être constante, mais plus souvent transitoire. Dans ce cas, après l'accouchement, une femme peut développer des maladies des reins ou des voies urinaires. Ils sont le résultat d'une protéinurie persistante, survenue pendant la période de gestation.

Pour la commodité de l'évaluation des résultats de l'analyse d'urine, les médecins utilisent des tableaux spéciaux qui collectent les valeurs de base des indicateurs normaux de ce test de laboratoire. Afin de procéder à une interprétation correcte des résultats, de nombreux indicateurs cliniques différents sont évalués. Donc, si la future mère porte des jumeaux ou des jumeaux, alors dans ce cas, elle a souvent des protéines dans l'urine jusqu'à 0,15 g / litre.

Afin de clarifier le diagnostic, les médecins peuvent prescrire une analyse supplémentaire - détermination des protéines quotidiennes. Cette étude en laboratoire montre plus précisément s'il y a des problèmes avec la filtration de l'urine dans le corps féminin. L'analyse quotidienne normale ne dépasse pas 0,2 g / jour. Pour de nombreuses femmes présentant des manifestations initiales de troubles de la filtration rénale, les valeurs obtenues sont de 0,1 g / litre, si l'indicateur affiche 0,3 g / litre ou plus, cela signale la nécessité d'ajuster cette condition.

L'analyse générale est une étude assez approfondie. Malgré sa simplicité et sa routine, il permet une évaluation très complète de la fonction rénale. Pour exclure les maladies concomitantes des voies urinaires, les médecins effectuent également une évaluation quantitative de certains indicateurs:

  • Les globules blancs sont un marqueur important des infections ou pathologies existantes des organes du système excréteur. Dans le cours normal de la grossesse, cet indicateur montre moins de 10 unités dans le champ de vision. Dans la plupart des cas, les globules blancs ont une vision de 1 à 5. Le dépassement de cet indicateur devrait être la raison pour laquelle demander conseil à un urologue ou à un thérapeute.
  • L'analyse générale normale ne contient pas non plus de bactéries. Ceci est généralement étiqueté «+» ou «-» dans la forme médicale de l'étude. La présence de bactéries est une condition extrêmement défavorable, en particulier pendant la grossesse. La bactériurie peut entraîner le développement de maladies infectieuses dangereuses des reins et des voies urinaires.
  • Les globules rouges sont un autre indicateur important de la fonction rénale normale. La combinaison de protéines élevées et d'érythrocyturie est généralement considérée comme une conséquence de la glomérulonéphrite. Cette pathologie dangereuse des reins est assez courante dans la population féminine. L'exacerbation de la pyélonéphrite pendant la grossesse est extrêmement dangereuse. Dans ce cas, diverses violations du flux sanguin placentaire du fœtus peuvent survenir..

Symptômes de protéines élevées

Protéinurie mineure, en règle générale, une femme enceinte ne se sent pas. L'appétit, le sommeil, la température corporelle restent dans ce cas dans les limites normales. L'apparition dans l'urine de protéines jusqu'à 0,1 g / litre ne contribue pas non plus à l'apparition de douleurs dans le bas du dos ou au développement d'un gonflement. Les premières «cloches» de troubles apparaissent plus tard, alors que déjà les valeurs protéiques dans l'urine augmentent de manière significative. Protéinurie sévère et s'accompagne du développement de nombreux symptômes indésirables.

L'apparition d'un œdème sur le corps est un symptôme brillant caractéristique qui accompagne cette condition. La gravité de la manifestation de ce symptôme peut être différente. Habituellement, il se développe à 38 semaines de grossesse. Les mamans qui portent des bébés se plaignent souvent que, au 3ème trimestre, elles ont de graves poches au visage.

L'œdème peut apparaître dans différentes parties du corps, mais il existe également une localisation «préférée» de l'apparition d'un tel gonflement.

En règle générale, avec la protéinurie rénale, un œdème apparaît sur le visage.

Ils se produisent assez souvent sous les yeux. Cette caractéristique est due au fait que dans cette zone la peau est plutôt fine et délicate..

Une protéinurie prononcée s'accompagne également de l'apparition d'un œdème sur les jambes. Dans ce cas, les jambes sont plus gonflées. Le gonflement se propage dans cette situation dans une direction ascendante - de bas en haut. Les jambes deviennent plus lâches, ont l'air gonflées. En appuyant sur la peau avec un doigt du haut, une petite bosse reste, qui disparaît en quelques secondes.

Certaines pathologies des reins s'accompagnent de l'apparition de douleurs dans la région lombaire. Habituellement, il augmente avec un changement de position corporelle ou en marchant rapidement. Une manifestation distinctive des maladies des voies urinaires est la préservation de la douleur dans le bas du dos, même au repos.

La survenue d'un tel symptôme devrait être une raison obligatoire pour contacter un urologue.

L'apparition de protéines dans l'urine des futures mamans est généralement détectée par elles-mêmes. Dans ce cas, ils remarquent que l'urine devient plus trouble. Dans une telle situation, une suspension blanchâtre y apparaît. Ce symptôme se manifeste généralement bien en fin de grossesse..

Une température corporelle élevée est un symptôme extrêmement défavorable, en particulier pendant la période de portage du bébé à naître.

