Principal

Coliques

Analyse d'urine selon Nechiporenko

Examen microscopique avec dénombrement quantitatif de globules blancs, de globules rouges et de cylindres dans 1 millilitre de sédiments urinaires.

Détermination du nombre de cellules sanguines dans les sédiments urinaires, test de Nechiporenko.

Analyse d'urine, Test d'urine, Analyse d'urine, UA, Examen microscopique, Urine.

Cellule / ml (cellule par millilitre), Unité / ml (unité par millilitre).

Quel biomatériau peut être utilisé pour la recherche?

La portion moyenne d'urine du matin.

Comment se préparer à l'étude?

  1. Ne mangez pas d'aliments épicés et salés, d'aliments qui changent la couleur de l'urine (par exemple, betteraves, carottes), dans les 12 heures avant l'étude.
  2. Exclure l'utilisation de médicaments diurétiques dans les 48 heures avant le prélèvement d'urine (comme convenu avec le médecin).

Aperçu de l'étude

L'analyse d'urine selon Nechiporenko vous permet de déterminer plus précisément le contenu quantitatif des globules rouges, des globules blancs et des cylindres que l'analyse clinique générale de l'urine. Les deux études sont effectuées à l'aide de la microscopie, mais dans l'échantillon Nechiporenko, les éléments sont comptés par unité de volume de liquide, et non par le nombre de cellules ou de cylindres dans le champ de vision.

Normalement, les glomérules rénaux ne transmettent pas les éléments formés du sang et de l'albumine, mais dans certaines maladies, la barrière rénale est endommagée, ce qui se traduit par des changements dans la composition de l'urine. La présence d'un grand nombre de globules rouges dans l'urine (hématurie) peut indiquer des dommages au glomérule rénal. Il convient de garder à l'esprit que les éléments sanguins formés dans l'urine sont détectés avec des blessures, des calculs, des maladies inflammatoires ou des néoplasmes à tous les niveaux des voies urinaires - le sang y pénètre par le bassin rénal, l'uretère, la vessie ou l'urètre. C'est l'identification des globules rouges ou des globules rouges lessivés qui témoigne de l'origine rénale de l'hématurie.

Normalement, les globules blancs sont présents dans l'urine en petite quantité. Leur contenu peut augmenter avec les maladies inflammatoires du système urinaire, les infections des voies urinaires et certaines maladies systémiques inflammatoires aiguës. Les globules blancs sont capables de pénétrer le site de l'inflammation à travers les tissus intacts. Avec leur isolement excessif - leucocyturie - il est nécessaire de procéder à un examen bactériologique de l'urine pour clarifier l'étiologie de la maladie et prescrire un traitement adéquat.

Dans la pratique clinique, la détermination de la leucocyturie ou de l'hématurie est souvent utilisée dans le diagnostic différentiel de la glomérulonéphrite et de la pyélonéphrite..

Les cylindres sont des conglomérats de protéines qui sont fabriqués à partir de cellules et de détritus cellulaires lorsque les propriétés physicochimiques de l'urine changent. Ils se forment dans les tubules rénaux et acquièrent leur forme. Les cellules épithéliales tubulaires forment des cylindres épithéliaux; lors de la destruction des cellules épithéliales et des leucocytes, des cylindres granulaires apparaissent; de larges cylindres cireux se forment à partir de cylindres granulaires dégénérés. Leur détection indique de graves dommages aux reins, le développement d'une insuffisance rénale et un pronostic défavorable de la maladie. Les cylindres hyalins sont formés à partir de protéines et indiquent souvent une protéinurie. La protéine Tamm-Horsfall est impliquée dans leur formation, qui est normalement présente dans les tubules rénaux sous forme dissoute et est importante dans la protection immunologique de l'organe contre l'infection. Les cylindres hyalins peuvent également être trouvés chez une personne en bonne santé après une activité physique intense ou avec des changements pathologiques minimes dans les reins.

À quoi sert l'étude??

  • Pour le diagnostic des maladies inflammatoires aiguës et chroniques des voies urinaires (pyélonéphrite, glomérulonéphrite, cystite, urétrite).
  • Évaluer les lésions rénales dans certaines maladies systémiques (p. Ex. Diabète, lupus érythémateux disséminé, amylose, vascularite et traumatismes).
  • Pour le diagnostic différentiel des maladies des voies urinaires.
  • Pour surveiller le traitement des maladies des organes urinaires.

Quand une étude est prévue?

  • Avec des symptômes de pathologie des voies urinaires (décoloration, odeur, transparence et quantité d'urine, fréquence des mictions, douleur dans la région lombaire, bas-ventre, avec miction).
  • Avec des résultats douteux ou des écarts dans l'analyse générale de l'urine.
  • Pour les maladies systémiques à haut risque de lésions rénales.
  • Dans les études préventives.
  • Lors du contrôle de l'efficacité du traitement des maladies des voies urinaires.

Changements dans l'analyse d'urine avec pyélonéphrite

Si une maladie des reins ou des voies urinaires est suspectée, certains tests sont prescrits aux patients. Avec la pyélonéphrite, le patient doit uriner pour la recherche. Si nécessaire, le médecin prescrit en outre des tests pour Nechiporenko et Zimnitsky.

Caractéristiques et définition de la pyélonéphrite

La maladie est une inflammation de nature infectieuse. Les agents responsables des processus pathologiques sont des micro-organismes pathogènes. Ils perturbent l'écoulement de l'urine, contribuent au développement d'une infection dans le système urinaire.

La pathologie s'accompagne de signes caractéristiques:

  • température corporelle élevée;
  • frissons et fièvre;
  • douleur dans le dos au niveau des reins;
  • violation du processus de miction;
  • hypertension artérielle.

Les médecins établissent un diagnostic précis sur la base d'une étude de l'urine. Pour les tests, vous avez besoin d'urine du matin. Au stade de l'exacerbation, un cathéter de collecte d'urine est installé chez les patients présentant une évolution sévère de la maladie. Les patients doivent également subir un test sanguin.

Avec la pyélonéphrite, le fonctionnement des reins est altéré. Les processus inflammatoires affectent les caractéristiques de l'urine. Sa densité, sa couleur, sa transparence et son odeur changent. Il en va de même pour les propriétés microbiologiques. Pendant l'étude, les médecins font attention à la quantité de liquide libérée. Un indicateur par lequel il est facile de déterminer la fonction rénale altérée.

Anomalies de l'inflammation rénale

Chez une personne en bonne santé, la concentration normale de leucocytes dans l'urine peut atteindre 2000 / mg. Le niveau de globules rouges ne doit pas dépasser 1000 unités. Les études en laboratoire permettent de déterminer le développement de processus pathologiques et de confirmer le diagnostic préliminaire d'un médecin.

Changements aigus

Des processus pathologiques apparaissent en raison d'une infection des voies urinaires. Les reins atteints de pyélonéphrite aiguë peuvent être en parfaite santé. Mais le niveau de bactéries et de globules blancs montrera le développement de processus pathologiques. Il existe certains indicateurs qui déterminent la densité de l'urine, ainsi que le niveau de protéines.

Le processus inflammatoire affecte un ou deux reins à la fois. Il existe de nombreuses raisons pour son développement et son degré de progression. Compte tenu des caractéristiques de la survenue et de l'évolution de la pyélonéphrite aiguë, il est difficile de dire clairement quelles sont les déviations. Les médecins prêtent attention aux résultats généraux des tests d'urine, qui sont loin d'être normaux.

