Principal

Kyste

Que montre l'analyse d'urine avec cystite?

Une maladie aussi désagréable que la cystite peut tourmenter une personne pendant longtemps avec des douleurs et des symptômes inconfortables spécifiques, donc son diagnostic est très important pour que les médecins choisissent le traitement et sauvent le patient des tourments. Le rôle principal dans l'identification de la pathologie est joué par les tests. Parmi les principaux - l'étude de l'urine, du sang capillaire et veineux.

Qu'est-ce que la cystite

Avant de décrire les méthodes de diagnostic en laboratoire, vous devez comprendre ce qui constitue une maladie. La cystite est une inflammation qui affecte les parois de la vessie et des voies urinaires. Elle peut être aiguë et chronique..

La pathologie est souvent diagnostiquée chez les enfants et les femmes, ce qui est facile à expliquer par la structure particulière du tractus urogénital féminin, et les filles et les garçons sont vulnérables en raison d'une immunité fragile. Les hommes souffrent beaucoup moins souvent de cystite..

Si vous soupçonnez une inflammation de la vessie, vous devez passer des tests. Le diagnostic est un travail de spécialiste, car la cystite est facilement confondue avec d'autres maladies..

Les principales causes d'inflammation de l'organe principal du système génito-urinaire:

  • hypothermie;
  • problèmes gynécologiques (chez les femmes);
  • maladies urologiques, y compris lésions de la vessie.

Indications pour la nomination du diagnostic

La cystite a une symptomatologie prononcée, il n'est donc pas difficile de la reconnaître. Mais avant de poser un diagnostic, le médecin doit étudier les résultats des tests et ensuite seulement sélectionner le schéma thérapeutique. Les manifestations de la maladie sont les suivantes:

  • douleur dans la région de la vessie;
  • douleur pendant la miction ou à la fin;
  • sensation que l'urine n'est pas complètement vide;
  • désir constant d'aller aux toilettes;
  • saignement en urinant;
  • augmentation de la température.

Le saignement est particulièrement dangereux car il peut obstruer la vessie. Le sang gelé s'accumulera dans l'urètre, ce qui provoquera une stagnation de l'urine et une entorse de l'urée. Si les bactéries pénètrent dans la circulation sanguine, l'infection commence, les reins sont affectés.

Quels tests passer avec la cystite

L'initiation du traitement en temps opportun empêchera la transition de la maladie vers une forme chronique. Pour poser un diagnostic correct, le médecin prescrit certains tests.

Analyse générale d'urine

L'OAM (analyse d'urine générale) est un type de diagnostic conçu pour détecter les pathologies du système urinaire. Il est très important que vous vous prépariez soigneusement afin que les résultats soient fiables..

L'étude est en mesure de montrer des changements dans certaines propriétés de l'urine, sur la base desquels ils feront un diagnostic. Les principaux signes de cystite sont une augmentation significative des globules blancs et des globules rouges. De plus, l'urine perd sa transparence, car du mucus ou du pus y apparaît, sa couleur change (la teinte dépend de la gravité de la lésion). La couleur de l'urine chez une personne en bonne santé est jaune paille.

Une analyse d'urine générale avec cystite montre lesquelles des valeurs sont normales et lesquelles ne le sont pas..

ParamètreValeur normaleImportance de la cystite
CouleurJaune pailleSombre
TransparenceLiquide transparentNuageux
OdeurNon expriméCoupe
Acidité4Plus de 7
Densité (g / L)1012-1022Plus de 1030
GlucoseNon-détectéEst présent
des globules rougesNe pas dépasser 3Plus de 3
globules blancsNe pas dépasser 6Plus de 6
Cylindresne pasSont détectés

Analyse d'urine selon Nechiporenko

Cette procédure de diagnostic est utilisée lorsque vous devez déterminer le nombre total de globules blancs, de globules rouges et de cylindres dans l'urine. Si ces cellules ont été détectées pendant l'OAM, l'analyse de Nechiporenko sera obligatoire..

Les cylindres sont appelés moulages des tubules des reins. Ils apparaissent lorsque les protéines, les particules de graisse et l'épithélium s'accumulent. Chez les personnes en bonne santé, il n'y a pas de protéines et de cylindres dans l'urine. S'ils le sont, vous pouvez parler de problèmes rénaux. Dans le même temps, le nombre de leucocytes et de globules rouges augmente fortement..

ValeurNormeCystite
des globules rougesPas plus d'un millierPlus d'un millier
globules blancsPas plus de 2 millePlus de 2 mille
Cylindresne pasHyaline, granulaire, cire - en quantité supérieure à 20

Culture bactérienne

Une culture bactérienne est nécessaire pour savoir quel type de micro-organismes a causé la maladie. L'analyse est nécessaire en cas de suspicion de progression de la pathologie, ou si le traitement est inefficace.

La mesure est CFU - unité formant colonie. La culture bactérienne vous permet d'identifier, par exemple, les streptocoques et les staphylocoques.

Si l'UFC n'est pas supérieure à n × 10 3 UFC / ml, cela signifie que les micro-organismes sont entrés accidentellement dans l'urine, ils ne sont pas dangereux.

Le dépassement de la valeur en n × 10 5 UFC / ml indique la présence d'une infection.

UFC dans la plage allant jusqu'à n × 10 4 UFC / ml nécessite une analyse répétée, car ce résultat est erroné.

La culture bactérienne pendant le traitement est particulièrement importante. Tous les antibiotiques ne résistent pas aux bactéries, il faut donc parfois les remplacer.

Réaction en chaîne polymère - une méthode conçue pour identifier l'agent causal des problèmes de la vessie, ainsi que de la cystite sévère. Dans le processus, vous pouvez étudier la microflore nocive d'un point de vue génétique.

La procédure est un grattage des organes génitaux. Chez les femmes, le développement de la cystite se produit lorsque les bactéries dans le vagin se multiplient activement, ainsi que lors de maladies sexuellement transmissibles.

Test sanguin

Un test sanguin pour la cystite n'a pas de contenu informatif, cependant, il est effectué pour étudier le fond hormonal si la nature endocrinienne de la pathologie est suspectée. Une augmentation du nombre de certaines hormones est caractéristique de diverses maladies thyroïdiennes, ce qui aggrave le cours de la cystite et ralentit le processus de guérison..

Au cours d'un test sanguin clinique général, les éléments suivants sont détectés:

  • des signes d'inflammation qui provoquent une augmentation des globules blancs dans l'urine;
  • un grand nombre de granulocytes (neutrophiles immatures);
  • Croissance ESR - indique le début de la maladie et la réponse immunitaire.

Comment réussir les tests

Se préparer aux tests pour la cystite suit les règles établies, qui doivent être strictement suivies pour que les résultats soient fiables.

Recommandations de base pour la préparation et la collecte d'urine

La précision du résultat garantit la collecte correcte du biomatériau. Un test d'urine pour la cystite chez un enfant est passé, en observant les règles, qui sont également pertinentes pour les adultes. Le biomatériau est collecté le matin, après avoir passé les toilettes matinales des organes génitaux:

  • les femmes doivent s'assurer que l'eau de l'anus ne pénètre pas dans l'urètre. Les lèvres doivent être diluées afin que les bactéries du vagin ne se mélangent pas avec l'urine;
  • l'enfant doit être soigneusement lavé. Les lèvres sont élevées pour les filles, le prépuce est retiré pour les garçons, d'abord un peu d'urine est simplement drainé, puis un récipient stérile est remplacé.

Les règles de préparation dépendent du type d'analyse.

Une analyseRecommandations
OAML'urine est collectée le matin à jeun;

Le biomatériau ne peut pas être stocké plus de 2 heures;

Les femmes ne devraient pas être testées pendant les menstruations

Par NechiporenkoNe surchargez pas émotionnellement et physiquement la veille;

Ne buvez pas d'alcool;

Ne mangez pas d'aliments qui modifient la couleur de l'urine;

Refuser les médicaments diurétiques;

Les femmes attendent la fin des menstruations

BakposevExclure l'activité physique;

Ne prenez pas de médicaments

Règles d'échantillonnage du sang

Du sang avec cystite est donné, en respectant les règles suivantes:

  • le matériel est pris à jeun;
  • un jour avant la procédure, vous ne pouvez pas boire d'alcool;
  • Il n'est pas recommandé de visiter les bains et le sauna la veille;
  • une analyse ne doit pas être précédée de radiographies et de tirs;
  • le patient doit se reposer.

Déchiffrer les résultats

Seul un médecin expérimenté peut déchiffrer les données reçues, ne le faites pas vous-même.

Quels comptes d'urine sont pris en compte et quels signes indiquent une cystite

Les écarts suivants dans les résultats de l'OAM sont observés chez un patient atteint de cystite.

  • Globules blancs. Lors de l'examen de l'urine d'un homme en bonne santé, il ne devrait pas y avoir plus de trois globules blancs dans le champ de vision, pour les femmes et les enfants - un maximum de 7. Si plus de corps sont trouvés, alors l'exacerbation commence. Plus la valeur est élevée, plus la pathologie est difficile.
  • Des globules rouges. Dans le champ de vision, la détection de deux unités au maximum est autorisée. Le dépassement de cette valeur indique que les vaisseaux de la vessie sont affectés.
  • Cellules épithéliales. Leur quantité normale est d'environ 20, ils apparaissent car les cellules de la muqueuse meurent.
  • Protéines - jusqu'à 0,033 g / l ou absentes. Tout ce qui précède parle d'insuffisance rénale et d'intoxication..
  • Cylindres Dans l'urine d'une personne en bonne santé sont absents. La détection de cylindres hyalins, granuleux ou de cire peut être un signe d'infection dans les reins, d'amylose, de glomérulonéphrite, de néphropathie diabétique et d'un certain nombre d'autres pathologies rénales.