Si ce signe clinique est associé à une douleur dans le bas du dos et une urine trouble, il indique très probablement la présence de maladies exacerbées des reins ou des voies urinaires dans le corps d'une femme enceinte.

Avec une aggravation assez sévère de la pyélonéphrite chronique, la température corporelle pendant la grossesse atteint 38 degrés. Cette condition est extrêmement défavorable et nécessite un traitement urgent. Dans certains cas, en particulier aux derniers stades de la grossesse, la future mère peut être hospitalisée dans un hôpital pour empêcher le développement de nombreuses conditions dangereuses pour le fœtus.

Causes des protéines dans l'urine

Une variété de facteurs causaux peuvent conduire au développement de cette condition..

Une protéinurie fonctionnelle peut se développer à la suite de courbures existantes dans la colonne lombaire.

Cette option clinique est également appelée lordotique. Il se produit en raison de la présence d'une courbure prononcée dans le bas du dos. Dans certains cas, même la collecte d'urine en position verticale peut contribuer à la perte de protéines. Afin d'exclure cela, les médecins recommandent de collecter du matériel pour la recherche en position assise. Vous pouvez également collecter l'urine et vous allonger.

Ce type de protéinurie orthostatique (verticale) est généralement enregistré dans les portions du matin. Si l'analyse est recueillie le soir, la protéine peut ne pas apparaître. Habituellement, ce type clinique de protéinurie se développe chez les femmes grandes et minces, ainsi que chez les femmes enceintes qui n'ont pas encore 20 ans..

Les médecins notent qu'après un effort physique intense, la quantité de protéines dans l'urine augmente considérablement. Dans les étapes ultérieures, l'apparition de cette substance dans les sédiments urinaires peut même être provoquée par la montée d'escaliers vers plusieurs escaliers. Dans ce cas, pour obtenir un résultat fiable, il est nécessaire d'exclure toute activité physique quelques jours avant de se rendre au laboratoire avant de prélever l'urine.

Très souvent, une déshydratation sévère conduit au développement d'une protéinurie. Cette condition peut se développer en raison de vomissements sévères. Très souvent, cette pathologie se manifeste chez les femmes enceintes atteintes de toxicose. Cette condition peut survenir immédiatement dans plusieurs trimestres de grossesse. L'apparition de protéines dans l'urine peut également être une conséquence des infections virales ou bactériennes transférées. Habituellement, avant l'apparition de ce symptôme, une femme enceinte malade augmente de manière significative. En outre, cette condition peut survenir après une hypothermie sévère.

Les médecins notent également un type plutôt spécifique de protéinurie, qui est appelé stagnant. Il se développe en raison du fait que pendant la grossesse dans l'hémodynamique pelvienne, des phénomènes prononcés de stagnation du sang commencent à se produire. Cela est dû à la forte pression de l'utérus sur les organes voisins.

Des erreurs dans le régime alimentaire contribuent assez souvent au fait que de graves troubles métaboliques commencent à se développer dans le corps féminin. Habituellement, le développement de cette condition conduit à une consommation excessive de divers aliments protéinés, en particulier d'origine animale. Si, tout en prenant une quantité excessive de protéines, une femme enceinte mange également beaucoup d'aliments salés et en conserve, cela entraîne une progression significative de cette condition.

Dans certains cas, la protéinurie peut également se développer avec un certain nombre de maladies du système urinaire. Ces pathologies comprennent l'amylose rénale, la glomérulonéphrite et la pyélonéphrite chroniques, ainsi que divers néoplasmes et kystes qui se forment dans le tissu rénal. En outre, de nombreuses maladies auto-immunes entraînent des dommages aux organes du système excréteur. Le lupus érythémateux disséminé et la vascularite vasculaire entraînent une altération du flux sanguin rénal, ce qui conduit finalement à l'apparition d'une grande quantité de protéines dans les sédiments urinaires.

Les médecins notent que le développement de cette pathologie peut être précédé d'un fort déséquilibre immunologique qui se produit entre la mère et son futur bébé. Une forte inflammation immunitaire fait apparaître un œdème sur le corps de la future mère.

Types de violations

Les médecins distinguent plusieurs types cliniques de protéinurie, qui peuvent survenir pendant la grossesse. Une telle classification aide les médecins à déterminer dans quel cas particulier une prescription de traitement sera nécessaire..

À propos de la protéinurie fonctionnelle

Une légère perte de protéines dans l'urine est appelée protéinurie fonctionnelle. Cette condition est enregistrée chez les femmes enceintes si les valeurs protéiques dans leur urine ne dépassent pas 0,14 g / litre. Cette condition indique seulement les perturbations initiales des processus métaboliques se produisant dans le corps. Ce phénomène est dans la plupart des cas transitoire. Pendant la grossesse, il peut se développer plusieurs fois. L'accumulation de protéines dans l'urine est déjà un symptôme extrêmement défavorable, indiquant la progression de troubles métaboliques.

Diverses raisons peuvent conduire au développement de cette condition chez une femme enceinte. Ceux-ci comprennent des hernies et des pincements des nerfs intervertébraux, une augmentation de la pression dans les uretères (en particulier aux 2e et 3e trimestres), une hypermotilité des reins et une néphroptose, un stress psycho-émotionnel sévère ou une activité physique insuffisante en intensité. Dans ces cas, vous pouvez vous débarrasser de la manifestation indésirable sans l'aide de médicaments..