Les études en laboratoire permettent aux spécialistes d'étudier de nombreux facteurs:

  • une nuance d'urine;
  • turbidité de l'urine;
  • le contenu du matériel d'essai;
  • densité;
  • la présence de protéines et de sucre.

Au stade de l'exacerbation de la pyélonéphrite, tous les paramètres s'écartent de la norme. L'urine acquiert une teinte claire. Chez certains patients, il est incolore. La concentration d'urine diminue. Les bactéries PH augmentent l'acidité de l'urine. Par des signes externes d'urine avec pyélonéphrite contient des impuretés sanguines. Si du pus est présent dans les reins, l'écoulement sera trouble.

La forme aiguë de pyélonéphrite est caractérisée par une forte concentration de CRP. Il s'agit d'une protéine qui se forme dans le foie et appartient au groupe de la phase aiguë. À mesure que le processus inflammatoire se développe et progresse, la concentration de CRP augmente.

Lorsqu'une infection bactérienne dans le système urinaire se produit, le taux de protéines est supérieur à 30 mg / l. Pour une maladie virale, ces paramètres varient de 6 à 30 mg / l.

Les médecins examinent également les sédiments urinaires dans la pyélonéphrite aiguë. Le nombre de globules blancs est élevé. Les médecins notent un fait intéressant: avec une lésion par processus pathologiques d'un rein, cet indicateur est petit. Lorsque le processus inflammatoire diminue, les résultats montrent la présence de pus dans l'urine..

Avec le développement d'une pyélonéphrite aiguë chez un patient, une analyse d'urine montre la présence d'épithélium rénal et transitionnel. La concentration maximale est observée pendant le développement actif de la maladie. Dans le contexte du remplissage de l'organe pyélocalicéal avec du pus, la quantité d'épithélium diminue. En outre, les médecins diagnostiquent le sel et les cylindres d'urine.

Fluctuations chroniques des formes

Les processus pathologiques s'étendent au bassin, au calice et au tissu rénal. Il est nécessaire de passer des tests à temps et de clarifier le diagnostic afin de prévenir les complications. Il s'agit de septicémie, lorsqu'une infection affecte tout le corps humain. L'insuffisance rénale se produit également lorsque l'organe cesse complètement de produire de l'urine. Sans traitement, il existe un risque d'atrophie rénale..

L'analyse d'urine sous forme chronique de pyélonéphrite ne montre pas toujours les changements qui sont présents dans l'organe. La performance empire au milieu de dommages graves au parenchyme, aux glomérules et aux tubules.

  • une quantité accrue de liquide est libérée par le rein, qui a une faible densité spécifique;
  • le niveau d'acidité augmente;
  • l'urine a une odeur spécifique;
  • haute transparence;
  • leucocytes, globules rouges, épithélium, bactéries présentes dans les sédiments urinaires.

En général, les analyses de la pyélonéphrite chronique et aiguë sont similaires. Pendant le rétablissement du patient, les écarts sont insignifiants, mais pour le médecin, ils sont d'une grande importance. Il arrive que l'analyse d'urine ne montre pas de changements significatifs dans le travail des reins. Et il y a des signes de développement de la maladie. Les patients se plaignent d'une température corporelle élevée, d'une odeur d'urine désagréable et de douleurs dans le bas du dos.

Dans certaines situations, la recherche est effectuée selon la méthode Griss. Les résultats montrent la présence dans l'urine de microorganismes pathogènes et leur nombre. Une analyse positive indique plus de 100 000 bactéries nocives dans l'urine.

Par des signes externes, l'urine acquiert une teinte pâle, le taux de protéines est augmenté. L'urine est trouble, une grande quantité de sédiments est recueillie. Le pH diminue. Dans la forme chronique de pyélonéphrite, les résultats d'urine montrent une teneur accrue en globules rouges, micro-organismes, épithélium et globules blancs..

Le matériel de recherche en laboratoire doit être le matin. Il est conseillé aux patients de mourir de faim pendant 10 heures avant de passer des tests.Pour établir un diagnostic précis, les médecins examinent l'urine dans des directions différentes. Dans de nombreuses situations, les données obtenues peuvent être indirectes et apparaître dans le contexte d'autres changements pathologiques dans le corps du patient.

Des études supplémentaires peuvent être prescrites aux patients, uniquement pour confirmer le diagnostic précédent. Ainsi, le médecin pourra choisir le traitement le plus efficace pour prévenir les complications graves et les conséquences de la pathologie.

Tests essentiels pour le diagnostic

Lorsque les premiers signes de la maladie apparaissent, le médecin procède à un examen médical. Établit un diagnostic préliminaire et prescrit des tests supplémentaires.

  1. Analyse générale de l'urine et du sang.
  2. Ensemencement bactériologique. Une méthode de diagnostic efficace pour déterminer le développement de changements pathologiques.
  3. Analyse d'urine selon Zimnitsky et Nechiporenko.
  4. Recherche de matériaux Gram.

Ces tests permettent aux médecins d'obtenir de nombreuses informations utiles. Il s'agit de la propagation de la microflore pathogène et de l'agent causal de la maladie.

Préparation de l'étude

Le médecin pourra établir un diagnostic précis si le matériel reçu est correctement collecté. Il est possible d'exclure les faux résultats, il est important de bien se préparer aux tests. Il est nécessaire de respecter des recommandations simples de spécialistes:

  1. Avant de prendre l'urine, vous devez jeter les produits qui affectent la couleur de l'urine. Nous parlons de carottes, de betteraves, de jus. Les patients doivent s'abstenir de consommer des glucides..
  2. L'urine doit être administrée le matin.
  3. Avant de recueillir l'urine, vous devez effectuer soigneusement les procédures d'hygiène.
  4. Il est conseillé aux filles et aux femmes de refuser de passer des tests pendant les menstruations.
  5. N'utilisez pas de diurétiques la veille des tests.
  6. Recueillir l'urine dans un récipient en verre propre, sec et bouilli.

Lors de la prise de matériel tout au long de la journée, les premières portions doivent être conservées dans un endroit frais.

La pyélonéphrite est une maladie courante difficile à déterminer. La pathologie n'a aucun signe évident; parfois, la température corporelle augmente chez les patients. Les patients seuls ne sont pas en mesure de déterminer le développement de la maladie, une assistance qualifiée sera nécessaire. Un traitement incorrect entraîne de graves complications et conséquences..

Analyse d'urine selon Nechiporenko

Qu'est-ce que l'analyse d'urine selon Nechiporenko?

L'analyse d'urine selon Nechiporenko est l'une des méthodes d'examen qui vous permet d'identifier certaines maladies des reins et des voies urinaires (cystite, pyélonéphrite, glomérulonéphrite, etc.). L'analyse d'urine selon Nechiporenko détermine le contenu des globules rouges, des globules blancs et des cylindres dans l'urine. En règle générale, une étude de l'urine selon Nechiporenko est effectuée après avoir détecté des écarts dans l'analyse générale de l'urine. À l'aide de cette analyse, le médecin révèle la présence dans l'urine de certains éléments indiquant des maladies des reins et des voies urinaires (à savoir les globules blancs, les globules rouges et les cylindres).