Numération sanguine

Il ne vaut pas la peine de déchiffrer indépendamment les résultats d'un test sanguin, un spécialiste devrait le faire. Sur la base des données, il établira une conclusion et prescrira un médicament.

Avec la cystite, un test sanguin montrera une augmentation du nombre de globules blancs et le nombre de globules rouges restera le même. Une diminution des globules blancs est caractéristique de l'hématurie. Une inflammation sévère est la raison d'une augmentation significative de l'ESR.

Parfois, la cystite se manifeste cliniquement et le résultat de l'analyse reste bon. En règle générale, cela est possible avec une évolution chronique de la maladie. Il est difficile de traiter une inflammation avancée; des antibiotiques seront nécessaires.

Ce qui contribue à la distorsion des résultats

Les fausses données en cours de décryptage ne sont pas rares. Cela se produit si le patient est mal préparé pour l'étude et recueille le biomatériau, ne suivant pas les recommandations du médecin.

Il est très important de suivre des règles simples:

  • recueillir le matériel le matin à jeun;
  • respectez un régime;
  • Ne surchargez pas;
  • Ne fumez pas et ne buvez pas d'alcool;
  • avertir le médecin de la prise de médicaments;
  • reporter la procédure si une radiographie a été prise la veille.

Méthodes de diagnostic supplémentaires pour les femmes et les hommes

Chez les patients de sexes différents, la maladie est diagnostiquée différemment, bien que les tests de cystite chez les femmes et les hommes soient les mêmes. En plus du laboratoire, recourir au diagnostic instrumental.

La thérapie des hommes est l'affaire d'un urologue. Il prescrira un examen complet. Pour commencer, un spécialiste examinera les organes génitaux et la prostate (à travers le rectum), ressentira le scrotum. Habituellement, une échographie de la vessie n'est pas prescrite, car il n'est pas facile pour les hommes d'accumuler de l'urine pour visualiser l'organe. L'échographie de la prostate est préférée avec la détection de résidus d'urine. Un scanner rénal est nécessaire pour voir s'il y a des complications..

Non seulement les analyses d'urine et de sang pour la cystite chez les femmes sont importantes, l'endoscopie et l'échoscopie seront effectuées. Mais d'abord, le médecin palpe la zone au-dessus du pubis pour étudier comment la douleur se manifeste. Le gynécologue procédera à un examen sur le fauteuil, prendra des frottis. Dans une maladie chronique, la cystographie et la cystoscopie ne peuvent pas être supprimées, ce qui permettra de détecter où l'organe est affecté, qu'il y ait des néoplasmes, des ulcères ou des calculs. L'échographie aidera indirectement à confirmer l'inflammation progressive de l'urée et à voir les changements dans ses parois..

La cystite est un problème grave. N'ignorez pas ses manifestations, vous devriez consulter un spécialiste qui vous dira quel type d'analyse de la cystite vous devez passer. Selon les résultats des tests de laboratoire, le médecin confirmera le diagnostic et prescrira le traitement.

Quel test d'urine prendre avec une cystite

Les résultats ne sont pas considérés comme un critère diagnostique absolu, mais sont utilisés pour différencier les troubles avec l'échographie et la cystoscopie..

Est-il possible de déterminer la cystite par analyse d'urine

Il est assez difficile d'identifier le début et la nature de l'inflammation en utilisant une seule méthode de diagnostic. La raison en est les symptômes similaires de maladies du système génito-urinaire. Il est difficile de déterminer la cystite par analyse d'urine pour plusieurs autres raisons:

  • Les résultats confirmeront la présence du processus inflammatoire, mais ne montreront pas sa localisation, pour cela, vous devrez utiliser des méthodes de diagnostic instrumentales.
  • Dans l'inflammation chronique de la vessie, une analyse d'urine peut ne révéler aucun changement. Dans l'urine, il n'y aura aucun signe d'infection pendant toute la durée latente asymptomatique de la maladie.
    Pour différencier la pathologie, une cystoscopie sera nécessaire. Un examen visuel de la cavité de la vessie révèle des joints, des ulcères de la muqueuse.
  • La cystite aiguë peut être déterminée par des indicateurs: le nombre de globules rouges et de globules blancs, les protéines dans l'urine. Le semis en cuve révélera un pathogène pathogène.

Les tests cliniques d'urine sont une méthode de diagnostic informative et simple. Pour la différenciation exacte de la maladie, diverses études sont nécessaires. Une liste complète des méthodes d'examen nécessaires sera déterminée par l'urologue.

Peut-il y avoir une cystite avec une bonne analyse d'urine

Le diagnostic de la cystite est compliqué par le fait qu'avec une maladie chronique dans les résultats des essais cliniques, il ne peut y avoir aucun signe d'inflammation. Un test d'urine pour la cystite, même s'il y a un symptôme indiquant une maladie, peut être bon. Pour la différenciation, en plus des tests cliniques, l'échographie et la cystoscopie sont nécessaires.

Types de tests d'urine pour la cystite

L'inflammation de la vessie affecte immédiatement la structure, la composition chimique et la densité de l'urine. Certains changements sont visibles par inspection visuelle, d'autres sont déterminés au cours des études cliniques et biochimiques. Il existe un test express, dont l'avantage réside dans la rapidité d'obtention des résultats et la possibilité de conduire à domicile.

Les écarts d'urine avec cystite permettent de suspecter la présence d'une infection de la vessie, et révèlent également un processus inflammatoire aigu. Malgré la probabilité d'erreurs, les analyses cliniques et biochimiques restent une méthode de diagnostic recherchée et obligatoire..

Culture d'urine

Le semis est un type d'étude conçu pour déterminer l'agent causal du processus inflammatoire. Le but de la méthode est d'identifier la présence d'une infection et d'établir quel antibiotique est le meilleur pour traiter la maladie. La culture d'urine en cuve se fait jusqu'à 7 jours. Avec la cystite primaire, les urologues prescrivent souvent sans attendre les résultats des uroseptiques à large spectre d'action.

Dans l'inflammation chronique ou répétée, il est important de déterminer la résistance, la résistance des micro-organismes aux médicaments. L'urologue peut prescrire des études supplémentaires pour surveiller l'efficacité de l'antibiothérapie.

Si les résultats des analyses indiquent que "la croissance de la microflore n'est pas détectée", alors le bac de semis n'a pas montré la présence de pathogènes pathogènes.

Analyse générale

Au cours des essais cliniques, le fluide est évalué pour plusieurs indicateurs. Prendre en compte: couleur, odeur, présence d'inclusions étrangères, densité et composition chimique de l'urine.

Un test général d'urine pour la cystite est prescrit lors de l'examen initial du patient. L'urologue, en fonction des résultats, détermine quelles méthodes de recherche instrumentale seront encore nécessaires pour un diagnostic précis.

Certaines modifications indiquent directement la présence de processus inflammatoires et d'infection du système génito-urinaire:

  1. Changements de densité et de structure - l'urine d'une personne en bonne santé est transparente. En raison de l'activité vitale des agents pathogènes, la composition chimique change. L'urine devient trouble et terne, du pus et du sang sont présents dans la composition, des écoulements filamenteux.
    Au cours d'une inflammation prolongée, les flocons qui apparaissent à la suite de la destruction du tissu épithélial rejoignent l'image des sédiments urinaires. Si un écoulement hémorragique est ajouté à ce symptôme, une intervention thérapeutique immédiate est nécessaire. La densité urinaire augmente considérablement. Le mucus apparaît dans le liquide.
  2. Odeur - avec une inflammation infectieuse dans l'urine sortante, les corps cétoniques sont déterminés, ainsi que les nitrites, qui ne devraient normalement pas l'être du tout. Le grand volume de ces éléments conduit à l'apparition d'une odeur désagréable d'ammoniac, considérée comme un critère diagnostique caractéristique de l'inflammation infectieuse..

Avec la microscopie de l'urine, en plus de la détection visuelle, les changements: densité, odeur et couleur, lors des tests cliniques, une étude est réalisée pour la présence de protéines, de globules blancs et de globules rouges.

L'urine jaune vif apparaît en raison de l'utilisation prolongée d'antibiotiques, est temporaire et ne nécessite pas de traitement.

Test d'analyse d'urine

Il s'agit d'une méthode de diagnostic relativement nouvelle qui donne des résultats précis. Un appareil de test express est vendu à la pharmacie. Il est pratique à utiliser. Autorisé pour une utilisation à la maison. Le test montrera les changements d'urine caractéristiques de l'inflammation infectieuse et non bactérienne:

  • Acidité - lors de l'infection, le pH augmente et dépasse 7 unités. L'alcalinisation de l'urine est observée avec des tendances positives et indique l'efficacité du traitement sélectionné pour la cystite.
  • Corps cétoniques - la présence se produit avec une intoxication et une infection sévères dans le système génito-urinaire. Une quantité accrue indique des problèmes d'estomac..
  • Bilirubine, globules blancs, lymphocytes et éosinophiles - normalement ils ne devraient pas l'être. Plusieurs unités dans le champ de vision n'indiquent pas encore de violations. Une forte augmentation des cellules: un symptôme observé avec une cystite.