Pour corriger les troubles développés, seules une adhésion stricte à un certain régime et une normalisation du régime quotidien sont nécessaires.

Le gynécologue, en collaboration avec le thérapeute, établit un ensemble de recommandations générales qu'une femme enceinte doit strictement respecter pendant la gestation du bébé.

À propos de la protéinurie pathologique

Les médecins disent du développement de cette condition si la protéine dans l'urine atteint des valeurs de 0,25 à 0,3 g / litre. En règle générale, les exacerbations de maladies chroniques des reins et des voies urinaires conduisent au développement d'une telle condition pathologique..

Il arrive assez souvent qu'une future maman avant la grossesse ne sache même pas qu'elle souffre de ces pathologies. Beaucoup de maladies du système urinaire sont «muettes» depuis assez longtemps et n'apparaissent que pendant les périodes de stress accru pour le corps. Cette période est précisément la grossesse..

Il convient de noter que non seulement les maladies des reins ou des voies urinaires peuvent conduire au développement de cette condition pathologique chez une femme enceinte. Les maladies existantes du système cardiovasculaire et le diabète provoquent également la perte d'une grande quantité de protéines dans l'urine pendant la grossesse.

Aux stades ultérieurs, le développement de cette condition entraîne une forte pression de l'utérus sur les vaisseaux sanguins. Dans ce cas, le flux sanguin dans les artères rénales est également perturbé. Cela rend la filtration de l'urine un peu perturbée..

À propos de la protéinurie faussement positive

Les médecins excluent cette condition lorsqu'une protéine apparaît dans un test d'urine général chez une femme enceinte, mais il n'y a pas de diverses maladies des reins et des voies urinaires. Dans ce cas, ses valeurs ne dépassent généralement pas 0,055 g / litre. Cette condition n'est pas causée par des maladies des reins et des voies urinaires, mais par des violations dans la mise en œuvre des règles d'hygiène personnelle. Un rinçage irrégulier le matin et le soir peut aider une petite quantité de protéines chez les femmes enceintes à avoir de l'urine.

Pour exclure une protéinurie pathologique, une évaluation obligatoire d'autres indicateurs d'une analyse d'urine générale est également requise. Une augmentation du nombre de leucocytes ou de globules rouges sur fond de densité altérée indique qu'il existe des maladies chroniques des reins ou des voies urinaires dans le corps d'une femme enceinte. Dans ce cas, un réservoir de culture d'urine obligatoire est également nécessaire pour exclure la présence de maladies infectieuses. Les femmes victimes de ces violations doivent être enregistrées auprès d'un néphrologue ou d'un urologue.

Pourquoi cette condition est-elle dangereuse??

La protéinurie est loin d'être la condition la plus sûre pendant la grossesse. Son parcours long et prolongé est particulièrement défavorable. Dans ce cas, cette condition peut entraîner le développement d'effets indésirables..

Les médecins considèrent que le développement de maladies chroniques des reins et des voies urinaires est l'une de ces conditions. En règle générale, les premiers symptômes indésirables de ces pathologies commencent chez les femmes enceintes pendant la grossesse, puis au fil du temps, ces maladies progressent et peuvent déranger une femme tout au long de sa vie..

La gestose est une autre pathologie dangereuse, dont les médecins tentent de prévenir le développement chez les patients présentant des signes de protéinurie persistante. L'hypertension ou le diabète sucré, qu'une femme a avant la grossesse, peuvent conduire au développement de cette pathologie. Dans certains cas, la gestose se développe sans maladies antérieures, cette pathologie s'accompagnant généralement d'une protéinurie massive. Dans ce cas, une femme enceinte peut perdre 5 grammes ou plus de protéines par jour. Un tel processus entraînera inévitablement des troubles métaboliques prononcés. En fin de compte, cela contribuera au développement de signes d'insuffisance de flux sanguin placentaire chez un futur bébé ou à l'apparition possible de défauts de développement intra-utérins.

Les médecins notent que les cas de cette maladie chez les femmes enceintes sont de plus en plus fréquents chaque année. Dans tous les 5 cas signalés, la pathologie s'accompagne de lésions rénales graves appelées néphropathie. L'évolution sévère de cette pathologie peut même entraîner la mort de la mère ou du fœtus.

Comment réduire le taux élevé de protéines?

La protéinurie sévère est une condition qui doit être traitée. L'obstétricien-gynécologue effectue un tel traitement avec le thérapeute. Dans certains cas, un néphrologue participe également à la formulation de recommandations. Cela se produit principalement lorsqu'une femme enceinte souffre d'une maladie des reins ou des voies urinaires..

Les symptômes indésirables peuvent être éliminés non seulement avec des médicaments. Les médecins recommandent que les futures mères à ce moment normalisent d'abord le régime de la journée. Il est recommandé aux femmes enceintes présentant des signes de protéinurie persistante de dormir au moins 8 à 9 heures par jour. Pour améliorer l'endormissement, la pièce doit être ventilée avant le coucher..

Dans la période aiguë de la maladie, les médecins recommandent d'observer le repos au lit. Si la maladie est suffisamment grave, alors dans une telle situation, une femme enceinte peut également être hospitalisée. La correction du régime s'effectue progressivement. Toutes les futures mères ne devraient pas surcharger. Les sports actifs et l'activité physique intense doivent être reportés après l'accouchement..