Les globules blancs sont des globules sanguins dont la fonction principale est la lutte contre l'infection. Une augmentation du nombre de leucocytes dans l'urine indique une infection des reins ou des voies urinaires (vessie, urètre, reins).
Une augmentation des globules blancs dans l'analyse d'urine selon Nechiporenko se trouve dans les maladies suivantes:

La cystite est une maladie inflammatoire de la vessie. Avec la cystite, la présence d'une infection (bactérie) dans la vessie provoque une accumulation de leucocytes dans cette zone, conçue pour lutter contre l'infection. Une augmentation du nombre de globules blancs dans la vessie contribue à l'apparition de leucocyturie - l'apparition de globules blancs dans l'urine, ou pyurie (l'apparition dans l'urine de pus, qui sont des globules blancs qui ont absorbé des bactéries). Les principaux symptômes de la cystite: inconfort, coupure de la douleur pendant la miction, ainsi qu'un certain temps après avoir vidé la vessie, mictions fréquentes, etc. Souvent, dans l'analyse de l'urine selon Nechiporenko, non seulement une augmentation du nombre de leucocytes, mais aussi des globules rouges et des bactéries se trouvent.

La pyélonéphrite est une maladie rénale inflammatoire dans laquelle le niveau de globules blancs dans l'urine est élevé. La pyélonéphrite est une inflammation infectieuse du bassin et d'autres parties des reins. La présence d'une infection provoque une accumulation de leucocytes dans cette zone, ce qui conduit à une augmentation du nombre de leucocytes dans l'urine - leucocyturie. Les principaux symptômes de la pyélonéphrite: douleur sourde dans la région lombaire (sur un ou deux côtés), fièvre, faiblesse, maux de tête, diminution de l'appétit, etc. Dans l'analyse de l'urine selon Nechiporenko avec pyélonéphrite, il n'y a pas seulement une augmentation des leucocytes, mais aussi une hématurie (une augmentation du nombre globules rouges dans l'urine), pyurie (présence de pus dans l'urine), bactériurie (présence de bactéries dans l'urine), protéinurie (excrétion de protéines dans l'urine).

Les calculs rénaux (maladie des calculs rénaux, néphrolithiase) sont une maladie qui se caractérise par la formation de calculs rénaux de différentes tailles, formes et compositions. En présence de calculs rénaux, les principaux symptômes sont: une douleur aiguë dans la région lombaire, en particulier après une secousse lors du transport, la douleur donne aux organes génitaux externes, de la fièvre, un malaise général. Le sang se trouve dans l'urine (hématurie). La présence de globules blancs dans l'urine indique une infection.

Les globules rouges sont des globules rouges dont la fonction principale est l'apport d'oxygène aux organes. Les globules rouges ne doivent pas pénétrer dans l'urine en grande quantité. Une augmentation du nombre de globules rouges dans l'urine (hématurie) indique également la présence de certaines maladies.

L'augmentation des globules rouges dans l'analyse d'urine selon Nechiporenko est appelée hématurie. Dans certains cas, la présence de sang dans l'urine est déterminée visuellement - cette condition est appelée macrohématurie, l'urine acquiert la couleur de "morceaux de viande". Dans d'autres cas, le nombre de globules rouges dans l'urine n'est pas si important et ils ne sont détectés qu'en examinant l'urine au microscope - microhématurie.
Une augmentation des globules rouges dans l'analyse d'urine selon Nechiporenko se trouve dans les maladies suivantes:

La glomérulonéphrite aiguë est une maladie des glomérules des reins (les principales parties responsables de la filtration et de la purification du sang). En règle générale, avec la glomérulonéphrite aiguë, une macrohématurie (urine de la couleur de "morceaux de viande") est notée. Les principaux symptômes de la glomérulonéphrite aiguë sont les suivants: apparition de sang dans l'urine, augmentation de la pression artérielle, œdème sévère, diminution de la quantité d'urine séparée (oligurie). Dans l'analyse de l'urine, une hématurie (la présence de globules rouges dans l'urine), une protéinurie (la présence de protéines dans l'urine), une cylindrurie (la présence dans l'urine de cylindres «entourés d'érythrocytes - cylindres érythrocytaires) sont notées.
La glomérulonéphrite chronique peut également être accompagnée d'une hématurie, cependant, la présence de globules rouges dans l'urine est intermittente. Le principal symptôme de la glomérulonéphrite chronique est la protéinurie - augmentation de l'excrétion des protéines dans l'urine, la cylindrurie - la présence de cylindres dans l'urine. Les symptômes de la glomérulonéphrite chronique sont les suivants: augmentation de la pression artérielle, gonflement, présence de sang dans les urines.
Les calculs rénaux (maladie des calculs rénaux, néphrolithiase) endommagent les parois des voies urinaires, ce qui entraîne la rupture des plus petits vaisseaux et des globules rouges. Les symptômes des calculs rénaux sont décrits ci-dessus..
Les tumeurs des reins et des voies urinaires provoquent une hématurie. Les tumeurs peuvent être bénignes (papillome, fibrome, hémangiome) et malignes. L'hématurie dans les tumeurs rénales diffère de l'hématurie dans d'autres maladies en ce que, en règle générale, l'apparition de sang dans l'urine sur le fond de la tumeur n'est précédée d'aucun autre symptôme de la maladie. L'hématurie commence soudainement et passe également soudainement. Les autres symptômes d'une tumeur rénale sont: une légère augmentation prolongée de la température corporelle, une faiblesse générale, une perte d'appétit, une perte de poids, une douleur sourde et douloureuse dans les reins, etc. Les principaux symptômes d'une tumeur de la vessie: l'apparition de sang dans l'urine (macrohématurie - le sang peut être libéré partout miction ou seulement à la fin lorsque la vessie se contracte), miction fréquente, fausse miction, douleur en urinant, etc..

Cylindres dans l'urine avec analyse de Nechiporenko

Les cylindres sont des moulages protéiques du tubule rénal. Selon la composition, on trouve plusieurs types de cylindres, que l'on retrouve dans diverses maladies. Normalement, l'urine ne doit pas contenir de protéines. Avec l'apparition de protéines et une réaction acide dans l'urine, les protéines se collent les unes aux autres, formant des cylindres. Des cellules (érythrocytes, cellules tapissant les tubules rénaux - épithélium, etc.) peuvent se déposer sur les cylindres protéiques. Les principales maladies dans lesquelles la cylindrurie est observée (cylindres dans l'urine):

La glomérulonéphrite est une maladie rénale caractérisée par une hématurie (présence de globules rouges dans l'urine), une cylindrurie et d'autres symptômes. En règle générale, les cylindres atteints de glomérulonéphrite sont «recouverts» de globules rouges et sont appelés globules rouges. Les symptômes de la glomérulonéphrite sont décrits ci-dessus..

La pyélonéphrite est une maladie inflammatoire des reins. Avec la pyélonéphrite dans une analyse d'urine selon Nechiporenko, en règle générale, on observe une leucocyturie (une augmentation des globules blancs dans l'urine), une bactériurie (la présence de bactéries dans l'urine) et une cylindrurie. Dans la pyélonéphrite, on trouve le plus souvent des cylindres simples (ou hyalins), ainsi que des cylindres épithéliaux (cylindres sur lesquels se trouvent des cellules épithéliales des tubules rénaux).

L'empoisonnement par des substances néphrotoxiques (toxiques pour les reins) est également à l'origine de l'apparition de cylindres dans l'urine. Avec des dommages toxiques aux reins dans l'urine, les soi-disant cylindres cireux sont observés. Les cylindres cireux sont constitués de cellules de tubules rénaux détruits..

Indications aux fins de l'analyse:

  • maladies du système urinaire;
  • évaluation de l'évolution de la maladie;
  • surveiller l'évolution des complications et l'efficacité du traitement.