Le test express contient des instructions claires. Pour obtenir des résultats, l'échantillon d'urine est versé dans un récipient stérile, puis la bande indicatrice est abaissée dans le liquide. Après les changements de couleur, vérifiez une échelle de référence. Dans des sets professionnels, des bandes avec 13 indicateurs différents sont fournis.

Analyse d'urine selon Nechiporenko

La principale différence de la technique est que les résultats d'une analyse d'urine selon Nechiporenko avec cystite prennent les résultats d'une étude de 1 ml de matériau, ce qui permet d'obtenir des informations plus détaillées. Dans une étude clinique générale, seuls les éléments du périmètre du microscope sont pris en compte.

Les indicateurs dans l'urine avec inflammation de la vessie sont affectés par la collecte d'alphabétisation. Les urologues recommandent de mener une étude en milieu clinique après l'hospitalisation d'un patient.

Que montreront les résultats du diagnostic d'urine avec cystite

Les résultats de la recherche seront interprétés par un urologue. Une augmentation ou un écart par rapport à la norme de l'un des indicateurs n'est pas considéré comme une preuve absolue d'une lésion infectieuse. Le décryptage de l'analyse d'urine est effectué en tenant compte des symptômes existants, de l'anamnèse de la maladie.

Les critères importants restent le nombre de: globules blancs, globules rouges, protéines. Faites attention aux autres indicateurs de laboratoire..

Globules blancs dans l'urine

Dans l'analyse générale de l'urine, 5-6 cellules sont dans le champ de vision au microscope. Le nombre de leucocytes dans l'urine atteints de cystite augmente à 60. Dans les maladies aiguës, cet indicateur est encore plus grand et augmente à 70-80 unités. Plus le processus est avancé, plus les globules blancs sont élevés.

Dans les résultats des tests, la présence de globules blancs est l'un des signes caractéristiques de l'inflammation. Après avoir suivi une antibiothérapie et éliminé l'infection, les globules blancs reviennent à la normale..

Globules rouges dans l'urine

Les corps rouges dans une personne en bonne santé dans l'urine sont absents. L'étude fait attention à une augmentation du nombre de globules rouges. Avec l'inflammation, le volume atteint 20-30 unités.

Le deuxième critère de diagnostic pour l'ESR. Le taux de sédimentation des érythrocytes indique si des changements chimiques et structurels dans le sang se sont produits. Des indicateurs accrus indiquent une intoxication du corps, caractéristique d'une cystite purulente, hémorragique et infectieuse.

Protéine dans l'urine

La bilirubine et l'hémoglobine ne doivent pas être présentes dans les urines résiduelles. Ces substances sont le produit de la dégradation des globules rouges. Leur apparition dans l'effluent n'est possible qu'en présence de processus pathologiques graves et d'inflammations..

Une protéine élevée se trouve dans les lésions infectieuses, la fonction rénale altérée et l'ensemble du système urinaire. Une augmentation de la bilirubine est possible avec l'accumulation de parasites et est caractéristique de l'inflammation fongique.

Autres indicateurs de laboratoire

L'image microscopique, en plus des études biochimiques et du semis en cuve, fournit suffisamment d'informations pour exclure ou suspecter la présence d'une inflammation. La cystite est lourde de complications. Des tests de laboratoire sont nécessaires pour identifier les troubles causés par un processus vésical chronique ou aigu..

Avec l'échantillonnage, la quantité d'urine résiduelle est déterminée. Une grande quantité de liquide restant est diagnostiquée avec une cystite hémorragique et allergique, ainsi que des processus inflammatoires qui ont conduit à un retard dans l'écoulement de l'urine. Urine quotidienne mesurée.

Le volume normal d'urine résiduelle est de 1,5 litre. par jour. Des écarts se trouvent dans la pyélonéphrite, l'insuffisance rénale, la prostatite, les formations tumorales et kystiques - satellites d'une inflammation prolongée de la vessie.

Analyse d'urine pour la cystite: indicateurs

La cystite est essentiellement une maladie du système urinaire, dont le signe principal est l'inflammation de la muqueuse de la vessie. Cette pathologie est répandue, les femmes y sont principalement sensibles, en raison des spécificités anatomiques des voies urinaires.

Ce qui déclenche la maladie?

Selon des études statistiques, l'inflammation dans la cystite est provoquée par la microflore opportuniste, dans la plupart des cas - Escherichia coli. Le diagnostic de cystite repose sur des patients se plaignant de difficultés et de mictions douloureuses. Cela est dû à l'implication de l'urètre ou de l'urètre dans le processus inflammatoire. Pour confirmer la maladie et effectuer un diagnostic différentiel, une analyse d'urine est nécessaire. En raison de la norme des indicateurs de cette analyse, un diagnostic tel qu'une cystite peut être exclu. Lors du déchiffrement, il est possible d'établir l'intensité de l'inflammation, ainsi que la nomination d'un traitement compétent.

Analyse d'urine pour la cystite

Lors d'un examen visuel de l'analyse, vous pouvez voir des changements de couleur, l'urine devient terne, perd sa transparence, devient trouble, elle contient un mélange de flocons et de sang. Cette couleur est due à la présence de bactéries, ainsi que de leurs produits métaboliques, du sang, des cellules épithéliales, du mucus. L'apparition du sang est causée par une desquamation de l'épithélium de la vessie due à une inflammation, avec une microscopie des sédiments, des globules rouges sont établis dans l'analyse. Leur nombre peut aller jusqu'à dix à quinze en vue. Dans l'urine, les globules rouges peuvent être à la fois frais et lessivés. Une situation typique de cystite est la présence de globules rouges lixiviés. Dans le même temps, les produits frais sont un signe de lésion des voies urinaires, par exemple, lorsqu'une pierre sort. L'analyse d'urine pour la cystite chez les femmes est effectuée très souvent..

Si l'urine devient trouble, cela indique la présence de bactéries et de mucus. Si du pus est présent, cela s'appelle la pyurie - l'un des nombreux symptômes pathognomoniques de la cystite. La réaction de l'urine change, elle devient acide en raison d'une reproduction bactérienne extensive. Normalement, l'urine est caractérisée par une réaction légèrement alcaline, cependant, elle est capable de changements du côté acide non seulement en présence de cystite, mais aussi de l'utilisation de produits protéiques en grande quantité.

Les globules blancs peuvent atteindre 50 à 60 cellules en vue. Normalement, leur contenu chez une personne en parfaite santé ne doit pas dépasser six cellules. Une telle augmentation est due à l'activation de méthodes locales de protection de la muqueuse vésicale. Que révèle d'autre une analyse d'urine avec cystite??

Les cellules épithéliales peuvent être détectées dans l'analyse en assez grand nombre. Normalement, leur contenu ne dépasse pas cinq à six cellules. Si elle augmente, la cause est la mort des cellules épithéliales de la membrane de la vessie en raison de la propagation de la microflore pathogène. Si les globules rouges ne sont pas déterminés dans l'analyse et que le nombre de globules blancs est élevé, un diagnostic différentiel avec une maladie telle que la pyélonéphrite est requis.

Si le patient a une cystite, il peut y avoir une légère augmentation des protéines en raison du fonctionnement des bactéries pathogènes, qui provoquent une inflammation de la muqueuse. Normalement, la quantité de protéines doit aller jusqu'à 0,033 gramme par litre. Un tel contenu est défini comme des traces de protéines, et l'analyse dans ce cas, il est conseillé de reprendre. En présence d'une protéinurie massive, une glomérulonéphrite aiguë peut être suspectée..

Quel test d'urine pour la cystite est prescrit?

Analyse de Nechiporenko

Pour effectuer un test similaire, vous devez collecter une portion moyenne d'urine. Le sens de cette étude est de compter le nombre de cellules dans un millilitre de liquide, le nombre de leucocytes doit être inférieur à deux mille. Cependant, avec la cystite, elle augmente beaucoup et atteint plusieurs milliers. Cette condition est appelée leucocyturie. Chez une personne en bonne santé, le nombre de globules rouges peut être normal jusqu'à mille cellules dans un millilitre d'urine. Avec la cystite, elle augmente, cela est particulièrement caractéristique d'un processus inflammatoire prononcé de la muqueuse de la vessie.

L'analyse d'urine pour la cystite ne se limite pas à cela..

Semer l'urine pour la stérilité

Cette procédure consiste dans le fait que le matériel analysé est semé sur certains milieux nutritifs pour y identifier des micro-organismes. Le manque de croissance de la flore pathogène sur le milieu nutritif est la norme. Si l'analyse d'urine montre une cystite et qu'elle est de nature chronique, il est très important de choisir correctement un traitement antibactérien, ce qui permet de prescrire une culture d'urine avec une identification supplémentaire de la sensibilité des colonies bactériennes aux agents antibactériens. Grâce à cela, vous pouvez choisir un médicament qui sera le plus efficace par rapport au pathogène. Il est également important de respecter les règles lors de la collecte de l'analyse: hygiène méticuleuse des organes génitaux, la portion moyenne doit être collectée dans un récipient stérile. Cette analyse est effectuée pendant cinq jours, la thérapie commence avant même que ses résultats soient obtenus, après quoi elle est ajustée en fonction de la sensibilité établie de la flore nuisible à l'antibiotique.