Afin de réduire l'enflure et de réduire la quantité de protéines dans l'urine, un régime spécial est utilisé. Il exclut tous les aliments en conserve et marinés..

Le sel est également limité. Un salage excessif des plats cuisinés ne contribuera qu'à l'apparition d'un œdème sur le corps.

La pharmacothérapie comprend la nomination de sédatifs et de diurétiques. L'eufilline et le sulfate de magnésie sont utilisés pour améliorer le flux sanguin rénal. Ces substances sont administrées par voie intraveineuse. Un tel traitement est effectué uniquement dans un hôpital.

Les médecins prescrivent des diurétiques pour réduire l'enflure. Ils aident à réduire la quantité de liquide en circulation dans le corps. En règle générale, de petites doses de médicaments diurétiques sont utilisées pour obtenir un effet bénéfique. Dans les cas graves, les diurétiques peuvent être administrés par voie parentérale..

Très souvent, la protéinurie s'accompagne du développement d'une hypertension. Dans ce cas, des médicaments antihypertenseurs sont utilisés pour normaliser l'hypertension artérielle. Leur sélection est effectuée individuellement, en tenant compte des valeurs initiales de la pression artérielle. Ces médicaments sont prescrits par un thérapeute. Si une femme enceinte souffre d'hypertension artérielle accompagnée du développement d'une protéinurie, alors dans ce cas, elle doit être enregistrée au dispensaire.

Dans les cas graves, certains agents vasculaires sont utilisés. Leur utilisation empêche également le développement d'un œdème cérébral. Ces fonds comprennent Reopoliglyukin et Mannitol. Ces médicaments sont administrés par voie intraveineuse. 20% d'albumine ou une solution de plasma peuvent également être nécessaires pour améliorer le bien-être général..

Pour améliorer la fonction de filtration des reins, le régime de consommation est nécessairement limité. Pour cela, la future maman ne doit pas boire plus d'un litre de liquide par jour. Comme boissons, vous pouvez également utiliser diverses boissons aux fruits et aux baies. Il est important de se rappeler qu'ils ne doivent pas être très sucrés avant utilisation. Les médecins recommandent également de boire du bouillon de rose musquée maison.

Si des changements pathologiques sont survenus en raison de maladies rhumatologiques, dans ce cas, un appel obligatoire à une consultation avec un rhumatologue est nécessaire. Le médecin vous prescrira le traitement approprié. Dans certaines situations cliniques, un traitement prolongé est nécessaire. L'apparition de protéines dans l'urine nécessite la visite obligatoire d'une future mère chez un médecin.

Pour la prévention des complications dangereuses, la surveillance et l'observation du développement de cette condition sont nécessaires. Dans ce cas, la future mère devra se rendre plus souvent à la clinique.

Protéine dans l'urine chez la femme

Protéinurie - haute teneur en protéines dans l'urine. Les causes de ce phénomène dépendent de divers facteurs, tels que les situations stressantes, la grossesse, les maladies des organes et bien plus encore. La protéinurie elle-même n'est pas une maladie distincte.

Pour un diagnostic précis, dont la manifestation était l'apparition de protéines dans l'urine, le patient a besoin d'une consultation médicale. En cas d'accès intempestif chez le médecin et de retard de traitement, des complications surviennent: développement et progression d'une insuffisance rénale ou cardiaque chronique, chez la femme enceinte - infections, développement de défauts, hypoxie et mort fœtale. Étant donné que les protéines sont un matériau de construction pour les cellules et les tissus, sa lixiviation accrue avec l'urine perturbe la fonction régénératrice du corps.

Protéine dans l'urine

Normalement, chez une personne dans l'urine, les protéines doivent être absentes, si elles sont présentes, puis en une quantité minimale allant jusqu'à 0,033 g / jour. Chez une femme enceinte au cours du troisième trimestre de grossesse, des traces de protéines allant jusqu'à 0,05 g / jour peuvent être détectées dans l'analyse, ce qui n'est pas une pathologie.

Raisons de l'augmentation

Les protéines (albumine et globulines) pénètrent dans l'urine en raison de la fonction de filtration des reins. En violation de cette barrière biologique, la protéinurie devient prononcée et peut être un indicateur diagnostique de la maladie sous-jacente.

Dans la pratique médicale, il convient de distinguer les raisons physiologiques et pathologiques de l'augmentation des protéines dans l'urine.

Il y a 9 raisons physiologiques principales:

  1. Alimentaire - trouvé après avoir mangé des aliments riches en protéines, sel et sucre.
  2. Travail - associé à un dur travail physique.
  3. Stress émotionnel.
  4. Posturale - associée à un long séjour du corps en position verticale.
  5. Transitoire - associé à une déshydratation, une hypothermie ou une exposition prolongée aux rayons ultraviolets.
  6. Palpation - due à une palpation prolongée (palpation) des reins.
  7. Grossesse - l'utérus enceinte exerce une pression accrue sur les reins.
  8. Âge - après 75 ans, les reins cessent de remplir pleinement leur fonction de filtration.
  9. Obésité - avec l'obésité, la fonction rénale diminue également.