Diagnostic de la pyélonéphrite chronique et aiguë: tests et examens nécessaires

Le processus inflammatoire dans les reins se manifeste par des symptômes cliniques caractéristiques et se reflète dans la composition de l'urine excrétée. Il s'agit d'une analyse d'urine avec pyélonéphrite qui vous permet d'identifier la maladie à un stade précoce et de poser le bon diagnostic. Une telle étude permet également de suivre le processus de traitement et d'évaluer le traitement..

Symptômes et signes de la maladie

La pyélonéphrite est une inflammation chronique des reins qui affecte le bassin rénal, le calice et le parenchyme organique. Les symptômes caractéristiques de cette pathologie comprennent:

  • douleur dans les lombaires,
  • la faiblesse,
  • augmentation de la température corporelle,
  • douleur pendant la miction,
  • la soif,
  • brûlures d'estomac constantes,
  • diminution de l'appétit,
  • pâleur de la peau.

Les signes de la maladie dépendent également de la forme de son évolution. Par exemple, une inflammation aiguë des reins (un processus inflammatoire de moins de six mois) s'accompagne d'une température pouvant atteindre 40 degrés, avec vomissements, maux de tête et douleurs articulaires et frissons. Dans la forme chronique de pyélonéphrite (lorsque l'inflammation dure plus de six mois), une augmentation de la pression artérielle est observée, les symptômes peuvent disparaître et réapparaître, c'est-à-dire d'avoir un écoulement ondulé. Chez un enfant, des douleurs douloureuses dans l'abdomen s'ajoutent souvent aux signes ci-dessus.

Causes de pathologie

Le plus souvent, la pyélonéphrite se développe en raison d'infections bactériennes ou d'hypothermie. Les problèmes gynécologiques chez la femme, les maladies urologiques et les pathologies des organes urinaires (par exemple la cystite), la dysbiose gastro-intestinale, la diminution de l'immunité, l'appendicite, le diabète sucré peuvent être un facteur provoquant..

L'inflammation rénale peut survenir à tout âge. Chez les enfants de moins de 7 ans, la pyélonéphrite peut se développer en raison de caractéristiques anatomiques ou après une utilisation prolongée d'antibiotiques dans le traitement des maladies respiratoires bactériennes. Chez les femmes et les filles de moins de 30 ans, la pathologie se manifeste souvent pendant la grossesse et après l'accouchement. Chez les hommes, en particulier les personnes âgées, l'inflammation rénale est une conséquence du développement de l'adénome de la prostate.

De plus, cette maladie survient souvent chez les patients atteints de lithiase urinaire ou de troubles du système immunitaire. Les facteurs qui provoquent une inflammation rénale comprennent les maladies virales, la présence de foyers d'infection chronique (adénoïdite, amygdalite) et le non-respect des règles d'hygiène personnelle.

Méthodes de diagnostic

Le diagnostic de pyélonéphrite comprend une analyse des symptômes, ainsi que des études instrumentales et de laboratoire. Si vous soupçonnez une inflammation des reins, vous devriez prendre rendez-vous avec un thérapeute ou un néphrologue. Dans un premier temps, le médecin recueille une anamnèse, constatant la présence de pathologies chroniques, un changement de la couleur et de l'odeur de l'urine, les symptômes de douleur existants: sensations désagréables dans le bas du dos, douleurs lors de la miction. Lors de l'examen d'un patient, il veille à ce que la pâleur de la peau, l'enflure, la douleur à la palpation dans la région rénale se manifestent. Après cela, le spécialiste prescrit des essais cliniques.

Pour le diagnostic différentiel de la pyélonéphrite, qui la distinguera des autres maladies présentant des symptômes similaires, des examens supplémentaires peuvent être nécessaires..

Par exemple, l'examen des voies urinaires inférieures, chez les hommes - la prostate, peut distinguer la fièvre avec syndrome rénal de la pyélonéphrite. Lors de l'examen de l'urine, il est important de prêter attention au changement de ses sédiments, ainsi qu'à la présence d'éléments pathogènes dans le liquide, cela distinguera l'inflammation de la tuberculose des reins. Avec la pyélonéphrite, une augmentation du nombre de leucocytes, une bactériurie, ainsi que la présence de protéines jusqu'à 1 g / l, sont notées, tandis qu'avec la tuberculose rénale, ces indicateurs restent inchangés. Exclure l'urolithiase et les anomalies dans la structure des organes aide à effectuer une tomodensitométrie des reins.

Études obligatoires

Les premiers tests de suspicion de pyélonéphrite sont une étude de l'urine et du sang. La présence d'une inflammation des reins est indiquée par la présence de bactéries et d'une petite quantité de protéines dans l'urine, et une augmentation du nombre de leucocytes et du taux de sédimentation érythrocytaire (ESR) dans le sang. Une des méthodes de diagnostic obligatoires est une échographie des reins. Il vous permet d'identifier la forme de pathologie, de déterminer la cause de son apparition. Par exemple, dans la forme aiguë de pyélonéphrite, les signes radiologiques ne seront pas visibles. En chronique, un contour asymétrique des reins est observé, le bassin rénal devient dilaté et concave. En cas de suspicion d'inflammation chronique, le médecin vous prescrit un test selon Zimnitsky, qui vous permet de déterminer la capacité de concentration des reins. Si des anomalies sont trouvées dans l'analyse générale de l'urine, un test selon Nechiporenko est également effectué. Les données de recherche sont particulièrement nécessaires lorsque la maladie est cachée.

Valery Oslavsky: «Si vous avez commencé à vous coller un os sur la jambe, de toute urgence...» En savoir plus »

Si des études de base ont confirmé le diagnostic, une bactériose est prescrite pour identifier l'agent pathogène et sélectionner les antibiotiques, c'est-à-dire semis bactériologique d'urine. Pour un examen objectif et complet, le spécialiste se tourne vers des méthodes instrumentales complémentaires. L'un d'eux est la tomodensitométrie, qui est généralement utilisée pour différencier la pyélonéphrite des processus tumoraux. L'urographie excrétoire est la principale méthode de diagnostic aux rayons X en cas de suspicion de forme chronique de pyélonéphrite. Ces études vous permettent de suivre les changements visuels dans les tissus du corps, de déterminer l'augmentation de la taille des reins, la déformation du bassin et du calice et la présence d'un œdème. Si les méthodes de diagnostic ci-dessus ne sont pas autorisées à poser un diagnostic précis, le patient subira une biopsie rénale.

Changer les indicateurs

Test sanguin. Avec la pyélonéphrite, en particulier sa forme aiguë, le résultat montrera une augmentation du niveau de leucocytes, ainsi qu'une augmentation de la vitesse de sédimentation des érythrocytes. Dans l'analyse biochimique, la quantité d'urée, de créatine et de protéine C réactive sera augmentée.

Analyse d'urine. Lors du décodage, un niveau élevé de leucocytes sera détecté, des bactéries, des globules rouges simples seront détectés et la teneur en protéines ne dépassera pas 1 g / l. Le patient peut avoir une densité relative accrue d'urine (gravité spécifique). La norme pour un adulte est de 1,018 à 1,025, chez les enfants de moins de 12 ans, elle varie de 1,012 à 1,020, pendant la grossesse, même une valeur de 1,035 est considérée comme un bon indicateur.