Après une cure d'antibiotiques

L'urine avec cystite devient normale après un traitement antibiotique pendant une semaine. La chose la plus importante est de ne pas arrêter de prendre les médicaments dès les premiers symptômes d'amélioration, afin que l'inflammation ne se transforme pas en une forme chronique. Pour être sûr de votre rétablissement, vous devez montrer au médecin les résultats de l'analyse obtenue deux semaines après la fin du traitement. Le mucus, les bactéries et les globules rouges doivent être absents. Pour empêcher le flux du processus inflammatoire dans une forme chronique, vous devez observer l'hygiène dans la région génitale, abandonner les connexions promiscueuses, avec les premiers symptômes de la cystite aiguë, vous devez immédiatement consulter un spécialiste et commencer un traitement.

Un test général d'urine pour la cystite est prescrit, mais pas seulement.

Cette méthode est souvent utilisée pour déterminer une maladie ou pour révéler le cours caché du processus inflammatoire. Il signifie réaction en chaîne par polymérase. Pourquoi une analyse aussi complexe est-elle nécessaire pour une maladie assez simple? La PCR est effectuée en l'absence de l'effet approprié du traitement standard, lorsque de simples tests ne donnent pas de réponse exacte à la question de la cause de cette maladie. Pour effectuer une telle étude, vous devez prendre des raclures de l'urètre. Grâce à cette méthode, il est possible de déterminer avec une grande précision la présence ou l'absence de divers micro-organismes pathogènes dans les voies urinaires. Considérez les principaux indicateurs de l'analyse d'urine pour la cystite.

Indicateurs clef

Lors de la livraison d'urine avec cystite, les indicateurs suivants sont importants pour l'analyse:

- la couleur de l'urine, qui est normale, est jaune avec une touche de paille, avec la cystite elle est trouble et avec des céréales;

- transparence de l'urine (trouble avec cystite);

- manque d'hémoglobine dans l'urine d'une personne en bonne santé;

- manque de nitrite dans les analyses;

- environnement légèrement acide (avec cystite, une diminution de l'acidité est observée);

- l'absence de protéines ou sa présence en quantité résiduelle (avec la cystite elle est toujours là);

- détection du glucose dans l'analyse de l'urine en présence d'une maladie. Ce sont tous des indicateurs de l'analyse d'urine pour la cystite..

Signes de la maladie

Les principaux signes de l'apparition d'une cystite chez une personne sont:

- augmentation de la miction;

- dans certains cas, des malaises et de la fièvre sont notés;

- incontinence urinaire.

Le bassin, ainsi que la zone située derrière le pubis, deviennent assez douloureux. La douleur est sourde et douloureuse. Il arrive également que l'urétrite soit également ajoutée à la cystite. Dans un tel cas, les démangeaisons, les brûlures et les douleurs ne peuvent être évitées. Des changements soudains dans l'urine se produisent, dans sa composition, du sang et du mucus sont visibles. Il arrive que tous les symptômes disparaissent brusquement, mais il peut y avoir une rechute de la maladie lorsque la membrane muqueuse n'a pas pu se normaliser complètement, et une fois encore les microbes y ont pénétré.

Après deux mois, la cystite est capable de passer au stade chronique, dans lequel tous les symptômes ne recevront plus une expression vive et affecteront le bien-être du patient. Dans ce cas, la paroi de la vessie est transformée en tissu conjonctif, après quoi elle s'épaissit et l'organe lui-même est considérablement réduit. Le pire résultat est l'incapacité de la vessie à accumuler de l'urine, et dans cette situation, seule la méthode chirurgicale aidera.

Une bonne analyse d'urine pour la cystite est importante..

Règles de préparation à l'analyse

Pour obtenir le bon résultat, vous devez respecter un certain nombre de recommandations. Les règles pour les clôtures à urine sont les suivantes:

- l'analyse générale nécessite une urine moyenne le matin;

- la veille, vous devez abandonner les produits qui peuvent tacher l'urine (fruits brillants, betteraves, baies), ainsi que les boissons et plats acides;

- les laxatifs et les diurétiques avant l'analyse sont obligatoires discutés avec votre médecin;

- il n'est pas souhaitable de faire une analyse pendant les menstruations;

- avant la collecte du matériel, vous devez vous laver.

Il est très important de suivre ces conseils, car dans ce cas, l'analyse sera vraiment informative et vous permettra d'établir la gravité de la pathologie et de choisir le bon traitement.

Nous avons examiné les tests d'urine à effectuer pour la cystite..

Tests de cystite: ce que vous devez prendre?

Articles d'experts médicaux

Les maladies inflammatoires des organes internes sont des pathologies dont le diagnostic est basé sur les résultats d'analyses et d'études instrumentales qui permettent de voir ce qui est inaccessible à l'œil nu. En ce qui concerne le système urinaire, en particulier le processus inflammatoire dans les tissus de la vessie, ce sont les études de laboratoire qui viennent au premier plan. Les tests de cystite peuvent non seulement diagnostiquer une inflammation dans une partie du corps et déterminer son agent pathogène, mais également évaluer l'état d'autres organes associés à la vessie, car l'infection a la propriété de se propager à l'intérieur du corps..

Un peu sur la cystite

Parmi les diverses pathologies du système génito-urinaire, la cystite est considérée comme l'une des maladies les plus populaires. Le processus inflammatoire avec localisation sur les parois de la vessie (ce que veulent dire les médecins lorsqu'ils diagnostiquent une cystite) est associé à la pénétration dans le système responsable de la production et de l'excrétion d'urine, une infection bactérienne.

Les causes de l'infection de la vessie peuvent inclure:

  • Hygiène inadéquate des organes génitaux, car le périnée et les organes génitaux deviennent dans ce cas un véritable terreau d'infection, qui peut remonter jusqu'à la vessie par le canal urétral.
  • Maladies infectieuses et inflammatoires d'autres organes du système urinaire, le plus souvent les reins (dans ce cas, les bactéries n'ont qu'à descendre avec l'urine).
  • Pathologies infectieuses chroniques ou latentes d'autres organes et systèmes (si une infection pénètre dans le corps et se multiplie activement, il ne coûte rien avec un flux sanguin pour se rendre dans un organe interne équipé de vaisseaux sanguins, découvrant de plus en plus de lieux de luxation, dont l'un peut être urinaire bulle).
  • L'absence de visites régulières aux toilettes si nécessaire (une miction inutile provoque des processus stagnants dans la vessie et une surcharge de l'organe affecte négativement l'état de ses tissus, ce qui entraîne par la suite une inflammation).
  • Malformations congénitales de la vessie et du canal urétral qui interfèrent avec l'écoulement normal de l'urine et conduisent à la stagnation du liquide, une inflammation de la vessie, la formation de calculs.
  • Maladie des calculs urinaires et rénaux, processus tumoraux dans la vessie et près des uretères (l'écoulement d'urine peut également être altéré et un sédiment concentré irrite les parois de la vessie et provoque une inflammation).
  • Les pathologies virales, y compris l'infection à VIH, l'immunité réduite conduisent au fait que les micro-organismes pathogènes conditionnels commencent à parasiter dans le corps, qui sont considérés comme sûrs dans le contexte du fonctionnement normal du système immunitaire. La reproduction de ces micro-organismes s'accompagne d'une intoxication et du développement du processus inflammatoire dans les tissus de l'organe où opèrent les bactéries.
  • L'hypothermie de la région pelvienne contribue à réduire l'immunité locale, ce qui offre également des possibilités de reproduction et de parasitisation de la microflore conditionnellement pathogène, qui est toujours présente sur notre corps.
  • Chez la femme, même une grossesse peut provoquer une cystite qui, en raison des changements hormonaux dans le corps, est un coup dur pour le système immunitaire. De plus, dans les derniers stades, la vessie subit constamment une pression de l'utérus augmentant chaque jour, ce qui viole son fonctionnement normal et peut entraîner une inflammation des tissus.
  • Les maladies infectieuses et inflammatoires des organes génitaux, y compris les MST, sont une source de microflore pathogène, qui peut s'infiltrer à travers l'urètre dans la vessie, ce qui se produit souvent dans le sexe faible. Chez les hommes, la source d'infection peut être une prostate enflammée (prostatite), qui a une sortie commune vers l'urètre avec la vessie.
  • Plus rarement, la pharmacothérapie devient la cause de l'inflammation. Il, comme les pierres solides dans la vessie (sels minéraux), qui rayent et irritent ses parois lorsque l'urine se déplace, conduit au développement d'une forme non infectieuse de cystite..

L'impact des facteurs ci-dessus peut conduire au fait qu'à un moment pas le plus parfait, une personne devra demander l'aide de médecins se plaignant d'inconfort et de douleurs dans le bas-ventre, de brûlures et de douleurs en urinant, de pulsions fréquentes pour peu de besoin, d'une sensation de lourdeur dans la vessie avec cette urine peut être un peu excrétée.

De plus, dans la phase aiguë du processus, la température peut même augmenter et du sang peut être détecté dans l'urine, ce qui est un signe dangereux qui indique soit une inflammation sévère avec l'apparition d'une érosion sur les parois de la vessie, soit la présence de pierres à l'intérieur de l'organe.

La cystite aiguë se produit généralement avec des symptômes désagréables prononcés qui réduisent considérablement la qualité de la vie humaine. Mais un diagnostic rapide et un traitement efficace peuvent rapidement éliminer une maladie aussi désagréable. Si la maladie commence, elle devient chronique, et bien que les symptômes dans ce cas ne soient pas perceptibles et n'empêchent pratiquement pas une personne de vivre et de travailler normalement pendant les périodes d'accalmie (rémission), il existe un grand risque de développer diverses complications plus dangereuses que la cystite elle-même..