Les causes pathologiques sont divisées en rénales et extrarénales.

Symptômes

Le patient vient chez le médecin avec des plaintes d'étourdissements fréquents, y compris une perte de conscience, de la fatigue, de la somnolence, des nausées, des vomissements, une perte d'appétit, un gonflement du visage, des membres inférieurs et supérieurs et du tronc, une pression artérielle et une fréquence cardiaque élevées, des frissons, une fièvre élevée. De plus, le patient peut observer une mousse dans l'urine et un changement de couleur dans l'urine, dans lequel, lors du diagnostic, non seulement des protéines, mais aussi des globules rouges peuvent être présents.

Chez une femme enceinte, en plus des principaux signes, une douleur dans la région lombaire et une toxicose sont notées, dans les cas difficiles, une éclampsie se produit. La condition est caractérisée par des symptômes convulsifs, une pression artérielle de 200/110 mm Hg. ou plus, œdème sévère, troubles de la miction et perte de conscience. La gravité de la maladie est dangereuse par le développement de troubles des systèmes nerveux central, cardiovasculaire et visuel, jusqu'au coma.

Diagnostique

Si vous trouvez les plaintes ci-dessus qui ne sont pas spécifiques à la protéinurie, le patient doit consulter un thérapeute pour un diagnostic plus approfondi. La présence de protéines dans l'urine peut être asymptomatique et n'est détectée que lors des examens médicaux.

L'examen primaire du patient est effectué par un médecin généraliste. Il comprend une anamnèse, un examen physique, un laboratoire et un examen instrumental.

L'anamnèse comprend les plaintes des patients qui, dans 70% des cas, aident à poser un diagnostic préliminaire.

L'examen physique consiste en une palpation, dans laquelle le médecin note une augmentation du rein et une percussion (tapotement) des reins, ce qui aide à mettre en évidence les symptômes de la douleur.

Un test de laboratoire consiste en un UAC (test sanguin général) et OAM (analyse d'urine générale). L'OAM montre le contenu quantitatif des protéines et aide à déterminer le degré de protéinurie:

Déchiffrer l'analyse quotidienne de l'urine pour les protéines: norme et écarts

L'urine est un fluide biologique. Il est produit dans les reins, il contient des produits des processus métaboliques qui doivent être éliminés du corps. L'urine se forme lorsque le sang passe à travers un filtre dans les reins. Il n'est pas capable de faire passer des molécules trop grosses, telles que les molécules de protéines.

Chez une personne en bonne santé, l'urine ne contient pas de protéines, ses traces insignifiantes sont rarement détectées. La teneur en protéines dans un seul échantillon total de plus de 0,1 g pour 1 litre indique une protéinurie. L'urine quotidienne pour les protéines doit être de l'ordre de 0,15 g pour 1 litre. L'excès est un symptôme d'une maladie.

Pourquoi un test d'urine quotidien est-il prescrit pour les protéines

Le diagnostic en laboratoire de l'urine du matin aide à établir la protéinurie, mais ne permet pas de déterminer le degré de sa gravité. De plus, la méthode n'est pas suffisamment sensible aux protéines de faible poids moléculaire..

Si une protéinurie est détectée dans les analyses générales afin d'établir la gravité de la pathologie, une étude urinaire quotidienne est nécessaire. Il est important de comprendre que cette étude n'aidera pas non plus à établir le type de protéinurie, l'étiologie des écarts par rapport à la norme, elle est donc toujours complétée par d'autres méthodes de diagnostic - de laboratoire, instrumentales. Dans l'état normal, la perte quotidienne de protéines est de 40 à 80 mg, la quantité peut varier légèrement. Si plus de 150 mg sont excrétés, il s'agit de protéinurie. En fonction de la quantité de protéines dans l'urine collectée dans les 24 heures, le degré de l'état pathologique est établi:

  • légère ou microalbuminurie, de 0,3 à 1 g;
  • modérée - de 1 à 3 g;
  • lourd - plus de 3 g.

La collecte d'urine quotidienne et son analyse vous permettent de diagnostiquer diverses maladies qui peuvent ne pas apparaître dans une étude générale.

S'il n'y a pas de pathologies, la concentration en protéines est toujours dans les limites normales. Cela se produit car, avec le bon fonctionnement de tous les organes, la protéine est filtrée par les reins et ne pénètre pas dans l'urine. Le volume de sucre et de protéines dans l'analyse quotidienne de l'urine permet au médecin de diagnostiquer et de sélectionner des méthodes supplémentaires pour le confirmer. Habituellement, ce type d'étude est réalisé lorsqu'une protéinurie est détectée dans les résultats d'une analyse générale. De plus, l'analyse de la portion quotidienne de biomatériau est requise pour certaines maladies suspectées:

  • troubles de la filtration rénale;
  • Diabète;
  • ischémie du muscle cardiaque;
  • pathologies du tissu conjonctif d'origine différente, notamment aux stades d'exacerbation;
  • néphropathie.

Interprétation des résultats

Certains patients commencent à s'inquiéter même lorsqu'ils détectent une quantité minimale de protéines dans l'urine. Mais ce n'est pas une raison de s'inquiéter. Ces écarts peuvent être le résultat d'une mauvaise nutrition, lorsqu'une quantité excessive ou insuffisante de protéines pénètre dans le corps. Une activité physique excessive peut également fausser les résultats de l'analyse..