Test selon Zimnitsky. Avec la pyélonéphrite, une hyposténurie est observée, c'est-à-dire faible densité d'urine (1 012-1 013). Les changements dans la gravité spécifique de l'urine sont également caractéristiques, dans de rares cas, d'une augmentation du débit urinaire nocturne.

Test selon Nechiporenko. La pyélonéphrite est indiquée par le nombre de leucocytes dépassant 2000 dans 1 ml de liquide, ainsi que par une augmentation des globules rouges - plus de 1000 dans 1 ml, des cylindres - plus de 20 dans 1 ml.

Urine dans la pyélonéphrite chronique

Dans la forme chronique de la maladie, le patient peut se voir attribuer une analyse générale du biofluide, ainsi qu'une microscopie Nechiporenko et un échantillon selon Zimnitsky. Une analyse générale de l'urine avec pyélonéphrite vous permet de déterminer la nature de l'évolution de la maladie. Les changements d'indicateurs tels que la couleur, la densité et l'acidité de l'urine sont caractéristiques de toute forme de pyélonéphrite. Dans la phase latente du processus chronique, les études de laboratoire ne montreront que de petits écarts par rapport à la norme: globules rouges simples, légère augmentation des globules blancs, nombre maigre de cylindres et cellules épithéliales. Parfois, les tests généraux d'urine et de sang restent normaux. Déjà avec une exacerbation du processus chronique, les indicateurs changent considérablement:

  • l'urine devient trouble, on y trouve des protéines,
  • la couleur du bioliquide devient pâle,
  • la microscopie des sédiments détermine un grand nombre de globules rouges, d'épithélium et une augmentation significative du nombre de globules blancs,
  • la réaction change du côté acide.

Dans la forme aiguë de l'inflammation, des changements similaires sont observés et le volume quotidien du liquide excrété augmente également. Dans la pyélonéphrite chronique, la polyurie n'apparaît qu'à un stade avancé.

Quels tests d'urine doivent être effectués avec la pyélonéphrite et que montrent-ils

Une analyse d'urine avec pyélonéphrite aide à déterminer le degré de dommages au rein par le processus inflammatoire, la présence ou l'absence de pus, et également à déterminer la cause de la maladie. Pour le diagnostic, une analyse d'urine générale (OAM) est prescrite, ainsi qu'une étude de l'urine selon la méthode de Zimnitsky, Nechiporenko, culture bactériologique. L'analyse d'urine révèle souvent des anomalies, même si le patient ne se plaint pas de douleurs lombaires, de fièvre ou d'autres symptômes de pyélonéphrite.

Comment déterminer la pyélonéphrite par analyse d'urine

Avec l'apparition d'une faiblesse générale, de douleurs au bas du dos, de fièvre, même avant d'aller chez le médecin, vous pouvez faire attention au changement visuel dans l'urine.

Les principaux paramètres que l'OAM révèle en cas de pyélonéphrite:

  • coloration;
  • degré de transparence;
  • acidité;
  • densité (gravité spécifique) de l'urine.

L'urine avec pyélonéphrite devient plus pâle que chez les personnes en bonne santé, en raison d'une diminution de la gravité spécifique et d'une augmentation de l'acidité.

Si la maladie est au stade initial, la fonction de l'organe est préservée, alors l'indicateur d'acidité peut rester normal.

La couleur de l'urine avec pyélonéphrite dépend également de la présence de pus, de globules rouges. Dans le premier cas, le fluide biologique devient blanc. Au cours de l'étude au microscope, il est à noter que les globules blancs couvrent tout le champ de vision et sont situés séparément ou en petits groupes - ce sont des morceaux de pus. L'apparition de globules rouges (microhématurie) provoque des taches d'urine dans une couleur sombre ressemblant à des morceaux de viande.

L'apparition de la pyélonéphrite s'accompagne de la libération avec l'urine d'un grand nombre de cellules épithéliales du bassin rénal. Des cylindres hyalins et granuleux apparaissent dans l'urine, une petite quantité de sels d'acide urique. La présence de ces éléments associée à un mélange de leucocytes et de globules rouges entraîne une opacification de l'urine. L'apparition d'urine trouble est particulièrement importante à ne pas manquer pour les filles, car d'autres signes de pyélonéphrite chez les femmes sont souvent confondus avec des problèmes des organes reproducteurs.

En plus de l'OAM, les médecins prescrivent d'autres tests nécessaires pour diagnostiquer une maladie rénale inflammatoire. Un semis d'urine est effectué afin d'identifier les microorganismes qui ont provoqué l'inflammation et de déterminer quel antibiotique leur est nuisible. Si nécessaire, le patient fait passer l'urine selon Zimnitsky, Nechiporenko.

Indicateurs

Les résultats des tests de pyélonéphrite donnent au médecin la possibilité d'évaluer la capacité des reins à filtrer le sang et à excréter l'urine. Sur la base de ces données, le médecin évalue l'état des organes et le degré de dommages à leurs structures..

Avec l'inflammation des reins, les indicateurs d'analyse les plus importants sont les globules blancs élevés, les globules rouges, un nombre élevé de bactéries et la densité urinaire. Dans la pyélonéphrite aiguë et chronique, le résultat de l'analyse peut différer. Cela est dû à la progression de la maladie et à une détérioration de la fonction de filtration des reins..

Pour établir le fait d'une inflammation des reins, des résultats de test objectifs sont nécessaires. Par conséquent, il faut parfois collecter plusieurs fois des biomatériaux.

Table d'écart OAM

Un test d'urine général pour la pyélonéphrite montre une augmentation modérée ou significative des globules blancs. Les globules blancs dans le champ de vision ne dépassant pas 5 chez les femmes et 0-1 chez les hommes sont normaux.

La détection de jusqu'à 3 unités et de 0 à 1 globules rouges chez l'homme est considérée comme normale dans l'urine féminine. Une telle quantité de globules rouges ne peut pas être vue sans microscope. Mais avec une inflammation aiguë des reins, une hématurie modérée est l'un des indicateurs diagnostiques importants.

Avec la pyélonéphrite, des protéines sont observées dans l'urine - dans les analyses de personnes en bonne santé, elles ne sont pas là ou seules des traces sont trouvées.

L'inflammation conduit au fait que la quantité de protéines devient supérieure à 1 g / l. Mais parfois, il n'y a pas de protéinurie avec pyélonéphrite, l'indicateur reste normal. Presque toujours avec une inflammation des reins, le nombre de cylindres hyalins est supérieur à 3. Avec un dommage important à l'organe, les cylindres leucocytaires et granulaires sont mélangés avec de l'urine.

En plus de ces composants, dans les sédiments urinaires atteints de pyélonéphrite, il y a des sels, du mucus, des cellules épithéliales et des taux de sucre élevés. Le pH de l'urine change en raison d'une augmentation de la quantité de phosphates. L'urine devient plus acide, ce paramètre augmente fortement de la valeur normale (6) à 7 ou plus.

Les principaux indicateurs d'une analyse d'urine générale caractéristique de la pyélonéphrite:

IndiceRésultat du test d'inflammation rénale
CouleurFoncé, avec une teinte rouge ou une urine presque incolore
Transparenceopaque
Protéine1.2-1.8
globules blancs˃ 6
des globules rouges˃ 3
pH˃ 7,5
Densité˃ 1,22

Une diminution de la densité urinaire à 1,01 ou plus est un signe dangereux. Il indique une violation de la fonction de filtration, peut être un signe d'insuffisance rénale.

Dans la pyélonéphrite aiguë, les écarts par rapport aux valeurs standard sont plus prononcés.