Les symptômes de la cystite ne peuvent pas être qualifiés de spécifiques, car les patients atteints de maladies sexuellement transmissibles ressentent des sensations similaires sous la forme de douleurs dans le bas de l'abdomen et de douleurs pendant la miction. Cette similitude des symptômes amène souvent les hommes et les femmes à éviter leur problème, à le prendre pour une IST, et au lieu d'aller chez le médecin, ils se soignent eux-mêmes, ne faisant qu'exacerber la situation..

N'essayez pas le rôle d'un urologue spécialiste ou vénéréologue, car une maladie, quelle qu'elle soit, est considérée comme une pathologie et nécessite un traitement spécial. Mais même un médecin n'a le droit de prescrire un tel traitement qu'après avoir établi un diagnostic précis.

Diagnostic de la cystite

Vous ne devez pas jouer avec votre santé, d'autant plus que le diagnostic de la cystite n'est pas si difficile. Avec les plaintes existantes, le patient peut contacter son thérapeute, qui, sur la base d'une anamnèse et de tests de laboratoire, établira un diagnostic préliminaire et décidera quel médecin doit visiter le patient: urologue, néphrologue, gynécologue, vénéréologue, etc..

Un tel plan d'actions est considéré comme plus efficace que de contacter immédiatement un spécialiste. Premièrement, le patient lui-même peut être confondu avec le diagnostic, et le verdict du médecin (même une pratique générale) sera plus proche de la réalité que l'opinion du profane sur ce sujet, que la plupart d'entre nous sont.

Deuxièmement, prendre rendez-vous avec un spécialiste n'est souvent pas si facile. La réception peut ne pas être quotidienne, strictement limitée dans le temps, etc. Toutes ces nuances peuvent retarder considérablement le moment de la première prise. Et ce n'est pas seulement du temps perdu, mais aussi des opportunités perdues, car en ces jours et ces heures d'attente, il serait possible de passer certains tests généraux, que le thérapeute peut prescrire en toute sécurité.

Dans ce cas, le patient se tournera vers un spécialiste pour un diagnostic plus approfondi et un traitement de prescription entièrement équipé, car même les résultats des tests sanguins et urinaires généraux peuvent en dire beaucoup sur l'état du système génito-urinaire.

Selon les résultats des analyses générales et les antécédents du patient, l'urologue ou un autre médecin sera en mesure de faire immédiatement un diagnostic préliminaire et de prescrire des études plus détaillées qui aideront à déterminer non seulement la localisation du processus inflammatoire et le degré de dommages à l'organe, mais aussi la cause de la maladie.

Si un examen de laboratoire complet donne des résultats controversés et ne permet pas un diagnostic précis, recourir à des méthodes de diagnostic instrumentales, telles que l'échographie des organes pelviens et des reins. De plus, une cystoscopie et un frottis sur la microflore peuvent être prescrits pour détecter les infections sexuellement transmissibles. Le fait est que la cystite est souvent diagnostiquée en combinaison avec d'autres maladies de la sphère génito-urinaire, étant leur complication ou moins souvent la cause.

Indications de la cystite

Des études en laboratoire pour le diagnostic de la cystite sont prescrites quelle que soit la forme de l'évolution de la maladie. Mais qu'est-ce qui peut dire exactement au médecin que le patient a une cystite?

L'inflammation de la vessie est très rarement asymptomatique, en particulier lorsqu'il s'agit d'une forme aiguë de la maladie, caractérisée par les points suivants:

  • L'apparition soudaine de symptômes indiquant une pathologie dans les premiers jours de la maladie.
  • Les symptômes apparaissent presque immédiatement après l'exposition à des facteurs provoquants, à savoir le stress, l'hypothermie, le sexe actif, une forte diminution de l'immunité, qui se produit généralement dans le contexte de pathologies virales, etc..
  • Un symptôme notable de la maladie est une miction douloureuse fréquente, la nécessité de vider la vessie plus souvent que d'habitude, malgré le fait que les portions d'urine sont petites (il est incroyablement difficile pour les patients de conserver l'urine dans l'urine pendant plus de 3-4 heures).
  • Les patients atteints de cystite aiguë sont tourmentés par des douleurs de traction assez sévères dans le bas-ventre et dans les intervalles entre les mictions. La douleur peut également se propager au périnée..
  • Souvent, dans l'urine des patients atteints de cystite, du sang est détecté. Dans ce cas, l'urine elle-même devient plus trouble et sombre.
  • La cystite compliquée causée par des micro-organismes pathogènes, ainsi que la transition de l'inflammation vers les reins, peuvent être accompagnées d'hyperthermie et de frissons.

Si une cystite aiguë est déclenchée, le processus infectieux et inflammatoire peut rapidement affecter non seulement la vessie, mais également les organes voisins qui lui sont associés: les reins (pyélonéphrite) ou l'urètre (urétrite). Si la maladie n'est pas complètement traitée, il y a un risque élevé de sa transition vers une forme chronique, qui s'aggravera à chaque diminution de l'immunité, l'exposition au froid, etc., et, à la fin, peut à nouveau provoquer des maladies d'autres organes, car la vessie restera une source d'infection pour tout le corps.

Une situation identique est observée avec l'automédication ou une approche incorrecte du choix des médicaments pour la cystite (par exemple, lorsque la cystite infectieuse est traitée sans l'utilisation d'antibiotiques et d'antifongiques ou que ces médicaments sont inactifs contre l'agent causal de la maladie). Ce dernier se produit souvent lorsque vous refusez d'effectuer des tests bactériologiques pour la cystite, ce qui vous permet de déterminer la sensibilité de l'infection aux médicaments utilisés..

Certaines personnes, ayant elles-mêmes fait face aux symptômes de la cystite aiguë, croient avoir vaincu la maladie et sont très surprises si les symptômes réapparaissent avec le temps. Mais maintenant, nous parlons de cystite chronique, dont les symptômes se rappelleront encore et encore.

Les plaintes suivantes sont caractéristiques de cette forme de pathologie:

  • Sensations désagréables dans le bas-ventre, aggravées lors d'une rechute.
  • Plus fréquent qu'avant l'envie d'uriner, car l'inflammation dans les tissus de la vessie, bien qu'elle devienne plus petite, mais ne disparaisse pas complètement.
  • L'acte d'uriner peut être accompagné d'une légère douleur et d'une gêne. Avec une exacerbation de la maladie, ce symptôme augmente.
  • Au fil du temps, des symptômes d'intoxication apparaissent (maux de tête fréquents, nausées, etc.).

Les plaintes concernant l'apparition de symptômes de cystite aiguë ou chronique sont à la base de la nomination des tests. Certes, dans certains cas, le processus inflammatoire dans la vessie est détecté par hasard lors des tests généraux d'urine et de sang lors d'un examen physique ou chez le médecin pour une autre maladie. Les tests peuvent donc faire du bon travail même en l'absence de symptômes évidents de la maladie.

Entre autres choses, le médecin peut prescrire des tests pendant le traitement de la cystite, ce qui aidera à évaluer l'efficacité du traitement et, si nécessaire, à revoir le rendez-vous.

Diagnostic de laboratoire

La cystite est une maladie dont le diagnostic repose davantage sur les résultats des tests de laboratoire qu'avec d'autres maladies. Les médecins prescrivent de nombreux tests différents pour recréer l'image complète de la maladie afin que son traitement soit aussi efficace que possible..

Les tests prescrits pour la cystite peuvent être divisés en général et spécial. Le premier peut être prescrit à la fois par un thérapeute et un urologue ou un autre spécialiste étroit qui a des connaissances suffisantes pour résoudre ce problème. Les analyses spéciales sont déjà l'apanage de spécialistes étroits. Mais puisque les deux études sont importantes dans le diagnostic de la cystite, nous mentionnerons tous les types de tests, en commençant par le plus simple.

Alors, quel genre de tests font généralement avec la cystite?

Analyse sanguine générale, bien qu'elle ne soit pas particulièrement indicative dans le diagnostic de la cystite, on ne peut pas s'en passer. Le processus inflammatoire dans n'importe quel organe affecte nécessairement l'état du sang, dans lequel un nombre accru de leucocytes et des taux élevés de sédimentation érythrocytaire (ESR) sont détectés.

Mais un test sanguin général ou clinique (KLA) aide seulement à déterminer la présence ou l'absence d'un processus inflammatoire dans le corps sans indiquer sa localisation et la cause de l'inflammation des tissus. De plus, à un stade précoce de la maladie ou avec sa forme bénigne, une augmentation notable des globules blancs peut ne pas se produire, ce qui signifie que d'autres méthodes de recherche fournissant des informations plus utiles seront nécessaires.

Analyse générale d'urine (OAM) est considéré comme une étude plus informative. Comme KLA, il vous permet de détecter un taux élevé de globules blancs, mais comme l'étude concerne l'urine, cela indique un processus inflammatoire dans le système urinaire (reins, vessie, voies urinaires). Dans ce cas, les protéines et les cellules épithéliales rejetées en raison d'une inflammation peuvent être détectées dans le biomatériau.

Avec une inflammation aiguë sévère du système urinaire et la formation de calculs dans l'urine, des globules rouges (sang dans l'urine) peuvent également être détectés. Étant donné que la cystite est considérée comme une maladie infectieuse, des données sur les infections bactériennes ou fongiques apparaîtront dans les résultats de l'OAM.

Mais, malgré toutes les informations importantes que l'OAM fournit, l'étude ne permet pas de déterminer avec précision la localisation de l'inflammation et de comprendre si la vessie a enveloppé ce processus ou si les reins sont devenus la cause de tests "anormaux" (bien qu'il soit possible que les deux organes soient impliqués).