En cas de protéinurie sévère, le médecin suggère le développement d'une néphropathie ou de maladies auto-immunes dont les causes peuvent également être une intoxication, surtout souvent après une surdose de médicaments. Dans tous les cas, les médecins prescrivent un diagnostic supplémentaire.

Les médecins doivent surveiller la teneur en protéines dans l'urine des femmes enceintes à temps pour identifier les éventuels problèmes de santé de la future mère et du bébé. Mais sa concentration élevée n'est pas toujours une déviation. Cela se produit souvent lorsque vous consommez des produits laitiers, de la viande en grande quantité avant de remettre l'urine.

La protéinurie chez les femmes enceintes est souvent détectée après des situations stressantes, un surmenage nerveux. Mais il y a des raisons pathologiques - c'est la cystite, la pyélonéphrite, l'urétrite. La condition pathologique la plus dangereuse pour une femme en position et pour son enfant à naître, qui s'accompagne d'une forte concentration de protéines dans l'analyse d'urine quotidienne, est la gestose.

En l'absence de traitement, un gonflement sévère se développe dans tout le corps, céphalalgie, douleur épigastrique, crampes. Cette condition est dangereuse pour la santé de la femme enceinte et de son enfant à naître. Une analyse d'urine pendant la grossesse est nécessaire tous les 2 mois, à la fin du terme - plus souvent. Les règles de collecte du matériel sont simples:

  • la veille, n'incluez pas les aliments salés et acides, la viande en grande quantité dans l'alimentation;
  • l'urine doit être recueillie le matin après le réveil;
  • prendre une douche avant la clôture à urine;
  • apporter l'analyse au laboratoire dans l'heure qui suit la collecte;
  • ne secouez pas les conteneurs pendant le transport.

L'étude doit prendre en compte la teinte, la réaction, la gravité spécifique de l'urine. Si des anomalies sont trouvées, le médecin prescrit en outre un diagnostic dans des conditions stationnaires, y compris une analyse d'urine quotidienne.

Préparation pour la collecte de matériel

Pour obtenir les résultats les plus fiables de l'examen, vous devez suivre certaines règles avant de passer l'urine:

  • le jour de l'analyse, il est nécessaire d'abandonner l'utilisation de diurétiques, l'utilisation de produits diurétiques, ainsi que tout médicament ayant un effet direct ou indirect sur le fonctionnement des reins;
  • adhérer au régime habituel de consommation de liquide;
  • ne changez pas le régime alimentaire habituel.

Pour éviter la distorsion des données d'analyse, il est nécessaire d'empêcher l'influence de facteurs aléatoires, suivre strictement les règles de collecte d'urine.

Assurez-vous de suivre toutes les règles de la phase de préparation pour l'analyse:

  1. Pendant une journée, vous devez exclure l'alcool et le café, refuser non seulement les médicaments, mais aussi les complexes de vitamines.
  2. Les femmes ne devraient pas être testées pendant les menstruations. La collecte d'urine pendant les menstruations est effectuée dans les cas extrêmes, mais les données obtenues seront en tout cas inexactes.
  3. Recueillez l'urine dans un récipient spécial - elle est stérile, vendue dans n'importe quelle pharmacie. De petits récipients sont recommandés, puis verser de l'urine dans le général.
  4. Il n'est pas nécessaire de stériliser les récipients; rincez-les suffisamment.

Comment collecter l'urine quotidienne

Comme déjà mentionné, dans l'analyse quotidienne de l'urine pour les protéines, elle doit être collectée dans un récipient spécialement préparé. Il est important de suivre clairement les instructions sur la façon d'effectuer une analyse quotidienne:

  • Avant la miction, il est nécessaire de tenir les toilettes des organes génitaux externes avec du savon, puis de les rincer à l'eau;
  • puis les organes sont essuyés avec un chiffon propre et sec;
  • la première urine du matin ne doit pas être collectée, mais il est important de noter l'heure de la miction;
  • reçu dans les prochaines 24 heures, l'urine est recueillie dans un grand récipient.

Après chaque ajout d'une nouvelle portion, le récipient est soigneusement fermé et réfrigéré. Température de stockage - de +4 à +8 degrés Celsius. Une fois la collecte terminée, le volume de liquide est fixé.

En outre, du papier est collé sur le récipient avec des informations sur le patient, l'heure de début et de fin de la clôture. Toute l'urine collectée par jour n'est pas transférée au laboratoire. Il doit être soigneusement mélangé et coulé 100-200 ml dans un récipient séparé pour analyse.

Facteurs affectant les résultats de l'étude

Certains facteurs modifient considérablement les résultats d'un test urinaire quotidien. Les raisons de l'apparition d'un indicateur faussement surestimé peuvent être les suivantes:

  • contamination urinaire par des matières fécales;
  • prendre du bicarbonate de sodium, des pénicillines, des sulfonamides, des céphalosporines;
  • utilisation d'agents radio-opaques contenant de l'iode.

Un faux euphémisme provoque une diurèse accrue, forcée par l'apport de diurétiques, l'utilisation d'une grande quantité de produits diurétiques fluides.

Afin d'éviter d'obtenir de fausses données, vous devez vous préparer correctement à l'analyse, puis collecter correctement l'urine.