Pour confirmer le diagnostic, un test sanguin général est effectué en parallèle avec le test d'urine. Dans le cours aigu de la maladie, il montre une augmentation de l'ESR, la leucocytose. Au cours de la pyélonéphrite chronique et d'une diminution de l'immunité de l'ESR, les protéines et d'autres indicateurs de l'analyse peuvent être normaux..

Bakposev

Un autre test obligatoire pour la pyélonéphrite est la culture bactériologique. Il est effectué pour détecter la présence de bactéries qui ont provoqué le processus inflammatoire..

Les résultats de l'analyse peuvent être obtenus 7 jours après la livraison du biomatériau. La bactériurie est confirmée si 10 à 10 corps microbiens se trouvent dans l'urine. Le plus souvent, la cause du processus infectieux et inflammatoire avec la pyélonéphrite est Proteus, staphylococcus, streptococcus, E. coli. Les champignons et les mycobactéries tuberculeuses sont rarement semés.

Autres tests d'urine

En plus de l'analyse générale et bactériologique de l'urine, d'autres études aident à diagnostiquer la pyélonéphrite:

  • Le test de Zimnitsky est prescrit pour découvrir la capacité des organes à concentrer l'urine. L'urine est collectée à des intervalles de 3 heures dans des bocaux séparés pendant 24 heures. Chacun des 8 conteneurs est rempli de tout le liquide qui va dans la période de trois heures. L'analyse selon Zimnitsky révèle une diminution de la densité du liquide biologique caractéristique de l'inflammation. L'indicateur varie de 1,012 à 1,013.
  • Pour déterminer la quantité d'impuretés de nitrate, un test de Griss est prescrit..
  • Un test de Nechiporenko est prescrit lorsque des valeurs anormales d'une analyse d'urine générale sont détectées. Dans la forme aiguë de la maladie, la méthode de diagnostic révèle le nombre de leucocytes, le nombre de cellules sanguines, les cylindres, et également pour identifier le degré de changements pathologiques dans les structures rénales.

Valeurs de l'analyse selon Nechiporenko pour la pyélonéphrite:

ÉlémentNuméro identifié (en 1 ml / champ de vision)
globules blancsThousand 2 mille / 1-5
des globules rougesThousand 1 mille / 1-3
Cylindres˃ 20 dans 1 ml

Pour l'analyse, vous devez fournir la portion moyenne. Pour cela, les 2 premières secondes, l'urine est libérée après le récipient préparé, puis elle est écrite dans le récipient, la dernière partie du liquide va à nouveau aux toilettes. Il y a des difficultés à collecter du matériel pour l'analyse d'urine pour la pyélonéphrite chez les enfants, les personnes âgées et les personnes alitées.

Quels tests doivent encore être réussis

Dans un test sanguin clinique général pour la pyélonéphrite, la première chose qu'ils examinent est la formule leucocytaire et la vitesse à laquelle les globules rouges se déposent. Un excès significatif du nombre de globules blancs et d'ESR indique indirectement l'activité du processus inflammatoire.

Pour évaluer le degré de filtration dans les tissus rénaux, une étude biochimique du sang veineux est réalisée. Niveaux élevés d'urée, de créatinine - signes de dysfonctionnement d'organe.

Comment collecter du matériel pour analyse

Pour identifier le processus inflammatoire dans les reins, vous devez collecter correctement l'urine pour l'analyse. Les médecins préviennent que la veille, il est nécessaire de s'abstenir de boire de l'alcool, des plats de viande épicés et gras. Ils peuvent fausser les résultats du diagnostic. Vous devez abandonner les produits qui tachent l'urine dans une teinte inhabituelle - thé fort, betteraves, carottes, myrtilles.

A la veille de la collecte des biomatériaux, il est interdit de prendre des diurétiques d'origine naturelle et synthétique. La quantité de liquide libérée doit correspondre au travail habituel du corps.

Les résultats des tests de pyélonéphrite chez les femmes peuvent être peu fiables si le matériel est collecté de manière incorrecte ou si des sécrétions vaginales y pénètrent. Pour éviter cela, les médecins conseillent de faire une analyse de la pyélonéphrite au milieu du cycle mensuel.

Avant de collecter l'urine, vous devez vous laver, sécher la zone des organes génitaux externes avec une serviette propre. Le vagin doit être recouvert d'une serviette en gaze ou d'une boule de coton. Après cela, l'urine est recueillie dans un pot stérile préparé.

Chez l'homme, la préparation à la collecte d'urine consiste en une toilette préalable du pénis, un séchage soigneux. Il est recommandé de libérer les premières secondes d'urine après le récipient, puis de recueillir le liquide.

Il n'est pas facile de recueillir l'urine pour analyse chez les jeunes enfants. Pour faciliter la tâche, vous pouvez utiliser l'urinoir (il est vendu en pharmacie). Stimulez la miction en caressant doucement le ventre ou la couche chaude qui y est attachée.

Analyse d'urine pour la pyélonéphrite: règles de délivrance et d'interprétation des indicateurs

La pyélonéphrite est l'une des pathologies rénales courantes, dont le cours ne doit pas être laissé sans attention. Pas remarqué à temps, l'inflammation des reins peut provoquer une insuffisance rénale et d'autres complications plutôt graves. Étant donné que le développement de la pyélonéphrite est souvent caché, il est important de noter les symptômes de la maladie à temps et de subir des procédures de diagnostic. L'étude la plus informative montrant la fonction rénale est l'analyse d'urine..

Analyse d'urine pour la pyélonéphrite: la nécessité d'un examen

La pyélonéphrite est une maladie rénale liée aux infections des voies urinaires. Dans le même temps, les agents pathogènes peuvent être différents, ils affectent les cupules et le bassin des reins, conçus pour l'accumulation d'urine, ainsi que le tissu rénal.

L'évolution aiguë de la pyélonéphrite se caractérise par de la fièvre, des douleurs dans les côtes inférieures, ainsi qu'une sensation de nausée ou de vomissement. En même temps, la couleur et la transparence de l'urine changent - elle devient trouble, a souvent une teinte rougeâtre en raison de la présence de sang en elle.

La pyélonéphrite aiguë est une maladie mortelle, par conséquent, si ses symptômes se produisent, une consultation immédiate avec un urologue est indiquée

La pyélonéphrite chronique est caractérisée par une prédominance des symptômes généraux, il est donc difficile d'identifier la maladie, souvent l'inflammation rénale est confondue avec la cystite ou les infections respiratoires aiguës. Les signes sont:

  • basse température jusqu'à 37–37,5 о С;
  • diminution de l'appétit;
  • la faiblesse;
  • gonflement le matin;
  • l'apparition de douleurs lombaires;
  • augmentation du débit urinaire, surtout la nuit.

Avec n'importe quelle forme de la maladie, il est nécessaire de confirmer la présence d'une inflammation dans les reins et le développement d'une infection. Pour cela, la livraison d'une analyse d'urine est importante, pour commencer le général, et la procédure d'examen par un médecin. D'autres méthodes de diagnostic de l'urine ne sont pas moins pertinentes, par exemple:

  • test de détection de nitrite (test de bactériurie indirecte);
  • test rapide pour la leucocyte estérase (détection du pus);
  • Test de Zimnitsky;
  • établir la présence de sang dans le fluide sélectionné: la macrohématurie est visible lors d'un examen externe de l'urine, la microhématurie est détectée au microscope;
  • détection de protéines dans l'urine;
  • Analyse de Nechiporenko;
  • culture d'urine sur la flore avec une efficacité de traitement insuffisante.