Analyse d'urine selon Nechiporenko Il est considéré comme une technique spéciale populaire pour le diagnostic des maladies du système urinaire. Une telle analyse est d'une grande valeur si les résultats des études précédentes étaient insuffisants pour établir un diagnostic final. L'étude de l'urine du matin avec cette méthode vous permet de déterminer le nombre exact de globules blancs, de globules rouges et de cylindres.

Analyse d'urine par la méthode Addis-Kakovsky - étude spéciale pas si populaire. Néanmoins, ses résultats peuvent être utiles dans le diagnostic différentiel, car ils vous permettent d'identifier un symptôme spécifique de cystite (les mictions fréquentes sont basées sur le fait qu'il est difficile pour un organe enflammé de retenir une grande quantité d'urine pendant une longue période).

Analyse d'urine selon Zimnitsky nécessaire si le médecin soupçonne un processus inflammatoire dans les reins, qui peut être détecté comme une maladie distincte ou accompagner une cystite. Cette analyse nécessite non pas une mais plusieurs portions d'urine collectées au cours de la journée pour déterminer la quantité totale d'urine et la gravité spécifique de chaque portion.

Culture d'urine bactérienne est effectuée pour détecter un facteur infectieux dans l'urine et son identification, en d'autres termes, pour identifier l'agent causal de la maladie et ses caractéristiques quantitatives, indiquant la gravité de l'infection.

La cystite est une pathologie sans restrictions particulières d'âge et de sexe. La maladie peut être détectée chez l'homme ou la femme (chez la femme, la pathologie est diagnostiquée presque cent fois plus souvent), chez l'adulte et l'enfant. Mais la structure des organes génitaux et de l'urètre chez les personnes de sexe et d'âge différents est quelque peu différente, ce qui explique les différentes approches de la nomination et de la livraison des tests de cystite..

La vessie est un organe du système génito-urinaire, relié par les uretères aux reins et débouchant sur la cavité urétrale. Il remplit des fonctions cumulatives et excrétoires. Lorsque le volume d'urine dans la vessie atteint 200 à 400 ml, nous commençons à ressentir une gêne et il y a une envie de vider l'organe (uriner).

La forme, la structure et l'emplacement de la vessie chez les femmes et les hommes sont pratiquement les mêmes. Les différences commencent déjà dans l'urètre, qui est 5 à 6 fois plus long chez l'homme que chez la femme.

Tests de cystite chez la femme

Étant donné que l'urètre féminin est petit (la taille de l'urètre féminin est d'environ 3-4 mm), mais diffère par sa grande largeur, ainsi que par la proximité des organes génitaux et de l'anus, il n'est pas surprenant que la cystite ait longtemps été considérée comme une maladie féminine chez la population. L'infection de la vessie est facilitée par les pertes vaginales naturelles, qui peuvent contenir des bactéries et des cellules fongiques, et le rectum. L'urètre court et large peut difficilement être considéré comme un obstacle aux micro-organismes.

Étant donné que la cystite chez la femme est le plus souvent infectieuse (l'infection peut provoquer la maladie ou se joindre plus tard en raison de la proximité de la source d'infection et de l'urètre et des conditions favorables à la reproduction des agents pathogènes), en plus des tests de laboratoire ci-dessus, ils peuvent se voir attribuer des tests supplémentaires:

  • Etude bactériologique par la méthode de la réaction en chaîne polydimensionnelle (analyse PRC). Il vous permet de déterminer avec précision l'agent causal de la maladie et sa sensibilité aux antimicrobiens prescrits.
  • Examen cytologique du frottis avec détermination de la composition de la microflore vaginale (souvent pratiquée si la nature fongique du processus inflammatoire ou la présence de pathogènes non spécifiques est suspectée).
  • Examen d'un frottis de l'urètre (avec suspicion d'urétrite infectieuse).

Une augmentation du nombre de cellules épithéliales dans l'urine est caractéristique non seulement pour la cystite ou l'urétrite. Une image identique peut également être observée avec une inflammation et des processus dysplasiques dans l'utérus et le vagin (surtout s'il n'y avait pas de préparation nécessaire pour passer un test d'urine), par conséquent, un gynécologue devra examiner la femme. Si nécessaire, prescrire une échographie du bassin ou des organes individuels (une échographie de la vessie est réalisée avec un organe rempli), une cystoscopie, une biopsie suivie d'un examen histologique (si un cancer est suspecté).

Tests de cystite chez les hommes

La structure du corps masculin est telle que le pénis est en même temps l'urètre. Dans le même temps, la longueur de l'urètre est grande et la probabilité d'infection y pénétrant est plus faible que chez les femmes.

Une infection peut pénétrer dans la vessie d'un homme par l'anus (généralement avec un manque d'hygiène) ou avec un contact sexuel non protégé (encore une fois, si l'hygiène n'est pas suivie après les rapports sexuels). Seul un long urètre prend généralement un coup, et l'infection n'atteint pas toujours la vessie. À cela s'ajoutent des statistiques plus modestes sur la cystite chez les hommes.

Cependant, la maladie présente les mêmes symptômes et causes que le sexe faible, de sorte que les indications du test ne sont pas particulièrement différentes. En cas de suspicion de cystite infectieuse ou d'urétrite, un homme peut se voir prescrire une analyse PRC et un frottis de l'urètre pour examen sur la microflore.

Une douleur pendant la miction et une excrétion d'urine en petites portions peuvent également être observées avec une obstruction de l'urètre (rétrécissement de l'organe ou obstruction par des calculs), il est donc conseillé d'effectuer une uroflowmetry. L'analyse urodynamique permet d'éliminer ou de confirmer les anomalies du sphincter vésical. Si du sang dans l'urine est détecté, une cystoscopie est indiquée (l'appareil d'analyse ressemble à un endoscope et aide à examiner les parois de l'urètre et de la vessie de l'intérieur).

L'échographie de la vessie et de la prostate aide à évaluer l'état et les parois de la vessie, sa taille, à identifier les troubles structurels, la formation de calculs, etc. La suspicion de processus tumoraux nécessite la confirmation d'une biopsie..

Tests de cystite chez un enfant

Dans l'enfance, la cystite est considérée comme l'infection urologique la plus courante. Le plus souvent, la maladie est diagnostiquée chez les filles de 4 à 12 ans, ce qui est associé à la structure de leur système génito-urinaire.

Comme chez l'adulte, la maladie peut survenir en conjonction avec d'autres pathologies des organes voisins du système urinaire (urétrite et pyélonéphrite).

La cause de la maladie peut être:

  • Violation de l'écoulement de l'urine (de nombreux micro-organismes pathogènes conditionnels traversent le système urinaire, mais avec une miction régulière, le liquide nettoie la vessie des streptocoques, staphylocoques, Escherichia coli, etc.). Tout dommage à la muqueuse de la vessie, altération du fonctionnement de divers composants du système, diminution de l'immunité contribue au retard et à la reproduction de l'infection.
  • Infections virales dans le corps de l'enfant, hypothermie du bassin, violation du système immunitaire et microcirculation dans les tissus de la vessie.
  • Infections fongiques (se développent généralement dans un contexte d'immunité réduite chez les enfants infectés par le VIH, pathologies de la structure du système urinaire, après une antibiothérapie).
  • Les infections non spécifiques (chlamydia, mycoplasmes, ureaplasma et autres) sont rarement détectées et sont généralement associées à un manque d'hygiène et à la présence du même type d'infection chez les parents. Les agents responsables de la gonorrhée et des trichomonas dans la vessie peuvent être trouvés chez les adolescents qui ont une vie sexuelle active.
  • Corps étrangers dans le système urinaire.

Entre autres choses, la maladie peut déclencher certaines procédures de diagnostic (la même cystoscopie), un traitement médicamenteux avec des médicaments néphrotoxiques, une dysbiose, des helminthiases, des infections intestinales, des processus inflammatoires purulents dans le corps de diverses localisations. Chez les filles, les maladies gynécologiques (par exemple, la vulvovaginite) deviennent la cause de la cystite.

Les facteurs de risque sont les maladies endocriniennes, l'hypothermie, les changements d'acidité de l'urine, les carences en vitamines. N'oubliez pas l'hygiène insuffisante, typique des adolescents insouciants (dans l'enfance, les mères contrôlent ce moment).

Quels symptômes chez les enfants peuvent devenir une indication pour les tests de laboratoire, car les bébés ne peuvent pas toujours décrire clairement leurs sentiments:

  • Les nourrissons soupçonnés de cystite deviennent agités (surtout lorsque la vessie est vide), peuvent pleurer et être capricieux, refuser de manger. L'enfant peut devenir léthargique ou vice versa surexcité. La température corporelle du bébé sera maintenue dans des valeurs subfébriles. Une diminution de la miction peut être notée..
  • Les enfants plus âgés peuvent montrer aux parents et au médecin que son estomac lui fait mal dans la région sus-pubienne. La douleur sera plus forte lors du remplissage de la vessie ou de la palpation de l'abdomen. L'enfant peut pleurer pendant la miction, va souvent un peu aux toilettes, tandis que peu d'urine est allouée ou pas du tout. Parfois, la vidange involontaire de la vessie est notée. À la fin de l'acte d'uriner, vous pouvez parfois voir des gouttes de sang dans l'urine.