Déchiffrer le résultat de la norme et des écarts

Si la teneur en protéines est normale, cela indique le bon fonctionnement des reins, l'absence de pathologies qui augmentent cet indicateur. Sa concentration varie considérablement tout au long de la journée, dans une certaine mesure, la quantité de protéines consommées affecte ce processus - avec un apport excessif, les protéines ne sont pas complètement absorbées, elles sont donc excrétées avec l'urine.

La concentration normale de protéines dans l'urine pour l'analyse générale est de 0,014 g / l, la norme protéique pendant la grossesse est légèrement plus élevée - jusqu'à 0,033 g / l, chez un enfant, elle atteint le niveau de 0,036 g / l. De grands écarts indiquent la présence d'une protéinurie. La teneur en protéines quotidiennes dans l'urine est normale en moyenne égale à 108 mg / l.

L'analyse quotidienne de l'urine pour les protéines vous permet d'évaluer la capacité de filtration des reins. En cas de dysfonctionnement de l'appareil glomérulaire, même de grosses molécules de protéines pénètrent dans l'urine. La raison peut être:

  • pathologies héréditaires du développement;
  • processus inflammatoires dans les reins;
  • maladies auto-immunes;
  • intoxication;
  • les infections.

Avec une perte quotidienne de protéines inférieure à 500 mg / l, nous pouvons parler du développement d'une forme chronique de pyélonéphrite ou d'une autre fonction rénale altérée, lorsqu'il y a un léger dommage à l'appareil glomérulaire.

Avec un excès significatif de la norme chez un adulte (plus de 500 mg / l), le médecin peut suggérer les pathologies suivantes:

  • glomérulonéphrite chronique ou lors d'une exacerbation;
  • amylose rénale;
  • jade de nature toxique;
  • néphropathie causée par le diabète;
  • insuffisance cardiaque sévère.

Un degré sévère de protéinurie est le plus souvent détecté dans le syndrome néphrotique.

Avec des dommages aux voies urinaires (focales ou diffuses), la protéinurie s'accompagne d'une hématurie. Si une leucocyturie est également détectée, cela indique un processus inflammatoire provoqué par une infection.

La détection de protéines dans l'urine peut être un signe d'infection, de dommages au système nerveux central. La protéinurie dans la seconde moitié de la grossesse apparaît le plus souvent avec une gestose ou une toxicose tardive.

finalement

Il n'est pas nécessaire de croire qu'une augmentation des protéines est la preuve irréfutable d'une maladie dangereuse. Ce n'est qu'un syndrome qui indique la présence d'un problème dans le corps qui provoque une violation de la fonction filtrante des reins. Pour le diagnostic, des méthodes de recherche supplémentaires sont utilisées..

Tester une concentration quotidienne de protéines dans l'urine ne suffit pas pour identifier une maladie et choisir un traitement efficace.

Les données obtenues après l'étude de l'urine pour les protéines, aident seulement à déterminer les causes probables. Sur cette base, le médecin sélectionne des méthodes supplémentaires de diagnostic instrumental pour identifier la maladie.

La détermination de la concentration de protéines dans l'urine quotidienne permet de reconnaître la progression des pathologies dangereuses dans le temps. Mais les résultats ne seront fiables qu'avec la bonne préparation pour la collecte du matériel.

Haute teneur en protéines dans l'urine - un signe de mauvaise santé

La présence d'un élément tel que la protéine dans l'urine signale un dysfonctionnement dans le corps. Elle peut être causée par un certain nombre de raisons - de l'hypothermie banale aux pathologies graves du système urinaire. Si une analyse d'urine révèle une augmentation de la teneur en protéines (protéinurie), vous ne devez pas reporter une visite chez le médecin afin de ne pas rater une éventuelle maladie.

Le processus de formation de protéines dans l'urine

L'urine se forme pendant la filtration du sang en piégeant les substances inutiles et en les faisant passer à travers les membranes rénales. Ainsi, le corps est débarrassé des sels, de l'acide urique et des toxines..

Des dysfonctionnements dans les composants des reins conduisent à l'identification dans l'urine d'éléments qui ne devraient pas y être détectés. Le plasma contient un grand nombre de protéines, dont de petites passent facilement à travers les tubules rénaux et sont réabsorbées dans le sang.

L'ingestion de molécules de protéines plus grandes dans l'urine devient possible lorsque le système de filtration des reins est endommagé. Plus les dommages aux tissus rénaux sont graves, plus les protéines de poids moléculaire élevé sont détectées dans l'urine..

L'apparition de protéines dans l'urine n'est pas toujours associée à des pathologies des reins et des organes urinaires, parfois des troubles dans d'autres systèmes corporels entraînent la libération de protéines dans l'urine. Les tumeurs, les brûlures, les engelures frappent les protéines tissulaires, c'est pourquoi leur concentration dans l'urine sera plus élevée que la normale.

Causes de la formation de protéines dans l'urine

La protéinurie est physiologique et pathologique, selon son origine. Augmentation physiologique des protéines - une condition passagère qui ne nécessite pas de traitement.