Avantages et inconvénients de l'analyse d'urine

Les avantages des tests d'urine pour confirmer ou identifier un diagnostic sont:

  • vitesse d'exécution;
  • la fiabilité des résultats avec une analyse correcte;
  • la capacité de suivre l'efficacité de la thérapie;
  • prix raisonnable de l'analyse;
  • simplicité d'exécution.

S'il est nécessaire d'obtenir d'urgence les caractéristiques de l'urine du patient, des méthodes de diagnostic rapide peuvent fournir des informations de base sur l'état du patient de 20 minutes à une heure.

Dans les maladies des systèmes génital et urinaire, un test général d'urine est obligatoire

Les inconvénients des tests d'urine sont:

  • la nécessité d'une préparation à l'analyse pour obtenir des résultats fiables;
  • subjectivité de l'évaluation de certains paramètres de l'urine (couleur, transparence) réalisée par l'assistant de laboratoire;
  • la durée des méthodes de recherche supplémentaires (par exemple, le semis d'urine se fait à partir de 5 jours).

Vidéo: Dr Evgeny Komarovsky sur la nécessité d'une analyse d'urine chez les enfants

Caractéristiques de l'analyse générale de l'urine, selon le test de Nechiporenko et Zimnitsky

Une analyse d'urine générale est la base à partir de laquelle le médecin repousse lorsqu'il prescrit des mesures diagnostiques supplémentaires et choisit des tactiques de traitement. Une telle étude nous permet de juger du degré de dommages à l'organisme avec la pyélonéphrite, la forme de l'évolution de la maladie, la présence de changements dans la microflore normale du système urinaire.

Une analyse d'urine générale vous permet d'identifier le degré de progression de la pyélonéphrite et d'ajuster le traitement en temps opportun

Lors de l'analyse de l'urine, les indicateurs importants suivants sont déterminés:

  • couleur, odeur, transparence, mousse, volume;
  • réaction ou niveau de pH;
  • densité;
  • la présence de globules sanguins: globules rouges, globules blancs;
  • la présence de protéines, de structures protéiques (cylindres);
  • concentration en sel;
  • la présence de bactéries, d'épithélium, etc..

Dans la pyélonéphrite aiguë, des changements dans l'urine peuvent déjà être remarqués lors d'un examen externe du récipient: l'assistant de laboratoire remarquera la turbidité de l'urine, sa couleur change lorsque le sang entre, le changement de l'odeur normale en une forte. La perte de transparence apparaît souvent en raison de la présence de protéines dans l'urine et de l'augmentation des quantités d'oxalates.

Analyse d'urine selon Nechiporenko

Lorsqu'une analyse générale du liquide excrété détecte des leucocytes ou que le patient a récemment souffert d'une inflammation des reins, le diagnostic de Nechiporenko est souvent prescrit. L'avantage de cette étude est la détection fiable d'une infection latente circulant dans le système urinaire. Une telle analyse est importante pour identifier la forme latente de pyélonéphrite, mais est effectuée dans n'importe quel cours de pathologie..

La technique de Nechiporenko aide à identifier le niveau de leucocytes et d'autres éléments façonnés dans l'urine, qui peuvent constamment fluctuer. En calculant le nombre exact de globules blancs, de globules rouges et de cylindres à l'aide d'une chambre de comptage spéciale, nous pouvons résumer la présence d'un processus inflammatoire même avec une bonne analyse d'urine générale.

La procédure de recherche est simple, pour sa mise en œuvre il est nécessaire de prélever l'urine du matin comme pour l'analyse générale, au moins 50 ml. L'échantillon moyen du volume total du liquide d'essai est centrifugé et 1 ml d'urine est laissé avec un sédiment qui apparaît, qui est placé dans une chambre de comptage, capable de surveiller séparément tous les éléments façonnés. En conséquence, l'assistant de laboratoire recense les globules blancs, les globules rouges et les cylindres par 1 ml d'urine.

Échantillon Zimnitsky

La technique permet d'évaluer les changements quotidiens de la densité de l'urine, qui dépendent de la capacité de concentration correcte des reins. L'analyse est également pertinente pour la pyélonéphrite, le médecin constate des changements dans la densité de l'urine pendant toute la journée et donne une évaluation de la capacité rénale du patient à concentrer ou à diluer le liquide, lorsque le corps en a besoin..

Pour l'étude, il est nécessaire de prélever de l'urine toutes les trois heures, après avoir reçu 8 échantillons. Le laboratoire donne les résultats sous forme de mesures de la densité relative de l'urine en portions séparées, calcule les valeurs de l'urine journalière, nocturne et diurne (volume d'urine excrété).

Le test de Zimnitsky révèle la présence de fluctuations du volume et de la densité relative de l'urine dans différentes parties

Recommandations pour l'échantillonnage pour l'analyse selon la technique de Zimnitsky:

  • vous devez préparer et signer à l'avance les récipients pour l'urine, en inscrivant l'heure de la clôture sur eux;
  • n'utilisez pas d'urine du matin pour le premier récipient, le compte à rebours commence à partir du prochain voyage aux toilettes et jusqu'à l'urine du matin d'un autre jour;
  • si trois heures se sont écoulées et qu'il n'y a aucune envie d'uriner, vous devez laisser le pot vide;
  • dans le cas où le récipient est plein et que trois heures ne sont pas encore expirées, alors si vous voulez uriner, vous devez utiliser un récipient supplémentaire, en y fixant le temps de collecte d'urine.

Indications et contre-indications pour l'analyse

En cas de signes de pyélonéphrite, une analyse d'urine générale est obligatoire, les indications de la nécessité d'autres études sont déterminées par le médecin. À l'avenir, lors de la prescription d'une antibiothérapie et d'autres traitements complexes, une analyse générale sera effectuée pour évaluer l'efficacité des procédures et la prise de médicaments.

S'il n'y a pas de symptômes évidents de pyélonéphrite, le médecin peut vous conseiller de faire une analyse avec des examens préventifs.

Le test de Zimnitsky est recommandé en cas de doute sur le dysfonctionnement des reins, ainsi que si le patient présente des signes de pyélonéphrite, de diabète sucré, d'hypertension et d'insuffisance rénale.

L'analyse de Nechiporenko est prescrite en cas d'évolution latente présumée de la maladie, lorsque les lésions infectieuses et inflammatoires des reins ou de la vessie ne se manifestent pas par des symptômes. Les indications supplémentaires pour l'étude sont:

  • maladie rénale;
  • tumeurs rénales;
  • hypertension;
  • infarctus du rein;
  • prostatite;
  • intoxication corporelle.

Limitations pour réussir un test d'urine

Il est interdit de prendre de l'urine pour analyse:

  • les femmes pendant les jours critiques;
  • pendant la journée après les rapports sexuels;
  • la semaine prochaine après cystoscopie, urographie, placement de cathéter.

Préparation de l'étude

Pour éliminer le besoin d'une nouvelle analyse supplémentaire de l'urine et obtenir des résultats fiables, un certain nombre de conditions doivent être observées:

  • à la veille de l'étude, exclure l'activité physique et les contacts sexuels;
  • ne prenez pas de médicaments la veille de l'étude: diurétiques, antibiotiques, anti-inflammatoires;
  • refuser les aliments trop salés, éliminer les aliments riches en protéines (viande, poisson, œufs), colorants (betteraves, carottes), diurétiques (pastèque, raisins) de l'alimentation.