Pour le diagnostic de la cystite chez les enfants, diverses méthodes de diagnostic en laboratoire sont également utilisées: une analyse générale du sang et de l'urine, la biochimie sanguine, la culture bactérienne, le test d'acidité de l'urine, le test sur deux verres, l'analyse d'urine selon Zimnitsky et Nechiporenko. En règle générale, un test d'urine est effectué naturellement, mais dans les cas graves, recourez à l'utilisation d'un cathéter.

Il est également possible de fixer une échographie, ainsi qu'une cystoscopie et une cytographie, pertinentes pour la cystite chronique.

Lors du diagnostic de la cystite aiguë, lorsque des résultats rapides sont nécessaires, des méthodes expresses peuvent également être utilisées:

  • Test rapide pour déterminer la teneur en nitrites dans l'urine à travers une bande indicatrice (les nitrites dans l'urine apparaissent sous l'influence de la microflore pathogène).
  • Bande express montrant le nombre de globules blancs urinaires et les protéines.
  • Réaction des estérases leucocytaires (l'estérase s'accumule dans l'urine s'il y a un processus purulent dans le système urinaire).

Si un enfant soupçonne une cystite, les parents doivent faire attention à l'apparence même de l'urine du bébé, en collectant une petite quantité dans un récipient transparent et propre. Avec l'inflammation de la muqueuse de la vessie, l'urine sera sombre et pas suffisamment transparente, des flocons légers et un mélange de sang peuvent y être trouvés..

Formation

Pour que les résultats des tests de laboratoire sur l'urine et le sang soient fiables et que le médecin établisse un diagnostic précis, non seulement le professionnalisme de l'infirmière dans la salle de manipulation et le temps de réussite de l'analyse sont importants, mais aussi la bonne préparation. Réfléchissez à la façon de préparer et de prendre correctement les tests sanguins et urinaires prescrits pour la cystite.

Numération sanguine complète - un test de laboratoire de sang prélevé du doigt du patient, qui avec la cystite peut montrer la présence d'une réaction inflammatoire modérée. Une telle étude ne nécessite pas de préparation particulière. La seule chose qu'il est recommandé de passer à jeun le matin, au moins vous pouvez prendre un petit déjeuner léger une heure avant le test. Pendant la même heure, les médecins demandent de ne pas fumer.

Quant à la nutrition, 1 à 2 jours avant l'analyse, il vaut mieux refuser les aliments épicés et frits, ainsi que la consommation d'alcool et de drogues. Vous ne pouvez pas donner de sang après des radiographies et des procédures physiques.

Un test d'urine pour la cystite peut être nécessaire à plusieurs reprises. Il s'agit d'une étude très importante qui mérite une attention particulière. L'apport d'urine recueillie dans un pot dans les toilettes d'un établissement médical sans préparation préalable est peu susceptible de contribuer à un diagnostic correct, car il peut contenir des composants supplémentaires qui faussent le résultat de l'étude.

Quelles mesures doivent être prises pour préparer la livraison d'une analyse d'urine générale, sur la base de laquelle le diagnostic putatif est posé:

  • Un jour ou deux avant de passer des tests d'urine, vous devez ajuster légèrement votre alimentation, en abandonnant l'utilisation de produits d'urine teintés. Ceux-ci comprennent: betteraves à vinaigrette, carottes, fraises, c'est-à-dire tous les fruits et légumes de couleur vive.
  • Un indicateur important de l'analyse d'urine est son acidité. Pour que cet indicateur reste fiable à partir de l'alimentation à la veille de l'analyse, les boissons acides, les jus, l'eau minérale et les aliments salés devront être exclus.
  • L'odeur d'urine joue également un rôle dans le diagnostic. Certains produits peuvent l'améliorer, de sorte qu'un fort arôme d'ammoniac, caractéristique du cystucus, se fera sentir. À cet égard, il n'est pas recommandé la veille de manger des oignons, de l'ail, des asperges et d'autres produits à fort arôme.
  • Avant l'analyse, vous devez vous abstenir de prendre certains types de médicaments (diurétiques et laxatifs (y compris les extraits de séné), biseptol, sulfonamides).
  • Pour les femmes, il y a une limitation spéciale concernant les menstruations. Il est préférable de faire une analyse après son achèvement, afin que le sang du flux menstruel ne pénètre pas dans l'urine, car une telle situation peut être observée avec une cystite aiguë et des calculs dans le système urinaire, ce qui ne faussera que le diagnostic réel.

Si l'analyse est nécessaire de toute urgence, après les procédures d'hygiène, il sera nécessaire de fermer l'entrée du vagin avec un tampon.

  • Le matériel pour l'analyse générale de l'urine doit être frais, c'est-à-dire recueilli le matin avant la remise. Sinon, la composition de l'urine et l'acidité sous l'influence de l'air changeront. L'urine alcaline peut indiquer une inflammation de la vessie et des reins, même s'ils sont absents.
  • S'il est nécessaire de recueillir l'urine d'un petit enfant, vous ne pouvez pas alléger votre tâche en essayant de presser le biomatériau d'une couche ou d'un molleton, posé sous le bébé, un vieux pot, une couche usagée (ce n'est pas aussi simple qu'il y paraît, d'ailleurs, le résultat de l'analyse peut être douteux). Vous ne pouvez pas utiliser de boîtes d’aliments pour bébé non stérilisées pour recueillir l’urine. L'urine doit être collectée directement à la source dans des boîtes stériles. Pour les nourrissons, utilisez des collecteurs d'urine spéciaux fixés au périnée (ils peuvent être achetés à la pharmacie).

Maintenant, en ce qui concerne les règles pour passer un test d'urine, qui sont sensiblement différentes pour les hommes et les femmes. La préparation préliminaire des récipients pour l'analyse est commune à tous les patients. Vous pouvez laver et stériliser un pot d'un volume ne dépassant pas 250 ml, comme cela a été fait précédemment. Mais maintenant, dans les pharmacies, vous pouvez acheter un récipient en plastique stérile spécial conçu pour collecter l'urine. Dans les cliniques privées, ces conteneurs sont délivrés lors du renvoi pour analyse..

Comment collecter l'urine pour les femmes:

  • La structure des organes génitaux d'une femme est telle que les micro-organismes pathogènes conditionnels et les pertes vaginales physiologiques s'accumulent régulièrement à l'extérieur de l'urètre à l'extérieur du biomatériau étudié. Par conséquent, il est très important pour une femme d'effectuer des procédures d'hygiène avant de collecter l'urine, en prévoyant un nettoyage en profondeur des organes génitaux externes, en essayant de couvrir tous les plis cutanés et l'entrée du vagin. L'hygiène génitale est réalisée à l'aide de toilettes ou de savon pour bébé (non antibactérien) et d'eau. Mieux vaut utiliser des tampons en coton ou un chiffon propre.
  • Il est plus pratique d'effectuer les procédures d'hygiène immédiatement sur les toilettes, après vous être lavé les mains avec du savon et de l'eau. La direction du mouvement des mains lors du lavage doit être de l'avant vers l'arrière (c'est-à-dire de l'urètre à l'anus), mais pas l'inverse.
  • Après des procédures hygiéniques, nous prenons des conteneurs préparés, en essayant de ne nous accrocher qu'aux murs extérieurs.
  • Avec votre main libre, nous séparons les lèvres et libérons quelques millilitres d'urine dans les toilettes (la première urine lavera les germes restant à la surface des organes génitaux).
  • Tenant toujours les lèvres, expose le récipient sous le flux d'urine et recueille le biomatériau à l'intérieur (le volume d'urine doit être compris entre 50 et 100 ml, plus nécessaire).
  • Les récipients hermétiquement fermés doivent de préférence être livrés au laboratoire dans la demi-heure. L'urine conserve ses propriétés pendant la journée si elle est placée dans un récipient fermé dans le réfrigérateur au cas où il n'est pas possible de transporter le matériau à temps.

La préparation d'un test d'urine pour les hommes est plus facile, mais quelques recommandations peuvent encore être données:

  • Le prélèvement d'urine doit être effectué avec les mains lavées avec du savon de toilette. Il est également conseillé de laver le pénis à l'eau tiède.
  • Nous prenons le pénis dans la main et prenons le prépuce en arrière (cela n'est pas pertinent pour les hommes circoncis qui ont besoin de suffisamment de procédures d'hygiène). Une petite partie de la première urine est descendue dans les toilettes, et celle du milieu est recueillie dans un récipient, y dirigeant un flux.
  • Pendant la collecte d'urine, essayez de vous assurer que le pénis ne touche pas les parois du récipient.
  • De plus, nous agissons de la même manière que cela est écrit dans les règles pour les femmes.

Si l'urine est prélevée sur un enfant pour analyse, les parents doivent effectuer eux-mêmes les procédures d'hygiène, car cette exigence est obligatoire pour tous. Les adolescents peuvent pratiquer l'hygiène génitale par eux-mêmes, et la tâche des parents est de dire à leur fille ou à leur fils comment bien faire et comment collecter l'urine pour analyse.

Si une analyse d'urine générale montre des anomalies, le médecin prescrit une analyse d'urine selon Nechiporenko. Le médecin fait en même temps attention au nombre de leucocytes, de globules rouges et de cylindres. Le biomatériau est la portion moyenne de l'urine du matin..

A la veille de l'analyse, il est recommandé de renoncer à l'utilisation de produits colorants urinaires, d'antibiotiques, d'anti-inflammatoires, de diurétiques et de laxatifs. La veille devrait limiter la quantité de liquide que vous buvez.