  • stress physique et nerveux excessif;
  • apport excessif en protéines;
  • position verticale prolongée, empêchant la circulation sanguine;
  • hypothermie, surchauffe;
  • les derniers mois de la grossesse;
  • augmentation de l'adrénaline et de la noradrénaline dans le sang;
  • palpation des reins;
  • maladies accompagnées de fièvre;
  • prendre certains médicaments.
  • dommages aux tubules rénaux;
  • processus inflammatoires dans les organes urinaires;
  • hypertension, insuffisance cardiaque;
  • tuberculose, myélome;
  • diabète sucré, épilepsie;
  • insuffisance rénale;
  • kystes rénaux, pyélonéphrite, glomérulonéphrite;
  • tumeurs des voies urinaires.

Symptômes pouvant être associés à une protéinurie

Une augmentation temporaire (physiologique) des protéines dans l'urine n'apparaît pas. La forme bénigne de la maladie à un stade précoce ne présente pas non plus de tableau clinique clair. La protéinurie pathologique passe avec les symptômes de la maladie qui l'a provoquée.

Des niveaux élevés de protéines à long terme provoquent:

  • douleur dans les muscles, les articulations, les os;
  • crampes nocturnes, troubles du sommeil;
  • faiblesse, anémie, vertiges;
  • poches, palpitations cardiaques;
  • turbidité, plaque blanche et flocons dans l'urine;
  • fièvre, nausée.

La teneur en protéines dans l'urine

La teneur en protéines dans une partie de l'urine d'une personne en bonne santé de tout sexe n'est pas supérieure à 0,033 g / l, et lors de l'analyse de la quantité quotidienne d'urine - 0,03-0,05 g.

Protéine Norm pour homme

Un léger excès de ces indicateurs chez l'homme n'est pas une déviation, en particulier avec une formation intensive, un travail physique ou debout, une hypothermie fréquente et un abus de nourriture carnée. Une augmentation des protéines peut également se produire lorsqu'elle pénètre dans l'urine par la prostate ou l'urètre.

La norme protéique chez les femmes

Pour les femmes, la limite supérieure autorisée de teneur en protéines est de 0,03 g / l. Son augmentation physiologique est le résultat d'infections de la région génitale, de la grossesse, de la période post-partum.

Pendant la grossesse, un indicateur de 0,033-0,3 g / l est considéré comme acceptable. Dans ce cas, la protéine peut augmenter en raison de la pression mécanique du fœtus sur les reins. Dépasser le chiffre de 0,5 g / l chez les femmes enceintes au cours du dernier trimestre indique souvent une néphropathie. D'autres symptômes incluent un gonflement sévère du visage et des membres, combiné à une pression artérielle élevée. L'administration systématique d'une analyse d'urine et la surveillance des reins d'une femme enceinte aideront à distinguer la croissance physiologique des indicateurs pathologiques..

La norme protéique chez les enfants

La concentration maximale de protéines dans l'urine d'un enfant en bonne santé est de 0,025 g / l. Dépasser cet indicateur n'indique pas toujours une pathologie. Elle peut être causée par des allergies, de la fièvre, des rhumes, du stress et chez les nourrissons - une suralimentation. Souvent, la teneur en protéines augmente dans l'urine chez les adolescents, en raison du fonctionnement spécifique des reins à cet âge.

Protéine dans l'urine. Que faire? Conseils aux parents. Dit un pédiatre, Ph.D. Kostyushina I.S., Centre scientifique:

Règles de collecte d'urine pour analyse

La fiabilité des résultats d'analyse dépend du respect des règles à la veille de sa livraison:

  1. Ne prenez pas de médicaments qui affectent les niveaux de protéines (colistine, acétazolamide, lithium, oxacilline).
  2. Abstenez-vous de manger de la viande, du fromage cottage, du sel, des aliments aigres, épicés et fumés.
  3. Refuser l'alcool et les diurétiques 3 jours avant l'analyse.
  4. Pour effectuer une toilette des organes urinaires externes.
  5. Récupérez l'urine immédiatement après le réveil selon ce schéma: commencez dans les toilettes, continuez dans le pot, puis à nouveau dans les toilettes.
  6. Évitez l'hypothermie et le stress à la veille de la collecte d'urine.

Comment déchiffrer une analyse d'urine

L'analyse générale permet d'évaluer les indicateurs physiques (couleur, transparence, densité, poids, acidité) et la composition chimique de l'urine et de ses sédiments. Dans l'étude, il devrait y avoir de tels indicateurs:

  • l'urine normale est de couleur jaune clair, transparente, sans odeur âcre, avec une densité de 1012-1022 g / l;
  • l'acidité des urines ne doit pas dépasser 7, elle peut augmenter avec le diabète, la déshydratation, la fièvre, les fluctuations de la quantité de potassium dans le sang;
  • le taux de glucose autorisé est inférieur à 0,8 mmol / l, avec le diabète, il atteint 10 mmol / l et plus;
  • la présence de leucocytes dans l'urine est autorisée à raison de pas plus de 6 pour les femmes et 3 pour les hommes, les globules rouges - pas plus de 3 pour les femmes et les célibataires pour les hommes; les cellules épithéliales sont normalement inférieures à 10;
  • la bilirubine, l'hémoglobine, les corps cétoniques, les sels, les cylindres dans l'urine ne sont pas trouvés si la personne n'est pas malade;
  • sortir avec l'urine de champignons, parasites et bactéries - un signe certain d'infection.