Pour préparer l'étude selon la technique de Zimnitsky, il faut tenir compte du fait que l'apport quotidien maximal de liquide par le patient ne doit pas dépasser 1,5 litre.

Soumission d'analyse

Sans référence au type de diagnostic d'urine effectué, avant de collecter le biomatériau, il est nécessaire de produire les toilettes génitales à l'aide de savon et d'eau chaude. Pour le stockage et le transport des échantillons, seuls des conteneurs stériles sont utilisés, que l'on trouve dans toutes les pharmacies. Pour une analyse et un diagnostic généraux selon Nechiporenko, une portion moyenne d'urine du matin est nécessaire, pour l'échantillon de Zimnitsky - l'urine, recueillie pendant la journée à partir de la deuxième miction, tandis que le fluide extrait est complètement prélevé.

Selon Nechiporenko, 50 à 100 ml d'urine suffisent pour un test et une analyse d'urine généraux

L'urine doit être amenée au laboratoire dans les 2 heures suivant le prélèvement. Dans l'étude Zimnitsky, tous les échantillons reçus par jour sont conservés au réfrigérateur, après la dernière prise, les conteneurs sont également transportés au laboratoire pendant 2 heures.

Déchiffrer les résultats

Normalement, l'urine n'a pas d'odeur âcre, ne contient pas de résidus d'impuretés, de sédiments ou de mousse, est transparente et a une couleur jaune. Les résultats d'un test d'urine général se présentent généralement sous la forme d'un tableau dans lequel les chiffres obtenus sont comparés à une variante normale.

Avec la pyélonéphrite, l'analyse d'urine est loin d'être un nombre idéal. Les indicateurs suivants indiquent la présence d'un problème:

  • globules blancs, dont l'apparition montre l'évolution de l'inflammation dans les organes urinaires;
  • protéines ou structures protéiques (cylindres) - ne doivent pas être détectées dans l'urine d'une personne en bonne santé;
  • les bactéries qui indiquent la présence d'une infection;
  • réaction urinaire - le niveau de pH augmente de manière significative et avec une inflammation des reins est d'environ 7 ou plus;
  • densité urinaire - augmentée au stade aigu de l'inflammation rénale;
  • mucus - sa quantité augmente avec la pyélonéphrite, ce qui est typique de l'inflammation dans le système urinaire;
  • sels - avec inflammation, les oxalates sont détectés.

Avec la pyélonéphrite, les changements d'urine dans plusieurs catégories, parmi lesquelles les propriétés organoleptiques, les paramètres physico-chimiques, les caractéristiques biochimiques, les études microscopiques

Si la maladie se présente sous une forme aiguë, les indicateurs sont beaucoup plus élevés que la normale, l'urine a une teinte rougeâtre en raison de la macrohématurie actuelle, elle est trouble, le nombre de bactéries est considérablement augmenté. Après avoir évalué ces paramètres, l'urologue conclut que le système pyélocalicéal des reins fonctionne mal.

L'évolution chronique de la pyélonéphrite peut être suspectée par un léger excès de leucocytes, ainsi qu'une légère alcalinisation de l'urine. Cela ne suffit pas pour l'approbation finale du diagnostic; d'autres examens du patient sont nécessaires.

Tableau: Analyse d'urine

IndiceNorme
Couleurjaune paille
transparencetransparent
densité1008-1025 g / l
réaction (pH)acide
protéinepas plus de 0,033 g / l
glucoseest absent
corps cétoniquessont absents
bilirubineest absent
globules blancscélibataire ou absent
des globules rougescélibataire ou absent
selmonocristaux
les bactériessont absents

Résultats d'analyse pour Nechiporenko

Les caractéristiques de l'urine chez une personne en bonne santé tombent toujours dans les valeurs suivantes:

  • érythrocytes - pas plus de 1000 pour 1 ml d'urine;
  • globules blancs - pas plus de 2000 / ml;
  • cylindres hyalins - pas plus de 20 / ml.

L'urine ne doit pas contenir de bactéries et de structures protéiques, qui sont d'autres types de cylindres, cela est également noté dans l'analyse selon Nechiporenko. Ces derniers indiquent la destruction des tubules rénaux, il est donc important de considérer leur présence dans l'urine.

La leucocyturie, surtout si elle est détectée chez la femme, n'est pas toujours un symptôme d'inflammation rénale. Une de mes connaissances avait un excès vraiment significatif de ces éléments façonnés - 80 en vue. Dans ce cas, aucun symptôme supplémentaire n'a été trouvé indiquant l'évolution de la pyélonéphrite, y compris la température, bien que la maladie soit déjà répertoriée dans les précédentes. Selon ces analyses, la femme a immédiatement soupçonné un processus inflammatoire dans les reins et a voulu commencer le traitement approprié, cependant, le médecin a recommandé un examen approfondi, y compris la visite d'un gynécologue. L'analyse résultante par Nechiporenko n'a pas révélé d'excès de leucocytes et un frottis prélevé sur le col a montré des signes persistants d'inflammation. Cela confirme une fois de plus que seules des mesures diagnostiques correctement menées et des examens professionnels réguliers aideront à détecter les pathologies cachées à temps, et il est strictement interdit de se prescrire des antibiotiques pour vous-même..

Il arrive que les valeurs d'urine détectées par Nechiporenko soient dans les limites normales, et les résultats de l'analyse générale ne le sont pas. Cela indique généralement la nécessité d'un retransfert de ce dernier et des erreurs dans sa mise en œuvre.

Dans l'étude Nechiporenko, un excès de niveaux de leucocytes de plus de 2000 / ml et de cylindres hyalins de plus de 20 / ml est un signal du développement de la pyélonéphrite. La détection de cylindres granulaires indique une évolution maligne de l'inflammation rénale.

Test de Zimnitsky: décodage

Les paramètres urinaires suivants calculés lors de l'analyse sont considérés comme normaux:

  • diurèse quotidienne - de 1,5 à 2 l;
  • le rapport du volume de liquide utilisé au volume d'urine alloué - de 65 à 80%;
  • la proportion de diurèse diurne à nocturne est de 3: 1;
  • les fluctuations de densité pendant la journée devraient être de 0,012 à 0,016 g / ml;
  • le changement d'urine libéré à différents moments peut varier de 40 à 300 ml;
  • la densité maximale enregistrée par jour est de 1035 g / l, la minimale est de 1003 g / l.

Avec la pyélonéphrite, une densité accrue d'urine est détectée, supérieure à 1025 g / l, cela indique le cours du processus aigu d'inflammation. Avec la pyélonéphrite latente, une image différente est observée - une diminution de la gravité spécifique de l'urine, un échec du rapport de la diurèse quotidienne à la nuit dans le sens d'augmenter cette dernière, ainsi qu'une augmentation du volume quotidien d'urine de plus de 2 l.

Nocturie - l'augmentation de la production d'urine la nuit, détectée par la dégradation de Zimnitsky, est un signal d'inflammation chronique des reins et un affaiblissement de leur fonction de concentration.

Il est beaucoup plus facile d'identifier la pyélonéphrite aiguë que l'évolution latente de la maladie. Cependant, des examens approfondis et des tests d'urine effectués à l'aide de plusieurs méthodes aideront à différencier la maladie. Les manifestations externes de la pyélonéphrite chronique étant effacées, il est nécessaire de se soumettre à un examen médical annuel avec délivrance obligatoire d'urine et interprétation de ses analyses par un médecin.