Après le réveil, nous effectuons des procédures d'hygiène. Voici les instructions de prélèvement d'urine pour une analyse générale. Nous abaissons la première portion d'urine dans les toilettes et prenons 25 à 50 ml de la portion médiane. Nous terminons la miction aussi dans les toilettes.

Le biomatériau doit être en laboratoire dans les deux premières heures. Là, une petite quantité d'urine mélangée est coulée dans un tube à essai et envoyée pendant 3 heures dans une centrifugeuse. Le précipité formé dans ce cas, placé dans la chambre de comptage du microscope, est soumis à investigation. Le résultat final doit être multiplié par le coefficient correspondant.

Si une inflammation des reins est suspectée, un test d'urine est effectué selon Zimnitsky, qui révèle les performances des reins à différentes périodes. Pour ce faire, l'urine est collectée à des intervalles de 3 heures pendant la journée, y compris la nuit. L'urine du matin libérée immédiatement après le réveil est jetée dans les toilettes.

La collecte d'urine commence à 9 h. Toute l'urine excrétée pendant l'acte d'uriner est collectée. La collecte supplémentaire est effectuée à 12, 15, 18, 21, 24, 3 et 6 heures, soit Vous devrez préparer 8 conteneurs à l'avance. L'urine collectée pendant la journée est conservée au réfrigérateur et le matin appartient au laboratoire..

Le liquide à boire pendant la collecte d'urine doit être compris entre 1,5 et 2 litres. Le laboratoire calcule le volume total et la densité d'urine, la quantité d'urine excrétée la nuit et le jour.

Le biomatériau pour la collecte d'urine bactérienne est collecté de manière identique avec l'analyse OAM et Nechiporenko. La première fois qu'il est pris avant le début du traitement antibiotique, la deuxième fois à la fin du traitement, ce qui vous permet d'évaluer l'efficacité du traitement.

Afin d'identifier exactement où se déroule le processus infectieux: dans les reins ou la vessie, un test est effectué sur Polymyxin (vous pouvez également utiliser la néomycine). Vous devez d'abord vider la vessie. Ensuite, à l'aide d'un cathéter, une solution antibiotique y est injectée. Après 10 minutes, une analyse d'urine est effectuée. L'absence de microbes vivants dans l'analyse suggère que le processus est localisé précisément dans la vessie.

L'analyse d'urine est effectuée selon le schéma suivant:

  • l'urine est d'abord examinée au microscope,
  • puis l'urine est directement semée dans des conditions propices à la reproduction des bactéries (généralement 2 à 3 milieux sont utilisés),
  • lorsque le nombre de bactéries augmente, étudiez leurs propriétés et déterminez le type d'agent pathogène.

Les résultats de cette analyse peuvent être obtenus après 4-5 jours, tandis que les méthodes express modernes vous permettent de tirer des conclusions en seulement 2 jours.

La préparation pour la collecte d'urine est identique dans tous les cas. Mais pour identifier l'agent causal de la maladie, il est particulièrement important de ne pas utiliser de détergents antibactériens et de médicaments qui faussent le résultat de la recherche..

Augmenter et diminuer les valeurs

Tout test prescrit pour la cystite vise à clarifier le diagnostic ou à évaluer l'efficacité du traitement. Pour une personne ignorante, l'apparence et l'odeur de l'urine peuvent nous en dire peu, tandis que pour un spécialiste, tout changement importe.

Alors, que montrent les tests de cystite? Pour commencer, chez une personne en bonne santé, l'urine peut être jaune clair ou prendre la couleur de la paille. Si une inflammation aiguë est présente dans la vessie, elle devient plus foncée et acquiert une teinte orange ou rougeâtre en raison de l'entrée de sang dans le biomatériau à partir des parois des organes endommagées. La couleur variera en fonction de la quantité de sang libérée..

Normalement, des globules rouges (globules rouges) dans l'urine peuvent être présents, mais pas plus de 2 unités dans le champ de vision. Une augmentation de cet indicateur indique un processus inflammatoire aigu avec des dommages aux tissus de la vessie. Habituellement, le sang pénètre dans l'urine à la fin de la miction, par conséquent, pour une analyse générale, il est préférable de prendre les dernières gouttes.

L'opacification de l'urine est également causée par le processus inflammatoire, à la suite duquel les microbes, les globules blancs et les cellules épithéliales pénètrent dans l'urine. L'opacification de l'urine chez une personne en bonne santé n'est possible qu'avec un manque d'hygiène.

La surface interne de la vessie et de l'urètre est tapissée de cellules épithéliales, qui sont périodiquement mises à jour. Dans l'urine d'une femme en bonne santé, ces cellules ne devraient pas avoir plus de 5-6 dans le champ de vision (chez les hommes pas plus de 3). Sinon, nous parlons d'un processus inflammatoire caractérisé par un rejet accru des cellules épithéliales. La présence de mucus dans l'urine est également due à ce processus..

La présence d'une infection bactérienne dans l'urine et ses produits métaboliques provoque l'apparition de protéines et de certains autres composants du biomatériau qui conduisent à l'alcalinisation du liquide physiologique.

Les composants bactériens dans l'urine atteints de cystite peuvent être détectés en différentes quantités, selon le degré d'inflammation.

Le niveau de protéines dans l'urine avec cystite varie légèrement. Il peut atteindre 1 g par litre. Une nouvelle augmentation des protéines indique des problèmes rénaux.

Une augmentation du nombre de globules blancs confirme une fois de plus le diagnostic d'inflammation. Normalement, chez une femme en bonne santé, pas plus de 6 cellules défensives doivent être déterminées dans le champ de vision, ce qui permet de lutter contre l'infection (chez les hommes, cet indicateur est inférieur - 3-4 unités). Une augmentation du nombre de leucocytes suggère que le corps s'est intensifié pour lutter contre la maladie.

S'il y a beaucoup de globules blancs et qu'un mélange de pus peut être vu dans l'urine, cela indique une pyurie (inflammation purulente), qui est considérée comme une affection particulièrement grave.

Avec la cystite, les analyses restent inchangées: gravité spécifique, glucose, bilirubine, corps cétoniques, taux d'urobilinogène, composition minérale (son évolution peut indiquer une lithiase urinaire), nombre de cylindres.

L'analyse d'urine selon Nechiporenko vous permet de déterminer non seulement le diagnostic de l'inflammation, mais aussi la localisation de la maladie. Lors du décodage de cette analyse, les urines font attention au nombre de leucocytes et d'érythrocytes (normalement le premier ne doit pas dépasser 2000 par ml, et la seconde moitié 2 fois moins), ainsi que les cylindres hyalins, dont le nombre de cystites doit rester inchangé (20 par ml). Une augmentation du niveau des cylindres d'hiliacine et l'apparition d'autres composants épithéliaux non caractéristiques de la muqueuse vésicale indiquent des pathologies rénales.

Les résultats du semis en cuve indiqueront les types de micro-organismes identifiés, et des indicateurs quantitatifs permettront d'évaluer la qualité du biomatériau. Avec la cystite, le CFU doit être à moins de 100 par ml. Avec une augmentation de cet indicateur, une collecte incorrecte d'urine peut être suspectée. Si cet indicateur est de 10 000 et plus, alors nous parlons davantage de pyélonéphrite.

De plus, une analyse de la sensibilité de la culture détectée aux antibiotiques est reflétée dans les résultats. Le médicament optimal est celui qui détruit le nombre maximum de cellules bactériennes dans l'étude..

Une analyse d'urine selon Zimnitsky est nécessaire s'il existe un soupçon que le processus inflammatoire a également impliqué les reins. Ici, faites attention à augmenter et diminuer les valeurs.

Par exemple, la quantité d'urine excrétée par jour devrait être de l'ordre de 1,5 à 2 litres. Si l'indicateur est supérieur à 2 litres, cela indique une polyurie, caractéristique de tout type de diabète et une insuffisance rénale.

Si la quantité d'urine est inférieure à 1,5 litre avec un régime d'alcool normal, cela indique une rétention hydrique dans le corps et un syndrome œdémateux causé par une insuffisance rénale progressive.

Le jour, il faut éliminer plus d'urine que la nuit. L'urine de nuit ne devrait représenter qu'un tiers du total. Avec l'insuffisance cardiaque, la quantité d'urine nocturne sera supérieure à la journée ou légèrement supérieure à la normale. Mais environ une violation des reins indiquera des quantités approximativement égales d'urine collectées pendant le jour et la nuit. Dans ce cas, le résultat indique l'absence de réaction rénale aux modifications de l'activité du corps.

Maintenant pour la densité de l'urine. Il doit être compris entre 1,012 et 1,025 g / ml, ce qui est dû à la différence de quantité de liquide consommée pendant la journée. Une densité urinaire réduite peut indiquer une pyélonéphrite, une insuffisance rénale chronique, une insuffisance cardiaque, un diabète insipide. Cette condition est appelée hyposténurie..

L'hyperstenurie (augmentation de la densité urinaire) est observée chez les femmes enceintes atteintes de toxicose, de diabète sucré, de glomérulonéphrite.

Les tests de cystite sont la procédure de diagnostic la plus importante, qui permet non seulement de poser un diagnostic précis, mais aussi d'identifier les maladies concomitantes qui nécessitent également un traitement. De telles études sont également d'une grande valeur pour évaluer l'efficacité du traitement, ce qui permet d'éviter la chronicité du processus infectieux et inflammatoire due à des schémas thérapeutiques mal développés ou à des médicaments inappropriés..